Issuu on Google+

Cultures urbaines et d’ailleurs / Grand Lyon, Villefranche/Saône, Région…

MENSUEL GRATUIT - N° 190 MARS 2013 BERNARD WERBER CLAUDE BROZZONI NATHAN ISRAËL YOUN SUN NAH GILLES CHAVASSIEUX MENDELSON MATHILDE MONNIER CLIMAT AIR

© Bruno Pin


l’invité du mois Chaque mois 491 offre une carte blanche à un acteur ou une actrice de la vie culturelle

Bernard Werber, romancier français prolifique, est l’un des auteurs contemporains les plus lus au monde, il est même un auteur-culte en Russie et en Corée du Sud. Il est principalement connu pour sa trilogie des Fourmis. Il est également nouvelliste et scénariste. Il a su imposer son style qui mêle, sur fond de polar, science-fiction, mythes et considérations plus philosophiques.

Bernard Werber MA CARTE BLANCHE.

Pour devenir encore plus mystérieux on devrait sous entendre que c’est une femme si c’est un homme et viceversa. Que c’est un vieux si c’est un jeune. Qu'il n'est pas d'ici. pas de ce pays, pas de ce continent, pas de cette planète. Est on seulement sûr qu'il est humain ? Il devrait y avoir une école Shaolin des romanciers où on apprendrait ce code de la modestie et du mystère. Le romancier apprenti arriverait avec sa morgue, sa prétention, son envie de parler de lui et à la fin il n’aurait qu’une envie : celle qu’on ne connaisse que son œuvre et surtout pas sa personne. Dans l’école Shaolin de l’art martial de l’écriture (ESAME), les maîtres formeraient les disciples à l’art subtil du camouflage. L’auteur initié saurait se cacher derrière ses personnages ou derrière des décors flamboyants. Tel un ninja il frapperait et s’enfuirait si vite qu’il ne serait jamais repérable. Il apprendrait à resister à l’attrait des micros tendus vers lui pour lui poser des questions ou la réponse commencerait par le mot “je”. D’ailleurs dans l’ESAME le mot “je” serait interdit. Ne serait autorisé que l’évocation de la vie de ses personnages. Au lieu de dire “je” pense, l’auteur dirait “mes personnages prétendent”. (L'ESAME aurait d'ailleurs d'autres intérêt. Dans l'ESAME l'écrivain devrait écrire tous les jours une histoire différente avec des personnages différents, il devrait apprendre l'art de surprendre et l'obligation de ne pas ennuyer. Il apprendrait la politesse de poser la problématique avant la dixième page, et de virer toutes les descriptions et dialogues non indispensables. il y aurait une obligation de chute inattendue, jugée par les maîtres avec comme critère: l'interdiction de faire un système de chute déjà utilisé dans le passé.)

Je déteste les cartes blanches. Déjà dans une partie de pocker cela ne sert à rien. 2 as et une carte blanche n’ont jamais fait un brelan. Même 4 cartes blanches forment un carré sans le moindre interêt facile à être battu par une simple paire de 7 de trèfle (car on se doute qu’avec ses cartes blanches le joueur de pocker a triché). Pour passer une douane avec une frontière avec une carte blanche le douanier ricane. Il ne veut pas une carte blanche il veut une photo, des noms, des dates, des signatures, des hologrammes. Perdu en montagne votre carte blanche ne vous permettra pas de vous en tirer. Vous aurez beau la déployer vous ne trouverez jamais le chemin des cimes ou du retour. Alors une carte blanche dans un journal!… En fait tout écrivain honnête devrait refuser ce genre d’exercice stupide. Parce que cela consiste à faire du commentaire sur son travail ou sur sa personne. Or si le travail est bien fait, il n’y a pas besoin d’ajouter des commentaires. Et quand à la personne, elle même en l’occurrence, elle doit rester à mon avis cachée. Le travail du romancier est à rapprocher de celui du montreur de marionette, il est planqué dans les coulisses et il ne se soucie que du plaisir des spectateurs qui eux ne doivent ne se soucier que de l’histoire des marionettes. Le spectateur doit se dire “Qu’est ce qu’il va se passer maintenant?” “Pourvu que le héros réussisse” et surtout pas “Quel bon montreur de marionette” ou “Je me demande pourquoi le montreur de marionette a choisi cette histoire”. Un bon romancier est un romancier discret caché dèrrière ses personnages et qui surtout a renoncé à être le héros. En fait un bon romancier devrait rester secret, muet, invisible, caché dans une maison inconnue quelque part sur une île. On ne devrait rien savoir de lui. Certains devraient prétendre qu’il n’a jamais existé (Comme Shaekspeare ou Molière) . Lui même devrait laisser planer un doute sur sa propre existence, sous entendre qu’il a un frère jumeau qui se fait passer pour lui mais qui n’est pas le vrai lui-même. Et qu’en plus son frère jumeau est schizophrène et mythomane, (et du coup il se prend pour son frère et vice-versa). Cela devrait brouiller les pistes.

BP 24 - 69910 Villié-Morgon Tél : 04 74 04 25 71 - 06 82 37 53 38 Email : 491@wanadoo.fr - Site : www.491.fr

Voilà pourquoi je n’aime pas les cartes blanches et je vais utiliser celle-ci pour le faire savoir. Car comme le prétend un de mes personnages : “il ne suffit pas d’avoir rien à dire il faut aussi le faire savoir" BW Il vient de sortir Troisième Humanité chez Albin Michel. A voir sur France 2 : Vivement Dimanche, 3 mars à 14h15 + La Parenthèse Inattendue, 20 mars à 22h30 Invité QUAIS DU POLAR 2013, 29 mars au 1er avril 1 heure avec Bernard Werber, Amphithéâtre Opéra de Lyon, 31 mars à 17h

RÉDACTEUR EN CHEF BRUNO PIN MAQUETTE ET INFOGRAPHIE JEAN-MARC CLEYET-MARREL Tél : 04 78 39 89 27 e mail : jmcleyetmarrel@wanadoo.fr - Site : jmcleyetmarrel.free.fr SECRÉTAIRE DE RÉDACTION FRÉDÉRIQUE MATAGRIN RÉDACTION ANNE HUGUET - LAURENT ZINE - ÉTIENNE FAYE - CAROLINE FAESCH CORRECTION ÉLODIE CHANRION

PUBLICITÉ Tél : 04 74 04 25 71- Portable : 06 82 37 53 38 IMPRESSION IPS Reyrieux ...491 est édité par 491 Sarl de presse au capital de 305€ - BP 24 - 69910 Villié-Morgon ISSN : 1268-9149 - SIRET : 40325001600021 - DIRECTEUR DE PUBLICATION BRUNO PIN © 491 2013. Tous droits de reproduction réservés. ...491 est édité sans aucune subvention Tirage : 32 000 exemplaires

/ mars 2013 / N°190 / 3


spectacles vivants

Lard

“Ça cloche” aux Subsistances ! Par Anne Huguet

“Ça cloche”, tel sera le leitmotiv du désormais fameux week-end de création(s) que concocte chaque printemps l’équipe affûtée des Subsistances. Un week-end 2013 placé sous le signe “des cloches (puisque c’est aussi Pâques sur le calendrier), et à Pâques, d’après la légende, les cloches sont de la fête”, rappelle Cathy Bouvard, l’une de ses têtes chercheuses. “C’est aussi un clin d’œil pour rappeler qu’aux Subs, on aime bien les choses de guingois pas tout à fait normales. Il y a toujours cette idée d’inviter des gens qui sont juste à la limite du cadre.” Dont acte avec la Scabreuse et son cirque-cochon qui fait naître un sentiment d’étrangeté. Le Collectif Petit Travers, autre collectif circassien en lice, peaufine sa dernière création, bizarre objet visuel et sonore pour 7 jongleurs sur une bande-son signée Pierre Jodlowski. De manière assez inattendue, la musique contemporaine est à l’honneur avec 2 créations autour du compositeur Ben Johnston (musicien américain peu connu à la musique étrange et ultrasensible) : s’y frotteront Jean Lacornerie, avec une amusante pièce sur les lettres de Calamity Jane à sa fille, ainsi que le chorégraphe new-yorkais Wally Cardona, sur un solo pour clarinettes joué par Ned Rosenberg. Bref, une programmation “à la fois sur un axe très ouvert et sur des zones extrêmes”, élitiste et grand public – à l’image des Subsistances –, qui accueillera également la chorégraphe-performeuse Nora Chipaumire, le solo-performance de Denis Mariotte, le Récital troublant d’Olivier Normand, les circassiens des compagnies BAM et El Nucleo, sans oublier un banquet biquette inédit (2 jeunes chefs cuistots, Mathieu Rostaing et Floriant Rémont, revisitent le repas pascal autour du chevreau, mais sans le manger et avec des recettes impossibles – fleurs à déguster, glace au foin…) et, bonus 2013, Pâques oblige !, une journée consacrée aux enfants (30 mars). En attendant, brève mise en bouche avec Nathan Israël, de la compagnie La Scabreuse, l’un des protagonistes de Lard, fable animalière métaphorique et baroque sur l’homme, le cochon, le pouvoir et l’altérité. De quoi parle Lard ? Lard est un spectacle écrit à 3 (avec Volodia Lesluin et Paola Rizza) qui interroge les mystères du monde et des relations humaines. On se questionne sur notre rapport à l’autre et à l’altérité. À l’ambiguïté (homme-femme, homme-animal). Sur notre rapport au théâtre. Notre écriture a été de représenter des personnages pris dans une sorte de cauchemar théâtral, et par extension de parler de la théâtralité du monde. Monde plein d’aspérités, de bosses et de trous dans lesquels viennent se loger des choses qui nous animent. Comme et parce que c’est un duo, on s’est aussi retrouvés très vite dans des rapports de pouvoir dont il a fallu tenir compte. Pouvoir que peuvent avoir 2 personnes intimes, jusqu’au pouvoir politique ou économique. […] C’est une pièce très écrite. Mais il y a néanmoins plein de place pour l’imaginaire du spectateur, car on lui donne quelque chose d’assez mystérieux.

4 / Mars 2013 / N°190 /

Farce ou fable ? Plus une fable sur le trouble… Trouble que l’on peut avoir vis-à-vis de l’animal, de l’autre, vis-à-vis du monde qui nous entoure et de la société. À l’intérieur de cette fable, il y a des moments comiques et des choses assez dures qui peuvent apparaître. Le cochon, omniprésent dans ce spectacle ? On a eu envie de travailler sur des oxymores : le noble-le roturier (enfin, le dégueulasse), et le trouble que l’on peut avoir avec ça. Volodia a un super numéro de danse baroque, on s’est donc amusés à mettre en contraste des choses dites “raffinées” (danse et musique baroques, jonglerie…) et des choses au contraire très primitives, notamment avec la terre – je fais une sorte de jonglerie un peu particulière avec de l’argile humide –, mais aussi dans les relations, souvent assez violentes, entre nos 2 personnages. Le masque de cochon est arrivé très tôt, c’était aussi notre délire. On s’est mis à faire danser Volodia avec son masque de cochon, il y a quelque chose d’assez troublant qui se passe. Juste par l’image que véhicule le cochon, cet archétype de l’animal qui vit dans la fange et qui se goinfre. On s’est d’ailleurs intéressés à toute la symbolique du cochon. On s’est aussi inspirés de La Ferme des animaux d’Orwell. Lard, finalement, est une sorte d’évidence. C’est un jeu de mots qui montre l’importance de la figure du cochon. Mais aussi qui raconte que l’art est là peut-être pour jeter le trouble, foutre du désordre, remettre un peu d’espace et d’inconnu dans un monde où l’on ne fait qu’accumuler du savoir et “rétrécir” l’espace humain possible pour la surprise. Comment en définiriez-vous l’esthétique ? C’est un spectacle entier, qui allie théâtre très corporel et cirque, avec un propos que l’on défend. Je pense que le fond de l’histoire est théâtral, avec un théâtre très physique qui passe par nos corps qui sont façonnés depuis des années par la danse et le cirque. Un spectacle organique et instinctif où l’on réfléchit par ailleurs. Si vous deviez le résumer par un adjectif ? Magnifique et dégoûtant. Parce qu’on donne tout un tas de choses magnifiques : à travers le cirque, la danse de Volodia, les portés. On ne s’empêche pas de faire des choses qui subjuguent, soit par l’extraordinaire du cirque, soit par la beauté formelle (beauté de rythmes ou des lignes que propose une jonglerie ou un numéro de corde). Et la performance là-dedans ? On cherche à jeter le trouble grâce à nos aptitudes : on ne s’empêche pas la performance technique, mais on n’est jamais dans la démonstration ; au contraire, même, on en montre la vanité et la fragilité. Jongler avec 6 massues, oui, mais à quoi bon ? Et cela participe de la beauté de cet art, ce justement “à quoi bon ?”. Oui, cette pièce parle du théâtre de la vie, du théâtre et de l’art tout court, mais elle pose aussi la question de : “Le cirque, qu’est-ce que c’est génial, mais qu’est-ce que c’est vain !” De quoi s’en mettre plein les yeux et les oreilles. Week-end “Ça cloche”, du 28 au 31 mars aux Subsistances


spectacles vivants

Quand m’embrasseras-tu ?

Un chant arabe

Claude Brozzoni met en scène Mahmoud Darwich Propos recueillis par Étienne Faye

La démarche particulière de Claude Brozzoni, mêlant le goût de la musique en direct, de la peinture, de la langue et du jeu, s’apparente à l’ensemble des genres qu’il touche, et ressemblerait à de la performance si le tout n’était rythmé au millimètre, sans trop de place pour l’improvisation. Cette fois, il signe Quand m’embrasseras-tu ?, un assemblage de textes du poète palestinien Mahmoud Darwich, conté avec force et des accents lyriques par Abdel Sefsaf. Il sera accompagné, emmené par une musique originale, et par la présence d’un peintre, qui fera évoluer le paysage de la scène durant tout le spectacle. Conversation avec Claude Brozzoni.

Comment avez-vous découvert la poésie de Mahmoud Darwich ? C’est Dominique Vallon, une comédienne de la compagnie, qui m’a conseillé cette lecture. Je dois dire que cette écriture m’a tout d’abord échappé, c’est de la poésie, tout n’est pas immédiatement accessible. Puis j’ai entrepris le pèlerinage de SaintJacques-de-Compostelle, j’ai marché plus de 2 000 kilomètres, et le texte a voyagé avec moi. Peu à peu, je suis entré dans la chair de l’écriture de Mahmoud Darwich. C’est un très grand auteur arabe, il faut le découvrir. C’était aussi une grande voix palestinienne… Il était membre de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), il a même rédigé certains articles de sa Constitution. Mais il faut le voir comme un homme sans haine, sans violence, c’était une sorte de Mandela, avec cette dimension universelle. Alors, il a écrit l’exil, la prison, la douleur et l’occupation… mais avant tout des histoires d’hommes, des histoires intimes qui nous ramènent à nous-mêmes. La Palestine, c’est une métaphore de l’humanité. Pour que le monde entier se focalise sur une guerre qui ne concerne pourtant, directement, qu’un si petit territoire avec 8 ou 9 millions d’habitants, c’est qu’elle porte une dimension mythologique où nous nous reconnaissons. C’est une guerre de famille, entre sémites adorant le même dieu. En Occident, c’est un conflit qui fait remonter en nous notre antisémitisme, un peu comme le mariage pour tous a fait resurgir l’homophobie. Et puis, il y a la douleur profonde d’Israël, mise à nu. On ne peut occulter le fait que ces gens portent les souffrances de 2 ou 3 millénaires de persécutions. Quand m’embrasseras-tu ? n’est pas une pièce de théâtre, au départ. Comment avez-vous conçu ce spectacle ? Abdel Sefsaf entretient, ici, une relation frontale avec le public pour dire la poésie de Mahmoud Darwich. J’ai voulu que les artistes présents sur scène se mettent en “je”. Nous essayons de porter la langue du “je”, qui est celle de l’auteur, en partageant une parole.

Cela nécessite une grande implication personnelle, car l’ambition est également de montrer combien, exilé, emprisonné, le poète va toujours vers la lumière. Même en cage, le canari ne saurait vivre sans chanter. Par contre, je n’ai pas voulu une conférence politique ni un spectacle “pro-palestinien”, tout le monde doit pouvoir venir ! Sur scène, outre le comédien, chanteur et musicien Abdel Sefsaf, vous avez mis les musiciens Georges Baux et Claude Gomez, et aussi un peintre, Thierry Xavier… C’est un cheminement qui m’est propre, j’aime marier musique et théâtre, 70 % de mes spectacles, et depuis longtemps, sont montés avec des musiciens. Ici, je leur ai demandé une partition inspirée de Leonard Cohen plutôt que de la musique orientale, je ne voulais pas donner l’impression d’illustrer le propos, même si des accents orientaux sont bien présents dans les compositions finales. Certains poèmes seront chantés, d’autres dits, mais toujours en harmonie avec la musique : de l’âpreté, une montée en puissance, de l’engagement… et puis de la douceur, de l’apaisement. Abdel Sefsaf a travaillé sur la langue du théâtre, qui n’est pas celle de tous les jours, en supprimant liaisons et élisions, pour que chaque mot se détache. Il sait rendre au poème sa dimension lyrique, mais surtout son incandescence. Quant à la peinture, elle est entrée peu à peu dans mes mises en scène, et l’idée de demander à un artiste de peindre en direct m’est venue à force de commander des toiles, qui font l’essentiel de mes décors. Thierry Xavier est l’auteur, pour cette pièce, de plus d’une dizaine de tableaux, qu’il exécute avec une énergie très communicative. Bien sûr, à l’évocation de la Palestine, nous avons forcément des images qui nous viennent, des jets de pierres, des explosions, et celles-ci sont peintes sur un mur, comme à Berlin, mur d’expression et de séparation, avec des moments jetés, d’autres plus posés, dessinés. Le 20 mars au Théâtre de Bourg-en-Bresse Du 4 au 6 avril au Théâtre de la Croix-Rousse

/ Mars 2013 / N°190 / 5


Chronique alléatoire Par Bruno Pin

© Philippe Delacroix

spectacles vivants

Est-ce qu’il se passe vraiment quelque chose derrière tout ça ? Grande misère, Dani Boon, l’acteur le mieux payé d’Europe. Très Grande misère, Depardieu, l’ancien grand acteur, devient l’un des personnages les plus malsains d’Europe. Très très grande misère, 32% des personnes interrogées se disent en accord avec les idées du FN. Où sont les belles années où nous défilions en scandant «la jeunesse emmerde le front national». Bonne nouvelle, Jimi Hendrix mort il y a quarante années sort le 4 mars 2013 un album d’inédits. Incroyable. Le disque se nomme People, Hell And Angels et le titre Earth Blues est simplement magique. Quel panache. Une météorite ce musicien. Ça devrait satisfaire quelques vieux comme moi, et pourquoi pas des plus jeunes, et des ados aussi. Un livre, celui de Nadine Gordimer qui écrit depuis de nombreuses années des ouvrages souvent magnifiques, avec comme terreau principal, la terre qui l’a vu naître, l’Afrique du Sud en 1923. Prix Nobel en 1991, elle publie un livre de récits publiés au fil du temps dans le New York Times, le Washington Post, The Independent et en Afrique du Sud. Il faut lire ce genre d’ouvrage (Récits de vies, 19542008, Editions Grasset), pour ressentir l’engagement que Nadine Gordimer mena toute sa vie, luttant sans concession pour la liberté d’expression et contre le régime de l’apartheid. Un extrait du texte L’apartheid, publié en 1959 «Bien entendu les Africains se sont créés une vie à eux. C’est une vie de ghetto, une vie faute de mieux, parce que, même si je parle de villes noires à l’extérieur des villes blanches, ces villes noires - qu’on appelle «les townships» - n’ont rien à voir avec Harlem. ce sont de sinistres lotissements HLM rectangulaires, ou de grandes proliférations noirâtres de baraques en tôle et en briques ébréchées, avec quelques lampadaires, quelques boutiques. L’existence y est fruste, crue et dissolue. Tous les échanges humains de la variété la plus extravertie y fleurissent; dans les ruelles misérables on sent bouillonner une vitalité excitante. Çà et là, dans de petites pièces où une bougie projette de grandes ombres, il y a des conversations animées. C’est attirant, surtout si vous êtes blanc; mais c’est triste aussi, sinistre et affreux. Être un Villon de township n’est pas forcément mauvais, mais c’est tragique si on ne peut jamais être autre chose. Le pipeau est un exemple charmant d’ingéniosité musicale; mais il ne devrait pas toujours être nécessaire de faire de la musique avec rien.» Nous sommes loin de la pauvreté intellectuelle de certaines personnes. Pour plonger dans l’histoire avec ses grandes horreurs, il faudrait lire le livre de Patrick Deville (Paru en poche chez Points/Seuils) le titre est Kampuchéa. Un véritable livre, écrit, et c’est un peu rare par les temps qui courent. Ah ce merveilleux récit qui me hanta l’esprit quelques temps après lecture et encore aujourd'hui. Deville nous raconte un bout d’Asie, le Cambodge, les Khmers rouges, la souffrance d’un pays et de ses habitants, le Laos, Henri Mouhot qui découvre Angkor et le beau Mékong. Les hommes qui l’ont traversé. Magistral. Dans la foulée lisez son dernier ouvrage paru au Seuil, Peste & Choléra (Prix Fémina) et découvrez la vie incroyable d’Alexandre Yersin. Que nos vies sont petites à côté.

Lendemains de fête

Le théâtre en question Les Transversales Par Étienne Faye Le 15 mars, le Théâtre Théo-Argence inaugure ses Transversales, 4 journées de rencontres et de spectacles. L’après-midi, des tables rondes rassembleront des professionnels, et tous ceux qui s’intéressent au théâtre, qui tenteront de répondre à des questionnements actuels sur l’art de la scène. Comment des créateurs s’emparent de sujets oubliés, dont la presse ne parle pas ou peu : quand le théâtre se mêle de l’histoire. Et comment le théâtre, aussi, se nourrit des histoires de ses contemporains… C’est une tendance très marquée, en effet : les auteurs, artistes, poussés par les structures qui les emploient, rencontrent de plus en plus les populations. Et le Théâtre de Saint-Priest ne fait pas exception, puisque l’écrivain de théâtre Samuel Gallet y proposera, dans le cadre de ces Transversales, et durant les 3 premières journées, ce qu’il a appelé le Grand Opéra. Le principe est justement de demander à 4 auteurs de rencontrer les habitants de 3 lieux jugés emblématiques, puis de se réunir pour former 3 spectacles : les épisodes 1, 2 et 3, visibles respectivement les 15, 18 et 20 mars. Le soir de l’ouverture, la compagnie

Premier roman d’ Ivana Bodrožic, Hôtel Z (Editions Actes Sud) nous offre à travers la voix d’une fillette un voyage dans l’ex-Yougoslavie. Elle et son frère de seize ans font leurs valises pour partir en vacances à la mer, juste avant que les forces serbes n’entament le siège de Vukovar, leur ville natale. C’est à Zagreb que l’histoire se poursuit, là où l'œil attentif de cet enfant sait capter les moindres détails de cette nouvelle vie, qui la mènera à l’internat. En partie auto-biographique ce livre est un très bon moment de lecture, l’intime, l’humour et la souffrance se rencontrent. Jasmila Žbanic, la réalisatrice bosniaque de Sarajevo, mon amour, travaille avec l’auteur sur le scénario du film en cours d’adaptation pour le grand écran.

Un autre qui produit aussi beaucoup c’est Jean-Louis Murat, le boss. Troubadour de notre siècle. Il sort un nouveau disque. Toboggan (Pias), mais quel talent là aussi. Il sera en concert à la Cave à Musique le 27 mars 2013. N’oubliez pas. Extrait de Over and over : «Tout incite à jaser Pour presque rien Nous jette un manteau sur les yeux À des années-lumière En manteau vert Je ne vois pas ton amoureux»

6 / Mars 2013 / N°190 /

Centre Culturel Théo Argence, du 15 au 22 mars

En scènes : “La Nuit, quelque chose de féminin”

D’autres livres, celui de Willa Marsch Le prix de l’innocence (Editions Autrement), 4e roman de l’Anglaise, après la découverte il y a quatre années de son premier roman traduit Meurtres entre sœurs, c’est toujours un bon moment de lecture.

Je voulais vous parler d’autres livres, celui de Joyce Carol Oates, Petit oiseau du ciel, je suis fan alors ça tombe bien car elle produit beaucoup et c'est souvent sombre, magnifique et passionnant.

Lisa Klax, emmenée par Jalie Barcilon, présentera Road-Movie Alzheimer. Une famille égyptienne s’est exilée depuis 3 générations en France. La petite dernière est l’autrice de cette histoire. Elle retourne à la recherche de ses racines. Le mercredi 20 mars, grande journée portes ouvertes dans tous les théâtres du Groupe des 20, sera aussi l’occasion d’aller voir les Lendemains de fête de la compagnie des Cambrioleurs, sur une mise en scène de Julie Bérès. Deux personnes plutôt âgées s’aiment encore, se désirent, mais l’un d’entre eux perd la mémoire. Des circassiens agiles sont chargés d’évoquer les bribes de souvenirs que partagent les 2 anciens, avec des images, me promet-on, qu’on n’a pas trop l’habitude de voir à propos des “personnes du 3e âge”… Enfin, le 22, soirée de clôture, avant le traditionnel concert de fin de festival (ce sera la musique du monde de No Mad ?), Samuel Gallet, encore lui, proposera Erold. Un poème sur l’adolescence, inspiré par les adolescents et qui s’adresse à eux, interprété par l’auteur, sur une musique de Grégoire Ternis et Baptiste Tanné.

Par Étienne Faye Expo Manon Valentin Le Polaris organise une nuit entièrement dédiée au genre féminin, le samedi 23 mars, à partir de 18h30. Les femmes y seront donc appelées à exprimer, à travers différentes propositions, leurs sentiments, leurs envies et désirs particuliers. La compagnie des Imaginoires de la marionnettiste Christine Kolmer présente Le Parfait, mis en scène par Antoine Peugeot. Il s’agit d’une sorte de recensement des moments “parfaits” de l’existence d’une femme, l’évocation de ses amants d’antan, ses histoires d’amour, bien conservés dans les bocaux Le Parfait, sur les étagères de sa mémoire. Ensuite, un orage s’annonce sur la scène avec l’énergie du collectif

du 4e Souffle, rencontre improbable entre une clown déglinguée et des danseurs hip-hop partisans du métissage des pratiques. Enfin, Sandrine Bourreau, l’humoriste incarnant, depuis 1996, le personnage de l’agricultrice Claudette Fuzeau, présentera Claudette et les femmes d’aujourd’hui, une sorte de conférence et thérapie de groupe… Pour compléter le tout, un dîner de nuit est prévu, concocté par Édouard Frilet, et la chanteuse folk Milkymee viendra clôturer la soirée. Le 23 mars au Polaris de Corbas


spectacles vivants

Cascade by The Lift 10

Théât’Réalités se jette à l’eau

aeimrenet n e t r n e pdeacet év

Par Étienne Faye Les propositions récréatives du festival villeurbannais, cette année, s’étoffent, avec un Lavomatic Tour, par exemple, et la croisière poétique sur le Rhône, intitulée simplement Le Fleuve porteur de voyages, le jeudi 21 mars, avec des lectures d’auteurs et des extraits des spectacles présentés pendant le grand week-end qui suit. La traditionnelle balade à vélo, parsemée de petites formes, aura bien lieu, dans l’agréable parc de la Feyssine, le samedi 23 mars, juste avant la grande soirée du CCO. On y pourra entendre la poésie de Victor Borrador ou admirer le projet d’Habiba Chergui, sur le thème du Rhône dans la cité. La chorégraphe hip-hop de la compagnie Chimères, partisane du métissage des danses, présentera les prestations de jeunes danseurs amateurs issus des “quartiers”. Ce sera, donc, un samedi sous le signe de l’eau, de la diversité et du foisonnement. Après une proposition surprise de la troupe du TNP, la compagnie Premier Acte de Sarkis Tcheumlekdjian reprend Macondo, de

Gabriel García Márquez. Deux bohémiennes racontent leurs histoires fantastiques, comme celle d’Estéban, le beau noyé, qui excite encore l’imagination et la libido des femmes du village, ou bien celle du vieil homme avec des ailes immenses. Valentin Durif, quant à lui, proposera Fuites (en avant ?), une composition musicale à partir du son des goutte-à-goutte sur des baignoires ou autres réceptacles, et la magnifique poétesse Laurence Loutre-Barbier dira Ressac, en musique, évoquant les migrations humaines, ou plutôt un homme à l’arrêt, à Calais, avec des rêves de traversée. Mais le Rhône, le goutte-à-goutte, l’eau… il s’agit d’un thème contemporain, préoccupant, et qui mérite discussion, et ce sera l’objet des débats d’un café citoyen, mardi 19 mars, avec la projection du film documentaire de Valérie Valette, Fleurs du futur : Agua Boa. 23 et 24 mars au CCO

Le Copi de Gilles Pastor Par Étienne Faye

Frigo Gilles Pastor sort Frigo, la pièce de Copi, de son armoire, ainsi que son Frigo de famille, une vidéo de son grand-père, intégrée à la représentation. Le spectacle est né en 2003 à la Villa Gillet, il avait fait parler jusqu’à Paris de la folie créative du metteur en scène lyonnais et de ce superbe comédien qu’est Jean-Philippe Salério. Une reprise, presque une recréation, compte tenu de la configuration du Lavoir public, sur les pentes de la Croix-Rousse, où la compagnie Kastôragile proposera 6 représentations exceptionnelles. Une recréation, surtout, suite à la disparition, l’an dernier, du vieux danseur oriental Kiki, qui sera remplacé par un jeune homme. Il accompagnera le comédien, endossant, seul, tous les rôles de cette comédie déjantée, “déjouant les codes du théâtre bourgeois ou de boulevard”, nous

confie Gilles Pastor. L est le personnage principal, à la fois L comme Lui et L comme Elle, flou dans le genre, entre 2 âges. Jean-Philippe Salério est la mère qui offre un frigo à son fils, il est la doctoresse Freud, avant de tomber fou amoureux d’un rat. Autant dire la jouissance et l’amusement des artistes à jouer cette pièce, que le metteur en scène qualifie, à juste titre, d’“hystérique et poétique”. Mais dans Frigo, comme dans toute l’œuvre géniale de Copi, la désespérance n’est jamais loin. L’auteur francoargentin au verbe proliférant, mort du sida en 1987, a d’ailleurs cette phrase, qui nous ramène terriblement en 1983 : “Ne me dis pas que tu as attrapé le cancer gay ?” Du 19 au 25 mars au Lavoir Public

/ Mars 2013 / N°190 / 7


spectacles vivants

Gilles Chavassieux, Perplexe Propos recueillis par Étienne Faye

Le Théâtre des Ateliers, indépendant et pourtant tourné vers les écritures contemporaines, a été créé il y a 37 ans par Gilles Chavassieux. Il était à l’époque un comédien et l’assistant de Roger Planchon, au TNP de Villeurbanne. Une cinquantaine de créations plus tard, et parmi elles des œuvres de Kateb Yacine, Michel Tremblay, Laurent Gaudé, Fabrice Melquiot, DidierGeorges Gabily, mais aussi Marguerite Duras, Arthur Adamov, Michel Vinaver, Rainer Werner Fassbinder et Roland Schimmelpfennig…, le metteur en scène avait décidé de passer la main en engageant un jeune et talentueux artiste issu de l’Ensatt, Simon Delétang, comme codirecteur. Mais, arrivé à ce tournant, alors que le Théâtre des Ateliers doit faire face à d’inédites incertitudes financières, soudain, début septembre, le nouveau directeur artistique démissionne. Le fondateur est donc obligé de reprendre les rênes, de gérer la saison, et de chercher, à nouveau, un successeur. En parallèle, Gilles Chavassieux, fidèle à luimême, infatigable découvreur de textes contemporains, crée Perplexe, d’un auteur allemand, Marius von Mayenburg, avec le collectif Ildi Eldi. L’occasion d’une discussion dans les bureaux du Théâtre. Pouvez-vous nous présenter Marius von Mayenburg ? C’est encore un jeune auteur, il n’a que 40 ans. Il y a 2 versants à son écriture. Un sombre, qui regarde l’histoire de l’Allemagne, comme dans La Pierre, qui est le récit d’un caillou, témoin de cette histoire, depuis la République de Weimar jusqu’à aujourd’hui. Et puis il a un versant social, qui est davantage de l’ordre de la comédie, mais une comédie terrible. Dans Le Moche, un scientifique met au point une machine, que l’entreprise qui l’emploie compte vendre. Pour cela, elle ne va pas lui laisser la gloire de présenter l’objet dont il est pourtant l’auteur. On ne le lui avoue pas tout de suite, mais c’est parce qu’il est moche et qu’on ne pense pas que cela soit vendeur. Dans Perplexe, les 2 versants sont présents.

8 / Mars 2013 / N°190 /

Quel est l’argument de cette pièce ? Il s’agit d’un couple qui revient de vacances. Ils avaient confié leur maison à un couple d’amis, mais ceux-ci semblent absents, ils retrouvent un tas de courriers et ça sent mauvais. Le courant est coupé, et maintenant ils se disputent : lequel est coupable de n’avoir pas payé la note ? Et soudain François et Jeanne, leurs amis, sont là, dans le noir. Je pense que Mayenburg a travaillé en improvisation avec sa troupe, mais en imaginant des surgissements, des histoires, des propos qui déstabilisent les comédiens. Par exemple, la mère ne se souvient plus du nom de son enfant. Ou alors, soudain, la lumière fonctionne, alors que la contrainte avouée était qu’elle était coupée. Les couples se recomposent, les 2 hommes ensemble, les femmes qui, du coup, les rejettent, et puis il y a la petite bonne, qui meurt de faim, littéralement, devant eux. Et le passé nazi de la maison, par l’intermédiaire d’un poignard, ou par les protestations déterminées d’un enfant, s’invite, sans prévenir, dans le cercle des amis : cela produit un effet burlesque et terrible à la fois. Je pense que les comédiens, pendant la création originale, étaient réellement surpris, et il fallait, pour la jouer ici, un collectif comme Ildi Eldi, capable de jouer cette pièce comme une improvisation, avec des instants de sidération. J’ai voulu, d’ailleurs, un plateau presque nu, avec les coulisses visibles, pour donner ce sentiment de travail en cours. Perplexe est aussi un discours sur le théâtre. Avec, à la fin, ce pastiche magnifique du discours de Nietzsche sur la mort de Dieu, Mayenburg annonce la disparition du metteur en scène et de l’auteur. Mais pas la disparition du Théâtre ! Pouvez-vous revenir sur les difficultés du Théâtre des Ateliers en ce moment ? Nos difficultés sont d’abord des incertitudes financières. Le Département se désengage entièrement, au profit de la nouvelle entité Lyon Métropole. Il s’agit pour nous d’un manque de plus de 200 000 euros, c’est 25 % de notre chiffre d’affaires. Simon Delétang avait justement recruté 2 personnes supplémentaires, ce qui, au niveau de la masse de travail, n’était pas de trop, mais notre budget ne peut pas le supporter en l’état. De plus, je veux maintenant me désengager et il nous faut un directeur artistique, avec les moyens de mettre en œuvre sa politique. Nous sommes pour cela en pourparlers avec nos partenaires institutionnels. Du 12 au 28 mars au Théâtre des Ateliers


© Jerry Bauer

LITTÉRATURE

aeimrenet n e t r n pdeacet éve

AIR par Laurent Zine

Sandro Veronesi La 7e édition des Assises internationales du roman se tiendra aux Subsistances du lundi 27 mai au dimanche 2 juin. Et si vous n’avez pu assister à la précédente édition, sachez qu’un ouvrage témoignant des débats ayant rythmé les dernières Assises paraît chaque automne chez Christian Bourgois. Une lecture profitable pour qui s’intéresse à l’éclairage particulier de la littérature sur le monde d’aujourd’hui. Quand l’acte même d’écrire reflète l’évolution dans le temps de nos sociétés. Sachant que tout ne coule jamais de source, comme semblait nous le rappeler Laure Adler en 2012 : “Je m’insurge contre l’idée d’une différenciation sexuelle dans l’écriture aujourd’hui. Il y a des écrivains, point. La question du genre nous a théoriquement mais aussi intellectuellement dégagés de ce qui fut une servitude involontaire depuis que, très tardivement dans l’histoire de l’humanité, les femmes ont eu accès à la lecture et à l’écriture.” Ainsi, les Assises interfèrent constamment avec l’actualité, parfois brûlante. Et se préparent bien évidemment toute l’année. De sorte que nous pouvons d’ores et déjà vous proposer un focus sur les derniers ouvrages de 3 écrivains, parmi toutes celles et ceux prochainement invités. Et puisque les Assises sont indubitablement une invitation au voyage – invitation à prendre dans tous les sens du terme –, notre 1er auteur, Matthias Zschokke, est justement un grand voyageur. Amoureux de la ville intrinsèquement, de son bétonnage implacable, de ses recoins insoupçonnés et de ses bons plans, qu’il entend nous faire partager à la manière d’un guide touristique, mais pour lecteurs avertis… in Circulations, paru en 2011 aux éditions Zoé. Ou comment redécouvrir de grandes métropoles, d’un point de vue, disons, particulier… Par exemple, Berlin : “Vous pourrez visiter la Bebelplatz, où l’on a brûlé les

livres avant la seconde guerre mondiale… Et pour les amateurs d’horreurs lointaines, on peut toujours découvrir ici des façades criblées de balles de mitrailleuse et des éclaboussures de sang de victimes des nazis… des bâtiments où flotte encore le parfum de cuir des personnalités SS défuntes ou encore l’odeur de désinfectant des mouchards de la Stasi disparus dans la nature.” Ou bien Budapest et son Théâtre Erkel, dans lequel “l’intérieur est usé, le public aussi.” Mais également New York : “À côté de moi était assis un travesti d’une soixantaine d’années, décharné jusqu’au squelette, avec d’immenses paluches et une voix stridente et perçante comme celle de Mickey.” Ou bien Genève : “Il y a des lieux où l’on se sent vite chez soi. Genève n’en fait pas partie.” Avec humour, pour ne pas dire cynisme intégral, et parfois de vrais coups de cœur pour des lieux insolites, Zschokke vous invite ainsi à “circuler”, parce qu’il y a beaucoup à voir. Sandro Veronesi, quant à lui, participera à une table ronde baptisée “Comment faire parler ses personnages”. Et dans son dernier livre – XY, paru en janvier chez Grasset – les dialogues sont effectivement légion et vous prennent dans un tourbillon cinématographique, comme si vous y étiez, parfaitement maîtrisé. Pour le reste, il faut manifestement aimer les sueurs froides et le rouge sang pour se plonger dans l’ouvrage au crépuscule… Un véritable thriller qui vous glace dès les 1res pages, et dont l’étude psychologique des personnages a de quoi vous laisser pantois. Une écriture très rythmée et une intrigue singulière font de ce roman un livre finalement difficile à lâcher ne serait-ce qu’une minute pour reprendre son souffle. Notre 3e auteur, Mia Couto – qui interviendra lors d’un débat autour du sentiment de vie –, est un écrivain mozambicain de langue portugaise, dont les chroniques, très africaines, ont connu un dernier soubresaut en ce début d’année avec la parution de Poisons de Dieu, remèdes du Diable chez Métailié. Il y évoque de façon relativement crue des histoires d’amour et de nonamour dans un pays lointain, mais certainement pas “exotique”, où l’on navigue à vue sur l’échelle des sentiments. Entre poisons de Dieu : “Elle abritait tant de tristesse qu’elle libérait non pas un fleuve, mais des flots dans lesquels elle se noierait définitivement” et remèdes du Diable : “Rire ensemble, c’est mieux que de parler la même langue. Ou peut-être le rire est-il une langue antérieure que nous avons perdue peu à peu à mesure que le monde cessait d’être à nous.” Et cette langue antérieure qu’il nous tarde manifestement de réapprendre, il en sera forcément question durant les prochaines Assises. Du 27 mai au 2 juin aux Subsistances

/ Mars 2013 / N°190 / 9


spectacles vivants Camille

Drôles de dames Par Anne Huguet La création a-t-elle un sexe ? La scène se conjugue-t-elle mieux au masculin qu’au féminin ? Voilà le genre de questions que Laurence Terk, programmatrice et directrice de Mâcon Scène nationale, continue inlassablement de (se) poser. Fidèle à son engagement pour l’égalité hommefemme, elle réitère en mars son temps fort Drôles de dames, rendez-vous vivifiant de la création au féminin autour de projets artistiques différents et innovants. Cinéma, marionnette virtuelle, parole de clown, danse ou musique, la programmation 2013 joue la carte de la pluridisciplinarité, il y en aura pour tous les goûts ! En walkyrie des temps modernes, c’est l’inclassable Camille qui viendra jouer de la voix. La “Björk française” ne craint ni les albums-concepts ni les expérimentations sonores et corporelles. Avec Ilo Veyou, elle s’offre un chouette tour de chant, alternant ballades folks, chant a cappella, chansons d’oiseleurs et de ménestrels et même bons vieux R’n’B. Dans le vif du sujet, la dernière création, Masculines, des 2 chorégraphes Héla Fattoumi et Éric Lamoureux questionne la notion de féminité et interroge le statut du corps de la femme. À partir de 2 chefs-d’œuvre d’Ingres (La Grande Odalisque et Le Bain turc), cette pièce pour 7 danseuses fait la fête aux clichés sexistes vieux comme le monde et exprime physiquement le refus de se laisser enfermer dans un harem mental. De leur danse vive et énergique, parfois presque virile, jaillissent la brutalité contenue, le désir émancipé et le trouble dans le genre. Drôles de dames, du 9 au 28 mars à Mâcon Scène nationale

En scènes ! Par Étienne Faye Festival, ou plutôt opération de communication, En scènes ! est le nouvel événement imaginé par le Groupe des 20. Les 26 théâtres de ville de la région, associés pour les échanges, les productions communes, ont estampillé 1 ou 2, voire 3 spectacles de ce mois de mars, pour tenter de faire connaître, au-delà de leur zone d’influence habituelle, leurs programmations et leurs diversités. Ce sera aussi le moment d’ouvrir les portes en grand, de faire la fête, le même jour, mercredi 20, dans les 26 endroits, à Bourgoin-Jallieu, Oullins, Échirolles ou La Ricamarie, avec des lâchers de ballons, des repas en commun, des réunions publiques et des installations… Naturellement, des spectacles en tout genre seront visibles dans ces théâtres : par exemple, David Gauchard crée Des couteaux dans les poules, la pièce de David Harrower, le 13 mars à Villefranche-sur-Saône ; une installation danse sera présentée le 16 mars au Toboggan, intitulée Chambre 209, par Sylvain Groud ; et les 15 et 16, il y aura un plateau cirque au Théâtre du Vellein, avec Kosm, qu’on aura aussi l’occasion de voir plus tard, notamment à Saint-Priest, en octobre. En tout, près de 130 manifestations porteront ce label En scènes ! Du 13 au 23 mars dans 26 théâtres de la région © Isabelle Fournier

En scènes : ascenseur pour le mépris Par Étienne Faye Michel Belletante met en scène son Lorenzaccio. Et la présence de ce personnage dans le paysage théâtral est une bonne nouvelle. La pièce d’Alfred de Musset, écrite en 1833, n’a jamais été jouée en entier. Cela exigerait en effet 3 jours de représentations, des moyens techniques et financiers que personne, depuis, n’a même jamais su rassembler. Toujours est-il qu’il s’agit d’un drame complexe, sombre et violent comme un Shakespeare, avec Lorenzaccio un héros romantique, jeune Médicis épris de république et de liberté, rongé par les doutes, et d’une des pièces politiques les plus marquantes du répertoire français. Ce qu’un metteur en scène d’aujourd’hui comme Michel Belletante avait à dire, et à montrer, de cette œuvre, est sans doute ce destin de nos idéaux, comment ils se corrompent au fil de nos existences… Un sujet qui n’en finira sans doute jamais d’être contemporain. Lorenzo de Médicis est un personnage ambigu, écartelé entre sa volonté de rendre le monde plus vertueux, son ambition de tuer son cousin le tyrannique duc Alexandre de Médicis, et sa faiblesse, sa nature tellement humaine. Car, pour arriver à ses fins, Lorenzaccio – à prononcer avec le mépris que méritent les traîtres – se glisse dans le dernier cercle de celui qu’il veut éliminer. Il devient son ami le plus proche, et, au contact du pouvoir et des plaisirs qui s’y attachent, sa prime détermination vacille. Tenant d’un théâtre habité par la musique, le metteur en scène a imaginé une “ballade de Lorenzo”, dans une ambiance jazz, noir et blanc, où le héros de Musset se confrontera, au côté de son cousin, avec ses propres désirs et les tentations que, précisément, il prétendait combattre. 12 au 14 mars au TNG / 15 mars au Théâtre de Vénissieux

10 / Mars 2013 / N°190 /


Mathilde Monnier, est l’un des grands noms de la danse contemporaine. Elle dirige aussi le CCN de Montpellier Languedoc-Roussillon depuis 1994.

© Emmanuel Bacquet

© Géraldine Corréas

mot[s]

Chaque mois deux artistes choisissent un mot afin de vous livrer un texte court et une image autour de ce choix.

Une femme Une femme a la bouche ouverte, une femme avec des genoux carrés, une femme a la gorge ouverte, une femme a deux jambes gauches, une femme a des poils longs, elle s’entoure dedans, une femme a les ménisques qui claquent, une femme avec les omoplates collés, une femme a trop de viande dans le soutien-gorge, une femme en topless, une femme a ses nerfs à vif, une femme porte un perroquet sur l’épaule, une femme met de la graisse sous son aisselle, une femme fait grandir un arbre dans ses oreilles. Une femme rêve…, une femme imagine une femme, une femme un cauchemar ! Une femme qui n’a rien à dire, une femme qui aime la poésie espagnole, une femme s’autofictionne en envoyant des sms, une femme cherche son texte, une femme qui parle, une femme qui ne parle plus, une femme trouve des mots dans son corps, une femme en question, une femme domine le Mont-Blanc, une femme regarde le monde par Internet, une femme powerful, une femme coupe sa burqa pour faire un bonnet, une femme fait une mini-jupe avec sa burqa et court dans le désert en criant taliban, taliban, taliban… Une femme a un ami, qui pense, une femme a deux amis psychanalystes, une femme post-féministe, une femme lesbienne noire, une femme hétéro blanche, une femme qui parle catalan, une femme noire dans la maison blanche. Une femme ouvre la porte du cimetière, une femme tombe dans une tombe, une femme dans la fosse commune, une femme suit un petit enfant, une femme est suivie par un fantôme, une femme nue ferme la pierre de sa tombe, une femme qui a perdu son âme, une femme en silence, une femme pleure, une femme a des roses de cimetières sur ses mains, une femme disparaît, une femme noire, une femme dans le noir. Pudique Acide + Extasis, Toboggan, 19 mars - Gustavia, Toboggan, 21 mars + Création 2013, Montpellier Danse, 23 et 24 juin

Pascal Bouaziz est le leader du groupe de rock français Mendelson

LA PITIÉ Ça m’ennuie de prendre la place de quelqu’un qui aurait envie de parler. C’est gênant. Puisque je n’ai rien de spécial à dire (ni à défendre) en ce moment. « Il y a des années où l’on a envie de ne rien faire » disaient les disques Saravah. Moi c’est de ne rien dire. Malheureusement là je ne pourrais pas me le permettre très longtemps comme Mendelson sort un disque justement cette année. C’est moche. Il va falloir que je me reconditionne, que je me rappelle à moi-même, que je me redemande mon avis. Mais qu’est-ce que je pense déjà ? Que je me prépare au flot (toujours espéré) d’interviews. (« Mais pourquoi vos chansons sont-elles si noires ? ») Là en l’occurrence je vais faire court. (C’est déjà trop long.) Je vous referai signe bientôt. J’aurai retrouvé de la conversation. De la conversation autour d’un mot au hasard, pourquoi pas ? En attendant, vous pouvez toujours écouter l’album Stange Mercy de St Vincent, et la chanson-titre Strange Mercy qui est très belle. « Une étrange pitié ». Dont j’aime beaucoup la phrase. “Oh little one I'd tell you good news that I don't believeIf it would help you sleep” Rendez-vous en mai pour la sortie de l’album, promis, j’aurais plein de choses passionnantes à partager. Sûrement. Pascal Bouaziz www.mendelson.fr Triple album éponyme Mendelson – Sortie 5 mai (Ici D’ailleurs/Rue Stendhal)

/ Mars 2013 / N°190 / 11


EXPOS

Ma maison à Villeurbanne Au Rize, centre Mémoires et Société Par Étienne Faye

Les maisons individuelles. Il paraît que c’est le fantasme de la plupart des Français, les sondages le disent, et on se souvient d’un candidat qui remportait une élection présidentielle en proposant de faire un pays de “petits propriétaires”. L’exposition présentée au Rize nous révèle que c’est même un rêve réalisé par 64 % d’entre nous… Mais pas par autant de Villeurbannais ! Ce n’est en effet pas du tout l’image de la ville, et pour cause, elle est essentiellement composée d’immeubles d’habitation collectifs. Les scénographes ne l’ont d’ailleurs pas oublié, en figurant, sur la hauteur de l’immense salle, des suites de carrés de couleur, fenêtres et fantômes de nos immeubles modernes. Pourtant, il y a bel et bien une histoire de la maison à Villeurbanne, qui commence au XIXe siècle avec des fermes en pisé, comme cette maison, devenue celle de la communauté des Filles de Saint-Paul, à côté du centre social de Cusset. Le centre Mémoires et Société a imaginé reproduire, graphiquement, 9 maisons emblématiques, disposées autour d’un plan où elles sont, chacune, situées. Les représentations, schématiques et colorées, comme dans un jardin d’enfants, regorgent d’informations, de témoignages d’habitants, de photos anciennes, d’articles de journaux, de jeux, aussi, pour les plus petits… Au début du XXe siècle, plusieurs tendances cohabitent. Il y a la maison bourgeoise, comme sortie d’un album souvenir d’Afrique du Nord, luxueuse, où les détails de construction, les volumes, le jardin, les éléments de décoration, le marbre, les lustres impressionnent. Et il y a les maisons Rolland, dont on apprend qu’elles viennent à peine de disparaître du paysage. Il s’agit de maisons préfabriquées, en bois, ne faisant parfois que 9 mètres carrés, guère plus que des cabanons de jardin, construites en nombre pour loger les ouvriers et posées autour des usines qui s’implantent alors en plein champ. De même, les patrons commencent à s’intéresser au sort de leurs employés, cherchant sans doute à pérenniser leur main-d’œuvre. Ils font bâtir des lotissements, sur le modèle de l’époque, c’est-à-dire une très belle maison pour le directeur, une belle maison pour les ingénieurs et contremaîtres, une maison propre pour les ouvriers méritants : c’est l’exemple des maisons Gillet, du nom du patron de ce qui deviendra Rhône-Poulenc, dans le quartier de Flachet. La 2e moitié du XXe siècle, bien entendu, ressemble davantage à ce que nous connaissons. Après la seconde guerre mondiale, il y a un très fort besoin de logements, et les constructions se multiplient. L’intervention municipale débute dès 1928 sous l’égide de Lazare Goujon, avec l’édification des gratte-ciel et des lotissements dits “coopératifs”, où les habitants eux-mêmes s’entraident pour la construction de leurs maisons. Mais, cette fois, c’est l’État qui prend les choses en main, avec le 1 % patronal, les facilités de crédit, les subventions, les primes, etc. C’est dans ce contexte qu’en 1955 est conçue la cité-jardin de la Ferrandière, telle qu’elle peut être visitée aujourd’hui, où l’on voit une enfilade de petites unités d’habitations mitoyennes, bénéficiant chacune d’un jardinet. Bien sûr, les pavillons, plutôt rares, et pourtant devenus l’idéal de logement des Français dès les années 1970, sont aussi représentés, ainsi que les maisons actuelles. Parfois, celles-ci sont d’ailleurs des extensions de maisons plus anciennes, comme celle qui est montrée, dans le quartier des Gratte-Ciel, utilisant les formes et les matériaux d’aujourd’hui pour agrandir, sans toucher à la façade, une maison de 1927. Jusqu’au 25 mai au Rize, centre Mémoires et Société de Villeurbanne

L’exposition “Lyon au XVIIIe, un siècle surprenant !” présentée au musée Gadagne jusqu’au 5 mai décline avec pertinence l’évolution de l’ancienne capitale des Gaules au siècle des Lumières, via 4 différents angles de vue : urbanistique, politique, économique et culturel. En déambulant ainsi au beau milieu d’une multitude d’écrits et d’objets d’époque – tableaux, cartographies, gravures, livres, pistolets (!), soieries, meubles, instruments de chirurgie, etc. –, on s’immerge progressivement dans une période historique qui aura bouleversé la ville, et bien évidemment le monde entier. Entre ces gravures représentant les limites géographiques de la cité – qui grosso modo occupe alors uniquement l’actuelle presqu’île et les pentes des 2 collines de Fourvière et de la Croix-Rousse – et la montgolfière posée au centre de la cour du musée, nous voilà en mesure de photographier la ville telle que nous ne l’avions jamais vue, mais en visualisant déjà les édifices qui auront traversé les siècles jusqu’à nous. Lyon au XVIIIe siècle, c’est Jean-Antoine Morand qui construit un pont en bois sur le Rhône pour préparer l’agrandissement futur de la ville sur la rive gauche, sachant qu’elle est de plus en plus “à l’étroit dans ses limites héritées du XVIIe”. C’est une des 1res montgolfières qui s’envole en 1784 dans le ciel de ces mêmes brotteaux : “petites îles marécageuses”, en langage local de l’époque. C’est aussi Antoine-Michel Perrache qui prédit l’extension méridionale de la presqu’île avec déjà l’idée d’y créer un port fluvial, ainsi qu’un canal entre Saône et Rhône avant la confluence. C’est la construction de l’hôtel-Dieu et du 1er théâtre à l’italienne par Jacques Soufflot, à l’emplacement de l’actuel opéra. Ce sont aussi les 1res révoltes des canuts qui préfigurent celle de 1831, alors que la ville en pleine croissance économique sans précédent. C’est bien sûr le temps des Lumières, qui font que Lyon connaît une activité culturelle intense et génère d’immenses progrès en matière de médecine. Et c’est également la création des 1res loges maçonniques qui imprégneront la cité jusqu’à aujourd’hui… Mais Gadagne propose dans le même temps conférences, ateliers, spectacles, visites guidées, jeux, concerts et même des balades urbaines, afin de générer un aller-retour constant entre ce passé désormais coagulé en mémoire et la ville conjuguée au présent. Une manière extrêmement ludique d’intéresser les petits – qui pourront ainsi s’initier au XVIIIe siècle lyonnais tout en s’amusant – et les grands, qui découvriront certaines grandes étapes de l’évolution et de l’aménagement de la ville. Ou comment comprendre Lyon aujourd’hui en appréciant ce qu’elle était hier. Une exposition à replacer directement dans le cadre de la mission première du musée, qui est bien de délivrer les clefs de la ville à celles et ceux qui en franchissent la porte. “Lyon au XVIIIe, un siècle surprenant !”, jusqu’au 5 mai au musée Gadagne

12 / Mars 2013 / N°190 /

Lyon sous les Lumières Par Laurent Zine


expos

Inondation de la Saône, à Lyon : montée des eaux, quai Saint-Antoine, quai des Célestins et quai Tilsitt : vue prise depuis un immeuble situé à l’angle de la rue Dubois et du quai Saint-Antoine, en direction du sud. cliché Louis Froissart, 18 mai 1856 / © Archives municipales de Lyon, 3Ph627

Climat à nos risques et périls

Comment a germé l’idée de cette exposition ? J’ai été amené à travailler aux Archives de Lyon il y a cinq ans, dans le cadre d’un programme du CNRS. Je me suis ainsi focalisé sur les délibérations municipales concernant les événements climatiques et ce, depuis la fin du moyen âge. Les aléas du temps alimentant sans cesse les débats, au regard des situations catastrophiques qu’ils avaient engendré. Et il s’agissait-là d’une source documentaire exceptionnelle que nous avons, avec les archivistes, décidé de valoriser à travers une exposition. Le concept de la variabilité semble caractériser toute la période ? C’est justement le rôle de la variabilité du climat que nous voulions mettre en relief dans cette exposition ! À travers ces archives lyonnaises, nous voyons bien qu’il n’y a aucune cohérence chronologique dans la suite des événements climatiques. Et cette observation historique vaut pour la période contemporaine. Prenons l’exemple de ce terrible hiver qu’a connu l’Europe en 1709 : il fut précédé de températures extrêmement douces (14° en janvier) et suivi d’un été caniculaire. La variabilité est ainsi une donnée centrale pour qui étudie le climat. Parle t-on de science météorologique ? Bien sûr mais il faut en premier lieu différencier la météorologie, qui s’occupe simplement du temps qu’il fait, à court terme, et la climatologie qui étudie les évolutions météorologiques sur le long terme, c’est dire minimum trente ans. Le changement climatique, actuellement "très en vogue", n’est-il pas une donnée immuable ? Je ne conteste pas le changement climatique actuel, mais disons qu’en tant qu’historien, je peux en effet vous certifier que chaque génération d’hommes a eu le sentiment d’en vivre, et depuis des siècles. Pour en revenir au Lyonnais, peut-on imaginer que la météorologie a du progressivement se débarrasser des croyances religieuses et autres récits mythologiques (ex : la peur du Rhône assimilée à une bête des profondeurs !) inhérentes aux fluctuations du ciel et du fleuve ?! L’émergence de la science n’a pas forcément détruit les croyances traditionnelles. Disons que les élus ont su faire la part des choses, et trouver des moyens techniques concrets, pour combattre les crues par exemple. C’est une

Par Laurent Zine

Cette exposition présentée aux Archives Municipales et sous-titrée Les Lyonnais face aux caprices du climat depuis le Moyen-âge, dévoile un impressionnant fond d’archives, permettant d’appréhender l’historique des événements climatiques intervenus dans le Lyonnais - et de la perception qu’ont pu en avoir ses élus et ses habitants – depuis le 16e siècle. Entretien avec Emmanuel Garnier, commissaire de l’exposition et historien du climat et des risques. vraie particularité lyonnaise : ces élus n’ont jamais invoqué une quelconque punition de dieu concernant les inondations désastreuses, ce qui ne les empêchait en rien d’aller à la messe le dimanche. Quant à l’incarnation du fleuve, elle s’explique simplement parce qu’à l’époque, on ne pouvait expliquer rationnellement les saillies du Rhône. J’ai noté quelques épisodes incroyables : les mariniers appelés au secours de riverains du fleuve assiégés à la Guillotière, les pans de glace charriés par la Saône susceptibles de faire écrouler les ponts, le quartier de Vaise sous trois mètres d’eau… On a l’impression que ce genre de risques est aujourd’hui limité ? Et pourtant, en comparant historiquement les risques et leur coût au niveau des assurances, je vous dirais que nos sociétés contemporaines sont beaucoup plus exposées aux risques qu’il n’y a seulement un siècle. La raison est simple : au nom d’intérêts économiques, on a depuis installé des gens dans des zones historiquement à risques. C’est par exemple toute l’histoire de la plaine de Saône. Prenons l’exemple du Rhône, parsemé de barrages en amont de Lyon : peut-on décréter que le fleuve soit dompté ? Un ingénieur vous dirait qu’il n’y a pas de risque. L’historien que je suis, vous dira que plus on construit des édifices pharaoniques tels des barrages, plus on augmente la vulnérabilité ; c'est dire que l’on réduit certes le risque en terme de probabilité, mais lorsque l’aléa climatique exceptionnel se produit, les dommages sont beaucoup plus importants. Par exemple parce que des zones d’habitation cernent les barrages. Et ce qui s’est passé avec la tempête Xynthia à la Faute-sur-mer en 2010 a démontré tragiquement que ces zones réputées insubmersibles (par la mer, par un fleuve) ne le sont pas. En la matière, le risque zéro n’existe pas ? Absolument. Il faut désormais penser en terme de reconversion de territoires. Notamment concernant les zones d’épandage des crues, si l’on revient dans le Lyonnais. On revient également à la vocation de votre exposition… Qui est aussi de faire prendre conscience aux gens, d’abord de la permanence du risque, et des moyens utilisés à l’époque pour y faire face. Exposition aux Archives Municipales de Lyon jusqu’au 30 mars

/ Mars 2013 / N°190 / 13


musique ■

concerts express

par Anne Huguet

■ Voici The Skints ou le trait d’union entre mods et rastas ! The Skints, c’est une fille et 3 gars lookés rude boys, on se doute, qui nous refont le coup des musiques jamaïcaines rejouées à la sauce rock dans une lignée Specials et Two Tone. Un peu de dub, beaucoup de rocksteady et de calypso, quelques incursions côté hip-hop et dancehall, le tout est savamment mixé dans leur shaker géant et servi sur des mélodies entraînantes avec force claviers, percussions, mélodica et flûte traversière. Opération scène pour les Londoniens avec, en poche, leur 2e opus (Part & Parcel) tout frais, tout sautillant, pour confirmer tout le bien qu’on en pense. Marquise, 5 mars

© Charlie De Keersmaecker

Denis Bortek

■ Denis Bortek sera à Lyon en mars, invité d’honneur du jeune festival Écrans mixtes “Sweet Transvestite”. À découvrir au cinéma avec Dégâts des os de TK. Kim, long métrage un peu barré qui réinvente le mythe d’Orphée version années 2000 avec Denis Bortek comme 1er rôle (CNP Terreaux, 8 mars). TK. Kim, performeuse à la fois plasticienne et vidéaste, présentera également son travail multimédia autour du même Bortek. TransFormation est un hommage de fan, un jeu d’ombres et de lumière entre elle et lui (Lavoir public, du 6 au 12 mars). Cerise sur le gâteau, il sera sur scène en chair et en os avec son nouveau projet, Mr D & The Fangs. L’ancien Jad Wio continue de mettre en scène, en mots et en musiques, ses obsessions. On se souvient de ses concerts débridés, plus proches de la performance (avec guêpières, résilles, talons hauts, maquillage outrancier ou échasses), où il distillait ses histoires décadentes (Ophélie est zoophile) et baroques (Priscilla, Fleur de métal…) sur fond de pop métallique glaciale. Nouveau tour de chant transformiste version Docteur Jekyll et Mr Hyde, cette fois-ci, où il adapte le cauchemar victorien à sa manière et explore sur scène son propre panthéon. Salle du Kao, 9 mars

Balthazar

■ Plus connu pour ses talents de parolier (Bashung, Dutronc ou Paradis…) et une écriture impressionniste au scalpel – on lui doit entre autres le magnifique La nuit je mens –, Jean Fauque a pourtant sorti en 2008, à 58 ans, un 1er album élégant et mélancolique (13 aurores). Après un concertconférence en 2012, le revoilà toujours aussi énigmatique pour une session live plus proche du talk-over où il distille, entre chanter-parler, des chansons d’alcôve immobiles au pays des mots bleus. Parfois même, magie de l’instant, il ose La nuit je mens… en hommage à son “demi-frère de noirceur”… À Thou Bout d’Chant, les 14 et 15 mars ■ La Secte du Futur (collectif parisien qui compte des membres de Catholic Spray, un rookie marseillais et une Italienne de JC Satan) se targue d’être la dernière carte à jouer de l’humanité. “Celui qui met la main à la charrue et regarde en arrière n’est pas fait pour le royaume de Dieu”, préviennent-ils sur leur site en préambule ! Pour ce faire, ces 5 ménestrels secoués du ciboulot s’adonnent à un garage-fuzz-pop bien membré. Des morceaux lo-fi ficelés à la volée dans une chambre et sortis récemment en vinyle sur le petit label XVIII Records (superbe pochette pour ce 13-titres un peu bruitiste). Chantant le pessimisme, la violence ou encore le déclin d’une météo flamboyante, la Secte du Futur aime le fuzz, les mélopées intergalactiques, les riffs déglingués, la réverb, les boissons alcoolisées et l’humanité à jamais. Kraspek Myzik, 17 mars

The Luyas

14 / Mars 2013 / N°190 /

■ Balthazar vient du plat pays et se pose en surdoué de la pop. Après un 1er album dans la grande tradition pop (Applause, en 2010), le quintet de Courtrai continue, avec Rats, un 10-titres nettement plus personnel, d’explorer tous les possibles avec chouettes orchestrations – violon et cordes, percus en tous genres, austère section cuivres et autre glockenspiel – et harmonies vocales sophistiquées – voix éthérées, travail sur les phrasés et les chœurs. Coup de cœur pour The man who owns the place, du coup on se demande s’ils ne devraient pas s’aventurer, loin du format pop music, vers des ambiances plus sombres et torturées… Grosse cote live en tout cas pour les Belges, qui semblent avoir mis la barre très haut. Salle du Kao, 19 mars

■ Maracas en main et voix éraillée poussée à l’extrême, King Salami fait fureur sur scène avec son rock garage. Ce combo londonien – formé d’un Caribéen, d’un Japonais, d’un Espagnol et d’un Français – a déjà sillonné l’Europe, partageant la scène avec les Kid Congo Powers, Bellrays et autres Trashmen. Et on ne compte plus les flopées de 45-tours sortis sur différents labels spécialistes du genre. Ils viennent d’ailleurs de terminer leur nouvel opus (Cooking up a party!) et entendent bien faire jerker à fond les foules. Au menu, rythmique au taquet qui assure (les Cumberland Three) et énergie détonante, histoire de revisiter le meilleur du rock’n’roll, empruntant aussi bien au rhythm’n’blues des 50s, à la soul des 60s, au rockabilly qu’au punk anglais. Yeah.

■ Belle affiche du côté du Marché-Gare, dans le cadre de l’excellent festival Les Femmes s’en mêlent, avec The Luyas, des Canadiens hypnotiques à ne louper sous aucun prétexte. Ils viennent déjà de sortir leur 3e album, Animator, toujours signé chez Dead Oceans. Un étrange objet sonore qui vous aspire dans ses méandres cotonneux pour ne plus vous lâcher. Cuivres assourdis, violon aérien, expérimentations subtiles, claviers lumineux et le chant enfantin de sa captivante chanteuse Jessie Stein : en 10 titres, ces Canadiens inspirés (tous musiciens confirmés qui ont fourbi entre autres leurs armes chez Arcade Fire et Bell Orchestre) inventent d’insolites paysages pastoraux, tour à tour inquiétants, profondément mélancoliques ou flamboyants, qui finissent par vous subjuguer. Tout aussi fascinants sur scène, avec une vraie mise en scène pour sublimer leur belle musique brumeuse et enluminée.

LaPéniche, 1er mars + Cosmic Trip Festival à Bourges, 10 mai

Marché-Gare, 30 mars + Printemps de Bourges, 25 avril


musique

Pour sa 26e édition, À Vaulx Jazz fait son cinéma : l’incontournable Richard Galliano (23 mars) offre une immersion dans l’univers du compositeur de films Nino Rota (22 mars), Jean-Jacques Milteau (22 mars) vient en vedette dans son trio, une soirée “Jazz et cinéma” (12 mars) est également à l’affiche… Avec Youn Sun Nah, en revanche, pas question de tomber dans le drama coréen ! Avec 8 albums au compteur, la chanteuse de jazz sud-coréenne propose de l’inédit, presque du sur-mesure. Elle pousse les registres aux confins de son art, même si ce n’est pas le 7e de la catégorie. En 2 mots : elle fascine. Sa voix céleste de soprano lui offre d’infinies possibilités, teintées des multiples influences culturelles qui l’animent. C’est d’ailleurs dans cet harmonieux mélange qu’elle dit puiser son inspiration.

aeimrenet n e t r n pdeacet éve

À Vaulx Jazz 2013

Youn Sun Nah, de plus en plus “jasie” Interview par Caroline Faesch Êtes-vous tombée dans le jazz dès votre enfance ? Non, je ne connaissais pas le jazz avant de venir en France. Il se trouve que mes parents sont tous deux musiciens : mon père est chef d’orchestre et chef de chœur ; ma mère a fait partie de la 1re génération participant à des comédies musicales en Corée. J’ai donc baigné dans la musique toute petite, mais essentiellement du classique. C’est au début de ma carrière professionnelle, lorsque j’ai été recrutée comme chanteuse dans une comédie musicale, que j’ai eu envie de continuer le chant. Il était trop tard pour étudier le chant lyrique. C’est un ami qui m’a conseillé le jazz, en me disant que, si je l’apprenais, je saurais tout chanter ! Pourquoi avoir choisi la France pour vous former au jazz ? En Corée, j’avais un professeur de lycée passionné de chanson française ; elle nous faisait écouter du Brel, Piaf, Brassens, Barbara… C’était très différent de la musique pop que j’écoutais également. J’ai été imprégnée par ces chansons et je suis venue dans l’idée de faire du jazz, mais aussi d’apprendre la chanson française. Quand vous composez, dans quelles cultures puisezvous principalement votre inspiration ? Je suis un peu comme une éponge, tout m’intéresse. J’ai longtemps travaillé avec un quintette et un bassiste israélien, puis avec une vibraphoniste irlandaise, un musicien allemand, des musiciens français… Je suis donc imprégnée par toutes ces cultures. Mon inspiration puise dans cette mixité-là. Évidemment, je suis influencée par toutes les musiques que j’écoute, mais j’ai aussi beaucoup appris sur scène avec ces différents musiciens. Le dernier de vos 7 albums, Same Girl, révèle, contrairement au titre, un changement important de votre style, de vos compositions, non ? Tous les morceaux de cet album ont été enregistrés en une seule fois. Il intègre de la chanson française, de la musique traditionnelle coréenne… Des compositions très différentes, donc. Pour autant, je reste la même ; d’où ce titre qui m’a été suggéré par des amis.

En 2009, vous avez été consacrée chevalier des Arts et des Lettres. C’est une distinction importante pour vous ? Quand je suis arrivée en France pour étudier le jazz, je ne pensais rester que 3 ans. Puis, tout s’est déroulé comme dans un rêve : j’ai enchaîné les concerts, suis devenue chanteuse professionnelle, et cette récompense est venue de manière totalement inattendue, mes propres parents n’y croyaient pas ! Elle m’a été attribuée parce que je fais une sorte de “pont” entre la France et la Corée, où les gens ont découvert que le jazz n’était pas qu’une musique américaine, qu’on la jouait aussi en France ! Vos “dialogues” musicaux avec le guitariste suédois Ulf Wakenius sont devenus légendaires. C’est spontané ou longuement travaillé ? Je connais Ulf Wakenius depuis 5 ans. C’est un guitariste exceptionnel qui a joué avec Oscar Peterson ou Herbie Hancock. Il a une grande expérience, et quand je joue avec lui, il sonne comme un orchestre, alors je suis comme sur un tapis volant ! Ensuite, nous faisons aussi beaucoup d’essais avant le concert, nous nous ajustons beaucoup. C’est ce qui permet de nous “accorder” sur scène. Le 14, vous allez livrer quelques nouveaux titres de votre 8e album, qui sort normalement le 12 mars ? Oui, bien sûr, d’autant que c’est un album que j’ai enregistré avec la même équipe que le précédent. Il y a juste un changement : j’ai invité l’accordéoniste Vincent Peirani, qui est aussi en concert à À Vaulx Jazz (le 21 mars). Cet album s’appelle Lento, “lentement”… C’est le titre d’un morceau, mais c’est aussi parce que le rythme de ma vie s’est vraiment accéléré. Il a donc fallu que je trouve le temps d’enregistrer. Et trouver ce temps-là était important pour moi. À Vaulx Jazz, du 20 février au 23 mars au centre Charlie-Chaplin

/ Mars 2013 / N°190 / 15


musique

Cave à musique

Musiques actuelles Par Laurent Zine

Nous continuons notre tour d’horizon des lieux qui satellisent le secteur des musiques actuelles. Focus, avec leur directeur, sur la Cave à musique de Mâcon et la Tannerie de Bourg-en-Bresse. Premier stop à la Cave à musique, qui aura dignement fêté ses 20 ans en 2012. Reste à savoir comment le lieu a évolué depuis, notamment concernant le manque d’espace nécessaire au développement des activités de la SMAC, comme nous le signifiait son directeur l’an dernier. Didier Goiffron : “Des travaux sont prévus en 2013 pour améliorer les conditions d’accessibilité et d’accueil de la salle de concert. Mais concernant l’utilisation des espaces vides et disponibles dans notre voisinage, c’est encore l’impasse… Nous avons un peu de mal à faire comprendre à la Ville, dont nous dépendons de par une convention, notre réel besoin de s’agrandir, considérant le projet artistique que nous défendons.” Un projet devenu vraiment pluridisciplinaire au fil des ans, avec par exemple nombre de spectacles jeune public, l’accompagnement d’artistes en devenir ou bien la 2e édition du festival de courts métrages, dont l’appel à projets se termine fin mars. Et puis du café-théâtre, des expositions, du booking, etc. Nous avons poussé à fond cette logique de développement en coopération avec d’autres associations – qui résident à la Cave – et en effet les projets artistiques sont divers et multiples ! Sachant que petit à petit vous “exportez” également votre savoir-faire. Nous avons réalisé, en partenariat avec LaPéniche de Chalon, une sorte de diagnostic des forces en présence dans le domaine des musiques actuelles au sein du département. L’idée étant de mettre en place un schéma d’orientation et de soutien “logistique” pour tous ces lieux qui s’implantent progressivement, et nous avons par exemple récemment accompagné l’ouverture de l’Ampli dans le centre du Creusot. Quant à votre programmation printanière ? Elle sera plutôt orientée chanson avec la venue de Pauline Croze le 1er mars, Olivier Depardon et Jean-Louis Murat le 27, ou Mathieu Boogaerts le 5 avril. Mais, bien sûr, pas seulement, puisque nous recevrons Uncommonmenfrommars le 2 mars, une conférence sur le do it yourself le 15, mais aussi un spectacle jeune public (Le Camion frontière) et du café-théâtre

(les Cocottes) à la fin du mois. Toujours selon cette volonté d’ouverture aux autres et de collaborations tous terrains ! L’unité sera ainsi votre dernier rempart ? Oui, parce que nous avons toujours travaillé à fédérer les gens et que le contexte actuel difficile s’y prête carrément. Suite du parcours à la Tannerie, qui elle aussi tient bon le cap, parfois contre vents et marées. Gilles Garrigos : “Le lieu poursuit en effet une lente mutation qui vise à élargir son horizon et à ouvrir grand ses portes à tous les publics, via une dynamique associative toujours aussi effective. Les 10 ans de la Tannerie (en novembre 2011) ont donné un bon coup de projecteur sur ce qui s’y déroule et s’y joue, et l’événement a amorcé une espèce de renouveau d’engagement dans le projet, ainsi qu’une évolution positive de la fréquentation.” En termes de fonctionnement ? L’accent a été mis sur les partenariats avec les structures locales, l’accompagnement des artistes et des pratiques amateurs, mais aussi sur l’action culturelle, qui se développe en journée avec des lycéens, des patients des hôpitaux de jour ou des détenus du centre pénitentiaire, etc. Le bilan ? Aujourd’hui, entre répétitions, résidences, ateliers, mises à disposition et programmation artistique, la Tannerie est occupée environ 300 jours par an ! Mais, face à ce développement de l’activité, les subventions se maintiennent difficilement… Le lieu essaye ainsi de faire progresser ses recettes propres, au prix d’une programmation parfois plus axée “têtes d’affiche” et, fatalement, d’un ticket moyen en nette augmentation. Il va sans dire qu’une évolution est absolument vitale en termes de financements publics. Ce qui ne vous empêche en rien de cultiver les projets ?! Nous réfléchissons effectivement à la création d’un événement fédérateur (type minifestival) pour l’automne 2013, et surtout persévérons dans l’accompagnement de la scène de l’Ain, qui voit émerger de plus en plus d’artistes très affûtés : Ni, Grand Terminal, Kilékan, Tringles, V13, Miss Lidl, Dat’s Game… En termes de programmation, la Tannerie conjugue toujours autant l’éclectisme en recevant aussi bien du reggae le 2 mars avec Sebastian Sturm et les Soul Sonics, de la danse contemporaine pour la Soirée de la femme le 8 mars, mais également Sepultura le 1er mai. À suivre… La Tannerie

16 / Mars 2013 / N°190 /


MUSIQUE

Feadz

Reperkusound Par Anne Huguet

aeimrenet n e t r n e pdeacet év

C’est reparti pour la bande à Mediatone, pour un 8e Reperkusound qui devrait faire valser les genres et les oreilles. Trois nuits qui devraient s’autoriser toutes les folies sonores, et – qu’on se le dise – la programmation est décidément très large, de quoi régaler le public le plus hétéroclite. La bonne nouvelle, c’est que c’est tout près de chez vous, à Villeurbanne, au Double Mixte. Interview d'Eric Fillon

Que peut-on dire de cette nouvelle édition ? C’est de loin la meilleure ! Sans rire, on est super fiers de la programmation, pas facile à faire après une année 2011 qui aura suscité beaucoup d’attentes (avec C2C, Chinese Man, Shaka Ponk…). Cette nouvelle édition va aussi montrer un nouveau visage du Double Mixte, on va y modifier les flux de passage et les espaces de concerts, pour que la circulation du public soit bien plus confortable. Temps forts et choix artistiques privilégiés ? Artistiquement, on souhaite représenter un panorama assez large des musiques électroniques (mais pas que), avec des têtes d’affiche, des groupes nationaux en pleine éclosion et de vraies découvertes, locales ou autres. Avec une grosse réflexion sur la déco et les projections vidéo (implantation, choix des VJ), pour transformer le plus possible le lieu. Après avoir investi Eurexpo, c’est au Double Mixte que cela se passe depuis 2 ans. Une explication à cela ? Le festival a été plutôt nomade ! La 1re édition s’était déroulée sur un soir au Parc Expo de Villefranche-sur-Saône, avant de s’installer à Eurexpo 2 années de suite, puis de proposer une édition de moindre envergure en 2009 dans de plus petites salles de l’agglo lyonnaise. Cette 8e édition sera la 4e de suite au Double Mixte, un record absolu ! On a enfin trouvé un lieu suffisamment grand et parfaitement bien situé, en plein cœur du campus de la Doua, bien desservi par les transports en commun et avec 2 plateaux, permettant 2 ambiances visuelles et sonores bien distinctes. On est par ailleurs soutenus par la Ville de Villeurbanne, qui voit d’un bon œil la tenue d’un gros festival électro dans la ville. Les éditions passées, on était sur des thématiques de soirées (plutôt rock, plutôt dub)… Ça ne semble plus le cas ? Non, le festival Reperkusound est devenu un gros raout de musiques électroniques au sens large, avec des incursions assumées vers le hip-hop, le rock et toutes les cultures urbaines. Le but était justement de mélanger les genres, tout en gardant quelques courants plus forts sur telle ou telle soirée ou entre les salles du haut et du bas. Comme la scène “Carte blanche à Ed’N Legs” du vendredi soir, orientée techno-house, ou l’incursion de projets à tendance pop-rock sur le dimanche (Skip The Use, Juveniles, Jupiter…).

N’est-ce pas un peu dommage de reprogrammer des artistes que l’on a déjà vus (et revus) ? Je pense par exemple à Skip The Use, Karlit & Kabok, Scratch Bandits Crew ou même Bloody Beetroots – venus en 2010… Non, je ne pense pas du tout. La grande majorité des artistes viennent pour la 1re fois. Pour les “habitués”, c’est plutôt une fierté de les faire participer à l’histoire du festival à différents moments de leur carrière. Skip The Use est un excellent groupe de scène, en pleine actualité, et qui n’est jamais venu sur le Reperkusound. C’est notre tête d’affiche rock au milieu d’une majorité de musique électronique, comme Shaka Ponk l’avait été l’an passé. The Bloody Beetroots étaient venus au festival il y a 3 ans, ils reviennent avec un nouvel album et un tout nouveau live très différents, avec un piano à queue sur scène ! Quant aux locaux Scratch Bandits Crew et Karlit & Kabok, on les programmerait chaque année si on osait ! Sans rire, les premiers débarquent eux aussi avec un spectacle inédit, et les deuxièmes se reforment spécialement pour le festival, on les a travaillés au corps pendant des mois pour qu’ils acceptent le challenge ! C’est vrai qu’à y regarder d’un peu près, on a l’impression que votre programmation n’est pas super pointue et reste “grand public”, si l’on peut dire, avec beaucoup d’artistes essentiellement français ou des artistes que l’on voit régulièrement dans le coin (via Électrochoc ou les Nuits sonores). C’est assumé, on veut proposer un festival qui parle au plus grand nombre, avec quelques découvertes bien senties et quelques projets plus pointus qui pourront être découverts par tous. Concernant l’origine des artistes, c’est vrai qu’ils sont majoritairement français, et tant mieux ! Même si une dizaine d’entre eux viennent quand même de l’étranger. Parlez-nous de votre soirée du dimanche, qui là, joue le coup de l’émergence et de la découverte. La soirée du dimanche est plus large en termes de propositions, avec de grosses machines électro et rock, mais aussi des projets new wave ou hip-hop et de jeunes groupes qui poussent. Avec notamment la création électro-world Abaz de Rien, fruit de la rencontre entre les Lyonnais de La Mine de Rien et les Réunionnais d’Abase d’Abu. Pour moi, le dimanche soir est à la fois la soirée la plus grand public et la plus excitante. Votre coup de cœur pour cette édition 2013 ? Le come-back de Karlit & Kabok ! Du 29 au 31 mars au Double Mixte

/ Mars 2013 / N°190 / 17


agenda

Pour avril, envoyez vos infos avant le 18 mars à 491@wanadoo.fr et ah491@wanadoo.fr

VENDREDI 1ER MARS MR. PROTECTOR - STEREOZOR - NOSE IN THE NOSE Les Capucins à 20h. 5€ THE KANDINSKY EFFECT - Périscope à 21h - 9€- 7 € DAVID BRULEY - Théâtre le Fou à 20h30. MARCOPOLIO - Agend’Arts à 20h. 9€ - 4€ ANASASI - VITAL BREATH - THE GREAT BEYOND Blogg Café à 20h. 10€ LA TRIBUT DU VERBE IN CONFÉSLAM & SESSION SLAM - MJC Ô Totem à 19h30. Gratuit PAULINE CROZE - MAISSIAT Cave à Musique à 21h. 18€ - 14€ EP4 - Crescent Jazz Club à 21h. 10€ KING SALAMI & THE CUMBERLAND THREE THE RAINBONES - PAUL DUTERCHE LaPéniche à 21h. 8€ - 5€ SAMEDI 2 MARS LOVELYFLY TRIO - Périscope à 21h - 9€ - 7 € CRYSTAL DISTORSION - 69DB - JEFF23 DRAGONBAZ - MIK IZIF - Salle du Kao 23h/6h. 18€ NOAH LAGOUTTE - Agend’Arts à 20h. 9€ - 4€ ALTAM - ELECTROLOCUTION MJC Ô Totem à 20h. 10€ - 7€ ANTONIO ZAMBUJO Épicerie Moderne à 20h. 20€ - 16€ Electrochoc#8 : EZ3KIEL EXTENDED Salle de l’Isle d’Abeau à 20h30. 18€ - 15€ UNCOMMONMENFROMMARS - DOGGER KHARAPACE - FOREST POOKY Cave à Musique à 21h. 9€ - 5€

DANIEL ZIMMERMANN QUARTET Crescent Jazz Club à 21h. 10€ BEN SHARPA & PURE SOLID - AL’TARBA - ZEROLEX Moulin de Brainans à 21h. 12€ - 8€ SEBASTIAN STURM - THE SOUL SONICS Tannerie à 20h30. 18€ - 12€ DIMANCHE 3 MARS NOAH LAGOUTTE - Agend’Arts à 18h. 9€ - 4€ LUNDI 4 MARS LOCAL NATIVES Épicerie Moderne à 20h30. 14€ - 10€ MARDI 5 MARS THE SKINTS - Marquise à 20h. 12€ - 9€ CYRCÉ - OXYK LE ROUGE - LES MOTS DE LA TÊTE Blogg Café à 19h. Gratuit LADYBUG AND THE WOLF - PEACE OF MIND Estrade St-Étienne à 20h30. 5€, 04 77 34 46 40 MERCREDI 6 MARS DEVOLT - Marquise à 20h. 5€ BAL FOLK - CCO à 20h30. 4€ - 3€ CHTRIKY & HERVÉ PEYRARD Centre Culturel Théo Argence à 15h et 18h30. 10€ - 6€ JEUDI 7 MARS VIC DUB EXPERIENCE - FAR GO - SYMÉTRIE Blogg Café à 19h. Gratuit CHTRIKY & HERVÉ PEYRARD Centre Culturel Théo Argence à 15h. 10€ - 6€ LA QUEUE DU CHAT QUI COUINE Tannerie à 19h. Gratuit

18 / Mars 2013 / N°190 /

VENDREDI 8 MARS ½ Finale tremplin #5 : ET EN PLUS ELLES CHANTENT Kraspek Myzik à 20h30. 6€ MUDWEISER - 7 WEEKS - LOADING DATA Ninkasi Kafé à 21h. Gratuit HAWA - Radiant-Bellevue à 20h. 8€ THE LAST INTERNATIONALE - ELVIS BLACK STARS THE DEFIBRILLATORS - Abattoirs à 20h30. 14€- 11€ SAMEDI 9 MARS MR D. AND THE FANGS feat. DENIS BORTEK Salle du Kao à 19h. 16€ MAREK HEMMANN - MONKEY AFFIA - DIANE etc. Salle du Kao 23h30/6h. 17€ EMELI SANDÉ - Transbordeur à 20h. 38,5€ & ME & TILL VON SEIN ALL NIGHT LONG Club Transbo à 23h30. 15€ - 10€ PANDA DUB - METASTAZ - TETRA HYDRO Marché Gare à 22h. 10€ - 8€ A Vaulx Jazz : - ALBATROSH MATTHIEU DONARIER TRIO - Périscope à 21h. 11€- 9€ ANTOINE HERVÉ - Salle Rameau à 20h30. 29€ ½ Finale tremplin #5 : ET EN PLUS ELLES CHANTENT Kraspek Myzik à 20h30. 6€ JEAN-MARC POIGNOT A Thou Bout d’Chant à 20h30. 13€ - 9€ LE GARUDA’S BAND - Agend’Arts à 20h. 9€ - 4€ ANIS BENHALLAK - Musée de St-Romain-en-Gal à 20h30. 15€ - 12€, 04 74 78 87 87 PRINCE THIERRY & DON MATINO Mistral Palace Valence à 20h30. Gratuit DEVIL JO & THE BLACKDOORMEN - THE DAGGYS Le Fil à 21h. Gratuit CUARTETO CEDRÓN Espace des Arts à 20h. 23€ - 9€ JUNKYARD CREW - TIN MEN LaPéniche à 21h. 8€ - 5€ GUNTHER TARP - ELVIS BLACK STARS etc. Moulin de Brainans à 21h. 10€ à gratuit Électrochoc#8: VITALIC - INCITE etc. Château Rouge à 20h30. 29€ - 26€ DIMANCHE 10 MARS Printemps des poètes : POLYMORPHIE - POESIE & FREE ROCK Périscope à 17h - 2 € L’ŒILLÈRE - PEDRO DE LA HOYA UN BOUQUET D’ÂMES ERRANTES Kraspek Myzik à 20h30. 4€ CÉLINE PRUVOST - Agend’Arts à 18h. 9€ - 4€ FREEL BIG FISH - SUBURBAN LEGENDS GOOD BUT STUPID - Marquise à 19h. 17€ JULIEN BERTRAND QUARTET feat. JOEL HOLMES Le Fil à 18h. 12€ - 6€ MARDI 12 MARS BATTLE BEAT BOX - Blogg Café à 19h. Gratuit CARMEN MARIA VEGA Train-Théâtre à 20h30. 19,5€ - 16€ MERCREDI 13 MARS BRANDT BRAUER FRICK - DE LA MONTAGNE Club Transbo à 20h. 15€ - 12€ ANTHONY B - KILLA SOUND MASSIVE Salle du Kao à 20h30. 24€ YEASTY KIDS - LABEL ROUSSE - LAYLA Ninkasi Kafé à 21h. Gratuit JEUDI 14 MARS Chants de Mars : ALEXIS HK - SUISSA Salle du Kao à 20h. 20€- 16€ NABIL BALY - Kraspek Myzik à 20h30. 6€ JEAN FAUQUE - LIZZY KING A Thou Bout d’Chant à 20h30. 13€ - 9€ COLLECTIF BASSMA - Agend’Arts à 20h. 7€ - 2€ ASTORIA - PETHROL - Blogg Café à 19h. Gratuit PETER KERNEL - NED - THREE SECOND KISS Clacson à 20h30. 10€ - 8€ BURIDANE - BAB X Train-Théâtre à 20h30. 17,5€ - 14€ DEEP IN TIME - Tannerie à 19h. Gratuit VENDREDI 15 MARS Alphabet - Jazz : S. RIFFLET - J. MIENNIEL B. FLAMENT - P. GORDIANI Périscope à 21h - 9€ - 7 € FRANCESCA SOLLEVILLE MICHEL-MARIE PERRAUDIN Salle Léo Ferré à 20h30. 12€ - 6€ GOSPEL POUR 100 VOIX, dir. Malik Young Salle 3000 à 20h30. 55€ - 39€ ALCAZ - Agend’Arts à 20h. 9€ - 4€ AHMED SAHIN Amphithéâtre Opéra de Lyon à 12h30. Gratuit LES VOIX DU SOUFISME D’ISTANBUL, dir. Mehmet Kemiksiz Amphithéâtre Opéra de Lyon à 20h30. 16€ - 10€ JEAN FAUQUE - LIZZY KING A Thou Bout d’Chant à 20h30. 13€ - 9€ ANDY C. - BROWN & GAMMON - DISMANTLE Salle du Kao à 22h. 18€ LOWSCHOOL - DJ DUKE - MÛ - DJ SLY etc. Ninkasi Kafé à 21h. Gratuit VOUS AVEZ DIT ZONDITS ? feat. FRÉDÉRIC BOBIN

LILY LUCA - JB VEUJOZ etc. Salle Barbara-Iris à Francheville à 20h30. 12€ - 10€, 06 08 96 33 80 L.O.S. - Théâtre de Villefranche à 12h15. 14€ - 10€ MAD PROFESSOR & THE ROBOTICS - DATUNE Abattoirs à 20h30. 15€ - 12€ PIERRE BASTIEN playing with the dead - MONOI vs AEROFINGERZ - Le Fil à 20h30. 12€ - 6€ SAMEDI 16 MARS Chants de Mars : BRICE ET SA PUTE + finale tremplin#5 : ET EN PLUS ELLES CHANTENT ! Marché Gare à 20h30. 12€ - 10€ FRANCESCA SOLLEVILLE MICHEL-MARIE PERRAUDIN Salle Léo Ferré à 20h30. 12€ - 6€ FAKE MESSIAH - F.O.A.D - STONE THE CROX - LIGH Marquise à 20h. 5€ ICSIS - HERR GEISHA & THE BOOBS Périscope à 21h - 7 € ALCAZ - Agend’Arts à 20h. 9€ - 4€ ZÔL - KAYNASTY - BABY’BRO - NYTO LOCO ZEMONK etc. - Blogg Café à 20h. 10€ ENRICO MACIAS Amphithéâtre-Cité Internationale à 20h30. 44€ - 41€ MATHIS - Casa Musicale à 20h30. 8€ LES VOIX DU SOUFISME D’ISTANBUL Amphithéâtre Opéra de Lyon à 20h30. 16€ - 10€ HUDSON MOHAWKE - RUSTIE - MOSCA FOWATILE - HUBWAR etc. Transbordeur à 22h. 22€ - 18€ FORRO DE REBECCA - SAUCE PICANTE - DJ TUDO MJC Ô Totem à 19h. 10€ - 7€ KACEM WAPALEK - DOUBLE HAPAX & NUIT DU SLAM Clacson dès 18h. Gratuit RIM-K - Épicerie Moderne à 20h. 17€ - 13€ MAISON CLOSE - SPECIMEN CREW Laboratoire Vienne à 20h. 4€ MICKAEL MIRO Salle Jean Dasté Rive-de-Gier à 20h30. 20€ - 16€ LEWIS FUREY - Train-Théâtre à 20h30. 19,5€ - 16€ POUTRE - PORD - LaPéniche à 21h. 8€ - 5€ BIGA*RANX - ANAPATH Moulin de Brainans à 21h. 14€ - 10€ DIMANCHE 17 MARS LA SECTE DU FUTUR - Kraspek Myzik à 20h30. 6€ NICO* - Agend’Arts à 18h. 9€ - 4€ JEREMIAH JAE - FREE THE ROBOTS - MONO/POLY Transbordeur à 19h. 17€ - 15€ LUNDI 18 MARS DIE ! DIE ! DIE ! - SATHÖNAY - Sonic à 20h30. 5€ MARDI 19 MARS Chants de Mars : BERNARD ADAMUS LES ATELIERS DE « LA SALLE DU FOND » Salle Léo Ferré à 20h30. 12€ - 10€ BALTHAZAR - Salle du Kao à 20h. 22€ - 18€ FRANCK MICHAEL & SES MUSICIENS Bourse du Travail à 20h30. 59€ - 44€ SCENE OUVERTE - Blogg Café à 19h. Gratuit JUAN EL FLACO - Karavan Théâtre à 20h. 19€ - 13€ ZOZOPHONIC - TN MEN La Source Fontaines (38) à 20h30. 12€ - 8€ FOSOLO - Tannerie à 19h. 2€ MERCREDI 20 MARS Chants de Mars : MICHÈLE BERNARD - JEANNE GARRAUD Salle Paul Garcin à 20h. 12€ - 10€ Chants de Mars : TOM NARDONE ET LES SALES GOSSES Salle des Rancy à 14h30. 6.5 - 3.5€€ Chants de Mars : ROCKY BAD BILLY Salle Léo Ferré à 14h30. 6€ - 4€€ ENM VILLEURBANNE Amphithéâtre Opéra de Lyon à 12h30. Gratuit THE VOCA PEOPLE Bourse du Travail à 20h30. 42€ - 37€ SAINT VITUS - MOS GENERATOR Salle du Kao à 20h30. 26€ - 24€ BAL FOLK - CCO à 20h30. 4€ - 3€ 2 BOULES VANILLE - JUKEPOX LES AGISSEMENTS DU DIABLE - Le Fil à 20h30. JEUDI 21 MARS NOGA & PATRICK BEBEY A Thou Bout d’Chant à 20h30. 13€ - 9€ KUMQUAT - Périscope à 21h - 9€ - 7 € CLAUDIA SOLA / BENJAMIN MOUSSAY Amphithéâtre Opéra de Lyon à 20h30. 16€ - 10€ Chants de Mars : DES FOURMIS DANS LES MAINS - DAG Salle des Rancy à 20h. Gratuit sur réserv. THE VOCA PEOPLE Bourse du Travail à 20h30. 42€ - 37€ GLASGOW - WALKY FREAKS - Blogg Café à 19h. Gratuit AUDREY LAVERGNE - Salle du Kao à 20h30. 19€ BETH HART - Transbordeur à 20h. 33€ - 26€ JOE BEL - Radiant-Bellevue à 20h. 8€ AFTERWORK - Tannerie à 0h. Gratuit

VENDREDI 22 MARS LABRADOR LABRATORIES - Kraspek Myzik à 20h30. 7€ Aah ! Les Déferlantes ! : FLORENT OLANT A Thou Bout d’Chant à 20h30. 13€ - 9€ LAÏKA FATIEN / PIERRE-ALAIN GOUALCH Amphithéâtre Opéra de Lyon à 20h30. 16€ - 10€ JULIEN CLERC - Bourse du Travail à 20h. 49€ - 42€ CONCOURS NOUVEAUX TALENTS HONEY PIE RECORDS Marquise à 20h. 8€ - 5€ Les Chants de Mars : LOÏC LANTOINE - FRÉDÉRIC BOBIN Épicerie Moderne à 20h30. 14€ - 10€ Chants de Mars : LÉNINE RENAUD De l’Autre Côté du Pont à 20h. 8€ - 3€ 2 CELLOS feat. STJEPAN HAUSER & LUKA SULIC Salle du Kao à 20h. 20€ OMAR S. - KOSME - Club Transbo à 23h30. 15€ Z.E.P. - EKOUN SEKTA - MJC Ô Totem à 20h. NC KEISHO OHNO - Maison du Peuple à 19h30. Gratuit DONNY ELWOOD - Laboratoire Vienne à 20h. 5€ CASEY - LADÉA - Abattoirs à 20h30. 14€ - 11€ THE VOCA PEOPLE Zenith à 20h30. 42€ - 37€ LA RUE KÉTANOU - BOB SOLO Théâtre Le Rhône à Bourg-lès-Valence à 20h. 25€ SAMEDI 23 MARS SAVE MY SOUL - Casa Musicale à 20h30. 8€ WHY CIE - Périscope à 21h - 9€ - 7 € Chants de Mars : MATHIEU BOOGAERTS - DENIS RIVET Marché Gare à 20h30. 16€ - 12€ CONCOURS NOUVEAUX TALENTS HONEY PIE RECORDS Marquise à 20h. 8€ - 5€ CÉLINE CAUSSIMON A Thou Bout d’Chant à 20h30. 13€ - 9€ MARIA PIA DE VITO / HUW WARREN Amphithéâtre Opéra de Lyon à 20h30. 16€ - 10€ THE BLACK BOX etc. - Salle du Kao 23h/6h. 18€ SOOM T - SKARRA MOUCCI - NAAMAN MYSTIC MOUNTAIN etc. - Blogg Café à 20h. 15€ FOALS - JAGWAR MA - Transbordeur à 20h. 30€ FRANÇOIS HADJI-LAZARO & PIGALLE Épicerie Moderne à 15h30. 8€ - 5€ Soirée Slam : DIS MOI 10 MOTS Laboratoire Vienne à 20h. Gratuit LE BIG BAND DE JAZZ invite CÉDRIC PERROT Auditorium de Villefranche à 20h30. 16€ - 13€ GENERAL LEE - COREDUMP - POST MORTEM Cave à Musique à 21h. 7€ - 3€ PIERRICK PEDRON TRIO Crescent Jazz Club à 21h. 10€ JACQUES MAYOUD - Auditorium de Péronnas (01) à 20h30. 9€ - 6€, 04 74 50 4000 Électrochoc#8 : DUB INVADERS feat. DUB ADDICT BRAIN DAMAGE - VIRUS SYNDICATE - AUCAN DJ KPTN N3MO - MAZTEK Le Fil 22h/05h. 20€ - 16€ DIMANCHE 24 MARS PEAU - Kraspek Myzik à 20h30.6€ BLEECH - Marquise à 20h. 5€ I MUVRINI - Salle 3000 à 17h. 45€ - 38€ Chants de Mars : BAL FOLK avec CIAC BOUM Maison des Associations Lyon 4e 16h/21h. 12€ - 10€ LE BIG BAND DE JAZZ invite CÉDRIC PERROT Auditorium de Villefranche à 17h. 16€ - 13€ THE AUSTRALIAN PINK FLOYD SHOW Zenith à 19h. 56,5€ - 45,5€ LUNDI 25 MARS PETER VON POEHL - LIESA VAN DER AA Épicerie Moderne à 20h30. 13€ - 9€ MARDI 26 MARS CARTE BLANCHE AU CEFEDEM Kraspek Myzik à 20h. 6€ JIL IS LUCKY - JULIEN PRAS - VICTOR Marché Gare à 20h. 15€ - 11€ LE BAGAD DE LANN-BIHOUÉ Bourse du Travail à 20h. 42€ - 35€ JC VILLAFAN + SCENE OUVERTE Blogg Café à 19h. Gratuit MONSIEUR TIMIDE - Ninkasi Kafé à 21h. Gratuit TÉTÉ - Transbordeur à 20h. 27€


agenda FRED RADIX - LEILA Auditorium le Trente Vienne à 20h. Gratuit VIEL CHANTE BREL - Bibliothèque de La Talaudière à 19h. Gratuit sur réserv. 04 77 53 10 44 KENNY GARRETT - Espace des Arts à 20h. 23€ - 9€ MERCREDI 27 MARS TRYO - Halle Tony Garnier à 20h. 37€ - 25€ ABSYNTHE MINDED - FAKE ODDITY Club Transbo à 20h. 16,8€ WILLIAM SHELLER & LE QUATUOR STEVENS Bourse du Travail à 20h. 45€ ABSYNTHE MINDED - FAKE ODDITY Club Transbo à 20h. 18€ SWANS - JAMIE XIU XIU Épicerie Moderne à 20h30. 15€ - 11€ MICHÈLE BERNARD Salle de l’Isle - L’Isle d’Abeau à 18h30. 8€ - 6€ JEAN-LOUIS MURAT - OLIVIER DEPARDON Cave à Musique à 20h. 25€ - 21€ GIÉDRÉ - Le Fil à 20h30. 18€ - 14€ JEUDI 28 MARS LA CONSPIRATION DE L’ARBRE - KOSH Blogg Café à 19h. Gratuit D.A.D - BUKOWSKI - Salle du Kao à 19h. 25€ CODY CHESNUT - OXMO PUCCINO KACEM WAPALEK etc. - Transbordeur à 20h. 25€ SERGE LAMA - Bourse du Travail à 20h30. 63€ - 51€ QUATUOR DEBUSSY invite J-P COLARD NEVEN & JEAN-LOUIS RASSINFOSSE Toboggan à 20h30. 21€ - 9€ Jazz à Montbrison : JEAN-JACQUES MILTEAU / JOE LOUIS WALKER / MANU GALVIN Le Fil à 20h30. 22€ - 16€ GIANMARIA TESTA Train-Théâtre à 20h30. 19,5€ - 16€ REBETIKO - Tannerie à 19h. VENDREDI 29 MARS PLAGE - ACT OF BEAUTY - PREMIÈRES IMPRESSIONS NOUBBA - Kraspek Myzik à 20h. 6€ PASCAL MATHIEU & CLAURE MAIRET A Thou Bout d’Chant à 20h30. 13€ - 9€ Chut ! : F. ESCOFFIER - F. MARTINEZ E. ECHAMPARD - F. PALLEM Périscope à 21h - 9€ - 7 € VÉRONIQUE BALMONT - MAÏA BAROUH Agend’Arts à 20h. 9€ - 4€ JENIFER - Bourse du Travail à 20h30. PLAY ME - YLD - WAITING UNDERGROUND Marquise à 20h. 7€ LA GALE - CAN I KICK IT feat. TRIPTIK - VICELOW DEEN BURBIGO etc. - Salle du Kao à 23h30. 20€ JAGERMEISTER SOCIAL CLUB - LOTTA ROSIE DJ SNOO.P - Ninkasi Kafé à 21h. Gratuit PSY4 DE LA RIME - 1995 - NEMIR La Sucrière à 20h. 25€ Reperkusound#8 : THE BLOODY BEETROOTS - FEADZ - DSL TIEFSCHWARZ - DUSTY KID REDSHAPE - K12 etc. Double Mixte 22h/5h. 30€ - 26€, 3J/60€

REVEREND BEATMAN - URBAN JUNIOR KING AUTOMATIC Clacson à 20h30. 12€ - 10€ 2 TEMPS 3 MOUVEMENTS avec LA SUBSTANCE feat. FISH LE ROUGE Théâtre de Vénissieux à 20h. Gratuit BILLIE - YASMINA SANA Karavan Théâtre à 20h. 10€, 2J (+5/4)/24€ HASSAN ADB ALRAHMAN - LOUIS DELIGNON Laboratoire Vienne à 20h30. 5€ NBM - ARCHITEKTONE Salle Jean Dasté Rive-de-Gier à 20h30. 7€ HERVÉ LAPALUD Moulin de Brainans à 20h. 10€ - 8€ SAMEDI 30 MARS Reperkusound#8 : PENDULUM & VERSE - DJ VADIM - NETSKY DOCUMENT ONE - MICROPOINT SCRATCH BANDITS CREW etc. Double Mixte 22h/5h. 25€ - 21€, 3J/60€ URSUS MINOR - Périscope à 21h - 11€ - 9 € CONCOURS NOUVEAUX TALENTS HONEY PIE RECORDS Marquise à 20h. 8€ - 5€ JEAN-BAPTISTE VEUJOZ - Agend’Arts à 20h. 9€ - 4€ PLAGE - ACT OF BEAUTY - KAUMWALD Kraspek Myzik à 20h30. 8€ - 6€ SOIRÉE REGGAE - Blogg Café à 20h. 10€ ENZO ENZO & ELLIOTT WEINGAND A Thou Bout d’Chant à 20h30. 13€ - 9€ KENY ARKANA - ROCÉ - SCRED CONNEXION etc. La Sucrière à 20h. 28€ Les femmes s’en mêlent : THE LUYAS - CAMILLA SPARKSSS - DÉCIBELLES Marché Gare à 20h30. 12€ - 8€ BATTLES DANCE ! - Transbordeur à 14h. MF DOOM etc. - Transbordeur à 23h30. 27€ KAAS CHANTE PIAF - OLIVIER LAURENT Halle Tony Garnier à 20h. 69€ - 39€ ELLEN ALLIEN - CAMEA - Salle du Kao 23h30/6h. 17€ LO’JO - LALALA NAPOLI Cave à Musique à 21h. 15€ - 11€ REDSHAPE - AVUS - MUSH & LETTERBOX B.A.F. & SCHEMER - Le Fil à 21h. 15€ - 10€ FÉLIX KUBIN - CHARLY BEAT BOX - DISCO BOX LES TRUCS etc. - LaPéniche à 21h. 8€ - 5€ BURNING HEADS - UNCOMMONMENFROMMARS THE REBEL ASHOLES - INSIDE RIOTS Moulin de Brainans à 21h. 14€ - 10€ BATTLE ROCK II, LE RETOUR Tannerie à 20h30. 7€ - 2€ DIMANCHE 31 MARS JEAN-BAPTISTE VEUJOZ - Agend’Arts à 20h. 9€ - 4€ DISIZ - LES SAGES POÈTES DE LA RUE MÉDINE etc. - Transbordeur à 19h30. 25€ Reperkusound#8 : ÉTIENNE DE CRÉCY - YUKSEK SKIP THE USE - JUPITER - JUVÉNILES SEXY SUSHI etc. Double Mixte 22h/5h. 30€ - 26€, 3J/60€

FESTIVALS

CLASSIQUE

À VAULX JAZZ (26E) C.C. Charlie Chaplin (+ Hors les Murs) Vaulx-en-Velin - 04 72 04 81 18/19. In (12 au 23/3) & Off, apéros jazz, Jazz & Cinéma (Pathé-Carré de Soie), jeune public (PIERRE ET LE LOUP), expo (JEAN DELÉTRAZ), débat (Jazz et cinéma, la fatalité d’une rencontre, 6/03 à 20h), master-class etc. Jusqu’au 23 mars. 24€ - 8€, pass/70€ à 28€ THE AMAZING KEYSTONE BIG BAND & CÉCILE MCLORIN SALVANT - 12/03. Gratuit YOUN SUN NAH & ULF WAKENIUS DUO JEAN-MARIE MACHADO & DANZAS invitent ANDRÉ MINVIEILLE - 14/03 IMPÉRIAL QUARTET - DAS KAPITAL - 15/03 YOUNG MARBLE GIANTS - CHROMB! CLARA CLARA - 16/03 DIANNE REEVES - GRÉGORY PORTER - 19/03 PAOLO FRESU BRASS BANG! - THE TIN MEN + ZOZOPHONIC ORCHESTRA - 20/03 FRANCESCO BEARZATTI & TINASSIMA QUARTET DUO ÉMILE PARISIEN / VINCENT PEIRANI - 21/03 JEAN-JACQUES MILTEAU / JOE OUIS WALKER / MANU GALVIN - MALTED MIK - 22/03 RICHARD GALLIANO “NINO ROTA” - SOIS PATIENT CAR LE LOUP de Malcolm Lowry - 23/03 Hors les Murs : URBAN JAZZ - 2/03 BONGO 808 - 7/03 ZED BRASS BAND - 8/03 ZÉ FUNKY BRASS BAND - 9/03 NOUK’S - 11/03 etc. JAZZ À MONTBRISON Théâtre des Pénitents - Place des Pénitents Montbrison - 04 77 96 39 16 15 au 29 mars à 20h30. 21€ - 8€ PAUL LAMARCA TRIO - TRIO ORIGINES - 15/03 ORTIE - ÉRIC PROST QUINTT T& JC RICHARD - 19/03 KELLYLEE EVANS - 21/03 ANNE PACÉO QUINTET - 23/03 ÉRIC TERUEL GMT PROJECT BAPTISTE TROTIGNON TRIO - 26/03 PIERRE ET LE LOUP, The Amazing Keystone Big Band - 27/03 STÉPHANE BELMONDO QUARTET - 29/03 AAH! LES DÉFERLANTES (4E) Au Train-Théâtre à Portes-les-Valence 04 75 57 14 55 19 au 23 mars à 20h30. 19,5€ - 13,5€, 3J/31,5€ Festival de chanson francophone. Apéros-chansons (gratuit) + cinéma (courts-métrages suisses), concerts décentralisés ROBERT CHARLEBOIS - FRANÇOIS GUY - 19/03 RENÉ LACAILLE - CHRISTINE SALEM - 20/03 SAMIAN - FLORENT VOLLANT - 21/03 SALOMÉ LECLERC - VINCENT LIBEN - 22/03 MANU DIBANGO - AISSATE - 23/03 + Découvertes : ÉRIC DION / JIMMY ROULEAU / ALEXANDRE POULAIN

LUNDI 4 MARS HÉLÈNE GRIMAUD & ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE LONDRES, dir. Vladimir Jurowski - Beethoven Auditorium de Lyon à 20h. 56€ - 13€ MARDI 5 MARS FABRICE BOULANGER & CLASSES DE CHANT CNSMD LYON - Pizetti, Malipero, Casella… Salle Varèse à 20h30. Gratuit MERCREDI 6 MARS STEVE NICOLLET - FLORIAN CAROUBI BENJAMIN D’ANFRAY Salle Varèse à 18h et 20h30. Gratuit GIOVANNI RADIVO & ONL, dir. Giovanni Antonini Bach, Mozart, Haydn… Auditorium de Lyon à 20h. 36€ - 8€ JEUDI 7 MARS GIOVANNI RADIVO & ONL, dir. Giovanni Antonini Bach, Mozart, Haydn… Auditorium de Lyon à 20h. 36€ - 8€ VENDREDI 8 MARS DÉPARTEMENT DE MUSIQUE ANCIENNE CNSMD LYON Bach, Hændel, Rameau Salle Varèse à 20h30. Gratuit ONL, dir. Giovanni Radivo - Mozart Auditorium de Lyon à 12h30. 10€ LUNDI 11 MARS DENIS LEVAILLANT - Salle Varèse à 18h. Gratuit DENIS LEVAILLANT / JEAN-MARC FLOTZ / HENRI-CHARLES CAGET Salle Varèse à 20h30. Gratuit MARDI 12 MARS TRUNG-HIEN DO - ENS Lyon 7e à 12h30.Gratuit MUSIQUE DE CHAMBRE, CNSMD Lyon Théâtre Kantor / ENS à 20h. Gratuit MUSIQUE DE CHAMBRE, CNSMD Lyon Médiathèque de Vaise à 12h30. Gratuit QUATUOR DEBUSSY - Barber, Glass, Riley etc. Espace Albert Camus à 12h30. 10€ JEUDI 14 MARS ISABELLE FAUST / ONL, dir. Heinz Holliger Mendelssohn Bartholdy, Debussy Auditorium de Lyon à 20h. 46€ - 8€ STEPHEN DRURY [JOHN CAGE] - ANNA PETRINI / FABRICE JÜNGER Théâtre de la Renaissance à 19h30. 20€ - 9€ VENDREDI 15 MARS LES NOUVEAUX CARACTÈRES, dir. Sébastien d’Hérin - Rameau Chapelle de la Trinité à 20h. 60€ - 45€ ENSEMBLE CÉLADON - Scralatti, Leo, Vivaldi Musées Gadagne à 20h30. 10€ - 8€ ARCADI VOLODOS - Schubert, Brahms, Schumann Auditorium de Lyon à 20h. 48€ - 10€ LA NOTE BRÈVE - Musiques polyphoniques XVIe siècle Musée des Tissus à 12h30. 10€ à gratuit

ORCHESTRE DU CNSMD DE LYON, dir. Gilbert Amy Messiæn, Euh, Ligeti DENIS LEVAILLANT - Salle Varèse à 20h30. Gratuit ONL & ISABELLE FAUST, dir. Heinz Holliger Mendelssohn, Debussy La Rampe d’Échirolles à 20h. 30€ - 25€, 04 76 400 505 SAMEDI 16 MARS ISABELLE FAUST / ONL, dir. Heinz Holliger Mendelssohn Bartholdy, Debussy Auditorium de Lyon à 18h. 46€ - 8€ DIMANCHE 17 MARS MUSICIENS DE L’ONL Roussel, Debussy, Pierné Auditorium de Lyon à 11h. 16€ - 8€ ENSEMBLE ORCHESTRAL CONTEMPORAIN Ligeti, Janácek, Bartók… Théâtre de Bourg-en-Bresse à 17h. 24€ - 10€ MARDI 19 MARS NELSON FREIRE - Mozart, Rachmaninov, Chopin … Salle Molière à 20h. 50€ - 25€, 04 78 47 87 56 CLASSE DE DIRECTION DE CHŒURS CNSMD LYON, dir. Nicole Corti - Britten, Bach Salle Varèse à 20h30. Gratuit MERCREDI 20 MARS DAVID KADOUCH & QUATUOR PAVEL HAAS Chostakovitch, Dvorák Salle Molière à 20h. 35€ - 5€, 04 78 38 09 09 MUSIQUE DE CHAMBRE, Département Bois CNSMD Lyon Salle Varèse à 20h30. Gratuit JEUDI 21 MARS MUSIQUE DE CHAMBRE, Département Bois CNSMD Lyon Salle Varèse à 18h et 20h30. Gratuit VENDREDI 22 MARS Nuit des Sonneurs avec JEAN BLANCHARD / ÉVELYNE GIRARDON / LAURENCE DUPRÉ & CNSMD LYON Salle Varèse à 19h, 21h et 22h30. Gratuit ONL, dir. Vladimir Fedosseïev - Tchaïkovski Auditorium de Lyon à 15h. 10€ QUATUOR DEBUSSY avec JEAN-PHILIPE COLLARD-NEVEN & JEAN-LOUIS RASSINFOSSE Espace Albert Camus à 20h30. 18€ - 10€ SAMEDI 23 MARS LE JARDIN DE LA CHAPELLE #5 Chapelle de la Trinité à 14h30. Gratuit sur réserv. MUSIQUE DE CHAMBRE, Département Bois CNSMD Lyon Salle Varèse à 18h et 20h30. Gratuit THIBAUT DURET & SOLISTES DU CONSERVATOIRE HECTOR BERLIOZ - Brahms, Liszt, Widor etc. Église St-Jean-Baptiste Bourgoin-Jallieu à 20h30. 21€ - 15€, 04 74 80 7185 DIMANCHE 24 MARS CHŒUR DE CHAMBRE IMAGÔ, & CATHERINE GREUILLET dir. Manuel Simonnet Charpentier, Bach, Carissimi Église St-François-de-Sales Lyon 2€ à 17h. Gratuit sur réserv. 0951 84 3428

/ Mars 2013 / N°190 / 19


agenda

LUNDI 25 MARS MUSIQUE DE CHAMBRE, CNSMD Lyon Salle Varèse à 18h et 20h30. Gratuit MARDI 26 MARS MUSIQUE DE CHAMBRE, CNSMD Lyon Salle Varèse à 18h et 20h30. Gratuit DÉPARTEMENT MUSIQUE ANCIENNE, CNSMD Lyon Musée des Tissus à 12h30. 10€ - 7,5€ ORCHESTRE DES PAYS DE SAVOIE, dir. Nicolas Chalvin - La Rampe d’Échirolles à 20h. 21€ - 18€, 04 76 400 505 MERCREDI 27 MARS DAVID FRAY - Bach Salle Molière à 20h. 38€ - 19€, 04 78 47 87 56 LE POÈME HARMONIQUE, dir. Vincent Dumestre Couperin, Clérambault Chapelle de la Trinité à 20h. 38€ - 15€ CLASSES DE PIANO CNSMD LYON - Darya, Tchaikovvsky Salle Varèse à 18h et 20h30. Gratuit MUSIQUE DE CHAMBRE, CNSMD Lyon - Escaich Amphithéâtre Opéra de Lyon à 12h30. Gratuit JEUDI 28 MARS RADU LUPU / JENNIFER GILBERT / ONL, dir. Lawrence Foster - Ligeti, Bartók, Kodály … Auditorium de Lyon à 20h. 46€ - 8€ VALER BARAN-SABADUS & ENSEMBLE RÉCRÉATION BAROCK, dir. Michael Hofstetter Pergolèse, Ferrandini Chapelle de la Trinité à 20h. 60€ - 25€ LUDOVICO EINAUDI - Salle 3000 à 20h30. 51€ - 38€ VENDREDI 29 MARS MUSIQUE DE CHAMBRE, CNSMD Lyon - Escaich Amphithéâtre Opéra de Lyon à 12h30. Gratuit RADU LUPU / JENNIFER GILBERT / ONL, dir. Lawrence Foster - Ligeti, Bartók, Kodály … Auditorium de Lyon à 20h. 46€ - 8€ MICHELANGELO LUPONE & CNSMD LYON Salle Varèse à 20h30. Gratuit

FESTIVALS CLASSIQUE JOURNÉES GRAME 2013 (7E) Divers lieux (Th. La Renaissance/CCNR/Toboggan etc.), 2 à 5 rdv /mois. Installations, concerts, spectacles Jusqu’au 25 mai. Se renseigner, 04 72 07 3700

OPÉRA SPECTACLES MUSICAUX OPÉRA DE LYON Place de la Comédie - Lyon 1er - 0826 305 325 Festival Justice / Injustice : 27 mars au 13 av CLAUDE d’Escaich, Orchestre et Chœurs de l’Opéra de Lyon, dir. Jérémie Rohrer - MS : Olivier Py 27 mars + 3, 6, 10, 11 et 14 avril à 20h, di. à 16h. 70€ - 10€ FIDELIO de Beethoven, Orchestre et Chœurs de l’Opéra de Lyon, dir. Kazushi Ono - MS : Gary Hill 28 et 30 mars + 2, 5 et 12 avril à 20h. 94€ - 10€ LE PRISONNIER de Dallapiccola + ERWARTUNG de Schœnberg, Orchestre et Chœurs de l’Opéra de Lyon, dir. Kazushi Ono MS : Alex Ollé / La Fura dels Baus 29 mars + 4, 7, 9 et 13 avril à 20h, di. à 16h. 70€ - 10€ THÉÂTRE DES MARRONNIERS 7, rue des Marronniers - Lyon 2e - 04 78 37 98 17 CABARET CANNIBALE, L’Équipe Rozet [Des histoires à mourir… de peur ! des histoires à mourir… de rire !] MS : Bernard Rozet 7 au 25 mars à 20h30, di. à 17h, lu. à 19h. 15€ - 8€

20 / Mars 2013 / N°190 /

AUDITORIUM DE LYON 149, rue Garibaldi - Lyon 3e - 04 78 95 95 95 FRANCESCA DA RIMINI d’après Tchaïkovski et Rachmaninov ONL / Chœurs et Solistes de Lyon-Bernard Tétu, dir. Vladimir Fedosseïev avec Natalia Ouchakova & invités 21 et 22 mars à 20h, sa. à 18h. 46€ - 8€ THÉÂTRE DE LA CROIX-ROUSSE Place Joannès Ambre - Lyon 4e - 04 72 07 49 49 LOST IN THE STARS de Kurt Weill / Maxwell Anderson, Ensemble Instrumental Opéra Éclaté & Orchestre de Dijon-Bourgogne, dir. Dominique Trottein - MS: Olivier Desbordes 26 au 30 mars à 20h. 30€ - 15€ RADIANT-BELLEVUE 1, rue Jean Moulin - Caluire - 04 72 10 22 19 Music hall’ino 2013 : 3 MINUTES SUR MER BLACK FINGERS - SWINT FOR TWO etc. 22 et 23 mars à 20h30. 39€ - 10€ ESPACE ALBERT CAMUS 1, rue Maryse Bastié - Bron - 04 72 14 63 40 LES FRANGLAISES, Les Tistics 28 mars à 19h30. 16€ - 9€ THÉÂTRE JEAN MARAIS 53, rue Carnot - St-Fons - 04 78 67 68 29 LA COUR D’ÉOLE, La Corde à vent / L’arbre à Canapas MS : Claire Monot 15 mars à 19h30. 6€ LE SÉMAPHORE, THÉÂTRE D’IRIGNY Centre Culturel Champvillard - Rue de Boutan Irigny - 04 72 30 47 90 SEMAINE DE PRINTEMPS avec École de Musique d’Irigny & A.M.I. 19 au 23 mars à 20h30, me. à 19h, sa. à 17h. Infos, 04 72 46 21 54 THÉÂTRE DE VIENNE EN SCÈNES ! 4, rue Chantelouve - Vienne - 04 74 85 00 05 WEST SIDE STORY EN CONCERT, Percussions Claviers de Lyon / Chœurs et Solistes de Lyon Bernard Tétu, dir. Gérard Lecointe avec Étienne Guiol MS : Jean Lacornerie 21 et 22 mars à 20h30. 20€ - 10€ THÉÂTRE DU VELLEIN Av. du Driève - Villefontaine - 04 74 80 71 85 LES FRANGLAISES, Cie Les Tictics 26 et 27 mars à 20h30. 21€ - 15€ THÉÂTRE DE BOURG-EN-BRESSE 11, pl. Grenette - Bourg-en-Bresse - 04 74 50 40 00 LE DISCOURS SUR RIEN de John Cage, GMVL 20 mars à 12h15. 2€ + Expo « PASSEURS DE MÉMOIRE » - 18 au 23 mars QUAND M’EMBRASSERAS-TU ? d’après Mahmoud Darwich, Cie Brozzoni & Abdelwaheb Sefsaf - MS : Claude Brozzoni 20 mars à 19h. 24€ - 10€ LE SOLEIL BRILLE POUR TOUT LE MONDE ?, Jacques Prévert / Fred Nevchehirlian 22 mars à 20h30. 24€ - 10€ CENTRE CULTUREL ARAGON 88, crs de Verdun - Oyonnax - 04 74 81 96 80 LE CANTIQUE DES CANTIQUES & HOMMAGE À MAHMOUD DARWICH, Rodolphe Burger / Ruth Rosenthal / Rayess beck etc. 15 mars à 20h30. 26€ - 16€ THÉÂTRE DES PÉNITENTS Place des Pénitents - Montbrison - 04 77 96 39 16 UNE VIE SUR MESURE de Cédric Chapuis MS : Stéphane Batlle 12 mars à 20h30. 20€ - 17€ TRAIN-THÉÂTRE 1, rue Aragon - Portes-lès-Valence - 04 75 57 14 55 LES FRANGLAISES, Collectif Les Tistics 30 mars à 20h30. 19,5€ - 16€

HUMOUR / COMÉDIE KRASPEK MYZIK 20, mtée St-Sébastien - Lyon 1er - 04 69 60 49 29 IMPRO avec Cie Arnold Schmurz 23 mars à 20h30. 8€ - 6€ L’ÉTOILE ROYALE 17, rue Royale - Lyon 1er - 04 78 39 21 68 LONGFORM, La Lilyade - 17 mars à 17h30. 10€- 7€ SALLE RAMEAU 29, rue de la Martinière - Lyon 1er MATHIEU MADENIAN - 21 mars à 20h30. 26€ HISTOIRES DRÔLES POUR LES COUPLES, Guy Montagné & Sylvie Raboutet 23 mars à 20h30. 35€ - 31€ THÉÂTRE LE FOU 2, rue Fernand Rey - Lyon 1er - 0954 09 23 93 LES SCHYZOZ, Improvisation et autres farces ! Ts me. à 20h30. 10€ - 8€ BOURSE DU TRAVAIL 205, place Guichard - Lyon 3e LES HOMMES VIENNENT DE MARS, LES FEMMES DE VÉNUS de Paul Dewandre MS : Thomas Le Douarec 8 au 10 mars, ve. à 20h, sa. à 20h30, di. à 16h. 49€ - 39€ RETOUR AU PAYS, Les Bodin’s 24 mars à 17h. 35€ - 25€ N°9, Jean-Marie Bigard - 30 mars à 20h30. 55€- 25€ LA MARQUISE 20, quai V. Augagneur - Lyon 3e - 04 72 61 92 92 CATCH IMPRO DE LA BANDE ORIGINALE 27 mars à 20h30. 8€ AGEND’ARTS 4, rue Villeneuve - Lyon 4e FEMMES OBJETS, Pierre-Laurent Borel 21 au 24 mars à 20h, di. à 18h. 9€ - 4€

ESPACE GERSON 1, place Gerson - Lyon 5e - 04 78 27 96 99 PLATEAU NOUVEAUX TALENTS - 4 mars à 20h30. 5€ BAZAR, Et Compagnie - Ma. à 20h30. 15€ - 11€ VÉRINO - Jusqu’au 2 mars à 20h30, sa. à 20h et 22h. 15€ - 11€ BEST ŒUF, Marc Gelas 6 au 23 mars à 20h30, sa. à 20h. 15€ - 11€ LE JIBE SHOW - 11 mars à 20h30. 5€ UNE PLUME DANS LE QUI, Yohann Metay 25 mars à 20h30. 5€ LE MEILLEUR DE MOI-MÊME, Gilles Détroit 27 mars au 6 av, me. au ve. à 20h30, sa. à 20h et 22h. 15€ - 11€ TRANSBORDEUR 3, bd. Stalingrad - Villeurbanne - 04 78 93 08 33 MATCH D’IMPRO : LYON vs HERO CORP [Avec la Lily, Arnaud Tsamère, Arnaud Joyet etc.] 24 mars à 17h. 24€ - 18€ ESPACE BAUDELAIRE 83, av. de l’Europe - Rillieux-la-Pape - 04 37 85 01 50 AH!, Bernard Azimuth - 28 mars à 20h30. 15€- 12€ MJC ARAGON Place Gaillard Romanet - Bron - 04 78 26 84 25 DÉTENTE PUBLIC vs RODÉO STORY (Match d’impro) 22 mars à 20h30. 5€ HORS LES MURS L’AQUEDUC Ecole de Musique - 1, ch. de la Liasse - Dardilly 04 78 35 98 03 SAN ANTONIO CHEZ « LES GÔNES », Bruno Fontaine MS : Élisabeth Diamantidis 22 mars à 20h30. 16€ - 7€ LE SÉMAPHORE, THÉÂTRE D’IRIGNY Centre Culturel Champvillard - Rue de Boutan Irigny - 04 72 30 47 90 FESTOF, Jean-Jacques Vanier 29 mars à 20h30. 20e - 10€ L’ALLÉGRO Place de la République - Miribel - 04 78 55 80 20 ENFIN LIBRE !, Michel Boujenah 22 mars à 20h30. 30€ - 14€ AUDITORIUM DE VILLEFRANCHE 96, rue de la Sous-Préfecture - Villefranche/Saône 04 74 60 31 95 DESSINE-MOI UNE IMPRO, Cie Les Improlocco avec Efix & Jérôme Jouvray 17 mars à 17h. 12€ - 10€ THÉÂTRE DE VILLEFRANCHE Pl. de la Sous-Préfecture - Villefranche - 04 74 68 02 89 RIDEAU !, Guy Bedos - 27 mars à 19h30. 31€ - 20€ CAVE À MUSIQUE 119, rue Boullay - Mâcon - 03 85 21 96 69 LES COCOTTES - 29 mars à 20h30. 12€ - 8€ SALLE JEANNE D’ARC 16, rue Jean-Claude Tissot - St-Étienne 04 77 20 04 86 MATHIEU MADENIAN - 22 mars à 20h30. 26€

SPECTACLES TRANSDISCIPLINAIRES PERFORMANCES LES SUBSISTANCES 8 bis, quai St-Vincent - Lyon 1er - 04 78 39 10 02 14e WEEK_END DE CRÉATION « ÇA CLOCHE ! » Performances, formes courtes, installations Théâtre, cirque, danse, musique 28 au 31 mars. 7€/spect, pass/18€ COLLECTIF SOUNDS OF BEN : CALAMITY JANE, LETTRES À SA FILLE - MS : Jean Lacornerie + NED ROTHENBERG & WALLY CARDONA je. à 19h45, ve. à 20h45, sa. à 20h, di. à 18h30 LARD, La Scabreuse je. ve. sa. à 22h15, di. à 20h30 DE BEAUX ORAGES QUI NOUS ÉTAIENT PROMIS, Collectif Petit Travers je. à 19h30, ve. à 19h30, sa. à 19h30, di. à 16h RÉCITAL, Olivier Normand je. à 21h30, ve. à 19h30, sa. à 17h45, di. à 16h45 MIRIAM, Nora Chipaumire 28 au 30 mars à 21h, sa. à 17h15 et 21h MINUTE PAPILLON, Denis Mariotte je. ve. sa. à 21h, di. à 18h30 SANS ARRÊT, Cie El Nucléo 30 et 31 mars, sa. à 16h15 et 20h45, di. à 18h30 WILLY GOOD, Cie BAM 30 et 31 mars, sa. à 18h30, di. à 15h30 A SPACE FOR LIVE ART Je. à 18h30, sa. à 15h30, di. à 14h30 + BB, BANQUET BIQUETTE - 31/03 à 12h30 LE CROISEUR 4, rue Croix Barret - Lyon 7e - 04 72 71 42 26 Festival vous les femmes #3 : Danse, musique, arts plastiques… BELYYDANCE FUSION, Ashaanty Project / Cie Ode Isis + LES MUFFIN CREW + POISSON D’AVRIL, Cie Malka - 8 mars à 20h. 12€ - 4€ DALILA SHOW + LES LOUSTIKS + ICI ET LÀ, Cie Daruma + PETITE CONFÉRENCE SENSÉE POUR FEMME SENSÉE, Cie Magalie Duclos + NAJOI BEL HADJ - 9 mars à 20h. 12€ - 4€ TNG 23, rue de Bourgogne - Lyon 9e - 04 72 53 15 15 NOS AMOURS BÊTES de Fabrice Melquiot, Am Stram Gram Le Théâtre - Chor, MS : A. Senatore 23 au 28 mars, sa. à 20h, di. à 16h, ma. à 19h30. 17€ - 9€ CENTRE CULTUREL THÉO ARGENCE Pl. Ferdinand Buisson - St-Priest - 04 78 20 02 50 Les Transversales #3 : 15 au 22 mars dès 18h30. 18€ - 10€ « Mémoires partagées - Territoires pluriels » ROAD-MOVIE ALZHEIMER, Cie Lisa Klax Texte & MS : Jalie Barcilon 15 mars à 20h30

SAHRA HALGAN - 18 mars à 19h30 LENDEMAINS DE FÊTE, Cie Les Cambrioleurs MS : Julie Berès 20 mars à 20h30 EROLD de Samuel Gallet + NO MAD? 22 mars à 19h30 et 21h30 + Portes Ouvertes, débats, impromptus etc. THÉÂTRE DE LA RENAISSANCE 7, rue Orsel - Oullins - 04 72 39 74 91 MAX BLACK Mus & MS : Heiner Goebbels 27 et 28 mars à 20h. 20€ - 9€ LE POLARIS Av. de Corbetta - Corbas - 04 72 51 45 55 La Nuit, quelque chose de féminin : LE 4e SOUFFLE, Collectif 4e Souffle + CLAUDETTE ET LES FEMMES D’AUJOURD’HUI, Sandrine Bourreau + MILKYMEE + LE PARFAIT, Cie Les Imaginoires (Christine Kolmer, Antoine Peugeot) + MANON VALENTIN (expo) 23 mars dès 18h30.17€ - 10€ DRÔLES DE DAMES 2013 Mâcon Scène Nationale - 1511, av. Ch. de Gaulle Mâcon - 03 85 22 82 99 5 au 28 mars Spectacle vivant, cinéma, expo JEAN-MAXIME ROBERT, 9 au 27/03 autour de « La création a-t’elle un sexe ? » SOIRÉE CINÉMA - 5 mars à 20h30 CAMILLE - 9 mars à 20h30. 23€ - 13€ MÊME PAS MORTE, Cie Mabel Octobre MS : Judith Depaule - 13 mars à 15h. 16€ - 5€ MASCULINES - Chor : Héla Fattoumi / Éric Lamoureux 15 mars à 20h30. 23€ - 13€ LA MADÂ’A DE BENJAMIN SILVESTRE (Docu, 06) 15 mars à 20h30 ESPACE DES ARTS 5 bis, av. Nicéphore Niepce - Chalon/Saône 03 85 42 52 12 Les Rendez-Vous des Piccolis ! : 4 au 8 mars. 9€ - 4,5€ LE ROI DES BONS d’après Henriette Bichonnier, Cie Balades - 5/03 à 20h LA MORALE DU VENTRE, Christiane Véricel / Cie Image Aiguë - 6/03 à 20h OH !, Cie Les Orpailleurs / Odyssée Ensemble & Cie 6 et 7/03 à 20h OH BOY !, Olivier Letellier / Théâtre du Phare 8/03 à 20h

ARTS DU CIRQUE THÉÂTRE DE LA CROIX-ROUSSE Place Joannès Ambre - Lyon 4e - 04 72 07 49 49 LE VOL DU REMPART, Cie Mauvais Coton Regard exté : Denis Plassard 20 au 23 mars à 20h + me. à 15h. 20€ - 10€ CCNR [CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL DE RILLIEUX-LA-PAPE] 30 ter, av. du Gal Leclerc - Rillieux - 04 37 85 01 50 DES MARCHES, Cie Virevolt Conception : Aurélie et Martin Cuvelier 12 mars à 20h30. 15€ - 12€ THÉÂTRE DU VELLEIN Av. du Driève - Villefontaine - 04 74 80 71 85 KOSM, Cie La Tournoyante - Conception : S. Carrot + LE VOL DU REMPART, Cie Mauvais Coton Dir. Vincent Martinez / Anne-Lise Allard 15 et 16 mars à 20h30. 18€ - 12€

THÉÂTRE CONTES MARRIONNETTES CARRÉ 30 12, rue Pizay - Lyon 1er - 04 78 39 74 61 ÉCHELLE DE VALEUR de Maurice Raux, Cie Le Caillou Rouge - MS : Muriel Carupt Jusqu’au 30 mars, ts sa. à 18h. 14€ - 10€ ESPACE 44 44, rue Burdeau - Lyon 1er - 04 78 39 79 71 LE ROI SE MEURT de Ionesco, Nolokingdom Théâtre 12 au 24 mars à 20h30, di. à 16h. 15€ - 10€ LE JOUEUR D’ÉCHEC de Stephan Zweig, Cie le Fier Monde - MS : Michel Bernier 26 au 31 mars à 20h30, di. à 16h. 15€ - 10€ L’ÉTOILE ROYALE 17, rue Royale - Lyon 1er - 04 78 39 21 68 ORGIE ROMAINE d’après Michel Heim, Cie Soleluna 1er et 2, 28 au 30 mars à 20h30, di. à 17h30. 15€- 11€ LES CLOCHARDS CÉLESTES 51, rue des Tables Claudiennes - Lyon 1er 04 78 28 34 43 VINDICTA d’Aude Guérit, Cie Théâtre Manuscrit MS : Yves Bombay 20 mars au 8 av à 20h, lu. à 19h, di. à 17h. 15€ - 8€ TEMPLE LANTERNE 10, rue Lanterne - Lyon 1er - 06 30 72 75 01 LE JOUR DES CORNEILLES de JF Beauchemin, Théâtre du Lac - MS : Raphaël Simonet Jusqu’au 1er mars, lu. au ve. à 20h30. 15€ - 10€ THÉÂTRE LE FOU 2, rue Fernand Rey - Lyon 1er - 0954 09 23 93 LA VIE DIFFICILE ET JOYEUSE DE VICTOR BORRADOR [Épisode 3 : Mes pas invisibles], Cie Essentiel Ephémère - MS : Stéphan Lhuillier 9 au 17 mars à 20h30, di. à 18h. 13€ - 9€ DISTANCE, Cie Essentiel Ephémère Texte & MS : Renaud Rocher 21 au 31 mars à 20h30, di. à 18h. 13€ - 9€


agenda NTH8 / NOUVEAU THÉÂTRE DU 8E 22, rue Cmdt Pégout - Lyon 8e - 04 78 78 33 30 FAITES COMME CHEZ VOUS #3 Avec Cie ON-OFF & Anthony Guyon 11 au 23 mars. Tarif libre FLEUR DE COUTEAUX - 16 mars TU AS PRIS TA CRAVATE ? [Impros, musiques, spetcalesetc.] - 23 mars TNG 23, rue de Bourgogne - Lyon 9e - 04 72 53 15 15 LORENZACCIO de Musset, Théâtre & Compagnie MS : Michel Belletante 12 et 13 mars. à 19h30. 19€ - 7€ TNP 8, pl. Lazare-Goujon - Villeurbanne - 04 78 03 30 00 LA FEMME GAUCHÈRE d’après Peter Handke MS : Christophe Perton 12 au 16 mars à 20h. 24€ - 11€ LE LABOUREUR DE BOHÊME de Johannes von Saaz MS : Christian Schiaretti 12 au 15 mars, 2 au 5 av à 20h. 24€ - 11€ ROUEN, LA TRENTIÈME NUIT DE MAI ’31 d’Hélène Cixous - MS : Christophe Maltot 19 au 23 mars à 20h. 24€ - 11€ CINQ JOURS EN COMPAGNIE DE ALAIN BADIOU 19 au 23 mars à 20h + sa. à 17h. Pass/10€ LA RÉPUBLIQUE DE PLATON (Lectures) 19 au 22 mars COLLOQUE LA RÉPUBLIQUE DE PLATON avec Alain Badiou & invités - 23 mars QU’EST-CE QUE LE TEMPS ? d’après Augustin 20 au 23 mars à 20h30 + ARTAUD-BARRAULT Conception, MS : Denis Guénoun 26 au 30 mars à 20h RADIANT-BELLEVUE 1, rue Jean Moulin - Caluire - 04 72 10 22 19 TAC de Philippe Minyana, Cie Le Menteur Volontaire - MS : Laurent Brethome 20 mars à 20h30. 25€ - 15€ LA CONTREBASSE de Patrick Süskind, Clovis Cornillac - MS : Daniel Benoin 27 et 28 mars à 20h30. 37€ - 23€ ESPACE BAUDELAIRE 83, av. de l’Europe - Rillieux-la-Pape 04 37 85 01 50 L’ULTIMA BUMMA, Venera Battiato / Cie Volte-Face 21 mars à 20h30. 15€ - 12€ LE KARAVAN THÉÂTRE 50, rue de la République - Chassieu - 04 78 90 88 21 BRONX de Chazz Palminteri, Francis Huster MS : Steve Suissa 15 mars à 20h. 19€ - 13€ LE POLARIS Av. de Corbetta - Corbas - 04 72 51 45 55 UN CHACAL, DES CHAMOTS ?, Nième Cie MS : Claire Truche 15 mars à 20h30. 14€ - 8€ + COCTEAU MOT LTOV (slam) - 15/03 à 19h30

SALLE LA FRUITIÈRE / BOIS DU BARON 7 bis, rue des Docteurs Vacher - St-Laurent-de-Mure 04 72 48 07 24 UN CHACAL, DES CHAMOTS ? - MS : Claire Truche 22 mars à 20h30. 10€ - 8€ THÉÂTRE DE VÉNISSIEUX 8, bd Laurent Gérin - Vénissieux - 04 72 90 86 68 LORENZACCIO d’après Musset, Théâtre Et Compagnie - MS : Michel Belletante 15 mars à 20h. 18€ - 8€ POUCET POUR LES GRANDS, Cie Travelling Théâtre Texte & MS : Gilles Granouillet 20 mars à 15h. 11€ - 8€ ESPACE ALBERT CAMUS 1, rue Maryse Bastié - Bron - 04 72 14 63 40 LE BONHEUR DES UNS d’après Studs Terkel, Quatuor Debussy & La Fédération MS : Philippe Delaigue 19 mars à 20h30. 18€ - 10€ MJC ARAGON Place Gaillard Romanet - Bron - 04 78 26 84 25 DON(A) JUAN(E), Cie Dynamythe 14 et 15 mars à 20h30. 5€ - 3€ PAS PAREIL, MAIS PAREIL !, Cie du Sourire 27 mars à 15h. 3€ THÉÂTRE JEAN MARAIS 53, rue Carnot - St-Fons - 04 78 67 68 29 FEMMES PASSÉES SOUS SILENCE Textes : Levy, Werber, Shayari, Trintignant, Brunhes etc. MS : François Bourcier 8 mars à 20h30. 13€ - 10€ L’OR de Blaise Cendrars, Luca Théâtre MS : Laurent Vercelletto 22 mars à 20h30. 13€ - 10€ + « Cendrars ou l’écriture de l’humain » Bibliothèque Roger Martin du Gard, 19 mars à 18h30 THÉÂTRE DE LA RENAISSANCE 7, rue Orsel - Oullins - 04 72 39 74 91 PLAGE ULTIME - Texte & MS : Séverine Chavrier 20 et 21 mars à 20h. 20€ - 9€ THÉÂTRE DE LA RENAISSANCE / BAC À TRAILLE Angle rue Tepito / rue Dubois Crancé - Oullins 04 72 39 74 91 PREMIERS PAS SUR LA DUNE, Tof Théâtre MS : Alain Moreau 26 et 27 mars à 19h, me. à 17h. 18€ - 6€ MAISON DU PEUPLE 4, pl. Jean Jaurès - Pierre Bénite - 04 78 86 62 90 NUIT BLANCHE CHEZ FRANCIS d’après Francis Blanche, Cie La Belle Équipe 17 mars à 15h30. 14€ - 12€ SEPT de et par Pépito Matéo 29 mars à 20h30. 14€ - 12€ LE SÉMAPHORE, THÉÂTRE D’IRIGNY Centre Culturel Champvillard - Rue de Boutan Irigny - 04 72 30 47 90 JACQUES ET SON MAÎTRE de Milan Kundera MS : Nicolas Briançon 15 mars à 20h30. 18€ - 9€

THÉÂTRE DE L’ATRIUM 35, av. du 8 Mai - Tassin - 04 78 34 70 07 POUCET POUR LES GRANDS, Cie Travelling Théâtre - Texte & MS : Gilles Granouillet 12 mars à 19h30. 15€ - 8€ LES LANGUES PATERNELLES d’après David Serge, Collectif De Facto - MS : Antoine Laubin + Quels regards portons-nous sur nos pères ? 15 mars à 19h30 + L’influence du langage père-mère dans la littérature Médiathèque, 14 mars à 14h30, 04 78 34 09 13 ESPACE CULTUREL JEAN CARMET Bd du Pilat - Mornant - 04 78 44 05 17 LA PASSION DE MÉDÉE, Cie Premier Acte Texte & MS : Sarkis Tcheumlekdjian 22 mars à 20h30. 16€ - 10€ THÉÂTRE DE VILLEFRANCHE Place de la Sous-Préfecture - Villefranche 04 74 68 02 89 DES COUTEAUX DANS LES POULES de D. Harrower, Cie L’Unijambiste & Robert le Magnifique MS : David Gauchard 13 et 14 mars à 20h30, me. à 19h30. 23€ - 14€ + Apéro-concert ROBERT LE MAGNIFIQUE 15 mars à 19h L’ENFANT DE LA HAUTE MER d’après Jules Superrvielle - Conception : Aurélie Morin 23 mars à 15h et 17h30. 14€ - 10€ THÉÂTRE DE BOURG-EN-BRESSE 11, pl. Grenette - Bourg-en-Bresse - 04 74 50 40 00 RICHARD III de Shakespeare, Puppentheater Magdeburg - MS : Moritz Sostmann 15 mars à 20h30. 24€ - 10€ TAC de Philippe Minyana, Cie du Menteur Volontaire - MS : Laurent Brethome 27 et 28 mars à 20h30, me. à 19h. 24€ - 10€ LES CONTES-DITS DU-BOUT-DES-DOIGTS, Les Compagnons de Pierre Ménard MS : Nicolas Fagart 27 et 30 mars à 10h et 14h30. 9€ - 6€ CAVE À MUSIQUE 119, rue Boullay - Mâcon - 03 85 21 96 69 LE CAMION FRONTIÈRE de J-Yves Loude, Nième Cie - MS : Claire Truche 24 mars à 14h45. 5€ MÂCON SCÈNE NATIONALE 1511, av. Ch. de Gaulle - Mâcon - 03 85 22 82 99 LE TRIBUN de Mauricio Kagel, L’Escabelle Dir. art : Heidi Brouzeng - MS : Lionel Parlier 21 mars à 12h30 et 20h30. 23€ - 13€ LES FEMMES SAVANTES de Molière, Cie du Détour - MS : Agnès Larroque 26 mars à 20h30. 23€ - 13€ + Hors les Murs RIDICULES, Laurence Coursin & Stéphanie de Scudéry Verzé, 16 mars à 20h30 + Cuisery, 19 mars à 20h30. 8€ CARNETS D’UNE VOLEUSE d’après Jean Genet, Adèll Nodé-Langlois 28 mars à 20h30. 16€ - 13€

Publicité offerte par le support

CÉLESTINS, THÉÂTRE DE LYON 4, rue Charles Dullin - Lyon 2e - 04 72 77 4000 FAHRENHEIT 451 de Ray Bradbury - MS : David Géry 19 au 23 mars à 20h. 34€ - 10€ AU BORD DE L’EAU Conception, MS : Ève Bonfanti, Yves Hunstad 26 mars au 6 av à 20h30. 17€ - 11€ LOIN DU CORPUS CHRISTI de Christophe Pellet MS : Jacques Lassalle 26 au 30 mars à 20h. 34€ - 10€ THÉÂTRE LES ATELIERS 3, rue Petit David - Lyon 2e - 04 78 37 46 30 PERPLEXE de Marius Von Mayenburg MS : Gilles Chavassieux et Collectif Ildi ! ELdi 12 au 28 mars à 20h. 20€ - 10€ + Les Ateliers en Jeu avec Gilles Chavassieux et Collectif Ildi ! ELdi - 16 mars 14h/17h THÉÂTRE DES ASPHODÈLES 17 bis, impasse St-Eusèbe - Lyon 3e 04 72 61 12 55 COMME IL VOUS PLAIRA de Shakespeare, Chariot de Thespis - MS : Thai-son Richardier 26 au 30 mars à 20h30 THÉÂTRE DE LA CROIX-ROUSSE Place Joannès Ambre - Lyon 4e - 04 72 07 49 49 PAROLES GELÉES d’après Rabelais MS : Jean Bellorini 12 au 17 mars à 20h, di. à 15h. 30€ - 15€ LAVOIR PUBLIC 4, Impasse Flesselles - Lyon 1er - 09 50 85 76 13 FRIGO de Copi - Cie Castôragile MS : Gilles Pastor - 19 au 25 mars MAISON DES PASSAGES 44, rue St-Georges - Lyon 5e - 06.13.03.07.25 FRIDA KAHLO, ESQUISSE DE MA VIE MS : Nadia Larbiouene 3 et 10 mars à 17h. 10€ - 7€ NOVECENTO-PIANISTE d’après Baricco Conception : Franck Adrien 17, 24 et 31 mars à 17h. 10€ - 7€ MUSÉES GADAGNE 1, pl. du Petit Collège - Lyon 5e - 04 78 42 03 61 PIERRE À PIERRE, Cie El Teatre de l’Home Dibuixat 1er mars à 16h. 10€ - 8€ L’ÎLE DES ESCLAVES de Malraux, Cie Les Affamés 22 mars à 20h30. 10€ - 8€ AMPHITHÉÂTRE/SALLE 3000 Cité Internationale - 50, quai C. de Gaulle - Lyon 6e HAROLD & MAUDE de Colin Higgins MS : Ladislas Chollat 13 mars à 20h30. 50€ - 40€ L’ÉLYSÉE 14, rue Basse Combalot - Lyon 7e - 04 78 58 88 25 FÉCONDATIONS - Texte & MS : Adèle Gascuel 4 au 9 mars à 19h30. 12€ - 10€ LE FANTASME DE L’ÉCHEC, Solange Dulac & Le Vent dans l’Image 21 au 23 mars à 19h30. 12€ - 10€ EFFRACTION Texte & MS : Christophe Chabert 27 au 30 mars à 19h30. 12€ - 10€

/ Mars 2013 / N°190 / 21


agenda TRAIN-THÉÂTRE 1, rue Aragon - Portes-lès-Valence - 04 75 57 14 55 VY - Conception, MS : Michèle Nguyen 27 mars à 18h30. 9€ - 6€ CENTRE CULTUREL LE SOU 19, rue Romain Rolland - La Talaudière 04 77 53 03 37/04 77 53 92 00 POUCET, POUR LES GRANDS, Travelling Théâtre Texte & MS : Gilles Granouillet 16 mars à 20h30. 14€ - 7€ DÔME THEÂTRE 135, pl. de l’Europe - Albertville - 04 79 10 44 80 QUARTIER LOINTAIN de Jirô Taniguchi, Cie STT -Super Trop Top - MS : Dorian Rossel 14 mars à 20h30. 25€ - 16€ POUCET POUR LES GRANDS Texte & MS : Gilles Granouillet 27 mars à 20h30. 25€ – 16€

LECTURES RENCONTRES CONFÉRENCES

ESPACE DES ARTS 5 bis, av. Nicéphore Niepce - Chalon/Saône 03 85 42 52 12 QUE LA NOCE COMMENCE d’après Horatiu Malaele MS : Didier Bezace 21 et 22 mars à 20h. 23€ - 9€ THÉÂTRE JEAN VILAR HORS LES MURS Bourgoin-Jallieu - 04 74 28 05 73 Les Abattoirs, 18, route de l’Isle d’Abeau CAISSES d’après Christophe Tarkos, Plateforme Locus Solus - MS : Thierry Bordereau 11 et 12 mars à 20h30. 16€ - 8€ Maison du Conseil Général, 18 av. Frédéric Dard ROBIN RENUCCI DIT PROUST 25 mars à 20h30. 25€ - 15€ SALLE DANIEL BALAVOINE Av. du Driève - Villefontaine - 04 74 80 71 85 LA MAGIE DES IMAGES, Cie Piccoli Principi Texte & MS : Alessandro Libertini 20 mars à 18h30. 8€ - 6€ THÉÂTRE DU VELLEIN Av. du Driève - Villefontaine - 04 74 80 71 85 LA LOCANDIERA de Goldoni, Dominique Blanc & Cie Les Petites Heures MS : Marc Paquien 19 au 21 mars à 20h30. 29€ - 20€ THÉÂTRE DE VIENNE 4, rue Chantelouve - Vienne - 04 74 85 00 05 MÈRE ET FILLE de Laura Forti, Cie AnteprimA MS : Antonella Amirante 13 mars à 19h30. 9€ - 5€ + Semaine « Femmes de Vienne et d’Ailleurs » (débats, lectures etc.) - 11 au 14 mars LES FEMMES DES COPAINS d’après Courteline et Feydeau, Théâtre et Compagnie MS : Michel Belletante 28 et 29 mars à 20h30. 20€ - 10€ LA COMÉDIE DE VALENCE Place Charles Huguenel - Valence - 04 75 78 41 70 Comédie Itinérante (26 et 07) À BORD DE L’EAU d’Ève Bonfanti et Yves Hunstad Jusqu’au 22 mars à 20h. 12€ - 5€ QUI A PEUR DU LOUP ? de Christophe Pellet, Cie du Veilleur - MS : Matthieu Roy 12 au 14 mars à 20h. 21€ - 8€ CONTRACTIONS de Mike Bartlett MS : Mélanie Leray 19 mars à 20h. 21€ - 12€ THÉÂTRE DE LA VILLE / LA COMÉDIE Pl. de l’Hôtel de Ville - Valence - 04 75 78 41 70 FEMME VERTICALE Textes : Beauvoir, Badinter, Woolf, Millet, Badinter, Despentes etc. 8 mars à 20h. 21€ - 12€

QUAIS DU POLAR (9E) Palais de Bourse Lyon 2e - 04 78 30 18 98 + 60 rdv Grand Lyon autour du Polar (Institut Lumière, Cinéma Comœdia, Musée des Beaux-Arts, Musée Gadagne...) 29 mars au 1er av, ve. 12h/19h, sa. di. 10h/19h, lun. 11h/18h. Gratuit Avec 70 auteurs de 10 nationalités dont P.D. JAMES - BERNARD WERBER - HARLAN COBEN ... Amphithéâtre Opéra de Lyon / 0826 305 325 UN PROCÈS DE CLAUDE GUEUX - 25 mars à 18h. Concours de nouvelles & prix Agostino avec M. Maino, C. Allain -30 mars à 19h. Gratuit PRINTEMPS DES POÈTES 2011 (15E) Lyon, Bron, Villeurbanne, Vaulx-en-Velin, Vénissieux - 04 72 50 14 78 Lectures, performances autour de la Poésie... PLACE AU POÈME ! avec Cie Chiloé 9 mars, partout ds les rues Lyon, 10 mars 10h/13h, Marché de la Croix-Rousse FÉMINIS PLURIELLES, Hélène Grange 8 mars à 20h (Mairie Lyon 4e) + 12 mars à 14h (Mairie Lyon 8e) BERNARD NOËL / ÉMMANUELLE PIREYRE / LOUS SCLAVIS … 9 au 16 mars Jazz & Poésie avec MARC PORCU / LOUIS SCLAVIS / STEFANO GIACCOME 12 mars à 20h30, Amphithéâtre Opéra de Lyon. 5€ 10E FESTIVAL DE BD D’ÉCULLY Médiathèque - 1, av. E. Aynard - Écully 04 78 33 64 33 « La BD reportage ». Rencontres, dédicaces, caricatures, atelier BD, etc. CHRISTOPHE REGNAULT KARINE BOYER-KEMPF... 23 mars 10h/19h. Gratuit AMPHITHÉÂTRE DE L’OPÉRA Place de la Comédie - Lyon 1er - 0826 305 325 L’École du Spectateur Claude de Thierry Escaich - 27 mars à 18h. Gratuit Fidelio de Beethoven - 28 mars à 18h. Gratuit Le Prisonnier & Erwartung [Dallapiccola/Schoenberg] 29 mars à 18h. Gratuit CARRÉ 30 12, rue Pizay - Lyon 1er - 04 78 39 74 61 04 78 84 14 83 Courts éloges socratiques faits par des amis de Socrate 9 mars 11h/13h puis 13h45/15h45 KRASPEK MYZIK 20, mtée St-Sébastien - Lyon 1er - 04 69 60 49 29 Guitares & rébellions touarègues + concert 14 mars dès 19h MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE LYON 20, pl. des Terreaux - Lyon 1er - 04 72 10 17 52 Visite chorégraphiée avec BOUBA LANDRILLE TCHOUDA 14 mars à 12h15

22 / Mars 2013 / N°190 /

LES ARCHIVES MUNICIPALES DE LYON 18, rue Dugas-Montbel - Lyon 2e - 04 78 92 32 50 LES BEAUX OUVRAGES ONT-ILS DE L’AVENIR ? 11 mars à 18h15. Gratuit ÊTRE HISTORIEN DU CLIMAT 14 mars à 18h30. Gratuit FNAC BELLECOUR 85, rue de la République - Lyon 2e - 04 72 40 49 49 JACQUES SALOMÉ « Voyage au pays de l’amour » 27 mars à 17h30. Gratuit AGEND’ARTS 4, rue Villeneuve - Lyon 4e DE L’ASSASSINAT CONSIDÉRÉ COMME UN DES BEAUX-ARTS de Thomas de Quincey, Oxymore Cie 28 mars à 20h. 9€ - 4€ THÉÂTRE DE LA CROIX-ROUSSE Place Joannès Ambre - Lyon 4e - 04 72 07 49 49 INGÉRENCE ET INTERVENTION : GUERRE JUSTE, GUERRE INJUSTE ? Avec Bernard-Henri Lévy, David Rieff 19 mars à 20h. 5€ VILLA GILLET 25, rue Chazière - Lyon 4e - 04 78 27 02 48 PSEUDOS ET NOMS PROPRES. Avec Gérard Pommier, Claude Burgelin 13 mars à 19h30. 5€ MJC DU VIEUX LYON / SALLE LÉO FERRÉ 5, place St-Jean - Lyon 5e - 04 78 42 48 71 Thomas Lovy / Le paysage en peinture 12 et 26 mars 20h/21h30. Gratuit sur inscription MUSÉE GALLO-ROMAIN 17, rue Cléberg - Lyon 5e - 04 72 38 49 30 Péplum : mythes, idéologie et politique 21 mars à 19h. Gratuit MUSÉES GADAGNE 1, pl. du Petit Collège - Lyon 5e - 04 78 42 03 61 Expo Lyon 18e « Le Grand Hôtel Dieu de Lyon. Défi du siècle des Lumières » - 9 mars à 14h30 Histoire de Lyon. Jeanne d’Arc (et Lyon). 13 fév à 18h. Gratuit sur réserv. Expo Lyon 18e « Lyon et le reste du monde au siècle des Lumières. » 14 mars 9h/18h. Gratuit sur réserv. Rencontre métiers d'art. E. Roulleau, brodeuse - 16 mars 14h/16h Lyon au siècle des Lumières. « Les Lumières au Jardin du Roy » 20 mars 14h/16h. 4€ sur réserv. Expo Lyon 18e « Le costume ecclésiastique au 18e » 23 mars à 14h30 Comment construire un art de vivre en commun ? 29 mars 9h/17h30. Gratuit sur réserv. C.C.O. 39, rue Courteline - Villeurbanne - 04 78 68 09 44. Penser le Rhône à l’heure du développement durable. 12 mars à 19h. Gratuit Cultiver la « bonne » eau. Débat & projection FLEURS DU FUTUR de Valérie Valette 19 mars à 19h FESTIVAL THÉÂT’RÉALITÉS 2013 Balades à vélo (+Miribel-Jonage, La Feyssine), lectures, performances, marionnettes, déambulations, installations … 23 et 24 mars La question de l’EAU à travers l’Art et la Culture LAVOMATICTOURTEAM - 20 mars Croisière poétique sur le Rhône (Confluence / Perrache) - 21 mars 18h et 19h. 5€ VICTOR BORRADOR - RAPSODY 4 - MOSNTER-LABS CIE CHIMÈRES - CIE PREMIER ACTE - CIRQUE DES MIRAGES - MOTIONHOUSE - OCTOPUS etc. 23 et 24 mars dès 14h. Gratuit M.L.I.S. 247, crs E. Zola - Villeurbanne - 04 78 68 04 04 Lecture et danse « Dire et Danser » / Thomas Lebrun, Juliette Beauviche etc. 22 mars à 19h.Gratuit LE RIZE 23/25, rue Valentin-Haüy - Villeurbanne 04 37 57 17 17 LA MÉMOIRE. PEUT-ON VIVRE SANS SOUVENIRS ? 21 mars à 19h LE VILLAGE VERTICAL. Vers un logement social et écologique 23 mars à 16h30 LA MÉMO (MÉDIATHÈQUE) 8, rue de la république - Oullins - 04 26 04 11 71 Le Temps des monts enragés, Xtatik & Cocteau Mot Lotov Relecture slam de Bernanos, Char, Senghor…. 12 mars à 19h30 CONFÉSLAM, La Tribut du Verbe + Slam les mots à la Mémo 13 mars 15h/18h MUSÉE ARCHÉOLOGIQUE Route Départementale 502 St-Romain-en-Gal - 04 74 53 74 01 Figures mythiques : les femmes fatales, de Cléopâtre à Messaline 7 mars à 20h. Gratuit AUDITORIUM LE TRENTE Pl. de l’Hôtel de Ville - Vienne - 04 74 15 99 40 Grandir au féminin : adolescentes hier et adolescentes aujourd’hui Identité/intégration / Adolescence / Parentalité 13 mars 14h/17h. Sur réserv. CAVE À MUSIQUE 119, rue Boullay - Mâcon - 03 85 21 96 69 DO IT YOURSELF & CULTURE PUNK 15 mars à 21h. 2€ LA COMÉDIE DE VALENCE Pl. Charles Huguenel - Valence - 04 75 78 41 70 Soirée Grand Témoin « Roméo Castellucci » 25 mars à 19h

CINÉMA CINÉ-CONCERT ON CARTOON DANS LE GRAND LYON ! Divers cinémas dans le grand Lyon. détail sur : www.oncartoondanslegrandlyon.fr Le meilleur cinéma d’animation européen du 2 au 17 mars COULEUR DE PEAU : MIEL (fr/be - 12) ERNEST CÉLESTINE (fr/be - 12) JEAN DE LA LUNE (al/fr - 12) LA BALLADE DE BABOUCHKA (ru - 12) LES ARCHIVES MUNICIPALES DE LYON 18, rue Dugas-Montbel - Lyon 2e - 04 78 92 32 50 CES CATASTROPHES QUI CHANGÈRENT LE MONDE de Virginie Linhart (09) + Débat avec Professeur Philippe Lebreton 6 mars à 18h30. Gratuit AUDITORIUM DE LYON 149, rue Garibaldi - Lyon 3e - 04 78 95 95 95 L’AURORE de Murnau (EU, 27) / THIERRY ESCAICH 9 mars à 18h. 16€ - 8€ MJC DU VIEUX LYON / SALLE LÉO FERRÉ 5, place St-Jean - Lyon 5e - 04 78 42 48 71 ÉCRANS OUVERTS : PROJECTIONS MUTINES / Collectif ITEM & Christina Firmino 28 mars à 20h. Gratuit LE RIZE 23/25, rue Valentin-Haüy - Villeurbanne 04 37 57 17 17 ELLE COURT, ELLE COURT LA MAISON 28 mars à 19h CINÉ- TOBOGGAN 14, av. Jean Macé - Décines - 04 72 93 3000/12 ANSELM KIEFER : L’HERBE POUSSERA SUR VOS VILLES de Sophie Fiennes (10) 26 mars à 20h30. 5,8€ - 4,3€ PLANÉTARIUM DE VAULX-EN-VELIN Pl. de la Nation - Vaulx-en-Velin - 04 78 79 50 12 LES VISITES GUIDÉES DU CIEL (films d’astronomie) Me. sa. di. à 11h, 14h et 15h30+ di. à 17h, vacances tlj à 14h et 15h30. 6,5€ - 4€

DANSE CHAOS DANSE#11 Théâtre Astrée, Campus de la Doua - 6, av. G. Berger Villeurbanne - 04 72 43 19 11 CRÉATIONS, RENCONTRES, LECTURES… 12 mars au 5 av à 20h30. 12€ - 6€ AMPHITHÉÂTRE / SALLE 3000 Cité Internationale - 50, quai Ch. de Gaulle - Lyon 6e AL ANDALUS FLAMENCO NUEVO 23 mars à 20h. 49€ - 22€, résa / 06 13 83 93 67 LE CROISEUR 4, rue Croix Barret - Lyon 7e - 04 72 71 42 26 FOCUS, Cie Kham - Chor : Olé Khamchanla 19 et 20 mars à 20h30. 12€ - 4€ HALLE TONY GARNIER 20, place A. Perrin - Lyon 7e - 04 72 78 1800 BALLET IGOR MOÏSSEÏEV, Ensemble Académique d’État de danses populaires 14 au 17 mars à 20h30 + sa. di. à 15h. 49€ - 44€ MAISON DE LA DANSE 8, av. Jean Mermoz - Lyon 8e - 04 72 78 18 00 UN CASSE-NOISETTE, Cie Malka Chor : Bouba Landrille Tchouda 11 au 16 mars à 20h30, me. à 19h30 + me. sa. à 15h. 21€ - 12€ + La relecture des œuvres - 16 mars à 18h ECHOA, Cie Arcosm Chor, Mus : Thomas Guerry / Camille Rocailleux 20 et 23 mars à 15h + sa. à 19h30. 21€ - 11€ LES SYLPHIDES + LE SPECTRE DE LA ROSE + AMOVEO, Ballet du Grand théâtre de Genève Chor : Benjamin Millepied 27 mars au 3 av à 20h30, me. à 19h30. 42€ - 22€ + Vidéo-conférence « Les Ballets russes » 23 mars à 18h RADIANT-BELLEVUE 1, rue Jean Moulin - Caluire - 04 72 10 22 19 KÄFIG BRASIL Chor : Mourad Merzouki, Anthony Egéa, Denis Plassard, Céline Lefèvre, Octavio Nassur 12 et 13 mars à 20h30. 28€ - 17€

L’Equipe Rozet

d’après le théâtre du Grand-Guignol

7 au 25 mars Réservations 04 78 37 98 17

Théâtre des Marronniers www.theatre-des-marronniers.com www.theatre-des-marronniers.com

POR UM FIO, Mimulus - Chor : Jomar Mesquita 15 et 16 mars à 20h30. 28€ - 17€ + After LE BAL - 16/03. 9€ - 5€ SHOW INÉDIT !, Pokemon Crew Dir : Riyad Fghani 29 et 30 mars à 19h. 30€ - 17€ HORS LES MURS LE TOBOGGAN Salle des Fêtes - Face au Toboggan, 14, av. Jean Macé - Décines - 04 72 93 30 14 CHAMBRE 209 + Installation plastique Chor : Sylvian Groud 12 et 16 mars, ma. à 20h30, sa. à 18h30. 13€ - 9€ LE TOBOGGAN 14, av. Jean Macé - Décines - 04 72 93 30 14 PUDIQUE ACIDE + EXTASIS, CCN de Montpellier Chor : Mathilde Monnier & JF Duroure 19 mars à 20h30. 21€ - 9€ GUSTAVIA, CCN de Montpellier Chor : Mathilde Monnier & La Ribot 21 mars à 20h30. 21€ - 9€ + Café Remue-Méninges avec Matilde Monnier 20 mars 19h/21h CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL DE RILLIEUX-LA-PAPE 30 ter, av. du Gal Leclerc - Rillieux - 04 72 01 12 30 AUTARCIE, Cie Par Terre, Chor : Anne Nguyen 7 mars à 19h30. Gratuit sur réserv. + MASTERCLASS ANNE NGUYEN - 8 et 9 mars SPEKIES, La Zampa Chor : Magali Milian, Romuald Luydlin 28 mars à 19h. Gratuit sur réserv. SEXE SYMBOLE, Association La Dépose Conception : Madeleine Fournier, Jonas Chéreau 28 mars à 20h30. 6€ ESPACE ALBERT CAMUS 1, rue Maryse Bastié - Bron - 04 72 14 63 40 LA TÊTE DANS LES ÉTOILES, Le Grand jeté ! Chor : Frédéric Cellé 14 mars à 19h30. 16€ - 8€ PÔLE PIK 2, rue Paul Pic - Bron - 04 78 21 48 74 LES 4 SAISONS, Cie Magic Electro Chor : Christophe Roser 29 mars à 19h. Gratuit sur réserv. THÉÂTRE DE BOURG-EN-BRESSE 11, pl. Grenette - Bourg-en-Bresse - 04 74 50 40 00 NUÉES, LE LABYRINTHE DES CHIMÈRES, Association Ça - Chor : Hervé Diasnas 12 et 13 mars à 20h30, me. à 19h. 24€ - 10€ ESPACE DES ARTS 5 bis, av. Nicéphore Niepce - Chalon/Saône 03 85 42 52 12 NEWARK + FOR M.G : THE MOVIE, Ballet de l’Opéra de Lyon - Chor : Trisha Brown 15 mars à 20h. 23€ - 9€ + Conférence “Le répertoire du Ballet de l’Opéra de Lyon" - 15 mars à 18h30 L'ARC, SCÈNE NATIONALE LE CREUSOT Esplanade François Mitterrand - Le Creusot 03 85 55 13 11 QUI - Chor : Ambra Senatore 21 mars à 20h30


agenda COMÉDIE DE VALENCE THÉÂTRE LE BEL IMAGE Pl. Charles Huguenel - Valence - 04 75 78 41 70 À LOUER, Peeping Tom MS : Franck Chartier, Gabriela Carrizo 28 et 29 mars à 20h. 21€ - 12€ + Petite histoire de la danse contemporaine 18 mars à 18h LA RAMPE La Ponatière - 15, av. du 8 Mai 45 - Échirolles 04 76 400 505 KÄFIG BRASIL Chor : Denis Plassard, Céline Lefèvre, Anthony Egéa, Octvaio Nassur 21 mars à 20h. 21€ - 18€ SED LUX PERMANET + GLORY, Ballet du grand Théâtre de Genève Chor : Ken Ossola, Andonis Foniadakis 12 mars à 20h. 30€ - 25e DÔME THEÂTRE 135, pl. de l’Europe - Albertville - 04 79 10 44 80 L’OGRESSE DES ARCHIVES ET SON CHIEN, Cie CFB 451 - Chor : Christian et François Ben Aïm 20 mars à 20h30. 25€ – 16€

EXPOSITIONS ARCHIPEL, CENTRE DE CULTURE URBAINE 21, pl. des Terreaux - Lyon 1er - 04 78 30 61 04 DÉCINES OU LA VILLE EN MUTATION Jusqu’au 17 mars, ma. au di. 13h/19h. Gratuit ma. au di. 13h/19h. Gratuit L’ANTRE-AUTRE / CHEZ MAGUELONE 11, rue Terme - Lyon 1er- 06 11 31 43 35 ERNESTO TIMOR - 1er au 30 mars, ma. au ve. 9h/23h, sa. 11h30/23h, di. 11h30/18h30 + Soirée spéciale « Ernesto & freinds » 22 mars à 19h30 GALERIE REGARD SUD 1/3 rue des Pierres Plantées, 69001 Lyon 04 78 27 44 67 Quand le silence a des milliers d’odeurs LAILA MURAYWID -ma au sa de 14h à 19h et sur rendez-vous - 21 mars au 18 mai BF 15 11, quai de la Pêcherie - Lyon 1er - 04 78 28 66 63 JENNIFER DOUZENEL Jusqu’au 30 mars, me. au sa. 14h/19h BIBLIOTHÈQUE DU 1ER 7, rue St-Polycarpe - Lyon 1er - 04 78 27 45 55 STÉPHANE ROS & ÉRIC CHATILLON 5 au 28 mars, ma. au ve. 13h/19h, ma. me. 10h/12h, sa. 13h/17h GALERIE FRANÇOISE SOUCHAUD 35, rue Burdeau - Lyon 1er - 04 78 42 49 51 06 87 95 17 98 TOF VANMARQUE - Jusqu’au 16 mars, me. au ve. 15h/19h, sa. 14h30/19h30

NORIYUKI MURAKI / JEAN-MARC PAUBEL / MAURICE SAGE 21 mars au 18 mai, me. au ve. 15h/19h, sa. 14h30/19h30 AMRP 35, rue Burdeau - Lyon 1er - 09 50 45 85 75 ÉRIC LIOT - Le retour Jusqu’au 16 mars me. au sa. 14h/19h GALERIE LE RÉVERBÈRE 38, rue Burdeau - Lyon 1er - 04 72 00 06 72 ARIÈLE BONZON - Incertitudes / YVES ROZET Figures déliées sur un fond sans fond Jusqu’au 27 av, me. au sa. 14h/19h GALERIE PHOTOSTAGE 1, rue Camille Jordan - Lyon 1er - 0952 50 96 81 ÉRIC DUFOUR - Graphitude Jusqu’au 23 mars, ma. au ve. 10h/16h GALERIE REGARD SUD 1/3, rue des Pierres Plantées - Lyon 1er 04 78 27 44 67 OLIVIER CULMANN - Watching TV Jusqu’au 9 mars, ma. au sa. 14h/19h LAILA MURAYWIND 21 mars au 18 mai, ma. au sa. 14h/19h LE BLEU DU CIEL 12, rue des Fantasques - Lyon 1er - 04 72 07 84 31 MARIE-NOËLLE BOUTIN - YVELINE LOISEUR MARION POUSSIER - NICOLAS SAVARY Adolescences critiques Jusqu’au 13 av, me. au sa. 14h/19h MAPRA 9, rue Paul Chenavard - Lyon 1er - 04 78 29 53 13 TOM JOSEPH - SAÏD SAHLI Jusqu’au 2 mars, ma. au sa. 14h30/18h30 + me. je. ve. 10h/12h30 FLORENCE VAIR-PIOVA - BARBARA LERCH 14 au 30 mars, ma. au sa. 14h30/18h30 + me. je. ve. 10h/12h30 MUSÉE DES BEAUX-ARTS 20, place des Terreaux - Lyon 1er - 04 72 10 17 40 MÉTISSAGES, LES COLLECTIONS DE DENISE ET MICHEL MEYNET (300 pièces) Jusqu’au 19 mai, me. au lu. 10h/18h, ve. 10h30/18h. 7€ - 4€ + Nocturne Spécial Métissages 1er mars 18h-22h (+5€) L’ART AU CREUX DE LA MAIN La médaille aux XIXe et XXe siècles Jusqu’au 31 août, me. au lu. 10h/18h, ve. 10h30/18h. 7€ - 4€ FNAC BELLECOUR 85, rue de la République - Lyon 2e - 04 72 40 49 49 JAN BANNING (photos) Jusqu’au 15 av, lu. au sa. 10h/19h30 LE PLATEAU Conseil Régional Rhône-Alpes 1, esplanade François Mitterrand Lyon 2e - 04 26 73 40 00 RAYMOND DEPARDON La France de Raymond Depardon Jusqu’au 2 mars, lu. au sa. 10h/19h

LES ARCHIVES MUNICIPALES DE LYON 18, rue Dugas-Montbel - Lyon 2e - 04 78 92 32 50 CLIMAT, À NOS RISQUES ET PÉRILS ! Jusqu’au 30 mars, lu. sa. 11h/18h, ma. au ve. 8h30/17h MUSÉE DES TISSUS ET DES ARTS DÉCORATIFS 34, rue de la Charité - Lyon 2e - 04 78 38 42 02 LYON ET DRAGONS [Dessicateurs de la Condition des Soies] Jusqu’au 17 mars, ma. au di. 10h/17h30 sf jrs fériés. 10€ - 7,5€ + Visite chorégraphiée avec BOUBA LANDRILLE TCHOUDA 16 mars à 15h30 CARTE BLANCHE À RUTH GURCICH - Rivages Jusqu’au 2 juin, ma. au di. 10h-12h/13h17h30 sf jrs fériés. 10€ - 7,5€ MUSÉE DE L’IMPRIMERIE 13, rue de la Poulaillerie - Lyon 2e - 04 78 37 65 98 DE LA PIERRE À LA PAGE. FERNAND POULLON, ARCHITECTE DU LIVRE Jusqu’au 3 mars, me. au di. 9h30/12h - 14h/18h. 5€ - 3€ BIBLIOTHÈQUE DE LA PART-DIEU 30, bd Vivier-Merle - Lyon 3e - 04 78 62 18 00 COMICS, MANGA & CO [La nouvelle culture de l BD en Allemagne] Jusqu’au 23 mars, ma. au ve. 10h/19h, sa. 10h/18h GALERIE IUFM CONFLUENCE(S) 5, rue Anselme - Lyon 4e - 04 72 07 30 74 GÉRARD GUYOMARD Jusqu’au 8 mars, lu. au ve. 10h/18h, sa. 14h30/18h PETER KLASEN 21 mars au 17 mai, lu. au ve. 10h/18h, sa. 14h30/18h GALERIE VRAIS RÊVES 6, rue Dumenge - Lyon 4e - 04 78 30 65 42 VALÉRIE LEGEMBRE - Exeo Jusqu’au 16 mars, me. au sa. 15h/19h LA BRÈCHE, ESPACE D’ART 1, rue de la Brèche - Lyon 5e - 04 78 42 48 71 THOMAS LOVY ET YANN VOISIN - Sages Paysages 11 au 29 mar, ma. au ve. 10h/12h-14h/21h, lu. 14h/21h, sa. 9h/12h-14h/18h MUSÉES GADAGNE 1, pl. du Petit Collège - Lyon 5e - 04 78 42 03 61 MUSÉE D’HISTOIRE DE LYON & MUSÉE DES MARIONNETTES DU MONDE COLLECTIONS PERMANENTES Me. au di. 11h/18h30. 8€ - 4€ LYON AU 18e, UN SIÈCLE SURPRENANT ! Jusqu’au 5 mai, me. au di. 11h/18h30. 6€ - 4€ + Spécial Visite - je. à 16h, sa. à 11h15 (+3€) +Visite Aper’Objet « Piano-forte, Bernard Touman 1777 » - 14 mars à 12h30 +Visite Aper’Objet « Le rémouleur d’amour, 19e siècle » - 28 fév à 12h30 LE TEINT ENTRE EN SCÈNE ! L’art du soin et du maquillage du 18e siècle à nos jours Jusqu’au 10 mars, me. au di. 11h/18h30. 9€ - 7€ à gratuit

BALADES URBAINES, LYON AU 18e Lyon 1er : Avant les canuts et le soyeux : les clos religieux Lyon 2e : Antoine-Michel Perrache : façonner la ville au 18e siècle Lyon 3e : Lyon, pôle santé : le riche héritage du 18e siècle Lyon 6e : Sur les traces de 2 grands architectes et urbanistes : JG Soufflot et JA Morand 17 mars à 15h. 5€, sur réserv. 04 72 10 30 30 MUSÉE GALLO-ROMAIN 17, rue Cléberg - Lyon 5e - 04 72 38 49 30 COLLECTIONS PERMANENTES Plus de cinq siècles de découvertes Ma. au di. 10h/18h. 4€ - 2,5€ PEPLUM. L’Antiquité spectacle [Affiches, décors, extrait de films…] Jusqu’au 7 av, ma. au di. 10h/18h. 7€ - 2€ + Parcours « Les Romains et le temps » 23 mars 14h30/16h30 (+2€) + Parcours commenté Péplumesque ! 30 mars à 15h (+2€) + Danse-Théâtre Cie Comme tes pieds 6 et 7 mars à 10h30 + AGRIPPINE, Cie Acidu 31 mars à 14h30 et 16h30 MUSÉE D'ART CONTEMPORAIN Cité Internationale - 81, quai Ch. de Gaulle Lyon 6e - 04 72 69 17 17 GUSTAV METZGER - Supportive / HUANG YONG PING - Amoy*Xiamen / LATIFA ECHAKHCH - Laps Jusqu’au 14 av, me. au di. 11h/18h. 6€ - 4€ CENTRE D’HISTOIRE DE LA RÉSISTANCE ET DE LA DÉPORTATION 14, av. Berthelot - Lyon 7e - 04 78 72 23 11 20 ANS DU CHRD - Collections permanentes : nouveau parcours, nouvelle scénographie Me. au di. 10h/18h. 4€ - 2€ VITRINE VIDRIO 36, rue Pasteur Lyon 7e - 06 79 31 51 94 MAISON DES ÉTUDIANTS 25, rue Jabouley Lyon 7e ALLIANCE FRANÇAISE DE LYON 11, rue Pierre Bourdan Lyon 3e ROSE POUPELAIN / LUCAS GEHRE Histoire de mots - 14 mars au 26 av L’ATTRAPE-COULEURS Mairie annexe - 5, pl. Henri Barbusse - Lyon 9e 04 72 19 73 86 LESLIE AMINE - Distractions Jusqu’au 2 mars, me. au sa. 14h/18h HORS D’ŒUVRE, une collection consommer sans modération [Niek van De Steeg / Wim Delvoye / Jordi Colomer / Peter Downsbrough etc.] 16 mars au 27 av, me. au sa. 14h/18h INSTITUT D’ART CONTEMPORAIN 11, rue Dr Dolard - Villeurbanne - 04 78 03 47 00 SAÂDANE AFIF - Blue Time, Blue Time, Blue Time… 1er mars au 28 av, me. au di. 13h/19h. 4€ - 2,5€

LE RIZE 23/25, rue Valentin-Haüy - Villeurbanne 04 37 57 17 17 DES MAISONS À VILLEURBANNE Jusqu’au 25 mai, ma. au sa. 12h/19h, je. 17h/21h . Gratuit + Visite Découverte - 16 mars à 15h + CES MAISONS QUI NOUS HABITENT, Cie Anda Jaleo 16 mars à 17h Croix-Luizet LA SPIRALE Espace d’exposition Le Toboggan 14, av. Jean Macé - Décines - 04 72 93 3000 ZOÉ BENOIT - Superparallèles Jusqu’au 4 av, ma. au ve. 13h/21h, sa. di. 14h/21h + sa. 10h/13h + soirs spectacle LA FERME DU VINATIER CH Le Vinatier - 95, bd Pinel - Bron - 04 37 91 51 11 CHAMBRE NOIRE, LUMIÈRE SUR LA SANTÉ MENTALE (photos) Jusqu’au 29 mars, ma. au ve. 14h/17h ESPACE ARTS PLASTIQUES 12, rue Eugène-Peloux - Vénissieux - 04 72 21 44 44 PAULINE FLEURET / FÉLIX LACHAIZE La brouette enragée et l’oiseau Jusqu’au 23 mars, me. au sa. 14h30/18h CENTRE D’ARTS PLASTIQUES Espace Léon Blum - Rue de la Rochette St-Fons - 04 72 09 20 27 JESUS ALBERTO BENITEZ - Le temps est un tigre Jusqu’au 6 av, ma. au sa. 14h/18h L’ÉPICERIE MODERNE Place René Lescot - Feyzin - 04 72 89 98 70 EMRE ORHUN - Born Bad To the Bone Jusqu’au 8 mars, ma. au ve. 10h/12h - 14h/17h + soirs de spectacle FRANCK BOUTONNET & PHILIPPE SOMNOLET Autostrade 27 mars au 31 mai, ma. au ve. 10h/12h 14h/17h + soirs de spectacle MUSÉE ARCHÉOLOGIQUE Route Départementale 502 - St-Romain-en-Gal 04 74 53 74 01 COLLECTIONS PERMANENTES Ma. au di. 10h/18h. 4€ - 2,5€, je. free PEPLUM. L’Antiquité spectacle [Affiches, décors, extrait de films…] Jusqu’au 7 av, ma. au di. 10h/18h. 7€ - 2€ + Carte blanche PAX AUGUSTA 10 mars à 14h30 + Projection LE COLOSSE DE RHODES (1960) 24 mars à 14h30 MONASTÈRE ROYAL DU BROU Église & musée - 63, bd du Brou - Bourg-en-Bresse 04 74 22 83 83 COLLECTIONS PERMANENTES (peintures, sculptures, mobilier, etc.) Tlj 9h/12h-14h/17h H2M / HÔTEL MARRON DE MEILLONNAS 5, rue Teynière - Bourg-en-Bresse - 04 74 50 40 07 LES CHATS PELÉS - Les Gens Jusqu’au 10 mars, me. au di. 10h/13h - 15h/19h. Gratuit

LIEUX DE CONCERTS 6e Continent - 51, rue St-Michel - Lyon 7e - 04 37 28 98 71 Abattoirs - Route de L’Isle d’Abeau - Bourgoin - 04 74 19 14 20 Acte 2 Théâtre - 32, quai Arloing - Lyon 9e - 04 78 83 21 71 Agend’Arts - 4, rue Belfort Lyon 4e Allégro - Place de la République - Miribel - 04 78 55 80 20 Antre-Autre Caf - 11, rue Terme - Lyon 1er - 04 72 07 89 96 Aqueduc : chemin de la Liasse - Dardilly - 04 78 35 98 03 À Thou Bout d'Chant - 2, rue de Thou - Lyon 1er - 04 72 98 28 22 Amphithéâtre Astrée - 6,av. Gaston Berger - Villeurbanne - 04 72 43 19 11 Auberge La Buissonnière - Courzieu - 04 74 70 87 48 Auditorium de Lyon - 149, rue Garibaldi - Lyon 3e - 04 78 95 95 95 Bar L’Absynthe - 22, rue de Flesselles - Lyon 1er - 06 76 72 14 26 Bastringue - 14, rue Laurencin - Lyon 2e Bistro Fait Sa Brocante - 3, rue Dumenge - Lyon 4e - 04 72 07 93 47 Blogg - 14, rue Crépet - Lyon 7e - 04 72 70 85 92 Boulangerie du Prado - 69, rue Sébastien Gryphe - Lyon 7e - 06 21 21 41 33 Boulevardier - 5, rue de la Fromagerie - Lyon 1er - 04 78 28 48 22 Bourse du Travail - Place Guichard - Lyon 3e Briscope - Parc de l’Hôtel de Ville - Brignais - 04 78 05 31 13 C.C.O. - 39, rue Courteline - Villeurbanne - 04 78 93 41 44 Café du Bout du Monde Brotteaux - 120, rue Bugeaud - Lyon 6e - 04 72 74 44 82 Carré 30 - 12, rue Pizay - Lyon 1er - 04 78 39 74 61 Casa Musicale - 1, ch. de Fontenay - Lyon St-Rambert - Vergoin - 06 14 02 81 40 Cave à Musique - 119, rue Boulay - Mâcon - 03 85 21 96 69 Caveau du Chien à 3 Pattes - Croix-Rouge - Belleville - 04 74 66 14 61 Centre Charlie Chaplin - Place de la Nation - Vaulx-en-Velin - 04 72 04 81 18 Centre Culturel Aragon - 88, crs de Verdun - Oyonnax - 04 74 81 96 80 Centre Culturel Théo Argence - Pl. Ferdinand Buisson - Saint-Priest - 04 78 20 02 50 Chapelle de la Trinité - 31, rue de la Bourse - Lyon 1er - 04 78 38 09 09 Château Rouge - 1, route de Bonneville - Annemasse - 04 50 43 24 25 Citron - 20, rue St-Georges - Lyon 5e - 04 78 37 63 97 Clacson - 10, rue Orsel - Oullins - 04 72 39 74 93 Clef de Voûte - 1, place Chardonnet - Lyon 1er - 04 78 28 51 95 Comédie de Valence - Place Charles-Huguenel - 26 000 Valence - Tél 04 75 78 41 71 Cocotte Minute - 4, rue Belfort - Lyon 4e - 04 72 00 96 412 Crescent Jazz Club - 83, rue Rambuteau - Mâcon - 03.85.39.08.45 De l’Autre Côté du Pont - 25, cours Gambetta - Lyon 7e - 04 78 95 14 93 DV1 - 6, rue Violi - Lyon 1er - 06 61 64 43 69 Épicerie Moderne - Ctre Léonard de Vinci - pl. R. Lescot - Feyzin - 04 72 89 98 70 Espace Albert Camus - 1, rue M. Bastié - Bron - 04 72 14 63 40 Espace Baudelaire - 83, av. de l’Europe - Rillieux-la-Pape - 04 37 85 01 50 Espace Double Mixte - La Doua - 43, bld du 11 Nov. 1918 - Villeurbanne - 04 72 44 60 19 Espace Jean Carmet - Bld du Pilat - Mornant - 04 78 44 03 12 Espace Culturel Saint-Genis-Laval - 8, rue des Écoles - St-Genis-Laval - 04 78 86 82 28 Espace des Arts - 5 bis, av. Nicéphore Niepce - Châlon-sur-Saône - 03 85 42 52 12 Espace St-Germain - 30, av. Général Leclerc - Vienne Espace Tonkin - 1, av. Salvador Allende - Villeurbanne - 04 78 93 11 38

Étoile Royale - 17, rue Royale - Lyon 1er - 04 78 39 95 66 Fée Verte - 4, rue Pizay - Lyon 1er - 04 78 28 32 35 Fnac Bellecour - 85, rue de la République - Lyon 2e - 04 72 40 49 49 Fnac Part-Dieu - 17, rue du Docteur Bouchut - Lyon 3e - 04 78 71 87 00 Grrrnd Gerland - 40, rue Pré-Gaudry - Lyon 7e Grrrnd Vaise - 69, rue Gorge de Loup - Lyon 9e Hall C - Plaine Achille - St-étienne - 04 77 48 76 16 Halle Tony Garnier - 20, place Antonin Perrin - Lyon 7e - 04 72 76 85 85 Hot Club de Lyon - 26, rue Lanterne - Lyon 1er - 04 78 39 54 74 Îlo Café d’Expression - RN 89 - Rte de Lyon - St-Genis l’Argentière - 04 74 72 26 12 Jazz Du Bout du Monde - 3, rue d’Austerlitz - Lyon 4e - 04 72 98 39 08 Jonkafé - 21, rue Pasteur - Lyon 7e - 04 72 76 99 53 Johnny’s Kitchen - 48, rue St-Georges - Lyon 5e - 04 78 37 94 13 Karavan Théâtre - 60, rue de la République - Chassieu - 04 78 90 88 21 Kraspek Myzik - 20, montée St-Sébastien - Lyon 1er - 04 69 60 49 29 K-Barré - 34, rue Raulin - Lyon 7e - 04 72 71 44 40 Kotopo - 14, rue René Leynaud - Lyon 1er - 04 72 07 75 49 Laboratoire - 25, petite rue de la Cocarde- Vienne L’Apéro Rock - 31, rue Ste-Geneviève - Lyon 6e - 06 63 95 09 94 L’Atmosphère - 9, montée des Carmélites - Lyon 1er - 04 78 28 68 76 L’Atrium - 3, av. des Cosmos - Tassin-la-Demi-Lune - 04 78 34 70 07 L’Atribut - 122, rue Marietton - Lyon 9e - 04 72 29 10 66 LaPéniche - 52, quai St-Cosme - Chalon/Saône - 03 85 94 05 78 Le 13 Espace d’Interventions - 13, rue Leynaud - Lyon 1er - 06 03 94 23 14 Le Fil - 20/22, bld Thiers - St-Étienne - 04 77 34 46 40 Le Rize - 23/25, rue Valentin-Haüy - Villeurbanne - 04 37 57 17 17 Le Sou - 19, rue Romain Rolland - La Talaudière - 04 77 53 03 37 Les Trois Gaules - 10, rue Burdeau - Lyon 1er - 04 72 87 08 25 Les Valseuses - 1, rue Chappet - Lyon 1er L'Impromptu Kafé - 7 place Colbert - Lyon 1er - 06 61 18 67 24 / 06 17 52 45 75 Luminier - 50, rue de la République - Chassieu - 04 78 90 88 21 Lyon’s Hall - 21, rue Joannes Carret - Lyon 9e - 06 61 43 45 35 Mâcon Scène Nationale - 1511, av. Ch. de Gaulle - Mâcon - 03 85 22 82 99 Maison de la Rencontre - 21, av. Aynard - Écully - 04 78 33 64 33 Maison du Peuple - 4, place Jean Jaurès - Pierre-Bénite - 04 78 86 62 90 Marché Gare - 34, rue Casimir Périer - Lyon 2e - 04 78 38 49 69 Marquise - Quai Augagneur - Lyon 3e - 04 72 61 92 92 Médiathèque de Vaise - Place Valmy - Lyon 9e - 04 72 85 66 20 Mjc Aragon - Place Gaillard Romanet - Bron - 04 78 26 87 25 MJC Le Cadran - 15, chemin de Feyzin - Vénissieux - 04 72 50 00 69 Mjc de Chazelles - rue Joanny-Désage - Chazelles/Lyon - 04 77 54 29 21 Mjc Jean Cocteau - 23, rue du 8 Mai - St-Priest - 04 78 20 07 89 Mjc Ô Totem - 11, av. G. Leclerc - Rillieux - 04 78 88 94 88 Mjc de Ste Foy-lès-Lyon - 112, av. Foch - Ste-Foy-lès-Lyon 04 78 59 66 71 Mjc de Tassin - 16, av. de Lauterbourg - Tassin - 04 78 34 28 78 Moulin de Brainans - Poligny - 03 84 37 50 40 Nakamal - 36, av. Joannès Masset / Angle rue L. Loucheur - Lyon 9e - 04 78 47 20 16

Nec - St Priest-en-Jarez - 04 77 74 41 81 Ninkasi / Kafé / Kao - 267, rue Marcel Mérieux - Lyon 7e- 04 72 76 89 00 Nouveau Théâtre Beaulieu - 28, bld de la Palle - St-Étienne - 04 77 46 31 66 Opéra National de Lyon - 1, place de la Comédie - Lyon 1er 04 72 00 45 45 Palais des spectacles - Bld Jules Janin - St-Étienne - 04 77 49 47 81 Péniche Loupika - 47, Quai Rambaud - Lyon 2e - 04 72 41 75 24 Périscope - 13, rue Delandine - Lyon 2e - 04 78 42 63 59 Plateforme - Face au 4, quai Augagneur - Lyon 3e - 04 37 40 13 93 Polaris - Av. de Corbetta - Corbas - 04 72 51 45 55 Pub des Capucins - 5, place des Capucins Lyon 1er - 06 76 37 63 67 Radiant-Bellevue - 1 rue Jean Moulin - Caluire - 04 72 10 22 19 Rail Théâtre - 69, rue Gorge de Loup - Lyon 9e Salle 3000 - Cité Internationale - 50, quai Charles de Gaulle - Lyon 6e Salle Aristide Briand - Jardin des Plantes - Av. Antoine Pinay - St-Chamond - 04 77 31 04 41 Salle Genton - 21, rue Genton - Lyon 8e - 04 37 90 55 93 Salle Gérard Philipe - 46, crs de la République - Villeurbanne - 04 78 85 79 97 Salle des Iris - montée des Roches - Francheville - 04 78 59 66 66 Salle Jean Carmet - Mornant - 04 78 44 05 17 Salle Jeanne d'Arc - 16, rue Jean-Claude Tissot - St-Étienne - 04 77 25 01 13 Salle Léo Ferré/MJC Vieux Lyon - 5, place St-Jean - Lyon 5e - 04 78 42 48 71 Salle Molière - 18-20, quai de Bondy - Lyon 5e Salle Rameau - 29, rue de la Martinière - Lyon 1er Salle des Rancy - 249, rue Vendôme - Lyon 3e - 04 78 60 64 01 Salle Varèse - CNSMD - 3, quai Chauveau - Lyon 9e - 04 72 19 26 59 Sémaphore - Chemin de Boutan - Irigny - 04 72 30 47 90 Sirius - face 21, quai Augagneur - Lyon 3e - 04 78 71 78 71 Sonic - Péniche Mascaret, face au 4, quai des Étroits - Lyon 5e - 04 78 38 27 40 Soucoupe - 4, rue Mourguet - Lyon 5e - 04 78 38 31 25 Studio Club - 29, cours d’Herbouville - Lyon 4e - 04 72 10 15 35 Subsitances - 8, quai St-Vincent - Lyon 1er - 04 78 39 10 02 Tannerie - 123, place de la Vinaigrerie - Bourg-en-Bresse 04 74 21 04 55 Théâtre Antique Vienne - rue Pipet - Vienne - 0892 702 007 Théâtre Astrée - Campus de la Doua - 6, av. G. Berger Villeurbanne - 04 72 44 79 45 / 04 72 43 19 11 Théâtre de Givors - 2, rue Puits Ollier - Givors - 04 72 24 25 50 Théâtre des Pénitents - Place des Pénitents - Montbrison - 04 77 96 39 16 Théâtre de Vénissieux - 8, bld. Laurent-Gérin - Vénissieux - 04 72 90 86 68 Théâtre de Villefranche - Pl. de la Sous-Préfecture Villefranche - 04 74 68 02 89 Théâtre du Vellein - Av. du Driève - Villefontaine - 04 74 80 71 85 Théâtre Jean Marais - 53, rue Carnot - Saint-Fons 04 78 67 68 29 Théâtre Jean-Vilar - 12, rue de la République - Bourgoin-Jallieu - 04 74 28 05 73 Toboggan - 14, avenue Jean Macé - Décines - 04 72 93 30 00 Toï Toï le Zinc - 17/19, rue Marcel Dutartre - Villeurbanne - 04 37 48 90 15/06 87 15 52 82 Train Théâtre - 1, rue Aragon - Portes-lès-Valence - 04 75 57 14 55 Transbordeur - 3, bld Stalingrad - Villeurbanne - 04 72 43 09 99 Trokson - 110, montée de la Grande Côte - Lyon 1er - 04 78 28 52 43 Zenith - St-Étienne - Rue Scheurer Kestner - St-Étienne

/ Mars 2013 / N°190 / 23



491 MARS N°190