Page 1

Acad-Projet acadĂŠmique

5/05/11

17:41

Page 1


Acad-Projet académique

5/05/11

17:41

Page 2

académie

de besançon


Acad-Projet académique

5/05/11

17:41

Page 3

 éditorial

 Un projet académique pose les fondamentaux en termes d’éducation sur un territoire, dans une vision qui comprend trois perspectives, celle de l’ambition d’un avenir structurant, celle de la mobilisation des ressources et également celle d’un partenariat dynamisant.

L’ a c a d é m i e 1 356 écoles 150 collèges 73 lycées 10 CIO 4 inspections académiques 20 074 personnels 218 746 élèves

Notre avenir est inscrit dans celui de l’Europe, de son défi portant sur une croissance économique durable, accompagnée d’une amélioration quantitative et qualitative de l’emploi et d’une plus grande cohésion sociale. Notre cadre est posé par la loi sur l’école du 23 avril 2005, loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école. Elle met en œuvre les priorités pour élever le niveau de formation des jeunes : faire réussir tous les élèves, rénover la situation de l'enseignement des langues, mieux garantir l'égalité des chances et favoriser l'insertion professionnelle des jeunes. Enfin, notre responsabilité est celle de rendre compte des résultats de notre activité aux élèves, aux parents et bien entendu aux élus de la Nation, en termes d’efficience et de performance comme l’inscrit la loi organique des lois de finances (LOLF).

En ce sens, le projet académique se fonde sur une analyse partagée des forces et des faiblesses de nos élèves et de notre action, suivant trois approches : fonctionnelle, sectorielle et structurelle. Une analyse suivant nos fonctions, car si la pédagogie, et donc l’enseignement, en est l’essentiel, la gouvernance des écoles, des circonscriptions et des établissements, l’inspection et la formation ou encore la gestion des ressources humaines ou financières forment également des fonctions qui contribuent largement à assurer la qualité de l’acte pédagogique.

Le projet académique est celui de tous les acteurs

Le projet académique est celui de tous les acteurs, membres ou partenaires de l’éducation nationale, dont l’activité contribue à la formation qualifiante ou diplômante des scolaires, des apprentis et des adultes, reconnue par un cadre national de diplômes délivrés par l’État.

Une analyse suivant les secteurs d’activités, car la vie scolaire, la santé, la culture ou encore l’international ne peuvent se développer sans un engagement transversal de toute la communauté éducative, avec nos partenaires dans une perspective d’éducation à la responsabilité. Enfin, une analyse de nos structures, car l’organisation de l’éducation nationale dans l’académie se compose de 1 356 écoles, 150 collèges, 73 lycées, 10 CIO, quatre inspections académiques et du rectorat qui travaillent de manière cohérente et coordonnée avec leurs partenaires pour assurer la mobilisation des 20 074 personnels au bénéfice de la réussite des 218 746 élèves (chiffres rentrée 2010).

Éric Martin Recteur d’académie Chancelier des universités

3 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014


Acad-Projet académique

5/05/11

17:41

Page 4

4 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014


Acad-Projet académique

5/05/11

17:41

Page 5

Éditorial . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3 Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6  Objectif stratégique 1 Renforcer la réussite des élèves . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 1.1 Mettre les compétences au centre du parcours de l'élève . . . . . . . . . . . . . . . 11 1.2 Favoriser la fluidité des parcours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 1.3 L'épanouissement de l'élève dans l'établissement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13 1.4 Prendre en charge les élèves à besoins éducatifs particuliers ou relevant de l'éducation prioritaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14 1.5 Lutter contre les sorties sans diplômes et sans qualification . . . . . . . . . . . . 14   Objectif stratégique 2 Conduire les élèves au plus haut niveau de leur ambition . . . . . . . . . . . . . 16

sommaire

2.1 L'élève son environnement et ses représentations : construire son projet personnel et professionnel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 2.2 L'établissement, lieu essentiel dans l'accompagnement de l'élève . . . . . . . . 18 2.3 L'offre de formation dans l'académie : un équilibre et une articulation ambitieuse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19    Objectif stratégique 3 Faire évoluer les modalités de la formation professionnelle . . . . . . . . . . . 20 3.1 Structurer la formation professionnelle au plan régional . . . . . . . . . . . . . . . . 21 3.2 Développer des structures innovantes et visibles pour la formation . . . . . . . 22 3.3 Organiser l'alternance et l'innovation dans la formation professionnelle . . . . . 23  Objectif transversal 1 Mobiliser les compétences et les ressources humaines . . . . . . . . . . . . . . 24 4.1 Mobiliser les ressources numériques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24 4.2 Garantir la qualité pédagogique et celle des projets développés par les équipes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26 4.3 Développer une véritable politique de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26 4.4 Consolider une politique de prévention santé, sociale et sécurité à destination des élèves et des acteurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27   Objectif transversal 2 Développer à tous les niveaux la démarche qualité . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28 5.1 La structuration . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29 5.2 La formation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29 5.3 Des actions de mise en œuvre de la démarche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 5.4 Un espace de dialogue rénové . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30

5 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014


Acad-Projet académique

5/05/11

17:41

Page 6

 introduction

Analyse de la situation et bilan du projet académique 2006-2009

Lignes de force et objectifs stratégiques du projet 2011-2014

L’analyse de situation en 2010 et celle du chemin parcouru durant le précédent projet académique se réalisent sous les domaines du quantitatif et du qualitatif. Articulé autour de trois axes, le projet académique 2006-2009 visait à ”assurer la réussite de tous les élèves”, “adapter l’offre de formation aux besoins de l’emploi et ouvrir l’école sur le monde”, “moderniser le pilotage“. Le premier axe Nombre d’indicateurs actent l’évolution positive en termes de réussite, de l’école au lycée, en et hors éducation prioritaire, montrant en ce sens la mobilisation de l’académie autour du premier axe de son projet. Le deuxième axe Il couvre un plus large spectre d’activités. L’analyse quantitative mise en œuvre montre le chemin parcouru, autant dans l’adaptation de l’offre de formations, la politique des langues et l’ouverture internationale qu’en ce qui concerne l’ouverture culturelle. Il ne faut cependant pas masquer les progrès qu’il reste à faire pour consolider plus largement l’ambition des élèves à laquelle contribuent ces différents éléments d’ouverture. Le troisième axe Le pilotage de l’académie s’est traduit par les nécessaires réorganisations des services, la mise en place des contrats avec les établissements et les indicateurs de performances qui les sous-tendent.

La mission assignée par la République à son école est d’accompagner tous les élèves en sachant traiter chacun dans ses particularités. Les réformes récentes obligent les enseignants et toute la communauté éducative à s’adapter pour faire face à ces deux défis :

6 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014

conduire tous les élèves au socle commun de compétences, puis les accompagner au plus haut niveau de leurs ambitions. Ces réformes nécessitent de concevoir les activités pédagogiques dans un cadre plus ouvert, plus soucieux des différences, en mobilisant toutes les ressources au service des élèves dans une approche renforcée de l’efficience. Nouvelle en soi, l’efficience pose la difficulté d’aborder de manière méthodologique la meilleure façon d’atteindre des niveaux exigeants de performance, au regard de moyens et ressources disponibles. Ces différentes considérations sont affirmées dans un projet académique qui, tout en se posant en continuité des objectifs précédents, introduit les deux dimensions de l’efficience, celle de la mobilisation des ressources et celle de la méthode : elle aura comme socle la démarche qualité.  Ainsi le projet académique s’inscrit dans trois objectifs stratégiques centrés sur l’élève ou l’adulte en formation et deux objectifs transversaux qui imprègnent les démarches sous-tendues.


Acad-Projet académique

3 objectifs stratégiques centrés sur l’élève ou l’adulte en formation

5/05/11

17:41

Page 7

 Objectif stratégique 1 Renforcer la réussite des élèves Tout au long de son parcours scolaire, l’élève participe à des évaluations nationales qui permettent aux enseignants d’ajuster leur action et à l’académie de situer globalement sa position au plan national. Ce constat nous amène à porter une attention particulière aux acquis des élèves en fin d‘école primaire et lors du diplôme national du brevet (DNB).  L’évaluation des compétences doit se développer pour permettre la validation du socle commun à l’issue de la scolarité obligatoire et étayer la réussite au DNB. Il s’agira de s’attacher à la fluidité du parcours de l’élève, en limitant les redoublements.  L’ensemble des dispositifs d’individualisation et d’accompagnement de la formation sera déployé dans un cadre cohérent, du primaire au lycée, en s’attachant à renforcer les liens intercycles à l’école primaire, tout particulièrement pour le passage de la grande section maternelle au cours préparatoire, et les liens école—collège, collège—lycée et lycée —post-bac afin de favoriser les transitions. La lutte contre l’échec scolaire et l’aide personnalisée dès la maternelle en formeront les premiers éléments.  La réussite de l’élève pose également le sujet de son épanouissement dans l’établissement : la lutte contre la violence et les incivilités, l’éducation à la santé et à la citoyenneté seront abordées à tous les niveaux de la formation autour de projets de vie scolaire et sous toutes les dimensions culturelles et sportives. Ces projets contribueront également à prévenir le décrochage scolaire, important dans l’académie, qui fera l’objet d’un accompagnement structuré par les politiques interministérielles.

Enfin la prise en charge des élèves à besoins éducatifs particuliers continuera à se développer et la coordination se renforcera par des partenariats consolidés.

 Objectif stratégique 2 Conduire les élèves au plus haut niveau de leur ambition Les choix d’orientation, la multiplicité des formations professionnelles, le développement des passerelles comme les parcours post-bac interrogent sur le choix d’un parcours ambitieux de l’élève. De nombreux facteurs sociaux, d’environnement logistique, mais aussi de sensibilisation doivent être considérés afin de renforcer les parcours d’excellence. Le projet académique vise à conduire les élèves au plus haut niveau de leur ambition en agissant sur quatre facteurs :  celui de l’information et de l’orientation en mobilisant tous les dispositifs, et ce dès le collège, qui contribuent à une plus grande sensibilisation des élèves sur les éléments constitutifs de leur projet personnel et professionnel : les parcours de découverte des métiers et des formations, la découverte professionnelle 3 heures et la découverte professionnelle 6 heures, les campagnes d’information avec les partenaires que sont les branches professionnelles et les établissements d’enseignement supérieur ;  celui de l’offre de formation en ajustant la carte des formations et le développement de lycées des métiers ancrés dans l’innovation et accessibles par un transport et un hébergement repensés, pour favoriser une mobilité guidée par l’ambition scolaire ;

7 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014


Acad-Projet académique

5/05/11

17:41

Page 8

 introduction

 celui d’une plus grande sensibilisation aux défis du 21e siècle en renforçant les projets éducatifs, culturels et les relations internationales, afin de favoriser l’émergence d’une réelle prise d’intérêt par l’élève à son positionnement dans la société ;  celui de la mobilisation des parents dans leurs projets d’accompagnement et de conseil. C’est en agissant à la fois sur des structures de formation attractives, sur l’éveil de la conscience de l’élève et sur un dialogue renforcé avec les parents que nous favoriserons la culture de l’ambition personnelle et professionnelle.

 Objectif stratégique 3 Diversifier les modalités de la formation professionnelle L’innovation et la formation tout au long de la vie sont des axes d’implication coordonnée pour les lycées qui s’engageront dans une structuration de lycée des métiers, plus visible, lisible et cohérente, avec des champs de parcours personnels et professionnels. Ces lycées auront pour vocation de s’ouvrir à la formation par voie scolaire, par apprentissage et à la formation des adultes. Une attention sera portée à la réussite des apprentis et au développement de la validation des acquis de l’expérience (VAE). Les structurations du CFA académique, des GRETA et du Groupement d’intérêt public Formation continue et insertion professionnelle (GIP-FCIP) seront pensées dans l’objectif d’une plus grande efficacité tant au plan pédagogique et économique que partenarial.

8 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014


Acad-Projet académique

17:41

Page 9

 Objectif transversal 1 Mobiliser les ressources et les compétences humaines

 Objectif transversal 2 Développer à tous les niveaux la démarche qualité

La mobilisation des ressources humaines, financières ou numériques doit se faire au service de la personnalisation de l’enseignement et de l’individualisation des parcours des élèves. L’accompagnement des élèves pendant et hors temps scolaire, ainsi que l’accompagnement des parents auront comme vecteurs, non exclusifs, un environnement numérique et des ressources pédagogiques accessibles à tous et en tous lieux du territoire. Les inspecteurs sont garants de la qualité pédagogique, mais également et conjointement aux directeurs d’école et aux chefs d’établissements, de la qualité des projets développés par les équipes pédagogiques. Une véritable politique de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences doit se développer, dans le respect du cadre règlementaire et de la spécificité éducative. Elle s’accompagnera d’une politique coordonnée de prévention en matière de santé, des aspects sociaux et de la sécurité à destination des élèves et de tous les acteurs.

Les sujets qui mobilisent les acteurs de l’éducation nationale, leurs partenaires, les élèves et les parents, comme l’individualisation, la carte des formations, la vie scolaire, etc., doivent être partagés dans une vision stratégique en recherchant l’adéquation des actions mises en œuvre. Pour réussir ces mobilisations, la méthode d’amélioration continue qui s’inscrit dans la démarche et la culture qualité sera mise en œuvre à tous les niveaux. Elle reposera sur des indicateurs et des analyses de situations, des objectifs de performance et d’efficience et mobilisera les différents conseils qui seront porteurs de ces visions.

          

2 objectifs transversaux sous-tendent l’action pédagogique

5/05/11

Démarche de préparation du projet académique

La démarche a été volontairement inscrite dans une logique de concertation, méthodologique et structurée. Elle s’est appuyée sur une analyse de l’existant : indicateurs, rapports et avis de l’inspection générale, enquêtes de l’INSEE1, EFIGIP2 ou CESE3 Franche-Comté, schémas régionaux ou départementaux sur l’éducation, la formation, la recherche, la culture, l'économie…

Un comité de projet académique a piloté les débats, forums et recueilli les expressions permettant une première phase de concertation. Le projet académique se doit d’être au service des élèves, de leur avenir et mobilisateur de toute la communauté éducative. 1/ INSEE : Institut national de la statistique et des éudes économiques 2/ EFIGIP : Emploi, formation, insertion-groupement d’intérêt public 3/ CESE : Conseil économique, social et environnemental

9 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014


Acad-Projet académique

5/05/11

17:41

Page 10

 Objectif stratégique 1 Renforcer la réussite des élèves

1 — la bonne réussite au baccalauréat depuis plusieurs années ; — la réussite des élèves à besoins particuliers, mais également la réussite des élèves issus de l’éducation prioritaire. L’académie atteint des réussites supérieures de 40 % en valeur relative aux moyennes nationales, que ce soit pour l’évaluation en CM2, les réussites au diplôme national du brevet, au baccalauréat ou l’accès aux classes préparatoires aux grandes écoles.

Le droit à l’éducation est garanti à chacun, afin de lui permettre de développer sa personnalité, d’élever son niveau de formation initiale et continue, de s’insérer dans la vie sociale et professionnelle, d’exercer sa citoyenneté. Le code de l’éducation fixe à l’école des enjeux collectifs et individuels, pédagogiques, éducatifs et sociaux. À cet égard, l’académie de Besançon peut s’appuyer sur au moins quatre points forts : — les résultats de l’école primaire qui se situent au dessus des moyennes nationales ; — une meilleure fluidité des parcours, grâce à un recul significatif du redoublement ;

10 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014

En revanche, d’autres résultats méritent une attention particulière : — le taux de réussite au diplôme national du brevet et surtout l’accès à la seconde générale et technologique ; — le taux d’accès au baccalauréat, légèrement inférieur au niveau national et déséquilibré au détriment du bac général ; — le taux de poursuite d’études dans l’enseignement supérieur ; — le taux de sortie sans qualification. Une stratégie fondée sur cinq grands domaines d’actions mobilisera l’ensemble des acteurs dans une approche coordonnée, visant une amélioration continue et significative de la réussite des élèves, de leur bienêtre à l’école et de leur éducation à la citoyenneté.


Acad-Projet académique

1.1 Mettre les compétences au centre du parcours de l’élève

5/05/11

17:41

Page 11

 Le socle commun des connaissances et des compétences forme les “compétences clés pour l'éducation et l'apprentissage tout au long de la vie”. Pour toutes ces raisons, le socle commun est le ciment de la Nation : il s'agit d'un ensemble de valeurs, de savoirs, de langages et de pratiques, dont l'acquisition repose sur la mobilisation de l'école et qui suppose, de la part des élèves, des efforts et de la persévérance. Maîtriser la langue française, savoir s’exprimer à l’oral de façon appropriée, produire des écrits pertinents forment la toute première compétence clé. La prévention de l’illettrisme débute dès l’école maternelle, elle concerne tous les élèves, notamment ceux aux acquis les plus fragiles et elle peut prendre des formes différenciées pour les élèves nouvellement arrivés en France. En effet, si l’illettrisme est un phénomène post-scolaire, le diagnostic étant postérieur à la sortie du système scolaire, la prévention, quant à elle, se situe au coeur de la scolarité obligatoire. Pour cela, il faut agir tôt et durablement.

Le livret personnel de compétences permet de suivre l’évolution des élèves de l’entrée à l’école élémentaire à la fin de la scolarité obligatoire, voire au-delà en lycée, en centre de formation des apprentis si nécessaire. Il constitue également un outil efficace d’aide à l’insertion professionnelle, en relation avec les partenaires économiques. Dans ce cadre, les élèves en situation de handicap et en grande difficulté seront accompagnés en termes de validation de leurs compétences clés. Les équipes de circonscription dans le premier degré, les IEN-ET EG1 et les IA-IPR2 dans le second degré sont fortement mobilisés dans la mise en œuvre du livret personnel de compétences dans les écoles et les établissements. Le travail en équipe autour des évaluations nationales devra également se développer et les liens entre l’école et le collège seront renforcés. 1/ IEN-ET EG : inspecteur de l’éducation nationale – enseignement technique, enseignement général 2/ IA-IPR : inspecteur d’académie – inspecteur pédagogique régional

L’évaluation par compétences doit se généraliser pour permettre la validation du socle commun, étayer la réussite au diplôme national du brevet (DNB) et accompagner l’orientation audelà de la scolarité obligatoire. La prise en compte du socle commun dans toutes les disciplines, mais également dans l’interdisciplinaire, nécessite un travail pédagogique et éducatif, mobilisateur de toute la communauté éducative.

11 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014


Acad-Projet académique

5/05/11

17:41

Page 12

 Objectif stratégique 1 Renforcer la réussite des élèves

1.2 Favoriser la fluidité des parcours

 Moins de 35 % des élèves entrant en sixième accèdent à la classe de terminale générale ou technologique sans retard, ils sont presque 38 % au plan national. Toutes les solutions alternatives au redoublement doivent être mises en œuvre, d’autant que le retard pris durant la scolarité est un véritable frein à l’accès aux études longues après le baccalauréat. Deux champs d’action doivent être mobilisés : — la personnalisation ou l’individualisation pédagogique ; – les passerelles entre les parcours de formation et l’aide aux transitions entre les niveaux scolaires.

(aide personnalisée, projet personnalisé de réussite éducative, accompagnement éducatif, accompagnement personnalisé, stages de remise à niveau, tutorat,…) dont peut bénéficier chaque élève, selon le niveau d’enseignement dans lequel il est scolarisé. Une attention particulière sera portée à l’articulation et à l’efficacité de ces aides, afin qu’elles s’adaptent aux réels besoins et aux bénéfices attendus. L’adhésion et la place des parents sont déterminantes. L’école ouverte ou la “mallette des parents” constituent des dispositifs dont la généralisation sera étudiée au regard de leur pertinence.

Rendre efficients l’individualisation de la formation et l’accompagnement personnalisé de la maternelle au lycée

Favoriser les transitions entre les niveaux de formation

 La différenciation pédagogique permet de répondre aux besoins spécifiques des élèves dans la classe et en dehors, de la maternelle au lycée. Dès lors, il s’agit de renforcer et de généraliser, à tous les niveaux d’enseignement, cette approche centrée sur les besoins de chaque élève dans le champ de l’individualisation ou des groupes identifiés d’élèves dans le champ de la personnalisation. Dans le premier degré, la coordination de l’aide personnalisée et de l’aide spécialisée avec les apprentissages réalisés en classe est un des gages de la réussite. Dans le cadre de l’aide personnalisée, une attention particulière est accordée aux actions de prévention notamment en maternelle. Cette approche pédagogique innovante saura mobiliser les équipes enseignantes qui trouveront un appui légitime auprès de leurs inspecteurs et chefs d’établissement. Une vigilance sera apportée au pilotage coordonné des dispositifs d’aide et de remédiation

12 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014

 De l’école au lycée, vers l’université ou le monde de l’emploi, l’élève doit pouvoir s’adapter à ses nouveaux environnements éducatifs. Il importe donc de préparer ces transitions et d’accompagner l’élève lorsqu’il rejoint une nouvelle structure. Trop souvent, l’élève a le sentiment que les acquis de la période précédente ne sont pas suffisamment pris en compte et que, lorsqu’il connaît des difficultés, la continuité de la prise en charge n’est pas réellement assurée. Toutes les transitions doivent prendre en compte la continuité des apprentissages et préparer aux changements, aux évolutions dans l’organisation et aux nouveaux domaines de connaissances du cycle suivant. Plusieurs actions seront développées : – la prise en compte des acquis de la maîtrise de la langue (langage oral et première entrée dans l’écrit), lors du passage en grande section de CP ; – le développement des projets personnalisés de réussite éducative (PPRE) entre le CM2 et la sixième ;


Acad-Projet académique

5/05/11

17:41

Page 13

– les formations communes entre professeurs des premier et second degrés ; – l’élaboration de projets communs école-collège ; – la mutualisation des informations sur les aides apportées et les méthodes utilisées pour les élèves en difficulté ; – la mise en œuvre de projets personnalisés d’orientation (PPO) en unité localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS) ; – la préparation à l’orientation par le parcours de découverte des métiers et des formations (PDMF) en collège ; – la période de formation en entreprise (PFE) dans la voie professionnelle ; – le tutorat étudiant (dans le cadre des cordées de la réussite, par exemple) et la liaison entre le lycée et l’université, entre le lycée général et technologique et les formations post-bac et universitaires.

1.3 L’épanouissement de l’élève dans l’établissement

 La réussite de l’élève pose également le sujet de son bien-être dans l’école et l’établissement. La prévention de la violence et des incivilités, l’éducation à la santé et à la citoyenneté seront abordées à tous les niveaux de la formation et définies dans le cadre des projets d’école et des comités d’éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC) pour les EPLE1. La participation des lycéens à la vie lycéenne, le développement des maisons des lycéens doivent être renforcés. Les innovations en matière d’aménagement des rythmes scolaires seront encouragées, non seulement dans une approche pédagogique, mais également éducative. L’ouverture culturelle et internationale, le développement de la pratique sportive (bien implantée en Franche-Comté) contribuent fortement à cet objectif du “mieux être à l’école”. Les actions culturelles et de découverte constituent également une opportunité de travail interdisciplinaire, permettant une réelle

1.3 L’épanouissement de l’élève dans l’établissement La réussite de l’élève pose également le sujet de son bien-être dans l’école et l’établissement : la prévention de la violence et des incivilités, l’éducation à la santé et à la citoyenneté seront abordées à tous les niveaux de la formation et définies dans le cadre des projets d’école et des comités d’éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC) pour les EPLE. La participation des lycéens à la vie lycéenne, le développement des maisons des lycéens doivent être renforcés. Les innovations en matière d’aménagement des rythmes scolaires seront encouragées, non seulement dans une approche pédagogique, mais également éducative. L’ouverture culturelle et internationale, le développement de la pratique sportive (bien implantée en généralisation de l’enseignement de l’histoire Franche-Comté) contribuent fortement à cet des arts de l’école au lycée. Il s’agit, grâce à objectif du mieux être à l’école . ces actions, de favoriser la construction chez Les actions culturelles et de découverte l’élève des compétences sociales et civiques. constituent également une opportunité de traLa mise à disposition d’ici à 2015 de plus de vail interdisciplinaire, permettant une réelle 400 places d’internats d’excellence permettra généralisation de l’enseignement de l’histoire de faciliter la réussite des élèves, notamment des arts de l’école au lycée. Il s’agit, grâce à ceux issus de milieux peu favorisés. ces actions, de favoriser la construction chez Le développement des pôles éducatifs, dans le l’élève des compétences sociales et civiques. cadre d'un fonctionnement intercommunal Le développement de plus de 400 places d’in(EPCI2) permettra de garantir aux élèves des ternats d’excellence permettra de faciliter la zones rurales de meilleures conditions scolairéussite des élèves, notamment ceux issus de res et périscolaires par l’accès à un ensemble milieux peu favorisés. de ressources correspondant à une demande Le développement des pôles éducatifs, éducative et sociale actualisée (ressources dans le cadre d'un fonctionnement internumériques, travail en équipe et partage des communal (EPCI) permettra de garantir compétences, mutualisation des ressources et aux élèves des zones rurales de meilleures des équipements…). conditions scolaires et périscolaires (accès à un ensemble de ressources qui 1/ EPLE : établissements publics locaux d’enseicorrespondent une demande gnement (collèges,à lycées, EREA) éducative et 2/ECPI établissement public de , coopération sociale :actualisée : ressources travail en intercommunale

13 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014


Acad-Projet académique

5/05/11

17:41

Page 14

 Objectif stratégique 1 Renforcer la réussite des élèves

1.4 Prendre en charge les élèves à besoins éducatifs particuliers ou relevant de l’éducation prioritaire

 L’autonomie et l’innovation dans les champs pédagogiques et éducatifs sont des facteurs clés de la réussite des élèves à besoins éducatifs particuliers ou relevant de l’éducation prioritaire. Il s’agit pour les équipes de mobiliser toutes les possibilités d’innovation dans les champs de la pédagogie et de la vie scolaire, afin d’allier toutes les facettes de la réussite de l’élève. Les personnels enseignants, d’éducation, administratifs, sociaux et de santé doivent travailler en commun dans une approche coordonnée du projet de l’école ou de l’établissement, en étroite relation avec ceux-ci. Le déploiement du programme “école, collège, lycée pour l’ambition, l’innovation et la réussite” (ECLAIR) se fera progressivement dans une analyse partagée du contexte et des besoins des élèves. La réussite particulièrement positive des élèves en éducation prioritaire est une force de l’académie de Besançon qu’il s’agit de déployer en fonction des besoins repérés. Il appartient à l’école de s’adapter à la problématique de chaque jeune à besoins particuliers, qu’il soit en difficulté ou en situation de handicap. Chacun doit trouver un environnement éducatif devant permettre sa réussite. L’accueil des élèves à besoins éducatifs particuliers concerne les différentes populations que forment les élèves intellectuellement précoces, les élèves nouvellement arrivés en France, les enfants du voyage, les élèves de l’enseignement général et professionnel adapté (EGPA) et les élèves en situation de handicap. Ces derniers, lorsqu’ils sont scolarisés, peuvent bénéficier d’un accompagnement individuel ou collectif selon les modalités correspondant à la mise en œuvre de la loi de 2005. Les différents modes d’accueil des élèves handicapés doivent être élaborés dans une meil-

14 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014

leure articulation entre l’éducation nationale, l’agence régionale de la santé et les maisons départementales des personnes handicapées et ce, avec l’objectif de la réussite éducative des élèves.

1.5 Lutter contre les sorties sans diplômes et sans qualification  Les difficultés scolaires, sociales ou économiques forment le socle de l’absentéisme, terreau du décrochage et des sorties sans diplôme ni qualification. Tous les acteurs éducatifs sont mobilisés pour réduire significativement le nombre de sorties prématurées (6, 4% d’une classe d’âge dans l’académie de Besançon).

Au sein de l’académie  La prévention concerne tous les niveaux d’enseignement, du collège jusqu’aux sections post-bac, sachant que plus de 800 jeunes quittent précocement chaque année leur formation professionnelle. L’orientation et l’affectation des élèves constituent l’une des premières priorités pour la prévention du décrochage scolaire. À ce titre, le parcours de découverte des métiers et des for-


Acad-Projet académique

5/05/11

17:41

Page 15

mations (PDMF) en collège et le tutorat orientation doivent être renforcés. La commission de suivi et le groupe d’aide à l’insertion (GAIN) permettent d’accompagner chaque élève, au sein de son établissement, dès les premiers signes de risque de décrochage. Les dispositifs-relais jouent également un rôle déterminant en amont de ce décrochage au collège. Le suivi de ces actions par les CIO et la mission générale d’insertion (MGI) doit être renforcé.

repérage des motifs de sorties et un suivi des jeunes depuis le départ de l’EPLE jusqu’à la prise en charge par des structures partenaires. Il sera ainsi possible d’avoir une idée précise de ceux qui ont une réelle solution pérenne et d’appréhender la situation des autres, notamment en termes de solutions proposées.

Avec les partenaires de l’éducation nationale  Sur les quelques 4 000 élèves détectés par les groupes d’aide à l’insertion (GAIN) au sein de leur établissement, plus de 300 d’entre eux font l’objet de remédiation dans différents dispositifs comme les parcours nouvelle chance (PNC), les cycles d’insertion professionnelle par alternance (CIPPA) ou les dispositifs d’aide à l’insertion des lycéens (DAIL). Ces travaux se mènent en partenariat avec les services de la protection judiciaire de la jeunesse, les services d’éducation en milieu ouvert, les services des caisses d’allocations familiales, les comités départementaux d’éducation pour la santé ou encore les maisons départementales des personnes handicapées. La diversité des partenariats et des dispositifs mis en œuvre pour lutter contre le décrochage scolaire est à la hauteur de la diversité des situations rencontrées. Afin d’appréhender finement le phénomène du décrochage, un observatoire des sorties est créé au niveau académique. Sur la base des informations recueillies dans les établissements ou dans les CIO et avec l’aide d’un outil informatique institutionnel (système interministériel d’échange d’informations sur le décrochage), cet observatoire réalisera un

15 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014


Acad-Projet académique

5/05/11

17:41

  Objectif stratégique 2 Conduire les élèves au plus haut niveau de leur ambition

Page 16

2

L’ambition des jeunes, de leurs parents et de la société est multiforme : devenir un citoyen éclairé, inséré socialement et professionnellement.

Ainsi, le projet académique se donne comme objectif de conduire chaque élève à son plus haut niveau d’ambition en agissant sur trois leviers :

Si chacun peut décliner les différentes facettes de ce devenir, il importe donc pour l’éducation nationale d’aider chaque élève à mieux cerner son projet personnel voire professionnel et de le guider au mieux de ses choix raisonnés. L’ambition se concrétise tout d’abord par des parcours choisis, réussis, qui souvent projettent une image personnelle de la représentation de son environnement social. L’ambition à laquelle est attachée l’éducation nationale peut aller au-delà de ces représentations. Elle doit permettre de franchir les barrières culturelles et sociales et promouvoir l’égalité des chances. Les formations professionnelles sont très présentes en Franche-Comté avec + 4,3 points, soit + 13,5 % d’élèves en lycée professionnel au regard des proportions nationales, et 10 000 apprentis, soit près de 25 % en plus du taux moyen national. En revanche, l’analyse du second degré, collèges et lycées, peut nous amener à poser quelques questions. Ainsi, le taux d’accès au bac général est de 3 points (-10 %) inférieur à la moyenne nationale, le taux d’accès au bac professionnel est de 2 points (+ 13 %) supérieur à la moyenne nationale. On retrouvera un taux de poursuite d’étude dans l’enseignement supérieur en retrait de 5 points (-7,4 %) des grandeurs nationales. Nous aurions 43 % d’une classe d’âge en Franche-Comté pouvant atteindre le niveau licence (BTS et DUT compris) contre 46 % au plan national. Autre focale, l’académie scolarise 1,8 % des élèves à l’école ou au collège, mais seulement 1,4 % des étudiants et 1,2 % des classes préparatoires au regard des effectifs nationaux.

 l’élève, ses représentations et son projet personnel et professionnel — par une véritable culture de l’orientation partagée par tous les acteurs du système éducatif, en mobilisant de manière cohérente et avec le concours des enseignants, documentalistes, CPE, CIO et COP, tous les dispositifs concourant à la construction par l’élève de son projet personnel et professionnel ; — par une sensibilisation aux grands enjeux du 21e siècle et le renforcement des projets éducatifs, culturels et à dimension internationale, offerts à tous les élèves, notamment aux plus défavorisés, pour une véritable égalité des chances.

16 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014

 l'établissement, lieu essentiel dans l’accompagnement des élèves — en inscrivant des parcours de découvertes des métiers et des formations, de l’entreprise et de l’enseignement supérieur ; — en déployant une dynamique de parcours, entre les niveaux et entre les cursus.  l’offre de formation – par une carte de formation cohérente au regard des attentes des élèves, des poursuites d’études ou d’emploi, mais encore au regard de l’aménagement des territoires. Dans ce cadre les lycées des métiers, ancrés dans l’innovation, bien desservis et attractifs, doivent inciter les élèves à une véritable mobilité guidée par l’ambition scolaire. C’est en agissant à la fois sur des structures de formation attractives, sur la formation de tous les acteurs du système éducatif et sur l’éveil de la conscience de l’élève que nous développerons la culture de l’ambition personnelle et professionnelle.


Acad-Projet académique

5/05/11

2.1 L’élève, son environnement et ses représentations : construire son projet personnel et professionnel

17:41

Page 17

 Quatre facteurs essentiels à la construction du projet de l’élève sont portés par ses représentations de son parcours scolaire, souvent associé à sa mobilité et aux représentations de son environnement familial. Un projet éducatif et culturel de qualité au sein de son établissement contribue fondamentalement à cette construction.

Travailler sur les représentations du parcours  Les dispositifs de l’information et de l’orientation constituent des leviers essentiels dans la construction du projet personnel de l’élève. Il faut à présent : – accompagner la généralisation des parcours de découverte des métiers et des formations dans tous les collèges et lycées ; – développer le “passeport orientation” et les relations école-entreprise ; – assurer dans chaque collège une option de découverte professionnelle 3 heures conforme au cahier des charges qui doit rester une option d’acquisition de connaissances ouverte à tous les élèves ; – construire des modules de découverte professionnelle 6 heures et des dispositifs individuels d’alternance en étroit partenariat avec les entreprises, comme alternative positive à la troisième de collège et levier pour redonner sens aux apprentissages ; – renforcer la liaison entre le lycée et l’université par le tutorat étudiant et l’accroissement du nombre de cordées de la réussite pour amener vers les voies d’excellence plus d’élèves de milieux modestes ; – améliorer la parité filles-garçons dans les parcours. Pour cela, une cellule académique transversale sera créée et des plans d’actions pluriannuels seront mis en œuvre.

Faciliter la mobilité  Plusieurs facteurs sociaux mais également culturels aboutissent à des choix de parcours scolaire d’une moindre ambition. Ils peuvent porter sur les sujets de la mobilité et de l’hébergement. L’académie s’engage à favoriser la mobilité des élèves en développant des opérations ponctuelles valorisées comme les journées portes ouvertes, les stages, les séquences en entreprise ou encore les opérations “24 h dans le supérieur”. La mise en place d’un réseau d’internats d’excellence permet de renforcer l’égalité des chances en offrant un environnement de travail optimal, un projet pédagogique et éducatif pour chaque élève.

Accompagner les familles  Il est essentiel de renforcer la pratique de l’orientation concertée entre enseignants, conseillers d’orientation-psychologues (COP), parents d’élèves et élèves, à travers notamment les entretiens personnalisés d’orientation et les phases de décision d’orientation en associant les parents aux décisions. Il convient aussi d’initier de nouvelles modalités d’échanges avec les parents les plus éloignés de l’école, comme le dispositif “mallette des parents”. La phase de fin de parcours de formation d’un élève (sortie et insertion professionnelle) fera l’objet d’une attention particulière pour l’élève et sa famille.

17 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014


Acad-Projet académique

5/05/11

17:41

Page 18

  Objectif stratégique 2 Conduire les élèves au plus haut niveau de leur ambition

Renforcer les projets éducatifs et culturels et les relations internationales  Chaque élève doit pouvoir s’enrichir d’une culture artistique riche et cohérente au travers des différents enseignements et les dispositifs d’ouverture culturelle : enseignements d’exploration et enseignements facultatifs artistiques, ateliers artistiques, projets culturels… La culture scientifique et technique, comme l’éducation au développement durable sont des domaines qu’il faut développer et inscrire dans le parcours de chaque élève de l’école au lycée en passant par le collège. Des formations permettront d’apporter accompagnement et soutien aux équipes des EPLE. Enfin, il s’agira de favoriser les initiatives permettant aux élèves et aux personnels de développer des expériences de mobilité dans l’espace européen et international, par des projets de mobilité de groupes classes ou de mobilité individuelle qualifiante ou non. Il en est de même pour les dynamiques partenariales internationales engagées par l’académie et les établissements scolaires.

18 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014

2.2 L’établissement, lieu essentiel dans l’accompagnement de l’élève

 L’établissement, premier lieu de vie de l’élève, a un rôle déterminant dans l’accompagnement de son parcours. Il lui revient de mettre en place une orientation personnalisée pour chaque collégien et chaque lycéen, à travers la généralisation de l’accompagnement personnalisé et des entretiens personnalisés d’orientation en troisième, seconde professionnelle, première et terminale générale, technologique et professionnelle, par la complémentarité COP – professeurs et par un recours judicieux au tutorat. Avoir des collèges et des lycées porteurs d’ambition dans leur territoire et des résultats scolaires à la hauteur de ces ambitions est un enjeu pour l’académie qui doit aider les établissements dans ces démarches dans le cadre de leur contractualisation. Il importe enfin de développer les liaisons entre les différents niveaux de formation (école, collège, lycée, université), mais aussi des passerelles entre la voie professionnelle et la voie générale et technologique en préparant l’accès par les stages passerelles, ainsi que d’assurer le suivi et de favoriser les différentes formes de parcours particuliers.


Acad-Projet académique

5/05/11

2.3 L’offre de formation dans l’académie : un équilibre et une articulation ambitieuse

17:41

Page 19

 Un équilibre général entre les formations à fort taux de candidatures, celles à fort taux de poursuites d’études ou d’emploi et l’aménagement du territoire doit être trouvé pour définir la carte des formations. Pour ce qui concerne la voie professionnelle pré et post-bac, cette réflexion se fera dans le cadre du contrat de plan régional des formations professionnelles. Valoriser les séries technologiques pour en faire des voies de réussite. Les séries STG1, STI2 et STL3 dans leur nouvelle configuration doivent constituer une alternative ambitieuse à une orientation vers la voie professionnelle pour amener un plus grand nombre d’élèves à un diplôme de l’enseignement supérieur. Enfin, rendre accessibles les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) de l’académie à un plus grand nombre d’élèves des séries générales et technologiques, en travaillant les représentations des parents et des enseignants, en facilitant l’adaptation de tous les publics à ces formations et en valorisant les parcours possibles à partir de celles-ci, constitue un levier à consolider. 1/ STG : sciences et technologies de la gestion 2/ STI : sciences et technologies industrielles 3/ STL : sciences et technologies de laboratoire

19 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014


Acad-Projet académique

5/05/11

17:41

   Objectif stratégique 3 Faire évoluer les modalités de la formation professionnelle

Page 20

3

La formation professionnelle se caractérise par ses aspects multiformes : formation initiale sous statut scolaire et sous statut d’apprenti, formation continue. Elle concerne des structures diverses comme les lycées, le CFA académique ou encore les GRETA. La formation professionnelle s’inscrit dans un contexte concurrentiel, lié aux besoins de l’économie dont elle tire pour partie ses modalités de financements. À la croisée de demandes sociétales en mutation, tant de la part des apprenants que des entreprises, la formation professionnelle s’organise en formations diplômantes, qualifiantes ou par la validation des acquis de l’expérience. L’éducation nationale trouve une place importante et originale parmi les acteurs de la formation professionnelle, place qui repose sur les compétences à la fois pédagogiques et éducatives de ses acteurs, mais également par sa grande maîtrise des formations diplômantes. Le projet académique vise à renforcer la position de l’éducation nationale dans le cadre de la formation professionnelle, par une plus grande visibilité de ses structures et de ses activités, par le renforcement de ses partenariats avec le monde économique et par une forte mobilisation de ses ressources et de son innovation pédagogiques. La mise en place prochaine d’un contrat de plan régional des formations professionnelles (CPRDFP) nécessite une analyse approfondie des besoins en formation conduite par l’État et la région.

20 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014


Acad-Projet académique

3.1 Structurer la formation professionnelle au plan régional

5/05/11

17:41

Page 21

 L’offre de formations professionnelles est très présente en Franche-Comté. Ainsi, la part des effectifs en formation professionnelle dans l’académie est nettement supérieure à ce qui est observé au plan national avec 36 % des lycéens dans la voie professionnelle, alors qu'ils ne sont que 31,7 % au plan national. De même, les apprentis représentent 10,6 % des effectifs globaux en formation dans le second degré, alors qu'ils n'en représentent au plan national que 8,1 %. Aux côtés des lycées relevant de l’agriculture, des CFA de territoires ou de branches professionnelles et des différents offices de formation continue, l’éducation nationale entend marquer ses spécificités : une réelle maîtrise des formations diplômantes soutenues par des équipes éducatives de qualité, des projets pédagogiques et éducatifs innovants. L’éducation nationale entend renforcer sa position en termes de formation sous statut d’apprenti et de formation continue par un travail de structuration de son CFA et de ses GRETA. Mieux structurés autour d’un nombre limité de GIP1, ces opérateurs ont vocation à devenir des partenaires incontournables des entreprises, des opérateurs de financement que sont les organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA), de la région et des services de l’État, donneurs d’ordre, mais également de l’Europe dans le cadre de ses programmes sur la formation tout au long de la vie (FTLV). Les partenariats avec les milieux économiques seront rénovés, par une présence et un dialogue renforcés dans les différentes structures que sont les syndicats ou les branches professionnelles, les chambres consulaires ou les pôles de compétitivité. La mise en place d’un service unique des partenariats au plan académique (ingénierie de projet) doit renforcer les axes de collaborations. 1/ GIP : groupement d’intérêt public

21 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014


Acad-Projet académique

5/05/11

17:41

Page 22

   Objectif stratégique 3 Faire évoluer les modalités de la formation professionnelle

 Les lycées de l’académie sont des acteurs majeurs de la formation professionnelle initiale sous statut scolaire dans la région, en particulier les lycées professionnels.

3.2

Les lycées des métiers

Développer des structures innovantes et visibles pour la formation

 Un certain nombre de lycées professionnels sont désormais labellisés “lycée des métiers”, dans le respect d’un cahier des charges national qui garantit en particulier la cohérence des formations de tous niveaux et des équipements associés, une intervention dans les domaines scolaire, de l’apprentissage et de la formation continue, des relations avec le monde économique environnant particulièrement développées et une vie scolaire bien organisée.

Les plateformes technologiques  Les plateformes technologiques regroupent des lycées et des établissements d’enseignement supérieur au service du développement de l’innovation et du transfert technologiques dans les entreprises. Des effets bénéfiques des activités développées au sein des plateformes technologiques sont constatés, tant par les professeurs que par les élèves impliqués. Ces effets doivent être recherchés dans le cadre de l’amélioration continue de la formation dans les établissements concernés.

Des leviers importants de l’évolution des structures de formation  La labellisation “lycée des métiers” et la mise en œuvre de plateformes technologiques seront les leviers importants de l’évolution des structures de formation de l’académie. Il conviendra néanmoins que ces structures

22 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014

présentent un niveau d’efficience satisfaisant et soient cohérentes avec les besoins régionaux définis dans le cadre du futur contrat de plan régional de développement des formations professionnelles (CPRDFP). Celui-ci a pour finalité d’estimer les besoins en formation dans tous les champs d’activités, à tous niveaux et pour toutes les modalités de formation. L’éducation nationale développe une offre de formation professionnelle dans tous les territoires de la région. Elle est dans ce sens le seul acteur complètement investi dans l’aménagement du territoire. En se rapprochant des apprenants, l’éducation nationale doit développer avec ses partenaires que sont les services de l’État et de la région les structures nécessaires à la mobilité des apprenants dans leurs périodes de formation en entreprises : le transport et l’hébergement.


Acad-Projet académique

5/05/11

3.3 Organiser l’alternance et l’innovation dans la formation professionnelle

17:41

Page 23

 De nouvelles modalités d’organisation de la formation professionnelle sont apparues et se développent progressivement : mixité des publics (intégration dans une structure scolaire) et mixité des parcours (par exemple, le BTS en 1+1 : première année sous statut scolaire, seconde année sous statut d’apprenti). Le CFA public académique doit contribuer au développement de ces nouvelles formes d’apprentissage.

La formation d’apprentis  La formation d’apprentis implique la maîtrise par les formateurs des caractéristiques de la pédagogie de l’alternance. Celle-ci trouve ses fondements dans le partage des apports de connaissances, de savoir-faire et de savoir être entre centre de formation et entreprise, entre formateur et maître d’apprentissage. La formation d’apprentis implique également une prise en charge très individualisée de l’apprenant qui réalise un parcours personnel et spécifique dans l’entreprise qui l’accueille. Il importe que chaque formateur soit lui-même formé à la pédagogie de l’alternance et prenne en compte la diversité des parcours individuels.

L’alternance sous statut scolaire  L’alternance sous statut scolaire implique elle aussi une approche pédagogique très similaire pour la mise en œuvre des périodes de formation en entreprise (PFE1 – PFMP2 - stages de BTS). En formation continue, les formateurs sont confrontés à des problématiques d’alternance dans le cadre, par exemple, de contrats de professionnalisation. Une approche plus individualisée s’impose également dans ces deux systèmes de formation. La maîtrise de la pédagogie de l’alternance et une approche plus individualisée de la formation constituent par conséquent des facteurs

d’amélioration de la qualité de la formation favorable à l’ensemble des formés : élèves, apprentis, stagiaires de la formation continue.

La validation des acquis de l’expérience  La validation des acquis de l’expérience (VAE) est un droit individuel des salariés qui ne rencontre pas le succès escompté depuis sa mise en place en 2002. Le nombre de candidats à la VAE semble stagner depuis plusieurs années. Intégrée dans le dispositif de formation tout au long de la vie (FTLV), la validation des acquis de l’expérience contribue à la sécurisation des parcours professionnels et mérite un développement. Ce développement de la VAE doit se faire en lien avec les entreprises, les branches professionnelles et les OPCA3 qui financent les parcours et l’accompagnement des candidats. 1/ PFE : période de formation en entreprise 2/ PFMP : période de formation en milieu professionnel 3/ OPCA : organisme paritaire collecteur agréé

23 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014


Acad-Projet académique

5/05/11

17:41

 Objectif transversal 1 Mobiliser les ressources et les compétences humaines

Page 24

4

La mobilisation des ressources humaines, financières ou numériques doit se faire au service de la personnalisation de l’enseignement et des parcours des élèves L’accompagnement des élèves dans le temps scolaire et en dehors, ainsi que le développement du dialogue avec les parents auront comme vecteurs, non exclusifs, un environnement numérique et des ressources pédagogiques accessibles à tous et en tous lieux du territoire. Les inspecteurs sont garants de la qualité pédagogique et, conjointement aux chefs d’établissements, de la qualité des projets développés par les équipes pédagogiques. Une véritable politique de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences doit se développer, dans le respect du cadre règlementaire et de la spécificité éducative. Elle s’accompagnera d’une politique coordonnée de prévention santé, sociale et sécurité à destination des élèves et de tous les acteurs.

4.1 Mobiliser les ressources numériques  Les technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement (TICE) forment une véritable opportunité pour asseoir une pédagogie différenciée pour chaque élève. Le livret personnel de compétences et l’accompagnement personnalisé reposent sur un pilotage des enseignements par les compétences. Ceci nécessite à la fois des outils de pilotage et des ressources numériques à disposition des enseignants et des élèves. Il faut investir la dimension pédagogique des TICE dans tous les domaines de l’enseignement et dans le dispositif d’aide personnalisée. De l’usage du cahier de texte numérique à celui de plateformes de formations intégrées, le travail de l’enseignant va se décaler pour prendre en compte davantage l’élève comme entité indivisible. Pour ce faire, il devient indispensable pour les équipes de partager des ressources aussi bien en interne qu’en externe. Le cadre de travail des enseignants devient par conséquent mutualisé. Par l’usage des TICE, l’élève est immergé dans une activité quasi permanente, le conduisant à solliciter davantage ses enseignants pour des aides. Réciproquement, l’enseignant sollicitera l’élève via les réseaux sociaux, de manière adaptée. Pour préserver la motivation de l’élève, sa contribution à la construction de son parcours de formation doit rester effective.

Constituer et développer des ressources numériques  L’un des premiers enjeux lié à l’usage des TICE a trait au travail considérable que nécessite la constitution des ressources numériques exploitables. Si les enseignements généraux voient l’arrivée progressive des manuels numériques, il n’en va pas de même pour les enseignements moins représentés. Pour ce faire, il est nécessaire d’indexer les ressources selon une grille d’entrées parta-

24 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014


Acad-Projet académique

5/05/11

17:42

Page 25

gée. Un travail déjà engagé avec le CRDP, en termes de partage de moyens et de compétences pourrait se poursuivre dans ce cadre particulier. L’usage des plateformes de formation nécessite également de définir des outils académiques permettant le partage des ressources (QCM, parcours de formations…) qui vont largement au-delà des simples supports de cours. Des modules de formation destinés aux enseignants sont nécessaires pour permettre la mise en place de tels usages. Ceux-ci modifient les pratiques et nécessitent une nouvelle vision de l’enseignement, en particulier pour les phases en non présentiel. La scénarisation des parcours de formation est également nécessaire pour envisager une exploitation personnalisée avec les élèves.

Intégrer un modèle de formation tout au long de la vie  La mise en place de dispositifs de formation personnalisés et le mixage des publics assurent l’efficience des dispositifs de formation et nécessitent d’intégrer un modèle de formation tout au long de la vie. Il convient de réfléchir sur les supports de formation modulaire à partir d’une approche par les compétences. Les réseaux des GRETA et le CFA académique peuvent engager avec les établissements une véritable réflexion et une globalisation de moyens en vue de constituer les bases de ressources utiles.

Agréger les services autour d’un portail unique pour chaque usager  La multiplicité des portails (ENT1, sites disciplinaires, site académique,…) ne favorise pas l’usage des TICE par les usagers, en particulier les enseignants. Le fait d’agréger tous ces services dans un même portail, doit faciliter l’usage des TICE dans un cadre professionnel.

Ce portail unique qui intègre l’ENT (comprenant lui-même les sites académiques et un projet inter-académique) peut renforcer l’appartenance à un établissement et plus largement à une académie. Ces conditions semblent nécessaires à l’amélioration des résultats globaux de notre système de formation. Il convient de ne pas perdre les usages déjà effectifs dans les établissements de l’académie de Besançon, du fait de la présence d’EtaNum et d’ENE et de programmer un transfert progressif vers EOLE, tout en maintenant les services actuels, dans la mesure du possible. EOLE fonctionne sur le principe d’une communauté de développement de logiciels libres. Il puise ainsi ses ressources dans le monde du logiciel libre et procède à l’intégration et à l’adaptation de briques stabilisées et pérennes. Cette démarche permet de développer un ENT ouvert et évolutif qui fonctionne à partir de contributions multiples. Elle s’inscrit dans le partenariat entre les quatre académies de Besançon, Créteil, Dijon et Poitiers.

Former les enseignants  La nécessité de former au C2i2e2 devient de plus en plus prégnante. Obligatoire pour les enseignants stagiaires, elle va nécessiter la validation de compétences par un groupe d’experts au niveau académique (tuteurs, inspecteurs…). Il conviendra de passer une convention avec l’université pour mettre en place ce partenariat. D’autre part, l’usage des réseaux sociaux nécessite de former les enseignants au regard de la législation concernant la protection des personnes et la construction de l’identité numérique. Des partenariats avec le centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information (CLEMI) et le centre régional de documentation pédagogique (CRDP) sont à envisager dans ce cadre précis. 1/ ENT : environnement numérique de travail 2/ C2i2e : certificat informatique et Internet niveau 2 “enseignant”

25 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014


Acad-Projet académique

5/05/11

17:42

Page 26

 Objectif transversal 1 Mobiliser les ressources et les compétences humaines

 Le travail pédagogique et éducatif doit être encouragé à tous les niveaux dans une approche collective :

4.2 Garantir la qualité pédagogique et celle des projets développés par les équipes

— le directeur d’école anime l’équipe pédagogique et éducative pour mettre en œuvre le projet d’école. Il impulse et coordonne un travail collectif en associant les partenaires de l’école au service de tous et de chacun des élèves. — le chef d’établissement conduit une politique pédagogique en s’appuyant sur les instances de l’établissement. Il favorise les projets interdisciplinaires et éducatifs. — les inspecteurs développent la lisibilité de l’action pédagogique et en mesurent les progrès et les évolutions. Un observatoire de l’action pédagogique est mis en place. Par une synthèse collégiale annuelle, il doit permettre d’avoir une photographie des pratiques des enseignants et de repérer les bonnes pratiques en vue de les mutualiser. Les projets d’établissement comportent un volet ressources humaines qui porte en particulier sur le plan de formation et le remplacement de courte durée (RCD). Pour mieux répondre aux besoins repérés au plus près du terrain, les demandes de formation en établissement, sont à privilégier et à renforcer.

4.3 Développer une véritable politique de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences

 L’académie de Besançon emploie plus de 16 000 personnels d’enseignement, d’éducation et d’orientation et près de 2 500 personnels administratifs, techniques, de santé et d’encadrement. Pour faire face aux évolutions du système éducatif en cours et à venir, du point de vue tant pédagogique qu’organisationnel, le projet académique ne saurait faire l’économie, pour chacune de ces catégories, d’un volet ambitieux de gestion des ressources humaines reposant sur une véritable politique de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.

Les personnels enseignants d’éducation et d’orientation  Il s’agit de les accompagner individuellement et collectivement dans l’acquisition des nouvelles compétences et l’appropriation des réformes en cours. Les entretiens de carrière constituent un outil pour cet accompagnement.

Les personnels administratifs techniques et de santé  Ces personnels sont particulièrement concernés par les profonds changements organisa-

26 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014


Acad-Projet académique

5/05/11

17:42

Page 27

tionnels. L’objectif est de les accompagner au mieux, dans une logique de projet anticipé et partagé.

Les personnels d’encadrement  Face à ces évolutions, l’acquisition et le renforcement des compétences en gestion des ressources humaines des personnels d’encadrement sont indispensables, des formations seront proposées dans cet objectif. Enfin, constituer un vivier de futurs cadres parmi les personnels est essentiel.

4.4 Consolider une politique de prévention santé, sociale et sécurité à destination des élèves et des acteurs

 La santé, le bien être des élèves et leur réussite scolaire sont étroitement liés. L’école assure une mission fondamentale dans la protection de la santé de ses élèves, dans leur éducation à la santé et dans l’acquisition de leurs compétences sociales et civiques. Mais l’école est aussi un employeur responsable de la santé au travail des personnels. Ainsi, il s’agit pour elle de consolider une politique coordonnée de prévention santé, sociale et sécurité à destination de tous les élèves et de tous les acteurs.

Au niveau des élèves  – Le bilan de santé des élèves dans leur sixième année doit permettre d’effectuer un dépistage des troubles spécifiques du langage et de l’apprentissage. Il fera l’objet d’une analyse partagée des professionnels de la santé au niveau départemental et académique. – Le projet d’accueil individualisé (PAI) doit être mis en place, à la demande des parents ou sur proposition des équipes éducatives, chaque fois que cela facilitera l’accueil de l’élève et améliorera ses conditions de scolarisation.

– Le comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC) vient renforcer dans chaque établissement une mission d’éducation et de prévention intégrée au projet d’établissement.

Au niveau des personnels  – Évaluation des risques En matière de sécurité, les documents uniques doivent être réalisés dans chaque établissement, en partenariat avec les collectivités, et par une démarche participative d’évaluation de l’ensemble des risques. – Prévention santé Une démarche particulière, est engagée pour travailler à l’évaluation et à la prévention des problèmes de santé liés aux risques psychosociaux et plus généralement sur les conditions de vie au travail des personnels.

27 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014


Acad-Projet académique

5/05/11

17:42

  Objectif transversal 2 Développer à tous les niveaux la démarche qualité

Page 28

5

La mise en œuvre d’une démarche qualité dans l’académie de Besançon vise à mobiliser tous les acteurs de la communauté éducative et de l’administration autour des grands sujets, tant dans leurs dimensions stratégiques qu’opérationnelles, en renforçant et en dynamisant le dialogue, en partageant leurs visions, en exploitant des outils communs, en optimisant l’efficience des actions conduites. Pour réussir ces mobilisations, la méthode de l’amélioration continue qui s’inscrit dans la démarche de la culture de la qualité sera mise en œuvre à tous les niveaux. Elle reposera sur des analyses de situations, des objectifs de performance et d’efficience et mobilisera les différents conseils qui seront porteurs de ces visions. Le partage de ces analyses et objectifs sera soutenu par des indicateurs qualitatifs et quantitatifs. Une structuration académique sera mise en place, afin que la qualité se déploie dans chaque secteur d’activité qui se retrouvera au sein d’un groupe qualité spécifique. Les cadres, les conseillers du recteur et les responsables académiques des différents secteurs seront mobilisés pour impulser cette démarche. Ils participeront à la construction d’un socle méthodologique commun qu’ils contribueront à diffuser.

28 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014

L’axe opérationnel retenu est la conduite d’actions selon la méthode de l’amélioration continue dans les différents secteurs de l’académie. Un tableau de bord, regroupant des indicateurs académiques spécifiques et consolidant des données sectorielles sera l’instrument d’appui de la mise en œuvre de la démarche. Ces actions seront conduites autour des sujets qui mobilisent par une vision stratégique, elles reposeront sur le déploiement des tableaux de bord stratégiques et de gestion. Cette démarche visera à renforcer le dialogue de gestion entre les différents niveaux de pilotage académique, dans le cadre d’un développement cohérent de systèmes d’informations urbanisés. La diffusion de la culture qualité par une pratique de la méthode de l’amélioration continue à tous les niveaux repose sur la nécessaire adhésion des acteurs. La nouveauté de l’approche implique une progressivité dans la réalisation. Une phase d’expérimentation doit permettre l’appropriation de la méthode et mettre en évidence la valeur apportée, ouvrant ainsi la voie à une diffusion plus large et plus profonde. La mise en œuvre de cette politique nouvelle nécessite une organisation académique, la formation des différents acteurs, l’accompagnement des actions d’amélioration continue, ainsi que différents tableaux de bord académiques.


Acad-Projet académique

5/05/11

5.1 La structuration

17:42

Page 29

 La structuration s’organise au niveau académique et local sur les différents champs structurels et fonctionnels. Le comité académique de pilotage de la qualité a pour mission d’impulser, de diffuser et d’accompagner la mise en œuvre de la démarche d’amélioration continue. Il anime et coordonne la politique académique qualité à partir des indicateurs du tableau de bord, et propose des pistes d’inflexion si nécessaire. Le comité académique de pilotage est composé des autorités académiques, des référents qualité et de cadres de l’académie désignés pour leurs compétences et leurs motivations. Un réseau de référents qualité attachés à chaque bassin d’éducation et aux différents groupes qualité a pour mission l’appui et le développement de la politique qualité au niveau local, fonctionnel et structurel. Ces référents constituent des ressources pour les responsables des organisations et des services de terrain qui souhaitent s’engager dans une démarche qualité. Ils renseignent le tableau de bord local. Ils sont organisés en réseau, de manière à pouvoir facilement mettre en relation des responsables engagés dans cette démarche. Ils contribuent à la mutualisation des actions décentralisées. Des groupes “qualité” sont mis en place par secteur d’activité et par structure autour de chaque projet opérationnel.

5.2 La formation  La formation à la démarche d’amélioration continue est un vecteur essentiel de sa diffusion. Elle se déploiera à tous les niveaux avec comme objectif de former les acteurs et de mutualiser les bonnes pratiques. Une conférence académique, destinée aux responsables des organisations scolaires et des services académiques, vise à initier les décideurs à la démarche qualité et à sa mise en place dans l’académie. Reconduite chaque année, cette conférence pourra constituer un temps fort de mobilisation des acteurs académiques. Les référents désignés pour animer la démarche qualité bénéficient d’une formation spécifique à la démarche et aux outils. Ce temps sera également l’occasion d’activer leur mise en réseau. La formation des cadres de l’académie sera inscrite au plan académique de formation des personnels d’encadrement. Le contenu de la formation, essentiellement pratique, portera sur la mise en œuvre de la démarche d’amélioration continue. Ce module sera rendu obligatoire pour les personnels stagiaires. La formation des personnels de l’académie impliqués dans la démarche pourra être déployée dans chaque bassin ou structure pour répondre au mieux aux besoins de proximité. Afin de favoriser la mutualisation et le travail en réseau, ces actions de formation mobiliseront des supports modernes et interactifs : sites, plateforme collaborative, formation ouverte à distance (FOAD), etc.

29 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014


Acad-Projet académique

5/05/11

17:42

Page 30

  Objectif transversal 2 Développer à tous les niveaux la démarche qualité

5.3 Des actions de mise en œuvre de la démarche

 Un livret d’explicitation de la démarche qualité d’amélioration continue à destination des responsables d’établissement et des services académiques sera réalisé et consolidé progressivement tout au long de la période du projet d’académie. Réalisé par le comité de pilotage académique, il vise à présenter la démarche qualité d’amélioration continue et à offrir des exemples concrets d’actions dans divers champs sectoriels et dans différentes structures. La conduite de projets selon la démarche qualité, au sein d’un EPLE ou d’un service académique constitue le moyen effectif d’un déploiement progressif de cette politique. Les projets conduits pourront porter sur une large palette d’objets : pédagogiques, éducatifs, administratifs, etc. Les référents de proximité accompagneront les responsables dans la mise en œuvre de ces projets. Il s’agira également de privilégier plus largement cette culture comme un outil de management et de pilotage. En vue d’une mutualisation des pratiques, un espace collaboratif (site Internet) dédié à la collecte des expériences et à leur publication sera mis en place dès 2012. Les projets réalisés seront progressivement mutualisés afin de servir de modèle aux autres services ou organisations.

30 Académie de Besançon - projet académique 2011-2014

5.4 Un espace de dialogue rénové  La mise en œuvre de cette démarche repose sur le déploiement de tableaux de bord à tous les niveaux. Ceux-ci peuvent se décliner sur des grandes fonctions académiques ou être attachés aux différentes structures. Ils sont des outils de gestion et de pilotage, intégrant des données rétrospectives et prospectives. Ils sont construits autour d’indicateurs associés aux objectifs à atteindre. Ils doivent permettre de vérifier la conformité des résultats par rapport aux cibles fixées, d’enclencher des actions correctrices, et éventuellement d’ajuster les objectifs. Les circonscriptions, les établissements, ainsi que les services académiques déploieront leurs projets, dans le cadre de leur autonomie (EPLE) et au regard des priorités académiques. Les projets feront l’objet de contrats d’objectifs dans un dialogue rénové, suivis par une organisation au niveau des inspections d’académie et du rectorat. Un espace de communication et d’échanges avec les communautés éducatives et les partenaires de l’académie sera décliné en vue de développer une vision partagée de nos enjeux et nos réussites.


Acad-Projet académique

Publication du rectorat de Besançon Photos Service communication du rectorat IA 70 (p. 7) Design graphique Bouteiller Communication Besançon Compogravure Studio Bracco Besançon Impression Imprimerie Simon Ornans Mai 2011

5/05/11

17:42

Page 31


Acad-Projet académique

5/05/11

17:42

Page 32

Rectorat  10, rue de la Convention 25030 Besançon Cedex Tél. 03 81 65 47 00 Fax 03 81 65 47 60 ce.rectorat@ac-besancon.fr

www.ac-besancon.fr

Projet académique  

Projet académique de l'académie de Besançon - 2011 - 2014

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you