__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 24

Au fil de l’eau

La Navizence, un dossier d’ampleur qui vous concerne Une crue courte L’été : la saison des vacances, du beau temps, des balades mais également des orages. Un orage particulièrement intense a touché la Commune d’Anniviers le 2 juillet 2018. Il s’abat violemment vers 18h30 en amont de Zinal. Le niveau de la Navizence, déjà alimentée par la fonte glacière du sommet du bassin versant, monte brutalement. Au sommet du Plat de la Lé, les intensités indiquées sur les images radar atteignent 60 à 90 mm par heure sur une durée de 1h30. Sur toute la durée totale de la pluie d’environ 4h, la quantité d’eau totale précipitée est de l’ordre de 100 à 160 litres par mètre carré. Selon l’atlas hydrologique national, les valeurs de cet événement dépassent grandement (près du double) les précipitations théoriquement atteintes une fois tous les 100 ans à Zinal. Heureusement, les fortes intensités des précipitations n’ont pas eu lieu simultanément sur l’ensemble du bassin versant de la Navizence. Néanmoins, elles ont conduit à une forte crue qui s’étend dans la vallée et provoque de grandes érosions et un transport de matériaux jusqu’à Chippis. La crue correspond à un débit très rare à Zinal avec 60 m3/s et un débit rare à Mission avec 65 m3/s. Ceci n’est pas sans conséquences : des érosions de rives (photo 1) sur près de 20 km ou plus de 75 emplacements relevés, du charriage de matériaux érodés dépassant les 200’000 m3 (20’000 camions), 5’000 m3 (plusieurs milliers d’arbres) de bois arrachés des forêts riveraines, des débordements avec des dépositions importantes de matériaux dans les replats et des obstructions et destructions sur tous les ponts enjambant la Navizence.

photo 1: Érosions survenue le 2 juillet 2018 à l’aval de Vissoie (Source 2)

Il faut remonter aux 27 et 28 août 1834, épisode durant lequel une crue avec une ampleur comparable est décrit par le curé JeanBaptiste Rouaz. La crue de 2018 a causé des dommages matériels directs de 26 mio de francs sur les conduites, installations hydroélectriques, routes et ponts communaux, chemins et ponts pédestres, zones de constructions et d’installations publiques. Les coûts de remise en état, sécurisation et remplacement d’infrastructures se chiffrent à 80 mio de francs, dont 44 mio de francs pour la mise en œuvre du concept de protection2 de la Navizence. Une intervention rapide Dès le lendemain de la crue et jusqu’à la fin 2018, des travaux urgents ont été entrepris par la Commune d’Anniviers avec un fort soutien de l’Etat du Valais et de la Confédération. Ils ont notamment servi à la sécurisation immédiate de la Navizence par des curages, la pose d’enrochements, le rétablissement du profil hydraulique, ainsi que la remise en état partielle des services et l’évacuation des bois flottants. Durant l’hiver 2018/2019, des bureaux spécialisés ont développé des mesures anticipées de première priorité. Ces mesures sont cohérentes avec le concept de protection et ne peuvent attendre la fin de la procédure d’approbation des projets faute de quoi des dommages importants seront à déplorer et l’intervention d’autant plus délicate et coûteuse. Elles se chiffrent à 8.9 mio de francs et sont portées d’une part par la Commune d’Anniviers et le Service

photo 2: Mesures anticipées: stabilisation du lit (P. Epiney)

- 24 -

Profile for Les 4 Saisons d'Anniviers

N° 39 - Juillet 2020  

Advertisement
Advertisement
Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded