Page 7

INTERVIEW Propos recueillis par Aymeric Bourdin

Pauline Mispoulet, présidente du Gesec (Groupement économique sanitaire électricité chauffage) j3e - Ni fédération, ni ONG, ni centrale d’achat, le Gesec a adopté comme devise : être unis pour être uniques. Pouvezvous présenter cette forme originale de groupement d’entreprise ? Pauline Mispoulet - Sur la forme, le Gesec est un groupement d’intérêt économique (GIE). Sur le fond, nous avons créé une entreprise en réseau, avec 1,2 Md € de chiffre d’affaires cumulé et 9 000 collaborateurs. Nous avons créé un écosystème où l’on mutualise tout ce qui peut l’être à grande échelle : juridique, technique, ressources humaines, gestion, communication, formations, etc. Les fonctions support, hors production, qu’une petite entreprise ne peut pas avoir seule, deviennent alors envisageables à plusieurs. En fait, le Gesec est né il y a 45 ans d’une réalité vécue par beaucoup de dirigeants : la solitude face à la complexité, aux doutes et aux manques de moyens. Il existait des groupements d’achats et des développements orientés business. L’originalité du Gesec, c’est d’avoir d’emblée créé un groupement de services. À plusieurs, on peut envisager un partage d’intelligence, de bonnes pratiques, de questions, qui font progresser tout le réseau. De plus, le Gesec assemble des compétences en fonction de la demande des clients. Et comme notre typologie de clients est en train de changer, le Gesec permet de créer ces assemblages de métiers différents, de tailles d’entreprises variées pour qu’elles puissent continuer à répondre aux besoins de leurs clients. Aujourd’hui, nous comptons 350 entreprises adhérentes et une équipe de 32 collaborateurs. Notre première force, c’est la capacité à réunir le réseau lui-même, avec toutes les complémentarités métier que cela implique. Le chauffage et l’électricité étaient un mix qui s’envisageait difficilement il y a quinze ans. Aujourd’hui, on assiste à une complémentarité entre les travaux, la maintenance et l’exploitation. Il s’agit d’abord pour nous d’être proches du terrain. Nous avons des animateurs de réseau qui connaissent bien nos adhérents, leurs compé-

tences et leur savoir-faire. À partir de là, nous pouvons faire de l’assemblage d’offres, qui est, en quelque sorte, le dernier étage de développement du Gesec. Pour cela, il nous faut bien comprendre les problématiques clients et en quoi elles sont en train d’évoluer. En effet, les segmentations de marché sont en train de changer et le raisonnement qui tend à distinguer particulier, petit tertiaire et grand tertiaire, est de plus en plus remplacé par un raisonnement en termes de processus d’achat. Une entreprise aujourd’hui sait encore adresser une offre pour son marché quand il est local ou régional. Mais il y a deux marchés à taille critique qui deviennent inaccessibles à beaucoup d’entreprises : les marchés nationaux, où de plus en plus de clients privés et publics centralisent leurs achats, et le marché du client particulier dont le processus d’achat a aussi beaucoup évolué. Face à ce dernier, une grande partie des entreprises se trouve quelque peu démunie pour le capter, le séduire ou répondre à ses besoins… j3e - Vous vous distinguez des fédérations professionnelles… P. M. - À l’inverse d’une fédération qui, à l’image d’une pyramide, fait remonter les sujets d’une branche professionnelle pour dialoguer avec les pouvoirs publics, nous avons pour mission de traiter la complexité du monde pour la rendre accessible aux plus petites entreprises, sous la forme d’une pyramide inversée. Notre rôle est d’aider les entreprises à s’adapter. j3e - Vos adhérents couvrent des services tels qu’études, conseils, conception, installation, maintenance, dépannage, dans des métiers aussi divers que le chauffage, la climatisation, le traitement d'air, la ventilation, l’électricité, la plomberie, le sanitaire. Quels sont selon vous les enjeux communs pour les différents métiers de ces PME ? P. M. - Nous nous positionnons moins sur les questions de technique et de métiers que sur

j3e 842 / MARS 2016 - www.filiere-3e.fr 5

Magazine j3e - 842 - Mars 2016  

J3e Magazine - Energies : nom commun, féminin pluriel - Mars 2016 Le magazine de l'éco-efficacité énergétique.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you