Page 1

Environnementaliste Licence - Master

Déchets, Air, Eau, Sites et Sols pollués Impacts et risques industriels, Management environnemental Energie, Construction durable, Eco-conception Aménagement du territoire et Gestion des milieux

Licence et Master délivrés par l’Université du Littoral Côte d’Opale en convention avec la FLST et le Groupe ISA


Les chiffres et infos clés • Date de création de la formation Environnementaliste : 1993 ; • Nombre de diplômés : 400, issus de 15 promotions différentes (au 1 décembre 2010) ; • Equipe d’encadrement : 6 personnes ; • Intitulé du diplôme délivré par l’ULCO, en convention avec la FLST et le Groupe ISA : - diplôme de Master de Sciences, Technologies, Santé - Mention Environnement Naturel et Anthropisé - Spécialité Expertise et Traitement en Environnement (en fin de Master 2) ; - diplôme de Licence de Sciences, Technologies, Santé - Mention Biologie – Parcours Environnementaliste (en fin de Licence 3). er

Environnementaliste : un cursus professionnalisant co-dispensé par 2 institutions de l’Université Catholique de Lille Le Groupe ISA Enseignement, Recherche et Conseil dans les domaines du vivant • Date de création : 1963 ; • 1 000 étudiants, 110 salariés permanents ; • Diplômes préparés : ingénieur (pour les secteurs de l’agriculture, l’agroalimentaire, l’environnement ou le paysage), certificat de spécialisation (en commerce et gestion pour l’agriculture et l’agroalimentaire), licences et masters (en agroalimentaire et environnement) ; • 7 équipes de recherche et transfert aux entreprises (Biotechnologie des micro-organismes, Sols et environnement…) ; • Bâtiment de 8000 m2, construit en 2004.

La Faculté Libre des Sciences et Technologies Un projet, un accompagnement • Date de création : 1875 ; • 550 étudiants, 150 enseignants, 2 domaines d’enseignement (Sciences physiques, mathématiques et informatique ; Sciences de la vie, de la nature et de l’environnement) ; • 2 équipes de recherche (Laboratoire de Paléontologie stratigraphique, Laboratoire Environnement & Santé).

L’engagement au quotidien dans la promotion d’un campus durable Le Groupe ISA par ses propres actions et par l’exemple qu’il peut donner, souhaite relever les nouveaux défis environnementaux qui s’annoncent, en particulier ceux en lien avec le changement climatique. Investis depuis longtemps dans des réalisations environnementales (action écologique d’accueil des nouvelles promotions depuis 1992, tri du papier depuis 1996, vélo de service…), nous souhaitons désormais aller plus loin et préparons la certification ISO 14001 de notre site. 2

OBJECTIFS :

EXEMPLES D’ACTIONS RÉALISÉES DEPUIS 2006 :

• Amélioration de la gestion de nos déchets • Maîtrise de nos consommations d’eau et d’énergie • Réduction de nos consommations de papier • Réduction de notre empreinte carbone • Extrapolation de ces démarches à l’échelle du campus universitaire, via la réalisation de missions pour l’Institut du Développement Durable et Responsable de l’Université Catholique de Lille

• Plan de déplacement d’entreprise (en lien avec l’IDDR) • Bilan carbone® du site • Optimisation du système de gestion des déchets • Aide à la location longue durée de vélos pour les étudiants • Re-lamping de certaines parties du bâtiment avec des matériels moins énergivores • Mise en place de dispositifs de limitation des consommations de fluides (eau, énergie) ou de fournitures (papier) • Installations de ruches sur les toitures terrasses végétalisées du bâtiment • Signature du Manifeste de l’Entreprise Responsable • Participation aux Trophées de la performance environnementale de la Mission environnement du réseau régional Nord Pas-de-Calais • Obtention du Label “Agir Ensemble pour une ville durable et solidaire” remis par la Ville de Lille

+ d’infos sur le Guide National des Campus Responsables www.campusresponsables.com


Un cycle de 3 ans pour devenir spécialiste des problématiques en environnement et développement durable

« Former des professionnels capables de gérer et de maîtriser les problématiques du monde qui s’emballe et se dérègle, des professionnels maîtrisant les sciences de l’environnement, les techniques d’avantgarde, la gestion de projets et les outils de la communication et du management, afin d’apporter des solutions pertinentes et durables aux industries, collectivités locales, et acteurs du monde économique et rural ». C’est en ces termes, que les objectifs fixés pour la 1ère promotion Environnementaliste étaient formulés le jour de son lancement, le 18 octobre 1993. Près de vingt ans après, alors que la Loi Grenelle II vient d’être votée, que s’achèvent la Conférence de Nagoya sur la biodiversité et le Sommet de Cancùn sur le climat, tout annonce un New Deal environnemental, et ces mots résonnent encore plus fort. L’environnement, tout d’abord conscience, est bien devenue une science, nécessitant une approche globale interdisciplinaire s’appuyant sur de solides connaissances à la fois scientifiques, mais aussi techniques, juridiques, économiques, managériales et méthodologiques. Les Environnementalistes que nous formons en font leur métier. Ils l’exercent à de multiples niveaux de responsabilités et sur une large palette de domaines, allant de l’environnement industriel, à la gestion des impacts, des milieux ou encore à l’organisation durable des systèmes. L’environnement a pris définitivement sa place au sein des grands enjeux des entreprises et sociétés civiles. Il s’agit désormais de penser, redessiner et mettre en œuvre de nouveaux modèles de développement.

L’équipe d’encadrement : Philippe Julve, Térésa Crespo, Franck Chauvin, Emilie Mullie-Blanquart, Benoît Bourel et Thomas Batori

rtes s Ouve e t r o P es Journé 1 ier 201 nv Le 29 ja à 17 h 00 0 3 h de 9

Nous sommes heureux d’y contribuer avec nos étudiants et diplômés.

1 ars 201 00 Le 9 m h 7 1 h 00 à de 13

L’Environnement… Une multitude de métiers !

iers* es mét lômés) d m u r ip Fo es de d oignag

4-5

Un cycle de formation complet sur 3 ans

6

La Licence 3 : l’acquisition des fondamentaux

7

Le Master : 4 semestres pour se professionnaliser

8-9

La vie associative et étudiante : d’autres façons d’apprendre

10

Informations pratiques

11

2011 février 8 1 i d dre 30 Le ven h 00 à 12 h de 9

(tém

* JEEDDtudiants pour le

E prises ble e Entre t Dura ns) Journé veloppemen nimatio a , Dé itions

expos 1 ences, ars 201 (confér Le 31 m 18 h 00 00 à de 9 h à tous *ouvert

3


L’Environnement… Une Qu’est-ce que la gestion de l’Environnement ? Les missions de gestion de l’environnement consistent à identifier les besoins et contraintes de systèmes d’études déterminés (usines, collectivités locales, entités économiques ….), puis à rechercher de nouvelles solutions pour la gestion quotidienne de leur environnement, pris au sens large. Cela implique de savoir : • identifier et évaluer les aspects et impacts environnementaux liés à toute activité ;

4

Exemples de missions

• analyser les exigences légales rapportant au site d’étude ;

• rédactions de dossiers ICPE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement) ; • mise en place de systèmes de management (Qualité, Sécurité, Environnement – Développement Durable – Responsabilité Sociétale et Environnementale) selon les différents référentiels et guides (ISO 14001, EMAS, OHSAS 18001, ISO 9001, EN 16001, ISO 26000, Agenda 21, SD 21000…) ; • rédaction d’études déchets ; • étude de filières d’assainissement ; dimensionnement des ouvrages associés ; • rédaction d’études de danger et d’évaluation des risques professionnels ; • assistance à maîtrise d’ouvrage HQE (Haute Qualité Environnementale) ; conseil en éco-construction ; suivi de chantier de BTP à faible impact environnemental ; audit de performance énergétique ; • rédactions de bilan carbone ; conduite d’étude d’analyse de cycle de vie ; • rédaction d’études agri-environnementales : études de mise aux normes des bâtiments d’élevage ; rédaction et suivi de plans d’épandage ; • rédaction d’étude d’aménagement (urbain, paysager…) ; • rédaction d’études de dépollution (des eaux, des sols…) et d’amélioration de la qualité de l’air ; • réalisation de tableaux de bord environnementaux : mise en place et suivi d’indicateurs de performance ; • étude de gestion des milieux naturels : caractérisation du potentiel écologique de sites, préconisation de mesures conservatoires et de gestion…

se

• aider à mettre en place puis à faire vivre des systèmes de management de l’environnement adaptés, simples ou plus élaborés, permettant : - de pallier les impacts identifiés ou d’en limiter les effets, - de réduire les émissions polluantes dans les différents compartiments environnementaux (eau, air, sols, déchets, milieux naturels, paysage, bruit, énergie, sécurité, aménagement de l’espace…), - d’optimiser les outils de production et leur rapport à l’environnement, à l’économie, à la société et à la santé.

Une palette de métiers Selon leur profil et parcours, les 400 Environnementalistes diplômés depuis 1993, œuvrent à la gestion de problématiques environnementales : • pour tous les types de structures : industries, bureaux d’étudesconseils, collectivités locales et organes consulaires, PME… ; • pour tous les secteurs d’activité : transport, bâtiment, agriculture, santé, grande distribution… ; • à de multiples niveaux d’interventions : étude, conseil, expertise, contrôle, exploitation, ingénierie, maîtrise d’œuvre, prospection, vente… ; • pour l’ensemble des domaines environnementaux : de l’environnement industriel (installations classées, risques, management intégré…), à la gestion des impacts (déchets, eau, air, sols, énergie…), des milieux (aménagement du territoire, problématiques agri-environnementales, protection des espaces…) ou encore à l’organisation des systèmes (analyses de cycles de vie, certification, agendas 21, plans de déplacement, construction durable…).


multitude de métiers ! Profils de diplômés ➜ Nicolas (Promo 10 - 2004) Responsable Environnement et Développement Durable pour Transpole, (société de transports en commun de Lille Métropole, filiale du Groupe Keolis, 1er opérateur privé français de transport public de voyageurs). Chargé de la mise en place de la politique développement durable de l’entreprise et des actions y concourant : plan de déplacement d’entreprise, suivi de la certification IS0 14001, développement des mesures d’insertion professionnelle pour les agents de médiation…

➜ Elodie (Promo 12 2006-2007) Chargée de mission pour un syndicat mixte de traitement des déchets ménagers et assimilés (Organom), rassemblant près de 200 communes et 300 000 habitants dans l’Ain. En charge de la prévention et de la réduction à la source des déchets. ➜ Guillaume (Promo 13 - 2008) Responsable Environnement pour l’activité bétons du Groupe Lafarge (leader mondial des matériaux de construction). En charge des audits de conformité réglementaire et du suivi des démarches d’amélioration globale des impacts environnementaux (eau-déchets) du parc de 270 sites. ➜ Sophie (Promo 14 - 2009) Consultante en éco-conception pour le bureau d’études-conseils Airele (Groupe Auddicé, rassemblant 60 collaborateurs). Chargée du développement des prestations d’éco-conception de produits, services et événements. ➜ Geoffrey (Promo 15 - 2010) Chargé d’études junior pour Hexa Ingénierie (bureau d’études régional rassemblant 40 salariés). En charge des dossiers de conception et de suivi (assistance à maîtrise d’ouvrage) de bâtiments HQE. Plus de témoignages de diplômés sur www.isa-lille.fr/formations/environnementaliste-les-metiers/temoignages

d’embauche

Structures

➜ Alexandre (Promo 11 - 2005) Chef de secteur pour Degrémont (spécialiste mondial de l’usine de traitement d’eau, filiale de Suez Environnement). En charge pour sa zone de la prospection commerciale, des réponses aux appels d’offres et des études de dimensionnement de tout type d’ouvrage de traitement de l’eau.

• dans le domaine des déchets : Adelphe, Astradec, Coved, Galloo plastics, Groupe Sita, Ramery Environnement, Recydem, Recyplus, Satege, Sede Environnement, Terralys, Veolia Propreté… • dans le domaine de l’eau : Flamme assainissement, Institut Pasteur de Lille, Lyonnaise des eaux, SIAAP, Veolia, VNF, Bionis environnement, Géodiagnostic, OTV France, Saur France, Office International de l’Eau, Degrémont, Ikos-hydra… • dans le domaine de l’énergie-HQE et de l’éco-conception : Equinergies, FFB, Diagobat, Kbane, ITERG, TW ingénierie, Rabot Dutilleul, Juwi, Sté de conversion de l’énergie de Mayotte, Solyes… • en bureaux d’études-conseils : Airele, Kalies, Socotec industries, Sofresid, Sogeti Ingénierie, Bureau Veritas, Géonord, Haskoning France, ERM France, Act environnement, Burgeap, Seca consultants, Egis Bceom, Hexa Ingénierie… • en environnement industriel : Auchan, Ecopal, Häagen-Dazs, Leroux, Lesaffre, RATP, SNCF, Transpole, Ecopal, Plastiques Gosselin, UIMM, PPG, Nestlé France, Française de mécanique, PSA Peugeot Citroën, Lafarge… • en agri-environnement : Adasea, Arvalis, Chambres d’agriculture, Groupama, MSA… • au niveau de structures institutionnelles : Ademe, ADIL, CCI, Conservatoire du Littoral, Conseils Régionaux, DDT, DREAL, Mairies, ONF, Parcs Naturels Régionaux, Fédération de pêche, Etablissements publics de coopération intercommunale... 5


Un cycle de formation complet sur 3 ans

L

‘objectif premier de la formation est l’opérationnalité dans les domaines environnementaux. Aussi, les mises en situation professionnelle sont privilégiées, via :

• les stages (13 mois minimum sur 3 ans) intégrés à la validation académique de chaque année ; • les projets de groupe, représentant plus de 20% du temps d’enseignement en master, permettant en fil rouge des semestres d’enseignement, de mener à bien une étude de fond, en équipe, pour un demandeur extérieur ; • l’accès à la prise d’initiatives et de responsabilités étudiantes par les engagements associatifs, véritables « espaces de formation », obligatoires en Licence 3 et Master 1 ; • l’organisation de temps d’échanges réguliers avec des professionnels des secteurs environnementaux, lors de leurs interventions en cours, lors de conférences ou salons (World Forum sur la RSE, Pollutec, Environord, JADDE…), lors des visites mensuelles de sites, ou encore en lien avec l’association des diplômés (Forum des métiers).

Les grandes convictions pédagogiques L’ensemble des éléments du programme visent : • l’acquisition de connaissances scientifiques fondamentales et leurs applications techniques et professionnelles ; • l’association des matières scientifiques, techniques et socio-économiques ; • l’appui des laboratoires de recherche du Groupe ISA et de la FLST (laboratoire Sols et Environnement, laboratoire Environnement et Santé…) ; • l’apprentissage permanent de l’autonomie et de l’esprit critique ; • la formation humaine et le souci d'accompagner chaque étudiant dans l'élaboration de son projet ; • l’attention portée à l’étudiant en difficulté ; • la construction progressive d’un projet professionnel individuel ; • l’élaboration d’un premier réseau professionnel.

Le cursus Septembre Octobre Novembre Décembre

6

Licence 3ème année

L3

Enseignements Fondamentaux

Master 1ère année

M1

Outils & méthodes en environnement

Master 2ème année

M2

Janvier

Février

Mars

Avril

Enseignements Fondamentaux Outils & méthodes en environnement

Outils & méthodesOutils & méthodes en environnementen environnement

Semestre 1

Mai

Semestre 2

Stages

Juin

Juillet

Août

Stage court (2 à 3,5 mois)

Stage long (5 mois)

Mémoire de fin d’études (6 mois)

Septembre


La 3ème année de Licence (L3) : l’acquisition des fondamentaux

L

a Licence vise la consolidation des bases scientifiques fondamentales et l’acquisition des premiers outils environnementaux, mis en pratique à travers un 1er stage (2 à 3,5 mois).

Le stage court de fin de L3

Le programme de L3

Premier temps d’immersion professionnelle du cycle, ce stage d’une durée de 2 à 3,5 mois permet en fin de Licence de se confronter à un des domaines de l’environnement, en assurant une mission de niveau assistant-cadre.

Unités d’enseignement

Exemples

Il ne s’agit pas d’un stage découverte ou d’un stage ouvrier. Il convient d’aller audelà des aspects purement techniques pour mener à bien une étude de fond répondant à une problématique posée par la structure d’accueil.

de stage

(cours, TP, TD)

Volume horaire ECTS

Connaissances scientifiques de base (remise à niveau pour les non originaires de L2)

- Géologie, hydrogéologie - Chimie générale - Biochimie structurale Sciences fondamentales et appliquées - Pédologie - Biochimie-Enzymologie - Techniques biochimiques et immunologiques - Microbiologie - Chimie de l’environnement - Etude de polluants - Génie des procédés - (traitement des nuisances liées à l’eau et l’air) - Ecologie – Ecosystèmes - Zoologie générale ou Zoologie des vertébrés - Botanique des angiospermes Gestion de l’environnement - Acteurs et filières en Environnement - Environnement Industriel - Management de l’Environnement (I) - Aménagement du territoire (I) - Systèmes d’information géographique (SIG) - Milieux Naturels - Bâtiment durable - Enjeux climatiques et énergétiques - Bases d’énergétique - Bilan Carbone® Fondements de la formation - Anglais - Informatique - Méthodologie des écrits - Statistiques - Formation humaine Responsabilités Associatives (± 2h/semaine) Stage court (2 à 3,5 mois) TOTAL (hors remise à niveau)

36 12 14 24 18 30 36 24 36

2 2 3 3 2 3

24 24 24

3 2 3

12 24 12 24 12 24 12 24 24

3 3 2 3 1 3 1 2 2

48 20 12 24 20 48

3 3 1 2 1 3 4 60

580 h

NB : Les connaissances sont évaluées par contrôle continu (DS, TP, projets) et sessions d’examens.

• pré-étude d’impact d’un projet de parc éolien ;

• optimisation des circuits de collecte des déchets ménagers d’un territoire ;

• mise en place des conventions de rejets industriels pour un Syndicat d’eau ;

• gestion des problèmes d’érosion et d’inondation sur un bassin versant ;

• optimisation de la méthode de veille réglementaire pour des usines certifiées ISO 14001 ;

• construction de zones d’activité neutres en carbone ;

• étude du marché français de l’assainissement autonome pour le développement de nouveaux produits ; • étude de réduction à la source des déchets générés par l’utilisation du papier en structure publique ;

• mise au point d’outils de modélisation pour les études d’impact sanitaire et les études de danger de sites industriels ; • mise en place d’une charte d’éco-construction et d’éco-gestion adaptée aux bâtiments d’élevage avicole…

• étude de développement des pratiques de gestion intégrée des espaces verts communaux ; 7


Le Master : 4 semestres p Les 2 années de Master se caractérisent par : ➜ un enseignement pluridisciplinaire en sciences, connaissances de l’entreprise, et outils spécifiques de gestion de l’environnement ; ➜ un ancrage fort dans la vie professionnelle, à travers les projets de groupe, les responsabilités associatives et les stages longs (5 et 6 mois au terme de chaque année) ; ➜ une composition originale de la promotion : certains enseignements sont suivis également par des élèves-ingénieurs de 5ème année de la FESIA ; ➜ la possibilité de réaliser un semestre d’études dans une université partenaire à l’étranger.

La première année de Master (M1) Unités d’enseignement

(cours, TP, TD)

Volume horaire ECTS

Gestion de l’environnement Gestion des déchets Management de l’Environnement (II) Gestion des risques (I) Traitement de l’eau Aménagement du territoire (II) Droit de l’environnement Ecotoxicologie Ecologie Gestion énergétique des bâtiments Approfondissement optionnel n°1 en Gestion des risques (ERP) ou Ecologie Approfondissement optionnel n° 2 en Gestion des risques (ATEX) ou Agriculture et Environnement Connaissance de l’entreprise Responsabilité Sociale et Environnementale Fondements de la formation Anglais Formation humaine - Communication Gestion de bases de données sous Access Responsabilités Associatives (± 2h/semaine) Projet de groupes (1j/semaine) Stage long (5 mois) TOTAL

26 36 24 36 24 48 20 24 24

3 4 3 4 2 5 2 2 3

24

2

24

2

16

1

36 12 24 48

4 1 6 2 9 6 60

480 h

NB : Les connaissances sont évaluées par contrôle continu (DS, TP, projets) et sessions d’examens.

Les projets de groupe (en Master 1 & 2) Décloisonner les enseignements, se mettre en situation de consultants ou de chargés d’études pour un demandeur extérieur, gérer en équipe une étude longue traitant d’une problématique de fond et d’actualité, tels sont les enjeux des projets de groupe. Une journée par semaine leur est consacrée pendant les semestres académiques en Master 1 et 2. En complément des stages longs de 5 et 6 mois, il s’agit là d’une réelle opportunité d’enrichir son vécu opérationnel, son réseau et donc son employabilité. 8

Quelques exemples : • mise en place d'une collecte mutualisée de déchets dangereux (colles, solvants, peintures) pour les adhérents d’un syndicat professionnel ; • diagnostic énergétique et environnemental d'exploitations agricoles ; • identification des zones à atmosphère explosive (ATEX) et élaboration du document relatif à la protection contre les explosions pour un industriel du secteur de la peinture ; • bilan Carbone® multi-sites et études des mécanismes de compensation pour un professionnel de la vente à distance ; • étude d’aménagement du site des sources de l’Escaut, pour la promotion d’un tourisme durable…


our se professionnaliser Le stage long de fin de Master 1 La deuxième année de Master (M2) (5 mois) et Le Mémoire de fin de Tronc commun Volume horaire ECTS Master 2 (6 mois) (cours, TP, TD)

L’objectif de ces 2 stages longs est de renforcer l’opérationnalité des étudiants, en évaluant en situation leurs qualités de synthèse, leurs compétences méthodologiques et organisationnelles de résolution de problèmes, ou encore leur habileté comportementale d’insertion au sein d’un collectif, et ce pour l’ensemble des domaines d’intervention en environnement. Ces stages peuvent concerner les différents métiers du large spectre environnemental, et ce pour tout type de structures, en France ou à l’étranger.

Quelques exemples : • dans le domaine des déchets : études d’optimisation de gestion des déchets ménagers ; étude préalable à la mise en place de la redevance spéciale ou de la redevance incitative ; étude de faisabilité pour l’implantation de ressourceries… ; • dans le domaine de l’environnement industriel : suivi de SME/SMI ; mise à jour de plans HACCP ; étude d’évaluation des risques professionnels ; optimisation de la gestion des équipements de protection individuelle… ; • dans le domaine de l’eau : étude de l’influence des bassins de rétentions sur la qualité de l’eau ; plan de renouvellement de canalisations d'eau potable ; étude de zonage d’assainissement ; optimisation des systèmes de récupération des eaux de process en industrie ; calcul de l’empreinte « eau » de produits agroalimentaires… ; • dans le domaine de l’aménagement et de la gestion des milieux : diagnostic de territoires ; rédaction de Plans d’Aménagement et de Développement Durable ; valorisation éco-paysagère de zones industrielles ; plans de déplacement d’entreprise ou d’administration… ; • dans le domaine de l’énergie, de la HQE et de l’écoconception : analyses de cycles de vie ; étude de marché pour le secteur du bois-énergie ; évaluation de projets de bâtiments basse consommation ; mise en place d’une délégation de service public pour la création d’un réseau de chaleur alimenté par une chaufferie biomasse ; étude d’implantation de parcs photovoltaïques au sol ; aide à la rédaction de Plans Climat Territoriaux…

Gestion de l'Environnement Gestion des sites et sols pollués 19 Traitement des nuisances sonores et lumineuses 20 Qualité de l'air 16 Management des démarches HQE 9 Enjeux énergétiques territoriaux (gisements d’énergies renouvelables, Bilan Carbone, PCET, Mobilité durable et PDE) 31 RSE - Diagnostics DD territoriaux 11 Urbanisme 8 Outils informatiques appliqués Cartographie (SIG et géostatistique appliquée) 15 Autocad 9 Total Tronc Commun 138 h Projet de groupes (200 h libérées sur 6 mois) Mémoire de fin d’études (stage 6 mois)

2 1 1 1 2 1 1

2 1 12 8 22

Options longues n°1 Environnement industriel Gestion des risques (méthodologie) 36 Gestion des risques (machines, équipements) 28 Impact sanitaire des ICPE 16 Management de la sécurité sanitaire des aliments 12 Systèmes de management (SMQ, SMS, SMI, SMDD) 18 OU Milieux naturels Ecologie numérique 24 Conservation des milieux naturels 50 Fragmentation écologique - Phytosociologie - Gestion des milieux naturels (études de cas) - Gestion des ressources 12 en eau Hydrologie et Hydrogéologie 24 Total option longue n°1 110 h

2 1 1 1 2

2 2 1 2 7

Options longues n°2 Bâtiments durables Coût global & acteurs de la construction - Eco-programmation® 20 Architecture durable & éco-quartiers : récits d'opérations Fondamentaux du BTP (Gros Œuvre) 14 Conception environnementale HQE : - éco-construction et éco-gestion, énergétique 56 - confort et santé Conduite de chantier et chantier propre 8 Les acteurs de l’exploitation et la démarche HQE exploitation 12 OU Eco-conception Enjeux environnementaux, réglementaires et normatifs 33 Outils et méthodes d’Analyse de Cycle de Vie Management d’une démarche d'éco-conception en entreprise Valorisation des démarches d’éco-conception, 18 Affichage environnemental Projet – Co-design 45 Matériaux et procédés, fin de vie des matériaux, Analyse de la valeur, analyse fonctionnelle 14 Total option longue n°2 110 h

1 1 3 1 1

2

1 3 1 7

Option courte n°1 Marketing OU Droit du travail OU Création et gestion d'entreprise

24

2

16

2

Option courte n°2 Techniques commerciales OU Responsabilité Sociale et Environnementale Stratégie du Développement Durable OU Préparation aux examens de la fonction publique territoriale - Code des marchés publics

9


La vie associative et étudiante : d’autres façons d’apprendre

P

endant les 2 premières années du cursus (L3 et M1), un espace de prise d’initiatives est aménagé dans les programmes, à hauteur de 2 heures hebdomadaires, pour que chacun exerce des responsabilités au sein d’une des 7 associations Environnementalistes. Il s’agit d’une unité de programme obligatoire créditée en ECTS. En équipe, mêlant des étudiants des 2 premières années du cursus, il s’agit de développer, enrichir, animer la vie de la formation et des promotions, autour d’un projet commun et autour, bien sûr, des thématiques environnementales et/ou de développement durable. L’objectif est de permettre à chacun d’enrichir son réseau et son portefeuille de compétences, et de continuer à apprendre « en dehors des cours », en se confrontant aux impératifs budgétaires, logistiques, managériaux… en un mot, il s’agit « d’apprendre autrement ».

Envisage

Twinning Estonia

Bureau des étudiants Environnementalistes, en charge des grands événements festifs annuels (intégration, remise des diplômes, semaine terrain sur le littoral du Boulonnais, coordination participation Enviro au Challenge sportif Inter-Promos). Equipe également chargée de l’animation de la vie de promotion et de la coordination des engagements associatifs en lien avec les responsables de formation et l’association des étudiants des élèves-ingénieurs.

Association animant le programme d’échange avec l’Université Estonienne des Sciences du Vivant de Tartu. Au programme des Masters 1 : 2 semaines chaque année en anglais sur les problématiques environnementales des régions industrielles (dans le Nord au 1er semestre, et en Estonie, en option au 2nd semestre).

Enviro’Network L’association des diplômés Environnementalistes. Forte d’une équipe mixte (diplômés, étudiants en formation), l’équipe travaille à la structuration du réseau des diplômés et au partage des retours d’expériences. A leur actif notamment : des interviews de diplômés, l’édition de l’annuaire des diplômés de la formation et le forum annuel des métiers.

Enviro’Action Association relayant sur le terrain les engagements des institutions (ISA, ICL) en matière de développement durable. Engagée dans la sensibilisation (semaine nationale du développement durable, semaine européenne de réduction des déchets) et dans les actions concrètes (collecte des piles, cartouches d’impression…), l’équipe assure aussi l’organisation des jeudis thématiques (visites et conférences mensuelles sur les thématiques environnementales).

Prospec’ Le relais de la formation pour les salons étudiants, les interventions dans les établissements d’origine et les journées portesouvertes. L’équipe informe, renseigne et témoigne des réalités des parcours auprès des futurs candidats à l’admission.

Aéré (Actions Educatives et Récréatives en Environnement) Association d’éducation à l’environnement pour les jeunes publics. Intervention dans les écoles primaires et les collèges de la Métropole Lilloise autour d’animations pédagogiques et ludiques sur la qualité de l’air, le cycle de l’eau, le tri des déchets, les circuits courts…

Enviro’Actu La cellule communication de la formation, à travers sa page Facebook. Témoignages de diplômés, actualités des associations, vie de promotions… retrouvez toutes leurs infos sur : Facebook : ISA Enviro’Actu

L’accompagnement des initiatives étudiantes Ponctuellement, au-delà du périmètre d’intervention des associations étudiantes environnementalistes, l’équipe de coordination de la formation choisit d’encourager et/ou d’accompagner les initiatives et projets proposés par les étudiants ou promos. Il peut s’agir d’un accompagnement technique, logistique, financier… généralement soumis à 2 conditions : la portée environnementale du projet ou de l’initiative, et la valorisation pédagogique en aval (expositions, conférences, articles…). Parmi les projets et actions soutenus par le passé : • la participation à la Conférence des Nations Unies sur le Climat à Copenhague (en décembre 2009) ; • la participation au Prix de l’Initiative du Crédit Agricole (pour la mise au point d’une unité mobile de lavage d’oiseaux mazoutés) (en 2004) ; • la contribution aux 3 dernières éditions du World Forum Alliances pour la Responsabilité Sociale des Entreprises (2008, 2009 et 2010) ; • des opérations de nettoyage de plage ou de soins apportés aux oiseaux suite à des naufrages de pétrolier (Erika en 2000 – Tricolor en 2003). 10


Vivre au cœur de l’Université Catholique de Lille L’ISA et la FLST sont implantés au cœur de l’Université Catholique de Lille, plus importante université privée française. Celle-ci regroupe 6 Facultés, 30 Instituts et Ecoles (d’ingénieurs, de commerce et de gestion), pour un effectif de 24.000 étudiants au sein d’un campus urbain diffus, parfaitement intégré au quartier Vauban. L’université compte un restaurant universitaire et un centre de soins, à moins de 5 minutes à pied de l’ISA, ainsi qu’un complexe sportif situé à Ennetières-en-Weppes. L’usage des modes de transport doux est encouragé sur le quartier (parking et arceaux vélos, aide à la location longue durée de vélos), de même que celui des transports collectifs (desserte de la Catho en bus depuis la gare, en 15 minutes, 5 fois par heure).

Informations pratiques

Conditions d’admission

Modalités de recrutement Sélection sur dossier, entretien et éventuel avis de la commission de dispense de diplôme universitaire. ➜ Dossier d’inscription : à demander auprès du groupe ISA – Formation Environnementaliste à partir du 15 janvier 2011 ; ➜ Date limite de retour des dossiers : 1er juin 2011 ; ➜ Entretiens : en juin et tout début juillet 2011.

Modalités de passage en année supérieure ➜ De L3 en M1 : sur critères académiques ; ➜ De M1 en M2 : sur critères académiques et avis d’un jury de sélection.

Logement Le régime du Groupe ISA et de la FLST est l’externat. Beaucoup d’étudiants font appel à des locations auprès de particuliers ou d’agences immobilières. Il existe aussi des possibilités de logements en résidence universitaire : ➜ Contacter l’AEU, Association d’Entraide Universitaire ; logements sur le Campus de l’Université Catholique de Lille (www.aeu.asso.fr) ; ➜ Contacter le Crous (www.crous-lille.fr).

Informations et contacts>

En Licence 3 La 1ère année du cycle de formation (L3) est accessible aux titulaires : ➜ d’une L2 en biologie ; ➜ d’un DUT Génie Biologique ou Chimie* ; ➜ d’un BTS(A) Aménagement paysager, Gestion et maîtrise de l’eau, Métiers de l’eau, Gestion et protection de la nature, Hygiène propreté environnement, Anabiotec, Gestion forestière, Technologie végétale*... *avec avis de la Commission de dispense de diplôme universitaire

En Master (en M1 ou M2) Les admissions en Master 1 et 2 se font préférentiellement à partir des effectifs présents en L3, puis M1, mais les admissions sur titre en M1 et M2 demeurent possibles : ➜ admission possible en M1 (ou M2) pour les titulaires d’une Licence (ou d’un M1) à orientation Environnement, Biologie, voire Chimie, Mesures physiques ou Géographie-aménagement.

Financement de la formation Le cursus peut être suivi en formation initiale ou continue. La scolarité, hors frais de sécurité sociale étudiante, est de 4 000 euros par an, à régler en deux termes (octobre et janvier). Les frais de dossier pour la gestion des demandes d’inscription s’élèvent à 60 euros. Pour les aides accessibles (bourses CROUS, conseils généraux, conseils régionaux…), se renseigner auprès du service des affaires sociales étudiantes (tél. 03 20 13 47 13).

>Emilie MULLIE-BLANQUART Responsable pédagogique Groupe ISA Formation Environnementaliste 48 boulevard Vauban - 59046 Lille Cedex Tél. 03 28 38 48 48 – e.blanquart@isa-lille.fr >Marie-Christine ROBAEYS Chargée de promotion Tél. 03 59 56 69 81 – mc.robaeys@isa-lille.fr

11 11 7


48 boulevard Vauban - 59046 Lille Cedex Tél. 03 28 38 48 48 - Fax 03 28 38 48 47 www.isa-lille.fr Membre de la Fésia, de la Fésic, de l’Université Catholique de Lille, de la Conférence des Grandes Ecoles

41 rue du port - 59046 Lille Cedex Tél. 03 28 38 48 28 - Fax 03 28 38 48 27 www.icl-lille.fr/sciences

Conception : Service Communication ISA - Alliage • Mise en page : Repro UCL • Crédits photos : Clair de Lune - Sébastien Jarry - Groupe ISA - Pierre Trotin Imprimé sur papier recyclé par un imprimeur labellisé IMPRIM’VERT - BVC/CDC/1818091

Environne me ntaliste : la formation des spécialistes des questions e nvironne me ntales depuis 1993

Enviro2011  

Impacts et risques industriels, Management environnemental Licence et Master Aménagement du territoire et Gestion des milieux Energie, Const...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you