Page 1

N°8 Mai - Juin 2010 / En supplément de Femmes de Tunisie

ALGER

MILAN 2010

Les nouveautés au salon du meuble

B alla d e s u rba i n e s

TENDANCES

inspirations estivales Dans l’univers du couturier

AZZEDINE ALAIA Le blanc

à l’honneur cet été


8


Sommaire Tentations 15

IN/OUT blanc

30

A lire

35

DESIGN Milan

43

Bodymove

le blanc à l’intérieur ou à l’extérieur tour du monde des nouveaux projets

6 nouveautés au salon du meuble de Milan

portrait d’un designer

Culture : spécial ALGER 51

belle ALGER

tour d’horizons de la capitale 9


Sommaire

architectures 76

Archi Couture

84

Maison M

Dans l’univers du couturier Azzedine Alaia

Petit pavillon en tadelakt à Rabat

styles 92

Focus

Maison d’hôte Dar Fatma

101 Histoire de patios Mises en scènes au Dar Said 109 Inspirations estivales Mises en scènes dans un jardin 118

Sélection MdT

pour Monoprix Maison

Adresses 100

106

112

118

121

11


Directeur de la publication Hassen Sfar

Direction Commerciale Fakhta Hachicha

Contributeurs

Directeur excécutif Ismail Ben Miled

commercial@femmesdetunisie.com

Imprimeur Simpact

Pol Guillard est né le 15 mai 1959 à Charleroi en Belgique. Dès 1982, il est photographe free lance à Bruxelles, puis en Italie dans les années 2000. Il collabore avec de nombreux studios et se consacre pleinement au développement de la photo numérique. Il s’installe en Tunisie en 2006 et travaille sur divers projets. Il enseigne également à l’Institut Supérieur des Arts Multimédia ISAMM.

Contact MDT

Emmanuel Lafay

Rédactrice en chef Shasha Atallah Assistante de rédaction Bochra Boukef Directrice artistique Sonia Sfar Karoui Ont collaboré à ce numéro : Fériel Lejri Remerciements : Pour le reportage à Alger : L’attaché culturel culturel de l’ambassade d’Algérie en Tunisie, Khalil Ben Abdallah, Zoubir Harrat, Corinne Chevalier, Selima Kabouya et Zahia Bourourou. 12

Directeur technique Ben Ziada Abdallah

Immeuble Comète - 1er étage Avenue Hedi Karray Centre urbain nord Tunis, Tunisie t 00 216 71 707 207// f 00 216 71 707 548//

Pol Guillard

D’origine franco-italienne, Emmanuel Lafay, est né le 10 Août 1980 à Paris. Après des études de physique, il s’adonne tout entier à la photographie qui le passionne et obtient un BTS de photographie. Dès lors il travaille régulièrement pour le compte de l’Agence France Presse et assiste différents photographes, alternant entre mode et publicité. Il développe ses projets photographiques personnels, notamment au cours de voyages qu’il enchaîne d’un hémisphère à l’autre.

directiongenerale@femmesdetunisie.com

Autres remerciements : Prestige Project, Comptoir d’Amilcar, Loft, Yuka, Hanen Ben Salah. Pol Guillard

Emmanuel Lafay


édito Planète design L’événement mondial du salon du meuble se clôture et comme chaque année, un ballet de designers a donné une représentation des plus créative. Souvent réservé aux élites, le design s’est depuis une dizaine d’années démocratisé et touche désormais TOUT LE MONDE ! Fini les meubles vieillots, les sofas rigides et la vaisselle trop chargée de votre grand-mère. S’ouvre alors l’ère « Stark » ; ce très cher Philippe a permis à nombre d’entre nous d’acquérir à des prix raisonnables une Ghost ou une Marie. Le design chic nous pénètre par tous les pores, de la tasse à café à la baignoire, tout est sujet à un dessin singulier ou à l’utilisation de nouvelles matières. Au milieu du 19e siècle, Michael Thonet, ébéniste de formation, allait transformer le visage du design ; l’industrialisation de la chaise n°4 et le développement du bois courbé ont propulsé le meuble dans le monde du design que nous connaissons aujourd’hui. Mais le salon du meuble n’est pas notre seule star du mois. Loin des paillettes de Milan, c’est dans la ville d’Alger que l’objectif de Pol Guillard s’est attardé. Elle est probablement la capitale la moins médiatisée du Maghreb, malgré les richesses qu’elle renferme. De la Casbah aux quartiers européens, nous avons tenu à capter l’atmosphère de la ville, les mouvements architecturaux qui l’ont marquée dans un relief escarpé et tourné vers la mer. Les remous de son histoire l’ont façonnée et ont apporté dans leur sillage les projets les plus ambitieux, comme le front de mer décidé par Napoléon III ou encore le viaduc d’Alger imaginé par Le Corbusier pratiquement un siècle plus tard. C’est dans l’esthétisme que nous avons abordé cette Alger intrigante et complexe.

Shasha

13


T entations TENDANCES : : design actualités : : ARCHITECTURE D’UNE VILLE : : CHRONIQUE

p.14


Tentations

Vertigo

PETITE FRITURE par Constance Guisset Lampe cabane qui par son extrême légèreté la rend mobile au rythme des courants d’air, elle tourne doucement en dessinant un espace graphique presque transparent. Allumé elle projette un motif ombré .EDITION 2010.

www.petitefriture.com

IN/OUT blanc Sur votre terrasse ou dans votre salon, les meubles sont désormais à l’intérieur aussi bien qu’à l’extérieur. Pour ce début de printemps pensez à vous habiller de blanc !

PRIVE POUR CASSINA CASSINA

Signé Philippe Starck, ce fauteuil a un look néo rétro chic. Sa structure de base et ces pieds d’appui sont en aluminium poli ornés de bandes en cuir, Siège, dossiers et accoudoirs avec structure en acier et rembourrage en polyuréthane.

www.cassina.com

17


Tentations

ENSOMBRA PARASOL GANDIABLASCO

Parasol pliant avec base en fer galvanisé thermolaqué, mât en fer thermolaqué et bandes de panneaux phénolique. www.gandiablasco.com //www.prestigeprojects.net

Dehors dormeuse 373 ALIAS

par Michele De Lucchi Dormeuse pour l’extérieur avec structure en acier laqué blanc granité (A019) en aluminum traité et revêtu en polyéthylène marron terre. Assises déhoussables revêtues de tissu 100% acrylique teinté dans la masse et intérieur en expansé de résine alchidique. www.aliasdesign.it

18


Tentations

CUBOS

GANDIABLASCO Lampe d’extérieur portable fabriqué en polyéthilène par moulage rotationel. Eclairage avec des lampes fluorescentes www.gandiablasco.com//www.prestigeprojects.net

ESFERAS

GANDIABLASCO Lampe d’extérieur portable fabriqué en polyéthilène par moulage rotationel. Eclairage avec des lampes fluorescentes www.gandiablasco.com//www.prestigeprojects.net

19

PRIVE POUR CASSINA CASSINA

Signé Philippe Starck, ce fauteuil a un look néo rétro chic. Sa structure de base et ces pieds d’appui sont en aluminium poli ornés de bandes en cuir, Siège, dossiers et accoudoirs avec structure en acier et rembourrage en polyuréthane.

www.cassina.com


Tentations

Corbeille EDRA

20

La dernière création de Fransceco Binfaré est ce sofa au confort ultime. Les épais et moelleux coussins sont pris dans une sorte de panier formé par une structure métallique tout en courbes.

www.edra.com


Tentations

Grandissant PETITE FRITURE

par Jean-Charles Amey Cet ensemble de bougeaoir est pensée comme un candélabre organique, dont la silhouette peut évoluer au gré de l’humeur. Edition 2010.

www.petitefriture.com

FREEWHEELER Enceinte sans fil pour l’extérieur RON ARAD

Cette enceinte nomade, réalisée en bois laqué, se roule d’un bout à l’autre de sa maison, de son jardin ou de sa terrasse. Un design unique, ludique, simple et fonctionnel signé Ron Arad. Cette enceinte sans fil vous offre une liberté totale. Vous pouvez la placer où vous désirez sans vous préoccuper du raccordement électrique et la changer de place selon vos désirs et vos envies. Oubliez les câbles électriques inesthétiques ! ‘’Freewheeler’’ contient un amplificateur et un transmetteur intégrés : tout ce dont vous avez besoin c’est d’un lecteur CD et en avant la musique.

www.vitteo.at

TIPI

GANDIABLASCO Tipi fabriqué avec profilés en aluminium anodisé et toile plastique. Muni d’une porte sur le devant. www.gandiablasco.com //www.prestigeprojects.net

21


Tentations

Fauteuil gonflable BLOFIELD Ce canapé gonflable revisité avec beaucoup d’humour le capitonnage en cuir style «chesterfield» ! Une relecture très tendance d’un grand classique, une alternative originale au mobilier de jardin traditionnel... On adore ! Etonnant et apparemment très confortable, il a fait fureur lors de sa présentation au Salon Maison et Objet . Vendu dans un sac à roulettes avec son gonfleur électrique, il saura se faire discret en attendant le printemps! A moins que vous ne choisissiez de le laisser dans votre salon.

www.blofield.com

22

+


Tentations

23


Tentations

24


Tentations

25


Tentations

Suspensions et .... Cotto EDRA

par Fernando & Umberto Campana La structure et les pied de la Cotto sont en acier inoxydable recouverts partiellement d’aluminium. Le tablier est composé de huit pièces d’une très fine et délicate terre cuite. Ces dernières sont découpées de façon aléatoire.

26

www.edra.com

Chasen S2 FLOS

par Patricia Urquiola Suspension à lumière diffuse. Corps constitué d’une plaque en acier inox photogravée chimiquement, d’une base en aluminium moulé sous pression, reprise mécaniquement. Un variateur permet de régler le flux lumineux de 0 à 100%. Dimensions : Diamètre du diffuseur de 26 cm à 50 cm, hauteur de 60 cm à 74 cm

www.flos.com


Tentations

Big Bang BLACK & BLUM

Suspension réalisée par un assemblage de profilés en polypropylène. Facile à installer, elle diffuse une lumière surprenante et éblouie tout type d’intérieur.

www.black-blum.com

27

Peacock CAPPELINI

par Dror Benshetrit Ce fauteuil est réalisé dans un unique panneau de feutre. Un matériau souple qui rend Peacock accueillant et agréable.

www.cappelini.it


Tentations

Hope

LUCEPLAN

par Rizzatto, Paolo, 2009 D’une grande légèreté et démontable à loisir, Hope invite à redécouvrir la magie des lampadaires traditionnels réinterprétée avec les technologies sophistiquées d’aujourd’hui et des matières contemporaines. Une série de fines lentilles de Fresnel en polycarbonate multiplie la lumière de la source lumineuse, recréant ainsi un agréable effet étincelant, festif, ponctué d’une multitude de petits reflets. Le pouvoir dioptrique des lentilles en polycarbonate est équivalent à celui du verre sans les limitationsd’encombrement d’épaisseur et de poids. Fruit d’un brillant processus de projet et de production, la hope est prédisposée à accueillir tout type de source lumineuse: hallogène de nouvelle génération, fluorescente à économie d’energie.

www.luceplan.com

28

Sponge EDRA

par Peter Traag Nouvelle version en cuir or du fauteuil Sponge de Peter Traag (2004). Ce cuir résulte d’un processus de production innovateur qui lui permet de résister aux outrages du temps. Le rendu de Sponge est obtenu en moussant directement le polyuréthane dans le moule doublé d’un tissu spécial en fil de polyester, avec finition Flucarbon. Coupé en grande taille, lors du refroidissement, la doublure se plisse pour s’adapter au profil en polyuréthane et il forme des plis toujours différents qui donnent une graphie irrégulière au fauteuil.

www.edra.com


Tentations

FOCUS BMW et Kvadrat par Giulio RIDOLFO et Patricia URQUIOLA 30

A l’occasion du Milan Design Week 2010, le fabriquant de textile Kvadrat et les designers Patricia Urquiola et Giulio Ridolfo, ont conjugués leurs talents pour offrir aux visiteurs un nouveau regard et une nouvelle perception de la BMW Gran Turismo Série 5GT. Ce projet explore l’intérieur et l’extérieur de la nouvelle BMW série 5 Gran Turismo. L’installation est construite à partir de cinq cônes géométriques -recouverts de textiles Kvadrat- et présentent cinq points de vue différents dans le véhicule. www.patriciaurquiola.com www.bmw.fr www.kvadrat.dk


Tentations

31


Tentations

A lire

Tunis, l’orient de la modernité Textes de Charles Bilas Photographies de Thomas Bilanges Tunis, l’orient de la modernité Editions de l’Eclat / Editions Demeter 320 pages, 24 x 29 cm, 300 photos couleurs. Prix 84DT

32


Tentations

A

u nom de la sauvegarde de la mémoire mais surtout d’un patrimoine continuez à faire des ouvrages tels que Tunis, l’orient de la modernité. Nous profitons de cette occasion pour saluer le travail de l’auteur Charles Bilas et le regard précis du photographe Thomas Bilanges.

Au fil des chapitres Tunis apparaît comme un enchevêtrement inextricable d’influences variées constituant sa richesse : les marbriers italiens travaillent pour le compte du Bey à la réalisation de sublime marqueterie. Par ailleurs des tunisiens ciseleurs de plâtre signent le salon du château de Port Marly pour Alexandre Dumas.

Car ne s’agit pas seulement de belles images et d’un relevé détaillé de toutes les architectures qui composent la ville de Tunis. Nous sommes face à un patrimoine qui en majeure partie est en péril et cet ouvrage nous rappelle combien il faut le conserver, le restaurer et considérer qu’il est une véritable richesse.

Chaque façade d’immeuble, escalier, balcon ou élément décoratif est décrit avec justesse et placé dans son contexte historique. Ce n’est pas un ouvrage généraliste : il rassemble avec précision la naissance et l’influence des styles dans l’architecture.

L’auteur retrace l’histoire et l’évolution de Tunis des Hafsides jusqu’à la période de la reconstruction, après la Seconde Guerre Mondiale. Il est intéressant de voir que l’architecture ne s’explique pas seulement par des façades : Charles Bilas conte ici les remous de l’histoire de la Tunisie. L’architecture née des influences, du savoir faire des artisans, de l’ambition des politiciens, de la volonté de définir une identité.

Charles Bilas est né à Tunis en 1955, il est diplômé de l’école d’Architecture de Paris-Conflant. Élève du Centre d’Études Supérieures d’Histoire et de Conservation des Monuments Anciens, il participe au relevé général du grand Louvre, puis exerce à Nice et à Paris. Depuis une quinzaine d’années, il se partage entre la peinture et la rédaction d’ouvrages dédiés au patrimoine architectural du XXème siècle : Maisons européennes contemporaines (Telleri, 1998), La Côte d’Azur, architecture des années 20 et 30 (L’Amateur, 2007), Paris, carnets d’un flâneur (Parigramme 2008), Nice, secret et insolite (Les Beaux Jours, 2009). Il collabore également à diverses revues, dont L’Architecture d’Aujourd’hui, Architecture à vivre et Nice Historique Historien de formation, Thomas Bilanges est photographe indépendant. Il répond à des commandes de reportages sur l’architecture et le patrimoine : le dernier en date, Paris en maquettes est paru en 2009 aux éditions Parigramme. Il poursuit parallèlement un travail personnel mêlant réel et imaginaire, travail qui fait l’objet de publications, d’acquisitions et d’expositions (en 2006 l’exposition Chambre noire, à la galerie des Arènes de Nîmes regroupait un ensemble de six séries photographiques sur ce thème).

33


Tentations

34


Tentations

Librairie Galerie Fahrenheit 451 Ave H. Bourguiba Centre Culturel de Carthage 2016 Carthage Dermech Tél : 71 733 676

Les villas parisiennes de Le Corbusier Auteur : Tim Benton Traduction de l’anglais : Pierre Joly Editions de La Villette format : 23 X 29 270 pages Prix : 84,000 dinars

E

ntre 1920 et 1930, Le Corbusier associé à son cousin Pierre Jeanneret ont construit ensemble une série de villas, pour la plupart en région parisienne, qui ont contribué à établir leur réputation internationale. L’élaboration de ces projets peut être considérée comme un laboratoire de réflexion et d’innovation. Comment ce laboratoire a évolué, suivant quels principes, à quelles difficultés a t il fait face ? Pour répondre à ces questions, il fallait entrer dans le détail au jour le jour, établir l’évolution des dessins, suivre la trace des relations entre architectes et clients et reconstruire l’histoire matérielle et économique du chantier. Puisse la réédition des Villas parisiennes de Le Corbusier et Pierre Jeanneret stimuler une nouvelle génération de lecteurs à se passionner pour la recherche patiente, acharnée et éblouissante de deux grands explorateurs de l’architecture moderne.

35


Tentations

DESIGN

Milan

Durant 5 jours la ville de Milan est en effervescence, les designers du monde entier se retrouvent dans un salon pour montrer leurs dernières créations. Les couleurs, les matières, les lumières composent cet événement unique. En mettant de côté les grands classiques du design, nous partons à la découverte d’objets inédits. Les frères Campana nous surprennent avec leur dernière collection pour EDRA, l’agence japonaise nendo n’en fini pas de délirer avec des objets et des espaces sortis d’un imaginaire très décalé. Mondrian renait de ses cendres pour un dernier hommage dessiné par Shiro Kuramata. Mais la surprise nous vient du designer français installé au Japon, Gwenael Nicolas, et son agence Curiosity. Il nous vient avec sa « Parallel Chair », une chaise d’une rare finesse et pliable !

37


Tentations

Leatherworks

38

Bientôt en noir, blanc, ou dans des tons plus naturels, le fauteuil « Leatherworks » s’inscrit dans le travail des frères Campana (Brésil) sur l’assemblage complexe du cuir et sa mise en forme. Ce fauteuil est le résultat d’une sédimentation progressive de couches de cuir. L’impression d’une chaise presque vivante est donné par la texture de ces bouts de cuirs qui nous rappellent la peau du crocodile ou d’un serpent. Les artisans d’EDRA ont effectués un travail laborieux d’assemblages pour donner l’effet d’un jeux de hasard. Les frères Campana se font une joie de susciter le dégout et le désarroi. Leurs créations interpelle car ils cultivent l’esthétique du « haillon » ou des « lambeaux ». Une esthétique inspirée de leur environnement : le recyclage et l’économie des favelas.


Tentations

Campana

La Campana est une suspension réalisée à partir de 180 pièces d’aluminium anodisé brillant et découpées au laser. Chaque pièce est unique et sont assemblées entre elles de manière aléatoire. De ce fait chaque suspension est unique et est le résultat de l’inspiration de l’instant des créateurs. La « Campana » est entièrement recyclable : l’aluminium peut être recyclé de nombreuses fois sans être altéré.

39


Tentations

Parallel

40

Designer français basé à Tokyo, Gwenael Nicolas de l’agence Curiosity nous fait découvrir sa chaise « Parallel ». Métallique, articulée, fine et massive à la fois. Il développe une approche bien singulière, un design évanescent, tout en transparence. www.curiosity.jp


Tentations

Homage to Mondrian

41

Le talent de deux grands personnages du siècle passé se mélange pour donner naissance à un projet moderne, à la fois abstrait et concret. Cappellini propose à nouveau la magie du travail de Shiro Kuramata dans une nouvelle série d’éléments de rangement inspirés à l’abstrait du peintre hollandais Piet Mondrian. Proposés en deux versions, les conteneurs sont réalisés en bois laqué et sont montés sur roulettes; à l’intérieur niches et tiroirs sont là pour accueillir et protéger rêves et souvenirs.


Tentations

Antler

42

L’agence de design japonaise Nendo crée pour Cassina le fauteuil « Antler » : leurs créations sont toujours pincées d’humour, ils ne se prennent pas beaucoup au sérieux surtout quand ils décident de concevoir une clinique psychiatrique dans un quartier de Tokyo ou encore le « baby Tokyo Café », véritable café pour les tous petits. Le fauteuil « Antler » est composé d’un dossier en forme de bois de cerf réalisé grâce à de fines couches de placages. La finesse du placage permet une plus grande liberté quand aux formes. Le contre collage de nombreuses couches donnera la rigidité à l’ensemble.


Tentations

43


Tentations

BODYMOVE design

45


Tentations

Principe d’utilisation du BODYMOVE

46


J

Tentations

ulia Doets, fondatrice du groupement de design Bodimove, a mis en scène sa récente création au salon du mobilier à Milan qui s’est tenu entre le 14 et le 19 avril. Après avoir été diplômé de l’école de cinéma d’Amsterdam, elle fait un master en sciences politiques internationales et se spécialise en journalisme audiovisuel grâce à des études à l’Université de Groningen puis, entreprend un master en philosophie et sciences humaines à l’université d’Utrecht. Elle travaille en tant que journaliste pour la télévision hollandaise puis pour le département de l’Amnistie Internationale. Sa carrière humanitaire s’annonce prometteuse. Elle est aujourd’hui a moral couselor à la prison d’Amsterdam. Observatrice et curieuse, elle se passionne pour le comportement humain social. Son intérêt pour l’art se conjugue alors avec ses fines observations sur l’attitude des gens et leur mouvement dans les occasions mondaines et les événements culturels dans les différents espaces de rencontre. Son expérience personnelle l’a amenée à constater la difficulté de rester debout pendant ces événements. C’est alors que naît son besoin de proposer une nouvelle « attitude sociale » par la création d’une chaise dont elle propose le concept dans le cadre d’un concours national de design en 2009. Ayant gagné le concours, Julia réalise son tabouret et se déplace à Milan pour « faire une démonstration » de son objet qu’elle a crée et non pour l’exposer.

47

Bodimove consiste, entre autre, à faire faire l’expérience des objets et non pas les donner à voir. En quoi consiste le concept du Bodimove? Notre philosophie c’est d’utiliser ce qu’on appelle « la guérilla marketing ». En tant que jeune designer, je n’ai pas les moyens de louer un espace d’exposition dans le cadre de la foire. Le Bodidesign renvoie au mouvement et à l’action. Notre but est de combiner la conception d’un objet design et son interaction physique avec l’environnement dans lequel il se place. C’est pourquoi nos créations sont des objets pliables, faciles à transporter et à utiliser dans toutes sortes de situation. En quoi ce tabouret que vous avez conçu reflète-t-il le concept Bodimove ? Ce tabouret permet à son usager d’être assis et de pouvoir communiquer avec les personnes debout qui l’entourent tout en étant à une même hauteur visuelle. Jusque là, les chaises pliables nous mettent à l’écart dans l’espace social. Ce qui


Tentations

est bien dans bodimove, c’est que son encombrement dans l’espace correspond exactement à celui d’une personne debout. Par ailleurs, bodimove est une structure très légère, pliable facilement transportable partout. Elle se plie et déplie en un seul geste. Je l’ai expérimenté moi-même pendant la foire du salon du mobilier et autour de la ville. Ce qui a suscité la curiosité et l’intérêt de beaucoup de personnes et a été à l’origine de plusieurs conversations et échanges. En plus des curieux, la chaise a attitré les amoureux du design pour son esthétique et son élégance. En plus d’être super stable et « high-tech », j’ai tenu à ce que le tabouret soit élégant de part sa forme et ses proportions. Ceci fait partie de la philosophie Bodimove. Souvent, les chaises pliables ont une esthétique de mobilier de jardin. Bodimove essaie d’éviter ça en étant à la fois beau et pratique. Nous voulons le faire assimiler à un accessoire comme lorsqu’on porte avec nous un beau sac ou un chapeau élégant. Avez-vous mis votre produit Bodimove sur le marché ? Pour le moment, nous avons réalisé juste un prototype. Comme tous les designers, le plus dur c’est de le faire produire à un prix raisonnable qui conviendrait aux acheteurs. La prochaine étape consiste à proposer notre produit aux musées en tant que service optionnel aux visiteurs. Je sais qu’il est important pour tout designer d’avoir un plan financier de production et de distribution, mais pour le moment, je me réjouis du processus de rendre une idée initiale en quelque chose de plus tangible. Même si réalisation risque de prendre du temps. Pour moi, le salon du mobilier était une très belle expérience. Et j’étais ravie par la réaction des gens vis-à-vis de Bodimove et la volonté de s’en acquérir.

48

Details techniques: Dimensions BodiMove (pliée); 55 x 23 x 7 cm. Poids: 1750 grs. Destinés aux personnes dont le poids ne dépasse pas 150 kgs. BodiMove est disponible en deux dimensions: « slim » (pour les personnes dont la taille dépasse 1.75 m) et « elegant » (pour les personnes dont la taille ne dépasse pas 1.75m). Hauteur de la chaise 82,3 cm pour la version “slim” et 73 cm pour la version « elegant ». www.bodidesign.nl Propos recueillis par Fériel Lejri


SPECIAL ALGER

culture

p.51


Culture

54


Culture

Ci contre : Vue des pieux portant la coupole centrale qui s’élève à 35m. Le béton armé est resté visible dans l’ensemble de la cathédrale. Page suivante : l’occulus de la coupole centrale amène une lumière naturelle et diffuse dans la grande nef.

Hassan El Wazzan dit Léon l’Africain : diplomate et explorateur d’Afrique du Nord né à Grenade. Il visita la ville entre 1514 et 1515, juste avant la régence ottomane. « … El Djazaïr est très grande et compte au moins 4000 feux. Ses murailles sont très belles et très solides et faites de grosses pierres. A l’intérieur se trouvent de belles maisons et des places bien organisées… Il y a beaucoup de tavernes et de fours, un très beau temple (la Grande Mosquée), très grand, situé dans un endroit qui domine la mer. Devant le temple du côté de la mer, il existe un passage merveilleux construit sur les murs même de la ville, là où se brisent les vagues de la mer. Autour de la ville on peut voir de nombreux jardins et vergers et non loin du côté du levant, passe un fleuve sur lequel on été construits des moulins… »

55

belle ALGER textes : Shasha photographies : Pol Guillard


Culture

56


Culture

57


I

Culture

l y a bien longtemps, des embarcations phéniciennes sillonnaient les côtes du Maghreb pour établir des comptoirs commerciaux. Ainsi fut fondé au 7e siècle avant J.-C. le comptoir d’Alger sous le nom phénicien d’Ikosim (l’île aux mouettes) du fait des quatre îlots qui faisaient face à sa baie. Vers 250 avant J.-C. les comptoirs phéniciens furent repris par les Berbères de Numidie. Les Numides étaient soutenus à l’est par les Berbères Massyles, alliés à Rome, et à l’ouest par les Berbères Massaesyles, alliés à Carthage. Découvertes…

58

Ci contre : Façade de l’immeuble tunnel «Aéro Habitat», non loin du boulevard du Telemly, conçu par les architectes P. Bourlier, J. Ferre, Laloé et L.M Miquel. Page suivante : Nombreux sont ces escaliers qui relient les différentes rues et palier à l’extrème dénivelé de la ville.

Le lieu invite au recueillement : la pureté des lignes, l’élancement de la structure et la lumière des vitraux concourent à en créer la magie. « Dieu a planté sa tente parmi nous » in l’Evangile selon Jean, qui semble avoir inspiré les deux architectes. L’effet en est rendu par une coupole élancée s’élevant à 35 mètres au-dessus du sol de la nef et reposant sur huit piliers, élevés audessus de quatre colonnes, sous-tendus par des pieux. L’aspect quelque peu surprenant de ce projet se base cependant sur un plan tout à fait traditionnel ; le plan en croix grecque est très ancien et la tour lanterne évoque les grandes églises romaines.

Les nombreuses invasions et cultures qui ont traversé cette ville en font un palimpseste d’une extrême richesse. Un peu par hasard, la promenade dans la ville révèle quelques chefs-d’œuvre de l’architecture. Au détour d’une rue ou en levant un peu la tête, nous découvrons la cathédrale du Sacré Cœur, réalisée en 1956 par les architectes Jean Le Couteur et Paul Herbé (auteurs de l’église de Bizerte, Tunisie). L’audace des maîtres d’œuvre a été de traiter l’ensemble avec un souci rigoureux de vérité L’édifice devient la nouvelle cathédrale d’Al- selon les exigences du matériau qui sera emger après que la cathédrale Saint-Philippe ployé, le béton armé. d’Alger eut été transformée de nouveau en Ce béton donne à l’ensemble une unité et mosquée. Elle est l’église cathédrale de l’ar- dessine les vides comblés par les vitraux réachidiocèse d’Alger. lisés par le peintre Henry Martin-Granel. L’architecture du béton armé se manifestera Cette église sera « grande et belle », selon les dans de nombreux édifices disséminés dans termes de Léon Etienne Duval dit Ben Duval. la ville, qui va servir de laboratoire à l’appli-


Culture

59


Culture

60


Culture

61


Culture

cation des principes modernistes de l’époque. Nous retiendrons l’Aéro-Habitat perché non loin du boulevard du Telemly et conçu par les architectes P. Bourlier, J. Ferre, Laloé et L.M Miquel. Ce mastodonte de béton, appelé gratte-ciel quand il fut édifié en 1955, avait l’ambition d’une cité radieuse : logements en duplex, rue commerçante au 10e étage et vue imprenable sur la ville et la mer. Très influencé par les principes corbuséens, cet immeuble commandé par une compagnie aérienne est assez mal accueilli par les habitants : chambres trop petites, hauteur sous plafond peu généreuse et enfin, aspect beaucoup trop rude. Fastes…

62

Nous descendons à la rue Didouch Mourad, anciennement rue Michelet. S’offrent alors les fastes de l’architecture coloniale et son éclectisme : influences classiques, baroque italien et néo mauresque, qui est apparu au début du 20e siècle. Loin des somptueux palais introvertis de la Casbah, les immeubles de rapport de la ville européenne affichent la prospérité de la ville et les bienfaits de son port marchand. Une ville construite par les colons et pour les colons est née dans un aménagement urbain des plus délicat : places, squares, grandes avenues richement parées et plantées. Il fait bon vivre dans cette ville blanche parsemée de parcs et tournée vers la Méditerranée. Le visage d’Alger tel que nous le découvrons aujourd’hui a été sujet à controverse. En effet, durant cent trente ans, les logiques et les pressions économiques et politiques entre Paris et Alger ont soutenu la création

Page précédente : Petite place proche du tunnel de l’Université. Ci contre : Immeuble d’angle construit vers 1900, derrière la rue Michelet, est représentatif de l’architecture coloniale au décor un peu exubérant.

d’une ville avec une architecture inadaptée au climat méditerranéen. Quelques marginaux, Algériens et Français, ont tenté d’imposer une architecture plus respectueuse du site, du climat et des traditions de la cité. Dès 1830 les ingénieurs du génie civil avaient reconnu les nombreux avantages de la maison à patio traditionnelle. De même, Roland Simounet et Le Corbusier ont retrouvé dans ces maisons toutes les prémices de la maison du Mouvement Moderne : la terrasse, la blancheur des murs et les portiques des patios. « Les civilisés vivent comme des rats dans des trous (…). Les barbares vivent dans la quiétude, le bienêtre » (Le Corbusier, La ville radieuse, Vincent et Freal, Paris, 1935). Le néo mauresque ou l’architecture arabisante Le gouverneur Jonnart prend ses fonctions en 1905 et adopte le style mauresque comme architecture d’Etat. On renoue avec les traditions ornementales : stuc ciselé, coupoles, entrelacs d’arabesques et arcs outrepassés. Dans ce contexte, il est difficile de ne pas voir la grande Poste, manifeste de l’architecture arabisante. D’une administration des plus banale, on fait un monument : la symbolique est forte, Alger soigne son image de marque et tente de s’affirmer. Elle fut édifiée à l’endroit même d’une ancienne chapelle


Culture

63


Culture

64


Culture

65


Culture

66


Culture

Page de gauche : Immeubles de rapport de la rue d’Isly et ses rangées de plantations. Ci contre : Hall d’entrée d’un immeuble de la rue d’Isly. Moulures, stucs escaliers majestueux, animent de nombreuses entrées d’immeubles, avec des styles allant du classique au roccoco.

67


Culture

68


Culture

69


Culture

anglicane sur le boulevard Laferrière, actuellement boulevard Khemisti. La salle centrale est recouverte par une coupole dessinée sur un plan octogonal. A l’extérieur, celle-ci est divisée à intervalles réguliers par la saillie de nervures méridiennes, convergeant vers son sommet. Nous retrouvons cette forme en Orient dès l’époque byzantine. L’architecture de style mauresque s’étendra dans tout le Maghreb, mêlant une distribution spatiale adaptée à un mode de vie contemporain, à des façades empruntant tous les codes de l’architecture mauresque domestique mais aussi religieuse. La mosquée Ketchaoua

70

Située au pied de la Casbah la mosquée Ketchaoua a eu un destin bien singulier. Elle fut édifiée en 1794 sur l’ordre du souverain d’Alger, Hassan Pacha. Ce dernier voulait réaliser une mosquée qui égalerait en beauté sa demeure (le palais Hassan Pacha) : il chargea donc l’architecte et chef de la corporation des maçons Ibrahim Dakerli pour la réalisation de cette œuvre. L’aspect actuel de la mosquée résulte de nombreuses modifications d’influences byzantines. En 1832 la mosquée devient la cathédrale Saint Philippe, en 1840 le maréchal Vallé ordonne que l’on fixe une croix sur le dôme. La dernière grande transformation se fera en 1845 : elle est agrandie, le minaret est détruit et remplacé par deux grandes tours latérales dans le pur style byzantin. Mise à part le chronogramme attestant de l’édification du temple par le souverain Hassan Pacha, il ne reste rien de l’architecture originelle de la Ketchaoua. Ce mot trouve son origine dans le turc et signifie plateau ou plaine des chèvres.

Nous sortons définitivement de la Casbah pour approcher la grande avenue longeant la mer. Pour revenir à une époque plus récente, nous ne pouvions pas quitter Alger sans découvrir l’œuvre de Fernand Pouillon. Cet architecte débarqué dans les années 60 à Alger est l’auteur d’une centaine de projets : hôtels, cités, centre touristiques, etc…Il est en quelque sorte l’architecte du peuple : il réalise à la demande du maire d’Alger l’ensemble de logements sociaux Diar el Saada et le Climat de France. Il a toujours été soucieux de « bien loger » les plus démunis : l’ensoleillement et une circulation d’air suffisants pour assurer un logement sain, une construction solide et thermiquement viable. Devant les débuts et le grand succès du béton armé soutenu par les principes du Mouvement Moderne, Fernand Pouillon construit en pierre, travaille des murs épais pour offrir un réel confort thermique, détourne les savoirs faire locaux. Son architecture est située, respectueuse de son environnement. La grande réussite de la ville reste le boulevard du Front de mer. Napoléon III pose la première pierre de cet ouvrage en 1860 ; son achèvement se fera 11 ans plus tard. Le Front de mer est né de la nécessité de fortifier la ville par la mer et de faciliter la communication entre le port et la ville haute. Depuis le boulevard, des rampes et des escaliers donnent accès aux quais. Le dénivelé permet d’aménager dans les voûtes de soutènement des entrepôts et des magasins. Alger est une ville « impalpable », ses visages sont multiples, l’ensemble reste majestueux. Elle se réveille doucement de ses périodes troubles et se prépare à entrer sereinement au 21e siècle.


Culture

Page précédente : Entrelacement des voûtes du plafind de la grande poste d’Alger située au bout de la rue Michelet. Ci contre : Façade principale de la mosquée Ketchaoua Pages suivantes : Bâtiments sur le port de Sidi Ferruch (Sidi Fradj) réalisés par l’architecte Fernand Pouillon.

71


Culture

72


Culture

73


Culture

à voir...

74

Le jardin de l’hôtel Saint-Georges Le petit jardin du Saint-Georges est une véritable pièce végétale à ciel ouvert rassemblant des espèces rares en provenance d’Amérique du Sud. Placé au pied de l’hôtel, il isole et absorbe les nuisances de la rue. Destinée d’abord à accueillir les invités de l’Empire britannique et la bourgeoisie française résidant à Alger, la bâtisse sera transformée en hôtel en 1889, en gardant cependant le nom de cette personnalité anglaise. Gravement endommagé par les nombreux bombardements qu’il a subis durant les dernières années de la guerre, il ne rouvre ses portes qu’en 1948, après sa rénovation. Il peut alors, avec ses 180 chambres, reprendre ses activités. En 1974, l’hôtel est de nouveau fermé pour son expansion ; c’est l’architecte français Fernand Pouillon qui conçoit la troisième partie. HOTEL EL-DJAZAIR Anciennement Saint George 24, Avenue SOUIDANI Boudjemaâ - Alger

HOTEL EL AURASSI L’incontournable El Aurassi surplombe la ville, offrant des vues panoramiques sur la baie d’Alger. Ce bâtiment monumental fut achevé en 1975, son allure très inspirée des inspirées des architectures soviétiques sévères et rigides contraste avec un intérieur des plus colorés. C’est donc dans l’atmosphère seventies que le bar du 10e étage que vous pourrez prendre un verre. Le temps s’est arrêté et à conserver tout le charme de ce lieu tapissé de céramique rouge, un bar en hémicycle dans les tons de vert. Des panneaux en côte de maille servent de séparation entre les différentes banquettes diffusant une lumière métallique. HOTEL EL AURASSI 2, Boulevard Frantz Fanon, Les Tagarins, Alger www.el-aurassi.com


Culture

MUSEE D’ART MODERNE D’ALGER (MAMA) Les anciens grands magasins (galeries françaises) de la rue Larbi ben M’hidi (anciennement rue d’Isly) ont été transformés en musée d’art moderne pour la ville d’Alger. L’ancien décor troque son aspect vétuste pour s’habiller de blanc et libérer un vide central autour duquel s’organisent les galeries d’expositions. MAMA 25, rue Larbi Ben M’Hidi, Alger Le musée est ouvert de Dimanche à Vendredi de 11h à 19h Le jeudi de 11h à 22h Fermeture le Samedi L’entrée est libre

Le monument aux morts Ce point haut de la ville permet de faire une halte et d’apprécier la baie. En contrebas, vous pourrez apercevoir l’ensemble de logements Diar El Saada, construits par l’architecte Fernand Pouillon. Un peu plus haut, au bois des arcades, de nombreux restaurants ont élu domicile dans une végétation luxuriante.

Le Climat de France Pour les admirateurs de Fernand Pouillon, un petit détour au Climat de France ne serait pas de refus. Construit entre 1954 et 1957, cet ensemble de logements sociaux est probablement le plus vaste projet de l’architecte. Des parallélépipèdes disséminés à flanc de colline font face à la mer. La singularité de ce projet reste ce corps de bâtiment rectangulaire : l’architecte introduit le principe du patio central pour favoriser les échanges, créer une place de marché. Une manière aussi de briser la monumentalité de cet ensemble de logements sociaux et reproduire l’agitation des petites villes et villages d’Algérie.

75


INTERIEURS

ARCHI COUTURE : : MAISON M : :

p.75


Art de vivre

Archi

Couture Depuis plus de trente ans, le couturier tunisien fait vibrer le monde de la mode par des créations uniques, des robes devenues icones, des coupes qui révèlent les moindres détails du corps féminin. Nous entrons dans son univers, l’art est partout des tableaux aux mobiliers, les tissus baignent dans la lumière laiteuse de ces ateliers parisiens. texte : Shasha photos : Emmanuel Lafay

78

Les tables d’appoints sont une création de Jean Prouvé. Face à ces grandes baies vitrées se dressent des robes sur des portants signés Schnabel.


Art de vivre

79


Art de vivre

80


Art de vivre

A

zzedine Alaia est couturier. Né en juin 1940 à Jemmel, en Tunisie, il s’installe à Paris après un passage à l’Ecole des beaux Arts de Tunis en section sculpture. Sa passion pour la couture l’amènera chez Dior. En 1981, il fonde sa propre maison, Alaia. C’est dans une ruelle du quartier du Marais à Paris que nous entrons dans l’univers d’Azzedine Alaia. Non loin de la rue de la Verrerie, le couturier a installé son atelier, sa maison, une grande galerie d’art et sa boutique. Tout est réuni dans près de 3.000 m2 d’espace dédié à la création de ce génie de la couture. Nous retrouvons tout l’univers Alaia dans cette boutique aux volumes majestueux. Cet ancien atelier conçu sur une structure en fonte complétée par des pylônes en briques offre de larges ouvertures sur la rue. L’espace mélange les créations du couturier ainsi que de nombreuses œuvres d’art. Le mobilier oscille entre les créations de Jean Prouvé pour les tables d’exposition, Marc Newson pour les fauteuils « Orgone Chair » et Julian Schnabel pour les portants et quelques peintures.

81

Vue perspective de la boutique avec en premier plan le comptoir dessiné par Jean Burkhalter.


Art de vivre

Ci dessous : Salle d’essayage, flanquée de deux miroir dont l’un reflète le portrait du couturier. Page de droite : Dès l’entrée le volume est revélé dans son ensemble, le visiteur communique avec l’art, il est accueillie par ces robes.

82


Art de vivre

83


Art de vivre

84


Art de vivre

Les comptoirs ont été réalisés par Jean Burkhalter, designer suisse du début du 20e siècle. Ils sont portés par une structure en bois massif sur laquelle repose une vitrine encadrée par du laiton et des planches de bois. La liaison entre la structure et la vitrine se fait par une nappe de plâtre. L’ensemble aux allures baroques dialogue avec les robes coupées délicatement dans le cuir et les tissus les plus raffinés. Azzedine Alaia est ce qu’on pourrait être «l’architecte» de la femme. Ses modèles d’apparence très simple sont en réalité des assemblages architectoniques de découpes qui révèlent et accentuent la moindre courbure du corps. Son œil averti et l’assurance de son dessin transforment le cuir en soie et sculptent le tissu sur le corps. C’est un artiste. La boutique a depuis peu été agrandie par un nouvel espace pour les chaussures. Cette extension est signée par le designer Marc Newson. Très attaché aux courbes, il livre ici un hémicycle en marbre blanc, ponctuellement souligné de cuir dans les niches d’exposition. 85

Ci contre : La nouvelle extension sera réservée aux chaussures. C’est donc dans un écrin de marbre blanc que Marc Newson installe les créations du couturier.


Maison M Art de vivre

Les jeunes et talentueux Myriam Soussan et Laurent Moulin s’installent au Maroc il y a dix ans déjà. Une de leur première réalisation est ce petit pavillon en banlieue de Rabat. texte : Tulai Izam photos : Myriam Soussan, Laurent Moulin

86


Art de vivre

Ce parallélépipède de tadelakt est posé et légèrement surélevé, comme en lévitation. Différentes ouvertures animent la façade..

87


Art de vivre

L

es jeunes architectes Myriam Soussan et Laurent Moulin se sont établis à Rabat depuis presque dix ans. Après quelques années passées à travailler pour différents architectes, ils fondent leur propre agence. Leur approche consiste à créer une architecture contemporaine marocaine intégrant une réelle dimension bioclimatique. Leur architecture est située, directement influencée par les données climatiques des sites sur lesquels ils conçoivent et construisent des habitations. Ils portent une réflexion qui va au-delà de l’architecture : l’habitat autonome conçu pour les tribus nomades du désert est également une manière de maintenir une société et une culture menacées par la modernisation et la sédentarisation. L’architecture serait une manière d’offrir l’accès aux nouvelles technologies tout en sauvegardant un mode de vie. La maison M est une de leurs premières réalisations. Les architectes ont répondu aux souhaits des clients qui désiraient une petite maison pour leurs enfants expatriés à l’étranger. Ils ont eu

88


Art de vivre

carte blanche mais avec une limitation en surface (réglementation) et un très faible budget (45.000 euros). La maison a donc été conçue comme une masse blanche flottant au-dessus du jardin. Les murs intérieurs et extérieurs, les sols, sont tous enduits d’un tadelakt blanc écru, comme une matrice. Le tadelakt est un enduit de chaux à l’eau, brillant et imperméable. Il a la particularité d’être « ferré » avec un galet de rivière et d’être traité au savon noir pour acquérir son aspect définitif. La maison, de plain-pied, est traversée tout le long par un couloir ouvert à chaque extrémité sur le jardin et souligné d’une ouverture zénithale toute en longueur. Ce couloir est ponctué d’un réseau de portes coulissantes en bois sur toute la hauteur, desservant les chambres, la salle de bains et les toilettes. Fascinés par le Japon, les architectes s’inspire du zen des jardins pour aménager les abords du pavillon. Ici la cuisine est isolée par ce comptoir et un bandeau de bois.

89


Art de vivre

90

Le salon est totalement ouvert sur le jardin, boîte en verre où la cheminée, en tadelakt anthracite, est en suspension, laissant apparaître le parterre de galets dans la fente. Toutes les ouvertures extérieures comportent des volets massifs en bois, coulissants. Les deux jeunes architectes, fascinés par le Japon, ramènent un peu de zen dans le jardin qui enlace ce parallélépipède blanc.


Art de vivre

91

Une architecture délicate où l’intérieur et l’extérieur communiquent à travers des fentes offrant des vues variées.


Styles

DAR FATMA : : UNE HISTOIRE DE PATIOS : : INSPIRATIONS ESTIVALES : : SELECTION MONOPRIX POUR MDT : : ADRESSES

p.91


Styles

94

d ar

Fatma

Le dar Fatma a ouvert ses portes voilà plus d’un an. Une ancienne demeure familiale est transformé en maison d’hôte dans le très pitoresque village de Sidi Bou Said. Visite guidée ! texte : Shasha photos : Pol Guillard


Styles

95


Styles

96

N

iché dans les petites ruelles du village de Sidi Bou Saïd, le Dar Fatma a ouvert ses portes il y a un an. Les maisons d’hôtes telles que le Dar Fatma fleurissent à travers tout le pays. Elles investissent des lieux historiques, des maisons à l’architecture singulière, et offrent des services sur mesure aux souhaits des clients à la recherche d’authenticité et de convivialité. Le Dar Fatma occupe une maison à patio des plus traditionnelles. Mais ce type d’habitation permet une grande variété dans les espaces. Ainsi, chaque chambre est différente et offre des vues tantôt sur la baie, tantôt sur le village et les terres.


Styles

97

nelle des lieux, et en introduisant un confort moderne. Toute la magie de ces maisons réside dans le passage d’un espace introverti qu’est le patio à l’ouverture sur le paysage quand on accède aux terrasses. Ainsi, le petit déjeuner vous sera servi dans le patio ; aux heures les plus chaudes, vous pourrez vous rafraîchir dans le petit bassin de la terrasse et admirer le Bou Kornine.

De gauche à droite : une loggia à l’étage, comme un balcon sur la ruelle permet d’aperçevoir la mer. L’entrée et son petit parvis est surmontée d’une loggia fermée par un moucharrabieh. la toiture est transformée en terrasse pour un bain de soleil des plus agréable. Le fameux bleu que l’on retrouve dans de nombreux détails et mobiliers de la maison.


Styles

98


Styles

99

Page de gauche : un petit salon d’hiver est aménagé dans cette aile qui possède un accès direct sur la ruelle. Ci contre : Le patio fut sensiblement réduit pour libérer la réception, la nouvelle façade est composé de deux arcs élancé et fermé par des baies vitrées. Le cuivre, la céramique, des meubles contemporains se mélangent dans l’enveloppe traditionnelle de la maison.


Styles

Ci dessous : un bassin est aménagé pour pouvoir se rafraichir aux heures les plus chaudes et surtout profiter de la vue sur le Bou Kornine. Ci contre : Les 7 chambres qui compose le Dar Fatma sont toutes différentes, leur orientation et leur taille varient. Elles restent dans un ton très sobre.

100


Styles

101


Styles

Une histoire de patios L’hôtel Dar Said situé sur les hauteurs de Sidi Bou Said a collaboré à cette séance photo (pluvieuse) pour occuper et exalter les nombreux patios de cette ancienne demeure. mise en scène : Shasha photos : Pol Guillard assisté de Sofiane Ben Hadad

103


Styles

104

LOFT : Chaise AA Airbone, armature métallique, dossier et assise en cuir. 2880 DT ht. Table d’appui en marbre piètement en aluminium 1160 DT ht. Lampe sur pied «Spun Light», FLOS, 1480 DT ht. Comptoir d’Amilcar : Couffin en laine tissée à la main, 150 DT. Jetée de lit en laine tissée à la main, conception Meriem Besbes, 250 DT.


Styles

105

Prestige Projects : Oiseau «Eames House Bird», Design par Charles et Ray Eames, VITRA. 267,5 DT Chaise «Vegetal» noire et blanche, Design par Ronan and Erwan Bouroullec, VITRA. 647,5 DT Lampe Akari 10A, Design Isamo Nogushi, VITRA, 912,5 DT. Table basse en aluminium noir et blanc, Design Ronan and Erwan Bouroullec, VITRA. 1007,5 DT. Comptoir d’Amilcar : Foutta en coton naturel 18 DT


Styles

106

LOFT : Chaise pour enfant en jaune et en bleu, «Lou Lou Ghost», KARTELL 190 DT ht Table basse «T-Table», orange et transparent , KARTELL 354 DT ht. Chaise transparente, «Papyrus» design par Erwan et Ronan Bouroulec, KARTELL 468 DT ht Prestige Project : Oiseau «Eames House Bird», Design par Charles et Ray Eames, VITRA. 267,5 DT


Styles

107


Styles

Inspirations estivales Les beaux jours arrivent à grands pas et nous avons sélectionnés pour vous les incontournables de cet été. Les styles se mélangent dans une ambiance de bergerie ou de forêt tropicale. mise en scène : Shasha et Saima Cheibi photos : Pol Guillard

111


Styles

112


Styles

Prestige Projects : Fauteuil «Flower», Design par Pierre Paulin, MAGIS. 1475 DT. Coussins Maharam «Textiles of the 20th Century», VITRA. 307,5 DT. Table d’appoint «Tapete», nanimarquina. 872 DT.

113


Styles

Prestige Projects : Chaise de droite «Chair_One» , Design par Kanstantin Gricic, MAGIS. 600 DT. Chaise de gauche «Heaven» Design par J. M. Massaud, EMU. 417,5 DT. Chaise du fond «Fauteuil Pip-e», design par Philippe Starck, Driade. 320 DT Table ronde piétement métallique, «Tavolo XZ3», Magis. 1212,5 DT «Farol Vertical» Lanterne pour extérieur fabrique en aluminium anodisé et méthacrylate transparent Bougie incluse. Taille : 20x20x40h cm, 485 DT Taille : 30x30x30h cm, 720 DT Yuka : Jetée de lit rouge, Jetée de lit beige Yasmine Debbach : Pendentif... Cherifa Ben Younes : Nécessaire à hammam en cuivre étamé et martelé. Contact : 22 565 434

114


Styles

Hanen Ben Salah : Assiettes, bols, théires en céramique émaillée. Prix sur demande Contact : 71 724 727

115


Styles

Prestige Projects : Chaise de gauche «Toy» Design par Philippe Starck , DRIADE 315 DT. Chaise de droite «Standard», Design par Jean Prouvé .VITRA. 1162 DT. Petit tabouret en liège «Cork Family», Design par Jasper Morrison. VITRA 620 DT. «Farol Vertical» Lanterne pour extérieur fabrique en aluminium anodisé et méthacrylate transparent Bougie incluse. Taille : 20x20x40h cm, 485 DT Taille : 30x30x30h cm, 720 DT Yuka : Jetée de lit beige Petits moutons (collection personnelle)

116


Styles

Prestige Projects : Chaise suspendue «Trattoria Sedia», Design par Jasper Morrison, MAGIS. 645 DT Tabouret rouge «Chair_One stool», Design par Kanstantin Gricic. MAGIS. 625 DT. Dans le fond tabouret métallique brillant «Déjà-vu Chair», Design par Naoto Fukasawa MAGIS. 775 DT «Farol Vertical» Lanterne pour extérieur fabrique en aluminium anodisé et méthacrylate transparent Bougie incluse. Taille : 20x20x40h cm, 485 DT Taille : 30x30x30h cm, 720 DT

117


Styles

Prestige Projects : Dans le fond et en premier plan, chaises transparentes «Vanity Chair», Design par Stefano Giovannoni. MAGIS. 675 DT. Table «Table krystal», 620 DT Chaise métallique brillante «Déjà-vu Chair «, Design par Naoto Fukasawa. MAGIS. 962,5 DT Coussins Maharam «Textiles of the 20th Century», VITRA. 307,5 DT. Cherifa Ben Younes : Nécessaire à hammam en cuivre étamé et martelé. Contact : 22 565 434

118


Styles

ABC Abdenadher Aïn Zaghouan,BP 318, Tunis Tél. : 71 725 777 Fax : 71 760 046

info@edifia.com.tn www.edifia.com.tn

Attitude Tanit Center- Jinène Eddounia Boutique N°21, La Marsa Mitoyen Carrefour Tél. : 70 939 558 attitude@hexabyte.tn

Black & Blum ltd. 2.07 oxo tower wharf, bargehouse street, london, se1 9ph, uk tel: +44 (0)20 7633 0022 fax: +44 (0)20 7633 0202 design@black-blum.com www.Black-blum.com

Caravan Serail 72 bis rue El Nouairi Sidi Fradj, 2046 la Soukra. Tunisie

Carré Déco Tanit Center, Jinène Eddounya Boutique N°39, La Marsa mitoyen Carrefour Abdelmomen Chemingui CREATION JUMEAUX Rue Hammadi Rejeb Beni Khiar 8060 – Tunisie Tel: +(216) 98 55 60 59 Fax: +(216) 72 22 84 10 E-mail: creajum@yahoo.fr

Hayson deco Jinène Eddounya (à côté de Carrefour) Sidi Daoud - Tunis. Tél. : 71 777 456 Fax : 71 777 408 info@haysondeco.com www.haysondeco.com Kahenart Av. du Théatre Romain Carthage Hannibal Tunisie Fax : +(216) 71 730 670 kahenart@topnet.tn Tarak Kamoun ORIENTAL DESIGN Route de Tunis Km 2 8020 Soliman – Tunisie Tel : +(216) 72 290 188 Fax : +(216) 72 290 212
 od@orientaldesign.com.tn

KBR 147 Av de la Liberté, 1002 Tunis Tel. : +216 71 802 446 Fax : +216 71 802 856 kbr@kbr-net.com

Dom - 156, avenue de l'UMA. Soukra Center Tél. : 70 948 482 - Fax : 70 948 515 - 2, av. de République, La Marsa Tél. : 71 983 451 - GSM : 24 615 000 Domelec Tanit Center, Résidence La Marsa mitoyen Carrefour Tél : 25 044 440 Fax : 25 401 804 contact@domelec.com

Egodesign Dominique Lafaurie d.lafaurie@egoparis.com Tél. : + 33 1 42 77 27 29 Enzocuisine 58, Av. Fattouma Bourguiba. La Soukra. Tél / Fax : 70 938 166 www.enzocuisine.com

Bisazza Reimex S.A, 41 Rue 8600 Charguia 1. Tél. : 71 772 299. GSM : 97 655 871. E-mail : r.h@reimex.com.tn

122

Edra Via Ciovassino 3, Milano Tel. +39.02.86995122 Fax. +39.02.86913528 Email: edra.milano@edra.com www.edra.com

Interieurs Rte de la soukra ,Km 13 2036 Sidi Fradj Tunis Tél : +216 71 863 611 www.interieurs.com.tn

Jinène

Edifia 92-94, av. Hédi Chaker, Belvédère Tunis. Tél. : 71 797 964 - Fax : 71 892 508

Loft Rue du lac lock Ness, Les berges du Lac-Tunis. Tél. : 71 862 251 - Fax : 71 862 264 lac@loft.com.tn

Eddounya,

Meubletub Route de l'aéroport Tunis - Carthage, Rue n°7 - Z.I La Charguia 1 Tél : +216 71 205 339 www.meublentub.com Prestige Projects Centre commercial Pyramide du Lac ñ Rue Lac Victoria - les berges du lac - Tunis Tél. : + 216 71 962 287


Styles

123


Elements Centre CARREFOUR Boutique n°9 Tél : +216 71 778 928 www.elements.com.tn

zinatunisie@yahoo.fr Life Style Passage du Lac Argentino 1053 Les berges du lac 71 861 551

Reimex 41, Rue 8600, ZI Charguia 1 Tél. : 71 773 680 - Fax : 71 799 510 commercial@reimex.com.tn www.reimex.com.tn

Chateau d'Ax Immeuble le Dôme Rue du lac Tchad 1053 Les berges du lac 71 965 727

Rochebobois Avenue de l'UMA, La Soukra. Tél. : 70 948 420 Fax : 71 868 701 k.benali@roche-bobois.com www.roche-bobois.com

Valentino Avenue Fattouma Bourguiba 2036 La Soukra 70 948 816

Salottitalia ZI MghiraI Lot 65, Fouchana , Ben Arous. Tél: 79 408 709. - Fax : 79 408 783 info@salottitalia.net www.salottitalia.net Reimex 41, Rue 8600, ZI Charguia 1 Tél. : 71 773 680 - Fax : 71 799 510 commercial@reimex.com.tn www.reimex.com.tn Salah Sfar D.A.B s.a.r.l. 20 rue du Grenadier 2070 La Marsa – Tunisie Tel/Fax: +(216) 71 74 73 68 philippedab@hexabyte.tn

Tanit Center Résidence Jinène Eddonia, La Marsa Mitoyen Carrefour. Tél. : +21670 938 667 - Fax : 70 938 727 carthago@carthagoceramic.com.tn Valpaint Tanit Center, Résidence Jinène Eddonia, La Marsa Mitoyen Carrefour Tél : +216 72 681 051 - Fax : 72 681 071 valpaint.tunisie@valpaint.com.tn Zina 2 rue Habib Thameur 2078 La Marsa tel : + 216 22 251 701 fax : + 216 22 647 134

Adresses

Eddiar Route de la marsa km 9 2046 Laouina 71 761 373 Technobat 62 bis, avenue de l'UMA 2080 Ariana 70 837 406 Artinox 9 rue 6809 ZI la charguia I 2035 Tunis 71 773 706 Tuline 8 bis rue Apollo 11 1082 Cité Mahrajène 71 894 211 Sia Home Fashion Route de la marsa km 9 2046 Laouina 70 726 082


MDT_MAI 2010  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you