Issuu on Google+

Issue

Sorry

~om รง

0(~

EDI -TO

-E ID OT-

Mesdames, mesdemoiselles, et si vous y tenez Messieurs.

Pourquoi SorryMom ? Tout d’abord pour nous excuser de tous les sujets plus ou moins inintéressants que nous allons présenter, car votre périodique souhaite traiter de tous les sujets qui lui passeront sous la main. Pourquoi ce nom ? Comme tout le monde, il y a des choix dans une vie qui sont parfois regrettables, que ce soit par le biais de style de vie ou par des actions plus ou moins réfléchies. Vous l'aurez compris, les sujets changeront de numéro en numéro. Il s'agit de s’intéresser à tout sans apriori. Nous souhaitons tout de même conserver un esprit glisse, qui ne nous empêchera pas de dériver de temps à autres. Désolé Maman !

SOMMA -IRE

Edito Interviews L’oeil corrompu Illustrations Traitement croisÊ La session

« Parce qu’il n’y a que ça de vrai... »

(« Il faut connaître ses limites )»

-TNI VR E WE I -

INTE RV - I EW

Mr. Pink. Oui rose, comme ta maman ! Je sens que cette interview peut être bonne... Huit ou bien neuf ans de loyaux services auprès de sa bicyclette, l’amnésie n'épargne pas notre cher ami.

M r

P I N K

ITW Pour Mr Rose l’intérêt de faire du BMX est de pouvoir rouler par tout, là où ça lui chante ! Plus tu voyages, plus tu apprends à maîtriser différents spots et différents modules, et pour Mr Pink « Y a que ça de vrai ! ».

Tant qu'il y a du béton, des marches et des formes un peu bizarres il se sent chez lui prêt à rentrer deux ou trois tricks. Mais attend, c'est quoi des formes un peu bizarres  ? Nous n'en saurons pas plus malheureusement. Pour ce qui est de ses spots fétiches il faut prendre l'avion et aller du coté de nos amis autrichiens, à Vienne. Monsieur se fait le plaisir d'aller y faire des études de commerce. Après tout, tu as bien raison Rose ! Les spots de street sont en grand nombre et s'enchainent comme on enchaine les tricks, et en prime on évolue dans un cadre agréable, si c'est pas beau ça ! Pour lui les mots qui représentent le mieux son sport seraient : « Sensations fortes, métrise et plaisir ». Pas de grosse chute, juste quelques égratignures et un œuf sur le coude, rien de bien méchant. « Il faut connaître ses limites », voilà une parole bien sage, peut être trop ? L’alcool c'est bien, la drogue c'est moins bien. « On devrait tous porter des casques, boire de la boisson ailée et habiter chez maman ! » Bon pour le casque et la boisson on comprend mais qu'est ce que nos mamans viennent faire la dedans ? Mystérieux ce Mr Pink... Sa phrase fétiche, « Aach nein ! » Et enfin un petit menu spéciale : Salade en entrée, raclette et tiramisu sans oublier le café pour la digestion ! Voilà un repas bien éclectique !

M r

B l a c k

ITW

Cela fait huit ans que ça roule pour Mr BLACK !

Après avoir ridé 4 ans à Angers, Mr débarque à Nantes, il m’avoue avoir checké de bons spots à Angers, du street avec de gros ledges, un bon gap par dessus la fontaine de la place du raliment, malheuresement détruite aujourd’hui pour laisser passer le tram.

Pour lui, les trois mots qui correspondent le mieux au BMX sont « Lifestyle, extrême, et douleur ». Un bon BMXeur et un BMXeur blessé ! Oui, ça se la raconte... Ligaments croisés, scaphoide, coude, cage toracique enfoncée, et troma cranien amorti par les dreds ont limité la casse. Ils ont beau avoir l’air de gros durs il font la même grimace que nous au chiotte quand il ont la chiasse, trust it ! Tout cet univers devient une réelle obsession pour Mr BLACK ! Après avoir pris sa grosse voix, il me raconte un voyage en espagne qui vire à la psychose des spots, comme un alcoolique tremblant qui n’a pas eu sa dose d’alcool. Mr black fume de la weed pour évacuer un peu le stress d’avant tricks ou bien pour se récompenser d’en avoir rentré un; c’est lui qui voit. Mais attention, l’acool est prohibé pour rouler ! Confession de dernière minute il se brosse les dents tous les matins, mais pas le soir, sauf si il y a rancard ! Enfin, au final et pour finir, la phrase type de Mr BLACK serait une suite de 4 mots, la règle des 4 B : « Bouffe, Bière, Baise & BMX » bien sûr; bien qu’il pourrait exister un de plus, celui de BEDO. On en a fini avec Mr BLACK, pas le temps de lui demander un menu spécial Sorry Mom il a déjà trop parler!

Ça fait trois ans que Mr green se libère de tout

grâce au BMX. Un facteur important qui pourrait vous motiver c’est le fait de replaquer un tricks. Ça parait jouissif de rentrer un tricks après en avoir chier à le mettre, et le deuxième c’est la sensation. Le vent frais qui CARESSE ce visage et soulève doucement ses jolis cheuveux bruns, la sueur qui coule sur ce torse dûe à une montée d’adrénaline et la face qui écrase délicatement le sol avec les dents qui épousent parfaitement le bitume car il a loupé la pédale, c’est ça la sensation ! Revenons au sport; j’ai eu l’impression de sortir de mon corps pendant un instant. Bref ! Machoire et nez sont les seules choses qui ont pris cher chez Mr green, je lui demande alors: « Tu est trop bon, c’est pourquoi tu te casses rien, non? » Ce à quoi il me répondit non, l’humilité fait certainement un bon BMXeur. Voulant découvrir un peut plus à quoi ressemble un tricks de l’intérieur, nous lui demandons de nous expliquer la recette d’un tricks qu’il affectionne. Ce sera donc le tailwhip, traduisez littéralement « fouet de queue »... Décidément le BMX nous cache bien des choses. Après avoir soupiré quatre ou cinq fois, Mr green me dit simplement qu’il suffit de pousser le cadre avec les pieds et de suivre la rotation avec les bras.

Je vous invite donc tous à essayer de faire cette figure dans votre jardin armé du vélo de maman et d’une bosse de terre construite avec papi rené. Tout ça devrait faire l’affaire. « Joys » me dit-il.

ITW

M r

G R E E N

Très bien je prend note... Et puis boeuf saignant avec frite mais sans sauce pour Mr et on finira par de la semoule ?! Décidément Mr green est un personage perturbant.

Neuf

ans, neuf ans que Mr RED colle à l’asphalte avec ses roulettes. Pour lui le BMX ce résume rapidement à une grande famille et une grosse bande de potes avec qui il aime laver son linge sale, mais parmi toutes ces personnes respectables, « il y a aussi du con et du bauff’ » dit-il. Pire que la peste, les bauff’ nous aurons un jour ou l’autre ! Sortez les stickers flaming et collez les partout ! Le BMX reste en premier lieu un sport originale pour Mr RED, c’est vrai que sorti du foot on voit pas plus loin que le bout de son nez en France. Les blessures sont présentes à l’appel, nez et talon cassés et une blessure encore inconnu du monde médicale, je cite : « Un truc à l’intérieur qui fait mal avec une micro fissure au rein ». Ok, là c’est du sérieux, j’en parlerai à mon médecin traitant. Pour finir en finesse, il m’annonce une de ses phrases préférées « Tape dans l’fond j’suis pas ta mère ! »... Dis donc Mr RED tu serais pas un gros cochon sur les bords ? Mais juste sur les bords ?!

ITW

M r

R E D

L’oeil

corrompu

---

-ULLI ARTS NOIT-

ILLUSTRA -TION

-IART ET TNEMIORC ES-

TRAITE -MENT CROI -SE

YO, Rider, Vidéaste (enfin j'essaye), je ne mange pas 5 fruits et légumes par jour mais je me lave les mains toutes les 5 minutes... Depuis combien de temps filmes-tu ? Ca fait plusieurs années ! Au début on s'est tous filmés quand on était branleurs avec les copains, et au fur et à mesure on fait les choses plus sérieusement, jusqu'à ce que des gens misent sur toi pour faire ça de manière "professionnelle". Du coup j'ai commencé à filmer avec le camescope de mes parents quand j'avais entre 12 ou 14 ans. Maintenant, ça fait plus de 2 ans que j'ai investi dans mon propre matos pour faire des choses plus propres et plus travaillées. Tes meilleurs souvenirs ? Tes pires ? J'ai pas de meilleur ou de pire souvenir. Ce que je fais aujourd'hui, c'est une passion, donc tout ce qui m'arrive, c'est des bons souvenirs. Expliques nous ta démarche étape par étape de l'idée à la mise en ligne de la vidéo ? Ces derniers temps, je bosse moins sur des projets persos, donc je suis moins à l'origine des idées qui sortent. Mais sinon, dès que j'ai une idée, j'essaye de rassembler les gens qui peuvent

m'aider pour ça, et on fait ça tous ensemble. J'aime bien impliquer les gens dans mes projets, pour moi c'est comme ça qu'on arrive à faire des choses meilleures. Je profite d'ailleurs de ce petit paragraphe pour remercier tous les gens qui me soutiennent et qui m'encouragent, et ils sont pas forcément si nombreux que ça ! Donc, après avoir préparé les projets avec les gens concernés, on filme, on se prend la tête sur les sons à utiliser, je monte (je préfère être seul au montage car j'ai mon propre rythme et j'aime bien prendre mon temps) et je mets en ligne. Que comptes-tu acheter comme matos prochainement  ? Je compte acheter un magasin entier! Haha! Mon problème est plus de trouver l'argent. Actuellement, je suis encore en train de réfléchir à mon workflow et de me poser la question si je vais sur du 100% DSLR ou du 100% Cam. Sachant que ce choix va entraîner des achats plus ou moins importants pour pouvoir couvrir tout ce que je veux faire. UNE musique à écouter à absolument ? The Black Angels - Young Man Dead OF COURSE! Depuis que j'ai entendu ce son, je l'écoute hyper souvent, ça me motive.

Salut, Ulysse Dikoumé gérant de Dilys concept & du coté obscur de la face : Fractal Vie à Nantes depuis la coupe du monde 98, avant en Bretagne, Paris/Afrique/Paris. Depuis combien de temps filmes-tu ? Depuis plus de 8 ans. Merci Mamie ! La caméra est encore sur une commode, une vielle Sony DCR-trv9e débrayable entièrement en manuel. Le kiffffff ! Tes meilleurs souvenirs ? Tes pires ? Tellement de belles choses … Je vais commencer par mon premier Road Trip solo à la Réunion Souvenirs de fou. Tous les Road trips entre potes avec des rencontres folles, comme les frères Lacondeguy, la rencontre de Patoche, un pur type et pleins d'autres gars passionnés... Le Mexique ! Une source d'inspiration infinie. Je pense aussi à la part d’Alex Prenveille « Seul contre tous » projetée dans une salle de ciné ! Pour les jours un peu moins roses à la recherche d'inspiration, s'auto saouler… Du matos taxé avec les problèmes de timing & de money qui suivent…

Et les problèmes habituels des indépendants, l'administration pourrie notamment (Le RSI).. Au secours ! Expliques nous ta démarche étape par étape de l'idée à la mise en ligne de la vidéo ? Techniquement j'ai un work flow régulier, parfois perturbé par une idée nouvelle en termes de montage & d'effets. Mais sinon, vous dire d'où est-ce que les idées me viennent; je me suis jamais vraiment posé la question ! Cela dépend si le projet est perso, ou si c'est une commande plus institutionnelle avec une charte à respecter. Que comptes-tu acheter comme matos prochainement  ? J'en sais rien pour l'instant, pourquoi pas le futur 5D MarkIII à voir ! Aucune idée, j'ai plus des envies d'investir dans de la grosse location pour tester de belles machines à filmer. UNE musique à écouter à absolument ? « The Black Keys - Lonely Boy » juste pour avoir le smile !

LASESS -ION

Enfin ! Après avoir lutté pour trouver un peu de

temps à consacrer à nos amis BMXeurs, nous voilà à leurs cotés pour une session en fin de semaine. Rendez-vous au bowl de Procé : un vieux bowl au coeur de Nantes, dans un parc familial où il fait bon se promener le dimanche. Le béton rugeux et les nombreux trous qui jalonnent les deux bowls ne donnent pas le droit à l’erreur. Pour nos petits gars ça sera le grand bowl ! Entièrement décoré de graffitis, ce bowl est particulièrement bizarre à rouler, puisqu’il est fourni de « vert » très prononcée par endroits. Pour ceux qui se demandent ce qu’est la « vert », et bien c’est tout simplement la partie verticale de la rampe, le plus dur à rouler car il faut beaucoup de vitesse. Après avoir checké tout le monde, discuté de la dernière vidéo sortie avec le son trop « fresh » qui l’accompagne, nos amis chaussent leurs meilleures charantaises et se mettent à tourner dur dans le bowl. A peine quelques minutes de passées et déjà de bons tricks sont lancés. Comme vous le verrez sur les photos plus loin, point trop n’en faut pour voir des vélos s’envoler. La chance est avec nous cet après-midi, le soleil qui baisse nous amène une belle lumière pour shooter, on y trouve notre compte malgré les quelques nuages qui passent.

Pour finir cet après-midi, tout le monde décide d’aller dans le centre de Nantes rider les modules de la place Ricordeau, le streetpark en face du CHU « Hôtel Dieu ». On a déjà beaucoup de photos à traiter et encore quelques pages à créer, il est temps de rentrer et de finir tranquillement cet aprèsmidi à la maison... Cordialement « Sorry Mom »

Photographie : Thomas LODIN thomaslodin.tumblr.com Adrien BALLANGER adrienballanger.tumblr.com Illustration : «Roger is back from future» Martin GIRARDEAU martingirardo.tumblr.com «Herbert ride partout» Paul LEGRIX rodriguez-studio.com Vidéastes : Julien LEGER lightmedia.fr Ulysse DIKOUME projeqt.com/fractal dilysconcept.fr

SUPPORTE PAR

BMX SURF WAI<EBOARD LONOSKATE SJaNAU'T'IQUE VIT

WATCHENJOY ANDTHENRIDE

-.wrww-,wii. CORRUP'T'IONCONCEPT'.COM


Sorry Mom - N°1 Pedal Issue