Page 1

26-05-2011

Volume 1, Issue 1

Lessius Mechelen

Blender 1 monde — tant de personnes différentes Afroditi Theodoridis

Dans cette première édition de Blender, vous trouvez un rapport complet de la Semaine Internationale 2011 de Lessius Malines, qui a eu lieu du 9 jusqu’au 13 mai. Des images vives et d'articles brisants vous faire revivre la semaine comme si vous y étiez. 32 étudiants ont été accueillis cette semaine par 13 étudiants de Lessius. Ils sont venus de toute l'Europe pour participer à ce mélange culturel. Tout au long de la semaine, tous les élèves de milieux culturels différents ont fusionnés. Les préjugés ont été interdits à l'école. Les yeux étaient ouverts, les vraies couleurs ont été révélés et ils virent que cela était bon.

Agnes Kilich Agnese Paunina Anna Kubanek Annelieke Madou Avalon Verrijken Britt Duysters Céline Ruytjens Christelle Mindome Daiva Gasparaviciute Evgenia Shevtszova Fabiana Molina Quero Femke Boone Femke Ruttens Frida Niska Katrien Hulsbosch Kübra Zorba Laura Loos Mareen Schoenfelder Maria Teresa Clara Sauri Martina Smekalova Mehalet Yared Natalie Behnert Nina Dongmo Tsangue Pedro Duarte Sandra Gonález Madrid Stéphanie Van Buyten Thai Binh Ho Van

Contenu: Des nationalités différentes se rencontrent Une journée ensoleillée à Bruxelles Sourire Marketing en bref Apprendre, et être enseigné

Tineke Winters

p.2 p.3 p.4-5 p.6-7 p.7-8

Viktor Ignatiev Yasmine Rymenants Yonca Gül


Page 2

Kübra sur sa religion: Je crois avec mon cœur et n’est pas important si tu crois ou pas. Quand tu me respectes, je te respecte aussi.

Blender

Des nationalités différentes se rencontrent La semaine internationale commençait le 9

taient arrivés en petits groups à-peu-près à

mai 2011 et était finie le 14 mai 2011. Pendant la semaine il y avait un mélange d’étu-

4 heure. Il y avait une réception petite et

diants Belges et d’étudiants internationaux.

parler et faire connaissance. Afroditi Theo-

Pour ceux d’IRM tout était vraiment exci-

doridis et Thai Binh Ho Van devaient s’occu-

tant, nous nous demandions comment la semaine allait se dérouler, ce que nous al-

per des friandises belges. Les étudiants in-

lions faire et qui nous allions rencontrer.

quelque chose de typique de leur pays d’ori-

Mais les étudiants internationaux avaient

gine. Il y avait d’amplement assez de nour-

sans doute le même sentiment.

riture et des boissons (alcooliques), donc

aimable pour que tout le monde puisse se

ternationaux également avaient apportés

tout le monde a pu goûter quelque chose

Yonca sur les voiles à l’école: Nous ne devons pas porter du voile à l’école, de plus c’est interdit de le porter.

Des étudiants sournois Quand les étudiants d’IRM étaient en train d’aménager la salle polyvalente, les professeurs avaient mis des cartes sur les tables. Nous, ceux d’IRM, ont pu lire les noms et les groups de chaque étudiant. Il y avait de différents groups : les frites, les chevaux, les asperges,…. Qu’est-ce que vous attendiez ? Naturellement nous avons jetés un coup d’œil sur les cartes afin de voir qui restait dans le groupe de qui. Mais nous ne pouvions pas prononcer les noms de tout le monde, donc au bout du compte nous ne savions rien de plus.

d’un autre pays. Pendant la réception Madame Van Daele a fait un discours et après ça la semaine internationale avait vraiment commencée. Chaque groupe avait son propre table et pendant la réception ils se sentaient ensemble. Bien sûr, au début les conversations ne se déroulaient pas très bien, tout le monde était un peu timide. Heureusement cette atmosphère timide n’a pas resté trop longtemps et rapidement il y avait beaucoup d’ambiance à chaque table. Tous les groupes étaient composés de personnes avec de nationalités différentes, pendant la semaine nous devions faire une tâche avec les mem-

De la nourriture, des boissons et des beaux garçons et filles… est-ce qu’on a besoin de plus? Les premiers étudiants internationaux s’é-

bres du groupe. Grâce à ce mélange de nationalités nous avons appris beaucoup sur les habitudes, la culture et la religion d’autres pays.


Blender

Page 3

A la fin de cette journée fatigante il y avait

avons appris que ‘au revoir’ est ‘elveda’ en

encore un buffet extensif avec bon nombre

Turquie et ‘sbohem’ dans la République

de fromages délicieux, de différents types

Tchèque.

de légumes et des sauces. Le menu était

Conclusion: le premier jour était sans aucun

typiquement belge. Après le diner tout le

doute réussi ! Comme le reste de la semai-

monde s’est sorti et immédiatement nous

ne.

Une journée ensoleillée à Bruxelles Le 11 mai nous nous sommes tous réveillés

pas encore. Nous avons vu la boutique de

très tôt, trop tôt peut-être, mais à la fin ça

l'un des meilleurs chocolatiers du monde,

valait le coup. Nous passons toute la jour-

Pierre Marcolini, nous avons visité la maison

née à Bruxelles, la capitale de l'Europe et

de commerce de Mercedes et nous avons

beaucoup plus. À 9 heures, nous sommes

vu quelques voitures de luxe, que nous ai-

allés à la Commission européenne où un

merions tous avoir, et nous avons vu encore

homme italien nous a expliqué comment

beaucoup d'autres choses telles que Man-

l'Union européenne fonctionne. On pouvait

neke et Jeanneke Pis.

voir qu'il se souciait beaucoup de choses sur sa présentation et sur nous, écoutant. Bien sûr tout le monde voudrait prendre des photos avec l'immense carte de l'Europe dans le hall principal, afin qu'ils puissent voir d’où ils viennent. Dans le bâtiment du Parlement européen nous avons également pris des photos avec les drapeaux. Il est agréable de voir comment tout le monde est fier de leur propre nationalité, et comment nous nous sentons toujours européen.

Les montagnes de Bruxelles Bien sûr, cela a été très intéressant, mais la meilleure partie était encore à venir. Partagé en petits groupes tout le monde allait manger quelque chose dans le centre de Bruxelles. À 3 heures nous nous sommes retrouvés au «Mont des Arts», l'un des sept «montagnes» de la ville. Un guide belge nous montrait les points les plus importants à Bruxelles. Même pour nous, les étudiants belges, il était très intéressant parce qu'il expliquait beaucoup que nous ne savions

Les causettes sociales Certains d'entre nous rentraient à la maison plus tôt, mais d'autres sont restés et nous avons fait un peu de shopping ou autres sont allés à un bar pour boire une petite bière belge. C’était une bonne fin d'une journée chaude et ensoleillée. C'était le jour idéal pour se faire connaître un peu mieux. Lundi et mardi, nous avions été tellement occupé avec nos missions, nous n'avions pas obtenu le temps de parler de qui nous sommes. Mais Bruxelles égayé l'humeur de tout le monde et nous avons pu parler et rire d’une manière libre. Un bébé, à votre service Eh bien, si notre cher Thai Binh est enceinte et nous le voyons dans les 9 prochains mois, bien sûr, nous vous le ferons savoir. Mais espérons qu'elle ne soit pas encore là. Le souhait que j’ai fait personnellement en touchant la statue s’est déjà réalisé. J'ai eu un moment merveilleux avec vous et si je pouvais le refaire, je le ferais.


Page 4

Blender

Sourire!

Stell a

La conférence

Des orésen tatio

Récepti

ns

on

idee uid Tour Ggu


Blender

Page 5

Les gagnants!

e chèr s è r re t oitu v e Un

En

fai

p crê s e td san

es


Page 6

Blender

Marketing en bref Sandra sur la Belgique: mon cœur est en Espagne, c’est, mais la Belgique est devenu très important aussi. Je reviendrai!

La semaine est devenu plus personnelle quand Stéphanie a fait ses 20 ans. Apparemment chanter ‘Joyeuse anniversaire’ est connu dans tous les pays.

Ceux qui commencent déjà à s’endormir

savait qu’il y avait une tellement grande

avec la pensée du sujet ‘marketing’… prépa-

différence entre BMW et AUDI, en cas d’i-

rez-vous à être surpris. C’est un sujet très

mage de l’homme ? Si la voiture a des sièges

intéressant et il y a tellement beaucoup à

en cuir et chauffant en hiver, ca suffit ? Al-

apprendre. Le domaine du marketing vous

lez, pour les gars quand même…

apprend comment vous pouvez introduire

Philippe nous a également expliqué l’impor-

vos produits d’une manière effective; com-

tance de décider si votre firme opérera loca-

ment vous pouvez améliorer l’image de vo-

le ou mondiale. Il y a une différence consi-

tre entreprise ; comment les consomma-

dérable. Une étudiante dans notre group,

teurs pensent-ils et comment les entrepri-

qui préfère de rester anonyme, avait sa pro-

ses y en réagissent. Une expérience très

pre application de cette théorie. Je cite :

enrichissante.

Ici en Belgique, dans la publicité on peut

Enfin, retournant au cas principal. Le marke-

bien appeler les personnages Anne, ou So-

ting, c’est cool ! Et en ajoutant quelques étudiants de Relations Interculturelles, une

phie parce que ce sont des noms très fréquent. En Turquie, vous auriez obligé de

trentaine d’étudiantes internationales et

changer les noms en un nom de là-bas

une mission pour Procter & Gamble, vous

comme par exemple ‘Fatima’.

obtenez une bande joyeuse, prêt pour le

Il semble un peu superficielle, mais elle

défi que la semaine internationale leur propose.

avait compris l'essentiel du question. Votre produit doit être aussi proche que possible à vos consommateurs pour gagner leur

Comment tout a commencé Mardi le 10 mai, Philippe Gysen, business leader de Gilette, est venu à notre école pour nous donner une introduction au sujet de Marketing. Sur la base d'un certain nombre d'exemples, Philippe a ainsi une fois de plus prouvé à quel point le sexe féminin -a mon avis supérieure- diffère du male. Qui

confiance. Même si ils n ‘ont pas besoin de votre produit, un agent de commercialisation doit être capable de poursuivre les consommateurs qu’ils, en faite, en ont besoin. Et c’est ça, le but de cette mission. On nous a demandé de choisir un produit de la gamme de Procter & Gamble, et de le lier à une organisation de bienfaisance. Le projet


Blender

Page 7

devait être correctement mis au point, et

De belles mélodies ne durent pas long-

doit rester possible à réaliser. Mais surtout,

temps Bien avant qu’on le réalisait, il était vendredi. Nous avons terminé cette semaine occupée d’une manière chouette. Les deux groupes qui ont fait le mieux à réaliser la mission, recevaient un prix. Ceux qui ont -en le méritant- obtenu la première place : Le groupe de ‘bicyclettes’ avec, de notre propre classe : Britt Duysters et Avalon Verrijken ; et Frida Niska en Maria Teresa Clara Saura, les étudiantes internationales. Elles ont choisi la marque Oral-B pour soutenir la cas de charité des enfants qui sont nées avec un bec de lièvre. En d'autres termes, et je le dis le mieux avec leurs propres mots : Un sourire plus éclatant, pour un monde plus lumineux.

le projet devait convaincre le jury.

Quelques excursions plus tard… … les groupes se réunissaient. Après tout les sorties de boire et de manger, on doit enfin se mett au travail. Franchement, dans ce local, dont tous les cerveaux se rendaient surchauffés, les mots ‘travail’ et ‘présentation’ ont eu un tout nouveau sens. Il a fallu suer sang et eau. Même quand, à 19heures, les derniers professeurs quittaient l’école, les étudiants continuaient à travailler. Bien que, pensant au repas qui nous attendait -des vrais frites belges- ils éteignent vite leurs ordinateurs.

Apprendre, et être enseigné Cette année, la semaine internationale de Lessius était une grande expérience pour tout le monde qui à participé. Cette semaine était une opportunité pour apprendre de différentes cultures, et enseigner les autres de la nôtre. Je pense que c’est sûr de dire que tous nous avons appris beaucoup l’un de l’autre durant cette semaine.

Dieu, merci pour la télévision Américaine Je dois admettre que nous n’étions pas content avec l’idée de consacrer nos soirées avec les étudiants étrangers, au lieu d’être à la maison, probablement devant la télévision ou derrière l’ordinateur. Mais il ne tarderait pas longtemps avant qui nous puissions commencer de nous jouir de cette

Anna sur les aliments polonais: Je suis stupéfaite d’entendre que vous pensez que les aliments polonais ne sont pas bien.

Viktor sur vivre dans un autre pays: Ce n’est pas facile de vivre dans un autre pays pour un an, mais finalement c’est une expérience inoubliable.


Page 8

Blender

compagnie. Apparemment, nous avions plus

comme des amis. Et c’était très bien, je pen-

en commun que nous pensions, nous de-

se! Il y a déjà beaucoup de discussions sur

vons remercier les feuilletions à la télé Amé-

les cultures dans le monde. Donc, bien que

ricaine pour ça. Mais c’était seulement pour

nous venions de, que certaines personnes

commencer une conversation. Après un

nomment, ‘ mondes complètement diffé-

faisions la connaissance avec les personnes

Créé par: rents’, nous avons prouvé qui nous pouvons Annelieke Madou nous entendre bien; et qu’il y a en fait juste- Femke Boone ment 1 monde où nous en vivons. Katrien Hulsbosch Laura Loos

d’autres groupes, peut-être plus qu’avec ceux de votre propre groupe.

Maintenant, je sais que, il a peu d’importance d’où tu viens et ce que tu crois; il a peu

certain temps, nous faisions la connaissance sur un niveau plus personnel. Bien que nous ayons partagé en différents groupes, nous

d’importance quelle langue tu parles et

Ne personne est la même, mais nous ne

quelles apparences tu as… d’une certaine

sommes pas différents Je crois que la leçon la plus précieuse cette semaine est, bien que nous ayons tout un autre passé et une autre culture, nous sommes devenus des vrais amis. Tout le monde toujours parle de comment des cultures différents peuvent causer des barrières en communication entre personnes, mais nous n’expérimentions ça pas du tout. Sauf peutêtre la langue, il n’y avait rien qui nous ait pu empêcher de parler, rire et travailler

manière, nous nous ressemblons. Je pense que, à la fin, nous cherchons la même chose: quelque part où nous sommes à notre place. Je voudrais remercier tout le monde qui a fait possible cette semaine ; les étudiants étrangers qui étaient SUPERBE et mes camarades de classes pour être des amis formidables! Merci!

Blender  

1 Monde - tant de personnes différentes

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you