Page 1


Daniele D’Acquisto FORMING

Texte / Text : Lorenzo Madaro


Daniele D’Acquisto opère souvent à la frontière entre projet et vision, dans un processus de méditation qui interroge les espaces et leurs limites, renouvelle les objets et les structure, redonne d’autres possibilités de lecture aux environnements sur lesquels il décide d’agir. Pour l’exposition FORMING, ensemble de ses derniers travaux, il développe son travail sur des fronts différents et autonomes mais liés entre eux : des impressions photographiques sur aluminium et des installations in-situ, œuvres précaires conçues pour 22,48 m². Au récent déménagement de Daniele D’Acquisto dans le Nord de l’Italie s’est ajouté le déplacement de tout ce qu’il conservait dans son atelier de la ville de Taranto, ville du sud qui dans les dernières années vit un constant drame dû à la pollution et à la mauvaise politique. Depuis longtemps l’artiste avait accumulé un ensemble désordonné d’objets plus ou moins ordinaires, intrigué par leur forme, leur histoire anonyme ou banale, plutôt que par leur utilité pratique dans la vie de tous les jours. Son nouvel atelier s’est ainsi peuplé d’une série d’objets et matériaux, qui dans le chaos général ont été repérés et disposés par l’artiste sur un grand mur, puis pris en photo et imprimés sur aluminium. Un pneu, une hache, un livre ouvert, etc. : les dynamiques à travers lesquelles ils ont été placés sur la surface murale sont variées, mais dans tous les cas respectent une nomenclature étudiée qui prend


en compte non pas une relation fonctionnelle mais formelle. A chaque fois sur les murs de son atelier et par conséquent sur les impressions photographiques présentées à la galerie, il y a un objet qui devient le point de départ spatiale à partir duquel se développe un système de nouvelles coordonnées, autonomes et en même temps connectées à l’objet d’origine à travers des peintures sur le mur. Et même en cela demeure la nomenclature étudiée du processus génératif des œuvres de D’Acquisto, véritables formes articulées de connaissance et de pensée, qui de l’autobiographique peut aller vers du commun, du collectif et même du « politique ». L’expérience individuelle est une métaphore de ce qu’il pourrait arriver aux autres, aux personnes qui vivent autour de nous, mais aussi une invitation à repenser l’existence à travers une rémodulation perpétuelle de ce qu'il nous entoure, même un objet apparemment insignifiant. Mais pourquoi FORMING ? Ce titre se réfère au fait que l’œuvre coïncide avec son processus de formation, suggère l’artiste, faisant également référence au titre – GI – d’un vieil album des Germs, groupe punk-rock américain. Ce groupe propose sur cet album deux fois le même morceau intitulé Forming. La première version est jouée au moment où le groupe prend en main les instruments sans encore avoir acquis la maitrise de la partition, la deuxième fût enregistrée après quelques temps lorsque la connaissance technique s’est mélangée à l’urgence expressive.


Cette dualité se vérifie également dans l’œuvre de Daniele D’Acquisto : les installations sur les murs prises en photo dans son atelier constituent le premier moment de sa nouvelle recherche. Les reproductions photographiques de ces portions de murs, ensuite imprimées sur des surfaces métalliques qui mettent en évidence certains halos et marbrures représentent le deuxième moment. Avec ces impressions sur aluminium il ne s’agit donc pas d’images purement documentaires, mais de la suite de l’œuvre qui prend les traits d’un objet mobile, un cadre. L’artiste a également réalisé en galerie deux installations in situ, en reproposant le même processus de réalisation de son atelier. D’Acquisto construit ce travail à travers un processus écologique de réutilisation de l’existant. Cette façon de «recycler» est commune, bien que pour des raisons différentes, à de nombreux artistes actifs ces dernières années, et est liée en quelque sorte à un caractère expérimental, mais aussi de récupération de formes et matériaux qui appartiennent à notre histoire. Cela explique ainsi certaines re-modulations dont les racines doivent être trouvées dans le champ de l’Arte Povera et d’autres recherches expérimentales d’Europe et d’Amérique entre les années ‘60 et ‘70. FORMING est ainsi un projet, une exposition, en voie de définition, parce qu’il représente le point de départ pour des nouvelles perspectives, consacrées à une observation de près de la réalité et de ce qui paradoxalement lui s’oppose.


1


Daniele D’Acquisto often operates on the border between project and vision, in a meditation process that questions spaces and their limits, renews objects and structures, gives other playback options for environments which he decides to act. For the exhibition FORMING, set of his latest works, he develops his work on different independent but related fronts : photographic prints on aluminum and site-specific installations, precarious works designed to 22.48 m². Daniele D’Acquisto recently moved to northern Italy and repatriated all he kept in his Taranto studio, a southern city suffering from pollution and misguided politic over the past several years. For a long time, the artist had accumulated a messy set of more or less ordinary objects, intrigued by their shape, anonymous or banal story, rather than their practical use in everyday life. His new studio was well populated with a variety of objects and materials, which in the general chaos were identified and arranged by the artist on a large wall, then photographed and printed on aluminum. A tire, an ax, an open book, etc : dynamics through which they were placed on the wall surface are varied, but in all cases comply with studied nomenclature that takes into account not functional but formal relationship. Each time, on the walls of his studio and therefore on photographic prints


presented at the gallery, there is an object that becomes the spatial base from which develops a new coordinates system, autonomous and simultaneously connected to the original object through paintings on the wall ; still saving the same research nomenclature of the generative process in D’Acquisto’s work. These are true articulated forms of tough and knowledge. His artwork can turn to commun, collectif, up to « politic ». Metaphorically speaking, individual experience is what could happen to the other, as well as an indication of a rethink about existence; a need to perpetually reconsider the world around us down to the smallest object. Why FORMING ? This title refers to the fact that the work coincides with the training process, suggests the artist, also referring to the title - GI - an old album of Germs, american punk-rock band. This group proposes on this album twice on the same piece of music entitled Forming. The first version is played when the group took over the instruments without yet having acquired the mastery of the score; the second was recorded after some time when technical knowledge is mixed with the expressive urgency. This duality is also true in the work of Daniele D’Acquisto : the new first stage in his artistic demand is based on photography of facilities on the walls in his studio. The second stage rely on these photographic reproductions of his walls printed on metallic surfaces, highlighting some halos and veinings. With these prints on aluminium, it’s not purely documentary images, but the result of the work that


takes the characteristics of a moving object, a frame. The artist has made in the gallery two installations created on site, in tabling the same construction process as in his studio. D’Acquisto built this work through an ecological process of the reuse of what exists. Even though for various reasons, this method of «recycling» is common to several artists who are active in recent years, and is related in some way to an experimental nature, but also recovery of forms and materials that belong to our history. This explains some re-modulations whose roots must be found in the field of Arte Povera and other experimental researchs in Europe and America in the 60’s and 70’s. Thus, FORMING is a project, an exhibition, which is still defining itself by virtue of offering a starting point of new prospects, committed to close reality observation and its paradoxical opposite.


2


3


4


5


6


7


88


9


10


11


LÉGENDES / CAPTIONS : 1 Forming L (n.1), 2015 Peinture à la bombe, objets / Spray paint, objects Dimensions variables / Variable dimensions Oeuvre in situ / Site specific work 2 Forming L (n.2), 2015 Peinture à la bombe, objets / Spray paint, objects Dimensions variables / Variable dimensions Oeuvre in situ / Site specific work 3 Vue d’exposition / Exhibition view 4 Forming (n.2), (n.1), 2015 Impression UV directe sur aluminium Dibond Direct UV print on aluminium Dibond 62,5 x 40,5 cm 5, 6, 7, 8, Forming L (n.1), 2015 Peinture à la bombe, objets / Spray paint, objects Dimensions variables / Variable dimensions Oeuvre in situ / Site specific work (Détail / Detail)

9 Vue d’exposition / Exhibition view 10 Forming L (n.2), 2015 Peinture à la bombe, objets / Spray paint, objects Dimensions variables / Variable dimensions Oeuvre in situ / Site specific work (Détail / Detail) 11 Forming (n.8), (n.6), (n.7), 2015 Impression UV directe sur aluminium Dibond Direct UV print on aluminium Dibond 62,5 x 40,5 cm 12 Forming (n.3), 2015 Impression UV directe sur aluminium Dibond Direct UV print on aluminium Dibond 62,5 x 40,5 cm


12


Ouvrage édité à l’occasion de l’exposition FORMING de Daniele D’Acquisto événement #34 à 22,48 m² à Paris, du 13 juin au 31 juillet 2015. Work produced for the exhibition FORMING by Daniele D’Acquisto event #34 at 22,48 m² in Paris from June 13th to July 31st 2015. Commissaire d’exposition / Curator : Lorenzo Madaro Texte / Text : Lorenzo Madaro Conception et réalisation graphique / Graphic design and layout : Rosario Caltabiano, Daniele D’Acquisto Crédits photos / Photo credits: Courtesy 22,48 m² Tirage limité et numéroté à 500 exemplaires. Limited and numbered edition to 500 copies. © Editions 22,48 m², Paris, 2015.


Daniele D'Acquisto - FORMING  

Catalogue d'exposition Éditions de 22,48 m2, Paris Juin 2015 texte : Lorenzo Madaro

Daniele D'Acquisto - FORMING  

Catalogue d'exposition Éditions de 22,48 m2, Paris Juin 2015 texte : Lorenzo Madaro

Advertisement