Page 1

SÉRIE THÉOLOGIE DE KI DONG KIM #10

LA PRIÈRE DU SEIGNEUR par

Ki Dong Kim

Traduit du coréen par Christine R.E. Hong Séminaire International Bérée de Théologie ÉDITIONS BÉRÉE 355-356 Shinkil 3-Dong, Youngdeungpo-Ku, Séoul, Corée Tél:82-2-831-3851 Fax:82-2-831-3854


Toutes les citations de la Bible proviennent de la Sainte Bible, Nouvelle version Segond révisée, ABU 1992

Publié et imprimé pour la première fois en Corée par Soon Kang, Éditions Bérée, en 2008 Numéro d'immatriculation 13-69 Éditions Bérée, 355-356 Shinkil 3-Dong, Youngdeungpo-Ku, Séoul, Corée tel: 82-2-831-3851, fax: 82-2-831-3854 ⓒ Éditions Bérée, 2008 Tous droits de reproduction, de traduction et d'adaptation réservés


pour tous pays


TABLE DES MATIÈRES

I.

Voici comment vous devez prier

II.

Aux cieux

III. Notre Père IV. Que ton nom soit sanctifié V. Que ton règne vienne VI. Que ta volonté soit faite sur la terre comme elle a été faite dans les cieux VII. Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien VIII. Pardonne-nous nos torts envers toi comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont fait des torts IX. Ne nous conduis pas en tentation mais délivre-nous du tentateur X. Car le règne, la puissance et la gloire sont à toi pour toujours. Amen !


En Tête Notre Seigneur est un seigneur qui prie. Quand il était dans le monde, il pria parfois avec ardeur et de toutes ses forces. Même à présent, bien qu’il soit assis à la droite de Dieu, il intercède pour nous nuit et jour et prend notre défense quand nous venons à pécher. Le Seigneur nous accorda maintes grâces, mais il nous enseigna à prier et la prière qu’il nous a apprise est différente de celle des prières des gentils et des hypocrites, c’est celle qui peut être entendue par le Père qui voit dans le secret. La prière du Seigneur ne doit pas être récitée de mémoire, mais être faite sous l'influence du Saint Esprit. Ce n'est pas une prière de pure formalité, mais la vérité de la prière, sa quintessence (Mt 6.8) où l’on promet clairement qu’elle sera exaucée. Quiconque fait la prière du Seigneur avec sincérité et la foi et puis par la force du Saint Esprit, recevra plus assurément la puissance et la bénédiction que s'il avait prié plusieurs heures avec ses propres mots. Par la prière, nous devons préserver la foi et par la prière, nous recevons la sagesse et la puissance qui triomphent du monde. Le cœur de celui qui ne prie pas est semblable à un désert, tandis que celui qui prie nuit et jour selon l'enseignement est semblable à une source d’où jaillissent les eaux vives. Ce livre a été écrit sur la Prière du Seigneur donnée a ses disciples, du point de vue du pasteur et du prédicateur, pour être facilement compris par les saints. Toutefois, je ne peux m’empêcher de confesser qu’il n'exprime qu'une infime partie des pensées et de l'intention du Seigneur. Mon vif souhait cependant est qu’ainsi faisant, cela insuffle aux saints la foi et qu’ensuite une exposition ayant plus de profondeur paraisse bientôt. Priez ! Priez avec ferveur !


Dépendez avec ferveur de la Prière enseignée par le Seigneur et priez !

Octobre 1987 Ki Dong Kim alias Simone (Celui qui voit le péché des autres mais ne dit rien)


Voici comment vous devez prier

Dieu envoya son Fils unique Jésus Christ pour sauver le monde. Par la suite il permit à tous de prier en son nom. La prière en tant que dialogue entre Dieu et l'homme, est le moyen pour ce dernier de communiquer avec Dieu et de lui exposer sa situation. De nos jours, grâce aux progrès techniques on peut se communiquer à longue distance partout dans le monde, mais pas même cette puissance ne permet aux hommes d'entendre la voix de Dieu, ni a Dieu de leur faire connaître sa volonté, car tout ceci se trouve sous l'autorité de Dieu. Pourtant, Dieu par Jésus Christ ouvrit le chemin pour que nous puissions entendre sa voix et lui transmettre notre volonté. Bref, il nous fit prier au nom Jésus. Nos péchés furent pardonnes par le sang précieux que Christ versa sur la croix. Grace a ce sang saint, nous sommes devenus saints alors que nous méritions d’aller en enfer avec nos nombreux péchés, défauts et notre injustice. C'est seulement par la faveur du sang que nous avons la hardiesse de nous tenir devant le Seigneur. Aucun homme en ce monde n’est juste devant le trône du Christ. Il va sans dire que certains peuvent être moralement plus justes et meilleurs mais en ce qui concerne le salut, aucun ne mérite plus le salut qu’un autre. De même que les petits poissons et les gros poissons


sont péchés dans un même filet, les gros pécheurs ou les petits pécheurs ont tous été péchés sans le filet appelé le sang précieux du Christ. En d’autres mots, nous fumes tous rachetés par son sang et c’est ce rachat qui nous permet d’aller prier devant dieu. Ici, nous devons connaitre les deux sortes de foi. Premièrement, il y a la foi qui mène au salut et c’est ce que nous, les saints détenons. Elle consiste à croire que Jésus Christ est le Fils de Dieu, que par le mérite de ses souffrances sur la croix, nous avons été sauvés du péché. Ensuite, celui qui croit au nom Jésus comme celui du Fils de Dieu vient à posséder l'autorité d'enfant de Dieu. Par conséquent, notre foi, c’est croire que Jésus Christ est le Fils de Dieu, que sa venue dans la chair pour verser le sang et souffrir nous sauva du péché et qu’en croyant que son nom est celui du Fils de Dieu et en le recevant, on obtient l’autorité d’enfant de Dieu pour pouvoir l’appeler « Père ». Deuxièmement, il y a la foi qui permet de recevoir les bénédictions. Les enfants de Dieu ont le droit de recevoir les bénédictions promises. D'où les divers prodiges spirituels qui apparaissent à ceux qui sont sauvés. Marc 16.16 dit : « Celui qui croira et qui sera baptise sera sauve, mais celui qui ne croira pas sera condamne » tandis que les versets 17 et 18 disent : « Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; ils saisiront des serpents ; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et ceux-ci seront guéris ». L’un parle de la foi du salut et l’autre de celle des bénédictions. Nous pouvons découvrir l'ordre de la foi. La foi du salut vient en premier et ensuite celle des bénédictions. En d'autres mots, celui qui croit sera sauvé et puis les signes le suivront. Si quelqu’un n’en tient pas compte et dit : « Le salut ne m'intéresse pas, je veux seulement être guéri je veux la propriété matérielle », il n’y aura que le désespoir pour lui car la guérison et les autres bénédictions ne sont données qu'à


ceux qui sont sauvés. Une femme supplia le Seigneur Jésus de chasser les démons en sa fille, qui lui répondit : « Laisse d’abord les enfants se rassasier, car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens (Mc 7.25-27). Les bénédictions réservées aux enfants ne peuvent être données aux autres. Ainsi il y a deux sortes de foi, et nous devons savoir clairement laquelle doit venir en premier. Cependant, beaucoup ne connaissent pas la priorité et ne font que mendier, sans tenir compte de la rédemption ou de la vie éternelle. D'abord il nous faut la foi pour devenir enfants de Dieu, nous qui étions ennemis de Dieu, c'est-à-dire celle du salut par la repentance, celle qui fait revenir a la vie. Puis, il faut la foi qui permet de prendre tout ce qui est promis aux enfants de Dieu. Quand les habitants de Jérusalem eurent le cœur vivement touche par le témoignage que Jésus est « Seigneur », ils dirent : « Frères, que ferons-nous ? » Pierre répondit : Et Pierre leur dit : Repentez vous, et que chacun de vous soit baptise au nom de Jésus Christ, pour le pardon de vos péchés et vous recevrez le don du Saint Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera (Ac 2.38-39). En d’autres mots, le Saint Esprit est le don de Dieu accordé à celui qui se repent et reçoit le salut. Il faut d’abord posséder la foi du salut. L’apôtre Paul aussi a Ephese enseigna sur Jésus Christ, baptisa au nom Jésus et imposa des mains et le Saint Esprit vint sur eux (Ac 19.1-7). Il nous faut d’abord nous approcher de Dieu et répondre à ses demandes pour atteindre le salut. One ne peut rien obtenir si l’ordre de la foi est renversé. Chacun est responsable de son salut. Nous le recevons en reconnaissant que Jésus est mort crucifie pour nous. Nous avons tous déjà reçu la promesse du salut par sa mort qui eut lieu il y a deux mille ans et dorénavant c'est notre foi qui rend efficace ce salut accompli par


le Seigneur. Quand nous vivons avec cette foi, nous venons a vraiment mener une vie spirituelle de puissance. De nos jours, les entraves spirituelles et physiques sont trop nombreuses. La foi de la prière est absolument recourue pour les transcender puissamment et mener une vie de victoire. L’efficacité de la foi du salut se manifeste après s’être repenti a fond pour dépendre et croire au Seigneur Jésus, tandis que la foi qui permet de prendre ce qui n’est permis qu’aux sauves ne prend de l'effet que par la prière. En d'autres termes, ceux qui ont la foi du salut peuvent prendre par la prière ce qui Dieu leur promit, d’où la nécessité pour les sauvés de prier. Par conséquent, la foi de la repentance ne peut qu'alterner avec la foi de la prière. Même si nous sommes déjà repentis et sauvés, nous continuons à pécher. C'est pourquoi nous devons demander pardon à Dieu par la prière et demander aussi ce qui nous a été promis. La plus grande entreprise pour ceux qui ont reçu l’autorité d’enfants de Dieu, c'est le droit de prier. Le salut a été reçu une fois pour toutes, mais la prière doit se faire sans cesses, quotidiennement, d’où la Bible qui demande : « Soyez toujours joyeux. Priez sans cesse. En toutes circonstances, rendez grâces » ((1 Th 5.16-18). De même que l'homme ne peut pas se permettre d'arrêter de respirer, nous.ne devons cesser de prier. La prière est semblable à la respiration et au pouls du croyant. La vie de la prière du saint doit être maintenue sans cesse et les fruits peuvent ne pas apparaitre immédiatement. Mais de même qu’aucun arbre ne fleurit et porte de fruits tout de suite, la prière peut ne pas être exaucée tout de suite. Pour que les fruits se produisent, il faut d’abord le bougeonnement et ensuite l’apparition des fleurs.

Profile for bereafrench

La prière du Seigneur  

SÉRIE THÉOLOGIE DE KI DONG KIM #10

La prière du Seigneur  

SÉRIE THÉOLOGIE DE KI DONG KIM #10

Profile for 93591
Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded