Page 49

Courir avec une pancarte nécessite un entraînement. Comme par exemple s’entraîner avec une bouteille pleine à la main. Le vent prend dans la pancarte et il faut parfois l’appuyer sur l’épaule ou la baisser. 


Courir l’hiver diminue les performances. Le lapin doit donc disposer d’une grande marge de manœuvre par rapport à son temps normal. Il doit aussi informer les coureurs d’ajuster leurs attentes par rapport à leur temps réalisé l’été. Les lapins courent généralement à la même cadence toute la course. Ils pourront prévoir une cadence un peu plus rapide pour ralentir dans les côtes, aux relais ou en fin de marathon. Le lapin peut aussi être informel et dédié à un seul coureur. Par exemple, un ami coureur plus rapide peut accompagner son ami plus lent pour l’encourager à faire son meilleur temps ou pour lui couper le vent dans le cas des athlètes de haut niveau. Dans les ultra-marathons, courses de plus de 42 km, le lapin peut accompagner le coureur sur une partie de la distance. Par exemple, les derniers 40 km d’un 160 km. Certaines courses autorisent les lapins à courir sans inscription ni dossard. Ils doivent alors ne pas utiliser les services offerts par la course. Les lapins, c’est le fun pour tous les coureurs!

PARCOURIR SEPT/ OCT 2016

49

Profile for 10-21-42km magazine

Parcourir septembre/octobre 2016  

PARCOURIR offre 6 parutions numériques gratuites par an. Du premier 5km route à l'ultra-marathon en sentier, les lecteurs trouveront des inf...

Parcourir septembre/octobre 2016  

PARCOURIR offre 6 parutions numériques gratuites par an. Du premier 5km route à l'ultra-marathon en sentier, les lecteurs trouveront des inf...