Issuu on Google+

MENSUEL GRATUIT n° 148 / MAI 2009 14e année

Nuits Sonores - Sébastien Schuller - Régine Théodoresco KomplexKapharnaüM - Jean-Paul Delore - Jean-Baptiste Carhaix... C u l t u re s u r b a i n e s e t d ’ a i l le u r s • G r a n d Ly o n , S a i n t - É t i e n n e , V i l le f r a n c h e / S a ô n e , R é g i o n …


©Ali Smith

musique

The Drones

NUITS SONORES Nous danserons sur le cadavre du rock et nous aimerons ça Une nouvelle fois, le festival des Nuits sonores est de retour à Lyon avec le printemps et une programmation bicéphale conjuguant électro d’un côté et rock de l’autre (ces 2 termes devant être pris au sens large). Éloignées de l’image d’un festival gigantesque façon abattage à la chaîne de spectateurs perdus dans une foule immense et ne goûtant aucunement au plaisir de la musique si ce n’est pour avoir la satisfaction de dire “oui, j’y étais”, les Nuits sonores tentent toujours de concilier souci musical et impératifs de popularité. Mais n’oublions pas que ce festival est la caution culturelle et “musique de jeunes” d’une municipalité toujours en quête de visibilité politique, alors que cette même municipalité n’assure même pas le minimum vital pour des lieux tels que le Sonic et le Grrrnd Zero, qui pourtant en auraient bien besoin, et alors qu’ils opèrent un excellent travail de défrichage et de découverte tout au long de l’année. Quoi qu’il en soit, il y a un phénomène intéressant à constater dans la programmation rock des Nuits sonores 2009, phénomène touchant d’ailleurs toute la planète : celui du retour de vieilles gloires de la musique, voire la programmation de groupes reformés alors que l’histoire les avait déjà presque entièrement oubliés. Ce n’est même pas de la nostalgie ou de la frilosité. Le rock en 2009 est décadent ou mort, mais son fantôme (sa momie, si on préfère) aurait conservé de beaux restes, principalement ceux de la fin des années 1970 et du début des années 1980 : quoi de mieux, alors, que le nihilisme de cette époque révolue pour recaractériser la fuite en avant de l’époque actuelle ? L’un des gros morceaux de cette programmation 2009 n’est autre que Psychic TV / PTV3. On ne s’appesantira pas sur les transformations physiques de son leader charismatique et limite psychotique Genesis P-Orridge (peut-être qu’il a décidé de faire un concours avec Orlan) ni sur la mort il y a plus d’un an de sa femme, mais concentrons-nous sur l’album du groupe publié en 2008 et véritable renouveau pour PTV3, encore plus que Hell is invisible… Heaven is here, son prédécesseur publié il y a 2 ans. Mr Alien Brain Vs the Skinwalkers est un hommage à la défunte Lady Jaye, mais avant tout un véritable retour aux 2 premiers albums du groupe, Dreams Less Sweet (1983) et surtout Force the Hand of Chance (1982), très marqué par le goût immodéré de P-Orridge pour les sixties psychédéliques et le Velvet Underground en particulier. Cela n’étonnera donc personne de retrouver sur Mr Alien Brain Vs the Skinwalkers une reprise de Syd Barrett (No Good Trying) et une autre du Velvet (Foggy Notion), alliées à des titres douloureux et sombres tels que Trussed. Ce mélange de psychédélisme, de noirceur et de post-punk rétro devrait pouvoir prendre tout son sens sur scène. Autre invitée de taille : Lydia Lunch et son nouveau groupe, pas très finement appelé Big Sexy Noise et comprenant quelques membres de Gallon Drunk, groupe anglais un temps adepte de Birthday Party. Pour notre plus grand plaisir, la grande prêtresse revient à la formule du groupe à guitares et, pour enfoncer le clou, présentera en 1ere partie avec les mêmes musiciens le répertoire de Teenage Jesus, formation séminale de la no wave new-yorkaise de la fin seventies ayant eu une influence considérable sur des gens comme Liveskull et bien sûr Sonic Youth (à écouter la récente compilation Shut up and Bleed). Lors de la 1re reformation de Teenage Jesus, c’est Thurston Moore qui tenait la basse et Jim Sclavunos qui assurait la batterie. Dommage qu’à Lyon nous n’ayons pas droit à un line-up aussi mythique. Autre reformation, celle de Boss Hog, groupe de la divine et toujours jeune Cristina Martinez. Arrêtons de baver sur la dame (elle posait à poil sur les pochettes des 1ers disques du groupe), celle-ci est mariée en bonne et due forme avec Jon Spencer, qui joue également dans le groupe. Boss Hog manie un rock’n’roll sale et violent (Pete Shore et Charlie Ondras d’Unsane ont été la 1re section rythmique de Boss Hog) dont les premiers – et meilleurs – témoignages discographiques sur Amphetamine Reptile Records sont révélateurs d’une époque où la musique savait encore être dangereuse. Dans le même registre, les Chrome Cranks seront là eux aussi (et dans une formation proche de l’originale comprenant Bob Bert – Sonic Youth, Pussy Galore, etc. à la batterie – ainsi que Peter Aaron et William G. Weber). Encore un groupe qui manie parfaitement le blues trash à l’ancienne. Seul groupe évoqué ici à être de formation récente, les Australiens de The Drones (5 albums au compteur, quand même) n’en sont pas moins également un groupe passéiste. Malgré la déconvenue de leur dernier album (le très moyen Havilah) et malgré un changement de guitariste marquant le passage d’un noise blues urbain et agité à quelque chose de plus rural et moins sexy (pensez Crazy Horse), The Drones reste un bon groupe de scène, emmené par son charismatique leader Gareth Liddiard. En espérant que le groupe jouera bien quelques-uns de ses anciens titres, le fabuleux Shark Fin Blues entre autres… Les Nuits sonores, du 20 au 24 mai au Marché-Gare. Tous les renseignements utiles et le reste de la programmation sont sur www.nuits-sonores.com. Guillaume

MAI 2009

N° 148

3


musique

ABONDANCE ET QUALITÉ

Kabu Ki Rubiks & Nouilles en salade… À l’occasion de laparution du phénoménal album des Rubiks, nous avons rencontré leur bassiste, Séb Radix, qui officie également au sein des fantasmagoriques Kabu Ki Buddah (KKB). Extraits choisis. Au commencement… Avec Hasmig Fau… Nous avons fait nos gammes sur les bancs du lycée. Plusieurs groupes plus tard, nous avons intégré le projet de big band initié par Gilles Laval à l’ENM de Villeurbanne, qui deviendra Miss Goulash. Et nous avons monté KKB dans le même temps avec notre pote Pedro de la Hoya, histoire d’aller voir un peu du pays ! Des milliers de kilomètres plus tard, KKB a sorti à l’automne dernier son 3e album, qui tendrait à démontrer que “la vie est un pique-nique” ? Après Life is Movie et Life is a Bitch, il fallait bien se casser la tête à trouver une suite, et du coup la pochette de l’album se déplie comme une nappe de pique-nique. Mais le vrai concept qui nous anime depuis le début a surtout à voir avec cette tenue de scène [ndlr : en survêtement, genre “ridiculous don’t kill”] qui nous colle à la peau. En parlant de sport, Pedro s’en retourne à ses 1res amours : la boxe en solo ! Exactement… et j’invite les gens à découvrir son spectacle hilarant et son premier 45-tours. Dans lequel il cultive, comme au sein de KKB, un côté antiguitar hero. Il s’agit pour nous de faire les choses sérieusement sans jamais se prendre au sérieux. Il nous arrive pourtant de traiter de sujets plus ou moins graves, comme l’avenir de nos enfants dans ce monde pourri. Un monde que tu titilles également dans ton fanzine, Joie de vivre et nouilles en salade… Cet intitulé ? Ça vient d’une sublime réplique de Jack Nicholson dans un film complètement naze : Pour le pire et pour le meilleur (en VF). Cela reste un projet parallèle, mais que je me vois mal arrêter. Au royaume des side projects, il y a donc The Rubiks ! Un trio qui existe depuis longtemps, mais évoluant forcément en dilettante puisque chacun a d’autres priorités. Sauf que nous avons franchi le pas avec la parution de cet album. Un vinyle qui recèle quelques perles. Des titres qui ont eu le temps de mûrir. Avec les 2 autres larrons qui forment le groupe. Andrew à la batterie, qui jouait dans Happy Anger et qui tourne aujourd’hui à fond avec son projet en solo, Duracell. Et puis Nico Poisson, guitariste hors norme, qui a monté avec ses compères de Ned le label SK Rds.

Universal Satisfaction… Un titre d’album un peu gag, mais qui signifie entre nous qu’il n’y a aucune limite quant au pillage de “plans” que d’autres groupes ont joués et/ou composés avant nous ! C’est même une marque de fabrique. Il ne s’agit pas de plagier, mais d’insinuer que chaque riff, chaque enchaînement… nous est transmis par héritage. Vous avez d’ailleurs listé tous ceux qui vous ont inspirés, et cela va de Led Zepp à Daft Punk en passant par Fugazi ! Une façon de revendiquer toute l’histoire de la musique, qui n’est que piratage et enchevêtrement jubilatoire. On est loin de I can’t get no satisfaction… Et ça sort (entre autres) sur le label de KKB baptisé Rock & Roll Masturbation : encore le côté jouissif ! Disons que l’on a poussé les choses à bloc et que le “concept” sous-jacent, c’est que Rock & Roll = Masturbation. Il y avait le Manhattan de Woody Allen, il y aura ainsi celui des Rubiks : 22 minutes pendant lesquelles vous vous en donnez à cœur joie. Avec un plan de basse, à un moment, qui nous faisait penser au Chinatown de Bästard : c’est la référence avérée, même si on adore Gershwin. S’est-on essayé à cataloguer votre musique ? Sur un forum, un gentil garçon a parlé de “rock visionnaire” ; le côté farce, c’est que nous avons plutôt empilé à notre sauce les plans “rock” que les gens jouent depuis 20 ans… Si on ajoute à KKB, Duracell et Ned : Overmars, Doppler, Daïtro, Chick Peas, The Good Damn, One Second Riot, Lost Boys, Socrates et j’en passe… ça commence à faire du beau monde, niveau scène locale. Quel regard portes-tu sur celle-ci ? J’ai l’impression que nous sommes trop “discrets”, si l’on considère par exemple que certains groupes ont déjà tourné aux États-Unis et dans l’Europe entière. C’est dire que ces groupes sont quasiment plus connus ailleurs qu’ici ? Quasiment. Reste qu’ici, en termes d’émulation, nous avons atteint la cote d’alerte. Un mot sur l’effondrement du capitalisme financier ? Ma petite entreprise ne connaît pas la crise. Dans les bacs : Life is a Picnic (Kabu Ki Buddah) et Universal Satisfaction (The Rubiks). Zëro + The Rubiks + The Good Damn en concert au Clacson le 15 mai, 04 72 39 74 93

On ne compte pas les concerts qui vaudront le déplacement en ce mois de mai. Et on se réjouit pleinement de cette ébullition symptomatique qui, très loin du brouhaha médiatique des marchands de soupe proposant les éternels chanteurs pompiers et groupes de variétés (y a-t-il encore des amateurs de ska festif dans cette ville ? Il faudrait croire que oui…), fait chaud au cœur de tous les amoureux de musiques de traverse. Sinon, quoi de neuf ? Aux dernières nouvelles, le Sonic est toujours le parent pauvre de la politique culturelle de la ville de Lyon. Créer un festival du film semblait bien plus important, comme si Lyon, confondant quantité et qualité, se devait d’être présent dans tous les domaines artistiques existants – quid, alors, de la prolifération actuelle des complexes cinématographiques dans l’agglomération ? Aux dernières nouvelles également, le Grrrnd Zero est, lui, toujours confiné dans les murs du Rail Théâtre de Vaise, dont il ne peut malheureusement pas profiter autant qu’il le voudrait (car souvent réservé pour des pièces de théâtre), ratant ainsi de trop nombreuses opportunités d’organiser des concerts. Quoi de plus rageant que de constater qu’un groupe jouant à Paris puis à Marseille – ou pire, à Genève – ne passe pas par Lyon faute de moyens et d’infrastructures pour l’accueillir ? La fréquentation des concerts organisés au Sonic ou par Grrrnd Zero montre bien que les musiques underground et marginales ne sont pas pour autant confidentielles. Il n’est sans doute pas très loin le temps où les bons concerts se dérouleront à nouveau dans des squats et loin des projecteurs. Ce ne sera peut-être pas plus mal comme ça. Par pure coïncidence, 3 groupes parmi les plus intéressants et les plus novateurs du moment se produiront au mois de mai. Le 4 mai au Rail Théâtre enfin réinvesti par Grrrnd Zero, nous aurons droit à Moha!, duo de petits génies norvégiens alliant tempêtes free et pilonnages indus. Ces deux-là utilisent de manière virtuose mais frappadingue batterie, guitare, clavier et bidouille électro. Moha! a déjà à son actif 3 albums sur l’excellent label Rune Grammofon, 3 albums et aucun faux pas. Il ne faudrait pas rater ces terreurs free noise, d’autant plus qu’en 1re partie il y a un trio formé de Franck Garcia aka Sheik Anorak (guitare), Mario Rechtern (saxophones) et Weasel Walter (le seul et l’unique, celui des Flying Luttenbachers, à la batterie). Une excellente soirée pour tous les amateurs d’impro et de folie… ce genre de concert étant bien trop rare sur Lyon. À noter que ce concert est coorganisé par Gaffer Records, qui ne se contente donc pas de publier d’excellents disques. Il est très vivement conseillé d’aller faire un tour sur www.gafferrecords.com.

Lightning Bolt Laurent Zine

AGAPES-JAZZ Petit festival, grosses batteries ! En mai, Agapes fait plus que jamais ce qu’il lui plaît ! L’association qui a bien longtemps élu domicile fixe salle Genton, dans le 8e arrondissement de Lyon, organise la 2e édition de son “petit festival des gros orchestres”, du 14 au 16 mai. Fidèle à sa La Théorie des Cordes politique musicale orientée vers le jazz contemporain et la création, Agapes ambitionne de vous décrasser l’ouïe jusqu’aux “trompes d’Eustache”, dixit. Autant dire que le festival s’annonce aussi festif que détonnant. Entre l’audace musicale de Tous Dehors à l’affiche le 14 mai et celle, plus introspective, de La Théorie des Cordes, le 16, emmenée sous la direction d’Alain Blesing, c’est une inclassable fusion de genres qui est attendue le 15 de la part du Very Big Experimental Toubifri Orchestra. Prononcez-en déjà le nom et sentez les frissons le long de l’échine… Eh bien, ils seront là au grand complet, avec Greg Gensse, “tête” d’orchestre et pilier de ce groupe hors norme d’une vingtaine de musiciens. Entre leurs doigts agiles et bien affûtés, les partitions sont forcément rafraîchies : l’expérimentation est leur règle absolue. L’énergie sur scène est débordante, inépuisable, même. À chacune de leurs apparitions, qu’ils ponctuent la Pyramide de chaussures de l’association Handicap International, place Bellecour, ou qu’ils enflamment le Périscope, la magie est chaque fois renouvelée sous les yeux des spectateurs, ébahis par tant de couleurs, tant de sonorités étrangement familières, tant d’ouverture, finalement.

Le 21 mai, le Sonic accueille Agathe Max (chronique de son immanquable 1er disque dans …491 de février dernier) et son violon magique pour un concert de répétitivité tellurique et d’harmoniques envoûtantes. Cette performance servira de prélude à Psychic Paramount, trio instrumental noise-psyché-free new-yorkais, peut-être le groupe le plus dévastateur et le plus hypnotique du moment, reléguant tous les groupes issus du revival noise rock actuel loin derrière. Un grand moment de chaos saturé et d’acharnement rythmique. Ce concert, bien qu’organisé et programmé par le Sonic, se déroulera dans le cadre des Nuits sonores 2009, et à ce titre il sera gratuit. À nouveau au Grrrnd Zero, les Suisses (basés à Berlin) de Monno sont de retour le 25 mai après un 1er passage au Sonic en octobre 2006. Avec son saxophone distillant des infrabasses démentielles, ses nappes de sons indus et sa rythmique swanesque en diable, Monno délivre un mélange de doom bruitiste et de free jazz hors du commun… Mais le plus fort, c’est que nos Suisses ouvriront pour Lightning Bolt, eux aussi de retour après un concert dantesque à l’automne dernier au même endroit. Il faut voir au moins une fois dans sa vie ces tarés épileptiques à mi-chemin entre monstres de foire et punks ultimes. Moha! + Sheik Anorak / Mario Rechtern / Weasel Walter au Grrrnd Zero (Rail Théâtre) le 4 mai. Psychic Paramount + Agathe Max au Sonic le 21 mai. Lightning Bolt + Monno au Grrrnd Zero (Rail Théâtre) le 25 mai. Guillaume

Renseignements : 04 74 69 14 65 ou contact@agapes-jazz.fr Caroline Faesch

BP 24 - 69910 Villié-Morgon Tél : 04 74 04 25 71 - 06 82 37 53 38 Email : 491@wanadoo.fr - Site : www.491.fr

4

N° 148

MAI 2009

RÉDACTEUR EN CHEF BRUNO PIN MAQUETTE ET INFOGRAPHIE JEAN-MARC CLEYET-MARREL Tél : 04 78 39 89 27 e mail : jmcleyetmarrel@wanadoo.fr - Site : jmcleyetmarrel.free.fr SECRÉTAIRE DE RÉDACTION FRÉDÉRIQUE MATAGRIN PETIT RAPPORTEUR LAURENT ZINE RÉDACTION ANNE HUGUET - ÉTIENNE FAYE - CAROLINE FAESCH - FLORENCE ROUX COLLABORATION FLORENCE MEYSSONNIER - GUILLAUME

CORRECTION ÉLODIE CHANRION PUBLICITÉ Tél : 04 74 04 25 71- Portable : 06 82 37 53 38 Ce numéro contient un encarté 32 pages des Assises Internationales du Roman IMPRESSION IPS Reyrieux ...491 est édité par 491 Sarl de presse au capital de 305€ - BP 24 - 69910 Villié-Morgon ISSN : 1268-9149 - SIRET : 40325001600021 - DIRECTEUR DE PUBLICATION BRUNO PIN © 491 2009. Tous droits de reproduction réservés. ...491 est édité sans aucune subvention


musique e

FESTIVAL 6 CONTINENT le monde est à vous

Orchestre national de Barbès

Rendez-vous de la diversité culturelle par excellence, la 11e édition du festival 6e Continent sera cette année l’occasion de (re)découvrir le Maroc, à travers une programmation pluridisciplinaire : expositions, concerts, contes, colloques, projections, etc. Une manifestation éclatée dans toute l’agglomération lyonnaise du 26 mai au 6 juin et entièrement gratuite.

Globe-trotter dans l’âme, vous n’avez pas toujours les moyens et le temps de vagabonder sous les étoiles aux 4 coins de la planète… Vous êtes néanmoins comblé quand, chaque année, le 6e Continent invite un bout de ce vaste monde pour dire, chanter et danser sa diversité culturelle. Écrivains et artistes en tous genres (dont certains fameux gnawas de Marrakech) seront ainsi amenés à fêter en mai le royaume du Maroc “sous toutes ses cultures” : arabe, berbère, juive et subsaharienne, mais aussi de la diaspora… Ancrée dans le quartier cosmopolite de la Guillotière symbolisant parfaitement le vivre ensemble, cette Maison des cultures du monde qu’est le 6e Continent demeure ainsi fidèle à sa tradition d’ouverture, en imaginant, qui plus est, un festival complètement décentralisé : de l’hôpital Saint-Luc Saint-Joseph (!) jusqu’au théâtre de verdure de Vaulx-en-Velin, en passant par moult cafés, restaurants et librairies du 7e arrondissement. Arts plastiques, spectacles de rue, concerts ou rencontres littéraires ; difficile de vous donner un aperçu, en quelques lignes, d’une programmation riche et variée ! Si nous vous invitons à retrouver celle-ci sur le site www.sixiemecontinent.net, sachez néanmoins qu’en point d’orgue du festival, un concert en plein air réunira le samedi 30 mai Hoba Hoba Spirit, Jbara et l’Orchestre national de Barbès. Pour la circonstance, il est question de reconfigurer dans le parc de Gerland la célèbre place publique Jamaâ El Fna de Marrakech, déclarée “patrimoine universel oral et immatériel de l’humanité” en 2001 par l’Unesco. Un lieu mythique qui ne se raconte pas… mais qui se vit en direct live. Là-bas et bientôt ici. Sur 2 continents enfin réunis. Festival 6e Continent, du 26 mai au 6 juin. 6e Continent, 51, rue Saint-Michel, Lyon 7e, 04 37 28 98 71 Laurent Zine

(Give ’em enough Pope…)

dessin Xavier Lacombe

Dada Rock & Roll Guérilla

Vieux et dangereux. Deux adjectifs qui nous viennent immédiatement à l’esprit pour qualifier (et éventuellement débaptiser…) sa sainteté Benito, 6e du nom. Et pour singer la chanson de feu l’ami belge, les papes, c’est comme les cochons, plus ça devient vieux, plus… Ainsi entend-on dire çà et là que le vieil homme est surtout un théologien mais certainement pas un expert en communication, histoire de le dédouaner un peu de ses errements médiatiques. Sauf que… il ne s’agit pas, en l’espèce, d’erreurs de comm’ ou de casting : Benito dit vraiment ce qu’il pense, comme au bon vieux temps de l’Inquisition. Bientôt la chasse aux sorcières. Et considérant la masse de fidèles pas forcément “alertes” qui, de par le monde, sont prêts à boire ses paroles comme de l’eau bénite, ce gars-là est tout bonnement “sacrément” dangereux et réactionnaire au possible. Et pourtant, non, Dada n’est pas là pour tirer à boulets rouges sur l’Église catho en général (quoique…). Son humble serviteur (de Dada, hein !, pas de Dieu) est ici pour en témoigner : préadolescent, je jouais au foot à l’Éveil de Lyon, et les adultes qui nous encadraient étaient des curés… Des bonshommes conciliants qui avaient dédié leur vie à la foi (respect, SVP !) et aux gamins des rues (ou des avenues), qu’ils emmenaient en voyage ici ou là, et sur des terrains forcément pelés à Villeurbanne, à Vaulx et ailleurs. Des curés, certes, catholiques sûrement, mais ni adeptes d’un prosélytisme nauséabond, ni révisionnistes, ni homophobes, ni “excommunicateurs” à tout-va (de mamans qui font avorter leur petite fille violée, par exemple), ni ennemis jurés de la contraception, bien au contraire. Des hommes simplement en phase avec la réalité de leur époque, arbitres de foot et des conflits inhérents à nos petites vies. Merci pour eux et tant pis pour l’Église quand elle se choisit comme chef un “papa immobile” qui, lui, s’est bien trompé d’époque : il aurait été en effet plus à son aise entre 1936 et 1944, en Espagne, en Italie, en Allemagne, en Suisse et à Monaco, et peut-être aussi en France. Et pour finir avec ce sujet, juste un mot sur la chasse aux sorcières : vous remarquerez qu’en matière de religions (confondues), à partir du moment où le pouvoir échoue entre les mains de quelques gérontocrates qui rêvent de Moyen Âge, ce sont toujours les femmes qui trinquent en premier. Voilées ou excommuniées, mais de toute façon expropriées de leur sexualité : et c’est toujours la même rengaine depuis la nuit des temps alors que nous croyions être au XXIe siècle. Alors, Give ’em enough Pope, et ce, jusqu’à l’indigestion ; entre ça et manger du foin, je vous laisse juge de la nuance. Au regard de ce qui précède et pour en venir au versant “concerts triés sur le volet” de cette chronique, ce n’est pas sans un malin plaisir que nous vous proposons en tête de gondole un Queer Festival au Sonic le vendredi 15 mai, avec Mirah, Tara Jane O’Neil et Raymonde Howard. Un concert en compagnie de “Troublantes Voisines” comme il est écrit sur le programme… Quant à leurs voisins, non moins troublants mais peut-être pas pour les mêmes raisons (?), ils joueront (malencontreusement) le même soir à Oullins : Zëro, The Rubiks & The Good Damn réunis sur la scène du Clacson, le 15 mai également. Enfin, et toujours dans le registre des sorcières (bien aimées), notez la présence de cette grande prêtresse de la no wave qu’est Lydia Lunch aux Nuits sonores le 23 mai. À bon entendeur… Laurent Zine

MAI 2009

N° 148

5


©StephaneC

musique

SÉBASTIEN SCHULLER “Je vais là où ma musique me guide, sans me soucier du nom qu’on lui donnera”, telle est la devise de Sébastien Schuller. On avait vraiment découvert ce génial touche-à-tout avec un 1er album assez fascinant au titre trompeur, Happiness (2005), enregistré en catimini dans des combles parisiens. En pleine vague Delerm et Bénabar, le jeune trentenaire multi-instrumentiste avait conquis, à contre-pied, son monde avec ses humeurs brumeuses et sa musique climatique, alternance de longues plages instrumentales et de vocaux cotonneux. Depuis, silence radio ; enfin, d’aucuns savent qu’il vit désormais entre Philadelphie et Paris et qu’il s’est pas mal investi dans divers projets au cinéma (dont la bande-son d’Un jour d’été de Franck Guérin, et des apparitions sur The Nines ou Parpados Azules). Quatre ans plus tard, Sébastien Schuller signe son retour avec Evenfall (Green United Music / Pias), nouvelle collection de titres toujours aussi éthérés et délicats. Un peu dans la suite logique de son travail, mais encore plus affranchi des étiquettes et formats. Dans l’esprit, pas très loin de ces cousins d’Amérique, les Animal Collective et autre Beirut… “Chacun de mes morceaux se nourrit de multiples influences – qu’elles soient musicales (Eno ou Radiohead, d’une manière ou d’une autre, ont pu m’inspirer), cinématographiques, sociales – ou d’expériences personnelles vécues.” De jolies mélodies que subliment des arrangements somptueux, des vocaux plus assumés qui hantent chaque titre de cet album, il y a des cordes, des claviers et toujours ces ambiances magiques en clair-obscur propres à la rêverie. “Je pense que c’est un album plus organique : beaucoup de morceaux n’ont pas (ou très peu) de sons de claviers additionnels. Il y a eu une recherche de jeu live dès la conception, même si ça signifiait beaucoup de découpages dans la production… J’ai utilisé des instruments (ou logiciels d’instruments) qui n’étaient pas présents sur Happiness, tels les cuivres, vents, cordes. Je me suis aussi acheté mon 1er sampler et un piano. Et à chaque fois que tu te procures un nouvel instrument de musique, ça t’inspire généralement de nouveaux morceaux. Après, ma manière de composer est à peu près la même : je change d’instrument quand je me retrouve à buter sur la suite d’un morceau. Je me suis aussi remis ponctuellement à la batterie, le temps d’enregistrer quelques idées. J’allais dans un petit studio de répétition avec mes bandes sous le bras pour enregistrer. La batterie d’Open Organ, par exemple, fut enregistrée de cette manière.” Dans le genre, Open Organ, élaboré en compagnie de Bell Orchestre (side project de Richard Parry et Sarah Neufeld d’Arcade Fire), résume toute la force évocatrice et la mélancolie bleutée de Sébastien Schuller. Mais aussi le sublime Morning Mist qui ouvre l’album, le vibrant Balançoire ou encore le mélancolique Border. À déguster live dans des versions peut-être plus entraînantes et moins contemplatives. Le 30 mai, salle du Kao, 04 72 76 89 00 Anne Huguet

Opéra-CNSMD / Britten Mort à Venise, naissance d’un jeune ballet C’est sur une œuvre majeure, la dernière que Benjamin Britten laissa pour la scène, Mort à Venise (1973), que le jeune ballet du Conservatoire national supérieur de musique et de danse va faire montre de tous ses talents du 23 mai au 1er juin. L’Opéra de Lyon lui offre cette chance, celle de se produire sur l’une des belles pages lyriques du XXe, aux côtés de l’orchestre et des chœurs de l’Opéra, dans le cadre d’un partenariat d’insertion professionnelle. Après Visconti au cinéma, Britten a adapté la nouvelle de Thomas Mann centrée autour du personnage d’un écrivain, Gustav von Aschenbach, en perte d’inspiration, dont la soudaine obsession pour un jeune et beau garçon, Tadzio, va le ramener à son art, avant de le conduire à sa perte. La question ici traitée est celle du désir de l’adulte pour l’enfant : Gustav von Aschenbach est écartelé entre l’aspiration à la beauté et la crudité charnelle qui génère sa coupable attirance. Rongé par la culpabilité, l’écrivain finit par choisir l’autodestruction. C’est au ténor Alan Oke que le rôle central, écrasant, fulgurant, qui porte toute l’action dramatique, de Gustav von Aschenbach a été confié, sous la direction musicale de Martyn Brabbins et de Daniela Kurz pour la chorégraphie. Mort à Venise n’est pas un opéra des plus faciles pour un public conservateur. Mais un magnifique pari pour les jeunes du CNSMD ! Renseignements : 0 826 305 325 Caroline Faesch

6

N° 148

MAI 2009


musique

RÉGINE THÉODORESCO Calliope “D’un travail sincère ne peut naître que de la beauté absolue”

Métissages. C’est le nom du nouvel album enregistré par le chœur de femmes Calliope, sous la direction de Régine Théodoresco, et du spectacle qui en découle (28 mai et 24 juin à Pérouges, 5 juin à Dardilly). “Métis” et “tissages”, tout est presque dit dans ces 2 mots. Car ce jeune chœur qui a pris le nom de la muse de l’éloquence travaille ses partitions comme le ferait un artisan : mots et sons doivent être entrecroisés sur le métier, avec patience et humilité, avant d’obtenir la beauté de l’étoffe souhaitée. “C’est pour cela que je revendique le statut d’interprète comme un statut de créateur”, explique Régine Théodoresco. Un travail apprécié à sa juste valeur, puisque Calliope, basé à Caluire, est désormais reconnu comme l’un des meilleurs ensembles de France. Mais pas encore assez, pour Régine Théodoresco, qui regrette la frilosité des grandes scènes préférant souvent miser sur les œuvres commerciales… Votre nouvel album offre de multiples ouvertures vers l’Asie, l’Afrique, des cultures et écritures différentes. Vous vous défendez néanmoins d’avoir recherché une authenticité d’ethnologie musicale. Pourquoi ? Je m’en défends, car nous n’avons pas les voix des gens de Bali pour faire un vrai son “tjak”, pas plus que nous n’avons les voix saturées dans les aigus des Japonaises, etc. Ce n’était donc pas possible de faire de l’ethnologie musicale. Nous avons recherché d’autres sons, sans trop s’éloigner des images sonores fondatrices des compositions choisies. L’une d’elles, qui s’appelle The Joiku, de Jukka Linkola, et qui fait vraisemblablement référence au yoik, chant traditionnel lapon, aurait demandé des heures et des heures de travail. Nous l’avons donc abordée par un autre biais. Il est néanmoins vrai que nous poussons les limites vocales très loin, en comparaison de l’esthétique classique. Comment avez-vous travaillé, concrètement, avant d’enregistrer cet album ? J’ai écouté des musiques traditionnelles, et même visualisé sur Internet des cérémonies. Puis j’ai tout refermé et tenté de chercher ce que cela me laissait comme sensations auditives, mais aussi physiques, car Métissages est un programme où l’on tape des mains, des pieds, où l’on investit cette musique par le corps. Ensuite j’ai beaucoup travaillé sur les partitions, qui ne sont pas souvent explicites : il y a des notes écrites par le compositeur parfois avec de petites croix signifiant “pas vraiment chanté”… Avec les chanteuses, nous avons donc recherché qui pouvait donner tel ou tel type de son. In fine, c’est moi qui ai choisi, mais ce fut un travail intensément collectif où toutes étaient très à l’écoute afin de donner le son qui correspondait le plus à l’image mentale très forte que je m’en faisais.

Cette recherche de l’“éloquence” par chacune des chanteuses de votre formation semble aller audelà de la technique. N’est-ce pas quasiment un travail sur soi que vous réclamez ? Je ne me permettrais pas d’exiger cela ; ce que je demande est que chaque mot qu’une chanteuse prononce ait une résonance en elle. Si j’ai fait de la musique vocale, c’est parce que j’adore les mots et ce qu’ils portent. Les mots, dans un acte artistique, ont un sens qui transcende la personne. Chanter merveilleusement, techniquement parlant, ne m’intéresse pas. C’est vrai qu’il s’agit d’un métier compliqué, car il faut ressentir la musique jusqu’au plus profond de soi pour faire surgir des émotions, mais ces dernières doivent également être maîtrisées par une technique irréprochable et, en même temps, transcendées. C’est d’autant plus complexe que je ne cherche pas l’émotion pour elle-même. Si elle est là, tant mieux, mais je ne la cherche pas, car je pense qu’il s’agit souvent d’un moyen de cacher l’indigence du discours musical. En revanche, je prétends que si j’ai travaillé sincèrement, comme un artisan, sur le discours, le texte, sur moi-même et la cohésion d’ensemble, il ne peut naître que de la beauté absolue. Et, à la sortie, je pense toucher le public. Pourquoi un chœur de femmes ? Pour 2 raisons. La première, peu intéressante mais respectable, était qu’il y avait déjà beaucoup de chœurs professionnels mixtes, et que lorsque j’ai décidé de faire Calliope, il n’y avait qu’un chœur de femmes existant. La seconde était le défi. J’avais un discours musical à donner, et j’ai voulu voir si un ensemble professionnel pouvait me suivre à long terme sur cette voie. Par ailleurs, le chœur de femmes en lui-même était un vrai challenge : les voix balayent 2,5 octaves du piano, au maximum. C’est donc difficile à faire sonner, car les voix sont proches, les harmonies également. Après avoir choisi la forme du chœur, je me suis demandé quel type de son je voulais, et donc de répertoire. J’ai volontairement choisi le XXe, parce que je voulais des sons pleins, ronds. De ce fait, nous avons un grand choix de partitions, mais pas beaucoup de grandes œuvres : il n’y a pas l’équivalent d’un requiem de Mozart ou de Verdi pour chœur de femmes. Ce qui est un peu dommage, mais qui nous pousse également dans nos retranchements, puisque nous n’avons pas de répertoire commercial ! Par ailleurs, j’axe mon travail sur la pertinence et la cohérence des programmes, avec une philosophie, un concept. Quel est justement le concept à la clef de votre prochain spectacle, Fabuleux Fabuliste (12 mai, salle Molière), construit autour des fables de La Fontaine ? J’ai essayé d’avoir plusieurs niveaux de lecture comme miroir de la société : par exemple, Les grenouilles qui demandent un roi – où le peuple, des grenouilles, se lasse de l’État démocratique et par ses clameurs se trouve un nouveau monarque, dont il se plaint après l’avoir adulé – nous explique que la démocratie est le pire des régimes… à l’exclusion des autres ! Passée par le prisme de l’actualité, cette fable est à hurler de rire ! Ce programme a par ailleurs été conçu pour un large public, pas seulement pour en faire un spectacle familial, mais pour favoriser le dialogue intergénérationnel. Car la morale de ces fables n’a de morale que le nom. Ce sont plutôt des sentences, voire des conseils de vie… Caroline Faesch

MAI 2009

N° 148

7


musique

Get Well Soon , The Bishops, The Elderberries et Trunks The Bishops Très bel objet sonore que ce Rest now, weary head! You will get well soon composé et enregistré presque à part entière par Konstantin Gropper. Le jeune Berlinois de 25 ans est tombé dans la musique classique jeune avant de s’orienter vers des études de philosophie. Entre-temps, il a trouvé le temps de peaufiner (2 ans) son 1er album, sur lequel il joue presque de tous les instruments (violoncelle, piano, guitares, voix). C’est assez magique, enchevêtrement majestueux de cordes, de claviers et arpèges, de cuivres et chœurs en tous genres. Ce qui ne gâche rien, le talentueux multi-instrumentiste a une voix profonde qui habille et habite chacune de ses chansons. Sur un format plutôt pop (avec refrains), Get Well Soon fascine par son lyrisme et la puissance évocatrice de ses mélodies. On peut effectivement penser de loin en loin à Arcade Fire, Radiohead, voire même Calexico, autant dire de sacrées références, qui ne racontent pourtant pas tout l’univers kaléidoscopique du garçon. On se réjouit à l’idée d’aller découvrir la version live de cet ovni – à 6 et en famille, puisqu’il joue avec sa sœur (au violon) et son cousin (à la trompette). Accompagné du jeune trio folk d’Afrique du Sud Dear Reader. Ninkasi Kao, 4 mai, 04 72 76 89 00 Quoi de neuf à se mettre dans les oreilles en ce joli mois de mai ? De la pop bien ficelée et toute British – d’aucuns diront de l’indie rock – avec The Bishops, qui vient de sortir un 2e opus, For Now (Boxson / Anticraft). Le trio londonien, formé des jumeaux Mike et Peter Bishop et du batteur écossais Chris McConville, continue sur sa lancée, toujours aussi marqué par son goût rétro pour le rock 60s. Les gars sont plutôt des orfèvres dans le genre avec mélodies au cordeau, harmonies vocales très soignées et refrains entraînants (City Lights, Hold on) ; ne manque plus que l’étincelle magique qui les sortirait de ces sentiers un peu trop battus (où l’on croise sans fin l’ombre tutélaire des Kinks, Beatles, Shadows et autres groupes d’époque en “The”). Ils ne ménagent pas leurs efforts scéniques, dégageant une saine énergie et jouant résolument rock, même si tout ça reste toujours un peu trop lisse et formaté. Avis aux amateurs. Marché-Gare, 6 mai, 04 72 40 97 13 Dans un tout autre registre, quoique toujours avec force guitares, The Elderberries est multinational (Londres, Toronto et Clermont-Ferrand) et fait du bruit, soit 5 chevelus et moustachus tombés dans la marmite rock’n’roll, celle qui convie au banquet AC/DC, Led Zep, Stooges et autre Brian Johnson. Les petits jeunots (moins de 20 ans) n’en sont pas à leur coup d’essai, avec plus de 200 dates tonitruantes au compteur et autres 1res parties assumées (Datsuns, El Presidente) et déjà 2 albums en poche dont Ignorance and Bliss (Discograph), sorti le 16 mars dernier. Grosses guitares, rythmique au taquet et chant asséné avec vigueur, The Elder’ ne

se ménage guère et promet d’envoyer du lourd. La mise en jambes sera assurée par Dig Up Elvis, combo nîmois peu connu plutôt hystérique et mélodramatique avec tambourin rétro, guitares reptiliennes et voix déjantée (entre autres celle de Julien Doré). Hum. C’est au CCO, 7 mai, 04 78 93 41 44 Trunks, ça ne vous dit sûrement rien et c’est normal ! Ce collectif à 5 têtes bien pensantes œuvre depuis 2006 et trace sa voie un peu hallucinée entre post-rock, musiques improvisées, jazz et pop. S’y cachent 5 musiciens expérimentés aux parcours différents et remarqués, tels Lætitia Shériff, plus connue pour ses agissements pop-rock, Daniel Pabœuf au saxo, croisé du côté de Marquis de Sade, Ubik ou Dominique A, ou encore Régis Boulard, musicien et compositeur arpenteur de styles et esthétiques (jazz, impro, Têtes Raides, Akchoté). Bref, un projet un peu barré avec des chansons hors norme, inspirées par des haïkus de l’écrivain Jack Kerouac, aux climats sonores déstabilisants. Pour les curieux. Marché-Gare, 30 mai, 04 72 40 97 13 Sans oublier le dernier concert de Dandelyon, qui lâche l’affaire après 5 ans de bons et loyaux services. Avec Vale Poher Group, Scalde, Fake Oddity et leurs invités pour une soirée de reprises, d’inédits et autres surprises. Salle du Kao, 6 mai, 04 72 76 89 00 Anne Huguet

PAROLES & MUSIQUES Allain Leprest Fidèle à son bon esprit, Paroles & Musiques reconduit son “village” centré, cette année, sur la thématique porteuse du développement durable, dernier label en vogue resservi à toutes les sauces. Qu’en est-il de sa programmation ? Ez3kiel barré dans un projet bruitiste aux accents mélancoliques avec Hint. M.A.P. et ses élucubrations d’prolos ch’tis, la pimprenelle très tendance Zaza Fournier et sa Vie à deux, le nonchalant Florian Mona ou encore les chansons pop glamour d’Alister. Hum. Quid de la chanson qui fait mouche, celle qui fait gicler les mots, fait des rimes, déstabilise ou fait rêver ? Certes, Allain Leprest, poète des temps modernes à la voix rocailleuse trop méconnu, ouvrira cette 18e édition. Accompagné d’un autre ovni au pays du verbe, Nicolas Jules et sa drôle de poésie, entre burlesque, cris et douceur. Côté découvertes, Luciole débarque à Saint-Étienne, avec son univers bien particulier entre slam et chanson a cappella. Forte d’un 1er album, Ombres, et d’un bouche à oreille grandissant, la jeune Bretonne pourrait bien être la révélation 2009 avec son goût pour les mots gouleyants et les phrases qu’on tord et détord. Chat aussi fait partie de cette nouvelle génération avec un côté très Mathieu Boogaerts. Autre phénomène à l’attaque, Izïa – bon grain ne saurait mentir, la demoiselle est la fille d’Higelin – a la voix musclée, du tempérament et des envies carrément rock. Histoire de bien boucler ce tour d’horizon, retour à nos locaux : entre Jerri, projet de hip-hop expérimental de Angil et Deschannel, Koumekiam et sa mitraillette slam et la douceur troublante de Buridane, les autres n’ont qu’à bien se tenir ! Paroles & Musiques, du 27 au 31 mai, www.paroles-et-musiques.net Anne Huguet

8

N° 148

MAI 2009


photographies BILL LASWELL

KEVIN AYERS Il y a deux bonnes nouvelles en ce printemps concernant la discographie de Kevin Ayers. Ceux qui semblent étonnés que je m'emballe pour le bonhomme dont le patronyme ne leur dit rien, auront peut-être la curiosité, les autres trépignent. Juste pour la petite histoire, Kevin Ayers fut à l'origine de Soft Machine avec Robert Wyatt, Mike Ratledge et Daevid Allen, nous sommes en 1966, c'est la préhistoire d'un des groupes qui allait sortir le rock de ses clichés et de ses tiques. Il fut un temps où des jeunes gens jouaient de la musique pour le plaisir et sans plan de carrière. Kevin Ayers en est un exemple parfait, à la fin des années 60 avec quelques amis ils se retrouvent chez la poétesse Lady June et enregistrent. Quarante années G.F. Fitz-Gerald exhume ces bandes et c'est simplement magnifique pour les fans, sept titres, tous fameux d'Unfinished à What More Can Anyone Say en passant par Clarence In Oyster Land. En solo ou avec ses amis : David Bedford, Robert Wyatt, Mike Oldfield. Beaux moments d'anthologie pour ce What More Can I Say... (Reel Rds/Orkhêstra). L'autre album de Kevin Ayers est un live datant de 1970. Son groupe s'appelait à l'époque Kevin Ayers and The Whole World et ce Hyde Park Free Concert 1970 (Reel Rds/Orkhêstra) fut enregistré le soir de la première d'Atom Heart Mother des Floyd. Kevin Ayers en faisait la première partie. Enregistré sur un deux pistes, le son est assez bien restauré, et ce qui est remarquable c'est l'esprit qui habite ce concert, l'humour dadaïste d'Ayers également présent dans les deux premiers albums de Soft Machine. On retrouve les mêmes musiciens que pour l'album cité plus haut avec en prime le saxophoniste Lol Coxhill.

Toujours impressionnant, Bill Laswell nous refait le coup de l'album solo, 10 ans après Invisible Design voici Invisible Design II (Tzadik/Orkhêstra) et c'est simplement un très bel album. Bill Laswell explore avec sérénité la musique qu'il connaît le mieux, l'ambient mâtiné d'expérimental. C'est une parfaite réussite, évidemment à écouter sur du matériel hifi, avec un vrai ampli et des enceintes dignes de ce nom, et surtout pas en MP3 tout riquiqui, vous en perdrez toute la saveur, car la musique d’Invisible Design II ne peut s'écouter autrement. Il y a des volumes, des volutes, des passages saturés, le travail du bonhomme en studio est phénoménal. Il joue sur deux basses, une quatre et une huit cordes, plus une panoplie d'effets. Magique.

NELS CLINE Surprenant album de Nels Cline guitariste au sein du groupe Wilco. Coward (Cryptogramophone/Orkhêstra) est le disque d'un guitariste doué, très doué même et que l'on aurait tendance à oublier malgré une discographie impressionnante et le très beau New Monastery enregistré en 2006. Le voici seul avec ses instruments à cordes et pas mal d'overdubs. Nels Cline est un guitariste qui se joue des frontières, pas vraiment rock, ni vraiment jazz, en 2004 avec Wilco, en 1997 en duo avec Thurston Moore, jouant avec des tas de musiciens venant d'univers différents, dernièrement avec Elliott Sharp et le plus souvent possible avec son trio, voilà quelques pistes pour essayer de situer ce musicien un peu caméléon. Le californien a su construire sa propre musique, une musique empreinte pour l'occasion d'une certaine mélancolie. Un musicien que l'on peut ranger aux côtés de John Fahey, Bill Frisell, Thurston Moore...

JEAN-BAPTISTE CARHAIX Photographe iconoclaste

© Jean-Baptiste Carhaix

musique

Crevette surgelée

L’accueil est coloré, en ce moment, dans la galerie Vrais Rêves, rue Dumenge. Une série de photographies intrigantes et flashy attire l’œil du passant croix-roussien et devrait, il faut me croire, le pousser à entrer. Jean-Baptiste Carhaix expose Mickey, Barbie et même Action Joe dans des positions et des accoutrements… originaux. Surprenant, peut-être, pour ceux qui avaient admiré en 2004 les Sœurs de la perpétuelle indulgence, des photographies en noir et blanc prises dans les années 1980, dérangeantes car hantées par la mort, ou ses squelettes, comme à peine sortis de terre, de la série des Danses macabres, trophées et autres vanités prise en 1992-1993. Mais justement, la morbidité, l’humour, le baroque flamboyant et les drapés planaient déjà sur ces clichés forcément mémorables. Des reliquaires Mickey ou Barbie viennent d’ailleurs faire la transition avec l’autre thème de l’exposition, les Vanités. Des crânes et quelques os jaunis sont ornés de rubans et de bijoux de princesse, images dont les titres disent assez bien le grand éclat de rire de Jean-Baptiste Carhaix. Entretien sans façon avec lui Quelle idée, de photographier ainsi Barbie ou Mickey ? Ce sont des jouets d’enfant, mais, manipulés par un adulte, ils peuvent devenir tout autre chose… Oui, c’est pour cela que j’ai choisi de mettre en scène Action Joe plutôt que le Ken, l’habituel compagnon de Barbie, qui est fade, pas assez sexuel. Et Mickey, je lui ai enfin façonné un kiki, franchement, cela devait beaucoup lui manquer. Vous pouvez voir que Barbie, je l’ai entravée, gelée dans son bain, épinglée… mais ce n’est pas que je veuille la maltraiter, j’opère juste un détournement. Il faut imaginer que cette poupée, il y a 50 ans, était plutôt courageuse, elle a très vite eu des panoplies de pompier ou autres métiers de garçon ; non, je n’ai vraiment pas envie de me moquer. Avec Mickey, ce sont 2 icônes, 2 symboles qui me rattachent à une enfance que je n’ai pas eue. Je joue avec ces poupées, sans me moquer, à l’instar des enfants qui usent de leurs jouets, naturellement, comme des objets de scénarisation d’une existence future. Eh bien moi, à mon âge, j’ai joué à la mort, un peu comme les enfants regardent un film d’horreur, ils testent leurs limites, leur résistance au monstre. Après tout, c’est cathartique de singer la mort, comme cette fameuse fête mexicaine, le Día de los muertos, où les gens fabriquent des crânes en sucre, les mangent… La mort est d’ailleurs un thème récurrent dans votre travail, comme avec les Sœurs de la perpétuelle indulgence… On ne trouve pas toujours des sujets aussi forts. C’est d’abord une rencontre de 4 travestis, en 1979, à San Francisco, qui osaient s’habiller en bonnes sœurs. Pour moi qui suis un militant athée, très inquiet des religions et de ce qu’elles portent de morale ou d’idéologie, ce fut une aventure extraordinaire de les suivre, ensuite, de 1984 à 1987, dans leurs actions politiques. C’était en pleine pandémie du sida, et la mort était en effet présente, parmi nous. Par la suite, j’ai dû faire le deuil de ce sujet, en même temps que de mon meilleur ami… Et il était inévitable de se poser la question : comment fait-on face à la mort lorsqu’on est athée ? Je me suis alors intéressé aux mariolâtries, j’ai montré des femmes, des hommes qui s’humilient, le sadisme des fonctionnaires de Dieu, le masochisme des croyants – il faut voir, durant le pèlerinage de Fátima, ces femmes du peuple se martyriser les genoux sur une distance de 800 mètres ! Je suis à la retraite aujourd’hui, alors j’ai le temps, je mets en scène ces vanités, ces Mickey, ces Barbie, qui sont un peu la revisite de mes Danses macabres… Bref, je reprends le flambeau. Jusqu’au 7 mai à la galerie Vrais Rêves, 6, rue Dumenge à Lyon, 04 78 30 65 42

LE BLEU DU CIEL

CURLEW

Chroniques : Bruno Pin

10

N° 148

Galerie de photographies contemporaines

LAST EXIT J'avais chroniqué il y a peu un double album de Full Blast, manifestement assez introuvable dans l'Hexagone, alors pour me faire pardonner je vous convie à vous ruer sur le dernier album de Last Exit toujours impressionnant même s'il n'a pas été enregistré récemment. Headfirts Into The Flames (DMG/Orkhêstra) date de 1989, le quatuor se produisait en concert à Stockholm et Munich et c'est l'occasion d'entendre Peter Brötzmann au saxophone ténor, Bill Laswell à la basse, Ronald Shannon Jackson à la batterie et le superbe guitariste Sonny Sharrock, décédé en 1994, l'homme qui renouvela le jeu de la six cordes dans le monde du jazz, la faisant basculer dans le free torride, c'est lui l’un des guitaristes dans Jack Johnson de Miles Davis, il marquera de son empreinte le monde de la musique. Laxt Exit peut déconcerter les amateurs de jazz car sa musique est en prise avec cet esprit de liberté totale qui habite depuis toujours ces quatre musiciens. Un disque indispensable.

MAI 2009

© Briag Courteaux

1980. On se souvient des groupes qui faisaient le grand écart entre les styles. Les chapelles éclataient comme par enchantement et des gens comme Bill laswell, le regretté Tom Cora, George Cartwright, Nicky Skopelitis, Bill Bacon et Denardo Coleman, allaient s'engouffrer dans la marmite du jazz dont la racine principale serait celui d'Ornette Coleman. Le saxophoniste George Cartwright à l'origine du groupe Curlew va enregistrer avec celui-ci quelques disques dont ce premier album FANTASTIQUE. Un jazz plein de groove, de free, d'un esprit qui plonge dans le punk rock, d'une musique qui donne des ailes au jazz. Ah les belles envolées de Tom Cora à bord de son violoncelle. Curlew et Live at CBGB (DMG/Orkhêstra) double CD où l'on retrouve le premier album éponyme réédité et agrémenté d'un live inédit datant de 1980, et ça n'a pas pris une ride à l'instar de certaines musiques de fusion de l'époque. Pourquoi ? Peut-être simplement parce que cette musique ouvre des portes vers d'autres univers.

Étienne Faye

Cette galerie dirigée par Gilles Verneret, les Croix-Roussiens la connaissent pour l’avoir découverte, un jour de 1999, au coin de la rue de Cuire et de la place des Tapis. Une petite boutique propre et discrète qui fait aujourd’hui partie du paysage et dont il suffit de pousser la porte de verre pour y visiter de très nombreuses expositions de photographie, toute l’année. Le Bleu du ciel, qui organise aussi la biennale Lyon Septembre de la photographie, n’a de cesse que de militer pour son art et, d’ailleurs, s’est doublé d’un espace rue Burdeau, sur les pentes. La sensibilité particulière de ces lieux pourrait bien trouver illustration dans les 3 expositions prévues en mai. Jusqu’au 7, justement rue Burdeau, la Québécoise Lynne Cohen montre des images d’intérieurs ; mais d’intérieurs de quoi, et où ? Les géométries, la matière plastique ou le carrelage, les éléments de rangement… Tout est empreinte, trace d’activité humaine, dans des endroits pourtant non tout à fait déserts : plutôt désertés. L’impression est un peu différente dans les photographies Identité de Léa Eouzan, exposées au même endroit, le 30, même s’il est encore question de traces et d’absence. L’artiste est allée traquer dans les paysages polonais et français, à Monowitz, Chelmek, Jawiszowitz ou Rivesaltes, le souvenir occulté, maquillé, de la Shoah. Le 30 également, mais sur le plateau de la Croix-Rousse, Briag Courteaux montre des photographies prises lors de l’action fameuse des Enfants de Don Quichotte au bord du canal Saint-Martin à Paris. Une exposition qui s’intitule “Identité”, des portraits en noir et blanc d’hommes habités, accompagnés de témoignages sonores.

Lynne Cohen jusqu’au 7 mai (rue Burdeau). Léa Eouzan du 30 mai au 18 juillet (rue Burdeau). Briag Courteaux du 30 mai au 18 juillet (rue de Cuire). Le Bleu du ciel, 04 72 07 84 31 Étienne Faye


©kxkm

spectacles vivants

KompleXKapharnaüM

Il est 13 h 30, c’est l’heure du repas chez KompleXKapharnaüM : tout le monde est à table, ambiance réfectoire, bonnes odeurs de “rata” maison, quelque part entre la colonie de vacances et le sympathique repas de famille… KompleXKapharnaüM est un collectif à part entière, artistique s'il faut lui coller une étiquette (à la base constitué de vidéastes, plasticiens et musiciens). Dorénavant domicilié dans le quartier de la Soie à Villeurbanne quand il n’est pas dans la rue. Un grand hangar désaffecté transformé en capharnaüm géant pour grands enfants abrite vieux bus, murs en béton peints et repeints, bombes de peinture, ferrailles et 1 000 autres objets mis au rebut. J’ai rendez-vous avec Pierre Duforeau, l’un des agitateurs de cette joyeuse troupe de saltimbanques. Pour parler de leur travail, puis surtout de la dernière création sur le feu, Mémento. “Mémento” est aussi un mot latin qui signifie “souviens-toi”. Sûrement un lien de cause à effet, puisque ce nouveau travail questionne indirectement la mémoire en interrogeant, sur la base d’un travail documentaire, les résistances d’hier, d’aujourd’hui et de demain, et se penche sur des pratiques, des expériences développées en marge ou en réaction à la société. Déjà en 2006 avec PlayRec, KompleX s’intéressait à la notion de mémoire urbaine et sociale, en filigrane la notion de mémoire ouvrière. Pour mémo, la compagnie sévit dans la rue et investit l’espace urbain. Dans l’esprit, plutôt des formes audiovisuelles un peu scénographiques, sans interprète, qui tournent en boucle. Pas vraiment théâtre de rue, ni arts de la rue, ni tout à fait art public ni art urbain. “Du théâtre, du théâtre de rue, de la vidéo, du graff, de la musique… C’est ce qui fait la richesse de notre parcours et de notre histoire, mais ce qui en fait aussi les limites. Car on est tellement touche-à-tout qu’en fait on n’est spécialistes de rien ! On défend juste l’idée d’être à la recherche d’un langage artistique… On n’est pas porteurs d’une bonne parole, on ne veut pas être des conquistadors, on essaie juste de se bouger les fesses pour exister… dans le quartier dans lequel on est, dans un territoire […]. On est spécialistes de l’espace public – très peu, voire aucune intervention en intérieur. On fait un travail sur et avec la ville et ses habitants. Le projet KompleXKapharnaüM vit dans une triangulaire image-territoire-public, ce dernier se retrouvant parfois acteur de l’image (tout le côté travail documentaire, prise de parole dans la ville). Ils témoignent aussi de leur vécu, de leurs rapports à la ville, de leurs rapports entre eux. Il y a une logique à toujours circuler entre ces 3 pôles.” Le collectif utilise des médias multiples (vidéo, son, collages, bricolages, scénographies urbaines). La réalisation de fresques à base de graffs et de collages constitue le cœur des interventions et entre en interaction avec des images vidéoprojetées et un univers sonore produit en live. KompleX est à la croisée des genres et des chemins, entre installation urbaine et performance. “Le concept de travail de base, c’est un travail documentaire et la restitution de ce travail documentaire. Ensuite ce sont

des allers-retours entre ces 2 facettes du boulot. Comment le travail documentaire nourrit la restitution ? Comment la forme de la restitution peut créer un cadre plastique et esthétique qui va donner des axes au boulot documentaire ?” Conceptuel, on vous l’accorde ! Le projet Mémento est en cours depuis plus d’un an. Quasi sur pied, les dernières répétitions générales ont lieu en mai. “Mémento est une intervention qui se déroule sur 3 ou 4 jours. Un peu comme un spectacle qui ne voudrait pas être un mais plusieurs petits spectacles mis bout à bout sur quelques jours, et qui se concevrait comme un jeu de piste. Avec 3 étapes dans son déroulement. D’abord, une forme de rumeur avec les 1res prises d’espace dans la ville : murs conquis avec du papier (il faut le temps que la colle sèche !), grands panneaux en kraft ou en papier blanc, papiers déjà imprimés (avec du texte ou avec un passeport vierge), affichés à des endroits auxquels on ne s’attend pas. J’ai envie d’utiliser la préparation comme déjà une image qui vit dans la ville et qui raconte quelque chose. 2e acte, le temps spectaculaire sur une tranche horaire de 1 h 30 dans un quartier défini (en moyenne, 4 rues), 2 soirs de suite avec une équipe de 8 personnes prêtes à agir. Les performances – fresque sur bus (12 x 5 mètres), affiches 8 x 4 ou 4 x 4 – ont lieu ici et là, à 3 ou 4, sortes de saynètes autour d’un thème avec des interviews projetées, de la musique et un geste plastique. Ailleurs, ce sont de petites formes plus intimistes et improvisées (collages de portraits, etc.). Les scènes ne sont pas rejouées, on procède par accumulation. À l’issue de ces 2 soirées, une dizaine de fresques sont posées (grands formats, moyens formats, petits gestes plastiques…), créant une sorte de parcours, un peu comme une balade en images dans un quartier. Mémento est une forme plus ou moins fixe qui aborde la notion de ‘résistance’ autour de quelque 25 portraits. Résister au regard, ne pas oublier d’où je viens, avoir confiance dans la folie (car la folie est une forme de résistance)… On ne l’aborde pas sous l’aspect politique pur et dur. La résistance interroge tout un chacun. C’est aussi le rapport entre la norme et la marge. Quel regard en a-t-on ? Comment, aussi, des progrès de société sont portés par les marginalités ?” Ce sont donc des individualités qui seront mises en avant, coup de projecteur sur ceux qui font un pas de côté soit par choix, soit parce qu’ils sont poussés de côté. On y croisera Antony le comédien sourd et muet, Nicolas qui vit dans sa caravane avec ses 4 enfants, les activistes de Kokopelli ou encore Roger Pestouri. Il sera aussi question du 17 octobre 1961, jour sanglant où la police de Papon réprima dans un bain de sang une manifestation à Paris des Français d’origine algérienne. “Il s’agit d’interpeller le spectateur, mais gentiment. C’est surtout une posture. Oui, on est en guerre contre la normalité. Contre la fatalité du cours des choses. Contre la crise dont on nous rebat les oreilles. On veut juste relayer la parole et l’attitude de gens qui essaient de faire autrement, ne pas subir. Il peut y avoir de la joie dans la recherche de petits espaces de survie.” Une expérience à vivre avec les yeux, les oreilles et le cœur. Quartiers de lune, Chalon-sur-Saône, 20 mai, 03 85 90 94 70 Les Invites, Villeurbanne, 17 et 18 juin, 04 72 65 80 90 Chalon dans la rue, 23 et 24 juillet, 03 85 90 94 70 Festival d’Aurillac, 20 et 21 août. Anne Huguet

MAI 2009

N° 148

13


spectacles vivants

EN ATTENDANT GODOT

Et ce monsieur… Godot, on peut toujours l’attendre. Bernard Levy a la bonne idée de mettre en scène la pièce la plus connue de Samuel Beckett, avec peut-être Fin de partie, que, justement, il avait mise en scène en 2006 (l’année dernière au Théâtre de la Croix-Rousse). En attendant Godot est l’échange de 2 clochards, clowns traditionnellement qualifiés de “beckettiens”, et pour cause. À leur façon, toute de pudeur et d’excès, Vladimir et Estragon sont un couple baroque, d’amoureux, de frères, ou d’amis. Ils attendent, comme le titre l’indique, un certain Godot. Arrive “un être humain, comme eux”, Pozzo, et la question se fait plus pressante : qui est Godot ? Tout homme parfaitement bilingue anglais peut déceler l’origine de ce nom, percer la 1re énigme de cette pièce. Les protagonistes ne cherchent pas à philosopher, enlèvent leurs chaussures, ne les remettent pas. Parlent de la Bible, de Jésus, rencontrent Pozzo, Lucky, puis un jeune berger. Regardent la lune. Chercher à résumer ce texte fantastique, teinté d’absurde et pourtant non dénué d’espoir, vouloir même en dégager les idées phares, relève de la gageure. L’auteur lui-même se refusait à l’exercice : “Je suis incapable d’en voir l’intérêt”, écrit-il à Michel Polac. Avec Samuel Beckett, de toute façon, le lecteur se heurte très vite à de grands blocs d’ombre, des interrogations essentielles auxquelles, jamais, il ne trouve de réponse. Dans Fin de partie, Bernard Levy s’était attaché à respecter à la lettre les fameuses didascalies de l’auteur franco-irlandais, qui sont parfois fort directives. Les 2 comédiens Gilles Arbona et Thierry Bosc n’en avaient pas moins montré leur talent d’interprètes. Ils seront à nouveau les acteurs principaux de ce spectacle sur la condition de l’homme et, dixit le metteur en scène, de son “immense difficulté à être”. Les 5 et 6 mai au Théâtre de Bourg-en-Bresse, 04 74 50 40 00 Étienne Faye

“L’illusion est à la réalité ce que la vie est à la mort”

© Bengt Wanselius

©Philippe Delacroix

SABURO TESHIGAWARA Miroku

En mai, à la Maison de la danse, Saburo Teshigawara et sa compagnie Karas présentent Miroku, un solo créé fin 2007. Une heure pour découvrir la danse unique du chorégraphe japonais, toute de technique et de spiritualité. Miroku est à la fois “l’esprit qui vient du futur” et, dans sa traduction japonaise, l’une des prochaines incarnations du Bouddha, dont l’avènement se produira quand le monde atteindra l’harmonie. Malgré ce titre empreint d’aspirations de paix, le solo que Saburo Teshigawara danse à Lyon ce mois n’est pas un fleuve tranquille, ni une morne plaine. Depuis le bleu qui l’enveloppe d’emblée jusqu’à la pluie de confettis blancs – de la neige ? – à la fin, le danseur propose une danse mouvante comme la vie, souple puis saccadée, aux prises avec un environnement moins hospitalier qu’il n’y paraissait. “Je voulais parler ici d’une sorte d’aventure concernant le temps, a-t-il expliqué à Montpellier Danse en juillet 2008. L’aventure du temps qui m’intéresse dans sa transformation infinie.” Dans ce travail de métamorphose auquel Saburo Teshigawara soumet son corps, il accède visiblement à l’harmonie dans la disparition. “Il efface sa chair et parvient à une danse de l’âme, écrit l’Asahi Shimbun en décembre 2007. Il parvient ainsi à une forme ultime de danse, épopée sublime de l’esprit humain.” Le chorégraphe affectionne particulièrement le solo, sa “possibilité infinie”. Ses 1res créations chorégraphiques, en 1981, étaient d’ailleurs des solos. Le jeune homme a alors 28 ans. Après des études de peinture et d’arts visuels, il a choisi la danse, et son corps comme lieu d’expression. Enfant, déjà, on raconte qu’il imitait les animaux, des nuages et des gens, avant de s’adonner, adolescent, au rythme plus saccadé du football. Une chose paraît certaine : tous les modes du mouvement l’intéressent, de même que sa danse fait fi des genres (ballet classique, butô, moderne ou contemporain). Peut-être est-ce pour cela qu’il est connu pour quelques défis, comme s’être fait enterrer jusqu’à la tête, danser en chaussons sur du verre pilé ou créer des ballets avec des personnes malvoyantes. Plus que des performances, ces expériences répondent plutôt à une curiosité de la sensation et à un appétit de mouvement sans bornes. C’est-à-dire sans frontière charnelle. “À un moment donné, raconte cet artiste de 56 ans, le travail physique devient spirituel. C’est la quintessence de mon travail. Comme je pense que l’énergie est la substance de ma danse. Je travaille dans le vide, mais c’est pour connaître la limite du mouvement et arriver à une profondeur spirituelle.” Du 14 au 16 mai à la Maison de la danse, 04 72 78 18 18 Florence Roux

LES MUSES Le spectacle de Camille Germser est à l’image des revues qu’il avait montées jusqu’alors, plein de strass et de paillettes, de glamour et de chansons joyeuses, relevées, dansées par une troupe aux multiples talents. Mais cette fois, le compositeur et metteur en scène a voulu faire appel à son ami Emmanuel Daumas pour l’assister. C’est que Les Muses est un spectacle d’envergure, une revue et aussi une pièce de théâtre. D’ailleurs, c’est un effet de mise en scène qui nous saisit très vite : les comédiens sont sur scène, mais… nous tournent le dos. Ou presque. Nous comprenons en effet que nous avons un rôle, dans cette pièce, celui du mur. Et plus exactement, nous sommes le mur de fond de scène. Et l’excellente Julie Morel, notre complice et narratrice, aura beau traverser ce mur aussi simplement que le passe-muraille, pour la petite troupe de la Boulangerie, habituée à faire sauter le “4e mur”, les places assises, la salle est de l’autre côté, c’est-à-dire au-delà du véritable mur de fond de scène. Cela nous met un peu dans une position de voyeur. Les protagonistes se disputent les rôles d’une comédie musicale inachevée, un opéra rock signé David Bowie qui se jouera, en fait, pour nous, en seconde partie : dès que nous aurons retrouvé notre statut officiel de spectateur. En vérité, le spectacle n’est pas toujours d’un intérêt égal, mais qu’une chanson, un trait d’humour, un jeu peut-être, nous séduise et, soudain, notre attention est en éveil. Des trouvailles scéniques amusantes, un mouvement toujours entretenu, des paillettes enfin, du brillant et des boas en plumes, nous ne nous ennuyons pas. Mais dans ce spectacle bouillant il est un moment d’une émotion extrême, j’oserais dire rare, sublime, à tirer les larmes, la fin. Un peu à la manière d’un Camus dans Le Mythe de Sisyphe, Camille Germser a un message d’amour, pour nous et nos vies absurdes. À cause de cette émotion intense, lorsque nous comprenons pourquoi, en tout état de cause, le show must go on, et que c’est un plaisir à partager, ensemble… il faut aller voir Les Muses. Les 12 et 13 mai au Château Rouge d’Annemasse, 04 50 43 24 24 Le 15 mai au FJEP, centre culturel de Sallanches, 04 50 58 05 57

N° 148

MAI 2009

La Musica deuxième

Hasard ou préméditation ? Au Théâtre du Point du Jour, un quatuor de comédiens expérimentés, menés par Michel Raskine, vient à peine de jouer les prémices de l’amour, dans un sombre Marivaux habituellement confié à de “jeunes premiers”… Et voilà qu’un duo de jeunes acteurs du collectif Nöjd, mis en scène par Mélanie Bestel, s’y aventure avec La Musica deuxième, où Marguerite Duras raconte un au-delà de l’amour, après qu’un couple s’est séparé. L’écrivain précise bien que le couple est jeune – 35 ans à tout casser. Mais ce texte, qu’elle a publié en 2 temps et en 2 parties, en 1965 et 1985, porte le poids du temps. Déchiré par l’énergie de Nöjd. Il y a les faits : Anne-Marie Roche et Michel Nollet se sont rendus à Évreux pour le jugement de leur divorce, presque 4 ans après leur séparation. Le soir, ils se retrouvent dans le hall de leur hôtel, se mettent à se parler… “Comme ça, on n’a rien d’autre à faire”, dit-il. “Ils ne savent pas ce qui leur est arrivé”, explique aussi Marguerite Duras… Ils se mettent donc à parler comme on entre dans l’obscurité. Ils se mettent à parler et leurs corps disent autre chose. Dans ce spectacle nocturne, Mélanie Bestel a abordé ces héros conjugaux comme des figures antiques – elle cite Andromaque et Hector. Elle évoque aussi “une parade animale d’antiques animaux”. Et les 2 comédiens, Aurélie Pitrat et Guillaume Bailliart, émouvants, composent là un rituel musical, qu’ils avancent l’indifférence, refoulent la tristesse, se toisent de désir, s’épinglent comme des mouches, se posent contre le mur avec Nivarna pour témoin (au cœur du spectacle, ce passage est juste saisissant)… Témoin ? Vous avez dit “témoin” ? Mais qui est cette grande femme, un peu barbue, qui apparaît de temps à autre dans le spectacle ? Du 11 au 29 mai au Théâtre du Point du Jour, 04 78 150 180

Étienne Faye

14

NÖJD

Florence Roux


spectacles vivants

©J. Howell

Nicolas Ticot - Planétarium de Vaulx en Velin

XLR Project

Le XLR Project, mais qu’est-ce ? La structure fête aujourd’hui ses 10 ans, et si ce nom ne nous dit pas toujours grand-chose, la vérité est que les esprits curieux, mais pas seulement, ont tous pu apercevoir une création de Nicolas Ticot, un jour, un soir, aux Subsistances, à l’office du tourisme, sur l’esplanade de l’Opéra et dans bien d’autres lieux ! Depuis 10 ans, donc, le fondateur et directeur artistique du XLR Project crée des spectacles lumineux, des performances où se mêlent théâtre, danse, textes lus, montrés, joués, musique contemporaine et, surtout, des projections vidéo virtuoses… Des tentatives d’art total ? En tout cas, une volonté d’art multimédia, car l’évidence apparaît que le scénographe, chorégraphe, metteur en scène est incapable de se limiter, lorsqu’il s’agit d’occuper un espace, une scène ou même un mur. L’expérimentation est en conséquence au cœur des créations du XLR Project, comme dans le spectacle Doki-Doki, où des capteurs de mouvement avaient été disposés sur la danseuse de butô Yôko Higashi pour qu’ainsi sa danse influe sur l’environnement sonore et vidéo. Nicolas Ticot, collaborateur du Festin d’oreille de l’ARFI, ce spectacle de musique, cuisine et vidéo, le tout improvisé en direct, est également un de ceux qui ont introduit en France cette pratique encore peu connue du VJing, équivalent vidéo du DJing, et discipline grâce à laquelle il a pu se produire jusqu’à New York. Aujourd’hui, il a d’ailleurs des projets très concrets de voyage dans les Balkans, au Japon… Et nous le verrons heureusement aussi dans nos contrées, assez vite, dans le cadre de Jazz à Vienne par exemple, où, déjà, l’année dernière, plus de 9 000 personnes avaient pu admirer son 20 000 lieues sous le jazz. Souhaitons donc un joyeux anniversaire au XLR Project ! Étienne Faye

Br’Ain de Cirque

Le festival de cirque de Bourg-en-Bresse fait peau neuve et devient Br’Ain de cirque. Autre nouveauté 2009, la dimension départementale de ce temps fort “cirque” avec la 1re édition de L’Ain fait son cirque (du 5 au 31 mai), qui investit également Divonne (Cirqu’Ô Lac) ou Oyonnax (Les Escales du cirque), occasion de découvrir les 1 001 facettes du cirque d’aujourd’hui. Br’Ain de cirque s’installe donc à Bourg-en-Bresse du 20 au 31 mai, un peu partout en ville (sous chapiteaux sur les pelouses de l’arrière de Brou, au Théâtre), avec son lot de spectacles pour petits et grands, des ateliers et stages, une expo, “Le cirque sort sa science !”, une grande parade de rue et même un concert avec Domb – quatuor déjanté réputé pour son gros son tribal aux allures incantatoires – et Poutrelles Fever. En vrac, opération voltige avec Les Marins de la compagnie Autoportée, dépaysement avec Puthou !, dernier spectacle en date du cirque de Phare Ponleu Selpak, qui mêle techniques circassiennes (voltige, contorsion, acrobatie, portés, jonglage, etc.), chorégraphie contemporaine et culture khmère. Le travail de Guillaume Bertrand (ancien élève du CNAC) est certainement beaucoup plus conceptuel et esthétique ; son Vol de l’œuf, sorte de conte fantastique pour 3 créatures maladroites, est une création artisanale et hybride entre acrobaties – cascades, manipulation d’objets et jonglage, portés –, vidéo et autres bizarreries. Final en apothéose avec le Cabaret tzigane (les “inter-gitans” du spectacle), derrière lequel se cache le groupe Spakr, pour un spectacle haut en couleur à la frontière du cirque, du théâtre et du concert. Tzigane, yiddish, manouche, berbère, rom, tout est bon pour ces musiciens, danseurs, trapézistes et cuisiniers. Dans le cadre du festival Br’Ain de Cirque, la compagnie Étoilée Cirée vous propose de découvrir le Cabaret Tzigane : « un lieu itinérant et un spectacle à la frontière du cirque, du théâtre et du concert ». Au programme : trapèzes et autres numéros circassiens, assiettes de goulasch, marionnettes, musiques (yiddish, manouche, berbère, balkanique etc.), flammes, roues de charrues, diseuses de bonne aventure… pour petits et grands, rassemblés pour l’occasion à la belle étoile et/ou sous plusieurs chapiteaux. Un cabaret qui en appelle à votre imaginaire ; sûrement l’endroit rêvé pour une aventure singulière et en V.O dans moult langues. Br’Ain de cirque, du 20 au 31 mai, 04 74 50 40 00 ou 06 12 86 05 55 Anne Huguet et Laurent Zine

MAI 2009

N° 148

15


spectacles vivants

Jean-Paul Delore voyage avec les élèves de la Comédie de Saint-Étienne

©Sean Hart

KUKUGA MÉLANCOLIQUE SYSTÈME DIX

Poétique metteur en scène, aventurier du théâtre contemporain, fine oreille et planant terrien brûleur de planches, Jean-Paul Delore a accepté de travailler avec les 10 comédiens en 3e et dernière année de l’École de la Comédie de Saint-Étienne sur leur “chantier”, leur devoir de fin d’études. Mais cet homme passionnant ne l’a pas accepté comme une pige, une parenthèse, il a voulu intégrer ce travail avec les 5 filles et 5 garçons âgés de 25 ans dans son propre parcours, inscrire Kukuga mélancolique système dix dans ses désormais fameux Carnets Sud-Nord. Il les a emmenés avec lui à Johannesburg, Afrique du Sud, où, ensemble, ils ont squatté un complexe de cinéma abandonné, ils ont joué dans les rues de Maputo, Mozambique, non sans avoir auparavant échangé avec les enfants de Vénissieux… Les 10 élèves terminant leur formation par ce fabuleux voyage initiatique en compagnie de Jean-Paul Delore, de l’écrivain Dieudonné Niangouna, et puis de tant d’artistes de France ou du cru, de musiciens, d’une vidéaste… sans nul doute en resteront marqués. Quelques mots avec Jean-Paul Delore. Kukuga mélancolique système dix, c’est un titre plutôt mystérieux… “Kukuga”, c’est du lingala, une des langues du Congo. Cela veut dire “cuisine forte”. Mêlée à la mélancolie, presque son opposé, j’ai pensé qu’elle représentait assez bien cette envie d’en découdre de la jeunesse, avec la rêverie, la tristesse. C’est aussi ce mélange de sentiments contradictoires qui accompagne le voyageur au moment de faire ses valises. Et puis, pour expliquer “système dix”, ils sont 10 jeunes comédiens en formation ; je leur ai demandé, partout où nous sommes passés, de réagir, de créer, de “performer” en fonction de leurs propres sensations et des rencontres fortuites ou non, drôles, effrayantes ou tendres, bref, humaines. Le spectacle proposé à Saint-Étienne sera donc composé à partir de 10 portraits. C’est un peu leur formation mise en scène ? En quelque sorte, mais c’est surtout la volonté de se servir des rencontres comme moteur de l’écriture. Il faut considérer ce “grand chantier” comme une résidence itinérante. Les 10 comédiens sont notre matériau de création, mais parce que le matériau de l’acteur, c’est lui-même. Nous les avons immergés dans des territoires, des villes étonnantes, parfois, d’où partent et où arrivent des migrants. Ce furent des rencontres avec des histoires inouïes, souvent lourdes et, pourtant, de Vénissieux à Maputo, celles de populations très jeunes. En Afrique du Sud, nous travaillions avec 19 personnes, sans langue commune. Comment fabriquer, alors, un théâtre commun ? Il fallait trouver, en l’expérimentant, ce langage, l’exprimer à partir de la rencontre avec l’autre, à partir des frottements, des incompréhensions, des agressions ou des rires. Il fallait se laisser imbiber par les autres, éprouver, car c’était inévitable, la solitude, les humiliations, mais aussi le plaisir, le désir. C’est toujours ce projet au long cours que vous menez depuis 8 ans, les Carnets Sud-Nord… La vocation de ce travail est la réunion d’artistes du Sud et du Nord avec un théâtre musical contemporain, toujours en immersion dans des lieux qui, chacun, comme le dit Bernard-Marie Koltès, sont “la métaphore du monde”. Cette fois, je profite de cette formation pour raconter une métaphore de la jeunesse. Car, au bout du compte, ce que nous aimons, c’est raconter des histoires. Du 28 au 30 mai à l’Usine et du 4 au 6 juin au Théâtre du Parc d’Andrézieux-Bouthéon, Comédie de Saint-Étienne, 04 77 25 14 14 Étienne Faye

FOOTSBARN TRAVELLING THÉÂTRE C’est une fameuse troupe de saltimbanques qui fait une halte en Rhône-Alpes, en mai, au Sémaphore à Irigny. Le Footsbarn Travelling Théâtre y présente L’homme qui rit, d’après le roman de Victor Hugo. Cette compagnie créée en 1970 en Angleterre, dans une grange (barn), par Oliver Foot et JeanPaul Cook, installée aujourd’hui dans l’Allier, adapte et met en scène, donc, un texte écrit par l’auteur français pendant son exil en Cornouailles. L’histoire s’y déroule, d’ailleurs, mais au XVIIIe siècle. Gwymplaine est un enfant d’une famille royale, abandonné à sa naissance. Nourrisson, il a été confié à une terrifiante confrérie, spécialisée dans la fabrication de phénomènes de foire. Et c’est ainsi que Gwymplaine est devenu l’homme qui rit, sa bouche ayant été prolongée de part en part, jusqu’aux oreilles. Lorsqu’on ajoute que le pauvre garçon est chapeauté par un homme qui se nomme Ursus et un loup qui répond, lui, au doux nom de Homo, on comprend que ce roman est des plus offensifs, dans la veine politique de Victor Hugo. La troupe de comédiens, montreurs de marionnettes, de circassiens, de techniciens, présentant un légendaire théâtre de tréteaux, s’est fait connaître par son inventivité, son dynamisme, et surtout sa capacité à faire surgir un imaginaire à partir de 2 ou 3 bouts de ficelle… Leur arrivée à Irigny est tout simplement un événement. Du 15 au 17 mai au Sémaphore, 04 72 30 47 90 Étienne Faye

16

N° 148

MAI 2009


spectacles vivants

ASSISES INTERNATIONALES DU ROMAN

De l’AIR dans la ville

Il est vraiment question d’exigence concernant les Assises internationales du roman, cette 3e édition s’inscrit dans le paysage culturel de la ville de Lyon comme un des moments forts du printemps. Qu’on ne s’y trompe pas, Guy Walter est un homme de littérature, son parcours le montre. Il a su donner à la Villa Gillet une place enviable, le monde des lettres peut être fier de ce lieu où les rencontres littéraires, philosophiques… sont toujours de haut niveau, dans la recherche de l’intelligence doublée d’une nécessité de l’écrit, et c’est le parallèle que l’on peut faire avec les Assises. L’originalité n’est pas l’argument, ni la liste des auteurs invités que l’on aligne comme un palmarès ; il est plus question d’un éclairage de la pensée et de la façon d’écrire une littérature qui décrit et peut nous éclairer sur le monde d’aujourd’hui. Une semaine avec une pléiade d’écrivains. Une très belle rencontre en ouverture avec la venue de Claude Lanzmann. On ne peut citer tous les noms, mais juste rappeler quelques thématiques, comme les rencontres “Vu d’ailleurs”, où un auteur étranger nous parle d’un auteur français, et non des moindres dans les 2 cas (Rick Moody / Artaud, Colum McCann / Zola, Will Self / Céline). D’autres temps forts, d’autres auteurs, dont la venue très attendue d’Aharon Appelfeld sur le thème de “La mémoire en héritage”, la venue d’Alain Badiou en dialogue avec Jean Birnbaum, les jeunes auteurs seront aussi présents : Antonio Ungar, Adam Thirlwell, Cécile Guilbert ou encore l’étonnant Sasa Stanisic avec son 1er ouvrage, Le Soldat et le Gramophone, et jusque tard dans la nuit avec “Les fous du soir” entre 23 h 30 et 0 h 30. Rencontre Avec Guy Walter Cette 3e édition confirme par sa programmation votre volonté d’ouvrir les Assises internationales du roman sur le monde. Comment avez-vous articulé cette programmation ? Oui, la relation du roman au monde reste au centre de nos préoccupations, la relation du roman au réel. La littérature invente des langages nouveaux pour répondre à la complexité de la vie, pour la célébrer aussi comme une richesse partageable, un bien inaliénable. Traduire le monde, c’est en quelque sorte l’émanciper. Lorsque nous avons décidé, avec l’équipe du Monde des livres, d’intituler cette 3e édition “Le roman : hors frontières”, c’est à cela que nous pensions, à cette liberté émancipatrice des formes. Le roman migre d’une culture à une autre, d’une langue à une autre, passe les frontières mais aussi les redessine, les redistribue, parfois les efface. Le roman transgresse les genres, les hybride. Dans ce titre que nous avons choisi, il faut être attentif au deux-points. Le roman ne se laisse pas enfermer. Comme les individus, il s’invente et s’échappe. La relation au monde passe par des effets de décadrage et de hors champ. Les thèmes que nous avons choisis – ils sont trop nombreux pour que je les cite tous – ont aussi une qualité transitive. Ils nous ouvrent à la réalité, à sa diversité. Quelle psychologie aujourd’hui pour le roman ? Quelle écriture pour la violence ? La mémoire en héritage… Le roman a une puissance d’irruption dans la réalité. Il ne fait pas que la décrire. Il la fait parfois exploser. Il l’oblige à se redéfinir. Il traque l’illusion, le mensonge. Le roman a une lucidité salutaire. Installer la littérature et les auteurs au cœur du débat, c’est le leitmotiv des Assises ? Installer la littérature et les auteurs au cœur du débat, sans aucun doute. Nous l’avons souvent dit, les Assises ont le souci de nous faire entrer dans l’expérience de l’écriture et de la lecture. Il ne s’agit pas de célébrer les auteurs, mais de considérer leurs livres comme des œuvres vives, comme des actes de pensée. Il s’agit de participer ensemble à cette expérience. Pour y parvenir, nous avons opté pour des contraintes d’organisation qui s’avèrent fécondes. Les romanciers proposent pour chaque table ronde des contributions inédites qu’ils prononcent dans leur langue et qui nous parviennent assez longtemps avant le début des Assises. Ils viennent donc tous en ayant une connaissance de ce que les autres vont dire, car tous les textes ont été traduits et réadressés aux participants de la table ronde. Nous nous donnons donc les conditions d’un vrai débat. Les romanciers nous le disent souvent. Ils ont enfin le sentiment de se rencontrer. Il y a de belles nouveautés cette année : la musique, la découverte d’un texte de Marguerite Duras, “Les fous du soir”… La musique, c’est vrai, avec le récital Alain Planès et Pascal Quignard, le grand entretien avec Alfred Brendel. Montrer comment le roman et la musique dialoguent, comment la littérature nourrit la sensibilité d’un interprète ou d’un psychanalyste, avec l’invitation du très brillant psychanalyste britannique Adam Phillips, cela nous importe, cette puissance de propagation du roman. “Les fous du soir”, pourquoi se coucher ? La littérature nous éveille, non ? J’attire votre attention sur une autre initiative, “La ‘veille’ : le temps des guetteurs”. Commencer les Assises la veille du jour où l’on commence. Ce paradoxe temporel résonne assez bien avec ce que l’écriture peut avoir de rebelle. Et puis nous rappeler à cette vigilance qui est une qualité humaine si fondamentale, celle qui nous empêche de faiblir, de transiger. Claude Lanzmann est un témoin précieux de notre temps, un écrivain exigeant et rare. Le Lièvre de Patagonie est un livre précieux. Oui, le roman veille. La littérature est aux aguets. C’est le sens profond de ces Assises. L’action se passe aux Subsistances, avec quelques autres moments éclatés dans la ville (bibliothèques, musées, librairies), du 25 au 31 mai. 04 78 39 10 02, www.villagillet.net Bruno Pin

MAI 2009

N° 148

17


agenda Pour juin/juillet/août envoyez vos infos avant le 18 mai à 491@wanadoo.fr HELEN SZONN Bar L’Absinthe, à 21h45. Gratuit CORNEGIDOUILLE Bar des Capucins à 20h30. Gratuit, 04 78 30 10 64 MAGGY SMISS Ninkasi Kafé à 22h. Gratuit BABYLON CIRCUS - LE BARATIN DE LA JOIE Théâtre Le Rhône, Bourg-lès-Valence à 20h30. 22€ - 19€, 06 10 13 28 36 PUSSE - MR LE DIRECTEUR - STANLEY KUBI Cave à Musique à 20h30. 7€ - 4€ SFONX - THE THIRSTY SELENITS BAND LaPéniche à 21h. 8€ - 5€ DIMANCHE 3 MAI TREMPLIN DÉCOUVERTE A Thou Bout d’Chant à 17h. 2€ LUNDI 4 MAI GET WELL SOON - DEAR READER Ninkasi Kao à 20h. 18€ MOHA! - SHEIK ANORAK - MARIO RECHTERN WEASEL WALTER Grrrnd Zero Vaise VENDREDI 1ER MAI DIRECTION SURVET Le Périscope à 21h30. 5€ BENGA - SOULÉANCE La Marquise à 22h. 15€ MR LIVING ROOM & MEMPHIS FLASH DJ SEXWAX AND MR ZOGS Sirius à 22h. Gratuit KANTYZE - SALARYMAN - SPARKLE... Ninkasi Kafé à 21h. Gratuit DEADWOOD SOUND Furibarts à 21h. Gratuit L’ORCHESTRE DU BAL Salle des Fêtes d’Igé (71) à 20h. 10€, 03 85 38 84 54 MAGMA - NÉOM Théâtre Le Rhône, Bourg-lès-Valence à 20h30. 28€ - 25€, 06 10 13 28 36 LA PETITE ÉPICERIE LES PERCUSSIONS DE TRÉFFORT La Tannerie à 12h. Gratuit SAMEDI 2 MAI FIRECRACKERS - JYM - THE DDDs Le Marché Gare à 20h. 10€ - 8€ LILY LUCAS Furibarts à 21h. Gratuit HAWA & MR DAY LIVE BAND Le Périscope à 21h30. 5€ THE SLUGZ - TEDDY’S NOISY ATOMIK MUSHROOMS La Marquise à 19h. 4€ JUN MATSUOKA La Marquise à 23h. Gratuit BOOLIMIX - DJ SCALDE Sirius à 22h. Gratuit YEAH BABY YEAH vs SLASHERS Trokson à 21h. 5€

18

N° 148

MARDI 5 MAI CLAIRE SABBAGH - MARINE A Thou Bout d’Chant à 20h30.12€ - 8€ POP CLUB #21 avec FAÏK Sirius à 20h30. Gratuit LE BARON PERCHÉ Ninkasi Kafé à 21h. Gratuit OCTAVE LA CROUTE & LE CIVIL CIE CCO à 18h30. Gratuit MERCREDI 6 MAI THE BISHOPS - MILKYMEE Le Marché Gare à 20h. 12€ - 10€ ONL & MISIA, dir. Bruno Fontaine Auditorium de Lyon à 20h30. 45€ - 15€ CLAIRE SABBAGH - MARINE A Thou Bout d’Chant à 20h30.12€ - 8€ FAKE ODDITY - SCALDE - VALE POHER GROUP - PROHOM... Ninkasi Kao à 20h. 5€ LES ZICS ZACS DU CNR Ninkasi Kafé à 21h. Gratuit DONKEY SHOT Sirius à 22h. Gratuit BAL FOLK : MICHEL CHAPUIS CCO à 20h30. 6€ - 3€ PÉTREK Polaris à 16h. 9€ - 7€ VINCENT DELERM Train-Théâtre à 20h30. 20€ TIME WILL TELL Château Rouge à 20h30. Gratuit JEUDI 7 MAI CLAIRE SABBAGH - MARINE A Thou Bout d’Chant à 20h30.12€ - 8€ PIERRE TOURNAIRE Kraspek Myzik à 20h30. 6€ - 4€ ACOUSTIC DUO Salle des Rancy à 20h30. 12€ - 10€, 06 12 64 71 79 LE BAL DU GROLECKTIF Le Périscope à 21h30. 5€ JOSEPH MERRICK - JM SEVAIN Sirius à 20h30. 3€, gratuit>22h SLUSH - K-RAY - SWITCH Marquise à 22h. Gratuit HARRY COVER - TATIE CHARBY Ninkasi Kafé à 18h. Gratuit THE ELDERBERRIES - DIG UP ELVIS - XX MARIANI CCO à 20h. 20€ - 15€ MUMAKIL - BLOCKHEADS - BOUNTY HUNTER F STANDS FOR FUCK YOU MJC Ô Totem à 19h. 15€ DAVID RODIGAN SOUL STEREO & ROOTS SYNDICATE Rub-A-Dub Club, St-Genis-Laval 21h/6h. 15€ - 13€, 06 84 29 97 67 AGNÈS JAOUI Théâtre Jean Vilar Bourgoin-Jallieu à 20h30. 25€ - 15€ NUSA NUSA La Tannerie à 20h30. 13€ - 10€ N&SK - SENTINEL Le Fil à 20h. 18€ - 12€ LES MARTOS DU GAMM Théâtre des Pénitents à 20h30. 8€ THE INTELLIGENCE - DJ VON KIDS LaPéniche à 21h. 6,5€ - 5€ ASSASSIN - LEGITIME Moulin de Brainans à 20h30. 25€ - 20€

MAI 2009

VENDREDI 8 MAI ABSOLUT CYBELIA Furibarts à 21h. Gratuit STRONG HAIKU - GLORIA PARCHOC Trokson à 21h. 5€ MATHIEU ARBRUN Les 3 Gaules à 21h BORÉAL - DURANT/ÉDOUARD - BONGO 808 Le Périscope à 21h30. 5€ KRISTLE WARREN - THE SOULMATE La Marquise à 20h30. 12€ ATOMIC PING-PONG PROJECT DJ HARRY COVER Sirius à 22h. Gratuit KENZA FARAH Transbordeur à 20h. 22€ - 19,8€ GUEM - FILL’S MONKEY Cave à Musique à 20h30. 14€ - 11€ SAMEDI 9 MAI CHUNK NO CAPTAIN CHUNK - NEO-KROWN THE OVERJOYED... La Marquise à 20h. 9€ REDRUM La Marquise à 23h. Gratuit DJ GASTON - DJ CHYLO Sirius à 22h. Gratuit MALOH Kraspek Myzik à 20h30. 6€ - 4€ PURPLE CHARLIE - THE VICIOUS Furibarts à 21h. Gratuit MAGGY SMISS Ninkasi Kafé à 22h. Gratuit OUTHOUSE Le Périscope à 21h30. 10€ - 8€ REBELS OF TIJUANA - TEENAGE LETTERS Trokson à 21h. 5€ FORGIVE ME SIENNA Les 3 Gaules à 21h CORNEGIDOUILLE Double Six à 21h. 6€ OUSANOUSAVA - AGO - TIGUST CCO à 20h. 20€ - 15€ ULTRAVOMIT - DESTINITY - JC JESSE - EVERLOUD Château Rouge à 20h30. 14€ - 11€ DIMANCHE 10 MAI PAGODE Marquise à 19h. 5€ - 3€ MISS WHITE AND THE DRUNKEN PIANO MARINE FUTIN Kraspek Myzik à 20h30. 6€ - 4€ ULTRA VOMIT - SMETI DUCHU La Tannerie à 18h. 12€ - 9€ JOHNNY HALLYDAY Zénith St-Étienne à 20h. 99€ - 44€ LUNDI 11 MAI HARRY COVER Sirius à 20h30. 2€/joueur WOVEN HAND - DELANEY DAVIDSON L’Épicerie Moderne à 20h30. 14€ - 8€ MARDI 12 MAI JOSÉ NEVES Sirius à 22h. Gratuit SOIRÉE ZIC ZAC DU CNR A Thou Bout d’Chant à 20h30. 3€ MICROFAUNE Ninkasi Kafé à 21h. Gratuit THE MOCHINES Mistral Palace, Valence à 21h. 8€, 0962 26 97 41 THE AFTERBEAT Le Nec à 20h. 22€ - 18€ MERCREDI 13 MAI YARON HERMAN Amphithéâtre Opéra de Lyon à 12h30. Gratuit SWAN MENIGOT - LAURENCE TAVERNIER A Thou Bout d’Chant à 20h30.12€ - 8€ LO’JO - IMAZ’ELIA Ninkasi Kao à 19h. 21€ - 15€ RED CASTLE ADDICTION Ninkasi Kafé à 21h. Gratuit ÉMILY LOIZEAU - KYRIE KRISTMANSON Salle Rameau à 20h. 28€ - 18€, 04 78 27 93 99 UNPLUGGED ENERGY Sirius à 20h30. Gratuit SOUL STÉRÉO La Marquise à 22h. 7€, gratuit filles LES WRIGGLES Salle de l’Isle, L’Isle d’Abeau à 20h30. 18€ - 11€, 04 74 80 71 85 ÉTHANE La Tannerie à 19h. Gratuit

JEUDI 14 MAI SWAN MÉNIGOT - LAURENCE TAVERNIER A Thou Bout d’Chant à 20h30.12€ - 8€ TRIO YARON HERMAN Amphithéâtre Opéra de Lyon à 20h30. 16€ - 10€ MARCEL BADEN POWELL - DJ CONNASSE Sirius à 20h30. 10€, gratuit >22h SAINTHOMAS Kraspek Myzik à 20h30. 6€ - 4€ JANE BIRKIN Bourse du Travail à 20h30. 38,5€ - 34,5€ BREAK - SECOND NATURE La Marquise à 22h. 7€ HEAVY FINGERS SEXTET Le Périscope à 21h30. 5€ ORCHESTRE TOUS DEHORS Salle Genton à 20h30. 10€ - 8€, 3J/20€ - 16€ REKA FÉRENCE - DJ TSARS Ninkasi Kafé à 18h. Gratuit THE KLEZMATICS Espace Albert Camus à 20h30. 18€ - 12€ VAGUEMENT LA JUNGLE L’Allégro à 20h30. 16€ - 10€ VENDREDI 15 MAI LAOMÉ Ninkasi Kafé à 21h. Gratuit THE VERY BIG EXPERIMENTAL TOUBIFRI ORCHESTRA Salle Genton à 20h30. 10€ - 8€, 3J/20€ - 16€, 04 74 69 14 65 JACK SPAROW La Marquise à 20h. 11,7€ REDRUM La Marquise à 23h. Gratuit DJ SEXWAX AND MR ZOGS - DJ GASTON Sirius à 22h. Gratuit MIRAH - TARA JANE O’NEIL RAYMONDE HOWARD - DJS MIDDLEGENDER Sonic à 20h. 6€ LAURENT MONTAGNE Kraspek Myzik à 20h30. 6€ - 4€ GADJO LOCO Furibarts à 21h. Gratuit CHOLET/KÄNZIGE/PAPAUX TRIO Le Périscope à 21h30. 5€ MAMISO La Cocotte Minute à 20h30. 8€ - 6€ YARON HERMAN Amphithéâtre Opéra de Lyon à 12h30. Gratuit MIX MEMPHIS FLASH Trokson à 21h. Gratuit TRIO YARON HERMAN invite KURT ROSENWINKEL Amphithéâtre Opéra de Lyon à 20h30. 16€ - 10€ SWAN MENIGOT - LAURENCE TAVERNIER A Thou Bout d’Chant à 20h30.12€ - 8€ AUSTRALIAN VIBRARIONS Les 3 Gaules à 21h PHYSSE La Casa Musicale à 20h30. 8€ - 6€ JEAN-BAPTISTE VEUJOZ/OLIVIER GERBEAUD Acte 2 Théâtre à 21h30. 12€ - 8€ FANTANI TOURÉ Maison de la Rencontre à 20h30. 12€ - 8€ TÉTÉ - MR TOMA - KOUMEKIAM L’Épicerie Moderne à 20h30. 16€ - 11€ ZERÖ - THE GOOD DAMN - THE RUBIKS Clacson à 20h. 8€ GÉRARD MOREL ET TOUTE LA CLIQUE QUI L’ACCOMPAGNE Polaris à 20h30. 14€ - 11€ LE BAL DES MARTINE Centre Culturel Jean Moulin, Mions à 20h30. 8€ - 5€, 04 78 21 21 42 SIXUN Mâcon Scène Nationale à 20h30. 22€ - 15€ JAM SESSIONS Crescent Jazz à 18h30. Gratuit OLIVIA RUIZ Le Fil à 20h. 25€ - 22€ SAMEDI 16 MAI TRIO YARON HERMAN/QUATUOR MANFRED Amphithéâtre Opéra de Lyon à 20h30. 16€ - 10€ THE HOLY CURSE - THE LAYERS Trokson à 21h. 5€ VALÉRIA PACELLA Les 3 Gaules, à 21h SWAN MÉNIGOT - LAURENCE TAVERNIER A Thou Bout d’Chant à 20h30.12€ - 8€ KAUMARI Furibarts à 21h. Gratuit

MALOORY HAYS - KARINE ZARKA La Cocotte Minute à 20h30. 8€ - 6€ BLANDINE ROBIN La Casa Musicale à 20h30. 8€ - 6€ JEAN-BAPTISTE VEUJOZ/OLIVIER GERBEAUD Acte 2 Théâtre à 21h30. 12€ - 8€ 65 DAYS OF STATIC LES LUTINS PATATES DE L’ESPACE Le Marché Gare à 20h. 13€ - 10€ SINGE Le Périscope à 21h30. 5€ CÉLESTE - ODLAND - ASSASSIN OF YOUTH La Marquise à 20h. 5€ TATIE CHARBY - DJ SCALDE Sirius à 22h. Gratuit LA THÉORIE DES CORDES Salle Genton à 20h30. 10€ - 8€, 3J/20€ - 16€, 04 74 69 14 65 ANDRÉ BONHOMME - SANDRINE DUBOIS Église St-Michel, Lyon 7e à 20h30. 12€ - 10€, 04 27 02 32 20 METALLIAN BATTLE CONTEST 09 Ninkasi Kao à 18h. 10€ NADIYA Transbordeur à 20h. 33,5€ LA BRETZEL Médiathèque du Tonkin à 15h30. Gratuit, 04 78 89 78 90 YVAN LE BOLLOCH ET MA GUITARE S’APPELLE REVIENS - NOVOX Place Henri Barbusse, Givors à 19h30. Gratuit, 04 78 73 15 89 WATCHA CLAN - N&SK Abattoirs. 13€ - 10€ La nuit de tous les jazz : DAVE LIEBMAN JEAN-MARIE MACHADO - etc. Train-Théâtre à 19h. 19,5€ - 16€ 69DB - SIGNAL ÉLECTRIQUE - MIK IZIF DJ PEPE - ATIKA STELLA Le Fil à 21h. 12€ - 8€ JAZZ DANS LE RAVIN Crescent Jazz à 21h. 10€ TAGADA JONES - DIRTY FONZY Cave à Musique à 21h. 13€ - 10€ NEW YORK SKA JAZZ ENSEMBLE - DJ ALIENDUCH LaPéniche à 21h. 8€ - 5€ ONE SHOT - BEST OF MASTER CLASS Moulin de Brainans à 20h30. 10€ - 8€ RUBIN STEINER - NATTY BASS DOCTOR FLAKE - LES MONSTROPLANTES THE GROUND FLOOR - etc. Château Rouge 21h/6h. 21€ - 17€ DIMANCHE 17 MAI JEAN-BAPTISTE EUJOZ/OLIVIER GERBEAUD Acte 2 Théâtre à 19h. 12€ - 8€ TOMEK Kraspek Myzik à 20h30. 6€ - 4€ SWING SYSTEM Le Périscope à 17h. 5€ MARDI 19 MAI MARISSA NADLER - GREG WEEKS COTTON WOOD Sonic à 20h. 7€ CAVA LOCA - SHE DEMONS - A-KAN99 UNPLUGGED ENERGY Sirius à 20h30. 3€ GANTNER A Thou Bout d’Chant à 20h30.12€ - 8€ JEANNE GARAUD - COKO Auditorium de Villefranche à 20h30. 14€ - 11€, 04 74 60 31 95 JOHN GREAVES - Chante Verlaine Abattoirs à 20h30. 15€ - 13€ RTL Disco Show : VILLAGE PEOPLE BONEY M - PLASTIC BERTRAND OTTAWAN - etc. Zénith St-Étienne à 20h30. 40€ - 38€


agenda JEUDI 21 MAI MATHIEU QUINTET Les 3 Gaules à 21h Nuits Sonores : KIKO - OLIVER HUNTEMANN YANNIS BECKER - etc. Loft Club, Lyon 7e 23h/6h. Gratuit Nuits Sonores : BOOGERS - COMANECHI YOKOHAMA ZNE ROCK - SURFIN’ MATADORS ATOMIC PING PONG PROJECT vs HARRY COVER Le Marché Gare 20h30/3h. Gratuit Nuits Sonores : THE PSYCHIC PARAMOUNT AGATHE MAX - TAMAGAWA - HANG THE DJ Sonic 21h/3h. Gratuit Nuits Sonores : CHASE & STATUS SALARYMAN feat. MATT TRACKER ROOTS - MIGHTY BASS - MAÏEUTIK Marquise 22h/5h. Gratuit Nuits Sonores : AKIKO KIYAMA - CITIZEN KAIN BYETONE - WATERBLIP - etc. La Plateforme 20h/5h. Gratuit ABSTRAXION - GACHETTE OF THE MASTIFF EM - WLADKOPFX XI - STANDARD SATELLITE SOUD SYSTEM Sirius à 21h. Gratuit PSYCHIC PARAMOUNT - AGATHE MAX Le Sonic Nuits Sonores : GILLES PETERSON WORLDWIDE Piscine du Rhône 15h30/22h30. 19€ Nuits Sonores : MANU LE MALIN THE PROXY - LADY NOISYKA - MR MANALI DJ KRIS KORREYA - DRUMATIC TWINS SKIMFISH - ELECTROBUGZ - etc. Ninkasi Kao & Ninkasi Kafé 22h/5h. Gratuit Nuits Sonores : FLORE - SERGUEÏ THE CYBER-MUDJAHEDEENS Rail Théâtre 22h/5h. Gratuit Nuits Sonores : SOLO - SANY PITBULL JOYCE MUNIZ - JAY HOOZBAD Transbordeur 22h/5h. Gratuit JEAN-PAUL HERVÉ TRIO Le Périscope à 21h30. 5€ DOMB - POUTRELLES FEVER La Tannerie à 20h30. 12€ - 6€

MERCREDI 20 MAI Nuits Sonores : THESE NEW PURITANS - MATMOS PSYCHIC TV3 - LAURENT GARNIER RADIO SLAVE - CARL CRAIG CLARA MOTO - AGORIA - etc. Le Marché Gare, 2 rue Vuillerme à 22h. 28€ - 25€ ATELIERS CHANSON, ENM Villeurbanne Amphithéâtre Opéra de Lyon à 12h30. Gratuit GANTNER A Thou Bout d’Chant à 20h30.12€ - 8€ PAGODE DO CRITO 13, rue Ste-Catherine, Lyon 1er à 19h. 3€, 06 28 27 07 10 MOON Sirius à 22h. Gratuit BAL FOLK avec JOSIANE ROCHE CCO à 20h30. 6€ - 3€ LES FILS DE TEUPU LES SARDINES ÉPANOUIES Cave à Musique à 20h30. 13€ - 10€ DATUNE feat. SIR JEAN - NETNA KAMANA MAN - DJ DROP Le Fil à 20h. 15€ - 10€

VENDREDI 22 MAI ATELIERS CHANSON, ENM Villeurbanne Amphithéâtre Opéra de Lyon à 12h30. Gratuit MAX LE SALE GOSSE - P.MOORE - ANTONY LA BAAZ & KARA MAEHL - TAJMAHAL - etc. Esplanade du Gros Caillou 14h/22h30. Gratuit DJ PHILGOOD - DJ NÖ Sirius à 22h. Gratuit ANTOINE BERTAZZON Furibarts à 21h. Gratuit JEAN LOUIS Le Périscope à 21h30. 5€ Nuits Sonores : BOSS HOG - DIZZEE RASCAL CHROME CRANKS - THE DRONES RICARDO VILLALOBOS - EBONY BONES CUT CHEMIST - etc. Le Marché Gare, 2 rue Vuillerme à 22h. 28€ 25€ DJ SALOMÉ Ninkasi Kafé à 22h. Gratuit PEP’S - CHRISTOPHE FREYSSAC Moulin de Brainans à 20h30. 20€ The Wyatt project : DONDESTAN ANSIL & THE HIDDNTRACKS Abattoirs. 12€ - 9€ SAMEDI 23 MAI Nuits Sonores : LYDIA LUNCH BAND MISS KITTIN & THE HACKER - DAVE CLARKE TEENAGE JESUS & THE JERKS - DUBFIRE MEN WITHOUT PANTS - DAN LE SAC & SPITZER RADIOCLIT - DANGER - etc. Le Marché Gare, 2 rue Vuillerme à 22h. 28€ 25€ ME DUC - AZALIAH - FULL POWER Furibarts à 21h. Gratuit PEEPING TOM Le Périscope à 21h30. 5€ ORELSAN - YACE GROW - BLESS&WAL’S LE MYSTER Ninkasi Kao à 20h30. 18€ - 11€

MAGGY SMISS Ninkasi Kafé à 22h. Gratuit TRYO Halle Tony Garnier à 20h30. 35€ ILIS - AND ROCK - MÜ La Marquise à 20h. 5€ DJ PHILGOOD La Marquise à 23h. Gratuit DJ OVERFLOW - DJ HARRY COVER Sirius à 22h. Gratuit S - LE PARTI Trokson à 21h. 5€ MUKASHI MUKASHI - HEIWA DAIKO DUO SYL NUVAANU - UNDERCOVER SLUT RYO FUJIMURA CCO à 17h. 21€ ÉRIC PROST QUARTET Le Caveau du Chien à 3 Pattes, Belleville à 21h. 11€ - 5€ DOKHANDEME - REDBONG Cave à Musique à 21h. 9€ - 6€ FURIA - BEYON D LUSION - BURN OUR MIND LaPéniche à 21h. 8€ - 5€ ULTRA VOMIT - IMPUREZA - DILUVIAN DIERESIS Moulin de Brainans à 20h. 15€ CHRIS CUTTLER TRIO - KAREN MANTLER Abattoirs. 12€ - 9€ DIMANCHE 24 MAI Nuits Sonores : PIERRE HENRY - NARCOPHONY Transbordeur à 20h. 24€ LUNDI 25 MAI BAT FOR LASHES - DAVID WALTERS Ninkasi Kao à 20h. 25€ LIGHTNING BOLT - MONNO Grrrnd Zero Vaise MARDI 26 MAI ALELA DIANE Transbordeur à 20h30.21€ - 18€ STACEY KENT - MATTHIEU BORÉ Bourse du Travail à 20h30. 30€ - 17€, 04 78 38 09 09 JOSÉ NEVES Sirius à 22h. Gratuit BENJAMIN SIKSOU Ninkasi Kao à 20h. 20€ MOULAY TAYEB & LES GNAWAS DE MARAKKECH 6e Continent à 21h. Gratuit BAMGLI Ninkasi Kafé à 21h. Gratuit FINALE TREMPLINS DÉCOUVERTE ATBC 2009 Radiant à 19h30. Gratuit NERINGA - JAAL Le Nec à 20h. 22€ - 18€ MERCREDI 27 MAI NY MALAGASY ORKESTRA, dir. Justin Vali Amphithéâtre Opéra de Lyon à 20h30. 16€ - 10€ AUDREY ANTONINI A Thou Bout d’Chant à 20h30.12€ - 8€ KPP TRIO Furibarts à 21h. Gratuit CYRZ - CLAIRE DENAMUR Sirius à 20h30. 10€ KEVIN K ACOUTIC SET - LAST BRIGADE Trokson à 21h. 5€ LENNY KRAVITZ - CHRIS CORNELL Halle Tony Garnier à 20h. 62€ - 40€ MATTHEW MC ANUFF - OWN MISSION SOUND LION SOUND & BREDDA SOUND Toï Toï Le Zinc 21h/3h. 8€ Soirée SLAM avec ENTRE 2 RIMES MJC Ô Totem à 20h. Gratuit DJ BADSEEDS - DJ ATOM LaPéniche à 19h. Gratuit JEUDI 28 MAI THOMAS DUTRONC Bourse du Travail à 20h30. 38€ - 32€ DANIEL KAHN & THE PAINTED BIRD La Cocotte Minute à 20h30. 8€ - 6€ ASHTONES Trokson à 21h. 5€ MATHIEU ARBRUN Kraspek Myzik à 20h30. 6€ - 4€ AUDREY ANTONINI A Thou Bout d’Chant à 20h30.12€ - 8€ CLASSIC MADE IN JADE Le Périscope à 21h30. 5€ BREDDA SOUND SYSTEM Toï Toï Le Zinc à 20h. Gratuit RAOUL PETITE Salle Jean Dasté, Rive de Gier à 20h30. 18€ - 14€, 04 77 83 07 93 SOIRÉE SLAM SOPRANO Le Fil à 20h. Gratuit VENDREDI 29 MAI 30 ANS DE HIP-HOP avec BOULIMIX Sirius à 22h. gratuit STUCK IN TOWN - THE SMALL TIES La Marquise à 20h. 5€ NY MALAGASY ORKESTRA, dir. Justin Vali Amphithéâtre Opéra de Lyon à 20h30. 16€ - 10€ THE MOCHINES - FLASHFALCON Trokson à 21h. 5€ CORNEGIDOUILLE Les 3 Gaules à 21h. Gratuit ANDRÉ MARGUIN A Thou Bout d’Chant à 20h30.12€ - 8€

DANIEL KAHN & THE PAINTED BIRD La Cocotte Minute à 20h30. 8€ - 6€ FRANÇOIS GAILLARD & ÉVELYNE GAILLET La Casa Musicale à 20h30. 8€ - 6€ TONY PAGANO QUARTET Le Périscope à 21h30. 5€ Festival 6e Continent : LES GNAWA DE MARAKKECH & MOULAY TAYEB BANAT AÏCHATA - PINHAS - etc. Parc de Gerland à 19h30. Gratuit DAVY SICARD - FORRO DE REBECCA Ninkasi Kao à 19h30. 23€ - 19€ PERCUMANIA avec BLACK STIX & CNR LYON L’Épicerie Moderne à 20h30. Gratuit TRUST - SKIP THE USE Transbordeur à 20h. 32€ AMSTERDAM KLEZMER BAND - PROWPUSKOVIC Cave à Musique à 20h30. 11€ - 8€ ORCHESTRA BAOBAB - TRIO KELY Espace des Arts à 20h. 25€ - 10€ SPLINE ET LA MAUVAISE HERBE - DOEI RAZ’ROCKETTE - ANTID’HOT Abattoirs à 20h30. Gratuit SAMEDI 30 MAI TRUNKS feat. LAETITIA SHERIFF - ANTIFORFORA BRICE ET SA PUTE Le Marché Gare à 20h. 10€ - 8€ SÉBASTIEN JOULLIE TRIO Le Périscope à 21h30. 5€ F.H.T. CREW - POP O RAMA Sirius à 22h. Gratuit WOTB - WEED ACADEMY La Marquise à 20h45. 3€ W.A.W. - THE GOOD DAMN Trokson à 21h. 5€ DO RÉMI Les 3 Gaules à 21h ANDRÉ MARGUIN A Thou Bout d’Chant à 20h30.12€ - 8€ RACHAEL DADD Furibarts à 21h. Gratuit SÉBASTIEN SCHULLER Ninkasi Kao à 20h30. 20€ - 18€ MAGGY SMISS Ninkasi Kafé à 22h. Gratuit Festival 6e Continent : ORCHESTRE NATIONAL DE BARBÈS - HOBA HOBA SPIRIT - JBARA - etc. Parc de Gerland à 19h30. Gratuit Carte Blanche au CNR Salle Genton à 20h30. Gratuit ETHS - KORITNI - ADAGIO - MESSLAINE DOBERMAN CREW - THE OATH SEEKERS OF THE TRUTH - NO RETURN Transbordeur à 17h. 20€ - 15€ KANKA - DJ SWITCH - MINIMAN - DJ GREGOS AKUFENE EXPERIEN-Z Clacson 20h30/5h. 10€ RENZA BÔ Crescent Jazz à 21h. 10€ MAX ROMEO - MAXXO - OTTOROOTS Parc de l’Abbaye de Cluny (71) à 19h30. 15€ - 13€ CALVIN RUSSEL - ROTOR JAMBREKS Moulin de Brainans à 20h30. 28€ SPLINE ET LA MAUVAISE HERBE - DOEI RAZ’ROCKETTE - ANTID’HOT Abattoirs à 20h30. Gratuit DIMANCHE 31 MAI LE K MORLOT Kraspek Myzik à 20h30. 6€ - 4€ CORNEGIDOUILLE Bar des Sports, Bourg de Thizy (69) à 11h30. Gratuit, 04 74 05 75 43

FESTIVALS FESTIVAL 6E CONTINENT (11E) Divers lieux Lyon 7e + Parc de Gerland, Vaulx-en-Velin, St-Priest - 04 37 38 98 71 Thème 09 : le Maroc - Musiques, expos, contes : Amal Khizioua, Nidal Canari, Thierno Diallo, Mohamed Baouzi 3/6, cinéma : CASANGERA, Noureddine Lakhmari 2HORAS de Karim Aitouna, colloque 4/6 littérature : Hommage à ABDELKEBIR KHATIBI, forum des associations 30/5 MOULAY TAYEB & LES GNAWAS DE MARAKKECH BANAT AÏCHATA- ELECTRO GNAWA PROJECT JBARA - HOBA HOBA SPIRIT - ONB - AL FORRIA - etc. GNAWA DE MARRAKECH & FORRO DE REBECCA feat. THIERNO DIALLO - 4/6 à 20h Fêtez En Tout Un Monde, 40 lieux Guillotière (6/6) BAL À BISTAN - AHIHANA - RUCANGOLA MACHETE - AÏSSI - AMI & AL - SALANGANE CHEB MAJID - GAWA - etc. + Quels renouvellements dans les dynamiques migratoires entre le Maroc et la France ? 4/6 à 14h 26 mai au 6 juin. Gratuit ENGRANGEONS LA MUSIQUE (4E) Briord & Bugey (20 Apéros-concerts itinérants) 06 75 35 90 86/04 74 36 70 04 SIDILARSEN - LA FANFARE DU PÉTARD SKAFÉINE 29/5 RÉMO GARY & FRANÇOIS GRINAND - COKO - K RIGOLUS - JACQUES PELLARIN TRIO MUSICAL’EAU 30/5 BRATSCH - LES BLAIREAUX DANIEL KAHN & THE PAINTED BIRD 31/5 + DOMISILADORÉ, FLEUR DE CIRQUE, etc. 29 au 31 mai, ve. à 20h, sa. à 15h, di. à 11h. 12€ - 5€, 3J/46€ - 36€, 1J/32€ - 26€

MAI 2009

N° 148

19


agenda FESTIVAL UN AUTRE MONDE (4E) Lycée de la Cotière - Salle des Gravelles La Boisse-Montluel - 04 72 25 75 07 Concerts et tables-rondes sur un autre monde + Village Associatif (UNICUM ORCHESTRA LILY- CHTINGULAH - etc.) Mon alimentation aujourd’hui et demain 15/5 à 17h30 Quels déplacements pour demain ? 16/5 à 17h30 PRISE 2 CONSCIENCE - LADY STEPH SENSA LE MYSTER - AS’N - BATTLE HIP HOP 15/5 TONTON DAVID - ZION HIGH FOUNDATION DATUNE - KING ADÉ 16/5 15 et 16 mai à 17h30 et 21h. 5€ et/ou gratuit PRINTEMPS DE PÉROUGES Itinérant, +sieurs lieux inédits (églises, hall gare…), plaine de l’Ain + Lyon - 0826 30 2468 Chanson, jazz, classique, humour, lyrique, folk… Jusqu’au 1er juil. 160€ - 20€ MARC-ANDRÉ LÉGER 6/5 VISHTEN 7/5 - MARTIN RAPPENEAU 14/5 STANISLAS + CRISTINI 15/5 OXOTE LURRA 29/5 NUIT TIBÉTAINE feat. LOTEN NAMLING 30/5 CRAIG ADAMS 4/6 - ROBERTO ALAGNA 01/7 LES FILS DE GEORGES 5E FESTIVAL BRASSENS Espace Flora Tristan & en ville Soucieu en Jarrest (69) - 06 32 17 42 12 Concerts, guinguettes (4), bœufs, expos (JOSÉE STROOBANS), parade (50 musiciens), tremplin LES SOUTIEN-GEORGES LES COPAINS D’ABORD ALLAIN LEPREST - BURIDANE ... 29 au 31 mai. 18€ - 7€, 1J/32€, JJ/42€ FÊT’ARTS (5E) Plein air, places centre ville (Barbusse, Jean Jaurès) Givors - 04 78 73 15 89 Défilé déambulatoire : CH’ART’IVARI, village des Arts & expos, danse, concerts : SAM’DI - YVAN LE BOLLOCH - NOVOX ENSEMBLE EOLE, etc. 16 mai 13h/23h. Gratuit E

PAROLES & MUSIQUES (18 ) Fil, L’Éphémère, Magic Mirrors, Zenith Bld Jules Janin - St-Étienne - 04 77 25 01 13 CLAIRE LISE - LUCIOLE BURIDANE - CHAT Off, Jeune Public, atelier d’écriture en prison… BÉNABAR - TRYO - M.A.P. - EZ3KIEL OXMO PUCCINO - BABYLON CIRCUS EMIR KUSTURICA - JULIEN DORÉ SAULE - NICOLAS JULES - etc. 27 au 31 mai. 30€ - 5€, 1J/35€ - 30€ FESTIVAL SAIL SOUS COUZAN Salle des Fêtes - Sail-sous-Couzan 04 77 24 52 62/06 29 47 51 03 LES ANGES DÉTRAQUÉS - KORTTEX HAINEMIS D’ÉTAT - CESTODE 8/5 AMANIT - EUROSHIMA - ETHNOPAIRE MEMENTO MORIT 9/5 8 et 9 mai à 21h. 5€ MIX UP FESTIVAL Elispace - Beauvais BATTANT - BEAT ASSAILANT MANU LE MALIN THE EX & GETATCHEW MAKURIA RADIO MOSKOW - 69DB - DDAMAGE CHEVEU - CONGOROCK - DJ FRESH CERCUEIL - etc. 30 mai 16h/9h. 10€

CLASSIQUE MERCREDI 6 MAI MAÎTRISE DE L’OPÉRA, dir. Sabine Kouli & CÉDRIC LAURENT Amphithéâtre Opéra de Lyon à 18h30. Gratuit MATTHIEU MARTIN Salle Varèse à 20h30. Gratuit QUATUOR EBÈNE - ISABELLE MORETTI / MAGALI MOSNIER / NICOLAS BALDEYROU Ravel, Debussy, Albeniz-Granados Salle Molière à 20h30. 35€ - 15€, 04 78 38 09 09 CHŒUR BRITTEN invite RAFFI OURGANDJIAN & CAMILLE ROY, dir. Nicole Corti Schumann, Bartok, Roy Église St-Nom-de-Jésus, Lyon 6e à 20h30. Prix libre, 04 72 30 75 49 JEUDI 7 MAI MAÎTRISE DE L’OPÉRA, dir. Sabine Kouli & CÉDRIC LAURENT Amphithéâtre Opéra de Lyon à 18h30. Gratuit MARDI 12 MAI CAMERATA DU RHÔNE & PIERRE-LAURENT BOUCHARLAT - Kilar, Ravel Espace Albert Camus à 20h30. 21€ - 18€ DIMITRI NAÏDITCH - Scriabine, Prokofiev... Opéra-Théâtre de St-Étienne à 18h30. 36,4€ - 33,3€ MERCREDI 13 MAI ANNA VINNITSKAYA - PETYA HRISTOVA Prokofiev, Goubaïdoulina, Scriabine... Opéra-Théâtre de St-Étienne à 18h30. 36,4€ - 33,3€ JEUDI 14 MAI SOLISTES DE LYON-BERNARD TÉTU & ENSEMBLE D’INSTRUMENTS ANCIENS, dir. Philippe Forget Bach, Monteverdi, Forget Abbaye d’Ainay, Lyon 2e à 20h30. 24€ - 21€, 04 72 98 25 30 ORCHESTRE DU CNSMD DE LYON, dir. Peter Csaba - Schumann Salle Varèse à 20h30. 12€ ONL & MARCO RIZZI, dir. Carlo Rizzi Tiensuu, Mendelssohn, Tchaïkovski Auditorium de Lyon à 20h30. 45€ - 12€ QUATUOR TERCEA Haydn, Schubert Maison de la Rencontre à 20h30. 12€ - 8€ VALENTINA IGOSHIMA - ÉLISABETHA MAZLOVA Moussorgski, Balakirev, Borodine... Opéra-Théâtre de St-Étienne à 18h30. 36,4€ - 33,3€ VENDREDI 15 MAI ONL & MARCO RIZZI, dir. Carlo Rizzi Mendelssohn, Haydn, Mozart, Rossini Auditorium de Lyon à 12h30. 8€ SOLISTES DE LYON-BERNARD TÉTU & ENSEMBLE D’INSTRUMENTS ANCIENS, dir. Philippe Forget Bach, Monteverdi, Forget Abbaye d’Ainay, Lyon 2e à 20h30. 24€ - 21€, 04 72 98 25 30 ORCHESTRE DU CNSMD DE LYON, dir. Peter Csaba Schumann Salle Varèse à 20h30. 12€ CAMERATA DU RHÔNE & STEFAN CASAR, dir. Jean-Michel Blanchon EMM TASSIN LA DEMI-LUNE Ravel, Kilar L’Atrium à 20h30. 20€ - 10€ IGOR TCHETUEV - TSYBAKOV / YERITSYAN / KUDRITSKAYA / KRIVOKOCHENKO Prokofiev, Tchaïkovski, Stravinski... Opéra-Théâtre de St-Étienne à 18h30. 36,4€ - 33,3€ SAMEDI 16 MAI ONL & MARCO RIZZI, dir. Carlo Rizzi Tiensuu, Mendelssohn, Tchaïkovski Auditorium de Lyon à 18h. 45€ - 12€ CHŒUR BRITTEN & ENSEMBLE UNISONI, dir. Nicole Corti Bach, Messe en Si mineur Grand Temple de Lyon, Lyon 3e à 20h45. 40€ - 10€, 04 72 30 75 49 RÉCITAL JEUNES TALENTS Verdi, Bizet, Tchaïkovski Salle Molière à 17h. 20€ - 5€, 04 78 93 62 11 ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE ST-ÉTIENNE / ANNA VINNITSKAYA / VALENTINA IGOSHIMA / DANA CIOCARLIE / IGOR TCHETUEV, dir. Alexander Vakoulsky Prokofiev Opéra-Théâtre de St-Étienne à 19h30. 36,4€ - 33,3€ DIMANCHE 17 MAI CHŒUR BRITTEN & ENSEMBLE UNISONI, dir. Nicole Corti Bach, Messe en Si mineur Grand Temple de Lyon, Lyon 3e à 17h. 40€ - 10€, 04 72 30 75 49 MUSIQUE DE CHAMBRE, Musiciens de l’ONL Hændel, Kodály, Smetana Salle Molière à 11h. 22€ - 11€, 04 78 95 95 95 MARDI 19 MAI ENSEMBLE VOCAL VOSKRESSENIE DE MOSCOU, dir. D. Onéguine Chants sacrés orthodoxes Église N-D de Bellecombe, Lyon 6e à 20h30. 14€ - 10€, 06 62 40 41 39

20

N° 148

MAI 2009

LUNDI 25 MAI LES MUSICIENS DU LOUVRE DE GRENOBLE, dir. M. Minkowski - Haydn Opéra de Lyon à 20h30. 51€ - 5€ MERCREDI 27 MAI JOSEPH RASSAM Ligeti, Takemitsu, Carter, Eisler, Kagel Amphithéâtre Opéra de Lyon à 12h30. Gratuit LILYA ZILBERSTEIN Rachmaninov, Brahms, Moussorgski Salle Molière à 20h30. 34€ - 17€, 04 78 47 87 56 JEUDI 28 MAI ENSEMBLE MATHEUS & PHILIPPE JAROUSSKY, dir. J. C. Spinosi - Porpora, Broschi, Hasse Chapelle de la Trinité à 20h30. 60€ - 15€ ONL / LEONIDAS KAVAKOS / HEINRICH SCHIFF, dir. Jun Märkl - Brahms, Mahler Auditorium de Lyon à 20h30. 45€ - 12€ CALLIOPE, dir Régine Théodoresco Pérouges VENDREDI 29 MAI JOSEPH RASSAM Ligeti, Takemitsu, Carter, Eisler, Kagel Amphithéâtre Opéra de Lyon à 12h30. Gratuit SAMEDI 30 MAI ONL / LEONIDAS KAVAKOS / HEINRICH SCHIFF, dir. Jun Märkl - Brahms, Mahler Auditorium de Lyon à 18h. 45€ - 12€

OPÉRA OPÉRA DE LYON Place de la Comédie - Lyon 1er - 0826 305 325 LULU de Berg, dir. Kazushi Ono - MS : Peter Stein Orchestre de l’Opéra de Lyon 2 mai à 19h30. 88€ - 5€ MORT À VENISE de Britten, dir. Martyn Brabbins MS : Yoshi Oida - Chor : Daniela Kurz Orchestre & Chœurs de l’Opéra de Lyon - CNSMD 23 mai au 1er juin à 20h, di. à 16h. 88€ - 5€

SPECTACLES MUSICAUX SALLE ARISTIDE BRIAND Jardin des Plantes - av. Antoine Pinay St-Chamond - 04 77 31 04 41 LE CONCERT INTERDIT, Odyssée Ensemble & Cie MS : Thomas Guerry 17 mai à 17h. 5€ OPÉRA THÉÂTRE DE SAINT-ÉTIENNE Jardin des Plantes - St-Étienne - 04 77 47 83 40 L’HISTOIRE DU SOLDAT de Stravinsky, dir. Laurent Touche - MS : Alain Terrat 6 mai à 15h. 10,4€ - 6,2€ THÉÂTRE DU PARC Avenue du Parc - Andrézieux-Bouthéon 04 77 36 26 00 ENSEMBLE ORCHESTRAL CONTEMPORAIN, dir. René Bosc & Projections de cartoons MS : Jérôme Bosc 14 mai à 20h. 18€ - 10€

SPECTACLES CROISÉS & PERFORMANCES LE FOU FIEFFÉ 2, rue Fernand Rey - Lyon 1er - 04 72 10 02 65 VIAN PRÉNOM BORIS, Cie L’Alternance/Bosse Cie MS : Michel Laforest 12 au 17 mai à 20h30, di. à 17h30. 14€ - 10€ LES COMBUSTIBLES D’AMÉLIE NOTHOMB, Cie des Affamés MS : Gilles Droulez 28 au 30 mai à 20h30. 14€ - 10€ SALLE PAUL GARCIN Impasse Flesselles - Lyon 1er - 04 72 00 95 80 25 Ans déjà ! : STRADA VOCE - 19/5 ALLONZ’ENFANTS + LES PÉTROLEUSES (MS : Ugo Ugolini) - 20/5 HALO + LAPOINTE EN TALONS (MS : Ugo Ugolini) - 21/5 MDA - MATIÈRES DES AXES - 22/5 ÉCLAIRS D’EXILS (MS : Ugo Ugolini) - 23/5 19 au 23 mai à 20h30, sa. dès 17h30. Prix libre SALLE LÉO FERRÉ MJC du Vieux Lyon - 5, place St-Jean - Lyon 5e 04 78 42 48 71 YOUKALI VOYAGES d’après Kurt Weil, Cie Les Tournefols 6 mai à 17h et 7 mai à 10h et 15h. 6€ HALLE TONY GARNIER 20, place A. Perrin - Lyon 7e - 04 72 76 85 85 CLÉOPÂTRE, LA DERNIÈRE REINE D’ÉGYPTE MS & Chor : Kamel Ouali 15 et 16 mai à 20h + sa. à 15h. 60€ - 35€ M.L.I.S. F. MITTERRAND 247, crs E. Zola - Villeurbanne - 04 78 68 04 04 LÉGENDES de Christian Alandete Avec Marcelline Delbecq, Patrick Bouvet, Steve Arguelles 28 mai à 19h. Gratuit

LE TOBOGGAN 14, av. Jean Macé - Décines - 04 72 93 30 00 OHÉ, Les Mains Nues Cie Traction Avant MS : Lionel Alès 6 mai à 19h30. 12€ - 6€ BDANSE Cie Lucarne Peter Pan + Comète Comix Chor : Emilio Calcagno, Olivier Dubois... 13 mai à 19h30. 12€ - 6€ LE NEUTRINO Hôtel de Ville - Place du Général de Gaulle Genas - 04 72 47 11 69 FASCINATIN’ GERSHWIN Chor : Sylvie Kay 15 mai à 20h30. 12€ - 8€ L’ALLÉGRO Place de la République - Miribel - 04 78 55 80 20 PERLAS Y PLUMAS, Los Gingers Dir : David Gol 28 mai à 20h30. 18€ - 11€ L’ATRIUM Av. du 8 Mai - Tassin - 04 78 34 70 07 REGARDS SUR L’IRLANDE, Cie Hélianthe MS : Frédéric Martin, Laura Desprein 26 mai à 20h30. 10€ - 5€ RAMDAM 16, chemin des Santons - Ste Foy-les-lyon 04 78 59 62 62 QUOI DE NEUF ! 9 mai à 20h30. 5€ JOURNÉES INTERRUPTEUR 22 au 24 mai, ve. à 20h, sa. 10h/22h, di. 10h/16h LE BRISCOPE Parc de l’Hôtel de Ville - Brignais - 04 78 05 31 13 L’AVARE de Molière, La Java des Gaspards MS : Lionel Parlier 15 mai à 20h30. 20€ - 13€ THÉÂTRE DE VILLEFRANCHE Place de la Sous-Préfecture - Villefranche 04 74 68 02 89 CHEMISE PROPRE ET SOULIERS VERNIS, Cie La Mouline Texte & MS : Jean-Pierre Bodin 6 et 7 mai à 19h30, je. à 20h30. 23€ - 14€ ZÉNITH SAINT-ÉTIENNE Rue Scheurer Kestner - St-Étienne - 04 78 24 44 53 CLÉOPÂTRE, LA DERNIÈRE REINE D’ÉGYPTE MS & Chor : Kamel Ouali 22 et 23 mai à 20h + sa. à 15h. 60€ - 35€ CHÂTEAU ROUGE 1, rte de Bonneville - Annemasse - 04 50 43 24 24 LES MUSES, Cie La Boulangerie Conception : Camille Germser MS : Émmanuel Daumas 12 et 13 mai à 20h30, ma. à 19h30. 17€ - 14€ LA CONFÉRENCE de Philéas Barlaam SECONDE ÉPOQUE De et par Samir Dib 26 au 29 mai à 20h30, ma. à 19h30. 11€ - 9€

FESTIVALS Théâtre / Lectures Danse... LES EUROPÉENNES 9 9e festival de Lectures mises en Jeu Théâtre Les Ateliers - 3, rue Petit David - Lyon 2e 04 78 37 46 30 7 auteurs, 7 metteurs en scène, 7 pays d’Europe & des textes inédits LUSTRINI d’Antonio Tarantino, BARBARES SONT ARRIVÉS d’Andrze Stasiuk, ADN de Dennis Kelly ... 14 au 17 mai à 19h et 20h30. 6€, pass/15€

PERLAS Y PLUMAS cirque JEUDI 28 MAI 2009 20h30

L’ALLÉGRO MIRIBEL (01) 04 78 55 80 20 RENCONTRES EUROPÉENNES DE THÉÂTRE (2E) Lyon, divers lieux (Célestins, MJC Monplaisir, Asphodèles…) - 0975 49 40 38 Spectacles, tables-rondes (CABARET EUROPA), débats, lectures avec des cies européennes (Italie, Pologne, Russie, Allemagne, Grèce, etc.) BABEL LA TÊTE EN BAS, Cie Atmosphère, HILDA, Teatro Libero, VERTICALE DE FUREUR, Théâtre Narration... 8 au 17 mai. 12€ - 5€, pass/50€ PAROLES EN FESTIVAL (24E) Divers lieux Lyon & périphéries (dont bibliothèques, musées, cinéma, cafés…) 04 78 62 74 90 Rencontres de conteurs en Rhône-Alpes + 4e Festival de contes en Ardèche - 12 au 20 mai 50 conteurs, 75 rdv 6 au 29 mai BRUT DE FABRIQUE, RENCONTRES THÉÂTRALES (9E) Théâtre de l’Iris - 331, av. de Préssensé Villeurbanne - 04 78 68 86 49 15 spect, 9 jours - Théâtre et musique 26 mai au 6 juin à 19h et 21h. 8€, pass/20€ TEMPS DE PAROLES (9E) Théâtre Le Bel Image, La Fabrique à Valence, Lux Scène Nationale - 04 75 78 41 70 Le Verso - 61, rue de la Richelandière St-Étienne - 04 77 47 01 31 Chok Théâtre - 24, rue B. Palissy St-Étienne - 04 77 25 39 32 France-Algérie Lectures, théâtre, danse, cinéma, tables rondes, rencontres & musiques (ORIGINES CONTRÔLÉES), cinéma (Un Regard sur le cinéma algérien), expo SO YOUNG ! 12 au 16 mai à 19h. 10€/soir LE PRINTEMPS DE VIENNE Hors Les Murs Théâtre de Vienne - Chapiteau Espace St-Germain - Vienne - 04 74 85 00 05 ONÉGUINE INTIME d’après Tchaïkovski/Pouchkine, dir. Jean-Pierre Arnaud 14 et 15 mai à 20h30. 20€ - 9€ HORS PISTE, Cie VireVolt 20 mai à 20h30. 20€ - 9€ GRUPO PLANETA ANDALUCIA 23 mai à 20h30. 20€ - 9€ FESTIVAL POÉZIGZAG (3E) MJC Duchère - 237, rue des Érables - Lyon 7e 04 78 35 33 86 Poésie, arts plastiques, théâtre + expos Jusqu’au 7 mai ROULE MIRACLE d’après Jean Tardieu, Les arTpenteurs 5 et 6 mai à 14h. 5€ ROULE MIRACLE + Scène Ouverte poétique 7 mai à 20h. 5€


agenda ESPACE CULTUREL JEAN CARMET Bld du Pilat - Mornant - 04 78 44 05 17 PATRICK COTTET MOINE OU L’ART DU MIME, Cie des Zébres MS : Patricia Jean 15 mai à 20h30. 15€ - 8€ LE LABORATOIRE 25, rue de la petite Cocarde - Vienne 04 74 53 08 59 DIDIER SUPER (CONCERT SANS MUSIQUE) 14 et 15 mai à 20h30. 10€ THÉÂTRE DES PÉNITENTS Place des Pénitents - Montbrison - 04 77 96 39 16 FINAL FOUR, La Lisa 15 et 16 mai à 20h30. 10€ LES BONS PLANTS Parc de la Feyssine & Parvis Hôtel de Ville Villeurbanne - 04 72 65 80 90 Déambulations, contes, jeux, ateliers, expos, marchés aux plantesetc. LES SANGLÉS (Complètement Sanglés) L’AGENCE OSÉ - CIE PICTO FACTO (Elévoum zam zam) CIE LES ARTS VERTS (Les Chasseurs du Conte) GILLES BAISE - CIE DES HERBES FOLLES LA FRAPNA - etc. 16 et 17 mai, sa. 14h/19h, di. 9h/18h FÊTE DE L’IRIS (19E) Parc Chabrières-Arlès, berges de l’Yzeron Oullins - 04 72 39 73 13 Plein air. Musiques, spectacle vivant, contes, expos MADE/MYRIAM MARTINEZ/BENEDETTO BUFALLINO, marché de la Création, Livres au jardin, jeux, etc. LA BATAHOLA DE LA PINTURA LE CRIEUR PUBLIC - GINKGOA... 16 et 17 mai, sa. 14h/19h, di. 11h30/19h. Gratuit FESTIVAL DE CAPOEIRA Gymnase Puits de la Loire - St-Étienne 06 67 19 47 83 Danse, musique, capoeira (+ cours) 8 au 10 mai. 3J/60€ FESTIVAL VICE-VERSA (6E) Différents lieux Bourg-lès-Valence, Chabeuil, Livron et Valence - 04 75 55 88 85 Musique, danse, théâtre, arts de la rue, cirque, cinéma, expos, etc. CIE VICE-VERSA - DUO SOMA - CIE SONGES LIONEL MALRIC - DES FOURMIS DANS LES MAINS CIE MARIEETTONIO - CIE LA VALISE - etc. 2 au 17 mai

HUMOUR SALLE RAMEAU 29, rue de la Martinière - Lyon 1er - 0950 59 01 82 LE CHEVAL QUI MURMURAIT À L’OREILLE DES INDÉSIRABLES, Les Indésirables 15 mai à 20h30. 21,5€ - 18€ ANTONY KAVANAGH.COM MS : Rémy Caccia, Anthony Kavanagh 28 mai à 20h. 37,5€ - 33,5€ LA MARQUISE 20, quai V. Augagneur - Lyon 3e - 04 72 61 92 92 LE BAR PARALLÈLE, LILY Ts me. à 20h30. 10€ - 8€ CAFÉ THÉÂTRE LA MI-GRAINE 11, place St-Paul - Lyon 5e - 04 78 27 73 88 TOTEM D’IMPRO, La Lilyade Ts lu. à 20h30. 10€ - 7€ THÉÂTRE LE GUIGNOL DE LYON 2, rue Louis Carrand - Lyon 5e - 04 78 28 92 57 IMPRO MARIO, Cie des Zonzons & LILY 15 mai à 20h. 13€ - 7€ STUDIO TERRE IMAGINAIRE 94, rue des Charmettes - Lyon 6e - 04 78 24 34 31 MATCH D’IMPRO, Cie du Gai Savoir 28 mai à 20h30. Prix libre HALLE TONY GARNIER 20, place A. Perrin - Lyon 7e - 04 72 76 85 85 PAPA EST EN HAUT, Gad Elmaleh 28 au 30 mai à 20h30. 51€ - 47€ THÉÂTRE LULU SUR LA COLLINE 60, rue Victor Lagrange - Lyon 7e - 04 72 98 36 28 C’EST QUAND QU’ON M’AIME ? de Michel Bernini Jusqu’au 27 juin, je. ve. sa. à 20h30. 18€ - 15€

Forum des comédiens-compagnons

issus du GEIQ-THEATRE

DO IT ! GENERATION 2009 2 spectacles par soir à 18h30 et 20h30

11 au 20 mai 2009 Réservations 04 78 37 98 17

Théâtre des Marronniers www.theatre-des-marronniers.com

CIRQUE ARTS DE LA RUE PERFORMANCES BR’AIN DE CIRQUE Différents lieux Bourg-en-Bresse & Ain SOUS CHAPITEAU, Brou, 04 74 50 40 00 06 12 86 05 55 Spectacles, parade (23/5), concerts ss chapiteau, ateliers & démonstrations 20 au 31 mai. Pass/20€ - 10€ PUTHOU !, Cirque Le Phare Ponleu Selpak CIE TOHPKITAP 22 mai à 20h30. 12€ - 6€ LES MARINS, Cie Autoportée 23 mai à 20h30. Gratuit CABARET TZIGANE, Cie Étoile Cirée 30 et 31 mai à 18h30. 12€ - 6€ + CIE OCTOPUS - ÉCOLE DE CIRQUE DE BOURG-EN-BRESSE - GUILLAUME BERTRAND THÉÂTRE DE BOURG-EN-BRESSE - 04 74 50 40 00 LE VOL DE L’ŒUF, Cie du 13e Quai 28 et 29 mai à 20h30. 26€ - 10€ LA CROIX-ROUSSE, SCÈNE NATIONALE DE LYON Place Joannès Ambre - Lyon 4e - 04 72 07 49 49 BAL CAUSTIQUE, Cirque Hirsute Conception : Mathilde Sebald, Damien Gaumet 19 au 29 mai à 20h, di. à 15h. 24€ - 12€ QUARTIER DE L’ARSENAL 55/57, Zola, L’Arsenal - St-Fons - 04 78 67 68 29 DANSE DES CARIATIDES, Cie Retouramont Conception : Geneviève Mazin et Fabrice Guillot 15 mai à 20h. Gratuit LA COMÉDIE DE SAINT-ÉTIENNE 7, av. Émile Loubet - St-Étienne - 04 77 25 14 14 LES SEPT PLANCHES DE LA RUSE, Cie 111 Conception : Aurélien Bory Collabo art. : Pierre Rigal Théâtre Jean Dasté - 27 au 30 mai à 20h. 18€ - 10€ L’ABATTOIR 52, quai St-Cosme - Chalon/Saône - 03 85 90 94 70 MINIATURES, Ce Nathalie Pernette 14 mai à 20h30. Sur réservation KOMPLEXKAPHARNAÜM CIE DÉLICES DADA - CIE 2 RIEN MERCI CIE LA FANFARINE HLM, aux Aubépins, 18 au 20 mai en soirée ESPACE DES ARTS 5 bis, av. Nicéphore Niepce - Chalon/Saône 03 85 42 52 12 ESPRESSO, Circo Aereo/Cie Les Objets Volants Dir. art & MS : Maksim Komaro 12 au 17 mai à 20h, di. à 15h. 22€ - 8€

THÉÂTRE / CONTE MARRIONNETTE AMPHITHÉÂTRE DE L’OPÉRA Place de la Comédie - Lyon 1er - 0826 305 325 TRAGÉDIE SÉMITE de Simon Zaleski Avec le TNP & L’ENSH-LSH MS : Clémentine Verdier 20 mai à 18h. Gratuit. Réserv. 04 78 03 30 00 THÉÂTRE DE L’ANAGRAMME 27, rue Royale - Lyon 1er - 04 78 27 83 12 PIÈCES MINUSCULES de Jean-Michel Ribes, Cie Scoubidou MS : Martine Billot 13 au 16 mai à 20h30. 8€ - 5€ JE SUIS DESCENDUE DES ÉTOILES, Cie Mac Gufin Texte & MS : Manuel Liminiana 20 au 23 mai à 20h30. 8€ - 5€ VOYAGE STRATOSPHÉRIQUE DANS LA BELLE VILLE DE PONDICHÉRY, Cie Mac Gufin Texte & MS : Manuel Liminiana 27 au 30 mai à 20h30. 8€ - 5€ CARRÉ 30 12, rue Pizay - Lyon 1er - 04 78 39 74 61 MARX, FLAUBERT… ET LES ICÔNES d’après Fabrice Vigne MS : Angéla Sauvage-Sanna 7 au 17 mai à 20h30, di. à 18h30. 13€ - 8€ ESPACE 44 44, rue Burdeau - Lyon 1er - 04 78 39 79 71 LA MINUSCULE de Mariette Navarro, Cie Rousse et Robinson MS : Irène Baccuet Jusqu’au 3 mai à 20h30, di. à 17h30. 14€ - 9€

LEOPOLD de Baccuet et Canel, Cie Rousse et Robinson MS : Irène Baccuet 5 au 10 mai à 20h30, di. à 17h30. 14€ - 9€ MOLIÈRE, UNE VIE RÊVÉE d’après Molière, Cie du Pitre Blême MS : Hubert Barbier 12 au 20 mai à 20h30, di. à 17h30. 14€ - 9€ ON NE SAIT PAS d’Henry Bauchau, Théâtre du Poisson-Lune MS : Céline Barbarin, Aymeric Pol 26 au 31 mai à 20h30, di. à 17h30. 14€ - 9€ LES CLOCHARDS CÉLESTES 51, rue des Tables Claudiennes - Lyon 1er 04 78 28 35 19 MAMAN REVIENT PAUVRE ORPHELIN de JC Grumberg, Cie Les Trois Petits Points MS : Léa Sabot 8 au 23 mai à 20h, di. à 17h. 14€ - 8€ THÉÂTRE DE L’ÉTOILE ROYALE 17, rue Royale - Lyon 1er 04 78 08 92 78 / 06 64 37 05 19 FAUT QUE JE VOUS AVOUE QUELQUE CHOSE, Cie Scoubidou De et avec Martine Billot Jusqu’au 3 mai à 20h30, di. à 17h30. 14€ - 8€ NOVENCENTO PIANISTE, Cie Michel Tallaron MS : Michel Tallaron 12 au 16 mai à 20h30, di. à 17h30. 14€ - 8€ L’ÉTAT D’INCESTITUDE, Cie Soleluna MS : Pierre Bianco 21 mai au 14 juin à 20h30, di. à 17h30. 14€ - 8€ THÉÂTRE INSTANT T 35, rue Imbert Colomès - Lyon 1er - 04 78 39 45 83 L’AMOUR EN CAGE de Claude Monteil, Cie Instant T MS : Meissoune Majri-Pégeot 13 au 31 mai à 20h30. 10€ THÉÂTRE DE L’INTERVALLE 21, rue Royale - Lyon 1er - 04 78 76 11 96 TOUR ET AUTRES TOURS DE FOLIE de Francis Beaucourt Jusqu’au 3 mai à 20h30, me. je. à 19h30, di. à 16h30. 14€ - 10€ ET MON TOUT EST UN HOMME d’après Shakespeare, Magic Beans Company MS : Émmanuelle Mehring 6 au 24 mai à 20h30, me. je. à 19h30, di. à 16h30. 14€ - 10€ HUIS CLOS de Sartre, Cie P’tit Bouffon MS : Adam Papin, Charlotte Jarrix 27 mai au 14 juin à 20h30, me. je. à 19h30, di. à 16h30. 14€ - 10€ CÉLESTINS, THÉÂTRE DE LYON 4, rue Charles Dullin - Lyon 2e - 04 72 77 40 00 CŒUR ARDENT d’Alexandre Ostrovski MS : Christophe Rauck 6 au 17 mai à 20h, di. à 16h. 32€ - 10€ ANTIGONE de Sophocle MS : René Loyon 13 au 23 mai à 20h30, di. à 16h30. 18€ - 10€ ONCLE VANIA d’Anton Tchekhov MS : Claudia Stavisky 27 mai au 26 juin à 20h, di. à 16h. 32€ - 10€ THÉÂTRE LES ATELIERS 3, rue Petit David - Lyon 2e - 04 78 37 46 30 CLAUS PEYMANN… 3 pièces de Thomas Bernhard, Le Fenil Hirsute MS : Yves Charreton 26 mai au 5 juin à 19h30, me. je. à 20h30. 20€ - 14€ THÉÂTRE DES MARRONNIERS 7, rue des Marronniers - Lyon 2e - 04 78 37 98 17 DO IT ! L’Après Compagnonnage 2009 11 au 20 mai à 18h30 et 20h30. 7€, 1J/10€, pass/20€ ESCURIAL de Ghelderode (Guillaume Motte) 15 au 17 + 20 mai à 20h30 et 18h30 ET C’EST POUR VOUS QUE LE SOLEIL BRILLE (Sylvie Mongin-Algan) 11 au 16 mai à 20h30 et 18h30 MOI, PIERRE RIVIÈRE … (Guy Naigeon) 17 au 20 mai à 20h30 et 18h30 LA DOUCE de Dostoïevski (Aurélien Serre) 12 au 13 +19 mai à 18h30 et 20h30 MONOLOGUE SANS TITRE de Daniel Keene (Baptiste Relot) 13 au 18 mai à 18h30 et 20h30 + Projection MENO HYSTERA d’Anne-Lise Guillet 11 au 20 mai BOURSE DU TRAVAIL 205, place Guichard - Lyon 3e LE POINT DU ROBERT de, par et avec Fabrice Luchini Textes : Paul Valery, Roland Barthes, Chrétien de Troyes, Molière 24 av à 20h30. 48,5€ - 45,5€ LA CROIX-ROUSSE, SCÈNE NATIONALE DE LYON Place Joannès Ambre - Lyon 4e - 04 72 07 49 49 WOYZECK de Büchner MS : Philippe Vincent 15 et 16 mai à 20h. Gratuit sur réserv. THÉÂTRE LE GUIGNOL DE LYON 2, rue Louis Carrand - Lyon 5e - 04 78 28 92 57 ALERTE À LA FERME, Cie des Zonzons GUIGNOL CONTRE SON DOUBLE, Cie des Zonzons me. à 14h30 et 16h. 9€ - 7€ PRESSE DE COMPTOIR, Cie des Zonzons 22 et 23 mai à 20h. 15€ - 8€

THÉÂTRE DU POINT DU JOUR 7, rue des Aqueducs - Lyon 5e - 04 78 15 01 80 LA MUSICA DEUXIÈME de Marguerite Duras, Nöjd MS : Mélanie Bestel 11 au 29 mai à 19h39, ma. ve. sa. à 20h30. 20€ - 15€ LE CROISEUR 4, rue Croix Barret - Lyon 7e - 04 72 71 42 26 LES PHÉNICIENNES de Sénèque, Collectif La Meute 1er au 3 mai à 20h30. 10€ - 3€ MEMBRE(S) OU MES “ADIEUX À LA FRANCE”, Théâtre de l’Éxécuteur + LA DINOPONERA 7 au 9 mai à 20h. 5€ - 3€ + Concert clotûre avec ANA, - 9 mai BYE BYE LEHRSTÜCK de Daniel Lemahieu, Collectif Epistaksis MS : Mathieu Rouchon 26 au 29 mai à 20h30, me. à 21h. 10€ - 6€ SALLE GENTON 21, rue Genton - Lyon 8e - 04 37 90 55 93 VOYAGE AU CENTRE DES RÊVES, Cie Le Théâtre Debout Texte & MS : Maud Fouassier, Lucile Dupla 18 au 20 mai à 15h et/ou 10h. 5€ TNG 23, rue de Bourgogne - Lyon 9e - 04 72 53 15 15 LETTRES D’AMOURS DE 0 à 10 de Susie Morgenstern, Cie L’Artifice MS : Christian Duchange 12 au 17 mai à 20h, ma. à 19h30, di. à 16h. 17€ - 8€ ACTE 2 THÉÂTRE 32, quai Arloing - Lyon 9e - 04 78 83 21 71 LA CANTATRICE CHAUVE de Ionesco MS : Gérard Col 14 au 24 mai à 20h, di. à 17h. 14€ - 10€ NATIONALE 666 - THE ROAD TO ELLE de Lilian Lloyd, Cie Les Cousins d’Arnolphe MS : Yoann Chabaud 21 au 23 mai à 21h30. 14€ - 10€ RONALDO ET JULIETTE d’après Shakespeare, Cie Tsemerys MS : Jean-Félix Milan 27 au 31 mai à 20h, di. à 19h. 14€ - 10€ STUDIO 24 24, rue Émile Decorps - Villeurbanne 04 78 03 30 00 LES FIANCÉS DE LOCHES de Feydeau MS : Jean-Louis Martinelli 12 au 20 mai à 20h, di. à 16h. 23€ - 13€ L’ALLÉGRO Place de la République - Miribel - 04 78 55 80 20 FLORILÈGE [DU DSICOURS POLITIQUE], Cie du Détour Texte & MS : Stéphan Castang 4 mai à 19h30. 7€ - 6€ CENTRE CULTUREL CHARLIE CHAPLIN Place de la Nation - Vaulx-en-Velin 04 72 04 81 18/19 LES 7 JOURS DE SIMON LABROSSE de Carole Fréchette, Cie Chantiers Libres MS : Joséphine Caraballo, Émmanuel Gaillard, Christophe Mirabel 5 et 6 mai à 20h30, je. à 19h30. 13€ - 7€ L’ÉVEIL, Cie Les 3 Temps Texte & MS : Rose Giovannini 14 et 15 mai à 20h30, je. à 19h30. 13€ - 7€ CENTRE CULTUREL THÉO ARGENCE Place Ferdinand Buisson - St-Priest 04 78 20 79 37 DO IT ! L’APRES-COMPAGNONNAGE 2009 ESCURIAL de Ghelderode (Guillaume Motte) ET C’EST POUR VOUS QUE LE SOLEIL BRILLE (Sylvie Mongin-Algan) MOI, PIERRE RIVIÈRE … (Guy Naigeon) LA DOUCE de Dostoïevski (Aurélien Serre) MONOLOGUE SANS TITRE de Daniel Keene (Baptiste Relot) GRIGNOTAGES, Suzanne Guillemin 5 et 6 mai à 18h30. 5€ KERMESSE Textes : Bruckner, Brecht, Gombrowicz, Ibsen... MS : Jean-Louis Sackur, Pierre Germain, Catherine Le Jean PLEIN AIR, 12 et 13 mai à 19h. 13€ - 6,5€ THÉÂTRE DE VÉNISSIEUX 8, bld Laurent Gérin - Vénissieux - 04 72 90 86 68 LES FOURBERIES DE SCAPIN d’après Molière, Théâtre du Fust MS : Émilie Valantin 14 et 15 mai à 20h. 15€ - 10€ NOTRE CERISAIE de Tchekhov, Les Trois-Huit MS : Sylvie Mongin-Algan 26 au 29 mai à 20h. 20€ - 15€, réservation impérative THÉÂTRE DE LA RENAISSANCE 7, rue Orsel - Oullins - 04 72 39 74 91 PRÉSENTATIONS DE SAISON + proj : Le plaisir de chanter 26, 27 et 28 mai à 19h. Gratuit MAISON DE LA RENCONTRE 21, rue E. Aynard - Écully 04 78 33 64 33/04 72 86 96 91 LE CALEPIN DU FACTOTUM de Françoise Poncet, Cie L’Art-Scénic MS : Anne Kravz-Tarnavsky 20 au 29 mai à 20h30. 10€ - 7€

MAI 2009

LE TOBOGGAN 14, av. Jean Macé - Décines - 04 72 93 30 00 PRÉSENTATION DE SAISON + LEE HARVEY ASPHALTE (slam) 19 et 20 mai à 20h. Gratuit LE SÉMAPHORE, THÉÂTRE D’IRIGNY C. C. Champvillard - Rue de Boutan - Irigny 04 72 30 47 90 LES FEMMES SAVANTES de Molière, Théâtre du S.O.L. Dir. art : Bernard Dangas 1er et 2 av à 20h30 . 12€ - 6€ L’HOMME QUI RIT d’après Hugo, Footsbarn Theatre MS : Paddy Hayter SOUS CHAPITEAU, 15 au 17 mai à 20h30, di. à 17h. 16€ - 8€ + LA GUINGUETTE - 13 mai à 20h30. Gratuit THÉÂTRE DE BOURG-EN-BRESSE 11, place Grenette - Bourg-en-Bresse 04 74 50 40 00 EN ATTENDANT GODOT de Beckett MS : Bernard Lévy 5 et 6 mai à 20h30, me. à 19h. 26€ - 18€ LA TANNERIE 123, place de la Vinaigrerie - Bourg-en-Bresse 04 74 21 04 55 GÊNES 01 d’après Fausto Paravidino, Collectif Cékoisthéâtre 16 mai à 20h30. Prix libre MÂCON SCÈNE NATIONALE 1511, av. Ch. de Gaulle - Mâcon - 03 85 22 82 99 CYCLOPE d’après Euripide, Cie des Géotrupes MS : Christian Esnay HORS LES MURS, 11 au 13 mai ESPACE DES ARTS 5 bis, av. Nicéphore Niepce - Chalon/Saône 03 85 42 52 12 LES FIANCÉS DE LOCHES d’après Feydeau MS : Jean-Louis Martinelli 5 et 6 mai à 20h. 22€ - 8€ LA COMÉDIE DE SAINT-ÉTIENNE 7, av. Émile Loubet - St-Étienne - 04 77 25 14 14 Backstage - Identités / Générations 6 au 14 mai. 8€, pass3/18€ LA DÉCENNIE ROUGE Texte & MS : Michel Deutsch 6 et 7 mai à 20h NOVO de Danile Foucard, Collectif Limass 12 mai à 20h JE PENSAIS QUE MON PÈRE…, Cie Théâtre à Cru Conception, MS & vidéo : Alexis Armengol 13 et 14 mai à 20h POLET (L’ENVOLÉE version croate) de Gilles Granouillet MS : Jean-Claude Berutti 19 et 20 mai à 20h. 18€ - 10€ LE GRAND CHANTIER KUKUGA MÉLANCOLIQUE SYSTÈME DIX Conception & dir. : Jean-Paul Delore A l’Usine, 28 au 30 mai à 20h. 8€ FAMILY ART de Pauline Sales MS : Jean-Claude Berutti ITINÉRANT (63/43/42), jusqu’au 29 mai 7, 15, 16, 19 et 29 mai

N° 148

21


agenda

THÉÂTRE DU VELLEIN Av. du Driève - Villefontaine - 04 74 80 71 85 BIEN DES CHOSES Texte & MS : François Morel 28 mai à 20h30. 21€ - 19€ SALLE ARISTIDE BRIAND Jardin des Plantes - Av. Antoine Pinay St-Chamond - 04 77 31 04 41 L’AVARE d’après Molière, Cie La Java des Gaspards MS : Lionel Parlier 14 mai à 20h30. 19€ - 8€

LECTURES RENCONTRES CONFÉRENCES DÉBATS LES 3ES ASSISES INTERNATIONALES DU ROMAN Les Subsistances, Villa Gillet - 8, quai St-Vincent Lyon 1er - 04 78 39 10 02 “Le Roman : Hors frontières” Débats, tables-rondes, lectures, entretiens 25 au 31 mai. 5€ ou gratuit, sur réservation CLAUDE LANZMANN - 24 mai à 20h Quelle écriture pour la violence ? Avec JULIA LEIGH / MARI NDIAYE / STEWART O’NAN 25/5 à 18h30 ALAIN PLANÈS / PASCAL QUIGNARD - 25/5 à 21h So british ! OLIVIER COHEN / LUCY DALLAS K. MAC LEHOSE - 27/5 à 10h La mémoire en héritage. Avec GAMAL GHITANY MANUEL RIVAS / A.A. WABERI AHARON APPELFELD - 27 mai à 21h Le livre dont le psychanalyste est le héros avec MICHEL SCHNEIDER / HANIF KUREISHI SIRI HUSTVEDT - 28/5 à 21h

22

N° 148

Fantasme et Fantasque : les déformations de la réalité avec AMON GRUNDBERG/TOBY LITT VÉRONIQUE OVALDÉ / SERGI PAMIES 29/5 à 20h30 La puissance de la Nature. STÉPHANE AUDEGUY / RICK BASS / JERN RIEL NEIL BISSOONDATH - 30/5 à 11h DENIS POLYADÈS lit Les aventures de Tom Sawyer de Mark Twain - 30/5 à 14h ALFRED BRENDEL en dialogue avec PAUL HOLDENGRÄBER 30/5 à 16h30 Le point de vue de l’Enfant. Avec NANCY HUSTON / SASA STANISIC ANTONIO UNGAR - 30/5 à 18h30 ARIELLE DOMBASLE lit Caprice : Marguerite Duras inconnue - 31/5 à 21h + Les Fous du Soir (Cécile Guibert, Adam Thirlwell, William Marx, Camille de Toledo, Will Self) + Vus D’Ailleurs (Rick Moody, Colum McCann, etc.) BDÉCINES 2009, 10E FESTIVAL DE BANDE DESSINÉE Au Toboggan - Décines - 04 78 49 02 69 Tables rondes, expos, projections, spectacles, forum. Thème 09 : la Biodiversité 30 auteurs avec SERGE LEGENDRE - KARINKA DAVID RATTE - CIRO TOTA JEAN-PAUL VOMORIN - PATRICK LARME - etc. 16 et 17 mai. 3€ MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE LYON 20, pl. des Terreaux - Lyon 1er - 04 72 10 17 52 JULIETTE RÉCAMIER, MUSE ET MÉCÈNE 11 mai à 16h BRAQUE / VIOLON (1911) 13 mai à 12h30 et 15h30. Gratuit JULIETTE RÉCAMIER DANS LES ARTS ET LA LITTÉRATURE 15 et 16 mai à 10h. Gratuit FEMMES MÉCÈNES DANS LES COLLECTIONS DU MUSÉE - 18 mai à 16h DONATRICES DU MUSÉE 25 mai à 16h LA PEINTURE AU TEMPS DE JULIETTE RÉCAMIER 28 mai à 16h UN ROMANCIER AU MUSÉE 31 mai à 10h. Gratuit sur réserv. 04 78 39 10 02 C.C.O. 39, rue Courteline - Villeurbanne - 04 78 68 09 44 CAFÉ CITOYEN - FACE À LA CRISE, D’AUTRES FAÇONS DE CONSOMMER ET D’ÉCHANGER 26 mai à 19h. Gratuit M.L.I.S. F. MITTERRAND 247, crs E. Zola - Villeurbanne - 04 78 68 04 04 ÉCLATS DE SCIENCE LA MÉCANIQUE QUANTIQUE : SES CONCEPTS ET SES HOMMES 15 mai à 19h. Gratuit

MAI 2009

PLANÉTARIUM Place de la Nation - Vaulx-en-Velin - 04 78 79 50 12 Réunir l’infiniment petit et l’infiniment grand GABRIÈLE VENEZIANO astrophisicien 19 mai à 20h. 5€ MÉDIATHÈQUE/LE NEUTRINO Hôtel de Ville - Place du Général de Gaulle Genas - 04 72 47 11 24 DES NOUVELLES DU SUD DE L’ITALIE, Cie Leila Soleil Textes : Luigi Pirandello, Erri de Luca MS : Hadda Djaber 29 mai à 19h30. Gratuit sur réservation

CINÉMA DOCUMENTAL (3E) MJC du Vieux Lyon - 04 78 29 82 00 Voir, Lire, Expliquer les réalités d'Amérique latine 11 films en compétition, documentaires, débats autour du documentaire latino-américain 11 au 16 mai à 19h. 1€ AUDITORIUM DE LYON 149, rue Garibaldi - Lyon 3e - 04 78 95 95 65 METROPOLIS de Fritz Lang (All, 27) Musique : Thierry Escaich 27 mai à 20h30. 22€ - 11€ ESPACE BAUDELAIRE 83, av. de l’Europe - Rillieux-la-Pape 04 37 85 01 50 ALI BABA ET LES QUARANTE VOLEURS, Cie La Cordonnerie Conception : Samuel Hercule 15 mai à 20h30. 7,6€ - 4,3€

DANSE AMPHITHÉÂTRE DE L’OPÉRA Place de la Comédie - Lyon 1er - 0826 305 325 DÉPARTEMENT DANSE, CNSMD Lyon Chor : Anne Martin 6 et 7 mai à 12h30. Gratuit SALLE 3000 50, quai Charles de Gaulle - Lyon 6e 04 72 76 0000 LA BAYADÈRE de Ludwig Markus, Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre Chor : Marius Petipa 26 mai à 20h. 65€ - 46€ THEATRE CHOREGRAPHIQUE CONTEMPORAIN / TDMI Centre d'Echanges de Perrache 4e niveau Côté Saône - Lyon 2e - 04 72 77 59 55 LANDSCAPE 2 - SOUS LE CHÂTAIGNIER Chor : Lila Nett - Mus : Sylvette Vezin 14 au 17 mai à 19h30, di. à 17h30. 10€ - 6€

LE CROISEUR 4, rue Croix Barret - Lyon 7e - 04 72 71 42 26 VARIATIONS POUR UN HOMME SEUL, de et par David Rodrigues TRANS’MISSION, Cie Second Souffle Chor : Azdine Benyoucef 22 et 23 mai à 20h15. 10€ - 3€ MAISON DE LA DANSE 8, av. Jean Mermoz - Lyon 8e - 04 72 78 18 00 JEUNE BALLET DU CNSMD Chor : Pierre Dadre, William Forsythe, David Drouard, Gaetano Battezzatto 5 au 7 mai à 20h30, me. À 19h30. 15€ - 12€ MIROKU Chor : Saburo Teshigawara 14 au 16 mai à 20h30. 30€ - 20€ L’AMOUREUSE DE MONSIEUR MUSCLE Chor : Michel Kelemenis 26 mai à 19h30. 15€ - 7€ MAISON DU PEUPLE 4, place Jean Jaurès - Pierre-Bénite 04 78 86 62 90 ET MON OMBRE S’ÉTENDIT AU PIED DES TOURS, Cie Intersignes Chor : Maud Bullinge 15 mai à 20h30. 12€ - 10€ ESPACE CULTUREL SAINT-GENIS-LAVAL 8, rue des Écoles - St-Genis-Laval - 04 78 86 82 28 IT’S ONLY A REHEARSAL, Zero Visibility Corp. Chor : Christel Johannessen 15 mai à 20h30. 15€ - 9€ THÉÂTRE DU VELLEIN Av. du Driève - Villefontaine - 04 74 80 71 85 EDEN CLUB, Cie Grenade Josette Baïz Chor : Josette Baïz 5 et 6 mai à 20h30. 18€ - 11€ OPÉRA THÉÂTRE DE SAINT-ÉTIENNE Jardin des Plantes - St-Étienne - 04 77 47 83 40 CONTINUUM, SDT (Singapore Dance Theatre) Chor : David dawson, Jorma Elo, Graham Lustig 19 mai à 20h. 26€ - 6,2€

EXPOSITIONS ARMP Anne-Marie et Roland Pallade - Art Contemporain 35, rue Burdeau - Lyon 1er 09 50 45 85 75 / 06 72 53 70 34 HERMANN BRAUN-VEGA / ERNEST PIGNON-ERNEST DENIS RIVIÈRE - Mémoires croisées Jusqu’au 30 mai, me. au sa. 15h/19h BF 15 11, quai de la Pêcherie - Lyon 1er - 04 78 28 66 63 LAURENT PERBOS - Forest Tears Jusqu’au 30 mai, me. au sa. 14h/19h

CARRÉ 30 12, rue Pizay - Lyon 1er - 04 78 39 74 61 ALAIN WEXLER (photos) Jusqu’au 17 mai, tlj 18h/20h30 CAUE DU RHÔNE 6 bis, quai St-Vincent - Lyon 1er - 04 72 07 44 55 GRAND PRIX DE L’ARCHITECTURE, DE L’URBANISME ET DE L’ENVIRONNEMENT DU RHÔNE 2008 7 lauréats, 29 opérations dans le Rhône Jusqu’au 31 juil, 1er au 19 sept, lu. au ve. 8h30/12h30 - 13h30/17h GALERIE HENRI CHARTIER 42, rue Burdeau - Lyon 1er - 04 72 44 02 58 SYLVIE PIC - DAVID COUSIN MARSY JEAN-DANIEL SALVAT - LIONEL PRATT Jusqu’au 30 mai, me. au sa. 13h/20h LE BLEU DU CIEL - BURDEAU 48, rue Burdeau - Lyon 1er - 04 72 07 84 31 LYNNE COHEN - Faîtes attention / Watch your step Jusqu’au 7 mai, me. au sa. 15h/19h LÉA EOUZAN - Histoire(s) Contemporaine(s) WEN YANG LIU - Rien de rien (vidéos) 30 mai au 18 juil, me. au sa. 15h/19h GALERIE MATHIEU 48, rue Burdeau - Lyon 1er - 04 78 39 72 19 JACQUELINE SALMON Jusqu’au 30 mai, me. au sa. 14h/19h GALERIE SINGUL’ART Montée de la Grande Côte - Lyon 1er 04 78 39 12 65 RIBEREAU-GAYON - LAJAMEUX - BORDARIES MILO DIAS - MALLET - KYRAL - MAURE Toute ma vie j’ai rêvé Jusqu’au 9 mai, je. au di. 15h/19h BONNES - RIEUX - KEJ - ROUSSELLE DALLEVET - WEIREY 10 mai au 6 juin, je. au di. 15h/19h Vernissage 10 mai à 16h30 LA MAISON DE L’ARCHITECTURE RHÔNE-ALPES Centre de Culture Urbaine - 21, place des Tereraux Lyon 1er - 04 78 30 61 04 GÉRARD PÉLISSON - Réflexions Urbaines (photos) Amsterdam, Lyon, Paris, New-York Jusqu’au 30 mai, ma. au di. 14h/19h MAPRA 9, rue Paul Chenavard - Lyon 1er - 04 78 29 53 13 SAFAA ERRUAS 26 mai au 6 juin, ma. au sa. 14h30/18h30, me. je. ve. 10h/12h30 MUSÉE DES BEAUX-ARTS 20, place des Terreaux - Lyon 1er - 04 72 10 17 40 JULIETTE RÉCAMIER, MUSE ET MÉCÈNE JOSEPH CHINARD - PIERRE-JEAN DAVID RENÉ MAGRITTE - ÉLISABETH-LOUISE VIGÉE LE BRUN / etc. Jusqu’au 29 juin, me. au lu. 10h/18h, ve. 10h30/18h. 8€ - 6€/10€ - 7€


agenda FNAC BELLECOUR 85, rue de la République - Lyon 2e - 04 72 40 49 49 JEAN-LUC MARTY - 30 Ans de GEO Jusqu’au 2 mai, lu. au sa. 10h/19h30 MUSÉE DE L’IMPRIMERIE 13, rue de la Poulaillerie - Lyon 2e - 04 37 23 65 33 ROGER DRUET Jusqu’au 28 juin, me. au di. 9h30/12h - 14h/18h MUSÉE DES TISSUS ET DES ARTS DÉCORATIFS 34, rue de la Charité - Lyon 2e - 04 78 38 42 02 FRANCK SORBIER Jusqu’au 20 sept, ma. au di. 10h/17h30 sf jrs fériés. 6€ - 3,5€ BIBLIOTHÈQUE DE LA PART-DIEU 30, bld Vivier-Merle - Lyon 3e - 04 78 62 18 00 DOMINIQUE MÉRIGARD Jusqu’au 4 juil, ma. au ve. 10h/19h, sa. 10h/18h GALERIE IUFM CONFLUENCE(S) 5, rue Anselme - Lyon 4e - 04 72 07 30 74 BERNARD PRAS Jusqu’au 7 mai, lu. au ve. 10h/12h et 14h/18h, sa. 14h30/18h30 CRÉATIONS CONTEMPORAINES ABORIGÈNES 13 mai au 26 juin, lu. au ve. 10h/12h et 14h/18h, sa. 14h30/18h30 GALERIE VRAIS RÊVES 6, rue Dumenge - Lyon 4e 04 78 30 65 42/06 80 04 86 28 JEAN-BAPTISTE CARHAIX - La couleur de la mort, poétique de Barbie et Mickey business… Jusqu’au 7 mai, me. au sa. 15h/19h ANNIE BOTTERO & BERNARD LANTÉRI Les couleurs du geste 14 mai au 27 juin, me. au sa. 15h/19h LE BLEU DU CIEL 10 bis, rue de Cuire - Lyon 4e - 04 72 07 84 31 BRIAG COURTEAUX - Identité 30 mai au 18 juil, me. au sa. 15h/19h Vernissage 30 mai 18h/21h LA BRÈCHE MJC du Vieux Lyon - 5, place St-Jean - Lyon 5e 04 78 42 48 71 COLLECTIF SINGUL’ART - La première fois Jusqu’au 16 mai, ma. au sa. 10h/12h - 14h/19h, lu. 14h/19h

L

I

E

MUSÉE GALLO-ROMAIN 17, rue Cléberg - Lyon 5e - 04 72 38 49 30 COLLECTIONS PERMANENTES Plus de cinq siècles de découvertes Ma. au di. 10h/18h. 4€ - 2,5€, je. free MUSÉE D'ART CONTEMPORAIN Cité Internationale - 81, quai Ch. de Gaulle Lyon 6e - 04 72 69 17 17 JEAN-LUC MYLAYNE - Tête d’Or ALAN VEGA - Infinite Mercy 15 mai au 2 août, me. au di. 12h/19h. 6€ - 4€ ATELIER LA RAGE 33, rue Pasteur - Lyon 7e - 04 37 28 51 27 CHAÏBIA 26 mai au 20 juin, ma. je. au sa. 15h/19h CENTRE D’HISTOIRE DE LA RÉSISTANCE ET DE LA DÉPORTATION 14, av. Berthelot - Lyon 7e - 04 78 72 23 11 FRÉDÉRIC BELLAY - Portraits de témoins Visages (du centre) d’Histoire Jusqu’au 30 août, me. au ve. 9h/17h30, sa. di. 9h30/18h. 4€ - 2€ GALERIE ROGER TATOR 36, rue d’Anvers - Lyon 7e - 04 78 58 83 12 ÉMMANUEL HOLTERBACH Jusqu’au 15 mai, lu. au ve. 14h/19h MUSÉE AFRICAIN 150, crs Gambetta - Lyon 7e - 04 78 61 60 98 COLLECTIONS PERMANENTES Me. au di. 14h/18h. 6€ - 3€ MÉDIATHÈQUE DU BACHUT 2, place du 11 Novembre - Lyon 8e - 04 78 78 12 12 DEVENIR. ADOLESCENCES EXPOSÉES Jusqu’au 9 mai, ma. au ve. 13h/19h, sa. 10h/18h L’ATTRAPE-COULEURS 5, place Henri Barbusse - Lyon 9e - 04 72 19 73 86 ZHU HONG - Le noir et le blanc de Hong Jusqu’au 30 mai, ma. au sa. 14h/18h Vernissage 15 mai 18h/21h INSTITUT D’ART CONTEMPORAIN 11, rue Docteur Dolard - Villeurbanne 04 78 03 47 00 JOHN CAGE, LUCINDA CHILDS, OYVIND FAHLSTRÖM, ALEX HAY, DEBORAH HAY, STEVE PAXTON, YVONNE RAINER, ROBERT RAUSCHENBERG, DAVID TUDOR, ROBERT WHITMAN 9 Evenings : Art, Theatre and Engineering De 2009 à 1966 Jusqu’au 17 mai, me. au di. 13h/19h. 4€ - 2,5€

U

X

6e Continent - 51, rue Saint-Michel - Lyon 7e - 04 37 28 98 71 Acte 2 Théâtre - 32, quai Arloing - Lyon 9e - 04 78 83 21 71 Agend’Arts - 4, rue Belfort - Lyon 4e - 04 78 28 42 99 Allégro - Place de la République - Miribel - 04 78 55 80 20 À Thou Bout d'Chant - 2, rue de Thou - Lyon 1er - 04 72 98 28 22 Amphithéâtre Astrée - Villeurbanne - 04 72 43 19 11 Auditorium de Lyon - 149, rue Garibaldi - Lyon 3e - 04 78 95 95 95 Au P’tit Truc - 30, rue de l’Annonciade - Lyon 1er - 04 78 28 85 26 Bar L’Absynthe - 22, rue de Flesselles - Lyon 1er - 06 76 72 14 26 Bastringue - 14, rue Laurencin - Lyon 2e Blue Banana - 118, montée de la Grande Côte - Lyon 1er - 04 78 30 05 18 Bistro Fait Sa Brocante - 3, rue Dumenge - Lyon 4e - 04 72 07 93 47 Bistroy - 1, rue Chappet - Lyon 1er - 04 78 29 66 50 Boulevardier - 5, rue de la Fromagerie - Lyon 1er Bourse du Travail - Place Guichard - Lyon 3e C.C.O. - 39, rue Courteline - Villeurbanne - 04 78 93 41 44 Café Chantecler - 151, bld de la Croix-Rousse - Lyon 4e - 04 78 28 13 69 Café du Bout du Monde Brotteaux - 120, rue Bugeaud - Lyon 6ème - 04 72 74 44 82 Cave à Musique - 119, rue Boulay - Mâcon - 03 85 21 96 69 Centre Charlie Chaplin - place de la Nation - Vaulx-en-Velin - 04 72 04 81 18 Centre Culturel Théo Argence - pl. Ferdinand Buisson - Saint-Priest - 04 78 20 02 50 Chapelle de la Trinité - 31, rue de la Bourse - Lyon 1er - 04 78 38 09 09 Château Lacour - St-Agrève - 04 75 30 12 31 Château Rouge - 1, route de Bonneville - Annemasse - 04 50 43 24 25 Citron - 20, rue St-Georges - Lyon 5e - 04 78 37 63 97 Clacson - 10, rue Orsel - Oullins - 04 72 39 74 93 Clochards Célestes - 51, rue des Tables Claudiennes - Lyon 1er - 04 78 28 35 19 Crescent Jazz Club - 83, rue Rambuteau - Mâcon - 03.85.39.08.45 De l’Autre Côté du Pont - 25, cours Gambetta - Lyon 7e - 04 78 95 14 93 Double Six - 36, av. Joannès Masset / Angle rue L. Loucheur - Lyon 9e - 04 78 47 20 16 DV1 - 6, rue Violi - Lyon 1er - 06 61 64 43 69 Espace Albert Camus - 1, rue M. Bastié - Bron - 04 72 14 63 40 Espace Baudelaire - 83, av. de l’Europe - Rillieux-la-Pape - 04 37 85 01 50 Espace Double Mixte - La Doua - 43, bld du 11 Nov. 1918 - Villeurbanne - 04 72 44 60 19 Espace Jean Carmet - Bld du Pilat - Mornant - 04 78 44 03 12 Espace Culturel Saint-Genis-Laval - 8, rue des Écoles - St-Genis-Laval - 04 78 86 82 28 Espace des Arts - 5 bis, av. Nicéphore Niepce - Châlon-sur-Saône - 03 85 42 52 12 Espace Tonkin - 1, av. Salvador Allende - Villeurbanne - 04 78 93 11 38 Étoile Royale - 17, rue Royale - Lyon 1er - 04 78 39 95 66 Fée Verte - 4, rue Pizay - Lyon 1er - 04 78 28 32 35 Festival Musique Ancienne de Lyon - 04 78 38 09 09 Fnac Bellecour - 85, rue de la République - Lyon 2e - 04 72 40 49 49 Fnac Part-Dieu - 17, rue du Docteur Bouchut - Lyon 3e - 04 78 71 87 00 Furib-Arts - 60, rue Saint-Georges - Lyon 5e - 04 72 00 26 41 Gibert Joseph - 3, quai Gailleton - Lyon 2e - 04 72 77 76 76 Grnd Zéro Gerland - 40, rue Pré-Gaudry - Lyon 7e Grnd Zéro Vaise - 69, rue Gorge de Loup - Lyon 9e Hall C - Plaine Achille - St-Étienne - 04 77 48 76 16

D

M.L.I.S. F. MITTERRAND 247, crs Émile Zola - Villeurbanne - 04 78 68 04 04 CHRISTIAN VOLTZ - La Fabric Jusqu’au 20 mai, ma. au ve. 14h/19h, sa. 14h/18h ONE DAY I WIL BE A STAR 29 mai au 11 juil, ma. au ve. 14h/19h, sa. 14h/18h LE RIZE, CENTRE MÉMOIRES & SOCIÉTÉ 23/25, rue Valentin-Haüy - Villeurbanne 04 37 57 17 17 LE(S) SENS DE LA VILLE Jusqu’au 30 mai, ma. au sa. 12h/19h, je. 17h/21h ESPACE ARTS PLASTIQUES 12, rue Eugène-Peloux - Vénissieux - 04 72 21 44 44 FRANÇOIS LAGRANGE 16 mai au 11 juil, me. au sa. 14h30/18h L’ÉPICERIE MODERNE Place René Lescot - Feyzin - 04 72 89 98 70 SIMON RENAUD Jusqu’au 31 mai, ma. au ve. 10h/17h MAISON DE LA RENCONTRE 21, rue E. Aynard - Écully - 04 78 33 64 33 OBJETS USUELS ET RITUELS EN PAYS DOGON Jusqu’au 20 mai, lu. au ve. 8h30/12h - 13h30/18h MAISON DU PEUPLE 4, pl. Jean Jaurès - Pierre-Bénite - 04 78 86 62 90 WINFRIED VEIT 6 mai au 7 juin, lu. au ve. 14h30/19h, sa. 14h30/17h + soirs spectacle MAISON DU RHÔNE 1, pl. de la Liberté - Givors - 04 78 73 70 37 D’UN RHÔNE À L’AUTRE Exposition permanente. Me. sa. di. 14h/18h. 1,55€ - 0,75€ MUSÉE ARCHÉOLOGIQUE Route Départementale 502 - St-Romain-en-Gal 04 74 53 74 01 COLLECTIONS PERMANENTES Ma. au di. 10h/18h. 4€ - 2,5€, je. free MUSÉE PAUL DINI Place Faubert - Villefranche/Saône - 04 74 68 33 70 MÉTAMORPHOSES Jérôme Basserode, Robert Combas, Nicolas Darrot... Jusqu’au 20 sept, me. au ve. 10h/12h30 - 13h30/18h, sa. di. 14h30/18h. 5€ - 3€ Dimanche au Musée 10 et 17 mai à 15h (+3€) Nuit des Musées avec Akmos 16 mai 19h/23h

E

C

MAISON D’IZIEU 70, rte de Lambraz - Izieu (01) - 04 79 87 21 05. MÉMORIAL DES ENFANTS JUIFS EXTERMINÉS Photos, dessins, lettres, extraits films Lu. au ve. de 9h/17h, sa. 14h/18h, di. 10h/18h. 5€ - 3€ THOMAS GÈVE - Dessins d’un enfant historien Il n’y a pas d’enfants ici Auschwitz, Gross-Rosen, Buchenwald Jusqu’au 3 mai, lu. au ve. de 9h/17h, sa. 14h/18h, di. 10h/18h. 5€ - 3€ MONASTÈRE ROYAL DU BROU Église & musée - 63, bld du Brou - Bourg-en-Bresse 04 74 22 83 83 JEAN DEGOTTEX (1918-1988) - Rétrospective Jusqu’au 24 mai, tlj 9h/12h30 - 14h/18h. 7€ - 4,5€ HORS LES MURS MUSÉE DES BEAUX-ARTS ET D’ARCHÉOLOGIE Valence, Bourg-lès-Valence, St-Donat 04 75 79 20 80 SCÉNOGRAPHIES, DE DAN GRAHAM À HUBERT ROBERT 8 sites, 24 artistes Lux Scène Nationale, Valence - 04 75 82 44 15 SAÂDANE AFIF - HUBERT ROBERT - GÜNTHER FÖRG - RODNEY GRAHAM - JEAN-BAPTISTE BLANCHARD / SARA ROSSI Jusqu’au 28 juin, me. au ve. 14h/18h30, sa. di. 15h/18h30 Maison des Têtes, Valence - 04 75 79 20 86 PAT BRUDER Jusqu’au 28 juin, lu. au ve. 8h30/17h, sa. 9h/18h, di. 14h/18h Bourse du Travail, Valence PHILIPPE DECRAUZAT + “MOSAÏQUE AUX BUCRANES” Jusqu’au 28 juin, me. au di. 14h/18h30 Art3, Valence - 04 75 55 31 24 CEAL FLOYER / DAN GRAHAM Jusqu’au 28 juin, me. au sa. 14h/19h Salle des Clercs, Valence - 04 75 55 18 82 DIANA THATER Jusqu’au 21 juin, me. au di. 14h/18h30 Le Valentin, Galerie Pôle Sud, Bourg-lès-Valence 04 75 83 33 55 ELMAR TRENKWALDER - GUILLAUME PARIS KATE BLACKER - VALÉRIE JOUVE MARIN KASIMIR Jusqu’au 28 juin, ma. au ve. 14h/18h Palais Delphinal, St-Donat /l’Herbasse 04 75 45 03 10

O

Halle Tony Garnier - 20, place Antonin Perrin - Lyon 7e - 04 72 76 85 85 Hot Club de Lyon - 26, rue Lanterne - Lyon 1er - 04 78 39 54 74 Îlo Café d’Expression - RN 89 - Rte de Lyon - St-Genis l’Argentière - 04 74 72 26 12 Jazz au Péristyle - Opéra Lyon - Place de la Comédie - Lyon 1er - 0826 305 325 Jazz Du Bout du Monde - 3, rue d’Austerlitz - Lyon 4e - 04 72 98 39 08 Jonkafé - 21, rue Pasteur - Lyon 7e - 04 72 76 99 53 Johnny’s Kitchen - 48, rue St-Georges - Lyon 5e - 04 78 37 94 13 Kraspek Myzik - 20, montée St Sébastien - Lyon 1er - 04 69 60 49 29 K-Barré - 34, rue Raulin - Lyon 7e - 04 72 71 44 40 La Boulangerie du Prado - 69, rue Sébastien Gryphe - Lyon 7e - 06 21 21 41 33 La Casa Musicale - 1, ch. de Fontenay - Lyon St-Rambert - Vergoin - 06 14 02 81 40 La Cocotte Minute - 4, rue Belfort - Lyon 4e - 04 72 00 96 41 La Fourmi Rouge - 7, place Colbert - Lyon 1er - 04 78 28 43 51 L’Art Battoir Kafé - 1, route de l’Isle d’Abeau - Bourgoin-Jallieu - 04 74 19 14 20 L’Apéro Rock - 31, rue Ste Geneviève - Lyon 6e - 06 63 95 09 94 La Presqu’Île - Quartier des Fontanes - Annonay - 04 75 33 15 54 La Soucoupe - 4, rue Mourguet - Lyon 5e - 04 78 38 31 25 L’Arrêt Public des Platanes - 10, place Morel - Lyon 1er - 04 72 98 33 59 L’Atmosphère - 9, montée des Carmélites - Lyon 1er - 04 78 28 68 76 L’Atrium - 3, avenue des Cosmos - Tassin-la-Demi-Lune - 04 78 34 70 07 L’Atribut - 122, rue Marietton - Lyon 9e - 04 72 29 10 66 LaPéniche - 52, quai Saint Cosme - Chalon/Saône - 03 85 94 05 78 La Plateforme - Face au 4, quai Augagneur - Lyon 3e - 04 37 40 13 93 La Tannerie - 123, place de la Vinaigrerie - Bourg-en-Bresse 04 74 21 04 55 Le Briscope - Parc de l’Hôtel de Ville - Brignais - 04 78 05 31 13 Le brise Glace - 54 bis, rue des Marquisats - 74000 Annecy - 04.50.33.65.10 Le Carré 30 - 12, rue Pizay - Lyon 1e - 04 78 39 74 61 Le caveau du chien à 3 pattes - Croix-Rouge - Belleville - 04 74 66 14 61 www.caveau-beaujolais.com Le 13 Espace d’Interventions - 13, rue Leynaud - Lyon 1er - 06 03 94 23 14 Le Fil - 20/22, bld Thiers - Saint-Étienne -04 77 34 46 40 - www.le-fil.com Le Marché Gare - 34, rue Casimir Périer - Lyon 2e - 04 78 38 49 69 Le Nec - St Priest-en-Jarez - 04 77 74 41 81 L’Épicerie Moderne - Ctre Léonard de Vinci - pl. R. Lescot - Feyzin - 04 72 89 98 70 Le Périscope - 13 rue Delandine - Lyon 2e - 04 78 42 63 59 Le Sémaphore - Chemin de Boutan - Irigny - 04 72 30 47 90 Le Sonic - Péniche Mascaret, face au 4, quai des Étroits - Lyon 5e - 04 78 38 27 40 Les Abattoirs - Route de L’Isle d’Abeau - Bourgoin - 04 74 19 14 20 Le Sou - 19,rue Romain Rolland - La Talaudière - 04 77 53 03 37 Les Trois Gaules - 10, rue Burdeau - Lyon 1er - 04 72 87 08 25 Luminier - 50, rue de la République - Chassieu - 04 78 90 88 21 Lyon’s Hall - 21, rue Joannes Carret - Lyon 9e - 06 61 43 45 35 Mâcon Scène Nationale - 1511, av. Ch. de Gaulle - Mâcon - 03 85 22 82 99 Maison de la Rencontre - 21, avenue Aynard - Écully - 04 78 33 64 33 Maison du Peuple - 4, place Jean Jaurès - Pierre-Bénite - 04 78 86 62 90 Marquise - Quai Augagneur - Lyon 3e - 04 72 61 92 92 Médiathèque de Vaise - Place Valmy - Lyon 9e - 04 72 85 66 20 Mjc Aragon - place Gaillard Romanet - Bron - 04 78 26 87 25

N

C

E

AYSE ERKMEN - IRÈNE FORTUYN & ROBERT O’BRIEN JEAN-FRANÇOIS HUE - ÉRIC POITEVIN Jusqu’au 28 juin, ma. me. je. ve. 9h30/12h 13h30/16h30, sa. di. 14h/19h MUSÉE D’ART ET D’INDUSTRIE 2, pl. Louis Comte - St-Étienne - 04 77 49 73 00 COLLECTIONS PERMANENTES Me. au di. 10h/18h, lu. 10h/12h30-13h30/18h. 4,5€ - 3,7€ MUSÉE D’ART MODERNE La Terrasse - St-Étienne - 04 77 79 52 52 BRACO DIMITRIJEVIC Louvre is my studio, street is my museum PIERRE JOUVE - Paris jamais vu Fragile - Terres d’empathie (40 artistes exposés) 16 mai au 16 août, me. au lu. 10h/18h. 5€ - 4€ + Nuit des Musées avec BRUNO CAPEL (installations) 16 mai jusqu’à minuit

R

T

S

MJC Le Cadran - 15, chemin de Feyzin - Vénissieux - 04 72 50 00 69 Mjc de Chazelles - rue Joanny-Désage - Chazelles/Lyon - 04 77 54 29 21 Mjc Jean Cocteau - 23, rue du 8 Mai - Saint-Priest - 04 78 20 07 89 Mjc Ô Totem - 11, avenue G. Leclerc - Rillieux - 04 78 88 94 88 Mjc de Ste Foy-lès-Lyon - 112, avenue Foch - Ste Foy-lès-Lyon 04 78 59 66 71 Mjc de Tassin - 16, av. de Lauterbourg - Tassin - 04 78 34 28 78 Moulin de Brainans - Poligny - 03 84 37 50 40 Ninkasi/Kafé / Kao - 267, rue Marcel Mérieux - Lyon 7e- 04 72 76 89 00 Nouveau Théâtre Beaulieu - 28, bld de la Palle - St-Étienne - 04 77 46 31 66 Opéra National de Lyon - 1, place de la Comédie - Lyon 1er 04 72 00 45 45 Palais des spectacles - Bld Jules Janin - Saint-Étienne - 04 77 49 47 81 Palais de la Bière - 1, rue Terme - Lyon 1er - 04 78 27 94 00 Péniche Loupika - 47, Quai Rambaud - Lyon 2e - 04 72 41 75 24 Polaris - Av. de Corbetta - Corbas - 04 72 51 45 55 Pub des Capucins - 5, place des Capucins Lyon 1er - 06 76 37 63 67 Radiant - 1, rue Jean Moulin - Caluire - 04 78 23 84 02 Rail Théâtre - 69, rue Gorge de Loup - Lyon 9e Salle Genton - 21, rue Genton - Lyon 8e - 04 37 90 55 93 Salle Gérard Philipe - 46, cours de la République - Villeurbanne - 04 78 85 79 97 Salle des Iris - montée des Roches - Francheville - 04 78 59 66 66 Salle Jean Carmet - Mornant - 04 78 44 05 17 Salle Jeanne d'Arc - 16, rue Jean-Claude Tissot - St-Étienne 04 77 25 01 13 Salle Léo Ferré/MJC Vieux Lyon - 5, place St-Jean - Lyon 5e - 04 78 42 48 71 Salle Molière - 18-20, quai de Bondy - Lyon 5e Salle Rameau - 29, rue de la Martinière - Lyon 1er Salle des Rancy - 249, rue Vendôme - Lyon 3e - 04 78 60 64 01 Salle Varèse - CNSMD - 3, quai Chauveau - Lyon 9e - 04 72 19 26 59 Scarabée - Roanne - Rue du Marclet - Riorges (42) Snug Shop - 8, place Saint-Roch - St-Étienne - 04 77 32 64 79 Sirius - face 21, quai Augagneur - Lyon 3e - 04 78 71 78 71 Studio Club - 29, cours d’Herbouville - Lyon 4e - 04 72 10 15 35 Subsitances - 8, quai Saint-Vincent - Lyon 1er - 04 78 39 10 02 Tango de la Rue - 7, rue des Pierres Plantées - Lyon 1er - 04 72 07 08 88 Théâtre Antique Vienne - rue Pipet - Vienne - 0892 702 007 Théâtre Astrée - Campus de la Doua - 6, av. G. Berger - Villeurbanne 04 72 44 79 45/ 04 72 43 19 11 Théâtre de Givors - 2, rue Puits Ollier - Givors - 04 72 24 25 50 Théâtre des Pénitents - Place des Pénitents - Montbrison - 04 77 96 39 16 Théâtre de Vénissieux - 8, bld. Laurent-Gérin - Vénissieux - 04 72 90 86 68 Théâtre de Villefranche - Pl. de la Sous-Préfecture Villefranche - 04 74 68 02 89 Théâtre du Vellein - Av. du Driève - Villefontaine - 04 74 80 71 85 Théâtre Jean Marais - 53, rue Carnot - Saint-Fons 04 78 67 68 29 Toboggan - 14, avenue Jean Macé - Décines - 04 72 93 30 00 Toï Toï le Zinc - 17/19, rue Marcel Dutartre - Villeurbanne - 04 37 48 90 15/06 87 15 52 82 Train Théâtre - 1, rue Aragon - Portes-lès-Valence - 04 75 57 14 55 Transbordeur - 3, bld Stalingrad - Villeurbanne - 04 72 43 09 99 Trokson - 110, montée de la Grande Côte - Lyon 1er - 04 78 28 52 43 Zenith - Saint-Étienne - Rue Scheurer Kestner - Saint-Étienne

MAI 2009

N° 148

23



491 MAI 09 N°148