Issuu on Google+

01-JST024.qxd

22/12/10

9:18

Page 1

du jeudi 23 décembre 2010 au mercredi 5 janvier 2011

N°24

Bonnes fêtes

Les tables vont bientôt être dressées, les enfants vont papillonner autour des sapins… la magie

Pascal Raynaud

des fêtes permet à tout un chacun de faire une trêve. En attendant, une partie des agents municipaux veillera au grain (de sable) afin que le service public soit assuré dans de bonnes conditions. Bonne fêtes à toutes et à tous.

arago

associations et citoyens

Un quartier dynamique

Une maison centrale

Malgré un contexte parfois difficile, le quartier Arago fourmille d’initiatives des riverains. Il bénéficie aussi du développement urbain et des services publics de proximité comme en témoigne l’ouverture récente de l’espace enfants Gavroche.

La Maison de la vie associative et du citoyen a enfin un visage. Explication du projet par l’élu en charge du dossier et points de vue de responsables associatifs.

> p.2

> p.3

2010 : une année d’émotions Du banquet des retraités au 10e anniversaire de Mains d’œuvres, retour en images sur une année marquée par de multiples manifestations et activités qui ont jalonné le rythme de la ville et des Audoniens.

> p.7

02-03-JST024v2.qxd

22/12/10

9:20

Arago-PayretZola

Page 2

A la reconquête de l’espace public Le quartier Arago a une force à nulle autre pareille : le courage de ses habitants.

Jérôme Panconi

Passage Payret, le froid pique les joues dehors, mais l’ambiance réchauffe les cœurs dedans. Soixante-dix enfants sont venus fêter Noël avec quelques jours d’avance à l’invitation de l’association Mosaïques 93. Un goûter des plus simples ce samedi 11 décembre : quelques gâteaux, une fondue au chocolat, du thé et des sodas. Ici pas de chichi, pas de discours. Même quand le maire arrive. Juste une photo de famille. « Ce quartier nous appartient et quoiqu’on en dise on est solidaires », c’est ainsi que Malika Saïdi défend « son village ». Celle qui a quitté le quartier populaire de l’Estaque à Marseille voilà trente ans pour rejoindre son mari à Saint-Ouen, «sous un ciel si bas qu’elle avait l’impression qu’elle le toucherait en levant le doigt», a fini par prendre racines. Un parcours classique, l’association de parents d’élèves puis l’entraide entre voisines: remplir des papiers, accompagner à la CAF, faire les courses des malades. Les enfants ont grandi, mais elle, du palier au quartier, n’a cessé de rendre service.

Solidarité La situation se détériore, mais Malika continue d’y croire et surtout, elle sait que l’union fait la force. Ainsi est née l’association Mosaïques 93. Jeune maman déjà, elle s’était mobilisée avec d’autres. Elles avaient déchiré un drap puis inscrit à la bombe : « Ecole maternelle recherche instituteur. Téléphonez au…» Avec le numéro du rectorat. Puis, d’une seule main, elles ont suspendu leur banderole au pont de chemin de fer. « Renault était encore là, se souvient Abdallah Fraygui. Un papa a fait sortir les copains de la CGT et une belle manif de solidarité a eu lieu sur-le-champ. » C’était possible il y a vingt ans. Ça l’est encore aujourd’hui. La force de ce quartier, c’est son tissu associatif riche, dense, historique. Des liens se

Le Noël de l’association Mosaïques 93, samedi 11 décembre, a rassemblé une centaine de participants. Preuve de la vitalité associative dans le quartier.

sont tissés à la lueur des besoins. Locataires, parents d’élèves, jeunes, artistes… Ils sont accueillis pour la plupart à la maison de quartier Pasteur qui fourmille d’initiatives. Mamadou, installé avec sa famille depuis 1983, brevet d’animateur à 20 ans, responsable associatif à 30, racontait lors de la réunion de quartier du mardi 14 décembre « comment les animateurs du service jeunesse venaient nous chercher pour nous proposer des activités ; pour nous qui ne connaissions que la banlieue, voyager à l’étranger c’était quelque chose ! ». Chérie, l’enfance l’est aussi puisque

l’espace Gavroche inauguré vendredi 17 décembre par la Ville accueillera les 6-12 ans, non pour une garderie, mais pour qu’ils s’expriment dans le cadre d’un projet pédagogique (lire encadré). L’espoir du quartier c’est une intervention patiente, maîtrisée sur l’espace urbain et le logement. La dalle Arago rénovée est devenue plus accueillante et la Semiso a signé avec la Ville deux conventions prévoyant la réhabilitation et la construction de logements neufs dont 30 à 40% relèveront du parc social. La rue Ernest-Renan deviendra un axe majeur

Pascal Raynaud

Gavroche, le nouvel espace enfants

Inauguration de l’espace enfants Gavroche, vendredi 17 décembre .

2

du jeudi 23 décembre 2010 au mercredi 5 janvier 2011

Il vient d’être inauguré au 50 rue Arago. Le nouvel espace enfants accueillera les enfants du quartier de 6 à 12 ans, pour des activités le soir après l’école, le mercredi et durant les vacances scolaires. Il comprend également une ludothèque ouverte au public. Le rez-de-chaussée abrite quatre salles, un hall qui pourra accueillir des expositions, une cour et un espace paysagé pour les activités extérieures. Au premier étage, des salles de lecture, d’arts plastiques et une cuisine. Au total, un bâtiment de 823 mètres carrés qui s’inscrit dans la logique de réhabilitation du quartier. Une opération d’un coût de 2,450 millions d’euros, réalisée par Sequano aménagement.

reliant l’avenue Gabriel-Péri au futur quartier des Docks. De nouvelles constructions sont au programme rue Pasteur et impasse Juif. Enfin, rue Arago, plus d’un million d’euros ont été investis dans la réhabilitation d’un immeuble. Le 14 décembre, les habitants ont rencontré la municipalité et les services afin d’évoquer les difficultés rencontrées. Les langues se sont déliées. Face à ces riverains inquiets, Jacqueline Rouillon s’est voulue volontaire : la direction municipale de la prévention et de la sécurité a des contacts quotidiens avec la police, l’information circule, les interventions sont plus rapides. De plus, une équipe d’éducateurs spécialisés (association Feu Vert) va venir s’installer dans un appartement mis à disposition par la Ville au 14, passage Elisabeth. Le maire rappelle patiemment le travail accompli depuis plus de dix ans. « L’intervention publique n’a cessé de s’intensifier » souligne-t-elle. Et jusque dans le domaine de l’emploi puisque l’opération Explora Jeunes a permis aux jeunes Audoniens de prendre contact avec les entreprises qui ont choisi d’installer leur siège social à SaintOuen, en face de la cité. Les habitants se veulent aussi volontaires : «Il faut que tous les locataires se mobilisent. Nous allons manifester devant le commissariat et nous marcherons jusque chez le préfet de police s’il le faut!» L’échange est vif mais constructif. « Nul ne demande à personne de jouer les héros. Les deux démarches, prévention- répression ne sont pas incompatibles, elles sont complémentaires», explique le maire

Jacqueline Martinez

02-03-JST024v2.qxd

22/12/10

9:20

Page 3

Mustapha Krimat

« La vie associative est au centre de la vie démocratique » Le choix architectural de la future Maison de la vie associative et du citoyen vient d’être arrêté par la municipalité. Mustapha Krimat, élu à la vie associative, expose les grandes lignes de ce projet. Qu’est ce qui a motivé ce choix architectural? Il nous semble que cette proposition répond au mieux aux aspirations des associations. Elle prolonge disons «physiquement» notre diversité associative qui est culturelle, sportive, scientifique, écologique et solidaire. Un tel équipement public en centre-ville mérite la visibilité auprès des acteurs associatifs, acteurs majeurs de notre approche de la démocratie locale. Il contribue aussi au dynamisme de l’avenue Gabriel-Péri. Quelles sont maintenant les prochaines étapes? Après dix-huit mois de concertation pour définir les contours de cet engagement municipal, nous ouvrons maintenant un chantier plus fin mais tout aussi essentiel : celui du projet concerté d’établissement. Les associations vont désormais bénéficier d’un guichet unique qui les aidera à finaliser leurs projets – construire leurs dossiers administratifs, notamment – et qui permette le décloisonnement. Il nous faut donc déterminer

avec elles les modalités d’utilisation de cet équipement. Cette maison est un bien commun de qualité que chacun va devoir s’approprier. Charge à nous tous d’en faire le lieu de l’émulation intellectuelle, de la vitalité associative… Bref, du partage d’expériences et de mutualisation des compétences. En quoi la centralité de l’équipement est-elle un atout? Je précise tout d’abord que notre objectif n’est pas de vider les quartiers de leur vitalité associative. Les associations historiques, comme celles qui émergent, vont simplement pouvoir s’appuyer sur une structure commune, solide, véritable lieu ressource et facteur de dynamiques innovantes. Nous mettons en relation création, innovation et professionnalisme. Cette maison a un rôle citoyen. Elle va nous permettre de nous poser pour observer et agir en fonction des évolutions de la société. C’est en cela que la vie associative est placée au centre de la vie démocratique. Propos recueillis par Christophe Disic

Que sera la maison de la vie associative et du citoyen ? Faite de bois et verre,la future Maison de la vie associative se veut un espace ouvert sur la ville. Situé à l’angle de la rue Jean et de l’avenue Gabriel-Péri, le bâtiment basse consommation et haute qualité environnementale (HQE) s’étend sur près de 900 m2.La maison comprend un espace administratif, un autre dédié aux ressources documentaires,des salles de réunion,un bar,un lieu d’exposition ainsi qu’une salle pouvant accueillir jusqu’à 200 personnes.Les premiers travaux débuteront en 2011 pour s’achever courant 2013. Pour l’instant, le budget estimatif s’élève à 2,6 millions d’euros mais des négociations ont été entreprises avec le cabinet d’architectes pour ajuster ce montant.Le projet sera soumis au prochain conseil municipal.

Ce qu’ils en pensent…

Jeanne Djoumbissié, présidente du comité local de Femmes solidaires «Pour une ville comme Saint-Ouen avec un tissu associatif aussi dense, ce lieu est une nécessité. L’ensemble des structures pourra s’y côtoyer et développer des projets communs. Il nous sera plus facile de faire des réunions, organiser des conférences et recevoir les Audoniens. Pour les habitants, ce sera un lieu de ressources. Dans notre cas, beaucoup de femmes connaissent l’association mais ne savent pas forcément où nous trouver.»

Asma Boujioui, présidente d’Unis pour réussir « Aujourd’hui, nous nous réunissons à l’antenne Cordon, mais il nous manque du matériel essentiel au développement de l’association (photocopieuse, Internet, etc.). Cette maison nous sera donc très utile pour nous réunir et pour travailler dans de bonnes conditions. Par ailleurs, il existe des centaines d’associations à Saint-Ouen. Cette maison commune va nous permettre d’apprendre à les connaître. »

Abdallah Fraygui, président de Mosaïques 93 « Notre association a vocation à rester au plus près des habitants des quartiers. C’est pourquoi nous continuerons à y œuvrer. Ceci étant, nous souhaitons vraiment travailler avec les autres associations. Il y a des tas de projets à imaginer ensemble. Nous attendons donc beaucoup de ce lieu pour organiser diverses manifestations, tout en préservant notre liberté d’action. »

Janine Bate, présidente d’Art, fil, développement et échanges culturels (Afidec) « Cette maison va mettre un coup de projecteur sur l’action des associations audoniennes. Nous avons vraiment besoin d’un lieu dans lequel nous regrouper. Le “vivre-ensemble” s’applique également aux associations ! Avec une telle structure, nous allons pouvoir échanger et travailler. Cela va créer de l’émulation. » Propos recueillis par Géraldine Bouton

du jeudi 23 décembre 2010 au mercredi 5 janvier 2011

3

04-05-JST024v3.qxd

22/12/10

9:21

Page 4

e

3 janvier

Du 24 au 31 décembre Ça bouge pour les jeunes !

L’espace forme change, les tarifs aussi

n bref

En cette semaine de Noël, le Cap’ J multiplie les activités pour les 13-17 ans. _Vendredi 24 décembre: après-midi vidéogoûter. _Lundi 27 décembre. Journée au parc Astérix pour «Un Noël complètement givré…». Tarif : 3,20 €. Prévoir le déjeuner. _Mardi 28 décembre. Visite du musée du Chocolat et atelier dégustation.Tarif:3,20€. _Mercredi 29 décembre. Deux heures d’escalade à Epinay. Tarif : 3,20 €. Soirée comique « Crise de foi » de Sophia Aram, à Paris. Tarif : 6,40 €. _ Jeudi 30 décembre. Expo ou visite du Louvre. Tarif : 1,60 €. Après-midi conviviale.Les jeunes,les enfants, les parents se défient autour du concours de crêpes à la maison de quartier Pasteur (6 rue Pasteur). Soirée d’avant-réveillon. De 19h30 à 22h30, dernière soirée de l’année au Cap’J! Attention: places limitées !

Les piscines avoisinantes

Ça bouge aussi dans les quartiers

_Piscine municipale de Villeneuve-la-Garenne 29 avenue Georges-Pompidou Tél. : 01 47 98 18 63

De l'Asie à l'Europe en passant par les Amériques, les animateurs font voyager les jeunes de 12 à 18 ans: musique, mode, gastronomie, danse, sport et loisirs…

e

n savoir plus

Cap’J, 42 avenue Gabriel-Péri – Tél. :01 49 21 20 40 www.ville-saintouen.fr

_Centre nautique J.-Brel - Bobigny 20 rue Auguste-Delaune Tél. : 01 48 49 88 90

_Piscine municipale Gérard-Durant - Clichy 34 rue Valiton - Tél. : 01 41 40 98 20

_Centre nautique La Baleine - Saint Denis 13 avenue Jean-Moulin Tél. : 01 48 21 01 48

_Piscine municipale d’Aubervilliers 1 rue Ed.-Poisson - Tél.:01 48 33 14 32

_Piscine les Amiraux- Paris 6 rue Hermann La Chapelle - 75018 Tél. : 01 46 06 47 47

_Piscine de Gennevilliers 128 rue Henri Barbusse Tél. : 01 40 85 48 00

_Piscine Bertrand Dauvin- Paris 12 rue René Binet - 75018 Tél. : 01 44 92 73 42

A vos agendas ! Le 24 décembre, l’espace nautique Auguste-Delaune ferme ses portes pour dix mois de travaux. L’ensemble des activités « aquatiques » (cours de natation, aquagym, etc.) seront transférées sur le site de l’Ile-des-Vannes, exception faite de l’Usma plongée qui prendra ses quartiers à Aubervilliers. Les adeptes du hammam et du sauna devront attendre la réouverture de la piscine, la Ville n’ayant pu transférer ce type d’équipement. Les appareils de musculation et les cours (step, bodysculpt, stretching, etc.) seront toujours accessibles mais changent de cadre. Car, dès le 3 janvier, l’espace forme ouvrira ses portes – le temps des travaux – dans l’ancienne bibliothèque, place de la République. Pour un tarif diminué dès le 1 er janvier. A l’unité, les usagers audoniens paieront leur entrée 5 euros au lieu de 7,40 euros. Pour un abonnement trimestriel, le coût sera de 100 euros au lieu de 133 euros. Le forfait « annuel » (du 1er octobre 2010 au 30 juin 2011) passe de 375, 50 euros à 270 euros. L’espace forme sera ouvert les lundi, mercredi et jeudi de 10h à 20h ainsi que les mardi et vendredi de 10h à 21h. Enfin, les horaires du week-end évoluent quelque peu puisque les lieux seront fermés le dimanche mais ouverts le samedi de 9h à 13h et de 14h à 17h.

e

n savoir plus

Service municipal des sports. Tél. : 01 49 45 68 42 ou 01 49 45 68 43

Ecole Nelson-Mandela

Pollution : des mesures efficaces L’école Nelson-Mandela aurait-elle été construite sur une zone polluée ? Bien que des mesures aient été prises et les aménagements réalisés, la question s’est invitée dans les débats du conseil municipal, le 13 décembre.

4

tétrachloroéthylène (2) «inférieurs aux seuils fixés» par Antea – la société d’ingénierie et de conseil spécialisée dans les sciences de l'environnement qui avait réalisé l’EDR. La deuxième campagne a été réalisée en juin 2010. Cette fois, «le suivi de la qualité de l’air a mis en évidence l’absence de tous composés recherchés […]», indique Arcadis. Le rapport conclut qu’une «amélioration de l’air ambiant est donc à noter ». Un troisième prélèvement d’ailleurs a eu lieu le 14 décembre dernier. Enfin, s’agissant des résultats des analyses, Jacqueline Rouillon s’est engagée, lors du conseil municipal du 13décembre, à les rendre publics. Les rapports 2009 et 2010 sont déjà consultables sur le site Internet de la Ville.

G.B. (1) Extrait du Suivi sur la qualité de l’air ambiant, groupe NelsonMandela, Arcadis, 2010. (2) Un solvant utilisé surtout dans les pressings.

e

n savoir plus

www.ville-saintouen.fr

du jeudi 23 décembre 2010 au mercredi 5 janvier 2011

Pascal Raynaud

En 2007, avant la construction de l’école Nelson-Mandela, une Evaluation détaillée des risques (EDR) avait été effectuée mettant «en évidence des impacts susceptibles de générer des risques sanitaires»(1). Les premières propositions techniques avancées par la Ville pour prévenir le risque de pollution n’avaient pas recueilli l’avis favorable des services de la Préfecture. Ceux-ci avaient alors formulé une série de recommandations. La Ville a donc suivi ces préconisations et obtenu un avis favorable de la Direction départementale des affaires sociales (DDASS) et un dépôt de permis de construire conforme. Des aménagements nécessaires à la dépollution ont ainsi été mis en place (captation et élimination de remontées gazeuses chlorées, évacuation des terres polluées supplémentaires vers des filières adaptées, etc.). Depuis, des contrôles de l’air sont régulièrement réalisés. La municipalité a missionné Arcadis, bureau indépendant d’étude, pour mener trois campagnes de prélèvements. La première est intervenue en novembre 2009. Les mesures prises ont révélé la présence de

04-05-JST024v3.qxd

22/12/10

9:21

Page 5

conseil municipal

Rencontres des seniors

Et maintenant, action ! Au printemps, cinq rencontres réunissant l’équipe municipale et les seniors ont été organisées. Six mois après, l’heure est à la restitution.

présence des biffins est notamment évoquée. « Depuis avril, 53 tonnes de marchandises ont été saisies. Trois personnes sont chargées d’empêcher l’installation des vendeurs à la sauvette », assure le service sécurité et prévention. Plusieurs réflexions sont engagées afin de permettre le maintien des personnes âgées à domicile. Françoise Arnaud, conseillère municipale en charge des retraités, rappelle qu’un « conseil des sages » réunissant des seniors volontaires va être créé. « Nous souhaitons finaliser sa mise en place avant juin 2011 », précise l’élue. Prochain grand rendez-vous le 12 janvier pour le banquet des seniors. A noter également qu’une seconde restitution sera organisée jeudi 20 janvier à 15 heures, dans la salle du conseil municipal, pour ceux qui n’ont pu se déplacer le 9 décembre.

Géraldine Bouton

Télévision

Bientôt le tout-numérique De l’analogique (6 ou 7 chaînes) au numérique (19 chaînes), il n’y a qu’un pas ! Pour éviter l’écran noir, une partie de la population doit anticiper ce basculement au « tout-numérique » fixé au 8 mars 2011 à minuit pour l’Ile-deFrance.

ou une antenne intérieure. Elles doivent impérativement s’équiper avant le 8 mars 2011, sous peine d’écran noir. Pour ceux qui vivent en immeuble, il convient de contacter le syndic ou le gestionnaire afin de vérifier que le bâtiment est équipé de la réception numérique avant d’engager toute démarche.

Qui est concerné ? Toutes les personnes qui reçoivent au Que faut-il faire ? moins six chaînes via une antenne râteau Il n’est pas nécessaire de changer sa télévision ni d’enlever son antenne râteau. Il suffit d’avoir une prise Péritel pour brancher l’adaptateur TNT. A noter que tous les postes achetés après mars sont équipés d’un adaptateur TNT Gare au démarchage ! 2008 intégré. En aucun cas, la population ne peut être sollicitée par le biais du démarchage domestique sur la télévision numérique.

es principales délibérations du 13 décembre _Culture. Une convention d’objectifs et de moyens entre la Ville et l’association Ferraille – installée dans les locaux de Commune Image – est votée dans le but d’organiser un événement culturel autour de la bande dessinée indépendante. La manifestation devrait se dérouler du 12 au 15 mai prochain. _Sports. L’espace nautique Auguste-Delaune ferme ses portes dix mois environ pour travaux. L’espace forme est transféré dans l’ancienne bibliothèque centrale, place de la République ; il ouvrira le 3 janvier. Les conditions d’accueil se trouvant modifiées, les élus votent une baisse des tarifs d’abonnement. Celle-ci sera effective dès le 1er janvier 2011.

Jérôme Panconi

Malgré la neige et le verglas, une trentaine d’Audoniens ont fait le déplacement, jeudi 9 décembre salle Barbara, pour la restitution des « rencontres des seniors », qui se sont tenues en mai et juin. Face à eux, des élus et des fonctionnaires municipaux. Parmi les sujets abordés, les transports occupent une place de choix : ponctualité de l’Audonienne, prolongement de la ligne de bus 81, hausse du prix de la carte Améthyste, etc. S’agissant de l’Audonienne, les services de la Ville sont en contact avec la RATP, qui s’est engagée à travailler sur les horaires début 2011. Idem pour l’accessibilité au bus : une étude devrait être lancée en ce début d’année. « Nous réfléchissons également à une extension de la ligne jusqu’à l’hôpital Bichat », annonce le responsable du service voirie et déplacement. Autre changement à prévoir: la mise en accessibilité de l’avenue Michelet. Cinq arrêts de bus seront mis aux normes (trottoirs plus hauts) au cours du premier semestre 2011 – des travaux financés par la RATP. Enfin, le Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif) réfléchit à l’allongement du parcours du bus 81, en attendant le prolongement de la ligne de métro 14, prévu en 2017. En ce qui concerne les tarifs, l’augmentation du prix de la carte Améthyste – de 15 à 40 euros – entraîne un débat difficile au sein du conseil général de Seine-Saint-Denis. Largement débattus, les problèmes liés aux incivilités font l’objet d’éclairage de la part des services municipaux. La

l

Quelles aides ? Un soutien financier. Des aides sont réservées aux foyers qui reçoivent la télévision (poste principal dans rési-

dence principale) à l’aide d’une antenne râteau (ou intérieure). Leur montant varie de 25 à 250 euros. Un accompagnement technique et humain gratuit. Pour bénéficier de l’aide à domicile, il faut avoir 70 ans ou plus, ou un degré de handicap d’au moins 80 %. Cette assistance comprend le branchement de l’adaptateur et les explications techniques. Les personnes concernées et intéressées doivent appeler elles-mêmes le 0970 818 818. Un rendez-vous sera fixé. Le nom de l’intervenant et un code secret leur seront communiqués.

_OVL. Les élus prennent acte des comptes du rapport 2009 de l’Office vacances loisirs (OVL). Son activité a baissé de 13,7 % et la fréquentation des Audoniens a diminué de 2,7 %. Toutefois, le budget de l’OVL reste équilibré. Le conseil municipal approuve également les tarifs des séjours – qui n’augmentent pas – pour la période hiverprintemps 2010/2011. _ZAC Porte de Saint-Ouen. Le conseil approuve le protocole de résolution amiable de la convention publique d’aménagement de la ZAC Porte de Saint-Ouen entre la Ville et la Semiso ainsi que l’arrêté des comptes de l’opération d’aménagement. _Commerce. Acquisition amiable du fonds de commerce du 16 avenue Gabriel-Péri (boucherie de la Mairie) par la Ville, pour un montant de 140 000 euros. _Prévention. Une subvention de fonctionnement de 47 259 euros est accordée à la fondation Jeunesse Feu Vert pour l’année 2010, relative à l’organisation et à la prévention spécialisée sur la commune. En 2009, les équipes de la fondation ont réalisé le suivi de 320 jeunes des quartiers Arago-Payret-Zola et du Vieux Saint-Ouen. _Transports. Après le Vélib’, Autolib’. Le nouveau moyen de transport en libreservice initié par la Ville de Paris devrait voir le jour prochainement sous la forme d’un syndicat mixte. Les élus audoniens approuvent le principe d’adhésion de la Ville à cette structure avant d’en adopter les statuts et de désigner les membres titulaires et suppléants du comité syndical.

Retrouvez l’intégralité des débats et des décisions du conseil municipal sur

e

n savoir plus

Informations au 0970 818 818 (du lundi au samedi de 8 heures à 21 heures, prix d’un appel local) ou sur www.tousaunumerique.fr

du jeudi 23 décembre 2010 au mercredi 5 janvier 2011

5

22/12/10

9:23

Page 6

Sébastien Bossi

Mobilisation, encore et toujours Le soutien à l’Audonien Stéphane Taponier, à son confrère de France 3 Hervé Ghesquière et à leurs trois accompagnateurs afghans, enlevés dans la vallée de la Kapisca au Nord de Kaboul le 29 décembre 2009, ne faiblit pas. Jeudi 16 décembre, c’est même le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, qui s’est rendu dans une classe du groupe scolaire Bachelet. Accueilli par Jacqueline Rouillon et le député Bruno Le Roux, il a félicité les élèves de CE2 qui participent depuis novembre à l’opération « Un dessin pour leur liberté », lancé conjointement par la Ville et le comité de soutien aux otages. Joëlle Kauffmann, l'épouse de Jean-Paul Kauffmann, journaliste détenu au Liban entre 1985 et 1988, était également présente. Les dessins des élèves – axés sur la libération des otages plutôt que sur leur rétention – seront envoyés aux détenus par leur comité de soutien, à l’approche de la date « anniversaire » de leur captivité (le 29 décembre). Au 23 décembre, cela fait 359 jours que les journalistes et leurs accompagnateurs sont retenus en otage.

Intempéries

Concours de fleurissement

Les services municipaux sur le « qui-vive »

«Une façon d’entretenir son cadre de vie» La remise des prix du concours de fleurissement a eu lieu le 11 décembre en mairie en présence de nombreux élus dont Morgane Garnier. L’adjointe à l’environnement, au cadre de vie et à la propreté explique en quoi ce concours est important : « Sur le thème « sauvage et cultivé », nous avons souhaité, en 2010 dans la lignée de ce que fait le service municipal des parcs et jardins, favoriser un jardinage plus naturel, avec moins de pesticides et une utilisation plus importante des plantes qui sont butinées par les insectes. Nous avions au préalable donné des conseils sur les plantes et les techniques à utiliser ; les participants ont joué le jeu. Le fleurissement participe ainsi à double titre à la qualité de notre environnement : sur le plan esthétique et dans la mesure où il est plus écologique et plus attentif à la biodiversité. Au moment où se met en place la gestion urbaine de proximité, le concours de fleurissement, qui permet de faire participer les habitants à l’entretien de leur cadre de vie, prend ainsi une nouvelle dimension. »

Pascal Raynaud

Tandis qu’un doux tapis de neige recouvre les rues et que la ville s’endort, le service propreté sale, sable et déblaye les chaussées audoniennes. Dès les premiers jours de novembre, une équipe d’astreinte dite de viabilité hivernale se met en place et opère de 18 h à 6 h en cas d’alerte neige. Ainsi quatre agents et un responsable veillent. En plus des alertes envoyées par Météo France, un agent vérifie l’état des sols à plusieurs reprises, les nuits où la température flirte avec le 0°C. Il se rend sur des lieux stratégiques, des « zones de grand vent » comme la place Debain ou le haut de la rue Nicolau. «S’il n’y a pas de verglas à ces endroits, nous sommes à peu près sûrs que le reste de la ville est épargnée», explique-t-on au service propreté. Dès que le risque est perçu, l’équipe va sur le terrain. La nuit, les grands axes sont dégagés à l’aide de deux camions équipés de saleuse. Huit à dix tonnes d’un mélange de sel et de sable sont alors jetées sur près de 80% des rues audoniennes. De 4 heures à 5 heures, les agents salent à proximité des stations de métros, RER, bus mais aussi les places, etc. Dès 6 heures, les antennes propreté prennent le relais et s’occupent des abords des écoles puis des trottoirs. La commune compte près de 90 km de trottoirs. Difficile de tout déneiger en une matinée. Ainsi, le ser-

vice fait-il le choix de rendre accessible un trottoir sur deux sur les voies secondaires. Autres difficultés notables en cas d’intempéries, la collecte des déchets. Lors du dernier épisode neigeux, le 20 décembre, la préfecture a interdit la circulation des poids lourds. Par conséquent, les camions ont dû suspendre leur ramassage. Bien souvent, les collectes sont réorganisées et les équipes renforcées. Des températures proches de zéro permettaient tout de même la plantation d’arbres rue Bachelet, même si ces conditions atmosphériques n’étaient pas des plus confortables pour assurer de tels travaux. C’est pourtant le lot des services municipaux qui œuvrent quotidiennement au service public.

e

n savoir plus

Retrouvez la liste des primés en page 13.

Géraldine Bouton

Solidarité

Les Audoniens inscrits au pôle emploi, bénéficiaires du RSA ou de l’allocation aux adultes handicapés ont reçu un colis rempli de bonnes surprises, les 15 et 16 décembre, lors du Noël de la solidarité organisé par le centre communal d’action sociale. Un spectacle étaient également proposé en direction des enfants.

6

du jeudi 23 décembre 2010 au mercredi 5 janvier 2011

Jérôme Panconi

Un Noël pour tous Jérôme Panconi

06-07-JST024.qxd

06-07-JST024.qxd

22/12/10

9:23

Page 7

Les Audoniens à la Une Le 14 janvier sort la première édition 2010 du tout nouveau Journal de Saint-Ouen. Désormais tous les 15 jours, les Audoniens sont informés sur la vie de leur ville. Au total, 24 numéros de 16 pages, soit un livre d’histoire locale de 384 pages regroupant près de 500 articles et 600 photos a été publié. Enrichissement en cours…

du jeudi 23 décembre 2010 au mercredi 5 janvier 2011

7

08-09-10-11-JST024 V5.qxd

22/12/10

9:26

Page 8

Retour sur une année 2010 qui commence par un banquet et se termine par une fête. Entre les deux, les Audoniens vivent pleinement une plage de sable, une piscine, une fête de toute la ville. Et puis, ils participent, se mobilisent, consentent toujours à l’effort d’animer la vie de la cité, de reconquérir l’espace public, de mettre en place les outils pour surmonter les difficultés. Alors, tout n’est pas gai, non. Mais qu’est-ce que ça bouge à Saint-Ouen !

Janvier A table. 13 janvier. Traditionnel Banquet de 1 500 seniors dans neuf écoles de la ville.

Photos : Pascal Raynaud et Jérôme Panconi

2010 :

Medias. 18 janvier. Le maire parle sécurité à Compléments d’enquête, sur France 2.

Modernisation. 28 janvier. Inauguration du Centre municipal de santé Henri-Barbusse modernisé.

une année d’ém Réussite. Du 12 au 16 avril. Explora jeunes I favorise la rencontre entre 1 200 jeunes et 100 entreprises.

Endurance. 11 avril. 9e édition de la Vivicittà. Anniversaire. Du 12 au 25 avril, 20e Festival du jeu à l’Iledes-Vannes.

Avril 8

du jeudi 23 décembre 2010 au mercredi 5 janvier 2011

Solidarité. 17 avril. Spectacle des Restos du cœur pour les vacances des moins favorisés.

08-09-10-11-JST024 V5.qxd

22/12/10

9:27

Page 9

Concertation. 9 février. Les Audoniens s’expriment pour améliorer les transports et se prononcer sur la ligne 14.

Talents locaux. 12 février. Concert des cinq finalistes audoniens des France O Folies qui vont l’été suivant à la Rochelle.

Février

Prise de position. 15 mars. Didier Paillard (Saint-Denis), Daniel Mignot (Le Blanc-Mesnil), Michel Beaumale (Stains), Catherine Peyge (Bobigny), Gilles Poux (La Courneuve) et Jacqueline Rouillon, six maires du 93 s’associent pour publier un Arrêté anti-expulsion des familles fragilisées. Féminité. 8 mars. Spectacle pour la Journée de la femme, à l’Espace 1789.

Mars

émotions Action. 6 mai. Conseil municipal extraordinaire sur la prévention et la sécurité, gymnase de l’Alliance.

Libération. 12 mai. Florence Aubenas en mairie pour soutenir l’Audonien Stéphane Taponier, son confrère Hervé Ghesquière et leurs accompagnateurs, otages en Afghanistan.

Juin

Dépassement. 3 juin. 1 500 élèves (!) au cross des écoliers.

Rencontres. Le temps de la convivialité : festival de l’Oh (13 juin), festival Jazz musette (18-21 juin), Fête des voisins (29 mai)…

Echange. 9 mai. 1re Bourse aux vélos de l’association MDB, place Jean-Jaurès.

Mai

Ballon. 11 juin11 juillet. Le Mondial sur grand écran à AbelMézières. 20 mai-10 juin. Quatre rencontres avec les seniors dans les quartiers.

Découverte. 111 photos de Lâm Duc Hien racontent le Mékong sur les grilles d’AbelMézières. Dénonciation. 26 juin. Conférence de presse des locataires du 86 avenue Michelet pour dénoncer leur logement insalubre. du jeudi 23 décembre 2010 au mercredi 5 janvier 2011

9

22/12/10

9:28

Page 10

Juillet

Août

08-09-10-11-JST024 V5.qxd

Dig réa

Oxygène. Tout juillet. Du sable, une plage, des bungalows, des tables de ping-pong, des animations, une vraie piscine, un soleil éclatant… Dès sa 1re édition, Saint-Ouen l’estivale s’avère indispensable ! Pointure. 4 août. Woody Allen tourne une scène de Midgnight in Paris aux Puces.

Populaire. 13 juillet. Feu d’artifice et bal dans le parc Abel-Mézières.

2010 :

Reconnaissance. Le personnel municipal réuni pour fêter le succès de l’Estivale.

So En les d’i

une année d’ém Présence. 28 oct.-10 nov. Relance de la campagne pour une police de proximité, lancée à l’été.

Hauteur. 1er oct. Superbe spectacle de David Dimitri pour l’ouverture de la saison culturelle.

Patrimoine. 5 oct. Ier atelier de Quartier(s) en histoire, consacré à Debain, à la médiathèque Lucie-Aubrac.

Novembre Droits de l’enfant. 20 nov. La « rue du monde » dessinée par les enfants des centres de loisirs pour la journée de leurs droits.

Octobre Exigence. 25 oct. Les Audoniens sont nombreux au Zenith pour le concert de libération des otages.

Piscine. 3 nov. Concertation sur la fermeture pour travaux du centre nautique Delaune.

10

du jeudi 23 décembre 2010 au mercredi 5 janvier 2011

08-09-10-11-JST024 V5.qxd

22/12/10

9:28

Page 11

Qualité. 2 sept. La rentrée scolaire avec une école Joliot-Curie agrandie et modernisée.

Dignité. 6 août. Le projet de réalisation de la mosquée dévoilé.

Ensemble. 18 et 19 sept. Tout Saint-Ouen dans la rue pour la Fête de la ville. Banquet géant, animations, concerts… et une « rue des associations ». Soutien. 24 et 30 août. En pleine polémique nationale, les élus rendent visite au village d’insertion des Roms.

Septembre

Colère. 7 sept.-12 nov. Les Audoniens et notamment les plus jeunes se mobilisent contre la réforme des retraites.

Dynamisme. Le groupe GFI regroupe ses 7 sites parisiens et près de 500 emplois à Saint-Ouen.

émotions Coopération. 17-23 nov. Visite d’une délégation rwandaise de Kicuriko pour un projet de coopération.

Décembre Ecrin. 10 déc. Inauguration des nouveaux locaux de l’école municipale des beaux-arts, rue Mariton.

Festif. 18 déc. Enorme fête pour les 10 ans de Mains d’œuvres.

»

Anniversaire. Succès du tournoi des jeunes judokas de l’Usma, toujours aussi dynamique pour ses 60 ans.

Regards. 24 nov. Les enfants exposent leurs dessins pour soutenir les otages en Afghanistan. Noël. Du 18 au 24 déc, 2e édition du marché de Noël, place de la République.

Accueil. 20 nov. Les nouveaux Audoniens découvrent leur ville.

Otages. Cela fera un an le 29 décembre que l’Audonien Stéphane Taponier et son confrère Hervé Ghesquière ont été enlevés. Ne les oublions pas!

Valorisation. 19 nov. Une Nuit des lauréats audoniens toujours aussi festive au musée Cardin.

du jeudi 23 décembre 2010 au mercredi 5 janvier 2011

11

12-13-JST024.qxd

22/12/10

9:34

Page 12

LES GROUPES DE L’ opposition municipale

LES GROUPES DE LA majorité municipale

Groupe Saint-Ouen en toute liberté

Groupe citoyen, communiste, républicain

A St Ouen les neiges sont éternelles... pas le Maire !

Sérieux et application

La parole est à nouveau à une Audonienne, Dominique qui exprime Marina Venturini sa colère au lendemain des fortes chutes de neige. « Devant me rendre du coté de la mairie, j'ai naïvement pensé qu’à 11 h les services de la ville auraient fait leur boulot. Grosse désillusion ! Les trottoirs étaient impraticables et je n’ai croisé aucun agent communal pour saler. J’ai alors décidé de traverser le square Marmottan. Là, catastrophe ! Les voies entièrement sous la neige, les gens glissant sous le nez de trois agents communaux occupés à boire un café dans leur bureau…. Ne croyez vous pas qu'ils auraient pu saler pour dégager au moins une allée ?! Ou, préventivement, n'aurait-il pas été judicieux de fermer le parc pour éviter les risques d'accident ? Mais le meilleur reste à venir. Devant l'espace 1789, je constate, stupéfaite,

que les services municipaux procèdent à la plantation d’arbres rue Bachelet, sous la neige avec des températures négatives et dans un sol gelé. C'est tout simplement criminel et d'une stupidité profonde, ces arbres risquant fort de crever ! Ce que m’a d’ailleurs confirmé l’un des jardiniers municipaux : « c'est une « connerie » mais ce sont les ordres du chef ». Alors STOP ! Rien ne va plus dans cette ville, l'argent est jeté par les fenêtres, on se moque des citoyens... (xxx)* ». Joyeux Noël à tous ! *Fin de phrase retirée par la direction de la publication en raison de son caractère non conforme aux règles applicables en période électorale.

www.audonien.com Permanence tél. pour rdv : 01 49 45 66 08 William Delannoy _ Marina Venturini _ Wahiba Zedouti _ Brigitte Zucchiati

renforcée, bien au contraire. Ainsi la plupart des sujets à l’instar de celui de l’intercommunalité méritent meilleur traitement … C’est avec beaucoup de sérieux et d’application que depuis plusieurs mois la municipalité travaille en bonne intelligence avec les villes voisines afin de rassembler le maximum d’éléments d’évaluation qui permettront à la ville de se déterminer, le moment venu, conformément aux intérêts de l’ensemble des habitants et des acteurs qui composent le tissu local. C’est l’état d’esprit qui a prévalu lors de la réunion de Majorité municipale qui a travaillé sur le dossier jeudi 16 décembre.

Hayat Dhalfa _ Jacqueline Rouillon _ Paul Planque _ Nicole Amédro _ Nadia Soltani _ François Giunta _ Monique Tesseyre _ Hakim Hallouch _ Françoise Arnaud _ Gnamé Bagayoko _ Roger Guérin _ Sandrine Besse _ Gilbert Haustant _ Ndeye Fatou Kébé

Groupe Union centriste-UDF-Modem

Groupe socialiste et citoyen

Les apprentis sorciers

Continuons de travailler avec l’OVL pour promouvoir le tourisme social

«Les hommes font l’histoire, mais ne savent pas l’histoire qu’ils font» a dit le philosophe. La scène se passe Albert Kalaydjian à Saint-Ouen dans un laboratoire d’analyses médicales fréquenté par des hommes d’un certain âge. L’homme, est entré. Le visage est digne, buriné. L’observateur sent une vie de travail, de labeur, de fatigue «récompensée» par une pension modeste. L’homme est digne et présente une ordonnance d’examens biologiques. Et voilà la cruelle remarque: «il faut verser 90 euros pour ces examens». L’homme s’étonne, rétorque sûr de son bon droit, il est couvert à 100 % par la Sécurité Sociale, son mal est sérieux et mérite ces examens. Mais voilà il n’a pas cette Mutuelle qui prendrait en charge une partie de la somme. Il a élevé sa famille et n’a pu la payer et il ne le dit pas mais sa détresse est présente, prégnante, poignante. Le désarroi

le gagne. Va-t-il en parler à ses enfants? Le cœur se serre. En sommes-nous déjà là? Comme ce pays des Etats-Unis où fleurit un capitalisme ultralibéral, cruel et sauvage ou au Royaume Uni où un gouvernement de circonstances exige, comme jadis au 19ème siècle, une dîme exorbitante à un jeune pour poursuivre ses études? La réponse, hélas, hélas, hélas est oui. La formule est empruntée au Général de Gaulle qui avait institué en 1945 la Sécurité Sociale pour tous les français. Ses héritiers ont dilapidé l’héritage et ne revendiquent guère plus l’héritage gaulliste. En attendant l’argent roi règne en maître, le Veau d’Or est la nouvelle idole. Et le vieux monsieur ne fera pas sans nul doute ses examens indispensables. Il est temps de réagir. Albert Kalaydjian reçoit sur RV Au 06.77.52.38.70 Albert Kalaydjian _ Tiziana Zumbo-Vital

Association Saint-Ouen Ensemble Autrement - Europe Ecologie

Lias Kemache

Le thème de la démocratie semble particulièrement prisé par un certain nombre de nos collègues du Nadia Soltani Conseil municipal. Vouloir informer et mieux associer nos concitoyens à la prise de décisions qui les concerne est fort louable. Mais quand cette thématique est systématiquement utilisée pour faire converger un flux fourni d’attaques et de suspicions systématique envers le Maire, les intentions paraissent pour le moins douteuses. Ainsi il semble que le « prétexte démocratique » est érigé au rang de pratique de « sport local » de la part de certains collègues de l’opposition et parfois, plus surprenant, de la majorité municipale. Si l’on fait l’effort d’observer au-delà des apparences on se rend bien compte que la démocratie et la sollicitation sérieuse et instruite de nos concitoyens sur nombre de dossiers ne s’en trouve pas

à nous abstenir sur le vote de cette délibération. Il est urgent que la municipalité et l’OVL réengagent le dialogue sur l’avenir du tourisme social à St-Ouen. Quels centres doivent-être rénovés ou vendus ? Comment peut-on en améliorer la rentabilité ? Quelle diversification de l’offre peut-on proposer ? La convention pour l’égalité réelle récemment adoptée par le PS propose, par exemple, l’instauration d’une aide au départ en vacances de 200 euros minimum pour les mineurs qui ne partent jamais. Cette proposition peut être une première piste de discussions qui devront avoir lieu au sein de notre municipalité et avec l’Office. Notre blog : www.saint-ouen-socialiste.fr Sophie Jacquot-Gautun _ Abdelhak Kachouri _ Morgane Garnier _ Yassir Fichtali _ Karim Bouamrane _ Dominique Garcia-Durocher _ Mustapha Krimat _ Henri Lelorrain _ Paul Macedo _ Jean-Claude Le Ny _ Élisabeth Auerbacher _ Elise Boscherel _ Estelle Villard

Groupe Les Verts

Deux projets, deux visions de l’Ile-de-France

Madame le Maire, Que pouvez-vous nous dire de la pollution de l’air et du sol dans la ZAC des Docks et plus particulièrement à l’école Nelson Mandela ?

Bonnes fêtes de fin d'année.

Pour nous joindre : 01 49 45 66 92 Lias Kemache _ Cyrille Plomb

12

L’Office Vacances Loisirs occupe une place centrale dans notre ville. On ne Elise Boscherel compte plus le nombre d’Audoniens qui ont pu fréquenter ses centres de vacances. Par ailleurs, en cette période de crise sociale et alors que les classes populaires rencontrent des difficultés à partir en vacances, l’existence d’un tourisme social de qualité est primordiale. Lundi 13 décembre, le Conseil municipal devait se prononcer sur les tarifs de l’OVL. Un choix important puisque qu’ils participent largement à l’équilibre financier de l’association. Or, le refus d’une partie de la majorité d’entendre les revendications de l’Office concernant les tarifs, et le flou entretenu par la Ville depuis des mois sur le devenir de plusieurs de ses centres nous ont amené

du jeudi 23 décembre 2010 au mercredi 5 janvier 2011

La question des transports collectifs est essentielle dans le projet écologiste pour nos territoires. Ainsi, Rémi Fargeas la réunion publique organisée à SaintOuen le 13 janvier 2011, dans le cadre des débats publics sur les projets Arc Express et Grand Huit, permettra de discuter de notre vision des transports collectifs en Ile-de-France. Arc Express est un projet porté par le Conseil Régional d’Ile-de-France. Il s’agit d’une rocade, composée pour l’instant de deux arcs prioritaires (Nord et Sud), de 60 kilomètres de long, qui desservira 40 stations autour de Paris. Il vise à répondre aux besoins des usagers et a fait l’objet d’une concertation avec les collectivités locales. Intégré au SDRIF et au plan de mobilisation Transport de

la région Ile-de-France, doté d’un budget de 18 milliards d’euros, qui prévoit la réalisation de nombreux projets de transports en Ile-de-France. Evalué entre 21 et 25 Milliards d’euros, le Grand Huit est un projet imposé par le gouvernement pour développer et relier entre eux les grands pôles économiques et les aéroports. Étalé sur 150 kilomètres, son métro automatique desservirait des gares très éloignées les unes des autres, au détriment du maillage de la desserte. Il faciliterait en outre la spéculation immobilière et l’étalement urbain. La boucle sud pose ainsi problème en prévoyant l’urbanisation des terres agricoles du plateau de Saclay. En vous souhaitant de bonnes fêtes de fin d’année. Brigitte Marigault _ Rémi Fargeas

12-13-JST024.qxd

22/12/10

9:34

Page 13

AUTRE SENSIBILITÉ DU conseil municipal

Groupe de gauche Ensemble pour Saint-Ouen & Citoyens

Où en est le projet de mosquée sur les docks ? Cette tribune fait suite au courrier du maire au président du Quick désavouant son offre exclusive « Hallal », Mamadou Keita aux échanges avec des citoyens musulmans audoniens et à plusieurs interventions au conseil municipal, d’élus de la majorité comme de l’opposition, évoquant les lieux de prières. En effet, la reconnaissance et l’équité d’exercice des cultes doivent être globales et respectueuses de toutes les représentativités. Laïques et respectueux des principes fondamentaux de notre République, face aux incohérences dans les propos et au silence total du maire à nos différentes demandes, nous réitérons notre proposition de mettre en place une commission des cultes à Saint Ouen composée de représentants de cultes religieux, de citoyens intéressés et d’élus qui déterminera la nature de leurs besoins spécifiques et difficultés inhé-

rentes à leur exercice. Nous demandons de rendre publics les accords entre la municipalité et l’association « Essalam » concernant la future mosquée. Ce projet doit impérativement être partagé avec les élus et la population principalement l’ensemble des musulmans Audoniens. Nombre de questions restent sans réponse : quel terrain sera consacré à l’édifice ? Est-il sur un site pollué ou non ? À quel prix sera-t-il vendu ? Le projet architectural sur le site « mosquée de Saint-Ouen » a-t-il été co-validé ? Quels sont le coût réel du projet global, l’aide et l’accompagnement de la municipalité pour son aboutissement ?

Mamadou Keita _ Nour-Eddine Senhadji

Les contributions publiées dans ces colonnes n’engagent pas la rédaction du Journal de Saint-Ouen. Elles sont publiées sous la responsabilité de leurs auteurs.

v

os élus

Jean-Claude Le Ny, popularisation du projet de ville

• Les autres conseillers municipaux

Madame le maire, conseillère générale Jacqueline Rouillon

• Les adjoints Paul Planque, 1er adjoint, finances, urbanisme, administration générale, patrimoine et travaux Abdelhak Kachouri, prévention, sécurité Morgane Garnier, environnement, cadre de vie, propreté Nicole Amédro, ressources humaines, enfance, enseignement Nadia Soltani, affaires économiques, vacances Hayat Dhalfa, culture, animation de la cité Rémi Fargeas, plan de déplacement urbain, transports, circulation, stationnement Yassir Fichtali, action sociale, politique d’insertion, CCAS Karim Bouamrane Sophie Jacquot-Gautun, petite enfance, droits des femmes, handicap François Giunta, logement, cultes

• Les conseillers municipaux délégués Monique Tesseyre, prévention, santé Hakim Hallouch, jeunesse Françoise Arnaud, retraités, prévention des expulsions locatives Gnamé Bagayoko, relations internationales, coopération décentralisée Dominique Garcia-Durocher, tourisme, promotion de la ville Roger Guérin, histoire locale, mémoire, culture de paix Mustapha Krimat, vie associative Henri Lelorrain, politique sportive Paul Macedo, commerce, artisanat, développement économique des Puces

de la majorité Brigitte Marigault, Gilbert Haustant, Estelle Villard, Elisabeth Auerbacher, Sandrine Besse, Elise Boscherel, Ndeye Fatou Kébé

::fleurissement::::::::: ::maison de quartier du landy::::::

Liste des lauréats Catégorie «Jardins» Gaëlle André - Eliane Charles - JeanClaude Kongo - Jean-Jacques Relin Françoise Henriot - Denise Silvestri Brigitte Marigault - Annie Bayol Leonor da Conceicao Santos Gomes Pierrette Peillex Catégorie « Balcons, terrasses, fenêtres » Flora Lopes - Anne-Marie Dutranois Manuel Cartier - Christine Fiquet Valérie Bernard - Jacques Brunet Andrée Zanfretta - Nicole Ficheau Athmane Otmane - Jean-Luc Salla Catégorie «Commerces, associations, entreprises» Maria Manuela Freitas - Maison de quartier du Landy / jardin partagé Mohamed Edoukali / jardin partagé du parc Abel-Mézières - Le Ptit Landais - Michelle Oussadi / Le Boyard - Association du rucher audonien pédagogique - Eglise NotreDame-du-Rosaire - Denise Tresson Rigal / parfumerie du Centre - Gérard Cauchie / Maison du combattant Prix spéciaux (biodiversité) Brigitte Marigault - Maria Manuela Freitas - Flora Lopes

Ecrivain public Les lundis, mercredis et vendredis toute la journée ainsi que les jeudis après-midi, un écrivain public de l’association Pause café aide les habitants dans leurs démarches administratives : dossier de surendettement, CMU, aide au logement, dossier Dalo et Daho, aide au retour à l'emploi, etc. L’association, qui compte parmi ses salariés une assistante sociale, est également présente à l’antenne Debain-Michelet les mardis matin.

e

n savoir plus

Pause café - Tél. :06 59 31 41 36 (Mme Magrino) Email :associationpausecafe@yahoo.fr

::enfants disparus:::

Numéro d’urgence 116 000 Enfants Disparus a pour mission d’écouter et de soutenir les familles d’enfants disparus. Ce dispositif intervient auprès des familles dans le cadre de fugues, d’enlèvements parentaux en France ou à l’étranger, de disparitions inquiétantes de mineurs et de majeurs de moins de 25 ans.

e

n savoir plus

www.116 000enfantsdisparus.fr

• Les conseillers municipaux

::syctom::::::::::::::::::

de l’opposition Vivre et s’épanouir à Saint-Ouen William Delannoy, Brigitte Bachelier, Albert Kalaydjian, Marina Venturini, Lias Kemache, Tiziana Zumbo-Vital, Cyrille Plomb, Wahiba Zedouti Groupe de gauche Ensemble pour Saint-Ouen & Citoyens Mamadou Keita, Nour-Eddine Senhadji

Relevé des rejets de ::santé::::::::::::::::::::: poussières et gaz Pharmacie Les rejets atmosphériques dûs à de garde l’incinération des déchets sont

• Permanences Madame le maire, conseillère générale, tous les mardis matin sur rendez-vous uniquement. Adressez votre demande exclusivement par courrier en mairie. Bruno Le Roux, député, sur rendez-vous en mairie de 17 h à 19 h. Tél. : 01 40 63 68 58. Mathieu Hanotin, conseiller général, lundi après-midi à partir de 16 h, sur rendez-vous au 01 43 93 93 30. Les élus Verts - Europe Ecologie tous les mardis de 17 h à 19 h en mairie, sur rendezvous uniquement. Tél. : 06 85 27 16 10. Saint-Ouen Ensemble Autrement Europe Ecologie le 3e jeudi de chaque mois de 20 h à 22 h, salle municipale, 69 rue des Rosiers. Email : asoea93@yahoo.fr Abdelhak Kachouri, adjoint au maire en charge de la prévention/sécurité et vice-président du Conseil régional d’Ile-de-France en charge de la citoyenneté/politique de la ville/sécurité, tous les mercredis de 9 h à 17 h 30 en mairie, sur rendez-vous uniquement.

mesurés par trimestre et en continu. Le prochain relevé devant avoir lieu en janvier, nous le publierons dans un prochain numéro.

La pharmacie Bismuth reste ouverte tous les dimanches et jours fériés.

e

n savoir plus

85 avenue Gabriel-Péri – Tél. : 01 40 11 02 52

é

tat civil

Naissances _ Chajri Mohamed-Ali _ Siraj Firdaous _ Matmouri Mohamed _

_

_

_

_

Albakov Movsar Chaibi Bader Lachenani Lina Potier Victor Ract-Madoux Paloma Fassih Noam Souki Amine Esteves Rodrigues Martins Salvador Samba-Mbonga Kasongo Madieta Ntondo Rayan Celini Valentin Muanza Miguel Bronson Menai Adda Endamne Curtis El idrissi El Hassani Ilyas Melchior-Tréfouël Gabrielle Roost Martin Elyoussfi Mélissa Abbes Noham Wojtas Jakub Covaci Florin Koubbi Keylian Geran Kilynaa Oboeuf Laly Alik Abderahmane Monselle Sean Diawara Joanna-Gabryela Horaeau Arthur Dos Santos Marriane

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_ _

_

_

_

_

_

_

Mariages _ Couma Sacko et Ousmane Traore _ Khadija Boulamaiz et Mounir Sbaï

_ Honorine Dorkenoo et Irie Bi Vanie

Décès _ Baudot Gilbert Lucien Alphonse _ Echeverria Marie _ Privat Yvonne

_

_

Julienne Djelti épouse Talib Gagneux veuve Gracia y Hernandez Odile Marie Denise Annie Miraculeux Bernardin Yves Judes

_

6 rue Diderot 93406 Saint-Ouen Cedex tél.: 01 49 45 67 89 fax: 01 49 45 77 08 courriel: lejournal@mairie-saint-ouen.fr web: ville-saintouen.fr DIRECTRICE DE LA PUBLICATION : Jacqueline Rouillon DIRECTRICE DE LA COMMUNICATION : Monique Valageas RÉDACTEUR EN CHEF : Christophe Disic RÉDACTRICE EN CHEF ADJOINTE : Isabelle Terrassier SECRÉTAIRE DE RÉDACTION : Pierre Desirat RÉDACTION : Géraldine Bouton ONT PARTICIPÉ À CE NUMÉRO : Isabelle Friedmann, Sébastien Mao, Jacqueline Martinez SECRÉTARIAT : Sandra Buisson PHOTOGRAPHES : Pascal Raynaud, Jérôme Panconi ONT PARTICIPÉ À CE NUMÉRO : Sébastien Bossi, Anna Rouker DESSINS : Dalaine CONCEPTION ÉDITORIALE ET GRAPHIQUE : Anatome MAQUETTE : DGC 01 48 03 50 30 Bertrand Bourn, Jean-Charles Lardeau IMPRESSION : Public Imprim PUBLICITÉ : Médias et Publicité 01 49 46 29 46 CE NUMÉRO A ÉTÉ IMPRIMÉ SUR PAPIER RECYCLÉ À 25 400 EXEMPLAIRES. Prochain numéro jeudi 6 janvier

du jeudi 23 décembre 2010 au mercredi 5 janvier 2011

13

22/12/10

récompenses

14-15-JST024.qxd

9:36

Page 14

e

Les sportifs sur le podium

n bref

Football

_ 5 à 1: un score sans appel

Démonstration de double dutch dont l’équipe junior a obtenu une distinction.

Rugby

Henri Lelorrain, élu aux sports et Gilbert Haustant, président de l’Oms ont remis les trophées aux lauréats de la saison 2009/2010.

Les sportifs et clubs méritants de la saison 2009/2010 ont été récompensés lors d’une soirée organisée le 11 décembre au gymnase Tommie-Smith par l’Office municipal des sports en collaboration avec la Ville. Les heureux lauréats sont les suivants : En individuels - Alain Giry (Red-Star FC 93) ;Touhami Bendjebbour (Red-Star FC 93);Marianne Feistel (Usma Athlétisme);Rémy Dupuis

14

_ Depuis le 28 novembre,

(Usma gym énergie) ; Dimitri Milosevic (Alpha fight club) ; Vincent Deubieu (ASPAR);Max Beaujour (APAJH);Famille Roumaneix (Usma randonnée) ; Nabil Chertouk (Best Friend’s). Trophées Club ou association - Collégiale de direction (Usma + 50 ans) ; Ballet Confettis CSGSO (Patinage artistique) ; Equipe dirigeante (Atelier cirque Océane) ; Equipe junior (Double dutch).

du jeudi 23 décembre 2010 au mercredi 5 janvier 2011

pour les Vert et Blanc! Les hommes d’Alain Mboma se sont largement imposés à domicile face à l’UJA Alfortville. Le 18 décembre, le Red Star FC 93 devait rencontrer Lille mais les intempéries en ont décidé autrement: match reporté! Le même scénario s’était joué le 4 décembre. Date à laquelle le Red Star devait disputer un match de la 14e journée de CFA contre l’AFC Compiègne. La rencontre est de nouveau programmée: rendez-vous le 8 janvier 2011 en terre picarde.

Photos : Sébastien Bossi

dernier match en date, le Red Star olympique rugby (RSOR) n’a plus foulé la pelouse d’un terrain. En cause : les intempéries. Tous les matchs ont été reportés à des dates encore inconnues. Pour suivre les évolutions du calendrier des rencontres, aller sur www.redstar-rugby.com

14-15-JST024.qxd

22/12/10

9:36

Page 15

::Remue-méninges de Noël:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

6

2

3

7

7

5 1

5

V E A A C P B T U S P E L Q E

R U E T A R I P S A N U E A U

R U E T A N I D R O L O O M O

T N A R U A T S E R M R C P J

CRAVATE

PLANTE

BIJOUX

GUITARE

BOUTEILLE

JEUX DE SOCIETE

CHAINE HI-FI

JOUET

TELEVISEUR

CHOCOLATS

LIVRE

VETEMENTS

COFFRET-CADEAU

MAQUILLAGE

VOITURE

P P E T E I C O S E D X U E J

POUPEE RESTAURANT SPECTACLE

::Solutions des jeux:::::::::::::: Une grille… de cadeaux ! Solution : Et oui ! C’est le lutin Tinhabuler qui a répondu parfaitement à toutes les questions du Père Noël ! Quant à ses amis, ils feraient bien de demander une encyclopédie… à leur célèbre patron !

9

4

1

7

5

8

8

3

4

5

2

6

6 3 2

5 2 6 7

9

1

7 1

3

3 9 1 2 8 4

3 2

7 8 4 5 6 9

4 7 1 9 8

8 1 6 9 4 3 5

9 1 8 5 3 6 2 7

Lutin Thouin

E E R B A H A E O E N E L U T

BANDE DESSINEE

2

Le dilemme du Père Noël… Su’Doku de Noël

Lutin Tinhabuler

E N T R O L A L E I L T I I E

PARFUM

7

Lutin Tamhar

4°) Elle symbolise le soleil! En effet, à partir de noël les journées commencent à rallonger…

L R F E O N E I S R C N E L L

CONSOLE DE JEUX

4

4°) Elle symbolise la mort de l’été… tout en rappelant que le printemps n’est pas très loin!

3°) Le mot Noël viendrait du latin «Natalis Dies» ce qui signifie «le jour de la naissance»!

C U A C M D N S N R O A T L E

ASPIRATEUR

5

3°) Selon la légende, Noël est le véritable prénom du Père Noël!

2°) C’est Christophe Colomb qui a ramené cet étrange animal d’Amérique!

1°) Rudolphe est le seul renne capable de lire une carte du ciel! 2°) C’est La Pérouse qui ramena ce gallinacée de l’Île de Pâque! 3°) Noël est composé de la négation «No» et de «ël» (en anglais, hell, signifie «enfer») Noël est donc le contraire de l’enfer à savoir le paradis… des enfants! 4°) Elle symbolise la planète Terre et permet, ainsi, de rappeler au Père Noël de n’oublier aucun pays!

M O O T E E E E A E M L U A V

ORDINATEUR

6

2°) C’est Vasco de Gama qui a ramené cette volaille d’Inde… comme son nom l’indique!

1°) Rudolphe a un nez lumineux qui permet au Père Noël d’orienter son traineau dans la tempête!

E H N J I D N V M L H P O G I

9

1°) Rudolphe est un grand adepte du kung fu, si bien que personne n’oserait dérober le traineau du Père Noël!

C O E C E U A T I E I I B E S

CONCERT

4

Les trois lutins se sont donc attelés à la tache en répondant de leur mieux à ces questions… Seule une feuille s’est avérée contenir les bonnes réponses ! En faisant preuve d’un peu de logique, sauras-tu découvrir quel lutin participera à cette soirée qu’il ne risque pas d’oublier de si tôt ?

T U O D E T G L S E N V F C E

ABONNEMENT

2

«Cette année, un et un seul d’entre vous pourra m’accompagner sur ma tournée ! » déclare le Père Noël à ses trois plus fidèles lutins : le lutin Tamhar, le lutin Tinhabuler et le lutin Thouin. Pour désigner l’heureux vainqueur de cette soirée inoubliable, le Père Noël a décidé de tester leur culture « noël stique » en leur soumettant quatre questions…

1°) Selon la lé gende, quelle est la particu larité du 9e re nne du Père Noël , Rudolphe ? 2°) Quel célè bre navigateu r à ramené la d inde sur le continent européen ? 3°) Quelle es t l’origine du mot « Noël » ? 4°) Que symb olise la couro nne de Noël que l'on accroche à notre porte ?

7

Le dilemme du Père Noël…

5

LES QUESTIO NS DU PÈRE NOËL

6

Réponse : .....................................

X H N T E R U T I O V T R I U

1

Votre grille est à présent intégralement remplie ? Afin de découvrir depuis quelle année la fête de Noël est célébrée le 25 décembre, il vous suffit de réunir les 3 chiffres inscrits dans les cases colorées.

U A E D A C T E R F F O C E R

3

7

2

B I J O U X S P E C T A C L E

5

6

6

8

9

4

8

8

1

3

8

7

9

4

6

3

4

5

Ah, les fêtes de fin d’année… Alors que certains attendent avec impatience les agapes en famille ou entre amis et s’émerveillent devant les illuminations installées dans les rues, d’autres, au contraire, redoutent les trottoirs glissants et surtout… l’incontournable course aux cadeaux ! Qu’ils se rassurent : si le jeu suivant ne fera pas disparaître les plaques de verglas, peut-être auront-ils quelques idées de cadeaux pour faire plaisir à leurs proches… Pour ce faire, il convient de rayer, horizontalement, verticalement ou en diagonal, dans la grille ci-dessous, chacun des cadeaux figurant dans la liste proposée. Apparaîtront, alors, quelques lettres qui, une fois mises dans le bon ordre, formeront le cadeau qui a été le plus offert lors des fêtes de fin d’année 2009 !

7

• Une grille de Su’Doku n’est composée que des chiffres allant de 1 à 9. • Chaque bloc de neuf cases (en gras) contient l’intégralité de ces 9 chiffres. • Chaque ligne et chaque colonne contient une seule et unique fois l’intégralité de ces chiffres. • Une grille de Su’Doku n’a qu’une et une seule solution!

9

2

9

2

8

6

Une grille… de cadeaux !

1

8

4

Rappel des règles

7

Solution : Selon une étude réalisée l’année dernière, le cadeau le plus offert à noël est bel et bien un TELEPHONE PORTABLE !

Quel meilleur cadeau qu’une grille de Su’Doku pour se réchauffer les neurones ? 81 cases à remplir de numéros, un peu de déduction, un soupçon de logique : voilà les ingrédients de cet étonnant jeu de chiffres qui a l’étonnante particularité de ne nécessiter aucune opération mathématique pour être complétée ! Votre calculatrice risque donc de passer un hiver bien seule…

2

Solution : C’est le pape Libère qui aurait fixé le 25 décembre comme date de célébration de Noël, en 354.

Su’Doku de Noël

du jeudi 23 décembre 2010 au mercredi 5 janvier 2011

15

16-JST024.qxd

22/12/10

9:37

Page 16


Journal de Saint-Ouen n°24