Issuu on Google+

• les bibliothèques dans le cadre du prêt entre bibliothèques : • les éditeurs, directement à partir de leur site ; • de nouveaux entrants, tels que Ingenta au Royaume-Uni.

Au niveau des service aux usagers Un ensemble de tâches sont liées à la mise à disposition des ressources électroniques pour l'usager et à son accompagnement pour le développement de bonnes pratiques de recherche d'information. Bibliothèques, centres de documentation Les licences d'accès, les relations avec les éditeurs et autres fournisseurs de contenus sont gérées par les professionnels des bibliothèques et des centres de documentation. La mise en place d'interface-

usager fédératrice est très souvent assurée par ces professionnels attentifs aux demandes et aux besoins des usagers. Par ailleurs, ces services accessibles directement sur le poste-usager nécessitent d'être accompagnés de formations méthodologiques permettant une maîtrise efficace de l'ensemble des ressources offertes, formations souvent proposées par les services documentaires. Auto-formation Les services d'auto-formation peuvent aussi permettre à l'usager de s'approprier certains services et de parfaire ses stratégies de recherche. Les professionnels de l'information ont développé dif férents guides avec cet objectif : à titre d'exemple CERISE, JURISGUIDE, BIOGUIDE ( a c c e s s i b l e s s u r U R F I S T d e P a ri s http://urfist.enc.sorbonne.fr/) et certaines ressources signalées dans le site FORMIST http://www.enssib.fr/formist/ressources).

Réorganisation de la chaîne de la documentation scientifique électronique ans la chaîne de la documentation scientifique électronique, l'évitement d'intermédiaires qui opéraient jusqu'à présent entre l'auteur et le lecteur se vérifie désormais à différents niveaux. Certaines tendances de « désintermédiation » peuvent être repérées, et le lecteur final est au cœur de ces mouvements :

D

• La circulation directe des articles de l'auteur au lecteur qui, même si elle existait déjà pour le support papier dans certaines communautés, se trouve amplifiée par le réseau, voire étendue à d'autres champs disciplinaires. Les structures organisationnelles liées à cette communication directe sont plus ou moins coordonnées et investies par un financement public (soutien à la construction de « nouvelles infrastructures »).

• Les transactions directes entre sociétés savantes et chercheurs se concrétisent par la proposition d'accès aux revues en ligne à des tarifs très bas pour les membres de la société. • Les transactions directes des éditeurs avec les bibliothèques, par le développement des consortiums d'achats. • Les transactions directes de vente à l'unité entre les producteurs de banques bibliographiques (qui sont aussi fournisseurs de documents primaires très souvent) et le lecteur. Enfin, une intégration verticale est importante à souligner : • pour la fonction de diffusion et de mise à disposition qui, auparavant, justifiait le 23

RepeRe


REPERE 2011- Rechercher des ressources électroniques