Page 1

2E NUMÉRO

REGARD SUR LA CRÉATIVITÉ Mettant en vedette

Herménégilde Chiasson

Artiste et ancien Lieutenant-Gouverneur du Nouveau-Brunswick

Robert Austin, PhD

Doyen, faculté d’administration des affaires, UNB

Avec des contributions des anciens

Shawn Peterson Fraser MacCallum

Ryan Griffith Jake Powning

Et souhaitant la bienvenue à

Sara Ehrhardt, nouvelle directrice générale de 21inc


FALL/ AUTOMNE 2011

TABLE DES MATIÈRES Message de la présidente Des nouveaux débuts Conseil d’administration de 21inc Familiarisons-nous avec la nouvelle DG 21inc en action Tête-à-Tête (à-Tête) Dernières nouvelles

2 2 3 3 4 5 6

Future NB Avenir Profile d’un ancien: Shawn Peterson Chronique de l’invité: Herménégilde Chiasson 21 Questions: Robert Austin Ce qu’ils pensent vraiment Dans la twittersphère

7 8 9 10-11 12 12

MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE Benjamin Franklin once said, “When you’re finished changing, you’re finished”. At 21inc, we’re only getting started. We recently said goodbye to an old and cherished friend, co-founder and executive director Tim Coates, and set on a journey that left big shoes to fill. We soon found out that it wasn’t about filling the old shoes, but about trying out new ones. I’m so happy to welcome Sara Ehrhardt on board as the new Executive Director of 21inc. Sara brings passion and enthusiasm to the job, and an incredible desire to grow and build the organization to be the best we can be.

It’s an exciting time for us, and I am so looking forward to what the future holds for our new programs, and our alumni. Our series of Alumni Dialogues are sure to engage and inspire through conversations with some of our region’s established leaders, and our next 21 Leaders program, launching this winter will no doubt unearth the some of the brightest new thought leaders in New Brunswick and Nova Scotia. We hope you’ll join 21inc as we move forward onto new and exciting adventures! If you have questions, or want to engage further, please get in touch with Sara at

sara@21inc.ca. She is more than happy to chat and share her infectious enthusiasm! On behalf of the Board of Directors, I want to thank you for your continued support through this staffing transition. 21inc has come a long way thanks to its alumni, sponsors and supporters, and we’re looking forward to the new ventures that lie ahead. Alycia Morehouse Présidente, 21inc

DES NOUVEAUX DÉBUTS Un message de la directrice générale, Sara Ehrhardt

I’m writing this from my family’s dining room table, surrounded by 21inc brochures, video clips, photos – records of what has been created and accomplished by all of the amazing supporters, leaders, mentors and alumni in 21inc’s first few years. The Fredericton office of 21inc has been dismantled, and the organization’s next phase, with new headquarters in Moncton and Halifax, is about to begin! Un peu à mon sujet: je suis une jeune leader qui est récemment de retour au Nouveau-Brunswick et en Atlantique après un séjour de quatorze ans à l’extérieur de la province et à l’outre-mer. Je suis passionnée du leadership (j’ai participé à Shad Valley et Action Canada) et des sciences et de la technologie (je suis

2

diplômée en génie). Jusqu’à maintenant, j’ai fait ma carrière dans le secteur public (Finances Canada, gouvernement de l’Alberta) et dans le secteur émergent de « l’entreprise sociale » (j’ai contribué à la fondation d’Ingénieurs sans frontières Canada) I’m in month four back in Atlantic Canada, on day 15 on the job and find myself both petrified and excited to be leading this incredible community that’s been created into its next phase of growth.

I see this next phase for 21inc as a time to harness all the great people, ideas, and momentum that’s been built to date and propel it even further. 2012 will see 21 Leaders programs in New Brunswick and Nova Scotia, enhanced networking with our supporters and alumni, and with any luck an Ideas Festival too!

So what might this next phase bring?

With so much on the go we will continue to need all the help we can get from alumni, supporters, mentors, and volunteers – j’attends avec impatience l’opportunité de travailler avec vous, en vue de nos buts ambitieux!

Steve Jobs once said “my job is to take these great people we have and to push them and make them even better.”

Please don’t hesitate to reach out to me at sara@21inc.ca. I can’t wait to get started working with you!


FALL/ AUTOMNE 2011

CONSEIL D’ADMINISTRATION DE 21INC Alycia Morehouse, Présidente Coordonnatrice – Changements Climatiques Ville de Fredericton Matthew Alexander, Président sortant Scientifique supérieur en environnement Fundy Engineering & Consulting Ltd. Marie-Eve Cyr, Trésorière Directrice générale Village de Pointe-Verte Alain Parent Directeur de ventes Assurance collective / Assomption Vie Claire Ryan Consultant MT&L Public Relations Ltd. Lucia DeMaio Analyste en politiques Développement social gouvernement du Nouveau-Brunswick Jeff Sparks Directeur national du bénévolat et des initiatives spéciales / gérant du développement communautaire (zone atlantique) Dystrophie musculaire Canada Nathan White Gérant du marketing et des communications Sea Dogs de Saint-Jean Marc Godin Restaurateur, propriétaire et gérant des restaurants Le Grand Bleu, Le Caraquette et Chez Isa

Alycia Morehouse et Sara Ehrhardt

FAMILIARISONS-NOUS AVEC LA NOUVELLE DG Who would you pick to play you in the tv movie of your life? I’d want Alison Janney, better known at Press Secretary CJ Gregg on the West Wing. She’s poised, quick-witted, ethical: all things I aspire to be. And she was pretty funny as the mom on Juno! Which three people, dead or alive, would you invite to a dinner party at your house? Leonardo DaVinci, Winston Churchill, and Bill Gates ….all globally-minded, left- and right- brained thinkers (and doers!) who changed the course of history. Could you imagine what their discussion could lead to? What is the last book you read? What did you think about it? The Brain That Changes Itself by Canadian Norman Doidge. I’m a lover of books that give me history and science in a juicy story format. Add some scope for optimism around the human condition or areas for self-improvement and I’m hooked!

What is the most interesting place you have ever visited? The Bay of Fundy, a natural wonder! I am a water geek and I think that comes from having grown up around such neat tidal phenomena. Other places that fascinated me have been Petra, New Orleans, Venice, and the Amazon – all because of their water management systems! What is your favourite flavour of ice cream? Chocolate Chip Cookie Dough – I remember the first summer I tried it (at the corner store near my cottage on the Sunrise Trail) and I was hooked. What excites you most about your new role with 21inc? The people and their ideas, hands down. I’m coming into an amazing community of supporters, alumni, mentors, and leaders – there’s just so much potential, and I’m really excited about all the great things we are going to make happen together.

3


21INC EN ACTION Our First Alumni Dialogues 2011 marks our first Alumni Dialogues for the 21inc community. These intimate and off-the-record conversations with community leaders are an opportunity to reconnect, meet new alumni and 21inc partners, and have meaningful conversations about issues of leadership and current affairs. Trois dialogues pour anciens furent organisés par des anciens de l’organisation et 21inc au printemps derniers, et une prochaine série de dialogues a été entamée cet automne. Voici ce que les leaders communautaires invités ont eu à dire à propos de leur soirée parmi les anciens de l’organisation. Bathurst Dialogue with Lise Ouellette, Executive Director of the Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick on the topic of change, reform and local governance. « C’est un réseau extrêmement important, 21inc. Il y a beaucoup de défis dans lesquels on travaille et où on a besoin de complicité, avec les jeunes en particulier, parce que ce sont des agents de changements », said Lise Ouellette. « Pour nous, c’est important de développer ces partenariats. » Halifax Dialogue with Dr. Joan McArthur-Blair, writer and speaker, and former President of the Nova Scotia Community College. “I’ve just spend an amazing hour and a half with young leaders from 21inc, talking about three tenants that I think sustain us over a lifetime of leadership. Hope – that ability to create a hopeful view of ourselves and others; a deep understanding of who we are as leaders in our moments of despair and building a capacity for forgiveness, to understand how the world functions, which allows us to rise out of despair to lead again.” Joan McArthur-Blair said after the Dialogue. “And I am so honoured that 21inc asked me to spend some time with them. I’ve had a great night. I’ve really enjoyed it”. Fredericton Dialogue with Nancy McKay, Chief of Staff of the Premier of New Brunswick. “I came to share some ideas, and I’m taking away more ideas than I brought, I think.” said Nancy McKay. “And what I have learned tonight is that it is very important to have conversations with different groups in small settings where you can challenge each other to think, and learn, differently.” Halifax Dialogue with David McKeage, Executive Director Brigadoon Children’s Camp Society on passion, purpose and perspective. “My big takeaway from tonight is how accepting everyone is of a new idea. How open everyone was sincere, engaged, smart - a diverse group, which I think really supports the mandate, and makes the group stronger. It was a delightful evening”, said David McKeage. Charlottetown Dialogue with Wade MacLauchlan, President emeritus of the University of Prince Edward Island on opportunities for young people on PEI and Atlantic Canada, and the related question of fiscal, environmental, economic and demographic challenges. “There was a palpable sense of appreciation around the table for the aims of 21Inc. Along with a sense of urgency, notably regarding regional demographics, there was a shared optimism for what can be achieved through a focus on youth, leadership and entrepreneurial culture.”

Thank you to all alumni and partners who came out to these first Dialogues. We’re always looking for potential guests, topics and volunteers, so don’t hesitate to get in touch with Julie@21inc.ca 4


FALL/ AUTOMNE 2011

TÊTE-À-TÊTE (À-TÊTE) L’idée de Tête-à-tête est axée sur les noyaux qui émergent au fur et à mesure que notre communauté s’agrandit – et mettant en valeur les passions communes et les chemins semblables. Lorsqu’on a fait une liste des cerveaux créatifs parmi nos anciens, on ne manquait pas de gens, de professions ou de façons de voir le monde. Toutefois, de trois artistes ont rapidement ressorti de la liste : Fraser McCallum, organisateur du festival et musicien, Jake Powning, artiste et forgeron d’armes et Ryan Griffith, dramaturge et raconteur. Nous avons donc demandé à Fraser, Jake et Ryan, comment vois-tu ton rôle de créateur dans la société ? Voici leurs réponses. Fraser McCallum Organisateur du festival et musicien Charlottetown, PE Sommet des leaders émergents, 2010

Mon rôle d’artiste et de producteur des arts dans ma collectivité est passionnant, gratifiant et diversifié. Les postes que j’occupe sont partout sur le paysage artistique – d’écrivain et comédien en passant par des postes lus exigeants derrière des bureaux usagés, en tant qu’organisateur du festival et membre du conseil d’administration de l’Association de l’industrie de l’ÎP-É. Tous ces rôles peuvent faire en sorte que certaines semaines sont assez étourdissantes, être en retard pour une réunion parce que je dois faire réparer un amplificateur ou avoir des affectations à trois différents endroits de l’Île en même temps, mais c’est la nature du secteur. Il est aussi difficile de trouver du travail à temps plein et à l’année qu’un bon album de Simple Plan. Je suppose que c’est la même chose pour tous les jeunes artistes professionnels de la côte Est, mais je dois dire qu’une approche décousue assure une richesse de diversité professionnelle et une vie vibrante et riche. Je suis fier de continuer à être une voix pour la musique originale de l’Î-P-É, la comédie et les festivals pour des années à venir.

Jake Powning Artiste et forgeron d’armes Markhamville, NB NextNB, 2005

Je sors de la culture vernaculaire afin de voir où je suis. Ëtre créatif, c’est changer la forme de mon imagination et de tout questionner. L’artiste confronte la peur, parce que derrière la peur se cache la sagesse et ultimement, la compréhension de soi qui est l’unité fondamentale de la culture. En tant que créateurs, nous observons notre soi et créons une ressemblance étrange et si nous connaissons du succès, les autres se verront dans nos artéfacts et puisque nous sommes uniques mais aussi très semblables. Toutes les petites initiatives créatrices entreprises consciemment ou inconsciemment en tant qu’initiative professionnelle ou simplement comme le produit du fruit de chaque personnalité; une mélodie sifflée, une métaphore, un dessin, une histoire, une chanson, un roman ou un poème, une certaine façon de prononcer un mot répété par un autre; lorsqu’on les ajoute les uns aux autres, les résultat n’est rien de moins que la création de la personnalité d’une culture entière. Ryan Griffith Dramaturge et raconteur Fredericton, NB 21 Leaders, 2008

Je suis un raconteur. J’ai passé beaucoup de temps à regarder et écouter les gens qui m’entourent. J’essaie d’étudier la géographe et les médias autour de moi. Je cherche mes souvenirs. Je tombe amoureux de l’avenir. Et à travers de tout cela, des voix émergent et j’essaie de capturer leur essence sur papier. À un moment donné, le matériel devient un script : une chose brouillée avec beaucoup de volume et un cœur qui est fâché et aimant, dépressif et rempli d’espoir. Je commence ensuite à traduire ce script pour le reste de la société. La lumière et la noirceur de la chose s’entremêlent. Et ensuite, je réécris. J’essai de rendre le cœur de la chose accessible à tous. Et je révise. Peut être que je trouve la bonne forme et peut-être que le script va chercher l’audience. Mais peutêtre que non. Peut-être que la chose ne colle tout simplement pas. Alors je recommence. Recueillir. Écouter. Regarder. Et éventuellement, le besoin de partager.

5


DERNIÈRES NOUVELLES Around the Community

New city…

Julia Rivard (ELS, 2010) was named one of Canadian Business magazine’s “20 Young Women in Power” * In August, Sally Ng (ELS, 2010) had a once in a life time experience of going up in a Snowbird and along with the other 8 jets! Flying at more than 300 km/h pulling more than 4Gs, close formation, rolling, going inverted, steep turns and so much more! * Nick Hounsell (ELS, 2010) recently arrived back from an exciting trip. He and the rest of the Memorial University SIFE (Students for Free Enterprise) team represented Canada at the SIFE World Cup competition in Kuala Lumpur, Malaysia in early October.

Philippe Ouellette (21L, 2008) has moved to Saint John and has started a job as Intergovernmental Affairs Coordinator with the City of Saint John * There have been many Tim Coates sighting in coffee shops in Hartford, Connecticut... Beatrice Evelyn Levesque (mother, Christie Dennison) born January 30, 2011

Sally Ng in a Snowbird

Love is in the air… Julie Breau (21L, 2008), Elizabeth (Kaiser) Percy (ELS, 2010), Jennifer McCumber Parlee (21L, 2008) and Justin Dearing (ELS, 2010) all celebrated weddings this past summer.

Nouveaux défis… Susan Holt (ELS, 2010) maintenant directrice générale du Conseil des affaires du Nouveau-Brunswick * Andy Clark (21L, 2008) dévoue maintenant son temps au Fredericton Family Chiropractic * Nadine Duguay (ELS, 2010) est rendue directrice générale du Centre des arts et de la culture de Dieppe * Ryan Sullivan (ELS, 2010) est devenu le directeur de recrutement à l’international et aux États-Unis de l’université St Thomas. * DJ Joseph (NextNB, 2005) is now leading Wellness and Community Development at the Elsipogtog Health & Wellness Centre. * Lori-Ann Cyr (AvenirNB, 2005) fût nominée à la présidence du Conseil économique du Nouveau-Brunswick. Alec Finlayson (father, Dave Finlayson) born May 6, 2011

Mary Anne Krueger (mother, Jennifer Krueger) born July 22, 2011

Des bébés... Christie Dennison and her husband Marc Levesque (ELS, 2010), David Finlayson (ELS, 2010) and his wife Jennifer Freeman Finlayson et Jennifer Krueger and her husband Kory Krueger (ELS, 2010) ont souhaités la bienvenue à des nouveaux bébés récemment.

...et un prix bien mérité... John McLaughlin, l’ancien président de l’Université du Nouveau-Brunswick fût accordé l’Ordre du Canada pour ses efforts reliés à l’innovation au Nouveau-Brunswick, ainsi que son dévouement à l’éducation et à l’inclusion de la jeunesse dans la planification des politiques publiques et de l’avenir de la province. Félicitations, John! 6


FALL/ AUTOMNE 2011

Marc Godin et Alain Parent (anciens), Claire Ryan (membre du CA) avec John McLaughlin, président à l’émérite à l’UNB

FUTURE NB AVENIR “Interested in the economic future of the province?” « Et bien oui », ma réponse fut instantanée. Je venais de répondre à l’appel de Tim Coates lorsqu’il m’a posée cette question en mai dernier. Représenter 21inc au conseil d’administration de Future NB Avenir, ce nouveau groupe de travail dont le but premier est de trouver des solutions d’avenir pour l’économie du NouveauBrunswick, n’est pas une tâche facile. Aujourd’hui, nos défis économiques sont de plus en plus importants et le gouvernement ne peut être tenu seul responsable. La mise sur pied de Future NB Avenir est à l’origine d’un sommet tenu en novembre 2010, où plus de 250 leaders des secteurs privé et public, ainsi que du secteur de l’éducation et communautaire, ont discuté et débattu de l’avenir du Nouveau-Brunswick, sous une dimension de développement économique. Per its vision and strategy, Future NB Avenir will be focused on developing action plans for specific and targeted efforts to drive investment and job creation. It will also work directly on many of the important issues that are seen as chronic obstacles to long term prosperity such as growth financing for small and medium enterprises (SMEs), innovation, workforce development and regional cooperation. Future NB Avenir will also

take on an advocacy role promoting the importance of fostering a healthy private sector economy with New Brunswickers and reporting on progress. J’aimerais vous partager mon expérience en tant que jeune leader, représentant 21inc au conseil d’administration de Future NB Avenir. Ce conseil est présidé par Andrea Feunekes (Remsoft). On y retrouve aussi Robert MacLeod (Invest NB), David Ganong (Ganong Bros. Ltd), Camille Thériault (Caisses Populaires Acadiennes), Léo-Paul Pinet (Centre de bénévolat de la Péninsule Acadienne), Sean Dunbar (Northampton Brewing Company), Janet Gagnon (APECA), Marilyn Luscombe (NBCC), Yvon Fontaine (Université de Moncton) ainsi que plusieurs autres membres provenant de secteurs variés. Ma première observation fut de constater le niveau d’implication des membres du CA et leur désir de trouver des vraies solutions à long terme. Il faut mettre de côté les éléments de partisanneries politiques, de disparités régionales et autres, afin de se concentrer sur le but premier, “écrire” le plan d’affaires du Nouveau-Brunswick. Je siège personnellement sur quelques conseils d’administration et remarque que le rôle à jouer peut varier entre, être tantôt observateur, tantôt innovateur. En tant que jeunes leaders, nous devons trouver l’équilibre entre ces deux rôles. Être

observateur ne veut pas dire simplement réchauffer un siège autour d’une table conférence; il faut être à l’écoute des autres, de leurs idées, de leur vision afin que l’on puisse bâtir une initiative. De plus, nous devons faire preuve d’innovation, donner notre point de vue, lancer des idées en gardant le focus sur la stratégie ultime et sa mise en œuvre. Il faut tout de même livrer la marchandise et ne pas perdre de temps en cours de route. The success of Future NB Avenir will rest on leaders from industry, government, education and our communities from all parts of New Brunswick stepping up to involve themselves directly in our future. Young leaders have an extremely important role to play in shaping the economic development of our province. Future NB Avenir fully acknowledges that the next generation of leaders needs to be involved. To that effect, I have one question for you…Interested in the economic future of the province? Future NB Avenir. Alain Parent (21 Leaders, 2009) Director of Sales, Group Insurance, Assumption Life alain.parent@assumption.ca

7


PROFILE D’UN ANCIEN: SHAWN PETERSON

CRÉER UN SAVOIR-FAIRE PROPRIÉTAIRE AU N.-B. Après avoir acheté sa première maison il y a trois ans, Shawn Peterson (Sommet des leaders émergents – 2010) a rapidement appris qu’il était très difficile d’accéder à l’information relative à l’évaluation de sa propriété. Après avoir navigué sur le site Web de Service Nouveau-Brunswick, à la recherche des codes d’imposition foncière, en révisant de multiples pages de résultats et en prenant en note les numéros, Peterson, qui est consultant à T4G Limited à Saint John, s’est donné la mission de simplifier le processus. «Il y a une foule de données utiles disponibles mais elles ne sont pas faciles à trouver et on doit vraiment comprendre si notre maison est bien évaluée ou si nous avons une raison de faire appel», explique Peterson. En 2009, il a conçu Propertize.ca, un site Web qui fait les 8

recherches pour les utilisateurs en filtrant l’information par l’intermédiaire d’une grille et d’une carte Google. Cela fait en sorte que les gens n’ont pas besoin d’interpréter les données manuellement et il devient beaucoup plus facile de comparer les évaluations d’impôts fonciers d’une propriété à l’autre dans le quartier. Les augmentations des impôts fonciers constituent un problème pour plusieurs propriétaires de maisons du NouveauBrunswick. Sachant que Propertize.ca peut être un outil utile pour plusieurs personnes, Peterson a optimisé le site, enregistré le nom, et a commencé à le partager avec ses réseaux au fur et à mesure que l’information relative aux évaluations devenait disponible plus tôt cette année. «C’était un projet pour moi – quelque chose sur lequel je travaillais

pour mon utilisation personnelle», dit Peterson. «Je l’ai partagé avec ma famille, mes amis, et mes collègues qui l’ont aussi trouvé très utile. Les gens peuvent mieux utiliser les données si elles sont plus faciles à trouver. Ce fut le cas avec Propertize.ca, qui a plus de 15,000 visiteurs uniques depuis le lancement et il a été utilisé par des propriétaires partout au NouveauBrunswick, y compris certains qui ont utilisé le site pour faire appel par rapport à leur augmentation d’impôts fonciers. Peterson à mettre à jour Propertize. ca, et il travaille aussi sur une nouvelle application qui aidera les utilisateurs à comprendre et comparer les données du Guide de consommation d’essence du gouvernement fédéral.


FALL/ AUTOMNE 2011

CHRONIQUE DE L’INVITÉ: HERMÉNÉGILDE CHIASSON

nous faut donc innover. Les produits, les réalisations, les entreprises que nous prenons pour acquis sont le résultat d’années de travail acharné pour les rendre plus performants, plus attrayants et plus disponibles. C’est la loi du marché mais c’est aussi la loi de l’innovation.

Artiste et ancien Lieutenant-Gouverneur du Nouveau-Brunswick

Pour une culture de l’innovation Dans son article Let’s Get Creative : The Forgotten Role of Culture in New Brunswick’s Quest for Self-Sufficiency”, Thomas Hobb parle de l’importance de la culture dans la promotion d’un changement d’attitude et la création d’une nouvelle vision pour le NouveauBrunswick. Il parle de l’importance de la culture dans la promotion d’une nouvelle mentalité, une mentalité qui tiendrait compte de notre imaginaire et non pas seulement d’une vision touristique ou économique de cette culture ce qui constitue, selon lui, une entreprise louable mais qui ne mettra pas l’emphase sur la créativité, sur un dynamisme qui permettrait de créer de nouveaux produits, de nouvelles solutions et surtout d’alimenter une nouvelle image, une nouvelle identité. Hobb cite à ce sujet John Holden, exdirecteur du groupe de réflexion Demos sur la culture selon qui “les politiques régionales ont besoin de perdre leur obsession avec le développement économique pour se concentrer sur des

préoccupations beaucoup plus grandes faisant de la culture à la fois une pièce de construction centrale et l’expression d’une identité, d’une prospérité et d’une aisance régionales”. C’est cette culture qui peut se retrouver à la base d’un changement social en profondeur car elle met l’emphase sur sa véritable fonction sociale. On associe habituellement la culture aux arts qui en sont peut-être l’expression la plus évidente mais qui ne sauraient réclamer pour eux seuls cette importante dimension de notre vie. Il y a entre l’activité artistique et l’innovation, un lien qui rassemble l’humanité dans ce qu’elle a de plus essentiel. La nature, l’univers autour de nous sont dans un état de création constante, dans leur effort de survie et d’adaptation. Nous faisons partie de ce cycle-là et le fait de créer est aussi naturel pour nous que le besoin de respirer. Le renouvellement est essentiel à cette entreprise. Une culture qui ne se renouvelle plus est condamnée à dépérir et à s’enliser dans le folklore. Il

Le fait de pouvoir articuler, exprimer, découvrir, mettre en forme des intuitions, des idées ou des sentiments qui autrement resteraient très flous a toujours constitué une volonté que l’on peut appliquer à de nombreuses formes d’activité que ce soit en enseignement, en gestion, en communication ou en toute autre forme d’innovation. De plus en plus d’ailleurs on a tendance à définir tout ce que l’on fait avec passion et adresse comme une forme d’art que l’on associe toujours avec l’excellence. La montée de la mondialisation et du nivellement culturel ont fait en sorte que l’on s’intéresse à la culture non seulement pour sa valeur économique mais aussi et surtout parce qu’elle permet à toute société de se rassembler et de s’identifier. Nous ne mangeons pas les mêmes aliments et nous ne portons pas les mêmes vêtements. Le fait que nous nous déplaçons pour voir autre chose et vivre d’autres moments est une preuve de cet intérêt pour l’originalité, pour l’innovation, pour la création qui nous permettent de voir la vie comme une aventure, comme une découverte autrement l’ennui aurait vite fait de nous démotiver. Il est donc important de voir la culture non pas comme un superflu mais plutôt comme une dimension essentielle de notre avenir collectif, comme une sorte de passe-port pour un dialogue élargi où tous les secteurs de la société contribueraient à se donner une identité commune, génératrice de richesses à la fois spirituelle, émotionnelle, culturelle et matérielle. 9


21 QUESTIONS: ROBERT AUSTIN une perspective Darwinienne. Ils visent à créer une variation, et ensuite choisir ces variations qui ont la plus grande valeur. Lorsque nous innovons, nous devons créer une différenciation et ensuite être assez intelligents pour choisir les différences qui ont le plus de valeur et nous pouvons nous tromper dans ces deux domaines, non ? Q8: Est-ce que vous pouvez élaborer sur se tromper ? R: On peut se tromper en faisant ce qu’on connaît et par conséquent, ne pas créer assez de différenciation. Nous pouvons aussi créer des différenciations et choisir les mauvaises variations. Q9: Les accidents jouent donc un rôle également ? R: Les accidents ont un rôle à jouer dans l’histoire de l’innovation. Des Cornflakes en passant par la pénicilline, le caoutchouc et la dynamite. Robert D. Austin est un auteur de renommée internationale, un cadre académique et du monde des affaires qui est excellent pour favoriser la créativité et l’innovation. Il a récemment participé avec Tim Ross (ELS’10), ancien de 21inc, pour répondre à 21 questions. Q1: Pour commencer avec le début, où êtes-vous né? R: Je suis né en Louisiane, sur la base militaire de Fort Polk au cours de la crise de Berlin. J’ai été élevé en Alabama du Sud jusqu’à l’âge de six ans et ensuite, j’ai fréquenté l’école de Fort Pierce au sud de la Floride. Q2: Croyez-vous être une personne créative ? R: Je me suis intéressé à la créativité au fil des ans. Mon meilleur vendeur est un livre sur le domaine des affaires, rédigé comme un roman. A un moment donné, j’ai cru devenir dramaturge. Nous verrons, j’ai encore le temps. Q3: Qui est la personne la plus créative que vous connaissez personnellement ? R: Il s’agit d’une question difficile mais je vais choisir une seule personne. Paul Robertson qui est le premier violon pour le Medici String Quartet est une force créatrice. 10

Q4: Pourquoi ? R: Il comprend réellement comment faire quelque chose qui est extrêmement différent de tout ce qui a déjà existé auparavant et merveilleux. Q5: Quel livre lisez-vous actuellement / Qu’y a-t-il sur votre table de salon ? R: Plus tôt aujourd’hui, il y avait le livre de Bang & Olufsen sur cette table. Il s’agit de l’entreprise industrielle qui est selon le Museum of Modern Art de New York le plus grand contributeur de l’histoire dans le domaine du design industriel. Q6: La créativité est souvent définie selon l’individu, mais votre travail vous demande d’encourager la créativité à de plus hauts niveaux. Où commencezvous ? R: La définition que nous utilisons dans le domaine de la recherche, pour la créativité ou l’innovation, est une activité qui mène à la nouveauté, et qui a de la valeur. Elle n’exige pas que l’entité créative est un individu, mais il peut s’agir d’un groupe ou qui s’engage dans une activité quelconque. Q7: Les groupes créatifs savent-ils comment jouer ? R: C’est assurément une chose qu’ils font. Vous pouvez concevoir cela selon

Q10: Qui est créateur de différenciation efficace au Nouveau-Brunswick ? R: La Savonnerie Olivier me vient en tête. Comment on fait pour vendre un savon pour 9 $ ? Ils ont réussi. Q11: La mesure de la créativité est un des défis des entreprises créatrices. Comment la mesurer ? R: Habituellement, les entreprises créatrices se mesurent différemment des entreprises basées sur l’efficience. Les entreprises créatrices ne veulent pas faire la même chose à plusieurs reprises. Ils veulent plutôt se différencier par la diversité de leurs produits. Q12: Votre publication englobe des mots comme intrigue, narration et caractère artistique. Pour certains, ces termes sont étrangers du monde des affaires. Pourquoi sont-ils importants pour vous ? R: Si nous voulons créer une économie à valeur ajoutée, nous devons trouver comment faire des choses qui sont spéciales pour les gens. On ne donne pas ce que le client veux, vous devez les ébahir, les exciter et leur couper le souffle. Il est plus facile d’y arriver en utilisant des mots comme intrigue, narration, etc. Q13: Vous êtes le doyen de la faculté


FALL/ AUTOMNE 2011 d’administration de la UNB à un moment où la confiance dans l’économie continue à décroître. S’agit-il d’une crise par rapport à la confiance ou la créativité ? Où allons-nous maintenant ? R: L’économie du Nouveau-Brunswick fut traditionnellement fondée sur les ressources [et] au cours des récentes années, a connu un avantage de 30% par rapport aux États-Unis. Cet avantage est devenu en quelque sorte une béquille et maintenant, cet avantage n’est plus. Alors maintenant, nous devons axer os efforts sur la différenciation. La proposition de valeur est maintenant, achetez mon produit ou service, il est plu dispendieux mais il est de meilleure qualité. De façon stratégique, il s’agit du seul jeu que nous pouvons nous permettre de jouer. Q14: Parlons maintenant du rôle des entreprises dans la communauté, au delà des dollars et des cents ? R: Il y a eu d’immenses gains dans cette direction. Les facultés d’administration des affaires ont aussi beaucoup à apprendre sur ce que ça signifie d’être une entreprise sociale par exemple. Q15: Qu’est-ce qui vous surprend par rapport à cette partie du monde ? R: Il y a plein de grands espaces pour faire des choses très cool. Une autre vérité par rapport à l’innovation c’est qu’elle ne survient pas dans les grands centres mais plutôt en périphérie. Les choses changent en périphérie parce que les gens sont capables de se dissocier du statu quo et créer cette différenciation. Q16: Que pensez-vous des gens qui vivent en périphérie mais qui pensent être au centre ? R: Si vous exportez dans le monde entier, alors vous devez connaître le monde. Pour vous donner un exemple de mon passé, le Danemark est vraiment bon pour cela parce qu’ils savent qu’ils sont petits et qu’ils doivent regarder vers le reste du monde pour faire des affaires. Ils travaillent donc très fort pour connaître le reste du monde et exporter. Q17: Si vous pouviez donner une pilule aux provinces Maritimes, quelle serait votre ordonnance ? R: Je ne veux pas trop m’avancer parce que je suis de l’extérieur. Une des choses que les gens m’ont dit c’est que notre éthique de travail va à l’encontre

de nos intérêts. Alors il peut sembler malhonnête de vendre une barre de savon pour 9 $ mais je pense que nous devons comprendre que ça se fait. Q18: Et s’il y avait plus de collaboration régionale ? R: Les gens ont une certaine inclinaison à prendre leur propre chemin. [Ils ont] tendance à lutter contre trois forces au lieu de combiner leur forces pour réaliser une chose avec succès. Alors, habituellement, si vous demandez au gens pourquoi cela est vrai, ils vous diront «Nous voulons collaborer mais ils ne sont pas intéressés». Q19: Comment faciliter cette collaboration ? R: Ma philosophie personnelle est que vous devez être la personne la plus désireuse de collaborer. Vous devez être ouvert à prendre le blâme une fois ou deux puisque les gens travaillent toujours selon une approche individualiste. Et ensuite, la logique dit qu’on l’emportera en collaborant, et cela est évident. Q20: Alors c’est vraiment important de défier ce qu’on fait ici non ?

R: Pas seulement ici, mais partout. La première décennie du 21e siècle nous dit que les méthodes de leadership que nous avons utilisés au 20e siècle, souvent avec grand succès, ne sont pas les techniques que nous devrons utiliser dans l’avenir. Nous devons donc nous réinventer. Les nouvelles possibilités viennent avec la réinvention. Il y a des possibilités pour le Nouveau-Brunswick. Le jeu a changé et ceux qui gagnaient tout le temps sont désavantagés par la nouvelle situation. Cela permettra à d’autres d’émerger. Ce pourrait bien être le Nouveau-Brunswick. Q21: Voulez-vous dire autre chose au réseau de 21inc ? R: Restez ici et aidez-nous à faire de nouvelles choses dans les Maritimes, je pense que ce sera un endroit très intéressant d’ici 10 ans. J’espère que d’autres se joindront à nous. C’est pourquoi je voulais être ici. Il y a beaucoup de gens très intéressants ici, et en les rassemblant, on obtient une masse critique et des choses excitantes surviennent. Cette entrevue fut traduite.

Webinar Series Join the discussion and debate on improving access to New Brunswick capital markets. The New Brunswick Securities Commission is offering the following free webinars: Wednesday, November 9

ANGEL INVESTING

It’s easier than you think! Nancy Mathis of the Wallace McCain Institute will moderate a discussion with angel investors Gary Smith and Ross Finlay on why angels invest, becoming an angel investor and how to attract angel investment. Monday, November 21

INVESTING IN NEW BRUNSWICK

What has to happen next to improve access to capital in New Brunswick? Economic development expert and journalist, David Campbell, will encourage debate and discussion about what needs to happen to improve our capital markets and the role New Brunswickers can play. Panelists include Francis McGuire of Major Drilling, Scott Walton of Enovex and Janice MacPherson of the Wallace McCain Institute.

To register for these free events, please visit nbsc-cvmnb.ca/fullsail or call 1 866 933-2222.

11


CE QU’ILS PENSENT VRAIMENT « Quelle est la personne la plus créative que vous connaissiez? »

Pam Scott-Crace

Rédactrice en chef, Progress Magazine

Jordan Brown

Associé, Cox & Palmer Les Leaders émergents 2010

Douglas Cardinal (if you don’t know of him, you should) may be the most outwardly creative person that I have ever met. His creative approach embodies what it is to be creative, regardless of the size of the task. Creativity comes in many forms. Characteristics that define creativity are: a willingness to face a task head on and seek out and assimilate relevant information and ideas, the confidence and conviction in ones’ self to generate an idea or solution different than those that have faced the same task before, and a willingness to chart a path and stick to it through the completion of the task.

I am a huge fan of fashion and design. Lisa Drader-Murphy is a Halifax-based fashion designer who’s been doing new collections for 15 years using rare vintage fabrics. She’s creative and it’s sustainable!

DANS LA TWITTERSPHÈRE

Thank you to J.D. Irving, Ltd. for their generous design support on this newsletter

12

21ink - Regard sur la créativité - Issue 2 - FR  

Regard sur la créativité - Second newsletter from 21inc

Advertisement