Issuu on Google+

technique du bâtiment.ch Le magazine du Groupe Tobler avec tobler dossier N° 2, juillet 2011

Politique énergétique en point de mire Le dessous des cartes et l’avis d’experts sur l’éco-courant dans la technique du bâtiment

Nouveaux atours pour l’entreprise Hero Sans l’installation en sous-sol de Tobler, rien ne va plus

Technique du bâtiment à la carte Compétences de Tobler en matière de foires/expositions

Des pèlerins bien au chaud L’église de St-Josse et son nouveau chauffage de sol Stramax R25 technique du bâtiment.ch N° 2 juillet 2011

1

Sommaire 3 4 6 12 14 16 19 20 22 24 26

Editorial Où se cache le plus gros potentiel d’économie de courant?

29

News Nouveautés et brèves informations de la maison Tobler Politique énergétique en point de mire Eco-courant dans la branche du chauffage et ­sanitaire: dessous des cartes et avis d’experts

Management performant – équipe per­ formante

La direction du Groupe Tobler se présente

Maintenance des ventilations de confort par Sixmadun Pour un climat sain et une meilleure efficacité énergétique

30

Compétences de Tobler en matière de foires/expositions Technique du bâtiment à la carte

39

Pratiquement vôtre Stramax R25 – chauffage de base pour l’église St-Josse de Malters Tobler e-business Postes ouverts et avis de paiement en toute ­simplicité

People

Ambiance festive sous le chapiteau

Liste de réductions ikk Le nouvel outil de calculation individuelle des prix nets Rapport d’entreprise Arbonia Technique de chauffage innovante et esthétique Pratiquement vôtre Nouveau bâtiment Hero: cave et plafonds truffés d’installations techniques Pratiquement vôtre La sécurité descend du ciel – appareils de ventilation et ventilateur de désenfumage

32 34 36

Impressum technique du bâtiment.ch est une publication de Tobler Technique du Bâtiment SA. Reproduction uniquement avec l’autorisation de l’éditeur. Conception/Textes: TBS Identity, Zurich Impression: DieStar AG, Seon Traduction: Tobler Technique du Bâtiment SA Tirage total: 20 000 exemplaires

2

Parole de pro Stagnation dans le circuit collecteur: ­ Comment éviter les dégâts?

technique du bâtiment.ch

N° 2 juillet 2011

38

Nouvelles normes énergétiques pour pompes de circulation dès le 1er juillet 2011 EMB satisfait aujourd’hui déjà aux exigences les plus strictes Nouvelles prescriptions légales depuis 2011 Vannes thermostatiques réglables à distance dans les résidences secondaires La famille SK s’agrandit Technique de condensation permanente ­hautement efficace par Sixmadun Passage de témoin dans l’assortiment ­Armaflex Nouveaux produits Armaflex XG et Tubolit AR Fonoware

Editorial

Où se cache le plus gros ­potentiel d’économie de courant? Chère lectrice, Cher lecteur, Après la catastrophe de Fukushima et la décision de principe du Conseil fédéral de sortir du nucléaire, la question de savoir quelle est l’influence des développements actuels de la politique énergétique sur la branche de la technique du bâtiment, se pose avec plus d’acuité que jamais. Notre article de fond sur le thème de «l’écocourant dans la branche du chauffage et sanitaire», dans lequel nous donnons la parole à cinq experts, fournit entre autres une réponse à la question de savoir quel est le plus gros énergivore dans la technique du bâtiment et où, respectivement de quelle manière on peut réduire le plus facilement possible la consommation de courant. Est-ce qu’une ventilation de confort a vraiment besoin d’entretien pour pouvoir fonctionner hygiéniquement et efficacement? Oui, disent les spécialistes de l’organisation de service Sixmadun. En ­lisant l’article en page 12, vous saurez pourquoi les clients qui ­profitent d’une maintenance régulière se portent mieux. En outre, l’équipe de technique du bâtiment.ch est montée sur le toit de l’hôtel Marriott de Zurich à 60 mètres de hauteur et a vécu de près (et non sans quelques sensations de vertige) le transport par hélicoptère des nouveaux appareils de ventilation TLT pour la protection contre les incendies. Vous pourrez lire le reportage sur ce transport pas tout à fait comme les autres en page 26. Pour notre rubrique «Pratiquement vôtre», nous sommes allés visiter une église équipée d’un chauffage de sol ainsi que les nouveaux bâtiments qui abritent désormais la production et les bureaux de l’entreprise traditionnelle Hero. Je vous souhaite beaucoup de plaisir à la lecture du second numéro de l’année de technique du bâtiment.ch.

Thomas Greutert Directeur Vente et Marketing

technique du bâtiment.ch N° 2 juillet 2011

3

News Remarquable Tobler, le miracle des chiffres Dans notre nouvelle rubrique, nous parlerons de certaines choses connues en les considérant sous un angle inhabituel. Ou alors, nous relaterons quelque chose qui nous a particulièrement frappés parce que nous avons été surpris, irrités ou amusés. Aujourd’hui, nous braquons nos projecteurs sur quelques chiffres incroyables du Groupe Tobler. En tout et pour tout, ce sont un demi-million de factures qui s’envolent chaque année de la maison Tobler vers les boîtes aux lettres des clients. Si la Suisse avec ses 40’000 mètres carrés de surface représentait

un seul gros client, ce dernier recevrait 12 factures par an et par mètre carré, autrement dit une par mois et par mètre carré. En imaginant la montagne de papier que cela nécessite, on comprend mieux pourquoi la facturation électronique e-billing de Tobler permet d’économiser de nombreuses et précieuses ressources. Autre élément étonnant: le nombre de jours de formation que Tobler/Sixmadun dispense annuellement à ses techniciens de service. 6052 heures sont dévolues chaque année au perfectionnement des techniciens de service. Ce sont 712 jours-homme, à savoir 712 techni-

ciens de service qui suivent une journée de formation de 8 heures – ou en les convertissant en années de gymnase, un technicien de service qui aurait déjà effectué ses deux premières années de gymnase. Les techniciens de service ne passent pas l’essentiel de leur temps en formation mais bien plutôt dans la pratique. Ils sont en service durant 200’000 heures pour un total de 88’000 interventions. En comparaison avec les chiffres de la Rega, qui réalise 9470 interventions avec ses 13 hélicoptères, Sixmadun devrait acheter 120 hélicoptères pour effectuer le même nombre d’interventions.

Appareil de ventilation centrale EASYAIR en stock à Däniken Les appareils de ventilation AL-KO dotés d’une remarquable efficacité énergétique sont disponibles du stock central de Däniken et livrables sous 24 heures. Les appareils de ventilation de la gamme EASYAIR,

déjà plusieurs fois primés, travaillent avec des moteurs EC fort peu énergivores et sont équipés d’échangeurs de chaleur rotatifs ou à plaques. Cette gamme de produits couvre la plage de débits entre 650 et 10’800 m3/h. Tous les modèles – du plus petit qui peut, suivant les applications, ventiler une surface de 100 m2, jusqu’au plus gros qui peut, lui, ventiler jusqu’à 1100 m2 –

disposent d’une récupération de chaleur extrêmement efficace avec des rendements de 80 à 90 %. Ainsi, ce sont 90 à 95 % des frais d’énergie de chauffage qui sont économisés pour la préparation thermique de l’air. Ces appareils répondent aux normes d'hygiène VDI 6022 et méritent bien leur nom d’EASYAIR: ils sont faciles à dimensionner, à installer, à utiliser et à entretenir.

Des clients Tobler satisfaits Toute entreprise qui souhaite être proche de ses clients et qui accorde de la valeur à l’amélioration constante de son service à la clientèle, doit de temps à autre demander auxdits clients quels sont leurs besoins. C’est exactement ce qu’a fait Tobler début mai en démarrant un sondage clients. Les installateurs, contactés par voie électronique, ont été interrogés sur leur satisfaction par rapport à l’offre et aux prestations de service de Tobler. Quelque 1000 clients ont pris le temps de répondre. Les résultats parlent d’eux-mêmes: 70 pour cent des sondés se sont montrés très positifs par rapport aux prestations de Tobler. 26.7 pour cent sont satisfaits de l’offre et des prestations. Seuls 2.5 pour cent des clients sondés ont exprimé des avis négatifs.

4

technique du bâtiment.ch

N° 2 juillet 2011

Ivan Widmer, directeur des services Marketing, se réjouit de ce bon résultat: «L’avis de nos clients est très important pour nous. Il nous aide à cibler encore mieux nos efforts et à améliorer constamment nos prestations. Nous allons bien entendu prendre les mesures qui s’imposent là où le ’bât blesse’ pour nos clients.»

nous fréquentons aussi sont très aimables et compétents. Je suis un «Toblérien» satisfait»

C’est uniquement au niveau de la livrabilité des pièces formées à sertir SuperSize que je vois un potentiel d’amélioration. Le magasin en ligne, la fonction brut/ net des offres, la fonction de ­m émorisation des listes de commande, etc., tout ça, c’est génial! Markus du TM Leimbach se met en quatre pour nous. Les TM de Jona et de Zurich City que

«Le magasin en ligne est super!»

Roger Müller, Müller Heizungen, Richterswil

«Pour moi, les prestations de ­Tobler sont indéniablement très bonnes…» Konrad Diehm, allsol GmbH, Gempen

Stefan Abt, Niedermann AG, Baar et Sattel

La maison Tobler SA est une entreprise qui fonctionne bien et qui continuera de s’imposer sur le marché. Une comparaison avec d’autres fournisseurs montre que Tobler SA a une bonne ­l ongueur d’avance.» Massimo Arnaldi, arnaldi energie wasser ag, Thoune

Personnel Dominik Betschart, administration interne Tobler Urdorf

La journée de Dominik Betschart commence tôt. Il est au bureau à sept heures pile et à sept heures quinze, il est à pied d’œuvre à la poste où il ­réceptionne le courrier, qu’il va ensuite, de retour au bureau, trier et distribuer dans les différents casiers personnels. Pour cela, il faut bien connaître tous les départements et savoir qui travaille où. Dominik Betschart sait tout cela car il travaille depuis 17 ans chez Tobler à Urdorf. Il y a fait ses débuts à la comptabilité créditeurs où il effectuait, en plus, d’autres tâches administratives, lesquelles se sont multipliées au fil du temps de sorte qu’il ne fait aujourd’hui plus du tout de comptabilité. Il est principalement affecté aux services internes. Il a pourtant toujours affaire aux chiffres: «Une fois le courrier distribué, je vais travailler à la facturation où je m’occupe de l’établis­sement et de l’envoi de factures aux clients.» En général, cela dure jusqu’en début d’après-midi. Viennent ensuite diverses tâches administratives: refaire le plein de ­papier et d’enveloppes, services de coursier, rangements. «J’aime bien mon travail, il est très varié.» Ses loisirs ne sont pas non plus en reste: les parties hebdomadaires de jass

avec ses copains et il ne raterait pour rien au monde la rencontre mensuelle à Cham entre cuisiniers du dimanche. En avril dernier par exemple, ce sont ses recettes qui ont été cuisinées, des spécialités sud-africaines. «Je suis né en Afrique du sud et j’aime ce pays. Ma mère est Boers.» Ce n’est qu’à l’âge de 11 ans qu’il arrive en Suisse, il parle Afrikaans encore aujourd’hui. Il retourne dans la patrie de sa mère tous les deux ans environ pour y ­visiter des parents. Durant ses autres vacances, il s’envole par exemple pour la Californie ou les Bermudes. Aussi pour y visiter de la parenté! Le fait qu’Urdorf ait aussi un Betschart tient du miracle: en effet, la plupart des frères et sœurs de son père ont émigré et il y a aujourd’hui des ­Betschart dans le monde entier.

Elysator© pour une faible salinité Même en un mode de fonctionnement peu salin, une protection anticorrosion efficace est nécessaire. C’est ainsi que la 3e génération d’appareils Elysator® protège en toute fiabilité les conduites de chauffage modernes des boues et de la rouille. La nouvelle série Elysator® 10, 15 et 25 empêche les infiltrations d’oxygène, maintient la valeur pH de l’eau de chauffage à un niveau idéal et dépose une fine couche de protection sur tous les éléments métalliques. Cette nouvelle série est plus compacte que la précédente, sa puissance est encore meilleure et la cuve de réaction en acier inox est particulièrement résistante. Le nouvel Elysator® satisfait aux exigences de SICC, SIA et VDI. Commandez donc votre prospectus Elysator® à l’adresse marketing@toblerag.ch

Foires et expositions Tobler sera présente aux foires/­ expositions suivantes: Bauen & Modernisieren Foire de Zurich Je 1.9. – di 4.9.2011 Halle 5, stand F08 www.fachmessen.ch Bauen & Wohnen Allmend Lucerne Je 29.9. – di 2.10.2011 Halle 2, stand A43 www.fachmessen.ch Ticino Impiantistica Marché couvert de Giubiasco Je 6.10.– sa 8.10.2011 Halle A www.ticinoimpiantistica.com Olma Saint-Gall Je 13.10. – di 23.10.2011 Halle 1.1, stand 1.1.43 www.olma-messen.ch

technique du bâtiment.ch N° 2 juillet 2011

5

Politique énergétique en point de mire

Le monde retient son souffle: Fukushima remet au premier plan les débats sur les économies de courant

Eco-courant dans la branche du chauffage et sanitaire L’inévitable pénurie d’électricité, thème récurrent des discussions sur l’énergie depuis quelque temps déjà, a pris une ampleur considérable depuis les événements de Fukushima. Dans ce contexte, technique du bâtiment.ch s’interroge: Quelle est la consommation électrique dans la branche du chauffage/sanitaire et comment cette branche peut contribuer à l’efficacité énergétique dont on a tant besoin?

E

lle est l’une des images qui font désormais partie de notre inconscient collectif et qui a changé la face du monde: le 12 mars 2011, un jour après le terrible séisme et le tsunami dévastateur qui ont sévi sur la côte est du Japon, c’est l’explosion, à 15 h 36, du réacteur numéro 1 de la centrale nucléaire de Fukushima. Les téléspectateurs du monde entier assistent à cet événement bouleversant. Puis, c’est la fusion partielle du cœur

6

technique du bâtiment.ch

N° 2 juillet 2011

de trois réacteurs. Cet accident aura des effets dramatiques sur notre politique énergétique. Et la discussion sur les mesures à prendre pour pallier l’augmentation de la consommation de courant redevient centrale. Sobriété et objectivité requises Le 25 mai, le Conseil fédéral opte pour un abandon progressif du nucléaire pour la fin de la durée d’exploitation de nos centrales atomiques. Il n’est pas

encore certain que les deux Chambres suivront. Mais une chose est d’ores et déjà certaine: on ne pourra pas simplement zapper Fukushima de l’ordre du jour. Une vaste discussion sur les thèmes de l’efficacité énergétique et des économies de consommation de courant doit s’ouvrir aujourd’hui d’une manière ou d’une autre. A ce titre, il faut garder à l’esprit qu’une trop grande précipitation pousse généralement à la faute. C’est pourquoi nous nous de-

Le futur appartient aux énergies renouvelables (à l’image de l’énergie solaire)

Questions à:

David Stickelberger, directeur de Swissolar

mandons objectivement ce que l’onde de choc qui se propage actuellement dans la politique énergétique va signifier pour la branche du chauffage et du sanitaire. Notre question est donc la suivante: Où consomme-t-on généralement de l’électricité dans cette branche? 20 pour cent pour le chauffage Un premier état des lieux permet de ­cibler les thèmes suivants, que nous citerons dans l’ordre de leur consommation de courant: les plus gros con­ sommateurs sont les chauffages à résistance électrique, suivis par les chauffe-eau électriques, les circulateurs de chauffage, les brûleurs à mazout et à gaz et finalement les pompes à chaleur. Quelle part à la consommation électrique globale suisse ces composants accusent-ils? La statistique globale suisse de l’énergie 2009 fait état d’une consommation globale nette d’électricité de 57’494 GWh. Après conversion en unité conventionnelle, cela donne la

Monsieur Stickelberger, est-ce que l’énergie solaire thermique peut remplacer sans autres le chauffe-eau électrique? Dans de très nombreux cas, la chaleur solaire remplace aisément le chauffe-eau électrique. Pour cela, il suffit d’un toit sans ombrage volumineux et d’une exposition sud ouest – est. L’inclinaison du toit ne joue qu’un rôle secondaire. En règle générale, on compte un mètre carré de surface de capteur par ­habitant pour couvrir environ deux tiers des besoins annuels en eau chaude. Il n’y a pas que dans les maisons individuelles que le recours aux panneaux solaires est judicieux. Les

petits locatifs avec chauffe-eau électrique à chaque étage sont eux aussi concernés: certes, il faut en comparaison consentir de grands investissements pour la tuyauterie mais, en contrepartie, il y a gain de place dans les appartements et le confort des habitants s’en trouve accru car l’eau chaude à disposition n’est plus limitée au volume du chauffe-eau. En tenant compte des hausses prévisibles du coût de l’électricité au cours des 30 ans de durée de vie d’une installation solaire, l’investissement vaut, économi­ quement parlant, aussi le coup. Car les coûts d’exploitation d’une installation solaire sont extrêmement faibles! En hiver, lorsque la puissance du soleil n’est pas suffisante pour réchauffer l’eau sanitaire, le chauffage central prend le relais. En cas de périodes nuageuses prolongées, on fait alors intervenir le corps de chauffe électrique intégré dans le ballon solaire pour permettre au chauffage de poursuivre son estivation.

technique du bâtiment.ch N° 2 juillet 2011

7

Politique énergétique en point de mire

somme exorbitante de 57’494’000’000 kilowattheures. Plus surprenant encore: plus de 20 % de cette somme est utilisé pour le chauffage et la préparation de l’eau chaude sanitaire. Il convient de préciser que les chiffres cités sont des approximations gros­ sières, des estimations qui varient parfois considérablement selon les ­ sources. Lorsque nous rencontrons de telles divergences, nous nous référons à une valeur moyenne.

Combinaison judicieuse: Préparateur solaire d’ECS avec appoint électrique

Questions à:

Dr. Ueli Betschart, directeur SEV (Association pour l’électrotechnique, les technologies de l’énergie et de l’information)

Monsieur Betschart, comment voyez-vous l’avenir du chauffeeau électrique? A-t-il encore une légitimité sur le marché suisse? Avant la catastrophe de Fuku­ shi­ma, j’étais convaincu que la stratégie des quatre piliers du Conseil fédéral s’imposerait et que c’est pour cela qu’il y aurait à l’avenir suffi­ samment d’énergie électrique à disposition pour remplacer progressivement en Suisse les énergies fossiles avant la fin du siècle. A mon avis, le chauffe-eau électrique aurait ainsi eu, pour quelques années ­e ncore, sa raison d’être dans les anciens immeubles. Après Fukushima, le monde et par conséquent la Suisse aussi, a quelque peu changé. L’électricité

8

technique du bâtiment.ch

N° 2 juillet 2011

fournie par les centrales atomiques va manquer. La substitution par des énergies renouvelables ne pourra pas, malgré tous les efforts consentis, se faire assez rapidement – les centrales combinées à gaz pourront combler les lacunes. L’importation de courant issu du nucléaire ou du charbon n’est pas une solution défendable. Combinés à la hausse des prix de l’électricité et au déficit en élec­ tricité, ces paramètres vont précipiter le remplacement des chauffeeau électriques. Le chauffe-eau électrique ne sera plus utilisé dans les nouvelles constructions. Dans les ré­­ novations ou lors du remplacement d’un chauffe-eau électrique, c’est l’énergie solaire thermique et le chauffe-eau à pompe à chaleur qui s’imposeront. Des mesures incitatives ou des prescriptions appropriées sont ­susceptibles d’accélérer la transition. On peut aussi imaginer le recours plus fréquent au couplage chaleurforce ou des résultats positifs plus rapides avec la géothermie, qui nous permettraient d’apporter une con­ tribution essentielle à la mise à disposition d’eau chaude et d’électricité.

Les énergivores n° 1 Dans le rapport de l’OFEN sorti en 2009 «Chauffages électriques ‒ Catalogue de mesures et options pour la réduction de la consommation électrique», on peut lire: «La part des chauffages électriques à la consommation suisse d’électricité est de l’ordre de 6 à 12 %, selon les sources.» Ceci concerne quelque 235’000 appartements et d’innombrables autres objets non-habités. La consommation se répartit entre les installations fixes et un nombre incalculable de radiateurs électriques à prise. En calculant leur part correspondante, on arrive à un chiffre entre 3500 et 6900 GWh, qui se situe entre la production de Mühleberg (env. 3000 GWh) et celle de Beznau 1 et 2 (env. 5500 GWh). Depuis des années, les experts sont unanimes sur un point, à savoir que l’électricité est un agent énergétique bien trop précieux pour être utilisé dans des chauffages à résistance électrique. Dans les faits, les chauffages électriques fixes ne sont actuellement plus autorisés dans de nombreux cantons. Querelles d’experts Dans le secteur chauffage/sanitaire, les chauffe-eau électriques occupent le 2e rang de la consommation électrique. En Suisse, un bon million d’entre eux sont encore en service. Leur part à la consommation globale d’électricité est d’environ 4 %, leur consommation frise donc les 2’300 GWh. Contrairement aux chauffages électriques, les experts ne sont ici plus entièrement d’accord. La meilleure alternative au chauffe-eau électrique est actuellement l’énergie solaire thermique. Cependant, pour le maître d’œuvre ou le propriétaire d’une maison, le changement n’est financièrement pas supportable dans chaque objet. Le chauffe-eau électrique a pour lui

Questions à:

Jürg Nipkow, membre de la direction de l’Agence Suisse pour l’efficacité énergétique

Des circulateurs de chauffage à vitesse variable augmentent considérablement l’efficacité énergétique

de bons arguments: son emplacement généralement décentralisé dans l’appartement permet de minimiser les pertes thermiques lors du transport vers le point de soutirage. Un chauffeeau électrique est indépendant du chauffage central, on peut donc arrêter ce dernier durant l’été, évitant ainsi de le faire fonctionner en charge partielle anti-énergétique. Malgré ses atouts, certains cantons l’ont banni de l’équipement des nouvelles constructions. Là où cela reste une option dans un assainissement, il convient de contrôler la variante de l’énergie solaire thermique et de calculer correctement – à savoir calculer l’ensemble des frais sur toute la durée de vie de l’installation sans oublier les prix de l’énergie. Une installation bivalente peut aussi s’avérer intéressante car elle allie les avantages d’une installation solaire et d’un ballon d’eau sanitaire avec un corps de chauffe électrique. 80 % de potentiel d’économie Dans notre pays, des millions de pompes de circulation dans la technique du bâtiment consomment par année quelque 2000 GWh d’électricité. C’est trop d’électricité car de nombreuses pompes, surdimensionnées, sont mal régulées sur la puissance requise, fonctionnent en continu même quand il n’y a pas de besoin, sont ­souvent obsolètes et ne fournissent de loin pas l’efficience compatible avec la technologie actuelle. Selon Jürg Nipkow, de l’Agence Suisse pour l’efficacité énergétique S.A.F.E qui, sur mandat de l’Office fédéral de l’énergie, a réalisé une étude sur ce sujet, le potentiel d’économie est de l’ordre de 80 %, ce qui équivaut à une économie d’électricité de 1600 GWh. Cela correspond à la consommation électrique an-

Monsieur Nipkow, dans l’une de vos études, vous en arrivez à la conclusion que nous pourrions économiser jusqu’à 80 % du courant consommé par les pompes de chauffage. Comment cela est-il possible? La nouvelle génération de pompes de chauffage – en particulier les modèles à rotor noyé jusqu’à une puissance absorbée d’env. 100 W – présente des rendements beaucoup plus élevés que les modèles con­ ventionnels à moteur asynchrone. Ces pompes labellisées étiquetteEnergie A utilisent la technologie du moteur à aimant permanent. Ces nouveaux modèles classés A n’ont plus besoin

que de 5 à 25 W, au lieu de 30 à 90 W précédemment. Les valeurs les plus basses concernent les ­maisons individuelles, les plus hautes, les im­meubles jusqu’à 8 appartements ou une surface d’env. 800 m². Cela représente des réductions de la puissance absorbée de facteur quatre! Pour les plus gros modèles, les réductions sont un peu plus faibles mais restent remarqua­ bles. A cela s’ajoute encore que la plupart des anciens modèles sont massivement surdimensionnés et que, par conséquent, il est possible de réaliser d’autres économies avec des dimensionnements et des réglages corrects ainsi que grâce à la régulation de vitesse intégrée dans les pompes de classe A. Des exemples existent dans la pratique où les économies de courant sont divisées par dix. Ce potentiel de 80 % d’économie d’électricité est parfaitement réalisable dans un laps de temps de 15 ans, c’est-àdire jusqu’à ce que toutes les pompes auront été remplacées.

Le remplacement du brûleur est susceptible d’augmenter l’efficacité énergétique.

technique du bâtiment.ch N° 2 juillet 2011

9

Politique énergétique en point de mire

nuelle moyenne d’environ 300’000 ménages suisses moyens! Pour exploiter ce potentiel, de nouvelles normes énergétiques pour les circulateurs sont désormais en vigueur en Suisse (cf. notre dossier en pages 32 /33). Assainir vaut la peine Les brûleurs à mazout et à gaz sont aussi de gros consommateurs de courant. Selon les estimations de l’Office fédéral de l’énergie, les brûleurs utilisent annuellement quelque 2 % de la consommation globale d’électricité, soit 1150 GWh, dont 60 % sont imputables aux modèles à air pulsé et aux pompes d’alimentation, env. 30 % au préchauffage du mazout, le reste à l’allumage et aux vannes magnétiques. S’il existe ici un besoin d’optimisation, il est à rechercher dans le réglage du brûleur (un abonnement de service peut le garantir) ainsi que dans le choix d’une technologie moderne: De nombreux brûleurs ont aujourd’hui un moteur à air pulsé avec vitesse de rotation adaptée aux besoins. Le remplacement du brûleur, surtout dans de très anciennes installations, ne devrait donc pas être négligé. Un accumulateur généreuse-

ment dimensionné permet aussi de réduire les phases de démarrage du brûleur. Boom et revers de médaille? Dans les discussions sur l’électricité, il est une question qui revient naturellement: est-ce que l’éclatant essor des pompes à chaleur a quelque chose à voir avec la pénurie d’électricité? Les experts rétorquent: même si leur part de marché dans le secteur des nouvelles constructions atteint aujourd’hui déjà 75 %, la consommation de courant de toutes les pompes à chaleur installées en Suisse, qui se chiffre à 1,8 % de la consommation globale d’électricité, autrement dit à 1000 GWh, semble relativement modérée. Alors que l’électricité pour les chauffages à résistance électrique assure un rendement de 100 %, ce dernier se situe aujourd’hui au-dessus de 500 % pour les pompes à chaleur modernes. En effet, on sait que la pompe à chaleur utilise la chaleur de notre environnement à des fins de chauffage. Il va sans dire que le postulat de l’efficacité énergétique s’applique aussi aux pompes à chaleur: dans ce secteur également, seuls les

La pompe à chaleur est toujours recommandée en dépit de sa consommation électrique.

Questions à:

Stephan Peterhans, directeur du Groupement professionnel suisse pour les pompes à chaleur

Monsieur Peterhans, à la lumière des débats actuels sur les économies d’électricité, la pompe à chaleur, star incontestée du marché des producteurs de cha­ leur, n’a-t-elle pas soudain un sérieux problème? De la petite à la grande pompe à chaleur, les compresseurs fonctionnement à l’électricité. C’est la raison pour laquelle la branche se soucie, et pas uniquement à la lumière des

10

technique du bâtiment.ch

N° 2 juillet 2011

récents événements, de la question de savoir d’où vient le courant et si l’électricité est disponible en quantité suffisante et à des prix raisonnables. La réponse est formelle: OUI, il y a suffisamment d’électricité à des prix raisonnables. Si l’on se réfère aux travaux de recherche et de développement qui sont en cours ainsi qu’aux nombreux projets qui ont été déposés dans le cadre de la «rétribution à prix coûtant du courant injecté» on aboutit à la conclusion que la demande de courant peut parfaitement être couverte. Presque tout est lié à la for­ mation de la volonté politique et ­personnelle. Veut-on changer ce qui existe et exploiter le potentiel disponible? Un simple exemple: Si on remplaçait par des pompes à chaleur 100’000 de tous les chauffages électriques à accumulation actuellement installés, on libérerait suffisamment de courant pour 200’000 à 300’000 au­

tres pompes à chaleur. Notre branche installe actuellement quelque 20’000 pompes à chaleur en supplément du parc existant. C’est-à-dire que la branche devra, durant les 15 à 20 prochaines années, construire au moins autant d’installations qu’elle en construit aujourd’hui. Il n’y aura cependant aucun problème d’achat de courant. L’ère fossile est définitivement révolue tout comme la con­ sommation irréfléchie d’énergie. Les fournisseurs d’électricité doivent eux aussi élaborer des solutions. La branche des pompes à chaleur est en contact avec les fournisseurs d’élec­tricité. Comme le peuple a voix au chapitre chez la plupart des fournisseurs d’électricité, la branche des pompes à chaleur est certaine que le bon sens prévaudra et que les pompes à chaleur disposeront de courant en suffisance.

appareils les plus modernes et les plus performants sont de mise. En fin de compte et en considérant la question du CO2, la pompe à chaleur est, dans le contexte actuel également, une option parfaitement sensée en termes de politique énergétique. L’efficacité énergétique, synonyme de nouvelles options commerciales Au bout du compte, nous voyons que les secteurs du chauffage et sanitaire accusent une consommation de courant de plus de 11’000 GWh (quelque 20  % de la consommation globale d’électricité). C’est davantage que la puissance de Leibstadt, notre plus grosse centrale nucléaire. L’organisation de protection de l’environnement Greenpeace estime que le potentiel d’économie, uniquement pour les chauffages électriques et les chauffeeau électriques, tourne autour de 3000 GWh. Une telle économie est possible sans pertes de confort et s’avère fortement stimulante pour l’économie nationale. La part de courant ainsi économisée équivaut à peu près à la production électrique de la centrale nucléaire de Mühleberg. Malgré le fait que de telles estimations s’inscrivent dans un contexte politique tendu, ces chiffres montrent à l’évidence que la part d’électricité consommée dans la technique du bâtiment est importante. Surtout quand on sait que nous n’avons – pour ne pas déborder du cadre de ce reportage – pas abordé le thème de la technique de ventilation et de climatisation. Mener une réflexion en vue d’une plus grande efficience sur les opportunités liées à la substitution par des énergies renouvelables est aujourd’hui un devoir au-delà de tous les points de vue politiques. Du reste, il y a, dans ce contexte aussi, du travail à la clé: car une plus grande efficience n’est pas possible sans des travaux d’assainissement complets. Et la branche de la technique du bâtiment peut, à ce titre, apporter sa pierre à l’édifice.

Questions à:

Daniel Büchel, vice-directeur de l’Office ­fédéral de l’énergie et directeur du programme SuisseEnergie

Monsieur Büchel, l’efficacité énergétique et la substitution par des énergies renouvelables sont aujourd’hui de mise au niveau de la consommation de courant. Quelles prescriptions et mesures d’orientation considérez-vous comme ­judi­c ieuses dans le domaine du chauffage et de l’eau chaude sanitaire? Avec le programme SuisseEnergie, nous axons principalement notre action sur les deux points forts que sont l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables. A ce titre, nous soutenons de nombreux projets qui vont au-delà des dispositions légales, comme par exemple le ­développement continu de labels et de normes dans le secteur de la construction, l’optimisation du fonctionnement d’installations tech-

niques et les nouvelles idées innovantes. Avec toujours en point de mire, la réduction de la consommation d’énergies fossiles et d’élec­ tricité. Un exemple: dans le domaine de l’eau chaude sanitaire, Suisse­ Energie a lancé en mars dernier l’étiquette-énergie pour les produits ­sanitaires. Elle permet aux consommateurs de choisir consciemment les robinetteries les plus efficientes et donc d’économiser de l’énergie. Les CFF, la Poste, les EPF et d’autres gros consommateurs de la Confédération montrent la voie en termes d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables. Nous souhaitons à l’avenir intensifier la collaboration entre SuisseEnergie et ces gros con­ sommateurs précités et communiquer en toute transparence vis-à-vis du public. Suite aux événements survenus au Japon, nous sommes à un point crucial de l’avenir énergétique de notre pays. Mais, là aussi, on en revient aux deux chevaux de bataille de SuisseEnergie. C’est la Confédération qui va décider des mesures précises à mettre en œuvre. Nous y sommes préparés!

79.7 %

Part du chauffage et de l’eau chaude sanitaire à la consommation globale d’électricité (Estimations et part. valeurs moyennes, en raison des fortes divergences selon les sources) Chauffage électrique

Sources: – Tour d’horizon de la consommation énergétique en Suisse en 2009 (extrait de la statistique énergétique suisse 2009), Office fédéral de l’énergie – Rapport final sur les chauffages électriques – Catalogue de mesures et options en vue de la ­ré­duction de la consommation de courant, Office fédéral de l’énergie, 2009 – PAC – FAQ – Office fédéral de l’énergie 2010

1.8 %

Chauffe-eau électrique Pompes de circulation Brûleurs chauffages à mazout/gaz

2.0 % 3.5 %

Pompes à chaleur Autres consommateurs

4.0 % 9.0 %

technique du bâtiment.ch N° 2 juillet 2011

11

Maintenance des ventilations de confort avec Sixmadun

Pour un climat ambiant sain et une meilleure efficacité énergétique Les appareils et systèmes de ventilation bénéficiant d’un entretien régulier réduisent non seulement les risques de réactions allergiques, ils contribuent aussi activement à économiser l’énergie et garantissent la sécurité de fonctionnement. Sixmadun, ­l’organisation de service de Tobler, offre toutes les prestations de service pour assurer le bon entretien des ventilations de confort. par an. Les ventilations sont donc soumises à d’énormes sollicitations par les grandes masses d’air qui s’écoulent à travers l’installation. Il tombe donc sous le sens que, au bout d’un certain temps, les filtres sont saturés de particules de saleté. Un air sain Des salissures dans les systèmes de distribution de l’air constituent un terrain favorable pour la prolifération de bactéries, germes et autres moisissures. Cela peut éventuellement même provoquer des allergies, des maux de tête, un prurit nasal et, dans de rares cas, de l’asthme. En résumé: une maintenance régulière et le changement périodique des filtres sont les garants d’un climat ambiant sain.

A

ctuellement, la ventilation contrôlée est de plus en plus souvent utilisée dans les nouvelles constructions ou après une rénovation. Cela est dû au fait que l’enveloppe des bâtiments est beaucoup plus dense qu’auparavant, dans le but d’économiser l’énergie de chauffage. Dès qu’il s’agit d’une construction conforme au standard Minergie® ou Minergie-P®, la ventilation contrôlée est de toute façon imposée. Elle renouvelle l’air frais dans les chambres sans ouverture des fenêtres et assure un climat ambiant agréable sans courant d’air ni pertes thermiques. Pour le bien des clients Mais pour qu’une ventilation contrôlée puisse véritablement assurer le bienêtre et fournir invariablement de l’air frais dans la maison, elle a inévitablement besoin d’un contrôle et d’un entretien réguliers. Depuis l’automne 2010, Sixmadun, l’organisation de ser-

12

technique du bâtiment.ch

N° 2 juillet 2011

vice de Tobler, effectue des maintenances et des travaux d’entretien professionnels et performants sur les systèmes de ventilation de confort. «Pour les clients, les avantages d’une maintenance régulière sont multiples», explique Jörg Pflugi, directeur technique chez Sixmadun. «D’une part, une installation qui fonctionne impeccablement assure un climat ambiant salubre. Et, d’autre part, la préservation de la valeur d’une installation de ventilation, d’un bâtiment et de l’ameublement est un autre aspect important.» Sans oublier que l’on peut ainsi éviter les pannes, économiser des frais d’énergie et de réparations et prévenir les risques élevés d’incendie. D’autres bonnes raisons qui parlent en faveur d’une maintenance périodique. Chaque jour, ce ne sont pas moins de 3000 mètres cubes d’air qui transitent par la ventilation de confort d’un appartement lambda de 4 pièces. Cela fait 1.1 million de mètres cubes d’air

Bon bilan énergétique Pour toute installation de ventilation qui n’est pas entretenue régulièrement, le bilan énergétique se dégrade fortement. En cas de filtres, échangeurs de chaleur et canaux de ventilation encrassés, la résistance de l’air se fait plus forte dans le système de ventilation. Les appareils modernes de ventilation contrôlée compensent cela par une augmentation de puissance des ventilateurs, ce qui induit inévitablement une plus grande dépense d’énergie et des nuisances sonores accrues. En résumé: une maintenance régulière et le changement périodique des filtres sont les garants d’un climat ambiant sain. Encrassement durant la phase de construction Il peut arriver que des salissures dues aux poussières ou aux gravats durant la phase de construction viennent encrasser les installations de ventilation nouvellement implantées. De plus, si l’étan-

Les prestations de service de Sixmadun pour la ventilation contrôlée (VMC): –c  ontrôles à réception et nettoyage du système de distribution après la fin des travaux – mise en service des appareils de ventilation – mesure des débits d’air – contrôles d’hygiène avec évaluation et recommandation de mesures – contrôles des systèmes de distribution par caméras mobiles – envoi de filtres de rechange, contrats de livraison de filtres de rechange – analyse des poussières filtrées – maintenance des appareils VMC en régie ou avec contrat d’entretien par modules

chéité est mauvaise ou déficiente, il est possible que de l’eau parvienne dans le système de ventilation, occasionnant ainsi la formation de moisissure. En résumé: Le nettoyage et le contrôle du système de distribution après la fin des travaux permettent d’éviter des frais supplémentaires et de réduire les risques pour la santé. A quelle fréquence, est-il judicieux d’effectuer une maintenance? «Il convient de changer de filtres en tout cas une fois par an. Si les poussières de la rue et le pollen sont importants, voire deux ou trois fois», conseille Jörg Pflugi. Une fois par an également, il est recommandé de procéder à un entretien de contrôle de l’appareil de ventilation et à un contrôle visuel du système de distribution. Selon les directives actuelles SICC, il faudrait effectuer un contrôle d’hygiène des installations de ventilation tous les trois ans et des installations de ventilation avec humidification, tous les deux ans. Sixmadun propose un système modulaire de contrats d’entretien pour les ventilations de confort. De cette manière, les clients ont la possibilité de choisir les prestations qui correspondent le mieux aux besoins de leur installation. L’organisation de service Sixmadun pour les ventilations de confort est atteignable à la hotline 0844 85 35 07.

Le nettoyage d’un canal d’air extérieur permet, par exemple, de découvrir et de traiter des vices cachés.

Une grille de protection encrassée induit une résistance accrue de l’air et donc une plus grande ­consommation d’énergie.

Si un canal d’air repris est bouché au niveau d’une zone humide, cela peut occasionner des dégâts de condensation et des moisissures.

Changer régulièrement le filtre s’avère payant: au fil du temps, l’accumulation de particules peut entraver l’efficacité de l’installation.

technique du bâtiment.ch N° 2 juillet 2011

13

Compétences de Tobler en matière de foires/expositions

Technique du bâtiment à la carte En matière de foires/expositions, Tobler a plus d’un tour dans son sac et son stand à la foire Minergie de Lucerne en est une parfaite illustration. L’entreprise utilise sa ­parti­cipation à diverses foires et expositions pour, d’une part, affirmer ses compétences professionnelles vis-à-vis de l’installateur et, d’autre part, atteindre également le client final.

L

a vitrine que constituent les foires et les expositions est une magnifique opportunité pour une entreprise de présenter ses produits, ses services et ses compétences à un public intéressé. Depuis des années, Tobler saisit cette chance avec bonheur. Ivan Widmer, directeur des services marketing, le formule à sa façon: «Les foires sont une plateforme idéale pour valoriser notre image et choyer nos clients. Nous n’y sommes en effet pas uniquement en contact avec les professionnels mais aussi avec de nombreux clients finals. Tobler a depuis longtemps conscience de ce po-

14

technique du bâtiment.ch

N° 2 juillet 2011

tentiel et a décidé de le transposer dans son nouveau concept de stand.» Les clients finals aussi Le thème choisi par Tobler pour son stand à la foire Minergie de Lucerne était: «Technique du bâtiment à la carte». «Nous proposons à nos clients des solutions de génie climatique à la carte. Et cela, dans tous les domaines touchant aux nouvelles constructions et aux rénovations. Son vaste assortiment permet à Tobler de répondre à tous les besoins individuels aussi bien de sa clientèle d’installateurs que de clients finals. L’installateur trouve chez

nous tout ce dont il a besoin dans sa pratique journalière.» Contrairement à la stratégie d’hier qui consistait à se concentrer uniquement sur la clientèle des installateurs, les pièces exposées dans le stand Tobler sont également destinées aux besoins des propriétaires de maisons individuelles. La première fois que le stand s’est présenté sous sa forme actuelle, c’était à la Swissbau 2010 puis à la BEA, à l’Olma et à l’Edilespo. L’agencement a été repensé pour les foires 2011. C’est de manière très ciblée que Tobler a envoyé une invitation pour la foire Minergie de Lucerne à tous les

La conviction personnifiée: Stefan Zahm, directeur commercial Production de chaleur, lors de son exposé technique à la foire Minergie de Lucerne.

Professionnellement à la hauteur, mais pas seulement: quand Tobler participe à une foire, la convivialité joue également un rôle de premier plan.

L’équipe Tobler en charge des foires en action: Ivan Widmer, ­Roland Füglistaler, Christina Müller et Bruno Schüpbach.

clients dont l’installation de chauffage accusait douze ans et plus. Sur place, les représentants régionaux de Tobler fournissent des explications exhaustives sur les cinq plus importants vecteurs de production de chaleur ou décortiquent volontiers le fonctionnement d’une ventilation domestique contrôlée. Mais pas seulement. Ces spécialistes conseillent également propriétaires et professionnels et donnent toujours, grâce à leur savoir-faire peaufiné dans la pratique, la bonne réponse aux questions – par exemple sur tel ou tel montage ou tel détail technique. Par ailleurs, ils disposent de toute une palette de matériel d’information qui leur rend de précieux services lors des discussions avec les clients et les installateurs. L’élaboration des offres fait également partie de la palette de prestations de service. Et, si le client final le souhaite, Tobler l’adresse à un installateur de la région. Au stand Tobler, il n’y a pas que les conseils qui sont servis avec compétence, la convivialité n’est pas en reste. Ivan Widmer: «Nous accordons de l’importance au fait que nos visiteurs soient entièrement pris en charge.

Notre but est de fusionner les divers aspects: nos visiteurs ne reçoivent pas uniquement des renseignements compétents, ils ont aussi la possibilité d’acquérir des connaissances plus étoffées au cours de nos exposés techniques. A notre stand, leurs papilles ne sont pas oubliées et l’ambiance y est bon enfant.» Palette de services élargie D’autres mesures viennent souligner la compétence de Tobler. A Lucerne par exemple, Stefan Zahm, directeur commercial Production de chaleur Tobler, et Stephan A. Mathez, directeur de Solar Campus GmbH, ont conjointement donné une conférence technique sur l’énergie solaire. Et cela, devant un parterre de maîtres d’ouvrage intéressés et de spécialistes de l’artisanat, de l’industrie et de l’administration. «Le bon fonctionnement d’une installation solaire est indissociable de son bon dimensionnement». C’est par ces mots que Stefan Zahm aborde sa conférence. Quant à Stephan A. Mathez, il explique la manière dont est structuré le logiciel de planification que Solar Campus GmbH a, sur mandat

de Tobler, élaboré pour la calculation d’installations solaires. Les nombreuses simulations constituent la base de cet outil de dimensionnement qui, d’une part, sert aux spécialistes du solaire chez Tobler pour effectuer des calculations complexes et, d’autre part et dans une version simplifiée disponible sous www.techniquedubatiment.ch, rend de précieux services aussi aux clients finals. De A à Z à l’interne De la planification à l’évaluation des pièces exposées en passant par l’organisation du montage et du démontage, tout le concept du stand est réalisé chez Tobler à l’interne. Il a bien fallu deux jours à l’équipe Tobler en charge des expositions pour monter le stand lors de la foire Minergie. «Nous, cols blancs du Marketing, n’avons pas peur de retrousser nos manches pour donner un coup de main», sourit Ivan Widmer. Il se peut que, lorsqu’il accueillera les premiers visiteurs à la foire, il ressente quelque fierté pour le travail accompli.

technique du bâtiment.ch N° 2 juillet 2011

15

  Pratiquement vôtre 

Stramax R25 – chauffage de base pour l’église de Malters Un cas pour Stramax R25 : dans le cadre d’une rénovation totale, l’église de pèlerinage St-Josse située dans le village lucernois de Blatten a été dotée d’un chauffage de base. technique du bâtiment.ch a assisté au montage.

16

technique du bâtiment.ch

N° 2 juillet 2011

Les panneaux de chauffage tramés et les panneaux vides sont posés puis collés.

Pose du tube multicouche.

La masse de sol à base de polyuréthane sert de couche de répartition de charge et de protection.

E

n entrant, nos narines sont assaillies par l’odeur agréable du grès mouillé. Il fait humide dans l’église St-Josse, humide et cru. Mais ce n’est pas pour cette raison que l’architecte de Sursee Gabriel Wey se frotte les mains. Non, cet expert en rénovations de bâtiments sacraux sait ce qu’il veut et sa joie est manifeste. «Un super produit, ce système Stramax, vraiment!» Et il est bien placé pour le savoir: il a déjà intégré ce chauffage de

sol de la maison Tobler dans la ’Hofkirche’ de Lucerne. «Avec sa faible hauteur de construction, le R25 de Stramax convient ici parfaitement bien.» Et oui, le nouveau chauffage de sol de cette jolie église baroque ne mesure que 2.5 cm de haut, constituant également le système d’égalisation et d’assainissement du sol du chœur et de la chapelle côté sud à la hauteur précisément requise: à l’avant vers les marches menant au chevet, à l’arrière

vers les marches de l’escalier du chœur. Pour des raisons architecturales, le terrassement devait être réduit à un minimum et c’est pour cela qu’aucun autre chauffage de sol ne pouvait entrer en ligne de compte. Système d’eau énergétiquement efficace avec basses températures Un nouveau concept énergétique et le changement pour un système à eau à basses températures de départ ont fait

technique du bâtiment.ch N° 2 juillet 2011

17

Bonne collaboration: Max Burri, installateur; Gabriel Wey, ­architecte; Alain Zingg, chef de projet R25 Tobler Technique du Bâtiment SA et Rolf Werme­ linger, planificateur.

pencher la balance en faveur du Stramax R25. Auparavant, le chœur et la chapelle attenante n’étaient pas chauffés et dans la longue nef, là où les fidèles défilent, des chauffages électriques extrêmement gourmands en énergie et dont, en plus, la chaleur se répartissait très mal, faisaient provisoirement leur office. «La commission de construction de la paroisse de Malters a clairement exprimé sa préférence pour un chauffage de base énergétiquement efficace, apte à offrir un confort thermique optimal et facile à monter. Le planificateur du chauffage Rolf Wermelinger argumente encore: «Un chauffage de sol tel que le Stramax R25 satisfait idéalement à ces exigences». A l’avenir, des convecteurs intégrés dans les bancs d’église rénovés viendront remplacer les chauffages électriques. Pourquoi pas de Stramax R25 ici? D’une part pour des raisons de coûts et d’autre part: «L’église est très fréquentée et le public draine les poussières de la rue tout le long de la nef. Si on ajoute à cela les chaussures mouillées les jours de pluie, la solution R25 ne serait ici pas très pratique.» Traitement haut de gamme y compris Comment ça s’est passé pour l’installateur? Max Burri: «Tout simplement. Je n’ai eu qu’à préparer les travaux de finition, tirer les conduites principales et effectuer l’installation en aval.» Tout le reste – le conseil au client, les clarifications préliminaires, le dimensionnement et les dessins préalables y compris l’installation elle-même – n’est le fait que de Tobler. Ce qui est fort judicieux car Tobler travaille en collabora-

18

technique du bâtiment.ch

N° 2 juillet 2011

tion avec une équipe de spécialistes, qui ne montent que du Stramax R25 depuis le lancement de ce produit en 1992 et qui peuvent donc se prévaloir d’une très longue expérience. En effet, dès qu’il s’agit d’assainir un sol et d’y intégrer simultanément un chauffage de sol, le choix se porte automatiquement sur ce produit. Une évidence car, grâce à sa couche d’aluminium, la répartition de chaleur est homogène. De plus, ce système a un temps de réaction court, répartit la charge de manière optimale et présente une remarquable isolation contre les bruits de pas. Le sol est praticable après un temps record de 24 heures et peut être pourvu de n’importe quel revêtement. Celui dont sera pavée l’église St-Josse est très noble: des plaques de grès rouge de 4 cm de hauteur seront collées sur le Stramax R25, une pierre naturelle très prisée en provenance de la carrière proche de Rotkreuz. Pour sûr, un revêtement exclusif! Vous pouvez commander le ­paquet comprenant prospectus, documentation technique et échantillon de R25 sous marketing@toblerag.ch

Rénovation de St-Josse Les travaux de rénovation ont débuté en mars 2010 par le renouvellement des conduites, des murs ­extérieurs, des fenêtres et des toits. Avant le montage du nouveau chauffage et des bancs, les stucs et les surfaces crépies ont été ­nettoyés. Actuellement se déroule la restauration des pans de mur ­inférieurs dans les chapelles latérales ainsi que dans la sacristie. L’orgue est remis en état, les images et les sculptures rafraîchies. Le confessionnal est transformé en espace multifonctionnel et la remise aménagée pour les agapes. La réouverture de l’église est prévue le 11.11.2011. www.st-jost.ch. Données de l’installation – chauffage de sol R25 posé sur 80 m2, ce qui correspond à env. 12 boucles de chauffage (1 boucle pour env. 7 m2 de ­surface chauffée) – émission de chaleur avec température ambiante 18°C et une température de chauffage moyenne de 40°C au total env. 9000W, c’est-à-dire 112W/m2 – plus ou moins grande émission de chaleur en fonction du revêtement final et de la température de chauffage moyenne Planificateur: Josef Ottiger + Partner AGF, Emmenbrücke Installateur: Hans Burri AG, Malters Architecte: Wey Architecten AG, Sursee

A l’attention des comptables

Postes ouverts et avis de ­paiement en toute simplicité e-business de Tobler ne simplifie pas uniquement la commande, l’achat et la facturation – non, avec un compte chez Tobler, le client ou son dpt comptabilité peut aussi administrer et traiter très rapidement les documents actifs.

Vue synoptique de tous les postes ouverts

C

ela ne se sait pas encore dans tous les départements de comptabilité: toute personne qui possède un compte dans le e-service de Tobler, peut d’un clic accéder à tous les postes ouverts et les imprimer ou transmettre un avis de paiement.

Connexion avec autorisation ­obligatoire Mode d’emploi: la direction ou l’administrateur Login du client octroie un login, par exemple à la comptabilité (si ce login n’existe pas déjà). Ensuite, l’administrateur donne, dans le menu de gestion de l’utilisateur, un droit d’accès aux «Informations recouvrements». Seuls les identifiants pourvus de ce droit d’accès peuvent accéder aux données financières sensibles. De cette manière, on sait toujours qui dispose d’un accès autorisé à quoi et cela

permet de garantir en tout temps la protection des données sensibles. Sélectionner l’option de menu «Extrait de compte» La comptabilité autorisée peut maintenant choisir dans le menu «Documents» de l’e-shop dans le portail clients le type de documents «Extrait de compte». Tous les documents comptables actifs sont alors accessibles. Ils peuvent être sauvegardés, transmis et imprimés en format PDF. Il est aussi possible de les marquer, de les annoter et de les transmettre par voie électronique à la comptabilité de Tobler pour que vos messages y soient traités.

Profitez vous aussi de cette opportunité et donnez à votre comptabilité accès à tous les documents actifs de votre compte client. Si vous avez des questions ou souhaitez de l’aide, il vous suffit de vous adresser à votre conseiller de vente Tobler. Vous pouvez aussi contacter nos collaborateurs du secteur e-business en écrivant directement à info@toblerag.ch et vous serez épaulé – inscrivez le mot de passe «e-business/renseignements compte» dans la rubrique ­Objet de votre mail. Vous pouvez procéder de la même manière pour transmettre vos critiques ou vos idées, vos suggestions sur la meilleure façon de développer notre e-shop. Vous pouvez ainsi travailler encore plus efficacement avec nous. Nous attendons volontiers vos messages.

technique du bâtiment.ch N° 2 juillet 2011

19

Liste des réductions ikk de Tobler

Le nouvel outil de calculation individuelle des prix nets L’offre de Tobler en matière de solutions e-business pratiques ne cesse d’augmenter. Voici donc un nouvel outil, qui offre à tous les clients disposant d’un accès à notre e-shop, une aide précieuse pour l’élaboration de leurs offres. La nouvelle liste des ­réductions ikk permet en effet le calcul des prix incluant les rabais individuels – le tout, actualisé chaque semaine.

L

iste des réductions ikk: sous cette expression dont l’acronyme ikk signifie en français «conditions client individuelles », se cache un tout nouvel outil bien pratique. «Nos clients ont désormais la possibilité de réaliser des calculations nettes en lien direct avec les clients grâce à un logiciel d’aide tiré des données de base de l’IGH», explique Leo Frei, responsable de l’e-business chez Tobler. Une seule condition suffit: il faut demander la liste des réductions ikk soit par le biais du portail e-service Tobler protégé par mot de passe soit sur le site d’IGH, Dataselect.ch. Une fois la demande avalisée, le client

20

technique du bâtiment.ch

N° 2 juillet 2011

r­eçoit chaque semaine pour téléchargement, une liste des réductions ikk établie automatiquement en langage standard XML. Ce processus manuel garantit la meilleure sécurité des données possible tant pour les conditions nettes que pour les données des clients. Nombreux avantages pour les clients L’avantage premier pour les clients réside dans le fait qu’il est désormais possible d’effectuer directement et sans peine une calculation des prix de revient nets dans un logiciel de calculation préexistant. Jusqu’à maintenant, cela prenait beaucoup de temps et de-

mandait une préparation longue et minutieuse. Autre atout: la liste des réductions ikk est offerte gracieusement aux clients. Leo Frei est enthousiaste: «Cette nouvelle prestation est très profitable pour nos clients car elle permet d’économiser du temps et de l’argent au niveau de la calculation des prix de revient que ce soit dans la phase de projet ou dans celle de l’offre.» Conditions techniques préalables La condition sine qua non pour pouvoir travailler avec la liste des réductions ikk est l’utilisation d’un programme de calculation qui permette l’importation des données de conditions de chaque

Calculation du prix de revient simple et transparente

Luciano Gruosso et Christian Aeschbacher

hj. aeschbacher ag hj. aeschbacher ag à Mühleberg BE fait partie des entreprises de technique du bâtiment les plus en vue dans le secteur des installations ­sanitaires et de chauffage. Cette firme emploie 50 collaboratrices et col­laborateurs dans le conseil, la planification et l’exécution de solutions innovantes de technique du bâtiment. hj. aeschbacher ag met au point et réalise des solutions à l’aide de standards techniques ultra modernes. Les compétences clé de l’entreprise comprennent les bâtiments d’habitation, commerciaux et publics. Autres points forts, la construction de canalisations d’approvisionnement en eau et les énergies renouvelables. Christian Aeschbacher, représentant de la 5e génération, en est l’actuel directeur. Projets les plus récents – Credit Suisse – Gümligen; Hotel Schweizerhof – Centre de formation Feusi, Berne – Complexe d’habitations «TGV», Brünnen, Berne

client. Grâce à l’initiative du groupement d’intérêts pour les techniques du bâtiment (igh.ch), un format de données standardisé a été créé (fichier XML). Les plus grands fournisseurs de logiciels de la branche ont depuis élaboré l’interface nécessaire ou sont en passe de mettre cette fonction à disposition (demandez donc à votre fournisseur de logiciels). Profitez vous aussi de la liste des réductions ikk Si vous disposez déjà d’un accès personnel à l’e-service de Tobler, il vous suffit de vous abonner à cette prestation dans le menu «Infos clients». S’il devait vous manquer l’habilitation nécessaire pour cette fonction, vous n’aurez qu’à vous adresser à votre administrateur e-shop à l’interne. Liens complémentaires www.techniquedubatiment.ch www.igh.ch

Avec le nouvel outil e-business «liste des réductions ikk», les clients Tobler ont la possibilité de télécharger chaque semaine leurs conditions de prix personnelles actualisées. Cela leur permet de calculer leurs marges précisément. technique du bâtiment.ch s’est entretenu de cette innovation avec deux des responsables chez hj. aeschbacher ag, son directeur Christian Aeschbacher et le chef de projet Luciano Gruosso ainsi que Leo Frei de Tobler. Leo Frei: chez Tobler, votre numéro client est le 27. Ce qui veut dire que cela fait plus de 50 ans maintenant que vous êtes un fidèle client de Tobler.

nous gagnons du temps, sommes plus efficaces et les erreurs de report de données sont pratiquement impossibles.

Christian Aeschbacher: Oui, c’est cela. Très vite, mon père a privilégié la collaboration fructueuse qui se profilait avec Tobler. Et comme j’apprécie, moi aussi, les prestations de service de Tobler, nous collaborons encore plus intensivement aujourd’hui.

technique du bâtiment.ch: Quel est à votre avis le plus grand avantage?

Leo Frei: Qu’appréciez-vous particulièrement dans votre collaboration avec Tobler? Luciano Gruosso: Pour nous, la proximité avec le client et des rapports personnels avec le service externe sont importants. Tobler est bien ancrée dans la région et nous considérons la structure des Marchés et l’e-service comme des atouts. C’est surtout dans le domaine du e-commerce que Tobler a une longueur d’avance. Last but not least, nous tirons notre chapeau à sa remarquable logistique. technique du bâtiment.ch: Tobler est en perpétuelle recherche pour rendre la vie de ses clients plus facile au niveau administratif. Dernière trouvaille en date, la nouvelle prestation gratuite intitulée ikk, conditions clients individuelles, ou encore liste des réductions. Qui en profite? Leo Frei: Tous. Chaque entreprise a grand intérêt à réduire les processus internes et à réaliser, dans son calcul du prix de vente, une calculation transparente de ses marges! Christian Aeschbacher: Déjà il y a deux ans, nous avions essayé d’intégrer les prix nets du fournisseur dans notre programme de calculation à l’aide de tableaux Excel. Le traitement des données et leur actualisation se sont avérés difficiles et demandaient beaucoup de temps. Grâce à la nouvelle prestation de Tobler,

Christian Aeschbacher: Pour nous, en tant qu’entreprise de taille moyenne, nous avons désormais la possibilité de faire à nos clients de super offres à des prix adaptés au marché. Grâce à la liste des réductions ikk, nous contrôlons parfaitement le calcul de nos marges. technique du bâtiment.ch: en tant que chef de projet, comment considérez-vous la liste des réductions dans vos activités quotidiennes? Luciano Gruosso: L’inscription et le maniement sont simples, la toute première importation de données est facile. En fonction du programme d’offres, il vaut parfois la peine de demander des instructions par téléphone au fournisseur de logiciels. Mais il n’y a pas de réel besoin de formation pour en apprendre le maniement. Christian Aeschbacher: Avec cette liste ikk, Tobler Technique du Bâtiment SA fait la preuve de sa capacité d’innovation. En tant qu’entrepreneur, je trouve sympa de collaborer avec une firme qui sait innover. Au bout du compte, de telles simplifications nous rendent plus compétitifs car nous travaillons mieux et plus efficacement. technique du bâtiment.ch: Merci Messieurs pour cet entretien.

Satisfaits de la nouvelle prestation de Tobler: Leo Frei, Christian Aeschbacher et Luciano Gruosso (de g. à d.)

technique du bâtiment.ch N° 2 juillet 2011

21

  Rapport d’entreprise 

Arbonia: technique de chauffage innovante et esthétique Au sein du holding AFG Arbonia-Forster-Holding AG, Arbonia fait partie des entreprises de la première heure. Active depuis des décennies dans la division Technique de ­chauffage/Sanitaire, elle fabrique avec succès des systèmes de chauffage domestiques. Pour ce faire, priorité est donnée à la fonctionnalité et au design des produits mais aussi aux processus de fabrication novateurs et durables.

Grâce à l’optimisation de l’efficacité énergétique de ce nouveau radiateur, le planificateur peut l’intégrer sans problèmes dans les installations modernes «basse température». A propos de nouveautés, Arbonia a également présenté il y a peu les radiateurs Design «Collection Chrome» – formant une palette de radiateurs de salle de bains à l’esthétique exclusive et haut de gamme.

A

rbonia fabrique des radiateurs, des convecteurs sous plancher ainsi que, sous l’appellation Prolux, des systèmes de chauffage de surfaces et des convecteurs de plafond rafraîchissant. L’entreprise Arbonia Suisse dirigée depuis le début de l’année par Luigi Di Cola est sise dans la centrale du holding AFG au siège social d’Arbon. Arbonia exploite des usines de production à Arbon (CH), Plattling (D) et Stribro (CZ). Swiss made: Le Decotherm Plus fabriqué à Arbon En 2009, un nouveau site de fabrication a ouvert ses portes à Arbon. Cette nouvelle usine sur sol thurgovien symbo-

22

technique du bâtiment.ch

N° 2 juillet 2011

lise d’une part l’attachement à la région de l’ancien chef du consortium Edgar Oehler et, d’autre part, un engagement clair pour la place industrielle suisse. Parmi les avantages de ce site, citons la disponibilité de personnel hautement qualifié, les bonnes conditions-cadres économiques cantonales et fédérales ainsi que l’utilisation des synergies avec d’autres usines AFG sur place. Le nouveau radiateur Decotherm Plus est fabriqué dans cette usine entièrement automatisée. La version améliorée de ce classique se distingue par un bon rapport prix-prestations, un vaste assortiment de stock, une fente agrandie de 3 mm, des embouts terminaux plats et des soudures invisibles.

La distribution de chaleur, ­créatrice d’atmosphère AFG, c’est l’histoire d’une entreprise bien assise et florissante. D’entreprise artisanale créée il y a 57 ans, elle s’est muée en un consortium international de premier plan spécialisé dans la technologie et l’équipement des bâtiments. Pour ce qui est de la distribution de chaleur, l’entreprise s’appuie sur un savoir-faire plus que centenaire. En effet, en 1904 déjà, Karl Schnitzler fabriquait des récupérateurs de chaleur sous la marque Arbonia et, en 1970, c’est l’édification de la première fabrique de radiateurs au «Hasenwinkel-Scheidweg» à Arbon. Au niveau de la conception des produits et en marge des fonctionnalités techniques, l’entreprise de Suisse orientale se concentre toujours davantage sur l’aspect esthétique, avec la ferme conviction que les éléments destinés à la distribution de chaleur peuvent enrichir l’espace intérieur. Les prix de design régulièrement glanés montrent qu’Arbonia est sur le bon chemin. Avec le slogan «Chauffage selon vos plans – chauffage moderne selon vos souhaits», l’entreprise thurgovienne propose une vaste palette de produits et satisfait

AFG Arbonia-ForsterHolding AG: groupe leader dans les technologies et l’équipement des bâtiments

Arbonia Decotherm Plus

presque toutes les exigences de planification et tous les souhaits des clientsdepuis le radiateur-banquette jusqu’à l’objet de design pour le hall d’accueil en passant par les courbes et les angles. Une technique de fabrication ultramoderne et une logistique performante permettent également de concrétiser les désirs hors du commun en termes de couleurs et de formes des architectes et des maîtres d’ouvrage. Développement durable et ­efficacité énergétique Dans le futur, Arbonia axera toujours plus sa stratégie sur les solutions de

remplacement et de modernisation dans le secteur du bâtiment. Des exigences élevées en matière de développement durable présupposent aussi un grand engagement – d’une part au niveau du design même du produit, d’autre part au niveau de la fabrication aussi. A ce titre, aussi bien l’usine de fabrication d’Arbon que la toute nouvelle unité de chromage construite en Tchéquie sont exemplaires. Toutes deux attachent une grande importance aux processus de fabrication écologiquement durables et satisfont aux normes du système de gestion de l’environnement DIN EN ISO 14001:2004.

Arbonia SA fait sans conteste partie des entreprises les plus importantes au sein d’AFG-Arbonia-Forster-Holding SA. Le groupe coté en bourse est leader dans l’équipement intégré des bâtiments ainsi que dans des secteurs technologiques choisis. AFG s’articule en cinq di­ visions Technique de chauffage et Sanitaire, Cuisine et Réfrigération, Fenêtres et Portes, Technique du traitement de l’acier et Technologie de surfaces et possède de sites de production en Suisse, Allemagne, Tchéquie, Angleterre, France, aux Etats-Unis et en Slovaquie. Sur le plan international, AFG est active dans plus de 70 pays par le biais de ses 50 propres sociétés de production et de vente ainsi que de représentations et partenariats. Les marques Kermi, Arbonia, Prolux, ASCO Swiss, Aqualux, Forster ­Cuisines, Forster Réfrigération, Piatti, Warendorf, EgoKiefer, RWD ­Schlatter, Slovaktual, Forster tubes d’acier de précision, Forster systèmes de profilés, STI | Hartchrom et Asta forment la colonne vertébrale du holding AFG. Pour l’exercice 2010, AFG a, avec quelque 5800 collaborateurs (dont 2594 rien que dans le secteur Technique de chauffe et Sanitaire), réalisé un chiffre d’affaires de CHF 1413.5 millions et un résultat opérationnel avant intérêts et impôts (EBIT) de CHF 47.5 millions.

technique du bâtiment.ch N° 2 juillet 2011

23

  Pratiquement vôtre 

Nouveau bâtiment Hero: la cave et les plafonds truffés d’installations techniques La cave du nouveau siège du groupe agroalimentaire Hero à Lenzburg est truffée d’installations de technique du bâtiment. Une bonne part d’entre elles proviennent de la maison Tobler. Grâce aux livraisons ponctuelles, même pour des commandes à court terme, le montage de cette installation complexe s’est déroulé sans accroc.

L

’année de ses 125 ans d’existence justement, l’entreprise traditionnelle Hero déménage le site de longue date de son siège social à Lenzburg. Dorénavant, les confitures en portions, célèbres dans le monde entier, seront fabriquées dans le Hornerfeld. En effet, c’est là, à la périphérie de Lenzburg, qu’a été édifié un complexe immobilier comprenant un bâtiment administratif et une halle de production, opérationnels depuis le début de l’année. Alors que l’inauguration officielle est agendée à fin juin 2011, la production des confitures tourne déjà à plein régime et Hero Suisse ainsi que la direction du groupe ont pris leurs quartiers dans le bâtiment administratif tout en rondeur. L’apparence de la halle

24

technique du bâtiment.ch

N° 2 juillet 2011

de production, le nouveau «centre de compétences pour les confitures portionnées», s’inspire du conditionnement des portions de confiture. «La matérialisation par une façade métallique est un choix délibéré pour conférer au bâtiment un impact industriel et technique», explique Christian Frei. Juste à côté se dresse une construction que l’architecte Christian Frei a conçue en référence aux portions rondes de confiture. La décision du groupe de rester fidèle au site d’origine de Lenzburg a permis d’assurer quelque 220 places de travail. Corporate Architecture Le bâtiment administratif, qui satisfait au standard Minergie entre autres grâce à son système de chauffage et de

rafraîchissement par sondes terrestres et à sa ventilation de confort, est traversé du rez-de-chaussée au 4e étage par un espace éclairé par un lanterneau. Dès le début, l’ellipse et le cercle ont constitué les formes géométriques de référence pour le concept architectural. «La réflexion était simple», se souvient l’architecte. «Nous sommes partis de la forme des produits fabriqués dans le site de Lenzburg.» Quant à l’ellipse, elle renvoie au légendaire logo Hero. La façade métallique en saillie avec ses découpes rondes et régulières est un véritable accroche-regard. Derrière l’enveloppe extérieure, une épaisseur constituée d’étroits balcons qui servent principalement à l’entretien. Des fenêtres à hauteur de

plafond ainsi que des lucarnes au dernier étage apportent force lumière du jour aux places de travail. Christian Frei conçoit son architecture au sens le plus large comme une contribution à l’identité visuelle. Les deux formes dominantes ne se trouvent pas uniquement au-dehors. Elles jouent également un rôle prépondérant dans l’agencement intérieur: des panneaux plafonniers elliptiques placés au-dessus des places de travail apportent une lumière optimale et une bonne acoustique. Le bureau de la réception au rez-de-chaussée ainsi que les étagères contre le mur ont eux aussi été dessinés en forme d’ellipse. Installations techniques bien cachées D’épais plafonds massifs en béton d’une épaisseur de 40 cm séparent chaque étage. Ces plafonds thermoactifs recèlent un grand nombre de matériel destiné à la distribution de chaleur ou au refroidissement. Les sondes terrestres sont utilisées en hiver pour chauffer tandis que, durant les grandes chaleurs estivales, les températures des couches terrestres plus profondes offrent un agréable rafraîchissement. Tobler a eu l’opportunité de fournir un grand nombre d’articles d’installations en sous-sol pour ce prestigieux objet. Dans les colonnes montantes, des tubes et des raccords VSH servant

La technique se cache au sous-sol: Tobler a fourni de nombreux composants pour la distribution de chaleur.

à l’approvisionnement central pour le chauffage et le refroidissement. Il y a là deux appareils d’expansion, d’innombrables pompes EMB, des thermomètres, régulations, cuves de protection contre la corrosion, vannes d’équilibrage, vannes à bille et bien d’autres. Au total, ce ne sont pas moins de 50 éléments individuels qui, même petits et discrets, remplissent leur office et sont absolument indispensables dans le système global complexe. Le tout a été installé par Heizteam Savaris AG de Brugg d’après les plans du bureau d’ingénieurs LFS à Ennetbaden. L’installateur René Savaris connaît bien les difficultés qu’impliquent des projets aussi onéreux que celui-ci: «Tobler est un partenaire très fiable en termes de délais de livraison. Ceci est extrêmement important pour nous. Grâce à son nouveau centre logistique de Däniken, Tobler dispose d’un assortiment de stock optimal. Lorsque notre monteur revient le soir au bureau, on peut encore facilement passer des commandes à court terme grâce au magasin en ligne. Et si la commande part avant 18.00 h, on reçoit la marchandise le lendemain sur le chantier. Nous considérons également les décomptes par l’ebilling comme un grand avantage. Cela facilite grandement le contrôle des commandes car il est possible de les attribuer au chef de projet concerné. Et ça, sans toute la paperasse… »

Christian Frei, architecte, Oliver Setz, copropriétaire de LFS, Andreas Weber, chef de projet LFS, René Savaris, Heizteam Savaris AG, et Rolf ­Joachim, Tobler (de g. à d.).

Hero – une entreprise traditionnelle suisse Fondée en 1886 pour assurer la con­ servation et la préservation des fruits et légumes, Hero a connu un essor rapide et s’est fait un nom bien au-delà de nos frontières. Aujourd’hui, Hero est un groupe agro­ alimentaire international, toujours aux mains de la même famille. Le siège social est situé depuis les tout débuts à Lenzburg. Le groupe Hero emploie plus de 4000 colla­ borateurs dans plus de 30 pays. Hero est l’une des plus marques de ­produits alimentaires les plus con­ nues de Suisse.

Des puits de lumière à travers tous les étages offrent des perspectives, beaucoup de lumière naturelle et favorisent la communication.

technique du bâtiment.ch N° 2 juillet 2011

25

  Pratiquement vôtre 

26

technique du bâtiment.ch

N° 2 juillet 2011

La sécurité descend du ciel C’est en deux étapes que l’hôtel Marriott a assaini et mis à l’état de la technique le plus actuel ses installations de protection contre incendie. A ce titre, Tobler a eu ­l’opportunité de livrer deux ventilateurs axiaux et un ventilateur de désenfumage, qu’un hélicoptère a déposés sur le toit de ce bâtiment de 60 mètres de haut en plein cœur de Zurich. technique du bâtiment.ch a suivi le transport aérien.

E

n ce matin du 13 mai, un bourdonnement presque inhabituel se mêle au fond sonore de la ville de Zurich. En l’espace de quelques minutes, un hélicoptère bleu emprunte le couloir aérien que dessine la Limmat à l’ouest de la ville. Tôt le matin, par cette magnifique journée estivale, l’hélicoptère de transport Bell de l’entreprise Central Heli est posé sur sa base de Buttwil en Argovie. De là, il est arrivé peu après huit heures au stade du Hardturm où le matériel destiné à l’assainissement du toit de l’hôtel Marriott est entreposé. Peu après neuf heures, les premiers éléments sont suspendus au câble de l’hélicoptère au-dessus du toit de l’hôtel, que l’on rejoint depuis le 20e étage en empruntant un vertigineux échafaudage. Une bonne douzaine d’ouvriers sont déjà occupés à la pose de plaques d’isolation ainsi qu’à d’autres travaux de rénovation. Des assistants de vol de Central Heli stationnés ici et au Hardturm détachent en un éclair les éléments préfabriqués du câble puis y fixent le matériel dont on

n’a plus besoin, pour le vol de retour. Le chef de l’intervention, en contact avec le pilote par casque interposé, lui donne des instructions précises sur la manière dont il doit positionner l’hélicoptère pouvoir arrimer le crochet – une tâche pas facile car les lettres qui constituent l’enseigne lumineuse du Marriott, qui se trouvent à hauteur d’homme et que l’on voit de loin, sont placées en plein milieu du toit. L’héliportage, une solution ­efficace Toutes les dix minutes environ, l’hélicoptère apparaît dans le ciel au-dessus du Marriott. Il commence par apporter les plaques d’isolation dont l’équipe de couvreurs a besoin pour la consolidation de l’isolation thermique. Puis, peu après dix heures, ce sont les appareils TLT vendus par Tobler qui arrivent par la voie des airs. Les deux ventilateurs axiaux sont posés sur une palette et empaquetés dans un filet à grosses mailles. Ces appareils sont utilisés, en cas d’incendie, pour amener de l’air ex-

térieur dans la cage d’escalier ou aspirer l’air. C’est ensuite le ventilateur de désenfumage, capable de résister aux gaz de fumée jusqu’à 400°C durant une heure, qui s’envole vers le toit ainsi que d’innombrables composants du système de canaux. Ce matériel fait partie du nouveau concept de protection contre incendie qui est actuellement mis en place dans le Marriott. A la question de savoir pourquoi le matériel est héliporté, la réponse devient une évidence lorsque, placé devant le Marriott, on lève les yeux vers le ciel: l’hôtel s’élève à quelque 60 mètres de hauteur et il n’est pas possible de transporter le matériel au moyen d’une grue conventionnelle. En outre, l’envergure des ventilateurs ne permettrait pas de les faire passer par les portes. «L’installation de protection contre les fumées installée ici produit une surpression. Ceci permet de maintenir les escaliers de secours intérieurs, qui servent de sortie de secours en cas d’incendie, à l’abri de la fumée», explique Christian Vogt de chez Jomos

On commence à manquer de place: une bonne planification est de mise pour que tout le matériel puisse tenir sur ce petit toit.

technique du bâtiment.ch N° 2 juillet 2011

27

Ils œuvrent entre autres pour une protection ­efficace contre les incendies dans l’hôtel Marriott: Erwin Sulser, chef de projet Orion chez Tobler Technique du Bâtiment SA, René Berger de chez RMB architectes Zurich et Christian Vogt de ­Jomos (de g. à d.)

Rauchschutz AG, qui dirige les opérations en qualité de chef de projet. Les gaz de fumées sont très dangereux. Ils envahissent complètement le lieu de l’incendie en quelques minutes seulement, entravant ainsi le sauvetage des personnes et l’intervention des pompiers. Les ventilateurs de désenfumage installés ici évacuent ces dangereux gaz de fumées de manière efficace et rapide. Hôtel en pleine activité Il a fallu maîtriser deux très gros défis lors de cette rénovation: la hauteur limitée des éléments prévus pour les mesures d’assainissement fut le premier. Sur le toit en effet, une grue destinée au nettoyage et à l’entretien des façades est fixée sur deux rails. Comme la grue doit pouvoir passer d’une façade à l’autre, les isolations et les installations de protection contre incendie sont limitées à une hauteur de 110 centimètres. «Normalement, nous n’aurions dû installer ici qu’un seul ventilateur doté d’une plus grande puissance,

mais il en a fallu deux», explique Christian Vogt. Quant au second défi, il s’est agi de faire face à la fréquentation ininterrompue de l’hôtel. Les clients devaient pâtir le moins possible des travaux et les temps de repos relativement longs limitaient les heures de travail. Mise à l’état de la technique L’architecte René Berger du bureau d’architecture RMB à Zurich, responsable des transformations: «L’hôtel Marriott, comme d’ailleurs le Swissôtel à Zurich Oerlikon, a été l’un des premiers hôtels-tours de Zurich. Mais l’hôtel construit dans les années 1960 ne répondait plus aux normes actuelles de protection contre les incendies.» Le 1er janvier 2005, les contraintes ont été durcies. Les responsables de l’assurance immeubles Zurich (GVZ), de la police du feu de la ville de Zurich et de l’hôtel se sont réunis autour d’une table en présence des architectes pour élaborer un plan de mesures de protection contre les incendies. Ce plan prévoyait de remettre à niveau toute l’installation

C’est elle qui définit la hauteur des éléments construits sur le toit: la grue posée sur des rails (à gauche).

28

technique du bâtiment.ch

N° 2 juillet 2011

de coupe-feu, en deux étapes. Dans un premier temps, il y eut en 2007 du rezde-chaussée au 4e étage, l’optimisation des espaces coupe-feu et des issues de secours dans l’aile des congrès qui abrite 15 salles de réunion climatisées pour 4 à 600 personnes. La seconde étape qui est en cours de réalisation comprend entre autres le remplacement de l’installation de la génératrice de secours, divers nouveaux coupe-feu ainsi que l’amélioration des voies de secours dans la tour de l’hôtel entre le 4e et le 19e étages dont les ventilateurs installés sur le toit font partie. D’ici à l’été 2011, l’ensemble des travaux, y compris l’assainissement du toit, auquel les maîtres d’ouvrage se sont également attelés, seront terminés. Ensuite, tous les dispositifs coupefeu seront contrôlés en détail par la police du feu – et cela, pour la plus grande sécurité des clients de l’hôtel et du personnel.

Présentation

Management performant – équipe performante Après quelques changements au plus haut niveau, la direction du Groupe Tobler se compose des personnalités aguerries et compétentes suivantes:

Thomas Greutert, Vente et Marketing

Andreas Ronchetti, CFO

Heinz Wiedmer, CEO

Walter Mantsch, Sourcing & Supply Chain

Il dirige le secteur Vente et Marketing du Groupe Tobler et répond de l’organisation de service Sixmadun SA. Thomas Greutert a rejoint le Groupe Tobler en février de cette année. ­Auparavant, il a dirigé durant six ans une entreprise de production dans le secteur de la domotique.

Andreas Rochetti dirige les finances du Groupe Tobler Suisse depuis le 1er avril 2008. Cet expert financier a été auparavant chef des finances et membre de la direction de deux entreprises renommées dans le ­multimédia.

Heinz Wiedmer a pris ses fonctions de CEO du Groupe Tobler en mars 2005. Il répond de la stratégie de l’entreprise et veille à ce que le Groupe Tobler non seulement reste le grossiste numéro un de la technique du bâtiment en Suisse mais encore qu’il poursuive son extension.

En tant que directeur Sourcing & Supply Chain, il gère tous les achats et toute la chaîne de valeur qui y est liée. Par ailleurs, il s’occupe du département Logistique et chapeaute les directeurs de divisions et les gestionnaires de produits.

. technique du bâtiment.ch N° 2 juillet 2011

29

  Parole de pro  

Stagnation dans le circuit collecteur Que se passe-t-il exactement lors d’une stagnation, et comment peut-on contrôler ce ­processus pour éviter tous dommages à l’installation? Von Patrik Bertschinger * Les facteurs importants influant sur une stagnation sont: les collecteurs, les branchements des collecteurs et le guidage des tuyaux, de même que l’agencement des robinets et des réservoirs. Il est très rare qu’une stagnation soit causée par une défaillance de la régulation ou de la pompe. Pour qu’une installation soit intrinsèquement sûre en cas de stagnation, il est essentiel qu’elle ait été réalisée correctement. Plus élevé est le degré de recouvrement de l’installation, plus grand est l’excédent d’offre en énergie. Si la surface du collecteur est surdimensionnée pour la charge en été, ceci peut entraîner un arrêt, avec pour conséquence une coupure de la régulation de la pompe. Afin d’éviter tous effets indésirables, tels que charges thermiques sur d’autres composants du fait de la stagnation, la quantité de liquide restant doit être réduite. La fréquence du développement de vapeur (stagnation) peut être influencée par le concept de l’installation, son dimensionnement et la stratégie de refroidissement, et doit être prise en considération lors de la planification d’une installation thermique solaire.

Les 5 phases du processus de stagnation Phase 1: dilatation du fluide Quand une stagnation survient, la température du collecteur grimpe rapidement tandis qu’augmente la pression dans le système. Cette pression accrue correspond à la dilatation du liquide contenu dans le système, tout en restant inférieure à la pression de réponse de la soupape de sécurité. Pour qu’il en soit ainsi, la pression d’utilisation de l’installation doit être mesurée correctement. Il faut en outre que soit intégré un VEM (vase d’expansion à membrane) aux justes dimensions, avec pression amont adaptée à la pression de l’installation (vous trouverez des détails à ce sujet dans haustechnik.ch, 1/11).

Phase 2: première formation de vapeur – ­refoulement du liquide Dans la phase 2, une petite quantité d’eau du fluide solaire commence à se vaporiser, le fluide solaire étant alors refoulé hors des collecteurs. Les canalisations montantes et descendantes se remplissent de vapeur saturée. La pression dans le système continue à grimper. La contrainte maximale subie par le système dépend des restes de fluide demeurant dans le collecteur (celuici devient perméable à la valeur, mais du fluide restant se trouve encore dans l’absorbeur), aspect influencé par le comportement en vidange du collecteur ou du système pendant cette phase. Pour les collecteurs se vidangeant mal, la durée et l’intensité de la phase suivante s’accroissent, ce qui entraîne une contrainte de pression et de température plus élevée. Sont importantes ici: la longueur des conduites et leurs pertes de refroidissement, des conduites courtes et de faibles pertes de refroidissement pouvant causer de plus fortes charges thermiques sur le VEM et d’autres composants. La pression du système ne doit pas être choisie trop haute, afin que la vaporisation ne commence pas seulement à des températures trop hautes. Le VEM peut être protégé en sus par un réservoir amont ou tampon, ou par un échangeur de chaleur (refroidisseur de stagnation). Phase 3: ébullition à vide du collecteur – Phase avec vapeur saturée C’est la phase critique. La part d’eau du fluide solaire se vaporise, un litre d’eau donnant 1’700 litres de vapeur. Par suite de ce changement de volume, la pression dans l’installation monte considérablement et atteint sa valeur maximale. Il convient de s’assurer ici que le fluide solaire est totalement refoulé, depuis les collecteurs vers le VEM. Le liquide restant, un glycol concentré au terme de la phase 2 et pendant la phase 3, est responsable de la longueur et de l’intensité des deux

Les collecteurs à vidange efficace possèdent un branchement collectif dans leur partie inférieure La vapeur expulse le fluide hors du collecteur. Les collecteurs proposés par Tobler: Malaga 3.0 avec un absorbeur harpe, et MalagaStar 1.0 avec un double méandre, appartiennent à la catégorie des collecteurs se vidangeant efficacement.

Collecteurs se vidangeant mal Le collecteur doit bouillir à vide: haute charge thermique pour le fluide.

30

technique du bâtiment.ch

N° 2 juillet 2011

phases. Dans une installation à comportement de vidange efficace, les températures d’ébullition (aux environs de 150 à 200°C pour des collecteurs plats) ne sont atteintes qu’à bref délai, et n’affectent donc qu’une petite quantité du liquide. Si le liquide ne peut quitter totalement les collecteurs via le flux de retour, ou si du liquide reflue en raison d’un mauvais guidage de la tuyauterie, il en résulte une autre production de vapeur pouvant aboutir à des explosions de vapeur dans les conduites. Si celles-ci et le VEM ne peuvent plus absorber cette énergie, on assiste à un nouvel accroissement de pression, ainsi qu’à une réaction de la soupape de sécurité. La cuisson (craquage) du glycol, en cas de vaporisation de longue durée sous hautes températures, entraîne une détérioration de l’installation et la formation de particules solides obturant le réseau de tuyauteries et pouvant générer des encrassements dans les collecteurs. Phase 4: ébullition à vide du collecteur – Phase avec vapeur saturée et vapeur surchauffée Avec des collecteurs poussés à vide et un apport continu d’énergie par le soleil, la vapeur saturée dans les collecteurs se trouve surchauffée, ce qui entraîne là encore une hausse de pression, bien que minime. Le collecteur s’assèche de plus en plus durant cette phase, tandis que la température de l’absorbeur monte. Phase 5: le collecteur se remplit à nouveau Une baisse du rayonnement solaire ramène la température en dessous du point d’ébullition, la vapeur se condense, la pression diminue et par reflux, le liquide «temporairement stocké» dans le VEM vient à nouveau remplir les collecteurs. Après un tel cas de stagnation, l’installation se remet à fonctionner. Mesures assurant des contraintes tolérables pour l’installation Pour éviter les problèmes de stagnation, les points suivants devraient être respectés. – Par leur type de construction, de même que par leurs montage et branchement, les collecteurs doivent pouvoir se purger par le bas. – La tuyauterie doit être posée avec pente vers le bas. – Le VEM doit être correctement dimensionné (pression amont et pression dans l’installation). Dans les installations solaires thermiques pour chauffage d’appoint particulièrement, de même que dans les installations surdimensionnées, des stagnations surviennent principalement dans les mois d’été. Celles-ci ont des effets fondamentalement négatifs sur les éléments de construction et le fluide solaire. Une installation ne devant servir qu’au chauffage d’eau potable doit naturellement être bien pensée. Ici, moins signifie plus! Pour ces installations, la surchauffe du réservoir doit être réglée à 90°C. Autre mesure: le refroidissement nocturne en circuit fermé (collecteurs plats). Les installations à tubes à vide requièrent des éléments réfrigérants particuliers (radiateurs, chauffage de surface), puisque se refroidissant mal via les échangeurs de chaleur sur les collecteurs. Les installations solaires thermiques conçues pour le chauffage d’appoint présentent toujours des dimensionnements trop grands durant les mois d’été (si par exemple, elles ne servent pas à chauffer une piscine). Un ballon-tampon plus gros, ou une

modification de la déclivité des collecteurs, n’apportent aucun succès notable. Si ces installations ne peuvent être partitionnées, il est nécessaire de recourir à un système d’ombrage. Il est important que les collecteurs soient recouverts côté reflux. Une faible surpression (pression correctement réglée dans l’installation) dans le collecteur favorise le développement de vapeur. La vapeur refoule le fluide restant plus rapidement hors des collecteurs; ainsi la charge thermique du fluide caloporteur se réduit-elle, seule une petite quantité de liquide subissant alors de très hautes températures. Une trop forte pression dans le système entraîne un vieillissement prématuré du fluide, la stagnation à très hautes températures dans le collecteur ayant pour conséquence une sollicitation excessive des composants et matériaux! Autre moyen auxiliaire pour protéger l’installation d’une stagnation, reposant sur la technique de régulation: réduire le rendement de l’installation. Si la température de consigne est atteinte dans l’accumulateur, la pompe du circuit collecteur s’arrête. Elle ne se remet brièvement en marche qu’en cas de dépassement d’une température de 120°C dans le collecteur, permettant ainsi un afflux de fluide plus froid. Dès que la température du collecteur repasse en dessous de 120°C, la pompe s’arrête à nouveau. Jusqu’au prochain cycle, le fluide a le temps de se refroidir encore une fois dans les tuyauteries (faire attention à la pression). De quels éléments indésirables le fluide se ­charge-t-il?

À gauche: un liquide limpide est la marque du fluide solaire frais, alors qu’il prend une teinte foncée après avoir subi une contrainte thermique. À droite: fluide solaire «craqué».

La décomposition du fluide est due à: 1. l’oxygène de l’air; 2.  une charge thermique de plus 150°C (le processus de vaporisation lui-même n’altère pas le fluide!). Il convient donc impérativement d’éviter de remplir les installations solaires quand la température y est élevée. Notre prochain article de fond vous exposera tout ce qu’il y a lieu de savoir au sujet des collecteurs. *  Depuis septembre 2010, Patrik Bertschinger est chef du Product Management, Division Production de chaleur, chez Tobler Technique du Bâtiment SA. Il a œuvré auparavant pendant deux ans comme Product Manager pour la Production de chaleur, dans les secteurs Solaire, Gaz et Systèmes de dégazage.

technique du bâtiment.ch N° 2 juillet 2011

31

Avec les gammes Stratos-Micra et Stratos, EMB propose dès aujourd’hui des pompes qui sont déjà aux normes de 2013 ou qui satisfont même aux exigences plus sévères de 2015.

En vigueur dès le 1er juillet 2011: nouvelles normes énergétiques pour les circulateurs Au 1er juillet 2011, les moteurs électriques des circulateurs à moteur ventilé pour le chauffage et la climatisation doivent être «à la norme» – à savoir satisfaire la nouvelle classe d’efficience IE2. De plus, dès 2013, seuls les circulateurs dont l’indice d’effi­ cacité énergétique est inférieur à 0.27 pourront encore être vendus et installés en Suisse. Dans un troisième temps, l’indice ne pourra pas excéder 0.23 dès 2015. Il ne sera bientôt plus possible de vendre plus de 90 % des circulateurs à rotor noyé pour le chauffage et la climatisation, qui sont actuellement sur le marché. Cela, en raison d’une nouvelle ordonnance relevant de la directive européenne ECODESIGN, laquelle va poser dès 2013 des exigences plus strictes quant à l’efficacité énergétique des pompes à rotor noyé. Tout le monde s’attend à ce que la Suisse adopte cet été officiellement cette réglementation ­européenne par le biais de l’Ordonnance sur l’énergie (OEne). La mise en consultation s’y rapportant est en préparation. Pour ce qui est de la normalisation dans le domaine des moteurs ventilés, le législateur a déjà rendu la nouvelle directive contraignante en Suisse par ordonnance sur l’énergie.

32

technique du bâtiment.ch

N° 2 juillet 2011

Dès 2015, indice d’efficacité énergétique inférieur à 0.23 Dès le 1.1.2013, seules les pompes avec un indice d’effi­ cacité énergétique (IEE) inférieur à 0.27 pourront encore être commercialisées. Dès 2015, les exigences seront encore plus sévères avec un indice IEE fixé à 0.23. La directive intitulée Ecodesign de l’Union européenne signifiera la fin de la majeure partie de l’assortiment actuel de produits, surtout au niveau des pompes à rotor noyé. Mais cette directive va également booster l’innovation et le développement d’une nouvelle génération de pompes encore plus efficientes. Directives EuP et ErP En 2005, l’Union européenne a adopté la nouvelle directive 2005/32/CE établissant des exigences d’écoconception pour des produits consommateurs d’énergie. Cette directive est appelée directive ECODESIGN ou EuP, abréviation de

Indice d’efficacité énergétique IEE L’indice d’efficacité énergétique IEE est déterminé selon une méthode de calcul définie dans l’ordonnance (CE) 641/2009. Une comparaison y est effectuée entre les différentes puissances absorbées dans un profil de charge avec une pompe de référence à moyenne consommation. La pompe de référence utilisée correspond ­actuellement à la classe énergétique D avec une valeur 1. Les valeurs inférieures à 1 sont par conséquent celles de pompes d’une efficacité supérieure.

Circulateurs à rotor noyé pour chauffage et ­climatisation – non régulés – régulés

Pompes à rotor noyé régulées pour chauffage et ­climatisation et pompes intégrées Pompes ECM synchrones* particulièrement économes en courant (par ex. EMB Stratos-Micra/EMB Stratos

*E  EI: Indice d’Efficacité Énergétique selon l’Ordonnance 641/2009 de la ­commission européenne ECM: Electronic Commutated Motor

Energy using Products. Le 20 novembre 2009, elle a été remplacée par la nouvelle directive 2009/125/CE par laquelle le domaine d’applications des produits consommateurs d’énergie est étendu aux produits «liés à l’énergie» (Energy related Products) d’où le nouveau sigle ErP. Dès juillet 2011, circulateurs à moteur ventilé ­uniquement avec moteurs IE2 Les circulateurs à moteur ventilé relèvent eux aussi de la ­directive ErP. Par le biais de deux ordonnances, la Suisse a adopté les exigences d’efficacité minimale déjà contraignantes dans l’UE. La classification utilisée jusqu’à maintenant par l’association des fabricants de moteurs électriques, avec les désignations EFF 1 à 3, a été remplacée par les désignations ErP IE1 à IE4. Désormais les moteurs IE1 correspondent à l’ancienne classe EFF2 et les IE2 à ­l’ancienne EFF1. La nouvelle fourchette va jusqu’à la classe d’efficacité IE4, qui correspond à la meilleure efficacité ­possible. L’Ordonnance suisse sur l’énergie (OEne) stipule que, dès le 1er juillet 2011, les moteurs à partir de 0.75 kW doivent satisfaire au minimum aux exigences de la classe IE1.

Données techniques rotor noyé

Classe énergétique selon ErP

Code IEC ErP actuel

Code EFF ancien

Super Premium Efficiency Premium Efficiency High Efficiency Standard Efficiency Below Standard Efficiency

IE4 IE3 IE2 IE1 –

– – EFF1 EFF2 EFF3

Données techniques moteur ventilé

Europe

Suisse

Type pompe

Exigences

Europe

Suisse

Type appareil

Exigences

1.1.2013

1.1.2013

Circulateurs externes, pompes circulation ECS

EEI < 0.27

1.1.2011

1.1.2011

Moteurs électriques 0.75 à 375 kW

Classe efficacité énergétique IE1

1.8.2015 Limite 1.1.2020

1.8.2015 Limite 1.1.2020

Circulateurs externes, et circulateurs intégrés dans nouveaux produits

EEI < 0.23

16.6.2011

1.7.2011

Moteurs électriques 0.75 à 375 kW

Classe efficacité énergétique IE2

1.1.2020

1.1.2020

Circulateurs intégrés dans produits existants

Il n’est plus possible de remplacer les circulateurs intégrés mis en circulation avant le 1.8.2015.

1.1.2015

1.1.2015

Moteurs électriques 0.75 à 375 kW

Classe efficacité énergétique IE3 pour gros moteurs (≤ 7.5 kW) ou IE2 avec commande moteur à vitesses variables

1.1.2017

1.1.2017

Moteurs électriques 0.75 à 375 kW

Classe efficacité énergétique IE3 pour tous les moteurs ou IE2 avec commande moteur à vitesses ­variables

technique du bâtiment.ch N° 2 juillet 2011

33

Thermostat de radiateur living connect de living by Danfoss

Module de commande Danfoss Link™ CC de living by Danfoss

Nouvelles directives légales 2011: vannes thermostatiques ­réglables à distance dans les appartements de vacances Depuis avril 2008, le modèle de prescriptions énergétiques des cantons (MoPEC) stipule dans son module 5 Résidences secondaires que, dans toutes les maisons locatives neuves, qui ne sont habitées que par intermittence, la température ambiante de chaque unité d’habitation doit pouvoir être réglée séparément par une commande à distance (par ex. par téléphone, Internet, SMS) et ce, sur deux niveaux différents au moins. Depuis 2011, la majorité des cantons touristiques ont adopté ces propositions dans leur ­législation énergétique cantonale. Il faut maintenant que tous les nouveaux appartements de vacances des cantons des Grisons, du Valais, Tessin, Uri, Berne, Fribourg, ­Neuchâtel et Saint-Gall soient équipés de tels dispositifs de régulation. Et pour ce faire, Tobler dispose de la solution idéale: living by Danfoss.

Bases légales Actuellement en Suisse, 400’000 appartements secondaires ou de vacances ne sont habités qu’occasionnellement. La plupart de ces appartements sont chauffés tout l’hiver à températures normales malgré le fait qu’ils ne sont occupés que les week-ends ou durant quelques semaines de vacances. C’est donc une grande quantité d’énergie de chauffage qui part ainsi inutilement en fumée. Notons qu’une ­réduction de 1°C de la température ambiante équivaut à une réduction énergétique de 6 % environ. Chaque année, 4’000 nouveaux appartements de vacances viennent s’ajouter à la

34

technique du bâtiment.ch

N° 2 juillet 2011

liste. C’est pourquoi la Conférence des directeurs cantonaux de l’énergie a, en avril 2008, stipulé dans son modèle de prescriptions énergétiques que, dans toute habitation collective neuve qui n’est occupée que de manière intermittente, la température ambiante doit pouvoir être régulée, c’est-à-dire augmentée ou réduite, à distance (par téléphone, Internet ou SMS) dans chaque unité d’habitation séparément. Il en va de même pour tout assainissement de la distribution du chauffage et de la production de chaleur dans des maisons collectives existantes.

Au printemps 2011, la majorité des cantons touristiques ont adopté le module 5 du MoPEC dans leur législation éner­ gétique cantonale, le validant par la même occasion. Cela signifie que, dans ces cantons (voir liste plus haut), tout nouvel appartement de vacances construit à partir d’aujourd’hui (assainissements compris) doit disposer d’un tel dispositif de régulation! Economie d’énergie Le fait de pouvoir commander à distance le chauffage de ces appartements n’est pas qu’une question de confort. Sur mandat de Danfoss, des recherches basées sur des logiciels de simulation menées par la Haute école spécialisée d’Aachen ont montré que l’abaissement de la température moyenne de 20/22°C à 15/17°C en cas d’absence des occupants per­ mettait de réaliser des économies d’énergie de quelque 20 % en moyenne. Et, donc, une réduction des rejets de CO 2 du même ordre de grandeur. Confort Une fonction de programmation permet d’actionner toutes les vannes thermostatiques, par ex. le vendredi après-midi pour que la température ambiante soit au niveau souhaité à l’arrivée des habitants dans la soirée. Et le dimanche soir, au moment du départ, le système réduit automatiquement la température dans toutes les pièces au niveau préréglé. Au cas où le week-end démarre plus tôt ou plus tard, voire est annulé, il suffit d’envoyer un SMS depuis un téléphone portable au système Danfoss Switch-Butler préinstallé. Par impulsions interposées, ce dernier abaisse ou normalise la température ambiante de toutes les vannes thermostatiques réglables à distance, et cela dans toutes les pièces! Utilisation Les commandes sont on ne peut plus simples: un écran ­tactile permet un réglage intuitif des périodes à température

normale et à température réduite ainsi que les réglages manuels en cas d’occupation des lieux. Les modes de tempéra­ tures normales ou réduites sont alors enclenchés ou dé­ clenchés dans toutes les pièces par un téléphone mobile via un «mobilephone butler», donc un récepteur SMS. Un véritable jeu d’enfant. Installation et équipement ultérieur Le montage d’un système living by Danfoss est aussi facile que l’installation du fameux bulbe thermostatique de ­Danfoss. Il suffit de l’emboîter sur la vanne RA2000 Danfoss existante, de le fixer à l’aide d’une vis à quatre pans et le tour est joué. Toutes les vannes thermostatiques sont dès lors connectées sans fil au système living by Danfoss et les périodes de températures normales et réduites adaptées. Il reste encore à installer le paquet de communication comprenant le «mobilephone butler» et le «mobilephone connector» – et la régulation pièce par pièce réglable à distance pour appartements de vacances est opérationnelle. Ce système peut aussi être sans problèmes complété ultérieurement ou assaini car les vannes thermostatiques ne sont pas raccordées électriquement. Coûts Il faut compter en moyenne avec des frais totaux de l’ordre de CHF 2’000.- pour un appartement de vacances de 5 pièces. Cette somme comprend les composants pour le rac­ cordement téléphonique mobile et l’installation qui devrait prendre entre 2 et 3 heures. En outre: il va sans dire que Tobler dispose, avec le système CF2 de Danfoss, d’une solution identique pour le chauffage de sol! Laissez-vous donc conseiller par votre représentant Tobler.

1 7 5

2

4

6

3

living by Danfoss, système conceptuel sans fil avec récepteur SMS 1 Mobilephone connector 2 GSM 3 Mobilephone butler 4 Z-Wave 5 Danfoss™ CC 6 Z-Wave 7 living connect®

technique du bâtiment.ch N° 2 juillet 2011

35

Données techniques Plage de puissance Capacité en eau Poids Raccordement départ/retour Température max. gaz brûlés Longueur Largeur Hauteur Raccordements gaz brûlés

150-250 kW 480 l 1490 kg DN 80 49 °C 3000 mm 1170 mm 2001 mm DN 160

Haute efficacité de la technique de condensation permanente de Sixmadun: la famille SK s’agrandit Les chaudières à mazout sont toujours plus efficientes. La chaudière SK 250 Sixmadun de Tobler vient compléter l’assortiment des chaudières à mazout à condensation ­permanente. La technique de la condensation permanente permet d’atteindre des rendements qui supportent toutes les comparaisons. De nos jours, en cas d’assainissement, la chaudière à mazout est presque exclusivement dévolue au remplacement d’une ancienne chaudière à mazout. En raison du système à hautes températures (retour supérieur à 47°C), cette dernière a, en règle générale, besoin de relativement beaucoup d’énergie. Avec les chaudières à mazout à condensation permanente SK de Sixmadun, Tobler propose une efficacité énergétique maximale et un rendement annuel supérieur à 100 %. Désormais un gros modèle avec une plage de puissance jusqu’à 250kW vient compléter l’assortiment, la SK 250 Sixmadun. Eco-compatibilité élevée L’environnement est saturé et pollué par des combustibles insuffisamment consumés et des gaz brûlés trop chauds. Les nouvelles chaudières à mazout à condensation permanente de la gamme SK allient extrême efficacité et éco-­ compatibilité élevée. Grâce à la récupération de la chaleur résiduelle des gaz brûlés, cette gamme se distingue par son remarquable rendement. A la sortie du foyer, les gaz de combustion bouillants sont dirigés vers deux échangeurs de

36

technique du bâtiment.ch

N° 2 juillet 2011

chaleur, ce qui permet d’obtenir un rendement énergétique très élevé. Quant à la condensation permanente, elle permet de diminuer la consommation de combustible et de réduire à un minimum la température des gaz brûlés. Le fonctionnement à condensation permanente est aussi garanti avec des températures de circuit de chauffage élevées de 80/60°C. Grâce à la formation toujours élevée de condensation, une grande partie du soufre contenu dans le combustible est lessivé et neutralisé. Cette désulfurisation contribue à la pro­ tection de l’environnement et permet de réduire le phénomène des «pluies acides». Commande en cascades possible Il est possible de faire fonctionner en cascade jusqu’à huit chaudières à mazout à condensation grâce à une régulation master. De cette manière, la mise en cascade permet de mettre en œuvre jusqu’à 2000 kW dans une plage de con­ densation permanente annuelle avec une température des gaz brûlés de max. 49°C.

Technique de condensation avec deux échangeurs de chaleur haute performance L’eau du circuit de chauffage primaire (chaudière) transite par le premier échangeur qui refroidit les gaz brûlés jusqu’à env. 70°C. Le second échangeur de chaleur tubulaire haute efficacité, fabriqué en PVC spécial, est un véritable échangeur de chaleur à contre-courant: il récupère une grande partie de l’énergie contenue dans la vapeur d’eau par le refroidissement des gaz de fumée au-dessous du point de condensation. Ce processus de condensation permet de bénéficier d’un rendement énergétique supplémentaire. L’énergie récupérée réintègre le système via l’air de com­ bustion préchauffé. Le taux de condensation ne dépend donc pas de la température du retour mais principalement de la température extérieure (air neuf). Cela signifie que c’est là que la chaudière à condensation permanente SK atteint son rendement ­optimal, à savoir, lorsque la puissance maximale est requise – en hiver – en mode chauffage et en pleine charge!

Principales caractéristiques: – Échangeur de chaleur tubulaire hautement efficace ­fabriqué en PVC spécial pour la récupération de chaleur – Caisson de neutralisation – Avec régulation solaire – Pour deux circuits de chauffage régulés, ECS et pompe de circulation – Pompe circuit de chaudière – Isolation de chaudière de qualité supérieure – Habillage facile à monter

Comparaison est raison: la technique de condensation a une longueur d’avance Comparatif pertes gaz brûlés

Comparatif économies d’énergie

Comparatif températures gaz brûlés

50 % 45 % 40 % 14 %

35 %

12 %

30 %

10 %

25 %

250 ºC

8 %

20 %

200 ºC

6 %

15 %

150 ºC

4 %

10 %

100 ºC

2 %

5 %

50 ºC

0 %

0 %

0 ºC

Ancienne chaudière, 15 ans et plus Chaudière basse température Chaudière à condensation standard Chaudière à condensation permanente Sixmadun SK

technique du bâtiment.ch N° 2 juillet 2011

37

NOUVEAU!

Passage de témoin: Nouveaux produits Armaflex XG et Tubolit AR Fonowave Pour succéder aux modèles Armaflex IT et SH, voici le nouveau matériel d’isolation thermique Armaflex XG. Il empêche efficacement la formation de condensation dans les installations de climatisation et de ventilation et réduit durablement les pertes ­thermiques, sans oublier son prix avantageux. Autre nouveauté, le Tubolit AR destiné à l’isolation efficace des bruits d’impact dans les tuyaux plastiques.

Le système d’isolation thermique à alvéoles fermées Armaflex XG conçu par l’entreprise de renom Armacell ne se ­distingue pas uniquement par ses remarquables et durables propriétés isolantes, il présente également une conductivité thermique extrêmement faible et une résistance élevée à la diffusion de la vapeur d’eau. La combinaison de ses carac­ téristiques techniques – une faible conductivité thermique et une résistance élevée à la diffusion de la vapeur d’eau – fait de ce matériel un produit peu friand en énergie et au rapport prix-prestation optimal. La mousse isolante est constituée d’élastomère et le revêtement autocollant, de résine acrylique modifiée à structure réticulée et d’une feuille de protection en polyéthylène. Grâce à tout cela, Armaflex XG est une solution énergétiquement efficace et avantageuse pour les ca­ nalisations, canaux d’air et cuves de toutes les installations de réfrigération, de ventilation et de climatisation.

38

technique du bâtiment.ch

N° 2 juillet 2011

Innovant: Tubolit AR Fonowave Le nouveau Tubolit AR Fonowave assure une isolation phonique extrêmement performante principalement dans les tuyaux plastiques. Avec ses 9 mm d’épaisseur isolante et son profil cranté, Tubolit AR Fonowave réduit la transmission des bruits d’impact jusqu’à 11 dB dans les conduites d’eaux usées et d’eau de pluie. Une feuille de revêtement ­ultra résistante protège le tuyau de toute détérioration durant son installation sur le chantier.

 People 

Ambiance festive sous le chapiteau Le spectacle organisé à Zurich pour les clients Tobler a été un franc succès: après un dîner de gala délicieux, le public a copieusement ri des gags du duo comique Lapsus.

C

’est dans la joie et la bonne humeur que de nombreux clients se laissent actuellement dorloter partout en Suisse. Tobler a choisi la voie du divertissement pour remercier chaleureusement ses clients de leur bonne collaboration et de leur fidélité à toute épreuve. Amuse-bouche, soupe,

menu principal et dessert, tout était délicieux et a permis à nos hôtes de passer un bon moment lors de l’événement du 6 avril dernier. Sous le chapiteau «Das Zelt» attenant, les clients ont pu suivre en personne un cours accéléré de débarrassage de table donné par le prof. Theo Hitzig et son assistant di-

plômé Bruno Gschwind, alias Lapsus. Vous saurez qui était de la partie en page suivante. Le Groupe Tobler se réjouit déjà des prochaines représentations de «Das Zelt» en présence de clients d’autres régions.

technique du bâtiment.ch N° 2 juillet 2011

39

 People  1

2

3

4

5

6

7

8

9

Tout sourire: les clients Tobler savourent leur soirée «Das Zelt». 1 Guido et Romy Sigrist de Regensdorf attendent de faire santé.

7 Il ne se trouve pas photogénique. Nous oui. Paul Eichholzer de Tobler et son épouse Doris.

2 Aloïs Kälin de Kälin Haustechnik et son épouse Josy sont venus d’Einsiedeln – comme il se doit pour des Kälin.

8 Père et fils sur la même photo: Daniel et Robert Meier de Rob. Meier Söhne AG en compagnie de Christa Gehri et Marianne Meier.

3 Richi Jucker dirige le bureau de planification Haustechnik-Engineering. A ses côtés: son épouse Elsi Jucker.

9 Toute petite déjà: à chaque événement Tobler, Simone accompagne son père Hansruedi ­Enderli de chez Lips Söhne AG avec un plaisir toujours neuf.

4 «Ma femme s’appelle encore Zürcher, que je sache!». Le planificateur Heinrich Zürcher de chez Gruenberg + Partner et son épouse Ursula. 5 Il sort de chez le coiffeur: Hans Ruedi Meier, RH Meier Partner, et son épouse Uschi, de Brüttisellen. 6 Ce n’est pas leur première participation mais c’est toujours le même plaisir: Norbert et Marlis Weber de Weber AG à Stäfa.

Tobler Technique du Bâtiment SA 8902 Urdorf Steinackerstrasse 10 Telefon 044 735 50 00 Telefax 044 735 50 10 Regionalcenter 3053 Münchenbuchsee Moosrainweg 15 Telefon 031 868 56 00 Telefax 031 868 56 10 Regionalcenter 5036 Oberentfelden Industriestrasse 23 Telefon 062 737 60 60 Telefax 062 737 60 61

 Elu le plus beau couple de la soirée, voici Urs Bollmann de Bollmann + Brehm AG et son épouse Käthi.

 Ici avec son épouse Bahja: Marco Russo, de l’entreprise d’installation Zenobini AG de Stetten: un partenaire apprécié de Tobler. L  e succès de la préfabrication de tubes et pièces formées en PE pour Geberit: Armin Heller de chez Sanitub AG et son épouse Beatrice. L  ’entrée et la soupe furent un pur délice pour Hans Heggli de chez Heggli AG et son épouse Elsbeth. W  erner Arnold, de l’entreprise d’installation Lampert Heizungen, et son épouse Gabriela sont conquis par le duo d’humoristes Lapsus.

 Le planificateur Hans Makkos de chez Gruenberg + Partner et Rosemarie Kägi se délectent du programme de la soirée.  30 ans d’expérience et toujours heureux: ­Ludwig Deuss de Tobler et Jacqueline Hochuli.

Regionalcenter 7000 Chur Schönbühlstrasse 8 Telefon 081 720 41 41 Telefax 081 720 41 68 Regionalcenter 8404 Winterthur Harzach-Strasse 1 Telefon 052 235 88 70 Telefax 052 235 88 89 Centre Régional 1023 Crissier Ch. de la Gottrause Téléphone 021 637 30 30 Téléfax 021 637 30 31 Centro regionale 6814 Lamone Ostarietta - via Serta 8 Telefono 091 935 42 42 Telefax 091 935 42 43

Centre Logistique 4658 Däniken Hauptstrasse 1 Tobler-marchés à: Bachen­b ülach, Bâle, Berne, Berne-Liebefeld, Biberist, Birmenstorf, Brügg, Carouge, Castione, Coire, Crissier, Dübendorf, Givisiez, Jona, Kriens, Lamone, Lausanne, Lucerne, Marin-Epagnier, Martigny, Niederurnen, Ober­e nt­felden, Oensingen, Pratteln, Samedan, Schaffhouse, Sion, St-Gall, St. Margrethen, Sursee, Thoune, Trübbach, Urdorf, Viège, Villeneuve, Wil, Winterthour, Zoug, Zurich City, Zurich-Leimbach

Maintenance des systèmes de chauffage du Groupe Tobler avec 20 stocks d’appoint et 140 monteurs de service. Sixmadun AG 4450 Sissach Bahnhofstrasse 25 Telefon 061 975 57 11 Telefax 061 971 54 88 Hotline pour le service: 0842 840 840 www.technique-du-batiment.ch www.sixmadun.ch


Technique-du-batiment.ch 2/11