Issuu on Google+

Congrès 2013 Mouvement jeunes communistes EDITO

Au congrès : cap sur les 20 000 pour renforcer notre ambi on révolu onnaire!

A l’occasion de notre dernier conseil na onal, nous avons lancé le processus de congrès. Mais c’est quoi un congrès au juste ? C’est l’objet de ce premier document d’anima on : présenter et clarifier les enjeux de cet événement, notamment s’il s’agit de ton premier congrès. Le congrès est la plus haute instance de notre organisa on, celle où les jeunes communistes décident de leurs orienta ons et fixent un cap. C’est un moment d’échange sur nos vécus, nos gestes et nos campagnes pour poursuivre le renforcement de notre organisa on. C’est enfin un processus qui ne se cantonne pas à une réunion de trois jours à Paris mais bien une mise en mouvement de notre organisa on dès maintenant pour que chaque adhérent par cipe aux discussions. Etre acteur et promoteur du mouvement, c’est bien notre ligne de conduite. Cela se concré sera de deux manières. D’une part, en plaçant nos interven ons et nos campagnes au cœur de ce processus. Comment définir une ambi on révolu onnaire en construisant des contenus mobilisateurs avec les jeunes de France ? Partout, mul plions les espaces pour échanger avec les jeunes, engagés ou non dans des associa ons, des syndicats, car c’est bien du rassemblement et de ce/e mise en commun que nous irriguerons notre réflexion et nos exigences. D’autre part, placer au cœur de notre congrès les réalités de la jeunesse, c’est aussi poursuivre le rayonnement et le renforcement de notre organisa on. En affirmant haut et fort que nous voulons arriver à 20 000 adhérents d’ici 2017, nous plaçons nos gestes et nos pra ques au cœur de ce processus pour relever ce défi. C’est réussir le pari d’être implanté au plus près de la vie des jeunes pour être incontournable dans la jeunesse. Enfin, c’est clairement construire le rapport de forces pour en finir avec ce capitalisme toujours plus destructeur et inhumain. En ces temps de crise et de renoncements du gouvernement actuel, il est plus que nécessaire de faire résonner partout le besoin d’une voie révolu onnaire pour répondre aux aspira ons de dignité, d’égalité et de jus ce qui émergent aux quatre coins de la planète. Les jeunes en sont la force motrice. En étant toujours plus mo vés, nombreux et organisés, nous pouvons prendre le

relais ! Nordine Idir Secrétaire général du MJCF

www.jeunes-communistes.org


FAIRE RÉSONNER NOS MOBILISATIONS AU PLUS HAUT DE NOTRE CONGRÈS ! Notre congrès 2013 intervient à un moment impor-

Pales ne jusqu'à la fin de l'été, nous voulons nous réap-

tant de notre Mouvement. Nous sommes toujours

proprier les lieux de rencontres trop souvent délaissés :

plus nombreux, plus organisés, plus mo vés. Et pour

ceux où l’on vit, ceux où l’on étudie, ceux où l’on tra-

que notre congrès marque encore une fois l'entrée

vaille et souvent dans la plus grande précarité.

tonitruante d'une nouvelle généra on dans notre combat, il n'y a pas de secret, il faut que nos lu/es soient à la hauteur. C'est tout l'enjeu de me/re les batailles et les interven ons du MJCF au cœur de nos travaux de congrès car nous avons l'ambi on de rester profondément ancrés dans le réel.

Ce printemps et le début de cet été sont le moment idéal pour ces interven ons. Alors que le Parlement débat de l’Université et de la refonda on de l’école et que le gouvernement, le Medef et les syndicats préparent la conférence sociale de juin sur la forma on professionnelle et les retraites c’est à nous de faire con-

Licenciements boursiers, flexibilité du travail, réducon des retraites, démantèlement du service public

naitre l’alterna ve aux poisons de « l’employabilité » et de « la compé

vité ». De même, autour de l’appel et

d'enseignement supérieur, du droit à l'éduca on... Il

de nos ini a ves en faveur de la créa on d’un Etat Pa-

faut créer les condi ons d'une mobilisa on massive

les nien, nous porterons haut et fort que nous sommes

de la jeunesse et se faire entendre plus fort que les

la généra on qui ne veut pas a/endre, parce que nous

voix du fatalisme et de la réac on.

ne négocions pas la dignité d’un peuple !

C'est de la force de ce e mobilisa on que dépend

Faire entendre l’alterna ve c’est réunir autour de nous

la qualité de notre congrès. C'est la condi on à la-

toutes les forces disponibles pour construire les propo-

quelle le congrès nous perme/ra de repar r plus

si ons qui contredisent les vieilles rece/es libérales que

forts, plus unis, plus déterminés à porter la voix de

nous sert le gouvernement. Notre pé

la jeunesse exploitée, à aller à la conquête sociale.

« la précarité c’est pas un mé er » ou la loi pour l’ave-

Cela nous interroge dès maintenant sur les cam-

nir des jeunes construites en 2012 rassemblent juste-

pagnes que nous voulons impulser dans les années à

ment les proposi ons que la JC met en débat. Face à

venir.

l’impérialisme et à l’exploita on construisons avec les

on na onale

jeunes les chartes de revendica ons et les appels de Dans un système capitaliste à bout de souffle, la

paix dont notre généra on à besoin!

contradic on capital/travail s’intensifie. Et nous voyons tous les jours combien le droit au travail, et

Voilà ce qu’est le mo f de ce congrès et de nos lu/es :

le droit du travail sont des enjeux essen els face à

porter la voix de notre camp au plus haut, être l'organi-

toutes les régressions qu’exigent les patrons et les

sa on pivot de l'espoir et du rassemblement de la jeu-

ac onnaires. Ce système ne fonc onne plus que

nesse exploitée ! Prochainement, un espace internet

pour maintenir les profits exorbitants de quelques-

verra le jour pour accueillir contribu ons et témoi-

uns en oppressant tous les autres. C’est un système

gnages, animé avec le Conseil Na onal, faisons les vivre

incapable d'organiser les hommes, de leur per-

au quo dien dans vos ac ons. Il s’agit de perme/re à

me/re de s'émanciper, de leur perme/re d'être

tous de prendre la parole : quelle organisa on voulons-

u les à eux-mêmes et aux autres.

nous et pour aller vers quelles conquêtes sociales? Faites écrire un témoignage, filmez une ac on, prenez-

C'est à nous de redonner de l'espoir! Le 5 mai a été un cap important, à nous de transformer l'essai. Divisés, méprisés, endormis à coup de grandes annonces soporifiques et technocra ques, les jeunes n'a/endent que nous ! Avec nos batailles travail et

vous en photo et balancez nous tout ça ! Même en congrès, ayons ce/e ambi on d'être un ou l des plus offensifs.


ORGANISER LA MOBILISATION DE TOUS LES JEUNES COMMUNISTES ! Un congrès au cœur des mobilisa ons Un congrès au cœur des mobilisa ons, c’est un congrès qui mobili‐ sera tous nos camarades. Car la force de notre Mouvement, c’est le nombre que nous sommes à déba/re, décider et agir ensemble. Les forums‐débats de notre campagne travail, les Assises de la jeu‐ nesse, les rassemblements et réunions publiques sur la Pales ne sont autant d’exemples d’ou ls à mobiliser pour créer les espaces de débats et d’ac on avec les jeunes et leurs organisa ons. Un congrès qui travaille sur les batailles du Mouvement Ces batailles doivent gagner en contenu et en force! Notre objec f est bien d’engager le plus grand nombre de jeunes dans ces mobili‐ sa ons. Dès maintenant dans l’ac vité sur nos Villes, nous pouvons organi‐ ser des portes à portes, pour appeler à ces ini a ves. Invitons tous nos contacts qui par cipent à nos batailles et les organisa ons avec qui nous menons des lu/es depuis des années maintenant. Un fo‐ rum‐débat sur le statut de l’appren , du stagiaire et de l’alternant, sur l’éduca on ou les transports publics et gratuits, des assises des poli ques de jeunesse dans nos villes, ou des tournois de foot pour la reconnaissance de la Pales ne sont autant d’espaces pour cons‐ truire et mobiliser pour des proposi ons qui sortent nos vies des logiques du marché capitaliste et de l’impérialisme. Toutes ces discussions seront partagées dans la JC car chacune de ces ini a ves a voca on à rayonner par l’écriture de comptes ren‐ dus ou de contribu ons à par r des débats et des décisions. Un congrès qui nous mobilise partout en France A par r de toutes ces contribu ons qui arriveront jusqu’à la Fête de l’Humanité, les conseillers na onaux du Mouvement travailleront sur des proposi ons de textes sur la société telle que nous la vivons, les batailles à mener pour la transformer et du mouvement à cons‐ truire pour y parvenir. Ils seront adressés en octobre à tous les ca‐ marades pour les déba/re et les enrichir lors de nos conférences de Villes et de fédéra ons. Ces débats donneront lieu aux vœux et aux amendements qui se‐ ront adressés aux commissions du Conseil Na onal qui enrichiront encore nos textes des réflexions issues de toutes nos fédéra ons en vue du Congrès Na onal. Enfin, lors de notre congrès nous aurons l’occasion d’une mul tude d’échanges avec des invités sur les grands enjeux de la période, sur nos vies dans la crise du capitalisme et sur l’engagement en poli‐ que. Toutes ces discussions et toute notre expérience militante, serviront à définir les grandes interven ons et les ou ls des jeunes communistes pour les années à venir.

Les forums/débats: pourquoi-comment? Dans l’actualité il y a une mul tude de su‐ jets qui nécessite de se mobiliser. L’austéri‐ té est globale et il y a bien un choix de socié‐ té à faire: poursuivre la fuite en avant capi‐ taliste ou construire une société démocra‐ que de partage et de construc ons collec‐ ves? Les forums‐débats, ce sont toutes les ini a‐ ves qui proposeront de déba/re des ur‐ gences sociales pour construire des ré‐ ponses alterna ves à la casse des universi‐ tés et de l’éduca on, pour la réussite de tous et le droit à la forma on tout au long de la vie, pour en finir avec les discrimina‐ ons et gagner de nouveaux droits réels inscrits dans un statut social de la jeunesse qui garan sse l’accès à un logement, aux soins, à la culture et aux sports, pour démo‐ cra ser l’entreprise, le lycée, le CFA, l’uni‐ versité… Faire vivre ces débats est un immense défi car il faut dépasser le repli sur soi qui règne autour de nous. Inviter tous les JC et leurs contacts sur une ville à se rassembler dans une salle ou devant un lycée, sur l’espla‐ nade d’une université, sur la place d’un quar er, devant un pôle emploi, un CFA ou un foyer de jeunes travailleurs pour dé‐ ba/re avec des invités, élus, militants poli‐ ques, associa fs ou syndicalistes c’est créer ces espaces de débats poli ques dont nous sommes privés aujourd’hui. Même en pe t nombre, ces débats sont enrichissants pour tous les par cipants. Ils sont une reconquête sur les territoires que l’on condamne trop vite à l’anonymat. Ce sont les lieux pour déba/re des solu ons à la précarité que nous vivons et à l’avenir pourri auquel on nous des ne. Il n’y a que quelques règles à suivre pour y parvenir: s’y prendre un peu à l’avance pour inviter largement, préparer un pe t mot pour poser les ques ons du débat, me/re dans la discussion nos proposi ons, prendre les contacts des par cipants et faire con‐ naitre ces discussions par un compte‐rendu de l’ini a ve.


LES MOTS DU CONGRÈS C

,

L

Pour échanger, construire et agir tout au long du Congrès, il y a toutes nos ini a ves et réunions. Mais il faut pou‐ voir partager la richesse de nos batailles et ini a ves. Alors tout au long du con‐ grès il est possible d’adresser des con‐ tribu ons, individuelles ou collec ves à par r de nos ini a ves et pour déba/re des sujets proposés dans les cahiers du PBI.

L

Un congrès c’est un processus où toute l’organisa on est mise à contri‐ bu on. Cela se fait par étape à par r de l’ouverture de la phase de contri‐ bu ons. Après les débats et les contribu ons, viendra le temps des conférences. C’est la fin du congrès. En octobre les textes seront déba/us dans une sé‐ quence conférence de villes et sec‐ teurs / conférence fédérale / congrès na onal. A chaque étape, les débats, les vœux et les amendements sont transmis aux camarades qui organi‐ sent l’étape suivante.

Les amendements et les vœux sont des décisions d’enrichissement des textes na onaux adoptés lors des confé‐ rences. Les amendements sont des pro‐ posi ons précises de modifica on du texte et les vœux sont des remarques générales pour porter une ambi on.

Un des rôles des conférences et du con‐ grès c’est le renouvellement des direc‐ ons. Nous élirons nos équipes d’anima on pour faire vivre nos ambi ons. Dans nos villes et secteurs nous réélirons des coordina ons. Pour nos fédéra ons nous élirons des conseils départemen‐ taux. Na onalement nous élirons un Conseil Na onal. Les candidatures peuvent être indivi‐ duelles ou collec ves et nous nous a/a‐ chons à ce que toutes nos direc ons élues tendent vers la parité et intègrent autant que possible les diversités mili‐ tantes des jeunes communistes.

LE CALENDRIER DU CONGRÈS De juin et à la Fête de l’Humanité des forums/débats sur nos batailles

23‐23 juin CN de lancement des travaux sur nos textes

20 au 28 juillet le camp d’été du MJCF à Bordeaux

10 au 25 aout déléga on en Pales ne

7, 8 septembre commissions sur les textes

30, 31 aout, 1er septembre, univer‐ sité d’été du PCF

13, 14, 15 septembre, la Fête de l’Humanité

28, 29 septembre CN adop on des textes pour les débats des UV et fédéra ons

12-13 et 19-20 octobre, conférences d’UV et de fédéra ons

8, 9, 10, 11 novembre Congrès du MJCF

2, 3 novembre commissions sur les textes

www.jeunes-communistes.org

7 au 14 décembre, Fes val Mondial


En route vers le congrès 2013