Page 1

interviews exclusives

Arno

“Chanteur de charme, c’est du boulot. Il faut aller chez le coiffeur.”

Marie-Christine

Barrault ine le magaz l qui se it e d’une trait

Gîtes ruraux es : t ô ’h d s e r b m a et ch ça marche comment s e t li o s n i s t i o r d n e + 6

PLUS la nouvelle renault testée N°39 mai 2013


( dedans ) expresso p.6

P.12

Gîtes ruraux & chambres d’hôtes

|numéro 39 mai 2013 p.17



automoto p.31 saveurs p.34

in ze city p.35

365° p.42 astro p.44 jeux p.44

3


( éditorial )

éditorial Le bonheur est dans le pré

Le stress, le bruit, la pollution, l’anonymat… la ville n’est pas (plus) de tout repos pour notre santé. Aussi, lorsque les vacances arrivent, nous aspirons à un retour aux sources, à des valeurs plus saines. Las des hôtels bondés et impersonnels où les petits déjeuners sont souvent insipides et tristement identiques, pourquoi ne pas partir en quête de formules plus originales ? Les AngloSaxons ont adopté depuis des siècles les traditionnels B&B (Bed and Breakfast). Quoi de plus chaleureux qu’un accueil chez l’habitant ? On y passe un petit instant de vie partagé, on y tisse des liens humains, parfois teintés d’éternité. Créés à l’origine pour éviter le dépeuplement des campagnes après la guerre, le gite rural et la chambre d’hôtes sont devenus des havres de paix de plus en plus recherchés. Parce ce qu’on y retrouve des valeurs humaines, parce qu’on y respire le bon air de la campagne, de la montagne ou de la mer, parce qu’y souffle un vent de liberté. Parce que la nature est là qui nous invite et qui nous aime. Plongeons donc en son sein ! I.Evrard Retrouvez-nous tous les mois sur France Bleu Haute-Normandie

mail contact@27eure.com  |  tel 09 64 23 37 18  |  web www.27eure.com

4

Mensuel gratuit édité par 4m2t

Directeur de la publication Daniel Lacoste

Tirage 25 000 ex.

Création graphique Bertrand Grousset

15, rue de la Garenne 27 950 Saint- Marcel Tél. 09 64 23 37 18

Rédactrice en chef Isabelle Evrard i.evrard@27eure.com

Publicité 06 11 37 04 37 publicite@27eure.com Ont collaboré à ce n° Paule Heuzey, Dominique Bassonville Impression Centre Impression 11, rue Marthe Dutheil 87222 Feytiat Cedex

i Imprimé en France par un imprimeur Imprim’Vert, marque de son engagement à réduire son impact sur l’environnement. Le papier utilisé est issu de forêts gérées durablement.


Un dernier coup de projo Le cinéma n’a pas toujours été sous forme numérique. Il n’y a pas si longtemps, les cinémas diffusaient des films en 35 mm.

Le cinéma Jour de Fête, 74 rue de Vienne à Gisors. a rangé ses vieux projecteurs de cinéma au placard pour passer au


L’appareil fonctionnait depuis plus de 30 ans et a pris une retraite bien méritée. Le dernier film qu’il a projeté ? “Alceste à bicyclette”.

tout numérique. Enfin, pas tout à fait, puisque le dernier projecteur 35 mm qui a servi est exposé dans le hall.

7


en ville

Normandie : sortez (dé)couvert au printemps ! Profitons des beaux jours pour visiter la région : jusqu’au 12 mai, près de 200 sites touristiques des cinq départements normands s’ouvrent au public à des tarifs préférentiels. L’opération “Au printemps, la Normandie se découvre !” est chaperonnée par le Comité Régional de Tourisme.

8

Parmi les 200 propositions de sorties, plusieurs ont lieu dans l’Eure, entre autres: — l’Eure de l’Ulm propose des baptêmes de l’air en avion ou en ulm à tarif réduit — le musée Alfred Canel propose des ateliers d’arts plastiques et des jeux sur tablettes tactiles pour découvrir sa nouvelle exposition ; — le château de Gisors invite les familles à venir écouter les contes et légendes de la Tour du prisonnier ; — Aventur’Eure propose des activités sportives en binôme parent-


Oops ! enfant : VTT et canoë-kayak. Pour bénéficier des réductions et accéder à ces animations, un seul sésame : le coupon « Printemps malin ! », à découper dans notre magazine et disponible dans la brochure de l’opération et sur le site www.lanormandiesedecouvre.com

Un jour, des chevalets…

La 9ème Fête de la peinture dédiée à la pratique amateur et professionnelle de la peinture aura pour thème "le reflet" et comme discipline invitée d’honneur, les installations. Rendez-vous donc le 2 juin dans tout le département pour participer aux nombreuses animations dédiées à l’art pictural, et poser votre chevalet sur les bords de l’Eure, ou en bord de Seine. Au programme, fresques collectives, ateliers d’artiste, perfectionnement aux diverses techniques de peinture, ou rencontre avec les artistes…

A ne pas manquer : deux  animations phares !

Le Concours Paliss’art est une performance d’art contemporain qui a lieu sur le site de La Source à la Guéroulde, association artistique, sociale et culturelle, lieu de résidence d’artistes contemporains. Dix artistes réaliseront une performance picturale en plein-air et en public, sur des châssis grands formats. L’animation de graff Hard’Eure avec les Colorisateurs, (association ébroïcienne d’artistes graffeurs), réaliseront collectivement, en direct sur un support pérenne, une fresque à la bombe.

D’Art en Art…

A noter aussi dans vos agendas : les 7èmes journées de la sculpture sur pierre de Vernon, organisées par le Club 41, auront lieu les 25 et 26 mai à Giverny en face de l’hôtel Baudy. Thème de cette édition : l’Animal dans l’Art.

Certains lecteurs nous l’ont fait remarquer : quelques erreurs se sont glissées dans notre dossier “Oh la la, l’eau” de notre dernier numéro. Vernon chiffre ainsi le m3 d’eau à 4,22€ ttc, tandis qu’il s’élève à 4,28€ ttc pour Pacy. Sont compris ici, outre les opérations d’adduction et d’assainissement, l’ensemble des redevances que nous

avions omis d’ajouter au total. Erreurs représentatives des difficultés à obtenir des informations claires et précises. Une situation sur le point de changer au niveau de la CAPE : le directeur de cabinet du Président nous a confié œuvrer à la transparence de ces informations sur l’outil Carto’Cape (www.cape27.fr). Un bon point !

Sang pour sang La Table ronde française de Vernon, en association avec l’Établissement français du sang, organise le 15 mai un “don du sang gastronome” à la mairie de Vernon de 11h00 à 13h et de 15h à 19h. Une collation vous sera offerte par la boulangerie Aux ducs de Normandie, le restaurant Le bistrot des Fleurs, l’hypermarché E .Leclerc. Un tirage au sort vous permettra de gagner 10 entrées pour les jardins de Monet. www.dondusang.net / www.tablerondefrancaise.com

Nécrologie Tous les commerçants du centre-ville de Vernon se joignent à la 27e eure pour vous faire part de leur tristesse à l’annonce du décès de Clément Bourgeois, ancien fleuriste de la place de Gaulle. Clément Bourgeois était connu pour son humour, sa gentillesse, sa volonté de toujours faire plaisir à ses clients.

9


en ville

La BA 105, plus civile qu’elle n’en a l’air La BA 105 n’est pas un site aussi fermé au public qu’on pourrait le croire. Dans le cadre du CSA (comité sportif et artistique), de nombreux civils entrent quotidiennement sur la base militaire. Avec une surface de 12 km, 716 hectares et 2300 personnes sur le site (2600 dès cet été) et une moyenne d’âge qui tourne autour de 32 ans, la base aérienne est une véritable petite ville à part entière : « d’où l’intérêt de proposer des activités aux militaires et à leur famille afin de créer une cohésion… », confirme Isabelle Séverin. C’est une tradition, l’épouse du colonel commandant de la base chapeaute le CSA. Et comme les militaires ont une obligation

10

de mobilité importante, le CSA participe aussi à la réimplantation des familles. « Cela permet de s’aérer l’esprit au delà du travail. »  Avec, entre autres, une piscine, un stade, un gymnase, des terrains de tennis, de basket, de foot, de rugby, du tennis de table, une salle de squash, le site de la base a de quoi faire des envieux. Isabelle Séverin préside les activités artistiques depuis deux ans, une tâche dont elle s’acquitte avec passion. La section artistique regroupe environ 200 personnes militaires, mais aussi civiles (un tiers) : « Si vous êtes civil, vous devez être parrainé par un militaire inscrit dans la section que vous souhaitez intégrer. Cette

cooptation s’affiche comme une sorte de responsabilité morale entre parrain et filleul », explique Isabelle Séverin, qui s’occupe plus particulièrement de la section Sorties féminines. Avec trois casquettes – colonel commandant de la base, délégué militaire départemental, commandant de la base de défense –, le colonel a des journées plus que chargées et sa femme participe de façon indirecte à l’activité de son mari : « Je l’accompagne sur les cérémonies, lors des conférences qu’il tient… » Déjà sur le départ après trois ans passés sur la base, la famille Séverin se prépare à rejoindre d’autres cieux. « C’est notre 9ème déménagement, mais nous sommes habitués. C’est à chaque fois une belle expérience familiale ». Mais quitter la base d’Evreux ne sera pas sans un gros pincement au cœur. I.Evrard

Le CSA regroupe 37 activités différentes, soit au total environ 650 adhérents, militaires, familles des militaires, et civils parrainés. Parmi les activités sportives : aquagym, basket, natation, football, gym, musculation, golf, cyclisme, plongée, tennis de table, tir sur cible, air soft… Activités artistiques : peinture sur soie, sur porcelaine, zumba, patchwork, musique, loisirs créatifs, couture, art floral, aéromodélisme, cartonnage…

Club Sportif et Artistique BA105: Route de Paris, Evreux. Tél. 02 32 62 11 05 poste 24 480 www.ba105.air.defense.gouv.fr


en couverture

V

otre maison est grande, vous disposez de dépendances, vous avez envie de vous mettre au vert et recevoir des vacanciers. Pourquoi ne pas se lancer dans la création d’un gîte rural ou d’une chambre d’hôtes ? Mais vous ne savez pas quelles démarches entreprendre et s’il y a des contraintes réglementaires. La 27 e eure vous dit tout sur les démarches à entreprendre pour créer un gîte rural ou une chambre d’hôtes.

12


13


en couverture

A

vant de commencer, il faut savoir qu’il existe en France quatre labels touristiques propres à l’hébergement touristique  : Gîtes de France, Clévacances, Fleurs de Soleil, Accueil Paysans. Vous pouvez bien sûr vous en dispenser, mais si vous souhaitez obtenir des subventions pour réaliser vos travaux, il vous faudra justifier d’un label. Label qui vous apportera d’autres avantages dans votre accompagnement au quotidien. Gîtes de France étant le plus couramment répandu, nous nous baserons sur lui dans ce dossier. « L’intérêt du Label est de bénéficier d’une assurance sur la qualité de l’hébergement, car nos adhérents ont des normes à respecter et nous effectuons un suivi très pointu des hébergements », confirme Sylvain Devaux, responsable de la partie ouest de l’Eure, à l’ADETMIR - Relais départemental des gîtes de France de l’Eure. Si la France compte environ 2500 gîtes créés par an, l’Eure manque encore d’hébergements : « Nous fermons pratiquement autant d’hébergements que l’on en ouvre. En moyenne, par an, une soixantaine d’hébergements sont ouverts dans l’Eure et nous traitons environ 250 et 450 demandes par an ».

Gîte, chambre d’hôtes : quelles sont les différences ?

Les gîtes

Vous louez pour une ou plusieurs semaines, ou bien encore le temps d’un week-end. Souvent aménagé dans une demeure traditionnelle, le gîte rural est une maison ou un logement indépendant qui comporte une ou plusieurs chambres, un salon/salle à manger, une kitchenette ou une cuisine ainsi que les sanitaires correspondants. Vos hôtes pourront trouver sur place tout l’équipement nécessaire pour leur séjour. Vous assurez l’accueil à l’arrivée de vos hôtes et vous restez disponible tout au long du séjour. Dans le cas du gîte, nous n’avez ni à préparer les petits déjeuners, ni les repas. Il existe aussi le gîte d’étape (situé souvent près d’un sentier de randonnée) ou de séjour (peut accueillir de 12 à 50 personnes) et le gîte d’enfants.

Le + : une gestion simple au quotidien, puisque le gîte se loue en général à la semaine

Le - : l’aménagement est plus coûteux au départ

14

L a suite California de la Mona Guest House 5, route de la Roche à Limetz-Villez (01 30 93 31 26)

Les chambres d’hôtes

Véritable « Bed and Breakfast » à la française, la chambre d’hôtes vous permet d’accueillir vos hôtes chez vous pour une ou plusieurs nuits. Le nombre de chambres est limité à 5, la capacité maximum est de 15 personnes par hébergement et la surface de chacune doit dépasser 12 m2 hors sanitaires. L’accès à une salle d’eau ou à une salle de bains et WC est bien sûr obligatoire. Cette formule comprend, outre l’hébergement pour la nuit, le service du petit-déjeuner (repas du soir si table d’hôtes).

Le + : plus facile à aménager qu’un gîte Le - : les chambres se louent à la nuitée et il faut préparer le petit déjeuner


Combien ça coûte ? Si vous devez réaliser plus de 12 000 € de travaux (50 000 € pour un gîte de groupe), le Conseil général de l’Eure verse 35 % du montant des travaux, avec un plafond de 1 700 € par personne accueillie dans le gîte et 1 500 € pour une chambre d’hôtes. Le plafond est relevé de 500 € par personne pour des projets proposant une réelle valeur ajoutée générant un surcoût, notamment  : — des aménagements d’accessibilité pour personnes handicapées (label “tourisme et handicap”),

— une rénovation respectueuse de l’environnement, de type HQE (“haute qualité environnementale”),

— une architecture exceptionnelle (label “fondation du patrimoine”, IMSH...),

Ces aides peuvent être cumulées avec des aides locales attribuées par les Communautés d’Agglo ou de Communes. Ainsi, la CAPE verse une subvention supplémentaire qui peut aller jusqu’à 900 € par lit pour une chambre d’hôtes (1 300 € si valeur ajoutée), 1 000 € pour un gîte (1 400 € si valeur ajoutée) sous réserve de respect de certains critères.

Combien ça rapporte ? C’est le propriétaire qui fixe ses tarifs : un gîte de 4 à 5 personnes tourne autour de 350 € la semaine en haute saison, alors qu’une chambre d’hôtes coûte en moyenne 60 € la nuit pour deux, petits-déjeuners compris (avec une échelle allant de 40 € à 225 €).

Pour chaque type d’hébergement, des normes spécifiques sont imposées (outre les normes propres à la sécurité du bâtiment) : « Nous imposons par exemple des superficies minimum pour la chambre d’hôtes et nous prenons en compte l’aspect extérieur - le jardin - et l’environnement. La salle de bains privative est désormais obligatoire: plus question non plus de proposer des salles de bains dans des placards, il y a des surfaces minimum… » Autre exemple, dans la catégorie 4 épis, le lit doit mesurer au minimum 160 cm. « En revanche, nous laissons bien sûr libre cours à l’imagination et au goût de chaque propriétaire pour la décoration. Pas question évidemment d’avoir des produits standardisés puisque l’originalité est le charme propre de ce type d’hébergement… » Conseils, accompagnements, sessions de formation, sont dispensés par Gîtes de France pour vous aider à monter votre dossier : « Notre objectif est de bâtir un projet qui corresponde aux attentes véritables du porteur de projet et

qui soient en corrélation avec son emploi du temps, sa volonté de s’investir à temps plein ou non… » Gîtes de France propose aussi à ses adhérents un service de commercialisation avec centrale internet de réservation. Les avantages sont multiples : réservation et paiement en ligne sécurisé pour le client, garantie de la totalité des encaissements… A prendre en compte dans votre choix d’hébergements, le temps que vous êtes prêts à y consacrer : les chambres d’hôtes nécessiteraient plutôt une activité à temps plein alors que les gîtes demandent moins d’énergie... A vous de voir, mais une qualité est commune à toutes ces activités : aimer le contact humain !  Isabelle Evrard En savoir plus : www.gîtes-de-France-eure.com www.eurogîtes.org (à travers l’Europe)

1, 2, 3, 4, 5… épis ! Les épis traduisent la qualité d’un hébergement. Ils sont reclassés au moins 1 fois tous les cinq ans. Un peu comme les étoiles dans l’hôtellerie.

15


en couverture an die

la N or

m

3ème

6 gîtes insolites

pour les séjours en gîtes et chambres d’hôtes

4ème

8ème

région d’accueil pour les courts séjours (de 1 à 3 jours)

région d’accueil pour les séjours des Français

8ème

région d’accueil pour les séjours des étrangers

dans l’Eure

457

propriétaires adhérents 190 maisons d’hôtes labellisées Gîtes de France 510 hébergements 290 gîtes ruraux 31 gîtes de groupe 4 gîtes d’enfants

Dans des anciennes chapelles au Bois Anzeray (02 32 39 53 38) et à Miserey (06 47 49 02 28)

Offices de tourisme

Vernon Pacy-sur-Eure  Giverny Évreux  Pont-Audemer Louviers  Gaillon Neubourg  Bernay  Gisors  Verneuil-sur-Avre  Les Andelys 

02 32 51 39 60 02 32 26 18 21 02 32 51 39 60 02 32 24 04 43 02 32 41 08 21 02 32 40 04 41 02 32 53 08 25 02 32 35 40 57 02 32 43 32 08 02 32 27 60 63 02 32 32 17 17 02 32 54 41 93

Eure Tourisme

02 32 62 04 27 www.eure-tourisme.fr

Gîtes de France Eure 

02 32 39 53 38 www.gites-de-france-eure.com

16

Dans un ancien colombier à Bourg Beaudouin (02 32 49 09 91)


Dans des roulottes à Calleville (02 32 45 91 90) et à Barneville-sur-Seine (02 32 56 08 87)

Beau domaine Le Domaine de la Haie des Grandes : le luxe à votre porte

Dans un château Renaissance à Boissey le Châtel, Château de Tilly (02 32 56 33 33)

A Ménilles, à deux pas de Pacysur-Eure, le Domaine de la Haie des Granges, ancien corps de fermes entièrement rénové, dans le plus pur style Normandie-Vexin, allie pierres, briquettes et bois. La Haie des Granges propose plusieurs types d’hébergements, en chambres doubles, familiales, gîtes ou petits logement collectifs sous forme de dortoirs. Au choix, la "chambre nuptiale", chambre/salon; la chambre n°1 "bergerie" chambre familiale pouvant accueillir un couple et deux enfants; la chambre n°2 "bergerie", de 2 à 5 personnes. Mais aussi, - et c’est nouveau - quatre chalets de luxe qui peuvent recevoir 1, 2, 3 Le Domaine de la Haie des Granges, Voie Communale n°47, Ménilles Tél. 02 32 52 15 21 / 06 11 47 11 42 www.lahaiedesgranges.fr

ou 4 personnes. Tous ont une salle de bain privée. De même, le site dispose, au dessus de la salle de réception, de trois chambres doubles et d’une chambre de 4 personnes. Egalement, deux gîtes pouvant accueillir cinq personnes chacun avec salon / cuisine américaine et salle de bain privée. Originalité : le Domaine a aménagé un hébergement dit « collectif » avec les « chambres familiales » : le plaisir de découvrir ou de redécouvrir les joies de la « collectivité » une nuit ou deux. Trente-neuf lits sont à disposition.

Le + : Le domaine dispose également d’un vaste espace détente : une piscine aux larges baies vitrées; un solarium, un sauna, un hammam, un jacuzzi, une salle de massage.

17


en couverture

La vie en rose d’Agnès Originaire de Paris, Agnès Léger a décidé un jour de quitter le stress de la capitale pour s’installer dans l’Eure et se lancer dans l’élevage de chiens et… dans l’aménagement de chambres d’hôtes dans une ancienne maison de maître du 18e siècle, à Pressagny l’Orgueilleux. Aujourd’hui, elle met à disposition deux chambres d’hôtes, dont la suite "Curiosités" à l’esprit théâtral et la grande chambre "Cerisiers en fleurs" mansardée et fleurie. Une troisième est en cours de finition. Au total, Agnès peut accueillir quinze personnes et affiche Trois Epis ! Qu’est-ce qui vous plait dans le fait de tenir des chambres d’hôtes ? J’aime le contact humain. C’est agréable de faire plaisir aux personnes qui séjournent ici et de les voir sourire. J’ai toujours un mot gentil quand ils partent.

18

“Je ne pensais pas que ce serait autant de travail, mais je ne suis pas déçue !”

Cette activité vous prend-elle tout votre temps ? Oui, car je me suis entièrement occupée des travaux et de la décoration. Pour les petits déjeuners, je prépare mes confitures, mon pain, mes cakes, et ce sont mes poules qui me fournissent en œufs ! Ce n’est pas une activité de tout repos ! Non, contrairement à ce qu’on peut imaginer, il faut avoir la forme. C’est au minimum une heure de ménage par chambre, chaque jour, sans compter le repassage et le lavage. Il m’arrive d’avoir 120 Une Vie en rose  10 ter, route des Andelys Pressagny l’Orgueilleux Tél. 02 32 51 71 11 / 06 68 62 48 23 www.unevieenrose.fr

taies d’oreillers à repasser ! Il faut aussi tenir son jardin et le reste de la propriété impeccable, préparer des petits déjeuners maison… Je ne pensais pas que ce serait autant de travail, mais je ne suis pas déçue ! Quant à la rentabilité, il ne faut pas espérer faire fortune, car une fois les impôts payés, le chauffage et tous les autres frais, il ne reste pas grand chose… Vous devez voir beaucoup de nationalités passer… Même si je reçois beaucoup de Parisiens, j’ai une majorité de vacanciers belges. Mais j’ai eu aussi des Brésiliens, des Roumains, des Russes, des Américains, des Canadiens. Cela ne me pose pas de problème car je parle parfaitement l’anglais et l’espagnol et j’apprends en ce moment le russe ! Est-ce important d’être labellisé ? C’est capital pour être bien référencé et se faire connaître. C’est aussi un gage de qualité. Pour ma part, je suis référencée notamment chez Gites de France (3 épis), Charme et Tradition, Tripadvisor.


« Je tombe sur un livre, je l’embrasse et le dévore. »

Marie-christine barrault

supplé gratumitent

#9 mai 201 3

interview exclusive

bazar, vous avez dit bazar ? interview exclusive

Sélection cinéma livres

I


à dévorer ce mois-ci

9 mai

15 66 Festival de Cannes e

mai

jusqu’au 26 mai

Hatufim sur Arte, la série israëlienne qui a inspiré Homeland

17 Django Unchained mai

Sortie du DVD/Blu Ray du western à la sauce Tarantino

on n’attend que ça

II

En juin, Star Trek into darkness, le 2e opus signé J.J. Abrams

Jazz à Louviers, du 5 au 9 juin


Le 12 avril dernier, Arno se produisait en soirée sur la scène du centre culturel de Saint-Marcel. Un “Show of Life” réussi et dense, aéré par les apartés de l’artiste, et précédé d’une interview exclusive.

Vendredi 12 avril, 16 h 00, centre culturel de Saint-Marcel. Une averse soudaine dehors,

et des câbles électriques dedans, sur la scène où le staff technique et les musiciens règlent les balances. Le régisseur vient à notre rencontre et nous demande d’attendre quelques minutes. Il passe derrière un rideau puis revient avec Arno. Direction une petite loge vide à l’étage. Arno s’assied et consulte une tablette quelques instants. L’interview commence. L’artiste déroule, chaleureux et volubile. À la fin de l’entretien, doublé par les répétitions à l’étage inférieur, il s’inquiète de la qualité de l’enregistrement (“J’espère qu’on entend bien”). On entend bien. Moteur.

Votre dernier album est produit par John Parrish. Comment ça s’est passé ? On a mixé ça sur une table des années 72, à Bristol, avec les autres musiciens, avec John qui joue de la guitare, Billy qui joue la basse (c’est le bassiste de Massive Attack). J’ai écrit en Belgique, et la base de l’émotion c’était en Belgique, mais on a fait le mixage là-bas (à Bristol). Dans “Ça plane pour vous” (un des morceaux de son dernier album, “Future Vintage”, NDLR), vous dites : “On a tout de tout mais rien pour nous”. Arno, chanteur engagé ? Je suis un voyeur : je constate seulement. Je regarde la vie et le bazar comme un touriste dans son fauteuil. Mais je suis pas dans mon fauteuil, c’est comme un mec qui regarde la parade qui passe. On est dans une période où tout est en train de changer. J’habite en Europe, mais est-ce que ça existe encore l’Europe ? Je sais pas. Et la France change aussi, hein ?

III


Interview Dans plusieurs interviews, vous dites que la gauche d’aujourd’hui est la droite des années 60 et la droite l’extrême-droite. C’est vrai en France, c’est vrai en Belgique ? C’est partout. Il y a de nouvelles dictatures qui viennent aussi, même en Europe… ça fait peur, oui, parce que moi j’ai pas vécu les années trente, mais je connais les années trente à cause de mes grandsparents et de mon père. Mon père, il a vécu une partie de sa vie en Angleterre parce qu’il a été obligé de partir avec sa famille, quand les nazis sont venus. Parce que mon grandpère, c’était un gauchiste. Vous écrivez en français, en anglais, en flamand : il y a des choses qu’on ne peut dire que dans une seule langue ? Mon inspiration vient d’êtres humains et des situations que j’ai vécues. Et ça peut être en flamand, en anglais et en français. Par exemple, un chien donne pas mon inspiration, parce qu’il parle pas, sauf le chien de Tintin et j’aime pas le chien de Tintin. Un poisson dans un bocal (il mime le poisson), j’ai pas beaucoup d’affection avec le poisson qui est dans un bocal. Ma seule inspiration c’est l’être humain. L’être humain fait des guerres, fait des enfants, pleure, s’aime, rit, fait des conneries. Comme moi. C’est le bazar, comme vous dite souvent… Ouais. Et je regarde tout le bazar et ça m’inspire. Et comme tout vient de l’être humain, les temps qu’on vit maintenant, économiquement, ça vient de l’être humain. Vos textes les plus touchants parlent des femmes, de la mère à la maîtresse. Vous êtes un chanteur de charme… Raté ? (il rit)…

… pas raté, non : réaliste ?

Je sais pas, moi. Comme je vois un chanteur de charme, c’est

IV

“Par exemple, un chien donne pas mon inspiration, parce qu’il parle pas, sauf le chien de Tintin et j’aime pas le chien de Tintin.” du boulot. Il faut aller chez le coiffeur, et il faut être propre. Ma grand -mère m’a toujours dit : il faut toujours être propre, on sait jamais. Et la culotte aussi. Très important : il faut changer de culotte (rires).

Toujours à propos des femmes…

Je suis lesbienne (rires).

…vous parlez beaucoup des mères en général.

Moi j’ai perdu ma mère quand j’étais jeune. Même le plus grand salaud, il peut pas mentir à sa mère. Et sans la mère, on est rien, c’est elle qui porte tout le bazar. Ta mère, elle te connaît. Le plus grand macho, le mec le plus fort, il pense à sa mère à la fin.

Vous parlez souvent de l’Europe comme un pot au feu. Vous êtes un européen de fait, mais pas militant ?

Je suis un européen, mais un militant, ça je peux pas. J’aime pas le mot “militant”… Dans les années 68, j’étais à Londres et j’ai rencontré une française. Elle m’a dit un jour, “il faut aller en France, je dois voir quelqu’un de ma famille”. C’est une fille qui habitait en banlieue de Paris. Et c’était mai 68. Dans le temps c’était pas comme maintenant, c’était un jour et une nuit Londres-Paris, avec le train Londres-Douvres, et puis après le bateau jusqu’à Calais. On arrive à la Gare du Nord, et on fait une promenade, et on voit des étudiants et des gens avec leurs trucs rouges, et je vois à la tête un mec avec des lunettes avec une femme à côté. Et mon amie dit : “Tiens, ça c’est Sartre”. Et le soir, on fait une promenade aux Champs-Élysées, j’avais 19 ans, la première fois que j’étais à Paris. Et on passe devant une brasserie et je regarde, et je vois

un mec en train de boire du champagne, et je dis : “Ça c’est Sartre” (rires) ! Et depuis j’ai toujours eu un truc comme ça, ça m’a collé sur mon corps comme un drap mouillé : j’ai toujours été méfiant avec tous les “istes”. Je suis arnoïste, je suis le seul, parce que si tout le monde est comme moi, on est dans la merde.

Si vous deviez choisir une patrie, ça serait la mer du Nord ?

J’aime la mer du Nord. Le ciel est formidable. Le soir, pendant l’hiver, quand le soleil se couche, c’est comme du Léon Spilliaert, par exemple, un peintre belge d’Ostende, et j’adore… moi, j’habite plus à Ostende, mais je suis né là-bas, et de temps en temps, je vais là-bas quand il y a personne, je peux faire des promenades sur la plage, tout seul.


de “Future Vintage”. Le surréalisme belge, c’est le surréalisme plus l’humour ?

Je pense que le surréalisme belge, c’est une bonne excuse pour ne pas être confronté à la réalité (rires). On se protège nous-même, quoi, et on se prend pas au sérieux. On essaye de ne pas se prendre au sérieux.

Être belge, c’est être européen ?

Ben, la Belgique, c’est la France, l’Angleterre, l’Allemagne et les Hollandais qui nous ont créés. Dans le temps, c’était un champ de bataille, Waterloo et tout le bazar. La Belgique, on parle trois langues là-bas, flamand, français et allemand. Mais où j’habite à Bruxelles, on parle quatre langues : arabe, français, anglais et flamand.

C’est ça l’Europe, justement ?

On oublie la promo : si je vous dis que “Future Vintage” est votre meilleur album, vous êtes d’accord ?

Non. Tous mes albums c’est une partie de ma vie, une période, et comme je suis très impulsif, je paye la facture de ça aussi. Je pense pas beaucoup quand je fais des chansons, parce que moi, je fais des chansons pour la scène. C’est le plus important, la scène. Je suis old school, comme dans le temps, dans les années soixante. Je veux pas parler comme un vieux schnock, mais j’ai encore connu le bazar que quand on fait du rock, c’est seulement les américains ou les anglais. Maintenant, les maisons de disque, est-ce que ça existe encore dans 5 ans, je sais pas : les gens n’achètent plus de disques comme avant. La scène, c’est le bazar. Ça a toujours été plus important pour moi, c’est pour ça que je fais des concerts.

C’est pour le public ou pour l’énergie ?

Les deux. Je suis accro à ça.

On a beaucoup parlé de la couverture à la Magritte

Oui. J’habite la capitale de l’Europe. Et je dis toujours, quand je suis à Bruxelles, je pisse au sud, Paris est mouillé, quand je suis à Paris, je pisse au nord, Bruxelles est mouillé. Je suis plus près de Paris que quelqu’un de Marseilles : une heure et 17 minutes. BruxellesLondres : une heure et 50 minutes et je suis au centre de Londres. Je suis pas loin d’Amsterdam : une heure et quart quand le train n’est pas en retard (rires). Je suis confronté avec tout ce bazar, mais maintenant… je vais prendre l’asile en France maintenant.

Pourquoi ?

Parce qu’il y a trop de français en Belgique (rires).

Avez-vous une habitude avant de monter sur scène ? Non. Je fais pipi.

À une époque, vous repassiez votre chemise juste avant. Oui. J’ai fait ça dans le temps. Mais plus maintenant.

Parce que vous n’avez plus le trac ?

J’ai toujours le trac ! Mon corps change, et mon esprit. C’est

l’adrénaline qui vient, et je suis accro à ça. L’adrénaline c’est une femme. J’ai déjà eu des trucs assez incroyables : je peux être malade, fatigué, puis sur scène (il claque des mains)… fini ! La gueule de bois, la gueule de bois (il mime la barre sur le front) : sur scène, finie ! C’est incroyable. Je suis accro à ça. Et je connais des gens qui ont ça aussi, comme Jane (Birkin) : elle est accro à la scène aussi, elle doit bouger. Bob Dylan, il fait ça aussi. Je suis accro à ça, j’ai fait ça des années, depuis quarante ans, dis !

Les albums, c’est pour faire plaisir à la maison de disques ? Ben je fais des albums, enfin je compose, et avec ça je fais la scène. Tu vois, il y a des morceaux sur l’album qui ont déjà changé. Il y a des chansons que… par exemple, “Les yeux

de ma mère”, au début, sur l’album, c’était pas piano/voix, c’était avec drums, guitare, tout le bazar, et un jour, je chante, je commence “Les yeux de ma mère” dans une salle, et pouf ! plus d’électricité, et j’ai fait ça piano/voix, et ça a eu un impact incroyable. Et maintenant, je fais ça seulement piano/voix. Nous les musiciens, on a de la chance, on fait un album et on fait la scène avec ça, et la chanson peut changer grâce aux gens, l’audience et les musiciens. Par exemple, nous, on a de la chance, on peut changer notre bazar, quelqu’un qui fait un film, il est dans la salle (il claque des

mains), il peut plus changer. Un peintre, quand il a vendu son tableau (il claque des mains)…

Vous avez fait du cinéma, mais jamais de théâtre. On ne vous l’a jamais proposé ?

Le théâtre ? Ah non, c’est du boulot. Je ne suis pas un acteur. J’ai fait, disons quatorze films, maintenant je tourne un film américain…

… un biopic sur Marvin Gaye. Vous avez été le cuisinier de Marvin Gaye.

Oui, dans le temps. Mais je suis pas le cuisinier de Marvin Gaye, c’est trop tard, je peux plus (rires). Il y a disons, rhooo (il réfléchit)… ouais, ça date des années 80… Non, je joue un autre rôle, Eddie le sourd. Pour Marvin Gaye, au début c’était Lenny Kravitz, mais

c’est quelqu’un d’autre. On commence fin septembre.

C’est vrai que dans votre musique, il y a aussi cette source là.

Oh oui ! J’ai commencé avec du blues… Dis, est-ce qu’on est loin de Paris, ici ?

70 km. Pourquoi, vous voulez faire un saut à Paris avant le concert ? Non, non, demain on est à Roscoff.

propos recueillis par bertrand grousset, photos jackie mascré

V


Sélection ciné-clubs cinéma

Sous surveillance

En 1969, un groupe de militants radicaux revendique une vague d’attentats aux Etatsmai Unis pour protester contre la guerre du Vietnam. La plupart de ses membres furent emprisonnés, mais quelquesuns disparurent sans laisser de trace… jusqu’à aujourd’hui. 9e réalisation de Robert Redford.

08

24 mai

mai 07 12 & 14  14  28  10, 12 & 13 

The sessions (USA) au Cin’Evasion de Gaillon

“Homme, 38 ans, cherche femme pour relation amoureuse. En revanche paralysé…” L’histoire vraie d’un homme que la vie a privé de tout, et de sa rencontre avec une thérapeute qui va lui permettre d’aimer (et 26, 27).

Adieu Berthe (Fr.) au ciné-club de Vernon. A la merveille (USA) au Pathé d’Evreux. Tabou (Portugal) au ciné-club de Vernon. Wadjda (Arabie saoudite) au ciné-club de Vernon. Syngue Sabour – Pierre de Patience (Afgh.) au Cin’Evasion de Gaillon et les 19 et 21 mai au Pathé d’Évreux

la playlist de

radio principe actif 102.4 MHz VI

Of Dreams 01 River Sextil Stone

02

You Put The Flame On It Charles Bradley

03

Spartiate Spirit Iam

Gatsby le magnifique

Printemps 1922. Baz Luhrmann plonge au cœur du monde fascinant mai des milliardaires, de leurs illusions, de leurs amours et de leurs mensonges. Adapté du célèbre roman de Francis Scott Fitzgerald. Leonardo DiCaprio reprend ici le rôle de Robert Redford (réalisé par Jack Clayton en 1974).

15

It Up 04 Live Airbourne

05

Do Yourself A Faver Jamie Lidell


DVD le choix de pierre kreidl

Cannes 2013 : Spielberg président

Succédant à l’italien Nanni Moretti, le réalisateur et producteur américain Steven Spielberg présidera le Jury du 66e Festival de Cannes qui se déroulera du 15 au 26 mai prochain. Dix-neuf films sont en compétition. En lice pour la Palme d’Or : Only God Forgives de Nicolas Winding Refn, Borgman de Alex Van Warmerdam, The great Beauty de Paolo Sorrentino, Behind the Candelabra, Ma vie avec Liberace de Steven Soderbergh, La Vénus à la fourrure de Roman Polanski, Nebraska d’Alexander Payne, Jeune et jolie de François Ozon, Shield of Straw de Takashi Miike, La vie d’Adèle d’Abdellatif Kechiche, Like Father Like Son de Kore-Eda Hirokazu, Touch of sin de Jia Zhang Ke, Grigris de MahamatSaleh Haroun, The immigrant de James Gray, Le passé d’Asghar Farhadi, Heli d’Amat Escalante, Jimmy P. d’Arnaud Desplechin, Michael Kohlhaas d’Arnaud Des Pallières, Inside Llewyn Davis des frères Coen, Un chateau en Italie de Valeria Bruni Tedeschi. Le film de Baz Luhrmann, Gatsby le magnifique, ouvrira le bal, tandis que Zulu de Jérôme Salle, avec Forest Whitaker, fermera le festival. La maîtresse de cérémonie sera la pétillante Audrey Tautou.

HyPE POD

la sélection mp3 de la rédaction

Game of Thrones, saison 2 J’avais clamé haut et fort tout le plus grand bien de Game of Thrones, saison une, série « fantasy » où l’hiver peut durer toute une vie, et où la vie ne tient qu’au fil de l’épée. Je vous en dirai tout autant de la saison 2, et plus encore, un bonheur de spectacle, un étourdissement visuel et narratif, qui met les bouchées doubles, et entre dans le vif ardent du sujet : la bataille violente et sans pitié engagée pour le pouvoir, avec son lot de traîtrises, et de rebondissements. La chaîne HBO, avec cette production, se lance dans la fabrication complexe et risquée d’un univers foisonnant. Audacieux pari que de faire entrer dans un format télévisuel la saga fleuve de George R.R. Martin – loin d’être un

long fleuve tranquille- qui s’étend sur plusieurs décennies, sur d’immenses territoires, et qui met en scène des dizaines de personnages complexes. HBO met au service du récit un budget de cinéma, et tourne simultanément avec plusieurs équipes aux quatre coins de la planète. Depuis la saison une, le sang a coulé à flot dans le vaste monde de Game of Thrones, et la communauté de fans a grossi pour engendrer un phénomène mondial de fascination, et d’addiction. Alors qu’est diffusée en ce moment la saison 3, on peut sans risque promettre de beaux jours à l’univers impitoyable du trône de fer. Pierre Kreidl, responsable de

l’Espace culturel Leclerc à Vernon

“Arts martiens”, IAM

Les martiens de Marseilles sont de retour pour un sixième album studio après 6 ans de silence. Sur une prod’ impeccable, la leçon de flow s’accompagne d’une leçon de français. Et tant pis pour Jean-François. LA TRACK EN BOUCLE : “Pain au chocolat”. En playlist avec : Akhenaton, Assassin.

VII


Sélection livres

scènes

Whiskey à gogo

Pour quelques gouttes d’alcool Matt Bondurant

« 1918. La truie tachetée s’était rencognée au fond de l’enclos et fixait le garçon d’un regard sombre. »

le choix de michele bonamy

Bientôt, nous ne mangerons plus de viande. Nous cesserons définitivement de tuer des êtres vivants – 60 milliards d’animaux chaque année – pour nous nourrir. Aymeric Caron a mené l’enquête pour décrire, avec verve et humour, tous les aspects de notre étrange rapport à la viande. A lire aussi, Bidoche de Fabrice Nicolino. michèle bonamy est responsable de l’espace Culture et Loisirs de la galerie Intermarché, Saint-Marcel

la case de

BD LIB 8, rue du

Général Leclerc, Évreux

VIII

17

Dans le dur comté de Franklin, en Virginie, le trafic d’alcool bat son plein. La « gnole » est fabriquée un peu partout, les alambics rejettent leurs vapeurs d’alcool aux quatre coins de l’Etat. Les trois frères Bondurant comptent parmi les principaux trafiquants d’alcool et luttent pour conserver la primeur de la contrebande. Fusillades, portrait d’une société en pleine crise, le roman se déguste comme un bon whiskey irlandais, au coin du feu, un chien couché à ses pieds. Paru d’abord aux éditions de l’Archipel sous le titre Pour quelques gouttes d’alcool, le livre a été rebaptisé en français Des hommes sans loi pour son édition de poche après la sortie du film éponyme. I.Evrard

No steak Aymeric Caron (Fayard)

Dans le cadre de la journée OVNI, une pièce de théâtre pas comme les autres mai signée Marie Nimier. « C’est l’histoire d’une génération qui n’a pas compris ce qui lui arrivait. Une génération aux frontières flottantes. Une génération abusée». Au Cadran d’Evreux (20h30)

laurent philippe

Les années 30 aux EtatsUnis, la prohibition, la grande dépression. Cela peut nous paraître très loin… Le sujet est pourtant souvent traité en littérature, et sur les grands et petits écrans : Boardwalk Empire, Il était une fois en Amérique, Les Incorruptibles et récemment, l’excellent film Les hommes sans loi, tiré de ce roman signé Matt Bondurant. Fait incroyable, le roman a été écrit par le petit-fils de l’un des personnages principal de l’histoire.

La confusion

Diptyque pour corps et voix

Dans Transire, deux couples éprouvent ensemble une partition vocale et mai chorégraphique. Insight propose d’appréhender sous un angle différent la question du masculin/féminin, en réunissant à l’inverse de Transire les différents protagonistes dans un même espace. Au Théâtre de Louviers (20h30)

21

Terra Australis

Passionné(e) d’histoire, d’aventure ? Cet album de 500 pages vous comblera, tout en vous en vous faisant découvrir l’une des plus incroyables odyssées humaines de l’histoire : la colonisation de l’Australie par les Anglais. Le tout illustré par un magnifique dessin au lavis. (LF Bollée/Ph. Nicloux – Ed. Glénat)


expo

L’homme d’habitude

Rencontre entre les Blérots qui tournent depuis quinze ans sur les scènes de France mai et la compagnie de danse Vilcanota qui, depuis plus de dix ans, multiplie créations et croisements. A l’Eclat de Pont-Audemer (20h30)

25

20 ans-20 sculpteurs

La galerie Michèle Guérin fête ses 20 ans et invite 20 sculpteurs. mai Du 25 mai (vernissage) au 24 août, venez découvrir les œuvres de Vincent Batbedat, Marina Di Teana, Claude Viseux, Franco Adami, Laurent Belloni, Axel Cassel et bien d’autres… 12 rue de la mairie, Limetz-Villez www.galerie-micheleguerin.com

25

Shades of grès Du 16 mai au 8 juin, le Hangar recevra deux nouveaux artistes qui nous feront voyager au cœur du portrait : le peintre Christophe Grimpard. Ses portraits toujours à l’échelle humaine veulent être proches de nous. Un univers à la fois original et contemporain. Cécile Raynal sculpte, quant à elle, portraits d’hommes, de femmes, ou d’animaux en utilisant la subtile patine du grés enfumé. Son travail tourne

autour de l’identité, de la filiation et de la place de l’individu dans le territoire. Le Hangar participe à la Nuit des musées le 18 mai : à 16h, le sculpteur Cécile Raynal présentera son travail ; à 21h, concert de musique de chambre dans la Galerie. Conférence sur le portrait, le 3 juin, à 18h. 7 rue de Barrey à Evreux (06 07 06 24 69 ) julieborel.canalblog.com

Géronimo à Saint-Marcel !

Géronimo Stilton dédicacera ses livres, à l’Espace Temps-Intermarché de Saint-Marcel, samedi 18 mai, de 15h à 18h. Geronimo Stilton est le nom d’une série de livres pour enfants. Cette extravagante souris parlante qui vit à Sourisia, capitale de l’île des Souris, est aussi président de l’Écho du rongeur. Le véritable auteur est Elisabetta Dami. (éditions Albin Michel) La série a également été adaptée en dessin animé. geronimostilton.com

IX


DR

Rendez-vous

Festival Terres de Paroles

Marie-Christine Barrault Au fil des mots Le festival Terres de Paroles, initié par l’établissement public de coopération culturelle Arts 276 – également organisateur du festival Automne en Normandie –, met à l’honneur la littérature contemporaine

du 24 mai au 2 juin. Parmi les grands comédiens qui honoreront de leur présence cette 2e édition, Marie-Christine Barrault a accepté de prêter sa voix à l’un des parcours thématiques :

un cycle de lectures sur le thème de l’eau, en partenariat avec le festival Normandie Impressionniste. Rencontre avec une passionnée qui jamais n’étanchera sa soif de littérature.

« Le festival Terres de Paroles permet de parcourir des chemins inexplorés. C’est (…) l’occasion de redécouvrir ou de découvrir une œuvre. » X

Vous êtes une ambassadrice de la lecture et du livre. Que représente pour vous la lecture à voix haute ? Lire face à un public c’est avant tout pouvoir partager la joie d’un texte. Cet exercice nécessite un travail d’analyse doublé d’un lâcher-prise intérieur pour s’abandonner au rythme du texte. Il faut en maîtriser le sens bien-sûr, mais également sa musicalité. Tout l’enjeu est de capter l’attention de l’auditeur, sans faux-pas, de manière fluide et habitée. C’est une mise en danger digne d’un funambule ! Nous évoluons dans une société où l’oralité directe n’a plus de place centrale. Le face à face avec l’auditeur c’est important ? D’une certaine façon on se sent nu devant le spectateur lors d’une lecture publique. C’est très différent d’une pièce de théâtre où nous sommes entourés d’autres acteurs, de scénographes, de costumiers, de concepteurs lumière, nous sommes portés dans un écrin. Et dans le cadre d’une lecture, on entre seul dans l’arène, face au public, avec pour seule arme un texte qu’il faut laisser nous traverser pour le transmettre à autrui. Dans L’œuvre des mers d’Eugène Nicole que vous lirez dans le cadre du festival, la thématique de l’eau renvoie à l’immensité de l’espace, du temps, de la mémoire. On plonge dans l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon, pour explorer les souvenirs, les blessures de l’enfance, la généalogie de l’auteur. Ce sont des thèmes qui vous parlent ? Je ne choisis jamais un livre en fonction des thèmes qu’il aborde. J’ai une curiosité des livres qui confine à l’insatiabilité. Je tombe sur un livre, je l’embrasse et le


Eric Bénard

Les livres qu’elle lira

Un barrage contre le Pacifique (Gallimard) de Marguerite Duras

Une mère et ses deux enfants, vivotent dans une concession indochinoise, où elle a investi toutes ses économies, et découvre que l’administration coloniale l’a escroquée. Ce combat épique érige le drame vécu par la propre mère de l’auteur au rang de mythe. Dimanche 2 juin à 14 heures, Saint-Philbert-surRisle, Église Saint-Philbert

« Une lecture publique, c’est une mise en danger digne d’un funambule. » dévore. Le festival Terres de Paroles permet de parcourir des chemins inexplorés. C’est pour moi, comme pour le spectateur, l’occasion de redécouvrir ou de découvrir une œuvre. Dans la foulée, je pars en librairie pour acheter une quinzaine de livres sur ce thème. Ce jeu de pistes contribue au charme de la littérature...

Dans cette même thématique, vous lirez un extrait de Un barrage contre le Pacifique de Marguerite Duras. C’est une œuvre que vous connaissez bien puisque vous l’avez jouée il y a une dizaine d’années. Que représente ce monument de la littérature pour vous ? À mon sens c’est le plus beau roman de Marguerite Duras. Il a fallu si longtemps pour que cet auteur soit considéré comme un grand écrivain du siècle, alors qu’il suffit de lire Un barrage contre le Pacifique pour en avoir la preuve. C’est un roman épique, un hommage à la langue française, avec un sens du rythme et du récit qui nous emporte au fil

d’une histoire que Marguerite Duras raconte avec ses tripes. Elle nous emporte, et ne nous laisse pas indemne.

Vous êtes devenue actrice par amour de la littérature. D’où vous vient cet amour inconsidéré ? Un professeur de français en classe de 5e a su me transmettre cette passion et éveiller ma curiosité. Si j’avais déjà le « gène de la littérature », la découverte de Rimbaud et des maîtres m’a donné l’envie de lire toujours plus, mais aussi de « faire entendre les textes ». Écolière, je montais sur l’estrade avec plaisir, j’aimais les récitations. Je voulais que l’on m’interroge, je ne voulais pas garder un texte pour moi. Finalement cet élan ne m’a jamais quittée ! Et si vous n’aviez pas été actrice ? Si je n’avais pas été actrice, j’aurais aimé être « découvreuse », de nouveaux pays, de nouvelles coutumes, « découvreuse » d’œuvres littéraires. Je suis dotée d’une

curiosité extravagante. Et cette curiosité fait que la vie est chaque jour un peu plus belle.

Vous partez sur une île déserte. Vous emmenez trois livres avec vous. Lesquels ? Une anthologie politique c’est sûr. J’emmène aussi Une vie bouleversée, le journal d’Etty Hillesum, décédée au camp de concentration d’Auschwitz. Un chef d’œuvre. Pour le troisième, certainement un roman dont le texte ramène l’homme à sa destinée et à sa place dans le monde, avec une analyse de l’humanité à travers des personnages. Quel plus beau compliment vous a-t-on fait suite à une lecture publique ? Que le fait de rendre oral un texte à priori difficile à aborder ait incité le spectateur à tenter une seconde lecture, avec un regard et une curiosité différents. En résumé, avoir réussi à donner envie de découvrir le « secret de la lecture »... interview Arnaud QUILLET

L’œuvre des mers (L’Olivier) d’Eugène Nicole

Eugène Nicole raconte son archipel natal, Saint-Pierreet-Miquelon, son départ à quatorze ans et l’existence qui s’en est suivie. L’auteur fusionne la biographie collective (la géographie, l’histoire et la population d’un territoire-microcosme) et l’autobiographie. Lecture suivie d’une rencontre avec Eugène Nicole, animée par Isabelle Lefort (journaliste). Dimanche 2 juin à 17 heures, Saint-Philbertsur-Risle, Salle des banquets Les lectures durent environ 50 minutes

Terres de Paroles

Lectures et rencontres littéraires en Normandie du 24 mai au 2 juin

Tarif : 5€. Billets en vente au guichet du festival (3 rue Adolphe Chéruel à Rouen) et par téléphone du lundi au vendredi de 13h à 18h ainsi que sur le site internet et sur place le jour des manifestations. Navette au départ de Rouen pour SaintPhilbert-sur-Risle (4€ aller/ retour) – Renseignements et réservation obligatoire par téléphone. Tél. : 02 32 10 87 07  billetterie@arts276.com www.terres-de-paroles.com

XI


Rendez-vous

Bis repetita ! L’espace culturel E. Leclerc de Vernon et la Société des Auteurs de Normandie relèvent le défi, cette année encore, et vous concoctent pour sa 2e édition, un salon du livre divers et varié. En cette période de crise, l’expression de la culture doit demeurer vivace et l’attention pour la préserver, intacte. Vous pourrez y rencontrer avec Raymond Poulidor, prince éternel de la petite reine et de la grande boucle, Fabien Lecoeuvre, spécialiste chevronné du paysage audiovisuel, et intervenant régulier sur les émissions télé de Julien Courbet et Patrick Sébastien ; Olivier Kourilsky, médecin et auteur de polars depuis une dizaine d’années ; Michel de Decker, dont la passion pour l’Histoire

est heureusement contagieuse, Jacqueline Monsigny et Siao Mei, qui nous font le plaisir de revenir parmi nous, ainsi que Carole Duplessy-Rousee, Jean-Paul Lefebvre-Filleau, Roger Delaporte, et bien d’autres. Des cafés littéraires ponctueront l’après-midi, où les auteurs pourront partager leur passion avec leurs lecteurs, et les rencontrer dans une belle convivialité. Car il s’agit bien de cela, provoquer la rencontre, susciter la curiosité et l’enthousiasme de 7 à 77 ans, le temps d’un dimanche, comme une parenthèse dédiée à l’Eure d’été du livre. Dimanche 2 juin, de 10h à 18h30, dans la galerie marchande du centre E. Leclerc Terre de Seine de Vernon.


( auto-moto )

Adieu Modus, bonjour Captur La nouvelle Renault, un brin décalée, n’a rien à voir avec le modèle qu’elle remplace. Captur bénéficie d’une forte identité visuelle: sa face avant spécifique est structurée autour du logo Renault. Le design, proche de l’univers des SUV, évoque « la légèreté en mouvement » mais ce sont surtout son pare-brise avancé, ses boucliers imposants, ses passages de roues marqués, qui font référence à un SUV. D’ailleurs la garde au sol

est de 20 cm, 8 de plus que sur la Clio dont s’inspire Captur.

Une boîte à gant bien pratique

La nouvelle Renault n’échappe pas à la grande tendance du moment, la personnalisation. Parmi les neuf teintes du catalogue, trois sont bi-ton. Les joncs de

calandre et de bas de caisse, certains éléments de l’habitacle permettent de se distinguer. Deux ambiances intérieures sont au catalogue, claire ou foncée. Les plastiques durs qui habillent l’habitacle inspirent la praticité. Bien ajusté, l’ensemble est agréable. Captur, qui a donc la vocation de remplacer Modus, reprend à son compte une certaine habitabilité malgré son gabarit compact de 4,12 mètres de long, soit 6 cm de plus qu’une Clio (pour une hauteur contenue de 1,57 m et une largeur de 1,77 m). La banquette arrière, fractionnable un tiers deux tiers, coulisse jusqu’à seize centimètres garantissant aux passagers arrière un espace aux genoux digne de Laguna avec 21,5 cm! De même, la hauteur sous pavillon, de 90,5 cm à l’avant et 86 cm à l’arrière, permet de voyager confortablement. Seul regret, l’assise des sièges avant est un peu courte. Captur propose un volume

31


( auto-moto )

de coffre appréciable de 377 à 1235 litres et un coffre à double plancher. Les deux vraies bonnes idées du modèle vont faire craquer les mères de famille. Captur bénéficient de sièges avant et arrière déhoussables grâce à une simple fermeture éclair. Elles se lavent en machine à laver à 30 degrés. Renault facture tout de même cette option 200 € et pour 200 € de plus, vous pouvez obtenir un jeu de housses supplémentaire. Autre excellente idée, la boîte à gants. Renault a opté pour un large tiroir coulissant. Outre la possibilité pour le conducteur d’y accéder facilement, il a l’avantage de contenir jusqu’à onze litres de rangements. Dix-sept autres litres sont disséminés dans la voiture dont

Un large tiroir qui contient jusqu’à onze litres de rangements.

un, qui ferme, fort pratique lui aussi, sur la planche de bord. Captur reçoit les deux nouvelles technologies Renault, Média Nav et R Link. Cette tablette tactile permet de se connecter avec son véhicule pour, par exemple, en connaître la consommation, obtenir des conseils d’éco-conduite ou des informations sur son trajet. Une cinquantaine d’applications sont téléchargeables, annuaire téléphonique, système d’avertisseur de radar… Captur, proposée selon quatre finitions,


offre des équipements dignes de modèles de catégorie supérieure. Sa dotation comprend la carte d’accès main libre, le radar de recul, qui peut être associé à une caméra, l’aide au démarrage en côte ou des capteurs de toxicité pour épurer l’air de l’habitacle, le régulateur-limiteur de vitesse… Dès le premier niveau de finition, baptisé Life, radio CD, lève-vitres électriques avant et arrière sont de série. Pour une conduite écoresponsable, la touche ECO agit sur plusieurs paramètres, dont la climatisation. La consommation de carburant est réduite de 10 %. Captur propose pour l’instant trois motorisations, un diesel et deux essence. En diesel, elle opte pour le dcI de 90 ch, lancé en 2002 sur Mégane et aujourd’hui présent sur toute la gamme Renault, Twingo à Laguna. Retravaillé, il affiche une consommation en cycle mixte de 3,6 l/100 et un taux de CO2 de 95 g/km (données constructeur). Il est associé à une boîte manuelle six rapports. Les moteurs essence se déclinent en 90 ou 120 ch. Dans le premier cas, il est associé à une boite manuelle cinq rapports et dans le second,

Bonus

Le grand tiroir coulissant à la place de la boîte à gants Les sièges déhoussables et lavables Le look sympa

Malus

Le maintien des sièges Le tout plastique dans l’habitacle La transmission automatique décevante

à une transmission automatique à double embrayage six vitesses. Plus fun, plus jolie que Modus, Captur ne reprend pas tous les aspects, que ce soit en matière de finitions, comme d’équipements. Le toit ouvrant n’est pas proposé

BMW Serie 1 118d Confort 5p BMW Serie 1 118d Edition Confort 5p BMW Serie 1 118d Lounge 5p BMW Serie 1 118d Luxe 3p BMW Serie 1 120d Excellis 3p BMW Serie 1 120dA Luxe 5p BMW Serie 1 123dA Excellis 3p BMW Serie 1 Cabriolet 118d Confort BMW Serie 1 Cabriolet 120d Luxe BMW Serie 3 316d Edition avantage BMW Serie 3 318d Confort BMW Serie 3 318d Edition avantage BMW Serie 3 320d 184ch Luxe BMW Serie 3 320xd Edition Luxe BMW Serie 3 Cabriolet 325d Luxe BMW Serie 3 Coupe 320d 184ch Luxe BMW Serie 3 Touring 318d Edition Confort BMW Serie 3 Touring 318d Luxe BMW Serie 3 Touring 320d Luxe BMW Serie 3 Touring 325d Sport Design BMW Serie 3 Touring 330dA luxe BMW Serie 5 Touring 520dA Luxe BMW Serie 5 Touring 530dA Sport Design BMW Serie 6 cabriolet 650i 407ch Luxe BMW Serie 7 730dA Exclusive BMW Serie.5 545iA Luxe BMW X1 xDrive20d Luxe BMW X1 xDrive23dA Luxe BMW X3 xDrive20dA Luxe MINI Countryman Cooper S ALL4 Pack Red Hot Chili BA MINI Countryman One D Pack Chili MINI Mini Cooper D 50 Mayfair MINI Mini Cooper D Pack Chili MINI Mini Cooper Pack Chili BA MINI Mini John Cooper Works MINI Roadster John Cooper Works MERCEDES-BENZ Classe B 200 CDI Sport MERCEDES-BENZ Classe C Break 220 CDI BE Avantgarde Executive 7GTro Pack AMG

ni même les rétroviseurs rabattants électriquement. Cette nouvelle Renault se présente comme un bon compromis entre monospace et berline. Les prix s’étendent de 15500 € à 21200 €. Dominique Bassonville

11/06/2010 26/04/2011 16/03/2012 08/02/2010 18/04/2008 25/06/2008 16/02/2010 01/04/2009 24/03/2011 04/02/2010 22/10/2009 25/02/2010 16/08/2010 19/03/2010 06/10/2008 02/12/2010 13/09/2011 05/03/2010 20/10/2009 29/05/2009 08/02/2010 06/04/2006 31/10/2011 31/03/2011 30/11/2011 28/07/2004 27/10/2011 28/03/2012 08/12/2010 15/02/2011 07/09/2012 22/03/2010 31/08/2007 31/01/2012 28/12/2012 28/12/2012 15/10/2010

68458 km 14953 km 13048 km 44498 km 57398 km 51148 km 76188 km 63913 km 3997 km 52558 km 62291 km 45498 km 13160 km 41375 km 63518 km 12061 km 18550 km 61300 km 75404 km 109358 km 87993 km 123270 km 10 km 23109 km 4012 km 100967 km 14683 km 5114 km 72900 km 60598 km 5600 km 27710 km 96848 km 3796 km 1850 km 1250 km 18900 km

18 300,00 € 19 900,00 € 27 300,00 € 19 900,00 € 16 900,00 € 17 900,00 € 22 900,00 € 19 900,00 € 31 900,00 € 18 700,00 € 18 300,00 € 21 900,00 € 26 500,00 € 26 900,00 € 28 900,00 € 29 900,00 € 26 400,00 € 23 900,00 € 22 900,00 € 22 500,00 € 26 900,00 € 15 900,00 € 54 900,00 € 69 900,00 € 59 900,00 € 17 300,00 € 36 900,00 € 37 900,00 € 37 900,00 € 24 600,00 € 24 900,00 € 16 900,00 € 11 900,00 € 25 900,00 € 34 900,00 € 33 900,00 € 22 900,00 €

23/06/2011

25324 km

29 900,00 €


( saveurs )

Soupe froide de petits pois à la menthe, tartare d’espadon et espuma de chou fleur à la vanille

le chef Christophe Duponchel Cuire à l’anglaise 500 g de coques de petits pois avec cinq ou six feuilles de menthe fraiche et rafraichie à l’eau glacée (pour garder la belle couleur verte) Egoutter, mixer et tamiser, puis détendre avec 15 cl de fond de blanc de volaille. Confectionner le tartare d’espadon avec 400 g d’un beau filet. Le découper en petits cubes. Saler, poivrer, ajouter le zeste d’un citron vert, d’une orange, d’une cuillère à café de sauce soja, une cuillère à café de sauce anglaise et de cuillère à soupe d’huile d’olive. Rectifier l’assaisonnement et ajouter quelques râpures de gingembre. Cuire le demi chou fleur dans de l’eau salée, rafraîchir, égoutter et mixer, ajouter une demi-gousse de vanille. Crémer avec 20 cl de crème liquide et verser dans un siphon à chantilly. Dresser dans un verre à cocktail en alternant les couches. Décorer avec des chips de butternut.

le lagon 6 place de Paris à Vernon. Ouvert tous les jours sauf dimanches soir et lundis. Réservations 02 32 64 45 98 | www.lelagon.fr | lelagon27@orange.fr

34

Ingrédients : 500 g de petits pois, menthe fraiche, fond de blanc de volaille, 400 g d’espadon, un demi chou fleur, zeste de citron vert et d’orange, sauce soja, huile d’olive, 20 cl de crème liquide, chips de butternut.

À servir avec un Quincy 2012


s t y l e , c o n s o , b o n s

pla n s

35


bien-être Une expérience polysensorielle unique

Ressourcer le corps et l’esprit avec Côté Beauté SPA

Stressée par le travail, fatiguée ? Votre corps a besoin d’énergie. La solution vous est proposée par Côté Beauté SPA avec un nouveau soin ressourçant, le soin Oligomer® SPA. Mis au point en collaboration avec un osthéopathe, ce soin de détente propose une approche holistique relaxante et réénergisante : il englobe tout le corps, des orteils jusqu’à la pointe des cheveux. Vos tensions sont dénouées et vous éprouvez une sensation de profond relâchement. Le massage, 100 % manuel, est précédé d’un gommage à sec. Il alterne plusieurs manipulations: effleurages et pressions d’inspiration marine, rappelant les mouvements des vagues. Les gestes sont précis et appuyés sur des points ciblés rétablissant le passage des énergies.

36

Le but est de procurer un maximum de détente. Le soin se clôture par un modelage tout en douceur pour évacuer les dernières tensions du corps. Résultat : votre corps est régénéré et profondément ressourcé. Durée du soin : 1h30. L’esthéticienne utilise de l’Oligomer ® (eau de mer lyophilisée), aux bienfaits reminéralisants et fortifiants, concentré à 80 % d’actifs. Oligomer® SPA procure un éveil sensoriel de toutes les parties du corps : une sensation de bien-être

Pour tout achat d’un bon cadeau, une séance Hammam

offerte (pour l’acheteur et la personne destinataire du bon). exceptionnelle ! La peau est nourrie, plus douce et plus lisse. Vous pouvez opter pour la formule gommage + massage, ou massage seul. Côté Beauté SPA propose également de nombreux soins du corps et du visage. Et pour la fête des mères, n'hésitez pas à consulter toute la carte des soins et offrir des bons cadeaux.

Une approche relaxante qui englobe tout le corps, depuis les orteils jusqu’aux cheveux. Côté Beauté SPA, 8 avenue de l’Ile de France, Vernon. Tél. 02 32 51 66 21. Ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 19h. Samedi de 9h30 à 17h30. www.cote-beaute.com


enseignement La section Gestion-Administration a la cote

Ste-Agnès/Jeanne d’Arc, un Bac Pro fort en débouchés Prenez date ! 2 portes ouvertes emes

du Lycée professionnel et Centre de formation continue de l’ESC Sainte Agnès-Jeanne d’Arc, le samedi 4 mai, de 9h à 12h.

L’ensemble scolaire catholique Sainte-Agnès - Jeanne d’Arc se veut à la pointe des réformes de l’Enseignement et propose ainsi, depuis la rentrée 2012, un nouveau Bac Pro Gestion-Administration (jadis Bac Pro Comptabilité et Secrétariat). Une filière qui débouche sur de nombreux profils d’emploi : notamment, gestionnaire ou assistant administratif, employé administratif, assistant de gestion, gestionnaire commercial, gestionnaire du personnel. « Avec ce Bac en poche, les élèves peuvent se présenter à de nombreux concours de la fonction publique, mais aussi suivre des BTS comme le BTS Assistant de Gestion PME-PMI », confirme Sheila Heude, chef d’établissement.

Le Bac Pro Gestion-Administration se prépare par la voie scolaire, au sein du lycée, avec, 22 semaines de formation en milieu professionnel sur 3 ans. Ces périodes de formation peuvent se dérouler aussi bien en entreprises, qu’en collectivités territoriales, administrations ou associations : elles facilitent, par la suite, l’insertion professionnelle. La pédagogie proposée par le lycée se veut proche de la réalité du terrain : les élèves sont amenés à travailler sur des situations réelles. L’établissement a aménagé une véritable salle professionnelle avec des équipements

permettant aux élèves de travailler dans des conditions proches de celles du monde du travail. Des ateliers rédactionnels permettent également aux jeunes d’acquérir une maîtrise de la langue française propre au domaine professionnel. De retour de leur premier stage en entreprise, les élèves de 1ères partagent leur expérience avec les élèves de secondes. Au final, le titulaire du Bac Pro Gestion-Administration maitrisera les progiciels de gestion intégré, les agendas partagés, la gestion électronique de documents, les échanges de données informatisées, les outils de gestion d’enquête, les outils collaboratifs, les outils bureautiques.

Une pédagogie qui se veut proche de la réalité du terrain

Ensemble scolaire catholique Sainte-Agnès-Jeanne d’Arc 126 rue d’Albuféra et 22 av. P. Mendès-France, Vernon (Tél. 02 32 51 14 86)

37


restauration Des produits frais et d’origine locale

CROQ’ EN BUS, l’autre façon de se restaurer A noter ! Le week-end, le bus

est ouvert à la location pour les lendemains de fêtes, brunchs, cocktails dînatoires, comités d’entreprises et autres occasions festives…

Une nourriture saine à base de produits locaux, une restauration rapide et un lieu original pour déjeuner ? C’est possible avec CROQ’ EN BUS, le nouveau concept de restauration imaginé par Joachim Knitter. Cet ancien chanteur d’opéra propose une autre façon de se restaurer, rapidement, avec des produits du terroir. « Je me suis inspiré de plusieurs tendances de restauration actuelles comme le food truck, le slow food, mais en utilisant des produits frais issus du maraîchage local, et en respectant la saisonnalité », explique Joachim Knitter. Pour ajouter une réelle touche d’originalité à son concept, il a choisi

38

un bus londonien de collection pour accueillir ses clients. « Cela n’a pas été de tout repos, notamment pour l’aménager et pour trouver un emplacement, mais je souhaitais aussi adresser un clin d’œil à nos amis touristes anglo-saxons qui viennent nombreux visiter notre région. » CROQ’ EN BUS propose donc trois types de restauration : pâtes, soupes (l’hiver), tartines et salades complètes. Quelques exemples de plats préparés par Joachim : salade retour des Indes, crumble au speculoos, tartine maraîchère, tartine chaude saumon fumé/ mozzarella, ou salade asiatique/porc au caramel, fondant au chocolat,

fromage de campagne et coulis de fraise, pâtes sauce aux 3 fromages… et bien d’autres spécialités d’ici et d’ailleurs cuisinées par Joachim. Vous pouvez manger sur place, à l’étage du bus (une vingtaine de places, espace climatisé en été), emporter vos plats, ou si le soleil le permet, manger en terrasse. La formule « Plat complet + dessert : 12,90 € ». Toutes les formules sont accompagnées de salades ou crudités.. Vous pourrez aussi goûter à des boissons originales et naturelles (Ice tea “Arizona”, Chamane, Smoothies...) Les menus changent toutes les semaines.

CROQ’ EN BUS : du lundi au vendredi. À partir du 6 mai, à l’entrée de Giverny, chemin du Roy (ancienne station essence). Du lundi au vendredi de 11h30 à 14h30. Tél. 06 38 17 48 10. Les menus de la semaine sont visibles sur le lien facebook de CROQ’ EN BUS.


fitness Musculation, cadio-training, coaching, cours collectifs

FH sports, une salle aux multiples activités

Envie de perdre un peu de poids, de se remuscler le corps ou tout simplement de se maintenir en forme ? Rendez-vous chez Fh sports, à Vernon, à deux pas du centre-ville. Sur plus de 350 m2, cette salle de sports conviviale, à taille humaine propose de nombreuses activités : un plateau musculation, un plateau cardio-training avec tapis de course, des vélos, des rameurs, du coaching, un espace diététique, des cours collectifs (zumba, cuisses abdos fessier, step, pilates, aéro n’sculpt, gym douce, aéro boxe…) Le club est entièrement équipé de matériel de musculation et

40

de cardio-training performant sous le contrôle d’un professeur diplômé d’état (BPJEPS/AGFF), ancien sportif de haut niveau. « Le coaching peut être personnalisé selon un programme adapté à vos capacités et à vos objectifs pour une efficacité optimale qui préserve votre santé », explique Florian Harrault, gérant du club et professeur diplômé d’Etat. Les objectifs peuvent être variés : préparation à un événement

sportif (raid, marathon), à des tests physiques pour les concours de la fonction publique, soulagement du corps (douleurs dorsales), gym séniors, reprise d’activités sportives après un arrêt prolongé… De même, sur le plan diététique, le suivi est personnalisé selon les besoins : complément santé et bien-être, minceur, croissance musculaire, sports d’endurance… « Nos activités évoluent au fur et à mesure de la demande. Rien n’est figé. Par ailleurs, nous travaillons sur des activités réservées aux ados le mercredi. » La salle accueille également des activités externes comme le rock et la capoeira, sur certains créneaux horaires. Et aussi : Institut de beauté Stephizen (soins du corps et du visage, pose d’ongles, maquillage). Tél. 06 03 67 04 04. Sur rendez-vous.

“Nos activités évoluent au fur et à mesure de la demande.” FH sports, 64 rue du Parc à Vernon. Tél. 02 77 19 24 58. www.fhsports.fr Horaires : lundi et vendredi : 9h30-21h ; mardi et jeudi : 9h30-14h et 16h-21h ; mercredi : 17h-21h ; samedi : 9h30-12h30.


bien-être Nouveau et unique en France

SPA La Haie des Granges : Eric Pressotherapist est arrivé !

Les beaux jours sont là et vous avez envie de sortir les maillots de bain. Mais vous êtes complexé par vos bourrelets ou votre cellulite ? Le SPA La Haie des Granges a la solution ! En plus d’une gamme de soins déjà bien fournie, l’établissement vient de se doter du système allemand Eric Pressotherapist. C’est tout nouveau, et c’est le seul (pour l’instant) en France. L’appareil a tellement eu de succès en Allemagne, que les stocks sont déjà épuisés. « Eric » agit sur les bourrelets de graisse, la peau d’orange, le tissu conjonctif lâche, la cellulite, la peau déshydratée, la rétention d’eau. Les soins peuvent traiter tout le corps, ou cibler une zone : bras, ventre, fesses, et/ou jambes. Le procédé utilisé est un massage d’ondes

de pression de chambres d’air, auxquelles de la chaleur peut être ajoutée. La circulation lymphatique est stimulée, la micro-circulation est activée… « Eric » pompe, compresse, débloque… Le soin avec « Eric Pressotherapist » s’adresse à l’homme comme à la femme : pour obtenir une solution optimale, il est recommandé une période de soins de six semaines, avec deux soins par semaine. Chaque séance dure entre 15 et 30 minutes. Ces « 3 soins du corps en 1 » (bras, ventre, fesses, et/ou jambes) peuvent

s’effectuer en soin à l’unité (29 €), en cure de 10 séances (290 €), cure de 15 séances (435 €+ 2 séances offertes). Le SPA La Haie des Granges propose également une nouvelle carte de soins du corps : rite royal à la rose de Damas, détente aromatique en Provence, massage dynamisant du dos, les richesses de la vigne… Dans les nouveautés, les Escapades sur un, deux ou trois jours avec un programme de soins et de massages répartis sur la période choisie. Venez les découvrir à l’institut !

L’appareil a tellement eu de succès en Allemagne, que les stocks sont déjà épuisés.

SPA La Haie des Granges, voie communale n°47, Ménilles. Tél. 02 32 52 45 28 / 06 20 10 72 34. www.spalahaiedesgranges.fr

41


( 365° ) Un an en Australie

avec les Trashmouths de Vernon

A nous la victoire !

Dans un voyage comme le nôtre, il y a des étapes obligatoires. Aller voir un match de footy au stade est l’une d’entres elles. Jason, collègue et fervent supporter des "Port Adélaïde", nous propose de l’accompagner pour le prochain match à domicile. Banco. Pour ce qui est des règles, c’est une sorte de rugby avec un jeu au pied bien plus présent, sans "en avant" et sans "essai", vous me suivez ? Le but est uniquement de balancer le ballon au pied entre des poteaux sans qu’il ait été touché par un adversaire sur sa trajectoire. Il y a quatre poteaux par but, si le ballon passe entre les deux du milieu

42

Épisode 5

c’est six points, entre deux extérieurs, c’est un malheureux point. D’après ce que j’ai compris, il n’y a pas beaucoup plus de règles et carrément pas d’exclusion. Seule la menace de six semaines de suspension en cas de coup de poing. Les joueurs se balancent donc toutes autres sortes de coups, se provoquent, se poussent. Les contacts aériens pour se disputer le ballon font franchement peur et je suis presque sûr que la moitié d’entre eux m’enverrait dans le coma. Les joueurs sont des baraques, moulés dans un débardeur et un short plutôt court ce qui explique la présence de nombreuses femmes dans l’assistance. Par contre, je me demande quels sont les effets à long terme d’une telle vue sur les nombreux fanatiques masculins de ce sport ! Une idée à proposer à la Ligue française de football en tous les cas. Vous voulez des femmes dans les stades? Habillez tous les joueurs en

débardeur moulant ! Après plus de deux heures de match, notre équipe l’emporte tranquillement 134 à 78. GO POWER !

Into The Wild Bill, un de nos patrons, nous impose un jour de repos en semaine pour nous emmener dans un cabanon qu’il possède dans la parc naturel "The Coorong". Sympa comme boss. Comme il n’aime pas faire les choses à moitié, il emporte deux kayaks qu’il nous réserve, une superbe pièce de bœuf et deux des meilleurs bouteilles de pinard de sa production. Pendant les vingt-quatre heures passées sur place, nous n’allons croiser personne, absolument personne. Son cabanon, sans eau courante ni électricité est en pleine nature. Le "Coorong", c’est un bras d’eau douce qui


isole une bande de dunes d’un peu plus d’un kilomètre de large en bord de mer. Après avoir donc traversé en pagayant le bras d’eau que survolent des bandes de pélicans, nous nous retrouvons en plein désert, pour un kilomètre. La beauté de l’endroit est saisissante, le contraste entre ces deux paysages, irréaliste. Le désert débouche finalement sur une plage et l’on a beau regarder à l’ouest comme à l’est, pas âme qui vive à l’horizon. Ici, les problèmes n’existent pas, il n’y a que la nature et la paix qu’elle dégage. On a envie d’y rester, pour une durée indéterminée, pour toujours. Cet idéal d’existence ne résiste malheureusement pas longtemps à la réalité et déjà nous devons rentrer avant que la nuit ne tombe. Dans un adieu déchirant, le "Coorong" nous offre alors un dernier cadeau, son coucher de soleil. Les dégradés de bleus, de violets et de roses du ciel se reflètent sur l’eau dont la surface, lisse telle un miroir, n’est brisée que par nos deux kayaks. Cette vision me plonge soudain dans une grande naïveté, ou plutôt une grande candeur. Je suis sûr, à ce moment précis, que si tous les êtres humains voyaient ce que nous étions en train de contempler, il n’y aurait plus de guerres. En ce qui me concerne, je sais que jamais je n’oublierai ce paysage.  

So Long Mates   Après deux mois passés à First Pick Viticulture, nous nous apprêtons à prendre à nouveau la route. Excités bien sûr à l’idée de retrouver la liberté inégalable qu’offre la vie sur le macadam mais aussi, il faut bien l’admettre, remplis d’une émotion que je pourrais qualifier de nostalgique. Deux mois c’est largement suffisant pour créer des liens, surtout quand on a été traité avec l’attention qui nous a été porté et qui va au-delà de la simple relation professionnelle. Pour illustrer mon propos sachez qu’un de nos deux patrons, pour notre dernier diner, nous a convié à celui des 6 ans de sa fille, avec la famille, les sushis faits maison et des bouteilles de vins de haute qualité. Je ne sais pas combien de boss feraient une chose pareille. Ce même soir, après un passage au pub du village, nous finirons dans le garage de l’un de nos supérieurs à 2h du matin à

déguster de la bière faite maison (excellente). On passe sur le fait qu’un autre collègue nous a carrément offert une planche de surf dont il ne se servait plus, en plus de nous divulguer de nombreux et précieux conseils pour le reste de notre périple. Je ne veux bien sûr pas passer pour un matérialiste et c’est l’expérience humaine et professionnelle qui est allée au-delà de toute attente qui nous manquera. Maintenant, direction le Nord (l’Ouest c’était trop cliché) et Darwin avec la traversée du terrible bush australien sur plus de 2500 km. On se retrouve dans un mois, si on y arrive vivant…

Arthur Floc’h et Pierre Lhuillery ont grandi à Vernon et fréquenté ensemble les bancs du lycée Georges Dumézil. Après avoir fini leurs études supérieures et obtenu leur premier emploi, ils ont décidé de faire une pause d’un an et de partir en Australie grâce au Working Holiday Visa. Retrouvez-les chaque mois, dans la 27e eure et sur www.27eure.com

(à suivre)

43


( astro )

par christine

( jeux )

Taureau

Vous êtes sur la bonne voie pour concrétiser vos projets, toutefois, ne relâchez pas vos efforts et restez vigilant. Evitez la dispersion. Gémeaux

Vous avez besoin de soleil et de prendre des vacances bien méritées.

Cancer

Essayez de vous simplifier la vie pour ne pas accumuler du stress. Relaxez- vous.

Lion

Toujours très occupé par votre travail, vos projets se concrétisent au fur et à mesure.

Vierge

Ressourcez- vous auprès de vos amis et de votre famille, sortez.

Balance

Toutes les activités artistiques sont favorisées, exploitez votre créativité.

Scorpion

Vous êtes en pleine lumière. Vous obtenez

Christine

la reconnaissance des autres pour votre travail.

Sagittaire

échecs 8 7 6 5 4

Vous ressentez le besoin de vous exprimer et surtout d’être écouté. Restez calme.

3

Capricorne

2

Vous retrouvez une belle énergie. Vos problèmes s’estompent et vous retrouvez le sourire.

Verseau

Vous prenez soin de vous et de votre partenaire. Vous retrouvez votre sérénité.

Poissons

Encore un peu de patience, vous êtes sur la bonne voie, le temps est votre allié.

Bélier

Une nouvelle pourrait vous perturber mais se révélera bénéfique.

1 a

b

c

d

e

f

h

Les blancs gagnent en 2 coups (facile).

la lettre en plus Regroupez et mélangez les lettres ci-dessous, avec la lettre en rouge, et formez un mot de cinq lettres (pas de pluriel, ni de verbe conjugué). E

A

A

B

D

Astrologue, tarologue (tarots, belline) à Giverny. Consultation sur RDV 06 60 03 02 37 ou 02 32 51 16 30

44

g

Solutions sur notre site www.27eure.com

L


( jeux )

par isabelle evrard

mots croisés spécial A

B

C

D

tourisme E

F

G

mots mêlés H

I

J

1

Pour chaque grille, assemblez les groupes de lettres, afin de former des mots de 8 à 10 lettres.

2

FACILE

3

IN

ST

PE

IV

ST

AL

TU

ST

RE

RM

ST

A

9

IV

NO

AL

10

IE

ST

ND

4 5 6

MOYEN

7 8

HORIZONTAL 1 – Rouen en compte 100 2- lune anglaise - on peut lui confier ses secrets 3- guide célèbre 4 - négation - note - alternative à l’hôtel 5 - cri dans l’arène - rhodesian ridgeback 6- traverse Evreux - on le prend pour voyager loin 7- comprima - abréviation d’une célèbre ville américaine 8- on l’attend avec impatience pour prendre ses vacances - ruminant de Normandie 9- Seine en vrac - choix 10- Scène Nationale - fromage persillé fabriqué à Croisy-sur-Eure VERTICAL  A- carat - comptabilisées à l’hôtel B- jolie île à visiter pour les vacances - spécialité de tarte C- lessive qui lave plus blanc que blanc - tentes D- sprintons - en bas de texte E- accueille les vacanciers pour la nuit - marque de Chevrolet F - grande école - blanc et noir chez Rimbaud G- unité de police nationale - sonne à la chasse H- prénom de Carnot - théologien tchèque (Jan) I- siège J- patrie de Monet - pige

46

Solutions sur notre site www.27eure.com

DIFFICILE

AU

ST

NT

IV

ST

AL

RA

ST

RE


27e eure  

27e eure, mai 2013, spécial gites ruraux

27e eure  

27e eure, mai 2013, spécial gites ruraux

Advertisement