Page 1


Allez à la rencontre des arbres remarquables de notre région « Les arbres remarquables que vous allez découvrir ont été sélectionnés par un jury d’experts selon des caractéristiques de forme, d’âge, de taille, de rareté, d’histoire… Ils ne représentent qu’un extrait d’un inventaire réalisé dans les territoires partenaires de l’Opération « Plantons le décor ». Alors n’hésitez pas à les contacter afin d’avoir plus d’information ! »

« Une histoire remarquable… » Vieux chêne

e doyen des arbres de l’Avesnois fait planer sa silhouette sur le bocage avoisinant depuis près de sept siècles ! Rendez-vous compte, tous les événements dont il a été le témoin depuis l’an 1300 ! Sa silhouette (houppier bas et étalé) est typique des arbres champêtres. Jadis, il a dû culminer à 25-30 m, mais sans doute a-t-il été rabattu par la foudre. Bien que creux, il est bel et bien vivant et ne demande qu’à rejoindre le cercle très fermé des arbres millénaires… En 1999, il a bénéficié d’une taille de réduction afin d’alléger ses branches charpentières. Vu son très grand âge (600 à 700 ans), cet arbre est remarquable au niveau national.

L

Maroilles PNR Avesnois

Caractéristiques Variété : Quercus robur Localisation : Maroilles Hauteur : 15 m Circonférence : 532 cm Âge : entre 600 et 700 ans

Tilleuls de la chapelle Berteaux

Platane

Dourlers

Royon

PNR Avesnois

Pays des 7 Vallées

eux tilleuls imposants, accompagnés d’un plus jeune, entourent un oratoire érigé en 1846 en l’honneur de Notre Dame de Walcourt. On peut estimer l’âge des deux plus grands arbres à 152 ans. En 1940, un quatrième arbre faisait partie de ce bouquet, il fut abattu sur le chemin pour ralentir la progression des allemands. Les oratoires de pierre bleue, objets de culte et de dévotion typique de l’Avesnois (on en compte près de 700 dans le canton d’Avesnes-surHelpe), sont pour la plupart gardés par des géants ligneux, plantés lors de leur inauguration. Ce qui est le cas ici.

D

Caractéristiques Variété : Tilia cordata Localisation : Dourlers Hauteur : 27 m Circonférence : Tilleul de gauche : 343 cmTilleul de droite : 333 cm Âge : 152 ans

Caractéristiques Variété : Platanus acerifloria Localisation : Royon Hauteur : 35 m Circonférence : 515 cm Âge : 213 ans

et arbre est bien connu dans le village et aux alentours. Il a été planté vers 1790, pour célébrer la fête de la liberté. En plus de ses 213 ans, il s’impose par ses dimensions : 515 cm de circonférence pour 35 m de haut. Lieu très prisé pour les manifestations de la commune, il a servi d’inspiration pour trouver le nom du seul commerce du village : l’auberge du platane.

C

3


Une taille, un âge, une forme remarquable en campagne Chêne pédonculé Le Jupiter Eppe Sauvage

L’allée des hêtres

PNR Avesnois

St-Amand-les-Eaux

lanté en 1760, (d’après l’inscription peinte dessus), personne ne sait véritablement pourquoi il porte le nom de « Jupiter » (Dieu des Dieux). Le drapeau tricolore qui l’enserre peut laisser à penser qu’il fut une limite frontalière. Les forestiers responsables de la gestion du massif l’ont toujours connu avec sa cocarde. Bordé par le lac du Val Joly, plan d’eau artificiel créé en 1969, il a été épargné par les différentes coupes forestières et volontairement préservé. Pour sûr, un tel arbre impose le respect! Pour les celtes, le chêne pédonculé (du celtique kaîr quez : bel arbre) avait une signification toute particulière. Les druides le vénéraient et le Caractéristiques considéraient comme le plus ancien des êtres vivants. Le gui était étroiVariété : Quercus robur Localisation : Eppe sauvage tement associé au culte du chêne. Pour autant, les celtes n’étaient pas Hauteur : 27 m Circonférence : 395 cm le seul peuple à vénérer le chêne Âge : 240 ans pédonculé.

P

Charme Houplin-Ancoisne Espace Naturel Métropolitain e charme est situé en plein cœur du Parc de la Deûle à l’entrée du centre technique dit « les écuries » à Houplin-Ancoisne. Il a vraisemblablement été planté juste après la première guerre vers 1920. Ses mensurations et son allure en font un sujet remarquable : plus de 25 mètres de hauteur pour une circonférence de 300 cm. Il sera un signal fort dans l’aménagement de l’entrée du jardin qui ouvrira ses portes en mai 2004.

C

4

Caractéristiques Variété : Carpinus betulus Localisation : Houplin-Ancoisne Hauteur : 25 m Circonférence : 300 cm Âge : 80-90 ans

PNR Scarpe-Escaut


Tilleul de la Cense de Hongrie Rosult PNR Scarpe-Escaut

’une longueur de 600 m, ce double alignement de hêtres encadrant la route départementale 151 constitue le patrimoine arboré le plus connu du Parc Naturel Régional. Cet alignement est nommé « l’allée des hêtres » est inscrit sur les cartes IGN et dans l’inventaire des Arbres remarquables de l’ONF Composée de 190 hêtres en 1931, cette allée en présente aujourd’hui moins d’une centaine. L’état sanitaire de ces derniers sujets est de plus jugé médiocre.

D

Caractéristiques Variété : Fagus sylvatica Localisation : St-Amandles-Eaux – RD 151 Hauteur : 35 m Circonférence : 430 cm Âge : 180 ans

n peu d’histoire… Avant la révolution française, aux XVI et XVIIe siècles, des moines de l’abbaye de Saint-Amandles-Eaux avaient pris l’habitude, pour des délits mineurs, de rendre justice à Rosult sur la place située devant la cense d’Angrie, en référence sans doute au mot latin « agri » signifiant champ avant d’évoluer au cours du temps en « Hongrie ». Sur cette place dénommée « place plaidoyable » fut élevé un tilleul au pied duquel on peut penser que la justice était rendue. Même si l’actuel tilleul

U

n’a pas assisté aux nombreux jugements, il nous conte l’histoire du lieu. De plus la chapelle enchâssée dans le mur d’un ancien cimetière et dédiée autrefois à Notre Dame des Playds nous rappelle qu’elle recevait les prières des condamnés avant leur entrée en prison. Des geôles furent aménagées, dit-on, à l’intérieur de la ferme.

Caractéristiques Variété : Tilia platyphyllos Localisation : Rosult Hauteur : 17 m Circonférence : 294 cm Âge : 200 ans

Tilleuls – Palissade vivante Maresquel-Ecquemicourt Pays des 7 Vallées a place de MaresquelEcquemicourt : des palissades vivantes. Voici une œuvre d’art ou l’arbre vivant sert de support. Il s’agit d’un alignement de tilleuls taillés pour former une palissade. Ces arbres sont encore jeunes mais ils forment déjà un bel ensemble. Certains voient dans les dessins une vraie partition de musique. Ce type de taille des arbres est assez fréquent dans le secteur ou l’on retrouve d’autres beaux ensembles.

L

Avis de recherche Le PNR des Caps et Marais d’Opale lance un inventaire des arbres remarquables situés sur son territoire. Vous connaissez un arbre extraordinaire par sa taille, sa forme, son histoire… Envoyez ses caractéristiques (essence, âge, hauteur, circonférence…), sa localisation, vos commentaires accompagnés si possible d’une photo au PNR Caps et Marais d’Opale – Manoir du Huisbois – Le Wast 62162 Colembert

Caractéristiques Variété : Tilia platyphyllos Localisation : Maresquel-Ecquemicourt Hauteur : 4 m Circonférence : 65 cm Âge : non estimé

5


Tilleul argenté

« … et aussi en ville »

Vieux Condé (Cité Taffin) PNR Scarpe-Escaut

Peuplier noir Gravelines Dunkerque Grand Littoral

rbre exceptionnel sur le littoral dunkerquois. À préserver à tout prix du fait de sa rareté. Il fait partie d’un des plus vieux arbres de l’agglomération dunkerquoise. C’est un rescapé de la dernière guerre mondiale.

A

Caractéristiques Variété : Populus nigra Localisation : Gravelines Pépinière

Hauteur : 30 m Circonférence : 453 cm Âge : environ 80 ans

Caractéristiques Variété : Tilia tomentosa Localisation : Vieux Condé Cité Taffin

Hauteur : 22 m Circonférence : 280 cm Âge : 80 ans

ocalisé à l’entrée principale de la Cité Taffin, ce tilleul a été planté juste après la Première Guerre mondiale lors de la création de cette cité. De par sa localisation privilégiée, son isolement, son houppier très développé, ce tilleul présente un impact paysager élevé.

L

Alignement d’ormes Dunkerque La graphiose Cette maladie spécifique à l’orme, a décimé près de 90 % des ormes champêtres lors des épidémies de 1919 et 1972. L’agent pathogène est un champignon microscopique transporté d’arbre en arbre par des insectes : les scolytes, qui se développent sous l’écorce. Un an ou deux suffisent pour qu’un arbre contaminé meure. Il ne subsiste en France que quelques ormes… Afin d’agir pour sa sauvegarde, un programme de conservation à l’échelle européenne a été mis en place.

6

Dunkerque Grand Littoral

Caractéristiques Variété : Ulmus minor Localisation : Dunkerque Boulevard de l’Europe

Hauteur : 8 m Circonférence : 100 à 120 cm Âge : 25 ans

et alignement d’Ormes, situé à proximité de la plage, est très rare dans notre région. Mais sur la vingtaine d’ormes, 6 sont déjà promis à l’abattage puisqu’atteints par la graphiose. La maladie progressant à grand pas cet alignement n’existera plus d’ici quelques années.

C


Allez à la rencontre des fruitiers remarquables

Poirier Saint Mathieu Villeneuve-d’Ascq ENM

Vieux poirier Anor PNR Avesnois ertainement le plus vieux fruitier de l’Avesnois. Agé de 250 à 350 ans, il est le vestige unique d’un verger composé en grande partie de pommiers, depuis bien longtemps disparus. Il n’y aurait pas plus de 200 poiriers de cet âge en France. En 1929, le département du Nord arrivait au premier rang des Caractéristiques départements français pour le Variété : Pyrus pyraster (petit gonio) nombre de pommiers à couteaux. Si les bovins ne pâturent plus Localisation : Anor propriété privée que rarement sous les fruitiers Hauteur : 17 m hautes-tiges, l’Avesnois, riche de Circonférence : 313 cm son passé arboricole, abrite Âge : 250 à 350 ans encore de nombreuses variétés fruitières anciennes au cœur de son bocage. Malgré son grand âge et sa faible vigueur (il ne produit plus que quelques fruits par an), il semble narguer le temps. La propriété est privée. Merci de ne pas rentrer dans la pâture

C

Néflier Hargnies PNR Avesnois

e néflier, autrefois essence courante des haies ou des vergers, n’est plus une essence très fréquente de nos jours. Et pourtant, il fut planté dès le Moyen Âge pour ses fruits (nèfles) qu’on dégustait après les premières gelées. Au siècle dernier encore, dans nos campagnes, les nèfles étaient servies en dessert avec du sucre, ou pou-

L

e terroir de prédilection de la poire Saint Mathieu se situe entre l’Escaut et la Lys, avec une forte présence dans la plaine de la Scarpe, dans le Pévèle et la région Lilloise. Dans la campagne, les poiriers Saint Mathieu sont facilement reconnaissables avec leur silhouette caractéristique, leur forte vigueur et leur port retombant. Ils peuvent devenir gigantesques et vivre plus de 150 ans. Vestige du passé rural de la ville nouvelle, cet exemplaire est des plus représentatifs d’un aménagement intelligent conciliant existant (patrimoine végétal) et modernité (construction moderne).

L

Caractéristiques Variété : Pyrus communis Localisation : Villeneuve-d’Ascq Rond point de la Cimaise

Hauteur : 25 m Circonférence : 1,80 m Âge : 75 ans

Caractéristiques Variété : Mespilus germanica Localisation : Hargnies Hauteur : 7 m Circonférence : 110 cm Âge : non estimé

vaient être mangées en compotes. Le néflier était aussi apprécié pour ses propriétés médicinales (fruits anti-diarrhéiques, feuilles utilisées en décoction contre le mal de gorge…).Pourtant, malgré toutes ces utilisations, peu à peu, le néflier fut délaissé au profit d’autres fruits plus gros et plus savoureux, se maintenant à l’état sauvage dans les bois. Ce spécimen a été greffé sur un pied d’au-

bépine. Autrefois, il semble que cette pratique était courante. En effet, afin de compenser la croissance lente du néflier, la greffe sur des pieds d’aubépines, abondants dans les haies, permettait de récolter de nombreux fruits. Mais la greffe est tombée en désuétude depuis. Si l’aubépine habille toujours nos haies et les ponctue d’un manteau blanc au printemps, la conduite en haie basse ne permettrait plus le greffage. Les greffes seraient systématiquement abîmées lors des tailles d’entretien. Le néflier atteint rarement de grandes dimensions et son caractère remarquable n’est donc pas lié à sa taille. En revanche, ce sujet témoigne d’anciennes pratiques rurales intimement liées au bocage et possède un intérêt scientifique non négligeable. 9


Poirier de la Cardonnerie Verger Conservatoire

Poirier en pignon Maulde PNR Scarpe-Escaut Caractéristiques Variété : Beurré Lebrun (localement : les deux sœurs)

Localisation : Maulde Hauteur : 7 m palissé Circonférence : 35 cm Âge : + de 150 ans

e toutes les poires à cuire du Pévèle, c’est sans doute la moins connue, et pour cause… elle n’existe plus, sauf dans les collections du Centre Régional de Ressources Génétiques, au verger conservatoire de Villeneuve-d’Ascq, puisque le seul pied-mère est mort il y a 15 ans. La poire de la Cardonnerie tire son nom de l’endroit où elle était cultivée, au lieu dit « La Cordonnerie », sur la commune de Bersée dans le Pévèle. L’arbre adulte est magnifique, très compact, ressemblant de loin, en pleine fleur, à un superbe chou-fleur de Saint-omer, et il produit des fruits de calibre moyen, gris verdâtres, bons à cueillir début octobre. Outre son intérêt esthétique, la variété est totalement résistante à deux maladies préjudiciables au poirier : la tavelure et le feu bactérien.

D

e vieux poirier palissé est planté sur le pignon de la ferme de J. Lecocq. Jean qui a 75 ans a toujours connu cet arbre. Il a vraisemblablement été planté par son grand père. Ce beau poirier est probablement greffé sur cognassier (vigueur faible pour l’âge estimé). Appelé couramment Poire

C

Développons ensemble des actions collectives… Des vergers familiaux d’arbres de haute tige étaient souvent plantés à proximité des bâtiments de ferme. Complètement intégrés à nos paysages ruraux, ils sont considérés comme des éléments forts de notre patrimoine rural. Malheureusement, ces vergers subissent les effets du temps et disparaissent progressivement. Dans le but de favoriser leur restauration et aider à la réintroduction des arbres fruitiers dans les campagnes, des communes regroupées au sein d’intercommunalités mettent en place des actions collectives avec la participation de leurs habitants. Ils bénéficient à ce titre de la collaboration technique d’ENR et du soutien financier du Conseil Régional du Nord - Pas-de-Calais ou du Conseil général du Nord. 10

Pour tout renseignement : ENR-CRRG, tél. 03 20 67 03 51

des deux sœurs à Maulde, Il s’agit en fait de la Beurré Lebrun, variété hâtive de faible conservation. Cet arbre est certainement issu des pépinières de Lesdain, toutes proches, ou a été greffé par un des nombreux ouvriers pépiniéristes présents à cette époque sur Lecelles et Maulde. D’autres variétés rares sont d’ailleurs présentes dans le vieux verger derrière les bâtiments.

Theme PLD 2003 2004  

Theme PLD 2003 2004

Advertisement