Page 1

R茅alisation : ABBAOUI REDOUANE, Service ORL, H么pital 20 Ao没t 1953.

1


Avant-propos

a laryngectomie totale n’est pas la fin d’une vie mais plutôt le début d’une autre. Une vie différente, lorsque l’on regarde de plus près, on se rend compte que le cancer du larynx en est un où la médecine a des solutions : radiothérapie, chimiothérapie, ou encore, la chirurgie. Quoiqu’il arrive, ce n’est pas la fin mais bien un nouveau début. Ce livret s’adresse à la personne qui doit subir une laryngectomie totale, pour une bonne compréhension de la situation et des moyens qui lui permettre de reprendre rapidement une vie la plus normale possible, s’adresse également aux proches et aux intervenants qui cherchent à comprendre ce que vit la personne laryngectomisée afin de pouvoir l’aider dans son processus de réadaptation. Vous y trouverez de l’information sur l’opération les conséquences qui suivent l’opération et les soins postopératoires. Vous y trouverez également des conseils touchant le retour à la maison, le sport, et enfin, les divers modes de communication que vous pourrez développer par la suite. Nous vous expliquons, dès le lendemain de l'intervention, comment apprendre à aspirer vos sécrétions trachéales, à s'alimenter aussi seul par la sonde naso-oesophagienne et puis progressivement, chaque jour, vous observerez la préparation de la canule afin que vous soyez capable vous même de préparer sa canule. Tout ceci dans le but d'obtenir le plus rapidement possible une autonomie complète, pour envisager le retour au domicile dans d'excellentes conditions. Souhaitons que ce document puisse vous guider dans cette nouvelle vie.

2


Un merci tout particulier aux personnes suivant pour leur soutien à la révision de ce document :

Pr. FATMI KADIRI, médecin ORL, chef service.

Pr. ESSADI MUSTAPHA, médecin ORL.

Pr. JANAH ABDEL AZZIZ, médecin ORL.

Pr. AIT BEN HAMMOU CHAKIB, médecin ORL.

Pr. ROUBAL MOHAMMED, médecin ORL.

Mr : AMMOR MOHAMMED, chef service des affaires professionnel.

Mr : HAJIB RACHID, surveillant général.

Mme : LAHFID LEILA, chef des soins infirmier service ORL

Mme : ELOGDI MERIEM, infirmière diplômée d’état service ORL.

Mlle : HAJJAJ KAOUTAR infirmière diplômée d’état service ORL.

Sommaire 3


Cancer du larynx……………………………………………………………………….….4 Qu'est ce que le larynx . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . 4 Etiologies de la tumeur. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 Signes cliniques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 4 Traitement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 Avant l’opération………………………………………………………………………… .6 L’opération……………………………………………………………………………….….… 7 Après l’opération……………………………………………………………………..…. 8 La phonation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8 Alimentation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8 Drain de Redon. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9 Traitement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .9 La douleur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . 10 La canule. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 L’appareil à aspiration. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11 Le changement de pansement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11 Hygiène……………………………………………………………………………………..……12 Hygiène corporelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 Hygiène vestimentaire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 13 Hygiène du milieu. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13 Entretien de la canule ……………………………………………………………..…14 Les étapes Entretien de la canule. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 15 Le remplacement des cordons. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 16 Nutrition……………………………………………………………………………………...17 Phonation…………………………………………………………………………………….18 Voix T.O. avec implant phonatoire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18 La voix oesophagienne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 Larynx électronique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 Goût et odorat……………………………………………………………………….….20 Sport………………………………………………………………………………………….…21 Conclusion……………………………………………………………………………….…22

4


Cancer du larynx Qu'est ce que le larynx Le larynx est un organe en forme d’entonnoir situé au-dessus de la trachée qui met en communication le nez et les bronches

Etiologies de la tumeur: La cause de ce cancer n’est pas tout à fait claire, bien que des liens avec le tabac et l’alcool aient été établis. Cependant ce type de cancer s’est révélé à la fois chez des non-fumeurs et chez des patients ne consommant pas d’alcool ; d’autres facteurs sont donc susceptibles d’intervenir. Vapeurs toxiques de substances organiques chimiques.

Signes cliniques: Parmi les symptômes les plus courants du cancer laryngé, on trouve l’enrouement, la toux persistante, la déglutition difficile, les douleurs au larynx ; Ainsi, dans certains cas, une douleur à l’oreille peut survenir.

5


Traitement : •

La radiothérapie (traitement par rayons)

, •

La chimiothérapie (traitement médicamenteux),

La chirurgie (laryngectomie totale).

Correspond à l'ablation complète du larynx (organe à l’origine de la voix, et organe qui intervient dans la respiration et la déglutition) Une association de ces traitements peut êtres employées selon le degré d’évolution de la maladie.

6


Avant l’opération .

o il faut Prendre une douche pour permettre une meilleure condition de cicatrisation de la plaie.

o rasage du cou, et Cheveux du tête coupé a ras, s’il le faut, de la poitrine.

o rester complètement à jeun, de six à huit heures avant l’heure prévue de la chirurgie.

o S’assurer d’avoir tout le matériel et traitement nécessaire à l’opération.

o Enlever bagues, montre, bracelet, prothèse dentaire.

o Dormir très tôt.

7


L’opération Une laryngectomie totale correspond à l'ablation complète du larynx (organe à l’origine de la voix, et organe qui intervient dans la respiration et la déglutition)

Cette intervention a pour but d'effectuer l'ablation d’une tumeur développée sur le larynx. Sans traitement, l'évolution spontanée de ces tumeurs est telle qu'elle pourrait mettre votre vie en jeu. Le chirurgien recourbe la trachée et la raccorde à une ouverture pratiquée à l’avant du cou que l’on appelle le stoma ou tracheostome. L’air entre directement par le cou vers la trachée et les poumons et ne passe plus par le pharynx. C’est par cette ouverture permanente que vous respirerez et non plus par le nez ou la bouche,

Apres L’opération

La phonation :

8


Après une laryngectomie totale, votre voix a disparu. Mais cela ne signifie pas que vous ne pourrez plus communiquer. Vous pouvez vous servir d’un crayon et d’un papier. Prévoyez des stylos et un bloc-notes, à tout le moins, pour le moment du réveil. Vous pourrez également chuchoter pour permettre à vos proches de lire sur vos lèvres.

Ces façons de communiquer demeurent des moyens temporaires pour vous faire comprendre en attendant de passer à un mode de communication plus efficace. Au début, vous ressentirez parfois de la frustration face à vos difficultés de communication. Mais laissez-vous un peu de temps pour maîtriser ces nouvelles habitudes. Les personnes de votre entourage (famille, partenaire de vie, enfants) vivront sans doute des moments de frustration eux aussi : ils ont également besoin de temps pour s’adapter. Mais, avec le temps, chacun s’ajustera.

Alimentation : Vous ne pouvez rien avaler par la bouche pendant quelque jours, ni liquide ni aliments. Ces mesures ont pour but de garantir une bonne cicatrisation des tissus de la gorge et aussi, Il est possible, malheureusement, que ce tube provoque des brûlures d’estomac lorsque vous recommencez à manger. Elles cessent une fois le tube retiré, soit une dizaine de jours après l’opération.

9


Votre alimentation sera d’abord liquide et semi-liquide puis, graduellement, vous pourrez manger comme avant. Cet inconvénient est heureusement temporaire. La capacité d’avaler revient rapidement chez la plupart des gens.

Une sonde d’alimentation est mise en place par le nez et jusque dans l'estomac (sonde naso-gastrique). Celle-ci sera maintenue en place pendant la durée de la cicatrisation de vos tissus, jusqu'à ce que vous puissiez à nouveau vous alimenter par la bouche

Drain de Redon : À votre réveil, vous remarquerez que l’on vous a installé tubes et drains. Tout cet appareillage peut vous sembler inquiétant, mais rassurez-vous, il est là pour accélérer votre guérison. Des drains aspiratifs, qui permettent d'éviter la survenue d'un hématome, seront placés dans le cou et laissés en place quelques jours.

Traitement : Les médicaments vous sont alors donné par le nez au moyen d’un tube qui se rendra jusqu’à votre estomac

.

10


La douleur : À la suite de la laryngectomie, il est normal de ressentir de la douleur et de l’inconfort. La plupart des gens constatent cependant que la douleur est beaucoup moins forte que prévu on peut observer des douleurs cervicales et de l'épaule, avec une gêne fonctionnelle à la mobilisation du bras, Si vous avez très mal, faites-le savoir au médecin ou à l’infirmier. Un médicament vous sera prescrit afin de vous soulager.

La canule : Tout de suite après la laryngectomie, le chirurgien insère une canule dans le stoma. Il s’agit d’un tube qui garde votre stoma ouvert pendant la cicatrisation et qui facilite votre guérison. La canule est maintenue en place par un cordon attaché autour du cou. Il est essentiel de la retirer périodiquement et de bien la nettoyer une fois que l’infirmier vous aura enseigné comment procéder. Ne craignez rien : le stoma ne peut se refermer durant la courte période nécessaire pour nettoyer et remettre en place la canule. Vous trouverez des instructions concernant l’entretien dans le prochain chapitre

L’appareil à aspiration : Pendant les premiers jours qui suivent l’opération, vos poumons et votre trachée vont secréter une bonne quantité 11


de mucus. Ce surplus de mucus constitue une réaction naturelle du corps : lorsque l’air passait par votre nez ou votre bouche, il était réchauffé, humidifié et débarrassé des impuretés avant d’atteindre la trachée. Maintenant que l’air arrive directement dans la trachée, celle-ci s’adapte à cette agression en produisant plus de sécrétions. La quantité de mucus diminuera avec le temps. Au début, l’infirmier vous aidera à vous débarrasser des sécrétions à l’aide d’un appareil à aspiration Avec le temps, vous apprendrez à les expulser hors du stoma en déclenchant volontairement une toux.

Le changement de pansement : • •

A partir du deuxième jour de l’opération, l’infirmier change le pansement tous les deux jours. L’ablation de fils se fait au dixième jour,

Hygiène Hygiène corporelle : •

Apres l’opération par mesure d’hygiène, il faut dégager le stoma de toutes les sécrétions qui s’y

12


accumulent, essuyage des secrétions qui sort du canule, et éviter la déglutition du salive

Ayez toujours des mouchoirs jetables à votre portée. Si une toux survenait, placez immédiatement le mouchoir devant le stoma

Pour les soins de la bouche il faut l’accorder une attention particulière, brossez régulièrement vos dents à l’aide d’une brosse à dents souple, et des produits de nettoyage doux.

Quand vous prenez un bain, gardez le stoma hors de l’eau. Une serviette autour du cou absorbera les gouttes de sueur ou d’eau. Si un peu d’eau pénétrait par mégarde à l’intérieur du stoma, ne vous inquiétez pas trop : une quinte de toux se chargera d’expulser l’agent irritant. Évitez les savons très parfumés qui irritent la région du stoma, particulièrement la peau qui a été irradiée.

Hygiène vestimentaire : 13


Prévoir des vêtements a grandes col et régulièrement changés en cas souillure par secrétions.

Hygiène du milieu : Veiller a ce que la chambre soit aérée, table de nuit propre, le matériel d’utilisation doit êtres propre, les déchets de mouchoir jetables et poubelle doit êtres évacuer du chambre, les draps doivent êtres changés et exposés au soleil régulièrement.

Entretien de la canule

Il est essentiel de garder sa canule très propre. C’est la seule façon de prévenir l’irritation du stoma ou l’accumulation de

14


mucus. Une abondance de mucus gêne la respiration qui deviendra forcément plus laborieuse.

Pour l’entretien de la canule, il faut prévoir une brosse, du détergent liquide doux, de l’eau chaude et un bocal propre.

• Nettoyez la canule interne de trois à cinq fois par jour et même plus souvent, s’il le faut. La canule externe nécessite un nettoyage le matin au lever et un autre le soir.

• Pour prévenir le développement de bactéries, il faut nettoyer soigneusement la brosses avec le détergent liquide doux Après l’avoir bien rincée, laissez-la sécher à l’air libre et ne la rangez pas dans des sacs ou des contenants fermés.

les étapes à suivre afin de garder votre canule propre et exempte de bactéries nuisibles :

1. Tout d’abord, lavez-vous les mains. 2. Enlevez lentement les deux composantes de la canule, puis jetez à la poubelle les cordons souillés. 15


3. Déposez la canule dans un bocal rempli d’eau savonneuse. 4. À l’aide d’une brosse, nettoyez soigneusement l’extérieur et l’intérieur de la canule externe et de la canule interne. Voyez à ce que toutes les surfaces soient 5. bien propres, dégageant le mucus qui aurait pu former des croûtes sèches. S’il le faut, répétez l’opération. 6. Pour assécher les pièces, il suffit de les secouer vigoureusement. Il n’est pas recommandé de les sécher à l’aide d’une serviette, d’un mouchoir ou d’un autre morceau de tissu. Vous pourriez alors laisser un peu de mousse dans le tube : les résidus risquent d’être aspirés dans la trachée, une fois la canule remise en place. 7. Avant de les ranger, assurez-vous de bien nettoyer les brosses à l’eau savonneuse et de n’y laisser aucune trace de mucus. 8. Pour faciliter la réinsertion de la canule, , l’eau peut suffire à lubrifier la canule.

Le remplacement des cordons :

Un ou deux cordons attachés autour de la nuque maintiennent la canule en place. Ces cordons se salissent et doivent être remplacés régulièrement afin de prévenir l’irritation de la peau ou les odeurs désagréables.

16


Nutrition 1. Avec un tube nasogastrique vous devez consommer des aliments préparés sous forme de liquide et faire passer de l’eau à la fin du repas pour que la sonde ne débouche pas, 2. une bonne hygiène dans la manipulation des produits, des tubulures, dans la réalisation des préparations. 3. L’alimentation doit contenir la protéine qui se trouve aux viandes, poissons et œufs, afin de récupérer les tissus enlevés et pour permettre la cicatrisation rapide de la plaie. Par conséquence l’ablation rapide de la sonde gastrique.

17


4.

manger moins à chaque repas ; fractionnez vos repas.

5. ne vous allonger pas après repas. Attendez quelques heures que votre estomac se soit vidé. 6. éviter les aliments suivants : le café, le thé, les boissons gazeuses, et les aliments épicés. 7. En quittant l’hôpital, Certaines personnes quittent l’hôpital avec un tube nasogastrique Si c’est votre cas, suivez bien les instructions jusqu'à ce que le médecin vous autorise,le moment venu, à vous alimenter à nouveau par la bouche. 8. Le laryngectomisé reçoit de l’infirmier toutes les informations nécessaires, dont le choix et la quantité des produits, pour se nourrir adéquatement et subvenir à des besoins énergétiques suffisants pour optimiser la cicatrisation. 9. buvez de 2 à 2.5 litres de liquide par jour. Cela aide à éclaircir le mucus et diminue les risques de constipation.

Phonation

Trois méthodes différentes pour récupérer la voix Aujourd’hui, il existe trois grandes méthodes pour créer une nouvelle voix 1. Voix T.O. avec implant phonatoire : Dans cette méthode, un canal (appelé fistule phonatoire) est réalisé à travers la paroi entre la trachée et l’oesophage (la paroi T.O.). Pour éviter le passage d’aliments et de

18


liquides dans les poumons à travers la fistule, un implant phonatoire est mis en place. L’implant phonatoire est une valve à sens unique qui permet le libre passage de l’air expiré. La valve se ferme pendant la déglutition, pour éviter que les aliments et les liquides n’entrent dans les poumons. Pour parler, il suffit d’expirer en obturant le trachéostome ; l’air des poumons remonte alors par l’implant dans l’oesophage, ce qui produit une voix oesophagienne. L’avantage de cette technique est de permettre de récupérer votre nouvelle voix peu de temps après l’opération. En outre, cette nouvelle voix présente des qualités proches de votre phonation naturelle.

2. La voix oesophagienne : La voix est créée par le transfert d’une partie de l’air de la bouche vers l’oesophage. De ce fait un son analogue à un « rot » peut être généré et transformé en voix oesophagienne. Tous les laryngectomisés ne sont pas capables de maîtriser cette technique. Mais si vous pouvez y arriver, vous pourrez parler « les mains libres ». Le son est produit en injectant de l'air dans la bouche oesophagienne. La voix oesophagienne fait donc vibrer l'oesophage et non pas les cordes vocales comme dans la parole laryngée. La voix oesophagienne consiste donc à parler en éructant

3. Larynx électronique : Larynx électronique. Cet appareil se place généralement sous le menton ou sur la joue,

19


et envoie vers la bouche des vibrations sonores pouvant être transformées en phonation.

L’ELECTROLARYNX Principe 1. L’appareil émet un son (vibrations) 2. Ces vibrations sont transmises à la cavité buccale par l’application du haut-parleur sur la peau 3. Le son est modulé par le conduit vocal pour produire la parole.

Goût et odorat

Après une laryngectomie totale, le goût et l’odorat sont réduits. Cela s’explique par le fait que l’air ne passe plus par l’épithélium olfactif situé dans le nez. De nombreux laryngectomisé sont appris à « bâiller poliment » lorsqu’ils souhaitent sentir quelque chose. Cette technique s’apprend assez facilement et consiste à abaisser et relever discrètement la mâchoire en gardant les lèvres fermées. Le vide qui se crée dans la cavité buccale fait passer l’air par le nez. En outre, vous percevrez parfois des odeurs lorsqu’il y a du vent.

20


Vous pouvez aussi essayer de « goûter l’air » en le faisant passer par la bouche et le pharynx puis en le faisant ressortir par le nez En ce qui concerne le goût, vous le récupérerez partiellement de manière naturelle grâce à la technique du bâillement discret, mais aussi lors d’un repas chaud étant donné que la chaleur des aliments remontera jusqu’aux cellules olfactives, qui contribuent à la fonction gustative. Une bonne mastication des aliments améliore également la perception du goût en faisant circuler plus d’air dans la cavité buccale et nasale

Sport

o Les exercices de physiques permettent de refaire vos forces, de réduire l’impact de la chirurgie sur vos mouvements et de retrouver votre énergie. o Pratiquer de la marche et surtout les jours qui suivent l’opération sont très recommandés.

o Après votre sortie de l’hôpital vous pouvez utiliser le vélo si possible.

21


o La natation est interdite pour risques d’inhalation. Au contact de l'eau il faut prendre les précautions.

Conclusion Un enseignement pré opératoire portant sur les suites opératoires et les modifications, qu’implique la chirurgie est capital pour la sécurité physique, psychologique et sociale du patient. Cette intervention ne met pas à l'abri du risque de récidive de votre tumeur, ou de l’apparition d’une autre tumeur des voies aéro-digestives. Une surveillance régulière après traitement est donc nécessaire.

22


Bibliographie C. Beauvillain. LES CANCERS DES VOIES AÉRODIGESTIVES SUPÉRIEURES D Chevalier et J L Lefebvre Les cancers des Voies Aéro-Digestives Supérieures (VADS) D. M. HARTL TECHNIQUES DE RESTAURATION DE LA VOIX REEDUCATION DE LA DEGLUTITION F. Hof, M.J. Roulin et B. Junod SOINS AUX PATIENTS TRACHEOTOMISES OU PORTEURS D'UNE CANULE AVEC CANULE INTERNE

Jacques Barrette Chantal Laroche et Linda J.Garcia, Troubles de la communication et obstacles au travail J.F. HERON La chirurgie des cancers2003 J. Meuric, V. Garabige, M.P. Blanc-Vincent, , Y. Lallemand, P. Bachmann, 23


BONNES PRATIQUES POUR LA PRISE EN CHARGE DIETETIQUE DES PATIENTS ATTEINTS DE CANCER DES VOIES AERODIGESTIVES SUPERIEURES Pierre-Hugues Fortier La Place de la Chirurgie dans la Palliation des Néoplasies ORL

R Emile REYT Cancers du larynx : diagnostic, principes de traitement 2003

.

.

.

.

.

Suggestions .

.

.

.

. .

. .

. .

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

. .

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

. .

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

. .

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

. .

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

. .

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

. .

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

. .

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

. .

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

24


.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

. .

. .

.

. .

. .

. .

.

. .

. .

. .

.

. .

. .

. .

.

. .

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

. .

.

. .

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

. .

.

. .

.

. .

.

.

.

.

. .

. .

. .

.

.

.

. .

.

. .

. .

.

.

.

. .

.

. .

. .

.

.

.

. .

.

. .

. .

.

.

.

. .

.

. .

. .

.

.

.

.

.

.

. .

.

. .

.

.

.

.

.

. .

.

.

. .

.

.

.

.

.

. .

.

. .

. .

.

.

. .

.

.

.

.

.

Suggestions .

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

. .

. .

. .

. .

. .

. .

. .

. .

. .

. .

25


.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

. .

. .

.

. .

. .

. .

.

. .

. .

. .

.

. .

. .

. .

.

. .

. .

. .

.

. .

. .

. .

.

. .

. .

. .

.

. .

. .

. .

.

. .

. .

. .

.

. .

. .

. .

.

. .

. .

. .

.

. .

. .

. .

.

. .

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

. .

.

. .

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. . .

.

. . .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

. .

.

.

. .

. .

.

. .

.

.

.

.

. .

. .

.

.

. .

.

. .

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

. .

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

. .

. .

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

.

.

.

.

.

. .

.

.

. . .

.

.

.

. .

.

. .

. .

. .

.

. .

.

.

.

.

26


Livre :une vie après une opération Réalisation :ABBAOUI REDOUANE Date : 2008 Nombre de pages : 25 pages Service : oto-rhino-laryngologie. Hôpital : 20 août 1953. Centre hospitalier Ibn Rochd. Email :redochcasa2009@hotmail.com

27


28

laryngectomie totale  

Ce livret s’adresse à la personne qui doit subir une laryngectomie totale, pour une bonne compréhension de la situation et des moyens qui l...