Page 1


8


p. 16

Sommaire 16

Tentations

Shoppingbag Sélection de l’été

La couleur avant tout Essentialisme

23 Une idée du minimalign & Expo 26

Bijoux

Les bagues de Michela Sarti

Actualités

28 Evènements artistiques 35

Alire

Culture 43

Porto

Entre patrimoine et Fado 49

Portocontemporaineetdesign

53

QuandexcellencerimeavecPorto

9


Guide

Architectures 61

Closethouse

79

Jardinsd’ElMenzah

85

Refugeméditerranéen

92

Piscines d’exception

Small is beautiful 66

Surlagrandebleue Sélection d’objets

Less is more 72

Rêvestropéziens

Cuisineduchef

Une suggestion originale

Sur les hauteurs de Gammarth 96

Greensochic

Gérer au mieux votre piscine

11


MdT Directeur de la publication Hassen Sfar

Direction Commerciale Fakhta Hachicha

Contributeurs

Directeur exécutif Ismail Ben Miled

commercial@femmesdetunisie.com

Pol Guillard est né le 15 mai 1959 à Charleroi en Belgique. Dès 1982, il est photographe free lance à Bruxelles, puis en Italie dans les années 2000. Il collabore avec de nombreux studios et se consacre pleinement au développement de la photo numérique. Il s’installe en Tunisie en 2006 et travaille sur divers projets. Il enseigne également à l’Institut Supérieur des Arts Multimédia (ISAMM).

Rédactrice en chef Martine Geronimi

Imprimeur Simpact

Assistante de rédaction Bochra Boukef

Contact MDT

Directrice artistique Chacha Atallah

Immeuble Comète - 1er étage Avenue Hedi Karray Centre urbain nord Tunis, Tunisie

Ont collaboré à ce numéro : Akrem Bennour, Mohamed Ben Mlouka, Ines Ben Ayed, Lobna Cherif, Monique Labertrandie

12

Directeur technique Ben Ziada Abdallah

Remerciements : Souto de Moura, Joana Correa, Barboza &Guimares, PaysagesOpluriel, Medin concept, Sadika, Loft,Hôtel Dar Said, Restaurant Dar Zarrouk, Hôtel Kube, Cérès Editions, Institut du Monde arabe, Davide Giordano, Karim Ben Hassine Bey, Ilia Potemine, Andrea Afeltra.

t 00 216 71 707 207// f 00 216 71 707 548//

Pol Guillard

LUCA MOGLIAi

Jeune photographe originaire de Turin en Italie. Luca est ingénieur, il passe son temps libre à voyager et à faire de la photo à l’aide de son Canon. Ses préférences vont aux photos de reportage et de rues. Voyager est pour lui la meilleure inspiration pour améliorer la qualité de ses photos. Il expose à Turin notamment les 11 et 12 juin 2011 à la Mostra fotografica A ZONZO à Turin.

directiongenerale@femmesdetunisie.com

Pol Guillard

Luca Moglia


Voyages

Voyages édito L’été est propice à la découverte, aux périples de rêves dans des lieux de douce paresse, à la rencontre d’espaces magiques plein de tentations et de personnes aux univers insoupçonnés. Dans ce numéro d’été 2011, la liberté retrouvée, nous avons eu envie de vous faire partager nos coups de cœur de voyageuse. Nous avons choisi de vous emmener au Portugal et plus particulièrement à Porto. Dans une ambiance à la fois nostalgique et contemporaine, Porto sur un air de Fado se dévoile. Laissez-vous séduire par ces brillants architectes portugais, tels Souto de Moura ou Alvaro Siza, résolument tournés vers l’art contemporain, ou captiver par la richesse patrimoniale de cette ville, dont le centre ancien est inscrit sur la liste de l’Unesco. L’été sous nos latitudes l’eau est synonyme de richesse et de bonheur. L’eau source de vie est un leitmotiv dans ces pages, sans elle rien de ce qui fait la beauté sur terre ne pourrait exister. Au paradis du voyageur, les piscines sont un must, celles de la côte d’azur, du côté de St-Tropez, vous enchanteront. L’histoire d’O continue dans une atmosphère de luxe et de charme, ici à Sidi Bou Said ; dans ce site prestigieux entre ciel et mer, le bleu de la piscine de Dar Said joue les transparences et se prête au jeu de l’art de la table de l’artiste Sadika et du mobilier design de chez Loft. Nous vous guiderons dans l’univers de jeunes architectes tunisiens, Ines Ben Ayed et Mohamed Ben Mlouka aux maisons prestigieuses qui allient sobriété et chic dans une version épurée exaltant le slogan, LESS IS MORE. Nous vous convions également à la visite d’une maison aux allures de paradis, un refuge enchanté, celui d’une voyageuse italienne ayant accosté sur nos rives. Nous commencerons notre périple par une promenade culturelle dans la banlieue nord, exaltant les talents d’Ici, en particulier ceux de nos créatrices et artisanes, Michela Sarti et Ishraf Bou Sabeh entre autres, artistes découvertes au gré des expositions et fêtes de la culture, comme le dernier Printemps des arts de La Marsa. Alors suivez-nous dans cette ballade arty de l’été ! Embarquement immédiat ! Martine Geronimi

15


ALLEGRO Foscarini Design: atelier oi

foscarini

ALLEGRO est un suspension composée entièrement de tiges d’aluminium courbées et assemblées Allegro Ritmico (coloris noir), Allegro Vivace (coloris marron) Prix sur demande www.foscarini.com

tendances Eté aérien


Tentations

foscarini

Tropico Vertical Foscarini Design : Giulio Iacchetti «Tropico Sphera» Foscarini Designer : Giulio Iacchetti Deux finitions proposées avec assemblage manuel dont l’irrégularité naturelle dessine un motif presque artisanal et changeant. prix sur demande www.foscarini.com

17

magis

Air-chair pliante Magis, Design : Jasper Morrison Chaise très appréciée pour ces lignes tout en courbes et son côté pratique car elle est facilement pliable. En polypropylène elle est conçue pour l’extérieur et pour l’intérieur. Prix sur demande www.magisdesign.com


Tentations

fosc

18

black & blum Vide Poche-Miss Moneypenny de Black&Blum Une coupelle multi usage, un bel objet sculpté en aluminium poli Idéal pour table de chevet, table de salon et de patio Laissez tout tomber dedans, clés et autres monnaies puis reversez facilement le contenu dans votre main. Dimensions : H 9cm L 12cm P 18.5cm Prix sur demande www.black-blum.com

Le Soleil Foscarini Design : Vicente Garcia Jimenez Lampe à suspension Le Soleil de Foscarini, réalisée en polycarbonate, elle est disponible en trois coloris : blanc, rouge et aigue-marine. Le Solei l: des faisceaux de lumière se diffusant vers le haut et une illumination directe vers le bas. Prix sur demande www.foscarini.com


Tentations

carini black & blum En ces temps de canicule, la «Rolls» des ventilateurs de bureau Le ventilateur Propello de Black & Blum, design sobre, boitier en aluminium, un ventilateur discret, robuste et silencieux. Puissance (en W): 13 W / Niveaux de puissance réglables: 2900 / Diamètre des pales: 26 cm / Nombre de pales: 4 / Sécurité: grille protectrice / Dimensions: 27 x 26 x 18 cm / Poids: 2 kg Prix sur demande www.black-blum.com

19


Tentations

black & blum Réinvention des traditions…ici le Hot Pot BBQ

Tout en un le Barbecue et le Pot de fleur Idéal pour petites terrasses, le hot pot bbq allie forme et fonction Pot en acier inoxydable laqué façon terracota, accessoires en inox. Diamètre 37cm, hauteur 27, surface de cuisson 29 cm de diamètre. Marque : Black + Blum Designer : Dan BLACK / Martin BLUM. Barbecue design hot pot bbq Prix sur demande www.black-blum.com

20


Tentations

Essen tialisme L’architecture de l’essentiel se distingue du minimalisme en architecture par sa prétention à résister à l’envahissement des signes et à offrir un espace ouvert à l’appropriation jusqu’à l’effacement de l’intervention de l’architecte. Après le design minimaliste dont la philosophie peut se résumer à faire des choses utiles, rapidement et sans peur de se tromper, voici la nouvelle tendance de l’essentialisme développée par le Studio de Design turinois BE PLUS HAVE (Be+Have). Les principes de l’essentialisme, défendus par BE PLUS HAVE dans la collection intitulée « The principles of essentialism », sont fondés sur l’affirmation que leurs créations ont un supplément d’âme par rapport à celles du design minimaliste. Ce dernier connaît donc lui aussi un renouveau critique. Le slogan “Essentialism is not Minimalism” est martelé dans toutes les publicités par les designers qui réaffirment, à chaque interview, être avant tout des artistes avant d’être des designers. D’ailleurs Be Plus Have est considéré plutôt comme un concept artistique que de design. L’artiste-designer Ilia Potemine exprime sa volonté de créer des pièces uniques : « je veux créer quelque chose de différent du monde industriel d’aujourd’hui ; pour moi, le design devrait être de l’art. » Soulignons que les nouvelles pièces seront produites en petites séries limitées. Afin de maintenir l’unicité des éléments, chaque pièce aura un numéro de série et un signe spécifique. La première édition comprend 20 fauteuils 10 tables et 20 lampes. Tous les articles sont fabriqués à la main par l’artiste Ilya Potemine. Son inspiration il la tire de tout ce qu’il voit et sent :

« La Musique, l’art, l’histoire et bien sûr d’autres designers continuent à m’inspirer chaque jour. Plus je vois, plus j’ai de l’inspiration ». La collection est basée sur l’opposition entre le carré et les courbes, le lourd et le léger, entre le mince et l’épais, le délicat et le brut. Derrière le concept, les créateurs cherchent à développer une collection qui changera et se perfectionnera au cours de toute son existence. BEPLUSHAVE & POTEMINE ont été présentés en avril au Salon Satellite 2011 à MILAN. Leur succès a été fulgurant, ils participent à de nombreuses manifestations comme à New York fin mai pour la NY Design Week 2011. Ils ont été repérés par le site web spécialisé en tendances Design Yatzer et font partie de la sélection des 50 meilleurs projets de jeunes Designers 2011. Leurs lampes sur pied ARQ et Arquette ont été choisies et montrées sur le guide professionnel du marché du design, The Icon Product Yearbook 2011. Un bel avenir semble se dessiner pour ce jeune studio turinois. A suivre…

23


Tentations

24 FAUTEUIL Artiste: Ilia POTEMINE

Siège: Fibre de verre, la structure est vraiment légère et mince. Pieds: bois brut.

C’est une nouvelle idée de fauteuil sans bras. La chaise est conçue pour les personnes qui adorent se relaxer. Un espace large, pour une bonne détente! Table pixel Artiste: Ilia POTEMINE

Haut: MDF peint par pulvérisation Pieds: bois brut.

Tout a commencé par la nécessité de créer quelque chose qui pourrait être en mesure d’aider les personnes désordonnées. Le désordre semble considérable sur la table du haut alors des espaces spéciaux ont été créés à l’intérieur et l’extérieur de la table Lampe ArQ Bloc de bois Brut et tubes en Pvc Concept: ILIA POTEMINE http://www.beplushave.com/ Photos et Direction artistique ANDREA AFELTRA www.andreaafeltra.com Turin Italie Remerciements à Andrea Afeltra


Tentations

26

Microcosmo Michela Sarti

Texte et photos : Martine Geronimi

De sa Vérone natale, la pétulante Michela Sarti, a su cultiver un sens de l’esthétique qui sert à son âme de créatrice ; dans son pays d’adoption, la Tunisie, Michela a su laisser fleurir sa créativité. Peintre à succès, un brin provocatrice, femme jusqu’au bout des ongles, Michela nous a concocté une collection de bagues, bijoux fantaisies, alliant la dureté du fil métallique à celle de la pierre semi-précieuse. Elle nous ouvre ainsi la porte de son intimité avec cette collection baptisée Microcosmo.


Tentations

Bagues provocantes à souhait, jamais quelconques, parfois envoutantes, elles ne peuvent laisser insensibles les femmes qui viendront les découvrir à La Marsa. Telles de petites œuvres d’art, ces bijoux sont à dénicher chez Efesto dont Michela est aussi la co-propriétaire et fondatrice. Dans ce « salon d’artistes », Michela et son ami et partenaire Alfonso Campisi, écrivain et universitaire, ont su créer en 2009 un lieu de vie culturel méditerranéen, typiquement marsois. Installés en Tunisie depuis 1997, les deux complices aiment à organiser des expositions de groupe sur des thèmes insolites et agitateurs, comme « le fiabe erotiche », partant de l’idée que l’Art est fait aussi pour provoquer et faire tomber les tabous. Dans cette ambiance branchée où cohabitent peintures « michelesques » comme la célèbre petite Pupa, et œuvres d’artistes tunisiens ou d’amis de la Tunisie, le patrimoine tunisien est partout présent. Ce salon d’Artistes offre aux visiteurs la possibilité de goûter à l’art pictural d’ici, mais aussi de chiner une pièce d’antiquités, un tapis, un meuble, voire une robe très ancienne. On peut également y venir certains jours pour des rencontres poétiques et même y lire ses propres sonnets ou bien écouter des pages de roman écrites par des amis de la galerie. Dans cette atmosphère haute en couleurs, Michela qui sait toujours vous accueillir avec le sourire, vous présentera chaque bague et son histoire. Aucun de ces bijoux n’est similaire. Sortis tout droit de l’inspiration sensuelle de la créatrice, ils sont réalisés à la main par Michela. Une fois portées ces bagues ne passent pas inaperçues…même la moins baroque occupe l’espace de la main et créée une attraction telle qu’elle accroche le regard par ses rondeurs insolentes. Dans chaque bague de la collection Microcosmo, on peut y deviner une mini sculpture personnelle, un clin d’œil à la féminité et son rapport au monde. Porter ces bagues est un véritable acte d’appropriation de l’espace, une forme d’autoexpression qui sied si bien en ses temps révolutionnaires à la Femme tunisienne. Michela a su capter, dans l’air du temps, cette affirmation de soi qui passe par un des éléments les plus visibles et les plus distingués de la Femme, la bague. En refermant la porte d’Efesto à la Marsa, vous sortirez conquise par l’esprit du lieu, par la personnalité de la fondatrice et… il ne fait aucun doute que vous aurez craqué pour une nouvelle bague, coup de cœur de la collection Microcosmo. Vous pouvez être sure que vous ferez bien des envieuses…Soufflez leur l’adresse….comme un secret bien gardé…C’est à la Marsa, chez Efesto !

27


Actualités

Tentations

Mobile Art Chanel L’Institut du Monde Arabe organise une exposition consacrée à ZAHA HADID, du 29 Avril au 30 octobre 2011, dans le pavillon Chanel installé sur le parvis. Zaha Hadid n’a cessé, tout au long de sa carrière de repousser les limites de l’architecture urbaine. Anglaise, d’origine irakienne, elle est diplômée de la prestigieuse Architectural Association School of Architecture de Londres où elle enseignera, plus tard, dans les années 80. Son style se caractérise par une prédilection pour les entrelacs de lignes tendues et de courbes, les angles aigus, les plans superposés, qui donnent à ses créations complexité et légèreté. Elle est la première femme à obtenir le Prix Pritzker en 2004. L’une de ses toutes dernières réalisations le MAXXI (Musée des Arts du XXIe siècle) de Rome, s’est vu attribuer le très prestigieux Stirling Prize, décerné par le Royal Institute of British Architects (RIBA). Zaha Hadid est la fondatrice du cabinet de design architectural Zaha Hadid Architects dont le siège est situé à Londres

L’exposition «Zaha Hadid, une architecture » inaugure la programmation du Mobile Art, à propos duquel elle a déclaré : « Je pense qu’à travers notre architecture, nous pouvons donner un aperçu d’un autre monde, enthousiasmer, proposer des idées, captiver. Notre architecture est intuitive, radicale, internationale et dynamique. Notre intention est de construire des bâtiments qui évoquent une expérience originale, une forme d’étrangeté et de nouveauté comparables à la découverte d’un nouveau pays. Le pavillon Mobile Art découle de ces motifs d’inspiration ». Cette première exposition de Zaha Hadid en France, au sein même de l’œuvre qu’elle a créée, met en perspective plus de trente années d’activités. Au travers d’une sélection internationale de projets, déjà réalisés ou en cours d’exécution, maquettes, prototypes, sculptures et peintures, objets, films, se déploient, animent l’espace, permettant au visiteur de pénétrer de plain-pied dans l’univers de Zaha Hadid.

Crédit photo : ©François Lacour/AIA Productions 2011 Courtesy Zaha Hadid Architects

Crédit photo : ©François Lacour/AIA Productions 2011 Courtesy Zaha Hadid Architects

Archi-Beyrouth

Crédit photos: PROAP www.proap.pt

Une fois de plus les Portugais à l’honneur, signalons que le studio d’architecture-paysagisme PROAP de Lisbonne a gagné le concours pour la mise en paysage du Square Khan Antoun Bey Square situé dans le quartier nord des Souks de Beyrouth actuellement en construction. Le concept proposé est une interprétation de la signification historique de l’ancien «port en bois» qui reliait la mer aux souks, concept exprimé par l’utilisation de la pierre, de l’eau et du bois. Une section du mur d’origine du port sera ré-installée à son emplacement originel dans le plan sous la forme d’un pavage rose, et une section de la muraille de la ville d’origine a été excavée et sera consolidée et conservée, exposée à l’ouest de la Mosquée Majidiyeh . Le défi posé aux designers paysagistes était de reconstituer un lien physique entre le Centre ville traditionnel et le nouveau Waterfront tout en créant en même temps un lieu de convergence de chemins piétonniers. Ce concours a été organisé sous l’égide de la société SOLIDERE

29


Tentations

Promenade

ARTY

Le printemps des Arts Plastiques Les galeries

Au Printemps des Arts

Découverte : Ishraf Bou Sabeh et le Fusing Texte et photos : Martine Geronimi

Le 9e Printemps des Arts vient de fermer ses portes après 3 semaines d’une Fête inoubliable qui suit la Révolution tunisienne, aussi improbable que salutaire. Plus que jamais cette manifestation a réuni le fleuron des artistes tunisiens reconnus sur la scène picturale, mais aussi de jeunes talents remarquables. Parmi ceux-ci, une jeune femme, artiste douée et iconoclaste, a attiré notre attention par ses œuvres délicates et fortes mettant de l’avant son métier d’art, le Fusing, au service de sa réflexion engagée. Ainsi son œuvre exposée « Quartier Réservé

30

» nous questionne par sa qualité plastique, technique, esthétique et militante. Maisons de Tunisie a souhaité mieux connaitre cette artiste - artisane du verre et nous l’avons retrouvée dans son atelier où elle crée ses œuvres artistiques mais aussi fonctionnelles. Ishraf Bou Sabeh se définit comme une « chercheuse», de part les différentes expériences qu’elle mène pour percer les multiples secrets du verre. Sa relation au verre est passionnelle et fusionnelle : « il m’écorche, me pompe mon énergie et me ressource à la fois, il nourrit

ma créativité » Loin de tout folklore et de toute mièvrerie, l’inspiration dominante pour ses créations artisanales repose sur sa recherche sur les origines berbères des Tunisiens, notamment l’écriture Libyque Et Tifinagh, mais aussi sur les Talismans. Quant au procédé du Fusing, technique utilisée par les Maitres-verriers européens et américains, celle-ci est rare en Tunisie et vient seulement d’être réintroduite en 2004. Or, la recherche entreprise par Ishraf Bou Sabeh l’a conduite au patrimoine tunisien punique, sachant que des scientifiques français et américains ont mis en évidence la production du verre à Carthage, notamment dans les nécropoles, et la connaissance du fusing par les Puniques. Cette technique ancestrale la vetrofusion, oubliée au profit du verre soufflé pendant l’ère chrétienne, renait au XXe siècle après les premiers travaux sur la pate de verre par le Français Henry Cros (1840-1907) et les recherches américaines des années 30. Renouant avec ce passé prestigieux, l’artiste met au point ses propres procédés de fusing et de thermoformage pour aboutir à la qualité qu’elle offre aux architectes et designers tunisiens et étrangers dans la Galerie Carthaginoise Imag’In. Le parcours d’Ishraf démontre sa volonté d’aboutir à vivre de sa passion pour le verre et de son intime besoin d’allier sciences et techniques à l’art. De formation scientifique et tiraillée par son goût et sa créativité, elle opte finalement pour des études universitaires de designer d’intérieur. Se mêlant aux artisans, lors de l’exécution des travaux de décoration, elle est séduite par le plaisir que prennent ceux-ci au travail de la matière ;


Tentations

son ancienne fascination pour le verre se réveille alors et elle décide de transformer ce verre à sa manière, en particulier avec la technique du Fusing et du Thermoformage. Sa curiosité pour le Fusing la pousse d’abord à vers des recherches en auto-didacte, avant de suivre de multiples enseignements auprès de maitres verriers espagnols et Italiens. En 2005, elle crée son atelier Bellari. Elle est ensuite repérée par l’architecte Myriam Ben Rachid Mestiri qui l’expose en permanence au sein de Sa Galerie Imag’IN à Carthage. En Octobre 2010, à Paris, elle est récompensée par le Trophée Vinci des métiers d’art, dans la spécialité Verre, qu’elle a brillamment remporté. Ses créations fonctionnelles sont encore largement axées sur les articles de luxe, notamment pour l’art de la table et les bijoux pour lesquels elle utilise des verres précieux

d’importation, tout comme le verre de Murano d’Italie ou encore reBullsey des USA. Elle utilise les meilleures formules de cuisson pour des inclusions sophistiquées au résultat époustouflant de finesse et de défi technique. Hormis ses œuvres artistiques présentées au palais Abdelia, dans le cadre du Printemps des Arts, elle prépare une future exposition sur le thème du recyclage et de la transformation écologique des bouteilles de verre Ainsi vous verrez prochainement une exposition intitulée « Bottle Recyc’ ». Au-delà de la pièce unique de luxe qu’elle propose aux particuliers ou au domaine de la décoration et du bâtiment, Ishraf Bou Sabeh nous a confié son ambition : l’artisanat industriel : « faire de la pièce unique, une œuvre fonctionnelle à la portée de tous ».

31


Tentations

Les galeries

Galerie El Marsa

2, place du Saf Saf 2070 La Marsa,Tunisia T: +216 71 74 05 72 /F: +216 71 74 03 64 www.galerielmarsa.com SANS TITRE Exposition collective Une histoire sur l’art … 15 – 31 juillet 2011 L’exposition Sans Titre retrace les dernières créations et expressions des artistes de la Galerie El Marsa qui ont participé à son histoire autour des divers évènements et activités de la galerie en Tunisie et à l’étranger. 16 artistes pour la plupart des figures importantes de la scène tunisienne qui contribuent à l’évolution de notre société et de notre culture à travers la création contemporaine. L’art est ainsi un espace de transmission, de partage, d’ouverture qui véhicule les valeurs humaines et universelles. Productions inédites ou notoires d’artistes établis ou émergents, les œuvres exposées sont teintées d’humanité et d’émotion. Elles représentent avec intelligence, humour, esthétisme et poésie le monde qui est le leur et auquel Galerie El Marsa appartient également. Un ensemble d’œuvres qui rend compte de cette dimension humaine, de cette empreinte culturelle, de cette ébullition artistique.

32

Galerie Violon Bleu

12 Place Sidi Hassine, 2026 Sidi Bou Said•Tunisia Tél : (+216) 71 744 883 • Fax: (+216) 71 734 436 Jusqu’au 11 juillet Exposition AMALGAME, Raja Aissa et Meriam Bouderbala.

« Le corps est une grande raison » Nietzche « Amalgam est l’évènement qui unit les deux artistes tunisiennes Meriam Bouderbala et Raja Aissa. Les œuvres qu’elles présentent sont nourries du legs et du symbolisme de la tradition arabo musulmane. D’un côté la poésie de Mahmoud Darwich faufile dans des drapés blancs qui révèlent des silhouettes sans chair, et d’un autre, les ornements arabo musulmans, chers aux fresques abbassides et fatimides, s’imposent magistralement sur un tracé d’odalisques finement élaborées. » Khadija Hamdi


Tentations

Galerie Ammar Farhat La Galerie Ammar Farhat 3, rue Sidi El Ghemrini, Sidi Bou Saïd Propriétaire Aicha Gorgi Tel : 216 71 727 927 Autour d’une vingtaine d’artistes sont exposés dans cette galerie d’art contemporain lovée au sein d’une maison patrimoniale de Sidi Bou SAID. Un beau choix pertinent qui interpelle le spectateur. A ne pas manquer ! Venez soutenir l’art sans censure !

Galerie Imagin’ Myriam Berrechid - Ezzedine Riahi 24 rue Pline – Carthage Dermech 93 656 708 - Fax : 71 277 337 Exposition Myriam Bettaieb A Partir du 2 juillet et jusqu’au 2 août

L’artiste ayant toujours eu une attirance pour les visages et les expressions, cette exposition propose aux visiteurs des portraits atypiques de faciès imaginaires et parfois surnaturels tels que les tableaux «implosion » « ou chaos » avec une exception et un clin d’ œil à deux personnalités tunisiennes : le « leader »BOURGUIBA et le « syndicaliste » FARHAT HACHED. « Je tenais à ces portraits pour la symbolique et leur apport, sans aucune idée ni politique ni révolutionnaire !!! » Myriam Bettaieb

Galerie efesto EFESTO- SALON DES ARTISTES 9, Rue Nourreddine El Kayachi efesto-efesto@hotmail.it (216) 71-743174

O.V.N.I. (Objet voilé non identifié) Un O.V.N.I. désigne un phénomène très récent en Tunisie qu’un ou plusieurs témoins affirment avoir observé sans l’avoir pu identifier. Une exposition collective de traces exposées : caméra, vidéo, appareil photo, peinture... Du 28/07 au 15/08 2011

33


Nostalgique

Tentations

A lire

L’histoire débute à la manière des contes de fées. Nous sommes en 1910, Mohamed Naceur Bey, 15e bey husseinite, offre au jeune Victor Sebag pour son treizième anniversaire un appareil-photo. Dès lors, son destin est scellé : Sebag sera photographe. Plus rien n’échappera à son regard : la rue, la cour, le ciel, la mer et le désert. Devant son objectif défilent les beys, les aristocrates, les marginaux, les militants, les laïcs et les religieux : se croient les Tunisiens, les Français, les Italiens et tous les autres. Il fixera en image les palais du Bardo et la Casbah, Moncef Bey à la Marsa, de Gaulle au Belvédère, Saint-Exupéry à Laouina, Chafia Rochdi à Carthage, Joséphine Baker à Dougga et les fileuses anonymes de Tozeur. Dès les années 1910 et jusqu’aux lendemains de l’indépendance, journaliste et reporter photographe, Sebag sera, tout au long du siècle, le témoin capital des grands moments de la vie sociale, politique et artistique tunisienne. Dernier directeur du journal tunisien Le Petit Matin, les plus grandes agences européennes et américaines le sollicitent. Il est correspondant du New York Times, de L’Excelsior, de Wide World Photos, de L’Afrique du Nord illustrée. Ce livre est une véritable redécouverte. Après avoir été largement diffusée auprès de ses contemporains, son œuvre aujourd’hui méconnue, nous est enfin restituée. Ces pages offrent, pour la première fois, une splendide sélection de 230 photographies qui sont autant des œuvres d’art que des contributions majeures à la mémoire visuelle tunisienne du XXe siècle.

Tunisie 1910-1960 Un photographe dans le siècle Photographies de Victor Sebag Photographies de Victor Sebag Texte de Gérard Sebag Editeur: Cérès éditions 256 pages Illustration de la couverture : Moncef Bey, 1942 230 photos inédites. Le plus important fonds photo tunisien enfin publié.

35

Voix du Portugal Auteur : Salwa-El-Shawan Castelo-Branco Editeur : Actes Sud

Ces Voix du Portugal dévoilent une image étonnante des traditions musicales du Portugal contemporain où coexistent des musiques rurales très anciennes, le fado, et un large éventail de musiques populaires urbaines. En toile de fond : les phénomènes sociaux qui caractérisent la vie musicale portugaise du Xxe siècle et les événements qui ont marqué la vie culturelle et la condition des artistes avant et après la révolution des Oeillets. L’auteur décrit aussi les festas religieuses et profanes, les festivals de musique folklorique et les séances de fado, en évoquant les grandes figures de compositeurs et d’interprètes comme Amalia Rodrigues, Alfredo Marceneiro et José Afonso. Le disque réunit une sélection des chants traditionnels ainsi que des morceaux d’anthologie du fado de Lisbonne et de Coimbra (avec les voix légendaires d’Amalia Rodrigues et d’Antonio Menano), de la chanson engagée, et de nouveaux groupes de musique urbaine comme Madredeus.


Tentations

Engagé

37

En mars 2011, JR prend l’engagement de rendre possible, l’éclosion de multiples projets artistiques portant le label InsideOut en fournissant techniques et matériaux nécessaires pour réaliser des projets « à la JR ». Artocratie en Tunisie est le premier projet de cette série. JR et six photographes tunisiens – Sophia Baraket, Rania Dourai,Wissal Dargueche, Aziz Tnani, Hichem Driss et Hela Ammar – ont donc parcouru le pays pour photographier 100 personnes représentant la diversité de la population avant d’afficher ces portraits dans les rues tunisiennes. Pour un pays qui depuis plus de 50 ans, n’avait exposé publiquement que l’image présidentielle, ça fait une différence ! Pour la première grande exposition publique dans une démocratie arabe naissante, le collage devait réserver des surprises et l’exercice n’a pas toujours été simple. Mails il est porteur de l’espoir que la Tunisie devienne un pays qui bouge artistiquement comme l’Espagne après Franco, ou Berlin après la chute du mur. Les trois livres sont disponibles Librairie Espace d’Art Mille Feuilles 99, Avenue Habib Bourguiba 2070 Marsa Plage Tunisie Tél./Fax : (+216) 71 74 42 29 Mail. : millefeuillesmarsa@yahoo.fr Site : www.membres.lycos.fr/millefeuillesmarsa Remerciements : Editeur: Cérès éditions

Inside out

Photographes: Sophia Baraket, Rania Dourai,Wissal Dargueche, Aziz Tnani, Hichem Driss et Hela Ammar Texte: Azza Filali Editeur: Cérès éditions- Alternatives éditions Parution: juin 2011 Broché: 20*26 96 pages


Majestueuse Porto : Porto entre patrimoine et fado Porto contemporaine et design Quand exellence rime avec Porto

Culture


Culture

Majestueuse

Porto Texte : Martine Geronimi

Panorama ville depuis la torre de Clericos


Culture

42

Vieux-Porto, rue de Riboleira


Culture

Porto

entre patrimoine et Fado Photographe : Luca Moglia

V

ille patrimoniale par excellence avec son centre ancien classé en 1996 par l’Unesco au patrimoine mondial, Porto est une ville à découvrir. Une ville attachante et terriblement humaine. Avec soin, Porto a su conserver son architecture et ses monuments, alliant les styles Roman, Gothique, Baroque et Néoclassique de ses palais et églises. Cette ville magnifique scindée en deux par le Douro, ce fleuve apaisant qui serpente à l’extérieur entre de spectaculaires vignes en terrasses, est couronnée par les collines avoisinantes sur lesquelles grimpent de délicieuses maisons aux toits d’argile rouge. De véritables grappes d’habitations s’accrochent aux hauteurs et ouvrent sur de minuscules places qui semblent improbables. En toile de fond, des balcons en fer forgé regorgeant de fleurs et de fruits ; la lessive du jour suspendue aux fenêtres est une spécificité mémorable ainsi que les collections de tuiles « azulejos » si gaies

en blanc et bleu que l’on découvre au détour d’une ballade, car Porto est vraiment la ville idéale où errer sans but. Selon la mythologie Cale, l’un des argonautes grecs qui accompagnait Jason, arriva sur le site de l’embouchure du Douro et fonda la ville. L’histoire nous apprend que les Romains décidèrent de changer l’emplacement de la ville et le déplacèrent sur la rive droite pour y construire un port : Portus Cale, l’étymologie du nom Portugal. En effet ce nom s’étendit au cours de l’époque féodale au Comté dont Porto était la capitale et qui s’appelait « Comté de Portucale ». La ville de Porto donna ensuite son nom au reste du pays au XIIe siècle, lors de l’accession au trône du comte Alphonse Henri qui devint le premier roi du Portugal! On connait la ville de Porto pour son célèbre vin du même nom, le Porto. Ce sont les Anglais, tombés amoureux de ce breuvage, qui

43

De l’autre côté du Douro


Culture

donnent un essor considérable à la ville dès la fin du XVIIIe siècle. Porto qui a toujours été le centre d’une intense activité commerciale régionale et nationale devient, avec l’afflux de nombreux commerçants anglais, un centre incontournable de commerce international. La ville change, s’enrichit et se modernise au XIXe siècle. Elle en garde aujourd’hui la trace puisque, profitant de son essor économique Porto se pare de ponts sur le Douro et en fait construire une série dont le Ponte Maria, dessiné par le grand ingénieur français Gustave Eiffel en 1866, bien avant la Tour Eiffel, cette icône de Paris. Ainsi le surnom de Porto, la « Ville des ponts », est bien justifié parce qu’elle n’en compte pas moins de six. Le voyageur de distinction qui se rend à Porto ne peut ignorer certaines haltes toutes pleines de charme et de culture dans son parcours urbain, en commençant par le quartier de la Ribeira, situé dans la vieille ville de Porto. Romantique à souhait, ce quartier borde le Douro et grimpe le long de la colline de Pena Ventosa. Dans ces ruel-

44

Maisons de Porto

les médiévales il concentre les plus beaux monuments de la ville. Il est agréable de se perdre dans ce dédale de rues étroites et animées, petites places, passages et escaliers pentus. Les ambiances peuvent nous rappeler Naples, comme dans la rua da Reboleira. Quant aux églises baroques aux façades d’azuleros, elles nous ravissent. C’est au Palacio da Bolsa , siège de l’association commerciale de Porto que nous découvrons l’exemple parfait du Porto bourgeois du XIXe siècle, avec son bel immeuble d’architecture néoclassique et éclectique et sa célèbre salle arabe comportant des décorations en or. C’est un endroit qui vit de jour comme de nuit car il fourmille de restaurants et de boites de nuits. Parmi les monuments d’architecture religieuse, deux sont incontournables : l’Eglise Sao Francisco et la Cathédrale La Sé. On ne pourra négliger non plus un troisième édifice, la Torre dos Clerigos, la tour la plus haute du Portugal avec ses 76 mètres. L’Eglise Sao Francisco, symbole de l’époque baroque portugaise est recouverte d’ornements, de sculptures et de dorures. L’intérieur de


Culture

l’église est époustouflant : il est entièrement recouvert d’or et ce ne sont pas moins de 500 kg d’or du Brésil qui ont été ici utilisés. La visite de la Cathédrale de Sé construite au XIIIe siècle, mais extrêmement remaniée, retient l’attention du connaisseur pour son autel en argent massif et surtout son cloître entièrement recouvert d’azulejos. Enfin la Torre Dos Clerigos, une tour du XIIe siècle, offre aux courageux qui grimpent les 200 marches jusqu’au sommet, la vue la plus incroyable de Porto et de sa région. Cette tour clocher fut construite par l’artiste italien Nicolo Nazzoni qui se fit enterrer dans l’église baroque au pied de la Tour. Tout amoureux du patrimoine cherche à voir également l’art du pays qu’il visite et c’est au musée national Saoares Dos Reis que sa curiosité sera assouvie. Dans ce musée, créé à l’initiative du roi Pedro IV du Portugal, une importante collection de peintures gravures et azulejos est donnée à voir aux visiteurs, notamment les peintures classiques de Gaspar Vaz et Vasco Fernandes, mais également celles du peintre du XIXe, Silva Porto.

Une des pièces majeures de Soares dos Reis, est une sculpture intitulée O Desterrado. Réalisée dans du marbre de carrare en 1872, elle symbolise la Saudade, mot portugais qui fait référence à un sentiment de nostalgie mêlé à de la tristesse. La Saudade s’avère être non seulement un mot-clé de la culture portugaise, mais aussi un sentiment incontournable. Et c’est dans le Fado, style musical particulier au Portugal, que s’exprime par excellence la Saudade. Venir à Porto est le meilleur endroit pour apprécier durant une soirée cette musique qui résonne si fort à notre âme du Sud et que la plupart d’entre nous a découvert grâce à la chanteuse Amália Rodrigues, la grande dame du fado

tues et fontaines de superbes rhododendrons, des camélias aux couleurs chatoyantes, des acacias et autres fleurs des quatre saisons de l’année. Après avoir parcouru cet espace sublime, puis le jardin des plantes aromatiques et le jardin de plantes médicinales, vous pouvez terminer par la visite du Museu Romantico. Vieille bâtisse bourgeoise du XIXe siècle, elle abrite l’Institut du Vinho do Porto dans ses sous-sols où bien des voyageurs tentent d’agréables dégustations !

On ne peut quitter le Porto romantique sans faire un tour au Jardin do Palacio de Cristal et son Museu Romantico. Le jardin a été conçu par Emilio David, un paysagiste allemand en 1860. De ce lieu réellement enchanteur, vous aurez une vue imprenable sur le Douro et sur la mer. L’espace Emilio David est le point d’orgue de ce jardin où se mêlent aux sta-

45

Pont Dom Luis sur le Douro


Culture

46

Pittoresque Vieux-Porto


Culture

Le vin de Porto

47

Le Tram dans les rues de Porto


Culture

Porto

Contemporaine et Design Textes : Martine Geronimi

49

Casa Da Musica - Rem Koolhaas - CrĂŠdit photo :Villa Palladio


Culture

P

orto s’est tournée résolument vers l’avenir dans les dix dernières années en mettant de l’avant des projets hautement symboliques. Ainsi la Casa da Musica représente le défi de se positionner, dans un édifice totalement dédié à la musique, comme le lieu privilégié de concerts en Europe. La forme choisie, au-delà des polémiques et des critiques est celle d’un design épuré servi par le talent d’un architecte reconnu, Rem Koolhaas, lauréat du prix Pritzker 2000 et plus récemment du prix Mies van der Rohe 2005. Il faut se souvenir que l’architecture portugaise a connu dans les années 80, un développement extraordinaire, fondé sur l’interprétation moderne des valeurs de la culture locale, sous l’impulsion d’architectes tels

que Fernando Tavora ou Alvaro Siza. Aussi le projet de la Casa da Musica commencé en 2000 est une grandiose réalisation composée d’espaces confortables et de grande capacité : une salle de concert de 1238 places, un auditorium cosy de 300 places, des salles de répétition ou d’enregistrement à proximité des salles principales. Conviviale à souhait, la Casa da Musica dispose, entre autres, d’un restaurant, d’un café-concert et d’une terrasse… vous pourrez ainsi assister à un concert mais aussi dîner, vous désaltérer ou tout simplement se relaxer sur la magnifique terrasse située sur le toit. Cet édifice jouxte le centre historique de la vile, étant positionnée stratégiquement à proximité d’un square animé, la Rotunda da Boavista. Tel un roc ouvert sur

l’extérieur grâce à ses baies vitrées et sa terrasse sur le toit, ce bâtiment monumental s’impose avec force dans le paysage urbain. Même le logo de la Casa da Musica épouse les formes dessinées par Rem Koolhaas. Inaugurée en 2005 avec un concert rock de Lou Reed, cette architecture festive a remporté le prix européen du Royal Institute of British Architecture (RIBA) en 2007. Un concert à la Casa da Musica est une sortie prisée par les Européens et ce lieu spectaculaire par sa forme est devenue un pôle touristique culturel majeur par sa fonction. Quand la forme suit l’image et dépasse le slogan célèbre de l’architecture fonctionnaliste « Form follows function », on se retrouve une nouvelle fois à Porto et là dans l’antre du Business IT, le quartier général de la Compagnie Vodafone. Ce nouveau siège social de cette société de téléphonie s’inscrit dans le tissu urbain de Porto et se remarque par son étonnante façade urbaine en béton : un pliage de pleins et de vides. Ancrée dans la tradition moderne avec l’usage du béton et du verre, cet édifice offre une nouvelle manière de combiner ces deux matériaux. Il propose avec brio un nouveau visage de l’architecture contemporaine. Cette construction rafraichissante est l’œuvre de José António Barbosa et Pedro Guimarães du cabinet portuan, Barbosa Guimarães Arquitectos. Ces architectes ont souhaité représenter le credo de Vodafone «Vodafone Life, Life in Motion» ce qui les a conduits à la création d’un bâtiment qui dénie la stabilité et semble être totalement en déséquilibre. Trois des huit étages de la construction angulaire sont souterrains.

50

La section transversale révèle une empreinte inégale presque comme si toute la structure était tombée du ciel à une grande vitesse et se serait plantée dans le sol, là où il se trouve maintenant. Cette structure serait selon les dires des designers « seulement en partie exposée et un peu échevelée ». Cet édifice vient de se faire élire «Building of the year 2010» dans la catégorie architecture institutionnelle par les lecteurs de la revue d’architecture en ligne ArchDaily. Le projet date de 2006 et la construction fut réalisée de 2007 à 2009.

Siège social - Vodafone - Barbosa Guimarães Architectes Crédit photo :Top Box Design


Culture

Burgo Tower - Souto De Moura -Crédit photo :Luis Ferreira Alves

Dans ce paysage urbain de la ville de Porto, une tour contemporaine s’affiche comme une autre œuvre imposante, Burgo Tower. Achevée en 2007, elle est l’œuvre d’un architecte majeur de cette génération portugaise, le désormais reconnu internationalement, Eduardo Souto de Moura, prix Pritker 2011. Ce gratte-ciel d’envergure fut un véritable défi pour l’architecte dont la carrière a débuté avec la réalisation de maisons individuelles. Il confie «une tour de vingt étages de bureaux est un projet inhabituel pour moi». Adepte de Mies van der Rohe, il réussit son pari et conçoit deux bâtiments côté à côte, l’un vertical et l’autre horizontal à différentes échelles, dans un dialogue à trois, l’un avec l’autre et le paysage urbain. Cette tour déjoue elle aussi la représentation d’un Portugal hors du temps. Cette vision d’Eduardo Souto de Moura démontre, en actes, qu’il n’y a pas telle ou telle architecture « “There is no ecological architecture, no intelligent architecture, no sustainable architecture — there is only good architecture. » Il n’existe qu’une bonne architecture ! On ne peut quitter Porto sans citer Alvaro Siza et ses réalisations contemporaines dans la ville. Nous vous conseillons de sortir du centre et de vous rendre dans la dans la banlieue chic de Porto. C’est dans un grand parc paysager splendide de 15 hectares que vous pourrez apprécier le nouveau musée d’art contemporain de Porto, la Fundacion Serralves, achevée par Alvaro Siza en 1999.

Alvaro Siza - Crédit photo : Mathias-Cramer

Il s’agit du seul grand musée d’art contemporain du Portugal. Alvaro Siza a choisi de fondre son vaste bâtiment (15000 m2) dans le parc. Invisible depuis la rue voisine, il n’a pas de façade ou d’entrée imposante, juste un chemin étroit passant à travers une cour paysagée bordée de murs lissés à la chaux. On débouche dans le musée par un atrium délicatement éclairé. Les salles d’exposition sont toutes différentes et suivent la pente légère du terrain. Ici le souci de la lumière naturelle est certain, les éclairages artificiels ont été savamment étudiés, la pureté des lignes jouent avec le blanc, l’ombre et la lumière. La finesse des détails, même les extincteurs sont blancs et non rouges, l’intelligence dans la distribution des ouvertures, la fluidité du circuit, tout est signé de la main d’un Grand. Un musée à la fois rationnel et poétique, organique et minéral. Une œuvre d’Alvaro Siza , architecte et paysagiste, un stratège de l’espace.

51


Culture

Quand excellence rime avec Porto Textes : Martine Geronimi Photographe : Luis Ferreira AVlves

Les grands prix d’architectures

Braga Stadium Souto De Moura

Paulo Rego Museum - Souto De Moura

Il est intéressant de remarquer combien les architectes portuans se distinguent par leurs talents et leur savoir faire sur la planète design. Coup sur coup, deux architectes originaires de Porto reçoivent le prix Pritzker, équivalent du Prix Nobel d’architecture. Il n’est pas insignifiant de constater que l’un fut le « maitre » de l’autre et que tous deux sont aussi modestes que doués et expérimentés. Alvaro Siza est le pionnier du design portugais internationalement reconnu, il est également le premier à recevoir le Prix Pritzker en 1992 et son étudiant Eduardo Souto deMoura vient tout juste de le recevoir cette année. Aussi il nous est apparu normal de vous parler de la spécificité de l’Ecole de Porto et de l’excellence de ses représentants et à n’en pas douter de sa formation de jeunes architectes. Pour découvrir un architecte, rien de mieux que d’admirer son œuvre et de l’entendre en parler, si bien que cette ballade va nous conduire au cœur de la philosophie du Maitre Alvaro Siza pour ensuite continuer le voyage en montrant les maisons de Souto de Moura et comprendre ainsi ses valeurs et sa façon de bâtir. On dit de Siza qu’il est « le sculpteur de l’espace », il avoue d’ailleurs : « Je sculpte mes bâtiments au bord de l’excès et je reviens sans cesse au fonctionnalisme comme garde-fou ». Souto de Moura lui a une vision géographique : « En architecture, le projet consiste souvent à redessiner le territoire. » L’un comme l’autre ont l’amour de leur métier et le respect de l’échelle et de la me-

53


Culture

sure. Tous deux rejettent toute vision analytique et déterministe en architecture. Siza insiste sur l’expérimentation continue, c’est elle qui procure à celui qui la regarde un sens extraordinaire de liberté et de fraîcheur architecturale. On a écrit d’Alvaro Siza qu’il a été en mesure de faire resurgir, dans son architecture, « l’esprit héroïque de l’architecture moderne ». Il aurait voulu être artiste, il utilise l’art dans sa pratique architecturale. De son dessin, il nous confie : « Chaque dessin est une tentative rigoureuse pour capturer un moment concret d’une image transitoire dans toutes ses nuances. La mesure par laquelle cette qualité transitoire est capturée passe à travers les dessins qui seront plus ou moins clairs: plus ils sont précis, et plus ils sont vulnérables. » Il y aurait beaucoup à dire sur la carrière de cet homme né en 1933 et qui enseigne depuis 1966 à l’Ecole d’architecture de Porto mais aussi à l’Ecole polytechnique de Lausanne, à Bogota ou à Harvard… Il a démarré sa carrière par la réalisation d’un salon de thé,

Boa Nova (1958-1963) à Leça da Palmeira, une construction géométrique, faisant face à l’océan et étonnamment bien intégrée dans son environnement rocheux. A partir de là, il ne s’arrête plus, dans les années 70, les ensembles immobiliers et dans les années 80, les constructions de grosses structures prennent le relais. Facultés et Musées se succèdent à partir des années 90. Sa carrière internationale s’intensifie et il construit en Europe tant en France, qu’en Espagne, à La Haye ou à Berlin... Dans les années 2000, il s’évade au Brésil et en Asie. Nous avons choisi de vous montrer une réalisation de 2008 au Brésil, celle de la Fondation Ibere Camargo à Porto Allegre, et une toute dernière de 2011, celle du Mimesis Museum en Corée du Sud

Les maisons d’Edouardo Souto de Moura « J’aime cette idée de concevoir le béton comme une pierre artificielle. »

54

Eduardo Souto de Moura

Eduardo Souto de Moura est un homme heureux qui vient d’être primé pour l’ensemble de son œuvre. Cet architecte, né en 1952, a réalisé dernièrement plusieurs projets grandioses ;comme le Stade de Braga ou le Musée Serpentine à Londres ; néanmoins il est connu pour les réalisations de maisons uni-familiales qui ont fait de lui un architecte européen réputé. Il a permis de réinventer un langage architectural à partir de modèles simples, déclinés à l’infini, pérennisant des typologies. Leur élégance, la qualité de leurs matériaux et leur allure de pure simplicité ont séduit les clients et la critique. Cela donne raison à l’architecte pour qui « dessiner une maison est un acte d’intelligence et de séduction ». Très inspiré par le design minimal référentiel de Mies Van der Rohe, Souto de Moura s’est démarqué par un style épuré ultramoderne, intégrant pleinement des éléments naturels ou traditionnels. Eduardo Souto de Moura écrivait dernièrement : « Il est plus important de dessiner


Culture

des maisons où l’on vit bien, plutôt que des maisons qui seront dans l’histoire de l’architecture ». Cette philosophie de la maturité s’articule avec une interrogation et un postulat de travail, à savoir le jeu entre le naturel et l’artificiel, entre nature et culture. Lord Palumbo, le directeur du jury Pritzker, ainsi que de la Serpentine Gallery de Londres, a défini l’œuvre globale de Souto de Moura comme un ensemble combinant des « caractéristiques apparemment conflictuelles - le pouvoir et la modestie, la bravade et la subtilité, une hardiesse publique et un sens de l’intimité. »

Maison à Cascais

Dans ces pages nous vous présentons quatre maisons commentées généreusement par Souto de Moura : House Moledo La maison à Moledo, est l’exemple d’une maison dans la montagne, avec des terrassements traditionnels de 1,50 m de large. Pour pouvoir poser la maison, il fallait 3 m. Il a donc fallu découper le terrain pour modifier les terrassements. Le toit émerge,

55

Maison à Nevogilde


Culture

comme une table simplement posée sur les murs, tel un objet trouvé sur le terrain. Pour ce faire, les terrasses comme les murs de soutènement ont été entièrement reconstruits autour de la maison : l’artifice maximal est atteint, pour préserver le maximum de “naturalité”.

House in Serra de Arrabida

Maison à Moledo

« Le projet de la Maison Arrábida a été en attente pendant près de quatre ans et je n’ai obtenu que maintenant le permis de construire auprès des autorités locales. A l’heure actuelle je suis passé au-delà de la crise permanente, les difficultés personnelles avec la définition du langage, et le projet de construction final est prêt à aller de l’avant. Le problème a été celui de l’incompatibilité, concernant le client, la topographie et visà-vis de moi-même, de concilier une expérience précédente avec ce projet. Les solutions simples ont été épuisées, et sont rapidement devenu simplistes. La forme s’est transformée en formule.

56

Maison à Bom Jesus


Culture

Un texte de l’écrivain Edgar Morin sert à expliquer la situation: «En face d’une complexité croissante, nous sommes plus que jamais dans la nécessité d’une pensée qui est capable de simplifier sans mutiler. Quand la réalité résiste à la simplification, nous devons nous tourner vers la complexité. . . La complexité est l’éruption du désordre de l’aléatoire et de l’incertitude dans la réalité ... ‎Nous savons tous aujourd’hui que l’avenir est imprévisible, compte tenu de l’intervention perpétuelle de la nouveauté et l’inattendu. Et c’est pour cette raison que l’extrême complexité a tendance à ressembler à une crise permanente »

House in Cascais « Lors de la conception d’une maison, le problème est de comprendre l’identité à la fois du client et du lieu afin d’inventer un «alter ego». Notre capacité de répétition dépend de notre attitude face au «temps» et sur la personnalité du “lieu”. J’en suis venu à m’intéresser aux portes et aux fenêtres, pour lesquelles j’avais éprouvé des scrupules durant 25 ans. Une immense mer horizontale, l’Atlantique, ne peut pas être enregistrée: un océan toujours différent, toujours le même - ne

peut pas être «capturé». Nous avons donc ouvert un point de vue neutre, élargissant les vides tout en concevant des points positifs et négatifs. Les matériaux et les couleurs sont tous différents, tous les mêmes: gris. Les tons de gris varient graduellement de l’extérieur vers l’intérieur. Le gris Azulino de la pierre Cascais, l’éclat mat de l’aluminium et le sablage en acier inoxydable sont tous en attente du soleil couchant pour les sortir de leur “état” de gris. »

House Alcamena “Les premières esquisses du projet ressemblaient d’assez près à une villa romaine. Au fur et à mesure que le projet se développait, les images progressivement ont perdu ce lien, quittant l’essentiel: les éléments physiques qui composent le bâtiment. Le terrain avait été délimité par des rangées de vignes, les lignes parallèles coupées par un système quasi orthogonal de pistes. Presque au milieu se trouvait une élévation, et près du sommet de celle-ci le bâtiment. La maison ne ressemblait pas à une seule unité, mais a été divisée en trois sections les chambres, salles de séjour et de services - autour d’un patio central, une galerie en forme de U servant à les relier entre eux.

Les axes de référence pour le projet - aussi orthogonaux - ne se sont pas imposés d’eux-mêmes sur les lignes de composition de la terre. Centrés sur le milieu de la terrasse, ils ont tourné presque à 45o, s’adaptant mieux au paysage. Lorsque les travaux ont commencé, un château d’eau qui n’était pas nécessaire a été démoli; une cave a été creusée, et le fer des châssis de fenêtres ont été remplacées par celles en aluminium de couleur naturelle. Au milieu des murs blancs, en pierre et brique, un miroir de verre a été placé. Au milieu des murs blancs, en pierre et brique, le paysage se fondait doucement dans la symétrie » Credits photographique : Luis Ferreira Alves

Tous nos remerciements à Monsieur Souro De Moura pour sa générosité et son partage

57

Maison à Serra Da Arrabida


Closet House : Porto Small is beautiful Less is more aux jardins d’El Menzah Refuge fleuri

Architectures


Art de vivre

60


Art de vivre

«Closet house» Small is beautifull Texte : Martine Geronimi Photographies : Consexto-Amândio-Neto

61


Art de vivre

62


Art de vivre

C

loset House, conçue par l’agence d’architecture et de design portuane Consexto, pour la ville de Matosinhos non loin de Porto, a gagné dans la catégorie Intérieurs, le premier prix mondial attribué par la revue en ligne ArchiDaily Ce projet est né de la nécessité de transformer 44 m2 en une maison complètement fonctionnelle et agréable à vivre. Dans les grandes villes occidentales, l’espace se fait rare et le coût des maisons est élevé, d’où la nécessité de réaliser de tels appartements pour deux personnes. Closet House est un petit appartement à l’aménagement ingénieux et maîtrisé qui profite de l’espace très limité grâce à des placards qui se déplacent et une technologie de domotique murale incorporée. Composé seulement de cinq espaces, l’appartement se distingue par deux d’entre eux qui sont complètement flexibles et transformables, suite au déplacement d’une cloisonarmoire, en bois avec finition naturelle, ce qui permet des espaces de vie et des pièces de différentes tailles et fonctions. De même, toute la technologie d’automatisation associée rend possible l’articulation dans un espace commun d’activités diverses incluses dans des routines quotidiennes. Ainsi, d’un côté, l’armoire/cloison sert de garde-robe pour la chambre à coucher, de l’autre côté il sert de table à dîner

extensible, et y intègre un mini bar et un home cinéma. Cependant, pour parvenir à un espace de vie plus grand et dégagé, les designers ont pensé à un lit surélevé, sous lequel un espace de rangement a été conçu. Cette option a permis de dégager une grande surface autorisant le stockage et le placement d’une colonne incorporé LCD. Tout au long du projet, la préoccupation dominante était l’optimisation de l’espace couplé à la technologie, ainsi la cuisine et les toilettes sont équipées d’armoires qui se fondent et coulissent automatiquement dans le mur, les parties humides de la maison et sans aération naturelle sont dotées de système de contrôle régulant l’humidité. Tous les appareils électroniques, ainsi que l’éclairage naturel et artificiel, sont entièrement commandés par un système de domotique dédiée. Garantir l’efficacité énergétique a été l’une des principales préoccupations de l’équipe d’architectes et designers. L’ensemble se veut aussi un espace de bon goût, Zen et privilégiant les couleurs et des matières claires et naturelles. Tout est fait pour la sérénité et la tranquillité. Closet House est une réalisation qui est venue prouver la possibilité d’habiter désormais dans de petits espaces possédant le confort, la sophistication et l’intelligence des plus grands.

63


Art de vivre

64


Art de vivre

65


Art de vivre

Jardins d’El Menzah Less is more

Propos recueillis par Martine Geronimi Photographies : Pol Guillard Architectes : Ines Ben Ayed, Mohamed Ben Mlouka de Medin Concept

66

Cour Patio tout un univers


Art de vivre

A

Tunis dans le quartier naissant des Jardins d’el Menzah, les jeunes architectes Mohamed Ben Mlouka et Inès Ben Ayed de l’agence Med’in Concept ont conçu un espace de vie aux qualités fonctionnelles et esthétiques remarquables. Maisons de Tunisie a souhaité interviewer les concepteurs pour qu’ils nous expliquent les partis-pris architecturaux et la philosophie générale du projet. Comment est venue l’idée d cette maison contemporaine ? La villa de par sa forme épurée, nous renvoie directement à un contexte moderne. C’est une réponse très naturelle, résultat de la rencontre entre les potentialités d’un site assez vierge, les souhaits des propriétaires qui vivent un quotidien d’une vie moderne, et notre manière de situer notre architecture dans son temps. Etait-ce dès le départ une commande de la cliente ? Ou tout simplement votre orientation? C’est grâce au dialogue entre l’architecte et son client que naît une architecture. Au fait, ce projet est le produit d’une collaboration étroite et continue avec nos commanditaires. L’objectif est d’arriver à une symbiose entre les deux partenaires, où chacun apporte ses compétences dans une confiance mutuelle. L’expression moderne et épurée de notre architecture n’est pas aussi une simple question de choix d’orientation, mais c’est plus un engagement de notre part pour offrir et proposer notre interprétation de l’architecture contemporaine qu’on retrouve dans la plupart de nos projets. Parlez-nous de votre philosophie d’architecte ? L’art, est une expression de la liberté et de l’esthétique. Construire, c’est la gestion de la réglementation, du planning, du budget et des normes. Concilier l’inconciliable, c’est

la force de l’architecture et de notre profession. Nous sommes en perpétuelle recherche d’une lecture synthétique du patrimoine architectural tunisien, où nous tentons de retrouver des notions fondamentales et de les réinterpréter d’une manière épurée et dénudée de tout artifice. Enfin, une architecture qui n’exclut pas la recherche et l’audace. . . Comment concevez-vous l’éthique d’un tel projet en Tunisie ? Malgré sa ligne contemporaine dont l’habitation tunisienne n’est pas familiarisée, il nous semble que cette architecture peut très bien se familiariser avec son contexte. , les concepts fondamentaux de notre architecture puisent dans les principes de l’architecture tunisienne : pureté des volumes, blancheur des murs, variation des textures en rapport avec la lumière, travail du détail, utilisation des matériaux locaux…etc. Toutes ces notions nous les retrouvons dans nos projets, nous essayons de les réinterpréter à notre manière. Quelles étaient les contraintes précises ? La surface du terrain était une des premières contraintes. Comme le terrain a une surface de 410m2, notre mission était de donner une impression de grandeur tout en créant une grande fluidité entre les différents espaces (partie jour) et en accentuant un dynamisme entre eux. Nous avons pensé à relier les deux parties du jardin en plaçant une piscine en forme de « L », le plan d’eau disposé de cette façon est lui aussi perçu du côté séjour et côté salon (deux espaces ouverts qui communiquent entre eux). Cette notion est d’autant plus prolongée au niveau de l’accès vers le sous sol, ou nous avons pensé à créer une sorte de « cour-patio » qui nous permet et d’éclairer l’espace polyvalent du sous sol et permettre au client un vrai espace de vie secondaire comparable à celui du salon (table de billard, kitchenette, espace de projection).

67


Art de vivre

68

Univers Piscine


Art de vivre

L’orientation du terrain est aussi un facteur très important pour fixer nos choix conceptuels. La villa est imbibée de lumière, en même temps, nous jouons sur des percées bien étudiées , afin d’accentuer les effets de perspectives et donner l’impression de grandeur. Comment vous répartissez-vous les tâches, puisque vous avez travaillé en duo sur le projet ? Etant amis depuis que nous étions étudiants, et ayant effectué nos premiers pas professionnels ensemble, notre complicité nous permet d’être à la fois très critiques l’un vis à vis de l’autre et très complémentaires. Le processus de notre travail, commence par fixer chacun de son côté une idée maitresse que nous discutons et nous remettons en question. Une fois nos choix fixés nous nous alignons vers la même direction, en adoptant l’imagination de chacun et en reprenant à n’ importe quelle phase du projet les taches de chacun. Quels sont les points remarquables de la maison ? - Une impression de grandeur vues les échappées visuelles qui renvoient et communiquent naturellement avec l’extérieur. - Une volumétrie riche dans sa simplicité malgré la compacité globale de la villa. - Une nouvelle manière d’utiliser le marbre local « foussena » en revêtement mural, contrastant avec le reste des volumes blancs. - Une fonctionnalité sur mesure. - Une réelle complémentarité entre la conformation de la maison et son aménagement extérieur. - Un sous sol permettant l’accès direct à une « cour-patio », espace extérieur lié directement à un espace de vie secondaire, ramenant vie et lumière naturelle à des espaces généralement sombres et sans âme.

69


Art de vivre

70

De la terrasse cuisine, en passant par l’espace barbecue . . . l’univers piscine qui baigne dans le soleil.


Art de vivre

Quels matériaux recommandez-vous pour de telles réalisations ? Nous avons la chance en Tunisie de pouvoir utiliser différents matériaux locaux, et importés. La diversité des matériaux est remarquable, mais le secret c’est de pouvoir les utiliser dans un contexte particulier, créant des effets de contraste, de continuité, d’évidement ou d’addition… Nous avons tendance à utiliser le marbre local en revêtement mural sous ses différents formats textures et traitements. Nous estimons aussi dans notre vision de l’architecture que les murs en maçonneries peuvent êtres considérés comme un matériau important. Nous poussons cette perception jusqu’au bout, dans la plupart de nos projets, et nous nous amusons à la mettre en valeur en détachant les parois maçonnées blanches des autres volumes. Vous avez créé des meubles spécifiquement pour la maison ? Pouvez-vous nous en parler ? Généralement une fois que le projet est fini, on aide nos clients dans le choix ou la création du mobilier.

Nous estimons que notre mission doit aboutir à une organisation spatiale adéquate et des ambiances intérieures riches et intéressantes. Dans le cas de cette villa, nous avons projeté de créer un meuble télé « rotatif » dés le départ, qui assurera la séparation partielle entre le salon et le séjour, et aussi qui permettra une double fonction, celle de regarder la télé que ce soit du séjour ou de la salle à manger. L’aménagement intérieure de la chambre à coucher parents souligne aussi l’option d’organisation architecturale et le panneau centrale du lit a été affirmé par la création d’une tête de lit d’une hauteur de 2m6o accompagnée de deux tables de nuits suspendues, qui de part et d’autre nous permettent d’accéder au dressing. La ligne du mobilier reste elle aussi très épurée et en harmonie avec les différents espaces de la maison. En conclusion, si vous aviez à nous présenter un espace de la maison, quel serait votre préféré et pourquoi ? On Choisira la terrasse-piscine enveloppée d’un côté par la piscine et de l’autre par l’architecture. Le point névralgique de la maison, un vrai espace tampon qui concilie, non seulement l’extérieur et l’intérieur, mais aussi les espaces annexes. On aime bien ces espaces qui ne sont pas définis, où l’être humain se sent partout libre.

71


Art de vivre

72

Refuge

mĂŠditerranĂŠen Texte : Martine Geronimi Photographies : Pol Guillard


Art de vivre

S

ur les hauteurs de Gammarth dans cette banlieue dorée du nord de Tunis, Monica, une jeune chef d’entreprise italienne a su composer son décor et mettre en forme sa vision de la Tunisie. Dans un espace luxueux, mais somme toute, assez conventionnel de maisons blanches imbriquées qui, tel un village perché méditerranéen, dominent la baie, la propriétaire a déniché sa maison et l’a remodelée entièrement. Ce qui frappe immédiatement le regard, lorsqu’on sillonne à pied dans ce village et qu’on approche de la maison, c’est son environnement fleuri, tellement accueillant et vraiment unique. Aucun promeneur ne peut ignorer les abords paysagers du refuge de Monica. La treille de bougainvilliers souligne à merveille les arches que l’on retrouve aussi bien aux fenêtres qu’aux portes. Aux variations de rose des fleurs se mêlent le bleu de toutes les grilles en fer forgé et celui des portes et fenêtres extérieures. Le vert ponctue ce tableau par la présence remarquable des tuiles vernissées qui surplombent le mur d’enceinte. On retrouve du vert dans le feuillage des plantes ainsi qu’au niveau de la pelouse, et un vert foncé, du ton des tuiles, sur les treilles intérieures de la cour. Trois colonnes aux chapiteaux sculptés donnent une allure romaine à cette cour. Trois palmiers, majestueux, dominent l’ensemble de leur haute taille. Une charmante petite fontaine décorative à la vasque de pierre est accolée au mur du jardin. Toute auréolée de son décor de

faïences tunisiennes bleues sur fond blanc, la fontaine extérieure donne la réplique à celle de l’intérieur, belle fontaine mélodieuse et monumentale. L’eau qui ruisselle en goutte à goutte rythme le temps et l’espace de ce salon d’hiver peint à la patine ocre. Les couleurs de son Italie natale recouvrent les murs des pièces à vivre, un orangé donne la dominante. Seuls les pigments viennent d’Italie, car tout le reste de la maison est décoré de céramiques tunisiennes. Tels des tableaux méticuleusement assemblés, chaque panneau de céramiques raconte une histoire composée par Monica. Les lignes et les couleurs s’entrecroisent, alternant les oranges doux et les bleus tendres sur deux panneaux quadrillés du salon. En contrepoint, courent le long des murs, côté fenêtres, des sofas confortables aux socles recouverts de céramiques à motifs de treillis dans une teinte vert foncé, celle des tuiles. Ce refuge porte la signature d’une femme raffinée et connaisseuse qui n’a de cesse de jouer avec les couleurs et les formes : ici, des niches délicatement surlignées de liserés en céramiques noires et blanches, là, des dessous de fenêtre qui habillent des radiateurs de cette même céramique noire et banche. Plus loin et se répondant dans l’espace, des arches dont les montants sont aussi revêtus de cette céramique noire et blanche. Même l’escalier est soigné par la propriétaire, sa patine n’est plus orange, mais dans un ton de rouge fané et le bas du mur est éga-

73


Art de vivre

lement rythmé par des faïences aux motifs géométriques orange, bleu et turquoise aux entrelacs de blanc. Les murs de l’escalier sont percés d’ouvertures laissant passer un maximum de lumière, à la fois dans cet espace de transition, mais aussi dans le salon en contrebas. En achetant la maison en 2002, Monica avait en tête de libérer au maximum la vue pour bénéficier de la lumière exceptionnelle de la baie de Gammarth. Il fallait ouvrir sur le jardin, mais aussi sur les terrasses du haut à partir desquelles on peut apercevoir la mer. De même le parti pris du maximum d’espace est conforté par l’absence totale de porte, hormis celle de l’entrée et des accès extérieurs donnant sur le jardin et les deux terrasses. La plus extraordinaire d’entre el-

74

les est une porte en laiton martelé créée par un artisan marocain exclusivement pour cette maison, un bijou ! A l’étage, l’espace intime est composé d’une immense alcôve au style traditionnel tunisien, d’un salon et d’une salle de bain. Sur fond de patine anis, le grand lit repose sur un socle recouvert des mêmes céramiques que celles du salon, un treillis vert et blanc. L’ambiance de jardin continue dans le chemin festonné de céramiques aux tons de verts en camaïeux qui souligne la frontière entre l’espace lit de celui du salon. Au sol, on retrouve le jeu du noir et blanc, repris en force dans les bandes blanches et noires de l’arche de l’alcôve, arche soutenue par des colonnes aux futs peints en rouge blanc et

vert comme ceux qu’on trouve dans la Medina de Tunis. La salle de bains à dominante de faïences blanches peaufine l’ensemble. Des niches marquent l’espace de tête de lit et un envoutant bas relief tunisien composé de 21 figurines traditionnelles, toutes choisies par Monica, orne le mur à la droite du lit et lui conte les métiers d’antan. La chambre s’ouvre sur une terrasse fleurie et ensoleillée qui domine le village tout illuminé de blancheur. La visite terminée, on se dit que l’on a approché du Paradis.


Art de vivre

75


Guide Histoire d’O Piscines de rêves à Saint Tropez Sur la Grande Bleue Cuisine du chef Green so chic le mur végétal


Styles

O

Histoire d’

Rêves tropéziens Texte : Martine Geronimi

79 A Saint-Tropez même et alentours, sur les collines dominant la mer, de splendides hôtels et de belles demeures rivalisent de luxe et de faste. Dans ce lieu mis en valeur par le Cinéma et la sulfureuse BB Brigitte Bardot, les Jet setters et les artistes y pratiquent leur activité favorite : la Fête. L’élément de décor le plus recherché pour réussir ces rencontres festives est sans aucun doute une piscine de rêve. En 1969, le film La Piscine de Jacques Deray a immortalisé ce lieu symbolique et incontournable sous un climat méditerranéen. Nous vous emmenons découvrir les piscines de rêve découvertes lors de notre dernier séjour à Saint-Tropez et sans doute que vous trouverez l’inspiration pour la votre ici en Tunisie….


Styles

80

H么tel Pan Dei Source Michael Nassar Manoir historique de Saint Tropez transform茅 en H么tel 52 rue Gambetta 83990 Saint-Tropez Tel. : +33 (0)4 94 97 71 71 - Fax : +33 (0)4 94 97 71 72 R茅servation : www.pandei.com email: saint-tropez@pandei.com

Villa Ramatuelle Source Guy Hoquet Villa de luxe sur les hauts de Ramatuelle Sa piscine et son Jacuzzi Pour trouver une belle demeure de luxe avec sa piscine Contacter Guy Hoquet www.guyhoquet-immobilier-saint-tropez


Styles

Hôtel La réserve, Ramatuelle Source Guillaume Crouzet Au beau milieu d’une colline de chênes verts et de pins, une piscine de distinction Un nouveau lieu d’exception signé du célèbre architecte Jean-Michel Wilmotte Chemin de la Quessine 83350 Ramatuelle France Tél. : +33 4 94 44 94 44 / Fax. : +33 4 94 44 94 45 e-mail: inforamatuelle@lareserve.ch Réservation : www.lareserve-ramatuelle.com/fr/

81


Styles

La Tartane Sur la route de Salins à quelques kilomètres du cœur du village de Saint-Tropez, l’Hôtel de Luxe La Tartane St-Amour, une bastide provençale qui s’ouvre sur la piscine 1. Day Bed pour cocooning 2. Une splendide piscine dans un parc arboré Photo : Source KomingUp ROUTE DES SALINS 83 990, Saint-Tropez, France Tel. : +33 (0)4 94 97 21 23 - Fax : +33 (0)4 94 97 09 16 Réservation : email- reservations@saintamour-hotel.com www.saintamour-hotel.com/fr/

82

Hôtel Kube Sur les hauteurs de Gassin Le célèbre hôtel avec son bar de glace Un haut-lieu de la Jet Set Tropézienne KUBE Hotel 5* Route de St. Tropez 83580 Gassin Tel : +33 (0) 4 94 97 20 00 Réservation : email : 83@kubehotel.com site web : www.kubehotel.com


Styles

Saint Tropez Pour trouver en location son yacht à Saint-Tropez www.xxlyachts.com/sainttropez.html Office du Tourisme Saint-tropez Quai Jean Jaurès - 83990 Saint-Tropez Tél : 0892 68 48 28 (0,35 €/min) - Fax : 04 94 97 82 66 info@ot-saint-tropez.com www.ot-saint-tropez.com crédits Photos : XXLYACHTS et Office du Tourisme

Sur la côte d’Azur en France, les riches de la planète ont pris l’habitude de se donner rendez-vous, depuis les années 50, à Saint-Tropez. La classe moyenne française aime également y séjourner ou simplement y musarder, surtout du côté du Port, où elle admire les yachts amarrés et découvre les célébrités sur les ponts savourant leur petitdéjeuner devant les badauds.

83


Styles

O

Histoire d’

Sur la Grande Bleue

85

Mise en scène : Martine Geronimi Photographies : Pol Guillard Mannequin : Oriana Guillard Remerciements : Hôtel Dar Said, restaurant Dar Zarrouk Décoratrice Spécialiste arts de la table et événementiel : Monique Labertrandie tel : 23 797 463

Par une journée idyllique d’été, un moment détente entre piscine et jardin. Tout le luxe design des objets de chez Loft et le plaisir de l’art de la table grâce aux verres soufflés de Sadika. Tradition et modernité pour le plaisir des yeux !

Photo : Martine Geronimi


Styles

Chez Loft Fauteuil blanc Dr Yes Kartell, Design : Philippe Starck Fauteuil transparent Louis Ghost Kartell, Design : Philippe Starck Tables T-Table Kartell Design : Patricia Urquiola Vase Bohème Kartell, Design : Philippe Starck Plateaux Dune Kartell Design : Mario Bellini Contact : 71 862 251 www.loft.com.tn Pour Sadika Jeux de Vases, Coupes et Photophores Prix sur demande Contact : 71 913 025 www.sadika.tn

86


Styles

Art de la table Sadika Gammarth Nappe, Verres à pied, Assiettes, Carafe conique Tasses à café, Verrines, Accessoires poissons et étoiles Photophores Pr Prix sur demande Contact : 71 913 025 www.sadika.tn ix sur demande Contact : 71 913 025 www.sadika.tn

87


Styles

Verres soufflĂŠs Sadika Photophores, Carafes, pichets, vases, coupes,Fouta Prix sur demande Contact : 71 913 025 www.sadika.tn De chez Loft Chaise Frilly Kartell Design : Patricia Urquiola Contact : 71 862 251 www.loft.com.tn

88


Styles

89

Lampe sculpture Foscarini Orbital, Design : Ferruccio Laviani Vase monumental Kartell Miss Flower Design : Philippe Starck Fauteuil Mademoiselle Croco Kartell Designer : Philippe Starck Contact : 71 862 251 www.loft.com.tn Mademoiselle Missoni Kartell Designer : Philippe Starck


Styles

90

De chez Loft Fatboy Original Fatboy, Design : Jukka Setälä Rocking Chair Voido laqué Magis Design : Ron arad Fauteuil Louis Ghost Kartell design: Philippe Starck Contact : 71 862 251 www.loft.com.tn Couffin jute de chez Sadika Prix sur demande Contact : 71 913 025 www.sadika.tn


Styles

91

De chez Loft Fatboy Original Fatboy, Design : Jukka Setälä Contact : 71 862 251 www.loft.com.tn Oriana en veste et pantalon sarouel de lin Blanc de chez Sadika, écharpe soie collection Sadika Prix sur demande Contact : 71 913 025 www.sadika.tn


Styles

Cuisine du Chef ! Texte : Martine Geronimi Photographies : Pol Guillard

92

Ancien du lycée hôtelier de renom Paul Augier de Nice, Aziz Bouzgarrou a travaillé au Grand Hôtel de Cala Rossa à Porto-Vecchio, au Jarrier à Biot, puis a été chef de partie du celèbre Jouni Tormanen à La Réserve de Nice, avant de créer Millésime82 à Nice. De retour au pays, après ce parcours exceptionnel, il est devenu, il y a un an, le chef du réputé Dar Zarrouk à Sidi Bou Said. Avec modestie et sans tapage médiatique, Aziz Bouzgarrou est venu apporter son talent et son savoir-faire de chef renommé pour ses poissons sans pareil à ce restaurant qui reçoit une clientèle internationale et de prestige. Il est venu donner sa touche personnelle de chef reconnu sur la côte d’Azur, côté deux toques par le célébrissime Gault et Millaut, arbitre suprême de la gastronomie française. Aziz Bouzgarrou, celui dont on a dit « qu’il incarne avec brio une nouvelle génération de restaurateurs qui ont bien compris leur époque et ses désirs » préside aux destinées du piano de Dar Zarrouk à la grande joie des gastronomes amateurs d’une cuisine, inventive et pleine d’esprit et qui renouvelle avec classe les codes de la cuisine tunisienne traditionnelle. Nous avons rencontré ce talentueux chef et lui avons demandé de concocter, pour les lectrices de Maisons de Tunisie, un plat léger et sapide que l’on puisse apprécier au bord d’une piscine et pourquoi pas celle du Dar Said, hôtel de charme associé et jouxtant Dar Zarrouk, face à la grande Bleu. Comme sa cuisine méditerranéenne a fait sa célébrité et que son credo est de « Mettre en Bouche toutes les saveurs de la Méditerranée », il a choisi de vous faire goûter à son savoureux « filet de Loup aux condiments ». Nous vous en livrons tous les secrets dans la recette ci-après ! Bonne dégustation !


Styles

93


Styles

94


Styles

95

Recette : Filet de loup au condiments de la Méditerranée • • • • • • • • • • • • •

250g filet de poisson Olives noires, câpres, pignons, raisin sec 1 cuillère à soupe 6 Feuilles basilic 1 Citron 5 Feuilles persil 3 Feuilles roquette 2 Pièces artichauts 100g Tentacule de calamar Tomate cerise 5 pièces 1kilo Courgette 500g Croûton de pain Une cuillère à café sel fin 5 cuillères à soupe Huile d’olive

Préparation Lever les filets de poisson, les désarêter et les poêler (02 minutes). Tailler-les en brunoise Faire dorer les pignons et les croûtons de pains Faire des segments de citron et tailler en petits dés. Pocher les tentacules de calamar Ciseler le basilic et le persil Tailler les courgettes et les artichauts Pocher les courgettes (5 minutes) et les refroidir dans l’eau glacée, poêler les courgettes et les artichauts avec l’ail Mélanger les condiments et les placer sur le filet de poisson puis dresser l’assiette.


Styles

Green so chic

Texte : Martine Geronimi Remerciements : Patrick Blanc, www.verticalgardenpatrickblanc.com Lobna Cherif, www.paysageopluriel.com

96

Copyright Š Patrick Blanc, MusÊe de quaibranly


Styles

Green c’est Chic Dans cette période estivale, notre attention se porte sur les éléments de la nature ; notre jardin, notre piscine et tout notre environnement prennent soudain une importance déterminante. La vogue du Green est de plus en plus présente en Tunisie. L’esprit écologique a largement diffusé ses valeurs auprès de nos architectes et des ambiances paysagères sont réalisées pour leurs clients par des entreprises de chez nous. Les villes, à l’instar des maisons individuelles de banlieue, ont désormais la possibilité de se faire une beauté paysagère grâce à une technique nouvelle, le mur végétal, dont l’inventeur est le célébrissime botaniste et chercheur français, Patrick Blanc. C’est à lui que l’on doit à Paris et en France la mise en paysage des musées et autres lieux publics comme le Quai Branly. Il a créé, testé et développé son concept de mur végétal sur support de feutre horticole, son premier mur végétal date de 1988 et a été réalisé à la Cité des sciences et de l’industrie de Paris. Ce scientifique a pour philosophie de transformer la ville en la rendant luxuriante. Les murs végétaux contribuent à une nouvelle esthétique de la ville, ils l’embellissent tout en luttant contre les effets néfastes de la pollution atmosphérique. Il confie : « Je choisis des plantes différentes selon les villes, selon le climat. Dans les villes du Nord, on peut mettre moins de plantes que dans les villes du sud. Plus il fait froid moins il y a de choix d’espèces ». C’est qu’ainsi qu’en Tunisie l’utilisation du mur végétal a de beaux jours en perspective. A ce propos, nous avons rencontré Lobna Chérif, Ingénieure-Architecte paysagiste, qui a créé et dirige Paysages Ô Pluriels, et nous explique cette technique nouvelle qu’on réalise depuis trois ans en Tunisie.

Copyright © Patrick Blanc, Musée de quaibranly

MdT : Qu’appelle t’on mur végétal ? Un mur végétal ou végétalisé est un mur habillé de végétaux vivants qui se réalise grâce à des techniques innovantes de culture sur des supports verticaux dépourvus de sol. Ce concept prometteur permet de faire entrer la verdure dans les paysages urbains, mais également dans la décoration intérieure des bâtiments. Esthétique et écologique, ce concept peut être mis en œuvre en intérieur comme en extérieur et sous tous les climats, avec des espèces végétales choisies en conséquence. Et donc sans problème chez-nous aussi !

97

Mdt : avez-vous déjâ réalisé des murs végétalisés ici à Tunis ? Oui, nous en avons déjà réalisés, un notamment à Carthage et nous savons que cette activité se développera grandement dans les années à venir. Notre agence s’est imposée au fil des années en tant que société novatrice et au diapason des techniques les plus modernes en architecture et réalisation de projets de paysage et de jardin en Tunisie. Notre domaine, le paysage, est transdisciplinaire et comme paysagiste, on se doit d’être polyvalent. La technique du mur végétal ne peut être laissée pour compte, elle est vraiment intéressante pour l’individu comme pour la ville. Elle présente tant d’avantages !

Mdt : Pouvez-nous nous expliquer les principaux avantages ? Le premier avantage est bien entendu esthétique, c’est une création d’un «tableau de verdure» qui ravit l’œil. Deuxièmement il a des qualités intéressantes d’isolation thermique et acoustique des murs extérieurs. Son pouvoir écologique est excellent puisqu’il est un dépolluant actif pour la dépollution de l’air. Il est naturel et permet de mettre en place un véritable écosystème notamment odorifant à cela s’ajoute la possibilité d’y adopter des plantations d’aromatiques que vous pouvez même utiliser pour la cuisine. Enfin il est économe en eau…

Copyright © Patrick Blanc, Les halles d’Avignon


Art de vivre

98

Copyright Š Krystyna Sieg - Galerie marchande - Gdansk, Pologne


Art de vivre

Copyright © Patrick Blanc, Boutique Girbaud - Osaka

99

Portapluie ® Concept de mur végétalisé pour l’intérieur ou l’extérieur


Styles

ABC Abdenadher Aïn Zaghouan,BP 318, Tunis Tél. : 71 725 777 Fax : 71 760 046 Abdelmomen Chemingui CREATION JUMEAUX Rue Hammadi Rejeb Beni Khiar 8060 – Tunisie Tel: +(216) 98 55 60 59 Fax: +(216) 72 22 84 10 E-mail: creajum@yahoo.fr Artinox 9 rue 6809 ZI la charguia I 2035 Tunis 71 773 706 AVS Aéroport Tunis Carthage - BP 354 - 1080 -Tunisia Tél .: 70 729 690 - Fax .: 71 770 933 www.airport-vip-services.com Attitude Tanit Center- Jinène Eddounia Boutique N°21, La Marsa Mitoyen Carrefour Tél. : 70 939 558 attitude@hexabyte.tn Bisazza Reimex S.A, 41 Rue 8600 Charguia 1. Tél. : 71 772 299. GSM : 97 655 871. E-mail : r.h@reimex.com.tn

102

Black & Blum ltd. 2.07 oxo tower wharf, bargehouse street, london, se1 9ph, uk tel: +44 (0)20 7633 0022 fax: +44 (0)20 7633 0202 design@black-blum.com www.Black-blum.com Caravan Serail 72 bis rue El Nouairi Sidi Fradj, 2046 la Soukra. Tunisie Carré Déco Tanit Center, Jinène Eddounya Boutique N°39, La Marsa mitoyen Carrefour Chateau d’Ax Immeuble le Dôme Rue du lac Tchad 1053 Les berges du lac 71 965 727 Colors Made B13 Immeuble l’etoile du Nord - Centre Urbain Nord - Tunisie Tél .: 71 948 008 Dar Said www.darsaid.com.tn Dar Zarrouk www.darzarrouk.com

Dom - 156, avenue de l'UMA. Soukra Center Tél. : 70 948 482 - Fax : 70 948 515 - 2, av. de République, La Marsa Tél. : 71 983 451 - GSM : 24 615 000 Domelec Tanit Center, Résidence Jinène Eddounya, La Marsa mitoyen Carrefour Tél : 25 044 440 Fax : 25 401 804 contact@domelec.com Dorémail Showroom :Route de La Marsa km 11 Ain Zaghouan - Tunis Tél .: 71 760 292 Duravit Showroom : Bld de l’environnement, Zarzouna 7021 - Bizerte Tel .: 72 591 290 - Fax .: 72 590 236 E-mail : info@tn.duravit.com www.duravit.com.tn Eddiar Route de la marsa km 9 2046 Laouina 71 761 373 Edifia 92-94, av. Hédi Chaker, Belvédère Tunis. Tél. : 71 797 964 - Fax : 71 892 508 info@edifia.com.tn www.edifia.com.tn Edra Via Ciovassino 3, Milano Tel. +39.02.86995122 Fax. +39.02.86913528 Email: edra.milano@edra.com www.edra.com Egodesign Dominique Lafaurie d.lafaurie@egoparis.com Tél. : + 33 1 42 77 27 29 Europlak Cucine 1 Rue Med Beyrem V Sidi Daoued La Marsa Tél .: 71 778 425 - Fax .: 71 778 425 Email : contact@europlak-cucine.com www. europlak-cucine.com Elements Centre CARREFOUR Boutique n°9 Tél : +216 71 778 928 www.elements.com.tn Enzocuisine 58, Av. Fattouma Bourguiba. La Soukra. Tél / Fax : 70 938 166 www.enzocuisine.com GENERAL METAL Tél .: 71 427 850 - Fax .: 71 427 818 www.generalmetal.com.tn Hayson deco Jinène Eddounya (à côté de Carrefour) Sidi Daoud - Tunis.

Tél. : 71 777 456 Fax : 71 777 408 info@haysondeco.com www.haysondeco.com Interieurs Rte de la soukra ,Km 13 2036 Sidi Fradj Tunis Tél : +216 71 863 611 www.interieurs.com.tn Kahenart Av. du Théatre Romain Carthage Hannibal Tunisie Fax : +(216) 71 730 670 kahenart@topnet.tn KBR 147 Av de la Liberté, 1002 Tunis Tel. : +216 71 802 446 Fax : +216 71 802 856 kbr@kbr-net.com Knauf Z.I El Mghira 1 - Lot N° 9 - 2082 Fouchena - Tunisie Tél.: 71 40 94 44 - Fax .: 71 409 496 Email : commercial@knauftunisie.com www.knauf.com.tn Tarak Kamoun ORIENTAL DESIGN Route de Tunis Km 2 8020 Soliman – Tunisie Tel : +(216) 72 290 188 Fax : +(216) 72 290 212 od@orientaldesign.com.tn Le must Zone touristique Hammamet Nord Hôtel Président Tel.: 26 445 031 Life Style Passage du Lac Argentino 1053 Les berges du lac 71 861 551 Loft Rue du lac lock Ness, Les berges du Lac-Tunis. Tél. : 71 862 251 - Fax : 71 862 264 lac@loft.com.tn Meubletub Route de l'aéroport Tunis - Carthage, Rue n°7 Z.I La Charguia 1 Tél : +216 71 205 339 www.meublentub.com


Annonces

103


Styles

Pearl Luxury Group. Tél. : (0) 44 207 208 2478 www.pearl-luxury-group.com Prestige Projects Centre commercial Pyramide du Lac ñ Rue Lac Victoria - les berges du lac - Tunis Tél. : + 216 71 962 287 Email :lazgheb@prestigeprojects.net www.prestigeprojects.net Provence

Avenue Moncef Bey Hammamet Tél.: +216 72 311 030 / 20 222 608 www.provence-et-fils.com

Reimex 41, Rue 8600, ZI Charguia 1 Tél. : 71 773 680 - Fax : 71 799 510 commercial@reimex.com.tn www.reimex.com.tn Rochebobois Avenue de l’UMA, La Soukra. Tél. : 70 948 420 Fax : 71 868 701 k.benali@roche-bobois.com www.roche-bobois.com Rouai 49 Av Fattouma Bourguiba La Soukra Tel .: 20 265 001 Sadika Keskes Zone Touristique Gammarth 2076 Tél .: 71 913 025 www.sadika-keskes.com

104

Salah Sfar D.A.B s.a.r.l. 20 rue du Grenadier 2070 La Marsa – Tunisie Tel/Fax: +(216) 71 74 73 68 philippedab@hexabyte.tn Salottitalia ZI MghiraI Lot 65, Fouchana , Ben Arous. Tél: 79 408 709. - Fax : 79 408 783 info@salottitalia.net www.salottitalia.net Sia Home Fashion Route de la marsa km 9 2046 Laouina 70 726 082 Sodima 1 rue de la physique ZI 2013 Ben Arous Tel.: 71 389 355 - Fax.: 71 389 374

Sotem 5 Avenue Mohamed V - Le Kram Tel.: 71 974 774 - Fax.: 71 976 421 E-mail.: info@sotemtn.com www.sotemtn.com

Adresses

Stanliver C.C. Zephyr - Boutique 12 - 2070 Marsa Plage Tél .: 71 776 262 www.stanliver .com Tanit Center Résidence Jinène Eddonia, La Marsa Mitoyen Carrefour. Tél. : +21670 938 667 - Fax : 70 938 727 carthago@carthagoceramic.com.tn Technobat 62 bis, avenue de l’UMA 2080 Ariana 70 837 406 Terralis Local n° 09 - Tanit Centre - jinéne Eddounya La Marsa 2046 Sidi Daoud - Tunisie Tél .: 70 939 277 - Fax .: 70 939 347 Email : terralis@gnet.tn www.terralis-tn.com THE RUSSELIOR Tél .: 72 245 000 - Fax .: 72 245 345 www.therusselior.com Tuline 8 bis rue Apollo 11 1082 Cité Mahrajène 71 894 211 Valentino Avenue Fattouma Bourguiba 2036 La Soukra 70 948 816 Valpaint Tanit Center, Résidence Jinène Eddonia, La Marsa Mitoyen Carrefour Tél : +216 72 681 051 - Fax : 72 681 071 valpaint.tunisie@valpaint.com.tn Zina 2 rue Habib Thameur 2078 La Marsa tel : + 216 22 251 701 fax : + 216 22 647 134 zinatunisie@yahoo.fr Wintech Tél .: 71 882 93 - Fax .: 71 883 703 Email : commercial@wintech.com.tn www.wintechtunisie.com


Styles

105


MDT2011Juillet-AoutHD  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you