Page 1


exquisite, exotic, exclusive...

We have just received

our latest collection of Shalwaar suits and Sarees for the festive occasion of Diwali.

1, Villa Chambly, Royal Road, Curepipe, Mauritius T: 230 670 98 97 | pushkar@intnet.mu | www.pushkaar.com


PUB LI CAT I O N GRATUITE – OCT OBRE 2011 – PAGE 3

Q U E LQ U ES MOTS... VED GOOPEE (M.S.K), PRÊTRE HINDOU

« INVOQUONS LAKSHMI DANS TOUTE SA SPLENDEUR » « DIPAVALI EST une des célébrations

QUE LA LUMIÈRE SOIT... CÉLÉBRÉE DEPUIS les années

1930 à Maurice, Deepavali ou Diwali symbolise avant tout la quête de la lumière intérieure, celle de l’esprit. Elle exprime le désir de repousser toute noirceur, à l’intérieur de nousmême comme dans la société. La fête de la lumière est aussi la célébration la plus populaire et la plus festive pour la communauté hindou, car elle célèbre le triomphe du bien sur le mal. Des milliers de foyers baigneront dans la lumière des diyas et des guirlandes électriques ce 26 octobre. Une lumière qui indique le chemin, qui montre la voie et qui invite au partage. La principale déité vénérée pour cette occasion est Lakshmi, celle qui symbolise la prospérité et l’abondance en même temps que la beauté et la féminité accomplie. Le pandit Ved Gopee nous en parle en détail dans cette édition spéciale. Parents et enfants se réuniront pour offrir à la déesse leurs prières et chasser l’obscurité par les rangées de flammes scintillantes et le joyeux bruit des pétards qui résonneront dans la soirée. Des lampes à huile seront déposées dans les maison en signe de sagesse et de reconnaissance. Des ‘Rangolis’, dessins rituels protecteurs, seront parfois tracés devant le seuil

de la maison afin de faire honneur à la déesse de la fortune. La préparation des gâteaux a sans doute déjà commencé chez les hindous et, à mardi aprèsmidi, le parfum des délicieuses sucreries envahira les foyers. Les fameux ‘gato patate’ seront dégustés en famille et entre proches ce mercredi. Nous vous proposons deux pages de recette, faciles et simples à réaliser, pour vous faciliter la tâche ou varier les plaisirs. Par ailleurs, la frénésie des achats a déjà gagné les magasins et foires depuis plus d’une semaine. Nous vous avons concocté une rubrique Shopping pour vous aider à faire le choix le plus judoicieux par rapport à votre budget. Nous avons sélectionné des vêtements, accessoires et objets de décoration pour votre maison à des prix très abordables. Et enfin, pour une fête de Diwali sans anicroches, nous nous sommes appesantis sur l’aspect sécurité, notamment avec la collaboration du Government Fire Prevention Department. Diwali est un moment de bonheur à consommer sans modération, mais la vigilance doit être de rigueur. Bonne fête de Diwali à toutes et à tous! – ANOUSHA PURBHOO-JUNGGEE anousha@1950studio.com

majeures de l’hindouisme, et a transcendé les frontières religieuses pour devenir une fête nationale. Elle est l’expression de la joie, de la dévotion, de la fraternité, de la générosité et du partage. La lumière de Dipavali nous invite à renouveler notre foi envers la déesse Lakshmi, qui symbolise la prospérité, l’abondance et la vertu. Les petites lampes (diyas), synonymes de sacrifice, sont allumées afin d’éclairer nos foyers ainsi que notre vie. Elles nous incitent à pardonner, à ouvrir notre cœur pour faire la paix avec notre entourage. Dipavali est aussi l’occasion de prendre conscience de notre grandeur d’âme. Les progrès technologiques contribuent aux aspects pratiques de notre vie, mais ils n’apportent pas forcément le bien-être, le respect, la solidarité, l’unité et la compréhension mutuelle. Le combat contre les

ténèbres, l’ignorance et le mépris doit être sans relâche. L’homme ne doit pas devenir l’esclave de la jalousie, de la malhonnêteté, de la gourmandise et de l’égoïsme. Dipavali nous encourage à aller au-delà de cette vie matérialiste, afin de sortir de l’ignorance. Cette fête apporte de la lumière aux vies assombries, la joie aux affligés, la chaleur aux cœurs glacés et l’espérance aux désespérés. Soyons tous comme les petites lampes de Dipavali, qui sont prêtes à affronter la nuit et les ténèbres, le vent et la pluie, afin d’éclairer et de guider les égarés. Que Dipavali soit célébrée avec ferveur. Invoquons Lakshmi dans toute sa splendeur avec dévotion et sincérité. Prions pour qu’elle fusionne nos actions et notre pensée en une mélodie universelle. Bonne fête de Dipavali à tous ! »

Lumières du monde LE DÉROULEMENT de la fête Divali suit un calendrier précis, même si les rites peuvent varier d’un pays à l’autre. En Inde, le premier jour, Dhanteras, est consacré aux préparatifs. Les maisons et les boutiques doivent être aussi accueillantes, propres et lumineuses que possible. Tout cela pour plaire à Lakshmi, déesse de la fortune et de la beauté, qui déteste l’obscurité ! Tradition oblige… La fête s’est également internationalisée ces dernières décennies, au rythme de la diaspora indienne. Les rites et cérémonies connaissent de petites variations d’un pays à l’autre… En Malaisie, Divali, aussi appelée « Hari Diwali », symbolise avant tout le triomphe du bien sur le mal. La tradition consiste à prendre un bain d’huile avant le début des festivités. La suite est plus classique : visites aux temples, prières… À l’Ile de Réunion, Divali est une tradition séculaire. Des lampes à huile sont placées devant chaque maison afin d’éloigner les mauvais esprits et d’honorer Lakshmi. On ne retrouve pas cette dimension religieuse à Rodrigues, où il s’agit surtout d’une occasion de faire la fête ! La communauté tamoule célèbre également Divali au Sri Lanka : pour

l’occasion, les gens portent des vêtements flambant neufs et échangent des présents. On fabrique des jouets en émail et des figurines en sucre cristallisé, appelées Misiri. Au Népal, les festivités prennent une tournure différente : le premier jour, on honore les vaches sacrées en leur donnant du riz. Le jour suivant, on offre de délicieux morceaux de viande aux chiens, car l’un d’entre eux sert de monture à une divinité terrifiante, Bhairava. Dans la république de Trinité-etTobago, Divali a une saveur unique, celle des Caraïbes. C’est l’occasion de réunir tous les habitants, quelle que soit leur origine, pendant une bonne semaine ! « Diwali Nagar » est célébrée jusque dans les ministères, où l’on revêt parfois des parures indiennes. On a pour habitude d’allumer des bougies que l’on place sur des tiges de bambou aux formes les unes plus étonnantes que les autres, qui viennent orner les espaces publics et les cours. Enfin, on fête Divali chaque année à Londres et à New York. Les capitales anglaise et américaine se mettent à l’heure indienne : stands culinaires, musique, spectacles de danse, bougies flottantes, etc. Ces célébrations sont ouvertes à toutes les confessions.

PUBLISHER : NINETEEN-FIFTY DESIGN & PRINT CO LTD 38, SOUILLAC STREET, PORT-LOUIS, MAURITIUS TEL : 211 4296 – EMAIL : INFO@1950STUDIO.COM WEB : WWW.1950STUDIO.COM EDITING : EAU’DYSSÉE EDITIONS – TEL : 433 9830, 715 7075 EMAIL : H20DYSSÉE@GMAIL.COM OCTOBER 2011 – Digital version available on our website.


P U B LICAT IO N G R AT UI TE – OCT OB R E 2 0 1 1 – PAG E 4

ÉC L AI R AG E ... Deepavali, fête de la lumière et du partage, de la victoire du bien sur le mal, est principalement associée au retour de Rama dans son royaume, après 14 ans d’exil... Mais il existe de nombreuses autres légendes autour de cette fête très populaire. Eclairage avec le pandit Ved Gopee… Pandit Ved Goopee, parlez-nous de l’origine de la fête Deepavali…

Le Rangoli : l’art et l’énergie positifs du symbole hindou

Il existe de nombreuses histoires et légendes qui se rattachent à Deepavali, mais elles sont toutes liées à Vishnu et à son épouse Lakshmi. Bramha, dieu de la création, Shiva, dieu de la destruction, et Vishnu, dieu de la préservation, font partie de la trinité de l’hindouisme. Chacune de ces trois divinités est accompagnée de sa parèdre, la déesse qui lui est associée. Ainsi, l’épouse de Brahma est Sarasvati, déesse du savoir, celle de Shiva est Parvati, et enfin, celle de Vishnu est Lakshmi, qui personnifie la richesse intérieure, naturellement associée à la préservation. Vishnu est d’autre part très populaire à travers ses dix avatars (incarnations), dont les plus connus sont Rama, héros du Ramayana, et Krishna, qui symbolise l’amour divin inhérent chez l’humain. Avant tout, Deepavali célèbre le retour de Rama au cœur de son royaume, Ayodhya, avec son épouse Sita, qu’il a reconquise de haute lutte sur le démon Ravana, comme le conte le Ramayana. Le

Notre mode de vie change avec le temps et la manière de célébrer nos fêtes aussi. L’important, c’est de garder cet esprit de partage et les valeurs qui y sont associées. nom Diwali ou Deepavali, dont le sens est « rangée de lumières », rappelle le chemin de lampes fait par les habitants d’Ayodhya pour célébrer le retour de Rama. Depuis quand Deepavali est célébrée à Maurice et qui célébrait cette fête à l’époque ?

A Maurice, la tradition de vénérer la déesse Lakshmi remonte à l’époque de l’arrivée des immigrants indiens. Deepavali a été célébrée pour la première fois dans un kovil construit durant les années 1770 en hommage à Lakshmi. Par la suite, certains ont commencé à fêter ce jour comme celui de la destruction de Lanka par Hanuman, qui représente symboliquement l’âme illuminée qui disperse les ténèbres. Que symbolisent les diyas qu’on allume à cette occasion ?

Rama, fil du roi d’Ayodhya, avait quitté son palais en compagnie de son épouse Sita pour aller vivre

Le Rangoli, appelé Kolam est un dessin floral, à la fois esthétique et éphémère, qui est très présent au cours de certaines fêtes, et surtout à l’entrée des habitations. C’est un symbole de chance, de protection, d’accueil et de croyance. Ils sont généralement de formes géométriques variées. Certains sont très simples, et représentent un motif simple, avec par exemple quelques grains de riz. D’autres sont très complexes, utilisent des poudres de couleur, des feuilles, des pétales de fleurs, et autres éléments décoratifs. Le grain de riz, ou le riz en poudre est pourtant le plus apprécié, car il représente la fertilité. La couleur blanche est aussi symbole de prospérité pour les hindous. Voici quelques idées pour vos rangolis.

dans la forêt. Abandonnés et démunis, ils errent dans la jungle. Peu de temps après, le démon Ravana profite de leur malheureuse situation pour enlever Sita et l’emmener dans son royaume, à Lanka. Rama mettra alors tout en œuvre pour pénétrer dans le royaume de Ravana. Il fait appel à Hanuman, chef de l’armée des singes, dans cette quête périlleuse. Après plusieurs années de bataille, Ravana est tué, son royaume est conquis et Sita est délivrée. Les époux retournent alors à Ayodhya où le peuple, pour montrer sa joie de les revoir, illumine toute la ville d’une multitude de lumières. C’est ainsi que, depuis lors, chaque année, les petites lampes de Deepavali commémorent la libération et le retour de Sita. Qu’en est-il du Rangoli — décoration faite au sol —, une pratique qui tend à s’effacer.

Cette décoration est faite pour accueillir la déesse Lakshmi. En dessinant le Rangolis, les hindous intègrent la beauté et les couleurs dans leur vie quotidienne, d’autant plus qu’elles sont censées attirer l’énergie positive. Les femmes font habituellement ces dessins sur le seuil de la maison ou dans la cour,

comme c’est le cas lors de certaines autres fêtes également. Elles tracent d’abord en pointillé le contour des motifs géométriques avec de la farine ou du riz, avant d’y ajouter les couleurs. La tradition de distribuer des gâteaux faits maison semble s’effriter au profit des offres commerciales…

Les fêtes religieuses sont devenues, malheureusement, des événements commerciaux au fil des années. La distribution des gâteaux en boîte dorée ou colorée est un phénomène récent. Notre mode de vie change avec le temps et la manière de célébrer nos fêtes aussi. L’important, c’est de garder cet esprit de partage et les valeurs qui y sont associées.


P U B LICAT IO N GR ATUI TE – OCT OB R E 2 0 1 1 – PAG E 6

T É MO I G N AG ES

MAYA HANOOMANJEE, ancienne ministre de la Santé « La fête Diwali représente pour moi la victoire de la vérité sur le mensonge. Elle met en valeur la sincérité, dont celle de Lakshman envers son frère aîné Ram. Tout le monde connaît la grande épopée du Ramayana et il est temps que nous commencions à nous inspirer de cette légende. Il faut aussi appliquer les messages précieux que nous enseigne le Ramayana, et cela, dans notre vie de tous les jours. »

RAJESH JEETAH, ministre de l’Enseignement supérieur « Symboliquement, Diwali est la célébration de la victoire du bien sur le mal et la puissance de la lumière sur les ténèbres. C’est donc une occasion de mettre en valeur ce que nous avons en commun, collaborer, et faire avancer l’esprit de solidarité. Diwali est aussi un hommage à Lakshmi, déesse de la lumière et de la prospérité. Chez moi, la coutume veut que ce jour-là, la maison soit bien décorée pour accueillir Lakshmi. La nuit tombée, on allume les petites lampes pour perpétuer la tradition. »

VINOD SEEGUM, Président de la Government Teacher’s Association « Diwali est une des plus grandes célébrations religieuses pour la communauté hindoue. Cette fête est synonyme de prospérité, de joie et surtout de la victoire du bien

sur le mal. Nous nous inspirons des leçons associées à cette fête pour inculquer des valeurs à nos enfants. En tant qu’enseignant, je dis souvent à mes élèves que Diwali est une fête symbolique pour le peuple mauricien. Je remercie le gouvernement d’avoir décrété cet événement journée nationale. »

ASHLEY HURHANGEE, avocat « Diwali est d’abord une célébration de joie et de pureté. C’est aussi un moment de joie et de partage. Ce jour nous rappelle les aventures de Rama et de sa victoire contre le mal. Il ne faut donc pas oublier que Diwali est aussi la victoire incontestable du bien sur le mal. Il y a beaucoup de leçons à tirer de cette texte sacré, dont une qui me tient à cœur : ‘if you cannot do good, don’t do harm.’ »

AJIT GOPAL, président de Kranti « Divali représente, pour moi, la célébration d’un grand épisode du Ramayana, qui relate les tribulations de Rama. Sita, son épouse, avait été enlevée par le démon Ravana et emprisonnée sur l’île de Lanka. Exilé et chassé de son trône, Rama se met à la recherche de son épouse, et, grâce à l’intelligence et à l’aide de Hanuman, il parvient à reprendre Sita d’entre les mains du démon. Divali célèbre aussi le retour de Rama dans sa ville Ayodhya, accueilli par les habitants qui avaient préparé un chemin de lumière pour le guider. Le symbole de Divali est donc la victoire du bien sur le mal. »

SOMDUTH DULTHUMUN, président de la Sanathan Dharma Temples Federation « Diwali célèbre l’espoir universel du renouveau de la vie et le triomphe du bien sur le mal. Ce cycle de la vie trouve un écho chez tous les Mauriciens et nous unit dans l’espoir, les rêves et nos aspirations pour le futur. Peu importe notre communauté ou notre religion, bâtissons ensemble un pays où chaque citoyen jouit de chances égales, un pays qui se voue à la liberté et à la justice, qui sert de modèle de paix et de prospérité. »

NANDO BODHA, secrétaire général du MSM « Cette fête est une célébration qui incarne certains des plus grands idéaux de l’humanité. Diwali, la fête de la lumière, est la grande célébration de l’espoir universel du renouveau de la vie et le triomphe du bien sur le mal. En son cœur se trouve le diya. La lampe représente la connaissance, la lumière qui éclaire la noirceur de l’ignorance, qui met au jour l’injustice et l’oppression, qui guide et qui inspire notre quête collective et individuelle d’illumination. Je souhaite une bonne fête de Diwali à tous le Mauriciens. »

Nilesh Dossoye : “Loin des yeux, mais près du coeur” Ce jeune mauricien vit aux pays de Obama depuis plus de cinq ans. Il avait posé valises dans l’état du Mississipi pour accomplir son rêve américain et il est aujourd’hui l’auteur de plusieurs site d’internet dont les fameux mocamarad.com et sirozanana. com, qui avaient atteint plus de 70 000 d’internautes en trois mois. Nilesh est aussi le premier mauricien à avoir mis pied dans le QG de Yahoo où il a travaillé comme ingénieur. Malgré son emploi du temps surchargé cet ancien habitant de Vacoas valorise ses traditions ancestrales. « Ma famille me manque constamment, mais je suis heureux de pouvoir célébrer la Diwali aux États-Unis. Je connais quelques mauriciens ici et nous célébrons la Diwali ensemble depuis plusieurs années. J’ai certes quitté mon pays, mais je n’ai pas oublié les traditions. Je valorise les traditions que mes parents m’ont inculqué même en étant loin de ma maison. La célébration est différente ici, mais admirables. Le gens veulent apprendre des nouveaux traditions. »

VEEDUSHI VEERIN, journaliste « Divali, pour moi, est essentiellement une fête de partage et de bonheur. C’est cette joie que nous partageons avec nos proches et amis à travers les gâteaux que l’on distribue. Diwali est un moment de joie, un temps pour s’amuser et pas seulement être un festival, c’est une occasion de réaffirmer votre foi en vos semblables, un temps à donner et un temps pour recevoir. La veille sera consacrée à la préparation de ces gâteaux tels que les ‘gulab jamun’, ‘rasgullah’ et ‘barfi’, en compagnie de mon époux. Puis, le lendemain, nous allons compléter le reste avant de prendre le bain sacré, suivi d’une séance de prière dédiée à Lakshmi, porteuse de joie et de prospérité pour la famille. C’est dans le courant de la journée que ma fille et moi allons distribuer des gâteaux aux voisins et aux proches. »


P U B LICAT IO N G R ATUI TE – O OCT CT OBR OB R E 2 0 1 1 – PAG E 8

R EC ET T ES

8

Divali est la fête de la lumière, mais également celle des saveurs. Les pâtisseries orientales, sucrées ou salées, font partie intégrante de cette tradition que les familles mauriciennes perpétuent. Elles sont surtout l’illustration tout en douceur de l’esprit de partage qui règne lors de cette fête. Pour ce numéro spécial, nous vous proposons toute une variété de gâteaux faciles à préparer.

LA DOUCEUR DU PARTAGE... 2

halwa besan INGRÉDIENTS 500 g de besan 500 g de mantègue 500 g de sucre 1 pqt d’amandes hachées 125 g de raisins secs 1 pincée de jafran 1 pincée de colorant jaune 2 c.à.s d’élaïchi en poudre 6 c.à.s de lait en poudre

PRÉPARATION (1) Faites bouillir le sucre dans 1 litre d’eau jusqu’à l’obtention d’un sirop clair. Retirez du feu. Ajoutez-y les raisins, le jafran, le colorant, l’élaïchi, le lait et les amandes. Mélangez le tout. Dans un autre récipient, chauffez le mantègue et ajoutez la farine de besan. Faites frire jusqu’à ce que le besan devienne doré. Laissez sur le feu. Versez-y le mélange (1) peu à peu tout en remuant. Continuez ainsi en utilisant tout le sirop.

1

khaja

PRÉPARATION Tamiser la farine et faites un trou au centre avant de verser progressivement une tasse d’eau et 2 c.à.s d’huile. Bien pétrir afin d’obtenir une pâte lisse. Divisez la pâte en six boules égales et les aplatir au rouleau. Badigeonnez une face avec le lait condensé et un peu d’huile et roulez la pâte en forme d’un ‘swiss roll’. Coupez des petits morceaux rectangle de votre ‘roll’ et aplatissez les légèrement au rouleau. Pour le sirop, faites bouillir 2 tasse d’eau. Ajoutez les élaïtis et laissez bouillir à feu doux et ajoutez le sucre graduellement tout en remuant. Le sirop sera prêt lorsque la volume sera démunie par un demi-litre. Laissez refroidir. Pour la friture, faites chauffer de l’huile dans une poêle. Aussitôt l’huile prête, placez les kajahs dans le poêle. Faites frire dans l’huile chaude jusqu’à ce que ssoit bien rissolé. Après cuis cuisson, arrosez le sirop sur les gâteaux.

Le halwa doit être sec quand vous retirerez le récipient du feu. Versez dans un plateau et coupez en dés avant de laisser refroidir. Parsemez-y le reste des amandes.

3

ladoo doo besan INGRÉDIENTS 500 g de besan (gram flour) 350 g de sucre Amandes hachées et raisins secs 500 g de ‘mantègue’ (ghee)

PRÉPARATION Méthode 1 Chauffer le mantègue dans une poêle. Ajouter le besan 0 minutes, jusqu’à ce que et cuire à feu doux pendant 15 à 20 le mélange soit un peu doré. Méthode 2 (au micro-ondes) Mélanger le mantègue et le besan. Laissez cuire aau micro-ondes à puissance moyenne de 8 à 10 m minutes, en mélangeant toutes les 2 minutes. Ajo Ajouter le sucre, les amandes et les raisins secs. Méla Mélanger. Laisser refroidir avant de faire des boule boules de taille égale.

INGRÉDIENTS 500 g de farine 2 c.à.s de l’huile 1 bte de lait condensé POUR LE SIROP 500 g de sucre roux 10 élaïtis 3 tasses d’eau


8

P U BL ICATIO N GR ATUITE – OCT OBRE 20 11 – PAGE 9

R ECET T ES

Naan katai INGRÉDIENTS INGRÉDIE 500 g de fa farine 500 g de gr gruau 500 g de beurre be (+50 g si nécessaire) 500 g de su sucre glace (icing sugar) 1 c.à.c d’élaïchi d’éla (cardamome)

PRÉPARATION Mettez les ingrédients dans un bol et mélangez bien. Faites des petites boules qu’on aplatit à la main. Placez dans un plateau à four. Décorez chaque naan kataï d’une amande colorée ou nature. Placez le plateau au four préchauffé à 170ºC et laissez cuire pendant 20 minutes.

7 6

gateaux patates INGRÉDIENTS (POUR 30 PIÈCES) 1kg de patates 2 c.à.s de farine 250 g de coco râpé 250 g de sucre blanc 1 c.à.c d’essence de vanille Huile pour la friture

5

rasgoola INGRÉDIENTS 500 g de lait en poudre 3 c.à.s de farine 1 c.à.c d’élaïchi en poudre 250 g de mantègue 1 1/2 tasse d’eau 500 g de sucre.

PRÉPARATION Portez sur le feu 1 lb de sucre et 1 tasse d’eau. Remuez pour obtenir un sirop clair. Dans un grand bol, mélangez le lait en poudre, la farine et l’élaïchi en poudre. Ajoutez le mantègue, puis la 1/2 tasse d’eau graduellement. La pâte ne doit pas être trop épaisse. Prélevez de petites boules et faites frire sur feu doux. Sortez du feu et laissez refroidir pendant 10-15 min. Plongez ensuite les rasgoolas dans le sirop et laissez-y pendant 30 minutes environ.

4

PRÉPARATION Lavez les patates et les bouillir. Retirez, épluchez et écrasez. Laissez refroidir. Ajoutez le coco râpé, l’essence de vanille et le sucre. Couvrez avec un tissu et laissez reposer. Ajoutez de la farine à la pâte de patates et travaillez afin d’obtenir une pâte lisse. Utilisez plus de farine si nécessaire. Faites des boules avec la pâte. Roulez-les pour les arrondir. Remplissez au centre de chaque boule un peu de coco râpé. Pliez pour en faire un demi-cercle et scellez les bords avec les dents d’une fourchette. Frire dans de l’huile chaude jusqu’à obtenir une consistance bien rissolée. Laissez refroidir et servez.

gateaux moutail / jalebi INGRÉDIENTS (POUR 20 PIÈCES) 450 g de farine 225 g de yaourt nature 1 c.à.s de sucre roux 25 g de levure Une pincée de sel Une pincée de colorant jaune Huile

PRÉPARATION Mélangez la farine, le sel et le colorant jaune dans un grand bol en ajoutant le yaourt graduellement. Ajoutez un peu d’eau tiède pour obtenir une pâte lisse.

Pour le si sirop 10 élaïchis Cannelle 450 g de sucre roux

Pour préparer le moutail, utilisez une bouteille en plastique. Percez un petit trou (environ 3mm) dans le bouchon. Ensuite, remplissez la bouteille avec la pâte du gâteau. Elle doit être suffisamment lisse pour que vous puissiez la mettre dans la bouteille.

Versez le sucre peu à peu et bien mélanger. Ajoutez la levure et couvrez le bol avec un tissu humide. Laissez reposer pendant 6 heures. Pour le sirop, faites bouillir 1 litre d’eau. Ajoutez les élaïchis et la cannelle. Laissez bouillir à feu doux et ajoutez le sucre graduellement tout en remuant. Augmentez la température après avoir dilué le sucre et laissez bouillir pendant dix minutes. Le sirop sera prêt lorsque le volume sera réduit d’un demi-litre. Laissez refroidir.

Pour la friture, faites chauffer de l’huile dans une poêle. Mettez une goutte de la pâte de moutail pour savoir si l’huile est prête pour la friture. Aussitôt l’huile prête, faites des ron rondelles dans la poêle. Faites frire dans l’huile chaude jusqu’à l’obtention d’une texture bie bien rissolée. Laissez tremper les moutails dans le sirop pendant 5 à 10 minutes. Retirez, ég égouttez et servez !

burfi a la pistache achee INGRÉDIENTS 250 g de lait en poudre re 300 g de pistaches 4 c.à.s de lait 2 c.à.s de mantègue 160 g de sucre fin PRÉPARATION Trempez les pistaches 10 minutes es dans de l’eau bouillante pour en détacher la peau. Passez les pistaches et le lait dans un mixer jusqu’à obtenir une pâte épaisse. Versez le mélange dans une casserole et ajoutez le reste des ingrédients. Faites cuire à feu doux pendant 15 minutes. Remuez constamment. Versez le mélange dans un moule et laissez refroidir. Coupez en dés et servir.


P U B LICAT IO N G R ATUI TE – OCT OB R E 2 0 1 1 – PAG E 1 0

D ÉCO

MOMENT IDÉAL POUR PENSER À LA DÉCO VOUS RÊVEZ de créer une atmosphère

ethnique orientale chez vous pour Divali, mais vous ne savez pas trop comment vous y prendre ? Voici donc quelques petites idées qui vous permettront de réaliser votre rêve sans pour autant engager de folles sommes dans votre décoration intérieure. Primo, il vous faudra miser sur les voilages aux couleurs vives : rouge, violet, vert ou bleu. Ces couleurs réchaufferont votre intérieur en un clin d’œil et apporteront une touche spéciale à votre maison. Les voilages se déposeront alors devant vos fenêtres - en remplaçant vos rideaux et peuvent aussi être placés en séparation de pièces. Si vos murs sont blancs et que

vous ne voulez pas repeindre, une bonne idée : les stickers. Choisissezen des gros et colorés que vous appliquerez aux murs - ces autocollants spéciaux sont concus exprès pour ne rien abîmer. Et si la peinture vous dit, quoi de mieux que des couleurs vives et pétantes. Attention, il faut néanmoins qu’elles restent claires sinon elles risquent d’assombrir la

pièce. La lumière est reine en cette occasion ! Exemple, si vous voulez donner un style festif à la maison, intérieur comme extérieur, procurez vous des guirlandes électriques colorées dans les tons roses, rouges, ou orangés. Choisissez la puissance de l’ampoule par rapport à la taille de la pièce. La touche plus et l’indispensable...

les coussins. Moderne et à la fois pas cher, vous pouvez surposez une dizaine, de toutes les tailles, de toutes les couleurs, de toutes les formes, avec des motifs, unis, brillants, argentés... Bref, vous avez le choix. La petite touche finale sera de disposer les coussins sur vos canapés ou à même le sol dans votre salon. L’effet est garanti !

Boite de gâteaux : de quoi vous emballer ! Pour gâter ceux qui nous sont chers avec élégance et originalité à l’occasion de la fête Diwali, nous vous proposons une des meilleures adresses en matière de boîtes de gâteaux qui sortent de l’ordinaire. Grosse, moyenne, petite... colorée, dorée, argentée... il y en a pour touss les goûts chez Anand Sweet. Vos boîtes de Diwali ne manqueront pas d’étonner et d’emballer ceux qui less recevront. Petite mise en boîte…

La simplicité fait l’élégance !

Profusion de couleurs pour ce plat qui respire la joie.

Un sac conçu pour les beaux gâteaux aux saveurs orientales. Vous pouvez ajouter un ruban rouge ou doré pour y ajouter une touche personnelle. Une équipe dynamique au service de sa grande clientèle !


OCT OB R E 2 0 1 1 – PAG E 1 2

RE P ORTAGE Pour prévenir les utilisateurs contre la dangerosité des pétards et feux d’artifice, le département Government Fire Services recommande une série de mesures, la première étant de bien lire les instructions sur les boîtes de ces produits. Parmi les précautions principales à prendre :

La fête de la lumière est également celle des pétards et feux d’artifice. Une aubaine pour les commerces et surtout les marchands ambulants à l’approche de cette célébration. Il va sans dire que les ventes explosent dans ce contexte…

EXPLOSION

de joie... et de pétards



Ne jamais faire exploser des pétards à l’intérieur de la maison



Utiliser un bâtonnet de bois de santal relativement long et tenir le bras bien tendu en allumant pétards et feux d’artifice.



Ne pas allumer un pétard en le tenant dans la main.



Ne pas aller regarder de près un pétard qu’on a allumé et qui n’explose pas ou qui tarde à exploser.



Prendre en compte la direction du vent en allumant un feu d’artifice. L’installer de sorte à ce qu’il ne pénètre pas à l’intérieur de la maison dans sa trajectoire.



Ne pas modifier la composition d’un pétard.



Utiliser uniquement un type de pétards doté d’une longue mèche.



Faire attention à la fumée que dégagent les pétards et feux d’artifice car elle peut nuire à la santé, en provoquant notamment des problèmes respiratoires, surtout chez les personnes souffrant d’asthme.



Les enfants doivent être sous la surveillance d’un adulte en manipulant les pétards et feux d’artifice, et également lorsqu’ils sont à proximité d’une flamme.



Tenir les animaux domestiques (chiens, chats, etc.) éloignés de n’importe quelle flamme.

A L’OCCASION de Deepavali, les petites lampes en

terre cuite sont en vedette ; les maisons revêtent leurs habits de lumière… et des feux d’artifice illuminent ponctuellement le ciel. Mais Deepavali n’est pas seulement un spectacle de lumière, le son tonitruant des pétards est aussi au rendezvous. Enfants et adultes s’en donnent à cœur joie en faisant exploser des pétards, en tirant des feux d’artifice, sans oublier l’incontournable feu de Bengale. Mais dans l’effervescence, entre le partage de gâteaux, les échanges de vœux et les réunions en famille ou entre amis, on peut facilement perdre de vue les précautions essentielles pour que la fête ne vire pas au drame. Une lampe peut par exemple déclencher un incendie si on la place près d’un rideau ou de tout autre objet inflammable ; un feu de Bengale peut provoquer des brûlures s’il n’est pas manipulé avec précaution ; un pétard également. Il est donc impératif qu’un adulte soit présent lorsque les enfants manipulent ce genre de choses.

LAMPES ET BOUGIES : LES PRÉCAUTIONS À PRENDRE NE JAMAIS laisser une lampe

ou une bougie brûler sans surveillance ou à proximité de matières inflammables comme le tissu - vêtements, nappe, rideau - et des plantes. Si vous devez vous absenter, éteignez préalablement les lampes ou les bougies. Ne jamais laisser la lampe ou la bougie à la portée des enfants ou dans des endroits accessibles aux animaux domestiques. Veillez aussi à ne pas mettre la lampe ou la bougie en dessous d’une planche, meuble ou autre objet. La chaleur dégagée par la flamme peut affecter tout ce qui se trouve au-dessus. Il en est de même pour les appareils électriques qui peuvent être endommagés par la chaleur. Les bougies qui doivent

brûler longtemps doivent être placées dans un bougeoir au format adapté. Assurez-vous aussi que le récipient qui contiendra la cire fondue n’est pas brisé, qu’il est assez grand pour ne pas déborder et qu’il ne risque pas de provoquer un incendie. Si une bougie brûle dans un récipient en verre (cela vaut aussi bien pour le métal), ne jamais prendre le contenant à mains nues. Le récipient est alors très chaud et on risque de se brûler les doigts ou de répandre de la cire fondue. Ne pas oublier que les huiles prennent facilement feu… Éviter donc d’en verser sur la flamme. Il ne faut pas beaucoup d’huile dans les lampes et c’est à faire avant de l’allumer.

GUIRLANDES ÉLECTRIQUES 

Toute installation doit être effectuée par une personne qualifiée.



Utilisez les fils appropriés pour vos installations.



Isolez les fils électriques convenablement.



Évitez de placer les fils électriques sous des objets pointus et chauds, ils peuvent être endommagés.



Évitez de surcharger les prises électriques.



Débranchez les appareils électriques après usage.

Indian labourers work at a firecracker factory on the outskirts of Siliguri on October 17, 2011. Firecrackers are used as a part of celebrations for the Diwali festival, the Festival of Lights, the largest Hindu festival of the year and is celebrated on October 26.


P U BL ICATIO N GR ATUITE – OCT OBRE 20 11 – PAGE 13

L E B O N P L AN

RA.ONE AVEC SHAHRUKH KHAN ET KAREENA KAPOOR Annoncé comme la production la plus ambitieuse de Bollywood, Ra.One, dont la sortie est prévue le 26 octobre 2011, nous amène un nouveau super-héros. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a de bons atouts. Reevan (SRK), paisible époux et père de famille, est le créateur du jeu vidéo Ra.One. Mais lorsque le personnage malfaisant sort du jeu, Reevan n’a d’autre choix que de le supprimer en devenant G.One... Shahrukh Khan a suivi un entraînement spécial pour assurer les cascades spectaculaires du film. Les effets spéciaux sont assurés par une équipe de Hollywood. À voir en famille.

Henzy (left) & Dj Nash (right)

“GARBA DANDIYA NITE” on the 12th NOV as from 22hr @ Amnezia pub

Red carpet divali masti at Shout Club

Henzy Event & Dj Nash along with Aish GK is bringing you the 1st time extravaganza “GARBA DANDIYA NITE” on the 12th NOV as from 22hr @ Amnezia pub (Ex Keops Ebene). A breathtaking spectacular Nite with performances by the ‘Dance In The City’ group, ‘The Dhol Blaster Group’and free Mehendi Application by ‘Hennature’. Chock-full entertainment assured by the Djs with latest Bollywood, Punjabi remixes. Hotline – 7711610 - 7506899 - 2911114

Don’t miss this event at the Shout Club on the 25th of October. From 9 p.m till dawn, you will experience one of the most festive and beautiful times of the year with a superb blend of light food, music, fireworks, clothing and entertainment... Warm up djs will be Emran and Essan. The guest Djette from Mumbai will be Dj Lil’B

Tickets: Single – Rs 200 / Couple- Rs 300. Dress Code: Indian Wear or Smart

Dress code: Indian / The tickets will be sold at Rs 300 each.


P U B LICAT IO N G RAT U IT E – O CT O B R E 2 0 1 1 – PAG E 14

SH O P P I N G L’esprit de renouveau auquel Deepavali est associée, se reflète également dans la garde-robe. L’achat d’habits neufs est un des éléments incontournables des préparatifs et il y a même des collections qui marquent cette période festive.

HABITS DE LUMIÈRE... La gent féminine est particulièrement gâtée et en profite pour briller de mille feux à cette occasion… L’ambiance de Deepavali a envahi les magasins de prêt-à-porter, les foires ainsi que les rues des grandes villes depuis une semaine. Tout le monde y trouve son compte, même si on a tendance à privilégier la qualité lors de cette occasion très spéciale.


P U BL ICATIO N GR ATUITE – OCT OBRE 20 11 – PAGE 1 5

S HO P P I N G

Khoosum Jhoygopaul, styliste, vous prodigue de précieux conseils pour vous guider dans les achats de vos vêtements afin que vous soyez encore plus séduisante à l’occasion de la fête de la lumière. ACCESSOIRES : Des accessoires, on en use et on en abuse ! Les gros bracelets, les grosses boucles d’oreilles ainsi que les grosses bagues sont très élégants. TISSUE : Georgette, Silk, Chiffon, Brocade et Velvet COULEUR : Blanc, fuchsia, pêche, jaune et noir CHAUSSURES : Toujours les talons aiguilles ! Les tenues à privilégier : SAREE: c’est le vêtement traditionnel que portent les femmes indiennes. Classique, chic et sexy à la fois, le saree est le vêtement indien le plus confortable, pouvant être porté en toute occasion. Ils ont pour avantage de concilier le charme oriental à l’élégance occidentale au sein d’une même tenue. Pour compléter votre tenue, prévoyez un corsage court. TUNIQUE: il s’agit sans aucun doute du vêtement le plus souple qui soit. Vous pouvez ainsi le porter avec différents habits tels qu’un jean, une jupe etc. Avec ses teints chauds, son col rehaussé et ses paillettes, la tunique est un vêtement très confortable qui mettra en relief votre féminité.

Saree, habit homme / enfants et baboush M Tulsidas – Saree Niketan 33 Rue SSR, Port-Louis 242 0592 Bijoux et autres accessoires de chez Jocus Happy World House, au rez de chaussé Rue Sir Willam Newton, Port Louis – 2103235 Churidaar de chez KJ Dress Orchard Centre, à Quatre-Bornes – 250 1425


Deepavali 2011  

Que la lumière soit