Issuu on Google+

T R AC É S

21 CAI XAFORUM MADRID 134 e a n n é e

5 novembre 2008

Bulletin technique de la Suisse romande

sia


Le haut de gamme de l’étanchéité et des sols. En 2008 la ville de Zurich récupérait un de ses emblèmes. Le Dolder Grand Hôtel se métamorphosa d’établissement de cure en City Ressort de classe de luxe. Le passé brillant et l’avenir plein de vie de cette résidence traditionnelle donne une symbiose intéressante. Situé dans un endroit unique entre la ville agitée et le calme de la nature, le Dolder Grand Hôtel offre beaucoup de facettes dans le domaine du séjour, du wellness et de l’art culinaire: 173 chambres et suites de luxes, une zone wellness de 4'000 mètres carrés, une gastronomie sélectionnée ainsi que de généreux espaces pour banquets et séminaires. SikaBau fût mandaté pour les travaux d’étanchéité (joints de travail et de dilatation avec le Système Sikadur®-Combiflex® respectivement le Système Sika® Injectoflex Type DI-1) ainsi que de l’exécution des sols en résine synthétique (Sikafloor®-261/-162 Quarzcolor). Maître de l’œuvre: Projeteur/architecte: Ingénieur: Direction des travaux: Entreprise de construction:

Dolder Hotel AG, Zurich Foster and Partners Ltd., London Ernst Blaser + Partner AG, Zurich Itten + Brechbühl AG, Zurich Ass. Dolder Grand Hotel, Zurich Marti AG, Zurich; Implenia Bau AG, Zurich; Marazzi AG, Berne

Neues Bild

Travaux d’étanchéité et sols en résine synthétique: SikaBau AG, Schlieren ZH Succursales à: Aarau, Cadenazzo, Coire, Echandens, Kirchberg/BE, Kriens, Meyrin/Satigny, Muttenz, Saint-Gall, Schlieren, Steg/VS

SikaTravaux SA Protection des ouvrages, assainissement, étanchéités

Route de la Chocolatière 27, 1026 Echandens, Tél. 021 706 50 80, Fax 021 706 50 81, www.sikatravaux.ch


E R I

5

É D I TO R I A L

Les animaux malades

7

ar c h ite c t u re

CaixaForum à Madrid

L’ é n e r g i e d u l i e u

Francesco Della Casa

Harry Gugger Propos recueillis par Anna Hohler

Tr é p i e d , c o r s e t e t p a r a p l u i e s Heinrich Schnetzer

25 c o n c o u rs

S

C e n t re d e c o n g r è s e t d ’ e x p o s i t i o n de Beaulieu, Lausanne

30 a c t u alité 32 n ot es de le c t u re 34 I n f ormatio n s S I A 38 C O NC O U R S 40 meme n to 42 p rod u its n o u v ea u x 46 der n ier mot

PUB

O

M

CaixaForum de Herzog & de Meuron, Madrid (Photo Keystone / AP / Paul White)

M

A

Francesco Della Casa

Home Eugène

Paraît chez le même éditeur : TEC21 n o 44 – 27 octobre 2008 / Augusta Raurica / Das Wertvollste sieht man nicht / Theaterruine bespielen / Die Lebenden gegen die Toten n o 42-43 – 20 octobre 2008 / Literatur + Architektur / Wörtergarten / Das Blaubarthaus / Schriftbauwerke / Der Weltbaumeister


Que Lista Office soit de toute évidence le numéro 1 des systèmes de mobilier de bureau, nous le devons sans conteste au design clair et à la qualité irréprochable de nos produits. Toutefois, nous devons cette position enviable aussi à un faisceau de prestations créatrices d’environnements de travail agréables à vivre, dans tous les bureaux et dans toutes les entreprises. Lista Office Motion > www.lista-office.com


Francesco Della Casa

malades

Au cœur d’une tempête financière dont il apparaît qu’elle menace le capitalisme davantage qu’aucune révolution ne le fit depuis un siècle, la relecture d’une fable de Jean de La Fontaine1 offre une récréation éclairante. La crise ? Un mal qui répand la terreur, / Mal que le Ciel en sa fureur / Inventa pour punir les crimes de la terre. Et pas question d’espérer être épargné, au prétexte que l’on se serait retenu de boursicoter : Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. Alors, face à semblable cataclysme, peut-être faudrait-il désigner quelque victime expiatoire : Que le plus coupable de nous / Se sacrifie aux traits du céleste courroux, / Peut-être il obtiendra la guérison commune. Reste alors, pour chacun, à entamer son autocritique, suivant ainsi l’exemple du lion : Pour moi, satisfaisant mes appétits gloutons / J’ai dévoré force moutons. / Que m’avaient-ils fait ? Nulle offense : / Même il m’est arrivé quelquefois de manger / Le Berger. Et de fait, il ne se passe un jour sans que l’on entende tel économiste pourfendeur de l’Etat social, tel dirigeant d’un grand groupe bancaire battre sa coulpe et appeler à moraliser la finance mondiale. Mais très vite, des voix s’élèvent, renards de tout poil plaidant pour ceux dont l’avidité a déclenché la spirale infernale : Et bien, manger moutons, canaille, sotte espèce, / Est-ce un péché ? Non, non. Vous leur fîtes / Seigneur / En les croquant beaucoup d’honneur. Il importe de sauvegarder les structures, de restaurer sans tarder la confiance. On n’osa trop approfondir / Du Tigre, ni de l’Ours, ni des autres puissances, / Les moins pardonnables offenses. Tout de même, ils en sont bien qui, naguère, ont profité de la croissance, des bienfaits d’une consommation débridée et de la vitalité passée des marchés financiers. L’Ane vint à son tour et dit : J’ai souvenance / Qu’en un pré de Moines passant, / La faim, l’occasion, l’herbe tendre, et je pense / Quelque diable aussi me poussant, / Je tondis de ce pré la largeur de ma langue. / […] A ces mots on cria haro sur le baudet. / Un Loup quelque peu clerc prouva par sa harangue / Qu’il fallait dévouer ce maudit animal, / Ce pelé, ce galeux, d’où venait tout leur mal. Aux Amériques, les pauvres ont cru pouvoir enfin trouver à se loger. Ailleurs, de se fournir à crédit des derniers bienfaits de la technologie. Les malheureux ! Les irresponsables ! Dès lors, pour le contribuable scrupuleux, le travailleur cotisant, le citoyen respectueux des lois, il serait vain d’espérer que de cette crise résulte un quelconque bienfait, moralisation de la finance, nouvelle gouvernance de la mondialisation, répartition de la richesse, poursuites judiciaires contre les profiteurs ou restitution de bonus faramineux. Car il leur reste à découvrir la chute la fable : Selon que vous serez puissant ou misérable, / Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. Francesco Della Casa 1

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008

De La Fontaine, Jean, « Les animaux malades de la peste », Oeuvres complètes de Jean de La Fontaine : Fables et Contes, Jean-Pierre Collinet, éd., Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1991

p.

éditorial

Les animaux


Francesco Della Casa

élévation

Dans la compétition effrénée à laquelle se livrent

& de Meuron – CaixaForum – réussirent avec un brio plus

villes et métropoles mondiales, le « marketing cultu-

ou moins comparable.

rel » s’est vu assigner, au nom du « syndrome de Bilbao » 1, un rôle d’attracteur majeur. En première

Niveaux d’interprétation

ligne, les musées et collections d’art contemporain.

C’est ce dernier projet qui, à la fois, devait affronter la tâche

Si l’on voit mieux, ces jours, ce qu’il peut advenir

la plus difficile mais parvient à lui donner la réponse la plus

de cette sorte de martingale économico-stratégique,

convaincante. Le bâtiment à reconvertir était une ancienne

certaines manières de les matérialiser sur un plan

centrale électrique – la « Central eléctrica del Mediodía »,

architectural montrent plus d’esprit et d’élégance

construite en briques de terre cuite –, œuvre de l’architecte

que d’autres. Récemment inauguré à Madrid, le bâti-

catalan Josep Puig y Cadafalch (l’une des figures de la période

ment du CaixaForum de l’agence Herzog & de Meuron

« Art nouveau ») datant de 1911 et classée à l’inventaire des

appartient sans conteste aux plus réussis.

monuments historiques. Elle se trouvait en retrait du Paseo

ar c h ite c t u re

Patrimoine en

del Prado, en deuxième rideau de constructions, derrière une Pour en rendre compte, nous présenterons tour à tour une interprétation du point de vue de sa réception (le présent

station service. De plus, le volume bâti existant correspondait à peine à la moitié de celui du programme requis.

texte), un entretien présentant les intentions de l’architec-

Il fallait donc, avec les restrictions imposées par la conser-

te Harry Gugger, en charge du projet au sein de l’agence

vation des monuments, parvenir à insérer un programme

Herzog & de Meuron (voir p. 12) et un exposé de l’ingénieur

surdimensionné tout en réussissant à lui donner une visibilité

ayant conçu la structure constructive (voir p. 17). Chacun de

urbaine compatible avec les ambitions du mécène. A ces trois

ces textes a été produit de manière séparée2, afin de tenter

problèmes, les architectes et les ingénieurs sont parvenus

de mettre en évidence les écarts qui peuvent survenir entre chacun des récits. Le Forum de la fondation « Obra social » de la Caixa est un centre d’expositions situé le long du Paseo del Prado, à proximité immédiate de trois institutions de premier plan : la Fondation Thyssen-Bornemisza, le Musée du Prado et la Fondation Reina Sófia. Formant ainsi une constellation culturelle unique au monde, elles ont pour caractéristique commune d’avoir, à des époques différentes, été installées dans des bâtiments qui, à l’origine, n’étaient absolument pas appropriés pour recevoir un tel programme. Il est donc souvent revenu aux architectes de résoudre cette difficulté, ce que tant Jean Nouvel – Reina Sófia –, Rafael Moneo – extension du Prado – ou Herzog 1

Syndrome du miracle économique qui a suivi l’érection du Musée Guggenheim de Frank O. Gehry à Bilbao 2 Le présent texte, notamment, fait suite à deux visites du chantier avant l’inauguration. Il est donc par nature partiel et antérieur à l’entretien mené avec l’architecte Harry Gugger.

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008

1

p.


Fig. 1 : La Central eléctrica del Mediodía dans son contexte urbain, avant l’intervention Fig. 2 : Jeux de matière sur l’enveloppe, entre l’ajouté et les interventions passées successives sur la substance conservée (Photo Keystone / AP / Paul White)

à donner une solution formelle unique, que l’on pourrait

sont ajourés en claustra, pour signaler les espaces ouverts

néanmoins décrire comme une interprétation sémantique à

sur le ciel en toiture.

plusieurs niveaux d’un même terme : l’élévation.

Le second sens, celui de lévitation, nous entraîne dans le

Le premier sens, usité dans la pratique, est celui de surélé-

champ du fantastique. Cette effet de lévitation est obtenu

vation : il s’agit d’ajouter un ou plusieurs niveaux à un bâti-

grâce à un tour de force structurel, qui est détaillé en page

ment existant. Ici, elle est réalisée de manière radicale, en

17. Il est particulièrement spectaculaire depuis le passage

complétant un volume en double nef à deux pans pour obte-

situé à l’arrière, du côté de la calle de la Alameda. Le passant

nir un parallélépipède découpé de manière analogue à celle

chemine dans une ruelle étroite, qui lui fait percevoir l’édifice

des édifices de logement voisins de la parcelle. Mais cette

dans toute sa massivité alors qu’à ses pieds, il ne voit qu’une

radicalité est balancée par la subtilité de la matérialisation.

fissure de quelques centimètres. Impossible pour lui, de là où

Des panneaux en acier corten qui permettent à la fois d’éta-

il se trouve, de voir l’artifice structurel, ce qui rend son effet

blir une relation – chromatique et granulométrique – avec la

littéralement magique (voir fig. 1, p. 12).

terre cuite de l’édifice existant et d’évoquer par connotation

Un troisième sens peut être donné avec l’idée d’abs-

sa vocation industrielle passée. Dans la partie sommitale, ils

traction, comme extraction du sens. La forme bâtie de la centrale, enchâssée dans la façade comme une relique, ou comme un fantôme, est fortement connotée par sa fonction passée. Aussi simplement qu’un dessin d’enfant. Alors que perçu dans son ensemble, en clignant un peu des yeux, le CaixaForum apparaît comme un prisme flottant en l’air. Comme dans un conte pour enfants... Enfin, un quatrième sens est donné par les codes de représentation graphique de l’architecture, où l’élévation correspond au dessin de la façade. Aux occultations des ouvertures de la partie ancienne, effectués antérieurement au projet, répond la planéité de l’ajout, posé en affleurement. L’ensemble ramène la perception visuelle sur un seul plan, dans lequel les fines extrusions dans les plaques d’acier corten répondent à l’échelle des joints entre les briques. Raccordement urbain Il restait à raccorder le bâtiment au Paseo del Prado, ce qui fut fait en convaincant le maître de l’ouvrage de racheter la parcelle intercalaire sur laquelle se trouvait une station- service. En démolissant celle-ci, on parvenait à créer une petite place, semblable à celles que l’on rencontre plus haut sur l’avenue, la plus remarquable étant celle qui permet d’y rattacher le siège du parlement, « las Cortes ». Mais, ce faisant, demeurait un pignon aveugle sur l’immeuble attenant à la station-service. Les architectes ont atténué cet inconvénient en confiant à l’architecte Patrick Blanc la réalisation d’un jardin vertical en mosaïculture, dont la couleur verte établit un contraste chromatique avec le bâtiment du CaixaForum. Certes pragmatique, cette solution est sans doute l’aspect le moins convaincant de l’opération. A la fois « camouflage » et signal urbain un peu criard destiné à attirer l’attention du chaland qui remonte le Paseo del Prado, elle n’a pas le même degré de raffinement que celui du bâtiment dont elle signale la présence. Par son architecture en

2

p.

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008


Fig. 3 à 5 : Plans du rez-de-chaussée, des niveaux +1 et +4 Fig. 6 à 8 : Coupes

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008

3

6

4

7

5

8

p.


Fig. 12 : CaixaForum, maquette du projet (Sauf mention, tous les documents illustrant cet article ont été fournis par l’agence Herzog & de Meuron)

suspension, celui-ci aurait peut-être eu encore davantage de

Le principe du projet emphatise – par l’effet de lévitation –

capacité à intriguer, en surgissant comme une « folie » archi-

et souligne – par l’effet d’encadrement – la présence de la

tecturale énigmatique que l’on découvrirait par hasard, en

partie conservée. Mais cette mise en évidence est balancée

tournant la tête.

par une prise de position : gommer la volumétrie de l’ancienne centrale électrique pour rétablir la règle de continuité

La question patrimoniale

du tissu urbain, de caractère résidentiel.

L’une des questions fondamentales posées par ce projet,

A l’échelle du détail, la dialectique entre parties anciennes

de manière polémique, a trait à la conservation du patri-

et nouvelles est parfaitement virtuose : le léger décalage, par

moine. Dans un premier temps, l’enveloppe et la volumétrie

exemple, d’une ouverture avec la trame des anciennes fenê-

devaient être maintenues telles quelles, alors que les parti-

tres ; le mince bandeau métallique qui donne la première

tions intérieures pouvaient être librement modifiées. Après

assise des parois de brique ; ou le rapport chromatique, gra-

l’élaboration de l’avant-projet, la commission des monu-

nulométrique et d’échelle établi entre les matériaux, anciens

ments, convaincue par la proposition, a accepté de modifier

et nouveaux. Au risque de soulever la polémique, ce projet nous appa-

la catégorie de classement, ce qui impliquait de ne conserver que l’enveloppe en l’état.

raît assumer pleinement la voie du relativisme défendue par

On pourrait critiquer le fait que la commission ait dissocié

l’un des principaux théoriciens de la restauration du patrimoi-

ainsi enveloppe et volume. Mais alors, la machinerie servant

ne, Camillo Boito3 : pour lui, la complexité de l’intervention

à la production d’énergie aurait au préalable dû recevoir une

sur les monuments historiques rend le problème insoluble, le

mesure de sauvegarde identique, étant davantage porteuse

restaurateur doit savoir « faire des choix ».

de mémoire de la fonction antérieure du bâtiment que son enveloppe. Dès lors, plus que la fonction, c’est la tradition constructive en briques de terre cuite qui semble avoir été considérée comme digne de protection.

Francesco Della Casa 3

Camillo Boito, Conserver ou restaurer – Les dilemmes du patrimoine, traduction française de Jean-Marc Mandosio, présentée par Françoise Choay, Les éditions de l’imprimeur, 2000

9

p . 10

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008


PLUS DE LUMIERE – PLUS DE VISIBIPour des concepts standard ou sur mesure: Lors du choix de LANTERAUX EN COUPOLES, EN BANDES OU EN PYRAMIDES, nous nous chargeons de toute la planification, jusque dans les moindres détails.

Consultez nos spécialistes pour les éléments translucides. REAL AG Uttigenstrasse 128, CH-3603 Thun Tel. 033 224 01 01, Fax 033 224 01 06 info@real-ag.ch, www.real-ag.ch

MULTIBAT SA CH-1052 Le Mont s. L. T él. 021 652 77 00 Fax 021 652 77 16 Compétence garantie.

Dans le domaine des transports nous cherchons un/une :

Planificateur / planificatrice en transport D’autres informations sur le site www.metron.ch

SERVONSNOUS DU MOT JUSTE C LAUDE G ROSGURIN Ed. SEATU, 2006 (3 ème édition). En vente chez Staempfli Publikationen AG, Wölflistrasse 1, cp 8326, 3001 Berne, Prix : Fr. 29.- + port. Tél. 031 300 63 40 roland.oehrli@staempfli.com

Revêtements de sols WALO: les bases innovantes de vos succès. Les revêtements industriels et décoratifs WALO ont tous un point commun: ils gardent fière allure même après des années de sollicitations éprouvantes. Sinon, ils se caractérisent surtout par leur individualité: systèmes de granulés en caoutchouc ou Terrazzo? Béton dur, xylolithe ou résine synthétique? Applications dans de nouvelles constructions ou lors de rénovations? Utilisation intérieure ou extérieure? Innovants par nature, les revêtements de sols WALO s’adaptent sur mesure à vos projets de construction et aux designs souhaités.

Walo Bertschinger SA Route Cantonale 109 CH-1025 St-Sulpice Téléphone +41 21 695 21 50 Téléfax +41 21 695 21 51 walo.lausanne@walo.ch www.walo.ch


Harry Gugger Propos recueillis par Anna Hohler

ar c h ite c t u re

L’ é n e r g i e d u

lieu

Comment conver tir une centrale électrique en

trique et le Paseo del Prado (voir fig. 1 p. 7). Au début du

musée ? A Madrid, ce n’était pas chose facile : les

projet, nous ne savions pas si nous allions pouvoir disposer

anciens murs de briques ne pouvaient pas accueillir

de cette parcelle, elle n’appartenait pas encore au maître

la totalité des espaces prévus. Herzog & de Meuron

d’ouvrage. Il fallait donc imaginer un projet qui aurait pu vivre

ont imaginé une stratégie inusitée afin de répondre

sans cette ouverture : un projet qui s’insère dans le maillage

au contexte. Leur partenaire Harry Gugger explique

fin du quartier environnant, mais qui remplisse malgré tout

quelles réflexions les ont guidés.

sa vocation de musée, avec une place publique servant de raccordement à la promenade piétonne du Paseo del Prado.

TRACÉS : Comment êtes-vous arrivés à la proposition de

Par conséquent, nous avons proposé au maître d’ouvrage à la

réaliser un musée suspendu au-dessus d’une place publique ?

fois de racheter la station d’essence, et de prévoir une place

Quelles ont été les réflexions urbaines et architecturales qui

publique sous le bâtiment existant.

vous ont guidés dans ce choix ? Harry Gugger : Tout d’abord, il faut préciser qu’une station d’essence occupait l’espace entre l’ancienne centrale élec-

A cela s’ajoute que le programme prévu ne rentrait absolument pas dans le volume disponible, qui était presque trois fois trop petit. Il était donc inévitable de prévoir à la fois une surélévation et une excavation en sous-œuvre. Par conséquent, la structure existante devait de toute manière être mise en question. Ainsi, nous sommes arrivés à la conclusion que l’on pouvait imaginer une nouvelle structure, qui réussisse à donner l’impression que le musée se trouve en suspens. Certes, il a fallu pas mal de force de conviction face au maître d’ouvrage, notamment pour atténuer ses incertitudes par rapport à la sécurité ou au vandalisme. Pour finir, pourtant, notre projet a été accueilli avec enthousiasme. Même la commission des monuments historiques a joué le jeu, en acceptant de modifier le degré de protection de l’ancien bâtiment : à l’origine, on avait le droit d’intervenir uniquement sur les murs intérieurs. En voyant notre projet, la commission nous a autorisé d’aller plus loin, il fallait simplement préserver l’enveloppe, c’est-à-dire les anciens murs de briques. T. : Perpendiculairement au musée s’élève un mur coupefeu que vous avez recouvert d’une végétation dense. Quelle est la fonction de ce jardin vertical ? H. G. : C’est d’abord un clin d’œil au Jardin botanique de Madrid, situé juste en face, de l’autre côté du Paseo del Prado. Les gens passent facilement devant sans y prêter attention : nous avions envie de nous y référer, et de créer un lien. A l’époque, nous ne savions pas qu’Alvaro Siza – qui a gagné le concours pour repenser toute l’axe du Paseo del

1

p . 12

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008


Fig. 1 : Le CaixaForum depuis la XXXXX Fig. 2 : Espace en souterrain (Photos Christian Richters)

Prado – avait prévu de déplacer l’entrée du Jardin botanique

juste au-dessus du sol. Etait-ce votre but de créer un tel effet

pour qu’on y pénètre à nouveau depuis le Paseo, comme au

de surprise ?

XVIIIe siècle. Notre jardin vertical n’en prend donc que plus de

H. G. : Non, je ne crois pas que c’est une pensée qui nous

sens. Ensuite, ce mur vert fonctionne également comme une

a guidés, nous ne voulions pas faire beaucoup de bruit. Les

sorte de panneau publicitaire pour le CaixaForum. Il attire les

réflexions spatiales étaient primordiales. Au fond, le pro-

regards, ce qui aurait été encore plus important si l’on n’avait

jet est né, comme je l’ai déjà dit, d’une demande presque

pas pu démolir la station d’essence à ses pieds. Dernier argu-

absurde, tant le décalage entre le programme et l’espace à

ment, la végétation du mur influe de manière positive sur le

disposition était grand.

microclimat du site. Ce qui n’est pas négligeable, à Madrid.

Il se trouve qu’un jour, pendant la pause de midi, on a sonné à la porte de notre bureau à Bâle : deux messieurs

T. : Quelles réflexions se cachent derrière la forme des volumes imbriqués de la surélévation ?

demandaient à nous parler d’un projet, ils n’avaient pas de rendez-vous. Pierre de Meuron et moi-même avons fini par

H. G. : Si l’on se réfère au tissu urbain originel environ-

les faire entrer, et il s’est avéré qu’il s’agissait des gens de la

nant, l’espace occupé par l’ancienne centrale correspond à

Caixa, qui venaient nous voir pour un projet de musée ! Ils

l’espace qui peut accueillir un bloc d’habitation en plusieurs

étaient de passage à Bâle, et savaient qu’ils allaient y trouver

volumes et avec des toits de formes différentes. Les volumes

les architectes qui avaient réalisé la Tate de Londres. Une

de notre surélévation y font allusion.

semaine plus tard, on était à Madrid.

T. : De loin, le piéton voit un bloc massif qui semble reposer

On a commencé par leur expliquer que le bâtiment était

là depuis des siècles. En s’approchant du musée, on se rend

beaucoup trop petit pour ce qu’il était prévu d’y mettre.

compte, d’un coup, que le bâtiment est comme suspendu

Qu’il fallait trouver une astuce. Un peu plus tard, on a pro-

2

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008

p . 13


Fig. 3 : Un mur coupe-feu recouvert d’une végétation dense attire le regard des visiteurs (Photo Keystone / AP / Paul White)

posé la surélévation, et la place publique sous le musée

ne importance. Le projet est issu d’une réflexion au sujet du

suspendu. Au début, on était convaincu qu’ils n’allaient

lieu et du bâtiment existant, comme pour la Tate de Londres,

jamais accepter.

ou le Kunsthaus à Aarau. Au fond, nous essayons toujours de ne pas faire du neuf pour du neuf, mais de capter l’énergie

T. : Ce paradoxe constructif – creuser en dessous pour ajou-

d’un lieu, et d’y répondre par des stratégies différentes.

ter de la matière au-dessus – est-il un tour de force unique ? Auriez-vous envie de répéter l’expérience ? H. G. : Cela dépend du contexte. A Madrid, nous avons appris pas mal de choses : il est évident que nous proposerions plus facilement un projet reposant sur une structure similaire dans le futur. Mais je le répète : notre but n’était pas forcément de suspendre le bâtiment, le geste en soi n’a aucu-

Harry Gugger, architecte EPFZ  Herzog & de Meuron architekten AG Rheinschanze 6, CH – 4056 Bâle Propos recueillis par Anna Hohler Pour la liste complète des collaborateurs et mandataires du projet, voir encadré p. 23.

3

p . 14

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008


Systèmes bois/métal Fenêtres et façades Fenêtres pour maisons d’habitation Fenêtres en bois Fenêtres de rénovation Revêtements de vantaux de rénovation Poteaux/traverses

Venez nous rendre visite à la Foire suisse Maison et Energie à Berne. Halle 210, stand F10

Offrez-vous une large vision. Avec les nouvelles portes coulissantes en bois/métal de Meko. Avec leur grande surface vitrée et leur haute efficience énergétique, nos portes coulissantes correspondent exactement à ce que les architectes recherchent aujourd’hui. Développées avec de nouvelles huisseries et des matériaux de première qualité, elles présentent des profilés minces et répondent aux standards Minergie. Disponibles chez votre constructeur de fenêtres et nos partenaires. Plus d’infos sur www.meko.ch ou par téléphone au no 061 466 45 00. Ernst Schweizer AG, Metallbau, CH-4313 Möhlin, Téléphone +41 61 466 45 00, info@meko.ch, www.meko.ch

Département des infrastructures (DINF) Mission: vous dirigez la planification, la construction, l’entretien et l’exploitation du réseau routier cantonal ainsi que l’exécution de l’accord sur les prestations passé avec la Confédération pour les routes nationales. Vous garantissez le respect des principes d’aménagement du territoire, de mobilité et de protection de l’environnement en collaboration avec les services spécialisés dans ces domaines. Vous conduisez, animez et motivez une équipe de direction pluridisciplinaire et vous assurez l’application des dispositions légales et financières cantonales et fédérales. Vous fixez les objectifs du service afin de permettre la gestion optimale des ressources humaines, financières, matérielles et techniques. Vous développez et maintenez des rapports constructifs avec tous les partenaires de l’environnement politique, public et économique, les autorités cantonales, fédérales et communales, et entretenez une communication active à l’interne comme à l’externe.

Chef-fe du Service des routes

100%, réf. 7185

Profil: vous êtes titulaire d’un diplôme d’ingénieur EPF, ou d’un titre jugé équivalent, complété par une formation en management. Vous attestez d’une solide expérience dans la direction d’une grande entité active dans le génie civil et êtes chargé-e de piloter des projets de grande envergure. Vous êtes particulièrement reconnu-e pour votre leadership, votre capacité à motiver et conduire des équipes pluridisciplinaires ainsi que votre aptitude à décliner judicieusement les objectifs et à déléguer efficacement les responsabilités. De langue maternelle française, vous maîtrisez l’allemand. Entrée en fonction: dès le 1er janvier 2009 Contact: M. le Conseiller d’Etat François Marthaler, 021 316 70 01 ou M. Michel Rubattel, Secrétaire Général du DINF, 021 316 70 03 Dossiers: Service du personnel de l’Etat de Vaud, réf. 7185, Rue Caroline 4 - 1014 Lausanne. Délai: 21 novembre.

www.vd.ch - Bourse de l’emploi


DÊpartement des infrastructures (DINF) Le Service Immeubles, Patrimoine et Logistique est un acteur important dans la mise en oeuvre des mesures exemplaires dÊveloppÊes au sein de l’Administration cantonale vaudoise en matière de dÊveloppement durable.

Architecte (H/F) Chef-fe de projet

100%, rĂŠf. 7189

Mission: en qualitĂŠ de reprĂŠsentant-e du MaĂŽtre de l’ouvrage, vous dirigez des opĂŠrations de construction, de rĂŠnovation et de transformation, soit le pilotage et la coordination de toutes les phases et dĂŠmarches nĂŠcessaires Ă  la rĂŠalisation d’un projet. Vous fournissez au Conseil d’Etat tous les ĂŠlĂŠments nĂŠcessaires en vue de l’obtention des crĂŠdits. Vous assurez la conservation du parc immobilier de l’Etat (1’200 bâtiments), Ă  l’exception des domaines hospitalier et universitaire: planiďŹ cation des besoins d’entretien, conseils d’expert dans le domaine technique. Vous prĂŠsidez des commissions de construction ou d’exploitation. Vous dirigez les diffĂŠrents mandataires et les conduisez dans l’accomplissement de leur mission conformĂŠment aux objectifs du service. Vous gĂŠrez les conits et arbitrez les diffĂŠrends. Vous dĂŠfendez les intĂŠrĂŞts du service public en garantissant notamment le suivi du programme, en validant le projet dans ses diffĂŠrentes phases et en maĂŽtrisant le contrĂ´le des coĂťts et des dĂŠlais. Vous vĂŠriďŹ ez l’application des lois, règlements, directives communaux, cantonaux et fĂŠdĂŠraux en matière de construction. Vous conduisez des tâches gĂŠnĂŠrales pour les besoins de la Division Projets, Travaux, Energie et du Service dans son ensemble. EntrĂŠe en fonction: 1er janvier 2009 ou Ă  convenir Contact: M. Yves Golay, 021 316 73 17 ProďŹ l et exigences du poste sur:

www.vd.ch - Bourse de l’emploi

"SDIJUFDUF

BV4FSWJDFEÂľBSDIJUFDUVSF .JTTJPO >$POEVJSFFORVBMJUnEFSFQSnTFOUBOUEVNBtUSFEÂľPVWSBHFMFTQSPKFUTEF

DPOTUSVDUJPOFUEFSnOPWBUJPOEVQBUSJNPJOFJNNPCJMJFSEFMB7JMMFEF (FOoWFnMBCPSnTQBSEFTNBOEBUBJSFTFYUFSOFTDPMMBCPSFSBWFDMFTTFSWJDFT VUJMJTBUFVSTFUMFTQBSUFOBJSFTEFMB7JMMFQSPDnEFShMBQMBOJžDBUJPOFUh M¾BWBODFNFOUHnOnSBMEFM¾FOTFNCMFEFTPQnSBUJPOTFODIBSHF hM¾nWBMVBUJPO EFMBRVBMJUnFUEFTDP~UTFUhMFVSTNBtUSJTFTEFGBmPOQFSNBOFOUF

$POEJUJPOT > pUSFUJUVMBJSFEÂľVOEJQMyNFEÂľBSDIJUFDUFEÂľVOFnDPMFQPMZUFDIOJRVFPV

VOJWFSTJUBJSFPVKVTUJžFSE¾VOFGPSNBUJPOKVHnFnRVJWBMFOUF >CnOnžDJFSE¾VOFFYQnSJFODFQSPGFTTJPOOFMMFEFBOTNJOJNVNEBOTMF EPNBJOFEFMBDPOTUSVDUJPOSnOPWBUJPOFUKVTUJžFSE¾VOFFYQnSJFODFEFHFTUJPO žOBODJoSFEFDIBOUJFST >pUSFBQUFhQJMPUFSEFTQSPKFUTDPNQMFYFT WBSJnTFUFYJHFBOUT JNQMJRVBOUVOF BQQSPDIFQMVSJEJTDJQMJOBJSF >QPVWPJSDPOEVJSFFUHnSFSQMVTJFVSTPQnSBUJPOTBWFDEFTNBOEBUBJSFTFYUFSOFT EBOTVOFOWJSPOOFNFOUFOMJFOBWFDMFTQSJPSJUnTQPMJUJRVFT >EJTQPTFSE¾VOFCPOOFNBtUSJTFSnEBDUJPOOFMMFFUpUSFhM¾BJTFBWFDMFTPVUJMT JOGPSNBUJRVFT >BWPJSVOHSBOETFOTEFTSFTQPOTBCJMJUnTFUEFM¾PSHBOJTBUJPO >GBJSFQSFVWFEFEZOBNJTNFFUE¾FOUSFHFOU

"ESFTTF >"MÂľBUUFOUJPOEF.BEBNF*TJT1BZFSBT3VFEV4UBOE(FOoWF

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

$POEJUJPOTHnOnSBMFT > &USFEPNJDJMJnFEBOTMF$BOUPOEF(FOoWF   PVEBOTMB[POFEFEPNJDJMJBUJPOBVUPSJTnF

&OUSnFFOGPODUJPO > %FTVJUFPVhDPOWFOJS

%nQyUEFDBOEJEBUVSFKVTRV¾BVOPWFNCSF >-FTDBOEJEBUFTTPOUQSJnFTEFSFUPVSOFSMFVSTPGGSFTNBOVTDSJUFT BVNPZFO EFMBGPSNVMF§EFNBOEFE¾FNQMPJ¨ BDDPNQBHOnFEFTDPQJFTEFEJQMyNFTFU DFSUJžDBUT BJOTJRVFE¾VOFQIPUPHSBQIJFSnDFOUF GPSNBUQBTTFQPSU hM¾BESFTTF NFOUJPOOnFEBOTM¾PGGSF >-BGPSNVMF§EFNBOEFE¾FNQMPJ¨BJOTJRVFMFQMBOEFMB[POFEFEPNJDJMJBUJPO BVUPSJTnFTPOUEJTQPOJCMFThMB%JSFDUJPOEFTSFTTPVSDFTIVNBJOFT$PVSEF 4U1JFSSFPVTVS*OUFSOFUXXXWJMMFHFDI

La Direction des travaux recherche un-e

C

M

J

CM

MJ

CJ

CMJ

N

Chef-fe du service de l'urbanisme à 100% Missions principales: gÊrer le service (40 collaborateurs/trices) en vue d'assurer un urbanisme de qualitÊ, dans le cadre des obligations lÊgales - assurer une utilisation judicieuse du territoire communal en prenant position sur les domaines et projets (fÊdÊraux, cantonaux ou rÊgionaux) - collaborer, avec divers services communaux et cantonaux, à la planification des transports et espaces publics - rÊpondre aux impÊratifs de la protection de l'environnement et du dÊveloppement durable - assumer les procÊdures de demandes de permis de construire sur le territoire communal. Profil souhaitÊ: master d'une Êcole polytechnique fÊdÊrale ou d'une universitÊ avec formation complÊmentaire dans le domaine de l'urbanisme - expÊrience souhaitÊe dans un poste à responsabilitÊs, avec gestion de personnel - leadership, sens de l'initative, de l'organisation et de la nÊgociation - vision stratÊgique et prospective et bonne rÊsistance aux tensions - aisance dans les contacts avec les mÊdias - maÎtrise des outils bureautiques usuels - connaissances d'allemand (parlÊ et lu) et d'anglais (parlÊ). EntrÊe en fonction: 1er avril 2009 ou à convenir Renseignements: M. Français, directeur, tÊl. 021 315 52 01, olivier.francais@lausanne.ch Offres de services avec documents usuels et photo rÊcente à adresser jusqu’au 13.11.2008 à: Direction des Travaux, à l'att. de M. Français, Port-Franc 18, CP 5354, 1002 Lausanne

tous les postes sur www.lausanne.ch/emploi


Heinrich Schnetzer

corset

et parapluies

Selon les souhaits des architectes bâlois Herzog &

litéralement au-dessus de la place. L’accès au musée se fait

de Meuron, les murs d’enceinte de l’ancienne cen-

par un escalier en spirale qui descend de ce volume sus-

trale électrique au Paseo del Prado, à Madrid – clas-

pendu.

sée monument historique –, devaient être intégrés

Avant la rénovation, la base de l’édifice consistait en un

presque entièrement dans le bâtiment du nouveau

socle de granit atteignant par endroits jusqu’à deux mètres

musée Caix aFor um. Les ingénieurs du bur eau

de haut et qui circonscrivait les limites de l’édifice. Pendant

WGG Schnetzer Puskas ont réussi à respecter cette

la construction des sous-sols, ce socle – composé de gran-

contrainte architecturale par le biais d’une struc-

des pierres isolées – a été ceinturé par un corset d’acier puis

ture portante quasi imperceptible, mais d’autant

étayé sur des alignements de micropieux. On a commencé

plus complexe.

par excaver les fouilles des trois noyaux de service, puis on

ar c h ite c t u re

Tr é p i e d ,

a élevé ces derniers. Les noyaux ont ensuite été utilisés pour Monument historique, la « Central eléctrica del Mediodía »

étayer les fouilles pour l’excavation des volumes souterrains.

est située aux abords du Paseo del Prado, à Madrid.

Ainsi, on a pu construire les murs d’enceinte des sous-sols

Attachée à cette artère urbaine – et donc au « triangle de

directement sous les murs de briques, jusqu’aux limites du

l’art » formé par le Musée Thyssen, le Prado et le Musée

terrain naturel.

Reina Sofía –, l’ancienne construction de briques accueillit dès le XIX e siècle la première centrale au charbon de Madrid. Malgré son histoire mouvementée, étroitement liée au développement industriel et politique du pays, le monolithe a survécu jusqu’à aujourd’hui (fig. 1) et devait être intégré presque entièrement dans le bâtiment du nouveau musée. Selon les prémisses urbaines données, le Paseo del Prado – un axe urbain extrêmement sollicité – devait également constituer une promenade piétonne, reliant les musées évoqués ci-dessus. L’espace situé sous le nouveau musée fait partie de cet itinéraire. Par conséquent, il fallait détacher l’édifice de briques de son socle en granit et de ses fondations. Ainsi, le corps massif plane-t-il au-dessus de la place, reposant uniquement sur trois pieds (fig. 2). Un bloc en suspens Le nouveau musée CaixaForum est composé de quatre étages, d’une place couverte au rez-de-chaussée et de deux niveaux souterrains. L’ensemble de la structure de l’édifice qui se trouve au-dessus du sol repose sur un trépied formé par les noyaux de service (fig. 3). La surface restante – c’est-à-dire la plus grande part du plan de l’édifice – est recouverte par le corps monolithique qui flotte

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008

1

p . 17


2

3

p . 18

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008


Fig. 1 : La centrale électrique avant les travaux Fig. 2 : Perspective du projet (Image Herzog & de meuron) Fig. 3 : Dispositif structurel, noyaux en béton armé, « corset » et voiles de contreventement Fig. 4 : Schéma de précontrainte pour les nouveaux murs d’enceinte (Documents Herzog & de Meuron)

Un corset et un trépied La structure portante primaire comprend deux éléments

parallèles fonctionnent comme des pseudo porte-à-faux : une de leurs extrémités est fixée dans deux des noyaux alors

principaux : les trois noyaux de service et un nouveau mur

que l’autre s’appuie sur le mur biais accroché au troisième

d’enceinte (fig. 3). Les trois noyaux forment un trépied en

noyau. Ce fonctionnement est rendu possible par la précon-

béton armé qui reprend toutes les charges verticales et hori-

trainte. Dans les murs parallèles, les câbles doivent reprendre

zontales pour les transmettre aux fondations. De son côté, le

les charges appliquées sur la partie libre d’appui, mais leur

nouveau mur d’enceinte est fixé aux trois noyaux : il constitue

cheminement engendre d’importants efforts verticaux dans

la ceinture externe de la structure portante, une sorte de

la zone reposant sur le mur biais. Le tracé des câbles dans

corset. Ce système structurel supporte les façades de bri-

ce dernier assure toutefois la reprise de ces efforts, en plus

ques à préserver tout en servant d’appui au corps princi-

des charges verticales. Le fonctionnement du quatrième mur

pal du bâtiment, y compris la surélévation en acier qui vient

est similaire à celui des murs parallèles. Mais dans ce cas, la

compléter le programme. Le dispositif est complété par deux

reprise des efforts verticaux est garantie par la proximité du

voiles de contreventement en béton précontraint, disposés

noyau auquel le mur n’est pas fixé et ne nécessite pas l’ajout

parallèlement sur la face interne des noyaux. Le tout fonc-

de précontrainte supplémentaire.

tionne comme un énorme caisson en béton précontraint qui transmet l’ensemble des charges au trépied décrit plus haut. Le vide entre la ceinture externe et les voiles intérieurs permet la création de grands espaces d’exposition.

Doigts porteurs Bien que l’ancienne centrale électrique ait été complètement dénoyautée, il importait de conserver intactes les

D’un point de vue constructif, le corset de béton armé pré-

anciennes façades. Leur solidarité avec la nouvelle structure

sente une précontrainte particulière (fig. 4). Les deux murs

est assurée par un système de goujons en béton armé, dispo-

4

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008

p . 19


5

p.20

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008


Fig. 5 : Façades du CaixaForum, acier Corten et murs de brique Fig. 6 : Dispositif de support des façades anciennes

sés de manière régulière le long de la façade (fig. 6). Grâce à

Des parapluies renversés

cette répétition d’appuis ponctuels, les charges verticales des

Depuis la place située sous le bâtiment, un escalier en

façades sont transmises de façon uniforme au corset, et l’on

spirale, l’élément central de distribution, mène au premier

crée un joint entre les matériaux différents des deux murs.

étage, point de départ de la visite du musée. Il donne direc-

Au pied des façades existantes, une série de goujons plus

tement accès aux espaces d’exposition et aux bureaux des

rapprochés permet de reprendre avant tout les charges vertica-

étages supérieurs, mais aussi aux auditoires situés dans les

les. Les rangées inférieures des briques sont supportées depuis

sous-sols. Le désir d’un plan libre exempt de piliers sur la

le pourtour intérieur par une cornière métallique, elle-même

place sous le musée a motivé le recours à la construction,

scellée dans le nouveau mur d’enceinte en béton. Après avoir

au premier étage, d’un plancher suspendu. Ce dernier est

inséré cette dernière dans l’espace entre le socle en granit et

tenu ponctuellement par de fins tirants d’acier ancrés aux

le mur de briques, et une fois terminé la réalisation du corset

poutrelles de la dalle composite du plancher du deuxième

en béton, le socle de granit a pu être démonté. Le bâtiment

étage. Pour limiter la charge, la structure du plancher est

repose alors sur son trépied.

entièrement réalisée en acier. La structure métallique appa-

6

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008

p . 21


7

9

8

10

p.22

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008


Fig. 7 : La place publique sous le CaixaForum (Photo Christian Richters) Fig. 8 : Plan du plafond réfléchi, rez de chaussée Fig. 9 : Stucture de type « parapluie » Fig. 10 : Coupe transversale, le plancher du premier étage est porté par celui de l’étage supérieur (Documents Herzog & de Meuron)

raît comme un agencement aléatoire de plusieurs parapluies

Les collaborateurs

suspendus, les tirants (tiges d’acier RND 80) – dont la mise en place échappe à toute trame – faisant office de tige centrale sur laquelle viennent se fixer des membrures radiales en acier correspondant aux baleines des parapluies inversés (fig. 9). Revêtus en sous-face, cet assemblage de parapluies forme le plafond à facettes de la place sous le bâtiment (fig. 7). Au-dessus, une chape de béton vient compléter le plancher des salles d’exposition. Pour les plafonds des étages supérieurs, on a utilisé des dalles composites. Couvrant des portées de 20 m, des poutres en acier d’une hauteur de 1,1 m supportent des profilés métalliques qui sont dissimulés dans une chape en béton

Maître d’ouvrage : Obra Social Fundación La Caixa, Madrid ; Caixa d’Estalvis i Pensions de Barcelona, Barcelone Architectes : Jacques Herzog, Pierre de Meuron, Harry Gugger, Bâle Directeur de projet : Peter Ferretto, Carlos Gerhard, Stefan Marbach, Benito Blanco Collaborateur : Heitor Garcia Lantaron, Estelle Grosberg, Pedro Guedes, Michel Kehl, Miguel Marcelino, Gabi Mazza, Beatrice Noves Salto, Margarita Salmeron, Stefano Tagliacarne Ingénieurs civils : WGG Schnetzer Puskas Ingenieure, Bâle ; NB35, Madrid (direction des travaux et planification) Ingénieurs CVC : Urculo Ingenieros, Madrid Façade : Emmer Pfenninger Partner AG, Bâle ; ENAR, Madrid Eclairage : Arup Lighting, Londres ; Acoustics Audioscan, Barcelone Mur vert : Herzog & de Meuron, avec Patrick Blanc, Paris ; Benavides & Laperche, Madrid Dates : Projet 2001-2003 ; réalisation 2003-2008 ; inauguration février 2008 Heinrich Schnetzer, dr ing. EPF WGG Schnetzer Puskas Ingenieure AG SIA/USIC Güterstrasse 144, Postfach, CH – 4002 Bâle

de 140 mm d’épaisseur. Les porteurs principaux sont enduits d’un revêtement et intègrent le concept d’éclairage et d’aération des espaces d’exposition. L’orientation des éléments porteurs contribue à modeler l’espace.

Traduit de l’allemand par Caroline Dionne, Anna Hohler et Jacques Perret. La version originale de cet article a paru dans TEC21 n° 36/08

PUB


-AGEBA 3! SE TROUVE DANS UNE TRĂ’S FORTE PHASE DE CROISSANCE %N TANT QUEMPLOYEUR NOUS OFFRONS ĂŒ DES ingĂŠnieurs expĂŠrimentĂŠs, des jeunes diplĂ´mĂŠs et des spĂŠcialistes, d’intĂŠressants dĂŠfis Ă  relever et des possibilitĂŠs DĂ?VOLUTIONINTĂ?RESSANTES0OURDAVANTAGEDINFORMATIONS VEUILLEZCONSULTERNOTRE site www.mageba.ch.

Les ponts relient les hommes – dans le monde entier Nous sommes une entreprise suisse, active dans le monde entier et nous disposons de nos propres unitÊs de production. Des technologies de pointe et des prestations de premier ordre dans le domaine des appuis et des joints de dilatation pour les ponts et les bâtiments nous permettent de gagner constamment de nouvelles parts de marchÊ et nous profitons de cette croissance, au niveau mondial, d’investir dans des infrastructures de très haute qualitÊ. Pour notre dÊpartement bâtiment, nous recherchons une personnalitÊ communicative et dotÊe d’une forte capacitÊ de vente pour la gestion indÊpendante de notre important marchÊ en Suisse romande (cantons GE, VS, VD, FR, NE, JU) au poste de

Conseiller de vente technique (secteur construction) Vendeur efficace et nĂŠgociateur habile, vous serez responsable des tâches suivantes: s%NTRETIENETDĂ?VELOPPEMENTACTIFDESRELATIONSAVECLACLIENTĂ’LE s3UIVIDESINGĂ?NIEURS DESARCHITECTES DESENTREPRISESGĂ?NĂ?RALESETDECONSTRUCTION s%TABLISSEMENTDESOFFRES s.Ă?GOCIATIONDESCONTRATS s#OORDINATIONLORSDUTRAITEMENTDESCONTRATS s$Ă?lNITIONETMISEENPLACEDESMESURESPOURDYNAMISERLESVENTES Conditions Ă  remplir pour cette fonction très indĂŠpendante: s&ORMATIONDANSLEdomaine de la construction, de prĂŠfĂŠrence dans le bâtiment s%XPĂ?RIENCEDANSLADIRECTIONDECHANTIER PAREXEMPLECOMMECONTREMAĂ”TREOUDANSUNEFONCTIONĂ?QUIVALENTE sExpĂŠrience confirmĂŠe dans la vente impliquant les ingĂŠnieurs, architectes, revendeurs ainsi que des entreprises gĂŠnĂŠrales et de construction. s$ESCONNAISSANCESORALESDALLEMANDETDANGLAISCONSTITUENTUNATOUT s0ERSONNALITĂ?AYANTUNmAIRCOMMERCIAL DIGNEDECONlANCE AUTONOMEETSORIENTANTVERSDESRĂ?SULTATSPROBANTS .OUS NOUS TENONS VOLONTIERS ĂŒ VOTRE DISPOSITION POUR VOUS INFORMER SUR CETTE ENTREPRISE DYNAMIQUE ĂŒ LA PHILOSOPHIE CONVAINCANTE ,ES CONDITIONS DENGAGEMENTSONTATTRAYANTESETPRĂ?VOIENTUNPAQUETSALARIALDĂ?PENDANTDESPERFORMANCES6EUILLEZNOUSFAIREPARVENIRVOSDOCUMENTSDECANDIDATURE QUI seront traitĂŠs de manière confidentielle, en indiquant la rĂŠfĂŠrence RĂŠf. 89.3P13159. Nous nous rĂŠjouissons d’un premier entretien dans votre rĂŠgion. Human Competence Center AG Pfadackerstrasse 9 8957 Spreitenbach

TracĂŠs: Do. 24.9.08 Inserateschluss: 11.9.08, 16 Uhr 1/2 Seite quer Fr. 1‘080.Rubrik:Verkauf

Tel.: 056 401 51 30 – Fax: 056 401 15 68 eMail: spreitenbach@hcconline.ch – www.hcconline.ch

Assistant Professor (tenure track) in Structural Engineering Ecole Polytechnique FĂŠdĂŠrale de Lausanne (EPFL)

www.jobup.ch fĂźr ca. 3 Monate: Fr. 1‘500.-

EPFL is committed to enhance the excellence of its School of Architecture, Civil and Environmental Engineering (ENAC). We are currently recruiting an assistant professor (tenure track) in structural engineering with emphasis on mechanics of structures. Topics of interest are, but not necessarily limited to, dynamic behaviour of structures (vibrations, aeroelasticity, impact, earthquake science and engineering). The successful candidate will have a strong interest in teaching and the potential to develop an outstanding record of scientific accomplishments in experimental, numerical and/or theoretical fields. The Assistant Professor is expected to develop a vigorous and independent research program and be committed to excellence in undergraduate and graduate teaching, and supervise doctoral students in civil engineering. Significant start-up resources and state-of-the-art testing infrastructure will be available (http://is.epfl.ch/page36428-en.html). We offer internationally competitive salaries and benefits. To apply, please follow the application procedure at http://enac.epfl.ch/facultypositions.

The following documents are requested in PDF format: cover letter including a statement of motivation, curriculum vitae, publications list, statement of research and teaching interests as well as the names and addresses (including email addresses) of at least three references. Screening will start on February 15. 2009 and the search will continue until the position is filled. Further enquiries should be made to the Chair of the Search Committee: Eugen Brßhwiler, Professor School of Architecture, Civil and Environmental Engineering, EPFL Station 18 CH – 1015 Lausanne Switzerland E-mail : eugen.bruehwiler@epfl.ch For additional information on EPFL, please consult: http://www.epfl.ch or http://enac.epfl.ch EPFL aims to increase the presence of women amongst its faculty, and qualified female candidates are strongly encouraged to apply.


Les réflexions menées afin d’optimiser, dynamiser et péren-

L’opération de valorisation du site est menée en col-

niser les activités du centre de congrès et d’exposition de

laboration avec la Ville de Lausanne, les investisseurs

Beaulieu ont conduit à revoir l’organisation foncière du site

Losinger Construction SA et la Fondation de Beaulieu,

et à chercher des partenaires susceptibles de réaliser un pro-

ainsi que Beaulieu Exploitation SA en tant que locataire

gramme complémentaire, tout en répondant à des critères

et exploitant des bâtiments d’exposition et de congrès.

d’intégration urbaine et de qualité architecturale.

Le présent concours a pour but de traduire ce cahier des

A l’issue d’un appel d’offres, les terrains du front Jomini

charges en un projet ambitieux et remarquable et d’as-

ont été cédés à un investisseur, représenté par Losinger

surer un traitement architectural cohérent et unitaire

Construction SA, sous forme d’une promesse de droit dis-

de l’ensemble du site.

tinct et permanent de superficie (DDP) dont le superficiant

Le jury présidé par M. Olivier Français, Municipal de la

est la Ville de Lausanne. Le DDP entrera en force après l’en-

Ville de Lausanne, comprenait les membres professionnels

trée en vigueur du plan partiel d’affectation (PPA) conçu sur

suivants : Mmes Nicole Christe, cheffe du service d’architec-

la base du projet retenu. L’investisseur souhaite réaliser un

ture, Ville de Lausanne, Gabriela Mazza, architecte et MM.

programme comprenant notamment une offre hôtelière et

Patrick Devanthéry, Ivo Frei, Bernard Delefortrie, architectes,

de restauration, participant ainsi à la mise en valeur de l’en-

et Eric Perrette, architecte cantonal vaudois.

semble du site. Conjointement à la valorisation du front Jomini, la Fondation de Beaulieu, bénéficiaire d’un DDP et propriétaire des bâtiments du site, entend procéder à la reconstruction des halles Sud afin de rendre les surfaces d’exposition plus rationnelles à l’exploitation et plus attractives à la location.

Palmarès 1 er rang, mention Fr. 50 000.Pont 12 architectes SA, Lausanne Consultants : Paysagestion SA, Kälin & Cuérel SA Bureau d’ingénieurs 2 e rang, 1 er prix Fr. 70 000.Richter et Dahl Rocha - Bureau d’architectes SA, Lausanne Consultants : INGPHI SA, Energies Rationnelles SA 3 e rang, 2 e prix Fr. 65 000.Galletti & Matter Architectes, Lausanne 4 e rang, 3 e prix Fr. 45 000.Itten + Brechbühl SA, Lausanne 5 e rang, 4 e prix Fr. 23 000.Luscher Architectes SA, Lausanne Consultants : Ecoservices SA, AIC Ingénieurs Conseils SA, SB Technique SBt Sàrl

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008

p.25

Co n c o u rs

Centre de congrès et d’exposition de B e a u l i e u, Lausanne


1 er rang, mention : Beaulieu Taoua Le projet unit les halles à l’ensemble des fonctions tierces – hôtel, business center, bureaux, commerces, restaurants et bars. Il dégage un parvis ouvert sur l’avenue de Jomini et met en place les volumes construits en retrait. L’entrée principale s’ouvre sur ce parvis, en perspective de l’avenue des Bergières. Le tracé et la topographie des jardins sont restructurés afin de redéfinir un parcours entre le front Jomini, le Palais de Beaulieu et les halles d’expositions. Un ensemble de décisions d’implantation ont été prises pour permettre de repréciser le rapport du site de Beaulieu à la ville. En particulier, la priorité a été donnée au palais de Beaulieu, le jardin et les espaces publics s’ouvrent sur la ville avec un juste équilibre entre le front Jomini et l’entrée sud et la mise en valeur des halles nord laisse une grande liberté à leur développement futur. Les deux entités du programme sont traitées volumétriquement par le même vocabulaire, en horizontal les halles de Beaulieu et en vertical les programmes hôteliers et de bureaux. La tour se positionne très précisément en retrait de l’avenue Jomini à l’articulation entre le parvis et les jardins. Le jury regrette une thématique de façade connue et reproduite, alors que le principe du mur percé est intéressant et que la proposition de changement d’échelle entre les halles et le programme hôtelier est pertinente. La volonté de distinguer le nouveau projet par une coloration forte est ressentie comme contradictoire avec la perception d’intégration de l’ensemble, dont la qualité est reconnue tant par l’échelle proposée que par la mise en place des volumes.

p.26

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008


2 e rang, 1 er prix : Haut lieu Le projet se distingue par la proposition d’une « grande marquise ». Ce couvert audacieux fait le lien entre les nouvelles halles d’exposition au sud et une grande tour regroupant l’entier du programme hôtelier. Les halles d’exposition remplacent l’existant en répondant aux contraintes fonctionnelles et réglementaires. La liaison couverte entre les halles du site est très convaincante. La circulation et l’orientation des visiteurs à l’intérieur du site sont idéales. Par contre, le projet n’apporte pas de réponse architecturale satisfaisante pour les façades urbaines. Autant le pignon borgne tourné vers l’est, face à l’avenue Vinet, que le traitement de la façade sud sont monotones. Pour le programme du front Jomini, le projet propose une tour de 126 mètres de haut, à l’échelle territoriale. Dans ce dessein, la verticalité est augmentée par l’ajout de trois étages supplémentaires, hors programme. L’intégration de jardins à différents niveaux est favorable à une meilleure qualité du climat intérieur et contribue à l’idée de hauteur, tout comme le jardin sur le toit. La structuration verticale de la tour est convaincante, notamment aussi avec la disposition d’étages techniques indispensables. Cependant, le détachement du sol est trop artificiel, comme semblent le suggérer les quatre « câbles de stabilisation ». Le jury juge l’implantation de la tour peu précise sur le plateau Beaulieu-Jomini. Sa taille nécessiterait plus de recul face aux immeubles de Jomini et la vue perspective de Beaulieu mériterait plus qu’une façade opaque avec escalier de secours.

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008

p.27


3 e rang, 2 e prix : Tourmaline Le projet s’inspire des caractéristiques des masses bâties de l’image de la ville de Lausanne d’où émerge une série de points hauts. Il construit ainsi la « Tour de Beaulieu » en concentrant les activités et en définissant un espace public sur le front Jomini. Cette implantation urbaine présente de grandes qualités, tant comme signe d’une activité majeure que comme repère urbain, tant dans la simplicité des volumes bâtis que dans les articulations des espaces extérieurs, tant encore dans la bonne gestion des flux et l’accueil des différents publics. L’implantation de la tour très proche de la route restreint cependant l’espace urbain et le dégagement auquel la tour prétendrait. L’organisation fonctionnelle des halles n’est pas optimale en particulier au niveau des accès et de la distribution. Leur construction et les structures légères sont en revanche adéquates aux aspirations et à l’usage et les façades en tôle microperforée permettent une mise en valeur d’un front urbain qui s’anime au gré de la lumière et du mouvement des passants. Les installations techniques proposées au titre des économies d’énergie semblent surinstrumentées et parfois contradictoires au regard du concept général. Pour la tour, la répartition des fonctions et des différents hôtels est habile pour superposer les fluides, mais présente des difficultés d’exploitation des différentes catégories d’hôtels. La problématique d’un bâtiment de grande hauteur a été intégrée pour les ascenseurs mais, elle fait défaut en ce qui concerne les deux sas d’escaliers, ici indispensables.

p.28

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008


Rolex Learning Center – Appel d’offre pour le mobilier L’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne construit actuellement dans le secteur sud du campus, le nouveau bâtiment Rolex Learning Center qui accueillera dès la fin 2009 sa « bibliothèque du futur ». Avec le Rolex Learning Center, la notion de bibliothèque classique disparaît pour laisser la place à un concept plus moderne de réseau de services et de bibliothèques qui collaborent au travail de fourniture de documents et d’accès dynamique aux ressources d’information. Les architectes du bâtiment RLC ont conçu des espaces devant être aménagés pour mettre à disposition de ses futurs utilisateurs (ou visiteurs) des postes d’étude individuel et de groupe. Le bâtiment dispose également d’une salle multifonction dans laquelle seront organisés des concerts, des représentations ainsi que des conférences. Il sera de plus équipé, dans certains lieux bien définis, de postes de travail permanents pour divers types de collaborateurs. L’appel d’offre a pour but de déterminer le type de mobilier qui sera choisi pour l’aménagement des différents espaces créés dans le RLC. Vous trouverez toutes les informations officielles et nécessaires dans la FOSC no 193 du 06.10.08 (références WEB: https://www.shab.ch), sous TED–publication 259106-2008, 8.10.2008, (http://ted.europa.eu) ainsi que sur le site web: http://learningcenter.epfl.ch

E,T&H BSW

La nouvelle console isolante ACINOXplus®: Qualité absolue et efficacité démontrée

4 x plus: + Effort tranchant plus élevé + Excellente protection contre la corrosion + Pouvoir isolant quantifié + Longueur d’éléments à choix

Partout près de chez vous! Infotel 0844 80 88 18

N

O

UV EA U

Demandez notre documentation technique ou un conseil personnalisé par nos ingénieurs.

www.d-a.ch


Emilienne Farny, « SEULS » A l a G a ler i e de l’ un i v ers

cancéreuses. Les images fixes que l’ar-

La galerie de l’Univers présente à

reil pictural montrent la présence d’un

Moment d’émotion pour tout étu-

tiste a sélectionné à l’aide de son appa-

C h r i st i a n Menn D o cteur h o n o r i s c a us a E P F L 2 0 0 8

Lausanne le travail récent d’Emilienne

être humain, seul et anonyme, dans un

diant de l’EPFL, la Magistrale, cérémo-

Farny, peintre de l’urbanité. Auteure

recoin de ce grand organe pour multi-

nie de remise des diplômes de master, a

naguère de la série « Le bonheur

ples transits qu’est la ville.

accueilli le 4 octobre 2008 les 727 nou-

suisse », inventaire – ou autopsie – du

Le traitement pictural établit une

territoire périurbain le plus incisif et le

distinction nette entre l’inerte, traité

eux, on dénombre 47 ingénieurs civils,

plus implacable jamais réalisé, elle pro-

en aplats monochromes, et l’organi-

79 architectes et 44 ingénieurs en scien-

pose aujourd’hui ce que l’on pourrait

que, hachuré, hésitant dans l’entre

ce et ingénierie de l’environnement. A

interpréter comme une laparoscopie de

deux tons. Et là, le diagnostic hésite :

noter aussi que l’EPFL, et en particulier

notre espace urbain. La laparoscopie

entre les deux, lequel est pour l’autre

l’ENAC, se réjouissent de la forte aug-

est une méthode d’investigation médi-

élément pathogène ? Le vivant, chao-

mentation (14.5% pour l’ENAC) du

cale consistant à introduire une micro-

tique et instable, qui contredit sans

nombre d’étudiants inscrits à la rentrée

caméra dans le système digestif pour y

vergogne les ordonnancements minu-

2008, à savoir, 94 ingénieurs civils, 218

dépister le développement de cellules

tieusement réglementés de l’« aména-

architectes et 123 ingénieurs en science

gement de l’espace public » ? Ou cette

et ingénierie de l’environnement.

Emilienne Farny, Dürrenmatt, (photo Julien Goumaz)

a c t u alité

ACTUALITÉ

p.30

veaux diplômés Master de l’EPFL. Parmi

addition implacable de petits éléments

Au cours de la magistrale, le titre

étales et silencieux, numéros de place

de Docteur honoris causa EPFL a été

de parking, panneaux de signalisation,

décerné au professeur Christian Menn,

lignes de délimitation peintes sur le sol,

ingénieur civil considéré comme un des

mobilier notifiant ce qui sied et ce qui

plus grands concepteurs de ponts des

ne sied pas ?

50 dernières années. Diplômé de l’ETHZ

Quelques toiles s’échappent de ce

en 1950, il y est nommé professeur

mode opératoire, pour proposer des

en ingénierie structurale en 1971. Il y

portraits-devinettes de personnalités

a transmis son art à toute une généra-

du monde des arts et des lettres. Ici,

tion d’ingénieurs, parmi lesquels Eugen

on croit reconnaître Pierre Keller, dans

Brühwiler, Aurelio Muttoni et Thomas

un lieu qui pourrait être une fondation

Keller, trois professeurs actuels à l’ENAC

culturelle aujourd’hui disparue. Là,

de l’EPFL. Christan Menn a fortement

Philippe Djian, engoncé dans un fau-

contribué à l’évolution du design dans

teuil strié qui paraît l’immuniser de son

les structures de l’ingénierie civile. Il se

environnement. Après tout, eux aussi

plaît aussi à dire avec modestie que son

sont des figures de l’urbanité.

pont préféré est toujours le dernier créé. FDC

Librairie-Galerie de l’Univers Rue centrale 5 CH – 1003 Lausanne Du 31 octobre au 26 novembre 2008 livres.univers@bluewin.ch

Actuellement, il continue d’élaborer avec autant de vigueur, de dynamisme et d’enthousiasme des ponts partout dans le monde. RED

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008


Geoprotecta 1er Salon suisse de la gestion intégrée des risques liés aux dangers naturels et aux conséquences climatiques St-Gall, du 13 au 15 novembre 2008 Heures d’ouverture – Jeudi 13 et Vendredi 14 novembre 2008: 9 h –18 h – Samedi 15 novembre 2008: 9 h –17 h www.geoprotecta.ch > OnlineTicket

Prestations du salon

Salon de la gestion Prévention, Préparation, Engagement, Remise en état/reconstruction, Sous-traitants Manifestations spécialisées Exposition spéciale et présentations des produits Journée pour publique et unités d’intervention Jeudi 13 novembre 2008, 13 h 30 –16 h 30 Conférence sur la protection des bâtiments contre la grêle, le vent et la pluie Identification précoce des risques, limitation des dommages immobiliers, garantir une couverture d’assurance complète Organisation: Association des établissements cantonaux d’assurance incendie AEAI, Gebäudeversicherung St.Gallen GVA et la Société suisse des ingénieurs et des architectes SIA Inscription: www.vkf.ch

Energie solaire: il est temps de s’y mettre! En tant que spécialiste de la technique du bâtiment, vous connaissez le potentiel d’avenir de l’énergie solaire. Avec nos nouvelles installations solaires Sixmadun, nous proposons à la branche un produit qui, dans une maison individuelle, s’intègre très facilement à l’installation de chauffage existante. Avec nos paquets solaires complets, conçus pour chaque situation, nous vous simplifions la planification et l’installation. Demandez-les nous! Téléphone 044 735 50 00 ou www.techniquedubatiment.ch

Tobler Technique du Bâtiment SA, Ch. de la Gottrause, 1023 Crissier, Téléphone 021 637 30 30, info@toblerag.ch, www.techniquedubatiment.ch


H o m e D el i v ery  : Fa b r i c at i ng t h e m o dern d w ell i ng Texte en anglais Birkhäuser, Berlin, 2008, avec le Museum of Modern Arts, New York ISBN 978-3-7643-8862-1, Fr 59.90

Edité conjointement avec le Museum of Modern Arts de

n otes de le c t u re

New York, cet ouvrage rassemble, de manière exhaustive et

– où science, technologie et philosophie se côtoient – des ébauches de solutions afin d’atteindre une utilisation optimale de la planète terre, pensée comme un vaste vaisseau habité par l’homme. La préface de Jayme Snyder, éditeur de la série et petit fils de l’auteur, nous instruit sur sa vie, sa personnalité et ses positions visionnaires, tout en rendant un protrait touchant de ce bon vieux « Bucky ». CD

admirablement documentée, la petite histoire de l’expérimentation architecturale et commerciale en matière d’habi-

Enseignement d’un te mple E g y pt i en

tat préfabriqué d’Amérique, d’Europe et d’Asie. Fruit d’un impressionnant travail de recherche, l’ouvra-

Pierre Zignani

ge – qui prolonge l’exposition dont il est le catalogue – rend accessible la documentation (plans, photos, prospectus, etc.) relative à plus d’une cinquantaine de projets et de proto-

PPUR, Lausanne, 2008 ISBN 978-2-88074-713-8, Fr 75.-, 45.50 euros

types de maisons préfabriquées, de la fin du XIXe siècle à aujourd’hui. On y revisite avec plaisir les expérimentations modernistes du début du siècle passé et certains projets hauts en couleur des années 60. Cinq variantes nouvelles, conçues par des architectes contemporains et construites en complément à l’exposition du MOMA sur un site vacant de Manhattan, complètent la série de projets. En guise d’introduction, le livre propose à travers une série d’essais une réflexion critique sur la préfabrication de l’habitat individuel, bienvenue en ces temps de remise en question globale de notre façon de « consommer » et d’intervenir sur notre environnement, naturel ou construit. Caroline Dionne

Issu d’un travail de doctorat, qui a été honoré par le prix EPFL de doctorats et la 1ère mention EPFL Press des PPUR, le livre que consacre Pierre Zignani au temple de Dendara devrait rapidement s’avérer incontournable dans le domaine de l’analyse de l’architecture égyptienne. Dernier des grands temples pharaoniques, probablement aussi l’un des mieux conservés l’édifice dédié à la déesse Hathor constitue à n’en pas douter une parfaite illustration de la volonté des bâtisseurs de l’époque de construire pour l’éternité. L’approche retenue est particulièrement intéressante puisque, après un premier chapitre qui invite le lecteur à redécouvrir certains des fondements de la pensée des pharaons en matière d’édifices sacrés, l’auteur offre d’abord

o per at i ng m a nu a l f o r spa ces h i p e a rt h

Son exposé se poursuit par une étude de la fabrication de

R. Buckminster Fuller

l’espace, notamment de l’usage qui est fait de la lumière et

Texte en anglais

archéologue analyse ensuite le rôle des techniques dans la

une description très détaillée de l’état actuel du monument.

des alignements pour ordonnancer le temple. L’architecte-

Lars Müller, Bâle, 2008 ISBN 978-3-03778-126-5, 14.90 euros

lutte contre les dégradations infligées par le temps à nos constructions. Ses propos sont par ailleurs remarquablement soutenus

Cette réédition d’un texte original de 1969 fait partie

par une iconographie de qualité. Les nombreuses et belles

d’une série de volumes parus chez Lars Müller autour de

photos – dont la situation dans le temple est souvent donnée

l’œuvre de Buckminster Fuller, architecte, ingénieur, géo-

avec précision – fournissent aussi bien des vues d’ensemble

mètre, cartographe, philosophe, futuriste et inventeur du

que des détails, ces derniers se révélant riches de signification

fameux dôme géodésique.

pour la description du monument ou l’analyse des techni-

On y redécouvre la pensée d’un homme préoccupé par

ques de construction. Les illustrations comprennent en outre

le bien commun et avide de stratégies adaptées au mieux-

de nombreux schémas qui facilitent grandement l’enseigne-

être de l’humanité tout entière. Buckminster Fuller y relate

ment que nous délivre le temple de Dendara, près de 2000

d’abord brièvement « son » histoire des découvetes humai-

ans après son érection.

nes, pour ensuite proposer, à travers une approche singulière

p.32

Jacques Perret

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008


Journée d’étude Infra 2009 La plus grande manifestation annuelle du secteur des travaux publics Aura pour thème :

Fédération infra-suisse.ch

Construction des infrastructures publiques : qui paie?

Mardi 3 février 2009, EPFL Ecublens, auditoire SG1, bâtiment d’architecture, dès 8h30 M. Michel Buro, Président de la Fédération Infra introduira le thème général d la journée d’étude. Programme 1ère partie : Conférence – Débat (modération et animation : Massimo Lorenzi) Débat : Financement des infrastructures : des idées et de nouvelles voies à explorer ! M. le Président du Conseil d’Etat vaudois, Pascal Broulis, , Lausanne Mme la Conseillère aux Etats, Géraldine Savary, Lausanne M. Jean Christophe, directeur de DEPFA Bank, Paris M. Beat Kappeler, économiste, Hinterkappelen 2ème partie: Ateliers – Conférences à choix Atelier A1 : Techniques et technologies : Revêtements de routes peu bruyants, quelles solutions ? M. Christian Angst, directeur du laboratoire IMP Bautest AG, Oberbuchsiten Atelier A2 : Construction de routes: Pont de la Poya, gestion et réalisation M. André Magnin, ingénieur cantonal fribourgeois, Ponts & Chaussées Fribourg Atelier A3 : Innovation et gestion de chantier : Travaux spéciaux dans le cadre du CEVA M. Jérémie Crisinel, directeur de De Cérenville Géotechnique SA, Ecublens Pour tout renseignement : bclerc@sse-srl.ch, inscription en ligne : www.infra-schweiz.ch/fr/Journee-Infra.php


s ia E ffets de l a q u a l i t é de c o a uteur sur les c o nc o urs de pr o j ets

i n f ormatio n s sia

Dans le cadre de concours de projets

C’est notamment le cas quand le

occupe autorise en revanche l’applica-

résultat de leur collaboration constitue

tion d’une exception légale. L’instance

une création de l’esprit présentant un

adjudicatrice n’est en effet pas tenue

caractère unique.

d’attribuer le mandat selon les règles

soumis aux dispositions régissant les

En produisant une telle œuvre, archi-

de procédure applicables aux marchés

marchés publics, l’auteur du projet lau-

tectes et ingénieurs matérialisent leur

publics, si elle risque ainsi de léser les

réat a fondamentalement le droit à se

création intellectuelle commune à l’aide

droits d’auteur de l’ingénieur. Ce ris-

voir confier la poursuite des études. En

d’esquisses, de plans ou de maquettes.

que est manifestement réalisé lors-

revanche, les concepteurs qui ont fourni

L’ingénieur ne peut se contenter de

que l’ingénieur est coauteur. En vertu

une prestation intellectuelle essentielle

livrer la copie d’un travail déjà effectué.

de cette exception, l’ingénieur peut

au projet sans participer nommément

Sa contribution doit porter sa marque

prétendre à la poursuite des études.

au concours, sont souvent peu au fait

individuelle, qui distingue l’œuvre com-

L’exception légale est fondée au niveau

de leurs droits en matière de suivi.

mune ainsi créée des autres projets du

fédéral (art. 3 LMP) comme au niveau

En théorie, les bases légales sont

concours. Si la contribution de l’ingé-

cantonal (art. 10 AIMP).

claires. Dans la pratique, il s’avère que

nieur est le produit d’une combinaison

nombre d’adjudicateurs publics et d’in-

de lignes et de formes connues, ou si

génieurs ignorent le droit en l’occur-

elle relève de la pure routine (calculs

Le contexte juridique évoqué est mal

rence applicable à la poursuite des étu-

statiques normalisés, p. ex.), sa pres-

connu des praticiens et il génère des

des. Et bien que la notion de coauteur

tation ne revêt alors pas le caractère

incertitudes. Il faut donc recommander

ait maintes fois été abordée dans les

individuel exigé par la loi.

aux ingénieurs et architectes qui optent

Le contexte juridique

lité de coauteurs d’un projet, de clari-

pour une étroite collaboration en qua-

revues professionnelles de la branche, ses effets juridiques sur les concours de projets y ont rarement été traités. La problématique

Recommandations pratiques

Dans le cadre d’un concours de

fier au préalable les effets juridiques et

projets, le jury s’engage à fournir à

économiques de cette collaboration. Le

l’entité adjudicatrice une recomman-

droit de l’ingénieur à prouver sa qualité

Le cas qui nous occupe concerne des

dation univoque avec un lauréat dési-

de coauteur face à l’instance adjudica-

ingénieurs qui fournissent des presta-

gné. Pour les concours lancés au niveau

trice est réservé, ce qui n’est pas tou-

tions de nature intellectuelle, au sens

fédéral, l’adjudicateur est fondamenta-

jours aisé. Et l’architecte qui a gagné

de la Loi fédérale sur le droit d’auteur

lement lié à la recommandation du jury.

le concours devrait – au plus tard lors

(LDA), dans le cadre d’une collaboration

Le gagnant a donc droit au mandat

de la signature du contrat – indiquer

avec un architecte formellement inscrit

d’études, tel qu’il a été formulé dans

à l’adjudicateur qu’il est coauteur du

à un concours de projets. Il arrive en

le programme de concours. Des règles

projet et qu’il existe donc d’autres

effet souvent que des instances adju-

analogues s’appliquent au niveau can-

coauteurs.

dicatrices soumises à la législation sur

tonal et communal.

Quant à l’instance adjudicatrice, elle

la passation des marchés publics orga-

Il s’ensuit que – lorsque la partici-

devrait décider avant le lancement du

nisent des concours qu’elles n’ouvrent

pation à un concours de projets n’est

concours, s’il y a lieu d’ouvrir la parti-

qu’aux architectes. Dans la phase d’éla-

ouverte qu’aux architectes – seul l’ar-

cipation à des équipes de concepteurs

boration du projet, les architectes par-

chitecte auteur du projet primé a droit

ou seulement aux architectes. Une fois

ticipants ont ensuite la possibilité d’y

au mandat de suivi, tel qu’il a été défini

le jugement établi, elle devrait en outre

associer d’autres spécialistes, en parti-

dans le programme. Par contre, l’in-

vérifier si d’éventuels coauteurs sont

culier des ingénieurs civils.

génieur appelé comme coauteur n’a

impliqués dans le projet lauréat.

aucun droit à la poursuite des études, La notion de coauteur

selon les règles du concours.

Lorsque la collaboration entre archi-

En principe, les prestations d’ingé-

tecte et ingénieur aboutit à la création

nierie devraient dès lors être adjugées

d’une œuvre protégée au sens de l’art. 2

conformément aux procédures de pas-

LDA, le droit d’auteur sur cette dernière

sation des marchés publics correspon-

leur appartient en commun (art. 7 LDA).

dantes. La particularité du cas qui nous

p.34

Daniele Graber, service juridique de la SIA A qui s’adresser? Les questions relevant du droit d’auteur, des marques et brevets peuvent être adressées à la Commission spéciale propriété intellectuelle (SKI) de la SIA. Contact et chargé d’affaires de la commission : daniele.graber@sia.ch

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008


s ia

i n f ormatio n s sia

P r i m es d ’ a ssur a nce maladie

Outre ces possibilités d’économies

Toutes ces formes d’affiliation

dans l’assurance de base, des rabais

demeurent assorties du droit de vote et

Cette année, les primes de l’assuran-

peuvent aussi être obtenus sur les

de l’autorisation de se prévaloir du label

ce maladie de base sont une nouvelle

assurances complémentaires, par

s i a . Les sections fixent elles-mêmes les conditions relatives à leurs barèmes de

fois annoncées à la hausse. Après le

exemple grâce aux contrats collectifs

renchérissement modéré de l’automne

conclus par la s i a auprès de différen-

cotisations. <www.sia.ch/download/

dernier, il faut maintenant s’attendre à

tes caisses. Pour les détails, consultez

beitraege_sektionen_df.pdf>.

une augmentation plus substantielle.

le site Internet de la s i a <www.sia.

Affichant 4,7% en 2007, l’accroisse-

ch/assurances>.

ment des coûts de la santé a en effet

Délais (SIA)

doublé par rapport à 2006, et les chiffres pour 2008 indiquent que la hausse ne s’infléchit pas.

Aff i l i at i o n des m e m b res sen i o rs

En choisissant d’optimaliser leur

La s i a adapte les conditions d’affi-

couverture, les assurés peuvent cepen-

liation de ses membres seniors (dès 66

dant restreindre les coûts. Pour ce

ans) aux besoins diversifiés qui caracté-

faire, diverses possibilités s’offrent à

risent ce groupe d’âge. Ce changement

eux :

instaure également un barème de coti-

- Changer d’assurance de base pour

sations différencié, qui permet d’opti-

bénéficier d’une offre plus économi-

maliser le rapport coût/prestations pour

que. La loi obligeant tous les assu-

chaque situation.

reurs à fournir les mêmes prestations

(SIA)

La s i a entend ainsi remercier ses

Les membres concernés recevront prochainement un courrier informatif et ils auront jusqu’au 30 novembre 2008 pour demander une éventuelle modification de leur forme d’affiliation. Contact : Anita Kozina Tél. : 044 283 15 71 Courriel : anita.kozina@sia.ch

N o u v elle secr é ta i re g é n é r a le à l a S IA - V D Mme Geneviève Hofer, secrétaire générale depuis douze ans de la

dans l’assurance de base, il est indi-

membres de longue date de leur fidé-

SIA Vaud, a fait valoir ses droits à la

qué de changer de caisse si l’on peut

lité et de leur soutien à la société. Les

retraite.

économiser des primes. - Préférer un modèle d’assurance avec

formes d’affiliation suivantes leur sont

Infatigable animatrice de la section

proposées :

vaudoise, organisatrice des débats

médecin de premier recours/HMO

- Membre individuel au bénéfice de

« Urbanités », elle a « cornaqué »,

ou consultation par téléphone, si

toutes les prestations. Le montant

avec grâce et diplomatie, bon nom-

le libre choix du médecin n’est pas

de la cotisation annuelle demeure

bre de présidents et une présidente de

une priorité. Cette option est sur-

fixé à Fr. 250.- pour la SIA Suisse, ce

section.

tout intéressante pour les personnes

qui inclut l’ensemble des prestations

Pour lui succéder, le comité a nommé

qui prennent la franchise la plus

(livraison de TRACÉS, réduction sur

Mme Nicole Schick, journaliste RP,

basse.

tous les produits de la Société, envois

titulaire d’une licence ès lettres et

d’informations, inscription sur les

d’un Brevet fédéral de spécialiste en

listes internes, etc.)

relations publiques.

- Choisir la franchise la plus adaptée : pour les personnes en bonne santé, dont les frais médicaux ne dépassent

- Membre individuel senior avec

Ancienne rédactrice en chef du

pas 1800 francs par an, la franchise

abonnement à TRACÉS. La cotisa-

Journal « Le Messager », responsable

annuelle maximale de 2500 francs

tion annuelle à SIA Suisse se monte

de la communication interne à Migros

est une solution adéquate. En cas

à Fr. 90.- incluant la livraison de la

Vaud, puis de l’association « Le Pacte »,

de maladie, il faut toutefois être

revue TRACÉS. Les autres prestations

Mme Schick est au bénéfice d’une lon-

sont supprimées.

gue expérience dans le domaine de la

conscient que la part à la charge de l’assuré peut s’élever jusqu’à 3200 francs.

- Membre individuel senior, exempté de cotisation. La s i a ne perçoit plus

- Exclure l’assurance accidents de la

de cotisation. L’affiliation à la section

couverture de base, pour autant

peut en revanche y être soumise.

que l’on soit employé par une entre-

Seule la livraison du rapport annuel

prise à raison de plus de huit heures

est assurée, à l’exclusion d’autres

par semaine.

prestations.

p.36

communication et des relations avec les médias. (RED)

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008


JANISOL Inox Un investissement pour des gĂŠnĂŠrations

      ProfilĂŠs Ă  rupture de pont thermique

 

   comptable avec brev. fĂŠd. EP, FlĂźckiger + Bosshard AG, Zurich, et membre du Conseil de fondation de la CPAT.

Ces profilĂŠs filigranes complĂŠtent la gamme Janisol ĂŠprouvĂŠe dâ&#x20AC;&#x2122;une variante en acier inoxydable, qualitĂŠ 1.4401. Le matĂŠriau rĂŠsistant aux acides se prĂŞte particulièrement Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;utilisation dans les rĂŠgions proches de littoral. La surface est laminĂŠe blanc, polie sur demande. Vo u l e z - v o u s e n s a v o i r p l u s ? Demandez nos documentations dĂŠtaillĂŠes ou parlez avec nos spĂŠcialistes.

ReprĂŠsentation pour la Suisse romande des profilĂŠs Jansen:

Metallica SA 1001 Lausanne, Case postale 1120 TĂŠlĂŠphone 021/631 23 00, Fax 021/631 23 09 www.metallica.ch, info@metallica.ch

cpat Caisse de PrĂŠvoyance des Associations Techniques SIA UTS FAS FSAI USIC Personnel. EngagĂŠ. Naturel. TĂŠlĂŠphone 031 380 79 60 www.cpat.ch


C O NC O U R S

Organisateur et renseignements

Sujet

Conditions d’admission (Composition du jury – professionnels)

Date reddition (Date limite d’inscription)

Ville de Sion Service des travaux publics Rue de Lausanne 23 CH – 1950 Sion

Construction du bâtiment de la nouvelle voirie, Sion (OH, PO) – nouveau

Ingénieurs civils, selon conditions figurant dans l'appel d'offres

13 novembre 2008

Empa Bau Uberlandstrasse 129 CH – 8600 Dubendorf daniel.beerle@empa.ch

Concept énergétique pour l'Empa à Dubendorf (MEP, PQ) – nouveau

Planificateurs généraux (architectes, ingénieurs CVSE, architectes-paysagistes) établis en Suisse ou dans l'un des pays signataires de l'accord OMC

14 novembre 2008

Etat de Genève, DCTI p/a Patrick Vallat, CCMP Chemin du Ruttet 5 CH – 1196 Gland patrick.vallat@bluewin.ch

Travaux d´installations d´ascenseurs et de monte-charge (OH, PO) – nouveau

Architectes ou ingénieurs civils établis en Suisse ou dans l'un des pays signataires de l'accord OMC

21 novembre 2008 10h00

Hôpital neuchâtelois Direction logistique Rue de la Maladière 45 CH – 2000 Neuchâtel francis.becaud@ne.ch

Hôpital neuchâtelois, Réfection et mise à niveau du bloc op + salles endoscopies, La Chaux-de-Fonds (OH, PO) – nouveau

Architectes établis en Suisse ou dans l'un des pays signataires de l'accord OMC

28 novembre 2008 17h00

Isover St Gobain Route de Payerne 1 CH – 1522 Lucens christa.baisotti@ saint-gobain.com

Isover Energy Efficiency Awards – nouveau

Bâtiments rénovés ou constructions neuves atteignant le standard MINERGIE® ou MINERGIE-P®, réalisés en Europe depuis le 1er janvier 2001

30 novembre 2008

Cedotec-Lignum En Budron H6 CH – 1052 Le Mont/Lausanne cedotec@lignum.ch

Distinction pour des constructions, des œuvres d'art ou des objets réalisés en bois

Architectes, concepteurs, mandants et exécutants, artistes ou artisans et maitres d'ouvrage pour des réalisations achevées après le 1er janvier 2005

30 novembre 2008

<www.15n.ch>

Inscriptions pour la 15n de l'architecture contemporaine – nouveau

Bâtiments construits en Suisse romande et dans le canton de Berne

1er décembre 2008

BVE/Amt für Grundstücke und Gebäude Stefan Graf Reiterstrasse 11 CH – 3011 Berne stefan.graf@bve.be.ch <www.bve.be.ch/agg>

Projet géologique pour la N5, branche ouest à Nidau (OH, PO)

Ingénieurs civils établis en Suisse ou dans l'un des pays signataires de l'accord OMC

2 décembre 2008

Etat du Valais Service des routes Section routes nationales Rte Cantonale 275, cp 160 CH – 3902 Glis

Pont sur le Rhône, VV Baltschieder A9 (OH, PO) – nouveau

Ingénieurs civils établis en Suisse ou dans l'un des pays signataires de l'accord OMC

5 décembre 2008

Ville de Genève Unité soumissions Rue Hôtel-de-Ville 4, cp 3983 CH – 1211 Genève 3 soumissions.dca@ville-ge.ch

Crèche Les Gazouillis, 2 rue Lamartine, Genève (CP, PO) – nouveau

Architectes établis en Suisse ou dans l'un des pays signataires de l'accord OMC (Isabelle Charollais, Isis Payeras, Marie-Françoise de Tassigny, Maria Zurbuchen-Henz, Julia Zapata, Jocelyne Zenger, Andréa Bassi, Stefano Tibiletti, Jean-Paul Jaccaud, François Charbonnet, Jean Probst, Arthur Schaffner, Cedric Amacker)

16 février 2009 (9 janvier 2009)

http://www.bak.admin.ch/bak/ themen/kulturfoerderung/ 00456/index.html?lang=fr

Concours fédéral d'art et d'architecture

Artistes et architectes suisses de moins de 40 ans

15 janvier 2009

Ville de Monthey Service Travaux publics et Environnement, cp 512 CH – 1870 Monthey tpe@monthey.ch

Concours d'idées pour le réaménagement de la zone de la Gare, Monthey (CI, PO)

Architectes établis en Suisse (Olivier Galletti, Patrice Bulliard, Pierre-Alain Croset, Laurent Savioz, Emmanuel Ventura)

3 avril 2009 Prolongation du délai

CI‑:‑concours d’idées – CP‑:‑concours de projet PO‑: procédure ouverte – PQ‑: préqualification OH‑: offre d’honoraires – MEP‑: mandat études parallèles

NOTE Cette rubrique, préparée en collaboration avec la SIA, est destinée à informer nos lecteurs des concours organisés selon le réglement SIA 142 ou UIA Les informations qu’elle contient ne font pas foi sur le plan juridique. Pour tout renseignement, prière de consulter le site <www.sia.ch/concours>


M E M E N TO

Sujet ou titre

Date

Lieu

Organisateur ou renseignements

France-culture – « Métropolitains »

Tous les mercredis de 10h00 à 11h00

FM 96.7

Emission hebdomadaire sur l'architecture et la ville, animée par François Chaslin

Les plates-formes Ecoparc

Tous les derniers jeudis du mois

Neuchâtel, Ecap

Centre Ecoparc, Ecap, Place de la Gare 4, CH – 2000 Neuchâtel, <www.ecoparc.ch>

Exposition – « Valerio Olgiati »

9 octobre au 8 novembre 2008

Zurich, ETH Haupthalle

ETH Zurich, gta, Hönggerberg, CH – 8093 Zurich, <http://ausstellungen.gta.arch.ethz.ch>

Exposition – « Yves André, Paysages occupés : 6e enquête photographique sur le territoire fribourgeois »

Jusqu'au 10 novembre 2008

Fribourg, BCU/KUB

BCU/KUB, Rue Joseph Piller 2, CH – 1701 Fribourg, <www.fr.ch/bcuf>

Exposition – « Emilienne Farny Seuls, peintures et dessins »

31 octobre au 26 novembre 2008

Lausanne, Galerie de l'Univers

Gal. de l'Univers, Rue Centrale 5, CH – 1003 Lausanne, livres.univers@bluewin.ch

Exposition – « Claudia Comte & Lee Maelzer, INIMITABLE »

16 octobre au 29 novembre 2008

Lausanne, Galerie Lucy Mackintosh

Galerie Mackintosh, Acacias 7, CH – 1006 Lausanne, <www.lucymackintosh.ch>

Exposition – « Jean-Marc Lamunière, architecte, de 1950 à nos jours »

6 novembre au 5 décembre 2008

Lausanne, EPFL, SG

Archizoom, EPFL, SG, Station 15, CH – 1015 Lausanne, <http://archizoom.epfl.ch>

Exposition – « Lausanne du bleu au vert, M2 et Lausanne Jardins 2009 »

30 octobre au 18 décembre 2008

Zurich, ARchENA & Architekturfoyer

ETH Zurich, gta, Hönggerberg, CH – 8093 Zurich, <http://ausstellungen.gta.arch.ethz.ch>

8e Rencontres internationales d'architecture d'Orléans – « ArchiLab Europe - Architecture stratégique »

25 octobre au 23 décembre 2008

Orléans (F), FRAC Centre

FRAC Centre, 12 rue de la Tour Neuve, F – 45 000 Orléans, <www.archilab.org>

Exposition – « Around Max Bill »

26 octobre 2008 au 4 janvier 2009

Paris (F), Centre culturel suisse

CCS, 32 Rue des Francs-Bourgeois, F – 75003 Paris, <www.ccsparis.com>

Biennale d'Art Contemporain, Séville – Biacs3, « youniverse »

Jusqu'au 11 janvier 2009

Séville (E), Centre andalou d'art contemporain

CAAC, Monasterio de la Cartuja, E – 41092 Séville, <www.caac.es>, <www.fundacionbiacs.com>

Exposition ludique – « De temps en temps »

Jusqu'au 31 juillet 2009

Lausanne, Vallée de la Jeunesse

Espace des Inventions, Vallée de la Jeunesse 1, CH – 1007 Lausanne, <www.espace-des-inventions.ch>

Journées suisses du logement 2008

4 au 11 novembre 2008

Granges

BWW, Storchengasse 6, CH – 2540 Granges, <www.grenchnerwohntage.ch>

Séminaire – « La rénovation sous toutes ses coutures »

6 novembre 2008

Lausanne, Musée olympique

SVIT, Rue Centrale 9, CH – 1003 Lausanne, karin.joergensen@svit-school.ch, <www.svit-school.ch>

Séminaire – « Quelles valorisations du carbone pour les forêts et le bois ? »

6 novembre 2008

Fribourg

GG Consulting, Ch. du Franoz 11, CH – 1038 Bercher, ggconsulting@vtx.ch, <www.fowala.ch>

Séminaire – « Géothermie, si on creusait un peu ? »

6 novembre 2008 17h00

Neuchâtel, Auditoire UniMail

Alliance EPFL, CM, Station 10, CH – 1015 Lausanne, alliance@epfl.ch, <www.alliance-tt.ch>

Cours – « Introduction à l'aménagement du territoire »

6, 13, 20 et 27 novembre 2008

Neuchâtel, Lycée Jean Piaget

VLP-ASPAN, Seilerstrasse 22, CH – 3011 Berne, <www.vlp-aspan.ch/fr/agenda>

Séminaire – " Le bois associé à d'autres matériaux et MINERGIE® »

7 novembre 2008 14h00

Berne, foire BEA

<www.minergie.ch>

Designer's Saturday

8 au 9 novembre 2008

Langenthal

<www.designerssaturday.ch>

Séminaire – « Rénover selon le standard MINERGIE® »

11 novembre 2008 18 novembre 2008 25 novembre 2008 2 décembre 2008

Fribourg Genève Sion Lausanne

<www.minergie.ch>

Foire – « Geoprotecta, dangers naturels et risques climatiques »

13 au 15 novembre 2008

Saint Gall

OLMA Geoprotecta, Splügenstr. 12, CH – Saint Gall, <www.geoprotecta.ch>

Conférence – « Norvegian Wood, Modern Sustainable architecture »

12 au 16 novembre 2008

Stavanger (NO)

NANA, Josefines gate 34, NO – 0351 Oslo, <www.arkitektur.no/ecobox>

Forum ARPEA – « Prise en compte des cartes de dangers et des cours d'eau »

14 novembre 2008

Pully, Maison pulliérane

ARPEA, arpea@bluewin,ch, <www.arpea.ch/agenda.htm>

Symposium – « Densification des friches ferroviaires urbaines »

14 novembre 2008

Lausanne, EPFL, SG

EPFL-ENAC-LASUR, Station 15, CH – 1015 Lausanne, christiane.roy@epfl.ch, <http://lasur.epfl.ch>

Symposium international – « Energy from Biomass and Waste »

17 au 20 novembre 2008

Venise (I)

EuroWaste, Via B. Pellegrino 23, I – Padova, <www.venicesymposium.it>

9e rencontres internationales Cinéma & Architecture

20 et 21 novembre

Annecy, place de l'Annapurna

Maison de l'architecture, 25 rue de la Fraternité, F – 74000 Annecy, <www.maison-architecture-74.org>


cablecom service plus et cablecom digital home

«Un signal positif vers l’avenir numérique.» La PME Galli & Steinmann Immobilien Treuhand AG est présente depuis bientôt vingt ans sur le marché immobilier. Se voyant comme les intermédiaires entre les propriétaires, les concierges et les locataires, les hommes et femmes qui entourent le directeur René Steinmann veulent également imprimer leur marque dans le domaine des technologies de communication ultramodernes. Aussitôt dit, aussitôt fait: un contrat cablecom service plus a été conclu pour l’ensemble des immeubles. Un plus évident pour tout le monde. Un plus pour l’avenir, un plus pour le porte-monnaie et un plus pour la qualité et le confort: cablecom service plus et cablecom digital home, les assurances pour le raccordement câblé, offrent de nombreux avantages aux sociétés immobilières comme celle de René Steinmann. «Il s’agit d’un service tout en un si bien conçu que nous ne remarquons même pas lorsque l’un de nos locataires s’en sert», déclare ce grand professionnel de l’immobilier. En effet, en cas de problèmes de réception, les locataires peuvent directement s’adresser à cablecom; sept jours sur sept, 24 heures sur 24 et sans coût supplémentaire pour le locataire et la régie. Pour seulement 2 francs par logement et par mois, cablecom service plus offre bien plus qu’une simple garantie de service. «J’ai vraiment été surpris par la vitesse à laquelle cablecom a été en mesure de créer les conditions de l’avenir multimédias dans l’un de nos plus anciens immeubles.» Le fait d’intégrer l’entretien et la modernisation continus des installations minimise le risque d’investissement de la régie et vient augmenter à la fois la qualité du raccorde-

«cablecom service plus nous offre la possibilité en tant que PME de rester dynamique pour nos locataires, même en dehors des heures de bureaux.» René Steinmann, directeur, Galli & Steinmann Immobilien Treuhand AG, Zurich

8163_AN_TRA_S17_210x101:VITRA Slow Chair

9.4.2008

16:50

Page 1

RUE DE L’ARQUEBUSE 19 1204 GENÈVE T 022 807 12 70 WWW.STRUCTURE17.CH

Slow Chair & Ottoman

Design Ronan & Erwan Bouroullec

ment et la valeur de l’immeuble. «Les locataires sont extrêmement sensibles à la qualité de la réception TV. Et à cet égard, une société comme cablecom ne peut pas envoyer un signal négatif.» Chez Galli & Steinmann Immobilien Treuhand AG, le contact personnalisé est une priorité, priorité très appréciée des clients: «Je suis toujours l’interlocuteur et j’entretiens des relations familières avec de nombreux locataires», souligne ce père de trois enfants. Tout en sachant que l’avenir numérique crée également des dépendances, il conclut: «Il y a 25 ans, quand j’étais en Afrique, il me fallait entre cinq et dix heures pour pouvoir passer un appel téléphonique. Aujourd’hui, je préfère passer ce temps sur les pistes de ski.» Des informations détaillées sur cablecom service plus sont dispo-nibles au 0800 99 56 22 ou sur www.cablecom.ch/serviceplus; pour en savoir plus sur Galli & Steinmann Immobilien Treuhand AG: www.sgp-immo.ch


p rod u its n o u v ea u x

CITYLINE FOR ME : un nouveau concept signé Artweger Pour Artweger, le cinquième anniversaire de sa technique

conçu par Artweger qui garantit un ajustement au centimè-

de collage certifiée est l’occasion de lancer un modèle de

tre de la cabine. Les éléments de fixation inférieures ser-

douche spectaculaire : CITYLINE FOR ME, la première dou-

vent de support et de protection pour les vitres. Située dans

che sans cadre entièrement constituée d’éléments collés.

la zone de réglage, la rotule permet de compenser les irré-

CITYLINE FOR ME se démarque par son élégant design

gularités du sol. Les éléments de fixation étant pré-assem-

géométrique. Sa spécificité tient au collage systématique

blés en usine, un seul technicien est à même d’installer la

des éléments de fixation sur les parois extérieures de la

nouvelle CITYLINE FOR ME. Artweger assure une livraison

douche, laissant parfaitement lisses les faces intérieures :

aussi rapide que fiable et accorde cinq

jamais le nettoyage d���une douche n’aura été aussi simple.

ans de garantie ainsi qu’une garantie de

Comme les parois intérieures ne présentent aucune aspé-

réassortiment de 10 ans .

rité, ni les salissures, ni les résidus calcaires ne peuvent

Artweger GmbH. & Co.

s’incruster.

Postfach 16

Le design minimaliste et la technique sophistiquée de la

CH – 4202 Duggingen

CITYLINE FOR ME vont de pair avec la précision du montage

<www.artweger.com>

C r é a t i o n B a u m a n n – n o u v e a u x s t o r e s d a n s l e d o m a i n e «  S y s t e m s  » Avec sa collection « Systems », l’entreprise de texti-

un store pour les amoureux des livres avec son imprimé

les Création Baumann prouve la polyvalence des stores.

trompe-l’oeil. En effet, la partie inférieure de son tissu blanc

Comprenant stores, rideaux et lamelles verticales, la col-

dessine une série de livres rangés sur un rayon. Ces trois

lection est complétée par une série de nouveaux stores dis-

déclinaisons utilisent le tissu uni « Combo R ». Les tissus

ponibles avec fermeture à chaîne, électrique ou à ressort et

« Spider II FR » et « Opus II R » ont été retravaillés et sont

avec des couleurs et des motifs variés. « Flow R » se décline

disponibles dans des tons supplémentaires. La collection

en trois variantes. « Ramo R », avec son imprimé numérique,

comprend aussi un nouveau tissu d’as-

apporte le printemps dans la maison : le store fait apparaî-

pect granuleux, le « Grano R », disponible

tre de fines branches, des fleurs et des oiseaux multicolo-

en quatre coloris discrets, allant du blanc

res. Des fleurs également sur l’imprimé de « Gaya R » : une

à l’anthracite.

trame graphique pointillée recouvre la surface blanche du

Création Baumann Tissage &

tissu et un motif fleuri apparaît en relief sur la surface de

Teinturerie AG,

base. Cet article existe en deux coloris vifs et une nuance

CH – 4901 Langenthal

neutre basée sur les tons gris. « Dante R » est quant à lui

<www.creationbaumann.com>

APSFV – Compétence pour des façades ventilées L’Association Professionnelle Suisse pour Façades

tion intéressés, des séminaires professionnels avec des thè-

Ventilées (APSFV), fondée en 1989, vise à familiariser les

mes actuels et des tendances traitant spécialement de la

architectes, les planificateurs, les exécutants et les maîtres

« façade ventilée ».

d’ouvrage avec les avantages des façades ventilées.

Par son soutien actif à l’apprentissage Polybat – une pla-

L’APSFV représente aussi les intérêts de ses membres vis-

teforme commune de formation qui rassemble aujourd’hui

à-vis des instances officielles, institutions et associations

les professions de la façade et de la toiture –, l’APSFV

apparentées. Elle élabore des règlements et des recomman-

défend l’avenir de la branche.

dations, dialogue avec les commissions professionnelles et les commissions responsables de l’établissement des normes. Ainsi elle contribue depuis longtemps et manière

Association professionnelle suisse

déterminante à la création des pré-requis techniques assu-

pour des façades ventilées (APSFV)

rant la qualité des « façades ventilées ».

Industriestrasse 25

L’APSFV organise en outre régulièrement, pour ses mem-

CH – 3178 Bösingen

bres et pour tous les spécialistes extérieurs de la construc-

<www.apsfv.ch>

p.42

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008


p rod u its n o u v ea u x

D é te c te u r ave r t i s s e u r d e f u m é e d e H a ge r Que ce soit pour une construction neuve ou pour une

détection d’un rayon de 4 mètres. En cas d’incendie, un fort

transformation, il est utile d’examiner des mesures de pro-

signal sonore retentit avec une puissance de 85 décibels.

tection contre l’incendie tels que des détecteurs avertis-

Il est possible de relier jusqu’à 40 détecteurs avertisseurs

seurs de fumée.

entre eux – idéal pour des bâtiments à plusieurs étages. En

Spécialement conçu pour l’habitat, le détecteur avertisseur

cas d’alarme, le détecteur signale l’incident avec un cône

VdS de Hager garantit d’être prévenu d’un incendie à temps.

de lumière blanche comme aide d’orientation. Afin que le

En effet, il détecte rapidement la fumée d’un feu à l’intérieur

détecteur ne tombe pas en panne, un chargement trop fai-

et le signale de façon fiable grâce à la technologie TSCM

ble des piles est signalé visuellement et

(Traitement du Signal Commandé par Microprocesseur) qui

acoustiquement par un bip sonore.

interdit tout déclenchement intempestif du détecteur par des influences perturbatrices comme de la poussière ou

Hager Tehalit SA

des impulsions électriques parasites. Toutes les dix secon-

Chemin du Petit-Flon 31

des, un test automatique garantit le fonctionnement et une

CH – 1052 Le Mont-sur-Lausanne

sécurité maximale. Les détecteurs disposent d’une zone de

<www.hager-tehalit.ch>

J o u r n é e r o m a n d e I n f r a 2 0 0 9 – «  C o n s t r u c t i o n d e s i n f r a s t r u c t u r e s p u b l i q u e s  : q u i p a i e  ?  » Durant l’année 2008, le thème des infrastructures publi-

La journée d’étude Infra de février 2009 s’articulera autour

ques a figuré en bonne place dans le discours des autori-

de ce thème bien précis. Des conférenciers de choix présen-

tés politiques et des milieux économiques. Des sujets qui

teront leur point de vue et débattront ensemble de solutions

concernent les Romands au premier chef ont été débattus

pragmatiques pour réaliser les grands défis qui attendent la

e

dans la presse écrite et audiovisuelle. Les fameuses 3 voies,

Suisse romande, et dont l’inauguration du Métro M2 se veut

routières et ferroviaires, le contournement de l’Ouest lau-

le fer de lance. Des ateliers/conférences viendront démon-

sannois, la traversée de la Rade et le CEVA, le contourne-

trer que « techniquement parlant », des solutions pertinentes,

ment de Bienne, etc.

économiques et durables existent concer-

Parmi les nombreux arguments peu ou presque pas de propositions concrètes réalistes sur le financement. Il est

nant la réalisation des infrastructures en Suisse romande.

vrai que l’on a vu de temps à autre un encadré présentant

Pour plus d’informations,

des possibilités comme le « sonderfall » zurichois, ou plus

voir l’annonce en p. 33

communément appelé la solution alémanique. Mais rien ou

<www.infra-suisse.ch/index_fr.php>

si peu sur les possibilités financières en Romandie.

bclerc@sse.srl.ch

I S OV E R – F a ç a d e s m é t a l l i q u e s a u s t a n d a r d M I N E R G I E ® Grâce au module MONTAPLUS® certifié MINERGIE®, il

ce système et permettant de réduire au minimum les ponts

est désormais possible de construire une façade métallique

thermiques au niveau de la construction ; une amélioration

ventilée respectant le standard MINERGIE®. Pour permettre

du colmatage entre les cassettes qui accroît l’étanchéité

cette avancée décisive, le fameux système de façade signé

à l’air de l’enveloppe du bâtiment. Cette solution nova-

Montana Systèmes de construction SA a été optimisé en par-

trice met en œuvre deux isolants Saint-Gobain ISOVER SA :

tenariat avec Saint-Gobain ISOVER SA et SFS intec.

CLADIROLL 032 et CLADISOL 032. Avec leur

Aujourd’hui, les bâtisseurs de façades en cassettes métal-

conductivité thermique (valeur déclarée) de

liques disposent du premier module certifié MINERGIE®

0,032 W/(mK), ces produits affichent des per-

permettant de réaliser des bâtiments à haute efficacité

formances d’isolation exceptionnelles équiva-

énergétique. Le module MONTAPLUS® doit ses performances

lant plus ou moins à celles du duvet d’oie.

d’isolation exceptionnelles (valeur U < 0,20

W/m 2 K)

à trois

Saint Gobain Isover

innovations : une isolation hautes performances en deux

Route de Payerne 1

couches dépassant les cassettes sur 80 mm d’épaisseur ;

CH – 1522 Lucens

des vis en acier inoxydable spécialement développées pour

<www.isover.ch>

p.44

TRACÉS no 21

.

5 novembre 2008


Keller Treppenbau AG 3322 Schönbühl, Tél. 031 858 10 10 8953 Dietikon, Tél. 044 741 50 52 8552 Felben-Wellhausen, Tél. 052 765 35 35 1202 Genève, Tél. 022 731 19 10 treppenbau@keller-treppen.ch www.keller-treppen.ch

Préserver votre santé, consommez enfin votre eau de robinet.

Inter Protection avec son expérience confirmée vous offre une eau potable de haute qualité et de sécurité au moindre coût avec le système CEC™ . Grâce à ce système d’assainissement de la tuyauterie, les problèmes occasionnés par les conduites d’eau rouillées sont définitivement résolus. Ce traitement allie un nettoyage mécanique par sablage à une protection totale contre la corrosion. Un revêtement intérieur à base de résine époxy garantit entièrement ce processus. Economique, sans entretien ultérieur, d’application rapide et propre, ce procédé d’assainissement représente enfin une réelle alternative aux travaux de remplacement. Le système CEC™ est écologique et préserve l’environnement. Une expérience confirmée à votre disposition. Inter Protection, une équipe compétente à votre écoute. Certifié ISO 9001:2000

Inter Protection SA CH-1053 Cugy T +41 (0)21 731 17 21 info@interprotection.ch www.interprotection.ch

Système CEC™

Assainissement de conduites


D E R N I E R M OT Dans cette page, nous offrons, à un ou plusieurs auteurs, le dernier mot : réaction d’humeur, arguments pour un débat, carte postale ou courrier de lecteurs. L’écrivain Eugène en est l’invité régulier.

Home Au début, le monde était libre et sans barrière. Il y avait un grand champ d’herbe pelée que traversait une autoroute désaffectée. Une maison avait été construite au bord de ce ruban de bitume. Les locataires l’utilisaient pour jouer au hockey ou faire des barbecue. Bonheur familiale sans limite ni pudibonderie : on jouait même ensemble, en costume d’Adam et Eve, avec un jet d’eau. Un jour, des ouvriers viennent goudronner la chaussée et poser des barrières de sécurité. Quelques semaines plus tard, l’autoroute est rouverte. Cataclysme ! L’espace infini entourant la maison est séparé en deux : ce qui est à droite du ruban et ce qui est à gauche. Le moindre déplacement pose problème. Aller à l’école, ramener un frigo, partir en pique-nique devient une prise de risque. Il n’y a pas de passerelle, juste un boyau enterré, situé à quelques centaines de mètres de la maison. O paradoxe humain : alors que l’espace illimité s’étend à perte de vue, la famille se râpe les genoux dans ce trou à rats pour passer d’une partie du monde à l’autre. La mère s’entête et décide de rester dans la maison coûte que coûte. Pour échapper au bruit incessant du flot de véhicules, le père agrafe des tonnes de laine de verre dans les chambres, puis obture portes et fenêtres avec du parpaing. Au final, c’est l’enfermement mortifère pour toute la famille. Homme et nature n’ont pas su cohabiter. Home, le premier long métrage de la réalisatrice Ursula Meier est une des réflexions les plus radicales sur le territoire et le bâti que l’on ait vu depuis Brazil de Terry Gilliam. Et si vous pensez qu’il ne s’agit que d’une fable, allez vous promener au Caire. 18 millions d’habitants se serrent les uns contre les autres au milieu du désert… Eugène

Home, photo du film (Image DR)

Home, de Ursula Meier, avec Isabelle Huppert et Olivier Gourmet, actuellement au cinéma

p.46


MATÉRIAUX

BOIS

SALLES DE BAINS

CARRELAGES

CUISINES

APP. MÉNAGERS

VOUS AVEZ L’INS PIRATION. NOUS AVONS L’EXPRESSION.

Une maison, c’est l’aboutissement d’un rêve. Spécialiste suisse de la construction, notre groupe est là pour lui donner vie. Bois, parquets, carrelages, matériaux, salles de bains, cuisines, appareils ménagers et aménagements extérieurs, l’habitat est notre métier. Et une passion que nous exerçons depuis plus de 150 ans, toujours à l’affût des nouvelles tendances. Car la tradition n’empêche pas l’innovation. N’hésitez pas à nous confier vos projets, nous en ferons une belle maison. Rendez-vous dans nos expos.

Habilleur d’espaces www.rapin.ch

www.glasson.ch

www.getaz-romang.ch


GZYV`i^dchhX]ajhh*#&%#'%%-!ZghX]Z^ci*#&&#'%%-!8BN@ b#YZ\VcZaad5`WbZY^Zc#X]

Foire et congrès pour professionnels et privés 6 au 9 novembre 2008 BEA bern expo, Berne

]VjhWVjbZhhZ#X]

Economisez avec le billet combiné RailAway!

Exposition Efficience énergétique MINERGIE® | MINERGIE-P® | maison passive Énergie renouvelables Construction bois | maisons en bois Techniques du bâtiment Enveloppe des édifices Modernisation | assainissement de bâtiments Facility-Management | Contracting Manifestations 14ème séminaire d’automne manifestations pour professionnels manifestations grand public manifestations de produits

Des infos sur la foire? Envoie «energiemesse» par SMS au 9234 (20 cts/SMS)

Partenaire officiel

Sponsor officiel

Soutien


Fiche technique - Herzog & de Meuron