Page 1

L’AMORTISSEUR : UN ORGANE ESSENTIEL DE SÉCURITÉ Ne jetez pas ce document sur la voie publique.


96 % des

automobilistes français ignorent que l’amortisseur est un élément de sécurité. Nombreux sont encore ceux qui considèrent les amortisseurs comme un simple organe de confort et ignorent qu’ils jouent en réalité un rôle majeur dans l’efficacité du freinage, la précision de la direction et la qualité de la tenue de route du véhicule.

L’optimisation de la tenue de route d’une voiture repose essentiellement sur les trois éléments qui constituent le triangle de sécurité : le pneumatique, le frein et l’amortisseur.

L’amortisseur : un organe essentiel de sécurité

// 3


LE RÔLE DE L’AMORTISSEUR CONFORT

SÉCURITÉ

L’amortisseur absorbe les chocs dus aux déformations de la chaussée et préserve ainsi le confort du conducteur et de ses passagers.

Il permet de maintenir les roues de la voiture en contact avec le sol et donc de favoriser la sécurité des usagers, en particulier en cas de virage brutal ou de freinage d’urgence.

LONGÉVITÉ Bien entretenu, l’amortisseur participe à préserver le bon état et l’efficacité des autres éléments du système de suspension et de liaison au sol, favorisant l’adhérence de la voiture à la route

L’amortisseur fait partie du système de suspension du véhicule. Or, ces organes techniques agissent de façon complémentaire et si l’un des éléments est en défaut de fonctionnement, les autres ne remplissent plus convenablement leur rôle.

COMMENT FONCTIONNE LE SYSTÈME D’AMORTISSEMENT ? Le système de suspension est composé d’un ressort et de l’amortisseur à proprement parler. Le rôle des ressorts est de supporter la charge du véhicule. Ils se compressent et se détendent en fonction des mouvements du véhicule. Cependant, une voiture équipée seulement de ressorts subirait des rebonds sans fin au moindre passage de bosse et le véhicule serait incontrôlable, même à faible vitesse. Le rôle de l’amortisseur est donc de freiner les oscillations des ressorts. L’objectif est de maintenir le contact permanent des roues sur la chaussée de façon à garantir la sécurité et le confort.

4 // L’amortisseur : un organe essentiel de sécurité


L’amortisseur est constitué d’une tige et d’un piston, d’un tube intérieur où coulisse le piston et d’un tube extérieur servant de réservoir lors de la phase de compression. Ce système fonctionne à l’aide d’un fluide hydraulique appelé « huile ».

Tige (pièce centrale de l’amortisseur)

Huile Tube extérieur (dit « réservoir » ; il permet les variations du niveau d’huile)

Tube intérieur

Clapet (permettant les actions de compression)

Piston (pièce fixée au bout de la tige permettant les actions de détente)

Droits réservés

Quand le véhicule roule, le ressort se comprime et met en mouvement la tige et le piston à l’intérieur du cylindre rempli d’huile. Ce piston fait alors pression sur l’huile qui est chassée du tube intérieur, via le clapet, dans le tube extérieur. Lorsque le ressort se détend, c’est l’action inverse qui se produit : la tige se déplace vers le haut du cylindre et l’huile est transférée du tube extérieur dans le tube intérieur. Ces mouvements transforment l’énergie cinétique (les oscillations du véhicule) en chaleur. L’amortisseur permet de compenser le mouvement du ressort et donc d’adapter la souplesse du véhicule au relief de la route. Il limite la fréquence et l’ampleur des oscillations générées par la voiture en mouvement.

Un amortisseur oscille en moyenne 5 000 fois par kilomètre sur autoroute. L’amortisseur : un organe essentiel de sécurité

// 5


6 // L’amortisseur : un organe essentiel de sécurité


REPÉRER LES SIGNES D’USURE DES AMORTISSEURS L’usure des amortisseurs est progressive et non visible : c’est le seul organe de la fonction « liaison au sol » dont les défaillances ne sont pas signalées au conducteur par un témoin d’usure. L’automobiliste s’habitue donc à rouler avec des amortisseurs usagés, ce qui peut compromettre la sécurité des usagers. Alors qu’il est possible pour tout automobiliste de vérifier l’état d’usure de ses pneus en mesurant la profondeur de la sculpture présente sur la bande de roulement, ou encore d’être alerté de l’usure des plaquettes de frein avant grâce à un voyant s’allumant sur le tableau de bord de nombreux modèles de véhicules, rien ne permet à l’usager de constater directement la dégradation de ses amortisseurs.

On estime que 40 % des véhicules du parc automobile français sont équipés d’amortisseurs en mauvais état.

Certains signes doivent vous alerter quant à l’état de vos amortisseurs. Ainsi, si vous constatez à l’arrêt que : • La bande de roulement des pneus est usée « par facettes » ; ou que : • De l’huile suinte au niveau d’un amortisseur ; De même, si, en situation de conduite ordinaire : • Vous ressentez des vibrations dans le volant ; • Votre véhicule plonge vers l’avant, tangue ou sautille au freinage ;

• Votre véhicule est sensible au vent latéral, notamment lors des dépassements ; • A vitesse normale, votre véhicule a tendance à se déporter dans les virages ; • L’éclairage de votre véhicule est sensible aux aspérités de la route ; • Votre véhicule rebondit après le passage d’un dos d’âne ;

Cela peut signifier que vos amortisseurs ne remplissent plus de façon optimale leur rôle de maintien de la roue en contact avec le sol. Il faut donc songer à les remplacer.

L’amortisseur : un organe essentiel de sécurité

// 7


LES CONSÉQUENCES D’UN AMORTISSEUR EN MAUVAIS ÉTAT De même que des pneumatiques ou des freins usés, des amortisseurs en mauvais état peuvent avoir des conséquences désastreuses pour la sécurité des usagers, car ils impactent l’efficacité du freinage et l’adhérence du véhicule. LA DÉGRADATION DES AMORTISSEURS PROVOQUE : • Une diminution des performances de freinage, qui se traduit par un allongement des distances de freinage en ligne droite de 5 à 10 % (jusqu’à 2,5 mètres à 50 km/h, soit la largeur d’un passage pour piétons) et de 20 % en courbe ; • Une diminution de l’adhérence du véhicule au sol, qui augmente le risque d’aquaplaning de 10 % ;

ON NOTE DANS CE CAS : • Une durée de vie des pneus diminuée de 25 % ; • Une dégradation des performances des systèmes électroniques d’aide à la conduite (ESP – correcteur électronique de trajectoire, ABS – système d’antiblocage des roues…) ; • Qu’une voiture mal amortie augmente la fatigue du conducteur de plus de 26 %.

• Une usure prématurée des organes périphériques (pièces de direction et de suspension, pneumatiques…)

Une voiture mal amortie augmente la fatigue du conducteur de plus de 26 %.

8 // L’amortisseur : un organe essentiel de sécurité


2,5 m

15 mètres 0

4

8

12,5 mètres 12

16

20

24

28

32

36

40

44

48

52

À 50 km/h, avec des amortisseurs en bon état de fonctionnement, il faut 27,5 m à un véhicule pour s’arrêter.

+ 10 % (+ 2,5 m) 15 mètres 0

4

8

15 mètres 12

16

20

24

28

32

36

40

44

48

52

À 50 km/h, avec des amortisseurs ne contenant plus que 50 % de leur capacité en huile, il faut 30 m à un véhicule pour s’arrêter, soit 2,5 m (+ 10 %) de plus qu’avec des amortisseurs en bon état.

+ 70 % (+ 8,5 m) 15 mètres 0

4

8

21 mètres 12

16

20

24

28

32

36

40

44

48

52

À 50 km/h, avec des amortisseurs ne contenant plus que 25 % de leur capacité en huile, il faut 36 m à un véhicule pour s’arrêter, soit 8,5 m (+ 70 %) de plus qu’avec des amortisseurs en bon état. Distance de réaction

Distance de freinage

L’amortisseur : un organe essentiel de sécurité

//9


NOS CONSEILS POUR PRÉSERVER LES AMORTISSEURS Par « 40 millions d’automobilistes » Selon le type de conduite et l’environnement, l’usure des amortisseurs sera plus ou moins importante pour un même véhicule. Voici donc quelques principes simples à respecter pour prolonger la durée de vie des amortisseurs. Tout d’abord, il s’agit d’éviter autant que possible de rouler sur les éléments qui occasionnent une perturbation brutale de la conduite (déformations de la chaussée telles que les « nids de poule », franchissement de trottoirs….) et d’aborder lentement les ralentisseurs et dos d’âne. Une seconde règle, également valable pour préserver les pneus et économiser le carburant, est la conduite souple. Freinez en douceur, abordez les virages sans trop de vivacité de façon à solliciter le moins possible vos amortisseurs. Malgré toutes ces précautions, les amortisseurs restent sensibles à l’usure mécanique. C’est pourquoi il est important de procéder à un entretien régulier et d’être attentif aux signes pouvant trahir une dégradation de leur état.

10 // L’amortisseur : un organe essentiel de sécurité


LE CONTRÔLE ET LE REMPLACEMENT DES AMORTISSEURS Il est conseillé de procéder au premier contrôle des amortisseurs aux alentours des 40 000 premiers kilomètres parcourus, puis tous les 20 000 km environ (ou tous les 2 ans). Le contrôle technique est une bonne occasion de faire le point avec un professionnel sur l’état de vos amortisseurs : depuis le 1er janvier 2008, tous les organes de la fonction de liaison au sol (dont les amortisseurs) doivent être vérifiés pour assurer la sécurité des usagers de la route. Attention : seuls les amortisseurs présentant une fuite d’huile, des traces de corrosion ou de fissures doivent obligatoirement faire l’objet d’une contre-visite. Cependant, le professionnel pourra vous apporter des informations complémentaires sur l’état de vos amortisseurs et notamment sur la nécessité de les changer en cas d’usure. Sachant qu’un amortisseur est constitué au minimum d’une soixantaine de composants qui s’usent, le bon témoin pour remplacer les amortisseurs de votre voiture, c’est le compteur kilométrique. Dans tous les cas, aux alentours de 80 000 km parcourus (durée de vie moyenne des amortisseurs), il faut envisager de les remplacer. De même que l’on remplace toujours les pneus par paire (c’est-à-dire sur un même essieu, avant et/ou arrière), il est indispensable de changer les amortisseurs par 2 (ou tous en une seule fois si nécessaire), afin d’éviter tout déséquilibre du véhicule qui pourrait affecter la tenue de route. On peut également profiter de l’opération de remplacement des amortisseurs pour faire effectuer un contrôle de la géométrie des trains roulants pour rétablir le parallélisme, si nécessaire, afin qu’il soit conforme aux prescriptions du constructeur. Les angles peuvent en effet bouger durant la vie du véhicule suite aux efforts appliqués sur les roues. Un bon réglage permet d’assurer une bonne tenue de route du véhicule, de limiter l’usure des pneus et de réduire la consommation de carburant.

L’amortisseur : un organe essentiel de sécurité

//11


12 // L’amortisseur : un organe essentiel de sécurité

Crédits photo : Monroe


LE COÛT DE L’ENTRETIEN Amortisseurs hydrauliques classiques, amortisseurs à gaz, amortisseurs bitube… Le prix d’une paire d’amortisseurs varie considérablement en fonction de leurs performances et de leur poids (selon les caractéristiques techniques et les exigences du véhicule sur lequel ils sont montés). Pour une paire d’amortisseurs avant, il faut compter : Environ 200 € pour une citadine (type Renault Clio III)

Un peu moins de 270 € pour un monospace (type Citroën C4 Picasso)

500 € pour une sportive (type Audi TT)

870 € pour un 4x4 de luxe (type Mercedes Classe M)

Face à un tel investissement, nombreux sont les automobilistes qui sont tentés de remettre à plus tard le remplacement de leurs amortisseurs usagés. Pourtant, il faut garder à l’esprit que plus on procède tardivement au changement d’amortisseurs, plus la facture risque d’être élevée ! En effet, des amortisseurs en mauvais état accélèrent l’usure des éléments mécaniques : ressorts de suspension, organes de direction, cardans, différentiel, pneus, éléments en caoutchouc des suspensions, boîte de vitesses, roulements de roues et rotules…

L’amortisseur : un organe essentiel de sécurité

//13


TESTEZ VOS CONNAISSANCES SUR LES AMORTISSEURS ! Q1 // Quel est le rôle de l’amortisseur ? OOAbsorber les chocs et maintenir les roues en contact avec le sol OORalentir les roues et stopper le véhicule OOSupporter le poids du véhicule Q2 // Un témoin visuel informe l’automobiliste de l’état d’usure des amortisseurs. OOVrai OOFaux Q3 // Des amortisseurs défectueux affectent : OOLe freinage OOLa tenue de route OOLe confort du conducteur et des passagers Q4 // Un amortisseur usagé peut entraîner une augmentation des distances de freinage en courbe jusqu’à : OO10 % OO20 % OO30 % Q5 // La fuite d’huile d’un amortisseur fait-elle l’objet d’une contre-visite au contrôle technique ? OOOui OONon Q6 // A quel kilométrage doit-on généralement remplacer les amortisseurs ? OO40 000 km OO80 000 km OO120 000 km

14 // L’amortisseur : un organe essentiel de sécurité


Q7 // Il est conseillé d’effectuer un contrôle des amortisseurs tous les : OO20 000 km OO60 000 km OO100 000 km Q8 // Les amortisseurs se remplacent : OOA l’unité OOToujours par 2, sur un même essieu OOUniquement par 4 Q9 // Sur autoroute, combien d’oscillations subissent les amortisseurs à chaque kilomètre ? OOEn moyenne 1 000 oscillations par kilomètre OOEnviron 2 000 oscillations par kilomètre OOJusqu’à 5 000 oscillations par kilomètre Q10 // L’ESP (correcteur électronique de trajectoire) compense l’usure des amortisseurs. OOVrai OOFaux RÉPONSES AU TEST DE CONNAISSANCES Q1 // Absorber les chocs et maintenir les roues en contact avec le sol. Q2 // Faux. Q3 // Le freinage, la tenue de route, le confort du conducteur et des passagers. Q4 // 20 %. Q5 // Oui. Q6 // 80 000 km. Q7 // 20 000 km. Q8 // Toujours par 2, sur un même essieu. Q9 // Jusqu’à 5 000 oscillations par kilomètre. Q10 // Faux. Réalisation : Service communication de « 40 millions d’automobilistes » // Décembre 2014 Crédits photo : « 40 millions d’automobilistes », Corbis, ETAI, TRW Automotive

L’amortisseur : un organe essentiel de sécurité

//15


De bons freins et des pneus neufs ne suffisent pas. Pour assurer votre sécurité, n’oubliez pas les amortisseurs.

Réalisé par

www.40millionsdautomobilistes.com

Profile for 40 millions d'automobilistes

L'amortisseur : un organe essentiel de sécurité  

96 % des automobilistes ignorent que l'amortisseur est un élément de sécurité. " 40 millions d'automobilistes " publie ce guide pratique pou...

L'amortisseur : un organe essentiel de sécurité  

96 % des automobilistes ignorent que l'amortisseur est un élément de sécurité. " 40 millions d'automobilistes " publie ce guide pratique pou...

Profile for 40ma
Advertisement