Page 1

Cours de Biophysique

1ère année Electronique Médicale


Cours de Biophysique

Email (Campus numĂŠrique) abdellah.djelaili@cnldb.be


Cours de Biophysique Examens écrits / oraux : 1ère session (janvier 50%/ juin 50%) : - Janvier « examen oral » ; - Juin « examen oral » ; janvier - sem1 – oral (50%)"). 2ème session : examen oral (100%).


Cours de Biophysique Remarque Ces diapositives constituent un deuxième support de cours. Elles seront complétées par des démonstrations et explications en classe. Suivi des exercices en cours! La présence en cours est donc fortement conseillée ! Se présenter à la classe avant le début de la séance de cours.


Cours de Biophysique Table des matières I. Les unités de mesure en pratique médicale ; II. L’équipement électrique en pratique médicale ; III. Sécurité des appareils médicaux et la chirurgie HF ; III.1. Sécurité des appareils médicaux. III.2..Chirurgie HF.

IV. Mesure de la tension artérielle ; V. Mesure du débit cardiaque ; VI. Pratique de la stérilisation des instruments ; VII. Les rayons X ; VIII. Le laser.


Cours de Biophysique Table des matières I. Les unités de mesure en pratique médicale ; II. L’équipement électrique en pratique médicale ; III. Sécurité des appareils médicaux et la chirurgie HF ; IV. Mesure de la tension artérielle ; V. Mesure du débit cardiaque ; VI. Pratique de la stérilisation des instruments ; VII. Les rayons X ; VIII. Le laser.


Cours de Biophysique Table des matières I. Les unités de mesure en pratique médicale ; II. L’équipement électrique en pratique médicale ;

III. Sécurité des appareils médicaux et la chirurgie HF ; IV. Mesure de la tension artérielle ; V. Mesure du débit cardiaque ; VI. Pratique de la stérilisation des instruments ; VII. Les rayons X ; VIII. Le laser.


Cours de Biophysique III.1. Chirurgie H.F III.1. Chirurgie H.F III.2. Risques divers III.3. Sécurité électrique de l’installation III.4. Symboles des appareils


Chirurgie HF 2.7.1. Introduction Sans minimiser les risques des installations relevant des techniques médicales (radiations ionisantes, contamination radioactive, installations électriques en soins intensifs, etc.), ce chapitre met en évidence les risques liés à l’emploi du bistouri électrique en salle d’opération (appareil haute fréquence). Même dans une installation électrique, réalisée suivant les règles de l'art, le bistouri électrique équipant les salles d'opération peut entraîner certains risques pour le patient, les médecins et l'équipe soignante. Dans les salles d'opération, des prestations médicaux-techniques sont réalisées par différents groupes dans différentes disciplines : Le chirurgien bien souvent assisté de spécialistes (chirurgien thoracique ou vasculaire, anesthésiste, équipe soignante et assistants techniques). Deux appareils sont très importants : - pour le chirurgien, le bistouri électrique ou appareil de chirurgie à haute fréquence, - pour l'anesthésiste l'appareil d'anesthésie.


Chirurgie HF 2.7.2. Principe physique de l'électro-chirurgie L'appareil se compose d'un générateur à haute fréquence (fréquence entre 500kHz et 3MHz). Le patient est relié au générateur par une électrode neutre à grande surface et par une électrode active en forme de lancette. Figure : technique de coupe mono polaire    

Figure II.10: technique de coupe mono polaire.


Chirurgie HF 2.7.2. Principe physique de l'électro-chirurgie Le courant HF. passe, dans le cas idéal, de la sortie du générateur HF par l'électrode active à travers le corps du patient et revient par l'électrode neutre au générateur. Dans ce circuit, l'énergie électrique est convertie en chaleur. Cette chaleur Q (le travail) dégagée dans le tissu se mesure suivant la loi de Joule. ● ● ● ●

Q : L'énergie calorifique ; R : La résistance du corps du patient ; I : Le courant électrique (intensité du courant électrique) ; t : le temps parcouru.


Chirurgie HF 2.7.2. Principe physique de l'électro-chirurgie La densité de courant au niveau de l'électrode active se situe entre 1 et 6 A/cm². Par le développement de la chaleur autour de l'électrode active, la température d'évaporation du liquide intercellulaire est atteinte. Le développement de la vapeur à l'intérieur des cellules fait que la membrane cellulaire se déchire et entraîne la séparation du tissu. Le liquide contenu dans chaque cellule est chauffé si rapidement que celles ci explose. C’est l’explosion des cellules qui provoque cet effet de coupe.


Chirurgie HF 2.7.2. Principe physique de l'électro-chirurgie La densité de courant au niveau de l'électrode active se situe entre 1 et 6 A/cm².


Chirurgie HF 2.7.2. Principe physique de l'électro-chirurgie Suivant la forme de courant choisie le tissu est coupé avec ou sans léger dessèchement (appareil avec modulation d'amplitude H.F), Si, par une augmentation de la surface de l'électrode active (avec pincette) le développement de la chaleur est réparti dans un plus grand volume de tissu, on n'aboutit pas à une déchirure de la membrane cellulaire, mais bien à un rassemblement de protéines à savoir la coagulation. Il existe deux manières de coaguler : - La fulguration - La dessiccation


Chirurgie HF


Chirurgie HF La dessiccation L’électrode a un bon contact avec les tissus. Il n’y a pas de formation d’arc électrique. Une coagulation profonde se propage de manière radiale. Les cellules se dessèchent mais n’explosent pas. Une faible puissance est nécessaire.    


Chirurgie HF La fulguration Aucun contact entre l’électrode et les tissus. De longs arcs électriques vers les tissus produisent d’abord une coagulation superficielle, puis une nécrose plus profonde, si la fulguration se prolonge. L’escarre produite est noire et dure. La tension élevée permet facilement la formation d’arcs électriques. Peu d’énergie est nécessaire car les cellules ne doivent pas exploser (coupe).

   


Chirurgie HF La fulguration Le facteur de crête (Crest factor) définit la qualité de la Fulguration ;

Coagulation douce : est caractérisée par le fait qu’aucun arc électrique ne peut se former entre l’électrode et le tissus (des tensions HF non modulées dont la valeur maximale est inférieur a la tension d'inflammation ). Coagulation forcée : est caractérisée par le fait que des arcs sont mis en œuvre. La coagulation forcée n'est conseillée que lorsqu’on désire obtenir des profondeurs de coagulation relativement importantes au moyen d‘électrodes minces ou à surface faible ). Coagulation par vaporisation : est caractérisée par le fait que les arcs électriques sont suffisamment longs pour qu’un contact direct entre l’électrode et le tissu ne soit plus indispensable (quelques kV).


Chirurgie HF Les paramètres physiques qui jouent un rôle en électrochirurgie sont les suivants : 1°- la densité du courant (la puissance H.F. installée) ; 2°- le temps d'action du courant sur la cellule ou la vitesse avec laquelle l'électrode active est déplacée (l'action de dessèchement par mouvement lent jusqu'à la carbonisation de l’albumine) ; 3°- la forme de l'électrode active ; 4°- la forme du courant HF. (fréquence de modulation, facteur de Crest ) ; 5°- l'état du tissu : les caractéristiques de conductibilité de chaleur et la résistance spécifique des tissus sont modifiées par le passage du courant.


Chirurgie HF 2. 7.3. TECHNIQUE EMPLOYER Le générateur H.F. a une puissance pouvant aller jusque 600 W, une fréquence de 500kHz jusqu'à 3 MHz. Pour le découpage sans dessèchement des tissus, on utilise un courant porteur non modulé en H.F. Pour la découpe avec dessèchement des tissus, le courant porteur est modulé de 10 à 20 kHz avec un Crest factor entre 3 et 7. Il existe trois techniques d'application : 1°- la technique mono polaire ; 2°-la technique bipolaire ; 3°- la technique mono terminale ;


Chirurgie HF 2. 7.3. TECHNIQUE EMPLOYER

A)-Appareils avec liaison du circuit de sortie patient à la terre aussi bien en HF qu’en BF. B)-Appareils avec liaison du circuit de sortie patient à la terre en HF uniquement.


Chirurgie HF 2. 7.3. TECHNIQUE EMPLOYER

C)- Appareils avec le circuit de sortie patient flottant en HF, liaison à la terre en BF. D)- Appareils avec le circuit de sortie patient entièrement flottant.


Chirurgie HF 2.7.4. Risque liés à la chirurgie H.F Le patient raccordé au bistouri électrique ne peut, suite à l'anesthésie, réagir à un danger possible. Les risques inhérents à cette technique sont de natures diverses :

2. 7.4.1. Brulure sur la peau L'emploi des courants HF provoque une élévation de température dans les tissus. L'apparition des courants vagabonds, peut provoquer une élévation de température et entraîner des brûlures à des endroits du corps nullement concerné par l'intervention chirurgicale. Une brûlure sur la peau provient du passage d'un courant sur une surface d'une valeur de 100mA/cm² pendant 10 secondes. Ces brûlures peuvent être du premier, deuxième ou même du troisième degré.


Chirurgie HF 2.7.4. Risque liés à la chirurgie H.F Les courants vagabonds HF peuvent être répartis en quatre groupes pour les appareils dont l'électrode neutre est reliée à la terre. 1°- un passage de courant HF direct incontrôlé ; 2°- un passage de courant HF capacitif ; 3°- courants vagabonds entre le corps et les extrémités ; 4°- passage de courant HF provoqué par les courants vagabonds suite à l'humidité.


Chirurgie HF 2.7.4. Risque liés à la chirurgie H.F La figure ci-dessus montre la possibilité pour les courants vagabonds HF de créer un court-circuit par passage direct à la terre, soit par des conducteurs équipotentiels ou le fil de terre installé sur l'appareil dont l'électrode neutre est reliée à la terre. Les courants vagabonds peuvent être évacués par l'électrode noire du moniteur cardiaque mise à la terre, ou par la main du patient en contact avec la table d'opération, ou par les instruments qui sont en liaison avec le patient et la table, ou encore par le respirateur (appareil d'anesthésie). IEL : courant vagabond HF évacué à la terre par l'électrode noire (reliée à la terre) IOP : courant vagabond évacué par la table d'opération reliée au conducteur (équipotentiel). IHF : courant HF de coupe qui court de l'électrode active vers l'électrode neutre. IZW : somme de tous les courants vagabonds.


Chirurgie HF 2.7.4. Risque liés à la chirurgie H.F La deuxième figure présente un schéma de remplacement de la première figure. Quand RHF est petit et que ROP et ROL sont grand, IZW restera petit.

Figure II.16: electrode neutre NESSY (Neutran Electrode Safety System).


Chirurgie HF Les brûlures sur la peau peuvent se produire 1°- quand l'intensité des courants vagabonds IOP et IEL est élevée ou quand la surface de contact est petite (grande densité de courant). 2°- la résistance RHF augmente suite aux mauvais contacts entre l' électrode neutre et le patient ou si la résistance entre l'électrode active et l'électrode neutre est trop grande (trop grande résistance des tissus). Par le court-circuit capacitif : Les courants vagabonds peuvent apparaître via les liaisons patient table d’opération, entre les électrodes ECG et entre le blindage du câble patient, s'il est mis à la terre.


Chirurgie HF Les brûlures sur la peau peuvent se produire De même, lorsque le conducteur haute fréquence de l'électrode active est posé sur le patient en dehors du champ opératoire, on peut par un court-circuit capacitif du câble vers le patient provoquer une brûlure. 3°- Les courants vagabonds possibles entre le corps et les extrémités sont représentés par la figure ci-dessus.

A.DJELAILI


Chirurgie HF Les brûlures sur la peau peuvent se produire De même, lorsque le conducteur haute fréquence de l'électrode active est posé sur le patient en dehors du champ opératoire, on peut par un court-circuit capacitif du câble vers le patient provoquer une brûlure. A.DJELAILI


Chirurgie HF Les brûlures sur la peau peuvent se produire 4°- La résistance électrique des tissus conducteurs est faible (le sang, le sérum, les solutions électrolytiques, les moyens de désinfections). Si un liquide traverse un isolant, par exemple le coussin de la table d'opération, il peut faire apparaître un courant de fuite le long de ce chemin qui conduira à des brûlures sur la peau La gravité des brûlures est, dans chaque cas, dépendante du courant IGEN, de la résistance au passage entre le courant vagabond et la surface de contact. La position de l'électrode neutre est d'importance capitale. Elle doit avoir une faible résistance de passage et une grande surface de contact (à ne pas placer sur les parties osseuses du corps). Quand l'électrode neutre est mal placée et qu'elle présente une grande résistance, l'effet de coupe ou de coagulation de l'électrode active sera diminué. La réaction du chirurgien sera d'augmenter la puissance du générateur HF, entraînant de ce fait l'augmentation des courants vagabonds. Même si le bistouri HF est équipé d'une sortie flottante, que le moniteur ECG est lui aussi équipé d'un circuit patient flottant et que le patient est bien isolé de la table d'opération, les courants vagabonds HF restent un danger potentiel : A.DJELAILI


Chirurgie HF Les brûlures sur la peau peuvent se produire Les normes IEC 601 parlent d'un courant de fuite maximum dans le circuit patient (comprenant des câbles d'électrodes standards) en contact avec du courant de 240V de 10µA à 50Hz.


Chirurgie HF 2.7.4.2. RISQUES DIVERS 1°- Explosions durant la chirurgie HF. - par l'anesthésie. - par les produits d'entretien et désinfectants. -par gaz se trouvant dans l'estomac et les intestins du patient. -2°-

perturbation ou destruction de la fonction d'un pacemaker ou de l'électrode de stimulation.

3°- Perturbation d'appareil acoustique. 4°- Perturbation du respirateur (assistance respiratoire) avec pour conséquence une mauvaise oxygénation du patient. 5°- Perturbation du moniteur ICG, avec ECG, EEG et pression sanguine. 6°- Les micro-chocs provenant de la somme des courants de fuite des divers appareils auxquels le patient est relié (50 Hz). 7°- Réactions chimiques et électrochimiques des électrodes par contact des parties métalliques 8°- Mise en route involontaire du générateur HF suite à une manœuvre accidentelle de la pédale de pied.


Chirurgie HF 2.7.5. MESURES A PRENDRE 1°- Le bistouri électrique doit avant tout répondre à la norme I.E.C.601-1 et donc à la norme belge C 74-101 et à la norme I.E.C. 601-2-2. 2°- L'emploi d'un appareil nous pouvons nous inspirer de la norme allemande V.D.E. à savoir VDE0753 . 3°- Les installations électriques des salles d'opération doivent au moins répondre aux normes de l'A.R. du 01.11.79 Normes de sécurité contre le feu et la panique dans les hôpitaux. 4°- Préparation du patient : Il est important, lors de l’emploi d'un bistouri haute fréquence, d'éviter tout contact volontaire ou non entre le patient et les parties métalliques. a)- Le patient ne peut toucher aucune partie métallique telle que table d'opération, support de sangle b)- Les tuyaux de l'appareil d'anesthésie ne peuvent entrer en contact avec le patient. c)- Le patient ne peut être étendu sur du linge humide. d)- La transpiration, les sécrétions, le sang ne peuvent, durant l'intervention, humidifier le linge.


Chirurgie HF 2.7.5. MESURES A PRENDRE e)- Les urines et sécrétions sont évacuées par cathéter. f )- Les parties du corps, avec fortes transpirations, doivent être protégées par du linge sec (champ supplémentaires). Du linge sec doit aussi être utilisé pour éviter les contacts peau-peau, corps-bras, jambe- jambe, poitrine,... g)- Les supports métalliques tels qu’appui-tête, lanières pour bras et jambes doivent être bien isolées. h)- L'anesthésie doit être bien dosée afin de réduire la transpiration du patient. i)- Les liquides doivent être épongés pour éviter les flaques sous le patient. 5°- Mise en place de l’électrode neutre au contact du patient


Chirurgie HF 2.7.5. MESURES A PRENDRE L'électrode neutre doit être posée soigneusement en respectant les règles de sécurité suivantes : a)- elle sera placée aussi près que possible, mais en dehors du champ stérile. b)- toute la surface doit être en contact avec la peau du patient et les parties osseuses sont à éviter. c)- elle doit être attachée avec une sangle élastique. La pâte à électrode et les champs humides sont à éviter car, la pâte sous l’influence de la température du corps et du courant HF, sèche créant ainsi une résistance entre la peau et l'électrode. d)- elle doit être souple, sans corrosion ni rouille et doit avoir une surface minimum pour adulte de 180cm². e)- si on emploie des électrodes neutres de type usage unique, il faut vérifier qu'elles adhèrent correctement. Les bulles diminueraient la surface de contact. f)- L’endroit où est posé l’électrode neutre doit être dégraissé éventuellement rasé. Le dégraissage se fera de préférence au moyen d'un produit ne contenant pas d'alcool. L'alcool assèche la peau et augmente la résistance. g)- En cas de mauvaise circulation sanguine, masser la peau avant la pose de l'électrode neutre; les troubles de la circulation sanguine conduisent à une grande résistance de passage. Si cette résistance augmente pendant l'opération, il y aura élévation de température sous l'électrode, la peau se desséchera et il provoquer une brûlure.


Chirurgie HF 2.7.5. MESURES A PRENDRE g)- En cas de mauvaise circulation sanguine, masser la peau avant la pose de l'électrode neutre; les troubles de la circulation sanguine conduisent à une grande résistance de passage. Si cette résistance augmente pendant l'opération, il y aura élévation de température sous l'électrode, la peau se desséchera et il provoquer une brûlure. h)- La peau peut être humidifiée sous l’électrode neutre avec linge contenant du sérum physiologique. i)- Le raccordement de l'électrode neutre au bistouri HF est commandé par un disjoncteur de sécurité. Un signal acoustique avertira le chirurgien si l'électrode neutre n'est pas raccordée ou si le câble de liaison avec l'appareil est défectueux Le disjoncteur de sécurité ne déclenchera pas l’alarme si l'électrode est bien reliée à l'appareil, mais pas au patient. Il est donc important que l'équipe soignante effectue un contrôle visuel, pour se persuader du bon placement de l'électrode neutre. j)- L électrode active et l'électrode neutre doivent être placées l'une de l’autre. Le cœur doit rester en dehors du courant HF. Il en va de même pour les parties métalliques dans le corps du patient (clous, prothèse de hanche,...) pour ne pas influencer la répartition du courant HF dans les tissus.


Chirurgie HF 2.7.5. MESURES A PRENDRE

Figure II.20: les zones d'applications de l’électrode neutre selon de l'électrode active (afin d'éviter tous les risques d'électrocutions et brûlures).


Chirurgie HF 2.7.5. MESURES A PRENDRE 6°- Mesures à rendre pendant l'intervention chirurgicale a)- Après la préparation du malade à l'aide de produits inflammables, nettoyants, désinfectants et dégraissants, on doit s'assurer que ces produits sont complètement évaporés avant le d'enclencher le générateur HF. b)- Lors d'un emploi d'un mélange anesthésique inflammable, on peut ajouter un gaz inerte tel que l'azote pour éviter l'explosion. c)- Ne pas employer deux générateurs HF sur le même patient. Pour opérer en même temps à deux endroits différents, on utilise un appareil à deux sorties HF distinctes. Les deux sorties doivent pouvoir être mise route séparément. d)- Durant l'intervention, si le patient doit changer de position, .il faut s’assurer électrode neutre est toujours bien fixée. e)- Pendant l'intervention un mauvais contact avec l’électrode neutre ou entre les liaisons câbleappareil ou câble-électrode ou encore un conducteur défectueux peut entraîner des difficultés à couper et à coaguler ce qui pourrait laisser supposer une puissance insuffisante au niveau du bistouri et pousserait le chirurgien à l’augmenter.


Chirurgie HF 2.7.5. MESURES A PRENDRE Afin d'éviter d'accroître la puissance du générateur H.F, toutes ces éventuelles défectuosités doivent être contrôlées pendant toute la durée de l'intervention f )- La poignée de l’électrode active doit rester libre, être déposée de façon visible, pas sur la table, ni directement sur le patient. Dans ce cas-ci, l'enclenchement involontaire du générateur par la pédale de mise en route, ne causera pas de dommages au patient. g)- La puissance HF sera réglée aussi basse que possible. h)- L'électrode active doit rester propre. Des tissus carbonisés et le sang sur l'électrode active diminueront les propriétés de coupe. i)- Le chirurgien portera des gants isolants pour éviter les brûlures aux doigts. Les courants vagabonds peuvent s'écouler vers la terre par le corps du chirurgien si la poignée ou les pinces métalliques sont humides. j)- Sont à proscrire, les stéthoscopes métalliques avec mise à la terre directe. Ceci peut être à l'origine de sérieuses brûlures. Dans ce cas, on préférera un stéthoscope avec isolation périphérique. k)- Si le patient porte un pacemaker, s'informer auprès du cardiologue.


Chirurgie HF 7 Généralités Régulièrement, au moins une fois par an, le générateur H.F et ses accessoires feront l'objet d'un entretien préventif: a)- Inspection visuelle des accessoires (câbles, électrodes, chevilles de contact, ...). b)- Mesure de courants de fuite suivant la norme CEI 601-1. c)- Vérification de la résistance de la prise de terre elle doit être inférieure à 0,2 Ohm. d)- Mesure de résistance d'isolation entre l'électrode active et l'électrode neutre elle doit être supérieure à 2 M Ohms . e)- Test du disjoncteur de sécurité de l'électrode de neutre. f)- Test complet de la fonction g)- Cet entretien préventif doit être fait par un spécialiste, délégué par le constructeur ou l'importateur de l'appareil, ou par un ingénieur bio-médical. h)- Il faut informer régulièrement le nouveau personnel sur le fonctionnement correct du générateur HF, de ses implications techniques et de ses problèmes spécifiques.


Chirurgie HF 2.8. RISQUES DIVERS Ici, on ne peut parler de risques électriques dans l'utilisation du matériel électrique (médical) sans aborder aussi les autres types de risques qui sont également important. 2.8.1. RISQUES MECANIQUES La mécanique joue un rôle assez important dans le domaine médical, notamment comme support du patient (table d'opération) ou comme support de pièces lourdes entourant le patient (radiologie ). La sécurité dans ce cas est assurée par la résistance mécanique statique et dynamique, et la protection contre pannes mécaniques dues au vieillissement par le doublement des sécurités. La protection est aussi assurée contre les blessures causées par les pièces en mouvement.


Chirurgie HF 2.8.2. Le bruit Il est aussi important, car c'est un élément qui peut causer de la fatigue nerveuse et provoquer des troubles auditifs. Dans les locaux à usage médical des limites relativement faibles sont exigées pour le confort du patient et pour ne pas troubler la concentration du médecin. La formulation de ces limites pour les appareils est actuellement à l'étude, mais elle est difficile, car les effets sont fortement influencés par l'acoustique de la salle, les bruits des autres salles (isolation) et les interactions des différents appareils.   Remarques : Il y a quelques années, on s'est rendu compte que des enfants prématurés ayant séjourné dans des couveuses, présentaient des troubles auditifs. Comme aucun adulte n'avait pénétré dans l'enceinte d'une couveuse, il n'était pas évident que le bruit fut à l'origine de ces troubles. Il ne suffit donc pas que le matériel soit silencieux extérieurement, encore faut-il se mettre à la place d'un patient qui ne peut pas toujours réagir (nourrisson, malade dans le coma ou anesthésié ).


Chirurgie HF 2.8.3. LE RAYONNEMENT Nous l'avons déjà étudié au chapitre précédant, et nous ne le citons que pour mémoire. Les rayonnements émanant des appareils électromédicaux qui peuvent présenter des dangers sont également soumis à une réglementation très stricte. Des mesures de protections sont nécessaires, aussi bien pour les appareils que pour l'environnement.


Chirurgie HF 2.9. SECURITE DE L’INSTALLATION Par le mot installation on entend, l'ensemble de tous les conducteurs, interrupteurs, transformateurs et autres parties ayant pour objet la fourniture de l'énergie à l'équipement électrique utilisé dans la pratique médicale. Certaines parties de l'installation peuvent donc se trouver dans l'environnement du patient où des différences de potentiel pourraient être à l'origine de courants excessifs à travers de celui-ci. A cet effet, une combinaison de la mise à la terre du matériel et d'une égalisation des potentiels de l'installation semble procurer la meilleur solution. L'inconvénient d'un tel système est que, en cas de défaut d'isolation dans les circuits directement reliés au réseau, le courant de défaut peut engendrer une forte chute de tension dans le conducteur de protection du circuit correspondant (voir figure ci-dessus ).


Chirurgie HF 2.9. SECURITE DE L’INSTALLATION Comme une réduction de cette différence de potentiel par l'accroissement de la section des câbles est impraticable, les solutions utilisées sont : a)- réduction par des dispositifs spéciaux de la durée des courants de défaut de la terre (disjoncteur différentiel). b)- utilisation d'un réseau isolé de la terre (ce qui est utile là ou une mise à la terre d'un appareil de télévision en circuit fermé n'est pas possible à cause des perturbations ).


Chirurgie HF 2.9. SECURITE DE L’INSTALLATION

Chapitre n°3 sécurité des appareils médicaux et la chirurgie hf 1ère année biophysique  
Chapitre n°3 sécurité des appareils médicaux et la chirurgie hf 1ère année biophysique  
Advertisement