__MAIN_TEXT__

Page 1

1

N° Edition : 103/MCM/DGAI/DPE Mars - Avril 2018


2


EDITO LE BON DECOLLAGE DE LA BSCA.Bank

N

ée du Protocole de Pékin, signé le 12 Juin 2014 entre la République du Congo et la Banque Agricole de Chine en présence des deux Chefs d’Etat, leurs Excellences Denis SASSOU NGUESSO et XI JINPING, la BANQUE SINOCONGOLAISE POUR L’AFRIQUE – BSCA.Bank a ouvert ses portes au public le 1er Juillet 2015 à Brazzaville et 4 Mai 2017 à Pointe-Noire. Depuis sa création, le monde des affaires et le grand public congolais ne cessent de se poser certaines questions, auxquelles je vais tenter de répondre. Pourquoi une autre banque au Congo dans un paysage exigu qui comprend déjà 10 banques ? Quelle est sa valeur ajoutée ? La BSCA.Bank n’est pas de trop car elle permet d’accroitre l’offre de financements, vu les besoins énormes liés au développement du Congo. Elle apporte par ailleurs une qualité de services bancaires comparable à celle des pays développés et de produits bancaires innovants, tels que les ATM retraits/dépôts qui sont une première au Congo. Le marché congolais est pour la BSCA.Bank une porte d’entrée, car elle vise le marché de la CEMAC et ensuite celui de toute l’Afrique. Qu’est ce qui fait la force de la BSCA.Bank ? Son capital social est le plus important du Congo et l’un des plus élevés de l’Afrique Centrale. Son personnel mixte,

Directeur de Publication Gyldas MAYELA Rédacteur en chef Alain ANDELY Commerciaux Michel POUAMO - Luc Mfina - Zola Saminou Création/Mise en Page Eric OMOKO OMOKO - Guy KOUEKAM - Duvel MAKOUNGA

chinois et congolais, est très jeune et dynamique, dont les ¾ sont détenteurs au moins d’un Master1. Qui plus est, son actionnaire de référence et partenaire stratégique, la Banque Agricole de Chine, est la sixième banque du monde. D’ailleurs grâce à l’appui de sa maison-mère, la BSCA.Bank a pu continuer à fournir les devises nécessaires à l’économie congolaise, en dépit de la politique de sauvegarde de réserves internationales menée par la Banque Centrale ces dernières années. Qu’apporte la BSCA.Bank au congolais moyen ? La BSCA.Bank a décidé d’aller vers le congolais moyen, être une banque de proximité. En deux ans d’activité, elle a déjà ouvert 5 Agences à Brazzaville et 2 à Pointe-Noire. Son parc de Distributeurs automatiques (DAB et GAB) est passé de 2 en 2016 à 30 en 2017. Elle envisage installer 50 distributeurs supplémentaires cette année. Sa campagne « Cartes bancaires privatives » a été un grand succès en raison de son contenu social fort : droit de souscription de 2.000 F CFA seulement pour 2 ans d’utilisation et retraits sans frais dans les DAB ! Au moment où elle inaugure son siège flambant neuf, une vraie fierté pour la ville de Brazzaville, je ne peux que souhaiter plein succès à la BSCA.Bank pour le bien de l’économie congolaise et de tous nos compatriotes !

Logistique et distribution Anita GNALABEKA GONCALVES - Mesmin BOUMBA Supervision générale Natacha NDJAMBA - Vanessa PAGE-NGAMBI épse KAM​É​-DOMGUIA Conception & Réalisation b2b communication Tél. : (+242) 06 412 05 98 Email : contact@b2b-communication.com

3


Sommaire Pause Café 08 - M ars / Avril 2018

20

06

22

24 27

Édito - 3 Dossier spécial - 6 BSCA inauguration de l’immeuble-siège Brèves - 14 Succès planétaire de Black Panthers, Succession de Johnny Halliday, L’affaire Sarkozy, Hécatombe de départs à la Maison Blanche Culture - 16 Vernissage et l’exposition sur Marcel Gotène Santé - 18 Ulcère d’estomac

4

20 - Publireportage Lancement officiel de la Masse commune internationale à Brazzaville 22 - Escapade Le Lac bleu

24 - Beauté et bien-être Masque naturel contre les rides, les tâches et les imperfections du visage 26 - Mode et tendances Le retour des tresses traditionnelles 27 - Gastronomie Les Sarmale


5


6


7


8


9


10


12


13


brèves

SUCCÈS PLANÉTAIRE DE BLACK PANTHER

L

e phénomène Black Panther n’en finit plus de battre des records. Le film a dépassé le seuil des 630,9 millions de dollars de recettes au box-office américain et de 1,18 milliard de dollars dans le monde. Ces chiffres mirobolants font de la 18e production de l’univers Marvel un film unique qui déjoue tous les pronostics, pour en faire : • Le cinquième plus gros démarrage cinématographique de tous les temps ; • Le plus gros succès de tous les temps pour un film de super-héros ; • Le film le plus tweeté de tous les temps, détrônant au passage Star Wars. Black Panther est en effet le premier film dédié dans la très lucrative série de films Marvel dont la tête d’affiche est un super héros noir, et africain. Il est réalisé par un metteur en scène afro-américain en vogue, Ryan Coogler (Creed, Fruitvale Station), avec une équipe d’acteurs noirs parmi les plus charismatiques et prisés d’Hollywood. Le réalisateur a réussi le pari de signer un bon film qui dépasse le genre du film de super-héros, tout en contant l’histoire d’un pays africain imaginaire, le Wakanda, territoire qui domine les

autres nations du monde, mais, dont nul n’a jamais entendu parler. Et pour cause, il se protège farouchement contre toute intrusion extérieure (colonialisme). Aujourd’hui, l’impact de Black Panther dans l’imaginaire des jeunes noirs est comparable à celui qu’a eu la présidence de Barack Obama.

SUCCESSION DE JOHNNY HALLIDAY

L

’icône du rock et monument de la chanson en France, Jean Philipe Smet (Johnny Hallyday), a laissé derrière lui une famille qui se déchire autour de sa succession. En effet, le testament américain qu’il a laissé, confie l’ensemble de son patrimoine et de ses droits d’artiste à son épouse Laeticia Hallyday. Testament contesté par la fille du rocker (Laura Smet) par voie d’avocats, puis dans une lettre diffusée par l’AFP. Son demi-frère, David Hallyday, également déshérité, se joint à l’action de sa sœur en tant que codemandeur. Nathalie Baye (mère de Laura) et Sylvie Vartan (première épouse de Johnny Hallyday et mère de David) pensent qu’ils étaient (Laura et David) les bêtes noires de leur belle-mère et que ce n’était pas de son plein gré que le défunt avait décidé de les déshériter, laissant ainsi planer le doute sur d’éventuelles manipulations de la part de Laeticia. En réaction, Laeticia se dit « écœurée » de l’irruption médiatique autour de la succession de son époux. Un terme jugé maladroit qui a été repris contre elle par les fans de Johnny, dès lors soupçonneux du rôle qu’a pu jouer la mère

14

de Jade et Joy dans la rédaction du quatrième et dernier testament de leur idole. Depuis, il ne se passe pas un jour sans qu’une nouvelle révélation ou témoignage ne vienne alimenter le feuilleton médiatique.


brèves

L’AFFAIRE SARKOZY

N

icolas Sarkozy a été mis en examen le 20 mars dernier pour « corruption passive », « financement illégal de campagne électorale » et « recel de détournement de fonds publics libyens ». Des faits qu’il a toujours niés. Selon les juges français, ce sont les éléments d’enquête libyens, récemment versés au dossier, qui ont permis l’accélération de la procédure et la mise en examen de Nicolas Sarkozy. Victime, selon lui, d’une « manipulation d’une ampleur inédite », Nicolas Sarkozy dénonce à la fois la machination d’« une bande d’assassins […] qui entouraient Kadhafi », qui souhaite se venger d’avoir été évincée du pouvoir ; des « gens de Mediapart et leurs comparses » qui se « comportent […] en militants politiques » et dont « l’objectif était de [lui] faire perdre […] la présidentielle de 2012 puis la primaire de la droite en 2016 » ; et des « affidés du régime déchu de Kadhafi, dont le plus visible est Ziad Takieddine », pour des motifs « financiers ». Tous auraient « intérêt à [le] salir ». Cette affaire est très loin d’être terminée puisqu’il y a des témoins qui assurent avoir des preuves qui contredisent les propos de l’ancien président français. C’est le cas de l’ancien Premier ministre Al-Baghdadi al-Mahmoudi et du

chef des services des renseignements, Abdallah al-Senoussi. Ce dernier assure posséder un enregistrement sonore de Nicolas Sarkozy, évoquant un soutien financier, lors de sa première visite en Libye en septembre 2005.

HÉCATOMBE DE DÉPARTS À LA MAISON BLANCHE

U

ne cascade de démissions et de limogeages n’arrête pas de s’en suivre au sein de l’administration américaine, depuis l’arrivée de Trump à la Maison Blanche. On se souvient de Sally Yates (ministre de la justice par intérim), limogée par Donald Trump, pour avoir invité le personnel du département de la justice à ne pas mettre en œuvre le décret présidentiel sur une limitation de l’immigration, ou encore de James Comey (ancien patron du FBI) limogé parce qu’il dirigeait une enquête sur une éventuelle ingérence de la Russie dans l’élection présidentielle américaine. Cette fois-ci, c’était au tour de Rex Tillerson (secrétaire d’Etat) et de H.R McMaster (conseiller à la sécurité nationale), tous deux remerciés (dans l’intervalle de 10 jours) via le compte Twitter du président américain. Rex Tillerson était en désaccord avec le président américain sur plusieurs dossiers, notamment sur le dossier iranien. Il a été remplacé par Mike Pompeo (qui occupait déjà les fonctions de directeur de la CIA). Quant à H.R McMaster, les rumeurs sur son possible renvoi étaient imminentes, du fait qu’il ne disposait plus de soutien de la part du

président américain. Il a été remplacé par John Bolton, dont la nomination intervient au moment d’aborder des négociations historiques avec la Corée du Nord et à l’approche d’une échéance cruciale pour l’avenir de l’accord sur nucléaire iranien, dont il est un grand pourfendeur.

15


culture

VERNISSAGE ET L’EXPOSITION SUR Marcel Gotène Cette exposition qui durera trois mois, de février à mai 2018, sous le thème : « Gotène au cœur du cosmos », vise à faire connaître les œuvres artistiques du peintre congolais, Marcel Gotène. Le vernissage a eu lieu le 19 février 2018, au Centre international de conférence de Kintélé, à Brazzaville. Plusieurs sous-thèmes sont développés autour de la personne et de l’œuvre de Marcel Gotène, décédé en 2013.

L

’exposition rassemble des gouaches sur papier cartonné ayant marqué la première période de l’artiste dans son aventure picturale à l’Ecole de peinture de Poto-Poto, entre la période de 1952 à 1953. Une période caractérisée par des formes caricaturales appelées « mickey », dans une débauche de couleurs. La première exposition de Marcel Gotène à l’étranger a eu lieu en 1954, au Cercle de la France d’Outre-mer à Paris. Celle-ci a marqué un tournant décisif dans sa carrière artistique, devenant ainsi le porte-étendard de la

16

peinture congolaise dans les expositions les plus prestigieuses des continents. Le talent artistique de Marcel Gotène a été couronné par de nombreux prix et distinctions. Notamment, le Grand prix de la Maison de l’Afrique, décerné par la société internationale des Beaux-Arts à Paris (France) en 1972 ; le Grand prix de la société AgipRecherche Congo, en 1987 ; la Médaille du Dragon chinois, pour l’ensemble de son œuvre, décernée par l’ambassade de Chine au Congo, en 1988. Le Chef de l’Etat, Denis Sassou-N’Guesso, qui


culture

a procédé à l’ouverture de l’exposition, le 19 février 2018 a tenté d’imiter l’artiste-peintre, sérigraphe et tapissier Marcel Gotène, en écrivant au pinceau les initiales de son identité : « D.N.S ». Organisée par le ministère de la Culture et des Arts, en partenariat avec la Faculté des Lettres et des Science humaines (FLSH) de l’Université Marien Ngouabi, l’exposition a connu la participation de l’ancien Président malien et ancien Président de la Commission de l’Union africaine (UA), Alpha Omar Konaré. Robert KOUANDA

17


santé

ULCÈRE D’ESTOMAC QU’APPELLE-T-ON PAR ULCÈRE D’ESTOMAC ? L’ulcère d’estomac (gastrique) est une plaie ouverte dans la muqueuse de l’estomac. Qu’il touche l’estomac ou le duodénum (qui se situe juste après l’estomac), l’ulcère est une érosion qui pénètre profondément dans la paroi du tube digestif. Ces plaies sont souvent douloureuses : elles entrent directement en contact avec l’acide présent dans le tube digestif. Une situation comparable à l’application d’un tampon d’alcool sur une éraflure. QU’EST CE QUI EST À L’ORIGINE DE L’ULCÈRE D’ESTOMAC ? Un ulcère de l’estomac est dû à une modification de la muqueuse gastrique après l’augmentation du niveau de l’acidité gastrique. L’ulcère d’estomac peut, entre autres, être provoqué ou aggravé par une infection bactérienne, le stress (psychologique ou physique lié à une blessure grave laissant un traumatisme), des médicaments (antiinflammatoires non stéroïdiens), par l’alcool ou par le tabac. Cependant, la bactérie Helicobacter pylori (H. Pylori), une bactérie qui survit à l’acidité, est la principale cause d’ulcères : elle causerait approximativement de 60 % à 80 % des ulcères de l’estomac et de 80 % à 85 % des ulcères duodénaux. COMMENT RECONNAITRE UN ULCÈRE D’ESTOMAC ? Une douleur, une sensation de brûlure ou une crampe à l’estomac ou plus précisément dans le creux de l’estomac est l’un des premiers signes qui apparaît et doit être surveillé. Vous pouvez 18

également le reconnaitre par la présence du sang dans les vomissements ou les selles, une impression d’être vite plein lorsque vous mangez, des éructions fréquentes, des ballonnements, des fatigues généralisées, des nausées et vomissements, des douleurs d’estomac et des pertes de poids inexpliquées. NB : On ne peut pas poser un diagnostic d’ulcère d’estomac simplement sur la base de l’évaluation des symptômes présents. Certains tests doivent être entrepris à la demande du médecin traitant pour confirmer le diagnostic. L’ULCÈRE D’ESTOMAC TOUCHE QUI ? L’ulcère d’estomac touche les personnes âgées de 40 ans, les femmes de plus de 55 ans, les individus qui ont une prédisposition génétique (facteurs héréditaires), les fumeurs, les personnes qui consomment de l’alcool et les personnes stressées. De plus la consommation excessive de certains aliments (thé, lait, chocolat, café, cola, épices, aliments gras) peut augmenter les risques d’ulcère. Comme quoi, tout excès nuit. COMMENT ÉVITER LES ULCÈRES D’ESTOMAC ? • Buvez beaucoup d’eau ; • Prenez l’habitude de manger lentement et par petites bouchées ; • Evitez les mets trop gras ; • Eviter les boissons acides ; • Evitez le stress et dormir suffisamment ; • Cessez de fumer.


19


publireportage

LANCEMENT OFFICIEL DE LA MASSE COMMUNE INTERNATIONALE À BRAZZAVILLE

Sous les auspices du Directeur de cabinet, Emmanuel Akouala-Mpan, représentant le Ministre des Finances et du Budget, Calixte Nganongo, la cérémonie du lancement officiel de la Masse commune internationale a eu lieu mardi 20 mars 2018, à Brazzaville. En présence de Martial Ndjimbi Makoundi ; Directeur général de la COGELO ; Yves Vartelot, PDG de PMU Partenaire ; Jean-Marie Montsagna, Conseiller administratif et juridique du Ministre des Finances et Président du Conseil d’administration de la COGELO ; des représentants de CM3 Ingénierie et de la société nationale de loterie de la République Démocratique du Congo (RDC).

20


« La Masse commune internationale, au plan technique, est une architecture basée sur la connexion de la totalité des systèmes d’exploitation des sociétés PMU membres au hub (serveur) de PMU Partenaire. La prise est rendue possible par des terminaux connectés au GPRS via les réseaux télécom de la place », a expliqué le DG Martial Ndjimbi Makoundi. Le Congo est le 27ème sur les cinquante pays membres de la Masse commune internationale. C’est le premier pays en Afrique centrale à en faire partie, grâce à ses 500 terminaux connectés au GPRS. Cette nouvelle variante présente 5 aspects spécifiques, à savoir : la sécurité des jeux sur toute la ligne ; la réduction des délais dans le traitement des paris ; la fiabilité et la traçabilité des données ; la transparence dans la gestion des paris et l’amélioration de l’image de marque de la COGELO,

pour garantir sa croissance future. « La Masse commune internationale contribuera assurément à une hausse substantielle du chiffre d’affaire et soutiendra des œuvres sociales et caritatives au niveau national. La Masse commune internationale est un effort indéniable pour des perspectives modernes et performantes dans l’exploitation du Pari mutuel urbain », a renchéri Emmanuel Akouala-Mpan. Et d’ajouter que « le secteur d’activité des jeux comporte des risques et peut être exposé à des déviances telles que la concurrence perfide, les jeux illégaux, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, l’exposition des mineurs et autres couches vulnérables aux jeux excessifs et pathologiques ».

21 21


escapade

LE LAC BLEU Le site Lésio-Luna est situé en bord de la rivière Lésio-Luna (qui reçoit les eaux de deux cours d’eau, à savoir : le Lac Bleu et le site d’Iboubikro, qui signifie en langue locale qu’il y a des gorilles là).

I

l est distant de 136 km de Brazzaville, sur la Route nationale N°2 (RN2), dans le nord du département du Pool. Depuis le site d’Iboubikro, une promenade au Lac Bleu offre la possibilité de pique-niquer à l’ombre d’une paillotte aménagée. Le site Iboubikro, reliant les villages Itaba ou Imvouba (à 96 et 103 km de Djiri) au village Mâh, présente des paysages magnifiques dans ses environs. Il offre à ses visiteurs une baignade dans l’eau claire et fraîche du Lac Bleu. De majestueuses falaises surplombent ce Lac. On peut y rencontrer, pour la première fois, les bébés gorilles à la nurserie.

Les sites d’Abio et du Confluent

Les sites d’Abio et du Confluent sont plus rustiques et plaisent davantage aux amoureux de la nature. Les touristes peuvent parcourir la Luna et la Léfini en pirogue 22

et apprécier les savanes vallonnées, les forêts galeries luxuriantes et les falaises abruptes qui constituent les panoramas exceptionnels de la Réserve de la Léfini. Dans cette partie de la Réserve, les visiteurs peuvent croiser les deux groupes de gorille en pleine liberté. Ils peuvent également observer les hippopotames, les sitatungas sur les étangs, les crocodiles, les oiseaux…

Le site d’Ipopi

Le site d’Ipopi se caractérise par son paysage remarquable qui longe la rive droite de la rivière Léfini. The Aspinal Foundation (nom de l’ONG qui coordonne le Projet Lésio- Luna anciennement appelé Projet Protection Gorilles- PPG) s’occupe non seulement des gorilles, mais aussi de la protection des autres espèces menacées au Congo.


escapade

La légende du Lac Bleu

Il était une fois, une femme aux yeux bleus arriva sur l’actuel emplacement du lac, où se trouvait un village. Elle demanda de l’eau aux habitants. Or, dans le Royaume téké, les gens du nord vivaient loin des points d’eau. On les appellait les Ngatsié (propriétaires des villages). Malgré le fait que l’eau soit rare dans cette contrée, il se trouva une femme « samaritaine » qui servit à boire à la femme aux yeux bleus. Celle-ci donna des consignes à sa bienfaitrice en lui disant de quitter ce village, parce que la colère de Dieu était sur le point de s’abattre sur ce village dont les habitants n’aimaient pas partager l’eau, denrée rare, aux étrangers. Quelque temps après la fuite de la « Samaritaine » et sa famille, ce village disparut de la contrée à la suite d’une grande pluie. Ce sont donc ces eaux qui engloutirent le village qui forment l’actuel Lac Bleu. Certains rescapés du déluge s’éloignèrent en direction du sud pour éviter un brassage avec les autres tribus, en emportant avec eux leurs noms tékés, tels que Loufoulakari, Kinkala et Nganga-Lingolo. Ils étaient à la recherche des zones de plaine où il ne pleut pas abondamment. Ce qui explique la présence des Tékés dans les zones situées de part et d’autre de la rivière Loufoulakari, comme NgangaLingolo et Kinkala, dans le sud des départements actuels de Brazzaville et du Pool.

23


beauté et bien-être

MASQUE NATUREL CONTRE LES RIDES, LES TÂCHES ET LES IMPERFECTIONS DU VISAGE Le stress (lié au mode de vie moderne, qui demande toujours plus de rapidité, d’efficacité, de réactivité et d’exigence), la pollution (qui altère le système de défense de la peau, diminue son hydratation et contribue à l’asphyxier) et les rayons ultraviolets (qui provoque le processus de déstructuration cellulaire), agressent notre peau tous les jours. Il n’est donc pas évident pour certaines personnes de garder une peau uniforme, sans tâches, ni rides et imperfections, si bien que leur élimination sur le visage devient une préoccupation pour beaucoup de gens, en particulier les femmes. Si beaucoup de marques de produits cosmétiques proposent des lotions pour résorber ces imperfections, il existe aussi une méthode simple à base d’ingrédients naturels, qui vous permettra d’atteindre le même résultat.

Pour cela, vous aurez besoin :

½ cuillère à café de cannelle ;

½ cuillère à café de noix de muscade moulue ;

1 cuillère à café de miel ;

1 cuillère à café de jus de citron fraîchement pressé.

Préparation et mode d’utilisation Dans un petit bol, mélangez la cannelle et la noix de muscade, puis chauffez le miel à feu doux. Ensuite, ajoutez le miel liquide et le jus de citron dans ce bol en prenant soin de bien mélanger, jusqu’à obtenir une consistance lisse. Enfin, utilisez une petite serviette pour appliquer le masque sur votre nez, vos joues, votre front et votre menton. Laissez reposer pendant 10 à 30 minutes, puis rincez-vous le visage à l’eau tiède. NB : Appliquez votre masque en évitant les contours des yeux et des lèvres. Surtout ne paniquez pas si ça vous pique, car la sensation de brûlure signifie tout simplement que le soin est en train d’agir, elle finira par se dissiper après quelques minutes. 24


25


mode et tendances

LE RETOUR DES TRESSES TRADITIONNELLES ainsi qu’on peut aisément voir des vedettes du show biz comme les sœurs Kardashian ou Jennifer Lopez, les arborer lors des cérémonies. En effet, l’art de la tresse remonte à une époque lointaine, les origines seraient apparemment égyptiennes. Les reines égyptiennes avaient adopté les tresses comme mode de coiffure et faisaient ainsi des envieux partout dans le monde. C’est ainsi que cet art commença à s’exporter.

S

’il y a une tendance qui ne passe pas inaperçue ces derniers temps, ce sont les tresses qu’arborent les jeunes filles et même certaines femmes qui se veulent à la mode. Si elles sont faciles à faire, la mode est plutôt à leur sophistication, qui consiste à rajouter des perles, des cauris et autres babioles. Rendues célèbres par les artistes afro-américains tels que Beyonce ou Alicia Keys, les tresses qui étaient destinées à l’origine aux cheveux crépus, ont rapidement été déclinées sur toutes les têtes et tous les types de chevelures. C’est

26

Si elles reviennent au goût du jour en Afrique, c’est aussi par leur facilité d’exécution. Les nattes par exemple, la coiffure la plus répandue, peut se faire en moins d’une heure et durer plus d’une semaine. Cette mode fait partie d’un mouvement plus global qui prône le retour pour les africains à leur culture d’origine, que ce soit dans la musique, l’habillement, la coiffure ou le mode de vie. Loin de nous déplaire, nous espérons que cette mode ne retombera pas d’aussitôt, mais au contraire qu’elle créera des émules afin de réinventer nos coiffures d’antan, et ainsi permettre aux nouvelles générations de continuer cette tradition artistique.


gastronomie

LES SARMALE

Ingrédients

Pour la farce, on aura besoin de : • 200g de viande de porc hachée ; • 500g de viande de bœuf hachée ; • 1 gros choux ; • 2 grosses poignées de riz ; • 2 oignons ; • 1 botte de persil ; • 1 boite de concentrée de tomate ; • Du poivre noir, du sel et du cube bouillon.

Préparation

Faire tremper le riz dans de l’eau puis l’égoutter. Hacher finement les oignons et les faire revenir dans une poêle avec un peu d’huile. Dans un saladier, mélanger les oignons, la viande, le riz,

la moitié de la sauce tomate, le poivre, le sel et le persil haché. Bien mélanger et ajouter une tasse d’eau tiède. Découper les feuilles de choux en carrés puis les faire blanchir dans un mélange d’eau et de vinaigre pour les rendre plus tendre. Prenez chaque feuille, ajoutez-y une cuillère à soupe de farce, replier et rouler. Couper le reste de choux en lamelles. En mettre une couche dans une cocotte en fonte, poser les sarmale dessus et recouvrir d’une autre couche de choux. Rajouter le cube bouillon, la sauce tomate et couvrir d’eau. Laisser cuire à feu doux pendant environ 2 heures. Ces Sarmale se servent accompagnées de « mamaliga » (semoule de maïs cuite dans de l’eau bouillante avec une pincée de sel et, servie de façon à former comme un pain). Bon appétit !

27


LES BONNES ADRESSES

B r a z z a v i l l e RESTAURANTS/LOUNGE/NIGHT CLUB LOUNGE BOKUTANI 06 666 73 73 Plateau-ville

RESTAURANT MAMI WATA 05 534 28 79 Avenue de la Corniche

RESTAURANT ALLOCODRÔME 06 860 62 96 Entrée port ATC, Mpila

LA CERISE 06 666 66 06 Av des Trois Marthyrs

LOUNGE LE DAVINCI 06 814 57 47 Avenue Alphonse Fondere NIGHT-CLUB PALACIO 06 613 11 11 Avenue Mfoa

ESCALE BANTU 05 072 47 38 Aéroport maya-maya BZV

RESTAURANTS/LOUNGE/NIGHT CLUB RESTAURANT GOLD SUSHI 06 400 36 92 / 06 423 23 01 Av Nelson Mandela LE COSY LOUNGE 06 696 13 14 / 04 438 30 58 Rue Paul Kamba, face stade Eboué

PAIN DE SUCRE 06 944 36 36 Avenue Amilcar Cabral

HOTELS MIKHAEL’S 05 366 66 60 Avenue Nelson Mandela

RIVIERA HÔTEL 05 000 01 55 105, Av. Maréchal Galléni CV

OLYMPIC PALACE 05 332 32 52 Avenue de l’Amitié

PEFACO HÔTEL 05 604 80 30 Boulevard DSN, face aéroport maya-maya

AMARITSAH HÔTEL 06 848 67 51 Impasse Lycée Marie Javouehy

GHS HÔTEL 06 512 12 12 Avenue P.E. LumumbA

LA CITRONNELLE 22 294 33 33 Avenue du général Charles

LA FOURCHETTE BUDDHA 05 535 13 13 Rue des Pélicans

OCEAN ROUGE NIGHT CLUB 01 888 88 82 75. Av. Barthélémy Boganda

L’ALIZE CLUB 06 886 18 77 Avenue de la Frontière

LOUNGE LA VOILE BLANCHE 06 419 48 48 La côte sauvage

LES DÉLICES DE PHÉNICIA 06 672 88 83 Avenue Raymond Poincaré

ALHAMBRA 05 552 09 70 Rond-point Camps 31 juillet LE TRIANGLE 06 655 42 42 Place Grand Pemba, Rpt du 31 juillet COULEUR EQUATEUR 05 557 28 12 102 Av. Georges Dumont

HOTELS

RADISSON BLU 05 050 60 60 Avenue Amilcar Cabral

LEDGER 05 666 95 95 Avenue Auxerre Ikonga

P o i n t e - N o i r e

ELBO SUITES 06 457 68 68 6 Rue Faidherbe, centre-ville

HÔTEL PALM BEACH 05 712 22 22 Route bord de mer Côte sauvage ATLANTIC PALACE 22 294 11 11 Avenue du Général de Gaulle VILLA MADIBA 06 620 66 66 La Côte Sauvage

AZUR LE GILBERT’S 22 294 02 72 Boulevard Jacques Bouiti MIGITEL 05 574 36 36 Avenue du Général de Gaulle

BEST HUIS 05 000 20 00 Boulevard nguéli-ngueli warf VICTORY PALACE 06 654 20 20 Rue des Bourandji, Centre-ville

ELAÏS 05 511 84 84 Avenue du Général de Gaulle

PAGES PRATIQUES

B r a z z a v i l l e

P o i n t e - N o i r e

PHARMACIES

PHARMACIES

PHARMACIE VANDER VEECKEN 04 417 29 70 Rue Banziris, avenue de la paix PHARMACIE CLAIRON 06 652 06 06 Av. de la 2e Division Blindée

PHARMACIE MAVRE 22 283 53 20 Avenue Alphonse Fondere

PHARMACIE DE NUIT BIKOUMOU 22 282 02 53 OCH, Avenue Lyautey

PHARMACIE DE NUIT JAGGER 05 551 00 16 Avenue Loutassi, plateau

CONSULAT HONORAIRE DE TURQUIE 05 551 44 40 70 av. Nelson Mandela

CONSULAT GÉNÉRAL DE GRÈCE 05 589 90 03 Rue Theophile Mbemba

AMBULANCES CLINIQUE SECUREX 05 548 59 95

CMB (CLINIQUE MÉDICALE DE BRAZZAVILLE) 06 610 03 03 ; 06 886 61 25

NUMÉROS D’URGENCES Police Nationale : 117 Sapeurs-pompiers : 118 SNE (Société Nationale d’Electricité): 4242 SNDE (Société Nationale de Distribution d’Eau): 05 648 40 60

28

PHARMACIE MAVRE 06 652 73 73 Bd du Général Charles de Gaulle

PHARMACIE C.D.B 04 438 88 23 Av Stéphane Tchitchelle, vers l’Hôpital militaire

PHARMACIE ADONAÏ 05 066 65 41 Av. Jean Felix Tchikaya

PHARMACIE DE LA RAFFINERIE 05 655 99 95 75 av. de la Raffinerie

CONSULATS

CONSULATS CONSULAT HONORAIRE DU ROYAUME DE NORVÈGE 06 651 02 47 30 Bd Denis Sassou Nguésso

PHARMACIE DU CENTRE-VILLE 06 668 54 12 ; 05 557 72 80 Bd du Général Charles de Gaulle

CONSULAT GÉNÉRAL DE FRANCE 06 621 02 02 ; 06 621 03 03 4 allée de Makimba

CONSULAT HONORAIRE D’ITALIE 05 589 90 03 Av. Théophile Mbemba

CONSULAT HONORAIRE DE LA FÉDÉRATION DE RUSSIE 05 500 55 60 21 avenue Moe Téli

CONSULAT HONORAIRE DU SÉNÉGAL 06 631 14 96 ; 05 557 01 46 71 av. Schoelcher-Grand-marché

AMBULANCES CLINIQUE GUENIN 05 575 67 73 ; 06 939 30 30 MEDICAL’S RMD (CLINIQUE LOUISE MICHEL) 04 446 19 06 ; 06 622 11 47

Adresse: OCH Case 474J Bzv Tél: 05 674 83 69 / 06 436 65 06

NETCARE 05 553 09 11 ; 06 801 11 11


29


les billets d’humeur de noellie

F COMME FEMMES, F COMME FORTES. Je vous ai admiré dès que j’ai compris que ce combat était aussi le nôtre. Je vous ai remercié lorsque j’ai vu que tout était possible pour nous aussi. Il en faut et il en faudra davantage. Il en faut des écrivaines et intellectuelles comme Madame Mambou Aimée Gnali qui aborde somptueusement la place d’une femme prise au piège dans la société congolaise, dans son ouvrage « l’or des femmes ». Il en faut des femmes qui osent révéler leur intimité, leurs failles et leurs combats au sein de notre société africaine si traditionnaliste et si peu féministe. Il en faut des politiciennes comme Emilie Manima, première femme congolaise nommée ministre en 1975, mais surtout première à avoir osé parler de parité au Congo-Brazzaville. C’est aussi pour ces femmes, qu’il faut continuer à dire haut et fort « non, nous devons faire mieux ». Non, parce que les chiffres annoncés en 2017 par la Banque mondiale ne mettent pas en lumière le taux d’alphabétisation des femmes au Congo. Non, parce qu’il est intolérable de penser que le dernier recensement de la population congolaise en 2007 ne donne pas des chiffres précis sur la représentativité des femmes dans la population active, dans les différents secteurs d’activité et dans les différents corps de métiers. Infirmières, commerçantes ou femmes au foyer, se contenter d’une journée de célébration telle que le 8 mars ne suffit désormais plus. Une symbolique pourquoi pas mais une place affirmée et incontestée dans la société est à

prendre et à imposer d’une certaine manière. Sans avoir à écrire de manifeste ou d’essai sur la place de la femme congolaise dans la société, nous sommes toutes d’accord sur l’expression communément relayée de « sexe faible », nous sommes aussi nombreuses à croire que cela est normal qu’il y ait peu de femmes dans les plus hautes strates de la société. Et pourtant, nous sommes celles qui donnons la vie puis transmettons les valeurs et l’amour au quotidien. Notre rôle se résume t-il donc à cela ? Nourricière et protectrice ? Au-delà du cercle familial, où sommes-nous ? Que faisons-nous ? Revendiquer, expliquer, déterminer, renommer puis replacer les choses, voilà comment nous « Femmes » pouvons agir, voilà les mots auxquels nous devons accoler nos actions quotidiennes dans l’entreprise, dans la famille, au sein de nos tontines, parmi nos amis, auprès des jeunes et moins jeunes. Lorsque l’on reprend les travaux de recherche de Willy Musitu Lufungula, Docteur en sociologie du développement ; en 2016, il affirmait déjà qu’il existait un rôle trop souvent méconnu de la femme congolaise dans l’économie informelle en milieu urbain. Comment passer outre cette place d’actrice économique incontournable dans la survie de beaucoup de foyers, pourquoi sousestimer ou obscurcir ce rôle central ? Déterminées, soyons aguerries. Combatives, soyons téméraires. C’est en cela qu’avec des devoirs mais aussi des droits, Femmes rimera toujours avec Fortes. Noëllie Ngombe

30


31


32

Profile for Accent Com

Mwana mboka 08  

Magazine gratuit

Mwana mboka 08  

Magazine gratuit

Advertisement