Page 1

CULTURE

Ciné/ téléMu si que

SUR LE MP3 E… D

L ivres Scènes Arts

ÉLU PAR TÊTU

MY NAME IS CLAUDE

S

on nom est Claude. Oubliez Madame ou tout autre jeu de mots pourri, vous passeriez à côté du performer à suivre cette année. Québécois installé à Berlin depuis quelques années, Claude Ferlant a l’ambition d’être lui-même et sous toutes ses formes, à la manière de Björk ou Bowie, fut un temps. Ses premiers concerts en France concilient musique, mode et vidéo dans une narration tragique proche du roman gothique. Silhouette de sylphide (imaginez J ay J ay J ohanson mâtiné de Ritchie Hawtin, l’effet capuche à la Azzedine Alaia en plus), Claude apparaît comme un Hamlet contemporain, qui choisirait l’orchestre au lieu du théâtre pour percer à jour son public. Sa pop croise arrangements classiques dépouillés (il cite volontiers Erik Satie) et sonorités retravaillées aux machines, comme si la machine venait hanter ses thèmes mélancoliques. Piano contrebasse et harpe croisent des claviers analogiques, et la voix étonnamment versatile de Claude joue des silences pour capter l’attention sur chaque mot. On hésite entre récit fabuleux et confessions intimes (si l’expression est encore permise) quand Claude évoque le son de ses ailes (envolée de harpe) ou les appels désespérés que personne n’entend. Vêtements de créateur (du Danois Mads Dinesen) et projection vidéo habillent le musicien, comme pour atténuer l’impudeur de certains élans lyriques. Son physique fragile et

l’ambiance sombre de son théâtre musical ne rivalisent pas avec encore les fresques sonores des deux «B »précédemment cités. Mais on sait déjà ça de lui : son nom est Claude. MATTHIEU CONQUET ScienceOf Doubt, Myname is Claude. http://mynameisclaude.com

MONIQUE GIROUX Y’apasqueCélineD.! MoniqueGiroux, figurede RadioCanada, encyclopédie delachansondelabelle province, porte-paroledeGay écouteàMontréal, dévoile pour TêtusoniPodtrès sentimental.

What I have done ANNA TERNHEIM Mon amoureusem’aoffert cedisque. Lachanson était en faitlaparfaiteillustration du moment. C’est devenu unesortedemadeleine… Thank you for your love ANTONY AND THE J OHNSONS Lavoixdu Ciel!A ntony chanterait lebottin, jeme précipiterais pour acheter ledisque. Heureusement, il nechantepas lebottin. Pardon CATHERINE RINGER Ringer metouche, sur ce disquesolo. Elleason âge, son vécu et l’assume. J ’ai souvent remarquécette maniedes Français dedire pardon pour un oui, pour un non. Unemanièredecréer

lecontact. Chez nous, on ne s’excusepas assez! Dancefloor BRIGITTE FONTAINE & GRACE J ONES Larencontredes opposées. L’uneest aussi noireque l’autreest blanche. J ones alerythmequeFontaine n’apas, etc. Mais elles sont «sisters». J ’étais au Bataclan en juin, quand J ones arejoint Brigittesur scène. Moment inoubliable. Les Atomes MARTIN LÉON Laparfaitereprésentation québécoisedecequepeut enfanter lemariagedes mots en français et denotre musiquesous influence américaine. PROPOS RECUEILLIS PAR MC

CALVIN HARRIS FEAT. KELIS En attendant l’album(prévu pour FIN D’ÉTÉ février), le single Bouncetourne en boucle partout.Aussi à l’aise avec Dizzee Rascal que Rihanna, Calvin Harris confirme son statut de machine à tubes électro et R’n’B. Un pur Kelis… Bounce (Sony).

SCALA &T HE KOLACNY BROT HERS

LE CLIP

Une chorale indie-rockqui fait des reprises en mode mineur. De quoi hurler. Pourtant, les voixados détournées offrent un supplément d’âme à des chansons au sentimentalisme épuisé comme Creepde Radiohead… Best-of (Wall of sound). Le 12septembre.

NNEKA Grosse sauce efficace de soul-reggae-hiphop puissant, avec une dose de conscience politique. Pas vraiment déca. Soul Is Heavy(J ive Epic). Le 26septembre.

LIT T LE DRAGON

Égérie trans, icône siliconée, poupée plastique, le corps d’A manda Lepore est une véritable œuvre d’art. Mais la muse du photographe David L aChapelle veut être plus qu’une image photoshopée. A manda veut chanter. S on nouvel album, sobrement intitulé I… Amanda Lepore, compile quelques titres déjà sortis avec de nouvelles chansons coécrites avec le rappeur gay C azwell, dont ce Turn M e Over impeccablement disco. Tournée dans les nuits 28

chaudes de S ão P aulo, la vidéo de ce single est un monument de porno chic. De suites d’hôtel en piscines de sex-clubs, A manda abandonne son corps-création à l’appétit féroce de sublimes mannequins brésiliens. Mais, les hommes, c’est elle qui les croque, piétinant de ses talons aiguilles le visage de l’un, avant de repeindre la figure d’un autre de rouges baisers kingsize. L à où il n’y a pas de collagène, il n’y a pas de plaisir ! ROMAIN BURREL Turn Me Over (Peace Bisquit). http://bit.ly/qBtAGU

CLAIRE DENAMUR «Unedes rares àexplorer lamusiquenord américaineen France»(sic). Relooking extrême et maquillage sonore voudraient faire de la gentille Claire une J ohnnyCash pure et dure. Tout est dit dès le premier titre: Rien demoi. MC Vagabonde (Capitol). Le 19septembre.

PHOTOS : DR (11).

AMANDA LEPORE Turn MeOver

Le petit dragon venu de Suède (elle s’appelle Yukimi Nagano) s’attaque au groupe imparable de Göteborg. Ça danse, ça sue et c’est ultra sexy. Que demander de plus? Ritual Union (Peacefrog). Le 5septembre.

TÊTU SEPTEMBRE 2011

169_12_Muzik critique.indd 28

09/08/11 13:07


ÉLU PAR  TÊTU  by  Matthieu  Conquet   ENGLISH  TRANSLATION     His  name  is  Claude.  Forget  Madame  or  any   other  tacky  word  game    and  don't    miss  THE   performer  to  follow  this  year.  Originally  from   Quebec  (Montreal)  and  moved  to  Berlin  in   recent  years,  Claude  Ferland  has  the  ambition   to  be  himself  and  all  the  forms  this  self  can   take,  just  like  Bjork  or  Bowie  did  in  their  days.     His  first  concerts  in  France  combined  music,   fashion  and  video  and  created  a  tragic   narrative  close  to  the  style  of  the  Gothic  novel.   With  his  sylph-­‐like  silhouette  (imagine  Jay  Jay   Johanson  crossed  with  Ritchie  Hawtin  and  add   the  effect  of  Azzedin  Alaia's  hoods),  Claude   seems  like  a  contemporary  Hamlet,  who   chooses  the  orchestra  instead  of  the  theater  to   permeate  his  audience.   His  pop  music  blends  stripped  classical   arrangements  (he  musically  quotes  Erik  Satie)   and  sounds  reworked  on  computers,  as  if  the   machines  came  back  to  haunt  the  melancholic   themes.  Piano,  double  bass  and  harp  meet   analog  keyboards  and  Claude's  surprisingly   versatile  voice  plays  with  silence  in  order  to   direct  the  attention  to  every  single  word.   When  Claude  evokes  the  sound  of  his  wings   (imagine  soaring  harp)  or  desperate  calls  that   nobody  hears,  one  hesitates  whether  one   should  understand  his  songs  as  fabulous   stories  or  as  intimate  confessions  (if  the   expression  is  still  allowed).   Designer  fabrics  (by  Danish  designer  Mads   Dinesen)  and  video  projections  dress  the   musician,  as  to  mitigate  the  shamelessness  of   certain  lyrical  desires.  His  fragile  physique   and  the  dark  atmosphere  of  his  musical   theater  don't  yet  compete  with  the  sound   frescos  of  the  two  big  B's  we've  mentioned   earlier.  But  there  is  already  one  thing  we   know  of  him:  His  name  is  Claude.  

Profile for Ms. Brown

Tetu  

My Name Is Claude in September issue of French Tetu Magazine, article by Matthieu Conquet with English translation attached.

Tetu  

My Name Is Claude in September issue of French Tetu Magazine, article by Matthieu Conquet with English translation attached.

Profile for 133roy
Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded