Page 1

Business & Clubs

#5 6 euros

Lu x embou rg T imes


A mst erda

m,

315 km

WE PURSUE OUR INTERNATIONAL DEVELOPMENT WHEREVER YOUR BUSINESS LEAD US.

99 km Jersey, 5 u Cypr

Bu da pe

k 731 s, 2

New-York, 6050 km

st,

97 9k

m

m

More than numbers, our business is based on trust.

 alterdomus.com


+352 35 09 09 442 24/24, 7/7


■ LADIES FIRST

Diamonds Article Business de femme Itinéraire Cuisine

■ GOLF & CLUBS

Success story Media Clubs service Chambre de commerce Croix-Rouge Golf Story

■ BUSINESS

10_ANDY A LUXEMBOURG #5

Cover story Event

13 16 18 20 22

Success story Law Case study Human Ressources Web At home

■ LIFESTYLE 24 30 32 34 36 38 40 48

Luxury Cars Pen Watch Gastronomie Parfum Health Afterwork Travel

En couverture : Monsieur Jean Welter © Andy/J. Mura

50 54 56 58 60 62 64 66 68 70 72 74 76 79 80

ANDY A LUXEMBOURG N° 5 est une revue éditée par Business Golf Solutions Sàrl, 1 impasse Émile Didderich, L-5616 Mondorf-les-Bains – Fax : (+352) 35 68 77 – www.businessgolfsolutions.com contact@businessgolfsolutions.com Rédacteur en chef : Jérôme Bloch, (+352) 621 264 416, jbloch@andyaparis.com Direction artistique : Franck Widling, fwidling@andyaparis.com Publicité : Julie Vexlard (+33) 06 71 83 73 81, contact@andyaparis.com Imprimé à Luxembourg – Tirage : 10 000 ex. Les factures d’impression et de routage sont disponibles sur simple demande.

ÉDITO #5

Sommaire

Pages 80-81

Le fruit de la passion

A

ndy n’est pas un magazine d’investigation. Sa spécialité n’est pas non plus de traiter le quotidien de l’information. On pourrait le qualifier sobrement de support de communication, mais dans notre cœur, c’est surtout

le fruit de notre passion pour les femmes, le business, les histoires singulières, l’art de vivre à la Luxembourgeoise et les artisans d’exception. Bonne lecture ! La rédaction

Passion fruit Andy is not a summary of investigations. He is not specialised either in dealing with the daily news. As a matter of fact one could simply describe him as a communication magazine, but deep in our hearts we know that it is above all the fruit of our passion for women, business, singular stories, exceptional people and the Luxembourgish “art de vivre”. Enjoy your magazine. The Editorial Team

#5 ANDY A LUXEMBOURG_11

© Andy

Back to elBulli


Ladies Ladies First

First Diamonds n Ladies First

Katell Guillou accueille le cinquième dîner « Ladies Diamonds » dans son restaurant étoilé : « Un Toit pour Toi »… Une nouvelle soirée mémorable. Katell Guillou hosts the fifth “Ladies Diamonds” dinner in her 1 star restaurant: “Un Toit pour Toi”… Another memorable evening.

De gauche à droite / From left to right : Visaka Kimari (Odyssey Financial Technologies), Christiane Schmit (Dexia), Féréchté Stein (SEB), Danièle Arendt (Cinven), Mipaule Mart (Relations Publiques), Katell Guillou (Un Toit pour Toi), Ludivine Plessy (Keep Contact), Åsa Hoffmann (Médecin-dentiste), Sophie Kerschen (British Chamber of Commerce), Nathalie Hissette (Pommerose), Denise Voss (Franklin Templeton).

12_ANDY A LUXEMBOURG #5

#5 ANDY A LUXEMBOURG_13


Ladies First n Diamonds

Présenté par

Une soirée chez Katell est un voyage culinaire grisant. Qu’il est difficile de repartir de Schouweiler après un repas où la compagnie, les mets et le cadre sonnent si juste. La chance a choisi Féréchté Stein, qui a emporté les boucles d’oreilles offertes par Simon D. Fettmann.

© Andy/J. Mura

An evening at Katell’s is like a culinary trip. How difficult it is to leave Schouweiler after an evening where the meal, the company and the atmosphere came together so perfectly. Lady Luck chose Féréchté Stein, who left with the earrings offered by Simon D. Fettmann.

14_ANDY A LUXEMBOURG #5

#5 ANDY A LUXEMBOURG_15


Par Lucie Sainclair

Ladies First n Article

L’homme est-il l’avenir

Could men be the future of women? At first dropped as a whim during the Ladies Diamonds evening, this question provoked laughter and sarcasm. However, if you take a closer look, the subject is after all not quite as ridiculous as it seems at first sight. Where is a man’s place today? Many well established clichés in our collective subconscious are coming to the surface just like memories of legitimate and not so old fights. Women who sometimes had to harm their femininity by fighting to be recognized as equal in rights to men. Women, who still outraged by the social restraints that used to be so repressive, are shocked by the idea of placing man in the centre of their future again. To them this seems completely obsolete and hardly imaginable.

de la femme ? Lancée comme une boutade lors de la soirée Ladies Diamonds, cette question a déchaîné rires et sarcasmes. À y regarder de plus près, le sujet n’est pourtant pas si ridicule qu’il n’y paraît de prime abord.

Rhett Butler, un archétype puissant et persistant ? Sur ce terreau sensible, nous voulions faire rejaillir spontanément le modèle du beau mâle viril irrésistible, du type Rhett Butler dans « Autant en emporte le vent ». Faire surgir l’image du Prince charmant, un homme d’une force physique incontestable sur qui repose l’équilibre d’une famille qu’il fait vivre. Cette image a t-elle été mise à mal par le combat pour l’égalitarisme ? Certainement, mais pas uniquement. La domination masculine sur les femmes a vu le jour au nom de la virilité. Cette notion, construction sociale qui change en fonction des cultures est en pleine

16_ANDY A LUXEMBOURG #5

mutation. Dans un environnement social et familial en perte de repères, la masculinité a dû se diversifier et de nouveaux rapports entre hommes et femmes sont nés. Les hommes ont finalement perçu toute la légitimité d’une lutte des femmes fondée en droit. Cette reconnaissance émergente a donné naissance à une société débarrassée des carcans dans lesquels elle enfermait autrefois le masculin et le féminin. L’émergence d’un homme nouveau De nos jours, les valeurs d’ultra compétitivité et de domination sont largement partagées par les deux sexes. Peu à peu, les hommes se sont autorisés à sortir de leur gangue, à investir la sphère privée pour y exprimer leur émotionnel et leur affectivité. L’individualisation et le souci accru de leur égo les ont conduit à mener une réflexion sur leur identité et les femmes y ont beaucoup gagné. Aujourd’hui, c’est autour de valeurs essentielles partagées, qu’hommes et femmes s’unissent pour construire un avenir commun. Dialoguer et bâtir une société autour de ces nouvelles différences. Affirmer ses singularités tout en respectant l’autre, penser au-delà des normes est un long chemin qui va bien au-delà d’une différence sexuelle.

© DR

Quelle place pour l’homme aujourd’hui? Bon nombre de clichés encore ancrés dans notre inconscient collectif s’éveillent, ainsi que les souvenirs de luttes légitimes et pas si anciennes. Des batailles de femmes qui, pour être reconnues comme égales en droits à l’homme ont dû parfois mettre à mal leur féminité. Des femmes qui, encore révoltées par un carcan social autrefois si contraignant, sont heurtées par la perspective de placer l’homme à nouveau au centre de leur avenir. Ce qui leur paraît complètement désuet et à peine pensable.

Rhett Butler, a powerful and lasting archetype? On this sensitive ground we tried spontaneously to bring back to the surface the archetype of the beautiful, virile and irresistible male such as Rhett Butler in “Gone with the wind”. We tried to uncover the image of the prince charming, a man of undeniable physical strength on whom the equilibrium of a family that he supports is resting. Has this image been damaged by the fight for egalitarianism? Certainly, but not exclusively. The masculine domination over women was born in the name of virility. This notion, a social construction which varies according to different cultures, is undergoing a profound change. In a social and family environment that is losing its guide marks, masculinity has to become different and new relationships between men and women have appeared. Men have finally understood the legitimacy of the rights women are entitled to. This emerging acknowledgement has given life to a society relieved of the dualism which used to encapsulate the masculine and the feminine. The emerging new man Nowadays, the values of ultra competitiveness and domination are widely shared by both sexes. Little by little, men allowed themselves to come out of their mould to explore the private or intimate sphere in order to express their emotions and affectivity. Individualization and the growing concern for their ego have led them to meditate on their identity and this has been to women’s great advantage. Today it is around essential and shared values that men and women join together in order to build a common future. Discussing and building a society based on these new differences, affirming your individualism while respecting the other, thinking further than established practice is a long path that takes you beyond the sexual difference.

#5 ANDY A LUXEMBOURG_17


Ladies First n Business de femme

Marie Debeaumont :

Gourmande Á la voir déambuler entre les tables du Boos K’Fé et du Bistro M, elle ne laisse rien transparaître de son insatiable appétit. Marie Debeaumont dévore la vie et se régale du plaisir des autres.

Ambiances

Marie a rencontré son mari, Mathieu, à Abu Dhabi. Ils étudiaient dans la même école de finance suisse et se retrouvèrent par hasard lors d’un stage au Moyen-Orient. Après avoir envisagé de travailler en Asie, ils s’installent en 2005 au Luxembourg et ouvrent un premier restaurant un an plus tard. Situé au centre ville, le Bistro M propose un voyage culinaire à travers le Monde. Au hasard d’un brunch particulièrement agréable au Boos K’Fé, l’idée germe de reprendre l’établissement. L’ambiance très dépaysante du lieu les inspire. Ils rencontrent le propriétaire et concluent le rachat en quelques heures.

Entrepreneurs

© ANdy/J. Mura

Ma femme m’a appris que l’on pouvait s’amuser en travaillant

18_ANDY A LUXEMBOURG #5

Mathieu Debeaumont “My wife taught me that you can actually enjoy yourself at work”.

Les statistiques sont cruelles avec les repreneurs des affaires de Marc Hobscheit, le créateur du Boos K’Fé. Marie est consciente du défi qui l’attend. Il lui faudra imposer son propre style. Mathieu est un autodidacte qui a accumulé une grande expérience dans la reprise de sociétés diverses. Il est toujours à l’affût d’opportunités en Russie ou en Chine par exemple. Les deux établissements bénéficient de sa méthode, pendant que Marie dirige les équipes au quotidien. Elle vient d’une famille d’entrepreneurs

et s’imagine mal dans un bureau à attendre la fin de la journée. C’est avec le sourire qu’elle partage son temps entre ses deux enseignes en veillant à créer une atmosphère qui lui ressemble. Le public en redemande : d’autres établissements seront ouverts dès 2009.

M comme…

La lettre M est omniprésente dans l’univers de Marie. M comme Mode d’abord. Elle suit les tendances et rend souvent visite à sa voisine, Carine Staël, pour assouvir cette passion. M comme Méditerranée aussi. Il suffit de se rendre dans ses restaurants pour constater l’influence de cette région sur sa vie. Même par temps de pluie, un repas chez Marie s’apparente à un dîner estival entre amis. Le stress ne l’atteint pas et la richesse des saveurs dans l’assiette permet de s’évader pour quelques heures. En fait, la lettre M correspond surtout au mot qui vient souvent à l’esprit des habitués : Miam-Miam.

+ d’infos Bistro M : 11a avenue Monterey. Tél. : 26 20 23 95 Boos K’Fé : 31 Biergerkreitz à Bridel. Tél. : 33 82 43 1

Marie Debeaumont: a gourmand Watching her stroll between the tables at the Boos K’Fé and the Bistro M, she allows nothing to reveal her insatiable appetite. Marie Debeaumont devours life and relishes other people’s pleasure. Atmosphere Marie met her husband Mathieu in Abu Dhabi. They were students at the same school of finance in Switzerland and happened to meet at a training course in the Middle East. After having first thought of working in Asia, they established themselves in Luxembourg in 2005 and opened their first restaurant just a year later. Situated in the city centre, the Bistro M proposes a culinary journey around the world. One day, they happened to drop in at the Boos K’Fé. And while enjoying a particularly pleasant brunch they formed the idea of taking over the establishment. The unusual atmosphere of the place obviously inspired them. They met the owner and within a few hours had concluded the acquisition. Entrepreneurs The buyers of Marc Hobscheit’s business, the founder of the Boos K’Fé, have to face very cruel statistics and Marie is aware of the forthcoming challenge. She will have to impose her own style. Mathieu is a selfmade man who has gathered a sound experience in taking over various companies. He is always looking out for good opportunities in Russia or China for example. Both restaurants are managed according to his method, while Marie runs the teams on a daily basis. She was born into a family of entrepreneurs and cannot imagine herself sitting in an office waiting for the day to finish. It is always with a smile that she shares her time between both places making sure of creating her own atmosphere. The public is asking for encores: more establishments will be opened in 2009 and in the following years. M like… The letter M is omnipresent in Marie’s world; first M for “mode”, fashion. She follows the trends in fashion and often visits her neighbour, Carine Staël, to satisfy her passion. Then M for the Mediterranean region. When you visit her restaurants you will notice the Mediterranean influence in her life. Even on a rainy day a meal at Marie’s will feel like a dinner among friends on a summer’s day. Stress does not touch her and the richness of the flavours on your plate carries you away for a little while. In fact, the letter M corresponds above all to a word that comes to mind to all regular customers: miam-miam.

#5 ANDY A LUXEMBOURG_19


Ladies First n Itinéraire

Mathilde Jahan

Mathilde Jahan: Viaggi, Affari e tutti quanti!

Viaggi, Affari

From France to Luxembourg, via Tunisia, the Ivory Coast and Italy, travel has always reflected her need for freedom. The only woman to sit on the Executive Committee of BNP Paribas Securities Services, Mathilde describes herself as “an emerging breed”.

e tutti quanti ! De la France au Luxembourg, en passant par la Tunisie, la Côte d’ivoire et l’Italie, les voyages ont toujours animé son besoin de liberté. Seule femme à siéger au Comité de Direction de BNP Paribas Securities Services, Mathilde se dit volontiers « espèce en voie d’apparition ».

Après une mission humanitaire de 6 mois en Côte d’Ivoire, Mathilde rentre à Paris et opère une reconversion. Elle travaille pour diverses firmes américaines en tant qu’analyste informatique. En 1992, des recruteurs détectent son potentiel et lui font confiance malgré son absence d’expérience dans le domaine bancaire : BNP Paribas l’engage comme analyste de crédit. Elle demande sa mutation à Milan trois ans plus tard pour suivre son mari. Sa nomination comme CEO de la succursale italienne de Cortal Consors survient en 2005. Elle quitte la dolce vita deux ans après pour poursuivre sa carrière au Luxembourg où son mari accepte de mettre sa propre vie professionnelle entre parenthèses pour prendre soin de leurs deux filles.

Les grands espaces

Au fil des voyages, elle s’ouvre aux autres cultures et demeure fascinée par leurs richesses respectives. Elle aime les grands espaces, et par-dessus tout la mer où elle se plaît à la barre d’un bateau

20_ANDY A LUXEMBOURG #5

Decisions… After a six-month stint in the Ivory Coast as part of a humanitarian mission, Mathilde returned to Paris and embarked on a new career path, working for various US companies as an IT analyst. In 1992, despite her lack of experience in the banking world, head-hunters saw her potential, and she was taken on by BNP Paribas as a credit analyst. Three years later she requested a transfer to Milan to follow her husband. In 2005, she was appointed CEO of the Italian branch of Cortal Consors. Two years later, she gave up the Italian “dolce vita” to pursue her career in Luxembourg, where her husband agreed to put his own career on hold to look after the couple’s two daughters.

2 enfants

Lieu préféré : www.lakewanaka.co.nz Hobbies : Voile et danse moderne 2 children Favourite place: www.lakewanaka.co.nz Hobbies : Sailing & modern dance

Wide open spaces Her travels have brought her into contact with many different cultures, an aspect she still finds fascinating. She loves wide open spaces, especially the sea, delighting in taking the helm of a boat and listening to the sound of the wind in the sails. It is perhaps a reflection of her need for freedom that she has not yet dropped anchor. She says that her greatest fortune in life was meeting her New Zealand husband. Although they are very different, the couple complement each other.

en écoutant le bruit du vent dans la voile. C’est peut-être pour préserver son besoin de liberté qu’elle n’a pas encore jeté l’ancre. Selon elle, la grande chance de sa vie a été la rencontre de son mari néo-zélandais avec qui elle forme un couple complémentaire autant que différent.

Ses leitmotivs

Mathilde insiste souvent sur l’importance de l’équilibre et de la concentration. Ces deux notions reviennent sans cesse dans son quotidien. L’Italie reste aussi intimement liée à sa vie, en particulier la langue et la culture sans oublier le café ! Elle accorde de l’importance à la place des femmes, domaine où les améliorations relèvent d’une démarche lente et régulière. Mathilde y contribue à sa manière en apportant sa complémentarité, son regard neuf et sa sensibilité. Ces différentes qualités ont contribué à sa pleine intégration au sein du Comité de Direction. Elle tâche d’être exemplaire et toujours franche, afin de faciliter l’ascension future d’autres femmes talentueuses.

© Andy/J. Mura

Des choix assumés…

About Mathilde

Her leitmotifs Mathilde emphasises the importance of balance and concentration, two recurrent themes in her day-to-day life. Italy is still very close to her heart, particularly the language and culture, but not forgetting the coffee! She values the role of women, an area where improvements are the result of slow and steady progress. Mathilde contributes in her own way, with her complementary nature, fresh approach, sensitivity and sincerity. These various qualities have helped to make her a valued member of the Executive Committee. Her aim is to set an example and be honest at all times, in order to smooth the future advancement of other talented women.

#5 ANDY A LUXEMBOURG_21


Ladies First n cuisine

Miele Die Küche

MIELE DIE KÜCHE: Kitchens of inventive and imaginative design

Une nouvelle esthétique

Miele is not just a leader in the world of electrical appliances. They propose complete kitchens that are the fruit of their sense of innovation and perfection. The invisible line More and more modern kitchens are open plan looking onto living-rooms. Taking this fact into consideration Miele Die Küche has concentrated its efforts on fading out the line between both spaces. The electrical appliances are integrated discreetly and the hood only comes out of hiding when in use. Nothing but the tap seems to have survived this revolution. A system of gliding panels transforms the kitchen revealing its hidden treasures the moment you start preparing a meal or laying the table. The outcome is astonishing; your living-room looks twice as large and so does the kitchen.

Miele n’est pas seulement un leader de l’électroménager. La marque fournit des cuisines complètes en appliquant son sens de l’innovation et de l’excellence.

Les cuisines modernes sont de plus en plus souvent ouvertes sur le salon. En partant de ce constat, Miele Die Küche a concentré ses efforts sur l’atténuation de la frontière entre les deux espaces. Les appareils électroménagers sont discrètement intégrés et la hotte ne sort de sa cachette que lorsqu’on s’en sert. Seul le robinet a survécu à cette révolution. Un système de panneaux coulissants transforme la cuisine en dévoilant les trésors qu’elle dissimule au moment de préparer un repas ou de mettre la table. Le résultat est étonnant : le salon semble deux fois plus grand ; tout comme la cuisine.

Une nouvelle esthétique

Les matériaux utilisés permettent de prolonger la décoration du living. Il n’y a plus de limite dans ce domaine. La cuisine s’adapte à votre style de vie ainsi qu’à votre mobilier et non l’inverse. Il est

+ d’infos Miele Die Küche 117 route d’Arlon L-8001 Strassen Tél : 31 36 36 24 Contact : Ingrid De Coninck

22_ANDY A LUXEMBOURG #5

possible d’opter pour une façade blanche sobre ou pour du bois précieux en passant par une large gamme de 300 textures. Mais c’est dans les détails que l’innovation devient luxe. Les concepteurs ont bénéficié d’une liberté totale pour leur design. Ils utilisent la lumière pour rehausser le style et varier les ambiances. Les façades en verre permettent de jouer avec les transparences.

An inventive design The materials used make your kitchen appear as an extension to your livingroom. Your kitchen integrates your lifestyle and your style of furniture and not the contrary. You may choose from white, sober panelling or others made of rare wood passing through a range of 300 different possibilities. However, it is in the detail that innovation becomes luxury. The designers were given total freedom in their work. They use light to enhance the style and vary the atmosphere or tone. And in using glass panels they toy with transparencies.

Les fonctions « confort »

Il fallait s’attendre à des innovations techniques de la part de la marque allemande. L’ouverture des tiroirs peut être effectuée par un simple effleurement grâce à divers systèmes électroniques ou électromécanique. Cela s’applique également à plusieurs tiroirs à la fois. Derrière chaque façade, il est possible de dissimuler les ensembles de son choix : vastes espaces de rangements, coin café, trancheuse à pain… Dans le même esprit, de nombreuses niches ont été inventées pour multiplier les opportunités d’aménagement et de confort. La plus surprenante laisse apparaître un mini-bureau lorsqu’elle s’ouvre. Les passionnés de cuisine savent de quoi il s’agit. Enfin un endroit pour écrire au propre ou pour rédiger une lettre en surveillant la cuisson !

© DR

La frontière invisible

The “comfortable” touch Naturally, we had to expect technical innovations from this German brand. You can open drawers with just a light touch thanks to various, electronical and electromechanical systems. This also applies to more than one drawer being opened at the same time. Behind each panel you may hide whatever you wish: large space for storage, a coffee corner, a bread slicer. Following the same idea a number of niches have been thought of to provide more storage possibilities and comfort. The most astonishing kitchen reveals a mini writing desk on opening. The kitchen lovers will know its purpose; at last somewhere to copy or write a letter while keeping a close eye on your cooking!

#5 ANDY A LUXEMBOURG_23


Hall of fame n Success Story

Sébastien Loeb

Le talent

brut

Il fait partie des champions qui laissent parler le chronomètre à leur place. Malgré sa discrétion naturelle, Sébastien Loeb est incontestablement le meilleur pilote de Rallye de tous les temps. Il vient d’obtenir son cinquième titre consécutif de champion du monde. Du jamais vu. Interview réalisée à Trèves par Jérôme Bloch – Photos : © Andy/S. Keipes © Citroën Sports

Sébastien Loeb: a genuine talent He belongs to those champions who let their achievements speak in their place. Despite being naturally discreet and reserved, Sébastien Loeb is without question the best Rally driver of all time. He has just won his 5th World Championship in a row.

24_ANDY A LUXEMBOURG #5

#5 ANDY A LUXEMBOURG_25


Hall of fame n Success Story

Une vocation tardive

Sébastien Loeb réunit les trois conditions qui font de lui un héros idéal pour des millions de passionnés : 1. Il réalise des performances à couper le souffle et pulvérise tous les records. 2. Il ne se prend pas au sérieux. 3. Ses fans peuvent s’identifier à son parcours hors du commun. Jeune électricien, il dépensait tout son argent dans sa passion pour le sport automobile. En 1995, à 21 ans, l’Alsacien râcle les fonds de tiroirs afin de rassembler les 100 francs nécessaires pour s’inscrire à un concours régional… C’est le début d’une ascension extrêmement rapide qui lui permet de participer, 6 ans plus tard à peine, à sa première course dans la catégorie reine du rallye : le WRC. Il finit 2ème de cette épreuve. Les Pros sont prévenus. En 2003, pour sa première saison complète, il échoue à 1 point de Petter Solberg au classement mondial. Les suivantes sont impeccables : 5 titres consécutifs de champion du monde. 46 victoires pour l’instant. (Au 30 octobre 2008). L’ancien record était à 28.

A belated vocation Sébastien Loeb seems to combine the three conditions that make the ideal hero for millions of rally lovers. 1. He achieves breathtaking performances and breaks all the records. 2. He does not take himself seriously. 3. His fans can identify themselves with his extraordinary career. As a young electrician he already spent all his money on his passion for motor sport. In 1995, at the age of 21, this young man from Alsace scraped his centimes together in order to find the 100 French francs necessary to enrol in a regional competition. This was to be the starting post for a career of extreme rapidity. Thus, less than six years later, he was already driving his first race at the highest level, that is to say,

26_ANDY A LUXEMBOURG #5

the WRC. He finished second and the professional drivers were warned. In 2003, the year of his first complete season, he ranked second on the world scale, just 1 point behind Petter Solberg. The following seasons were just irreproachable: five consecutive titles as World Champion. He has won 46 races so far (by the 30th October 2008). The last record was 28 victories. “I’m no kamikaze” For those among you who do not grasp what rallying is about, I recommend visiting the Youtube website entering the keywords “Loeb” and “Onboard”. This will be most instructive. The pictures are terrifying. Leading the Finnish Rally he lets his C4 fly at about

« Pas un Kamikaze »

Pour ceux qui ne réalisent pas ce qu’est le rallye, une visite sur le site Youtube en entrant les mots clés « Loeb » et « Onboard » sera instructive. Les images sont terrifiantes. Lorsqu’il gagne le rallye de Finlande, c’est à près de 180 kilomètres par heure qu’il laisse sa C4 s’envoler sur une piste parfois enneigée. De part et d’autre de la route, une forêt de sapins sanctionne la moindre approximation au prix fort. Au Rallye de Corse, c’est le ravin qui stoppe net tout écart de conduite ; à Trêves, les vignes ne sont pas vraiment plus accueillantes. Sébastien aborde sereinement les risques du métier. « Je ne suis pas un kamikaze. La victoire dépend principalement de la préparation effectuée avec mon copilote et les techniciens de Citroën. Au moment où nous nous attachons dans le baquet, nous nous sentons parfaitement à l’aise pour attaquer sur la route. Il peut arriver que nous soyons à la limite, mais je garde toujours de la réserve sous le pied ». Ses rares abandons sont le plus souvent liés à des problèmes mécaniques… ou à un

180 km an hour going over tracks partly covered in snow. Furthermore each side of the road is closely guarded by pine trees that would sanction heavily any error of judgement. At the Corsican Rally, it is the ravines that would put an end to the slightest misjudgement. And around Trier, the vines do not look much friendlier. Sebastien views very serenely the risks his profession entails. “I‘m no kamikaze. A victory depends mainly on the preparatory work with my copilot and Citroën’s technicians. The instant we fasten our seatbelts we feel perfectly ready to attack the road. Of course we may happen to find ourselves on the edge, but i always keep a margin under my feet.” He has rarely had to retire from a race and when he did it was mainly

simple lapsus. En 2007, son copilote lui annonce « 130+ + » avant un virage. C’était « 130 - - » selon leurs codes. Ils finissent dans le décor. Cet incident n’a pas entaché sa réputation de pilote extrêmement sûr : il affiche une moyenne de moins d’un abandon par an sur erreur de pilotage !

Le talent brut

Lorsque nous l’avons rencontré au Rallye d’Allemagne, les Jeux Olympiques battaient leur plein. Sébastien Loeb garde une fascination pour la gymnastique qu’il a pratiquée pendant douze ans, glânant plusieurs titres régionaux. Il éprouve également un grand respect pour les sports laborieux comme la natation et l’athlétisme, où les centièmes de secondes se gagnent au prix de centaines d’heures d’entraînement éprouvantes. Si les pilotes de rallye entretiennent leur condition physique et leurs sensations de conduites, il estime que c’est un sport où la différence se fait avant tout sur le talent. Il semble bien placé pour porter ce type de jugement : son palmarès valide un don exceptionnel pour la conduite qui le place dans la même

Sébastien Loeb Né : 1974 à Haguenau (Alsace) 1,71m Marié, 1 fille (Valentine) 1ère saison : 2003 4 titres de Champion du Monde 46 victoires (Au 30 octobre 2008) Chevalier de la Légion d’Honneur

because of mechanical problems… or because of a small lapsus. For example once in 2007 his copilot told him “130 + +” before a bend. He should have said “130 - -“according to their code. Well, they flew off the road. Nevertheless this incident did no harm to his reputation as an extremely reliable driver: he averages one withdrawal per year due to an error in his driving! A genuine talent When we met Sebastien at the German Rally we were in the middle of the Olympic Games. He is still fascinated by gymnastics, a discipline he excelled in for 12 years collecting numerous regional titles. He expresses a high regard for all hard and demanding sports, in particular for swimming

#5 ANDY A LUXEMBOURG_27


Hall of fame n Success Story

catégorie qu’un Michael Jordan pour le basket ou qu’un Schumacher en Formule 1. En plus de ses records en Rallye, Sébastien Loeb a déjà fini 2ème des 24 heures du Mans, réalisé des essais impressionnants en F1 et gagné plusieurs éditions de la Course des Champions. Il aborde sa célébrité planétaire avec beaucoup d’humilité, appréciant par dessus tout de pouvoir vivre sa passion. S’il est populaire, c’est également par obligation professionnelle. N’importe quel fan un peu renseigné peut aller à la rencontre de son champion, lors des repérages ou sur le bord des routes. Sébastien Loeb s’accommode sans difficulté de cette contrainte. Il était dans cette foule il y a peu de temps et aime le contact avec les fans, dès lors que sa vie privée n’est pas exposée.

Conseil d’ami

Si Sébastien Loeb avait un seul conseil à donner à un conducteur comme vous et moi, il concernerait l’aquaplanning. La technologie permet aujourd’hui de produire des véhicules de très bon niveau et des systèmes de sécurités de plus en plus perfectionnés, mais le principal danger reste humain. Même un multiple champion du monde reste impuissant devant une flaque d’eau. La seule parade pour éviter une sortie de route reste de réduire sa vitesse, proportionnellement à la profondeur de la flaque ! À ce sujet, les pilotes de Rallye se plaignent de l’interdiction par la Fédération Internationale Automobile (FIA) d’utiliser des pneus de pluie pendant les courses. Avec le public au bord des routes, on se demande ce qui justifie une telle option.

Dans la C4 de Sébastien Loeb

Marie-Pierre Rossi a fait un tour avec Sébastien Loeb. Elle témoigne : « Deux sentiments dominent. Le premier est l’incroyable confiance que Sébastien dégage. On ne se sent pas du tout en danger. Il est calme. Il contrôle. Il fait oublier la vitesse et les risques. L’autre est physique. La violence des freinages et des accélérations est énorme. On est secoués comme dans une machine à laver. Les cervicales en prennent un coup ! »

Le business du Rallye

Le champion français n’est pas représenté par un agent. Il étudie personnellement les propositions que les sociétés lui font. Son approche n’est pas basée purement sur le montant des offres : ses moteurs restent l’envie et la passion. Il accepte volontiers une journée sur circuit avec un nouveau type de véhicule mais fuit à tout prix les discours ou les mondanités. Nous n’avons pas obtenu de prix officiel pour une journée mais il est inutile de faire une offre à 10 000 euros vus les prix en vigueur dans d’autres sports. L’idéal reste pour une entreprise de faire une demande directement auprès de l’intéressé. Pour les fans, le moyen le plus simple et le plus économique pour passer une journée avec leur modèle consiste à s’inscrire à son fan-club, puis à participer à l’événement annuel qui combine karting et soirée. Le dernier a eu lieu en septembre.

and athletics where each hundredth of a second can only be gained by hundreds of hours of hard training. Even if rally drivers have to maintain a certain standard of fitness as well as their driving sensation, he thinks that in his sport it is above all the talent that makes the difference. He seems to be just the right person to express this opinion: his achievements prove him to be quite an exceptional talent in driving. Sebastien is to rally driving what Michael Jordan is to basketball and Schumacher to Formula 1. In addition to his victories in rally Sebastien has also finished second in the “24 heures du Mans”, has had a few impressive trials in F1 and has won the Champions’ Race several times. He takes a very humble approach to his worldwide

28_ANDY A LUXEMBOURG #5

In C4 of Sebastien Loeb Marie-Pierre Rossi went for a tour with Sebastien Loeb. Her comments: “There are two feelings that dominate. The first is the unbelievable confidence Sebastien emits. You do not feel yourself in danger at all. He remains calm. He keeps everything under control. He even makes you forget about the speed and the risks. The second is more physical. The sheer force of his braking and accelerating is enormous. You feel like being tumbled in a washing-machine and your cervical vertebrae are not having a good time.”

+ d’infos www.citroensport.com www.sebastienloeb.com www.fia.com www.youtube.com (Loeb+onboard)

fame, appreciating above all the privilege of living his passion. Being popular is also somehow a professional obligation. Any knowledgeable fan can find the opportunity to meet his champion doing his planning somewhere along the road. Sebastien is quite happy with this situation. He was among this crowd himself not so long ago and quite enjoys the contact with his fans as long as his private life remains private. Business in rally The French champion is not represented by any agent. He personally examines and considers the propositions made by various companies. His decision is not only influenced by the money offered, but by

his own pleasure and passion. He quite happily accepts driving a newly designed car for a day, but avoids at all costs speeches and social events. We have not been able to find out his official price for one day, but there is no point in offering 10.000 Euro considering the amounts circulating in other sports. The ideal approach for a company is to make an offer and submit it directly to him. As far as his fans are concerned, the easiest and cheapest way of spending a day with their hero is to become a member of his fan club and then to participate in the annual event that consists of a karting competition followed by a reception. This year’s event took place in September.

A piece of advice from a friend If Sebastien Loeb had but one piece of advice to give to a driver like you and me, it would be about aquaplaning. Although today’s technology makes it possible to design cars of very high standards with more and more elaborate security systems, the main danger still lies in the human reaction. Even a multiple world champion remains powerless in front of a water puddle. The only possibility in order to avoid flying off the road is to reduce your speed in proportion to the depth of the puddle! Talking about water, the rally drivers complain about the fact that the Fédération International de l’Automobile (FIA) does not permit the use of rain tires during the races. Considering the public watching along the road, one may wonder at such a decision.

#5 ANDY A LUXEMBOURG_29


Golf & Clubs n media

MyOfficialStory : l’anti-Facebook… Les journaux ne jurent que par les sites internet de social-networking mais les businessmen en connaissent les limites. MyOfficialStory est une innovation luxembourgeoise qui prend à contre-pied la mode actuelle.

Que font un businessman chinois et un avocat luxembourgeois lorsqu’ils se rencontrent pour envisager de travailler ensemble ? MyOfficialStory leur propose d’échanger un article parlant d’eux ou de leur expertise, dans la langue de leur interlocuteur. La parution aura été publiée de préférence dans un beau magazine ou dans un livre. Les deux personnes peuvent se découvrir plus vite. Si une appréciation mutuelle naît, leur future collaboration est largement facilitée.

Une nouvelle Banque

On ne vient pas sur MyOfficialStory pour demander à un inconnu de devenir son ami. MyOfficialStory est sans doute la seule banque créée en pleine débâcle financière. Elle permet de stocker des données précieuses, puis de contrôler son image et de la promouvoir efficacement. La technologie développée combine images et écrits en quelques clicks pour créer des documents et les diffuser après validation par un journaliste. Les utilisateurs bénéficient de moyens Média professionnels pour une somme modique. Le concept repose sur trois piliers : 1. l’authentification stricte des utilisateurs ; 2. un système de labels permettant

30_ANDY A LUXEMBOURG #5

Newspapers swear by social networking websites, but businesspeople are aware of their limitations. MyOfficialStory is a Luxembourg innovation which is swimming against the tide. Media solution What do a Chinese businessman and a lawyer from Luxembourg do when they meet to discuss the possibility of working together? MyOfficialStory suggests that they exchange an article describing themselves or their expertise, written in the other person’s language. The publication will preferably feature in a glossy magazine or a book. This allows the two individuals to get to know each other faster. If they each like what they read, this paves the way for working together in the future.

» yOfficialStory Le format «o M ot 1 très belle ph s titrés et 3 paragraphe tro 1 titre, 1 in , ctères maximum de 2 000 cara . is espaces compr

format cialStory” The “MyOffi o ot 1 attractive ph d 3 titled paragraphs an 1 title, 1 intro aximum of 2,000 m containing a uding spaces. cl in , rs te ac char

A new bank The aim of MyOfficialStory is not to ask a stranger to become your friend. MyOfficialStory is, without doubt, the only bank to be created in the midst of a financial crisis. It allows you to store valuable data, check your image and promote it effectively. The technology developed combines images and the written word with just a few clicks of the mouse, creating documents and publishing them after they have been validated by a journalist. It allows users access to professional media resources in return for a modest sum. The concept is based on three pillars: 1. Strict user authentication. 2. A system of labels to identify the author of the documents. 3. Paper, which is still the main medium for MyOfficialStory.

d’identifier l’auteur des documents ; 3. le papier, qui reste le support prioritaire de MyOfficialStory.

Press Control

Paul L. est comme la plupart des PDG, il a un gros problème : il est tiraillé entre sa soif de communication et un grand besoin de discrétion. Il ne cherche pas à satisfaire un besoin narcissique. Au contraire, il veut transmettre des messages précis à des cibles clairement identifiées. La plupart des utilisateurs de MyOfficialStory sont comme lui. Paul L. reste invisible sur le site internet. Sa diffusion parcimonieuse se limite à l’ajout d’un logo spécial en bas de ses emails. Si ses correspondants cliquent dessus, ils peuvent découvrir ses documents. Il publie des articles de qualité dans les quelques magazines hauts de gamme où son entreprise a ses habitudes ou dans les supports de communication internes de sa société. Des livres sont également imprimés : le premier de la série est consacré aux 30 décideurs de l’industrie des Fonds d’Investissement à Luxembourg.

+ D’INFOS www.myofficialstory.com

© DR

Solution Média

MyOfficialStory: the alternative to Facebook

Press Control Like most CEOs, Paul L. has a big problem. He is torn between his thirst for communication and a great need for discretion. He is not seeking to satisfy a narcissistic need. On the contrary, he wants to send specific messages to clearly identified targets. Most users of MyOfficialStory are just like him. Paul L. is invisible on the website. His distribution is limited to the insertion of a special logo at the bottom of his e-mails, which his contacts can click on to read his articles. He can publish high-quality articles in the few respected magazines traditionally used by his company or on its internal communication media. Books are also printed, with the first in the series devoted to 30 decision-makers from the Luxembourg Investment Fund industry.

#5 ANDY A LUXEMBOURG_31


Golf & Clubs n clubS ServicE

Le Rotary Club

The Luxembourg Vallées Rotary Club There are 11 Rotary Clubs in Luxembourg. Here is a presentation of one of them: the Luxembourg Vallées Rotary Club.

Luxembourg-Vallées

History The world’s first Rotary Club was set up in 1905 in Chicago by Paul Harris and three friends. Its first initiative was the installation of public toilets outside the City Hall. A simple motto was chosen: “Service above self”. Since then, the Rotary Club has expanded at a breathtaking pace, and today numbers more than 1.2 million members all over the world. In 1942, a Rotary conference paved the way for the creation of UNESCO, and in 1946, 49 Rotarians helped to draw up the United Nations Charter.

Il y a onze Rotary Clubs au Luxembourg. Portrait de l’un d’entre eux : Le Rotary Club Luxembourg-Vallées.

Le premier Rotary Club au monde a été créé en 1905 à Chicago par Paul Harris et trois amis. Sa première action a été d’installer des toilettes publiques devant la mairie. La devise est simple : « Servir d’abord ». Le développement fut fulgurant. Le Rotary rassemble aujourd’hui plus de 1,2 millions de membres dans le monde. En 1942, une conférence Rotarienne est à l’origine de la création de l’Unesco et 49 rotariens participèrent en 1946 à la rédaction de la charte des Nations-Unies.

Le Rotary-Vallées

La remise officielle de la charte s’est faite le 4 mai 1985. Le club compte actuellement 83 membres issus du monde des affaires, de l’administration et des professions libérales. Ils ont en commun de s’engager volontairement pour les autres, dans une action de service à l’échelon national et mondial. Des fonds sont collectés par une multitude d’initiatives, que ce soit la compilation par un membre du club d’un CD vendu à 3 000 exemplaires, la présence avec un stand lors des festivités de fin d’année ou la vente d’une série limitée de sérigraphies d’un artiste membre du club. L’un des anciens membres du club est aujourd’hui ministre de la culture de la Russie. Le nouveau Rotary en cours de

32_ANDY A LUXEMBOURG #5

création, « Luxembourg Schuman » parrainé par le club Luxembourg-Vallées, s’est fixé comme but de recruter dans la communauté internationale du pays des femmes et des hommes.

Les actions

Le Rotary Club Luxembourg-Vallées soutient un grand nombre de projets sociaux. Au niveau local, citons par exemple, l’Association Thérapie Equestre du Kannerheem à Itzeg ou « Jonk Entrepreneuren ». Sur le plan international les initiatives assistent notamment des familles affectées par la maladie d’Alzheimer à Medellin en Colombie, l’installation d’un incinérateur de déchets hospitaliers au Malawi ou la création et la gestion d’un fond générant mondialement plus de 10 000 microcrédits. L’opération PolioPlus du Rotary international est peut-être la plus spectaculaire. Bill et Melinda Gates ont lancé un défi aux Rotariens : « Récoltez au moins 100 millions de dollars et notre fondation vous apporte l’équivalent ! ».

En chiffres 1 231 483 Rotariens 534 Districts 32 270 Clubs Au Luxembourg : 11 clubs (bientôt 12) +/- 750 membres

Assis de gauche à droite Seated from left to right : Pierre Lutgen, Lucien Michels (Président), Hugo Woestmann. Debout de gauche à droite Standing from left to right : Jean-Claude Ast, Robert Goeres, Norbert Friob, André Weidenhaupt, Paul Schergen.

Initiatives The Luxembourg Vallées Rotary Club supports a wide range of social projects. Local initiatives include the “Association Thérapie Equestre du Kannerheem” in Itzeg and “Jonk Entrepreneuren”. At international level, the club’s efforts include support for families affected by Alzheimer’s disease in Medelin, Columbia, the installation of a hospital waste incinerator in Malawi and the creation and management of a fund generating more than 10,000 micro-loans around the world. Rotary International’s PolioPlus operation is perhaps the most spectacular. Bill and Melinda Gates have set Rotarians the following challenge: «Collect at least 100 million dollars and our foundation will match it!”

© Andy/S. Keipes

Historique

The Rotary Vallées Officially chartered on 4 May 1985, the club currently has 83 members from business, administration and professional fields. They are united by a commitment to help others, and the desire to serve at national and worldwide level. A wide range of initiatives is organised to raise funds, from a club member’s compilation of a CD which sold 3,000 copies, to a stand during the Christmas festivities, to the sale of a limited series of silkscreen prints by an artist member of the club. Former members include the Russian Minister for Culture. Luxembourg’s newest Rotary Club, “Luxembourg Schuman” (currently being set up), is sponsored by Luxembourg Vallées, and has set itself the goal of recruiting men and women from the country’s international community.

In facts 1,231,483 Rotarians 534 Districts 32,270 Clubs In Luxembourg: 11 clubs (soon to be 12) +/- 750 members

#5 ANDY A LUXEMBOURG_33


Golf & Clubs n Chambre de commerce

Chambre Française de Commerce et d’Industrie :

priorité à la convivialité

Il suffit d’assister à l’assemblée générale de la CFCI pour constater qu’elle a su parfaitement préserver ses valeurs hexagonales. Networking à la française

On reconnaît facilement un français qui étoffe son réseau relationnel : c’est celui qui sort sa carte de visite en dernier ! À la CFCI, les conversations sont nombreuses et souvent animées, mais le travers des collectionneurs frénétiques de contacts est évité. La priorité est résolument mise sur la convivialité. Il n’est pas étonnant que la nourriture joue un rôle central dans la dynamique sociale : les petits-déjeuners et les déjeuners réguliers permettent de nouer des liens dans une ambiance idéale. Des orateur de choix prennent régulièrement la parole. Jean-Claude Juncker, Jean Asselborn ou Michel Charasse ont déjà fait le déplacement.

© Andy/J. Mura

Actions

Membres du Conseil d’Administration de la CFCI Assis : Martial de Calbiac, (CAMCA ASSURANCE) – 1er rang : Alexandra Benel ; Vincent Decalf (Foyer Patrimonium) ; Stefan Chorus (Demenagements Streff) ; Liliane Adam (Elitt) ; Lysiane Jolivald (Alexander Hughes Luxembourg) ; Franck Greff (Wildgen) – 2ème rang : Jean-Paul Petesch (Luxair) ; Paul Huberlant (Coface) ; Charles Gosselin (Dexia) ; Amaury de Viviès (Altran Cis Luxembourg) – En haut : Michel Fassotte, Secrétaire Général CFCI (Pluridis Cadres) ; Philippe Duren, Trésorier CFCI (PricewaterhouseCoopers)

34_ANDY A LUXEMBOURG #5

Le président de la Chambre, Martial de Calbiac, exerce dans l’antenne locale de CAMCA Assurance qu’il a montée en 1997. Il est assisté par Alexandra Benel, la directrice, en charge des affaires courantes et de la publication du magazine bi-annuel : Ecoecho. Le conseil d’administration compte 16 personnes élus parmi les 180 membres. L’éventail complet des secteurs d’activités est couvert, de la Banque à l’industrie en passant par la communication ou les

cabinets d’avocats. Il suffit de s’investir pour bénéficier des effets bénéfiques de la CFCI, comme dans n’importe quelle association.

3ème mi-temps

La soirée organisée lors de la dernière coupe du monde de Rubgy constitue un bon exemple d’événement proposé aux membres. La CFCI avait invité ses amis de la British Chamber of Commerce à assister au match France - Angleterre. 130 personnes se sont réunies au garage Renault de Gasperich. Ambiance garantie et concours de pronostics inclus. La France a perdu mais ce résultat ne gâcha en rien l’ambiance de la rencontre. Longtemps après le coup de sifflet final, de nombreux spectateurs étaient encore sur place, à refaire le match avec leurs nouveaux amis.

+D’INFOS CFCI Création : 1997 Forme : asbl 180 membres Cotisation : à partir de 200 euros Conditions : sur candidature www.cfci.lu cfci@cfci.lu Tél. : 26 20 37 65

“Chambre Française de Commerce et d’Industrie”, priority on friendliness You only need is to attend the annual general meeting of the CFCI, the French Chamber of Commerce and Industry, to realize that they know exactly how to preserve the French values. Networking the French way You easily pick out a Frenchman networking compared to others: it is the one who presents his visiting card last! At the CFCI discussions are numerous and are frequently quite animated, but the unpleasant behaviour of the frantic collector of contacts is avoided. Priority is definitely given to friendliness and savoir-vivre. It is hardly surprising that food plays a key role in its social dynamics: its regular breakfasts and lunches help to make friends in an ideal atmosphere. Then, outstanding speakers such as Jean-Claude Juncker, Jean Asselborn or Michel Charasse have already been invited to address members and guests. Actions The president of the Chamber, Martial de Calbiac, works at the local office of CAMCA Insurances he established himself in 1997. He is assisted by Alexandra Benel, the director responsible for current affairs and for the publication of the bi-annual magazine: Ecoecho. The board of directors consists of 16 members elected from the 180 members. All business sectors are represented, from banks to industries via communication and lawyers’ offices. You only need to make a little effort as a member in order to be able to take the advantages of the CFCI, just like in any other association. Third period of play The evening the CFCI organized during the last Rugby world cup is a perfect example of the kind of events they propose to their members. The CFCI had invited its friends from the British Chamber of Commerce to watch France play England. Well, 130 people gathered in the Renault garage in Gasperich. A friendly atmosphere was guaranteed as well as a lot of betting. Although France lost the game, the friendly atmosphere of the meeting was not spoilt in the least. Long after the referee had blown the final whistle, many spectators were still there replaying the game with their new friends.

#5 ANDY A LUXEMBOURG_35


Golf & Clubs n Croix-rouge

RED CROSS: Committee of the Luxembourg-Town section

Comité de la section Luxembourg-Ville

+ D’INFOS Comité de la section Luxembourg Ville Création : après la 2e guerre mondiale Nombre de membres : 20 Conditions d’admission : par cooptation Contact : Madame Rita Krombach (rkrom@pt.lu), Présidente.

de la Croix-Rouge

De gauche à droite/From left to right : Odette Schaack, Yvonne Wolff, Monique Feidt, Pierre Dillenburg, Annette Schwall, Rita Krombach (Présidente), Andrée Linster, Martine Zürn, Marianne Raus, Antoinette Muller, Marc Muller.

The Grand Duchess Maria Teresa is President of the Luxembourg Red Cross, an organisation made up of 38 local sections. Andy visited the Luxembourg-Town committee. History The Luxembourg Red Cross dates back to 1914, when it was established as a humanitarian organisation to provide assistance to the war wounded. Over the years, its activities have expanded to encompass social issues, with the introduction of new services to meet the needs of modern society. The Luxembourg Red Cross still helps the most vulnerable people in Luxembourg and abroad, with a range of around thirty services divided into four main areas, i.e. health, social care, young people and humanitarian.

© Andy/S. Keipes

Voluntary work Volunteers play an essential role in the Luxembourg Red Cross. Thousands of voluntary staff represent the organisation in their respective local areas, through awareness-raising initiatives and fund-raising events. Volunteers from the LuxembourgTown local section volunteer at hospitals, at home and in the office of the Red Cross. They organise various fund-raising initiatives for the Luxembourg Red Cross.

La Grande-Duchesse Maria Teresa est Présidente de la CroixRouge luxembourgeoise qui compte 38 sections locales. Andy a rendu visite au comité de Luxembourg-ville.

36_ANDY A LUXEMBOURG #5

Historique

La Croix-Rouge luxembourgeoise a vu le jour en 1914 afin de créer une organisation humanitaire pour porter secours aux blessés de la guerre. Depuis, elle a élargi son champ d’action pour lutter contre les fléaux sociaux et au fil des années de nouveaux services répondant aux besoins d’une société moderne ont été ajoutés. Aujourd’hui, la Croix-Rouge luxembourgeoise continue de venir en aide aux plus vulnérables au Luxembourg comme à l’étranger grâce à une trentaine de services répartis dans quatre domaines d’activité : la santé, le

social, la jeunesse et l’humanitaire.

Le bénévolat

Il joue un rôle très important au sein de la Croix-Rouge luxembourgeoise. Des milliers de bénévoles représentent l’organisation dans leurs localités respectives par des actions de sensibilisation et par des événements de collecte de fonds. Les bénévoles de la section locale de Luxembourg-Ville participent au bénévolat à l’hôpital, à domicile et au vestiaire de la Croix-Rouge. Ils organisent plusieurs actions de récolte de fonds en faveur de la Croix-Rouge luxembourgeoise.

Les actions

La Quinzaine de la Croix-Rouge La quête est une action nationale qui représente la plus grande ressource annuelle de fonds récoltés. Le Défilé de Mode Depuis de nombreuses années, la section locale de Luxembourg-Ville organise une soirée de prestige. Il s’agit d’un défilé de mode « haute couture » suivi d’un dîner, en présence de S.A.R. la GrandeDuchesse Maria Teresa. Le Bazar Chaque année, la section locale de Luxembourg-Ville organise le Bazar de

la Croix-Rouge où petits et grands peuvent passer une journée en s’amusant et en faisant des emplettes pour les fêtes de fin d’année. La Soirée de la Croix-Rouge Depuis une dizaine d’années, un groupe de bénévoles organise un dîner dansant visant à toucher un public plus jeune. La section de Luxembourg-Ville participe aux réflexions stratégiques de l’organisation et joue ainsi un rôle dans la définition des orientations futures de la Croix-Rouge luxembourgeoise.

Events Red Cross Fortnight This national fund-raising event accounts for the majority of the funds raised each year. The Fashion Show A glittering evening, and a regular feature on the calendar of the Luxembourg-Town local section for many years, this “haute couture” fashion show is followed by a dinner in the presence of HRH the Grand Duchess Maria Teresa. The Bazaar Every year, the Luxembourg-Town local section organises the Red Cross Bazaar, a fun day out for all ages and a chance to pick up some Christmas shopping. The Red Cross Evening For the past ten years or so, a group of volunteers has organised a dinner dance aimed at a younger audience. The Luxembourg-Town section is involved in the organisation’s strategic planning, and therefore plays a role in defining the future direction of the Luxembourg Red Cross. Luxembourg-Town section committee Creation: after the Second World War Number of members: 20 Conditions for acceptance: co-optation Contact person: Mrs Rita Krombach (rkrom@pt.lu), President.

#5 ANDY A LUXEMBOURG_37


Golf & Clubs n Golf story

Annick Weidert :

Annick Weidert: golf and life

Le golf et

la vie

29 ans, mariée

Le défi humain

Lorsqu’on l’interroge sur les clés de la réussite de son golf, Annick souligne sans hésiter la stabilité de son personnel. Si la plupart des parcours de la grande région subissent une rotation permanente de leurs employés, l’équipe du Golf de Luxembourg est étonnamment stable. Ainsi les fidèles Clara Kreh-Seco et Pierre Conzemius officient depuis des années à l’accueil, à l’instar de la plupart des employés du secrétariat, du bar, du terrain ou de l’enseignement. Elle peut s’appuyer sur ce capital humain au jour

38_ANDY A LUXEMBOURG #5

Andy’s list par Annick Weidert Lieu : vallée des 1 000 pagodes en Birmanie Ville : Munich Photographe : Anton Corbijn Restaurant : Cospaïa à Bruxelles Hôtel : Vigilius Mountain Resort Vin : Château Gruaud-Larose Golf : Valderrama 28 years old, married 1 son, Finn-Alexander His philosophy: enjoy the game

le jour, tout comme les membres ou les clients fidèles. Cet aspect est sans doute la clé de l’ambiance « Club » qui règne au clubhouse.

The human challenge If you ask her the secret behind the success of her golf club, Annick immediately points to the stability of her team. In contrast to the high staff turnover at most of the golf clubs in the region, the Golf de Luxembourg team is remarkably consistent. Pierre Conzemius has been a familiar face at reception for many years, like most of his colleagues in the office, at the bar, on the course or in training roles. Annick can rely on this human capital every day, as can the club’s members and loyal customers. This aspect undoubtedly explains the “club” atmosphere.

Vision d’avenir

Le golf était longtemps réservé à une élite. Ce n’est plus le cas. Il devient plus populaire. Annick a constaté que de plus en plus de jeunes viennent vers ce sport. Elle fait beaucoup d’efforts pour les fidéliser et renforcer l’équipe du club. Le volet social du golf est plus qu’appréciable. Jeunes et moins jeunes partagent une même passion. Un grand nombre de membres étrangers, pratiquement 50 %, contribue à un enrichissement multiculturel. Cerise sur le gâteau, les contacts d’affaires sont souvent facilités par une partie agréable. En juillet prochain, le club accueillera le 64e Championnat International Amateurs. C’est l’unique tournoi international qui se joue annuellement au Grand-Duché. Annick est persuadée que ce bouillon sportif, social et culturel est le fondement du succès de son club, sur le long terme.

+ D’INFOS www.golfdeluxembourg.lu Tél. : 780068-1

© Andy/J. Mura

À l’âge de 24 ans, le père d’Annick lui confie du jour au lendemain le golf qu’il a créé en 1993. Elle se jette à l’eau. Il lui faut d’abord s’imposer face à une équipe d’une trentaine de personnes et se faire accepter par plusieurs centaines de membres qui étaient habitués à traiter avec son charismatique père. Elle relève le défi, affirme son caractère et découvre de manière pratique les règles de sociologie et de psychologie qui l’ont toujours fascinée. Doucement, pas après pas, elle réussit à prendre en main l’affaire familiale. Ces années restent à ses yeux son « école de la vie ». Elle a pu y apprendre le fonctionnement d’une PME, mais aussi toutes les facettes de l’être humain.

The school of life At the age of 24, Annick was entrusted with the management of the golf club her father had set up in 1993. A challenge that she eagerly embraced. Her first task was to establish her authority with a team of around thirty staff and to be accepted by the club’s several hundred members, who had been used to dealing with her charismatic father. She rose to the challenge, asserting her personality and gaining insight into the sociological and psychological rules she had always found so fascinating. Step by step, she gradually managed to gain control of the family business. She regards these years as her “school of life”, a chance to learn the inner workings of a small business, as well as the multiple and varied facets of human nature.

About Annick

Après ses études en sciences commerciales et financières à l’ICHEC de Bruxelles, Annick Weidert a effectué son stage d’expert-comptable pendant trois ans. Ensuite, elle s’est mise au vert. L’école de la vie

After graduating in commercial and financial sciences from the ICHEC management school in Brussels, Annick Weidert spent three years working as an accountant. Then she changed course.

A vision of the future For many years a privilege of the elite, golf now holds more widespread appeal. Annick has also noticed that an increasing number of young people are taking up the sport. She works hard to gain their loyalty and boost her junior team. The social side of golf is very important. This shared passion brings together players of all ages. A high number of foreign members, around 50%, adds a multicultural dimension. As if all that were not enough, an enjoyable round of golf can often lead to new business contacts. In July next year, the club will host the 64th International Amateur Championships, a unique tournament that is a regular annual fixture in Luxembourg. Annick is convinced that this sporting, social and cultural mix forms the basis of her club’s long-term success.

#5 ANDY A LUXEMBOURG_39


Business n cover story

Luxembourg

times

Du sommet de la cathédrale jusqu’au conservatoire de musique en passant par l’échoppe d’un bijoutier… Andy prend la mesure du temps qui s’écoule au Grand Duché et de son passé.

© Andy/J. Mura

Watching Luxembourg City from the top of our cathedral’s spire towards the school of music passing by a jeweller’s shop… Andy measures the time going by in the Grand-Duchy while also thinking of its history.

40_ANDY A LUXEMBOURG #5

#5 ANDY A LUXEMBOURG_41


Business n cover story

Jean Welter :

Jean Welter: as the bells ring

Au son des

Mr. Welter, member of the church council is the specialist in the cathedral’s bells. He has developed a passion for the cathedral’s history and lets you discover its smallest secrets.

cloches

A guided tour You better have a strong stomach if you wish to contemplate the city of Luxembourg from the top of the cathedral’s spire. Climbing up a succession of ladders you finally arrive at the bell chamber weaving your way between the bells. The journey is not entirely without danger. You better not get too close to the great bell weighing three tons when it swings just short of the walls. Close your ears every quarter of an hour when near the bell chamber. And above all make sure that a friend assists you when you start descending the ladder without even being able to see the first step. Once beneath the roof the closeness of the beams that often date back to the original construction in 1613 does not leave you untouched. And the light creates an atmosphere worthy of Georges de la Tour’s paintings.

Monsieur Welter, membre du conseil de fabrique est le spécialiste des cloches de la cathédrale. Il se passionne pour l’histoire du lieu et vous fait découvrir ses moindres secrets. Il faut avoir le cœur bien accroché pour pouvoir contempler la ville de Luxembourg du haut du clocher de la Cathédrale. Une série d’échelles vous permettent d’accéder au carillon en vous faufilant entre les cloches. Le voyage n’est pas sans danger. Il vaut mieux rester loin du grand bourdon de trois tonnes lorsqu’il se balance à quelques millimètres des murs. Bouchez-vous les oreilles tous les quarts d’heure à proximité du carillon. Assurezvous surtout qu’un ami guide votre pas lorsque vous amorcez la descente sur l’échelle sans pouvoir apercevoir le moindre barreau. Sous le toit, la proximité de poutres datant parfois de la construction originale, en 1613, est émouvante. La lumière crée une ambiance digne d’un tableau de Georges de la Tour.

L’heure exacte

Il y a 48 cloches à la Cathédrale NotreDame. 37 composent le carillon et les onze autres sont réparties entre les deux tours. Le grand bourdon installé en 1986 pèse à peine trois tonnes, soit une de moins que celui qui fut détruit par l’incendie de 1985. Le carillon actuel date du xxe siècle. Pour en jouer, il est inutile de frapper avec ses poings comme c’est le cas sur certains modèles. Un clavier peut y être branché pour pratiquer comme sur un piano. Les mélodies automatiques ont été enregistrées par Carlo Hommel, le regretté

42_ANDY A LUXEMBOURG #5

organiste de la cathédrale. L’horloge est connectée à un ordinateur qui capte un signal émis à Francfort. Un décalage a été créé pour permettre à la musique de finir cinq secondes avant l’église de la Trinité voisine et éviter une cacophonie. C’est le carillon qui donne l’heure.

The right time There are 48 bells at Notre-Dame cathedral. 37 belong to the bell chamber and the remaining 11 are spread between both spires. The great bell was installed in 1986 and weighs nearly three tons, that is to say one less than its predecessor that was destroyed by the fire in 1985. The bell chamber was made in the XXth century. No need to bang them with your fists to make them ring, as is done with others. A keyboard can be connected to them allowing you to play them like a piano. The recorded chimes were played by Carlo Hommel, the greatly missed organist of the cathedral. The clock is connected to a computer that catches a signal sent from Frankfurt. A slight time difference has been made so that the chimes finish five seconds before those from the neighbouring Trinity Church start, thus avoiding a cacophony. It is the bell chamber that gives the time.

Le concordat

Depuis l’époque de Napoléon la ville est propriétaire des murs de la cathédrale et du carillon. La fabrique d’église assume les frais liés à la gestion. Cette situation fut parfois intéressante : le choix des mélodies jouées au carillon fut notamment une source de polémiques au xixe siècle. En 1986, à la suite de l’incendie de la tour ouest, la fabrique d’église dut assumer les frais liés aux nouvelles cloches pendant que la ville finançait le nouveau clocher ainsi que le carillon. La prochaine fois que vous entendrez le carillon, pensez aux quatre siècles d’histoire qui résonnent dans sa voix.

The concordat Since Napoleon’s days the city owns the cathedral structure and the bell chamber. The church council takes charge of the management costs. So this situation has been quite interesting at times: for instance the choice of music played by the bells was a source of conflict during the XIXth century. In 1986 following the great fire of the west tower, the church council had to take over the expenses concerning the new bells whereas the city financed the new spire as well as the bell chamber. So next time you hear the bells ring, remember its four centuries of history that echo in their voices.

En 5 dates 1613-1618 • Construction Décembre 1870 • L’église Notre-Dame devient cathédrale 1935-1938 • Agrandissement Avril 1985 • Incendie de la tour ouest Mai 2008 • La foudre frappe le clocher ouest

© Andy/J. Mura

Visite guidée

5 dates: 1613-1618 • construction December 1870 • Notre-Dame church becomes a cathedral 1935-1938 • enlargements April 1985 • fire in the west tower May 1986 • lightning strikes the west spire

#5 ANDY A LUXEMBOURG_43


Business n cover story

Fernand Jung :

Fernand Jung : the elegant gesture

Le geste

Let us take time for a musical break; meeting Fernand Jung, conductor and director of Luxembourg’s school of music, the “Conservatoire de musique de Luxembourg”.

harmonieux

From keyboard to baton Fernand Jung studied the piano, conducting as well as analysis and composition of music at the “Conservatoire Royal de Bruxelles” and the “Musikhochschule” in Saarbrucken, Germany. He also entered master classes held by renowned musicians such as Louis Forestier, former conductor of the Paris Opera and Karl Oesterreicher, professor of conducting at the music academy of Vienna. His interest in conducting choirs lead him to complete his musical studies by working with the famous German choir conductor, Kurt Thomas. Fernand Jung has been the director of the “Conservatoire” since 1995.

Le temps d’une parenthèse musicale, rencontre avec Fernand Jung, chef d’orchestre et directeur du Conservatoire de musique de Luxembourg.

Fernand Jung fait ses études de piano, de direction d’orchestre et d’écriture musicale au Conservatoire Royal de Bruxelles et à la Musikhochschule de Sarrebruck. Il suit également des stages auprès de grands maîtres tels Louis Forestier, ancien chef d’orchestre à l’Opéra de Paris et Karl Œsterreicher, professeur de direction d’orchestre à l’Académie de Musique de Vienne. Son intérêt pour la direction chorale le conduit à compléter sa formation auprès du célèbre chef de chœur allemand Kurt Thomas. Il est le directeur du Conservatoire depuis 1995.

Le Conservatoire

Créé en 1906, l’établissement constitue avant tout un centre de rencontre où les mélomanes, les musiciens et les futurs virtuoses se croisent à longueur d’année. Contrairement à la Philarmonie, le Conservatoire n’est pas une force d’organisation. Les élèves proposent quelques concerts, mais l’auditorium est surtout sollicité par des organisateurs externes sensibles à l’acoustique du lieu. Fernand Jung attache une grande importance à une collaboration étroite avec bon nombre d’établissements d’enseignement musical à travers l’Europe. En tant que chef d’orchestre, il est sollicité pour diriger des concerts

44_ANDY A LUXEMBOURG #5

au Luxembourg et à l’étranger, notamment avec les plus grands orchestres de Roumanie. Il exerce également pour les concerts spirituels à l’Eglise de « La Madeleine » à Paris.

La bonne direction

La baguette n’a qu’une importance visuelle pour les musiciens. Elle les aide à bien voir le mouvement du chef d’orchestre tout en gardant un œil sur la partition. La clé pour bien diriger réside dans la connaissance profonde de la partition. Il faut la comprendre et l’analyser pour maîtriser ses dimensions harmoniques et rythmiques. Ces fondamentaux permettent à la musique de véhiculer les émotions et de transmettre fidèlement le message de l’auteur. Même au plus fort d’une symphonie, Fernand Jung peut identifier la note et l’instrument qui perturbent l’harmonie. Une des prestations les plus mémorables reste sans doute la 9ème de Beethoven au festival de Wiltz, avec l’orchestre philarmonique de Bucarest.

Conducting well The baton is only of visual importance to the musicians. It helps them to follow precisely the conductor’s gesture while keeping an eye on their parts. The key to conducting well lies in the profound knowledge of the music score. You need to understand and analyse the music to be able to master its harmonies and rhythms. Only with these basics can the music be allowed to reveal and carry its emotions, thus transmitting faithfully the composer’s message. Fernand Jung is capable of identifying the note and instrument perturbing the harmony even at the culmination of a symphony. One of his most memorable performances is without doubt the 9th by Beethoven at the Wiltz festival with the philharmonic orchestra of Bucharest.

Ses Conseils Aux futurs virtuoses : de nos jours, seuls les meilleurs ont une chance. Aux mélomanes : venez assister à des concerts, ils équilibrent une personne.

© DR

Du clavier à la baguette

The Conservatoire The school of music founded in 1906 is above all a place where music lovers, musicians and future virtuosos meet all year long. Contrary to the “Philharmonie”, the “conservatoire” is not an institution for organizing concerts. Its students propose a few concerts, but the auditorium is mainly booked by organizations from outside who are particularly sensitive to its fine acoustic. To Fernand Jung collaborating closely with numerous schools of music all over Europe is particularly important. As a conductor he is often invited to direct concerts in Luxembourg and abroad, especially by the most important orchestras in Rumania. Furthermore he regularly conducts concerts of sacred music at “La Madeleine” church in Paris.

His tips: - to the future virtuosos: today only the very best have a chance - to music lovers: go to concerts, it is good for your personal equilibrium

#5 ANDY A LUXEMBOURG_45


Business n cover story

Les stigmates

du passé

Serge List est joaillier à Esch sur Alzette. L’horloge qui trône dans son magasin présente d’étranges marques. L’horloge et ses ratures

Serge a acheté cette horloge chez un antiquaire. Elle a longtemps trôné dans une gare Luxembourgeoise, vraisemblablement à Wasserbillig. Le poids attaché au mécanisme est très lourd car un axe fixé derrière le cadran permettait de faire fonctionner une seconde horloge sur le quai. C’est la raison pour laquelle les engrenages sont apparents à mi-hauteur au lieu d’être dissimulés derrière les aiguilles. Les inscriptions en français ont été effacées pendant l’occupation Allemande. Serge reste incrédule devant cette pra-

tique. Ce détail est toutefois à l’origine de son attachement particulier pour cette horloge hors du commun. Ces marques témoignent d’une blessure du passé que le temps a patiemment cicatrisée. En tant que spécialiste, il est impressionné par la qualité de la fabrication. Les roues ont tenu pendant pratiquement 200 ans malgré une utilisation continue.

+ D’INFOS www.bijouterie-list.lu

Dans le même registre, les casemates constituent également un précieux témoignage de l’histoire du pays.

© DR

Le Bock et ses Casemates

46_ANDY A LUXEMBOURG #5

L’histoire du Luxembourg commence en 963, lorsque le comte Sigefroi acquiert le rocher du Bock pour y construire un château. Il sera transformé au fil des siècles en forteresse par les experts locaux mais aussi étrangers… Le comté de Luxembourg devient duché en 1354 mais la dynastie des Comtes de Luxembourg s’éteint en 1437. Le flambeau passe aux Habsbourg d’Espagne. L’acquisition du Luxembourg en 1443 par Philippe le Bon de Bourgogne sera déterminante pour son destin : intégré à l’Etat bourguignon, le Luxembourg sera longtemps un intermédiaire entre le royaume de France et l’empire allemand. Les principautés du Nord passent aux Habsbourg d’Autriche en 1715, et for-

ment une confédération appelée les Pays-Bas, auxquels le Luxembourg appartiendra jusqu’en 1839, exception faite d’une période française de 1795 à 1815. La découverte de gisements miniers accélère ensuite son développement. Le traité de Londres de 1867 proclame sa neutralité. À cette date, la forteresse est démantelée. Seules les Casemates sont laissées car leur destruction aurait endommagé la ville. Dix-sept kilomètres de galeries subsistent. Elles pouvaient abriter jusqu’à 35 000 personnes.

+ D’INFOS www.gouvernement.lu

Stigmas from the past Serge List is jeweller in Esch sur Alzette. In the place of honour of his boutique, there stands a clock bearing strange marks. The clock and its scratches Serge bought this clock at an antique shop. It had spent a very long time in the place of honour in one of Luxembourg’s stations, probably Wasserbillig. The weight attached to its mechanism is very heavy as a pin was fixed at the back of the face to make a second clock on the platform work as well. This is the reason why the gearing is apparent in the middle instead of being hidden behind the hands. The words engraved in French were scraped off during the German occupation. Serge remains stunned by this. This detail is nevertheless the reason for his initial and special attachment to this uncommon clock. These marks are reminders of a past wound that time has patiently helped healing. Being a specialist he remains impressed by the quality of this clock. The gears have lasted for nearly 200 years despite running continuously. In the same context the casemates also represent a precious testimony of this country’s past. The Bock and its casemates Luxembourg’s history started in 963, when Count Sigefroi acquired the rock named Bock with a view of building a castle. It was to be transformed into a fortress through the centuries by local as well as foreign architects… The County of Luxembourg became Duchy in 1354, but the dynasty of the Counts of Luxembourg died out in 1437. The torch was then taken up by the Habsbourg of Spain. The acquisition of Luxembourg in 1443 by Philippe le Bon of Burgundy was to be a decisive turn for its destiny: being now integrated into the state of Burgundy, Luxembourg was to be an intermediary between the kingdom of France and the German empire for many years. The principalities in the north went over to the Habsbourg of Austria in 1715 forming a confederation called the Netherlands to which Luxembourg was to belong to until 1839, with the exception of a French episode from 1795 to 1815. Then the discovery of mineral deposits soon boosted the country’s development. The treaty of London in 1867 declared its neutrality. At that moment the fortress was dismantled. Only the casemates were left, as their destruction would have damaged the city. Seventeen kilometres of the galleries have remained. They could shelter up to 35.000 people.

#5 ANDY A LUXEMBOURG_47


Business n Event

6 th Ernst & Young International Fund of Golf Day™

Le tournoi

© Photos : Andy/J. Mura

des Fonds d’Investissement

48_ANDY A LUXEMBOURG #5

Mardi 3 juin 2008 a eu lieu la sixième édition du tournoi qui rassemble les leaders de l’industrie des Fonds d’Investissement. Cette année, Ernst & Young est devenu title sponsor de l’événement. CIP Group et Aquin ont renforcé le pool des cosponsors. Ce tournoi sur invitation s’est déroulé dans le cadre privilégié du golf de Luxembourg à Junglinster. Il s’adresse aux spécialistes des Fonds, qu’ils soient joueurs de golf confirmés, débutants ou non-joueurs. Cette manifestation est devenue une tradition qui remporte chaque année un vif succès. De nouvelles animations ont été ajoutées : nettoyage de voitures, massages et concours de nuit avec une Corvette à gagner.

www.businessgolfsolutions.com

PALMARÈS 2008 Ernst & Young International Fund of Golf Day Winners: Frédéric Klehr, Toni Ristagno, Sean O’Driscoll, Antoine Bonte (57 Nett, 67 Gross)

Ernst & Young International Fund of Golf Day™ Networking on the greens

Players NETT SCORES 2. Peter Baxter, David Braaten, Peter Cassels, Michael Hornsby (60 Nett, 69 Gross) 3. Richard Marshall, Roland Rosinus, Philippe Waltener, Daphnée Chanteloup (63 Nett, 74 Gross)

The 6th edition of this major tournament of the Investment Funds industry took place on Tuesday June 3rd. Ernst & Young has become title sponsor of the event. CIP Group and Aquin joined the team of co-sponsors. The tournament was played at the prestigious Golf de Luxembourg, in Junglinster. It is aimed at financial industry professionals who joined as players, beginners or nonplayers. This event was hailed as a triumph with more than 120 participants from all over the world and a long waiting list. New animations were proposed: car cleaning, wellness lounge and a night animation with a Corvette at stake.

LONGEST DRIVE : Daphnée Chanteloup NEAREST TO THE PIN : Mark Kriegsmann (1,47m) GOLF CHALLENGE 1. Jean-Luc André, Henrik Pederson, Charles Mandica, Renée Féro, Jérôme Tourscher, Sylvie Testa, Robert Brimeyer 2. Isabelle Nicks, Pierre Rockx, Nadia Faber, Supreetee Saddul, Stéphane Vomscheid. 3. Tania Zimmermann, Salvino Ferrante, Junaed Kabir, Eef Verachtert, Roman Harbich, Reda Bouakel

Title Sponsor : Ernst & Young – Co-sponsor : Aquin, CIP Group Partenaires : Vox, Autopolis, Codex, First Floor, Car Clean Services, Sports World.

#5 ANDY A LUXEMBOURG_49


Business n Success Story

Martin Michaeli

© Andy/J. Mura

Le créateur de Méphisto

50_ANDY A LUXEMBOURG #5

#5 ANDY A LUXEMBOURG_51


Business n Success Story

Depuis son arrivée en 1965 à Sarrebourg, Martin Michaeli n’a cessé de faire progresser sa marque, jusqu’à en faire la meilleure chaussure du monde « Made en France »…

Martin Michaeli : creator of Mephisto Since his arrival in Sarrebourg in 1965 Martin Michaeli has continuously improved his brand, making constant progress and has succeeded in producing the best shoes in the world “made in France”… A worldwide success Martin Michaeli belongs to the very few who experience the jubilant feeling of selling to the Chinese shoes that are made in Europe. Thanks to the reputation of his brand he has succeeded in reaching the market of the well to do in Asia who only live for goods coming from the old continent. His children, Marc and Stéphanie apply a policy of expansion based on the motto: “new products, new markets”. They produce daily up to 20.000 pairs of shoes and sandals and 84% of their production is sold outside of France in 64 countries of the world. They have subsidiaries for distribution in the U.S.A., their biggest market, in Canada and Japan. The company also sees a big potential in Eastern Europe and Asia and 56 Mephisto Concept Stores have already been established in 32 towns in China.

Un succès mondial

Martin Michaeli est l’un des rares à éprouver la jubilation de vendre aux Chinois des chaussures fabriquées en Europe. La renommée de sa marque lui permet de toucher la clientèle aisée Asiatique qui ne jure que par les produits venus du vieux continent. Ses enfants, Marc et Stéphanie appliquent une politique d’expansion basée sur la devise « nouveaux produits, nouveaux marchés ». La fabrication journalière s’élève à 20 000 paires de chaussures et de sandales, dont les ventes se réalisent à 84 % en dehors de l’hexagone, couvrant à présent 64 pays dans le monde. Des filiales de distribution existent aux Etats-Unis, premier marché de la marque, au Canada et au Japon. La société identifie beaucoup de potentiel en Europe de l’Est et en Asie. Cinquante-six Mephisto Concept Stores sont déjà établis dans 32 villes chinoises.

Sarrebourg, France For the general public Mephisto first means a brand of shoes; then Goethe. Although Goethe did not pass through Sarrebourg, a garrison town situated on the German border, he loved the nearby Alsace. It was in Sarrebourg that Martin Michaeli, a young German engineer founded his company in 1965 after having worked several years in the shoe industry in the United States. Today 2800 employees work for him in Lorraine and Portugal where another production unit was set up. The Michaeli family does not even consider delocalising the production line to Asia, as Europe is a major added value to the brand. And there is no question of pressing buttons on enormous machines. It takes 150 steps and sometimes as many as 90 minutes to make a pair of Mephisto shoes, which is an eternity compared to the 8 hours it takes to assemble certain cars. Mephisto customers know what to expect: the comfort these shoes offer cannot be compared.

Sarrebourg, France

Pour le grand public, Mephisto, c’est d’abord une marque de chaussures. Ensuite c’est Goethe. L’auteur n’est pas passé par la ville de garnison située près de la frontière Allemande, mais il a aimé l’Alsace toute proche. C’est à Sarrebourg que Martin Michaeli, jeune ingénieur allemand créé sa société en 1965 après avoir évolué plusieurs années dans l’industrie de la chaussure aux États-Unis. Aujourd’hui, 2 800 employés sont répartis entre la Lorraine et le Portugal où une unité de fabrication a été implantée. L’idée de délocaliser la production en Asie n’effleure pas la famille Michaeli. Elle constitue la principale valeur-ajoutée de la marque. Il ne s’agit pas de presser les boutons de grosses machines. Il faut 150 étapes et parfois 90 minutes pour fabriquer une paire de Méphisto. Une éternité en comparaison avec les huit heures nécessaires à l’assemblage de certaines voitures. La clientèle ne s’y trompe pas : le confort de la marque est incomparable. La principale difficulté pour conquérir le monde entier consiste à s’adapter à chaque culture. Mephisto est un cas d’école dans ce domaine. Non seulement la société a su modifier les modèles des souliers en fonction des marchés ciblés, mais elle a réussi à faire de ses clients de véritables ambassadeurs : Clint Eastwood, la princesse Masako au Japon, La Reine Sophie d’Espagne, le Pape Jean-Paul II, Sean Connery, Robert de Niro, Steven Spielberg… Arnold Schwarzeneger a lui seul a commandé 14 paires, bien loin des 64 paires achetées par Luciano Pavarotti.

52_ANDY A LUXEMBOURG #5

© Andy/J. Mura

La chaussure des stars

The stars’ shoes The major difficulty in conquering the whole world lies in the success of adapting to every different culture. Mephisto is quite exemplary in this field. The company did not only adapt its various shoe models according to the targeted markets, but also succeeded in making their customers their best ambassadors: Clint Eastwood, Princess Masako in Japan, Queen Sophie of Spain, Pope Jean-Paul II, Sean Connery, Robert de Niro, Steven Spielberg, …Arnold Schwarzenegger has already 14 pairs just for himself, which is nothing compared to the 64 pairs Luciano Pavarotti had bought.

#5 ANDY A LUXEMBOURG_53


Business n Law

Le recouvrement des créances

au Luxembourg Quelqu’un sonne à votre porte. Le facteur ou un livreur, pensez-vous ? Non, il s’agit d’un huissier qui vient expertiser vos biens pour les saisir. Une situation cauchemardesque. Mais mettez-vous un instant à la place du créancier confronté à un grand nombre de débiteurs récalcitrants ! Le recouvrement à l’amiable

En cas de non paiement à l’échéance, le créancier peut tout d’abord procéder au recouvrement de manière amiable, en rappelant à son débiteur son obligation de règlement. La mise en demeure formelle est utilisée lorsque les autres méthodes n’ont pas abouti. Elle correspond à un ultimatum de payer avant la procédure de recouvrement judiciaire. Elle est le point de départ des dommages et intérêts.

© Andy/J. Mura

Le recouvrement judiciaire

54_ANDY A LUXEMBOURG #5

Lorsque les mesures de recouvrement amiables et la mise en demeure s’avèrent infructueuses, le créditeur peut engager une action judiciaire. En principe, le tribunal territorialement compétent est celui du domicile du défendeur. Au Luxembourg, le Tribunal d’arrondissement est compétent pour toutes les affaires dans lesquelles la valeur du litige dépasse 10 000 € tandis que le juge de paix connaît des affaires dont l’enjeu est inférieur. Plusieurs types de procédures judiciaires de recouvrement de créances existent : l’ordonnance conditionnelle de paiement, la citation devant le juge de paix,

le référé-provision, l’assignation au fond et les mesures d’exécutions. Il s’agit de choisir la procédure que d’un côté la loi permet, et d’un autre côté qui est la plus efficace. Votre avocat vous conseillera pour faire le bon choix.

Que faire en cas d’insolvabilité du débiteur ? Si un débiteur, personne physique ou morale, ayant la qualité d’un commerçant, tombe en faillite, un créancier pourra déposer une déclaration de créances au greffe du tribunal d’arrondissement du lieu de survenance de la faillite. Le créancier qui ne veut pas s’engager dans des poursuites judiciaires peut envisager de vendre sa créance, ce qui est susceptible de le libérer d’une charge financière, moyennant une commission bien sûr.

+ D’INFOS Josée Weydert Avocat à la Cour Managing Partner of NautaDutilh Avocats Luxembourg Tél. : +352 26 12 29 97 josee.weydert@nautadutilh.com

Debt Collection in Luxembourg Someone rings at your door. Perhaps it’s the postman or the delivery man, you think. Not at all! In fact, it’s a bailiff who’s come to value your property in order to confiscate it. This may sound like a nightmare, but try putting yourself in the shoes of a creditor many of whose debtors are insolvent. Friendly collection If a debt is not paid on time, the creditor may first proceed to remind the debtor of its obligation. If this approach fails, the creditor can send the debtor a formal notice requesting payment. Such a notice is only sent if all other means have failed. It is a kind of ultimatum to the debtor before taking legal action. As from this time, interest will start to accrue on the amount due. Judicial collection If friendly collection is not effective, the creditor may take legal action. In principle, the court of the judicial district where the defendant resides has jurisdiction. In Luxembourg, the tribunal d’arrondissement has jurisdiction over all matters in which the amount in dispute exceeds EUR 10,000, while the juges de paix has jurisdiction over cases of lesser value. There are different types of collection proceedings: proceedings to obtain a provisional order to pay (ordonnance conditionelle de paiement), a summons to appear before the juge de paix, provisional summary proceedings (référéprovision), proceedings on the merits (assignation au fond) and enforcement measures (mesures d’exécutions). It is important to select the most appropriate type of proceedings permitted by law in order to achieve the most effective result. Your lawyer can help you make the right choice. What to do if your debtor is insolvent? When a debtor, either a natural person or legal entity that conducts a commercial activity, enters bankruptcy, the creditor can file a statement of claim with the clerk of the district court where insolvency proceedings have been commenced. If the creditor does not wish to take legal action, it may decide to dispose of its claim. This will relieve the creditor of a financial burden, but at a cost of course.

#5 ANDY A LUXEMBOURG_55


Business n Case study

Jan Seligson :

Jan Seligson: team spirit

L’esprit

d’équipe

About Jan

Jan Seligson, a Finn born in Luxembourg, plays ice-hockey at a very high level. But he also manages three companies to which he passes on his heartfelt values.

28 ans, marié 1 fils, Finn-Alexander Philosophie : enjoy the game 28 years old, married 1 son, Finn-Alexander His philosophy: enjoy the game

The captain His studies in economics finished, Jan had to choose from several attractive options. Finally his father succeeded in convincing him to join in the management of his three companies. This cooperation soon turned into handing over the reins, when Stefan Seligson left for new investments in Helsinki. Jan, who still plays for the Puckers of Luxembourg, sees himself as a captain. His role is that of a leader canalising a team’s energy towards success. The importance is not only to enjoy oneself, but to be good and successful while respecting the rules and the established strategy. The members of the team are given wide freedom to accomplish their mission, but they have to report to the team.

Finlandais né au Grand-Duché, Jan pratique le Hockey sur glace à haut niveau. Il gère également trois sociétés auxquelles il transmet les valeurs qui lui tiennent à cœur.

Après ses études d’économie, Jan doit faire un choix entre plusieurs options séduisantes. Son père finit par le convaincre de le rejoindre au sein des trois sociétés qu’il gère. La collaboration se transforme en transmission lorsque Stefan Seligson part réaliser divers investissements à Helsinki. Jan, qui joue toujours pour l’équipe des Puckers de Luxembourg se définit comme un capitaine. Son rôle est celui d’un leader qui canalise les énergies de l’équipe vers le succès. L’important n’est pas juste de s’amuser mais d’être performant en respectant les règles et la stratégie mise en place. Les équipiers disposent d’une grande liberté pour accomplir leur mission, mais ils doivent rendre des comptes à l’équipe.

Les équipes

Le groupe que Jan dirige est composé de trois sociétés complémentaires. MSE est une menuiserie traditionnelle dotée de sa propre force de fabrication ultra moderne. L’essentiel de la production concerne des portes, des fenêtres ou des armoires. La seconde entreprise est le fruit d’une collaboration exclusive au Luxembourg avec la célèbre marque Bulo. Le positionnement clairement

56_ANDY A LUXEMBOURG #5

haut de gamme concerne le mobilier de bureau et les aménagements professionnels. La dernière société est le lien idéal entre les deux autres : Espace Concept se spécialise dans l’aménagement des surfaces, des cloisons amovibles jusqu’au parachèvement. Pour Jan, la gestion de ces équipes et de ces projets à la frontière entre l’artisanat et le monde du Business constitue un environnement compétitif où il se sent à l’aise.

The teams The group Jan manages consists of three complementary companies. MSE is a traditional carpenter’s with its own ultra modern means of production. It mainly produces doors, windows and cupboards. The second company is the fruit of a unique cooperation in Luxembourg with the famous brand Bulo and clearly stands for first class office furniture and equipment for professionals. The third company is the ideal link between the other two: Espace Concept is specialized in furnishing and fitting surfaces, movable walls up to completion. For Jan managing his teams and projects, on the border between handwork and business, means a competitive environment in which he feels at ease.

Hors-jeu

Lorsqu’il ne travaille pas, Jan place sa vie familiale au centre de ses préoccupations, en particulier depuis la naissance de son fils. Le sport garde toutefois une importance capitale à ses yeux, que ce soit comme spectateur ou comme acteur. Il contribue à l’établissement de relations sociales fortes mais surtout authentiques. Il n’est pas étonnant que son épouse soit sportive… et compétitive.

+ D’INFOS www.mse.lu www.bulo.lu www.espaceconcept.lu

© Andy/J. Mura

Le capitaine

Offside When Jan is not working his family becomes the centre of his attention, especially since the arrival of his son. Nevertheless, sport remains of capital importance to him whether as a spectator or actor. He helps establishing strong and above all genuine social links. And it is hardly surprising that his wife is sportive… and competitive.

#5 ANDY A LUXEMBOURG_57


Business n Human Ressources

Comment trouver

son successeur ?

La question semble irritante, mais elle est pertinente pour chaque entrepreneur : où est la perle rare qui saura assurer la pérennité de ce qu’il a construit, la continuation de son succès et le bien-être de ses précieux collaborateurs ?

L’idéal

Un entrepreneur, approchant la micinquantaine, a construit un business florissant. Les clients sont fidèles et les collaborateurs, motivés : une franche réussite. De plus, la personne qui assurera la relève est déjà identifiée. Elle est prête à prendre les rênes dans quelques années et dispose de toutes les compétences pour mener l’entreprise vers de nouveaux horizons bien ensoleillés. Une situation qui fait rêver.

© Andy/J. Mura

La réalité

58_ANDY A LUXEMBOURG #5

Les augures ne sont pas mauvais, mais ils méritent notre attention. Dans les dix prochaines années, beaucoup de petites et moyennes entreprises luxembourgeoises changeront de Direction, car leurs fondateurs-dirigeants prendront une retraite bien méritée. Qui assurera la relève ? Qui sera à même de comprendre le business, de diriger une équipe rôdée dans une structure souvent figée et surtout d’honorer ce que le fondateur a construit pendant des dizaines d’années ? En plus, il faut préparer le futur : développer de nouveaux produits, aborder de nouveaux marchés, flexibiliser la structure et préparer les collaborateurs aux nouveaux défis, sans oublier de faire

du bénéfice ! La question est simple : où trouver un tel mouton à cinq pattes ?

L’issue

Rassurons-nous : les moutons à cinq pattes existent ! La difficulté consiste à les trouver. C’est là qu’un conseiller spécialisé apporte sa plus-value : il prend du temps pour apprendre à connaître l’entreprise et les attentes personnelles du fondateur. Il l’accompagne dans sa réflexion pour définir le profil du successeur idéal. Ensuite il lui fait gagner beaucoup de temps en se chargeant de la recherche, car un bon conseiller spécialisé en « Executive Search » ne soumet pas simplement un CV, il décrit la perle rare qu’il a trouvée et explique comment celle-ci s’intègrera dans l’entreprise. Surtout, il accompagne le fondateur et son successeur bien au-delà de la première rencontre et s’associe ainsi à la pérennité de la réussite.

Repères Matthias Gerstlauer Partner AIMS Luxembourg Tél. : 26262222 Email : mg@aims.lu

How do I find a successor? The question seems to be irritating, but it is a relevant one for any entrepreneur: where is the rare gem who will know how to carry on what he has built, how to maintain its success and the wellbeing of his precious staff? The ideal An entrepreneur, who is in his early fifties, has built a thriving business. Customers are faithful and colleagues are motivated: a real success. Furthermore, the person who is to take over has already been identified. This successor is ready to hold the reins in a few years time and he possesses all the necessary qualities to lead the company towards new sunny horizons. A situation that makes you dream. The reality The signs are not too bad, but they need our attention. Within the next ten years many small and average sized Luxembourgish companies will change hands, because their foundermanagers will go into well deserved retirement. Who will hold the reins? Who will be capable of understanding business, of leading a well proven team in an often rigid structure and above all be able to honour what the founder will have built up over dozens of years? In addition, the future has to be prepared: new products have to be developed, new markets approached, more flexibility introduced into existing structures and staff prepared for new challenges without forgetting to make a profit! The question is simple: where is such a rarity to be found? The answer Let’s put our minds at rest: rarities do exist! The difficulty lies in finding them. And it is here that a specialized consultant with his valuable know-how is needed: he takes his time learning to know the company and its founder’s personal expectations. He assists him in defining the profile of the ideal successor. Then he saves him a lot of time by taking over the search, because a good consultant specialized in “Executive Search” does not simply hand in a CV, but describes the gem he has found and how the latter is going to integrate into the company. Furthermore he will continue to assist the founder and his successor far beyond their first meeting thus taking part in its longterm success.

#5 ANDY A LUXEMBOURG_59


Business n Web

Nvision :

un modèle

d’exception

Nvision: an exceptional business model

About Mike Sergonne

Marié, 2 enfants 34 ans Licence en communication appliquée – mention publicité. Bruxelles

It is rare to find a company specialising solely in the Internet. Nvision has taken up this challenge. What’s more, its managers are not even programmers.

Married, 2 children 34 years old Bachelor’s degree in applied communication – advertising option. Brussels

Building confidence After graduating with a bachelor’s degree in applied communication, Mike Sergonne started his career with Made by Sam’s in 1998. At the time, the three student founders of Luxusbuerg, a leading website for young people, were looking for a fourth partner to set up a new company. Mike agreed to join them. At the peak of the Internet bubble, the four very quickly concluded an agreement with La Poste. Financially, the business was just starting out, but this new partnership proved a huge boost to the partners’ confidence.

Rares sont les sociétés qui se spécialisent uniquement dans l’internet. Nvision a relevé ce défi avec en plus, des dirigeants qui ne sont pas des programmeurs.

Mike Sergonne a une licence en communication appliquée. Il commence sa carrière chez Made by Sam’s en 1998. À cette époque les 3 étudiants fondateurs de Luxusbuerg, un site leader pour jeunes, cherchent un quatrième partenaire pour créer une société. Mike accepte de les rejoindre. En pleine bulle internet, le quatuor signe très rapidement un accord avec la Poste. Financièrement, tout reste à faire mais les nouveaux businessmen capitalisent une confiance énorme sur cette alliance.

La montée en puissance

La bulle spéculative éclate et soumet l’équipe à de rudes épreuves. Un associé quitte le groupe. Ils sont trop jeunes pour certains clients. Les idées qu’ils créent sont souvent en avance sur leur temps. Par chance, leur société est trop petite pour être ébranlée mais le doute les assaille. Avec leurs diplômes, ils pourraient facilement se faire embaucher et profiter du confort du salariat. À ce moment, une grande agence de communication commence à leur confier des projets et ils décrochent des contrats pour le gouvernement. Le départ d’un deuxième actionnaire laisse Mike Sergonne et Raoul Mulheims, le juriste, seuls aux commandes. Ils partent à la chasse aux talents et se développent régulièrement jusqu’à obtenir

60_ANDY A LUXEMBOURG #5

Development The bursting of the speculative bubble raised some tough challenges for the team. One partner left the group. Some clients felt they were too young, the ideas they came up with were often ahead of their time. Although their company was too small to be shaken, the partners were plagued with doubt. With their qualifications, they could easily have found lucrative and stable salaried employment. A major communications agency then began to place projects with the company, and they were awarded some contracts for the government. The departure of a second partner left Mike Sergonne and Raoul Mulheims holding the fort on their own. They set out in search of new talent and the company steadily expanded to its current team of 25 specialists.

aujourd’hui une équipe de 25 spécialistes complémentaires.

Éthique et monétique

Une visite dans les bureaux de Nvision met à mal le cliché des génies informatiques immatures, envahis de cartons de pizza vides. Le rangement est impeccable. Les dirigeants veillent à développer leur société en respectant une éthique et des procédures irréprochables. Ainsi, les devis sont établis strictement en fonction des besoins, en toute transparence. Avec ce modèle très structuré, ils peuvent se permettre de faire exclusivement du web. Ce luxe leur ouvre les portes de toutes les entreprises, mais également des agences de communication ou des sociétés informatiques d’envergure. En 2006, Nvision a donné naissance à une seconde société complémentaire, Mpulse, qui se concentre sur la gestion de services de messagerie (SMS/MMS) et de micropaiement. Le modèle choisi par la société luxembourgeoise fait ses preuves : deux nouvelles personnes viennent d’être embauchées en pleine crise financière.

+ D’INFOS www.nvision.lu Tél. : 26 34 09 09 1 E-mail : info@nvision.lu

© Andy/J. Mura

Prise de confiance

Ethics and monetics A visit to Nvision’s offices dispels the cliché of young IT geniuses surrounded by empty pizza boxes. It is impeccably tidy. The managers are striving to grow their business according to irreproachable ethics and procedures. Quotations are based strictly on requirements, with complete transparency. This very structured model allows them to work exclusively via the Web. A luxury that brings them within reach of all companies, including large communication agencies and IT firms. In 2006, Nvision set up a second complementary company called Mpulse, which concentrates on the management of messaging services (SMS/MMS) and micro-payments. The business model chosen by the Luxembourg company is clearly paying off, with two new staff members recruited in the middle of a financial crisis.

#5 ANDY A LUXEMBOURG_61


Business n At home

Jean-Claude Bintz: it’s all about people A dash of humour, a good measure of emotion and a whole lot of nerve have helped him to conquer the Luxembourg market several times over, notably with the two telephone operators Tango and Vox. His success owes a lot to his “communication”, but goes beyond that… Open for Business Jean-Claude Bintz is very open and approachable, but he is, above all, a manager. He started his career with Interfiduciaire, before joining a Norwegian bank and then entering the world of communication with IPL, the advertising arm of RTL. He then spent 15 years with the Swedish group Kinnevic – Tango, Tele2, and as director of Banque Invik, before setting up his own company: Vox. A true driving force in the Luxembourg mobile telephony market, he follows his intuition and takes risks, while never losing sight of the bottom line or efficiency. His “3D” rule guides the work of his teams: Discuss, Decide, Do.

Jean-Claude Bintz :

© Andy/J. Mura

it’s all

about people Une touche d’humour, Open for Business une bonne dose d’émotion Jean-Claude Bintz est très ouvert, accessible, mais c’est avant tout un et beaucoup de culot lui gestionnaire. Il a commencé sa carrière ont permis de conquérir le chez Interfiduciaire puis dans une banque Norvégienne avant d’entrer dans marché Luxembourgeois le monde de la communication, chez à plusieurs reprises, IPL, la régie d’RTL. Il passe ensuite 15 ans dans le groupe suédois Kinnevic notamment avec Tango, – Tango, Tele2, administrateur de la puis Vox, deux opérateurs Banque Invik… – avant de créer sa téléphoniques. Son succès société : Vox. Véritable stimulateur de la téléphonie mobile Luxembourgeoise, doit beaucoup à sa « com », il suit son intuition, prend des risques, mais ne perd jamais de vue les chiffres mais pas seulement…

62_ANDY A LUXEMBOURG #5

ou l’efficacité. Ses équipes ne se grattent pas souvent la tête grâce à sa règle des 3 D : Discuss, Decide, Do.

Communication appliquée

De nombreuses agences doivent encore sentir les démangeaisons infligées par Moskito. Créée en même temps que Vox, cette agence de communication a permis à Jean-Claude d’orchestrer sa communication tout en optimisant ses coûts. Cette société revendique aujourd’hui de nombreux clients n’ayant aucun rapport avec l’opérateur téléphonique qui

a permis sa création. Vox a marqué les esprits avec des visuels en noir et blanc où la mise en scène de personnages était combinée avec des propositions innovantes. Le tandem formé avec Pascal Koster – l’associé de Jean-Claude en charge de la technologie – a permis une progression fulgurante en développant conjointement des nouveautés techniques et des offres inédites très orientées « services ».

Sur un air de Blues

Pour le faire fondre, offrez-lui une Fender

Stratocaster ou un album de Rory Gallagher. Joueur de blues accompli, il se produit avec son groupe, nommé « Crossroads » en hommage à son maître, Eric Clapton. À le voir improviser un air, on devine la clé de son succès : en blues comme en business, JeanClaude utilise une maîtrise technique impeccable pour servir un discours d’une simplicité déroutante et une liberté d’expression totale. Il vend des services de téléphonie mobile, mais il pourrait aussi vendre des voitures ou tout autre service : « l’important, c’est que je crois au produit ».

Applied communication Many agencies are still itching from the bites inflicted by Moskito. Established at the same time as Vox, this communication agency has enabled Jean-Claude to manage his communication while optimising costs. The agency now boasts many customers who have no connection with the telephone operator behind its creation. Vox’s striking black-and-white visuals feature characters alongside innovative proposals. Jean-Claude’s partnership with Pascal Koster, who is responsible for technology, has brought spectacular growth, with the joint development of technical innovations and highly service-oriented and original offerings. On a blues note The way to his heart is to give him a Fender Stratocaster or a Rory Gallagher album. This accomplished blues player performs with his group, named ‘Crossroads’ in tribute to his idol Eric Clapton. Watching him improvise a tune, you can guess the secret to his success. In both blues and business, Jean-Claude uses complete technical mastery to convey a simple and startling message and complete freedom of expression. He sells mobile telephony services, but he could just as easily sell cars or any other service: “The main thing is that I believe in the product.”

#5 ANDY A LUXEMBOURG_63


Lifestyle n Luxury

Jean Windeshausen

Le joaillier qui ose !

Avec 3 adresses au Grand Duché et une en Belgique, Jean Windeshausen imagine ses créations pour une clientèle luxembourgeoise et internationale, séduite par son approche singulière. La passion exaltante

Il suffit de voir Jean Windeshausen dans un de ses magasins pour comprendre son succès. À ses yeux, les bijoux ne sont pas des objets sacrés que l’on observe dans les vitrines. Il les sort, les fait essayer, approche un miroir, guide le regard pour révéler toutes les facettes de ses créations et les jeux que la lumière improvise avec la matière. Ses clientes se laissent guider avec délice dans cette exploration trépidante. Il fait penser à un parfumeur qui compose une fragrance sur mesure. Pour lui, la bague idéale doit révéler une part de la personnalité de sa propriétaire ou fournir des indices sur son style de vie.

Sa marque : Joz

L’art est ce par quoi les formes deviennent style

André Malraux

© DR

“Art is what makes shapes become style”

64_ANDY A LUXEMBOURG #5

Pour parvenir à cette liberté d’expression, Jean Windeshausen a marché dans les traces des artistes et des entrepreneurs les plus innovants avec une idée simple : revisiter l’art du bijou. Ses plus belles réalisations sont réunies sous sa propre marque : Joz. Une bague dispose ainsi d’une face en or blanc où les brillants se dédoublent. Une autre tient comme par magie grâce à trois extrémités recourbées, délicatement posées sur la phalange. Une troisième semble impossible à porter tant son orifice est asymétique. Elle se révèle étonnamment agréable au doigt, sitôt qu’on l’y glisse. Toutes les créations ont en commun de surprendre en changeant radicalement d’aspect en

fonction de la perspective adoptée. Jean Windeshausen s’amuse de ces effets qui reproduisent fidèlement, dans divers styles, la complexité charmante des femmes.

Voyage à Bastogne ou à Ettelbrück

C’est dans sa boutique de Bastogne que Jean Windeshausen a poussé son concept au maximum. Le trajet fait partie de l’expérience. Les connaisseurs arrivés sur place sont accueillis dans différent espaces dont le plus fascinant ressemble à un écrin. Décoration moderne, meubles cossus. L’ambiance fait penser à une boutique Italienne secrète. L’endroit est idéal pour prendre le temps d’échanger sur l’objet rêvé en toute tranquilité, affiner des ébauches et se laisser conseiller par des experts à l’écoute. Le processus peut prendre des heures. Jean Windeshausen n’est pas pressé. Comme il aime le répéter : « D’autres cherchent, moi j’ose ».

+ D’INFOS Joailliers Jean Windeshausen • Grand-Rue 65 L-9051, Ettelbruck Tél. : +352 26 81 14 45 • Grand-Rue 89 L-9051, Ettelbruck Tél. : +352 81 24 11 • Grand-Rue 28 L-9530, Wiltz Tél. : +352 950 968 • Grand-Rue 66-70 B-6600, Bastogne Tél. : +32 61 211 375

Jean Windeshausen: the jeweller who dares! With three stores in the Grand Duchy of Luxembourg and one in Belgium, Jean Windeshausen’s creations are designed for a Luxembourg and international clientele, attracted by his unusual approach. Inspiring passion You simply need to watch Jean Windeshausen at work in one of his stores to understand the secret of his success. He does not regard jewels as sacred objects to be gazed at in shop windows. He brings his creations out of the display case, encourages you try them on, takes you to a mirror, points out the many facets of his designs and explains the effects of the light on the material. His customers listen attentively to his advice in this fascinating exploration. Similar to a perfume maker who creates a tailored fragrance, he believes that the ideal ring must reveal some of the personality of its wearer, or clues to her lifestyle. His brand: Joz To achieve this freedom of expression, Jean Windeshausen, like most innovative artists and entrepreneurs, has pursued a very simple idea: to bring a new dimension to the art of jewellery. His finest creations are brought together under his own brand, Joz. His works include a ring with a white gold surface which mirrors the rows of stones. Another ring appears to be held in place as if by magic, with three curved ends positioned delicately around the finger. A third ring appears impossible to put on, with an asymmetrical opening, but once slipped on the finger it is surprisingly comfortable. What all the creations have in common is the ability to surprise by dramatically changing their appearance when viewed from different angles. Jean Windeshausen enjoys experimenting with these effects, the wide range of styles faithfully reflecting the charming complexity of women. A trip to Bastogne or Ettelbrück Jean Windeshausen has taken this concept to the limit in his Bastogne boutique. The journey is part of the experience. On arrival, visitors are taken to different areas, the most fascinating of which resembles a jewel case. With modern decoration and embroidered furniture, the atmosphere is reminiscent of a secret Italian boutique. It is the ideal setting to discuss a dream item at your leisure, to fine tune the sketches and seek the advice of the experts on hand. A process that can take several hours. Jean Windeshausen is in no hurry. As he likes to say, “Others look, I dare”.

#5 ANDY A LUXEMBOURG_65


Lifestyle n Cars

Le club GT :

CLUB GT: The Gentlemen’s Choice

The Gentlemen’s

Luxembourg’s first Supercar Club offers its exclusive members access to a garage worthy of a Hollywood star. Interview with Michaël Schmetz, CEO of SIT Lease and Club President

Choice

How did the Club come into being? The finding that prompted the creation of the Supercar Club is that the total cost of owning supercars is very high in comparison with the lucky owner’s actual usage of the vehicle. A Club package allows enthusiasts to experience this driving pleasure while freeing them from all the constraints and optimising costs. They can then concentrate on their main objective, i.e. experiencing the thrill of sitting at the wheel of these fantastic vehicles! The Club was set up on the basis of our leasing business with SIT Lease. On the strength of our extensive experience in purchasing, financing, maintaining and reselling this type of vehicle, we decided to offer this exclusive package in Luxembourg.

Le premier Supercar Club au Luxembourg offre à ses membres exclusifs l’accès à un garage digne de celui des stars d’Hollywood… Interview de Michaël Schmetz, CEO de SIT Lease et Président du Club.

Le constat à la base du Supercar Club est que le coût total pour être propriétaire de voitures d’exception est très élevé, s’il est comparé à l’usage réel que les heureux gentlemen font de leur véhicule. Une formule Club permet de favoriser l’accès à un vrai plaisir de conduite en dégageant les passionnés de toutes les contraintes et en optimisant les coûts. Ils peuvent alors se concentrer sur leur objectif principal : frémir au volant de ces merveilles ! Notre activité de leasing sur SIT Lease est à la base de la création du Club. Forts d’une expérience approfondie au niveau de l’acquisition, du financement, de la maintenance et de la recommercialisation de ce type de véhicules, nous avons décidé de proposer cette formule exclusive à Luxembourg.

À qui s’adresse le Club GT ?

Nous ciblons avant tout des amateurs de véhicules d’exception qui veulent profiter d’une large gamme de modèles sportifs, récents et exclusifs, dans le pur esprit club. Ils sont notamment invités à des évènements de prestige liés au monde de l’automobile haut de gamme. L’intérêt de nos membres pour ce type d’exclusivité est grandissant. L’accès au Club est limité à 30 membres sélectionnés sur candidatures. Deux niveaux d’accès ont

66_ANDY A LUXEMBOURG #5

été créés. Le Club peut ainsi répondre aux besoins spécifiques de chacun. À titre d’exemple, un accès Silver coûte 12 500 € HT par an.

Who is Club GT aimed at? Our key target is supercar enthusiasts who wish to take advantage, as part of a club, of an extensive and exclusive selection of the latest sports models. Members are also invited to prestigious events in the luxury car world. There is growing interest among our members for this type of exclusivity. Admission to the Club is limited to 30 members, selected on the basis of applications. Two membership categories have been created to allow the Club to address each individual’s specific needs. For example, Silver membership costs €12,500 per year, excluding tax.

Quels sont les véhicules proposés ?

Le choix est vaste : Porsche, Ferrari, Lamborghini, Bentley, Lotus, Maserati… Nous aurons la joie de voir arriver dans notre parc 2009 les fabuleuses Ferrari 599 GTB et F430 Scuderia, la très exclusive Ferrari California ainsi que la non moins attrayante Lamborghini LP 560-4. Le parc du Club est composé des sportives les plus récentes de leur catégorie. Ces GT sont choisies en fonction de leur niveau d’attractivité, mais également pour leurs qualités sportives et routières. Le parc est renouvelé fréquemment afin de permettre aux membres du Club de bénéficier des dernières nouveautés sur le marché.

Repères Sit Lease Tél. : +352 44 64 82 mschmetz@sitlease.com www.leclubgt.com

© Anis Green

Comment est né le Club ?

What kinds of vehicles are available? We offer a wide selection of vehicles, including Porsche, Ferrari, Lamborghini, Bentley, Lotus and Maserati. We are also eagerly awaiting the arrival, in 2009, of the fabulous Ferrari 599 GTB and F430 Scuderia, the very exclusive Ferrari California, not forgetting the equally attractive Lamborghini LP 560-4. The Club’s fleet includes the latest sports cars in their classes. We select our vehicles on the basis of their attractiveness, as well as their sporting and driving qualities. We update our fleet regularly to enable Club members to experience the newest arrivals on the market.

#5 ANDY A LUXEMBOURG_67


Par Loubia Kaes

Lifestyle n pen

NAMIKI : the inimitable pen Since computers have almost become the universal writing instrument, admirers of beautiful pens tend to turn into collectors….. For the most demanding among them Namiki has remained the reference.

Namiki

les stylos inimitables Depuis que l’ordinateur est devenu l’instrument d’écriture quasi universel, les amateurs de beaux stylos ont tendance à devenir des collectionneurs… Pour les plus exigeants d’entre eux, Namiki reste la référence. + D’INFOS www.namiki.com

Un produit chargé d’histoire

Lorsque Ryosuke Namiki commence à travailler sur son projet de stylo, au début du xxe siècle, ses compatriotes abandonnent progressivement la calligraphie et les pinceaux afin de commercer plus efficacement avec le reste du monde. L’ancien ingénieur de l’Ecole Navale brevette d’abord un tire-ligne avec réservoir auquel il ajoute bientôt une plume de qualité. La Namiki Manufacturing Company est créée en 1918. Pour lutter contre le vieillissement rapide du corps du stylo, en plastique, Namiki commence par le recouvrir avec de l’Urushi, une laque naturelle que les

From a culture that has revered the art of writing for more than a thousand years comes instruments that celebrate both writing and art.

68_ANDY A LUXEMBOURG #5

Chinois utilisent depuis des millénaires pour protéger leurs objets précieux de l’humidité. Pour extraire quelques cuillers à café du précieux liquide, on entaille le tronc d’un arbre de 10 ans… qui est abattu aussitôt après. Le résultat en vaut la peine : des objets datant de l’Antiquité ont été retrouvés en parfait état grâce à la protection de la laque. D’autres ont été extraits d’une épave engloutie depuis 300 ans sans aucune altération.

Le Maki-é

Monsieur Namiki poursuit son projet en ajoutant un procédé de décoration très sophistiqué : le Maki-é. Cette technique

emploie de l’or, de l’argent, mais aussi parfois de la nacre ou de la coquille d’œuf. Combinés à diverses couches de laques, ils révèlent des motifs très sophistiqués. Le processus de fabrication dure des mois pour chaque pièce. Les créations sont uniques et signées par leur créateur. Gonroku Matsuda est un prodige du Maki-é. Il entre au service de Namiki dès le début de l’aventure après avoir été convaincu par son patron, qui inaugurait une fabrique un jour « maudit » pour être sûr qu’une réussite éventuelle ne devrait rien à la chance. Entre autres références, il a produit le fourreau du sabre de l’empereur.

Rareté et spéculation

En 1938, Namiki Manufacturing CO devient Pilot Pen Co. L’ancien ingénieur naval détient enfin les droits du nom de ses rêves. Une large gamme a été développée jusqu’à nos jours, mais Namiki reste une marque unique, comme chacun des stylos du même nom. Des alliances ont existé : Dunhill Namiki, Cartier Namiki… Aujourd’hui, la marque se suffit à elle seule et les collectionneurs se l’arrachent. La tendance est à la hausse car de nouveaux acheteurs Chinois ou Russes viennent dynamiser un marché où l’offre est très limitée, comme pour le vin.

A product with a long history When Ryosuke Namiki started working on his idea of a pen at the beginning of the XXth century, his compatriots were progressively abandoning calligraphy and brushes in order to trade more efficiently with the rest of the world. A former engineer out of the ‘Ecole Navale’ took out a first patent for a drawing pen provided with a reservoir to which he soon added a quill of high quality. The Namiki Manufacturing Company was born in 1918. Trying to find a solution for the rapid ageing of the pen’s body, made of plastic, Namiki tried coating his pen with Urushi, a natural lacquer the Chinese had been using for thousands of years to protect their precious objects from humidity. To extract but a few teaspoonfuls, you need to make a groove in the trunk of a 10-year-old tree…. which is felled immediately after. The result is worth it: wares dating back to antiquity have been found in perfect condition thanks to the protection of this lacquer. Further objects were extracted unaltered from a wreck that had been sunk for 300 years. The Maki-é Mr. Namiki continued to develop his idea adding a highly sophisticated decorative procedure: the Maki-é. This technique uses gold or silver and sometimes even mother of pearl or eggshell. Combined with various layers of lacquer they call forth very sophisticated patterns. This process takes several months for each individual piece. Each creation is unique and is signed by its artist. Gonroku Matsuda is a prodigy of Maki-é. He started working for Namiki right from the beginning of this adventure after having been persuaded by his boss who inaugurated a factory on a “cursed” day, just to be sure that any eventual success was not due to sheer luck. Among other references he has made the sheath of the emperor’s sword. Scarcity and speculation In 1938 Namiki Manufacturing Co became Pilot Pen Co. The former naval engineer and officer at last owns the rights to the name of his dreams. A large range of pens has been developed up to now; however Namiki remains a unique brand, just like each pen of the same name. Alliances have been formed, such as Dunhill Namiki, Cartier Namiki… But today the brand is self sufficient and collectors are fighting over it. The actual trend is upwards because new Chinese and Russian buyers have come onto the market where the offer is very limited just like the one for wine.

#5 ANDY A LUXEMBOURG_69


Lifestyle n Watch

Anonimo

L’héritage florentin

Les artisans d’Anonimo ont toujours travaillé à Florence. Longtemps au service de Panerai, ils créèrent cette marque sans nom après le rachat du leur par Richemont. Elle fête ses 10 ans. La saga Florentine

Giovanni Panerai ouvre le premier magasin de montres à Florence en 1860. La marque prospère pendant plus d’un siècle en travaillant pour la marine militaire italienne. Au début des années 1990, des séries limitées sont proposées au grand public. Le succès de l’initiative mène au rachat de la marque et de ses deux modèles phares, Radiomir et Luminor, par le groupe Richemont. La production est délocalisée en Suisse. Les artisans italiens ont perdu leur travail mais pas leur savoir faire. A cette époque Federico Massacesi, un entrepreneur qui avait travaillé chez Salvatore Ferragamo décide de créer une entreprise dépositaire du savoir faire Florentin en matière d’horlogerie. La rencontre avec les vétérans de la fabrique marque le début de la nouvelle entreprise en 1997.

Quasi incognito

Le nom n’a pas été choisi par hasard. Il révèle la philosophie fondamentale des hommes de l’art : les montres ne sont pas créées pour servir leur propre marque. Elles doivent au contraire mettre en valeur l’individu qui les porte ou les valeurs qu’elles véhiculent. Anonimo est avant tout synonyme d’excellence et d’innovation au service de la marine italienne et du grand public. Parmi les nombreux modèles, les « Professionale series » résultent d’une étroite collabo-

70_ANDY A LUXEMBOURG #5

ration avec l’association nationale des plongeurs. La « San Marco » est quant à elle le fruit d’un projet de Dino Zei, le colonel de la marine italienne qui a géré Officine Panerai de 1972 jusqu’à 1997. Il s’est associé pour cette création à Franco Zavattaro, qui dirigea le régiment commando du même nom.

Séries limitées

L’univers de référence d’Anonimo, c’est la mer. Ses bracelets « Kodiak » sont rinçables, comme les tenues des plongeurs. Le modèle « Millemetri » a été conçu pour résister à la pression régnant à 1 000 mètres de profondeur. En 2001, un modèle accroché à un submersible résista à une immersion de 2 105 mètres, soit plus du double. Après avoir fêté ses 10 ans, la marque capitalise désormais sur sa réputation et s’ouvre à d’autres collaborations. La finition des boitiers a été revue via un partenariat avec l’entreprise Drass Galeazzi, leader mondial dans les aménagements de navires de plongée professionnelle et producteur de petits sous-marins à usage civile et militaire.

Repères www.anonimo.com www.bijouterie-list.lu

Anonimo: a Florentine heritage Anonimo craftsmen have always worked in Florence. They set up this famous brand after Richemont’s acquisition of Panerai. Anonimo has celebrated its ten-year anniversary. The Florentine saga Giovanni Panerai opened his first watch-making shop in Florence in 1860. For more than a century, the brand flourished as an official supplier to the Italian Navy. In the early 1990s, it produced limited series of watches for the general public. The success of this initiative led to the acquisition of the brand and its two flagship models, Radiomir and Luminor, by the Richemont group, and the relocation of production to Switzerland. The Italian craftsmen lost their jobs but not their expertise. Federico Massacesi, an entrepreneur who had worked with Salvatore Ferragamo, then decided to set up a company to bring together Florentine watch-making expertise. A meeting with these veteran Panerai watchmakers marked the start of the new company in 1997. Quasi incognito The brand name is by no means a random choice. It reveals the basic philosophy of men of art: watches are not created to promote a brand. Instead, they should enhance the individual who wears them, or the values they convey. Above all, Anonimo is synonymous with excellent and innovative products for the Italian navy and the general public. One of its many models, the “Professionale” series, is the result of close cooperation with the Italian association of divers. The “San Marco” is the fruit of a project by Dino Zei, a colonel in the Italian Navy, who managed Officine Panerai between 1972 and 1997, and Franco Zavattaro, Commander of the San Marco regiment. Limited series Anonimo’s reference is the sea. Its ‘Kodiak’ watchstraps can be immersed in water, just like a diving suit. The “Millemetri” model is water resistant to 1,000 metres. In 2001, a model attached to a submersible was immersed at 2,105 metres, more than double this depth. After celebrating its ten-year anniversary, the brand is building on its reputation and looking forward to new cooperations. It has revised the finish of its watch casings in partnership with Drass Galeazzi, the world leader in the supply of systems for diving vessels and a producer of small submarines for civilian and military use.

#5 ANDY A LUXEMBOURG_71


Lifestyle n Gastronomie

Wengé

L’Ovni gastrono mique Le Big Bang

Pascal Brasseur amorce sa carrière au Luxembourg en 1993. Il rachète le traiteur du Saint-Michel à Pierrick Guillou et choisit un nom qui sonne comme un clin d’œil : « L’autre traiteur ». Sa marque dispose alors de trois points de vente, à la gare, au centre Rosenstiel et dans la galerie Auchan. C’est justement là, au cœur du Kirchberg que le concept de Wengé va naître dans son esprit : la plupart des clients achètent fidèlement des aliments salés, mais ils arrivent avec des desserts achetés ailleurs et négligent ses propres créations. Pascal passe à l’action.

L’univers Wengé

Wengé ouvre en 2000, rue Louvigny. L’idée est de proposer un magasin pluriel comme on en trouve à New York et Londres. Il combine un restaurant, une pâtisserie, un salon de thé et un comptoir à thé. Le choix du nom traduit l’ambiance particulière qui y règne. Ce bois sombre est omniprésent et témoigne d’une démarche zen, très épurée, tant dans les produits qu’au niveau du décor et de la qualité du service. La pari est réussi. Beaucoup de clients viennent acheter leurs desserts, en particulier les délicieux macarons, tout en profitant des autres délices proposés sur place. L’idée d’un restaurant gastronomique dans un tel lieu peut paraître étonnante. Elle a découlé d’une rencontre avec Jean-Charles Hospital, le chef de cuisine.

La nébuleuse

Les réalisations de Pascal ne se limitent pas à ces coups de maître. En 1997, Stéphanie Jauquet a rejoint l’équipe lors du lancement du restaurant « La Fourchette à droite ». Encore un succès immédiat dont il revendra ses parts deux ans plus tard. Le meilleur reste sans doute à venir : l’entrepreneur a récemment repris le célèbre « Um Plateau ». La réouverture est prévue début décembre avec un concept de Brasserie Moderne. L’exemple de « Georges » à Paris, sur le toit du centre Pompidou a pu servir d’inspiration pour certains détails. C’est encore Stéphanie qui assurera la direction du nouveau lieu. La variété des initiatives de ces entrepreneurs pourrait les faire passer pour des extra-terrestres… Leurs succès réguliers démontrent toutefois qu’ils ont les pieds sur terre.

72_ANDY A LUXEMBOURG #5

Wengé: a gastronomic UFO Pascal Brasseur’s creations have been invading Luxembourg for fifteen years, to the delight of food lovers. The big bang Pascal Brasseur began his career in Luxembourg in 1993. He purchased the catering company of the Saint-Michel from Pierrick Guillou, and gave it a rather fitting new name: “L’autre Traiteur” [the other caterer]. At the time, his business had three points of sale, one at the station, another in the Rosenstiel centre and a third in the Auchan shopping centre. It was at the Auchan shopping centre, in the heart of the Kirchberg district, that the Wengé concept was born: most of his customers bought his savoury food regularly, but they carried desserts purchased elsewhere, overlooking his own creations. Pascal took action. The Wengé universe Wengé opened in the year 2000, on Rue Louvigny. The idea was to create a multi-purpose outlet, similar to those found in New York and London. The store incorporates a restaurant, a cake shop, a tea room and a tea counter. Its name reflects the unique atmosphere. Dark wengé wood is omnipresent, creating a very pure Zen feel in the products, the décor and quality of service. The gamble has paid off. Customers flock to purchase his cakes, in particular the delicious macaroons, and linger to enjoy the other attractions. The idea of creating a gourmet restaurant in such a place may seem surprising. It is the result of a meeting with Jean-Charles Hospital, the head chef. The nebula Pascal’s creations are not limited to these master strokes. In 1997, Stéphanie Jauquet joined the team for the launch of the restaurant “La Fourchette à droite”. Another immediate success, it resold its shares two years later. The best is undoubtedly still to come: the entrepreneur recently took over the famous “Um Plateau”. The reopening is planned in early December based on a modern brasserie concept. The example of ‘Georges’ in Paris, on the roof of the Pompidou centre, has provided inspiration for certain details. Stéphanie will once again manage the new venue. With such a wide variety of initiatives, the ideas of these entrepreneurs appear to be out of this world. However, their series of successes show that their feet are firmly on the ground.

© Wengé

Les créations de Pascal Brasseur envahissent le Luxembourg depuis quinze ans pour le plus grand plaisir des gourmets.

#5 ANDY A LUXEMBOURG_73


Lifestyle n Parfum

Frédéric Malle

L’éditeur de parfums Son grand-père a créé les parfums Dior. Son oncle est un monument du cinéma français. Frédéric a su se faire un prénom en inventant un concept simple et brillant. La formule magique

Il suffisait d’y penser ! Frédéric Malle a demandé aux meilleurs « nez » du monde de créer la fragrance de leurs rêves, sans se soucier du prix des composants. Il se positionne comme un éditeur et assure la promotion mondiale des œuvres de ses auteurs. Il n’y a qu’un packaging, très sobre, où seule la signature du créateur varie. Le prix est adapté en fonction du coût de fabrication de chaque « titre ». Trois boutiques parisiennes proposent des espaces raffinés où les femmes viennent se faire conseiller pour trouver le parfum d’une vie. Un réseau de points de ventes couvre déjà les États-Unis, Hong Kong, Riyadh ou le Japon.

© DR

Les ouvrages

74_ANDY A LUXEMBOURG #5

Après huit années d’existence, la collection ne compte que 17 parfums qui couvrent toute la gamme olfactive. Avant de se laisser emporter par les senteurs, les curieuses succombent à la poésie des noms : « Angéliques sous la pluie », « Carnal Flower », « En passant » ou « Le parfum de Thérèse ». Comment rester indifférente ? La boutique de la rue de Grenelle dispose de grands tubes ventilés où le précieux liquide peut respirer et dévoiler sa nature profonde. Quelques secondes après la vaporisation, vous plongez la tête au travers d’une fenêtre entrouverte. La découverte n’a rien à voir

avec l’usage des habituelles lamelles en carton imbibées. L’effet est comparable à la libération des arômes d’un grand vin dans un verre à dégustation.

Le sillage parfait

Frédéric Malle exerce depuis 1986 dans le monde du parfum. Son rôle d’évaluateur lui permet de mettre son sens inné de l’équilibre olfactif au service de ses auteurs. Toutes ses publications proposent des écritures dépouillées, presque minimales. À une époque où l’élégance est devenue délicate à dénicher, le sillage idéal laissé par une femme lui confère une signature incomparable. Lorsque l’alchimie entre le parfum et sa propriétaire opère, on assiste parfois à l’apparition d’une distinction intemporelle rarissime. Les clientes se prennent au jeu. Elles sont de plus en plus nombreuses à renouer avec un parfum du matin et un autre pour le soir. À en changer en fonction de leur humeur. Ce retour à des habitudes d’une autre époque est un hommage à la vision de Frédéric Malle. Il souhaitait avant tout libérer les parfums des modes.

Repères www.editionsdeparfums.com

Frédéric Malle: the perfume publisher His grandfather created Dior perfumes. His uncle is a legend of French cinema. Frédéric has made his own name by coming up with a simple yet brilliant concept. The magic formula All it needed was for someone to think of it. Frédéric Malle asked the world’s best “noses” to create the fragrance of their dreams, without worrying about the price of the components. He would act as the publisher, promoting his authors’ works all over the world. The understated packaging remains the same for each fragrance, only the designer’s signature changes. The price is based on the production cost of each individual “title”. Three Parisian boutiques offer a sophisticated setting in which women can seek advice in finding the perfume of their life. A network of sales outlets already covers the United States, Hong Kong, Riyadh and Japan. The works After eight years, the collection comprises just 17 fragrances covering the entire olfactory spectrum. In addition to the delights of the perfumes, the charm of the poetic names creates a powerful appeal: “Angéliques sous la pluie”, “Carnal Flower”, “En passant” or “Le parfum de Thérèse”. Who could resist? The boutique on Rue de Grenelle is fitted with large ventilated tubes, allowing the precious liquid to breathe and unveil its deepest nature. A few seconds after spraying, you have the impression of leaning through an open window. The experience bears no comparison to the traditional cardboard sampling strips. The effect is similar to the release of the aromas of a great wine in a tasting glass. A perfect trail Frédéric Malle has been working in the fragrance world since 1986. His role as an assessor brings his authors the benefit of his innate sense of olfactory balance. All his publications are pared down, almost minimal. In an age when elegance is often elusive, the fragrant trail left in a woman’s wake creates a unique signature. The successful alchemy between a perfume and its wearer can create a very rare and timeless impression. Customers have embraced the concept. An increasing number of women are using one perfume in the morning and another for evening use. To reflect their mood. This return to the habits of a former age is a tribute to the vision of Frédéric Malle. Above all, his aim is to free perfume from fashion.

#5 ANDY A LUXEMBOURG_75


Par Colette Tomer

Lifestyle n Health

Huile d’olive :

Olive oil: the green gold Olive oil has the advantage of being both tasty and healthy. Andy has had the pleasure of visiting the “Frantoio Franci” mill south of Sienna.

l’Or Vert

The Cretan diet This expression dates back to the early sixties when a study on nutrition in Europe revealed that life expectancy in Crete widely exceeded that in the Northern European countries. The reasons were identified: a well balanced diet with plenty of fruit, vegetables and cereals, fish and white meat, but mainly a diet short in animal fat. In this region of the world olive oil is the main source of lipids. Later studies demonstrated the anti-cholesterol, detoxifying and regenerating effect of the green gold.

L’huile d’olive présente l’avantage de combiner qualités gustatives et bienfaits pour la santé. Andy a eu le plaisir de visiter le moulin « Frantoio Franci », au sud de Sienne.

L’expression date du début des années soixante lorsqu’une étude sur l’alimentation en Europe a démontré que l’espérance de vie en Crète excédait largement celle des pays d’Europe du Nord. Les causes furent identifiées : alimentation équilibrée, riche en fruits, légumes et céréales, consommation de poisson et de viandes blanches, mais surtout régime pauvre en graisse animale. L’huile d’olive constitue la principale source de lipides dans cette région du monde. Les études ultérieures purent démontrer l’effet anti-cholestérol, détoxifiant et régénérateur de l’or vert.

La culture de l’olive

Contrairement au vin, l’huile d’olive ne nécessite pas de transformation chimique. Le climat, les arbres, le terroir, la date de la cueillette et le soin apporté à cette étape conditionnent grandement le résultat final. Les précieuses billes sont acheminées immédiatement au moulin où le « triturage » commence. Broyage d’abord durant lequel les noyaux et les fibres libèrent leurs trésors. Pressurage ensuite pour séparer le liquide des résidus solides. Décantation enfin pour séparer l’huile, plus légère, de l’eau.

76_ANDY A LUXEMBOURG #5

Dans la cuisine

L’huile d’olive peut être utilisée crue ou cuite. Elle se prête à tous les types de cuissons car son point de fumée est particulièrement élevé, autour de 200° celcius. Néanmoins, pour profiter pleinement de ses saveurs, il est conseillé de ne pas la chauffer au-delà de 60° : les aliments cuiront plus lentement et garderont toute leur saveur. Les vitamines A et E sont détruites au délà de cette température. N’hésitez pas à rajouter un filet d’huile d’olive sur les plats en fin de cuisson, juste avant de servir. Des producteurs renommés comme Frantoio Franci proposent divers types de qualités. Les plus prestigieuses transforment un carpaccio de tomates ou une simple salade en haute gastronomie. Il est toutefois déconseillé d’utiliser ce type d’huiles très parfumées pour les cuissons. Leurs arômes prennent le dessus sur ceux des aliments cuisinés.

In the kitchen Olive oil can be used for seasoning or cooking. It is suitable for all types of cooking, as its critical temperature lies particularly high around 200° Celsius. Nevertheless, to fully enjoy its flavours you are advised not to heat it above 60°: the ingredients will cook more gently and will keep all their flavour. Vitamins A and E are destroyed beyond this temperature. Do not hesitate to add a dash of olive oil to your cooked dish, just before serving. Well known producers such as Frantoio Franci offer various qualities. The most prestigious transforms a carpaccio of tomatoes or a simple salad into a dish of high gastronomy. However, you are not supposed to use this type of very fragrant oil for cooking. Its fragrance and flavour hide those of the ingredients being prepared.

Repères +/- 5kg d’olive pour 1 litre d’huile +/- 800 millions d’oliviers dans le monde Production mondiale : environ 3,2 millions de tonnes dont 80% en Europe www.frantoiofranci.it

© DR

Le Régime Crétois

Olive farming Contrary to wine, olive oil does not need a chemical transformation. The climate, trees, soil, timing of the picking and the particular attention at that stage contribute widely to the final outcome. The precious pearls are immediately transported to the mill where the work begins. First the grinding in which stones and flesh give away their treasures. Then pressing to separate the liquid from solid residues and finally decanting in order to separate the oil, which is lighter, from the water.

+/- 5 kg olives for 1litre of oil +/- 800 million olive trees in the world World production: approximately 3.2 million tons of which 80% in Europe

#5 ANDY A LUXEMBOURG_77


Afterwork n Lifestyle

Soirée Caritative

Plus d’une centaine de personnes ont contribué au succès du « Diner de Bienfaisance » organisé le 9 octobre par Femmes Leaders du Luxembourg à l’Hôtel Le Royal. Une soirée sous le signe de la plus noble des vertus, la charité, dont le profit ira à des enfants de la ville roumaine de Tecuci, ville natale de la présidente, madame Daniela Clara Moraru.

© Ilan Zimet

Over a hundred donors have contributed to the success of the “Charity Dinner” held on October 9th by Femmes Leaders of Luxembourg at Hôtel Le Royal. The evening’s profits go to children of the Romanian town of Tecuci, hometown of the president, Mrs. Daniela Clara Moraru.

78_ANDY A LUXEMBOURG #5

#5 ANDY A LUXEMBOURG_79


Par Silvia Nobile

Lifestyle n Travel

Back to elBulli

Les adultes n’ont pas souvent l’occasion d’éprouver l’excitation incrédule que provoque la réalisation d’un rêve. C’est pourtant ce que j’ai ressenti lorsque la confirmation de ma réservation chez « elBulli » est arrivée. La préparation

J’ai entendu parler de Ferran Adrià il y a plusieurs années. Son inventivité et sa cuisine inattendue m’ont tout de suite fascinées. J’ai tenté ma chance et ça a marché ! elBulli est situé juste au dessus d’une petite baie. Le lieu profite d’une vue sur la mer, le ciel, et quelques rochers ensoleillés. Dès notre entrée dans le charmant restaurant, nous avons été accueillis chaleureusement et guidés vers la cuisine pour découvrir le cœur du lieu où le chef Ferran Adrià nous salua.

© Photos Andy

Le dîner

80_ANDY A LUXEMBOURG #5

Nous avons débuté notre dégustation de 32 plats sur la terrasse. Nous nous sommes assis et la nourriture commença à défiler sans interruption pendant cinq heures qui en parurent deux. Les premières entrées ressemblaient à des chocolats et à des biscuits que nous devions déguster avec les doigts. Chaque création était servie avec des explications courtoises en espagnol, ponctuées de mots anglais ou français si nécessaire. L’entrée la plus étonnante fut une olive servie sur une cuillère. Il nous fut conseillé de garder un peu la sphère verte sur notre langue pour profiter pleinement de ses effets. L’olive glissa dans ma bouche pour révéler une surface douce et lisse. Une légère pression du palais fendit son enve-

loppe et libéra un liquide parfumé intensément à l’olive. Surprenant et délicieux. Un autre plat était composé d’un cube de viande et d’une cuillère d’œuf. Une fois rassemblés, ils composaient un carbonara virtuel, sans sauce ni pâte.

Les souvenirs

Ferran Adrià cuisine avec un intense sens du jeu, une joie, et un respect pour les produits qu’il utilise. Ses visiteurs retrouvent toute sa passion dans leur assiette. Le repas fut une expérience au sens propre du terme. J’ai vécu cette soirée en apprenant à regarder la nourriture d’une nouvelle manière. Non seulement j’ai mangé du tendon ou de l’anémone, mais j’ai aimé le faire. J’ai mangé les fleurs et les feuilles du ravissant plat nommé “nénuphar” mais je me suis aussi interrogée sur les connaissances perdues au sujet des plantes comestibles. J’ai souvent commencé une dégustation dans un éclat de rire. elBulli m’a fait attendre chaque nouvelle assiette fébrilement comme un enfant ouvrant ses innombrables cadeaux de noël. Il était clair que cela ne finirait jamais.

+ D’INFOS www.elbulli.com

Back to elBulli It is rare in adulthood to be overcome with incredulous excitement at a dream come true. Receiving confirmation for a dinner table at ´elBulli´ did just that for me… The preparation I first heard about Adrià’s cooking many years ago and was immediately fascinated by his inventiveness in presenting food in completely new formats. I tried my luck, and got lucky! elBulli is situated above a small bay and has an outlook on blue water, sky, and a line of rocky beach. Entering into the lovely restaurant we were welcomed warmly and immediately taken into the kitchen to see the busy heart of “elBulli” where we were greeted by chef Ferran Adria. The dinner We started the 32 course experience in the courtyard. As soon as we were seated, food started to roll in and did not stop for the next five hours that felt like two. The starters commenced with small concoctions that resembled chocolates and cookies, which we were expected to eat with our fingers. Here and throughout the dinner, each particular piece was explained courteously in Spanish, but with some help in English and French, as to contents and eating manner. The highlight of the starters: an olive served on a spoon. We were instructed to keep the green sphere on our tongue for a moment to better experience its flavor and texture. The olive flowed from the spoon eagerly, revealing a slick and soft texture. With a bit of pressure it burst and pure intense olive water filled my mouth. Surprising and delicious. Another dish consisted of one single cube of bacon and a spoonful of eggish taste. Combined, it gave me pure Carbonara without sauce or pasta. The memories Ferran Adria cooks with a sense of playfulness, joy, and respect for the products he works with that are clearly evident throughout the dinner. The meal offered an experience in the truest sense of the word: I lived through the events of the evening, learning to regard food in a totally new way. Not only did I eat tendon and anemon – I enjoyed them. Not only did I eat flowers and leaves when the “water-lily lake” appeared on my plate – I also wondered about the largely forgotten knowledge of edible plants. And so on… Each course was eagerly awaited, with frequent laughter before the next taste or texture revealed itself. elBulli made me await each new dish with wondrous apprehension like a child opening a nerverending set of christmas presents.

#5 ANDY A LUXEMBOURG_81


Cl & s nes i s u B

#5 6 euros

s e m i T g r u o b m e Lux

club votreoffre vous

ine z aga Le M

” “Andy

is.com r a p a y @and t c a t n à co s e club. é r u n o n y o y d coor red b e s f f o o v ” s s.com ou ndy i r n A a “ z p f e a o y y and copy Envo @ t e c e r a f t n a o e Andy z Receiv ur details at c e t c a o cont Andy … t e c Send y a h t p n a o otogr grapher... c h p , e t rnalis alist, a photo u o j s us ête are a journ o V 82_ANDY A LUXEMBOURG #5 You

#5 ANDY A LUXEMBOURG_83


Andy #05