Page 1

Ecopôle de la Fennecière Tri, traitement, stockage et valorisation des déchets ménagers et industriels banals non dangereux

Un enjeu économique • Création de 30 emplois directs sur le site de Robécourt. - tri et valorisation des déchets - gardiennage - maintenance • Possibilité de faire intervenir un organisme d’insertion pour le tri des matières de réemploi.

• Soutien à la création de projets industriels (industrie de valorisation du bois, pisciculture…) par la fourniture d’une énergie propre, stable, abondante et à coût constant. • Des retombées fiscales pour la commune et l’intercommuna-

lité (taxe à l’enfouissement, contribution économique territoriale). • Une exonération de la Taxe Générale sur les Activités Polluantes prévue par le Grenelle de l’Environnement.

Un projet pour les Vosges

Chiffres clés

• 30 emplois directs (hors emplois liés aux projets complémentaires) • 45 M€ d’investissements dans la construction des bâtiments • 143 000 tonnes de déchets non dangereux traités • 15,3* GWh d’électricité exportable • Près de 40 000 tonnes de valorisation matière *en cours de validation

Une réponse aux besoins du département Un enjeu écologique Un stockage optimisé Un enjeu économique

Contact presse

Flavie Najean Communication 06 87 35 02 16

flavienajean@wanadoo.fr

DOSSIER DE PRESSE


La gestion des déchets est un enjeu pour les Vosges, comme pour l’ensemble des territoires. La loi exige que les déchets soient traités en limitant :

• les impacts environnementaux • les volumes, à travers une responsabilisation des habitants • le stockage, à travers une valorisation extrême des déchets

Un plus : Un enjeu écologique avec la méthanisation « Le développement de la méthanisation sera intégré dans la planification départementale … » Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer, en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat - Septembre 2009

Le procédé de méthanisation

L’Ecopôle de la Fennecière propose une solution ambitieuse et pérenne pour une gestion durable des déchets, répondant aux exigences départementales et du Grenelle 2 de l’Environnement. Sa valeur ajoutée : le traitement et la valorisation de produits fermentescibles.

Une réponse aux besoins du département • Aujourd’hui, un vosgien produit en moyenne 570 kilos de déchets par an, dont 371 d’ordures ménagères.

• Dans les Vosges, les déchets ultimes représentent 71 000 tonnes par an.

• Le Plan Départemental d’Elimination des Déchets et Assimilés préconise la création d’un centre de traitement des déchets ménagers et industriels non dangereux pour prendre le relais du Centre de Ménarmont, qui est saturé.

• Le tonnage excédentaire des Vosges est de 10 000 tonnes par an. Il est traité hors du département (à Chaumont pour l’incinération et Conflans en Jarnisy pour l’enfouissement).

• L’élimination des déchets ménagers comprend la collecte, le tri, la valorisation et la mise en centre de stockage des déchets ultimes.

• L’Ecopôle de la Fennecière apporte une triple réponse à la demande du département : 1) Traiter et valoriser les déchets ménagers et industriels non dangereux. 2) Stocker les déchets ultimes. 3) Traiter et valoriser la fraction fermentescible des déchets ménagers et assimilés.

Le centre d’enfouissement est nécessaire, mais il n’est qu’unélément d’un projet global porteur de valorisation et de retombées économiques.

Les conditions du projet Des conditions géologiques favorables et aucun risque pour la nappe phréatique Ces éléments sont certifiés par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) : établissement public sous la tutelle du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et du Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer.

Le respect de la faune et de la flore Un élevage labellisé bio sur le site, dont la certification n’est pas remise en cause. Les abords des installations restent en pâturages et en prairie de fauche. Le rejet des eaux dans le milieu naturel est strictement contrôlé. Une valorisation maximale des déchets non fermentescibles • Récupération des métaux ferreux.

• Tri et mise en balle des cartons, matières plastiques et bois. • Broyage et valorisation énergétique. Un stockage réversible et optimisé 107 000 tonnes de déchets non dangereux seront stockées pour être valorisées ultérieurement, lorsque les conditions économiques (enchérissement du coût des énergies fossiles) l’exigeront.

Les procédés techniques

Les objectifs

• Les déchets fermentescibles passent par une presse à extrusion. • Ils sont compressés et débarrassés de toute substance fermentescible. • Les déchets ultimes sont enfouis, sur une surface totalement étanche. • Cette technologie réduit au maximum les nuisances (odeurs, nuisibles et risques aviaires).

La technique

La presse de tri extrusion

Le complexe de méthanisation

Le projet prévoit l’installation d’un complexe de méthanisation comprenant deux unités : • La première, destinée au traitement des déchets ménagers et industriels banals fermentescibles non dangereux. Production de biogaz. Réduction des déchets ultimes. • La seconde, pour la valorisation des déchets agricoles : Production de biogaz. Production de digestat pouvant enrichir les cultures (épandage inodore).

La Presse à extrusion

• Traitement de 20 000 tonnes de déchets (10 000 tonnes de déchets industriels banals fermentescibles et 10 000 tonnes de déchets ménagers non dangereux). • Traitement de 25 000 tonnes* de déchets agricoles Production d’une énergie verte et maîtrise des émissions de gaz à effet de serre. Valorisation organique, électrique et thermique des déchets fermentescibles (ordure ménagères, déchets industriels banals fermentescibles et déchets agricoles). Extrusion de ces déchets. Méthanisation par voie humide en enceinte fermée. Production de biogaz et de digestat pouvant être valorisés en agriculture après méthanisation.

Le potentiel

Le biogaz riche en méthane produit chaleur et électricité. Fourniture de 15,3 GWh* thermique, soit l’énergie équivalente à : - l’alimentation de 527 logements type F4 ou de nombreuses possibilités de cultures sous serre - la création d’une unité de valorisation industrielles du bois (séchage, rétification…) ou encore l’implantation d’une unité de pisciculture.

Plaquette d'information sur le nouveau projet de Villers Services à Robécourt  

Plaquette éditée par l'entreprise Villers Services pour présenter son projet bis ou complémentaire à Robécourt.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you