Issuu on Google+

Le mag qui te fait avancer !

tuit // www.tajeunesse.org

n°257 2ème trimestre 2012 // trimestriel gra

Sans copain, sans copine

Face au miroir

Christ seulement Ta Jeunesse n°257

1


D’une SaiSon à l’autre

Mais où est Rémy ?

Précieuse priorité « L’ami aime en tout temps. » Proverbe n° 17 verset 17

D

eux articles dans la super livrée de ce trimestre m’ont particulièrement arrêté : Comment survivre sans petit(e) ami(e) ? et S’estimer, ça va de soi ? Parmi toutes les excellentes remarques que tu trouveras en parcourant les lignes de ces sujets si chauds pour toi, j’insiste sur un point qui a été capital pour moi dans la même situation. C’est celui de l’amitié.

« Mes inoxydables » Là, je parle d’une vraie amitié. Pas juste des potes qui te plantent un couteau dans le dos dès qu’ils ont trouvé mieux ailleurs et qui reviennent 2 jours après parce qu’ils ont besoin de toi. Non des vrais amis, avec qui nous avons partagé des moments hors du commun, dans la banalité de la vie, dans des moments à part, dans la joie et quand c’était difficile. Je loue vraiment le Seigneur de ces rencontres, ces liens qui demeurent toujours intacts même avec les années, la séparation du temps et géographique. Avec le recul, je constate que beaucoup de personnes davantage préoccupées par leur influence, leurs séductions potentielles, dragues et plus si affinités, sont relativement seuls maintenant. Quel dommage ! Ils ont voulu aller plus vite que la musique, en se la jouant comme des adultes alors qu’ils avaient tout le temps. En cela, profite pleinement du temps qui est le tien. Ne te mets pas la pression pour t’afficher ou parader avec une conquête. Profite pleinement de tes amis, eux au moins resteront même après les études, même après les flirts inutiles.

Ne gaspille pas ton temps Réfléchis : qui sont réellement tes amis ? Que peux-tu faire pour renforcer cette amitié ? Passe du temps avec eux. Réfléchis : qui est ton plus fidèle ami ? (Psaume n°25, verset 14) Amitiés, Patrice Berger 2

Ta Jeunesse n°257

Il est insaisissable et a toujours la bougeotte. Quand nous créons le journal, il est partout et nulle part. Au moment de l’impression, il s’est caché et nous l’avons perdu. Aide-nous à le retrouver. Il doit bien être dans l’une ou l’autre page du magazine… Bonne investigation ! Réponse du n°256 : Rémy enflamme le dancefloor en page 17 aux côtés des danseurs de Mad in France !

www.tajeunesse.org Édition Société Biblique de Genève Partenaires JAB France, JAB Suisse romande, AB France, AB Suisse, AJC-CAEF, JPC France, Vilodec Rédaction Ta Jeunesse - 34 rue du Cordonnier, F - 25460 Étupes Contact patrice.helene.berger@gmail.com Directrice de rédaction Sabine Grosrenaud Rédacteur en chef Patrice Berger Rédacteurs Raphaël Anzenberger, Patrice Berger, David Buc, Emilie Deboos, Marie-Eve Doriath, Valérian Dormoy, Marc Duverger, Daniel Eicher, Aurélien Lang, Jean-Pascal Le Guehennec, Jean-Yves Le Guehennec, Alexandre et Nathalie Lesage, Sandrine Leycuras, Mandoline, Sylvain Rémond, Philip Ribe. Relecture Dominique Frochot, Œil de Lynx Illustrateurs A. Auderset, Audric Broux, Loïs Conte, Céline Licciardi, Mandoline, Simon Pira, Estelle Trillot. Graphisme et mise en page Olivier Leycuras Crédits photos et illustrations iStockPhoto (© kristian sekulic, Tova Teitelbaum, Nick Webley, VikaValter) – 123RF (© Pavel Losevsky, Dietmar) – Fotolia (© DURIS Guillaume, Kzenon, olly, Cla78, Vlorzor, dpaint, Daniel Mock, Recose, Konstantin Sutyagin, Sergejs Rahunoks, Aaron Amat, Benjamin Haas) Impression Imprimerie SIPCA (charte Imprim’Vert) – Tél. : 03 28 38 99 99 www.sipca-imprimerie.com Routage Équipe du FEU, Lille. Administration Serge Cassard, Daniel Eicher Abonnements voir p. 25


Sommaire

257

04 Fondement Tolérance zéro

08 Interview Les gens de l’ombre

18

P.

06 BD by Auderset Compét’

P.

4

Tolérance zéro

05 Les gros mots de la Bible Un mot, une image, un verset

10 Vie mode d’emploi Comment survivre sans petit(e) ami(e) 13 Y’a pas qu’l’ordi dans la vie Pour une foi réfléchie Décibels du ciel House of Heroes

8

P.

Les gens de l’ombre

S'estimer, ça va de soi ?

14 Le sexe vraiment nu Et si “dire non” était plus fort que la première fois ? 16 Mini nouvelle Edouard, es-tu de la fête ? 18 Vie mode d’emploi S’estimer, ça va de soi ?

21

20 Médias Public, ton univers impitoyable

P.

21 La foi remise en questions  Faut-il être idiot pour croire en Dieu ?

Faut-il être idiot pour croire en Dieu ?

22 Un moment avec ma Bible Les 2 livres de Samuel 25 Abonnement 26

14

P.

Et si dire était plus fort que la 1ère fois ?

Profil La vocation d’André

Comment survivre sans petit(e) ami(e) ?

Ta Jeunesse vit grâce à des dons ! > Dons par chèque : à l’ordre de SBG - Ta Jeunesse, chez Sabine Grosrenaud - 4bis rue des Pervenches F-25310 Roches les Blamont. > Dons par virement bancaire : Depuis la France : Société Biblique de Genève Ta Jeunesse - Société Générale Annemasse (00101) code banque : 30003 - code guichet : 00101 - N° de compte 00037263510 - Clé RIB: 16

Depuis la Suisse : Postfinance : CCP 12-217527-6 - Société Biblique de Genève Ta Jeunesse IBAN : CH57 0900 0000 1221 7527 6 BIC : POFICHBEXXX

Att ent ion !

nouvelles références

10

P.

Depuis l’étranger : IBAN : FR76 3000 3001 0100 0372 6351 016 BIC : SOGEFRPP Ta Jeunesse n°257

3


fondemenT

Tolérance zéro ! “ J ésus est l’unique possibilité de salut. Quelle intolérable intolérance !

Comment peux-tu prétendre qu’il n’y ait qu’une seule vraie religion ! ” Mes yeux s’abaissent pour contempler embarrassé mon café fumant dans la cafétéria du lycée. Mon collègue continue sur sa lancée : – Dire que Jésus est le seul chemin pour aller vers Dieu, ce n’est pas franchement très sympa pour les autres religions. C’est même intolérant !  Bim ! En pleine poire ! L’insulte suprême de notre époque est lâchée : « intolérant ! » Je ne sais pas trop quoi répondre. A la place, je sirote silencieusement mon café chaud. Une fois, deux fois… Je n’ai plus vraiment soif. Cette objection t’est familière ? C’est probablement celle que j’ai entendue le plus souvent au lycée. Aujourd’hui encore, pour beaucoup de mes amis, tous les points de vue se valent. Personne n’a le droit d’affirmer qu’il détient la vérité sur les grandes questions de la vie. – Nous devons être respectueux des autres religions, traditions et philosophies. Il faut être tolérant sinon nous ne serons jamais en paix les uns avec les autres, argumentent-ils. Mais est-ce vraiment la définition de la tolérance ?

Qu’est-ce qui ne va pas avec la tolérance ? Selon le dictionnaire, la tolérance est définie comme le « respect de la liberté d’autrui en matière d’opinions et de croyances  ». Tolérer, c’est admettre ou supporter La vrai tolérance est le respect de la que quelqu’un pense ou croie quelque chose de différent. liberté d’autrui en matière d’opinions Pour être tolérant, il faut et de croyances. Chacun peut penser accepter qu’il y ait un désacce qu’il veut. cord entre deux personnes. Mais aujourd’hui, la défini4

Ta Jeunesse n°257


par Aurélien Lang aurelien.lang@gmail.com

tion a changé. Etre tolérant, c’est rester neutre. Croire que chacun est libre de décider pour soi-même. Ne pas juger. Ne pas vouloir imposer ses convictions. Etre cool et open tous azimuts ! Et tous ceux qui ont une opinion contraire sur ce sujet sont jugés intolérants ! Intolérable, n’est-ce pas ? Tu as bien raison. Il y a une contradiction interne dans cette logique que tu as probablement décelée. Comme par hasard, ce n’est jamais celui qui se dit « cool et open » qui est intolérant, pourtant, il rejettera catégoriquement tous ceux qui ne pensent pas comme lui. Pour lui, toutes les personnes qui ont des convictions sont exclues. En fait, il se montre hyper radical face à ceux qui croient en une vérité. Tout comme toi, son point de vue est exclusiviste. Un partout. Match nul. Balle au centre.

« Tolérance » et relativisme Cette définition tronquée de la tolérance est le fruit d’une idéologie qui s’est progressivement introduite dans la pensée contemporaine : le relativisme. Pour le relativiste, la vérité est toujours le produit d’une culture, d’une éducation ou d’un environnement particulier. Par conséquent, personne ne peut prétendre détenir la Vérité. Quand tu entends : « vis ta vie comme tu l’entends ! » « Chacun est libre de décider pour soi-même ce qui est bien ou mal ! » « A chacun sa vérité ! » Ce sont les slogans engendrés par le relativisme. Personne ne peut revendiquer d’être au-dessus de la mêlée et annoncer : «  je pense que Le relativisme j’ai raison sur ce point… » Toutes les nivelle tout, religions du monde le pire comme sont au même niveau selon le le meilleur. relativisme.

Trois aveugles et un éléphant Cette illustration peut nous aider à mieux saisir le problème. C’est l’histoire de trois aveugles autour d’un éléphant. Chacun saisit une partie de l’animal. « C’est long et flexible comme un serpent » dit celui qui tient la trompe entre ses mains. « Non, non, non, c’est épais et rond comme un tronc » note le deuxième aveugle agrippé à la jambe. « Vous n’y êtes pas du tout, c’est large et plat ! » rétorque le troisième aveugle posant ses mains sur le côté de l’éléphant. Ces aveugles sont comme

les religions du monde. Quand il s’agit d’expliquer la réalité, ils ne peuvent voir qu’une partie sans jamais appréhender l’ensemble. Mais voici le « hic » de cette allégorie. Il y a au moins une personne qui n’est pas aveugle. Celle qui voit l’éléphant ! Comment savoir que chaque aveugle ne peut toucher qu’une partie seulement de l’éléphant à moins de voir l’éléphant en entier ?

Arrogante « tolérance »

profondément vertueux et peuvent à juste titre être considérés comme bons, tel que l’amour du prochain. Tandis que certains actes comme le viol sont franchement mauvais.

Pourquoi un chrétien peut-il être vraiment tolérant ? Oui mais voilà, comment vivre ensemble si nous ne pensons pas tous la même chose ? Comment être vraiment tolérant ?

Il est étonnant d’observer que Jésus Derrière l’attitude « cool et open » se était lui-même très « intolérant ». Il a cache en réalité une formidable arroosé déclarer : « Moi, je suis le chemin, la gance et une terrible intolérance ! Celui vérité et la vie. Nul ne vient au Père que qui déclare que tous les points de vue se par moi. » (Jean 14.6). Ce qui ne laisse pas valent prétend avoir une connaissance beaucoup d’alternative. complète de la réalité en même temps, qui lui permet de niveler La tolérance moderne Mais Jésus était la personne toutes les autres religions. la plus accueillante, L’aveugle, c’est toi (ou devient une dictature chaleureuse, ouverte et moi !), pauvre petit chrétien en refusant les que le monde ait évangélique qui cherche convictions exclusives. aimante connu. Jésus-Christ est à comprendre Dieu. Les Dieu venu dans le monde « cool et open » sont les pour aimer ceux qui le détestaient (Jean personnes éclairées sur la réalité. Elles 1,5). Quand Christ est monté sur la croix, voient l’éléphant. Elles sont plus aptes ses mots n’étaient pas : « bandes d’intoléque toi et moi pour juger qui a raison et rants ! » mais : « Père pardonne-leur, car ils qui a tort. Dans le match que se livrent ne savent pas ce qu’ils font. » (Luc 23, 34). les religions pour connaître la vérité, les « cool et open » prétendent être les Jésus a offert sa vie pour que des arbitres. Ce qui est bien entendu arrogant personnes qui ne méritaient pas son et tout aussi étroit d’esprit que les autres amour puissent être réconciliées avec croyances. Intolérante « tolérance » ! lui. Il est donc possible pour un chrétien d’avoir des convictions très fortes tout Un domaine largement impacté par le en acceptant que l’autre pense différemrelativisme est celui de la morale. Par ment. La raison se trouve dans l’Évangile. exemple, affirmer que l’homosexualité La bonne nouvelle de Jésus-Christ nous n’est pas normale n’est pas très à la mode donne le pouvoir de faire à la fois preuve dans les cours d’éducation civique ou de de grâce et de vérité. biologie. Pourquoi ? Comme tu l’as déjà compris, pour nos contemporains : « qui Concrètement, parce que nous savons que a le droit de déclarer ce qui est normal nous sommes sauvés par grâce, l’Évangile ou pas ? » La conséquence de ce relatinous rend humble dans nos relations visme est la destruction pure et simple avec les autres. Nous ne sommes pas de notre humanité. Si personne ne peut supérieurs ! Nous ne sommes pas meildéterminer ce qui est normal ou pas, leurs ou plus intelligents que les autres ! alors je peux tout aussi étiqueter normal Nous n’avons pas découvert l’amour du prochain ou la vérité, c’est la vérité qui le génocide de millions nous a découverts ! Dans de Juifs pendant Il est donc possible nos conversations avec nos la Seconde Guerre amis, soyons donc sûrs de Mondiale. Si comme pour un chrétien moi, tu es choqué par d’avoir des convictions nos convictions mais apprenons l’art et la manière d’afcette dernière phrase, très fortes tout en firmer ce que nous croyons c’est que tu n’es probaavec tact, douceur et blement pas relati- acceptant que l’autre bienveillance. viste. Le bien et le mal pense différemment. existent vraiment. Nous La raison se trouve le savons au fond de nous. Des idées, des dans l’Évangile. mots et des actes sont Ta Jeunesse n°257

5


LeS “GroS motS” de la Bible

Pierre d’achoppement Oracle Quand on entend ce mot, on imagine souvent un prêtre en transe dans un temple antique annonçant de terribles nouvelles. Pourtant, dans la Bible, ce mot a une signification aussi simple que magnifique : un oracle est une parole dite par Dieu. D’ailleurs, souvent dans les nouvelles traductions, tu ne trouveras pas ce terme, il est simplement remplacé par l’expression « l’Eternel dit ». C’est une pensée magnifique, car elle nous rappelle que le grand Dieu, créateur de toutes choses et qui tient tout dans sa main, prend le soin de nous parler, à nous, ses petites créatures imparfaites. Tu en doutes  ? Et bien, lis la Bible et tu verras que Dieu a plein de choses à nous dire. En fait, la vraie question n’est pas « est-ce qu’Il nous parle ? » mais plutôt « voulons-nous l’écouter  ? ».

Si la Bible avait été écrite au XXIe siècle, je suis sûr que ses auteurs auraient utilisé l’expression « peau de banane », plutôt que « pierre d’achoppement ». Parce qu’au final ces deux expressions décrivent la même chose : un objet qu’on rencontre par inadvertance sur notre passage et qui nous fait tomber. Qu’estce que cela a à voir avec la vie du chrétien ? En fait, la Bible nous dit que certaines choses peuvent, malgré leur aspect inoffensif et souvent très tentant, nous faire tomber dans le péché. Elle nous adresse donc

par Nathalie et Alex Lesage

un appel à la vigilance : Puisque vous n’êtes pas assez malins pour cerner là où il y a un piège, écoutez votre Dieu, qui Lui connaît tout. Mais elle lance aussi un autre avertissement : même un chrétien peut être une pierre d’achoppement (ou une peau de banane) pour les autres (1 Corinthiens chapitre 10, verset 32). Et toi, as-tu déjà réfléchi à l’influence bonne ou mauvaise que tu peux avoir sur ton entourage ?

Grâce à Louis de Funès et ses célèbres danses, ce terme ne semble plus avoir de secret pour personne. Pourtant quand tu lis que Jésus était appelé Rabbi, tu ne l’imagines pas en train de faire le pitre avec un long habit noir et un chapeau... En fait, à l’époque de Jésus, il était courant d’avoir des maîtres spirituels, qu’on appelait Rabbi. Ceux qui avaient décidé de suivre Jésus l’appelaient comme ça, car ils le considéraient comme leur maître. Ils voulaient être enseignés par lui car ils étaient persuadés qu’Il disait la vérité. En ça, les choses n’ont pas changé, Jésus reste notre maître, celui qui mérite qu’on le suive parce que ses enseignements sont vrais. Et oui, toi aussi tu as un rabbi !

Rabbi

Un mot, une image, un verSet 

“Happy ending” Es-tu du genre à écouter trois fois la même musique au cours d’une journée, à visionner deux fois le même film ? Si oui, alors les lignes qui suivent sont pour toi ! Largement mieux qu’un beau roman Vivre avec Dieu devrait te procurer le même bonheur que lorsque tu regardes ton film préféré, lorsque tu écoutes ta musique favorite ou lorsque tu te replonges dans un livre que tu as aimé. Pourquoi aimes-tu faire ça ? Tu sais que cela va te procurer beaucoup de plaisir, car tu connais le déroulement du film, tu sais que tu vas pouvoir chanter le refrain de la chanson, et tu comprends tout le déroulement de ton roman vu que tu connais toute l’histoire ! Vivre avec Dieu c’est te réjouir chaque jour de savoir qu’il y a une « happy end » pour toutes les personnes qui l’ont accepté comme Sauveur et Seigneur. 6

Ta Jeunesse n°257

par Valérian Dormoy vavaler@wanadoo.fr

L’écrivain te connaiT bien, alors découvre-Le Cette magnifique nouvelle te motivera à rester concentré sur ton créateur tout en appréciant chaque journée pour lui rendre gloire et le remercier de ce qu’il a fait pour toi. Pour Dieu, le temps n’a ni début ni fin, il voit ton passé, ton présent et ton avenir comme sur des milliers d’écrans en parallèle. Tu sais ce qu’Il nous dit dans la Bible : « Ceux qu’il a ainsi destinés, il les a aussi appelés à lui; ceux qu’il a ainsi appelés, il les a aussi déclarés justes, et ceux qu’il a déclarés justes, il les a aussi conduits à la gloire. » (Romains chapitre 8, verset 30). Lorsque Dieu te voit maintenant, Vivre avec Dieu il te voit également déjà en c’est chaque jour train de l’adorer une « happy end » ! juste devant ses yeux. Garde ça en tête au quotidien, ça t’aidera à rester fixé sur Dieu à chaque instant..


BD by auderSet

Ta Jeunesse n째257

7


interview

les gens

de l’ombre Un service caché, mais visible, dans mon Église à Neuchâtel

Huguette Propre

Madame

Huguette, quel est ton service caché que tu fais pour l’Eglise ? Je fais le ménage ! Je fais partie de l’équipe de nettoyage ! Je m’occupe aussi d’un groupe de dames kurdes pour parler le français avec elles et pour leur enseigner les bases de cette langue.

Mais qui se cache derrière le micro ? Une petite partie de la JAB Neuch ! De gauche à droite à droite : 4e rangée : Dylan, Thomas, Michaëla 3e rangée : Joé, Matthieu e 2 rangée : Laura, Baptiste Devant : Lionel

8

Ta Jeunesse n°257

Qu’est-ce qui te motive de le faire ? J’ai du plaisir de voir quand l’Église est propre ! Avec les dames kurdes nous passons de bons moments. C’est joyeux. Elles sont mes amies !

Est-ce qu’on t’a déjà remerciée ou fait des compliments ? Oui, bien sûr ! Il y a des gens qui trouvent que c’est bien. Et puis les dames kurdes sont très contentes. Une question perso : quel conseil donnerais-tu aux lecteurs de Ta Jeunesse ? Servez le Seigneur avec joie et à tout âge ! Demandez à votre pasteur où vous pouvez être utiles dans l’Église. Il aura certainement un bon conseil à vous donner !


Anne& Pamepylabirthday p

u o l ari M Couteau Suisse

Ha

Anne et Pamela, quel est votre service caché dans l’Église ? Pam : Je confectionne et bricole des cartes d’anniversaire pour l’année 2012 pour les jeunes de la JAB, environ 50 cartes ! Les moniteurs et responsables de la JAB les signent. Anne : J’écris les adresses sur des enveloppes faites maison, je colle le timbre et j’envoie les cartes pour qu’elles arrivent le bon jour. Quelle est votre motivation ? Pam : De savoir que cela fait plaisir aux jeunes. Je désire que mon travail soit un témoignage et un encouragement pour eux. Anne : C’est un service facile. C’est super de pouvoir faire plaisir et de savoir que le verset biblique accompagne les jeunes pendant toute l’année. Vous a-t-on déjà remerciées ou fait des compliments ? Pam : Les jeunes apprendront en lisant Ta Jeunesse que c’est moi qui ai fait les cartes. En général ils remercient les moniteurs ! Cela leur fait vraiment très plaisir. Anne : Les jeunes ne savent pas que c’est moi qui envoie les cartes. Mais je sais que cela les touche. J’ai 3 enfants au groupe de jeunes ! Une question perso : Pam, en quoi le fait d’être chrétienne a-t-il changé ta vie ? Cela a changé toute ma vie. Cette espérance me permet d’avancer dans la vie et de faire toutes les choses de la meilleure façon ! Anne, as-tu déjà vécu une belle réponse à ta prière ? Oui, quand j’étais enceinte de Thomas (dans l’équipe du groupe de jeunes) on m’a dit qu’il serait malade. Mais il a été guéri et il est né dans de bonnes conditions.

Lise

Champêtre Lise, quel est ton service caché pour l’Eglise ? Je mets des fleurs pour embellir l’Église le dimanche ! J’écris des lettres aux missionnaires ! J’aide à faire la cuisine pour les enfants du Club au Val-de-Ruz. Quelle est ta motivation ? J’aime être utile pour Dieu et pour l’Église. J’écris aux missionnaires pour garder le contact, pour les encourager et pour recevoir de leurs nouvelles pour la prière Est-ce qu’on t’a déjà remerciée ? C’est assez rare ! Mais la femme du pasteur m’a déjà félicitée. Souvent j’offre le bouquet de fleurs à la femme du prédicateur ou à quelqu’un qui a fêté son anniversaire. Cela leur fait très plaisir ! Les missionnaires aussi sont très reconnaissants pour notre intérêt. Mais je fais tout cela avant tout pour le Seigneur ! Une question perso : as-tu des regrets dans ta vie ? Oui ! J’aurais tellement aimé rencontrer le Seigneur plus tôt, à votre âge ! Je le cherchais depuis longtemps, mais je l’ai trouvé à 32 ans seulement ! Il n’est jamais trop tôt pour devenir un vrai chrétien.

elyne JocÉco lo

Marilou, quel service dans l’ombre fais-tu pour l’Église ? C’est comme une fleur avec plusieurs pétales. Je vais au Club d’enfants aux Acacias pour entourer les enfants, pour aider à chanter, pour les calmer, pour distribuer le lunch. Je vais aussi au Club d’enfants à Cernier où je prépare le dîner et j’aide au bricolage. Je fais aussi partie de l’équipe de nettoyages de l’Église. Je donne de l’argent pour les besoins de l’Église. Je distribue aussi des calendriers et j’aide les personnes âgées Qu’est-ce qui te motive de le faire ? Je le fais tout pour Dieu. Et les enfants parce que je les aime beaucoup. J’ai fait pas mal de camps d’enfants et cela m’a marquée. Est-ce qu’on t’a déjà remercié ou fait des compliments ? Oui, oui ! On m’a souvent dit que c’était très bien ! Même les enfants disent merci pour les repas. Ils sont gentils et disent bonjour et au revoir ; ce sont des remerciements pour moi. Les monitrices sont contentes de mon aide. Une question perso : as-tu déjà vécu une belle expérience avec Dieu ? Oui ! Une fois je n’avais pas envie de mettre de l’argent dans la collecte, car il y avait grève et j’étais un peu à court. A la sortie du Culte une personne m’a donné une enveloppe. Il y avait 10 fois que ce que je pensais mettre dans la collecte. Ce fut une belle leçon pour moi ! En toutes choses tu peux faire confiance à Dieu !

Jocelyne, quel service dans l’ombre fais-tu pour l’Église ? Je m’occupe des plantes dans l’Église. Je les arrose, je les soigne. Je prie aussi pour les différents sujets de l’Église. Pourquoi cela te motive ? J’aime bien les plantes. Je trouve aussi qu’il est important de prier pour les autres. Est-ce qu’on t’a déjà remercié ? Oui, de temps en temps ! Question perso : en quoi le fait d’être chrétienne a-t-il changé ta vie ? D’avoir un ami à qui je peux faire confiance, dans les coups durs tout comme quand tout va bien dans la vie. Ta Jeunesse n°257

9


Vie : mode d’emploi

Comment

survivre

sans petit(e) ami(e) ? Tu regardes souvent avec envie deux amoureux enlacés ? Tu supplies régulièrement Dieu de te donner un petit copain, comme tout le monde ? Pas de panique : la Bible nous laisse plusieurs pistes à explorer.

10

Ta Jeunesse n°257


Jean Pascal Le Guehennec famille.jplg@gmail.com

pour le hanter avec des souvenirs et des comparaisons.

Seul au monde Rassure-toi, tu n’es pas le seul à être seul  ! Tu n’es ni anormal ni mal fichu (enfin, j’imagine) ! Ce qui compte, c’est ce que Dieu pense. Y compris concernant ce genre de relations. La Bible montre qu’un amour véritable a besoin de la protection d’un engagement sérieux. C’est pourquoi Romains chapitre Dieu a prévu le mariage. 12, versets 1-2.* Les relations sans lendemain te paraissent-elles remplir cette condition ? Au risque de te paraître vieux jeu, je te déconseille de les pratiquer, même si tu es vraiment attiré par une personne, même « chrétienne » ! A mon avis, deux personnes peuvent sortir ensemble quand elles sont prêtes à considérer sérieusement l’avenir en commun, même si elles ne sont pas encore totalement sûres de leur choix. C’est d’ailleurs le but de la fréquentation : mettre davantage l’accent sur la connaissance mutuelle que sur l’échange immodéré de baisers fougueux !

Au lieu de te sentir obligé de faire comme tout le monde, recherche plutôt ce que Dieu veut pour toi.

Ah, non il y a des ami(e)s Profite de cette période de vie pour découvrir l’amitié : tu auras le temps de découvrir et apprendre l’amour plus tard, quand il se présentera sérieusement. Contrairement à ce qu’on dit, tu n’es Proverbe chapitre pas obligé d’embrasser 4, verset 23* beaucoup de crapauds avant de trouver le prince charmant ! Au contraire, beaucoup d’expériences sentimentales pourrait introduire des fantômes dans ton futur couple,

Garde ton cœur plus que tout au monde, car ta vie en dépend.

Le domaine amoureux est le plus déterminant pour ta vie. En choisissant la confiance et l’obéissance à Dieu, tu deviendras un chrétien solide, utile et heureux. Réserve-toi donc pour un autre chrétien mûr et engagé. Cela n’empêchera pas forcément un «  échec  » amoureux ponctuel, mais, comme le rappelle l’écrivain Tim Stafford (L’attente récompensée), Dieu te donnera le meilleur.

Dans son livre “J’ai tourné le dos au flirt”, Joshua Harris montre qu’on laisse toujours un peu de soi dans une relation. C’était à l’Église, le moment tant attendu du mariage. Cependant, en pleine cérémonie des voeux, une fille de l’assemblée s’est levée et a pris l’autre main du marié. Une deuxième s’est rangée à côté d’elle, puis une autre encore. En peu de temps, six filles se tenaient à côté de David, alors qu’il faisait ses promesses à Anna. – Qui sont ces filles, David , je croyais que ton coeur m’appartenait, murmura la mariée, blême. – Ce sont celles de mon passé, elles ne comptent plus pour moi, a-t-il répliqué en implorant son pardon. Mon cœur t’appartient. Je leur en ai toutes donné une partie, mais ce qui en reste est à toi. Une larme a roulé sur la joue d’Anna. (C’est alors qu’elle s’est réveillée).

Être résolu est vraiment bénéfique à long terme Bien des mensonges de la société et de Satan sont là Évite comme pour te dérouter : « Tu es la peste les trop coincé ; il te manque passions de quelque chose pour être la jeunesse... accepté. Prends ce que 2 Timothée tu veux maintenant. Dieu chapitre 2, est méchant ; ce qu’il te verset 22* demande est trop dur, etc. » Accroche-toi plutôt à la vraie vérité : Même si tu es parfois frustré(e) et que c’est douloureux, Dieu sait ce qui est bon pour toi. Certaines habitudes ne partent pas facilement, même une fois marié. Exemple : draguer ou convoiter systématiquement toute personne de l’autre sexe. Pour contrer cette vieille manie comme le monde, n’hésite pas à être radical. Sans forcément aller aussi loin que Job, qui ne regardait même pas les filles (Job chapitre 31, verset 1), tu peux faire un pacte avec toi-même : que ce soit à l’école, dans la rue ou dans les kiosques, décide de dompter ton regard et de t’interdire les arrièrepensées malsaines.

Il y a 1000 avantages à être célibataire J’ai aussi eu du mal à le croire, mais d’après la Occupe-toi Bible, avoir un petit ami d’abord des n’est pas le plus impor- affaires de tant dans la vie ! En fait, Dieu, et il même si tous tes désirs ne sont pas encore com- s’occupera blés (le seront-ils un jour ?) des tiennes. tu peux déjà être heureux Matthieu maintenant. Comment : chapitre 6, En remplissant la mission verset 33* pour laquelle Dieu t’a créé : mieux le connaître, profiter de tout ce qu’il te donne, l’aimer et l’honorer, le faire connaître, aimer ton prochain, t’aimer et être toi-même… Ne te trompe pas de priorité : la relation avec Dieu déteindra sur tout le reste. C’est celle qu’il vaut le plus la peine d’investir (cf. Psaume 73, verset 28 ; Ta Jeunesse n°257

11


Vie : mode d’emploi

Philippiens chapitre 3, verset 8). Concrètement, pourquoi ne pas utiliser ton temps libre de célibataire pour étudier sa Parole, aider dans ton Église et dans ton quartier, développer tes connaissances et tes compétences : cela te formera pour être un bon disciple de Dieu, un bon citoyen, un bon conjoint, au lieu d’attendre dans ton coin le conjoint idéal. Ce qui est cool, c’est la promesse que tu moissonneras ce que tu sèmes  !

Une occasion à ne pas manquer Paradoxalement, vivre en « solo » est aussi un cadeau de Dieu. Ne le gâche pas en te focalisant sur ce qui Ecclésiaste te manque, au détriment chapitre 12, de tous les privilèges. C’est versets 1-3* aussi ce qu’exprime ClaireLise de Benoît, dans son livre Célibataire. Pourquoi ne pas profiter de ta liberté pour t’amuser sainement, partir un an à l’étranger, te faire plein d’amis et d’expériences enrichissantes (à toi de compléter la liste). Moins facile à faire, si tu étais déjà engagé dans une relation  ! Ta situation difficile est idéale pour for-

T’es jeune ! Sache bien faire la fête !

ger ton caractère. Apprendre la gestion des frustrations, la maîtrise de soi, la patience, la volonté ferme, le contentement : tu auras besoin de cela dans chaque domaine de ta vie, et dans des situations plus pénibles encore, si possible  ! En restant fidèle, tu pourras encourager les autres, expérimenter le soutien de Dieu, et en être le témoin autour de toi. Selon le prophète Jérémie (Lamentations de Jérémie chapitre 3, versets 21-29), il est bon d’accepter les contraintes que Dieu nous impose dès notre jeunesse, car il est bon envers celui qui compte sur lui.

Un célibat bien entouré

Parole de Dieu et de la prière  ! Utilise-les sans réserve, ils sont très puissants  !

Le Seigneur Jésus était aussi célibataire, Il te comprend. Sa déterminaPour tenir ferme dans tes tion à plaire à son Père dans sa situarésolutions, entoure-toi de Nous tion nous laisse un modèle parfait  ! copains qui comprennent et obtiendrons Si tu es chrétien, son Esprit en toi même partagent tes choix. ce que nous Tu pourras aussi faire part lui demandons t’aidera à vivre sainement la période passionnante de la jeunesse  ! Il est régulièrement de tes comselon celui qui donne une seconde chance ; bats avec un aîné dans la foi, il est le meilleur espoir pour transforqui pourra te conseiller et Sa volonté. mer une survie en vie sûre. Ne baisse prier pour toi. Finalement, 1 Jean chapitre 5, versets 14-15* pas les bras, reste-lui fidèle, et tu c’est ça l’Église  ! De bons pourras un jour crier Victoire  ! ouvrages sur le domaine affectif t’aideBon courage à toi  ! ront à garder le cap, mais tu auras avant tout besoin de l’aide indispensable de la *J’ai librement traduit les versets cités.

si tous tes désirs “ Même ne sont pas encore comblés, tu peux déjà être heureux maintenant ! 

12

Ta Jeunesse n°257


y’a paS que l’ordi danS la vie

Enfin, des vraies réponses à mes questions par Jean-Yves Le Guehennec

Tu l’as rêvé, ils l’ont fait ! As-tu déjà rêvé de trouver, un livre qui répond à chacune de tes grandes questions existentielles ; celles qui t’empêchent de fermer l’œil en plein cours de philo ? Alors tu peux arrêter de rêver : quelques pasteurs passionnés par la théologie (ce sont les grandes idées concernant Dieu, structurées de manière cohérente) et des jeunes ont été réunis pour rédiger en français un volume très sérieux aussi impressionnant qu’accessible pour toi dés maintenant. Si tu es du genre à préférer une foi réfléchie à une vague croyance fluctuante, cet ouvrage est pour toi. Dans un volume aussi copieux que digeste, tu trouveras des réponses à une centaine de questions que tu t’es posées forcément un jour si tu veux nourrir ta foi : • Comment être certain de l’existence de Dieu ? • Pourquoi aimer le Dieu de la Bible ? • La Bible, pourquoi lui faire confiance ? • Satan connaît-il nos pensées ?

• Comment expliquer que Jésus soit à la fois Dieu et homme ? • Qui est le Saint-Esprit et comment se manifeste-t-il ? • Est-ce moi qui décide vraiment de devenir chrétien ? • Pourquoi « se rendre au culte » ? • Qu’y a-t-il vraiment après la mort ? • Comment connaître la volonté de Dieu pour toi ? • Que penser de l’avortement, de l’euthanasie ou de la peine de mort ? …

Bref, pour un beau volume, pour un bien petit prix (ce serait trop dommage d’attendre Noël prochain) ! Pour une foi réfléchie, Sous la direction d’Alain Nisus, 34 €, 35 CHF, Éditions BLF

Ton éditeur se lâche ! Pour les 100 premiers à commander “Pour une foi réfléchie”, il t’offre “Ma bible.net” ! Alors fonce pour être dans les premiers ! N’oublie pas de mentionner « offre Tajeunesse » sur ta commande à www.maisonbible.net. L’offre est exclusivement réservée aux commandes sur internet.

Mabible.net Une Bible pour ceux qui sont désireux de mieux comprendre son message grâce à des introductions et des encarts, des pistes de

réflexion et des informations. De plus le site www.mabible.net offre mille et une astuces pour profiter pleinement de la lecture de la Bible.

DécibelS du ciel

House of Heroes Suburba

par Marie-Eve Doriath

Ça ressemble un peu à System of a Down, ou aux Red Hot Chili Peppers, et à Muse, parfois. C’est électrique, c’est rock, c’est majestueux. C’est House of Heroes ! Musicalement, puissant Une formation rock guitare-bassebatterie, des chœurs magnifiques, du synthé, des riffs et des solos d’une grande qualité musicale. L’album est très énergique, à l’exception d’une ou deux chansons, super jolies d’ailleurs. Pour ceux qui aiment rythmer leur quotidien au son des guitares saturés (en attendant le bus, en rangeant sa chambre, ou autre) : c’est un album idéal. Tous les chants ne parlent pas clairement de la foi, mais il y a un beau chant de louange, « Salt in the sea ». J’aime beaucoup « Burn Me Down », qui dit que le feu du St Esprit brûle en nous (There’s a spirit fire growing inside me) – et musi-

les autres albums de House of Heroes sont tout aussi bons.

« Chaque musicien laisse son empreinte »

calement, c’est une bombe. « Constant » rend un bel hommage à notre Dieu, qui ne nous lâche pas une seconde des yeux. Bref, je suis devenue fan. Et il paraît que

Dans une interview sur beehave.fr, Tim Skipper, chanteur et guitariste du groupe, raconte que les chants sont basés sur des faits réels qu’ont vécus les membres du groupe. En plus des textes, chaque musicien laisse son empreinte dans les morceaux. C’est ce qui fait toute la richesse des titres. House of Heroes. Voilà un bon groupe de rock américain qui ne ressemble, en fait, à aucun autre. Enjoy ! Ta Jeunesse n°257

13


Le sexe vraiment nu

14

Ta Jeunesse n째257


par Sylvain Rémond sylvain.remond@me.com

Et si dire non était plus fort que

la première fois ? Presque un adolescent sur deux est plus ou moins contraint d’avoir son premier rapport sexuel. Tu peux largement éviter d’en faire partie en disant Non. Il (elle) couche pour ne pas dire « non ! »

ont souvent lieu en dehors de ton cocon habituel, sache que tu as le droit de dire « non ». Mais le savoir ne suffit pas, il faut Selon une étude récente1, le dire. D’ailleurs, 45% des adolescents qui « 45% des adolescents ont eu des expériences qui ont eu des expériences c’est devenu tellement inhabituel de sexuelles ne les auraient dire « non » qu’on pas souhaitées. Non sexuelles ne les auraient organise des ateliers pas qu’ils n’étaient pas pas souhaitées. » pour réapprendre à consentants, mais qu’au prendre position. Et pas seulement dans départ, il était hors de question de faire ce les domaines qui touchent à la sexualité. choix. En d’autres mots, presque la moitié de ta génération confient qu’ils passent à l’acte simplement pour ne pas avoir à dire Être ou paraître « non » ! Alors, que cache cette réalité ? En réalité, deux craintes t’animent : La peur du rejet du groupe. Tu vis un Le cliché du bon moment de ta vie où le regard des autres

« sexfriend »

Que tu le veuilles ou non, tu es soumis à la pression sociale de coller au stéréotype du bon « sexfriend ». Du coup, pour avoir l’air d’un(e) « vrai », tu peux être amené(e) à bafouer tes propres convictions. Parallèlement, l’accès toujours plus facile à la pornographie change les représentations sexuelles : juste pour paraître cool, les garçons demandent pour faire pareil et les filles acceptent (ou vice-versa). Et puis, il y a les autres qui ont déjà « couchés » et s’en vantent…

Savoir et apprendre à dire « non » Ah, la pression ! Genre, tu te répètes « non » douze mille fois dans ta tête, mais si on insiste… tu cèdes pour ne pas devoir argumenter des heures, au point de te forcer juste pour éviter l’étiquette de « gourde ». Oui ! Tu possèdes une certaine liberté, mais il te faut apprendre à la gérer sagement. Face à ces dilemmes qui

est vécu comme essentiel. La popularité est le maître mot : combien d’amis comporte ton profil Facebook ? Et la pression du groupe est déterminante : si tu ne couches pas, tu perds toute ta valeur. Mais est-ce qu’un groupe aussi important soitil, doit déterminer comment tu gères ta vie ? Quoiqu’il arrive, tu resteras toujours seul à en assumer les conséquences et à en porter les responsabilités ! Le manque de confiance en soi. Chacun pense que l’autre pense que tu penses. Dans ce quiproquo d’incompréhension, c’est à celui qui essayera de bluffer l’autre jusqu’au bout. N’oublie jamais que la personne en face pense comme toi une fois sur deux mais n’ose surtout pas l’avouer ! Alors, dans ce brouillard, sortir du lot en affirmant une conviction te paraîtra moins extraterrestre.

Ta foi au rendez-vous Avoir des convictions et les mettre en pratique : voilà le ticket gagnant ! Rappelletoi que ta valeur vient de Dieu parce qu’il t’aime comme tu es et non à cause de ce que tu fais ! Forge-toi des convictions sûres en t’appuyant sur les conseils de ton créateur dans la Bible. Et, que Dieu te donne la confiance et la force de dire ce que tu penses vraiment même jusqu’à la dernière minute, s’il le faut ! 1

Enquête de l’association NSPCC – sept. 2009

Il n’y a pas de fatalité avec Dieu, Il peut toujours t’aider à refuser, même au dernier moment.

Ta Jeunesse n°257

15


mInI nouvelle

Édouard, es-tu de la fête ? A

ssis sur son morceau de carton, Maxime gratte furieusement les croûtes qui se sont formées sur ses bras jusqu’à ce que des gouttes de sang apparaissent. Ses cheveux gras collés en paquets dépassent de son vieux bonnet troué, les nombreuses couches de vêtements qu’il a superposés sont dans le même état, crasseux, poisseux et déchirés. Les baskets dépareillées sont entourées de scotch et de ficelle. Il n’est même plus conscient de l’odeur infâme qu’il dégage, un mélange de crasse, d’urine et de bière. Les passants font un détour, descendent même du trottoir pour ne pas passer trop près de lui. La petite boîte à ses pieds reste désespérément vide, à part les quelques pièces jaunes qu’il a lui-même mises au fond. Comment ai-je pu en arriver là ?

Tout avait bien commencé, c’était il y a juste trois ans. Seulement trois ans, une éternité… Mon diplôme universitaire en poche et une furieuse envie de tout plaquer. Papa omniprésent depuis le décès de maman. Papa qui me raconte des histoires le soir, qui me conduit à mes cours de tennis, vient me chercher à la sortie du lycée. Je me souviens, c’était le lendemain de ma remise de diplôme, je ne croyais même pas qu’il m’écouterait. – Salut p’pa, tu m’as toujours dit qu’un jour ta société serait pour 16

Ta Jeunesse n°257

Édouard et moi, eh ben voilà, j’ai pas envie d’attendre, c’est maintenant que je suis jeune que je veux en profiter ! Le plus étrange c’est qu’il a accepté, Il a simplement demandé, avec des yeux de chien battu : – Tu es sûr que c’est vraiment ce que tu veux ?  Un mois plus tard, c’était fait. La moitié des actions de la société familiale étaient à mon nom. Parti ! Et pour ne plus revenir ! C’est comme ça que je lui ai dit au revoir. À moi la belle vie… Et effectivement, c’était la belle vie. La capitale, le monde de la nuit. Boîtes branchées, champagne de marque, soirées déjantées, poudres et cachets à gogo. À cette époque où l’argent coulait à flots, les amis ne manquaient pas. Des filles superbes, des mecs cool, être le centre de l’attention générale, ça c’est la vraie vie ! Le problème des récipients percés qui ne se remplissent pas, c’est que, quelle que soit leur taille, ils se vident vite. Un an et demi… À sec. Intérim, petits boulots au black, même avec un diplôme universitaire pas plus d’emplois que de poil sur un

œuf. La crise pour tous, surtout les plus pauvres bien sûr. À la maison, ça doit continuer de tourner comme avant. Papa a toujours été un homme prudent, il savait mettre de côté pour les mauvaises années. La maison, ça va faire trois ans que je n’ai pas utilisé cette expression. À la maison, les employés ont un salaire convenable, un logement décent. Je ne peux pourtant pas revenir en arrière, après ce que j’ai fait, ce n’est même pas une option envisageable. Par contre, peutêtre qu’il pourrait me trouver une place de coursier ou d’homme d’entretien dans une de ses sociétés. Je lui dirais :  – Je sais que je ne suis plus ton fils mais si tu pouvais m’aider à trouver un peu de taf. Devant l’imposante grille de la demeure familiale, sous l’œil impassible des caméras de surveillance, Maxime hésite à poser son doigt sur le système de sécurité qui fonctionne avec les empreintes digitales. Depuis


par Philip Ribe p.ribe@free.fr

le temps, son père a dû faire supprimer son accès. Pourtant, les massives portes en fer forgé s’ouvrent. Il n’a pas le temps de faire un pas dans l’allée, son père arrive en courant, se jette sur lui en criant :  – Mon fils ! Mon fils ! Il le serre dans ses bras, insensible à l’odeur et aux vêtements sales qui imprègnent les siens. Alerté, le personnel de maison arrive en courant. Les ordres fusent : – Allez faire couler un bain chaud, vite des vêtements propre, prévenez les cuisiniers, trouvez-moi un orchestre, rassemblez tout le monde, ce soir nous allons faire la fête comme nous ne l’avons jamais faite auparavant ! Mon fils avait disparu et il est revenu à la maison ! 20h30. Les pneus de l’Audi TT d’Édouard crissent sur le gravier de la grande allée bordée d’hortensias. Il sort précipitamment pendant que l’imposant portail en fer forgé décoré du blason familial se referme en silence. Il s’arrête net, stupéfait par ce qu’il découvre. L’immense terrasse qui borde la maison de maître en pierre de taille est envahie par une foule de fêtards. La musique couvre le brouhaha des voix, mais il peut voir les rangées de tables remplies de petits fours, de coupes de champagne et de montagnes de fruits. En direction de la piscine, les immenses barbecues dégagent des nuages de fumée et le personnel de maison s’affaire dans tous les sens pour faire circuler les plateaux, débarrasser et recharger les tables. L’orchestre termine le morceau en cours, salué par des salves d’applaudissement et, sans

attendre, enchaîne sur un nouveau tube, acclamé par les danseurs qui repartent de plus belle. Il a beau se creuser les méninges, il ne se souvient pas d’avoir entendu parler d’une réception festive pour cette soirée. Par acquis de conscience, il consulte son agenda sur son smartphone dernier cri, rien. La journée au siège du groupe familial a été longue, fatigante. Réunions de planification, conseils d’administration, des dizaines de lettres à dicter, animer des commissions de réflexion. La routine quotidienne pour un habitué des journées de 12 heures, six jours sur sept. Il faudrait bien prendre de vraies vacances mais il faudrait trouver le temps. La pression est là, constante, sans répit, ne pas décevoir son père, le fondateur de groupe.

son genre, eh bien, il est hors de question que je me joigne à cette soirée, c’est impensable, inqualifiable, c’est le monde à l’envers, on marche sur la tête. Tu peux dire à mon père qu’il est exclu que je participe à cette ridicule mascarade ! On pourrait aussi lui accorder une médaille pour nous avoir presque ruiné il y a trois ans…

Rouge de colère, il tourne le dos et se dirige vers son véhicule. La voix de son père l’oblige à se retourner. – Édouard, où vas-tu ? Viens avec nous, il ne manque plus que toi pour que la fête soit complète. – Faire la fête ??!! Voilà plus de 15 ans que je travaille pour toi, je devrais dire que je me tue à la tâche, jamais un jour de maladie, jamais arrivé après toi le matin, jamais parti avant toi le soir, quelques malheureuses journées de James, le majordome au service congé de ci de là et lorsque ton petit de la maison depuis plus de trente chouchou, le petit dernier que tu m’as toujours préféré, ans, descend les revient après avoir marches et vient Luc chap. 15, versets 11 à 32 dépensé la moitié à sa rencontre de tes biens avec – James, que se passe-t-il ? Ai-je oublié de noter cette des poules de luxe, des dégénérés et des parasites, tu fais une « fête » ! Je ne réception ? – Non Monsieur, vous ne pouviez t’ai jamais demandé une seule action, pas savoir, mais c’est Monsieur votre un seul bonus, une prime, un petit père qui a décidé d’improviser cette extra pour me payer des vacances de luxe comme le font tous mes amis, je « soirée festive ». – Et en quel honneur mon père a-t-il me suis contenté de mon salaire, tu organisé cette « fête improvisée » ? Ça sais qu’il n’est pas énorme, tu as le même, espèce de vieux radin… ne lui ressemble pas beaucoup. – Mais voyons Édouard, je n’ai pas – Ah, Monsieur, une belle et bonne nouvelle, votre jeune frère est revenu besoin de te donner quoi que ce soit, tout ce que j’ai est à toi ! Mais il fallait à la maison ! – Quoi ! Ce raté, ce minable, cet bien faire la fête et se réjouir puisque inconscient qui a vendu la moitié des ton frère avait disparu et qu’il est actions de la société familiale pour revenu à la maison. aller faire la noce avec des rebuts de

Ta Jeunesse n°257

17


Vie : mode d’emploi

S’estimer ça va de soi ? « S’estimer » Ce mot, quand on y réfléchit, est assez étrange, non ? Comment puis-je m’estimer moi-même ? Est-ce que cela reviendrait à évaluer tout ce que je suis, tout ce que j’ai fait? C’est vraiment ça « l’estime de soi » ? Et les autres dans tout ça ? J’ai souvent l’impression que tout cela a forcément un rapport avec les autres, avec la manière dont tout le monde se comporte, et avec la manière dont moi je me comporte au milieu de ce monde. Au milieu de tout ça, je me sens bien petite, et pas vraiment à la hauteur. Ai-je raison de penser cela ? Je me sens en permanence jugée par le monde extérieur, sur tout et rien à la fois. Je ne peux pas faire un geste sans avoir le sentiment d’être jugée, ou sans avoir le sentiment

de ne pas être comme je devrais être, ou comme j’aimerais être. Pas vrai ? Parfois même, je me sens rejetée parce que je ne suis pas comme tout le monde. Et face à cette impression d’être une extraterrestre, je ne sais pas toujours quoi faire ou quoi penser. Il y a toujours une personne dans notre entourage à qui on a envie de ressembler. Celle qu’on aimerait être. « La » personne parfaite. Tu sais, celle qui a toujours la classe, qui est la mieux habillée, celle qui sait toujours quoi répondre dans une

conversation, celle qui a le plus d’amis sur Facebook (le plus de « j’aime »), celle qui est la plus intelligente, etc. Mais si on prenait du recul sur tout ça ? Plus j’y pense et plus je me dis que mon estime personnelle ne devrait pas être en rapport avec les autres, mais avec mes valeurs personnelles, avec ma philosophie de la vie, et bien avant tout ça, avec la manière dont Dieu me voit et dont Dieu m’a créée. Facile à dire, non ? Dieu m’a créée, et Il dit des choses merveilleuses sur moi, c’est à peine croyable ! Il suffit d’ouvrir la Bible pour apercevoir les centaines de versets où il parle de moi, et de toi ! (Non, je n’en rajoute pas !) Selon Lui, je suis une créature merveilleuse. Difficile à croire parfois ! Et pourtant.

Seigneur, tu sais tout de moi ? Lorsque j’étais adolescente, j’avais parfois du mal à aimer ce que j’étais (à l’extérieur comme à l’intérieur). Je me trouvais toujours trop timide, jamais assez jolie, et puis ces boutons… Je pense que c’est arrivé à chacun d’entre nous, non ? À cette époque, je vivais à la campagne, et j’ai toujours eu une habitude. J’aimais prendre mon vélo et partir, pédaler le plus 18

Ta Jeunesse n°257


par Emilie Deboos combes.emilie@neuf.fr

Psaume 139 Éternel ! Tu me sondes et tu me connais, tu sais quand je m’assieds et quand je me lève, tu pénètres de loin ma pensée ; tu sais quand je marche et quand je me couche, et tu pénètres toutes mes voies. Car la parole n’est pas sur ma langue, que déjà, ô Éternel ! Tu la connais entièrement. Tu m’entoures par derrière et par devant, et tu mets ta main sur moi. Une science aussi merveilleuse est au-dessus de ma portée, elle est trop élevée pour que je puisse la saisir. Où irais-je loin de ton esprit, et où fuirais-je loin de ta face ? […] C’est toi qui as formé mes reins, qui m’as tissé dans le sein de ma mère. Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes œuvres sont admirables, et mon âme le reconnaît bien. Mon corps n’était point caché devant toi, lorsque j’ai été fait dans un lieu secret, tissé dans les profondeurs de la terre. Quand je n’étais qu’une masse informe, tes yeux me voyaient ; et sur ton livre étaient tous inscrits les jours qui m’étaient destinés, avant qu’aucun d’eux existe. […] Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur ! Éprouve-moi, et connais mes pensées ! Regarde si je suis sur une mauvaise voie, et conduis-moi sur la voie de l’éternité !

fort possible, et arriver toujours au même endroit. C’était mon coin à moi, celui où personne ne me voyait, ne me jugeait, où j’étais tranquille. C’était comme un moment de répit, enfin. Un jour, j’ai décidé de prendre ma Bible, et je l’ai ouvert au Psaume 139 (ci-dessus : c’est un passage un peu long, mais prends le temps d’aller jusqu’au bout, ça vaut le coup !)

Une autre manière de voir les choses La Bible dit que David a écrit ce passage si étonnant. David ? Le roi d’Israël ? Un homme si grand pouvait-il douter de lui-même ? À travers cette prière de David, Dieu m’a profondément transformée. Et alors, j’ai complètement retourné ma manière de voir les choses. Il m’a montré d’abord que j’étais loin d’être seule à me sentir comme ça, et surtout, qu’Il me connaissait mieux que moi-même. Même quand je pense être seule au monde, Lui est là. Même quand je me trouve « nulle », Il m’aime. Quand je me sens rejetée par les autres, Il est près de moi. Dieu m’a montré qu’Il savait qui Il voulait que je devienne, et que même si je n’y arrivais pas tout de suite (j’y travaille encore et toujours !), Il avait tout prévu pour que je devienne cette personne, petit à petit. Et la meilleure solution pour que j’y arrive le plus vite possible, c’est de m’accepter comme j’étais !

1

Accepte-toi comme tu es

Aujourd’hui, je ne dis pas que mon estime personnelle est toujours à son sommet, je crois bien que c’est impossible, et c’est mieux comme ça. Mais, je sais du fond de mon cœur que Dieu m’aime comme je suis, parce que je cherche à Lui plaire, et c’est tout ce qu’Il demande. Alors, même si c’est dur, même si tu n’es pas comme tu aimerais être,

même si ton entourage, ta famille n’est pas comme tu aimerais qu’elle soit, n’oublie pas qu’avec nos faiblesses, Dieu fait de grandes choses. C’est pour ça qu’Il est extraordinaire ! Par contre, pour qu’Il fasse, il faut le laisser faire, et il faut accepter que nous ne sommes pas parfaits (tout en essayant de progresser chaque jour). C’est pas forcément facile tous les jours !

2

Va de l’avant

3

Tourne-toi vers les autres

Considère donc la vie comme un défi pour arriver à être meilleur. En demandant de l’aide à Dieu, tu verras, c’est bien plus productif que de se lamenter sur son sort !

Tu as sûrement des tas d’amis autour de toi qui se sentent parfois mal dans leur peau. Pourquoi ne pas en parler avec eux ? J’ai remarqué que l’on se sent souvent beaucoup mieux lorsqu’on s’intéresse aux autres. Pas besoin d’être parfait pour se lancer ! Essaie, ça change la vie.

3 attitudes à adopter

Alors, oui, tu peux « t’estimer », parce que tu as du prix ! Et ce n’est pas moi qui le dis, c’est la Bible tout entière, et surtout ce que Jésus a fait pour toi ! Ta Jeunesse n°257

19


médiaS : regarde avec leS oreilleS par Mandoline

Une petite nouvelle sur la scène musicale internationale a attiré mon attention récemment. Il s’agit de Lana Del Rey, jeune Américaine qui, avant même de sortir son premier album, avait déjà beaucoup fait couler d’encre. La preuve que tout va très vite, voire trop vite ?

Public, ton univers impitoyable Le mystère Lana Dès qu’on a vu son minois débouler sur le net, accompagné de son prenant Videogames, on n’a pas tari d’éloges sur ce «  petit prodige  », cette « nouvelle Nancy Sinatra » qui fait « renaître des sons vintage avec génie », réalise elle-même ses clips, et puis cette voix ! Tout en se posant plein de questions : « d’où vient-elle ? », « vraie artiste ou produit markeElle va faire ting ? », « qui est-elle ? » craquer toute ou encore (ma préférée) «  pourquoi on dirait la terre… qu’elle s’est fait refaire la bouche alors qu’elle n’a que 23 ans ? ». Mais en gros, tout le monde l’aime déjà, et l’attend. Au tournant !

Je t’aime, moi non plus Et puis, on l’invite sur des plateaux, on 20

Ta Jeunesse n°257

la même seconde. C’est dommage que lui demande de chanter ses « bébés » dans un art comme la musique, le public tubes (parce que je précise, tout ce buzz soit aussi peu «  fidèle  ». C’est comme s’est créé en très peu de temps). Et là, si plus aucun artiste n’avait le droit au cata. Apparemment, la demoiselle ne faux-pas, à la fausse note, à l’erreur de saurait pas chanter en live. Pas de souffle, parcours. On est déçus ? On change de fausses notes, présence scénique d’une disque. moule : les critiques se sont déchaînées, Je parle de musique, mais si tu réfléchis les gens qui étaient conquis se sont mis bien c’est valable pour tous les arts en à la fustiger, et ceux qui ne l’aimaient général, mais aussi pour la déjà pas trop s’en sont donné vie, sentimentale ou profesà coeur joie. Perso j’ai vu ses prestas et on a déjà vu pire. En fait elle a sionnelle : à la moindre difficulté, on zappe tout. Avoir un Mais ce qui me choque dans ce craqué tout esprit critique c’est bien, mais grand volte-face en quelques essayons de ne pas en abuser ! mois (alors que l’album n’était court. Bonne Souvenons-nous que personne même pas dans les bacs), c’est pour les n’est à l’abri des faux-pas, et la rapidité avec laquelle le oubliettes. apprenons à voir le positif public s’attache et se détache. avant de dégommer. Dans son amour, c’est un peu ce que Dieu fait avec De la Mac Do musique chacun de nous tous les jours, si nous Cette attitude illustre bien ce que j’appelsaisissons sa grâce. lerais la « génération zappette ». On est prêts à tout aimer, puis tout détester dans


La foi remiSe en queStionS par David Buc, david.buc01@gmail.com et Daniel Eicher, deicher@dplanet.ch

Faut-il être

idiot

pour croire en Dieu ? La foi s’oppose-t-elle à la raison ? La Bible dit que la foi, c’est un don, mais pas celui de la stupidité !

D

ieu ne nous demande pas de croire dans des choses qui n’existent pas. En fait, il y a un mot pour décrire ceux qui croient dans des choses qui n’existent pas : les fous. Et heureusement pour nous, Dieu ne me demande pas de choisir entre raison et folie. La Bible parle de la foi comme quelque chose qui est de l’ordre de la conviction. Croire, c’est être convaincu que la chose est vraie, et que celui qui me le dit est digne de confiance.

nous a créés, et qui est certaiscience moderne a été nement Le seul qui soit véritadéveloppée par des chré- La foi s’oppose blement digne de confiance ! tiens. Les premiers scientifiques, Kepler, Newton, donc à l’autonomie La foi s’oppose donc à l’autonomie de la raison, mais pas à Pascal, avaient la foi en de la raison, l’usage de la raison. Dieu. Et c’est parce qu’ils mais pas à l’usage croyaient dans un Dieu Réfléchis, ne laisse pas tomrationnel qui a créé un de la raison. ber la foi, c’est la clé de la vie. monde rationnel, qu’ils Après tout ça, j’ai mal à la tête… Je crois sont partis à la recherche des lois de la que je vais manger des fraises ! nature. Là où les choses vont se gâter, c’est plus tard au siècle des Lumières où, petit à petit, les philosophes vont pousser les hommes à l’autonomie de la raison, c’est-à-dire, raisonner en dehors de l’idée de Dieu. On a commencé à vouloir se débarrasser de Dieu. Peutêtre parce qu’on pensait plus ou moins secrètement qu’on pourrait vivre sans Lui ?

Si ma femme me dit : « je suis allée au marché, et j’ai acheté des fraises pour le dessert  », je ne vais pas chercher midi à quatorze heures pour savoir si elle me dit vrai ou non. Je sais qu’elle dit vrai, parce qu’elle m’a toujours Ce serait comme dire à ma dit la vérité. Mais s’il me fallait vérifier la femme : « Je ne veux plus te voir, chose, il suffit d’ouvrir le frigo pour être je vais te mettre au frigo avec les fraises, convaincu que les fraises sont et je t’étudierai plus tard. Mais bien là, et qu’elles m’attendent ma femme n’est pas compaLa foi ne pour le dessert. rable aux fraises c’est elle qui J’ai foi dans ma femme, j’ai foi en s’oppose pas est allée les chercher !  » L’autoDieu. La foi ne s’oppose donc pas nomie de la raison, c’est mettre à la raison. à la raison. une gifle dans le visage de Celui D’ailleurs, c’est pour cela que la qui est l’auteur de tout, Lui qui

Raphaël Anzenberger

Le sujet t’intéresse ? Pour aller plus loin lis le livre “La raison est pour Dieu” de Timothée Keller, éditions Clé Tim Keller raisonne à partir de la littérature, de la philosophie et de nombreux entretiens. Il explique en quoi la foi chrétienne est saine, rationnelle et montre qu’elle a été adoptée par des personnes sérieuses et honnêtes sur le plan intellectuel. Il présente ses arguments avec tact et franchise, facilitant une recherche réelle et profonde de la vérité.

Ta Jeunesse n°257

21


Lire et comprendre la Bible

Un moment avec ma Bible Nouveau ! Tu peux suivre chaque jour ta lecture sur Twitter : @ta_jeunesse

— Juin

Dimanche 10 1 Samuel 6 v. 1-13 Dieu te répond. Interroge-le !

Vendredi 1er 1 Samuel 1 v. 1-11

Lundi 11 1 Samuel 6 v. 14 à 7 v. 1 Dieu est bon et juste. « La crainte de l’Eternel est une fontaine de vie. » Proverbe 14 v. 27. Osée 8

Dis à Dieu ce qui te pèse ! Prie ! Il te donnera la paix ! Jude v.1-4

Samedi 2 1 Samuel 1 v. 12-28 Que font souvent Elkana et Anne ? (v. 19, 28). Samuel le fera aussi plus tard. Quels exemples ! Jude v. 5-16

Dimanche 3 1 Samuel 2 v. 1-11

Mardi 12 1 Samuel 7 v. 2-17 Dieu exauce la prière de celui qui confesse sa propre faiblesse. Dieu accorde la victoire au peuple. Osée 9

Quelle est l’autre femme de la Bible, Mercredi 13 qui a prononcé un chant de louange semblable ? Lis Luc 1 v. 46-55. « L’Eternel ne Jude v. 17-25

Lundi 4 1 Samuel 2 v. 12-26 Qui, comme Samuel, grandissait et trouvait la faveur de Dieu et des hommes ? Lis Luc 2 v. 52. Osée 1

Mardi 5 1 Samuel 2 v. 27-36 Donne toujours la première place à Dieu ! Osée 2

considère pas ce que l’homme considère. L’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Eternel regarde au cœur. » 1 Samuel 16 v. 7

Mercredi 6 1 Samuel 3 Ecoute quand Dieu te parle ! Il utilise sa parole, la Bible, pour le faire. Osée 3-4

Jeudi 7 1 Samuel 4 v. 1-11 Comment les Philistins réagissent-ils quand ils apprennent qu’Israël a fait venir l’arche dans son camp ? Osée 5

Vendredi 8 1 Samuel 4 v. 12-22 Compare le verset 17 au chapitre 2 v. 34. Qu’est-ce qui te frappe ? Osée 6

Samedi 9 1 Samuel 5 Dieu est-il ce qui compte le plus pour toi ? Est-il au centre de ta vie ? Osée 7

22

Ta Jeunesse n°257

Mardi 19 1 Samuel 12 v. 1-15 Le peuple préfère s’appuyer sur un homme, le roi, que sur Dieu. Et toi, en qui mets-tu ta confiance ? Psaume 91 Mercredi 20 1 Samuel 12 v. 16 à 13 v. 5

De quelle manière Samuel continue-t-il à être utile au peuple, alors même qu’il est à la retraite ? « Tout est possible Psaume 92 à celui qui croit. »

Marc 9 v. 23

1 Samuel 8 Le peuple exige un roi. Leurs motivations ne sont pas celles de Dieu. Samuel en est profondément affecté mais au lieu de critiquer, il prie ! Osée 10

Jeudi 14 1 Samuel 9 v. 1-14 Ne te contente pas de ta bonne apparence ! Osée 11

Vendredi 15 1 Samuel 9 v. 15-27 L’ordre donné au verset 27 t’interpelle. Réserve chaque jour un moment pour lire la Bible en toute tranquillité, pour que Dieu puisse te parler. Osée 12

Samedi 16 1 Samuel 10 v. 1-12 Dans les trois situations, Saül n’a rien à faire. Tout lui vient de Dieu. Réfléchis-y ! Osée 13 Dimanche 17 1 Samuel 10 v. 13-27 Lis aussi 1 Pierre 2 v. 13. Quel est le mot d’ordre pour toi chrétien ? Osée 14 Lundi 18 1 Samuel 11 Dieu vient au secours de Saül mais cela ne sera pas le cas à chaque fois… Psaume 90

Jeudi 21 1 Samuel 13 v. 6-23 Même poussé par la crainte, celui qui met sa confiance en Dieu ne se hâtera pas ! Psaume 93 Vendredi 22 1 Samuel 14 v. 1-10 Jonathan a le courage de la foi ! Sa foi est communicative. As-tu déjà montré à d’autres le chemin ? Psaume 94 Samedi 23 1 Samuel 14 v. 11-23 Dieu donne la victoire ! Psaume 95

Dimanche 24 1 Samuel 14 v. 24-35 Remercie le Seigneur pour chaque cadeau qu’il t’accorde ! Psaume 96 Lundi 25 1 Samuel 14 v. 36-52 Saül fait ce qui lui plaît. Mais Jonathan fait preuve d’une foi authentique. Psaume 97 Mardi 26 1 Samuel 15 v. 1-16 Comment Samuel réagit-il au jugement que Dieu prononce sur Saül ? Psaume 98 Mercredi 27 1 Samuel 15 v. 17-35 Désobéir à Dieu a des conséquences ! Réfléchis-y ! Psaume 99 Jeudi 28 1 Samuel 16 v. 1-13 Pourquoi Dieu appelle-t-il souvent les petits et les humbles à son service ? Lis 1 Corinthiens 1 v. 26-29 Psaume 100


par Sandrine Leycuras

les 2 livres de

Samuel

En bref Ecrivain : inconnu pour 1 Samuel. Pour 2 Samuel : vraisemblablement les prophètes Nathan et Gad. Période de rédaction : 10e siècle av. J-C. Lieu de rédaction : inconnu pour 1 Samuel, à Jérusalem pour 2 Samuel. Destinataire : le peuple d’Israël. Sujet : Samuel, Saül, David, le passage du temps des juges au temps des rois. Le règne de David. Particularités : 1 Samuel : le nombre de prières adressées à Dieu. 2 Samuel : les manquements de David ne sont pas cachés.

Origine Initialement, les deux livres de Samuel n’en formaient qu’un seul. La subdivision résulte d’une décision des traducteurs de la version des Septante. (Cette version est la traduction grecque de l’Ancien Testament. Elle a paru en 200 av. J-C). On ne sait pas qui a rédigé les livres de Samuel. On peut supposer qu’ils sont l’œuvre de plusieurs auteurs. Samuel a peut-être écrit les 24 premiers chapitres et les prophètes Nathan et Gad les suivants (1 Chroniques 29 v.29). Les événements du premier livre se déroulent sur une période d’environ 90 ans, c’est-à-dire depuis la naissance de Samuel (1100 av. J-C) jusqu’à la mort de Saül (1010 av. J-C).

Contenu Le 1er livre de Samuel décrit le passage du temps des juges aux temps des rois. Le peuple d’Israël habite le bon pays que Dieu lui a donné, mais ce n’est pas pour autant qu’il est dans un bon état. La plupart des Israélites n’ont simplement plus la crainte de Dieu. Il ne peut donc plus agir en leur faveur. C’est ce qui leur vaut de vivre constamment sous la menace des peuples voisins. Dieu permet un nouvel élan de ferveur, grâce au prophète Samuel. Il est malheureusement de courte durée, car le peuple de Dieu se détourne rapidement de Dieu et demande un roi. Dieu accède à son désir et lui donne Saül, qui s’avère ne pas

de similitudes. Qui cherche encore à être du tout à la hauteur. Dieu désigne connaître la volonté de Dieu ? Combien ensuite David, un roi selon son cœur. de personnes cultivent-elles une relation David n’accède pas immédiatement au personnelle avec Dieu ? Certaines ont trône. Il passe par plusieurs années de bien une forme extérieure persécution et de rejet. de religiosité, mais cela ne Le 2e livre de Samuel er leur est d’aucune aide. débute à la mort de Saül. Le 1 livre de La voie est dorénavant Samuel te présente Aujourd’hui, Dieu nous invite encore tous, et toi libre pour David. Mais il une vie consacrée aussi, à nous approcher de n’est pas immédiatement lui pour lui confesser nos reconnu comme roi par à Dieu ! péchés. Il se réjouit de voir tous : les partisans de quelqu’un lui confier sa vie entière. Saül sont encore actifs et le combattent. La vie de David est pleine d’enseigneDavid les vainc avec l’aide de Dieu. ments pour toi parce qu’il a fait preuve David fait de Jérusalem le centre polide beaucoup de confiance en Dieu et tique et religieux d’Israël. Son règne est qu’il a aussi confessé sincèrement ses caractérisé par bien des conflits et de péchés. Dieu te montre les fautes et nombreuses guerres. Même Absalom, les manquements de David, afin que tu son propre fils, se révolte contre lui. Ishévites de faire de tels faux pas. Tu prenBosheth et Shéba sont d’autres rivaux du dras ainsi davantage conscience de la roi que Dieu a oint. manière dont Dieu agit en grâce. Le second livre de Samuel parle aussi des Tu découvriras aussi bien des ressemfautes de David et de la façon dont il en blances entre David et Jésus. Il est actueltira les leçons. lement encore rejeté par la plupart des hommes. Mais bientôt, il établira son Aujourd’hui ? royaume, tout comme David a fini par Si tu compares l’époque de Samuel à devenir roi sur tout Israël. la nôtre, tu verras qu’il y a beaucoup Ta Jeunesse n°257

23


Lire et comprendre la Bible Vendredi 29 1 Samuel 16 v. 14-23 David est ici une image de Jésus : Il apportait du soulagement à beaucoup d’âmes possédées, en éloignant les mauvais esprits. Et toi, es-tu en bénédiction à ton entourage ? Psaume 101 Samedi 30 1 Samuel 17 v. 1-16 Satan est un ennemi puissant, mais Christ l’a vaincu !! Psaume 102

— Juillet Dimanche 1er 1 Samuel 17 v. 17-30 Encore une fois, David est une image de Jésus. Son Père l’a envoyé sur terre pour nous libérer de la domination de Satan. Psaume 103

Lundi 2 1 Samuel 17 v. 31-40 La foi de David ne s’appuie pas sur des moyens humains. Sa foi va lui permettre de vaincre. Psaume 104

Mardi 3 1 Samuel 17 v. 41-54 N’oublie jamais : Dieu est fidèle envers celui qui lui fait confiance ! Psaume 105

Mercredi 4 1 Samuel 17 v. 55 à 18 v. 9 Demande au Seigneur Jésus de te donner de vrais amis ! Psaume 106

Jeudi 5 1 Samuel 18 v. 10-21 Quelles sont, au fond, les intentions de Saül à l’égard de David (verset 17) ? Psaume 107

Vendredi 6 1 Samuel 18 v. 22-30 A qui Dieu fait-il grâce ? Lis Proverbes 3 v. 34… Psaume 108

Samedi 7 1 Samuel 19 v. 1-17 Montre que tu aimes ton Sauveur et que tu lui fais confiance ! Psaume 109

Dimanche 8 1 Samuel 19 v. 18 à 20 v. 4 Quel soulagement pour David de pouvoir vider son cœur à l'homme de Dieu ! Parle de tes soucis et de tes

24

Ta Jeunesse n°257

problèmes avec des personnes qui vivent près de Dieu ! Psaume 110

Lundi 9 1 Samuel 20 v. 5-23 Sachant que David est un type du Seigneur Jésus, que signifie pour toi l'engagement désintéressé de Jonathan ? Psaume 111

Mardi 10 1 Samuel 20 v.24-42 Quel argument Saül utilise-t-il pour persuader Jonathan de combattre David et de le tuer ? Psaume 112 Mercredi 11 1 Samuel 20 v.43 à 21 v.15 Qu'aurait dû faire David ? Psaume 113

Jeudi 12 1 Samuel 22 v.1-10 400 hommes se rallient à David... Il devient le point de ralliement de tous ceux qui sont en détresse. Cela te rappelle-t-il quelqu'un ? Psaume 114

Vendredi 13 1 Samuel 22 v. 11-23 Refuse tout ordre contraire à la volonté de Dieu ! Psaume 115

Samedi 14 1 Samuel 23 v. 1-13 La manière de David de s'engager dans le combat est positive. Essaie de nommer quelques points. Psaume 116 Dimanche 15 1 Samuel 23 v. 14-28 La situation de David semble désespérée... Pourtant, Dieu a toujours une issue. Lis le Psaume 54 ! Psaume 116 Lundi 16 1 Samuel 24 v. 1-8 Demande à Dieu de t'instruire pour agir au moment propice et judicieusement ! Puis attends d'y voir clair ! Psaume 117 Mardi 17 1 Samuel

Laisse Dieu planifier ton avenir !

24 v. 9-23 Comment David décrit-il la différence qui existe entre Saül et lui ? Psaume 118

Mercredi 18 1 Samuel 25 v. 1-17 Cherche des ressemblances entre Nabal et l’homme riche dans l’évangile de Luc 12 v.16-21. Psaume 119


Nouveau ! Tu peux suivre chaque jour ta lecture sur Twitter : @ta_jeunesse

Jeudi 19 1 Samuel 25 v. 18-31 Le Psaume 109 v. 5 reprend une expression de David que nous trouvons dans notre texte. Quelle est-elle ? Psaume 120 Vendredi 20 1 Samuel 25 v. 32-44 Quand Abigaïl reçoit la demande en mariage, elle fait preuve de modestie. A quoi le vois-tu ? Psaume 121 Samedi 21 1 Samuel 26 v. 1-12 Respecte les autorités que Dieu a mises en place, quels que soient leurs agissements ! Psaume 122 Dimanche 22 1 Samuel 26 v. 13-25 Comment Saül réagit-il cette fois encore, face à l’attitude de David ? Psaume 122 Lundi 23 1 Samuel 27 v. 1-12 Dans ce chapitre, Dieu reste muet.

Penses-tu que les combats de David ont son approbation ? Psaume 123

Samedi 28 1 Samuel 30 v. 11-31 Partage de bon cœur avec d’autres ! Psaume 128

Mardi 24 1 Samuel 28 v. 1-14 Qui Dieu exauce-t-il ? Lis Jean 9 v. 31. Psaume 124

Dimanche 29 1 Samuel 31 v. 1-13 Dieu arrive toujours à ses fins ! Es-tu du bon côté ? Psaume 129

Mercredi 25 1 Samuel 28 v. 15-25 Dieu tient la porte de la grâce encore grande ouverte. Entre avant qu’il ne soit trop tard ! Psaume 125

Lundi 30 2 Samuel 1 v. 1-16 Comment David exprime-t-il sa tristesse quant à la mort de Saül ? Psaume 130

Jeudi 26 1 Samuel 29 v. 1-11 Si tu es chrétien(ne), sois toujours conscient(e) que tu appartiens au Seigneur Jésus ! Psaume 126

Mardi 31 2 Samuel 1 v. 17-27 Confie-toi en la force de Dieu, et non en la tienne. Psaume 131

Vendredi 27 1 Samuel 30 v. 1-10 Le peuple qui accompagne David a une mauvaise pensée contre leur chef. En quoi consiste-t-elle ? Psaume 127

Ce plan de lecture est tiré du volume 1 du Navigateur, guide pour lire ta Bible en un an des éditions Bibles et Littératures Chrétiennes. Si tu veux aller plus loin, procure-toi-le. Il est très complet.

Télécharge l’application Ta Jeunesse sur ta tablette ou ton smartphone. Et feuillette ton magazine interactif enrichi de vidéos, extraits musicaux… Disponible sur

Pour recevoir Ta Jeunesse version papier tous les trimestres, c’est gratuit ! Rendez-vous sur le site www.tajeunesse.org pour t’abonner.

Available on the

Comment t’abonner si tu fais partie d’une église ?

Et sinon… Tu peux aussi t’abonner sur le site internet ou

Remplis le formulaire sur le site www.tajeunesse.org. Le journal te sera distribué par ton responsable de groupe de jeunes, ou un responsable de l’église. C’est plus économique et aussi bien plus écologique. Pour bien faire : > Donne-nous les coordonnées du responsable des jeunes et de ton Église. > Donne-nous les noms et prénoms de tous tes ami(e)s de l’église qui pourraient le lire. > Note aussi le nombre de numéros en plus pour le faire connaître.

envoie-nous tes coordonnées et nous te l’expédierons : Ta Jeunesse 2 bis rue des Ecouteaux F - 25460 Etupes ou par e-mail sur : tajeunesse@free.fr Flashe ce code avec ton smartphone ou ta tablette et une appli de lecture de QR Code. C’est parti, accède directement au formulaire d’abonnement ! Ta Jeunesse n°257

25


profil

La

vocation

© www.fond-ecran.net - Battlefield3

Ado intenable, commando redoutable, héros infréquentable et passeur infatigable. Quel destin ! Et toi, que feras-tu de ta vie ?

26

Ta Jeunesse n°257


par Marc Duverger

S

aint-Pancrace, Pays-Bas, 1936. André est un gamin indiscipliné, toujours à l’affût d’une bonne farce. Cette fois-ci, il vise la maison de M. et Mme Whestra, les bigots du village, de ces gens qui ont Dieu à la bouche tout le temps et usent les sièges de l’église du village. – Vraiment, ces gens ne s’énervent jamais ? On va bien voir ! André saisit une plaque de verre traînant contre un mur, escalade l’échelle de façade de la maison des Whestra, atteint le toit d’où s’échappe la fumée du four, fleurant bon le gâteau, et pose sur la sortie de la cheminée la plaque de verre, puis il descend vite et se cache dans un buisson. Madame Whestra appelle son mari qui ouvre la fenêtre,

Un excellent soldat, mieux que dans les jeux vidéo !

grimpe sur le toit, enlève la plaque et retourne à ses occupations. Aucune impatience, aucun juron dans la bouche de ses gens ; déçu, André s’éclipse. Un peu plus tard, au sortir de l’Eglise, M. Whestra parle au papa d’André, le forgeron du village ; il est question des excellents gâteaux faits par madame dans son four rénové. André frémit, aurait-il été reconnu ? En tout cas il n’a pas été dénoncé ce qui lui évite le fouet.

Résistant à 12 ans En 1940, les nazis violent la neutralité des Pays-Bas, les envahissent et l’occupent. André à 12 ans, il rêve de rejoindre les résistants. Pour se faire accepter d’eux il leur remet un pistolet volé à un résistant, puis il commence ses « missions », mettre du sucre dans les réservoirs des véhicules allemands, désorganiser leurs transports, aider des Juifs en fuite. Il échappe aussi aux recruteurs qui raflaient les jeunes gens pour les envoyer travailler en Allemagne. Pas d’école pendant cinq années. Le rêve. Le garnement André s’est bien amusé. Mais voilà, la guerre finie, son père le ramène aux réalités : « et maintenant, que vas-tu faire de ta vie ? ».

Dans les commandos

rer et se faire descendre André continue de jouer les têtes brûlées en arborant un chapeau jaune vif. Une balle l’atteindra bien, mais à la cheville, le clouant au sol en pleine rizière.

Grand vide La guerre est finie pour André, mais aussi finie et perdue pour les Pays-Bas. Le soldat André, diminué et peu fier, retourne aux Pays-Bas. Il ne retrouvera pas sa mère décédée peu après son départ. André pense à la Bible qu’elle lui a remise, sa propre Bible, il l’a si peu ouverte ! À SaintPancrace, personne ne s’intéresse à ce qu’André a pu vivre, personne, sauf les Whestra, mais que dire à des gens si parfaits ? La parole de son père résonne dans son esprit « Que vas-tu faire de ta vie ? ». Fuir ! Oui, fuir comme il l’a appris, dans l’alcool. C’est ainsi qu’il se retrouve ivre dans une réunion de Réveil (spirituel) où il s’est rendu pour les beaux yeux de la jolie fille qui y a invité les anciens soldats. Là, Il ne fait que rire à grand bruit, mais, lorsque le pasteur demande à l’assemblée présente d’entonner le cantique « Laisse aller mon peuple » il se sent étrangement troublé. Pourquoi ? La réponse est dans la Bible, il en est sûr. André recommence à la lire, va d’église en église pour entendre des commentaires, les prendre en note. Les « bons protestants » commencent à s’en inquiéter, André serait-il devenu fanatique ?

« Faire ce que je sais déjà faire, voilà la solution ! » se dit André qui veut éviter de retourner à l’école. Voilà, il sera soldat dans l’armée, alors aux prises avec la Grand pas révolte des colonies d’Indonésie. En 1946, la jeune recrue André, à peine 18 ans, –  Monsieur Whestra, je me sens libre, rejoint Jakarta pour continuer de faire ce dit André un jour d’hiver 1950. J’ai différé que lui avait appris la résistance : tuer les jusqu’à ce matin ce que me demandait méchants. Là, André apprend aussi tout cette religieuse qui me soignait à Jakarta, ce qu’apprennent les soldats, notamment à savoir me libérer du piège où j’étais, de se cuiter après les combats contre ces mon moi qui m’enfermait de son emprise méchants nationalistes communistes. puissante, je me suis abandonné à Dieu Méchants, André n’en doute pas au début, ce matin, je me sens libre ! il aime surgir à l’improviste dans les rangs – Quel bonheur André ! lui répond M. ennemis, faire le vide avec sa Whestra, dès ce matin tu deviens mitraillette puis parcourir les mon partenaire de prière et Libéré de la d’étude biblique, il est important lieux ainsi nettoyés en dévisageant les cadavres qui jonchent plus subtile que tu saches ce que tu vas faire le sol. Mais, une fois, parmi ces prison qui de ta vie chrétienne !  cadavres il voit une mère et son Un peu plus tard, André répond, soit. enfant qu'elle allaitait, fauchés presque malgré lui, à l’exhortapar la même balle ! Méchants ? tion du pasteur Donker qui l’exVraiment ? Cette pensée le poursuit. horte à saisir « la vie de danger constant L’oublier, l’oublier, en finir avec la vie ! La et de risques ». vie d’André n’est alors plus que fuite, dans – Sans doute une vie de missionnaire, se l’alcool et vers la mort. Pour se faire repédit André, mais où me former ? Ta Jeunesse n°257

27


La

vocation

profil Ce que marcher par la foi veut dire…

Pologne, Tchécoslovaquie…

Au cours de ses deux années de formation à Glasgow auprès de la WEC (Croisade d’Évangélisation Mondiale) André apprend la vie par la foi. Aussi est-il, avec trois autres élèves, envoyé évangéliser un mois en Ecosse. Pour seul bagage, une livre sterling et des instructions bien précises : ne jamais faire part de ses besoins financiers, ramener la livre ! Un mois plus tard, les quatre jeunes gens reviennent, ils n’ont rien demandé mais ils n’ont manqué de rien et même reçu une fois… 600 œufs d’un coup ! Avec joie et reconnaissance, ils rendent leur livre sterling, et leur surplus, soit dix autres livres qu’ils donnent pour la Mission.

Dans le cadre de ces voyages de propagande, André va se rendre en Pologne puis en Tchécoslovaquie. Tout est organisé pour qu’André ne quitte pas le Quelques jours groupe et passe tout son plus tard, André Le soldat part quitte Amsterdam temps à être véhiculé, à l’assaut des avec une Volkswagen avec des jeunes passifs, d’une réalisation du combleue, pays de l’Est… Coccinelle munisme à l’autre. Mais promise à un grand en Coccinelle avenir. par deux fois, il trouve le moyen de s’échapper et découvre l’envers du décor : ruines Portes 0uvertes non relevées depuis la guerre, des gens vivant dans les décombres Yougoslavie, Bulgarie, Roumanie, et une grande pauvreté en géné- Russie, l’infatigable Coccinelle, ral. Il s’enquiert de l’exercice de la chargée à craquer de Bibles, se préfoi chrétienne en entrant dans les sente aux frontières de ces pays. églises qu’il découvre. Les pasteurs « Oh là ! C’est interdit, tu vas te faire sont surveillés, les cultes encadrés, prendre, André ! » Effectivement l’évangélisation interdite, la Bible André a de quoi douter, on fouille quasi introuvable et encore… « C’est la voiture qui est devant lui ; il étale bien pire en Russie et dans les carrément quelques Bibles sur la autres pays de l’Est »  lui dit-on. banquette avant… « Eh André, tu es André se sent interpellé par cette fou ! ». Non, pas du tout ! André vient phrase de l’Apocalypse : « Affermis justement de prier : «  Seigneur, le reste qui est sur le point de mou- aveugle le douanier ». rir ». « Oui ! Il y a dans ces pays une Le fonctionnaire s’apÉglise qui meurt à petit feu et le proche, regarde le Le douanier Seigneur m’appelle à les aider à sur- passeport d’André, vivre et à gagner les cœurs ». André échange quelques aveuglé lui en est convaincu, c’est sa vocation. banalités puis lui fait ouvre les signe de passer. Une portes. fois, 10 fois, 20 fois, le Rien n’est impossible même scénario va se à Dieu répéter, avec André mais aussi avec De retour aux Pays-Bas, André est d’autres jeunes qui se lancent sur sollicité par toutes ses connais- ses traces dans le cadre de l’orgasances, qui le harcèlent de ques- nisation qu’André va créer : Portes tion. Dans diverses communautés, Ouvertes, la bien nommée. il dépeint la dure condition de ceux Là encore le coup de pouce de qui veulent conserver leur foi dans M. Whestra sera providentiel, c’est ces pays où on veut la détruire. Un lui qui va financer les premiers frère lui conseille d’apprendre à locaux de l’organisation qui devienconduire, plus encore, il vient lui dra une multinationale de l’inforapprendre. Pourtant André voit mation sur les chrétiens persécuson horizon bouché, il est grillé en tés, qui les aide et les forme pour Pologne et en Tchécoslovaquie, on tenir bon. Le reste qui allait moului refuse sa demande de visa pour rir n’est pas seulement affermi, la Yougoslavie. Dépité, il se présente il se pose en exemple au monde au consulat yougoslave de Berlin- entier d’amour fraternel et d’amour Ouest. Contre toute attente, on lui envers ses ennemis. Maintenant à la retraite, André accorde un visa. – Il faut partager cette nouvelle !  reste aux arrières d’un mouvement qui garde l’enthousiasme des preAndré appelle M. Whestra. – Viens donc chercher les clés, lui miers jours. répond ce dernier. Tu ne peux pas ne pas aller visiter – Les clés de quoi ? – De ta voiture, tu as bien obtenu le site : www.portesouvertes.fr ton visa pour la Yougoslavie, n’est-ce Demande alors à Dieu qui tu seras : pas ? C’est convenu avec ma femme l’aventurier André ou les fidèles Whetstra ? depuis longtemps, ne discute pas.

Mais où aller ? À l’issue de leur formation, la plupart des étudiants savent où aller mais André se demande où Dieu l’appelle. Dans la cave où il est allé chercher sa valise vidée, André découvre une revue de propagande communiste : on y voit des photos de foules d’Européens de l’Est, de Russes et de Chinois souriants, radieux devant des usines fumantes. Ils bâtissent «  La  » nouvelle société communiste destinée à servir de modèle au monde entier. André est perplexe : si ces gens sont si heureux, alors pourquoi sont-ils enfermés derrière une frontière qu’ils ne peuvent franchir, ce « rideau de fer » qui coupe l’Europe en deux ? Lui-même, s’il voulait la franchir, aurait toutes les peines du monde ! Cependant, un encart attire son attention : des jeunes Européens de l’Ouest sont invités à participer à un festival géant organisé à Varsovie à la gloire du communisme. « Ils veulent nous convertir » se dit André, puis « pourquoi ne pas m’inscrire, au moins je verrai ce qu’il en est ».


Ta Jeunesse N°257