Page 1

SÉRIE THÉOLOGIE DE KI DONG KIM #8

LES DÉMONS PAR KI DONG KIM

ÉDITIONS BÉRÉE


SÉRIE THÉOLOGIE DE KI DONG KIM #8

DÉMONOLOGIE III QUE SONT LES DÉMONS ?

PAR KI DONG KIM

Traduit du coréen par Christine R.E. Hong Séminaire International Bérée de Théologie

ÉDITIONS BÉRÉE 355-356 Shinkil 3-Dong, Youngdeungpo-Ku, Séoul, Corée Tel:82-2-831-3851 Fax:82-2-831-3854


Toutes les citations de la Bible proviennent de la Sainte Bible, Nouvelle version Segond révisée, ABU 1992

Publié et imprimé pour la première fois en Corée par Soon Kang, Éditions Bérée, le 20 avril 2005 Deuxième édition (revue et corrigée) imprimée le 20 avril 2006 No. d'immatriculation 13-69 Éditions Bérée, 355-356 Shinkil 3-Dong, Youngdeungpo-Ku, Séoul, Corée Tel : 82-2-831-3851, fax : 82-2-831-3854

Éditions Bérée, 2006

Tous droits de reproduction, de traduction et d'adaptation réservés pour tous pays


TABLE DES MATIÈRES 1.

Qu'est-ce que la démonologie?

2.

La gloire de Dieu

3.

Les dieux de ce monde 1. Le diable et ses émissaires 2. Les esprits de séduction 3. Les démons

4.

L'impiété et la malédiction 1. La longévité de l'homme est de 120 ans 2. Les démons font du corps humain leurs tentes 3. Les démons sont des esprits maudits

5.

Le séjour des morts (l'hadès) 1. L'air 2. Le monde 3. L'hades 4. L'enfer

6.

La nature des démons 1. Les démons sont des êtres spirituels 2. Les démons sont dotes d’une personnalité

7.

L’être posthume des incroyants 1. Les témoignages bibliques


2. Les témoignages expérimentaux 8.

Les démons impurs

9.

Ce que font les démons 1. Le travail des démons 2. La durée de travail des démons 3. La demeure des démons 4. La fin des démons

10.

Les démons et les maladies

11.

Chassez les démons 1. Les cas d’invasion démoniaques 2. Diagnostic de la possession démoniaque 3. L'expulsion des démons

12.

L'autorité des croyants 1. L'autorité qui neutralise les esprits mauvais 2. Le commandement que les enfants de Dieu ont reçu

13.

L’enseignement d'autorité

14.

Ceux qui sortent vainqueurs du monde

15.

L'armement spirituel des croyants 1. Les armes spirituelles 2. La puissance qui triomphe de l’ennemi 3. La puissance de la foi

Appendice


INTRODUCTION Je me réjouis de publier le volume III de Démonologie sur les démons, suite aux volumes I sur le diable et volume II sur les esprits de séduction. On emploie généralement beaucoup le mot diable, mais pas le mot démons alors que dans la Bible, on utilise dix fois plus le mot démon que les mots diable ou Satan. Le diable, les esprits de séduction et les démons en tant qu’êtres sont différents avec chacun une charge également différente. Beaucoup en confondant ceci tombent dans la sottise et l'ignorance spirituelle. Tout ce que le diable, les esprits de séduction et les démons veulent c’est que leur identité et présence restent cachées car le jour où elles sont dévoilées, ils sont détruits. Qu’est le diable ? C'est celui qui fut précipité dans l'hadès après avoir chuté dans les cieux de Dieu et comme le détenteur de l’autorité de l'air, l'esprit de division (Ap 12.10) qui fait le va et vient entre Dieu et l'homme (Jb 1.6). Que sont les esprits de séduction ? Ce sont les esprits mutés parmi les anges envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut (1 R 22.20-23). Que sont les démons ? Ce sont les esprits qui causent les tourments et les malédictions dont nous tous souffrons. Si l’on est chrétien, on doit louer la grandeur de la force de puissance que le Seigneur donne et se réjouir de ce que quelqu’un l’aie découverte plutôt que de critiquer celui qui sait ce que l’on ne sait pas. La connaissance de l’ennemi aboutit à la victoire. Ce qui est vraiment désolant c’est que l’on ne sait pas discerner l’ennemi mais qu’au contraire on lui fournit très souvent des occasions avantageuses. Quiconque lit ce livre et le met en pratique tel quel, les signes suivront et les démons partiront à grand cris. Oh, Seigneur ! Donne-nous la puissance nécessaire pour nous comprendre mutuellement avec humilité plutôt que de diffamer les uns les autres,


et pour vaincre l’ennemi ! Que tous ceux qui lisent ce livre aient une grande puissance et que l’ennemi soit anéanti partout où l'évangile du Seigneur se propage ! Amen.

Septembre 1986, bureau pastoral Simone alias Ki Dong Kim


QU’EST-CE QUE LA DÉMONOLOGIE ?

Il nous faut écouter, lire la Bible et obéir telle qu’elle fut écrite. Je voudrais que tous reçoivent la parole avec beaucoup d'empressement et examinent les Écritures pour voir si ce qu'on leur dit est exact. Rien de plus : je ne veux pas affirmer quelque chose en particulier. La parole de la Bible, c’et ce que l’on doit croire telle quelle, sans prendre la peine de l’analyser. Si la Bible dit que Jésus est le Fils de Dieu, il faut le croire; si elle dit qu’il mourut, il faut le croire mort; si elle dit qu’il ressuscita, il le croire ressuscité; si elle dit qu’il nous donna autorité, il faut le croire; si elle nous demande de chasser les démons, il faut croire que ce commandement devint notre héritage, n’avoir aucun doute et passer à l’action. Jusqu’à présent, je chassai les démons dans environ quatre cent mille personnes, parmi lesquels cinquante-neuf boiteux furent complètement guéris. Cette puissance n'est pas un privilège spécial qui n'est réservée qu’à moi. C'est la puissance universelle donnée à tous ceux qui croient au Seigneur exactement selon sa promesse (Mc 16.17-18). Pourquoi


refuser cette grâce si précieuse et ne pas utiliser cette force grandiose que le Seigneur nous donna ? Jésus, avant même que l’odeur des poissons disparaît des mains des pêcheurs qu’il avait appelés, leur donna immédiatement l’autorité et les envoya dans les villages. Que dit le Seigneur ? : « Ne prenez ni sac pouir le voyage, ni deux tuniques, ni sandales, ni bâton » (Mt 10.10) Il leur interdit ainsi ce qui est utile à la chair. En revanche, le Seigneur leur donna l'autorité et dit : « Propagez l'Évangile, guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons et priez pour la paix » (Mt 10.7-13). Il interdit les choses utiles à la chair et culturelles et les envoya armés de ce qui est spirituel. « Apôtre » signifie l’envoyé en grec. Cependant de nos jours, parmi ceux qui prétendent être envoyés par le Seigneur, certains abandonnent de par eux-mêmes cet armement spirituel de Dieu. Imaginez leur difficulté s’ils veulent malgré tout aller faire la guerre spirituelle dans cet état. La Bible ne dit pas que Jésus donna l'autorité à ses disciples après trois ans d’entraînement mais juste après leur appel et leur sélection. La plupart des gens d'aujourd'hui reconnaissent l'autorité des diplômes des séminaires ou universités de théologie, mais non cette autorité spirituelle donnée par le Seigneur. Combien est précieuse cette autorité que nous donna le Seigneur ! C'est la bénédiction que Dieu nous octroie et que nous devons justement posséder. Si nous avons été envoyés par Dieu, nous devons en avoir le témoignage. Dans Marc 3.13-15, il est dit que le Seigneur appela ceux qu'il voulait : « Il en établit pour les avoir avec lui et pour les envoyer prêcher avec le pouvoir de chasser les démons ». C'est ce que le Seigneur voulait de ceux que lui-même avait appelés. Trois jours avant sa crucifixion, il dit : « Allez dire à ce renard : Voici : je chasse les démons et j'accomplis des guérisons aujourd'hui


et demain ; et le troisième jour, ce sera pour moi l'achèvement » (Lc 13.32). Deux ou trois jours avant d’aller au service militaire, les jeunes hommes sont occupés à dire au revoir à leurs amis ou parents. Ainsi, le Seigneur aurait pu aller dans son village natal et rendre visite à sa famille ou à ses parents lorsque le jour de sa mort s’était approché. Au contraire, plus ce jour était imminent, il dit : « Aujourd’hui et demain, je chasse les démons et je guéris ; le troisième jour, ce sera pour moi l'achèvement ». Ici, si ses trois jours restants sont comparés à une graine qui résume les trois ans de la vie publique de Jésus, en un mot que fut sa vie publique ? Nous ne devons pas négliger ou mépriser ce ministère de Jésus. Il faut plutôt considérer comme une grande bénédiction ce que le Seigneur nous permit de faire et de la posséder. Certains accusent « l’enseignement Bérée » d’hérésie sous prétexte que pour les Béréens, les démons sont les êtres posthumes des incroyants. Les hérétiques dont parle la Bible sont ceux qui se prétendent être le Christ et les anti-christs sont ceux qui renient que le Christ venu dans la chair est notre Sauveur et Seigneur (1 Jn 4.1-3). Ma foi est que Jésus est le Fils de Dieu ; ma confession est que Jésus est mon Seigneur et Sauveur et mon témoignage se porte sur son sang. De plus si la foi concerne Dieu le Créateur et la connaissance ses créatures, comment condamner d’hérésie le seul fait de considérer les démons comme les êtres posthumes des incroyants et de les chasser ? Il n’est pas exagéré de conclure que plus de la moitie de la vie publique du Seigneur Jésus fut passée à expulser les démons. Cela sous-entend-il alors que ce qu'il faisait était malsain ? Pourquoi se vexer que les démons et les êtres posthumes des incroyants soient traités de la même manière ? Les incroyants morts aidèrent-ils jamais l'Église ? Ne méprisèrent-ils pas le nom Jésus et le profanèrent-ils pas ? ; ne s'opposèrent-ils pas aux saints et ne les persécutèrent-ils pas toute leur vie ?


Le Seigneur versa son sang pour eux, mais ils le nièrent et en furent indifférents. Même s'ils avaient reçu l'occasion de se repentir, ils le refusèrent et moururent après avoir vécu toute leur vie comme ennemis de Dieu et de l'Église. Ce serait un problème si quelqu’un diffamait les âmes des sauvés mais pourquoi crier au scandale de ce que les âmes des incroyants sont traitées comme ennemis de Dieu ? C’est tout à fait incompréhensible que ceux qui vivent des offrandes données à Dieu par les fidèles par reconnaissance pour le salut de leur âme et de leur famille grâce au sang du Christ, critiquent l'expulsion des démons et défendent ces esprits impurs, les êtres posthumes des morts qu'ils devraient plutôt haïr et maudire. Les croyants n'ont aucune raison de défendre les êtres posthumes des incroyants qui de leur vivant avaient vécu comme ennemis de Dieu et du sang précieux du Christ. Un vrai croyant ne doit pas ressentir de pitié envers les êtres posthumes des incroyants. Ceux qui agissent comme les ennemis du sang de Jésus et soutiennent les âmes mortes dévoilent quelque peu leur ignorance spirituelle. Je ne suis pas un théologien, mais un pasteur et prédicateur. C'est pourquoi je prêché et les polémiques ne m’intéressent pas. A l’avenier, de nombreux théologiens devraient être en mesure de traiter théologiquement de ce problème. Mais en fait, les pasteurs ne sont-ils pas les premiers concernés pour ce qui est relatif aux démons ? De même qu’il faut connaitre l’ennemi pour pouvoir le vaincre, n’est-ce pas seulement quand on connaît les démons que l’on peut bien contrecarrer leurs manœuvres ? Quelqu’un, dans son livre sur les dons du Saint Esprit, confondit

Profile for bereafrench

Démonologie III  

SÉRIE THÉOLOGIE DE KI DONG KIM #8

Démonologie III  

SÉRIE THÉOLOGIE DE KI DONG KIM #8

Profile for 93591
Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded