Page 1


08

INTERVIEW: MR. LIN ( SRC ) PAR 0'20 MAGAZINE

REVIEW: VFC VR-16 PAR EDDY REVIEW: KJWORKS KP-07 PAR LOGAN

: Sapa - Apashe

48

34

FLASHBANG PAR 0'20 MAGAZINE

kp-

7

: 0'20 Magazine

220 mm

Caracteristiques

Le chien arrondi, la queue de détente légère (signée Videcki sur le modèle original) ou les hausses de haute visibilité de type novak qui peuvent être démontées et remplacées par des hausses luminescentes sont autant de caractéristiques qui différencient ce modèle d’un 1911 classique.

Systeme Antiderapant

La crosse de caoutchouc (fabriquée par Pachmavr sur le modèle original) dispose d’un système antidérapant. Elle porte les marquages du modèle original et le sceau du griffon (créature mythologique moitié lion et moitié aigle). Des stries de préhension sont présentes sur la culasse, facilitant le power stroke. Le power stroke est une technique qui consiste à réarmer la réplique, une fois le chargeur vidé, plutôt que d’avoir à presser l’arrêtoir de culasse, ce qui peut résulter assez complexe en raison de ses petites dimensions, de l’usage de gants ou encore du stress induit par le combat.

52

REVIEW: VFC VR-16 PAR EDDY

REVIEW: KJWORKS KP-08 PAR LOGAN

REVIEW: KJWORKS KP-08 PAR LOGAN

220 mm

: Sapa - Apashe : 0'20 Magazine

KP- 8 52 |

ORIGINE Le KP-08 de KJ Works est un modèle basé sur la plate-forme KP-05, ce qui promet de belles sensations au vu de son prédécesseur. Cette réplique de pistolet est le premier 1911 avec un corps en polymère du plus pur style Glock proposé par le fabricant taïwanais. Un look qui le rapproche beaucoup du Kimber Ten II.

CORPS Le corps en polymère a un toucher granuleux et contient quelques surfaces rugueuses antidérapantes sur les parties frontales et arrières, destinées à améliorer la prise en main. Sur les côtés se trouve le logo de KJ, une liberté car l’original est dénué de marquages.

CULASSE La culasse est en métal et compte deux jeux de striures au look assez agressif sur les deux extrêmes qui permettent de faciliter la prise en main lors de l’armement. Les visées à point blanc sont démontables et il est possible de régler la latéralité de la hausse avant.

0’20 magazine

0’20 magazine

78

| 49

DU

0’20 magazine

REVIEW: SRC M4 PATRIOT PAR LOGAN

| 53

84

REVIEW: SR 92 SAHARA PAR LOGAN LIMITED ED ITION

P : ElMcQueen : 0'20 Magazine : Pielcu & SRC

4|

0’20 magazine

odríamos decir que los tiempos pasan pero el diseño de Eugene Stoner permanece, cuando en 1957 se diseñó el Armalite AR-15 no creo que fueran conscientes del efecto que iba a tener en los años posteriores, multitud de versiones, accesorios y variantes con las que podemos disfrutar. SRC nos presenta la serie SR-4 Patriot, otra apuesta en su línea ACE, la cual no sólo se va a centrar en este modelo que os presentamos sino que vamos a poder ver próximamente varios productos de un muy buen nivel con unos acabados destacables.

S

: ElMcQueen : 0'20 Magazine : Pielcu & SRC

RC dispone de toda una gama de pistolas, desde las SR-33 basada en la Tokarev TT-33, pasando por la serie 1911, las Mini Gun y el modelo que nos ocupa, el SR-92 que emula la Beretta F92 mítica por haber aparecido en multitud de películas y series.

La Sahara Limited Edition es una versión exclusiva dentro de la gama de SR92 de este fabricante taiwanés que ya dispone de ocho versiones distintas del modelo. Viene en dual tone: negro y un color arena oscuro, fabricada completamente en metal, y con un grabado en árabe en la corredera.


KEKOMANDOS PAR PARACA

90

WE

AIRSOFT

Mousqueton “D ring”

Masque anti gaz XM-28

Pochette de la mine M18 Claymore

66

DUTP PAR FRANCIS MONTESINOS

Strobe Light SDU-5/E

Airforce Survival Knife

Harnais d’extraction STABO

Uniforme noir

Porte-chargeurs de 30 rds M56

Gilets porte-chargeurs chicom

Ceinturon M1956

Jambières

Bottes de jungle

0’20 magazine

|5


nt doreraie pines a ue g lo ta i nos co au ca r e ip ic rq ma ue part d’une to nous o h p nous, ments, rions e te ê in v m de on « éli rd a oto (p p s une h tuerion rer sur u Ce g fi . r u re And ») po e u iq es in d om l’un de D e est de h p s ra g le photo onsab x resp e exclusive u a ip c n pri revu s ng, une s unité Flashba armi le p it u au d o s tr n re ’i b s qui s célè les plu d’élite . monde e sor t un is mois r o u s tr s e basé Tous le lite inédite ’é d n s io é édit s unit e ouvelle propos trois n be et lo e g d u e d ri r é u auto une s é s it e iv d s lu e par en exc mplété re o iè c m s re photo de p notre tions informa mis à e x lu lus n U otre p main. pour n n io it s o disp laisir. grand p

S


8|

0’20 magazine


B

onjour Andre, merci beaucoup de trouver le temps de nous accorder un moment entre deux voyages. Il faut reconnaitre que ton mérite est double. D’une part tu es un excellent photographe, et de l’autre, tu jouis d’un nombre important de contacts. Comment arrives-tu à te mettre en relation avec les principales unités d’élite de chaque pays ? C’est un vrai plaisir que de partager ma passion, et je dois avouer que je suis toujours surpris par le soutien que je reçois. De fait, ça m’amuse encore de me dire photographe, parce que je n’ai jamais reçu aucune leçon et que mes connaissances techniques sont d’une certaine manière modérées. Je me trouve juste au bon endroit au bon moment, avec les bonnes personnes et l’équipe adéquate !

Il n’y a que trois unités par édition de Flashbang, ce qui veut dire que tu choisis vraiment les meilleures. Qu’est ce qui pour Flashbang distingue une unité d’élite d’une unité qui, soyons aimables, n’a pas ce cachet ? Un grand nombre de critères doivent être pris en compte au moment de décider quelle unité approcher et tenter de convaincre de figurer dans la revue.

0’20 magazine

|9


Y S L E C R N O F OTOP La majeure partie du temps, je me demande d’abord : « est-ce que j’ai un contact par là, ou est-ce que je connais quelqu’un qui puisse me présenter ? ». Il est toujours intéressant de disposer d’un mélange d’équipes ultra connues et de certaines dont le public n’a jamais entendu parler mais qui ne sont pas moins passionnantes. Et bien sûr, si je dois traverser la moitié du monde pour me rendre quelque part, autant travailler avec l’unité numéro un ! En te jetant au milieu de l’action, même s’il ne s’agit que de démonstrations, nous t’avons déjà vu te retrouver dans des situations incommodes. Est-ce qu’il t’arrive de risquer ta vie ?

10 |

0’20 magazine


0’20 magazine

| 11


12 |

0’20 magazine


Lorsque tu es entouré d’armes, d’explosifs, d’hélicoptères, de vedettes, de véhicules de combat ou que tu réalises des activités qui incluent le rappel, la probabilité d’avoir un accident augmente rapidement. Mais ce n’est rien comparé aux risques que ces gars prennent tous les jours. De plus, il s’agit de grands professionnels à l’échelle mondiale, j’ai une confiance totale en leur jugement. S’ils me disent qu’on peut le faire, j’y vais sans le moindre doute. Par exemple, s’ils m’invitent à mettre un harnais pour prendre des photos d’eux descendant d’un immeuble en rappel, je le ferai même si je ne suis pas fan des hauteurs. Ces gars sont toujours très agréables, sympas et relax mais lorsqu’il faut travailler, ils se concentrent à 200% et sont très professionnels. Ils sont habitués à mettre

leur vie entre les mains d’autres personnes et le prennent très au sérieux. Parle-nous un peu de ton équipement. Qu’est ce que ça fait de se trouver dans une favela brésilienne avec un équipement qui vaut plusieurs milliers d’euros ? Tu étais le VIP de la séance photo ? La caméra et le matériel sont des outils fantastiques qui me permettent de reproduire les images que j’ai en tête mais je ne suis pas vraiment un geek du matos. Je travaille avec un équipement Nikon Pro, et mon outil quotidien est un corps D3 avec des lentilles 24-70mm. J’aime beaucoup me trouver au milieu de l’action et la plupart du temps je n’utilise pas beaucoup l’objectif 70-200mm.

0’20 magazine

| 13


D

e plus, tout se passe si vite que j’ai besoin d’être capable de sauter d’un hélicoptère et de courir avec eux, ou de sauter dans un canot. Mon matériel doit donc être léger, résistant et très simple à utiliser. Je fais tout mon possible pour ne pas être une charge pour les opérateurs. Pour ce qui est d’être dans les favelas ou autres lieux « spéciaux », eh bien, j’ai toujours d’impressionnants gardesdu-corps autour de moi, ce qui fait que je n’ai à déplorer aucune mauvaise expérience encore. Tu t’entoures des meilleures unités mais quelle est ta relation avec l’industrie de l’armement ? Tu as de bonnes relations avec KRISS VECTOR non ? Avant de lancer Flashbang, j’ai travaillé pour l’industrie en réalisant des catalogues et du matériel s’y rattachant, du coup j’ai de bons contacts avec la majorité des marques et des compagnies. Elles me soutiennent en m’invitant à visiter leurs stands pour des démonstrations, elles m’offrent du matériel pour mon usage personnel, me présentent des unités, etc. KRISS est très proche de là où j’habite, et ils m’ont beaucoup aidé au début du projet.

14 |

0’20 magazine


0’20 magazine

| 15


F

lashbang est plus une publication destinée aux collectionneurs qu’autre chose pour les nombreux airsofteurs qui attendent chaque trimestre un nouveau numéro. De fait, tu sais que tu pourrais facilement monter une agence de voyage avec toutes les personnes qui rêvent de t’accompagner ? Tu es un gars très envié… C’est sans doute ce que j’ai le plus entendu ! « Si jamais tu as besoin d’un assistant pour porter ton matériel, appelle-moi »… Pour ce poste, il ya une trèèèèès longue liste d’attente. Mais comme toujours, même si c’est le travail rêvé, il y a beaucoup à faire, je réalise la revue de A à Z, y compris le marketing, les ventes, les envois… Comme pour tout travail, le « glamour

16 |

0’20 magazine

» n’est que la partie émergée de l’iceberg… Je suis sûr qu’avec autant de voyages et de rencontres tu ne dois pas manquer d’anecdotes drôles, curieuses, étranges. Si tu devais n’en choisir qu’une seule, laquelle nous raconterais-tu ? On m’a tiré dessus une fois ! Le GIGN l’a fait…exprès ! Ils m’ont « montré » ce qu’ils appellent le « tir de confiance ». Je portais un gilet pare-balles en kevlar et un casque, et l’un de mes amis m’a tiré dessus avec un pistolet Manhurin MR73. C’est vraiment une sensation bizarre de voir le canon d’une arme braqué sur soi… J’ai toujours la balle dans mon secrétaire !


AIRSOFT SHOPS

} plus d'informations sur www.020mag.com/fr

0’20 magazine

| 17


N

ous avons dévoré les trois premiers numéros de Flashbang mais nous profitons que tu sois avec nous pour te demander ce que nous trouverons dans le quatrième. Promets-nous que cette information restera entre toi et nos lecteurs français, espagnols et chinois ! ;) Dans le prochain numéro, nous travaillerons avec les plongeurs de combat de la marine de guerre brésilienne « GRUMEC », l’unité antiterroriste hongroise « TEK » et le département du shérif de Los Angeles « SEB ». Honnêtement, c’est l’un de mes numéros préférés ! Il y a un peu de tout pour plaire à tous : plongeurs de combat, opérations dans la jungle, K9, hélicoptères, snipers… Le cinquième volume est déjà bien avancé et devrait sortir en septembre. J’ai beaucoup d’unités passionnantes en réserve.

18 |

0’20 magazine


0’20 magazine

| 19


N

ous ne voulons pas trop abuser de ton temps, nous savons que tu dois te préparer pour une nouvelle séance photo (un jour peutêtre avec des airsofteurs…). La dernière question est libre, pour que tu puisses terminer cette interview comme tu le souhaites ! Je suis plus âgé que beaucoup de vos lecteurs et je ne veux pas jouer au papy qui donne des conseils, mais j’ai beaucoup lutté pour en arriver là où je suis aujourd’hui. Je ne sais pas quel sera l’avenir de Flashbang mais j’ai appris quelques petites choses sur le chemin : Si tu as une passion, donne- lui une chance. Il n’y a rien de plus gratifiant au monde que de réaliser un de ses rêves. Lorsque tu te proposes quelque chose, fais le à 100% ou ce n’est pas la peine. Sois préparé et professionnel. Où que j’aille, je prévois tout sans qu’on ait besoin de me le demander, et je veille à apporter le matériel adéquat à la « mission » pour ne pas être une gêne pour mes hôtes. Protections auditives et lunettes si nous allons tirer, casque et lunette s’il faut monter dans un hélicoptère, imperméable si je dois voyager sur une vedette.

20 |

0’20 magazine


0’20 magazine

| 21


L

es remords sont les souvenirs des imbéciles. Ne passe pas ta vie à te demander « et si… ».il faut agir. Lorsque j’ai commencé mon Flashbang, je suis allé à la rencontre des premières unités avec mon Ipad et un « projet » de la revue pour les convaincre. Je me suis rendu compte que le pire serait qu’ils refusent et que ce n’était pas non plus la fin du monde. Merci beaucoup pour votre temps et votre intérêt pour mon travail, j’apprécie vraiment votre soutien.

22 |

0’20 magazine


First fully licenced AEG to be developed in and manufactured in Denmark by ASG

ULTIMATE basic motor Optimal power transfer New designed gearbox Designed for strength MIM steel gears CNC processed gearbox Quality wiring Intelligent design solutions Larger support surface Upgradable with industry standard parts ECU controlled gearbox Crisp trigger response Failure-detection Battery monitoring Easy service and maintenance Gearbox as heat-sink Moisture resistant No fuse box Realistic handling Empty magazine detection Functional bolt lock 4-position fire selector with 3-shot burst Optimized mag-well User friendly Multiple sling mounts Ambidextrous controls Fast reloading Europe Ambidextrous charging handle Easy adjustable hop-up

Discover the CZ Scorpion EVO 3 A1

www.actionsportgames.com/evo3a1

0’20 magazine

0067-0614_June2014

y d a e r u o y e Ar ! t a b m for co

CNC machined outer barrel Integrated standard size rails Innovative construction Super lightweight and compact design Glass fiber reinforced polymer Strong magazine Secure motor attachment CNC made flash hider and barrel nut Easy velocity change Industry-standard 8mm bushings Removable folding stock Reduced BB spill Removable flash-hider Precision inner barrel LiPo born ECU

| 23


24 |

0’20 magazine


0’20 magazine

| 25


26 |

0’20 magazine


Bienvenue Mr Lin, c’est un honneur de rencontrer la personne en charge d’une compagnie telle que SRC. Nous avons une montagne de questions à vous poser, mais avant de commencer, nous aimerions que vous nous racontiez l’histoire de ce nom si curieux dans le monde de l’airsoft : « Star Rainbow Company ». Il y a une dizaine d’années, j’étais le propriétaire de deux compagnies de jouets, assez fructueuses en leur temps, l’une baptisée « STAR », et l’autre « RAINBOW ». Quelques années plus tard, lors que j’ai commencé à m’intéresser à l’industrie de l’airsoft, j’ai fusionné les deux noms en « STAR RAINBOW ». Ce concept illustre notre désir de voir SRC briller comme les étoiles, aussi www.starrainbow.com.tw vivement qu’un arc-en-ciel.


Bien que vous soyez à présent devenu une référence, vous n’avez pas toujours évolué dans le monde de l’airsoft. Qu’est ce qui vous a fait entrer dans cette branche ? Pour être honnête, au départ, SRC ne disposait pas de son propre matériel et devait importer les répliques du Japon. Pour des raisons de coût, l’approvisionnement et la maintenance des produits n’étaient pas dans une situation idéale. Pour fournir le marché en produits de haute qualité, j’ai finalement décidé de fabriquer mes propres modèles. Nous avons entendu que SRC serait en train d’initier de plus grandes installations (eh oui nous avons des informateurs partout). Y aurait-il un modèle que vous souhaiteriez nous présenter en avant première ? Je ne peux qu’admirer vos incroyables capacités journalistiques. Oui en effet ! Récemment, nous avons commencé à travailler sur quelque chose de grand. Hormis les actuels M4 au CO2 en cours de production, nous sommes en train de remanier tous nous produits basés sur le CO2. Le premier modèle que nous allons lancer sera une version CO2 du chargeur pour le modèle M92. Ce qui rend cette pièce si spéciale, c’est qu’elle pourra être utilisée sur n’importe quel M92 GBB. Ainsi, en remplaçant le chargeur original par le modèle au CO2, le joueur pourra disposer de deux répliques de pistolet en une ! De plus, nous bûchons actuellement sur une série MP5 au CO2. Nous avons également plusieurs modèles 3D de rifles et de pistolets à proposer. Je suis sûr que tous attendent la magnifique collection de modèles au CO2 par SRC. 34 |

0’20 magazine


D

e fait, en ce moment, le plus gros investissement de SRC consiste à agrandir notre usine, non seulement pour obtenir de meilleures conditions de travails, mais aussi pour disposer de plus grandes capacités de stockage. Dès que les travaux seront terminés, je suis persuadé que nous nous trouverons mieux préparés pour répondre aux besoins des joueurs. Nous rêvons également d’un nouveau terrain où tester nos nouveaux produits….

AIRSOFT

SHOPS

0’20 magazine

| 35


Le SR33, réplique du pistolet soviétique utilisé pendant la 2GM, le SR41, réplique de la mitraillette allemande de la même époque… Les grands succès de SRC se centrent en ce moment sur la reconstitution historique. Est-ce selon vous une mode passagère en airsoft ou au contraire est-ce une tendance qui ira en se confirmant ?

E

n effet, nous essayons de nous concentrer sur le marché de la 2GM, parce que chez SRC, nous connaissons l’importance des classiques, et la pérennité de leur succès. Ainsi, nous prévoyons de lancer prochainement des éditions de luxe (avec boîtes en bois véritable, courroie, porte-chargeurs et trois chargeurs extra) du MP40 et du MP41. Le MP40 EBB de SRC est sur le marché depuis des années. Le lancement du MP41 l’an passé a coïncidé avec le développement d’un fort intérêt pour la 2GM dans l’industrie de l’airsoft. Posséder l’une de ces répliques lors du 70ème anniversaire de la fin du conflit peut avoir un sens historique très important.

36 |

0’20 magazine


Les nouveaux M4 que nous avons pu voir, les SR4 Patriot et Patriot Compact de la ligne ACE bénéficient d’un nouveau design. Que pouvezvous nous en dire de plus ? Nos designers ont voulu proposer un lanceur qui sache allier beauté et commodité. Le SR4 Patriot et le SR4 Patriot Compact sont des pièces que nous avons créées pour rendre hommage à la série M4. Les joueurs pourront constater que le garde-mains arrondi est inspiré du M4A1. Ce garde-mains jouit d’une élégante modernité et d’un design épuré, et offrira également à son propriétaire une sensation nouvelle en raison de sa composition innovante. Nous avons également cherché à améliorer la prise du garde-mains. Que vous utilisiez le SR4 Patriot ou le Patriot Compact, vous aurez toujours en main la meilleure réplique à emporter sur le terrain. L’un des modèles de SRC qui a le plus attiré notre attention à son époque a été le M4 au CO2. Pensez-vous que le CO2 soit une meilleure option que le gaz ? Il n’y a pas eu d’analyses comparatives satisfaisantes effectuées sur le CO2 et le Green Gaz, donc pour le moment je vais me concentrer sur le CO2. Nous avons choisi de commercialiser une version CO2 du M4 parce que nous recherchions une plus grande vitesse de sortie et une moindre sensibilité aux conditions atmosphériques. Nous prévoyons de lancer le SR92 au CO2, en acier inoxydable cet été. Grâce à la puissance du CO2, le joueur pourra ressentir l’incroyable recul et vivre une expérience des plus réalistes. C’est sans doute le gros avantage du CO2. Mais tout votre catalogue n’est pas réaliste. A chaque fois que nous visitons votre stand lors d’événements comme IWA, les modèles de couleur vive que vous exposez attirent notre regard. Parlez-nous de ces répliques. 38 |

0’20 magazine


0’20 magazine

| 39


J

e pense que tout le monde sait que créer un produit très coloré n’est pas tâche facile. Il faut passer par un grand nombre de tests et d’échecs avant d’obtenir l’aspect parfait. Et nous sommes conscients que l’innovation peut toujours nous amener au grade supérieur, c’est pourquoi nous ne relâchons pas nos efforts. Par ailleurs, le fait de vivre dans une zone qui réglemente si strictement les armes nous confronte à la responsabilité de faire comprendre à la société que l’airsoft est actuellement un sport sûr. Ainsi, ce type de produits colorés permet non seulement de capter l’attention des joueurs, mais aussi de montrer plus aisément à la société ce que nous faisons. Il nous permet également de nous adresser à différentes tranches d’âges. Les bracelets, les badges de vos concours de photo « Zombie Hunter » deviennent également des classiques. Une vision « non-morte » de l’airsoft, qui nous laisse de belles images. Qui est fan de cette thématique dans la compagnie ? Le concept de « Zombie Hunter » nous a été proposé par une employée. Elle était tellement passionnée par les films de zombie qu’elle a pensé que ça ferait une bonne idée de partie. En effet, les zombies peuvent être un symbole de la fin du monde et le chasseur, en revanche, une allégorie de l‘espoir. Nous avons donc fait en sorte que l’idée voie le jour. Dans un futur proche, il y aura plus de matériel de la série Zombie. En cas de fin du monde, SRC sera le seul compagnon de confiance !

40 |

0’20 magazine


0’20 magazine

| 41


Sans aucun doute, vous êtes les références en matière de G36 (ils produisent toute la gamme). Pourquoi se centrer sur ce modèle en particulier ? Combien de versions a connu la gamme ? Est-on actuellement à la troisième ? Merci pour votre commentaire. En ce moment, nous disposons de sept modèles AEG et de six GBB au total. SRC est un pionnier du G36 dans l’industrie de l’airsoft. Notre motivation a été toute simple : nous avons écouté les consommateurs et découvert que le G36 était un rifle assez impressionnant. Nous avons donc pensé : et pourquoi ne pas le mettre à disposition des joueurs ? Avec cette idée en tête, nous avons fini avec sept modèles AEG et six GBB. Croyez-le ou non, aujourd’hui, c’est l’un de nos produits les plus vendus. Nous avons beaucoup aimé le slogan imprimé sur certains de vos sacs à dos : « When every shoot counts ». La dernière question sera donc ouverte pour vous laisser nous dire ce que vous voudrez. When every shoot counts » est plus qu’une simple attitude, c’est la ligne de conduite qui anime SRC chaque jour. Ce slogan nous rappelle, à moi comme à mes employés, qu’il faut travailler dur et dépasser ce qui a déjà été fait. Avec cet esprit, nous nous efforçons constamment, jour après jour, parce que grâce à l’effort se rapproche la perfection


: Sapa


0’20 magazine

| 51


52 |

0’20 magazine


0’20 magazine

| 53


54 |

0’20 magazine


220 mm

0’20 magazine

| 55


56 |

0’20 magazine


0’20 magazine

| 57


AIRSOFT SHOPS

ZA DU JAILLIER HAMEAU VILLE LEBRUN ROUTE DE DOURDAN RD 116 78730 STE MESME

60 |

0’20 magazine


} plus d'informations sur www.020mag.com/fr

Vente d’airsoft

www.honor­airsoft.fr HONOR AIRSOFT - 10 rue des entrepreneurs - 77270 Villeparisis Tél. : 06 35 54 04 23 - E-Mail : honor-airsoft@hotmail.fr

0’20 magazine

| 61


64 |

0’20 magazine


0’20 magazine

| 65


66 |

0’20 magazine


0’20 magazine

| 67


North Vietnam

70 |

0’20 magazine


0’20 magazine

| 71


Dog”

“Mad

72 |

0’20 magazine


0’20 magazine

| 73


74 |

0’20 magazine


Gerber Bowie

0’20 magazine

| 75


0’20 magazine

| 77


VFC Europe est representĂŠ par

www.bomanufacture.com


VR16 LA NOUVELLE GAMME PROLINE PAR VFC.

VR16 Tactical Elite

VR16 Fighter Carbine

VR16 Saber CQB

VR16 SPR SOPMOD2


82 |

0’20 magazine


0’20 magazine

| 83


Canon interne : 208 mm

Roulements : 6 mm

Diamètre du canon interior: 6.03 mm

Moteur : High Torgue

Gearbox: V2

INTER

84 |

0’20 magazine


FONCTIONNEMENT Lors de nos essais, nous avons obtenu une vitesse moyenne de 340fps et un tir précis jusqu'à 45m. Avec un poids de 2850g et une longueur entre 798 et 882mm, nous nous trouvons face à un lanceur de qualité.

HOP-UP ET CANON L’incorporation d'un bloc hop-up métallique, à la différence d'autres modèles fabriqués en plastique, assure une bonne espérance de vie et une alimentation correcte des billes. Le canon est en aluminium avec un diamètre intérieur de 6,08mm. Il ne s'agit pas d'un canon de précision mais il garantit tout de même de bons résultats.

0’20 magazine

| 85


88 |

0’20 magazine


0’20 magazine

| 89


V

ous connaissez probablement tous Kekomandos, si ce n’est directement, du moins par le biais de ses œuvres maitresses, des figurines Playmobil transformées en guerriers féroces et meurtriers à l’aide de mastic Epoxi et de peinture pour aéromodélisme. Un soin tout particulier est apporté à des détails tels que le mini-gear ou les miniarmes. C’est pourquoi, sans plus attendre, nous souhaitons vous le présenter et apprendre à mieux le connaitre, grâce à quelques questions.

94 |

0’20 magazine


Nous connaissons tous les Playmobil, figurines phares de notre enfance, et, grâce à ta fanpage, nous connaissons également les Kekomandos. Cependant, dis-nous, qui est « Sharkas » ? Bonjour à tous, je m’appelle Paco Martin, j’ai 37 ans et suis originaire de Gerindote (Tolède, en Espagne). J’habite actuellement à Parla (Madrid) avec ma femme et ma fille. Je travaille comme ouvrier mouleur et fondeur dans une fonderie de fer et d’acier. Je me consacre à deux passions : la collection et customisation de Playmobil, et l’airsoft. Sur les terrains, tous me connaissent sous le nom de « Sharkas ». Enchanté alors Sharkas. Raconte-nous un peu ; comment en es-tu venu à « tuner » des Playmobil ? Eh bien, tout a commencé sur Internet. Un jour, alors que je cherchais des résultats sur l’USMC pour m’inspirer des uniformes et équipements dans mes parties d’airsoft, je suis tombé sur la photo d’un Playmobil custom dans le navigateur. Il représentait un Marine et je me suis dit : « je peux faire mieux que ça ». J’ai alors acheté un Playmobil policier chez un marchand de jouets. Devant ma femme stupéfaite, je me suis mis au travail et c’est ainsi qu’est né mon premier custom : un Marine du MARSOC, sur lequel je n’ai pas utilisé de mastic. J’ai dû réaliser son gilet en carton-pâte. J’ai ensuite pris quelques photos que j’ai publiées sur un forum de fans de Playmobil (playforums). Ce fut un succès, et le reste a suivi. Sérieusement ? En carton-pâte ? Bien, nous savons à présent quel a été ton premier Kekomando mais lequel préfères-tu ? Et quel est celui qu’il t’a été le plus difficile de réaliser ? Chacun d’entre eux est un défi, et comme je le dis à ma femme : « mon préféré, c’est celui que je suis en train de faire en ce moment ». Mais si je devais absolument choisir, je crois que je prendrais le parachutiste prêt à sauter de la 101 0’20 magazine

| 95


Airborne de la Seconde Guerre Mondiale. En effet, la question de savoir comment intégrer son équipement au « klicky » était particulièrement complexe. Mais en réalité, chacun représente un défi. En ce moment même, je projette de réaliser un TEDAX (terminé, n.d.l.r) et un NRBQ du corps national de police, qui me donnent de sacrées migraines. C’est noté ! Et les vends-tu ? Comment peut-on acquérir une figurine ? Oui, je les vends. Il faut passer par ma page Facebook « Kekomandos » et se mettre en contact avec moi via message privé. Il est important de me donner le maximum d’informations sur l’unité à représenter, surtout des photos. Bien, ne parlons pas de prix en public, on fera ça en privé, j’ai une ou deux folies en tête (clin d’œil, clin d’œil, coup de coude). Qu’est ce que ça te fait de voir tes Kekomandos hanter les forums et autres murs Facebook ?

96 |

0’20 magazine


C

’est génial. Au départ ils n’apparaissaient que dans les forums de collectionneurs de Playmobil, mais lorsque j’ai ouvert ma page Facebook, la chose a explosé grâce aux airsofteurs qui se sont ajoutés aux collectionneurs. Beaucoup d’entre eux ont commencé à mettre mes kekos en photo de profil, sur leur mur ou encore à les utiliser comme avatars dans les forums. La chose a commencé à se propager de par le monde. C’est incroyable de recevoir les félicitations de quelqu’un qui habite à l’autre bout du globe ou de voir que ta page atteint presque les 16 000 visites en une seule semaine. C’est bien mérité. On note un tel travail de recherche et de réalisation… Quels forums utilises-tu pour cela ? Je consulte de nombreuses sources. Pour réaliser les figurines de la 2GM, je me

0’20 magazine

| 97


sers principalement des planches d’Osprey, en raison du soin apporté aux illustrations, et de forums tels que « forum seconde guerre mondiale » ou « la seconde guerre mondiale ». Pour des thématiques plus contemporaines, j’utilise des forums du style « photosmilitaires » ou ceux de groupes d’airsoft comme « Omega Airsoft Club » et bien entendu ton blog et ses fantastiques reviews. (Je rougis) Hahaha. As-tu déjà pensé à utiliser d’autres types de figurines ? Du genre Lego, Action Man, etc… Pour les Lego, c’est un peu compliqué : presque tout a déjà été fait puisqu’on vend un nombre incalculable d’accessoires militaires pour les customiser. Or je préfère fabriquer mes propres armes et équipements. De toute façon, il existe une espèce de guerre clandestine entre les partisans de Playmobil et ceux de Lego, je ne trahirai pas mes « Klicky » pour l’un de ces « monstres » (rires)! Il est arrivé qu’on me demande de customiser un « Madelman », mais je reste fidèle à mes Playmobil. De plus, je me suis mis à collectionner ces figurines et à restaurer mes vieux « Famobil ». C’est vrai, la il s’agit bien d’une guerre, il y a d’ailleurs un pro-lego dans mon équipe HAHAHAHA. Allez, dis-nous, combien de Kekamandos possèdes-tu à ce jour ? Aussi incroyable que ça puisse paraitre, je n’ai conservé que six de mes customs, les « intouchables » : le H.A.L.O bien sûr, un BlackWater que j’ai baptisé « Yony », un barbare que 98 |

0’20 magazine


0’20 magazine

| 99


j’ai réalisé avec l’excédent de mastic des autres kekos et auquel je me suis depuis attaché, deux Navy SEAL en Multicam et un soldat de la U.O.E, ce dernier par attachement au cher corps d’infanterie marine dans lequel j’ai servi. Tous les autres sont des commandes et beaucoup parmi ceux qui constituaient ma propre collection m’ont été « arrachés » à l’exception, bien sûr de mes six intouchables. Lorsque j’aurai un peu plus de temps, j’espère augmenter leur nombre par un groupe de SEAL avec l’AOR1 en mode « Zero Dark Thirty ».

100 |

0’20 magazine


0’20 magazine

| 101


Comme je t’envie ! Je connaissais déjà le BlackWater et le barbare. Les SEALS en Multicam forment peut-être ta photo la plus célèbre. Dans certaines images, il y a également un décor. Est-ce pour coller au goût du client, ou n’est ce que pur marketing et merchandising ? C’est du pur merchandising (rires) ! Lorsque j’ai travaillé sur une série de pilotes de la US Navy de la Seconde Guerre Mondiale, j’ai eu l’idée de réaliser un petit diorama dans une boîte à chaussures, en utilisant des choses simples : le couvercle des lingettes pour bébé, des cuillères de la machine à café du travail, des pailles etc… Je n’ai pas mis plus d’une heure à le terminer. Il représentait l’intérieur d’un bateau. J’ai ensuite remarqué que les photos avec une scénographie recevaient bien plus de visites et de commentaires que les autres. A présent, j’intègre une petite mise en scène dès que je le peux ! J’ai même reçu des commandes de scénographies mais une journée n’a que 24h… Mon petit doigt m’a dit qu’il y avait une petite fille à la maison… Que pense-t-elle des figurines de papa ? Oui, c’est ma princesse, Zuriñe, elle a vingt mois. Elle adore entrer dans mon atelier quand je travaille. Elle ne prête pas beaucoup attention aux Kekomandos (bien qu’il soit préférable de ne pas les laisser à sa portée), elle désire seulement que je lui peigne des fleurs, des papillons et des abeilles Maya sur les mains. Mais oui, dans sa chambre, elle possède déjà sa propre collection de « Playmobil 123 » (spécialement conçus pour les enfants de moins de trois ans) ; il faut y aller progressivement !

102 |

0’20 magazine


0’20 magazine

| 103


Prépare-toi, le pire est à venir. Mini-Paraca* entre dans ses cinq ans et c’est un nain destructeur. Il a détruit jusqu’à mon édition de figurines Magpul, HAHAHA. Une dernière chose que tu souhaiterais ajouter ? Eh bien motivez-vous à venir visiter ma page Facebook Kekomandos pour découvrir mes travaux et m’aider à m’améliorer grâce à vos commentaires et conseils

104 |

0’20 magazine


0’20 magazine

| 105


THE BLACK OPS SOUL

N09 0 20 magazine  
N09 0 20 magazine  

Magazine dédié à l'airsoft www.020mag.fr

Advertisement