Issuu on Google+

34 Avenue des Champs Elysées Pacifica ECMD 75008 paris

Tel:

+33(0)9 50 71 89 11

Fax: +33(0)1 42 252598 Mail:ecmdpress@gmail.com Pub:franceqwpub@gmail.com

Le Pont : Kristell Aubry, quand êtes vous allé en Chine ?

Kristell Aubry :Je suis allé en chine d’avril à mai 2010, trois mois en tout. Le Pont : Vous avez donc eu le

temps de visiter la chine ?

Kristell Aubry : oui, en trois mois j’ai eu le temps de faire pas mal de choses. Le Pont : Pouvez-vous me parler

5

Juin

Un voyage en Chine hors des sentiers battus

de votre voyage et du circuit que vous avez fait ?

Kristell Aubry : J’étais parti pour un voyage d’un an, j’avais pris une disponibilité pour visiter l’Asie du sud-est et j’ai commencé par la chine que j’ai visité durant 3 mois. Le Pont : Avez-vous eu des problèmes de langue ?

Kristell Aubry : Jai pu parler anglais, cela s’est bien passé Le Pont : Comment vous êtes vous déplacé, avez-vous eu des difficultés ?

Kristell Aubry : Pour aller de Hong Kong à Macao j’ai pris le ferry, mais pour entrer en chine j’ai traversé à pied à Macao, la frontière était très proche. Ensuite le plus souvent j’ai voyagé en transports en commun, bus, trains et taxi collectif, un peu en jeep selon les opportunités, à vélo pour les randonnés. J’ai fait tout mon séjour équipée d’un sac à doc. Le Pont : Vous êtes parti seule ? Kristell Aubry : En effet je suis partie seule, mais j’ai fait beaucoup de rencontres sur place. J’étais seulement armé de mon livre le « guide touristique ». J’ai été logé dans les auberges de jeunesse, chez des particuliers, et parfois à l’hôtel. En chine le réseau des auberges de jeunesse est un bon réseau, il y a le réseau officiel et le non officiel, tout c’est bien passé. L’accueil n’est pas limité par l’âge, tout le monde peut y aller dans le circuit officiel, il suffit d’être adhérent. Dans la ville de Xaoquin qui est moins « touristique » c’est plus l’hôtel que j’ai recherché. Les hôtels sont d’ailleurs abordables pour les occidentaux, mais il faut négocier, c’est la chine, c‘est très amusant. Il faut dire que les chinois font beaucoup d’effort pour accueillir les touristes. Mais surtout j’ai fait beaucoup de « CouchSurfing ». Vous connaissez le principe ? Partout dans le monde, on peut rencontrer des hôtes qui accueillent des voyageurs pour quelques nuits, sur un bout de canapé ou dans la chambre d’amis, pour le simple plaisir de la rencontre et de l’échange. En Chine le CouchSurfing m’a permis de faire des rencontres et de partager des aventures avec de nouveaux amis. Le Pont : Aviez-vous préparé votre voyage ? Kristell Aubry : Oui, un peu sur internet pour le « CouchSurfing », plus quelques recherches afin de d’avoir quelques éléments de connaissances concernant les provinces du sud où je voulais me rendre. C’était la première fois que j’allais en chine, c’était un peu l’aventure. En Chine le CouchSurfing m’a permis de faire des rencontres et de partager des aventures avec de nouveaux amis. C’est simple sur internet, on écrit, on fait des demandes auprès de gens qui sont susceptibles de vous héberger, c’est le principe. Ainsi j’ai été hébergé localement par des chinois, des occidentaux, des couples mixtes. Le Pont : Avez-vous rencontré des difficultés? Kristell Aubry : La Chine est un pays immense et je ne parle pas chinois, mais cela a été plus facile que ce que j‘imaginais. J’ai rencontré des gens qui parlaient anglais dans les gares, les stations de bus, dans

grandes villes et même dans les villes moyennes qui étaient mes destinations prioritaires. Les chinois sont très accueillants. Je suis resté cinq semaines à Dali. Dali est une ville de la province du Yunnan, c’est un endroit sympa, il y avait une librairie qui vendait des livres chinois traduits, j’ai sympathisé avec la libraire. J’ai pu rencontrer des chinois qui voulaient connaitre des français. J’ai rencontré également des occidentaux. J’ai fait aussi des randonnées à pied avec des chinois rencontrés sur place. Le Pont : Avez-vous des anecdotes des faits marquants qui ont émaillé votre séjour ?

Kristell Aubry : Dès l’arrivée, au passage de la frontière, cela a été folklorique il n’y avait pas de file d’attente tout le monde fonçait et se poussait, j’ai attendu 45 mn pour passer, les toilettes chinoises aussi étaient très pittoresques. Le marchandage, cela fait parti de la culture chinoise, c’est assez drôle. Un exemple : pour le taxi collectif cela aurait pu aller de 8 yuans à 600 yuans selon les offres et les discussions. J’ai séjourné plus d’un mois dans un monastère. Dans le cadre du Couchsurfing j’avais rencontré quelqu’un qui m’en avait parlé. J’y suis allé, je me suis présenté, j’ai essayé une semaine le Tai Chi dans école de Kung Fu, c’étaient les étudiant de Kung Fu qui donnaient les cours. Cela ma plu je suis resté, l’endroit était idyllique, en haut d’une montagne dans la nature, dans la forêt. Au monastère l’ambiance était assez austère, debout à 6h 30, les repas en silence avec le maitre, un bon moyen de se dépayser et de faire connaissance avec la culture chinoise. J’ai donc pu aborder le Tai Chi, la médecine chinoise et la philosophie. J’ai beaucoup appris. De plus je me suis fait une très bonne amie néerlandaise qui était sur place avec moi. Une autre expérience : en revenant à Guelin, qui était mon camp de base, j’ai suivi quelques cours de chinois « débutant », dans ces circonstances, j’ai été invité à un anniversaire chinois. On m’a présenté des amis chinois et des occidentaux, j’ai fait beaucoup de photos. Dans le Sichuan à Chengdu j’ai été hébergées par une femme chinoise, nous avons beaucoup sympathisé et échangé. Il y avait aussi les étudiants qui apprenaient les langues étrangères et qui s’improvisaient guides, cela a été très pratique. J’ai été abordé par des jeunes étudiants chinois « apprentis » guides. Nous avons loué des vélos et visité la campagne, c’était le meilleur

01

vos affaires. J’ai une anecdote à ce sujet à vous raconter, un touriste anglais que j’ai rencontré à été interpelé dans la rue par une restauratrice, il était venu dans son restaurant quinze jours avant et avait oublié sa montre, elle l’a reconnu, l’a rattrapé et lui a remis sa montre. A aucun moment je me suis senti en danger durant les trois mois de mon séjour en chine. Le Pont : sur le plan alimentaire avez-vous fait des découvertes? Kristell Aubry : J’ai beaucoup aimé la nourriture chinoise, sauf dans le monastère car je l’ai trouvé trop grasse et épicée à mon gout Par ailleurs, je me suis régalé, je mangeais dans rue, la cuisine de rue chinoise est très bonne et pas chère. J’ai rencontré des plats et des saveurs inconnues, et Village de Zhaoxing découvert toutes sortes de légumes et de fruits qu’on ne moyen pour bien communiquer avec les voit pas en France, évidemment ce n’étaient personnes rencontrées. pas de grands restaurants. Je n’ai pas Le Pont : avez-vous pensé qu’il y avait des mangé des choses très exotiques le plus risques à voyager ainsi ? Avez-vous eu des que j’ai mangé, sans le savoir, ce sont des difficultés particulières ? brochettes de pénis de porc, mais cela n’était Kristell Aubry : sincèrement non, mais le pas très bon. Les chinois mangent un peu de risque zéro n’existe pas. Toutefois je peux tout, c’est très curieux. dire que me suis senti plus en sécurité Le Pont : si je comprends bien votre séjour en qu’en France. Evidemment il existe dans chine a été une réussite? les grandes villes de la délinquance, dans Kristell Aubry : C’est bien cela, vous pouvez les petites villes c’est très tranquille. Je me le dire, un voyage en dehors des sentiers sentais en sécurité, les gens font attention à battus des circuits touristiques traditionnels.


02

CULTURE

Juin

A NTIQUITES • PORCELAINE fours guanyao furent, généralement parlant, les meilleurs de leur époque respective. Pour les collectionneurs d’aujourd’hui, les porcelaines des fours ruyao, guanyao et geyao de la dynastie des Song, celles à motifs bleus sur fond blanc (« bleu et blanc ») des fours guanyao de la dynastie des Yuan et de la dynastie des Ming, celles à motifs en « couleurs contrastées » du règne Chenghua (1465–1487) des Ming, les porcelaines polychromes des règnes Zhengde et Jiajing de la même dynastie, ainsi que celles à glaçure émaillée produites sous la dynastie des Qing, sont des objets artistiques, de valeur inestimable pour les collectionneurs d’aujourd’hui.

Déjà à l’époque des Shang (1660-1121 av. J.-C.), sur la base de l’expérience accumulée dans la fabrication de la poterie blanche et de la poterie dure à motifs imprimés, en parvenant à un meilleur choix de matériaux, en réussissant à élever la température de la cuisson, en appliquant du vernis à la surface des objets cuits, les potiers réussissant à créer une espèce de proto - porcelaine. L’invention de la porcelaine constitue une contribution importante de la Chine à la civilisation mondiale. Dans un certain sens, la porcelaine est considérée comme le symbole de la Chine. Ce n’est pas sans raison que le mot « chine » signifie également « porcelaine » dans beaucoup de langues occidentales. Dans l’histoire plusieurs fois millénaire de la Chine, la porcelaine a parcouru les étapes de développement suivantes : céladon primitif, céladon, porcelaine blanche et porcelaine polychrome. A la période charnière entre les Tang (618–907) et les cinq Dynasties (907–960), les articles en porcelaine, jusque-là réservés aux gens du peuple dans leur vie quotidienne, attirèrent l’attention de la cour impériale et de la haute société en général. Ce processus commença sous forme de tributs apportés à la cour par des dignitaires locaux. Les deux premiers fours « officiels » ou guanyao furent ensuite construits à l’époque des Cinq Dynasties, sur l’ordre de Qian Miao, roi des Wu-Yue (en Chine du Sud), et de Chai Rong, souverain des Zhou postérieurs (dans le nord de la Chine), pour satisfaire aux besoins de la cour et de la classe dominante. Avec des investissements importants et des techniques de fabrication supérieures, les produits des

P AYS EN FETES

La Foire des Bai C ALLIGRAPHIE

水 L’eau

Grand vase en forme de fleur de lotus époque des Dynasties du Nord

Le Sanyuejie ou fête du troisième mois est un jour très important pour l’ethnie bai qui vit principalement au pied du mont Diancang à l’ouest de la ville de Dali, au Yunnan. Cette fête à caractère religieux à l’origine – soit la fête du boddhisattva de la Miséricorde, Guanyin – s’est progressivement transformée en grande foire commerciale il y a plus de 1 300 ans. Son origine bouddhiste dérive de la légende suivante : le démon Raksasa arrachait et dévorait les yeux de plus de trente personnes par jour. Guanyin, touchée par la détresse du peuple bai, descendit sur terre et usa de ses pouvoirs pour soumettre le démon en le liant à une colonne. C’était le 15 du troisième mois. Selon une autre légende, le pêcheur A Shan qui vivait sur les bords du lac Erhai retirait toujours ses filets vides. Il se défoulait en chantant un air mélancolique qui émut la fille du roi Dragon, A Xiang. Elle l’aide à tendre ses filets et il fit une

pêche miraculeuse. Bien entendu, ils finirent par se marier et participèrent, avec toutes les divinités, à la foire sur la Lune le 15 du troisième mois. A Xiang, transformée en dragon d’or, transportait A Shan sur son dos. Ils purent contempler les perles, les pierres précieuses, les herbes médicinales rares, les champignons de longévité, mais il n’y avait aucun article de pêche. De retour dans leur village terrestre, ils se mirent d’accord avec le voisinage pour organiser une foire semblable sur terre. A cette foire importante – qui sert de lieu d’échanges matériels et culturels – participent les Yi, les Tibétains, les Lisu, les Naxi, les Nu, les Hui et les Han. Dali devient alors très animée, des bannières flottent partout, et les clients et curieux circulent d’un étal à l’autre à la recherche des produits dont ils ont besoin, du marbre de Dali à la vaisselle en passant par les étoffes brodées, les fruits confits et le papier de fabrication locale.

L’originalité des caractères chinois Toute écriture a trois fonctions : morphologique, phonétique et sémantique. Par rapport à la sémantique qui a une certaine relation avec la calligraphie et à la phonétique qui n’en a aucune, la morphologie est étroitement liée à celle-ci. Il est donc nécessaire de présenter l’originalité des caractères chinois avant de traiter de la calligraphie.

L’originalité des caractères chinois et leur structure offrent une opportunité indispensable à la naissance et au développement de la calligraphie chinoise. On peut citer l’exemple des phénomènes astronomiques : parmi les innombrables astres de l’univers, la Terre seule est dotée de l’eau et de l’air qui sont indispensables

à l’existence et à la reproduction des êtres vivants y compris l’Homme. Les caractères chinois originaux sont de la même importance pour la calligraphie que l’eau et l’air pour la vie. Les caractères chinois occupent chacun un espace carré. Selon les statistiques, les caractères d’usage courant sont au nombre de 3 500 tandis que ceux d’une banque informatique au nombre de 90 000 environ. Les Chinois se servent de ces idéogrammes occupant chacun un espace égal mais d’une morphologie différente pour communiquer et écrire. Il faut avoir une imagination fabuleuse pour inventer, dans un espace limité, de si nombreux caractères différents mais lisible.


L’interculturalité à l’honneur le 6 Juin au CNAM

U NE PHOTO UNE HISTOIRE

L’interculturalité ne consiste pas à énumérer des clichés mais à partager des expériences vécues dans différentes cultures et se sensibiliser aux valeurs et pratiques en usage dans ces pays dans le but de se décentrer de sa propre culture. Face à la différence, l’interculturalité apprend à ne pas juger mais au contraire à comprendre les coutumes qui peuvent paraitre surprenantes. La sensibilité aux langages, aux expressions corporelles et aux indices spatio-temporels est un gage d’une communication efficace et harmonieuse dans le monde actuel. L’ i n t e r c u l t u r a l i t é a l i e u l o r s q u e d e u x o u plusieurs cultures interagissent. Les relations interculturelles de cette nature requièrent le respect de la diversité. Bien que l’interculturalité soit un concept développé récemment, pas mal d’experts de la communication, de l’anthropologie, de la sociologie du marketing et du management ont travaillé dans ce sens. La notion se distingue du multiculturalisme et du pluralisme du fait de son intention directe de promouvoir le dialogue et la relation entre les différentes cultures. Photo de mariage de Chinois de Qingtian en France en 1943

D

epuis la fi n du 19e siècle déjà, les commerçants de Qingtian (province du Zhejiang) commencèrent à venir en Europe pour gagner leur vie. Après l’Exposition universelle Panama-Pacifi que en 1915, les ressortissants de Qingtian sont venus en plus grand nombre en France et sont devenus les précurseurs des Chinois vivant en France. L’Association des compatriotes de Qing Tian en France fut créée en 1994.

J

03

CULTURE

Juin

Pourquoi j’aime la Chine

e suis en train de faire mes valises. Au pluriel. J’étais partie avec une seule, mais comme cela arrive souvent à Beijing, j’ai dû m’en acheter une autre pour ramener les cadeaux reçus lors de visites et les achats au marché de la soie. De toute façon, cela revient moins cher que de débourser la surcharge pour poids excédentaire d’Air Canada. Ne pensez pas que je suis une grande «shoppeuse». Mes amis savent que je préfère désherber le jardin plutôt que de subir le supplice du centre commercial. Aussi, quand je m’y résigne, par nécessité, j’achète vite et beaucoup, pour ne pas avoir à y retourner. Ce qu’on ne peut pas faire au marché de la soie. Dans ce vaste bazar sur cinq étages, il n’y a aucune étiquette sur la marchandise. Le prix est à la gueule du client. Avec ma tête de Nord-Américaine, la vendeuse commence les négociations à 10 fois le prix (sans exagération). Il faut marchander fort et longuement, menacer de partir, puis partir, sinon on se fait arnaquer, disent les pros. Le sens de l’humour est aussi un gros plus. Certains aiment ce jeu. Moi, je déteste franchement. Je m’explique mal que des gringos qui paient leur bière 70 yuans dans un l’hôtel quatre étoiles cassent une vendeuse pour payer leur cravate en soie 10 yuans au lieu de 12 yuans. C’est la différence entre 1,41$ et 1,69$ ! Je ramène donc plein de petits trésors que j’ai payés «trop» chers dans ma nouvelle valise

rouge. Des cravates de soie, des souliers pour bébés, des pulls, des ailes de papillons pour ma petite Sophie Cousineau , journaliste princesse, etc. Je ramène aussi un paquet de beaux souvenirs. Je vous en parle parce que, à lire certains de vos commentaires, vous semblez croire que je considère la Chine de haut, ce qui est archifaux. C’est vrai que je déteste, dans l’ordre et le désordre : * la pollution; * le trafic; Mais j’adore : * me perdre dans le labyrinthe de sentiers du Palais d’été de Beijing ; * la gentillesse et l’humour des Chinois ; * les chauffeurs de taxi qui sortent leur petit manuel des Jeux Olympiques pour pratiquer quelques mots d’anglais aux feux rouges ; * la nourriture chinoise dans à peu près toutes ses déclinaisons, dont le spaghetti de méduse qui horripile ma fille, même si je ne mangerais jamais de chien (du moins, consciemment…) ; * l’architecture éclatée de Shanghai et, de plus en plus, de Pékin; * l’énergie folle qui se dégage des mégalopoles, qu’on ressent dès qu’on descend de l’avion ; * Ce sentiment que tout est possible, qui s’est perdu depuis trop longtemps au Québec. Voilà pourquoi je n’hésiterai pas une seconde à revenir ici. Et vous, c’est quoi votre palmarès

A TABLE

Un canard qui vous donne des ailes...

montre son respect envers l’autre si l’on trinque en plaçant son verre plus bas que le sien. Ainsi, il arrive que deux personnes descendent ensemble leurs verres, pour essayer tous les deux d’être plus bas que l’autre. Nous avons sûrement déjà tous rencontré ce phénomène si vous avez assisté à des repas en Chine. De nombreux gestes sont ainsi codifiés en Chine. Il est important de connaître ces codes culturels afin de mieux comprendre les gens avec qui on a à faire afin de ne pas faire de mauvais pas.

La face vue comme un masque ?

WANG Jing a proposé une vision différente de la face. « Si on la considère comme un masque, alors la réflexion devient plus intéressante. On dit souvent que les Chinois sont très réservés, que l’on ne sait jamais quand ils sont contents ou non, qu’il est difficile de savoir s’ils ont dit « oui » sincèrement ou simplement pour nous faire plaisir. Ainsi, on peut dire que les Chinois savent bien jouer de ce masque. Pour l’utilisation du masque, on peut avoir deux situations : 1) Un même personne peut mettre des masques différents selon les situations. Par exemple, un chef d’entreprise porte le masque d’un roi, d’un Dieu. Ainsi, c’est lui qui fixe les règles, et les employés ont le devoir de respecter ce masque et de le protéger. Il ne faut jamais l’enlever, et surtout pas en présence de personnes extérieures à l’entreprise. C’est ainsi que l’on peut interpréter le fait qu’il ne fasse pas lui faire « perdre la face ». 2) Etre capable d’enlever son masque lorsque la situation le demande est aussi tout un art, l’art de la gestion. WANG Jing a cité l’exemple bien connu de Liu Bei, dans la période des Trois Royaumes, qui était petit et laid, mais qui a su enlever son « masque » lorsqu’il le fallait afin d’attirer à lui des personnes très compétentes, et ainsi avoir beaucoup de pouvoir. »

Le CNAM en partenariat avec l’association France Chine Interaction** à organisé le 6 juin dans dans ces locaux sur le thème une conférence. En effet, les entreprises qui veulent agir sur le plan international et en particulier en Chine ne peuvent ignorer l’approche interculturelle au risque d’aller à l’encontre des buts recherchés. « Interculturalité Chine – France au service de l'entreprise » était le sujet de la conférence qui a été bien accueillie, en effet une centaine de participants étaient présents et ont participé à la discussion après que les intervenants, spécialistes de l’interculturalité entre la France et la Chine, aient abordé les principaux thèmes. Cette manifestation a été animé par - Sophie FAURE : Docteur en anthropologie, auteur de nombreux ouvrages, notamment : « Manager à l’école de Confucius » (2003), ou « Sagesse chinoise : mettez du chat dans votre management » (2007) - WANG Jing : Docteur en anthropologie, spécialiste des interactions entre les cultures et les ethnies, formatrice et médiateur culturel - Cyrille JAVAY : Consultant, formateur en civilisation chinoise, auteur de nombreux ouvrages tels que « Les Trois Sagesses chinoises » ou « Cent mots pour Le rite, ou l’art de « faire corps » comprendre les Chinois », et traducteur du « avec la situation. Cyrille Javary a rappellé « la proximité Livre des mutations » (Yi Jing 易经 ) entre les idéogrammes du rite (li 礼 , forme 礼 lǐ Sur les thèmes des rites ( ), des traditionnelle 禮 ) et du corps (ti 体 , forme codes culturels : de l’importance du traditionnelle 體 ). Pour lui, cette proximité graphique traduit une proximité thématique. geste en Chine Mme WANG Jing a commencé la soirée en En effet, les rites en Chine sont un moyen de faisant participer le public à un petit jeu de « faire corps » avec une situation donnée, rôle. Trois personnes du public, ainsi que d’être parfaitement présent dans une l’animateur de la conférence ont été invitées situation, et pour autant ne blesser personne. à venir trinquer un verre de bière avec elle. Pour illustrer cela, il a pris l’exemple d’un Nous avons pu remarquer que les Français Français ne saurait pas quoi dire à sa ont eu une façon différente de trinquer que les concierge qui vient de perdre son mari. En Chine, dans le livre des rites, il existe une Chinois. En effet, la signification de « cogner les formule à utiliser dans cette situation précise, verres » lorsque l’on trinque a une origine lorsque l’on éprouve une compassion très différente en France ou en Chine. En momentanée envers une personne avec qui Europe, la coutume de trinquer date du on a des rapports quotidiens non choisis. Le Moyen-âge, époque où il était fréquent de se fait d’utiliser une formule préétablie ayant une faire empoisonner. Ainsi, le fait de trinquer signification très précise permet d’exprimer permettait d’échanger un peu du liquide des exactement ce que l’on ressent, et de le faire deux verres, et ensuite les deux personnes comprendre aussi parfaitement à la personne buvaient ensemble en se regardant dans les en face. En Chine, le rite est donc tout un art yeux, afin de montrer qu’ils n’avaient pas de de « faire corps avec la situation. mauvaise intention l’un envers l’autre. En Chine, le sens est tout à fait différent. * http://www.cnam.fr/ Trinquer est un signe de politesse, et l’on ** https://sites.google.com/site/francechineinteraction/

Formidable le canard laqué dégusté au…. Royal restaurant….un délice pour le palais. Un canard bien rôti, avec des tranches bien découpées et tendres. J’ai particulièrement apprécié la douceur sucrée et peu salée de la sauce qui imprégnait sa chair et lui donnait un gout indéfinissable et inoubliable. Le canard laqué est une spécialité culinaire de Beijing, vieille de 600 ans. Il était préparé à l'origine dans la cour impériale des Ming. Mais rassurez vous le canard que j’ai mangé était bien plus jeune. C’est un vrai met royal et délicieux que j’ai savouré aujourd’hui, servi dans un restaurant qui porte bien son nom, où l’accueil est fort sympathique. Super canard et bon restaurant ! Royal restaurant: 5 rue de berri 75008 paris Metro: Ligne 1, George V TEL: 01 45 63 07 07


04

CULTURE

H OROSCOPE Bélier

Juillet 2012

Juin

EXPOSITION DE PEINTURE MADE IN CHINA LES CARNETS DE LILA PIK

P OEMES La Belle Amie Au bord de l’eau Crient deux oiseaux ; L’homme a envie De belle amie Le cresson roule Dans l’eau qui roule ; On fait la cour De nuit et jour . L’amie refuse L’homme s’accuse ; Il tourne au lit De-là,de-ci Que l’amant cueille Les longues feuilles ! Qu’il joue la lyre L’amie l’admire Qu’on mange longs Ou courtes cressons ! La cloche sonne L’amie se donne !

Pour vous, ami Bélier, les planètes lentes, Pluton, Neptune, Jupiter et Uranus continuent d'influencer le 1er décan tandis que Saturne assombrit encore le 3ème... à partir du 3, Mars entrera en Balance, votre signe opposé et complémentaire pour donner un coup d'accélérateur dans vos activités, beaucoup plus variées et motivantes jusque fin août.

Gémeau

Votre ciel, ami Gémeau, est habité en ce début de vacances par les deux planètes les plus bénéfiques du zodiaque : Vénus et Jupiter. Si le 1er décan doit toujours surveiller distractions et confusions et donc tenir serrés les cordons de sa bourse, pour tous les autres, c'est une chance sans bémol qui va marquer cette période faste.

Lion

Ce début juillet, cher Lion, votre ciel change de couleur dès le 3 avec le passage de Mars en Balance, dynamisant des activités dynamiques dans une ambiance harmonieuse jusqu'à la fin des vacances. Le 3 aussi, pleine lune qui vous concerne peu, si ce n'est qu'elle ravive toutes vos ambitions.

Traduction par Xu yuan chong

Balance

Le 1er décan de votre signe, chère Balance, reste diversement influencé par les renoncements forcés induits par Pluton, des surprises ou des bouleversements induits par Uranus, les opportunités, les heureux retournements de situation et la chance affective et financière induits par Jupiter et Vénus dans le signe du Gémeaux.

Adieux à Cambridge Par Xu Zhimo

Sagittaire

Dès le 3, ami Sagittaire, vous allez bénéficier des bons influx de Mars entrant en Balance. Cette alliance heureuse élargira l'horizon de vos activités, les conditions de travail seront particulièrement harmonieuses et équilibrantes.

Verseau

Pour vous, ami Verseau, c'est encore un mois faste qui ouvre ces grandes vacances ! Le 1er décan, déjà gâté depuis plusieurs mois par les bonnes surprises, les heureux bouleversements d'Uranus verra, dès le 3, Mars rejoindre le signe ami du Bélier en suscitant chez lui des rencontres agréables, des partenariats harmonieux et des activités valorisantes.

Taureau

Cher Taureau, en juillet, Pluton continue de renouveler les forces vives du 1er décan, Neptune apporte à ce même décan rêve et créativité. Mars soutient encore les activités du 3ème décan jusqu'au 3, ensuite il vous faudra compter avec votre seule volonté.

Cancer

Le 1er décan de votre signe, ami Cancer, est cycliquement encouragé, freiné, puis bouleversé ; lucide, obsessionnel, puis rebelle. Cette alternance fatigante est induite par les influences croisées de Pluton, Neptune et Uranus.

Vierge

les planètes les plus lentes ne vous veulent aucun mal. Pluton et Neptune continuent d'agir sur le devenir du 1er décan, dans des alternances de renoncements induits par Pluton et de confusion, de mensonge ou de sacrifice induits par neptune. Par ailleurs, Mars vous quitte le 3, vous laissant gérer seul vos ressources vitales.

Scorpion

Pour vous Scorpion, le ciel de juillet est globalement clément si l'on excepte une fâcheuse tendance de Mercure à influencer négativement vos échanges, peuplant votre quotidien d'insolence, de disputes ou de malentendus. Hormis ce problème mineur, juillet est constellé de bonnes nouvelles.

E

xposition organisée par la mairie du 13ème et la mairie de Liupanshui ( région de Guizhou- Chine) en partenariat avec le Centre d’Echange Culturel et Artistique Franco- Chinois) De l’estampe traditionnelle à l’encre de chine, en passant par du figuratif, jusqu’à l’abstrait pur, 70 artistes chinois nous présentent leurs peintures avec force gestes car ils ne parlent pas français ni anglais et nous, nous ne parlons pas vraiment chinois. Le style relève de l’art naïf, certes, mais excessivement coloré, gai et en mouvement. Ici, pas d’écoles d’art, de discours théoriques, d ’ e xe rci c e s d e s ty l e , m a i s p l u tô t u n e spontanéité et une simplicité qui pourraient faire pâlir d’envie certains créateurs proclamés ! On peut y voir un aspect folklorique : les thématiques s’inspirent surtout du quotidien et retracent des paysages, des fêtes, des évènements. Mais au- delà, il y a, dans

Douce et légère est ma démarche Tout comme mon arrivée, légère Ma main salue gentiment Pour prendre congé des brumes de l’ouest. Ce saule doré sur la rive, C’est comme une mariée au soleil couchant. Le reflet splendide des eaux qui chatoient, Les vaguelettes bercent mon cœur. chaque peinture, une interprétation, un sens et une vie intérieure qui rayonne. Ce qui peut surprendre également, c’est le foisonnement visuel qui prédomine dans ces tableaux ; c’est rempli, vivant, et certains kakemonos sont très proches des mandalas où la représentation graphique fascine et renvoie le spectateur à son univers intérieur.

Votre ciel de juillet, cher Capricorne, s'annonce contrasté mais riche en potentiel. Pluton, Neptune et Uranus influencent le 1er décan en suscitant tour à tour des rêves constructifs pleins de créativité, des remises en questions existentielles et des événements imprévus, dangers encourus ou idées géniales.

Hélas je ne sais pas chanter En silence je m'éloigne de ma flûte Les insectes de l’été aussi se renferment, taciturnes Recueillement ce soir, au pont de Cambridge

Poisson

CONTACT

Ce point d’eau à l’ombre d’un Orme, N'est pas une source limpide ; il est plutôt comme un arc-en-ciel Tombé en morceaux entre les joncs. Des sédiments d’arc-en-ciel, comme un rêve. Poursuivre le rêve ? S’appuyer sur la perche d’une barque Remonter le courant vers des herbes vertes, plus vertes encore Remplir son bateau de belles poussières d’étoiles Chanter à pleine voix sous l'astre resplendissant.

Capricorne

Cher Poisson, votre ciel est très clément en ce début de grandes vacances. Le 1er décan continue de profiter des excellents influx de Neptune et Pluton qui lui apportent sensibilité créative, capacité de renouvellement et heureuses circonstances. Mars qui stressait en Vierge va entrer en Balance le 3, vous laissant plus libre de votre organisation.

Ces mousses vertes sur le fond boueux, On les voit scintiller, elles se font remarquer Les ondes partent au loin, sur la rivière Cam Rester ici comme une herbe d'eau, cela m’irait!

Je repars dans la paix, Comme je suis arrivé, silencieux Je me secoue les manches, Pour n'emporter avec moi aucun morceau de nuage. M. Coumet, Maire du 13ème arrondissement de Paris (à gauche)

TEL:+33(0)9 50 71 89 11

FAX:+33(0)1 42 25 25 98

E-MAIL:ecmdpress@gmail.com

ADRESS:34 Avenue des Champs Elysées 75008 Paris pacifica ECMD


Le Pont No°5