Issuu on Google+

Dossier

Tu cherches. On trouve.

Du rêve à la réalité :

crée ton entreprise Se lancer en affaires peut sembler surhumain. Pourtant, plusieurs

Chez Télé-Ressources, vous trouverez des professionnels qui sauront comprendre vos aspirations et vous aider à trouver l’emploi que vous recherchez. Nous avons près de 30 ans d’expertise et plus de 250 clients dèles. Nous avons trouvé des emplois à plus de 125 000 personnes et nous plaçons près de 1 000 employés contractuels chaque semaine. TéléRessources est reconnue comme un leader dans son domaine. SERVICE PERSONNALISÉ.

EFFICACITÉ.

jeunes se lancent dans l'aventure. Tu penses avoir une idée d’entreprise

Services de recrutement et placement temporaire ou permanent, impartition et service de paie.

et tu te demandes comment faire pour démarrer ? Besoin de conseils ?

1.514.842.0066 1.877.607.0066 info@teleressources.com

Tu trouveras ici une boîte à outils simple et utile, accessible à tout entrepreneur en devenir qui désire passer du rêve à la réalité. Bonus : nos Audacieux te parlent de leur propre vision de la culture entrepreneuriale.

PROFESSIONNALISME.

teleressources .com

13-08-19 16:07

Parution�: Magazine Inspiro, août 2013 CLIENT�:

Télé Ressources

FORMAT DU PAP (EN PO.)

COULEURS�:

F5 ÉPREUVE N°�:

ÉCHELLE�:

1:1

C M 4 saLons de L’empLoi sous Le même toit N° DOSSIER�:

TEL13-303

MARGES�:

LANGUE�:

F

TRIM�:

A

B

## x ##

7,125 x 4,875

DATE�:

19-08-2013

Yofferts K BLEED�:et services ## x ## SORTIE LASER À�: d’experts 100 % 160 exposantsD.A.�: • 2 000 Benoît postes • 10 conférences CORRECTION DEMANDÉE PAR

Salon Carrières et développement professionnel présenté par La Presse

EXÉCUTÉE PAR

APPROBATIONS INFOGR.

COORD.

Salon Carrières en banque, finance, assurance

RÉDACT.

D.A.

C.P.

Aérosalon Carrières en aérospatiale

Salon Carrières en technologie Salon Carrières du Réseau des ingénieurs du Québec

5

pavIll • Carrières et emploi o spéCIa Ns • Entrepreneuriat lIsés présenté par Info entrepreneurs • Formation professionnelle adulte • Immigration - aide à l’emploi présenté par Immigrer.com • Travailler et vivre en région

CLIENT

mercredi 9 octobre, 12h - 19h Jeudi 10 octobre, 10h - 17h

IoNs CoNdIT sIoN Is d’adm

TI : minimum 2 ans d’expérience Génie : diplômé en génie ou ingénieur

Palais des congrès de Montréal Place d’Armes

1

Teste ton idée Tout est possible en affaires. Il n'y a pas d’idées trop folles ou de rêves impossibles à réaliser. Tu dois simplement partir sur de bonnes bases et commencer petit. Christine Renaud, lauréate 2011 de la Fondation Montréal inc., en est l'exemple parfait. « Je suis partie en petite fille qui avait une idée et qui ne savait pas trop comment ça marche, jusqu’à devenir une entrepreneure qui comprend bien le monde dans lequel elle navigue ». L’important est de s’assurer que ton produit soit de qualité et bien différencié.

Comme le conseille Christine, tu dois sortir dehors et aller parler aux gens. Par exemple, va au centre d’achats et teste ton idée, demande aux personnes si elles seraient prêtes à acheter ton produit. Passe à l’action dès que tu peux, ne fais pas l’erreur d’attendre et de travailler seul dans ton coin pendant des mois, avant d’avoir quelque chose de concret à montrer. Engage ton entourage dès que possible dans la construction et la réalisation de ton produit. Ne sois pas avare de ton idée.

As-tu ce qu’il faut pour réussir ? Selon les propos de Sahar Azarani :

Entrée gratuite!

-Tu es persévérant. -Tu n’as pas peur de travailler fort.

ecarrieres.com Nos partenaires

-Tu apprends sans relâche des gens autour de toi. Scannez pour plus d’info!

>

-Tu es humble.

« Ça se voyait déjà quand je faisais mon bac en biochimie que j’étais un peu différent des autres. Mes collègues à l’école voyaient toujours le côté pur des sciences, mais moi je voyais toujours le côté business. » - Roberto Bellini.

septembre 2013

L’ÉvÉnement Carrières

inspiro

TEL13-301_AnnonceInspiro_F5.indd 1

Par Vincent Paradis

18–19


Dossier

Dossier

Entrevue avec Luc BélangerMartin,

Savais-tu que…

Aie une très bonne connaissance de ton secteur d’activité. « Je crois que c’est beaucoup plus difficile de faire un background en affaires et de faire ensuite de la biotechnologie que le contraire. »

Fais un plan d’affaires

2

Choisis une formation adaptée à tes besoins Beaucoup d'entrepreneurs n’ont pas étudié dans les écoles de gestion. Tous s’entendent pour dire que l’entrepreneuriat ne s’apprend pas vraiment. Toutefois, sache que plusieurs formations pertinentes existent et qu’elles ne sont surtout pas à exclure pour la création de ton entreprise. Par exemple, le cours Lancement d’une entreprise du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) mène à une attestation de spécialisation professionnelle (ASP). Il est offert dans 45 commissions

scolaires par le biais des centres de formation professionnelle et de ses partenaires : SADC, CLD, CLE, etc. Valider et développer ton projet d’entreprise, élaborer un plan d’affaires, procéder à une analyse de marché et acquérir des notions de gestion, voilà les principaux objectifs de cette formation pratico-pratique. Elle saura t’accompagner dans les premières étapes de la réalisation de ton rêve. Aucun préalable n’est requis, tu dois seulement avoir une idée.

La création d’un plan d’affaires est un incontournable. Tout entrepreneur reconnaît son importance. Il permet de mettre sur papier tes objectifs et sera nécessaire dès que tu chercheras du financement. Mise en garde : ne t’éternise pas sur son élaboration. Il n’a pas besoin de faire des tonnes de pages, il se veut une référence, un modèle. Il faut que tu gardes en tête que de passer à l’action le plus rapidement possible pour la concrétisation de ton idée est le but ultime.. Tu peux consulter des modèles en ligne pour bâtir ton plan d’affaires. De grandes universités américaines, comme la Harvard Business School, donnent des trucs sur leur site Web. Plusieurs revues spécialisées sont aussi de bonnes références (Forbes, Inc., etc.). Navigue un peu et tu trouveras une multitude d’infos gratuites qui sauront t’inspirer.

Les cinq essentiels du plan d’affaires 1

t on modèle de revenu (comment comptes-tu générer les revenus ?)

2

ta marge brute (pour évaluer la rentabilité)

3

ton modèle d'exploitation

4

t on modèle de fonds de roulement (montant de capitaux pour financer ton exploitation quotidienne)

5

ton modèle de financement / d’investissement

Source : Forbes

L’entrepreneuriat, ça s’apprend ? Oui et non. Est-ce que l’entrepreneuriat s’apprend sur les bancs d’école  ? Non. Ce que l’on sait, c’est que les jeunes qui sont dans un contexte familial entrepreneurial vont avoir plus tendance à créer leur entreprise. Toutefois, on est en mesure d’enseigner à un futur entrepreneur les rudiments des affaires. On est capable de bien l’outiller pour se lancer en affaires. La culture du risque En général, la société a une aversion au risque. Cependant, se lancer en affaires comporte un risque inhérent. Je dis toujours : qu’est-ce qui est le plus risqué ? Travailler pour un employeur, ne pas avoir les deux mains sur le volant et accepter que quelqu’un d’autre que vous contrôle si vous allez être éjecté ou avoir les deux mains sur le volant et prendre vous-même les décisions ? Je suis de ceux qui préfèrent contrôler le risque plutôt que le subir. Pour moi, être dans les affaires, c’est contrôler le risque. Questions à se poser à propos du risque :

L’entrepreneur

Le père de l’entreprise

selon Nicolas Duvernois : -L’entrepreneur est un artiste. Ce n’est pas parce qu’il ne chante pas ou qu’il ne joue pas de la guitare qu’il n’est pas artiste. C’est un artiste des idées. Créer une entreprise de toutes pièces : ce n’est pas être un homme d’affaires, c’est complètement différent. -L’entrepreneur est connecté avec le monde. Il doit savoir. -L’entrepreneur est sérieux. Avoir une entreprise, ce n'est pas juste du plaisir. Il faut aller voir un avocat pour prendre des mesures de protection de son nom de compagnie, aller voir un comptable et ouvrir un dossier. Si le sérieux est là dès le départ et que la base est solide, ce sera plus difficile d’être ébranlé. -L’entrepreneur travaille pour réaliser ses rêves et non pas pour avoir des rêves. Il faut que son rêve devienne un objectif. -L’entrepreneur est quelqu’un qui n’entreprend pas juste pour lui. Il entreprend pour sa famille, pour sa communauté et pour le futur.

« Je suis le plus grand défenseur du plan d'affaires. C'est la colonne vertébrale d'un bon départ. Je l'ai sur mon bureau en permanence. Même si je l'ai fait en 2006, j'en ai refait un autre en 2011. Ça aide à garder le cap. Le plan d'affaires est réfléchi, il est fait avec tes statistiques, tes études de marché, avec ton idée. Bien sûr, il va évoluer, mais la base demeure toujours la même. Le plan d'affaires est un peu comme le père de l'entreprise : quand tu fais une connerie, il te le dit et quand tu fais un bon coup, il te le dit aussi. Tu le regardes et il t'oriente. » - Nicolas Duvernois

-Qu’est-ce que je vais faire pour le contrer ? -Qu’est-ce que je vais faire pour vivre avec ? -Est-ce que c’est trop risqué ? Conseil d’expert pour se lancer en affaires ? Développer son réseau et s’entourer de mentors. Éléments-clés pour réussir en affaires ? La persévérance et la lucidité. septembre 2013

Un conseil de Roberto :

3

Maître d’enseignement, Service de l’enseignement du management, HEC Montréal

inspiro

Les jeunes chambres de commerce sont comme des écoles et tu peux y apprendre beaucoup, notamment sur comment former un réseau. Tu y rencontres des séniors du Québec inc. C’est ainsi que Winston Chan a acquis ses connaissances entrepreneuriales et gravi les échelons dans l’administration du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ).

20–21


Dossier

4 « C'est important de faire des erreurs, mais il faut en tirer des leçons. Si tu ne fais pas d'erreurs, tu n'apprends pas. » – Tamy Emma Pépin

Savais-tu que… -La SADC et le CAE ont un programme fait sur mesure pour la relève, Stratégie jeunesse. Il permet des prêts personnels variant entre 5 000 $ et 25 000 $. -Le CLD a un programme appelé Jeunes Promoteurs. Il offre un financement adapté à tes besoins personnels, avec encadrement. -Participe aux concours. Tu cours non seulement la chance de remporter des bourses, mais aussi de gagner en visibilité auprès d’investisseurs potentiels. Deux suggestions : le Concours québécois en entrepreneuriat (plusieurs prix d’une valeur de 10 000 $) et les Prix Desjardins Jeunes entrepreneurs (quatre bourses de 10 000 $)

Finance-toi toi-même La majorité des entrepreneurs se lancent en affaires avec leur propre argent. Tu dois être conscient que très peu de subventions sont disponibles, même s’il est permis de garder espoir. La plupart des entreprises se financent avec moins de 50 000 $. Beaucoup d’entrepreneurs démarrent avec leurs économies, des contributions familiales et des petits prêts personnels.

Évidemment, un bon plan d’affaires t’aidera à aller chercher de l’argent auprès d’organismes et d’institutions. Tu pourras ainsi obtenir en moyenne 12 000 $. C’est un bon coup de pouce, mais ce sera largement insuffisant. Mise rapidement sur tes ventes et le réseautage qui te rapporteront davantage que de dépenser ton énergie à courir les subventions.

5

Protège-toi Enregistre ta marque de commerce Une marque de commerce est un mot (ou des mots), un dessin, ou une combinaison de ces éléments, servant à caractériser tes produits ou services. Son enregistrement constitue un commencement de preuve de propriété et accorde les droits exclusifs à l’égard de ta marque partout au Canada.

Il t’offre le monopole d’exploitation de tes inventions pour une période maximale de 20 ans. Il protège les investissements et te permet de bénéficier financièrement de ta créativité. Chaque document concernant un brevet décrit en termes clairs et précis la technologie sous-jacente et il est accessible à tous. Frais de préparation et de rédaction : entre 4 000 et 10 000 $

Frais : environ 500 $ Brevette ton invention Un brevet vise les inventions (procédé, machine, fabrication, composition de matériaux), ou toute amélioration nouvelle et utile d’une invention existante.

Le site Web de l’Office de la propriété intellectuelle du Canada contient les liens nécessaires pour contacter les agents de marques de commerce et de brevets près de chez toi.

6

Lance-toi ! Une fois ton idée bien développée et testée, ton plan d’affaires réalisé, ton financement trouvé et tes connaissances en place, il te reste à te lancer. Entreprendre te placera toujours en situation d’apprentissage et te poussera sans cesse à relever de nouveaux défis. Tamy Emma Pépin te conseille de t'entourer de bonnes personnes, qui t’aiment et qui respectent ton travail. Sache que le mentorat en entrepreneuriat

porte ses fruits. Rien de mieux que l’expérience pour t’aider dans la croissance de ton entreprise. D’ailleurs, l’École d’Entrepreneurship de Beauce offre le Programme Émergence, bâti selon cette philosophie. Comme le dit si bien Tamy, n'oublie pas, que tu peux contacter n’importe qui que tu admires et duquel tu souhaites avoir des conseils, « you just need to have the balls to do it ». Source : OPIC

Je comprends


Dossier entrepreneuriat : je me lance en affaires!