Issuu on Google+

l

Poste-Publication Convention No 40009235, Adresse de retour  : 753, Ste-Hélène, Longueuil, QC J4K 3R5 Publication Mail Agreement No 40009235, Return Address  : 753, Ste-Hélène, Longueuil, QC J4K 3R5

The magazine for Canadian drummers & percussionists • Le magazine des batteurs & percussionnistes canadiens

Maureen Brown + Percussion/s FREE !

September • October 2009

Vol 21, No 5

Septembre • Octobre 2009

GRATUIT !

Untitled-2 2

08/09/09 10:39:58

SEPTEMBER-OCTOBER SEPTEMBRE-OCTOBRE

2009

8

Cover / En couverture n Maureen Brow ttet by/par T. Bruce Wi

BUSINESS 14 Drumming up Your Teaching Business / Faire la promotion de vos cours de batterie By/par David Cronkite

20

18 MONTRÉAL DRUM FEST 2009

Dossier

What’s new in Percus Du nouveau en perc sion / ussions

4

6

EDITO RIP Lorne Kelly

26 AGENDA

Book Bill Bruford

Volume 21, No 5 September-October / septembre-octobre 2009 Editor in Chief / Rédacteur en chef T. Bruce Wittet (613) 834-4262 bruce@muziketc.ca Managing Editor / Coordonnatrice à la rédaction Sofi Gamache sofi@muziketc.ca

Advertising / Publicité Ralph Angelillo (888) / (450) 928-1726 Serge Gamache (866) 834-4257 / (450) 651-4257

Advertiser Information Request Form Demande d’information des produits annoncés www.muziketc.ca/coupon_v21n5.aspx

Publisher / Éditeur Serge Gamache sergegamache@videotron.ca

Muzik Etc / Drums Etc is published 6 times per year and distributed across Canada, in music retail stores, music schools, etc. This issue: 19,700 copies in 434 distribution points (circulation certified by Canada Post).

Printer / Imprimeur Solisco

Publication Mail Agreement / Poste-Publication Convention No 40009235, Return Address / Adresse de retour : Muzik Etc / Drums Etc 753, Ste-Hélène, Longueuil, QC J4K 3R5 www.drumsetc.ca

© Copyright 2009 Contributing Writers / Journalistes David Cronkite, T. Bruce Wittet Translation / Traduction Jim Angelillo, Geneviève Hébert, Traduction B&B Cover Photo/ Photo couvert Denise Grant

20%

www.drumsetc.ca

Muzik Etc / Drums Etc est publié 6 fois l’an, et est distribué partout au Canada dans les écoles de musique, chez les détaillants de musique, etc. Ce numéro : 19 700 copies dans 434 points de distribution (circulation certifiée par Postes Canada).

drums etc

3

EDITO

EDITO

LORNE KELLY 1953-2009

O

ur writer Lorne Kelly died on July 12, 2009. Cancer attacked suddenly. Caught by surprise Lorne fought bravely but knew from the start his days were numbered. His hope was to adjust those numbers in his favor so he could teach a little longer and finish an instructional book. A veteran of major tours in the early eighties, Lorne’s workload quieted following a move to Ottawa. Band leaders would moan about Lorne’s legendary loudness and ostracized him. It hurt Lorne deeply but he found that his teaching filled a creative void. He devoted himself to his students to the point counseling one from his hospital bed on the eve of a university admissions audition. Lorne had my respect as a player. Trust me when I say he was savvy, musical, and tasteful. We shared drum tracks on a local artist’s album. Lorne’s stuff was solid and beautifully fat. He wouldn’t let the time budge. Could have been a fire alarm; Lorne wouldn’t rush. Lorne’s articles in Drums Etc were the result of me hounding him to “go global”. He drew praise from people he considered beyond reproach, Paul DeLong for one. And when Graham Lear, who ranks with Ian Paice as Lorne’s chief drumming inspiration, wrote a letter of praise Lorne could barely contain his glee. Graham kept in contact with Lorne throughout the hospital stay. As Lorne’s life unraveled Graham motivated him, in essence by assuring Lorne that his life was meaningful. There were many other well-wishers. One day Lorne looked up from his bed and confided, “I had no idea people cared about me. They have no idea what it means to me.” One day I left his palliative care room and was approaching the elevator when Lorne called out, “Love ya Bruce”. That simple, heartfelt statement continues to fill me with pride. This guy was some kind of heavy. Thank your stars he confided to you in these pages. T. Bruce Wittet

4

LORNE KELLY 1953-2009

U

n de nos journalistes, Lorne Kelly, est décédé le 12 juillet dernier d’un cancer qui l’avait pris de court. Lorne s’est battu avec courage, même s’il savait, dès le départ, que ses jours étaient comptés. Il espérait quand même que le temps jouerait en sa faveur et qu’il pourrait enseigner un peu plus longtemps et finir son livre didactique. Toujours en tournée dans les années 80, sa charge de travail n’a diminué que lorsqu’il s’est établi à Ottawa. Certains musiciens se plaignaient du légendaire côté tapageur de Lorne et l’avaient ostracisé. Profondément blessé, c’est dans l’enseignement qu’il a su trouvé une façon de remplir le vide côté création. Il se dévouait tellement à ses étudiants que l’un d’entre eux, qui allait passer une audition pour un programme universitaire, est même venu le consulter sur son lit d’hôpital. Pour ma part, j’avais beaucoup de respect pour Lorne en tant que musicien. Vous pouvez me croire lorsque je vous dis qu’il était futé en plus d’avoir du goût et une oreille musicale. Nous avons partagé les pistes de batterie sur l’album d’un artiste local. Son jeu était solide et s’imposait de belle manière. Il ne laissait jamais le temps prendre le dessus : il aurait pu y avoir une alarme d’incendie que Lorne ne se serait pas pressé. Il a fallu que je m’acharne pour que Lorne écrive des articles pour Drums Etc. Je voulais qu’il se fasse connaître. Il s’est attiré des éloges de la part de gens qu’il considérait sans reproches, notamment Paul DeLong. Graham Lear, qui était une aussi grande source d’inspiration pour lui qu’Ian Paice, lui a même écrit une lettre pour le féliciter. Lorne pouvait à peine contenir sa joie. D’ailleurs, Graham est resté en contact avec Lorne pendant tout son séjour à l’hôpital, lui qui l’avait souvent encouragé à continuer dans ce qu’il faisait, lui assurant que sa vie avait un sens. Il a eu beaucoup d’autres admirateurs. Un jour, sur son lit d’hôpital, Lorne m’a regardé et m’a confié : « je ne savais pas que les gens m’aimaient autant et ça représente beaucoup pour moi ! » Un jour que je quittais le département des soins palliatifs, comme j’approchais l’ascenseur, j’ai entendu la voix de Lorne qui criait, “Je t’aime Bruce”. Cet appel du fond du coeur continue de me remplir de fierté. Lorne était tout un homme ! Vous pouvez remercier les étoiles de l’avoir lu dans ce magazine ! T. Bruce Wittet

drums etc

DRU_OCT09 (original).indd 4

9/3/09 4:13:46 PM

V

D

VMX

VBX

VSX

VX

Drumset Perfection Made Affordable.

Vision Series VMX925/c in Terracota shown with FREE 8Ë? tom Cymbals are not included

Purchase any new Vision Series drumset and receive a

FREE

8Ë? or 10Ë? add-on

Tom

Mounting hardware included.

See your Pearl dealer for details!

WWWERIKSONMUSICCOM DRU_OCT09 (original).indd 5

9/3/09 1:24:43 PM

BOOK

LIVRE By / Par : T. Bruce Wittet Traduction : Jim Angelillo

B

ill Bruford's chronicle of his adventures up a twisted road from progressive rock in sixties London to mature jazz in two thousands Manhattan, is the most riveting, honest, and incisive analysis of life as a musician published since the seminal biographies of Miles Davis and John Coltrane. Often I'd hang on a phrase and smile (at his ancient automobile with flawed transmission) or well up with tears (at Bill's admission of failure in an instance I'd have proclaimed a success). Indeed, you can float through this generous volume, buoyed by Bruford's fascinating anecdotes. You can find out what it's like to work with Robert Fripp; what it's like to be with Robert Fripp. Get the scoop on that brisk midwest day when Bill and Tony Levin waited a full afternoon at the studio for Al DiMeola to arrive unapologetic; see how Levin got the last laugh. Feel the excitement and drudgery of touring, experience nerves popping at the Montreal Drum Fest, suffer the yearning for loved ones waiting at home, and see the knife coming from American promoters (the bit about Manhattan jazz club Iridium is priceless). And if you're a drum geek, you'll get your fill of the Bruford modus and rare photos. Often I felt like scolding Bill for rationalizing his mid-stream retirement on his perceived lack of forward motion, despite overwhelming testimony to the contrary. Even more frustrating, Bruford seems to have succumbed to the affliction of rating his craft and his art at the bottom of some universal scale on which he's placed, say, Roy Haynes at the pinnacle, all according to elite selective standards—standards Bruford has clearly met! Late at night on the final page, however, I made peace with his decision to bolt, deferring to Bill Bruford's realization that a meaningful life is judged on other criteria than the finer details of banging drums on hardwood stages. Whatever you do, read this book if you are starting out in music or reflecting on a musical career. ■

BILL BRUFORD: THE AUTOBIOGRAPHY

YES, KING CRIMSON, EARTHWORKS AND MORE JAWBONE PRESS/HAL LEONARD

$19.95 US (INCLUDES COUPON FOR FREE CD) 19,95 $ US (COMPRENDS UN COUPON DONNANT DROIT À UN CD GRATUIT)

C

ette chronique des aventures de Bill Bruford sur la route tortueuse qui l’a mené du rock progressif dans le Londres des années 60 au jazz mature des années 2000 à Manhattan constitue l’analyse d’une vie de musicien la plus captivante, honnête et incisive depuis la publication des biographies majeures de Miles Davis et John Coltrane. Tout le long, des phrases m’ont poussé à rire (de sa vieille voiture avec une transmission médiocre) ou à verser une larme (quand il admet un échec où j’aurais absolument proclamé un succès). Effectivement, on peut facilement se laisser emporter par ce livre généreux, soulevé par les anecdotes fascinantes de Bruford. On voit ce que c’est que de travailler avec Robert Fripp, en fait, ce que c’est que d’être avec Robert Fripp. On en apprend plus sur cette journée dans le Mid-ouest quand Bill et Tony Levin ont attendu un après-midi complet avant qu’arrive un Al DiMeola sans excuses ; c’est Levin qui aura eu le dernier mot ! On ressent l’excitation et la lourdeur des tournées, la nervosité de jouer au Drum Fest de Montréal, la souffrance d’être loin de ceux qu’on aime et le tranchant des promoteurs

6

américains (la portion sur le club de jazz Iridium de Manhattan est impayable). Et si vous êtes un maniaque de la batterie, vous serez traités à une bonne dose de discussion sur la méthode de Bruford et vous verrez plusieurs photos rares. J’ai souvent eu le désir de gronder Bill lorsqu’il tente de rationaliser sa retraite à partir de sa perception qu’il n’avance plus, malgré d’amples preuves du contraire. Et encore plus frustrant, Bruford semble avoir succombé à l’affliction selon laquel il situe son art et son jeu au bas d’une échelle universelle vague sur laquelle il place quelqu’un comme Roy Haynes au sommet, le tout selon des standards de sélection élitistes, des standards que Bruford lui-même a nettement surpassés ! En fin de soirée, ayant atteint la dernière page, je me suis résigné au fait qu’effectivement, comme l’a réalisé Bill Bruford, le sens de la vie ne se résume absolument pas aux simples particularités de jouer de la batterie sur des scènes de bois franc. Donc, qu’importe ce que vous faites, que vous soyez débutants dans le monde de la musique ou que vous reflétez sur une longue carrière, vous devez lire ce livre. ■

drums etc

DRU_OCT09 (original).indd 6

9/3/09 4:23:49 PM

We Believe that a pedal should be built like a tank, but never play like one. The 8000 pedal, a hybrid design that combines key features from its 9000 and 5000 Series cousins. A road-ready workhorse that provides drummers with the unmatched versatility of an infinite adjustable cam and the power of a time-tested, chain-driven hex shaft. The best of both worlds atop a sturdy piece of steel diamond plate. Sure, the 8000 is built to last, but its smooth, responsive playability is what drummers really love.

8000 Artists (L to R) Roy Mayorga (Stone Sour), Paul Bostaph (Testament) and Travis McNabb (Sugarland). Product (Clockwise) 8500T Hi-Hat, 8500TB Hi-Hat, 8002 Double Pedal, 8000B Single Pedal. The complete line of -%%% Series pedals and hi-hats, see them at

www.dwdrums.com

Š2009 Drum Workshop, Inc. All Rights Reserved.

en couverture

cover story By / Par : T. Bruce Wittet Traduction : Geneviève Hébert

Photos : Denise Grant

The Groove Knows no Gender, only the Contractor

M

aureen Brown is a female drummer in a male profession. That’s not why she’s on our cover. She heads this issue because she’s an expert drummer who thinks past local frustrations and garners acclaim— and fans—across the continent. Quite simply, the time has come for Maureen Brown. Join us and honor her grassroots, bluesy, New Orleans grooves. And let’s give notice that she can sing like the proverbial bird. She can improvise amazing vocal lines without causing a ripple in those fluid drum grooves.

8

drums etc

When Maureen attended high school in Kitchener-Waterloo (before moving to Toronto and marrying childhood sweetheart/top drummer-publishing house editor Rick Gratton), she overcame the “girls play violin not drums” edict. She recalls her drum instructor assessing new students by assigning a grueling drumset exercise. They could take a few weeks to get it down. Three days later, maybe four, Maureen shocked the class by pulling off the homework flawlessly. Incredulous, the teacher admitted he hadn’t witnessed this sort of thing in a decade.

“I was a shy kid back then,” Maureen recalls, “so I didn’t tell him that I could do that pattern right after he showed it to us!” Blame it on inherent talent and on Ringo Starr, the Beatles’ drummer. “He was my prime inspiration,” Maureen admits. “I’m a singer, a bandleader, and a drummer—I come from the whole song. Ringo is the most musical drummer: he doesn’t step on lyrics, he complements them, and he swings like a mother!” On an equal footing with Ringo, Maureen studied legit sources, such as Ted Reed, Podemsky, Stone, and even Carmine Appice’s Realistic Rock.

Maureen Brow

M

Contrairement à l’employeur, le groove, lui, ne discrimine point. Then she went to work. “By the time I came to Toronto,” says Maureen, “I was a professional musician—but it took me two years to get a gig in Toronto. Fortunately, I got hired by Michael Pickett and Donny Walsh; then everybody called me. I researched all the blues styles so I could handle anything that came at me. But when it came to landing steady gigs, there was this politics thing—and I’m a woman. I became the reliable one they knew they could call at the last minute and I’d be there. That’s how I played with John Hammond, subbing for Buck Berger, and how I played New Years with Otis Rush.

“I’d have two gigs the same night at opposite ends of the street,” Maureen continues. “Six-nighters were common, not like today. Kenny Wayne took me to Europe. We started it in Paris and I’d do a ‘double shuffle’ for twenty minutes, one hand on ride cymbal and the other on snare. That’s crazy for endurance. Rick (Gratton) suggested that I use two hands on snare; it sounded right and it saved my life. I remember freaking out one night in Canne, near the beaches of Normandy. My room was definitely inhabited by something other than me—it kicked my bed twice. I found out the room was built on the site of one of the Nazi murders.”

aureen Brown est une femme qui pratique un métier d’hommes, mais ce n’est pas pour ça qu’elle fait notre page couverture. On la retrouve en tête du magazine parce qu’elle est une batteuse aguerrie qui va au-delà des petites frustrations pour récolter les acclamations et les fans à travers le continent. Disons tout simplement que l’heure est venue pour Maureen Brown. Il est temps pour nous d’honorer ses grooves qui rappellent la Nouvelle Orléans, le blues et le grassroots, ainsi que sa voix de rossignol, car Maureen peut improviser vocalement sans que la fluidité de ses grooves ne s’en ressente. Lorsque Maureen fréquentait l’école secondaire à Kitchener-Waterloo (avant de déménager à Toronto et de marier son amour d’enfance, le batteur professionnel et éditeur Rick Gratton), elle a réussi à se défaire du stéréotype de la fille qui joue du violon et non de la batterie. Elle se souvient d’un professeur de batterie qui leur avait donné quelques semaines pour maîtriser un exercice éreintant. Cette fois-là, Maureen avait surpris tout le monde en réussissant parfaitement à maîtriser l’exercice en trois ou quatre jours. Incrédule, le professeur en question avait avoué ne pas avoir vu ça depuis dix ans. « J’étais assez gênée dans ce temps-là, » se rappelle Maureen, « alors je ne lui ai pas dit que je maîtrisais l’exercice avant même qu’il ne nous le montre ! » On peut blâmer son talent inhérent ou encore Ringo Starr, le batteur des Beatles. « Il était une de mes principales inspirations, » avoue Maureen. « Je suis à la fois une chanteuse, une meneuse et une batteuse : j’aborde la chanson comme un tout. Ringo est un des batteurs les plus doués: au lieu de faire éclipse aux paroles, il les complémente et ne s’éloigne jamais du rythme ! » Comme Ringo, Maureen a puisé à des sources légitimes, telles que Ted Reed, Podemsky, Stone et même Realistic Rock de Carmine Appice. Puis, elle est entrée sur le marché du travail. « Bien que je jouais déjà professionnellement avant de déménager, » dit Maureen, « ça m’a pris deux ans avant de décrocher un contrat à Toronto. Heureusement, j’ai fini par être engagée par Michael Pickett et Donny Walsh et après, tout le monde s’est mis à m’appeler. J’ai exploré tous les styles de blues afin de pouvoir faire face à tout ce qui se présentait. Mais quand est venu le temps de décrocher un emploi stable, les gens ont hésité encore parce que je suis une femme. Je suis devenue celle qu’on appelait à la dernière minute parce qu’on pouvait compter sur moi. Voilà comment j’ai fini par remplacer Buck Berger, par jouer avec John Hammond, ainsi qu’avec Otis Rush pour le nouvel an. « Je faisais parfois deux spectacles le même soir, aux deux opposés de la même rue, » ajoute Maureen. « Contrairement à aujourd’hui, il n’était pas rare d’aller voir des spectacles à six heures du soir. Puis, j’ai fait

drums etc

9

l’Europe avec Kenny Wayne. Nous avons commencé à Paris; je devais faire un « double shuffle » pendant vingt minutes, une main sur la cymbale ride et l’autre sur la caisse claire, une performance assez dure côté endurance. Une chance que Rick (Gratton) m’avait suggéré d’utiliser les deux mains sur la caisse claire, car ça m’a sauvé la vie. Je me souviens d’avoir flippé une nuit à Caen, près des plages de Normandie. Ma chambre était définitivement habitée par quelque chose d’autre que moi ; cette nuit-là, mon lit a remué deux fois. J’ai su par la suite que la chambre avait été bâtie sur un site où les Nazis avaient commis des meurtres. »

De retour dans sa ville natale

The Hometown Curse

Back at home, work prospects often looked as ghostly. Maureen got a deserved boost after spending time in Texas. “The owner of Antone’s, a club in Austin, was a bass player,” Maureen recalls. “I sat in with his band. Kim Wilson (Fabulous Thunderbirds) was in the house at that moment (ed: appears on Maureen’s first solo release). My name started getting around. After the gig one night, the bass player told me to hang around on stage. He played through every blues groove he knew, trying to stump me, but he couldn’t. I stumped him on “Mojo”! People around town told me I did that groove best of anybody. It was the same in Chicago, where I played the Blues Fest. But another time, I was playing on the street and it caused a huge traffic jam. In Chicago, female artists pretty much did what they were told on stage but when I came to town, I spun their heads around!” This applies when Maureen let’s loose at the vocal mic. This is no “everyday I got the blues” stock stuff. She can twist the vocal line, stretch it into the next verse while the drums are ably marking the end of the current, and improvise in scat tradition. Her chops get a workout in her current trio, one of several she’s kept since 1985. “Doing all that vocal/drum independence thing is second nature by now,” she says. “But there is one song I’d love to get down on vocals and drums: ‘Twenty-nine Ways to my Baby’s Door’ by Willie Dixon. It’s the coolest blues-drum groove I’ve ever heard.”

Wish for Better, Be Careful What You Wish For!

It’s no surprise that Maureen has won three Maple Blues Awards (and twice as many nominations). She’s got the popular vote. “I still get attitude, though,” Maureen says. “Last week this guy I won’t name, says ‘That was nice; now, you go back and play like a girl’. I have approached a dozen music stores to teach; not one will let me teach there—boys, girls, men, women. I’m classically trained; I read and write music; I’ve won awards and no one will hire me. I’d love to get out there and show students they can do it, regardless of their gender. There are too few female role models. Because I do what I do well, I stand out, as well as being a woman.” Maureen would love to tour with Paul McCartney, The Fabulous Thunderbirds, or Van Morrison. Anything is possible, she believes, if you’re dedicated and if you define your goal clearly, witness her closing anecdote. “I used to worship David Bowie,” Maureen admits. “He was my guy in terms of music, style, everything, and I’d dream, I want to work for him. And it turned out I did one night: I drove his band, chauffeured them to the gig!” n

10 drums etc

De retour à la maison, les perspectives de travail se sont faites plutôt rares. Après avoir passé du temps au Texas, Maureen a fini par récolter quelques contrats. « Le propriétaire d’Antone’s, une boîte de nuit à Austin, était bassiste, » précise Maureen. « Je me suis jointe à son groupe, un soir que Kim Wilson des Fabulous Thunderbirds était dans la salle (éd : il apparaît d’ailleurs sur le premier album solo de Maureen). C’est là que mon nom a commencé à circuler. Après un de nos spectacles, le bassiste m’a demandé de rester sur la scène. Il a joué tous les grooves de blues qu’il connaissait, en essayant de me poser une colle, sans succès. Finalement, c’est moi qui lui en a posé une, avec la chanson « Mojo » ! Au village, les gens me disaient que personne ne réussissait mieux ce groove que moi. Même chose à Chicago, lors de ma participation au Blues Fest. Un jour, en jouant dans la rue, j’ai causé tout un embouteillage. À Chicago, les artistes femmes étaient habituées à faire ce qu’on leur demandait sur scène, mais quand je suis arrivée, je les ai vraiment déconcertées ! » Maureen en étonne plusieurs lorsqu’elle se laisse aller au micro. Elle ne fait pas dans le classique « everyday I got the blues ». Elle retravaille souvent les mélodies vocales, les étirant jusqu’au prochain refrain tandis qu’elle continue de marquer habillement le rythme à la batterie, tout en improvisant dans la tradition scat. Dans son trio actuel (un de ceux avec qui elle joue depuis 1985), elle s’en donne vraiment à coeur joie. « C’est maintenant une deuxième nature pour moi de chanter et de jouer de la batterie en même temps, » dit-elle. « Mais il y a encore une chanson que j’aimerais maîtriser autant côté chant que batterie : « Twenty-nine Ways to my Baby’s Door » de Willie Dixon. C’est un des meilleurs grooves de blues à la batterie que je connaisse. »

Il faut faire attention à ce qu’on souhaite !

Pas étonnant que Maureen ait remporté trois prix au Maple Blues Awards (et deux fois plus de nominations). Disons qu’elle a la cote. « Ça n’empêche pas certaines personnes de prendre une attitude avec moi, » confie Maureen. « La semaine dernière, un homme que je ne nommerai pas m’a lancé : « c’était bien, mais maintenant, joue comme une fille ». J’ai aussi approché une douzaine de boutiques d’instruments de musique afin d’offrir mes services pour enseigner à des élèves de tout âge : garçons, filles, hommes et femmes. Même si j’ai une formation classique, que je lis et que j’écris la musique, que j’ai gagné plusieurs prix, personne ne veut m’engager. J’aimerais tellement montrer aux étudiants qu’ils peuvent réussir, peu importe leur sexe ! Il existe si peu de modèles féminins ! Et moi, je me démarque parce que je fais bien mon travail, mais aussi parce que je suis une femme. » Maureen adorerait partir en tournée avec Paul McCartney, The Fabulous Thunderbirds ou Van Morrison. Elle croit d’ailleurs que tout est possible lorsque nous sommes dédiés et que notre objectif est clair. « Avant, je vénérais David Bowie, » confie Maureen. « C’était mon homme en termes de musique, de style, de tout. Je me disais que j’aime-

Gear: Pearl Masters drums: 22” birch bass, 12” and 14” toms Evans G1 coated heads), usually teamed with a Pearl Piccolo (Evans ST Dry). Cymbals are all Sabian, mostly HH. Regal Tip/Calato sticks. Maureen receives custom unfinished models. Accomplishments, artistry extra-curricular: Recordings: Two Pianos, No Waiting, with Scott Cushnie and Doug Riley. Percussionist on all Boomers CDs, except the first. Drumset on Chris Whiteley’s Second Look, Kenny “Blues Boss” Wayne’s 8th & Jump Street and on Maureen’s own Be Close, (prod. Ian Thomas; guests Richie Hayward, Kim Wilson). At ease with an easel, Maureen Brown’s painting s hang in famous musicians’ homes (ed: you wouldn’t believe who!). Ralph Johnson (Earth, Wind and Fire) is the latest recipient. http://www.myspace.com/maureenbrown

rais tellement travailler pour lui ! Et puis un jour, c’est arrivé : je les ai conduits, lui et ses musiciens, jusqu’à la salle de spectacles ! » n Équipement : Batterie Pearl Masters : une grosse caisse de 22” en bouleau, des toms Evans G1 blancs de 12” et 14”, habituellement jumelé à un Pearl Piccolo (Evans ST Dry). Ses cymbales sont toutes des Sabian, HH pour la plupart. Elle utilise les baguettes Regal Tip/Calato. Maureen reçoit des modèles sur mesure, sans finition. Parmi ses réalisations de projets artistiques, Maureen a notamment enregistré Two Pianos, No Waiting, avec Scott Cushnie et Doug Riley, fait les percussions sur tous les CDs de Boomers, à part le premier. Elle joue également de la batterie sur l’album Second Look de Chris Whiteley, sur 88th & Jump Street de Kenny « Blues Boss » Wayne, ainsi que sur son propre album Be Close, produit par Ian Thomas avec Richie Hayward et Kim Wilson comme invités spéciaux. http://www.myspace.com/maureenbrown

12 drums etc

Business

Business By / Par : David Cronkite Traduction : Geneviève Hébert

Photos : Shutterstock

Faire la promotion de vos cours de batterie Drumming up Quelques Your Teaching conseils Business marketing Tips on Marketing

J

ust as you shouldn’t expect a business person to leap unprepared into a drumming career, you shouldn’t hang out a shingle and expect students to swarm your new teaching studio. In this article, I will give you a few ideas and techniques to help you attract students and hold onto them.

Get used to hats

As private drum teachers, we wear many hats: teacher, accountant, marketer, public relations person. This article will address marketing because it has a creative side that readily appeals to musicians.

Who are you?

The biggest mistake you can make is to cast your net too wide. Don’t appeal to everyone; proclaim your uniqueness. It could be your musical taste, your neighborhood, your drumming style, or your teaching philosophy. My own practice emphasizes band students, beginners, and reading because it’s what I do well and it seems to work for my neck of the woods. If you’re not a strong reader and work better, say, with adults, find that audience and market to them. Your specialty makes it easy for the public to figure out who you are and recommend you to the right people. Creating a niche allows word of mouth to spread efficiently.

14 drums etc

D

e la même façon qu’il serait insensé pour un homme d’affaires de commencer une carrière de batteur sans expérience aucune, vous ne pouvez pas vous attendre à ce que les élèves se ruent à votre studio juste parce que vous avez accroché une enseigne au-dessus de votre porte. Voilà pourquoi je vous suggère ici quelques idées et techniques pour attirer une clientèle et la garder.

Habituez-vous à porter plusieurs chapeaux

En tant qu’enseignant de batterie au privé, il vous faudra développer plusieurs compétences, notamment en enseignement, en comptabilité, en marketing et en relations publiques. Cet article abordera essentiellement le côté marketing de l’emploi, un côté qui nécessite un peu de créativité et qui peut donc être attrayant pour les musiciens.

Définissez-vous

La pire erreur que vous pourriez faire serait de ratisser trop large. N’essayez pas de plaire à tout le monde, au contraire, vous devriez afficher vos couleurs : vos goûts musicaux, votre style de jeu à la batterie, votre philosophie d’enseignement, voir le quartier où vous enseignez. Pour ma part, j’offre des cours à des débutants, à des membres de fanfare et à des batteurs qui veulent apprendre à lire la musique. C’est ce que je fais le mieux et c’est également ce qui fonctionne dans mon coin. Si la lecture de partition n’est pas votre truc et que vous préférez travailler avec des adultes par exemple, faites votre promotion auprès d’eux. En vous spécialisant, il devient plus facile pour le public de vous identifier et de recommander vos

e g a t n i V . d e t en V n i e R

Mark Schulman pink

Ronnie Vannucci the Killers

Jason Mcgerr death cab for cutie

The Vintage Emperor® drumhead is the re-creation of the original two ply head that changed rock drumming forever. The sound that started it all, combined with Remo’s cutting edge technology, gives you the ultimate in tone and durability needed for today’s Rock n’ Roll.

remo.com

services aux bonnes personnes. Créer une niche permet au bouche à oreille de se faire de façon plus efficace.

Facilitez la tâche de vos clients

Make it easy

There are many reasons to avoid drum lessons: budget, distance, sports, and skewed perceptions of drummers. Parents think that drums are unmusical, loud (tell them about SoundOffs), and expensive. It’s your job to correct that on your Web site, in phone conversations, and in your brochure. Tell parents about the relative expensive of practice pads and sticks vs Band Wars and iPods. Give them the phone number of a trusted local music store. Offer a free trial lesson allowing parents and student to meet you. When they arrive, present to them your policy sheet outlining your teaching approach, fees, expectations, cancellation policy, teaching calendar (what holidays do you take off?), plus your contact info. While the parents are reading, get busy with your new student. Ask them about goals, favorite bands/drummers, previous musical experience, and the clincher: Why drums?

Web marketing

People expect you to have a Web site. Mine is like a brochure. It’s cheaper than the $100 I used to pay for newspaper ads. Pick a domain name that’s easy to remember and spell. Flog that name on your business card, in conversations, on letterheads, and in press releases.

Pricing

What you charge for your service depends on several things: your financial needs (overhead, living expenses), your target group, and the going rate. If you are just starting out, I wouldn’t recommend undercutting other drum teachers to draw business. You risk looking like an amateur when you charge less than the going rate. Parents may think “He charges less than that other teacher...perhaps he’s not very good.” We are in a small industry that normally specializes in a one-on-one, personal service. Customers generally don’t want a Wal-Mart low budget approach. If you are highly skilled, experienced, and market to an upper crust with plenty of disposable income, go for the premium rate!

What’s Next?

There are thousands of books on marketing and business strategy, but few that address drum teaching. Modern Drummer magazine sadly stopped publishing Rich Watson’s periodical aimed directly at teachers and nothing has taken its place. No matter, the basic principles of business apply and they’re readily available in books. I recommend Marketing Without Advertising (2nd Ed.) by Phillips and Rasberry. For an explanation of taxes, check out Make Sure It’s Deductible by Evelyn Jacks. Then go to Web Marketing for Dummies. I’ve only touched the tip of the stick, so to speak. Some of the ideas here may be obvious to you; hopefully some are new. Just remember that business is not dirty word; it can be an exciting, creative means to gain control of your work life, allowing you to live off what you love best. n

16 drums etc

Il existe des tonnes de raisons pour ne pas prendre de cours de batterie : le budget, la distance, une perception erronée des batteurs, une préférence pour le sport. Les parents pensent souvent que la batterie n’est pas très « musicale », que c’est un instrument bruyant (s’ils ne connaissent pas encore les Sound-Offs) et onéreux. À vous maintenant de changer leur vision des choses, que ce soit sur votre site Internet, lors de conversations téléphoniques ou dans votre brochure. Parlez-leur du prix d’un tampon d’exercice (practice pad) et d’une paire de baguettes, comparativement au prix d’un Band Wars ou d’un iPod. Donnez-leur le numéro de téléphone d’un magasin de musique local. N’hésitez pas à offrir une séance d’essai gratuite, permettant ainsi aux parents et à l’élève de vous rencontrer. À leur arrivée, présentez-leur une feuille avec votre politique générale décrivant votre approche d’enseignement, vos tarifs, vos attentes, votre politique d’annulation, votre calendrier de cours (prendrez-vous des jours de congé ?), ainsi que vos coordonnées. Pendant que les parents lisent, occupez-vous de votre nouvel élève. Demandez-lui quels sont ses objectifs, ses batteurs et ses groupes de musique préférés, ainsi que ses antécédents en musique. Posez-lui ensuite la question ultime : pourquoi la batterie ?

Le marketing sur le Web

Les gens voudront visiter votre site Internet. Le mien est un peu comme une brochure et ça me coûte moins cher que les 100 $ que je déboursais auparavant pour annoncer dans les journaux. Choisissez un nom de domaine facile à retenir et à épeler. Glissez-le sur votre carte de visite, votre papier entête, dans les communiqués de presse et dans les conversations.

La tarification

Le prix que vous chargerez devrait dépendre de plusieurs facteurs : vos besoins financiers (vos frais généraux et vos frais de subsistance), votre clientèle-cible et le tarif habituellement demandé. Même si vous en êtes à vos débuts dans l’enseignement, je vous suggère de ne pas demander moins que d’autres professeurs dans le but d’attirer la clientèle car vous risquez de passer pour un amateur. Certains parents pourraient penser que vous chargez moins que les autres parce que vous êtes moins compétent. Vous faites partie d’une petite industrie qui se spécialise normalement dans le service individualisé. Vos clients ne recherchent donc sûrement pas une approche “Wal-Mart” pour petit budget. Si vous êtes hautement qualifié, que vous avez de l’expérience et que vous ciblez une clientèle aisée, n’hésitez pas à demander le prix fort !

Et puis après ?

Il existe un millier de livres sur le marketing et sur les stratégies d’entreprises, mais très peu sont spécifiques à l’enseignement de la batterie. Le magazine Modern Drummer a malheureusement arrêté de publier la chronique de Rich Watson qui s’adressait spécifiquement aux professeurs et rien ne l’a encore remplacé. Peu importe, puisque les principes de base des entreprises s’appliquent quand même et qu’ils se trouvent déjà dans les livres. Parmi eux, je vous recommande Marketing Without Advertising (2nd Ed.) écrit par Phillips and Rasberry. En ce qui concerne les impôts et les taxes, allez voir Make Sure It’s Deductible, d’Evelyn Jacks. Puis, allez trouver le Le Marketing sur Internet pour les nuls. Je n’ai fait ici que toucher la pointe de l’iceberg. Certaines des idées ci-haut mentionnées peuvent vous sembler évidentes, mais espérons que certaines d’entre elles vous seront aussi nouvelles. Rappelez-vous également qu’« être en affaires » n’est pas une mauvaise chose : cela peut être un moyen créatif et excitant pour prendre le contrôle de votre vie professionnelle, vous permettant ainsi de vivre de ce que vous aimez le plus. n

Saturday/Samedi

JOHN JR NDUGU PAUL ROBINSON, CHANCLER & LEIM Yamaha/Paiste

KARL RAUL PERAZZO & REKOW

JOHN ROBERTS

Tama/Sabian/Vater/ Remo

LP/Sabian/Vater

STEVE SMITH &

PETE LOCKETT

JEFF HAMILTON TRIO

EMMANUELLE CAPLETTE & BAND

Sonor/Zildjian/Vic Firth/Remo/DW Pedals/ Pro-Mark (Pete)

Remo/Bosphorus/ Regal Tip

Sonor/Sabian/Vic Firth/ Evans/Roland

FLO MOUNIER + Canadian Roland V-Drum Contest Finalists + Les finalistes du concours V-Drums de Roland

OCTOBER

24 / 25 OCTOBRE

9 FLO MOUNIER

Roland V-Drum

9

11am to 8pm 11h à 20h For more information / Pour plus d’information

www.montrealdrumfest.com

sunday/dimanche

DENNIS VICTOR CHAMBERS & WOOTEN

Pearl/Zildjian/Zildjian Sticks/Evans/Hartke

CINDY BLACKMAN

Gretsch/Istanbul Agop/ Vic Firth/Remo/ DW Pedals

DANIEL DE LOS REYES &

THE WACKERMAN BROTHERS John,Chad & Brooks DW/Paiste/Zildjian/Evans/Vic Firth /Zildjian Sticks/XL/ProtectionRacket/Roland

LUISITO QUINTERO

DW/Gon Bops/Sabian/Remo/Regal Tip

DAMIEN SCHMITT

MOE CARLSON

GMS/Meinl/Vater/ Aquarian

Mapex/Meinl/Pro-Mark/ Evans

YAMAHA “RISING STAR” SHOWCASE SHOWCASE « ÉTOILES MONTANTES » YAMAHA TICKETS / BILLETS :

Sat. or Sun. / Sam. ou Dim. : 70 $ Sat. & Sun. / Sam. Et Dim. : 110 $

1.888.910.1111 [121 $ - double]

1-888.363.0363 / 514.845.9236 [88 $ - single or double / simple ou double]

promo code ­: ‘Drum Fest’ / code promotionnel ‘Drum Fest’

Salle Pierre-Mercure : 514.987.6919 Admission : 1.800.361.4595 / 514.790.1245 Group Rates (5+) / Prix de groupes (5+) : 1.866.834.4257

DUENDE CON FUSION

Meinl

dossier Dossier

LP Micro Snare

www.lpmusic.com

LP 45 Anniversary Congas

Sure, they're desirable. Who wouldn't appreciate a specially contoured 30” shell constructed from premium kiln-dried ash wood? Especially a shell that's had a special fiberglass treatment applied to the interior upper portion. That's evidence of serious planning with the working musician in mind. The LP anniversary conga offers the traditional wood tone that put LP on the map, plus an extra attack component due to the placement of the interior reinforcement. That's not all. As befits a four-decade-plus anniversary, the drum is done up from top to bottom in silky brushed nickel.

Une édition spéciale de congas pour le 45e de LP

C’est assurément une offre séduisante. Qui n’apprécierait pas un fût de 30 pouces au profil unique fabriqué à partir de frêne de qualité supérieur séché au séchoir ? Particulièrement un fût dont la portion supérieure de l’intérieur a subi un traitement spécial de fibre de verre ? Voilà la preuve d’un sérieux égard pour le musicien professionnel. La conga créée en édition spéciale pour l’anniversaire de LP offre la sonorité traditionnelle de bois qui a fait la renommée de LP, en plus d’une attaque plus prononcée due à l’emplacement du renforcement intérieur. Et ce n’est pas tout. Pour le 45e anniversaire, le tambour est muni d’une quincaillerie finie de nickel brossé.

The new LP Micro Snare is so small one of our editors missed it at the winter NAMM booth—walked right by it. Too bad for him because this is not a replica of the real thing; it is the real thing. The head is but 6” in diameter. The depth is 3.25”. It's fitted with snare strands that engage by means of a lever. It tunes up with a standard drum key—and “up” is the operative word. It doesn't bark, it chirps like a bird! Since a 6” diameter drum is going to fall off, or fall through, your snare stand basket arms, LP has designed the new Micro Snare to clamp onto a standard industry rod. Granted, the Micro Snare may not wash in Nashville due to the relatively weak cross-stick/stick-click-against-rim, but everywhere else it'll be heralded as a wicked auxiliary snare.

Caisse claire LP Micro Snare

La nouvelle caisse claire LP Micro Snare est si petite qu’un de nos rédacteurs ne l’a même pas vue au kiosque du salon NAMM d’hiver; il a pourtant marché juste à côté. C’est dommage, car ce n’est pas un bibelot, mais une véritable caisse claire. Elle est munie d’une peau de 6 pouces de diamètre et a une profondeur de 3,25 pouces. Elle est munie de cordes de timbre qui se tendent grâce à un levier. On l’accorde avec une clé de batterie standard. N’ayez pas peur de serrer la peau. Elle n’aboie pas, elle pépie comme un oiseau ! Et puisqu’une caisse claire de 6 pouces de diamètre ne tiendra pas dans un pied de caisse claire traditionnel, LP a fait en sorte que le nouveau Micro Snare puisse se fixer sur un support de percussions standard. Il est vrai que le Micro Snare risque de ne pas être très populaire dans les studios de Nashville à cause du fait qu’il est extrêmement facile de frapper l’anneau, mais partout ailleurs, il sera perçu comme excellente caisse claire auxiliaire.

LP Rio Wood Tambourim and Pandiero

The shallow shell with strategically placed tuners makes grasping this 6” tambourim easy. The Rio Tambourim looks good, too, with its black head against chrome tuners. And it'll jingle long after carnival is over and done because the jingles are secured tightly to a rock solid unit. The LP Pandiero is not the detuned LP Pandiero (fitted with two-ply heads) played by Stanton Moore but a new, authentic Brazilian folkloric/samba instrument that’s much like a western tambourine. The head is 10” and the shell is near 2” in depth, making it easy to hold. And to enhance that comfortable grip, the inside of the shell has been treated with a special smoothing process. The black heads look good against the chrome tuners—seven of them; it’s an odd number but one designed to provide a little extra space for the players hand. Carrying bag included.

Tambourim et pandiero LP Rio Wood

Le fût peu profond de 6 pouces de diamètre muni de vis d’accordement judicieusement placées est facile à manier. Le tambourim Rio est beau, avec sa peau noire qui fait contraste avec la quincaillerie chromée. Il produira d’ailleurs ses sonorités très longtemps après le carnaval, car ses cymbalettes sont solidement fixées à un instrument vraiment durable. Le pandiero Rio de LP n’est pas comme le pandiero désaccordé déjà offert par LP et utilisé par Stanton Moore, mais un nouvel instrument folklorique de samba brésilienne authentique qui ressemble beaucoup à un tambourin occidental. Sa peau fait 10 pouces de diamètre et son fût fait presque deux pouces de profondeur, ce qui le rend facile à manier. Et pour rendre l’instrument encore plus confortable, l’intérieur du fût a subi un traitement d’uniformisation spécial. Comme avec le tambourim, la peau noire est très belle avec la quincaillerie chromée, dont sept vis d’accordement, ce qui est plutôt inhabituel, mais cela donne plus d’espace pour la main du percussionniste. Comprends un étui.

20 drums etc

Kick the Cabasa!

Meinl Fiberglass Ibo spells Liquid Rhythmic Refreshment

L’ibo en fibre de verre de Meinl permet de créer des rythmiques fluides

B & J Music Ltd - (905) 896-3001

Il s’agit de prendre l’ibo indigène classique et de le refaçonner avec un corps en fibre de verre qui renferme un contenant de métal rempli d’eau pour avoir une idée du nouvel ibo de Meinl. Oui, c’est un instrument qui a un son unique. Mais vous recherchez quelque chose d’excitant. Vous n’avez qu’à hocher, abaisser, brasser et taper ce gros instrument durable. Les sonorités ondoyantes sont mémorables. Le nouvel ibo en fibre de verre de Meinl est percé, ce qui permet d’y insérer n’importe quel microphone standard. Voilà qui rend le tout très intéressant. Il est offert en noir ou en blanc, est étanche et a une base coussinée.

Podocabasa ! www.meinlpercussion.com

You take the classic, indigenous ibo and you reconstruct it with a fiberglass body that houses a sealed metal chamber filled with water and you're on the right path to the new Meinl Fiberglass Ibo. Yes, it does sound interesting. But you want excitement. That comes when you grasp this large, durable instrument and tilt it, lower it, shake it, and tap it. The undulating tones are unforgettable. The new Meinl Fiberglass Ibo comes with a port through which you can insert any number of standard mics. Now the excitement is really mounting. In fact, the miked up Meinl Ibo will drive crowds to distraction just as it drove us to poetry: Comes in black or white, enclosing dark inner chambers water-tight, It sits on a padded base: there Meinl rests its case.

Welcome relief from the tyranny of left foot clavé has arrived. It's called the Meinl Foot Cabasa. It's a kit that consists of a Meinl Turbo Cabasa and hardware—even a black powder coated specialized foot pedal. Henceforth, instead of knocking out an irrelevant son clavé with your left foot, you can enjoy the shimmering eighth-note accompaniment of a cabasa, a refreshing option for the conguero, world percussionist, Brazilian aficionado, or drumset player.

Enfin, l’emprise de la clave sur le pied gauche tire à sa fin grâce à la cabasa au pied de Meinl. L’ensemble comprend une cabasa Turbo de Meinl et sa quincaillerie, dont une pédale adaptée couverte d’un revêtement en poudre noir. Donc, à partir d’aujourd’hui, plutôt que de jouer une clave son plus ou moins pertinente avec votre pied gauche, vous pourrez vous accompagner au rythme des croches de la cabasa, une option rafraîchissante pour le conguero, percussionniste de musique du monde, amant des musiques brésiliennes ou batteur.

Toca Freestyle Djembes: Tunable

Toca Freestyle: it could be a new stroke from the Hawaiian swim team but it's stalwart percussion manufacturer Toca, once again innovating on an old concept. The Toca Freestyle Djembe comes in hand painted antique gold or, if you prefer, antique silver. Goat skin is the optimum playing surface, as you'll quickly realize when these babies erupt in razor highs and throaty lows. Mind you, the goat skin has ample assistance in the form of specially shaped shells, effortlessly adjustable tuning rods fitted to low mass hoops—extended hoops, which contribute buckets of sustain, as orchestral timpanists will tell you. Toca Freestyles won't scratch that new stage or your high-gloss birch living room floor thanks to generous rubber tips. And they're tough enough to tote into the depths of the forest, where it's not going to matter where you set them down. The price is right, nothing wrong with that! Sizes: in 9”, 10”, 12”, and 14” diameters; the 14” includes a padded bag.

Djembés accordables Freestyle de Toca

Toca Freestyle : cela pourrait être une nouvelle technique de l’équipe de nage hawaïenne, mais nous avons affaire à une autre innovation du géant de la percussion, Toca. Le djembé Freestyle de Toca est offert avec un fini or antique ou argent antique appliqué à la main. La peau de chèvre constitue une surface de jeu optimale, permettant de produire des tonalités aiguës tranchantes et des graves profonds. Il faut dire que la peau profite de la forme spéciale du fût et des tiges d’accordement faciles à ajuster liées à un anneau qui assure une bonne longueur de note, comme vous le diront les timbaliers d’orchestre. Les djembés Freestyle de Toca ne grafigneront pas cette nouvelle scène ni votre beau plancher de chêne grâce à leurs bases de caoutchouc. Mais ils sont assez robustes pour être traînés dans la forêt où il n’y a pas de plancher à endommager. Et ils sont abordables! Dimensions : 9, 10, 12 et 14 pouces de diamètre (le modèle de 14 pouces est vendu avec un étui rembourré.

drums etc 21

Nobody talks bongos anymore. Congas get all the attention...but not for long. Once people hear and play Toca Eric Velez's signature bongos, they'll be chattering like birds on a wire. Toca EV bongos boast a dark-light-dark fade that's as classy as it is classic. And the bison heads atop retro-ribbed shells are going to cut with such authority that bongos will be back big time! The EV congas are equally lethal in terms of rich tone (thanks to unique shell shape) and dark-light fade aesthetics, set off with mirror black hardware plating. Most congas are 5-lug, meaning you tune “diagonally”. Eric Velez congas, if you please, feature six tuners, a configuration that allows for cross-lug tensioning (think “north-south” on the compass) of those superb bison skins. And Toca Velez Congas stand 28” tall, as opposed to the customary 30”, a slight of height that will please the seated percussionist.

Bongos et congas Eric Velez de Toca

On ne parle plus de bongos. Les congas semblent récolter toute l’attention, mais ça risque de changer quand les gens entendront et joueront les bongos signature Eric Velez fabriqués par Toca. Les bongos Toca EV sont finis d’un dégradé foncé-pâle-foncé qui a beaucoup de classe. Les peaux de bison posées sur des fûts nervurés rétro retentissent avec tellement d’autorité que les bongos retrouvent leurs lettres de noblesse. Les congas EV possèdent les mêmes attributs esthétiques avec une quincaillerie noire et produisent une gamme de sonorités riches (grâce à la forme unique des fûts). La majorité des congas sont munies de cinq attaches, ce qui veut dire qu’on les accorde « diagonalement ». Mais les congas Eric Velez en ont six, une configuration permettant un accordement croisé de ces superbes peaux de bison. De plus, ils font 28 pouces de haut, plutôt que les habituels 30 pouces, ce qui devrait plaire à ceux qui jouent assis.

Remo Festival Djembe

Acousticon, Remo's proprietary drum shell material manufactured from wood fibers and resins, has always met the ecological challenge and the acoustic challenge. Now Remo is fitting an Eco-seal on all of its Acousticon-based percussion instruments, which brings us to the new Remo Designer Series Festival Djembe, oriented to the fields of education, recreation, and wellness. The instruments are topped with pre-tuned pro Skyndeep synthetic heads and come with a two-year warranty. Remo's become very good at this sort of thing and they offer the warranty so that you'll be assured that your purchase is going to manifest the right pitch, the right resonance, and the right durability. There's plenty of rights happening here and no wrongs. Not even the aesthetics. Remo got the look right, too.

Djembé Festival de Remo

Acousticon, le matériau de fabrication des fûts des tambours Remo fait de fibres de bois et de résines, a toujours rencontré les normes écologiques et acoustiques. Et maintenant, Remo applique un scellant écologique sur tous ses instruments faits avec l’Acousticon, ce qui nous mène aux nouveaux djembés Festival de la série Designer de Remo, destiné à l’éducation, la récréation et au bien-être. Les instruments sont couverts d’une peau synthétique Skyndeep préaccordée et sont accompagnés d’une garantie de deux ans. Remo a bien fait ses devoirs et offre cette garantie afin que vous soyez assurés que votre instrument conserve la bonne tonalité, la bonne résonance et la durabilité appropriée. Et que dire de leur allure. Remo a une fois de plus réussi son coup.

B & J Music Ltd - (905) 896-3001

www.moperc.com

22 drums etc

www.remo.com

Toca Eric Velez Bongos and Congas

HQ ECO Pads

You're not gigging, you're practicing. And you're beating away at pads. What's the point of insisting on natural gum rubber or some sort of rare hardwood surface? That's the thinking behind Eco Pads, which promote practicing on surfaces comprised of recycled tires, affixed to bases formed from wood paste composites. HQ Eco Pads come in three sizes and sit on foam backing that protects your endangered hardwood table top. The smallest Eco Pad, a 6” model, comes with a mounting bracket that'll thread to the center post of most standard cymbal stands. Makes good sense. Check them out: www.daddariocanada.com

Pads ECO HQ

Vous avez besoin de pratiquer. Mais il n’est pas nécessaire que votre pad soit fait de caoutchouc naturel ni de bois franc rare. C’est la philosophie derrière les Eco Pads, fabriqués à partir de pneus recyclés et de composé de pâte de bois. Les Eco Pads HQ sont offerts en trois dimensions et sont munis d’une base de mousse pour protéger votre précieux ameublement. Le plus petit fait 6 pouces et possède un écrou intégré permettant de le fixer sur la majorité des pieds de cymbale. C’est du gros bon sens. www.daddariocanada.com

Remo Ergo-Drum Doumbek

Remo a travaillé longtemps pour s’assurer que ce doumbek avec fût en Acousticon satisfasse les percussionnistes exigeants qui désirent une tonalité arabe profonde en plus des petites tapes effectuées avec les ongles. C’est une combinaison de timbres difficile à obtenir, mais Remo a découvert qu’en ajustant les bordures, comme ils le font avec leurs batteries, et en utilisant les peaux Skyndeep, ils arrivent à fabriquer de beaux instruments qui produisent des sonorités tek et doum assez authentiques pour les puristes. Remo mène l’industrie dans la reproduction d’instruments indigènes, captant les anciennes sonorités et sensations sans contribuer à l’épuisement des ressources naturelles. Ce sont des instruments synthétiques de A à Z, mais si on vous bande les yeux, vous ne devinerez jamais.

Moperc Custom Cubano

www.rem

Doumbek Ergo-Drum de Remo

o.com

Remo has worked long and hard to ensure that this Acousticon-shelled doumbek will satisfy picky percussionists desiring full Arabic “doom” tones in addition to those “finger nail” taps and slaps. That's a tricky combination of timbres but Remo has found that by tweaking the bearing edges, as they do with drumsets, and by employing specialized Skyndeep heads, they can build consistently attractive instruments that resonate to the satisfaction of those who live and die by authentic tek and doum tones. Remo is an acknowledged leader in replicating indigenous instruments—capturing ancient sounds and comfortable feels—without depleting natural resources. The instruments are synthetics all the way... but blindfolded you'd never guess.

Percussionists are excited about Custom Cubano Congas, the latest of Michel Ouelet’s Moperc creations. Custom Cubano drums, constructed from ash wood specially harvested for congas, are said to surpass even the much lauded Moperc maple series in tone and volume. The Custom Cubano series includes a requinto (the smallest of the lot), quinto, conga, tumba, and tumbadora. The latter two drums feature newly-tweaked profiles and construction that promote unbelievable low frequency rumble. Ouelet has obviously been staying up late into the evening, envisioning a tumba that ventures where no tumba has gone before. To highlight such a drum, and to foster stable tensioning, Michel has fashioned a stylishly large lug backing plate using a time tested metal: stainless steel.

Tycoon E-Cajon

Les percussionnistes sont excités à propos des nouvelles congas Custom Cubano, nouvelles créations de Michel Ouelet, chez Moperc. Les tambours Custom Cubano, fabriqués avec du frêne récolté spécialement pour les congas, surpassent en tonalité et en volume la série très appréciée de congas Moperc en érable. La série Custom Cubano est composée d’une requinto (la plus petite congas), quinto, conga, tumba, et d’une tumbadora. Les deux dernières ont été conçues afin de produire un niveau incroyablement bas de grondements en fréquences graves. Il est évident que Ouelet a mis beaucoup de travail dans la réalisation des tumbas, créant des tumbas comme jamais il n’en a eu auparavant. Pour y arriver, et pour obtenir une tension stable, Michel a créé une belle grande plaque d’appui pour les attaches en acier inoxydable.

Tycoon E-Cajon

Moperc Custom Cubano

A cajon used to be a box that you hit and produced slaps and palm tones that were surprisingly rich in tone. You sat on the cajon, you played it properly, and you were rewarded. So what's changed? Well, now your audience can hear the fruits of your labors. Tycoon, a new name in percussion, claims they've created the first fully-amplified cajon. Not only can you run it through a PA or headphones; you can connect it to your iPod or MP-3 player and play along to tracks. Tycoon E-Cajons are constructed from Siam oak or Makah-burl/bubinga wood blends. That's well and good but the thrill lies in the potential of amplifying these fine boxes and hearing them through mother PA systems. Visit: www.daddariocanada.com

Traditionnellement, un cajon était une boîte qu’on tapait et frappait avec les doigts et la paume, produisant des tonalités riches et surprenantes. On s’asseyait dessus, on le jouait et le public réagissait. Donc qu’a-t-on changé ? Maintenant, votre public peut vous entendre. Tycoon, un nouveau venu dans le monde de la percussion, affirme avoir créé le premier cajon entièrement amplifié. Non seulement pouvez-vous le brancher à un système de sonorisation ou à un casque d’écoute, vous pouvez le brancher à votre iPod ou lecteur MP3 pour accompagner des pièces musicales. Les E-Cajons de Tycoon sont fabriqués avec du chêne de Siam ou un mélange de makah et de bubinga. www.daddariocanada.com

drums etc 23

Gon Bops

Gon Bops has been around a long time but a partnership with DW has placed the company back in the spot light. Gon Bops crafts high-quality percussion instruments, both traditional and modern-quirky. New Gon Bops products include the Djembe Cajon, a meeting of two popular indigenous instruments. They're combined in a Peruvian mahogany chamber using a sort of stave construction. The cajon is no longer a basic box, nor the djembe an hourglass. Both coexist, re-shaped, in a ten-sided chamber that effortlessly projects oblique slaps, scrapes, finger taps, palm hits, and more. If you find that intriguing you're going to love the new Udu Cajons, Conga Cajons (three sizes), and Bata Cajons (three sizes). There's even a pedal cajon. And there's more to see, such as the wondrous Alex Acuna Special Edition Cajon. The graphics suggest Aztec, Mayan, Spanish, and Mexican influences and maybe even a nod to Italian fresco. It's a gallery piece; it's an instrument; it's going to place high on your wish list, as is the Bongo Cajon—a humble box that reproduces bright bongo pitches when you slap it. Before we go (gone from Gon Bop), we ought to include mention of the Alex Acuna Signature Bongos, which look mighty fine and render stinging high tones with a good dollup of mids to fatten the presence. Bear with us, we forgot a quirky Gon Bop item, the cone shaped Akblock, constructed from treated rawhide. Mount it on a stand, hold it in your hand—just don't let your dog near it. Beyond that, we're not quite sure how to play it, so we're about to venture back to the font of DW wisdom: www.dwdrums.com

Gon Bops

Gon Bops existe depuis très longtemps, mais un partenariat avec DW a donné un nouveau souffle à l’entreprise. Gon Bops fabrique des instruments de percussion traditionnels et modernes de très bonne qualité. Parmi les nouveautés offertes par Gon Bops, notons le Djembe Cajon, un instrument hybride composé de deux instruments traditionnels très populaires. On les a combiné en une caisse faite d’acajou péruvien assemblé en douves. Le cajon n’est donc plus une boîte et le djembé n’a plus la forme d’un sablier. Les deux instruments coexistent dans cette caisse de dix côtés pouvant être tapée d’une multitude de façons. Et si vous trouvez cela intriguant, vous allez également aimer les nouveaux Udu Cajons, Conga Cajons (trois dimensions) et les Bata Cajons (trois dimensions). Il y a même un cajon à pédale. Et il y a plus, comme le superbe Cajon Alex Acuna Special Edition. Les illustrations reflètent des influences aztèques, mayas, espagnoles et mexicaines, et semblent même inspirées de fresques italiennes. C’est un objet d’art et un instrument que vous voudrez posséder, tout comme le Bongo Cajon, une petite boîte qui reproduit les sonorités d’un bongo. Enfin, glissons un mot sur les superbes Bongos Alex Acuna Signature, qui produisent une sonorité aiguë avec juste assez de fréquences médianes pour augmenter sa présence. Ah oui! Il faut qu’on vous parle aussi du Akblock, un instrument inusité en forme de cône fabriqué en cuir brut traité. Nous ne sommes pas certains comment l’utiliser, mais une chose est sûre, ne laissez pas votre chien s’en approcher ! www.dwdrums.com

www.treeworkschimes.com

TreeWorks Spring Tree

24 drums etc

To be honest, initially we were a little concerned about recommending this next one. It had to do with Treeworks' claim that their new instrument, the Spring Tree, was constructed from an eleven foot rod (about as long as a VW Beetle) and could be conveniently mounted atop a cymbal stand. Right, we thought, when monkeys fly. But we got it all wrong. That eleven foot titanium/aluminum rod has been curled into a tight spring, which shrinks the length to 19 inches! It's rather like intestines: you may have sixty feet of them all told but since they're wound like a garden hose you can easily store them, even if your waist line is a mere 32”...this is getting needlessly difficult. Let's just say that when you drag the included triangle beater along the coils, you hear a rippling, pitch-shifting variety of tones.

TreeWorks Spring Tree

Nous étions honnêtement incertains de vous parler de ce nouveau produit, car, selon Treeworks, leur nouvel instrument, le Spring Tree, est fabriqué à partir d’une tige longue de onze pieds (aussi long qu’une Beetle de VW) ! Et le tout s’installe sur un pied de cymbale ? Mais nous n’avions pas tout compris. Cette tige de titane et d’aluminium est enroulée comme un gros ressort de 19 pouces de diamètre. C’est un peu comme des intestins. On dit qu’ils font 60 pieds de long, mais puisqu’ils sont tout enroulés, ils sont faciles à transporter, même si vous ne faites que 32 pouces de taille… bon, assez de comparaisons! Il s’agit de gratter la baguette de triangle (incluse) dessus pour obtenir une variété de sonorités.

Pearl Anarchy Pack

Although it's called the Pearl Anarchy Percussion Pack, there's nothing arbitrary about this well-planned kit. The pack contains a popular Pearl spiked cowbell—ouch—and a white noise generating Anarchy Crasher—aahhh! Mount the crasher atop a cymbal for an unearthly rattle or pair it with the kindred cowbell; why not, the mount is free with the pack. It's all good, all planned to unleash chaos.

Ensemble Pearl Anarchy

Bien qu’il se nomme le Pearl Anarchy Percussion Pack, il n’y a rien d’anarchique à propos de cet ensemble soigneusement montÊ. Il comprend la populaire cloche à pointes de Pearl, et le très bruyant Anarchy Crasher. Il s’agit de fixer ce dernier sur une cymbale pour crÊer un bruit infernal ou même de le mettre sur une cloche; il vient avec son propre dispositif de fixation. Si vous aimez le chaos, cet ensemble est pour vous ! www.eriksonmusic.com

Sonor Bells, Blocks, and Toys

Although we haven't laid hands on Sonor's new percussive offerings, we're assuming the best about them, starting with three new cowbells, all mountable and sold in a set. A Cha Cha bell, a Fusion bell, and a Mambo bell will mount anywhere on a multi-drum set up and handle most stylistic needs. And the new black matte finish is an aesthetic plus. A fourth bell, an 8� hand held bell, is also available. Sonor recognizes that sweet resonance and good sustain doesn't always cut it in the real world; sometimes working musicians mute bells with adhesive tape. Accordingly, each Sonor bell set includes a package of damping strips. Sonor blocks feature aggressive tone and defined pitches. Three sizes are available currently and can be used for diverse drumset/percussion applications or as orchestral temple blocks. Sonor Bar Chimes now feature a damper system. The chime set consists of 32 bright, shimmering bars that you can affix to a cymbal stand, thanks to a mount atop the frame. These days if you're dragging along the chimes and things get jangling and out of hand, you can control/mute sustain with the new damper. Available from Coast Music. www.coastmusic.com

Cloches, blocs et autres jouets Sonor

Bien que nous n’avons pas eu l’occasion d’essayer les nouveaux instruments de percussion offerts par Sonor, nous nous ne pouvons qu’assumer qu’ils sont excellents, commençant avec les trois nouvelles cloches, toutes munies de fixations et vendues en ensemble. Les cloches Cha Cha, Fusion et Mambo se fixeront n’importe oÚ sur une batterie et accommoderont la plupart des besoins musicaux. De plus, le nouveau fini noir mat est un atout esthÊtique. Une quatrième cloche de 8 pouces à main est Êgalement disponible. Sonor sait qu’une bonne rÊsonnance et une bonne durÊe de note sont difficiles à gÊrer dans un contexte scÊnique; c’est pourquoi les musiciens assourdissent leurs cloches avec du ruban adhÊsif. Sonor vend donc ses cloches accompagnÊes d’un paquet de bandes assourdissantes. Les blocs Sonor offrent une sonoritÊ agressive et des tons prÊcis. Ils sont prÊsentement offerts en trois dimensions diffÊrentes et s’utilisent dans des contextes musicaux variÊs, y compris comme blocs de bois d’orchestre. Les carillons Sonor sont maintenant munis d’un système d’assourdissement. Le carillon est composÊ de 32 barres brillantes et miroitantes que vous pouvez fixer sur un pied de cymbale grâce à un dispositif de fixation situÊ au-dessus du cadre. Donc si vous insistez à les utiliser dans des contextes difficiles à contrôler, vous avez l’option de gÊrer la rÊsonance avec le système d’assourdissement. DistribuÊs par Coast/Jam Music. www.coastmusic.com

9@ 2 1 < 

.996;D<<1.;1;F9<; , P <D2?P .??6<? B;6@52? -2@A?<F2? Vater is excited to introduce the Eternal Black Series, a line of drumsticks finished in a black stain. Stick models included in the Eternal Black Series are Vaterâ&#x20AC;&#x2122;s popular 5A, 5B, and Power 5B as well as three brand new models: Warrior, Punisher and Destroyer all of which were designed with hard hitting, aggressive drumming in mind. Ask for them at your drum shop today! For more info, check out www.vater.com.

Check out Vater on MySpace myspace.com/vaterpercussion 2 7 0 C E N T R E S T R E E T HOLBROOK MA 02343 USA

7 8 1 . 7 6 7 . 1 8 7 7

VATER.COM drums etc 25

MONTRÉAL DRUM FEST 2009 Montréal, QC October 24-25 / 24-25 octobre 2009 www.montrealdrumfest.com www.myspace.com/montrealdrumfest

Pearl Cajon: Snares on, Snares off

The new Pearl Primera Box Cajon is an affordable alternative to fancy-pants cajons that, admittedly, are exquisite and desirable but are priced out of your range for now. This Pearl number will do the job and then a little extra. Constructed from Asiatic pine and finished in Gypsy Brown, it features adjustable snares located under the sensitive front panel. Simply switch them on for rat-tat-tat flamenco or off for darker Peruvian rituals. The look, as you can see, is good, as is the price.

Cajon Pearl : cordes de timbre ou non

Le nouveau cajon Primera Box de Pearl constitue une alternative abordable à ces cajons haut de gamme qui, il faut l’admettre, sont exquis et très attrayants, mais se vendent toujours à des prix prohibitifs. Ce cajon de Pearl fera amplement l’affaire, d’autant plus qu’il possède un petit quelque chose de plus. Fabriqué en pin asiatique et fini en brun gitan, il est muni de cordes de timbre situées sous le panneau avant sensible. Il s’agit de les tendre pour jouer un rat-tat-tat de type flamenco ou de ne pas les tendre pour produire les sonorités appropriées pour un rituel péruvien. Il est beau et son prix, très raisonnable.

PASIC 2009 Indianapolis, IN November 11-14 / 11 au 14 novembre 2009 (317) 974-4488 percarts@pas.org www.pasic.org

Pearl Travel Congas

The mic won't know they're Travel Congas. In fact, the three Pearl Travel Congas, sized in traditional 11” (quinto), 11.75” (conga) and 12.5” (tumba), will deliver amazingly authentic tones, despite shallow 3.5” shells, that fool microphones and audiences. And for hotel rooms or rehearsals, they're perfect. They're tunable and they're portable. Carry bag and stand are optional.

KoSA CUBA 2010 Havana, Cuba March 7-14 / 7 au 14 mars 2010 1-800-541-8401 info@kosamusic.com www.kosamusic.com

Congas de voyage Pearl

Le microphone ne saura jamais que ce sont des congas de voyage. En fait, les trois Travel Congas de Pearl, aux dimensions traditionnelles, soit 11 pouces (quinto), 11,75 pouces (conga) et 12,5 pouces (tumba), produisent des sonorités extrêmement authentiques, malgré leurs fûts très peu profonds de 3,5 pouces. Votre public ne percevra pas la différence. Elles sont parfaites pour les chambres d’hôtel ou les répétitions. Elles sont accordables et portables. L’étui et le pied sont optionnels.

CANADIAN MUSIC WEEK 2010 Toronto, ON March 10-14 / 10 au 14 mars 2010 (905) 858-4747 www.cmw.net

A Tom..Bourine

Montclair, NJ Montclair State University May 22 / 22 mai 2010 (973) 239-4140, ext. 110 www.moderndrummer.com

CAPE BRETON DRUM FESTIVAL 2010 Glace Bay, NS May 22-23 / 22-23 mai 2010 Bruce_cbidrumfest@yahoo.com capebretoninternationaldrumfestival.com

26 drums etc

www.eriksonmusic.com

MODERN DRUMMER FESTIVAL 2010

Yes, it’s a shallow tom and, yes, it’s also a tambourine. Unlike many headed tambourines, this 10” model can be tuned with a standard drum key, which, if you were a proper drummer you’d carry in your pocket at all times. With said key, you can tweak tension and even change the head for one of your preference. Mount it on the clamp (included) and strike a tone that’s both a funky thump and happy jingle. Now you’re ready to march in Mardi Gras.

Un Tom-Bourin

Oui, c’est un tom peu profond et ou, c’est un tambourin. Contrairement à beaucoup de tambourins munis d’une peau, ce modèle de 10 pouces s’accorde avec une clé de tambour standard que, si vous êtes déjà un batteur, vous traînez avec vous en tout temps. Vous pouvez même changer la peau pour une autre que vous préférez. Fixez-le sur son support (inclus) et frappez-le. Vous produirez une sonorité à la fois funky et joyeuse. Avec ça, vous serez prêts pour la Mardi-Gras.

www.eriksonmusic.com

Toronto, ON Just Drums 25th Anniversary Event September 21-26 / 21 au 26 septembre 2009 (416) 226-1211 sales@justdrums.com

AGENDA DRUMS ETC

THE BIG BEAT

Mano is a line of percussion exclusive to Coast Music/JAM Industries in Canada. Mano is a nine-year veteran that's kept instrument quality high, designs current, and prices low. That precious formula is embodied in the following new items for 2009. First, Mano Bongos feature 7” and 8” shells, nicely lacquered in an array of patterns and solids. Skin heads work in tandem with chromed traditional rims, which are currently the rage. Moving on, we note that Mano does a good trade in tambourines and we're thinking it's because Mano gets it right—speaking in terms of shell construction, raw materials, jingles, and sonorous end result. Spanking new Mano tambourines include hand and mountable versions with wood and plastic shells. Some include ergonomic grips while others boast cutaways. All of them are fitted with the appropriate chiming jingle plates that'll drive a gypsy to dance. To get a Cuban onto the dance floor you ought to consider the Mano Double Conga set in Black Gold Sparkle. You'll buy it on good looks alone; when you play it, you'll appreciate that the special profile shells foster an ideal mix of low and high frequencies. Attractive curved metal rims eliminate hand trauma, while a rubber base eliminates hardwood floor trauma. Natural rawhide skins are optimally sized to deliver quick bright slaps and deeper long tones.

www.coastmusic.com

Mano? Mais Oui!

Mano ? Mais oui !

Mano est une gamme d’instruments de percussion exclusive à Coast Music/JAM Industries au Canada. Mano existe depuis neuf ans et excelle dans l’art de fabriquer des instruments de qualité abordables de conception moderne. Vous trouverez cette précieuse formule dans chaque nouveauté pour 2009. Premièrement, les Bongos Mano sont fait de fûts de 7 et de 8 pouces, soigneusement laqués et décorés dans une variété de motifs et de couleurs solides. Les peaux sont tenues par des anneaux chromés traditionnels qui semblent avoir la cote ces jours-ci. Nous avons remarqué que Mano semble faire de bonnes affaires avec ses tambourins ; ils font certainement quelque chose de bien en terme de fûts, de matériaux de construction, de cymbalettes et de sonorité. Les nouveaux tambourins Mano sont offerts en versions à main et à fixation, avec des fûts de bois ou de plastique, tandis que certains sont munis de poignées ergonomiques et d’autres sont coupées. Ils sont tous munis de cymbalettes qui feront danser n’importe quelle gitane. Par contre, pour faire danser un cubain, vous devrez songer à vous procurer un ensemble de Congas Mano noires avec éclats dorés. Leur allure vous attirera et lorsque vous les jouerez, vous aimerez leurs fûts à profilé spécial produit juste le bon mélange de fréquences graves et aiguës. Les anneaux de métal spécialement recourbés vous éviteront des blessures aux mains, tandis que la base de caoutchouc évitera d’endommager le plancher. Les peaux brutes naturelles ont été préparées spécialement pour produire des tonalités aiguës sèches et brillantes ainsi que des tons graves profonds.

NOW AVAILABLE IN 3 NEW HIGH GLOSS FINISHES

Black Sunburst Sparkle

Eric Paul

Red Sparkle

Merlin Ettore

www.yamahadrums.com

Amber Sunburst

Johnny Andrews

Brian Talbot

Mercedes Lander

Ben Dussault

Jayson Brinkworth

drums etc 27


Drums Etc [v21-n5] September-October 2009