__MAIN_TEXT__

Page 1

PROGRAMME de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

PROGRAMME DE MANDATURE COMMUNALE 2018-2024 DE LA NOUVELLE MAJORITÉ LISTE BOURGMESTRE – ECOLO GROEN 1

-1-


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

Introduction Lors des élections d’octobre 2018, les Schaerbeekois ont envoyé un signal fort. La Liste du Bourgmestre et Ecolo Groen forment désormais pour la mandature communale 2018-2024 une nouvelle majorité légitime, ambitieuse et dynamique. Décidées à renforcer encore l’essor que connait Schaerbeek depuis 20 ans et soucieuses de respecter les engagements pris durant la campagne, les deux formations politiques ont établi le présent accord de majorité. Elles proposent de traduire en gestes concrets les promesses faites. A travers son plan communal de développement durable (PCDD), Schaerbeek s’engage pour le climat, pour la participation des citoyens à la définition des priorités de l’action publique, pour améliorer la cohésion sociale, la participation citoyenne, une meilleure sécurité routière, une ville plus prospère et plus active, engagée dans le XXIème siècle. Le PCDD de Schaerbeek sera la référence de la majorité. Il engagera l’action publique sur tous les plans de gestion communale : rénovation urbaine, aménagements de l’espace public, équipements et investissements publics (écoles, crèches, voiries, infrastructures sportives,…), jeunesse, culture, sécurité et prévention, propreté publique, logement, développement économique pour l’emploi, mobilité,… le tout dans un cadre budgétaire rigoureux. Schaerbeek et les Schaerbeekois pourront ainsi répondre aux grands enjeux des villes modernes et, bien entendu, aux appels des citoyens et des organismes internationaux, notamment aux entités locales, pour lutter contre le dérèglement climatique.

Schaerbeek recèle un trésor urbain Schaerbeek est une commune innovante, inventive où l’espace public permet aux Schaerbeekois de naitre, de grandir et de vivre dans un environnement sain, agréable et fonctionnel. Des nouveaux investissements dans l’espace public, dans de nouveaux équipements collectifs en partenariats avec les citoyens, le secteur privé, associatif,… seront engagés. Une attention particulière sera apportée au Plan Trottoirs: l’objectif de la nouvelle majorité est de rénover tous les trottoirs les plus anciens d’ici la fin de la législature. Par ailleurs, la majorité planifiera la réfection des grands axes schaerbeekois avec l’intention d’améliorer le confort piéton de certains lieux emblématiques tels que la place Colignon. Nos rues pourront ainsi être plus belles, plus agréables, plus conviviales. Mais elles seront aussi plus propres grâce au redéploiement du travail de nettoyage des rues et à l’ouverture à d’autres pistes de solution telles que la promotion du zéro déchet, des composts de quartier,… Elles seront enfin plus vertes car on sait le rôle de la végétation dans le renforcement de la qualité de l’air en milieu urbain et de la lutte contre les températures élevées en cas de pic de chaleur. Nous voulons tous une commune où les familles, les piétons, les cyclistes ont toutes et tous leur place, où nos enfants jouent et se baladent en toute sécurité, où l’air est sain. Une note stratégique de sécurité routière a été rédigée avec les habitants à la veille des élections. La nouvelle majorité s’engage à l’utiliser comme cadre de référence pour tendre vers la vision « 0 tué » exigée par la population. Cette note permettra de réfléchir à d’autres appropriations de l’espace public comme les rues scolaires, les rues de vie, les rues de jeux,… Pour réfléchir à l’occupation de nos rues, la commune s’impose l’ordre de hiérarchisation des usagers suivant : les piétons, les cyclistes, les transports en commun et enfin les voitures individuelles. Schaerbeek doit être dessinée par tous ceux qui y vivent et l’habitent sans privilégier les automobiles qui la traversent. Schaerbeek partagera cette même conception de la ville à visage humain dans le développement des grands espaces à urbaniser : les sites Josaphat et Mediaparc. La commune sera aux côtés des habitants de Schaerbeek pour ces développements essentiels. Nous accompagnerons la création de nouveaux quartiers de vie, bien équipés, reposant sur de nouvelles formes de mobilité et nous y soutiendrons le développement d’une part importante de logements publics (sociaux locatifs et acquisitifs) par la Région. 2


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

De manière générale, Schaerbeek veillera à son bâti et son patrimoine exceptionnel. Une attention particulière sera apportée à la mise en avant des véritables pépites d’architecture qui brillent dans nos rues. Le tourisme sera développé afin d’attirer chez nous de nouveaux visiteurs parce que la commune a tant à offrir aussi aux visiteurs de quelques jours. Enfin, un effort particulier sera mené en faveur du logement. Schaerbeek réclamera le soutien financier régional nécessaire pour assurer la rénovation de tous les logements sociaux inconfortables d’ici la fin de la mandature. Elle développera très activement l’offre de logements aidés au travers de l’agence immobilière sociale. Elle luttera plus activement encore contre les marchands de sommeil, les logements insalubres et les divisions irrégulières des maisons en logements trop petits et inadaptés. Pour mobiliser toutes ses énergies, la nouvelle majorité mettra sur pied un « conseil d’action pour le logement » qui réunira trimestriellement les acteurs du secteur logement pour une bonne coordination de l’action du plan logement. Il sera enfin veillé à ce qu’un nombre important de logements construits sur les deux sites urbains à redéployer (site Josaphat et site Mediaparc) soit du logement public accessible au plus grand nombre.

Schaerbeek est ensuite un trésor humain Schaerbeek est une commune généreuse où les plus fragiles sont accompagnés, où l’on trouve logements et emplois de qualité, où chacun trouve sa place. La commune ne lésinera pas sur les investissements en faveur de la jeunesse. Le Plan Ecoles et le Plan Crèches seront accentués pour assurer la création de nouvelles places dans nos établissements. Schaerbeek est « la cité des écoles ». La nouvelle majorité a l’intention de faire en sorte qu’elle le reste. La commune s’engage à ouvrir une crèche communale néerlandophone et développer le projet d’une école communale secondaire néerlandophone. Des pédagogies nouvelles seront réfléchies et développées dans les établissements scolaires. La pédagogie Montessorri, une filière technique autour des métiers de l’audiovisuel, des projets de développement corporelétude,… sont parmi les nouveaux projets que l’enseignement communal initiera ces 6 prochaines années. Sans attendre les efforts des Communautés, la commune travaillera à réduire les coûts scolaires, de cantines et de fournitures. Aux familles les plus en difficultés seront enfin proposées des activités pour enfants durant les grandes vacances (offre de stages, déploiement des activités de The Park To Be). Schaerbeek est la deuxième commune la plus jeune de Belgique : elle veut miser sur sa jeunesse. Ainsi des Etats-généraux de la jeunesse seront convoqués afin de co-construire un Plan Jeunesse pour que chacun puisse avoir son mot à dire dans les projets qui seront développés. Parce qu’une commune n’est rien sans ses ainés, le Conseil consultatif pour Séniors sera relancé afin que nos têtes blanches puissent être aussi actives dans l’organisation de notre commune que nos têtes blondes. Le CPAS sera épaulé dans son action pour accompagner les changements sociétaux de la commune et offrir à tous le soutien nécessaire. Doté d’un observatoire de la précarité et de moyens suffisants, il proposera un parcours d’accompagnement social personnalisé à chacun. La commune, qui s’était déclarée commune hospitalière à l’unanimité du Conseil communal, s’inscrira dans la politique régionale de lutte contre le sansabrisme. L’offre de sport sera développée pour être accessible sous toutes les formes pour tous les Schaerbeekois. Les chèques sport seront augmentés et cibleront plus particulièrement les familles qui en ont le plus besoin. Une réflexion sera menée pour la création d’une deuxième piscine sur le territoire. Et dès la fin prochaine des travaux du Neptunium, le bâtiment sera repensé comme le véritable cœur du sport schaerbeekois où seront offertes de nombreuses activités sportives. A travers le soutien aux dispositifs de cohésion sociale, l’accueil des primo-arrivant, la santé, l’égalité des chances et la culture, Schaerbeek sera un lieu où chacun trouve sa place et où chacun se trouve à sa place. De nouveaux lieux dédiés à la culture seront développés : un pôle étudiant place de la Reine, un centre culturel (élite-Scarabaeus), un lieu culturel dans le quartier max-dailly, un autre dans le quartier cage-aux ours – Waelhem. En outre, il est nécessaire d’accompagner la création artistique pour la rendre plus visible pour chacun. 3


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

Schaerbeek restera une commune sans discrimination pour que toutes et tous, femme, homme, personne handicapée, LGBTQI+ se sentent traité.e.s avec la même équité par l’autorité publique. La commune continuera à encourager et accompagner l’initiative individuelle et collective et à mettre en mouvement toutes les énergies qui contribuent à la développer. Pour soutenir l’activité économique, la majorité simplifiera encore la vie des entrepreneurs et des commerçants et instaurera de nouvelles manières d’appréhender l’entreprenariat à travers des mécanismes de co-working ou de fab-lab, la venue du projet Schaergeek sur le modèle développé par Molengeek. Pour créer de l’emploi local la Mission locale pour l’emploi et la formation développera ses offres de formations pour la maitrise des nouvelles technologies.

Schaerbeek est un trésor commun Schaerbeek est une commune où le climat social et la cohésion sociale ne sont pas de vains mots. Le respect mutuel est un droit mais aussi une obligation. Le respect de nos engagements va de pair avec une gestion transparente, une gestion rigoureuse des budgets. La sécurité est essentielle à garantir la liberté, contribue à la convivialité et au développement économique et social des quartiers. Elle doit être toujours et partout garantie. L’organisation de la police restera décentralisée, orientée vers la communauté, gage de proximité et de rapidité de l’intervention. Schaerbeek travaillera à rendre plus efficace encore la chaîne de sécurité : prévention, dissuasion, répression et sanction. Schaerbeek garantira l’investissement quotidien de la police, notamment dans la lutte active contre l’insécurité routière (dans le respect de la note stratégique de la sécurité routière). La mise en œuvre de caméras de surveillance dans le respect de la vie privée sera développée. Le vivre ensemble à Schaerbeek exige le respect d’autrui et de l’espace public. Nous nous engageons à renforcer la lutte contre toutes les formes d’incivilités, en renforçant les équipes et la capacité d’intervention des Gardiens de la Paix notamment en week-end et en soirée. La pression démographique et l’usage croissant de l’espace public entraînent des conflits d’usage et un irrespect croissant de certaines règles de vie en commun. Nous entendons déployer plus d’effort pour garantir l’usage respectueux des espaces publics, tant en terme d’occupation que d’incivilités ou de malpropreté. La prévention reste le meilleur moyen d’assurer sur le long terme un climat de paix sociale. Nous souhaitons donc renforcer et développer les dispositifs très actifs aujourd’hui, mais aussi déployer de nouveaux programmes (entre autres le plan communal de lutte contre le harcèlement). L’ensemble de cette politique et de ces engagements pourra être réalisé grâce à une gestion sérieuse et équitable, une fiscalité adaptée et juste ainsi qu’à un juste financement, par les autres pouvoirs publics, et ce pour organiser les différents services dans notre commune. Dès lors, offrir aux habitants le meilleur «rapport qualité/prix» est le défi que nous ambitionnons de continuer à relever. Nous souhaitons défendre le pouvoir d’achat des Schaerbeekois en visant une taxation communale sur le travail inférieure à 5% en fin de législature. Soulignons également les avancées indispensables en matière de bonne gouvernance. Pour rapprocher le citoyen et le monde politique, les séances du Conseil communal seront filmées et diffusées afin de permettre à chacun d’assister au débat sans avoir à se rendre à l’Hôtel communal. Par ailleurs, la vie du Schaerbeekois et son interaction avec la commune seront facilitées par les nouvelles technologies au service d’une administration travaillant pour le citoyen dans une optique « Smart-city ». La participation citoyenne sera développée afin de profiter au mieux du capital humain des Schaerbeekois, c’està-dire de l’ensemble de leurs compétences, de leurs capacités et de leurs expériences. De nouveaux processus de participation seront mis en œuvre et généralisés. Schaerbeek, ces dernières années, s’est relevée, s’est redéployée, s’est redressée. Aujourd’hui, la commune est prête à affronter les enjeux modernes auxquels sont confrontées les grandes villes. Les Schaerbeekois l’ont voulu et l’ont dit lors du dernier scrutin communal. Sûre de ses acquis, notre commune s’engage grâce à cet accord de majorité d’ampleur à répondre aux attentes de ses habitants.

4


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

1ère partie : Schaerbeek est un trésor urbain A. L’espace public communal est à tout-le-monde et pour tout-le-monde L’espace public est le lieu partagé de tous les Schaerbeekois. Il se doit d’être bien aménagé, propre et bien entretenu, sécure et propice à accueillir tous les publics, spécialement les plus vulnérables que sont les enfants et les personnes à mobilité réduite. En particulier, nous voulons que l’espace public ne serve pas seulement comme lieu de passage des divers flux de piétons, de vélos, de bus et de voitures mais puisse également accueillir dans de bonnes conditions des animations temporaires1, des espaces de détente et de rencontre2 entre les habitants. Cette nouvelle exigence nous impose une plus grande rigueur dans le partage de l’espace public au bénéfice de tous ses usages, son entretien et le respect des règles au bénéfice des plus fragiles.

1.

Action 1 - Aménager les trottoirs, voiries et places au bénéfice de tous

1.1

Nous voulons garantir partout, d’ici la fin de la législature (2024-25), le confort et la sécurité des piétons et accélérer la mise en œuvre du « Plan Trottoir », en portant à 1,7 millions € le budget annuel de rénovation des trottoirs. Plus aucun trottoir ne sera en mauvais état. L’aménagement des trottoirs et des espaces publics sera réalisé en fonction de la sécurité et du confort des usagers faibles que sont les enfants et les PMR3: abaissement généralisé du niveau du trottoir devant les traversées piétonnes ; sécurisation des passages piétons (5m de visibilité préalable) ; placement au sol des dalles adaptées et des signaux acoustiques aux feux de signalisation ; amélioration de l’accessibilité des bâtiments publics. Chaque aménagement veillera à embellir notre commune : plantations d’arbres d’alignement, réalisation de petits espaces verts, d’espaces de jeu et de détente, etc. (Les réalisations se feront à l’occasion des contrats de quartier, des travaux des impétrants dans le sous-sol et/ou en fonction des priorités déterminées par l’état actuel des trottoirs). La majorité s’engage à réaliser la rénovation des espaces publics structurants communaux (voir PCDD) : la place Colignon* et la rue Royale Sainte-Marie, dans le cadre du projet Metro ; la prestigieuse avenue Louis Bertrand*, dans le respect du patrimoine ; l’avenue Huart Hamoir* et le square Riga*, dans le cadre du projet Metro ; l’avenue Rogier et la place des Bienfaiteurs* ; la place Rayé (et le futur square Maurane). Les espaces marqués d’un astérisque sont des sites classés et requerront un avis conforme de la CRMS. Nous réaliserons les aménagements de sécurisation des trajets piétons repris dans la note stratégique de sécurité routière pour améliorer la sécurité des piétons et usagers faibles et aménagerons, en collaboration avec les écoles, des « rues scolaires »4. Nous poursuivrons la mise en œuvre du « Plan Lumière », initié en 1999 et destiné à créer une atmosphère de plaisir et de sécurité pour tous les Schaerbeekois, à valoriser le patrimoine et les espaces publics. Nous veillerons à assurer un entretien et une réparation rapide des déprédations aux espaces publics. Et réinstaurerons une équipe des « dépannages urgents de quartier » pour répondre aux demandes transmises via une application dédicacée (« Fix-my-street » ou autre). Schaerbeek doit être plus verdurisée: chaque voirie rénovée doit, en fonction de sa typologie, être embellie par des plantations permanentes (arbres, parterres), des arbres adaptés et résistants aux conditions de vie en ville. Il faut multiplier les petits espaces verts pour rendre la ville plus respirable et plus résiliente aux canicules. Poursuivre la rénovation de nos égouts centenaires à travers le programme de l’intercommunale Vivaqua et développer les bassins de rétention nécessaire (Palais, etc.). Le financement régional doit être garanti. Schaerbeek défendra le principe du pollueur-payeur auprès de Vivaqua et du gouvernement régional afin de financer ces investissements par le prix de l’eau plutôt que par l’impôt sur les Bruxellois.

1.2 1.3

1.4 1.5

1.6

1.7

1.8

1.9

1- Comme des fêtes de rues, des braderies, des rues dédiées aux jeux ou des animations culturelles. 2- Comme des plaines de jeux, des coins aménagés de bancs et tables de rencontre, des petits espaces verts. 3- C’est-à-dire, les personnes âgées, personnes handicapées, malvoyantes. 4- Est déjà réalisé : la rue Foucart, sont en test : la rue Verwée, et la rue Verte.

5


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

Nous encouragerons les occupations associatives de l’espace public en partenariat avec les habitants (rues scolaires, rues réservées aux jeunes, quartiers apaisés), en respectant les quatre balises suivantes: i. ouvert à l’associatif mais pas aux activités commerciales ; ii. participation large et bien encadrée ; iii. respect une vision globale de la ville (cohérence en terme de déplacements) ; iv. garant de la propreté, de la quiétude et de la gestion de l’espace public. 1.11. Renforcer la convivialité des espaces publics par, entre autre, l’instauration de bancs publics afin de favoriser davantage encore son appropriation multiple et paisible. 1.12. Entretenir la nouvelle aire pour les chiens au Parc de la Jeunesse et en développer dans d’autres parties du territoire. 1.13. Continuer à veiller au bien-être des animaux errants et le concilier avec les impératifs de la propreté publique et de la sécurité (campagnes de stérilisation des chats errants, distribution des cartes de nourrissage, contrat conclu entre la zone de police et une SPA pour recueillir les animaux errants. 1.10

2.

Action 2 - Multiplier les espaces verts et plantations

2.1.

Maintenir, entretenir et améliorer le parc Josaphat :

2.1.1. L’usage intensif du Parc, preuve de sa qualité, exige un entretien sans faille. Toutes les installations doivent être maintenues en bon état : la plaine de jeux doit être repensée et renouvelée, la fontaine sèche de Schaerbeek-Plage toujours fonctionner à la belle saison ; maintenir une équipe de jardiniers et d’ouvriers professionnels pour entretenir ce magnifique écrin, et ce, avec l’aide de nos ânes, garantir la gestion « zéro-carbone » et écologique du Parc. 2.1.2. Développer encore l’espace des serres, comme site pédagogique et de production de plantes pour embellir la commune. 2.1.3. Maintenir les balades avec les ânes et la présence d’animaux. 2.1.4. Maintenir et développer les jeux d’eau et les fontaines sèches (il en existe déjà cinq : au parc Josaphat, au parc Gaucheret, à la place Dailly, à la place Princesse Elisabeth et à la place des Chasseurs Ardennais. 2.2.

Développer six parcs supplémentaires à Schaerbeek :

2.2.1. Amener le Gouvernement régional à réaliser le nouveau parc Walckiers, un parc public régional à l’entrée du site du Moeraske hors de toutes zones protégées. Il sera pourvu d’une plaine de jeux et devra compléter la promenade verte, mais aussi garantir une meilleure protection et valorisation des zones les plus fragiles du site semi-naturel du Moeraske. 2.2.2. Développer un parc public communal sur le site Stephenson, donnant directement sur la place et les équipements (dans le cadre du contrat de quartier). 2.2.3. Développer un parc public (régional) sur le site ferroviaire le long de la rue Navez (sur le territoire de la Ville) pour répondre au manque d’espaces verts récréatifs à vocation sociale dans ce quartier. Cet espace pourra également comprendre des potagers et recevoir éventuellement le centre de tri et de compostage à vocation pédagogique. (TRICO) 2.2.4. Réaliser un parc dans le site Josaphat, pourvu d’espaces récréatifs et sportifs et garantir le maintien de la promenade verte au pourtour du site. 2.2.5. Aménager un espace vert de qualité dans le site Mediaparc (Reyers), le futur parc Edith Cavell. 2.2.6. Développer une promenade verte le long de la E40 dans le cadre du projet Parkway. 2.3.

Multiplier les arbres dans les rues et espaces verts urbains :

Afin d’embellir nos rues, de lutter contre la hausse des températures, et pour améliorer la qualité de l’air, la majorité s’engage à : 2.3.1. Poursuivre le plan de gestion des arbres et plantations de nos avenues : élaguer ou remplacer les arbres malades, replanter les arbres manquants (dans la mesure du possible à l’identique), harmoniser leur taille et privilégier les espèces indigènes, fruitières ou mellifères. Prévoir aussi des plantations basses et des bacs à plantes là où le sol ne permet pas de plantation. 2.3.2. Systématiser la plantation d’arbres en voirie lors des rénovations des espaces publics, en fonction de leur typologie. 2.3.3. Toujours informer les habitants des chantiers et les concerter sur les choix d’espèces. Lors des plantations en rue, une attention toute particulière sera apportée aux plantes comestibles (légumes, fruits, herbes aromatiques,…) et aux plantes mellifères. Les actions du service pédagogique seront élargies au bénéfice d’associations, de citoyens etc.

6


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

2.4.

Poursuivre le développement des potagers partagés et participatifs comme les jardins semi-publics (Potager Cambier, Espace Kessels, Rasquinet, jardins semi-publics du Foyer schaerbeekois, Potager Navez en fonction des conditions environnementales,…).

2.5.

Encourager le fleurissement de Schaerbeek sur les balcons, par des plantes grimpantes ou l’adoption de fosses d’arbres, notamment par le biais d’un concours annuel. Et pourquoi ne pas créer à Schaerbeek un ou plusieurs marchés aux fleurs et/ou échange de graines et boutures au Printemps pour encourager les actions citoyennes de fleurissement ?

3.

Action 3 – Espace public comme lieu récréatif

La majorité s’engage à développer des équipements ludiques et sportifs de proximité sur l’espace public et la philosophie de faire des espaces publics ludiques et sportifs contemporains plus mixtes, polyvalents et intergénérationnels (dans l’esprit du cadastre des opportunités adopté par le Collège). 3.1. 3.2.

3.3.

La majorité améliorera le nombre et la qualité des espaces de jeux existants. Afin de pallier la carence de site aménageable, surtout dans les quartiers les plus densément peuplés, nous envisagerons la mise en place régulière d’occupation de certaines rues et places publiques, avec un équipement approprié. Nous envisagerons l’utilisation des cours d’écoles pour augmenter les espaces de jeux et de sport disponibles pour le quartier, à condition de régler les problèmes d’accès, de surveillance, etc.

4.

Action 4 - Propreté

4.1.

Prévention

4.1.1. Rappeler sans cesse les règles et éduquer la jeunesse à la propreté par des actions communes avec toutes les écoles de Schaerbeek. 4.1.2. Poursuivre l’information et la formation des habitants, des nouveaux résidents et des commerçants sur les règles relatives à la propreté publique (entretien des trottoirs, tri des sacs poubelles, propreté aux abords des commerces5). Des actions de sensibilisation spécifiques seront menées durant les beaux jours dans les parcs et espaces publics. 4.1.3. Organiser des actions ciblées de propreté publique par quartier en collaboration avec les habitants et les associations locales (exemple : « Leo not happy » et les ambassadeurs de la propreté.). 4.1.4. Développer les collaborations avec le secteur privé pour améliorer l’efficacité de l’entretien durant le weekend (curage des avaloirs, nettoyage des urinoirs,…). 4.1.5. Multiplier et entretenir les nombreux canisites de notre commune et sensibiliser les maîtres. ​ t sportifs sur le territoire et imposer 4.1.6. Généraliser le tri sélectif lors de l’organisation d’événements festifs e l’obligation d’utiliser des matériaux recyclables. 4.1.7. Développer un réseau de composts de quartier et une stratégie de réduction du contenu organique des poubelles. 4.1.8. Développer des initiatives commune zéro-déchet en collaboration avec les citoyens et associations, visant à garantir la réduction du gaspillage alimentaire et soutenir les commerces de vrac (repair cafés, donneries, compost collectifs,…) 4.1.9. Soutenir le réseau d’Ambassadeurs de la Propreté, proposé par la charte, des bénévoles qui s’impliquent comme relais entre leur quartier et le service Propreté de l’administration communale. 4.2.

Organisation du ramassage (compétence régionale assurée par l’ABP), nous demandons :

4.2.1. Un seul opérateur pour le nettoiement, donc le transfert de la responsabilité du nettoyage des voiries régionales vers la commune, y compris le transfert des moyens financiers suffisants afin d’assurer cette mission. 4.2.2. Des rues propres après le passage des camions-poubelles : Bruxelles-Propreté doit nettoyer les sacs éventrés et les dépôts restants de déchets. 4.2.3. Un service d’enlèvement efficace quand des « oublis » sont constatés lors de la collecte des sacs ou des déchets commerciaux. 4.2.4. La fin des enlèvements des sacs le samedi, car il n’y a plus de balayage des rues ensuite. BruxellesPropreté doit sinon garantir la propreté des rues le samedi après son passage. 4.2.5. Le respect des limites de vitesse par les camions de Bruxelles-Propreté. 4.2.6. L’enfouissement de toutes les bulles à verres, par Bruxelles-Propreté, d’ici la fin de la législature afin de diminuer les dépôts clandestins aux abords de celles-ci. 4.2.7. Le maintien des opérations de récolte d’encombrants dans les quartiers en collaboration avec BruxellesPropreté. 5- Y compris l’interdiction de laisser les conteneurs de déchets commerciaux 24h/24 sur les trottoirs ou espaces de stationnement.

7


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

4.2.8. Une ambitieuse réforme de la méthode de collecte pour ne plus considérer l’espace public comme le réceptacle naturel des ordures à enlever et proposer des sites permanents enterrés de récolte des déchets (comme Amsterdam ou de nombreuses autres villes l’ont fait). 4.2.9. La commune exigera dans les nouveaux quartiers un modèle de conteneurs à déchets enterrés et expérimentera un tel projet dans un quartier existant, avec le concours de Bruxelles-Propreté. 4.3.

Organisation des services communaux de la propreté :

4.3.1. Accroître le nombre de balayeurs communaux et de balayages des rues et places les plus sales, également les week-ends et soirées. 4.3.2. Augmenter la fréquence de balayage et garantir un balayage cinq fois par semaine au minimum. 4.3.3. Mieux organiser la vidange des corbeilles, surtout les weekends de beau-temps. 4.3.4. Equiper le territoire communal de poubelles « intelligentes » qui trient les déchets et informent les services quand elles doivent être vidées, etc.  4.3.5. Evaluer le test des 80 cendriers enterrés, actuellement mené dans le quartier de Helmet et le généraliser si les résultats sont positifs ; veiller à installer des cendriers aux arrêts de trams et de bus. 4.3.6. Présenter un baromètre de la propreté publique et publier, sur le site internet, les résultats de nos efforts de nettoyage pour assurer la transparence de nos actions de propreté (fréquence de balayage de chaque voirie, volume récolté de dépôts clandestins, opérations de sanctions, etc.). 4.3.7. Présenter un rapport annuel sur la propreté publique devant le Conseil communal et les comités de quartiers et de commerçants pour tenir un débat transparent et évaluer ensemble les progrès et les efforts restants. 4.3.8. Réaliser une opération annuelle de « Grand Nettoyage », quartier par quartier, en collaboration avec les acteurs locaux afin de nettoyer l’espace public et remettre en état tout ce qui a été dégradé (sur l’exemple de Bordeaux). 4.3.9. Ré-activer le service de nettoyage des tags, afin d’agir rapidement pour éviter la récidive. 4.4.

Répression-incivisme :

4.4.1. Punir les fauteurs d’actes d’incivilité et de malpropreté par une politique ciblée de répression (taxe sur les dépôts clandestins, les déjections canines non ramassées, sacs non triés ou déposés en dehors des heures, …). Les taxes ou amendes administratives seront adaptées. 4.4.2. Renforcer les équipes de répression et les doter de matériel adéquat (caméras infra-rouge, etc.). 4.4.3. Proposer aux primo-salisseurs de commuer leurs amendes administratives en travaux d’intérêt général de propreté publique pour mieux les sensibiliser.

B. Gestion du territoire (ou du cadre bâti) 1.

Action 5 - Aménagement du territoire

Dans notre commune, il reste quelques sites importants à urbaniser : le site régional de la gare Josaphat, le site privé RTBF/VRT appelé Médiaparc, le terrain régional et fédéral à Colonel Bourg, les abords des gares et, à notre porte le site de Schaerbeek-Formation (sur le territoire de Bruxelles-Ville, dont l’aménagement aura également d’importantes conséquences sur Schaerbeek et le quartier Huart Hamoir.) Nous regrettons que l’autorité régionale ait manqué de pro-activité pour valoriser ces sites alors que la région est touchée par la crise du Logement6. 1.1.

Josaphat : Nous souhaitons le développement harmonieux du quartier Josaphat en privilégiant l’équilibre des affectations, une mobilité adaptée et une densité qui tienne compte des contraintes spécifiques du lieu. Le développement de ce site doit faire l’objet d’une concertation suffisante avec le quartier environnant et assurer une transparence totale sur les études et plans. La commune s’engage, lors des différentes enquêtes publiques, à :

- Aider la population à la compréhension de l’ensemble des documents des enquêtes publiques en exigeant de la Région qu’elle organise des réunions d’information de qualité. A défaut, la commune organisera ellemême, par exemple, cette réunion et mettra ses documents de travail à disposition des habitants. Construire un avis en se concertant activement avec la population et veiller à la compatibilité de la densité prévue avec l’offre de transport public, la capacité d’absorption, les équipements collectifs et la qualité des espaces publics.

8

6-

Nous regrettions déjà ce retard en 2012 !


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

- Le préalable à tout développement urbanistique repose en effet sur une augmentation de l’offre en transport public (train, tram et bus). Dans cet esprit la commune souhaite appliquer à ce quartier les normes d’un éco-quartier, réduisant l’emprise de la voiture individuelle dans l’espace public (ainsi dans ce nouveau quartier, la commune pourra ne pas délivrer de cartes de stationnement pour voiture individuelle. Tout le stationnement dans l’espace public sera payant). De même les bâtiments devront répondre aux normes « immeubles passifs » ou « basse énergie ». La commune demandera à la Région le transfert rapide des parcelles permettant la construction d’une école communale fondamentale (y compris un gymnase/salle de sport ouverte sur le quartier en soirée), ainsi que deux crèches de grande capacité et les espaces verts et de jeux attenants et de consacrer les premières charges d‘urbanisme à ces développements. Les investissements publics doivent précéder le développement privé afin de le garantir et l’entrainer. Ainsi le grand espace vert et de jeux doit être développé par la Région dès les premières phases de développement du site. Nous voulons que Citydev accompagne la transformation de la Zone d’Industrie Urbaine en site de développement d’entreprises quaternaires. La commune soutient la construction sur ce site de 45% de logements publics dont 25% de logements sociaux. En outre, le PAD doit être soumis à une étude d’incidence sérieuse, complète, transparente dans tous ses aspects : implantation d’espace vert, logement, surface d’activités économiques. 1.2.

Médiaparc ou « Porte de Liège » : La commune souhaite le développement rapide du site MEDIAPARC, regroupant les grands opérateurs nationaux (RTBF et VRT) et régional (BX1) de télévision relocalisés dans de nouveaux bâtiments modernes et fonctionnels, l’accueil d’un centre de presse internationale, l’aménagement d’espaces dédiés aux télévisons internationale présentes à Bruxelles, la mise en commun de studios et d’équipements, l’accueil d’écoles secondaires et supérieures de communication et l’aménagement d’un grand parc entouré de logements (et de crèches, de commerce de proximité, etc.). Nous voulons une réalisation rapide et intégrée des projets Reyers, Meiser et Parkway. Le boulevard Reyers sera réaménagé en boulevard urbain : 2x2 bandes avec pistes cyclables, trottoirs et arbres d’alignement et un carrefour à hauteur de l’avenue Emile Max, permettant le franchissement du boulevard. A cette occasion l’accès à la ville depuis la E40 sera réaménagé dans un sens plus urbain, l’autoroute pourrait être partiellement couverte pour y aménager des parkings recouverts d’un espace public et une porte de ville : la porte de Liège. La mise en œuvre de ce développement doit également être une priorité pour la Région. La place Meiser doit être réaménagée rapidement en porte de ville : nous plaidons pour l’enfouissement du tram sous la place, une sécurisation des trajets piétons et le lancement rapide d’un concours d’architecture pour réussir cette place d’envergure. Une œuvre d‘art doit marquer le centre de la place. Tous ces projets doivent être concertés avec les quartiers voisins et assurer la transparence sur les plans et études. La mise en œuvre de ces développements doit être une priorité pour la région. La commune s’engage, lors des différentes enquêtes publiques, à :

- Aider la population à la compréhension de l’ensemble des documents des enquêtes publiques en exigeant de la Région qu’elle organise des réunions d’information de qualité. A défaut, la commune organisera ellemême, par exemple, cette réunion et mettra ses documents de travail à disposition des habitants. - Construire un avis en se concertant activement avec la population et veiller à la compatibilité de la densité prévue avec l’offre de transport public, la capacité d’absorption, les équipements collectifs et la qualité des espaces publics. La commune sera exigeante sur le maintien d’une large zone verte et boisée, à l’Est du site (Colonel Bourg). La commune s’assurera lors de l’enquête publique de l’étude d’incidence que la quantité de bureaux (secteur quaternaire) prévue corresponde à une demande économique. La commune soutient la construction sur ce site de 15% de logements publics dont 9% de logements sociaux. 1.3.

Sur le site Schaerbeek-Formation : Nous plaidons pour l‘aménagement de zones à vocation économique, notamment liées au Port de Bruxelles, afin de promouvoir l’emploi local, et de nouveaux quartiers d’habitat, mais aussi, vers le ring, l‘aménagement d’un grand stade sportif et culturel desservi par les transports en commun (train et métro). Nous serons très vigilants à l’impact en termes de mobilité.

1.4.

Le « quartier Latin schaerbeekois » : La commune veut développer un quartier étudiant autour des places de la Reine et Liedts, y construire un équipement étudiant sur la place de la Reine (et qui donnera accès au parc de la Maison des Arts), fédérer les écoles supérieures présentes et accompagner l’installation des étudiants dans ce quartier. Ce projet assurera un effet levier sur les places de la Reine et Liedts comme espaces urbains plus mixtes, 9


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

respectueux de tous et moteurs d’une nouvelle dynamique. Les abords de place de la Reine seront rendus à la mobilité douce. 1.5.

La zone de la « Cage-aux Ours » : Elle est appelée à connaître de belles transformations, non seulement via les travaux du métro mais aussi au travers de programmes de rénovation urbaine. Nous voulons implanter un centre de créativité urbaine (6.000m2) au-dessus de la station de métro, un parc le long des voies et une crèche communale. Mais aussi requalifier les grands ensembles de la rue Waelhem, mais aussi développer un espace vert sur le site « Navez » et accompagner le développement par Citydev d’un nouveau quartier sur la rue Navez (sur le territoire de la ville de Bruxelles)

1.6.

Helmet-Riga : L’intégration de la station de métro doit garantir la préservation des qualités paysagères et architecturales du square, sans modification des perspectives. La reconversion de l’église en un immeuble mixte doit participer du renouveau du quartier et relier le square Riga à la rue Richard Vandevelde par des espaces d’animations (commerce, équipements).

2.

Action 6 - Rénovation urbaine

2.1.

Contrat de quartier et de rénovation urbaine Nous voulons pérenniser les efforts de rénovation urbaine entrepris depuis 20 ans notamment par les contrats de quartiers durables (CQD) et les contrats de rénovation urbaine (CRU) et continuer à en obtenir de nouveaux. Schaerbeek plaide pour que ces programmes régionaux de rénovation urbaine se concentrent sur l’amélioration de l’habitat et des conditions de vie dans les quartiers et non plus sur la construction de logements supplémentaires dans des quartiers déjà très denses (au-delà de 20.000 hab/ km2). Les habitants des quartiers denses et précarisés se plaignent du manque d’espace vert, d’espace non bâti, d’espace public et d‘équipement de quartier (crèche, salle de sport, locaux polyvalents et associatifs). Là sont les vraies priorités de ces programmes de rénovation urbaine.

2.2.

Contrats de quartier et participation Nous développerons toute forme de participation active et large, visant à faire participer activement et associer tous les habitants aux décisions qui concernent le devenir de leur quartier. Un effort sera fait pour assurer une information complète tout au long de la durée du contrat de quartier et d’associer les habitants dans la durée.

2.3.

Rénovation du site Rubens Réaliser une rénovation de qualité sur le site Rubens : les espaces vides, non affectés par la STIB doivent accueillir au rez-de-chaussée un marché bio permanent et des activités HORECA annexes, des espaces à vocation socio-éducatives de quartier (« Schaergeek », etc.) et les étages doivent recevoir une affectation de service public (Soit le CPAS, soit des équipements communaux ou culturels). Ce projet jouera un effet de levier de développement sur la dynamique des places Colignon et Pogge, comme centre communal.

2.4.

Logements Promouvoir la transformation des logements vides en logements publics aidés via le programme conjoint ‘RénovaS-ASIS’ par lesquels ASIS prend des immeubles privés dégradés en gestion, les fait rénover par RenovaS et les affecte ensuite à la mission sociale de logement de l’agence immobilière sociale (ASIS).

2.5.

Conseil en rénovation Renforcer la cellule de Conseil en rénovation de l’ASBL RenovaS afin de poursuivre sa mission d’information, de conseil technique et d’accompagnement des particuliers dans leurs démarches de rénovation, avec une attention particulière pour les problématiques énergétiques, hydriques et de patrimoine.

3.

Action 7 - Urbanisme et environnement

3.1.

Poursuivre une politique efficace de l’urbanisme

3.1.1. Garantir un traitement rapide des dossiers d’urbanisme par le renfort de l’équipe du service urbanisme : garantir le suivi (délivrance des permis dans les délais), le conseil (aider les particuliers et les investisseurs) et le contrôle des permis d’urbanisme et d’environnement (respect des règles, notamment relatives à la qualité des logements et l’harmonie urbaine). La commune doit tout mettre en œuvre pour respecter en tout temps les délais de traitement des demandes. 10


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

3.1.2. Préserver une densité adaptée à la typologie des quartiers et au vivre ensemble. 3.1.3. Limiter la subdivision excessive des immeubles, sur la base de la ligne de conduite fixée par les Collèges précédents, appliquer strictement les règles du Code du Logement, les normes d’hygiène, de salubrité, les faire contrôler sur le terrain, et lutter ainsi contre la densification des quartiers. Le Projet ILHO7 sera poursuivi et renforcé pour identifier les sur-divisions illégales d’immeubles et les situations de marchands de sommeil, par un travail conjoint des services ‘urbanisme’, ‘police de quartier’ et ‘population’. Ces situations illégales sont alors dénoncées au service régional de traitement des infractions urbanistiques et au Parquet, qui peut saisir les immeubles des « marchands de sommeil » et ordonner la remise en état des logements. ASIS réservera une part de ses logements aux personnes à reloger. 3.1.4. Contrôler la sécurité, la salubrité et la qualité des logements, en collaboration avec la Direction de l’inspection régionale du Logement (la DIRL). 3.1.5. Favoriser une mixité des fonctions et une bonne cohabitation entre celles-ci. 3.1.6. Favoriser la création ou la rénovation de logements adaptés à différents types de ménages (grandes familles, familles moyennes, personnes isolées, personnes âgées, personnes à mobilité réduite,…) et soutenir les projets d’habitats groupés et/ou intergénérationnels (1Toit-2 Ages, Kotonome) ainsi que les mécanismes du type Community Land Trust. 3.1.7. Garantir la délivrance dans les délais des renseignements urbanistiques et développer un certificat communal de conformité urbanistique (CCCU) contre rémunération afin de garantir à un nouvel acquéreur que son immeuble est exempt d’infraction urbanistique. 3.1.8. Lors du choix du nom de nouvelles rues, la commune aura une attention particulière à féminiser les noms attribués. 3.2.

Maintenir une attention particulière à l’information, la concertation et la participation de la population et à la protection du patrimoine

3.2.1. Assurer l’information sur les règlementations urbanistiques en vigueur. 3.2.2. Sensibiliser aux enjeux du patrimoine, de la qualité architecturale, de la sécurité des logements, des économies d’énergie,… 3.2.3. Informer les habitants des grands projets publics et privés soumis à l’enquête publique et faire vivre la concertation. 3.2.4. Valoriser les plus belles rénovations par l’octroi annuel du Prix du Patrimoine. 3.3.

Favoriser l’émergence d’une architecture contemporaine de qualité

3.3.1. Par l’accompagnement et le conseil des projets privés. 3.3.2. Dans les projets communaux, en réalisant des cahiers des charges favorisant la qualité architecturale et en maintenant le choix des architectes par des jurys extérieurs. 3.3.3. En faisant mieux connaître les réalisations contemporaines existantes8. 3.4.

Préserver la qualité environnementale dans les quartiers

3.4.1. Renforcer l’équipe du service environnement afin de mieux informer sur les activités soumises à permis, d’augmenter le contrôle sur le terrain des activités soumises à permis d’environnement et le suivi des plaintes. 3.4.2. Réagir rapidement par des mises en demeure ou sous scellés en cas d’exploitation dérangeante pour le voisinage. 3.4.3. Adopter une réglementation plus stricte pour l’extraction obligatoire des fumées dans l’HORECA. 3.5.

Lutter contre les nuisances sonores

La commune souhaite : 3.5.1. S’inscrire activement dans le plan Quiet Brussels en cours d’élaboration par la Région Bruxelloises. 3.5.2. Poursuivre les aménagements des voiries permettant de diminuer le bruit des véhicules (zone 30, asphalte anti-bruit,…). 3.5.3. Accorder une attention particulière aux normes acoustiques lors de la délivrance des permis d’urbanisme et d’environnement. 3.5.4. Exiger de la STIB qu’elle intègre la question du bruit dans son choix de matériel. 3.5.5. Sensibiliser les Schaerbeekois à la problématique du bruit en zone urbaine. 3.5.6. Intégrer la question du bruit à la réfection ou construction des bâtiments communaux. 3.5.7. Exiger d’Infrabel qu’elle continue à lutter contre le bruit de ses infrastructures en : 3.5.7.1. Entretenant des talus verdurisés comme rempart au bruit de ses convois. 3.5.7.2. Créant, là où c’est possible, de nouveaux talus tampons aux nuisances sonores. 7- ILHO : “Initiative Logement – Huisvesting Ontwerp”. 8- La commune de Schaerbeek a reçu de nombreux prix pour la qualité architecturale de ses projets. Le dernier en date est le prix européen “Mies van der Rohe” pour le bâtiment de logements sociaux à l’angle Navez/Lambermont.

11


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

3.5.7.3. Prenant en compte la composante bruit dans ses choix stratégiques de matériel et de technique de construction. 3.5.8. Concernant le survol de Bruxelles : 3.5.8.1. Continuer à soutenir les associations citoyennes et toute forme de consultation des populations concernées sur cette problématique (et notamment la charte communale contre les nuisances aériennes adoptée par les comités de quartier et le conseil communal de septembre 2015). 3.5.8.2. Soutenir l’application de l’arrêté GOSUIN (de 1999) sur le dépassement des bruits aériens, validé par toutes les juridictions et qui permet d’infliger des amendes aux compagnies contrevenantes. 3.5.8.3. Participer aux actions collectives des Bruxellois dans lesquelles la commune a un intérêt. 3.5.8.4. Continuer à exiger la cartographie objective des survols et de la densité des populations survolées, la nuit environnementale (22h à 7h) plutôt qu’aéroportuaire (23h à 6h) et la création d’une autorité supérieure et indépendante de contrôle des nuisances aériennes. 3.6.

Améliorer la qualité de l’air

La commune souhaite contribuer à toutes les actions d’amélioration de la qualité de l’air : renforcement de la zone de basses émissions, contrôle plus strict des émissions des moteurs, aménagement de rues scolaires, etc. Schaerbeek prendra des mesures afin de contribuer à l’amélioration de la qualité de l’air, en concordance avec les recommandations de l’OMS qui préconisent de diminuer de 20% la pollution liée au NO². La commune prendra des mesures : 3.6.1. Au travers de son plan communal de mobilité. 3.6.2. Au travers de la verdurisation de l’espace public et des cours d’école. 3.6.3. Au travers de l’isolation thermique des bâtiments communaux (voir plan climat). 3.6.4. La Commune sensibilisera les Schaerbeekois aux questions de la qualité de l’air. 3.6.5. S’engagera dans une politique volontariste d’augmentation de l’écoscore de sa flotte (en particulier en renouvelant les voitures thermiques par des voitures électriques). 3.6.6. Réclamera des initiatives régionales (péage urbain, zone de basse émission, lutte contre le survol aérien). 3.7.

Plan Climat

Schaerbeek fut une des premières communes du royaume à initier un Plan Climat. Il visait à lutter à l’échelle communale contre le dérèglement climatique. Très novateur il se concentrait sur la consommation énergétique des bâtiments communaux. Durant la législature 2012-2018, le Plan Climat s’est élargi à l’ensemble des consommations de l’administration communale. Il s’est articulé autour des 3 principes : mieux acheter, mieux consommer, mieux produire. Il a été doté d’outils d’évaluation scientifiques et rigoureux. Cette évaluation a largement prouvé son efficacité avec des gains financiers et économiques avérés. L’urgence climatique, confirmée par le GIEC et le reste du monde scientifique, rend indispensable une politique volontariste des autorités publiques et des pouvoirs locaux en particulier. La majorité a pour ambition d’élargir le Plan Climat de la commune de Schaerbeek qui ne concerne actuellement que l’administration communale. Il aura pour objectif de diminuer l’empreinte écologique de la population schaerbeekoise et du territoire de la commune. Il viendra épauler les habitants de la commune engagés ou désirant s’engager dans la lutte contre le dérèglement climatique mais aussi orienter les politiques publiques. Cela concernera, entre autre, la consommation énergétique du patrimoine privé, la mobilité, les déchets, l’agriculture urbaine, la production par les habitants d’énergie renouvelable,…

4.

Action 8 - Patrimoine et Tourisme

Le patrimoine de Schaerbeek est une richesse à valoriser auprès de ses habitants et en particulier de sa jeunesse. C’est également un atout pour la promotion de la commune! Poursuivre l’organisation de visites et de promenades architecturales, patrimoniales et culturelles. Eclairer spécifiquement les bâtiments remarquables, repenser le mobilier urbain pour signaler ces immeubles magnifiques, sont des actions prioritaires. Nous proposons donc de : 4.1.

Mettre Schaerbeek en valeur pour valoriser notre patrimoine

Les places publiques méritent toute notre attention. Une place bien rénovée, c’est redonner vie à tout un quartier, lui rendre une convivialité parfois perdue. Nous voulons aller plus loin, mettre l’art au cœur de nos quartiers (voir infra) comme un signal fort pour leur rendre leur beauté. Il faut aussi entretenir les fontaines. Horta, Jacobs, Hemelsoet, Strauven & co : autant de grands architectes qui ont dotés nos rues d’immeubles remarquables. Nous voulons poursuivre leur mise en valeur car ils sont un des plus beaux atouts de Schaerbeek. Les avenues Eugène Demolder, Louis Bertrand, Huart Hamoir, Royale Sainte Marie, Foch et bien d’autres méritent un espace public de qualité pour les remettre à l’honneur. 12


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

Mais d’autres actions seront également mises en œuvre : 4.1.1. Développer l’information touristique à l’accueil de l’hôtel communal. 4.1.2. Créer des partenariats avec « Visit Brussels », office régional du tourisme. 4.1.3. Renforcer les liens entre les musées schaerbeekois. 4.1.4. Valoriser les musées existants, notamment le Train World. 4.1.5. Poursuivre la publication des parcours-découvertes de Schaerbeek. 4.1.6. Créer une signalétique par QR-code sur les bâtiments remarquables. 4.1.7. Elargir les possibilités de visites de l’hôtel communal. 4.1.8. Soutenir les associations culturelles et patrimoniales dans leur travail de mise en valeur. 4.1.9. Collaborer en termes de promotion de Schaerbeek avec les chambres d’hôtes et les hôtels schaerbeekois. 4.1.10. Développer une stratégie de communication dans le monde touristique (guides et Internet) mais aussi lors des événements comme la Fête des Lumières (Citizen Lights), The Park to be, etc. 4.1.11. Promouvoir les labels de qualité pour les chambres d’hôtes. 4.1.12. Développer, par des collaborations avec des partenaires locaux, un travail sur la mémoire de l’histoire de Schaerbeek, dans tous ses aspects (histoire des migrations, décolonisation, lutte sociale, développement urbain). 4.2.

Développer le Fonds pour le patrimoine de Schaerbeek Ce Fonds créé par la Commune et géré au sein de la Fondation Roi Baudouin mobilise le mécénat public et privé pour la restauration et la mise en valeur du patrimoine qui ponctue nos places et nos rues (sculptures, fontaine). Il a déjà été mobilisé pour la rénovation du vase des Bacchanales, du Mât de Lalaing et de la statue de Skanderbeg. Il doit être utilisé pour la création d’un nouveau mât lumineux contemporain au carrefour Deschanel/Bertrand et poursuivre l’installation bisannuelle d’œuvres d’art dans l’espace public.

4.3.

Encourager l’art en ville Schaerbeek encouragera l’art en ville. Elle consacrera un budget annuel pour lancer un concours ouvert aux artistes pour embellir la commune.

4.4.

Restaurer le patrimoine privé Schaerbeek veut encourager les propriétaires privés à restaurer les façades remarquables, les éléments du petit patrimoine (corniches, sgraffites, ferronneries). Il faut aussi faire connaître les primes au petit patrimoine et aider les particuliers à entretenir correctement les façades. Nous souhaitons également maintenir et mieux faire connaître le « Prix du patrimoine », récompensant un particulier et une association pour leur action de restauration et de valorisation du patrimoine.

C. Mobilité, stationnement et transports 1.

Assurer une meilleure sécurité routière

Voici un peu moins d’un an, suite à de tragiques accidents de la route, la Commune de Schaerbeek adoptait une note stratégique sur la sécurité routière. La nouvelle majorité s’engage à l’appliquer intégralement et à l’évaluer. Cela implique la poursuite d’aménagements plus sûrs, la mise en place de plus de moyens préventifs et l’augmentation des moyens répressifs. Par ailleurs, la note permettait également de détailler une série de nouvelles mesures telle que la zone 30 que la nouvelle majorité s’engage à poursuivre également afin d’engager la commune dans une « vision 0 tué ». La commune sollicitera la Région pour qu’elle partage cette vision, l’applique dans ses compétences et soutienne la commune. La majorité s’engage à : 1.1. Mettre en œuvre la note sécurité routière, consultable par tous sur le site internet communal. Celle-ci repose sur les axes suivants : des aménagements plus sûrs, des moyens préventifs (sécurisation des abords d’écoles, radars préventifs, lutte contre les rodéos urbains,…), des moyens répressifs (radars répressifs, intervention des services de police,…), des groupes de travail (mobilité, vélo et police), des statistiques de qualité, des mesures innovantes (mise en place de la zone 30, rapports d’accidentologie, optimalisation de la communication,…)

13


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

1.2. 1.3. 1.4. 1.5.

2.

Doubler la brigade cycliste au sein de la Direction Circulation de la zone de police pour arriver à un minimum de 20 agents Augmenter le nombre de radars pour garantir un nombre de contrôles suffisant et exiger que la Région crée le Centre Technique et Administratif régional Mettre en place le Comité citoyen instauré par la note stratégique et invité à se réunir deux fois par an Evaluer la note stratégique dans un an en collaboration avec le Comité citoyen et, le cas échéant, adapter les mesures à adopter

Mobilité

Un nouveau Plan Communal de Mobilité (PCM) facilitera les déplacements à Schaerbeek en hiérarchisant les usagers de la rue dans l’ordre suivant : piétons, cyclistes, transports en commun, véhicules partagés et finalement la voiture. 2.1.

Conforter la marche à pied

Nous nous engageons à : 2.1.1. Poursuivre la rénovation des trottoirs pour assurer un meilleur confort des cheminements piétons et PMR. 2.1.2. Faire de la sécurité routière une priorité. Elle accordera les moyens à la police et aux équipes chargés du contrôle afin d’appliquer la « vision 0 tué », reprise dans la note stratégique de sécurité routière9, votée à l’unanimité du conseil communal. 2.1.3. Rendre l’espace public universellement accessible aux personnes à mobilité réduite (trottoirs surbaissés, potelets protecteurs, passages piétons, éclairage, etc.) et aménager les espaces publics dans une approche « ville amie des enfants ». 2.1.4. Faire respecter la liberté et le confort de passage sur les trottoirs et les cheminements piétons, en sanctionnant au besoin les contrevenants (chantiers, véhicules, terrasses, étals, etc.). 2.1.5. Sensibiliser les usagers les plus faibles (notamment les enfants dans les écoles) aux dangers de la route, promouvoir les rangs scolaires et un comportement sûr et responsable. 2.1.6. Développer une signalétique encourageant la marche (en plus, c’est bon pour la santé !), promouvant les trajets les plus agréables et faire connaître ces trajets piétons (trage wegen). 2.1.7. Développer des projets de rues aux jeux (fermeture d’un jour) et de rues de vie (fermeture d’un mois) organisés dans le cadre suivant : a. La demande doit relever d’une demande majoritaire des habitants et concertée avec les habitants. b. La rue devra être pourvue d’un équipement et d’un encadrement minimaux. c. Ces projets doivent être déployés dans tous les quartiers de la commune, et à travers toutes les typologies de vie de la commune. 2.1.8. Une attention spécifique sera portée à la qualité de l’urbanisme à Schaerbeek, concernant les enseignes, l’éclairage des vitrines, l’éclairage de l’espace public,… 2.1.9. Le plan communal de mobilité soumettra des propositions de piétonisation de places ou voirie : Brabant, Colignon, Vandevelde,… 2.2.

Promouvoir les vélos

La commune : 2.2.1. Exigera des pistes cyclables continues et sécurisées sur les voiries à grand trafic (voiries régionales et voiries limitées à 50 km/heure). 2.2.2. Continuera à développer dans le cadre du Plan Communal de Mobilité un réseau de piste et rue cyclable à maillage fin. 2.2.3. Développera, en fonction de la demande, les parcs à vélos et plus encore l’offre de stationnement sécurisé pour les vélos dans l’espace public (box vélos) et privé (garages et espaces dans les immeubles privés). 2.2.4. Placera des ranges-vélos devant tous les équipements, bâtiments communaux, et pôles d’attraction. 2.2.5. Encouragera le ramassage scolaire encadré à vélo. 2.2.6. Continuera de développer des services de type « Villo » (tout en regrettant qu’il s’accompagne d’une multiplication de la publicité commerciale dans l’espace public). 2.2.7. Sensibilisera et éduquera les cyclistes et vélomotoristes à une conduite respectueuse, notamment par des opérations avec la police de la circulation. 2.3.

Améliorer les transports en commun

Si l’exploitation et le financement des transports en commun relèvent des compétences des Régions, la majorité veut défendre l’amélioration de l’offre de transports en commun par la STIB (et De Lijn) afin de répondre à l’augmentation de la demande de transport suite à l’explosion démographique10. La majorité sera, comme

14

9- www.schaerbeek.be/sites/default/files/files/Cadre-vie-Environnement/Mobilite-Voirie/note_strategique_sur_la_securite_routiere_schaerbeek_2018.pdf. 10- Une récente étude de “Brussels Studies” démontre que le centre de Schaerbeek n’est pas suffisamment bien desservi par les transports en commun : https://journals.openedition.org/ brussels/1652, figure 6.


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

ces dernières années, un partenaire actif de la STIB pour améliorer son offre de transports en commun, tant quantitative que qualitative (fréquence, confort, connexion, lignes, maillage, sites propres, etc.). La majorité soutient les priorités suivantes : 2.3.1.

2.3.1.1. 2.3.1.2.

2.3.1.3.

2.3.1.4.

2.3.2.

2.3.3.

2.3.4.

2.3.5. 2.3.6. 2.3.7. 2.3.8.

2.3.9.

2.4.

La création, rapide et concertée, d’une ligne de métro nouvelle « Nord-Sud », de Evere à Uccle ; nous exigerons des techniques de mise en œuvre respectueuses des quartiers et qui compriment les gênes au voisinage de manière à les rendre supportables ! Nous souhaitons que les chantiers s’organisent au mieux des intérêts des habitants et des commerçants. Le réaménagement de la surface après les travaux de chaque station devra faire l’objet d’une concertation avec la population et les quartiers environnant bien avant les enquêtes publiques sur les permis. Ces travaux seront l’occasion d’une requalification des espaces publics. Toutefois la commune n’attendra pas l’arrivée du métro pour soutenir une amélioration de l’offre des transports en commun en surface, et pour améliorer la qualité des espaces publics. La commune demandera la création de parkings vélo dans chaque station de métro, là où c’est possible. Elle invitera également Beliris et la STIB à créer des stationnements souterrains pour compenser les pertes de stationnement induites par la construction des stations. La place Liedts : meilleure sécurité des traversées piétonnes et de l’organisation des arrêts de tram. La commune lancera une étude sur la piétonisation éventuelle de la rue de Brabant suite à l’arrivée du métro (dans l’esprit d’une continuité commerciale de la rue Neuve). La place Colignon : une grande place dégagée donnera accès à l’hôtel communal par un parvis favorisant la vie sociale et les commerces alentours. Le stationnement sera déplacé sur les côtés de la maison communale (elle accueillera sur l’arrière un sixième commissariat de quartier). La rue Verwée sera rendue à la mobilité douce. Un projet pilote est en cours. Il sera évalué. La Cage-aux-Ours : la construction d’une station sur la rue Waelhem sera l’occasion de développer un grand équipement de création culturelle contemporaine (6.000m2) au-dessus de la station. Elle donnera également accès directement au boulevard Lambermont (sans démolition d’immeuble à front du boulevard) et à un petit parc le long de la voie de chemin de fer, donnant accès à une nouvelle crèche. La station sera équipée de garages à vélos. Le square Riga : la majorité se réjouit du classement de la perspective et de la protection architecturale du square. L’implantation de la station devra minimiser l’impact du chantier sur le site et son aspect naturel L’accès à la station ne devra pas modifier les perspectives sur les avenues, les espaces verts et les bâtiments. A l’issue des travaux, le square doit retrouver sa magnificence. Le développement de liaisons nouvelles offrant une meilleure connexion de Schaerbeek aux autres parties de la ville (Gare de Schaerbeek à Woluwé, ligne 28, Dailly – Colignon, etc.) et le développement de l’offre nocturne. La commune souhaite le développement de lignes de bus électriques. Le développement du pré-métro au-delà de la station Diamant, prioritairement vers la gare de Nord et une amélioration de la capacité de la ligne 25 et de la ligne 7 vers le Heysel, le développement de l’offre des lignes 55 et 92. La verdurisation rapide de l’assiette des voies des lignes 25 et 62 (avenue Rogier) et 7 (boulevard Lambermont). De tels aménagements qualitatifs ne doivent pas être réservés aux seuls « beaux quartiers » de la ville comme Woluwe ou Auderghem : Schaerbeek le vaut bien ! Le respect des seuils de bruit et de vibration par les trams (non au T2000 !). Tout développement du service du RER doit offrir des haltes sur notre territoire afin d’améliorer la mobilité des Schaerbeekois : nous souhaitons de nouveaux arrêts à « Rogier », « Josaphat »  et « Cage-aux-Ours », comme indiqué dans le Plan Régional de Développement11. Une circulation des véhicules de transports en commun adaptée à la ville et respectueuse du code de la route. Enfin, si nécessaire, le Plan Communal de Mobilité étudiera la possibilité de développer une offre de transport en commun gratuite ou à tarif réduit à l’intérieur de Schaerbeek pour mieux relier les quartiers d’activités. Par exemple, via un système de minibus « 1030 », gratuit ou à tarif réduit, réalisant des boucles dans la commune (et pouvant éventuellement déposer à la demande sur des variations du trajet). La réalisation à bref délai, par la Région, d’une gare des bus internationaux sur un espace privé aux abords de la gare du Nord afin d’offrir un meilleur confort aux voyageurs et aux chauffeurs. Les opérations d’embarquement-débarquement doivent, à bref délai quitter l’espace public. Développer les véhicules partagés

La majorité soutient les modes alternatifs de déplacements par véhicules partagés car ils offrent des services de mobilité tout en réduisant l’emprise sur l’espace public.

11- Nous regrettons la décision d’Infrabel de ne pas prévoir de halte RER à la Cage-aux-Ours ainsi que le peu de soutien de la Région malgré l’engagement pris dans son Plan Régional de Développement.

15


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

2.4.1. La commune soutiendra l’extension du réseau des stations pour véhicules partagés en fonction de leur utilisation réelle et/ou le potentiel d’utilisation. 2.4.2. Le plan communal de mobilité développera la stratégie pour améliorer la performance du service des taxis en dialogue avec le secteur et les usagers. Le maintien de stations de taxis, principalement dans les quartiers commerçants. 2.4.3. La majorité soutiendra le développement de solutions adaptées de stationnement pour les véhicules partagés privés. 2.4.4. La commune soutiendra toute initiative de promotion de l’usage des véhicules partagés. 2.4.5. La commune facilitera le partage de la voiture personnelle entre familles schaerbeekoises et facilitera le partage des voitures des services communaux. 2.5.

Assurer une bonne gestion des voiries

Nous nous engageons à : 2.5.1. Entretenir les chaussées et la signalisation, spécialement les passages piétons. 2.5.2. Faire respecter plus strictement la coordination des chantiers, leur signalisation et sécurisation et au besoin sanctionner les contrevenants par des amendes administratives. 2.5.3. Réduire l’emprise des chantiers dans l’espace et dans le temps. 2.5.4. Décourager le trafic de transit, notamment des poids-lourds (voir nouveau Plan de mobilité). 2.5.5. Aménager le territoire en fonction de la hiérarchie des voiries afin de garantir une circulation respectueuse des quartiers d’habitats et des équipements : favoriser les rues scolaires.

3.

Gérer le stationnement

La majorité souhaite mieux organiser le stationnement pour qu’il participe au confort de vie des Schaerbeekois. La saturation actuelle de l’espace public ne permettra pas de répondre à l’augmentation de la population. Sans mesure nouvelle, sans amélioration de l’offre alternative de mobilité, sans révision du plan de stationnement, il sera impossible de satisfaire à la pression qu’exercera la demande de stationnement d’une population en croissance. Les efforts en termes de stationnement concerneront aussi bien les deux-roues (vélos et motos) que les voitures. La majorité élaborera un nouveau Plan Communal de Stationnement, fondé sur les principes ci-dessous : 3.1. 3.2.

3.3.

3.4. 3.5. 3.6. 3.7. a. b. c.

Dans la mesure du possible, le stationnement de voitures privées sera organisé hors voirie. Poursuivre l’extension de l’offre de parkings partagés12 privés de bureaux ou de surfaces commerciales au bénéfice du stationnement nocturne des riverains. Imposer (à l’occasion de l’octroi des permis) à tout nouveau parking d’entreprise de plus de 20 places d’organiser du stationnement nocturne aux riverains. Réserver le stationnement en voirie aux détenteurs de la carte riverains et garantir des formules souples et adaptées aux visiteurs (selon les quartiers, horodateurs en zone commerciale ou à forte pression, disque bleu en zone résidentielle, etc.). Faire respecter les règles de stationnement, au besoin par le placement de sabot contre les fraudeurs et véhicules-ventouses. Examiner l’opportunité d’un moratoire sur la vente de cartes de stationnement dans les quartiers déjà saturés. Pour ce faire, la commune pourra distinguer le stationnement nocturne du stationnement diurne. Exploiter, dans le cadre de sa politique de smart-city, les nouvelles technologies pour assurer un meilleur accès aux places disponibles (capteurs intelligents, applications dédicacées, etc.). Dans le cadre d’un plan global d’aménagement d’un quartier qui a pour effet de réduire le stationnement en voirie, les autorités communales pourront envisager de construire du parking souterrain. Si la demande répond à une demande majoritaire des habitants du quartier. A condition que le parking soit payant et se fasse à prix coûtant Que la part communale résulte uniquement du financement à travers la fiscalité automobile additionnelle

3.8.

La commune créera une régie communale du stationnement pour construire et exploiter ces parkings de quartier (à l’exemple de Paris).

4.

Protéger les Schaerbeekois contre le trafic de transit

La circulation en ville ne doit pas être pénalisée mais organisée afin de respecter le cadre de vie des habitants et la sécurité des usagers de l’espace public.

16

12- La commune de Schaerbeek a été pionnière dans l’offre de ce service. Plusieurs centaines de places sont ainsi partagées. Voir : https://www.bepark.eu/fr/parking/bruxelles/communes/ schaerbeek.


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

Dans ce cadre, comme les grandes voiries qui traversent Schaerbeek et structurent le trafic lourd sont de la compétence des autorités régionales, la commune veut obtenir de la Région divers aménagements nécessaires : 4.1.

4.2.

4.3.

4.4.

Accélérer le réaménagement de la place Meiser (« Misère » de l’action régionale), qui comprendra un tunnel pour le tram, un aménagement de surface digne d’une entrée de ville, sécurisé pour les modes actifs, et proposant une œuvre d’art au centre de la place. Réaliser un réaménagement de tout le boulevard Lambermont, avec une bande réservée à la circulation locale dans le sens de la descente, préservant le stationnement, garantissant la sécurité de la piste cyclable et plus de quiétude pour les riverains ; décourager le trafic des poids-lourds du pont Van Praet vers la E40. Ramener à trois bandes la capacité entrante de la E40 (comme c’est le cas jusqu’à Crainhem), et donc réaliser rapidement le projet « Parkway ». L’espace gagné sur l’autoroute doit accueillir des fonctions urbaines de promenades et de délassement (plaine de jeux et de sport, éventuellement un skate-park, une piste cyclable, etc.), voir projet « Porte de Liège », pp. 10-11, et y prévoir un parking de dissuasion. La commune soutiendra la Région dans sa création d’un péage urbain.

D. Logement La crise du logement sévit aussi à Schaerbeek. Les listes d’attente dans le logement social s’allongent. La pression démographique s’exerce sur les loyers et encourage l’aménagement de logements insalubres, non conformes à la décence et la dignité. Une partie croissante de la population schaerbeekoise souffre de cette situation. Les compétences communales en matière de politique du logement s’exercent principalement au travers de l’urbanisme et de la lutte contre l’insalubrité. Dans ce cadre, nous avions, sous la mandature précédente, rédigé un plan communal du logement. Celui-ci sera évalué, adapté, et présenté au conseil communal. Il tiendra compte de la problématique de la précarité hydrique et énergétique. Nous mettrons en place un « conseil d’action pour le logement » qui réunira trimestriellement les acteurs du secteur logement pour une plus grande circulation de l’information entre ces acteurs et coordonnera l’action du plan logement. Les acteurs concernés : les services communaux (urbanisme, logement, développement urbain, rénovation urbaine subventions, action sociale, taxes,…) et les opérateurs logement cités ci-après.

1.

Une offre diversifiée de logements de qualité

La Majorité encourage une offre diversifiée et équilibrée de logements dans tous les quartiers pour garantir la mixité sociale et urbaine. Elle s’engage à : 1.1. 1.2. 1.3.

1.4. 1.5.

1.6. 1.7.

1.8.

Signaler aux autorités judiciaires tout indice d’exploitation immobilière par les « marchands de sommeil » (voir projet ILHO). Faire la promotion des droits respectifs des locataires et des bailleurs auprès de la justice de paix et envisager la création d’une Commission paritaire locative. Encourager la mise sur le marché des logements et immeubles vides, par l’accompagnement des propriétaires ou la sanction par la taxe sur les immeubles vides et abandonnés ou encore par la rénovation et la mise en location sociale dans des projets ‘RenovaS-ASIS’. Accompagner et encourager la réaffectation temporaire d’immeubles vides, en logements collectifs ou individuels, par le recours à des conventions d’occupations précaires. des opérateurs responsables. Encourager les opérateurs privés comme publics à produire du logement afin de répondre à l’augmentation de la population et proposer aux opérateurs privés la prise en gestion publique d’une part de ces logements. Afin d’encourager la population à utiliser plus rationnellement l’énergie, encourager le recours des citoyens aux structures existantes en matière de montage de dossier et de préfinancement (Homegrade, RenovaS). Développer la création de logements étudiants, dans le quartier Reine (voir « quartier latin ci-dessus ») et sur l’axe Lambermont, via une réglementation spécifique et s’inscrire dans le nouveau label régional de « logement étudiant », inscrit dans le Code du Logement. Dans le respect des conditions posées dans les arrêts de la Cour de cassation du 9 octobre 2017 et du 22 janvier 2018, des dispositions de l’ordonnance régionale sur le bail et des circulaires ministérielles sur le bail (T140/T141), soutenir les formes de cohabitation qui permettent de réduire les situations de précarité. Les personnes ne formant pas un ménage et faisant le choix de partager un logement, que ce soit en colocation ou dans le cadre d’une occupation temporaire, ne doivent pas être pénalisées en termes de droits sociaux individuels. 17


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

Soutenir les mécanismes des testing contre la discrimination au logement, adoptés dans la future ordonnance régionale. 1.10. Poursuivre le développement de logements publics pour séniors. 1.11. Mettre en place un système de taxation envers les logements et commerces surnuméraires et sur les logements insalubres. 1.9.

2.

Production de logements neufs

Pour répondre à la poussée démographique et faire pression à la baisse sur les prix et les loyers, la majorité s’engage à : 2.1.

2.2. 2.3.

3.

Mettre en œuvre les priorités du Plan Communal de Développement Durable (PCDD) en matière de production de logements neufs (plusieurs milliers) en mobilisant les dernières et rares réserves foncières communales sur notre territoire (Médiaparc et Josaphat, propriétés régionales). Construire une troisième « séniorie » communale pour maintenir les seniors dans leur quartier, à la rue Waelhem, près de la future station de métro, en collaboration avec la Région (Alliance Habitat). Accompagner la production de logements étudiants dans le « quartier latin » de Schaerbeek, autour de la place de la Reine.

La politique sociale du logement

La Majorité se réjouit d’avoir contribué aux réformes qui ont amélioré la gestion du Foyer Schaerbeekois. Ces réformes, couplées à une gestion rigoureuse, ont permis d’apurer la dette cumulée. En outre, un travail important a été effectué pour mettre en place un meilleur dialogue, une bonne circulation de l’information et une meilleure prise en compte des besoins et problématiques des locataires. Un programme de rénovation des logements qui le nécessitent a été préparé. La Majorité s’engage à : 3.1. 3.2. 3.3. 3.4. 3.5. 3.6.

3.7. 3.8. 3.9.

3.10.

3.11. 3.12. 3.13. 3.14. 3.15. 3.16. 18

Mener des concertations avec l’ensemble des acteurs qui pourraient intervenir pour rénover et produire de nouveaux logements sociaux à Schaerbeek. Finaliser la rénovation de tous les logements repris dans le master plan, sur base des financements régionaux, notamment via les plans quadriennaux de la SLRB. Aider le Foyer à acquérir/prendre en gestion de grands appartements pour assurer le relogement des familles en attente de rénovation. Exiger du Gouvernement régional l’octroi exclusif au Foyer Schaerbeekois des nouveaux logements sociaux à venir sur les sites régionaux. Transmettre la gestion des nouveaux logements publics créés dans les programmes de rénovation (CQD) au Foyer Schaerbeekois et à l’ASIS. Préparer un plan de rénovation des immeubles des années 70 et 80 du Foyer dont les composants commencent à vieillir et chercher les financements adéquats. Investir les fonds propres du Foyer Schaerbeekois dans ces rénovations. Soutenir la construction par la Région de 45% de nouveaux logements publics, dont 25% de logements sociaux, sur le site Josaphat et de 15% dont 9% de logements sociaux sur le site Médiaparc. Introduire, auprès de la région, une demande de subventionnement pour intégrer au parc social du Foyer Schaerbeekois, les 141 logements de la SABH, (Gratry/Roodebeek). Garantir le rôle du Foyer Schaerbeekois comme seul opérateur du logement social sur le territoire de Schaerbeek (afin de faciliter la vie des demandeurs), en collaboration avec ASIS, l’agence immobilière sociale de Schaerbeek et le CPAS. Développer significativement le nombre de logements pris en gestion par l’Agence sociale immobilière de Schaerbeek (ASIS) (le plan communal logement en fixera les objectifs et les modalités) et favoriser les complémentarités avec d’autres AIS déjà présentes sur le territoire schaerbeekois. ASIS affectera un quota de ses logements à l’accueil des personnes qui sortent des logements de transit. Poursuivre la collaboration entre le Foyer Schaerbeekois, ASIS et le CPAS, notamment pour la gestion des logements de transit. Faire revivre la concertation avec les locataires sociaux au travers des COCOLO. Garantir un accueil des locataires et des candidats locataires digne et respectueux, notamment grâce à une digitalisation des dossiers. Continuer à garantir la transparence et le respect des règles d’attribution des logements en fonction des priorités reconnues. Tendre vers un guichet unique en fonction des réglementations régionales, pour l’attribution des logements publics sur le territoire de la commune. Les opérateurs communaux du logement (Foyer schaerbeekois et ASIS) continueront à s’investir dans la lutte contre le sans-abrisme (entre autres via le programme ‘Housing First’).


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

4.

Faciliter l’accès à la propriété

La Majorité souhaite encourager l’acquisition immobilière comme rempart à la crise du logement. Nous examinerons toutes les opportunités d’accéder à la propriété (fiscale, intervention fonds du logement de la région bruxelloise,…).

E. Prévention, Sécurité urbaine et lutte contre les incivilités 1.

Une police de proximité

Le taux de criminalité a baissé de 49% à Schaerbeek ces seize dernières années. C’est la preuve de l’efficacité de notre organisation de la police, décentralisée, orientée vers la communauté, gage de proximité et de rapidité de l’intervention. Nous investissons dans la police 20% de plus que l’effort budgétaire des autres communes bruxelloises comparables. La présence en rue s’est améliorée, le temps d’intervention suite à un appel urgent s’est réduit, le cadre de police est quasi-complet (sauf dans le secteur pour les brigades de circulation, où un effort doit être fait13). Nous nous engageons à soutenir activement le travail de la police, à lui garantir les moyens budgétaires et à rendre plus efficace la chaîne de sécurité : prévention, dissuasion, répression et sanction. Seules la dissuasion et la répression relèvent de la police. La prévention est une action générale des services communaux (éducateurs de rue, rénovation urbaine, travail social). La sanction relève des services de la Justice. Pour nous, la sécurité est essentielle à garantir la liberté, contribue à la convivialité et au développement économique et social de nos quartiers. Elle doit être toujours et partout garantie. Nous voulons : 1.1. 1.2. 1.3.

1.4. 1.5. 1.6. 1.7.

Renforcer la police de proximité et sa présence partout sur le territoire. Ouvrir un sixième commissariat de quartier à l’arrière de l’hôtel communal. Poursuivre le développement des « Kobans » (micro-commissariat de quartier14, comprenant 2 à 10 policiers orientés sur un quartier de forte affluence) ; en raison des réductions des dotations fédérales, examiner l’option des commissariats mobiles (modèle anversois). Renforcer l’action et la présence des agents de quartier (organisés en « team de quartier ») orientés sur la sécurité quotidienne en contact avec les habitants. Faire mieux connaître l’agent de quartier (n° de gsm accessible sur Internet). Réclamer du fédéral d’augmenter le nombre de policiers en proportion de l’évolution démographique (et donc obtenir l’augmentation de notre dotation fédérale, norme KUL) et maintenir un cadre complet. Encourager la présence de la police dans les événements sociaux de la commune.

Nous souhaitons : 1.8. 1.9.

1.10.

1.11. 1.12. 1.13.

1.14. 1.15. 1.16. 1.17.

Garantir l’investissement quotidien de la police dans la lutte active contre l’insécurité routière (dans le respect de la note stratégique de la sécurité routière15) : remplir le cadre des équipes de la circulation, assurer le respect du code de la route. Augmenter les interventions de la police dans la lutte contre les incivilités telle que les salissures, le stationnement gênant, la circulation, la conduite dangereuse, la gestion des chantiers et occupations de la voie publique, les nuisances sonores, etc. (Voir résultats du « Moniteur de la Sécurité »). Analyser plus finement et poursuivre le développement d’une stratégie policière plus ciblée sur la problématique des cambriolages dans les maisons et appartements, en collaboration avec les opérations de prévention – opérations « Rosace » - menées par les Gardiens de la Paix. Intensifier les patrouilles de la brigade canine, les patrouilles à cheval (quatre chevaux équipent la police de la zone) de même qu’à vélo. Poursuivre l’attitude proactive pour prévenir les vols dans les véhicules. Développer de façon optimale et sélective la mise en œuvre de caméras de surveillance16 dans le respect de la vie privée. Schaerbeek s’inscrira dans le programme régional d’échange des images des caméras de surveillance de tous les opérateurs régionaux tout en gardant la maîtrise de son système efficace. Intensifier les efforts pour lutter contre les marchands de sommeil17. Accompagner la gestion communale du phénomène de prostitution dans le quartier Nord, en collaboration avec les associations de terrain et lutter contre la traite des êtres humains en collaboration avec les parquets. Poursuivre la politique de féminisation et de diversité dans la composition du corps de police. Intensifier la lutte contre les violences familiales et le harcèlement de rue.

13- La cause est le manque global de policiers en Belgique, plus de 3.000, car les gouvernements fédéraux successifs ont, depuis sept ans, réalisé des économies en engageant en écoles de police moins de recrues que le nombre de policiers nécessaires pour compenser les départs à la retraite. Nous payons aujourd’hui le prix de ces mesures d’austérité budgétaire. 14- Il n’existe qu’un seul “Koban” sur Schaerbeek, à la place Liedts, qui est orienté sur la zone Brabant. Il en existe un autre à Evere. Les restrictions budgétaires du fédéral ont remis à plus tard la poursuite du développement de ce programme.

19


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

2.

Lutter contre les incivilités

Le vivre ensemble à Schaerbeek exige le respect d’autrui et de l’espace public. Nous nous engageons à renforcer la lutte contre toutes les formes d’incivilités, en renforçant les équipes et la capacité d’intervention des Gardiens de la Paix notamment en week-end et en soirée. La pression démographique et l’usage croissant de l’espace public entraînent des conflits d’usage et un irrespect croissant de certaines règles de vie en commun. Nous entendons déployer plus d’effort pour garantir l’usage respectueux des espaces publics, tant en terme d’occupation que d’incivilités ou de malpropreté. 2.1.

2.2. 2.3.

2.4. 2.5. 2.6.

Augmenter le nombre de « citadiers – gardiens de la Paix », renforcer leur formation, accroître le nombre d’agents-constateurs des incivilités et assurer une présence accrue dans les lieux publics, les parcs, les fêtes et animations. Poursuivre la collaboration des policiers, gardiens de la paix et agents de la propreté publique pour lutter contre toutes les formes de salissures notamment les weekends et en soirée. Punir les incivilités par des amendes administratives, ou des retraits temporaires d’autorisation (terrasses, tapages nocturnes, etc.), commuer certaines amendes en travaux d’intérêt général pour les fauteurs de salissures. Lutter contre la consommation gênante d’alcool et de stupéfiants dans l’espace public. Assurer une présence rassurante et visible devant les écoles, dans les parcs, les lieux publics animés, les marchés et braderies. Assurer un meilleur contrôle des occupations intempestives de l’espace public afin d’en assurer la liberté de passage18.

Une piste nouvelle consistera à développer une équipe de citadiers (ou de gardes civils), chargée du rappel à la règle et du constat des incivilités générales (malpropreté et salissures, occupation intempestive de l’espace public, respect des usagers faibles, etc.) mais aussi chargé de verbaliser le stationnement gênant et payant.

3.

Renforcer la prévention

La prévention reste le meilleur moyen d’assurer sur le long terme un climat de paix sociale. Nous souhaitons : 3.1. Renforcer le travail des équipes de travailleurs sociaux de rue pour couvrir tous les quartiers schaerbeekois et assurer un service de premier contact dans la rue, orienter vers les services et dispositifs utiles à répondre aux aspirations et difficultés. 3.2. Développer le réseau des espaces de proximité afin d’y accueillir des activités sociales collectives de quartier, dans le respect de la charte des valeurs. 3.3. Etendre les services de médiation scolaire, médiation de quartier et de proximité pour prévenir les conflits et tenter de les résoudre par la recherche collective de solution négociée entre les protagonistes. 3.4. Assurer les services de premier accueil des publics fragilisés, personnes droguées, personnes sans domicile fixe,… et veiller à leur proposer des parcours de prise en charge volontaire. 3.5. Poursuivre le travail de la cellule de prévention du radicalisme garantissant le maintien d’un réseau d’échanges entre professionnels, un recours aux bonnes pratiques et un suivi global de la situation. 3.6. Déployer un programme de gestion des problèmes des quartiers difficiles en collaboration entre les habitants et les dispositifs communaux. 3.7. Publier annuellement un diagnostic de la sécurité et de la prévention. 3.8. Mettre en place un plan communal de lutte contre le harcèlement en rue et soutenir les marches exploratoires genrées. 3.9. Soutenir la prévention à la récidive.

20

15- Voir : www.schaerbeek.be/sites/default/files/files/Cadre-vie-Environnement/Mobilite-Voirie/note_strategique_sur_la_securite_routiere_schaerbeek_2018.pdf. 16- Il existe aujourd’hui 66 caméras sur le territoire de Schaerbeek. Le conseil communal vient d’en commander dix-huit de plus. 17- Voir projet ILHO. 18- L’idée consiste à faire assurer les missions de gardiens de la paix, des contrôleurs du stationnement payant et des constateurs des salissures publiques par une seule même équipe, pour autant que ce soit légalement possible (car les dispositions légales sont particulièrement contraignantes)


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

2ème partie : Schaerbeek est un trésor humain Trois défis se posent au gestionnaire communal qui souhaite rendre les meilleurs services à la population schaerbeekoise. Le défi de la taille d’abord : Schaerbeek compte plus de 130.000 habitants sur un territoire dense de 8 km² ; le défi de l’interculturalité ensuite, puisque outre les deux langues nationales, qui sont les langues de l’administration communale, nombreuses sont les communautés, petites et grandes, qui sont issues d’un monde culturel distinct et partagent encore d’autres langues véhiculaires. Le défi démographique enfin ! Aujourd’hui, les technologies nouvelles permettent de repenser les services aux citoyens, de garantir une information plus fluide, une administration fonctionnant 24h/24, des traitements accélérés de certaines requêtes. Nous déploierons une stratégie de ville-intelligente (smart-city) dans tous ses domaines d’intervention. Ces développements doivent améliorer l’offre de services sans accroître la fracture numérique : tous les citoyens doivent continuer à avoir accès à tous les services.

A. Une école communale accessible à tous, tremplin pour la vie Schaerbeek, autrefois appelée « cité des écoles », s’enorgueillit de disposer d’un réseau d’écoles communales de qualité sur son territoire : près de 10.000 élèves les fréquentent. L’école est le lieu où l’on forme les adultes de demain. Elle est le premier levier pour prévenir contre les inégalités sociales, et pour permettre à chaque enfant de s’épanouir, de s’émanciper et de devenir libre. La croissance démographique a rendu plus aigu encore tous ces enjeux. Nous nous engageons à promouvoir un enseignement de qualité, à défendre les valeurs de l’école publique et à augmenter le nombre de places (dans l’enseignement fondamental et prioritairement secondaire).

1.

Un enseignement de qualité

Pour donner aux enfants les outils de leur épanouissement, de leur intégration et de leur socialisation, nous comptons insister sur ces aspects : 1.1.

La maîtrise des compétences de base (expression orale et écrite, lecture, calcul, ouverture à l’art et aux technologies, éducation physique) à la sortie du primaire, en particulier par une application déterminée des futurs plans de pilotage dès la maternelle. 1.2. La maîtrise de la langue de l’enseignement, c’est-à-dire du français ou du néerlandais. A cet égard, nous veillerons à : 1.2.1. Familiariser les enseignants avec les techniques d’enseignement du FLE ou du NT2, notamment en mettant à leur disposition des techniques audio-visuelles, des ressources pédagogiques appropriées, en favorisant l’expression orale et l’accès au livre. 1.2.2. Sensibiliser l’ensemble des équipes pédagogiques à l’importance de la maîtrise de cette langue à chaque stade du cursus scolaire des élèves. 1.3. La maîtrise du néerlandais/français et de l’informatique. Nous entendons : 1.3.1. Initier les élèves à l’informatique. 1.3.2. Recourir systématiquement aux « logiciels de remédiation » et mettre en place des formations ludiques durant l’accueil extrascolaire. 1.3.3. Mettre en place un plan ambitieux de réduction de la fracture numérique, rassemblant, de manière concertée, des enseignants, des professionnels, des entreprises et des associations. 1.3.4. Favoriser les échanges linguistiques français-néerlandais et néerlandais-français via des projets pilotes dans le réseau communal des écoles néerlandophones et francophones. 1.3.5. Evaluer et renforcer des formations EVRAS et systématiser ces formations (éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle) dans les écoles. 1.3.6. Sensibiliser dans les écoles primaires et, grâce à la création d’équipes de JM Oxfam, dans les écoles secondaires, les élèves à la consommation des boissons et des collations équitables. Nous développerons également des projets innovants et notamment : 1.4. 1.5. 1.6.

Une école Montessori (« Ecole Neuve », qui verra le jour av. Cambier), après avoir déjà développé une école de type Freinet (école 16). Un projet « développement corporel-étude » pour une école fondamentale. Dans une école fondamentale, un projet basé sur les sciences de l’environnement. 21


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

1.7.

Une filière technique dispensant des formations liées aux métiers du territoire (paveur, gardien, policier, …) et une autre aux métiers de l’audiovisuel. 1.8. Une nouvelle école secondaire sera également orientée vers la pédagogie active. 1.9. Une école orientée vers le développement musical. 1.10. L’implémentation de nouvelles pratiques (yoga, méditation, bienveillance,…) sera encouragée.

2.

Des écoles accessibles

Nous entendons encourager l’accessibilité de l’école pour tous les enfants. Ainsi nous : 2.1. Garantirons la gratuité des fournitures scolaires en maternelle. 2.2. Poursuivrons nos efforts en faveur de la réduction des frais scolaires forfaitaires et du coût des fournitures, des garderies et des repas scolaires en primaire. 2.3. Développerons des programmes d’accueil extra-scolaires dans toutes nos écoles pour valoriser le temps de présence des élèves. 2.4. Les écoles néerlandophones de la commune de Schaerbeek s’inscriront dans le système Breedeschool et organiseront la coordination des 13 écoles néerlandophones de la commune. 2.5. Veillerons à la qualité des repas (repas bio) et développerons une sensibilisation à une alimentation saine (lutte contre l’obésité infantile). 2.6. Garantirons l’accès de tous les élèves à tous les cours du programme officiel. 2.7. Conforterons le rôle des parents en leur qualité d’acteurs de l’école en encourageant la participation des associations de parents, en garantissant le dialogue par exemple sur les heures d’ouverture de l’école, en ouvrant l’école etc. (parents partenaires) 2.8. Développerons activement la participation et la citoyenneté et la mise en œuvre des droits de l’enfant. 2.9. Exigerons de la Fédération Wallonie-Bruxelles d’organiser des classes d’accueil des primo-arrivants (classe DASPA).

3.

Extension de la capacité scolaire et des infrastructures destinées aux enfants

Pour répondre à l’augmentation de la population et en tenant compte d’une évaluation objective des besoins, nous nous engageons à mener à bien les projets d’extension du plan école n°1 et déposer une nouvelle version de ce plan qui comprend notamment : 3.1. 3.2. 3.3.

3.5. 3.6.

La construction d’une école communale francophone sur le site de la gare Josaphat. La réflexion relative à un projet de rénovation pour l’école 6. Le développement d’une école communale professionnelle, orientée vers les métiers de l’audiovisuel, sur le site de la cité des médias. La majorité a pour volonté d’ouvrir dans les prochaines années une école secondaire néerlandophone. Les études de financement et de recherche de localisation seront lancées, en particulier sur les sites ou aux alentours des sites Josaphat et Mediapark. La création d’une école secondaire spécialisée (1ère et 2ème année) La création d’une 4ème école secondaire (à pédagogie active) à l’avenue des jardins.

4.

Soutenir les enseignants et les directions

4.1.

Fédérer les plans de pilotage et des PGAED des écoles communales dans un cadre concerté et participatif de tous les acteurs de l’école, avec comme objectif premier la maîtrise du français. Fédérer les projets de soutien aux directeurs et aux nouveaux enseignants dans les écoles communales néerlandophones (cfr. Lokaal Lerarenplatform). Assurer un soutien pédagogique, surtout aux jeunes enseignants (tutorat, formation continue,…) pour participer à la lutte contre la pénurie et assurer également un soutien administratif aux directions d’écoles. Assurer un nombre suffisant d’animateurs et de membres du personnel technique afin que les enfants soient bien encadrés durant les périodes extrascolaires.

3.4.

4.2. 4.3. 4.4.

5.

Mieux coordonner l’offre

Nous nous engageons à rassembler une fois par an les divers réseaux et établissements scolaires afin de se coordonner mieux pour répondre à la pression démographique et envisager toutes les possibilités de redéploiement et de partenariats, notamment linguistiques.

22


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

B. L’action sociale et l’aide aux personnes L’augmentation de la pauvreté et de la précarité exige une plus grande mobilisation et disponibilité des dispositifs sociaux déployés sur le territoire de Schaerbeek. Pour la Majorité, le CPAS intégrera son action dans l’ensemble des mécanismes de l’insertion sociale au sens large; il aidera les usagers à retrouver une dignité sociale via une activité sociale, éventuellement bénévole, de préférence un emploi valorisant, permettre une amélioration de leurs compétences et un accès à l’autonomie.

1.

Un CPAS moteur d’une commune solidaire

Un CPAS qui dispose des moyens financiers adaptés à son action de lutte contre la pauvreté et la précarité (prise en charge volet préventif et d’accompagnement). 1.2. Un CPAS mobilisé autour de la mise en œuvre d’un parcours d’accompagnement social individualisé traduisant une vision émancipatrice de l’action sociale et visant l’autonomie du plus grand nombre de personnes. 1.3. La majorité se réjouit du regroupement des services du CPAS au sein du même bâtiment et garantit le principe du regroupement de tous les services sur un site. 1.4. Une meilleure collaboration de tous les acteurs de l’action sociale : le logement social (le Foyer Schaerbeekois, ASIS), les opérateurs communaux et régionaux des politiques d’insertion par le travail et de formation ainsi que tous les autres acteurs associatifs à travers la « coordination de l’action sociale », en valorisant les missions spécifiques de chacun. 1.5. Le CPAS poursuivra le développement d’un dossier social unique qui reprendra l’ensemble du travail social réalisé avec la personne, y compris les aides et son parcours. 1.6. La majorité mettra en place au sein du CPAS un observatoire de la précarité. L’objectif qui lui sera confié est de mieux comprendre et d’analyser le parcours des bénéficiaires du CPAS. Parallèlement, les processus internes d’évaluation et de contrôle des politiques sociales y afférentes seront mieux développés. 1.7. Accorder une attention particulière aux parents seuls avec enfants (principalement des mères), et aux contraintes de vie dans lesquelles elles/ils évoluent dans le développement de leur projet de vie en vue de leur autonomie. 1.8. En cas de non-paiement des créances alimentaires pour les enfants de la part de leur ex-partenaire, le CPAS systématisera l’information donnée et l’aide à l’introduction d’un dossier auprès de l’organisme qui paie des avances (SECAL). 1.9. Appliquer le principe d’octroi des aides en fonction d’un certain niveau de revenu disponible, et pas du statut (chômeur, étudiant, pensionné, allocataire social, etc.): à niveau de revenu égal, aide égale.   1.10. Lutter contre la précarité hydrique (eau) et énergétique et permettre à toutes et tous un accès à l’énergie. 1.11. Le département informatique du CPAS contribuera activement à l’amélioration effective du contrôle interne de notre Centre, notamment par le développement d’outils de pilotage (tableaux de bord, indicateurs et statistiques) plus adaptés à nos réalités de terrain. 1.12. Encourager les différents intervenants sociaux à se coordonner (dans le respect de la loi sur le secret professionnel), afin de mieux accompagner les familles. 1.1.

2.

Schaerbeek, Commune zéro sans-abri

2.1.

S’inscrire dans la politique régionale de lutte contre le sans-abrisme et soutenir les initiatives visant à contribuer à la lutte contre le sans-abrisme : permettre l’occupation de logements momentanément inoccupés par une politique volontariste via la conclusion de conventions d’occupation précaire, mobiliser du personnel du CPAS et permettre l’implantation de modules sur des terrains libres d’occupation (avec accord du propriétaire). Envisager la création d’un centre d’accueil de jour pour sans-abris regroupant les services d’accueil et d’hygiène publique.

2.2.

3.

Schaerbeek, Commune hospitalière

Poursuivre et développer des politiques d’ouverture qui garantissent les engagements pris par la Commune et le CPAS lors du vote par le conseil communal de la motion « Schaerbeek, Commune hospitalière ». Sensibiliser les propriétaires de biens immobiliers vides (soumis à la taxation) à la mise à disposition de leur bien à la  plateforme citoyenne, et sous sa responsabilité, d’aide aux réfugiés pour permettre l’accueil des migrants dans la dignité et le respect de chacun.

23


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

C. Assurer aux enfants un bon départ dans la vie : plus de crèches Afin de répondre à l’attente des parents et au boom démographique, la majorité souhaite encore améliorer le taux de couverture des places en crèche pour atteindre les normes européennes. Nous nous engageons à : 1. Poursuivre le plan de développement des crèches francophones gérées par l’ASBL Crèches de Schaerbeek. 2. La commune ouvrira, sur le site du Kattepoel, une première crèche néerlandophone gérée par une ASBL à créer, et lancera les études pour une deuxième crèche néerlandophone. 3. L’ASBL crèches de Schaerbeek assurera une information claire des règles d’attribution des places en crèche. 4. Poursuivre la qualité de l’accueil dans les milieux d’accueil (notamment quant à la nourriture bio), mettre en place un plan d’éradication des perturbateurs endocriniens et des pollutions intérieures.  5. Soutenir le développement de haltes-accueils, soutenir et accompagner et faire connaitre le travail des équipes de consultations de l’ONE. 6. Soutenir la formation continue des puéricultrices(teurs). 7. Mener une campagne de sensibilisation sur l’importance de l’école maternelle (socialisation, apprentissage de la langue) auprès de publics cibles. 8. Prendre en charge certains frais d’accueil des enfants issus des familles les plus précarisées. 9. Développer une action sociale préventive vis-à-vis des familles qui éprouvent le besoin d’être accompagnées dans l’éducation et l’épanouissement de leurs enfants. 10. Soutenir le projet spécifique « courte échelle » du CPAS qui en assurera le développement et la gestion. 11. La lutte contre la précarité infantile et l’enfance en danger sera une priorité et sera menée en partenariat avec tous les acteurs du monde de l’enfance locaux et régionaux

D. Penser aux seniors Nous souhaitons garantir le même plaisir et confort de vie à tous les âges et conserver aux Seniors une place active dans la société. Dans la mesure du possible, ils doivent pouvoir vivre en autonomie et en sécurité. Nous nous engageons à : 1. Animer les deux centres de jour « Pater Baudry19 ». Un troisième centre doit être développé dans le centre de Schaerbeek. 2. Développer une offre d‘activités adaptées aux demandes de nos seniors leur permettant de continuer à jouer un rôle social. Créer une troisième Séniorie (en projet à la rue Waelhem) et rénover la séniorie Brems 3. 4. Maintenir et développer les services d’aide et de soins à domicile ainsi que la téléassistance. 5. Mieux coordonner les multiples services sociaux, médicaux, paramédicaux, de soins, de repas,… Relancer les activités du Conseil Consultatif pour Seniors : le mettre au cœur de la politique des Seniors. 6. Il est essentiel que les seniors puissent se prononcer sur l’ensemble des compétences communales qui ont un impact sur leur vie : logement, mobilité, espaces verts, propreté publique, santé, services d’aides à domicile,… La majorité veillera à ce que ce CCS soit représentatif de la population de la commune (diversité, quartiers, etc.) 7. Poursuivre la collaboration avec l’ASBL « Loisirs Seniors ». Continuer à organiser des manifestations en l’honneur des Seniors méritants (noces jubilaires, personnes 8. ayant vécu plus de 60 ans à Schaerbeek). Promouvoir des activités sportives et cognitives dans un but de prévention des effets de l’âge (café 9. Alzheimer, Olympiades des Seniors, cours de gymnastique douce, etc.). 10. Développer une notice d’entrée dans le 3ème âge actif présentant tous les services accessibles aux seniors (abonnement STIB, carte Vermeil, activités,...). 11. Valoriser les compétences des seniors en promouvant le volontariat pour seniors. 12. Promouvoir un véritable projet basé sur l’intergénérationnel et y associer les crèches et écoles de la commune car chaque génération a beaucoup à apporter et à recevoir l’une de l’autre. Soutenir les initiatives d’habitats groupés et de logement intergénérationnel, notamment en adaptant les 13. règles urbanistiques et en sensibilisant les services communaux à cet enjeu. La maison BILOBA (lieu de vie solidaire pour les seniors à Schaerbeek) peut être une source d’inspiration. En la matière, les projets de partenariat entre le CPAS et le Foyer Schaerbeekois doivent être soutenus. Former la police à la problématique des maltraitances subies par les personnes âgées. 14. Créer dans les quartiers des solidarités autour de la personne âgée (maillage social qui lui permet 15. d’avoir accès à tous les services dont elle a besoin) en favorisant les synergies entre tous les acteurs : département senior du CPAS et de la Commune, associations, services d’aides aux familles et soutenir les projets pilotes existant (Eva, Biloba).      16. Soutenir le projet global développé par le CPAS à l’occasion de la nécessaire mise aux normes de la Maison 19- Au square Prévost Delaunay et au square Apollo. 24


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

de repos Albert De Latour visant la création, en collaboration avec le Foyer schaerbeekois, de logements pour seniors et d’un Centre communautaire de quartier à proximité de la maison de repos, permettant ainsi aux aînés de bénéficier des services qui y sont offerts.

E. Les actions dédiées des services communaux 1.

La santé

Si la commune a peu de compétences directes en matière de santé, elle dispose de compétences et donc de responsabilités (logement, urbanisme, sécurité routière, enseignement, petite enfance, senior, sports, environnements, etc.) qui sont déterminantes sur la santé de ses habitants. Tout doit conduire à développer ces politiques de manière à en faire autant de leviers en faveur de la qualité de vie de ses citoyens. Il y a quelques années, l’hôpital public de Schaerbeek était menacé de disparition. Il est aujourd’hui, agrandi et rénové. La nouvelle caserne des pompiers et d’ambulances est opérationnelle, garantissant des délais d’intervention raccourcis. L’hôpital doit poursuivre et développer ses activités au cœur d’un projet de santé publique qui visera aussi les maisons de repos. La Maison de repos la Cerisaie, entièrement reconstruite, y est d’ailleurs réinstallée depuis juin 2012. Nous souhaitons concentrer les efforts de la commune sur sa compétence : la prévention (assuétudes, drogues et alcool, l’obésité, infantile en particulier, le cancer et le SIDA.) Nous entendons : 1.1. 1.2. 1.3. 1.4. 1.5. 1.6. 1.7.

2.

Assurer le maintien sur son territoire d’un hôpital public de qualité, offrant tous les services de première ligne et d’urgence (SMUR) et en améliorer l’accessibilité pour les Schaerbeekois. Développer des campagnes d’information et de prévention sur les dangers des assuétudes. Dépister avec les consultations des nourrissons, les crèches et la médecine scolaire les enfants souffrant d’obésité et accompagner ceux-ci et leurs familles dans les programmes médicaux préventifs et curatifs. Continuer à soutenir les services d’aide aux familles. Réserver une attention particulière aux personnes handicapées (accessibilité des bâtiments publics, adaptation de l’espace public, amélioration de la participation à tous les aspects de la vie sociale). Développer pour tous les publics la pratique sportive comme outil de prévention. La commune s’inscrira dans une politique d’évaluation d’impact sur la santé (EIS) de ses décisions dans le cadre du Plan promotion de la santé de la Cocof ainsi que du futur Plan régional de santé bruxellois.

Le sport pour toutes et tous

Au travers de la pratique sportive par le plus grand nombre, nous voulons promouvoir la santé, le renforcement de l’estime de soi, l’épanouissement, la cohésion sociale et la promotion de l’égalité homme-femme. Le « Neptunium » est aujourd’hui fermé pour rénovation, sur base d’un budget et d‘un programme adopté par Beliris20. Nous souhaitons une réouverture rapide de cet équipement essentiel pour les Schaerbeekois, en valorisant toutes les potentialités du site pour déployer plus d’activités sportives21. En outre, nous désirons encourager la pratique sportive par de plus larges publics : les enfants, les femmes, les seniors et les personnes handicapées. Nous nous engageons à : 2.1. Entretenir et sécuriser les sites sportifs existants. 2.2. Rénover le Neptunium et y déployer plus d’activités sportives et culturelles. Nous préparons une deuxième phase de rénovation pour des infrastructures et équipement pour les ouvrir à d’autres activités sportives et associatives. Le Neptunium ré-ouvert veillera à proposer un horaire généreux d’ouverture et des cours de natation. 2.2.bis Examiner la faisabilité de créer une deuxième piscine, éventuellement en collaboration avec les communes voisines. 2.3. Poursuivre l’aménagement de salles de sports de proximité, diversifier les sports pratiqués et veiller à ouvrir les équipements sportifs scolaires communaux aux clubs et aux quartiers. 2.4. La commune se fixe comme objectif une pratique du sport par les femmes et les filles égale à la pratique du sport par les hommes. 2.5. Pérenniser la fonction sportive des zones actuelles dans le site Wahis-Josaphat dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’aménagement de ce nouveau quartier. Nous y construirons une nouvelle salle de sport, ouverte sur le quartier, et nous réaménagerons le site sportif en y pérennisant le tennis et le rugby, dans des installations rénovées et en maximisant les pratiques sportives sur le site. 20- La commune finance pour 1,7 million le programme global de rénovation de 7,7 millions. 21- Une deuxième vague de rénovation sera nécessaire pour mieux exploiter les espaces du bâtiment.

25


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

2.6. 2.7.

2.8. 2.9. 2.10. 2.11. 2.12. 2.13.

3.

Poursuivre la réalisation des « Master plan » pour le réaménagement des sites Terdelt et Wahis. Amplifier le système des chèques-sports (en cherchant à atteindre 100 euros) afin d’encourager la pratique sportive du plus grand nombre, notamment des filles en cherchant à atteindre la parité et en veillant à tenir compte des situations familiales et sociales. Susciter une plus grande pratique sportive des personnes handicapées et des seniors, et veiller notamment à élargir l’offre qui leur est dédicacée. Soutenir les talents sportifs, individuels et collectifs. Saisir l’occasion du passage dans notre commune d’un évènement sportif international tel que le Tour de France pour, avec la participation des clubs sportifs locaux, promouvoir Schaerbeek. Soutenir la course 10,30 kms et susciter d’autres événements sportifs d’envergure. Assurer la plus grande transparence et l’accessibilité de l’allocation des heures d’occupation des salles et équipements sportifs. Susciter des collaborations entre les écoles francophones et néerlandophones et les clubs sportifs dans le cadre des activités extra et parascolaires.

L’égalité de tous et lutte active contre les discriminations

La commune de Schaerbeek continue à s’engager pour lutter contre toute forme de discrimination, fondée sur le genre, la race, la religion, la langue, la couleur de peau, l’origine ou l’orientation sexuelle. Elle déclinera activement cet engagement dans toutes ses politiques et notamment dans sa charte des valeurs. 3.1.

3.2.

3.3.

3.4. 3.5. 3.6.

4.

La Maison des femmes est opérationnelle depuis neuf ans. Ce projet, développe des outils pour améliorer généralement la condition des femmes, de tous milieux et de tous âges et dans tous les domaines. Via son public croissant, l’occupation de ses locaux toujours plus grande, elle s’est développée comme un centre d’expertise dans l’égalité des chances, la cohésion sociale et l’insertion socio-économique. Elle développera un Conseil Egalité Femmes-Hommes pour entretenir son réseau des partenaires et porter des projets collectifs. La majorité vise à renforcer les liens entre la Maison des Femmes, les écoles, la police, les associations,… pour continuer le travail de sensibilisation. La majorité accordera à cette question une approche transversale à l’ensemble des activités communales22, qu’il s’agisse de pratique sportive, de formation professionnelle ou d’accès aux emplois publics. En outre l’administration veillera à assurer un accès égal de toutes et tous et à promouvoir une politique d’égalité des genres, dans l’accès aux fonctions publiques, aux équipements et services communaux, notamment avec les instruments de gender mainstreaming et gender budgeting. Chaque service aura son plan d’actions sur le court, moyen et long terme (GM), chaque service aura des articles budgétaires à genrer, y compris des commentaires de genre. La Majorité s’engage particulièrement à mener une lutte active contre la violence faite aux femmes dans l’esprit de la Convention d’Istanbul. Cela se traduira aussi bien par le maintien du soutien aux associations actives dans le domaine et aux nouveaux projets s’y rapportant que par une sensibilisation et une formation du personnel communal pour une réaction adéquate tant au niveau de la prévention, de la protection que des poursuites. Cette sensibilisation et cette formation sera également menée avec la police locale, où sera maintenu un policier de référence en matière de violence conjugale et intrafamiliale. Les organismes s’occupant du développement de l’enfance (enseignant- e-s, accueillant-e-s de l’ATL, personnel des crèches) et la jeunesse de manière générale seront également sensibilisés aux mécanismes de domination et à l’éducation non-sexiste dès la petite enfance. La Majorité accordera un budget pour sa politique contre les discriminations des personnes LGBTQI+. Pour lutter contre les violences exercées à l’encontre des prostitué(e)s, une attention particulière doit être portée aux travailleuses du sexe en collaboration avec les associations de terrain. L’Administration s’assurera de l’accessibilité universelle des bâtiments et des services de la commune. Par exemple, une personne sourde ou malentendante doit pouvoir être reçue par du personnel qui peut la comprendre; une personne à mobilité réduite doit avoir accès aux bâtiments dans lesquels elle doit se rendre (dossier administratif) ou veut se rendre pour une activité sociale, sportive ou culturelle.

Accueillir et accompagner les primo-arrivants

Annuellement, plus de 3000 personnes venues de l’étranger s’installent dans notre commune. Schaerbeek est la première commune bruxelloise à avoir développé23 un service d’accueil des primo-arrivants qui vise à accueillir, orienter et former ceux qui viennent pour la première fois en Belgique. Cette formation porte sur les us et coutumes, sur les règles de vie en commun (scolarité, heure de ramassage des déchets, offre d’emplois, activités pour les enfants, …), l’apprentissage du français mais aussi sur l’accès au marché du travail. Aujourd’hui, seuls 1000 d’entre eux, sur un total de près de 3.500 annuellement et sur base volontaire, suivent ce parcours d’accueil.

26

22- Exemple, le soutien aux “Marches des femmes” pour examiner leur perception de l’espace public et les moyens de remédier au sentiment d’insécurité ou d’inconfort qu’elles y rencontrent. 23- Les communes de Schaerbeek et de Molenbeek se sont associées en 2016 pour créer l’ASBL VIA, premier bureau d’accueil des primo-arrivants en région bruxelloise. Voir : www.via.brussels. Ce service est reconnu et financé par la COCOF.


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

Nous souhaitons : 4.1. Proposer un parcours d’accueil à tous les primo-arrivants et étendre la capacité de VIA, en obtenant les financements de la COCOF. 4.2. Développer l’offre d’Insertion socio-professionelle pour les primo-arrivants en sollicitant des financements européens et régionaux par une collaboration entre les acteurs régionaux et VIA. 4.3. Renforcer dans les écoles et les activités extrascolaires les dispositifs d’apprentissage du français pour les enfants et soutenir les projets d’apprentissage du français langue étrangère (FLE). 4.4. Mettre sur pied un centre de valorisation des compétences professionnelles des migrants pour accélérer leur insertion sur le marché du travail. 4.5. Soutenir et accompagner des processus de validation des compétences et d’acquisition de diplômes.

5.

Aider les enfants à grandir

Nous constatons une amélioration des activités destinées aux enfants (stages, excursions, animations) et la bonne structuration de la politique d’accueil extrascolaire. Nous voulons donner plus d’ampleur à ces dispositifs pour permettre à plus d’enfants, et de tous les quartiers, d’y participer. Nous 5.1. 5.2. 5.3. 5.4. 5.5.

5.6. 5.7. 5.8. 5.9.

organiserons les nouveaux projets suivants : Entretenir les plaines de jeu pour enfants pour en assurer la sécurité et l’agrément. Proposer des plaines de jeu dans tous les quartiers de la commune24. Associer les cercles sportifs et les associations culturelles aux écoles afin d’améliorer l’accueil des enfants pendant leur temps libre. Assurer un accès de tous les enfants aux activités parascolaires, au besoin avec l’aide du CPAS. Organiser une offre d’activités à bas niveau d’accès pour les enfants pendant les vacances d’été. L’administration communale développera une offre d’activités dédiées aux besoins des enfants néerlandophones. Encourager le soutien scolaire par le développement des écoles de devoirs et des écoles d’apprentissage du français. Proposer plus d’activités d’initiation au théâtre et à la musique (via les deux académies schaerbeekoises) pour promouvoir la maîtrise des langues d’enseignement. Développer les activités de formations aux technologies digitales dès le plus jeune âge. Et pourquoi ne pas créer un café culturel des enfants ?

Nous soutiendrons la mise sur pied d’un site internet unique reprenant l’ensemble des activités et ateliers proposés durant les périodes de congés scolaires sur le territoire de Schaerbeek. Elle examinera la possibilité que la commune intervienne financièrement dans les frais d’inscription sur base d’un chèque-vacances, en veillant à tenir compte des situations familiales et sociales. Elle veillera, en collaboration avec les prestataires, à élargir l’offre d’activités.

6.

Accompagner et soutenir la jeunesse à se construire et à construire son avenir

Beaucoup de jeunes expriment le besoin d’être secondés dans leur apprentissage de la vie et dans la construction de leur futur. Nous nous engageons à : 6.1. 6.2. 6.3. 6.4. 6.5. 6.6.

6.7.

Mettre en place un conseil des jeunes pour organiser l’écoute active des demandes des jeunes et structurer leurs besoins et les transformer, avec leur investissement et collaboration, en projets réalisables. Leur réserver un budget participatif des jeunes. Développer les réseaux d’entraide et d’échanges de savoirs entre les jeunes eux-mêmes (parrainage, rencontres, débats, chantiers communs). Proposer la découverte d’activités culturelles parfois jugées inaccessibles et promouvoir leur talent dans ces domaines. Promouvoir la pratique sportive (l’éducation est aussi physique) notamment par la politique des chèquessports. Consciente du peu d’offre d’infrastructures pour les jeunes le soir et le week-end, porter une réflexion sur les lieux et les espaces qui pourraient leur être ouvert, comme par exemple l’ouverture d’infrastructures communales telles que les maisons des quartiers (en adaptant leurs horaires de fonctionnement afin d’organiser aussi des activités de pur loisir dans un cadre sécurisé). Soutenir les jeunes qui prennent des initiatives en leur accordant des moyens techniques et logistiques de manière plus souple afin de les aider à développer leur potentiel.

24- La commune a réalisé une étude sur le sujet qui recommande de nouveaux sites. 27


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

6.8.

6.9.

7.

Evaluer la mise en place d’une offre d’activités à bas niveau d’accès pour les adolescents pendant les vacances d’été. L’administration communale développera une offre d’activités dédiées aux besoins des jeunes néerlandophones. Développer un plan jeunesse construit de manière participative, au départ de l’organisation d’états généraux de la jeunesse qui veillera entre autre à promouvoir l’accès au sport, à la culture et la promotion de leur propre production et promouvoir la promotion de leur talent.

Soutenir le dispositif de cohésion sociale

Renforcer la cohésion sociale et les liens entre les habitants des différents quartiers de la commune reste une des priorités majeures du vivre et faire ensemble à Schaerbeek : 7.1. Défendre et accompagner le secteur associatif dans la transition vers le nouveau décret Cohésion sociale (motion communale du 28 mars 2018). 7.2. Ouvrir un lieu dédié aux cours de « Français langue étrangère » de l’ASBL « Harmonisation sociale schaerbeekoise ». 7.3. Garantir la dynamique de participation au sein de la concertation locale avec l’ensemble des opérateurs autonomes qu’ils soient privés ou para-publics. 7.4. En fonction des moyens disponibles, centrer les actions sur une amélioration du vivre et faire ensemble qui permette aux Schaerbeekois(es) de toutes générations et origines de se rencontrer, d’échanger et de construire ensemble une Commune où il fait bon vivre en sortant, le cas échéant, des replis communautaires. 7.5. Coopérer avec nos partenaires privilégiés : le CPAS, la CASS, les partenaires de la Cohésion sociale et le Foyer schaerbeekois. 7.6. Soutenir et développer le Festival SchaerbeeKWA! mettant à l’honneur le riche travail associatif et culturel de Schaerbeek.

8.

Promouvoir la culture et les arts

Schaerbeek foisonne d’activités culturelles. Nous souhaitons permettre l’accès de tous à la culture et à la création culturelle. La cohésion sociale sera renforcée par les échanges culturels entre les différentes communautés. La commune développera une politique complémentaire de celles menées par les Communautés culturelles sans s’y substituer. Nous voulons : 8.1. Amplifier les projets retenus dans le plan culture communal et le Lokaal Cultuurbeleidsplan 2014-2019 et favoriser les échanges entre les cultures. 8.2. Valoriser la culture et la rendre accessible au plus grand nombre. 8.3. Promouvoir la création, la rencontre et le progrès des idées au travers de la politique culturelle, notamment encourager la culture urbaine par la création notamment d’un festival des arts de ville. 8.4. Développer de nouveaux lieux culturels dédicacés : 8.4.1. Un pôle culturel étudiant verra le jour sur la place de la Reine, dans le cadre du projet « quartier latin schaerbeekois ». 8.4.2. Développer le centre culturel de Schaerbeek dans le cadre de son contrat-programme conclu avec la Fédération Wallonie-Bruxelles et lui donner plus d’ampleur au travers de son déménagement dans le nouveau projet Elite-Scarabaeus. La majorité développera rapidement une nouvelle programmation architecturale pour ce nouvel équipement. 8.4.3. Développer aussi une infrastructure culturelle dans le quartier Max-Dailly. 8.4.4. Un grand centre de création urbaine sera créé au-dessus de la station de métro « Cage-aux-Ours » : 6.000m2 dédiés à la culture, aux activités polyvalentes et urbaines. 8.5. Développer des activités en divers lieu pour la « culture » des jeunes et des enfants, éventuellement un café culturel des enfants. 8.6. Accueillir à Schaerbeek une activité de cinéma de qualité. 8.7. Encourager la mise en relation par la création d’un réseau des arts. 8.8. Créer un e-museum (musée numérique) pour la collection artistique communale. 8.9. Poursuivre la promotion des artistes féminines et issues de la diversité. 8.10. Encourager et développer les projets culturels multilingues

9.

28

Redéployer la Maison des Arts

Nous voulons faire de la Maison des Arts un lieu emblématique de l’art contemporain, de la littérature et de la musique de chambre. Le jardin sera ouvert sur la place de la Reine par l’aménagement d’un pôle étudiant dans des immeubles de la place de la Reine. Les activités culturelles pourront envahir la place et les espaces créatifs seront préservés dans la Maison des Arts. Poursuivre les travaux de restauration des étages supérieurs de la Maison des Arts.


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

10. Développer l’art dans la ville et l’art en ville L’art dans la ville, c’est un réel facteur de développement et d’attractivité, c’est la manifestation la plus aboutie de notre volonté de montrer que Schaerbeek a changé. C’est pourquoi, nous entendons : 10.1. Réaliser annuellement un projet d’art en ville dans un espace de la commune. 10.2. Installer des sculptures dans l’espace public. 10.3. Développer le Fonds pour le patrimoine de Schaerbeek, géré par la Fondation Roi Baudouin, pour recueillir des dons destinés à la mise en valeur du patrimoine et la mise en valeur du patrimoine qui ponctue nos places et nos rues (sculptures, fontaines, …). Il sera mobilisé pour la création d’un nouveau mât lumineux contemporain au carrefour Deschanel/Bertrand. 10.4. Soutenir l’animation des lieux vides par la création.

11. Animations culturelles et festives Nous souhaitons : 11.1. Maintenir et développer les animations du Parc Josaphat et dans la Laiterie et autres lieux festifs, assurer l’avenir du projet « The Park to be ». 11.2. Développer des animations similaires dans d’autres espaces verts de la commune. 11.3. Davantage ancrer le Carnaval dans la vie schaerbeekoise et associative en y faisant participer toutes les communautés et tous les folklores locaux et les associations. 11.4. Penser la ville comme « milieu culturel », en établissant des liens entre mobilité et culture : tenir compte de l’accessibilité des lieux culturels et des rythmes des activités culturelles. 11.5. S’émanciper de la bipolarité culturelle bruxelloise (FR vs. NL) en proposant des échanges intercommunautaires de spectacles et d’activités, ouverts également sur les autres cultures présentes à Schaerbeek.

12. Lecture publique 12.1. Poursuivre le redéploiement des bibliothèques, comme outil de culture et en appui des politiques pédagogiques et de soutien scolaire, et les renforcer en tant que pôles technologiques et numériques. 12.2. Etendre les horaires des bibliothèques. 12.3. Pérenniser le projet « Lire dans les Parcs ». 12.4. Développer des projets communs entre bibliothèques francophones et néerlandophones.

13. Promouvoir l’emploi local Si Schaerbeek compte de nombreux opérateurs du secteur associatif en matière de formation et d’emploi, il reste urgent, vu le taux de chômage élevé, d’aider les Schaerbeekois en recherche active d’emploi à adapter leurs compétences aux demandes du marché du travail. Nous voulons : 13.1. Proposer chaque été 200 « jobs étudiants » d’un mois pour des jeunes schaerbeekois, dans l’administration communale ou dans le cadre d’activités organisées par la commune afin de leur fournir une expérience professionnelle. 13.2. Créer de l’emploi local au travers des marchés publics en adaptant les cahiers de charges pour maximiser le retour sur l’emploi ou la formation des Schaerbeekois25 et amplifier les clauses sociales. 13.3. Augmenter l’offre de formation, notamment dans la maîtrise des nouvelles technologies, via la Mission Locale Emploi Formation et d’autres partenaires. 13.4. Pour promouvoir l’auto-entrepreneuriat, augmenter l’offre de formations axées sur le développement personnel, l’intégration économique et l’esprit d’entreprendre. 13.5. Accueillir sur Schaerbeek (anciennes écuries de la STIB rue Rubens) le projet de formation aux technologies nouvelles, « Molengeek », sous le nom « Schaergeek ». 13.6. Promouvoir la parfaite connaissance d’une de nos langues nationales et promouvoir ensuite l’apprentissage d’une autre langue en fonction du secteur d’activité choisi. 13.7. Soutenir activement les centres de formation existants ou en projet situés sur son territoire (FAC, APAJ). 13.8. Développer plus encore les filières de formation « sur le tas » pour des jeunes en décrochage avec l’ASBL ‘JST’ (Jeunes Schaerbeekois au Travail), première entreprise d’insertion qui a développé 3 filières de formation par le travail (Pavage, Menuiserie et Horticulture). 13.9. Multiplier les canaux locaux d’information pour diffuser les offres d’emploi de l’administration. 13.10. Soutenir et accompagner des processus de validation des compétences et d’acquisition de diplômes. 29

25- La commune de Schaerbeek participe à un projet européen qui diffuse les bonnes pratiques de la ville de Preston (UK).


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

14. Soutenir l’activité économique à Schaerbeek 14.1. Définir un « plan développement économique de Schaerbeek », qui soutient les secteurs porteurs d’emploi : les métiers du bâtiment et du patrimoine, le secteur audio-visuel et le tourisme. 14.2. Accompagner les créateurs d’entreprises, par le guichet d’économie locale et soutenir la création de commerces innovants dans des vitrines vides. 14.3. Soutenir l’ouverture d’une zone franche semi industrielle sur le site de Schaerbeek Formation, proposant de l’emploi semi-qualifié et la création d’une zone dédiée aux métiers d’arts et du patrimoine. 14.4. Développer le centre d’entreprises M-Village (rue des Palais) et étendre notre centre d’économie solidaire «La Lustrerie» (rue des Palais, 153), en l’ouvrant aussi aux activités non marchandes. 14.5. Mieux faire connaître et développer la Maison de l’Emploi26 et ses services («emploi», «formation» et «orientation»), qui travaillent en collaboration avec Actiris et le WerkWinkel. Elle développera une démarche plus active en allant à la rencontre des jeunes sans emploi dans les quartiers. 14.6. Favoriser les initiatives de Co-working et/ou Fab lab. Nous entendons soutenir toutes les formes d’activités économiques sur notre territoire afin de lutter contre le chômage. Ainsi nous souhaitons : 14.7. Simplifier les démarches administratives des entreprises et des commerces et tendre à terme vers une dématérialisation intégrale des démarches administratives en application du principe only one. des. 14.8. Soutenir le développement de l’emploi dans l’HORECA durable (il existe de nombreuses nouvelles potentialités à Schaerbeek). 14.9. Mieux soutenir le développement de l’emploi dans l’activité touristique. 14.10. Soutenir toutes les initiatives d’économie sociale et circulaire. 14.11. Mieux exploiter le potentiel des marchés publics communaux pour soutenir l’emploi local (à l’image de la ville de Preston) et les PME (par l’alotissement de l’information des marchés)27. 14.12. Poursuivre le développement de la politique de remise à l’emploi au travers des articles 60. 14.13. Créer un réseau local pour coordonner et développer le networking, les collaborations, l’entraide, les échanges, les partages entre indépendants/entrepreneurs de/à Schaerbeek, via une réelle plateforme de partage d’expériences entre acteurs de l’entrepreneuriat. 14.14. Réfléchir à créer un projet de recyclerie communale comme projet d’insertion sociale. 14.15. Cartographier les terrains ou espaces disponibles pour les mettre à disposition de projets d’agriculture urbaine et à terme, envisager dans les futurs marchés locaux de réserver des emplacements pour la vente de ce type de production locale.

15. Valoriser les noyaux commerciaux La majorité souhaite encourager les commerçants à améliorer leur attractivité. La commune élaborera, en collaboration avec la Région28, un plan de développement commercial pour chacun de ses noyaux commerciaux, définissant des recommandations sur la diversité et la qualité de l’offre, l’aménagement et le confort du quartier pour les chalands, l’accessibilité tant pour les clients que pour les livraisons (y compris le stationnement) et l’image propre de chacun d’entre eux. Elle élaborera un contrat de noyau commercial avec chaque association de commerçants (les habitants seront également concertés) pour mettre en œuvre ces recommandations et identifier la part d’engagement et de soutien de chacun. Enfin, la majorité entend : 15.1. Soutenir activement la création et la floraison de nouveaux commerces urbains, via la création d’un guichet du commerce local; elle encouragera la concentration des commerces dans les noyaux commerciaux. 15.2. Améliorer l’image, diurne et nocturne, les enseignes, la propreté et l’éclairage public des zones commerçantes. 15.3. Développer un dialogue permanent avec les associations de commerçants. 15.4. Soutenir les animations commerciales périodiques. 15.5. Favoriser un mécanisme d’incubation de commerce, sous la forme entre autres de« pop-up » store. 15.6. Déterminer une politique générale d’encouragement des terrasses pour les établissements qui se conforment à des engagements précis en matière de respect de l’espace public (encombrement raisonné, propreté) et de quiétude vis-à-vis des riverains.

30

26- La Mission Locale Emploi Formation regroupe la Commune, le CPAS, les partenaires sociaux (syndicats-patronat), les centres de formation et les initiatives d’aide à l’emploi, la Région, Actiris, le Werkwinkel et la Cocof. La MLEF est le coordinateur de ces dispositifs. Elle est située rue de Jérusalem. 27- L’expérience de la ville de Preston (UK) consiste à insérer des clauses particulières dans les marchés publics imposant le recours à l’emploi local. La politique de dépenses publiques est ainsi mise à contribution pour développer l’emploi local. 28- Atrium s’est intégré dans le nouvel organisme régional “HUB”, dont c’est une des missions


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

15.7. Définir une politique de la nuit, pour encadrer les activités nocturnes des établissements de nuit. Elle appliquera le règlement sur les cafés de nuit et fera respecter, notamment sur les terrasses, le règlement contre le tapage nocturne. 15.8. Adapter et moderniser la gestion des marchés, braderies, brocantes et foires aux demandes des Schaerbeekois et aux réalités des quartiers, et veiller à y assurer une plus grande diversité commerciale.

16. Une politique des cultes prônant le dialogue philosophique et interreligieux Pour lutter contre l’intégrisme et l’intolérance, la commune a soutenu diverses initiatives visant à promouvoir le respect mutuel à travers la meilleure connaissance de l’autre. Nous souhaitons une action politique respectueuse de toutes les croyances et choix philosophiques, dans le cadre de la loi. Elle s’impose un devoir de neutralité et laisse les choix individuels à la sphère privée. Dans le cadre de son action, l’administration communale impose à chaque agent un devoir de neutralité et de respect, autrement dit la laïcité de l’action publique. Nous entendons maintenir une attitude juste, équilibrée et respectueuse : 16.1. Préserver la neutralité de l’autorité communale envers les cultes. 16.2. Garantir les subventions communales aux cultes catholique, musulman, juif, et protestant, dans le cadre des lois et ordonnances. 16.3. Maintenir la subvention communale aux associations schaerbeekoises représentant la laïcité. 16.4. Faire fonctionner le Conseil consultatif des Cultes. 16.5. Soutenir la Maison de la Laïcité de Schaerbeek. 16.6. Créer un service des cultes et philosophie.

31


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

3ème partie : Schaerbeek est un trésor commun La commune développera une démarche de gestion stratégique et durable de son territoire et des services à la population, inscrite dans le PCDD (Plan Communal de Développement Durable). La planification stratégique comme outil de gestion sera mise en œuvre au sein de chaque direction de l’administration, notamment au travers d’une note stratégique et opérationnelle. Celui-ci sera décliné par secteurs géographiques. Nous restons soucieux de la mise en œuvre des principes de bonne administration et d’une amélioration constante de la transparence des décisions, de leurs motivations, du suivi des plaintes et suggestions. Nous avons créé un service de « contrôle interne », visant à améliorer les processus internes de travail des services pour garantir un meilleur traitement des dossiers. Nous installons un service d’Ombusdman auprès de l’administration communale29. Nous souhaitons aussi améliorer l’accueil de la population, mettre en œuvre les technologies nouvelles de l’information pour améliorer la qualité des contacts avec la population et la disponibilité des services30. Nous voulons inscrire Schaerbeek dans la dynamique de ville intelligente (smart city) et d’administration ouverte et transparente (open data).

A. Une administration au service de ses habitants Les réorganisations récentes de l’accueil de la population aux guichets de la commune ont permis de mieux gérer les temps d’attente et d’améliorer la qualité du service. Aujourd’hui nous développons de nouveaux projets d’accueil : une centrale d’appel et une dématérialisation des démarches administratives. Ainsi nous proposons de : 1. 2. 3. 4.

5. 6.

7. 8.

9. Ainsi 10. 11. 12. 13. 14. 15. 32

Développer le recours à la délivrance gratuite de documents dématérialisés via internet afin de réserver la fréquentation de la salle des guichets aux dossiers plus complexes. Poursuivre le développement de l’accueil par rendez-vous, éventuellement en fin de journée et le samedi matin. Développer la centrale d’accueil téléphonique pour toutes les démarches auprès de l’administration communale. Développer une interface opérationnelle 24h/24 sur le site internet de la commune, en personnalisant les services pour chaque citoyen, par le développement d’un espace personnel31 et proposer la dématérialisation de toutes les démarches administratives et de la commande de documents (inscription aux activités organisées par les services communaux, occupation de salles sportives et culturelles, etc.). Centraliser toutes les demandes d’interventions, de nettoyage et de réparations de l’espace public dans un numéro d’appel unique et/ou message par Internet ; encourager l’utilisation de « Fixmystreet » et remercier les participants. Veiller à ce qu’il n’y ait pas de discrimination pour les citoyens peu familiarisés au numérique en garantissant une assistance de ces derniers à l’Hôtel communal lors de l’obtention de documents délivrés dans le cadre d’une obligation légale (par exemple les cartes d’identité). Mettre en œuvre le protocole ‘best-address’, signé par les trois régions, visant à garantir rapidement une adresse unique à toute unité de logement. Dans le respect des conditions posées dans les arrêts de la Cour de cassation du 9 octobre 2017 et du 22 janvier 2018, des dispositions de l’ordonnance régionale sur le bail et des circulaires ministérielles sur le bail (T140/T141), soutenir les formes de cohabitation qui permettent de réduire les situations de précarité. Améliorer l’organisation des mariages : accueil, musique, stationnement, etc. la majorité développera une « Smart City Policy » et des outils numériques pour : Accélérer les démarches administratives (n’introduire qu’une seule fois ses données personnelles). Louer ou réserver des salles communales (sports, cultures). Relier les objets dans l’espace public pour améliorer la gestion (poubelles intelligentes, QR-code sur bâtiments patrimoniaux, éclairage public). Offrir un espace personnel à chaque citoyen sur le site communal qui lui est dédicacé et l’informe selon ses centres d‘intérêt et les services qu’il choisit. Examiner la faisabilité d’intégration d’une connectique universelle USB pour recharger un smartphone, une tablette ou une smartwatch sur les bancs publics. Prévoir du Wi-Fi gratuit dans des lieux publics (mais garantir des espaces sans Wi-Fi).

29- Il en existe déjà un auprès du CPAS. 30- Tout en veillant à réduire la fracture numérique, voir infra. 31- Vos préférences et données sont inscrites une fois pour toutes, plus besoin de le préciser et vous sélectionnez les services dédicacés que vous voulez recevoir.


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

B. Une administration transparente, intègre et respectueuse de la loi Nous souhaitons garantir que l’administration communale applique avec précision et efficacité toutes les règles publiques et garantisse à tous le respect de la loi. Ces principes s’appliqueront à tous les organismes dépendants de la commune (ASBL paracommunales, etc.). Toutes les décisions publiques doivent être transparentes, motivées et consultables par les citoyens. Toutes les rémunérations seront fixées conformément à la loi ou selon les règles publiques et transparentes. L’onglet « transparence » du site internet fournira les informations sur les mandats et rémunérations des mandataires publics communaux. Les délibérations du Conseil communal ainsi que les plans stratégiques communaux seront consultables par internet. Nous veillerons à retransmettre en direct et en rediffusion les séances du conseil communal. Ainsi nous proposons : 1. D’optimiser le système de « contrôle de qualité » ou contrôle interne du respect de toutes les procédures légales et réglementaires au bénéfice du citoyen et visant à améliorer les pratiques administratives. 2. De soutenir le service d’ombudsman (qui a débuté ses activités en septembre 2018) afin de traiter les plaintes des citoyens en toute indépendance et proposer des améliorations. 3. D’assurer dans les plus brefs délais la mise en œuvre de la nouvelle ordonnance (transparence et ASBL paracommunale). Elle s’assurera dès le renouvellement des instances des ASBL paracommunales de la présence dans les CA et les AG de l’opposition. Nous encourageons et accompagnons l’initiative individuelle et collective et voulons mettre en mouvement toutes les énergies qui contribuent à développer la commune. Pour soutenir l’activité économique, nous continuerons à simplifier la vie des entrepreneurs et des commerçants. Pour encourager l’action collective, nous développerons des partenariats avec le secteur associatif.

C. Soutenir le tissu associatif schaerbeekois La majorité se réjouit de compter à Schaerbeek un tissu associatif extrêmement riche et varié qui, par son action contribue à l’épanouissement de tous. Elle soutiendra ces associations et développera des partenariats en veillant à : 1. Organiser une concertation préalable sur les projets communaux qui les concernent. 2. Les associer dans les conseils consultatifs thématiques. 3. Les encourager financièrement, notamment à travers un budget participatif. 4. Développer le soutien aux fêtes de rue ou de quartier et le prêt de matériel dédicacé.

D. Information et participation A côté de ces nombreux outils mis en place afin de valoriser la participation citoyenne, nous voulons mieux faire profiter Schaerbeek du capital humain de ses habitants, c’est-à-dire de l’ensemble de leurs compétences, de leurs capacités individuelles et de leur expérience accumulée. Nous souhaitons : Favoriser l’innovation sociale et culturelle et l’engagement civique des citoyens en soutenant leurs projets ; 1. mettre en place des ateliers thématiques pour rassembler des Schaerbeekois par centre d’intérêt/domaine de compétence et qui sont désireux d’en faire bénéficier leur commune ; mettre des locaux à disposition dans les maisons de quartier. 2. Instaurer des mécanismes de budget participatif pour soutenir des projets d’amélioration de Schaerbeek portés par les habitants (dossier introduit par internet, attribution deux fois par an et sélection par un jury indépendant). 3. Informer et consulter les citoyens sur tout projet d’envergure dans leur quartier : réaménagement d’espace public, programme de construction, de rénovation, de plantation, etc.  Evaluer régulièrement l’action du Collège et des organes communaux L’évaluation de l’action du Collège reste un objectif de démocratie politique. Lors de la prochaine législature, la majorité souhaite que cette évaluation soit à nouveau débattue au cours d’une séance du Conseil communal sur base d’un document réalisé de manière indépendante par l’administration. Cette évaluation doit être complète et bien étayée et se baser sur des indicateurs objectifs. Les sociétés intercommunales et les ASBL para-communales présenteront annuellement leur rapport d’activités, leur bilan et leur projet de budget. Ces rapports contiendront un chapitre « transparence » conformément à la 33


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

décision du Conseil communal de février 201732. Les associations subsidiées par la commune rendront rapport de leurs actions. La majorité créera au sein de l’administration communale un bureau de la participation citoyenne en support des autres services pour améliorer la méthode de participation citoyenne. Il aura pour tâche : - D’organiser des panels citoyens thématiques. - D’organiser régulièrement des enquêtes thématiques sur les besoins et priorités de la population. Information Nous souhaitons maintenir le SCHAERBEEK-INFO comme organe d’information communale bimensuel et bilingue. Il restera une fenêtre ouverte sur l’action et la vie communales au sens large. Nous voulons créer une WebTV schaerbeekoise. Nous veillerons à ce que l’administration communale accueille correctement chaque citoyen dans la langue régionale de son choix et veillera à faciliter la compréhension et l’accès aux services publics des personnes qui ne maîtrisent pas encore l’une de ces deux langues. Le service d’accueil des primo-arrivants sera maintenu et ils seront encouragés à suivre un parcours d’accueil auprès de VIA (français) ou BON (néerlandais).

E. Une fiscalité juste La situation budgétaire et comptable doit rester sous contrôle.

1.

Maintenir l’équilibre du budget

Nous 1.1. 1.2. 1.3. 1.4.

voulons : Garantir l’équilibre durable des finances communales. Rendre les services communaux au meilleur coût. Gérer le fonds de pension en bon père de famille et dans des placements éthiques. Défendre, auprès de la Région, une part mieux calculée de la Dotation générale aux communes et des subsides régionaux en rénovation urbaine, politique de prévention, de cohabitation-intégration, etc. 1.5. Continuer à exiger du Fédéral de mieux financer la zone de police et de tenir compte de la hausse de 20% de la population pour augmenter d’autant la dotation fédérale à la zone de police. 1.6. Demander au fédéral de mieux financer le CPAS et réclamer la mise en œuvre effective d’un plan de répartition des demandeurs d’asile33. 1.7. Poursuivre le développement de la stratégie de recherche de subsides (régionaux, communautaires, fédéraux et européens) pour soutenir les projets schaerbeekois.

2.

Des investissements pertinents

Pour satisfaire les besoins d’une population en croissance, de nombreux investissements sont nécessaires34. Nous proposons de systématiquement chiffrer le coût des mesures à envisager avant de les engager. Nous nous engageons à : 2.1. Prendre en compte, dans l’opportunité des choix d’investissement, la question des coûts de fonctionnements des équipements réalisés. 2.2. Opter pour des constructions en immeubles passifs ou à basse énergie. 2.3. Envisager l’opportunité de partenariats avec le privé (pour démultiplier les moyens communaux), dans l’intérêt de la commune et de ses finances. 2.4. Optimaliser le financement par subsides des projets communaux. 2.5. Insérer Schaerbeek dans des partenariats avec d’autres villes européennes et solliciter des financements, notamment européens, pour des projets-pilotes. 2.6. Poursuivre la stratégie de pratique du Genderbudgeting.

3.

Une fiscalité adaptée et incitative

Nous garantissons une fiscalité adaptée aux missions de la commune et qui reste dans la moyenne des communes bruxelloises comparables. La fiscalité doit encourager l’activité économique et les ménages par des taux modérés et jouer un rôle pour encourager à des comportements fiscalement ou socialement responsables.

34

32- Voir : www.schaerbeek.be/sites/default/files/communiques-presse/Communicatio%20sur%20la%20transparence%20des%20mandats.pdf. 33- Schaerbeek a adopté une motion “commune hospitalière”. Schaerbeek est l’une des trois communes de Belgique qui accueillent le plus de réfugiés sur son territoire par rapport à sa population. 34- Voir le Plan communal de Développement.


Programme de mandature communale 2018-2024 de la nouvelle majorité « Liste Bourgmestre – Ecolo Groen »

Nous nous engageons à : 3.1. 3.2.

3.7. 3.8.

Poursuivre la simplification, la modernisation et la dématérialisation des règlements-taxes. Mettre la fiscalité au service de l’amélioration de Schaerbeek, comme la taxe sur les immeubles à l’abandon ou les taxes sur les salissures, etc. Supprimer les petites taxes inutiles et de faible rendement. Maintenir des tarifs réduits pour certaines catégories ou pour raisons sociales ; maintenir la prime d’accompagnement social. Faire participer les usagers au financement des services publics communaux dont ils jouissent, sauf lorsqu’il s’agit d’une pure mission de service public. Partager équitablement les éventuels surplus budgétaires entre l’amélioration des services publics et la modération de la fiscalité sur le travail. Poursuivre le tax shift engagé dans les limites de l’équilibre budgétaire et travailler à une taxation propice à attirer la classe moyenne (Objectif sous les 5% en fin de législature). Percevoir les taxes sur la publicité et au besoin en accroître le taux. Poursuivre l’opération de redressement cadastral des immeubles prétendument mal équipés.

4.

Une politique exemplaire de gestion des ressources humaines

3.3. 3.4. 3.5. 3.6.

L’administration communale comme employeur, mais aussi le CPAS et toutes les ASBL qui en dépendent, peuvent également jouer un rôle moteur pour promouvoir l’emploi dans la commune. Ainsi nous soutenons : 4.1.

Le développement d’une culture d’entreprise qui privilégie l’efficience, la transversalité, l’autonomie et la responsabilisation des agents de l’administration. 4.2. Une administration qui investit dans ses agents et développe une stratégie de développement des carrières, de formation (linguistique, gestion d’équipe) et de mobilité interne. 4.3. A qualification égale, l’engagement d’un habitant de Schaerbeek pour maximiser l’attachement local. 4.4. La préservation de la neutralité des services rendus par l’administration communale. 4.5. La mise en œuvre de l’évaluation des fonctionnaires avec l’amélioration de la définition des fonctions. 4.6. La valorisation de la diversité au sein de l’administration publique par la mise en œuvre et l’évaluation régulière du plan diversité, garantissant activement l’égalité des chances pour tous et la lutte contre les discriminations. 4.7. Le recours maximal aux mécanismes d’insertion par le travail, comme les contrats de type articles 60 et 61. 4.8. Poursuivre et renforcer le plan de développement d’entreprise (mobilité douce). 4.9. Inscrire la gestion communale dans un cadre de planification stratégique, assurer un développement plus performant et des lieux de travail moderne. 4.10. Chasser les doublons : un seul service/dispositif par mission. Eviter de développer des services communaux lorsque d’autres niveaux de pouvoirs exercent la même mission.

35

35

Profile for Schaerbeek 1030 Schaarbeek

Accord de majorité  

Accord de majorité  

Profile for 1030be