Issuu on Google+

Les Vœux de Victorin Lurel « Un grand dessein pour TOUS les outre-mer »

l’écho caps] Archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon

des

Ville de Saint-Pierre

Hebdomadaire municipal gratuit n° 1315 11 janvier 2013

≥ Les vœux du Sénateur-Maire au personnel communal ≥ONCFS diffusion

≥Fêtes 2012

≥École municipale de voile

La réserve de chasse et de faune sauvage p. 07

Toutes nos images de fin d’année p. 08 à 13

Primée au « Nautic » de Paris p.16

00]

écho des caps n° 1300 • vendredi 6 juillet 2012

≥ animation

© J.-C. L’Espagnol / V. S-P

La parade du Père Noël Le ciel en a décidé autrement !

Eh oui, le ciel en a décidé autrement ! On avait espéré mieux comme météorologie pour la Parade du Père Noël le dimanche 23 décembre ! Le vieil homme à la barbe blanche et sa moitié n’ont pas osé troquer leurs habits rouges contre des cirés pour faire fi du déluge de gouttes d’eau ! Pas de parade dans les rues illuminées et colorées de Saint-Pierre mais un rassemblement à la Salle des Fêtes municipale où Conseillers municipaux et bénévoles de l’association Saint-Pierre en Fête ont distribué du pain d’épices et de nombreux gobelets de chocolat et de vin chauds, consommés avec trèsdes grande Les petits, semble-t-il, caps modération. n° 1302 28 2012ont été très 02une ] écho 1305 • vendredi 19 septembre octobre 2012 sages… et les grands, c’est bien connu, ils le sont toujours. N’estce pas Père Noël ? À la prochaine vieux. • J.-C. L’Espagnol

vie municipale Les vœux du Sénateur-Maire

au personnel communal La tradition est respectée. Comme chaque année, à pareille époque, le Sénateur-Maire, Mme Karine Claireaux, et ses conseillers municipaux recevaient, mardi 8 janvier dernier, l’ensemble du personnel communal pour la cérémonie des vœux et le partage du verre de l’amitié (voir nos photos en 4è de couverture). Dans son discours, Madame Claireaux a remercié et félicité les employés de tous les services municipaux pour « leur dévouement et leur professionnalisme » ; le Sénateur-Maire a encouragé ses équipes à poursuivre leur travail en gardant constamment à l’esprit la notion de service public avec rigueur car « c’est une exigence » au seul bénéfice des habitants de Saint-Pierre. Voici les principaux points abordés par Mme Karine Claireaux. ≥ Merci ! « Je vous remercie tous, au nom de la Commune, d’une part, pour votre dévouement envers vos concitoyens, et d’autre part, pour votre professionnalisme. Chaque habitant de notre Commune sait qu’il peut compter sur vos compétences et votre disponibilité afin de profiter d’une ville propre, agréable à vivre et qui offre de nombreux agréments et aussi des conditions de sécurité d’un très bon niveau. Tous les services de la Commune ont, toute l’année, assumé leurs pleines responsabilités et ont obtenu des réussites sur un bon nombre de projets. Je suis satisfaite et heureuse de cette année de collaboration qui s’est déroulée, comme toujours, en prenant en considération les inévitables aléas du fonctionnement d’une Commune. Tout n’est pas parfait, mais nous essayons tous de faire en sorte de nous améliorer, chacun en ce qui le concerne et quel que soit son service. » ≥ Des outils à la disposition de la Commune. « Les tâches qui nous incombent évoluent et deviennent plus nombreuses. Nous avons donc, comme vous le savez pour en avoir profité, mis en place un plan de formation qui vous concerne tous et qui continuera d’évoluer lui aussi. J’espère qu’il pourra répondre à ces nouveaux besoins et ces nouveaux défis et qu’il vous apportera toutes les connaissances nécessaires. Il nous faut encore faire des progrès sur l’entretien professionnel annuel qui n’est hélas pas utilisé comme il le devrait. Il nous faut prendre le temps de revoir, avec les chefs de services, l’intérêt d’un tel outil dans le bon fonctionnement de notre collectivité. Un autre domaine qui demandera un travail de fond, c’est celui de la communication. C’est un chantier de taille à entreprendre. En interne, comme en externe. Entre l’administration et les agents mais aussi entre les chefs de service et les agents. » ≥ Les changements intervenus en 2012. « Nous avons un nouveau Directeur Général des Services en la personne de Maud, un Directeur des Services Techniques a été nommé en la personne d’Yvon. Le personnel de l’Atelier Bois a rejoint ses nouveaux locaux aménagés à la Caserne et a définitivement fusionné avec le Service de la Maintenance pour devenir le Pôle Bâtiment. Nous avons aussi fait l’acquisition d’un nouveau camion pour la collecte des déchets ménagers. » ≥ Quelques projets pour cette année. « L’année 2013 s’annonce avec beaucoup de projets. Je n’en citerai que quelques-uns : une nouvelle tranche, voire deux, pour le chantier Eau & Assainissement ; le projet d’enlèvement des ferrailles et le début de l’aménagement du site de l’incinérateur ; le début des travaux tant attendus à l’École de Voile ; la réfection du Presbytère de l’Île aux Marins ; le plan d’entretien de notre patrimoine ; de nouvelles machines à l’Écho des Caps partiellement financées par la Réserve Parlementaire du Sénateur, etc. “Du pain sur la planche” pour tous donc, comme on le dit sur l’Archipel ! » ≥ Les nouveaux employés. « outre le personnel du Centre aéré : Nathalie, Anne-Françoise, Caroline, Medhi, Amaury, Ulrich ainsi qu’Aldric à la Régie de l’Eau et Judith aux Espaces verts qui sont arrivés dès janvier, nous avons eu le plaisir d’accueillir parmi nous Daniel Desdouets à la propreté urbaine ; Steve Yon à l’Écho - contractuel en 2011, intégré depuis septembre - ; Noël et Joël Hacala dans le secteur électricité/plomberie/chauffage ; Frédéric Gilbert au Service Incendie, d’abord remplaçant en 2012 puis intégré au 1er janvier 2013, Anne-Laure Brulé à la Maison de l’Enfant et Maud Claireaux à la Direction Générale des Services. Nous sommes heureux de les compter parmi nous. Nous avons aussi le plaisir d’accueillir deux nouveaux apprentis, en plus de Léa Tancrez à la Maison de l’Enfant : Frédéric Arrossamena au Bureau d’Études et Anthony Poulain au Garage Mécanique ». ≥ Un départ à la retraite. « Un seul retraité sera ce soir honoré ; il a terminé en décembre ; il s’agit de René De Lizzarraga. Il nous quitte après 28 ans de bons et loyaux services en ayant travaillé toutes ces années à la sécurité des biens et des personnes, chez les pompiers. Si chaque service a son utilité au sein de la Commune, celui-là fait rêver les enfants (casques, voitures rouges, camion-échelle) et sauve des vies, comme nous avons pu le constater à maintes reprises et en 2012 particulièrement avec l’incendie d’un bâtiment de la Caserne de Gendarmerie. Merci à tous les gardiens du service incendie, merci à tous les sapeurs-pompiers volontaires, qu’ils soient ou non agents municipaux. » • J.-L. Mahé écho des caps n° 1315 • vendredi 11 janvier 2013

[03

[ politique ]

Les vœux de Victorin Lurel

« Un grand dessein pour TOUS les outre-mer »

© Ministère des outre-mer.

≥ L’action et la méthode du ministre.

En période de crise grave pour notre pays, le Ministre des outre-mer, Victorin Lurel, dans ses vœux pour 2013, a appelé les collectivités ultramarines à « briser les chaînes de la fatalité » notamment en termes de développement économique. Après avoir rappelé les premières actions menées par son ministère à l’endroit des outremer ainsi que sa méthode de travail, Monsieur Lurel s’est fixé pour objectif de « faire vivre un grand dessein pour tous les outremer ». Au-delà des « clichés », le ministre Guadeloupéen estime que ces territoires disséminés à travers les océans « sont les mieux placés pour montrer à la France ce qu’elle peut être demain : une terre d’innovation et d’excellence ». Et de citer les secteurs où ces territoires pourraient développer une expertise : « production agricole et développement durable, énergies renouvelables, tourisme, réseaux de transports novateurs, nouvelles technologies ». Verbatim des principaux points du discours du Ministre des outre-mer qui a annoncé sa venue « très prochainement » à Saint-Pierre et Miquelon.

04]

« Pour mon action, trois priorités m’ont été assignées par le Président de la République, sous l’autorité du Premier ministre : lutter contre la vie chère, s’attaquer au chômage en redonnant une espérance à la jeunesse et impulser le développement économique. Une méthode m’a guidé : l’écoute et le respect, la concertation et le lien constant avec tous les élus. Une exigence m’a obligé : aller sur le terrain, aller à votre rencontre, sur tous les territoires sans fuir les difficultés. Une réalité s’est imposée : nos outre-mer sont divers et nécessitent chacun une attention particulière, même si des réponses globales et transversales sont aussi pertinentes. » ≥ Beaucoup de travail depuis 7 mois. « De nombreux signaux forts ont été adressés aux outre-mer par le Président de la République et par le Premier Ministre : trois ministres originaires des outre-mer ; un ministère des outre-mer de plein exercice ; un budget 2013 en hausse malgré le nécessaire redressement de nos finances publiques ; la loi contre la “vie chère” parmi les premiers textes législatifs promulgués ; des Conférences Économiques et Sociales dans nos territoires ; une place renforcée dans la mise en place des nouvelles politiques de l’emploi (emplois d’avenir, contrats de génération) ; le financement de l’économie avec la Banque Publique d’Investissement, ou encore des créations de postes dans l’Éducation nationale là où les besoins étaient les plus manifestes. Mais au-delà, nous avons beaucoup travaillé depuis 7 mois. Oui, ensemble, nous avons remis la diversité de nos outre-mer au cœur de la République. » ≥ Un développement nouveau pour l’Archipel. « À Saint-Pierre et Miquelon, nous jetterons les bases d’un développement nouveau et l’État accompagnera l’Archipel dans ses

écho des caps n° 1315 • vendredi 11 janvier 2013

projets, comme j’aurai d’ailleurs l’occasion de le dire en m’y rendant bientôt. » ≥ Un grand dessein pour tous les outre-mer. « […] Il nous faut voir plus loin, il nous faut faire vivre un grand dessein pour les outremer, pour tous les outre-mer. Beaucoup de clichés sont véhiculés depuis des années sur nos territoires et nous ne pouvons plus laisser dire ! Car les outre-mer sont les mieux placés aujourd’hui pour montrer à la France entière ce qu’elle peut être demain : une terre d’innovation et d’excellence. Les chantiers sont multiples. Les défis sont immenses, et nous allons les relever ! Nous allons nous engager dans un chemin nouveau, celui du progrès dans la justice. Nous allons briser ces chaînes de la fatalité dont on prétend, à tort je l’affirme, qu’elles nous empêcheraient d’assumer pleinement notre avenir. Les talents ne nous manquent pas ! Je les ai vus partout où je suis allé. L’énergie est là, prête à se déployer. Soyez assurés que je porterai tous ces sujets avec la même détermination que celle qui m’a animé pour engager la lutte contre la vie chère. » ≥ Un message d’espoir pour la jeunesse. « Je sais les difficultés que vous rencontrez, la désespérance qui est parfois, trop souvent, la vôtre, et pour cause : la difficulté à poursuivre des études, à accéder à des emplois à hauteur de vos compétences, à se loger, à voler de ses propres ailes. Derrière les froides statistiques, il y a des vies qui ne demandent qu’à s’épanouir, des parents inquiets, des aînés résignés. Nous ne voulons plus cela. Le Gouvernement, je vous l’affirme, a pris la mesure de la crise profonde qui nous menace tous. La tâche n’est pas facile, les obstacles sont nombreux et il y a des efforts et des sacrifices à consentir. Mais le défi est exaltant. Je veux très simplement vous dire que le Gouvernement sera à vos côtés pour vous redonner le sens de l’espoir. » • J.-L. Mahé

[ vie municipale ]

Par Jean-Louis Mahé

Caisse des Écoles

Ses activités transférées au CCAS Dans un souci de cohérence fonctionnelle et de simplification administrative, les activités de la Caisse des Écoles sont transférées vers le Centre Communal d’Action Sociale depuis le 1er janvier 2013. Ainsi en a décidé le Conseil municipal sur proposition du Sénateur-Maire. La Caisse des Écoles est un établissement public municipal alimenté par des subventions de la Commune. Elle est administrée par un Conseil d’Administration composé du Maire (Président), de Sébastien Durand (Conseiller municipal et Vice-Président), de 5 Conseillers municipaux, de la Directrice Générale des Services, du Chef de l’Éducation Nationale, d’un membre désigné par le Préfet, et d’un membre de la Direction des Finances Publiques. « Bien que créée en 1982, la Caisse des Écoles a réellement eu un véritable budget de fonctionnement qu’à partir de 2007. Il était conséquent. Il s’ élevait à l’ époque à 850 000 euros », nous a confié Sébastien Durand, le Vice-Président de la Caisse des Écoles. « Le Maire souhaitait isoler le budget consacré à l’éducation car il était auparavant inclus dans le Budget municipal global », explique Sébastien Durand. « Accorder à la Caisse des Écoles son Budget propre offrait une meilleure visibilité aux actions menées par la Mairie en direction des écoles et de l’éducation en général. Cela a permis aussi de renforcer le sentiment d’appartenance du personnel de la Caisse des Écoles à la communauté scolaire. Les champs d’intervention sont l’entretien des écoles, des financements divers (déplacements scolaires, acquisition de matériel pédagogique, structures de jeux, actions de formation, …) et le paiement des salaires des ATSEMS (Agent Territorial Spécialisé des Écoles Maternelles), des animateurs Bibliothèque Centre de Documentation (BCD) et des agents d’entretien », précise le Conseiller municipal. Le transfert des activités de la Caisse des Écoles vers le CCAS début janvier 2013 va lui permettre de gérer désormais la tranche d’âge 0-9 ans et amènera plus de souplesse pour les personnels en termes de mobilité interne. Ce transfert avait été préconisé par M. Hervé Chaballier, expert du Centre National de la Fonction Publique Territoriale, dans son rapport de mission effectuée localement fin septembre 2011. •

≥ Pour en savoir plus La Caisse des Écoles a été créée en 1982 par le Maire Albert Pen pour répondre à différents objectifs : • Faciliter et encourager la fréquentation des écoles primaires et maternelles publiques, notamment en favorisant les échanges scolaires et en apportant secours aux élèves indigents. • Faciliter l’acquisition de matériel pédagogique moderne. • Attribuer des récompenses aux élèves et financer les fêtes scolaires. • Entretenir, rénover, et construire les bâtiments scolaires. • Apporter un appui aux enseignants en mettant des moyens humains à leur disposition. écho des caps n° 1315 • vendredi 11 janvier 2013

[05

[ environnement ]

900 000

tonnes par an, c’est la quantité de déchets papiers que crée la « vie de bureau » en France. Un chiffre éloquent qui nous incite à réfléchir et surtout à agir pour réduire les pressions sur l’environnement des activités de bureau. Afin de nous y aider, l’ADEME,

le mode actif. Ne les confondez pas avec les économiseurs d’énergie qui assurent des économies conséquentes quand l’ordinateur est en mode veille. • L’imprimante et le photocopieur : il est plus économe de s’équiper d’un appareil multifonctions (imprimante/scanner/photocopieur) et encore plus économe de relier tous les ordinateurs à une imprimante col-

Au bureau

≥ Mettre les déchets au régime

Adopter un comportement plus responsable l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie, a publié récemment un guide intitulé « Être écocitoyen au bureau : actions efficaces et bonnes résolutions ». Résumé. ≥ Traquer les gaspillages Ordinateur, imprimante, photocopieur… ou machine à café, autant d’appareils électriques indispensables dans un bureau. Toujours allumés ou presque, ils sont aussi souvent inactifs et c’est pendant ces phases d’inactivité que se produisent les 2/3 de leur consommation. Les veilles fonctionnent tant que les ordinateurs sont branchés, même s’ils sont « éteints ».

lective plutôt que d’équiper chaque poste de travail d’une imprimante individuelle. La puissance des imprimantes à jet d’encre varie de 5 à 10 W en fonctionnement. Ces appareils n’ont pas besoin de préchauffage, au contraire des imprimantes laser dont la puissance se situe entre 200 et 300 W. Ces dernières sont cependant plus adaptées à des gros volumes d’impression. • Le papier : en utiliser moins ! C’est faisable : - en évitant de tout imprimer : courriels, les documents de travail en intégralité, les présentations numériques… On peut sélection-

•  L’ordinateur  : tous les ordinateurs ne consomment pas de façon identique : ainsi, un portable consomme 50 à 80 % d’énergie en moins qu’un poste fixe. Si la question du choix du matériel se pose, cela vaut la peine d’en discuter avec votre chef de service. La façon d’utiliser l’ordinateur est déterminante pour limiter sa consommation. Pour allier sobriété et efficacité au bureau : - Utiliser le mode veille avec discernement car un ordinateur en veille utilise encore 20 à 40 % de sa consommation en marche. - Bien gérer le fonctionnement de l’écran. Diminuer sa luminosité permet aussi de réduire sa consommation et c’est plus confortable pour la vue. - Attention aux économiseurs d’écran : ils peuvent consommer autant, sinon plus que

06]

ner seulement ce qu’il est indispensable de conserver, ce qui nécessite d’être lu quand on n’est pas à son poste de travail, etc. ; - en configurant photocopieurs et imprimantes en mode recto-verso ; - en imprimant les documents en 2 pages par feuille ; - en imprimant le nombre d’exemplaire nécessaire, pas plus ; - en réutilisant comme brouillon les versos blancs des documents imprimés ou photocopiés

écho des caps n° 1315 • vendredi 11 janvier 2013

Les activités de bureau produisent chaque année 2,4 millions de tonnes de déchets, dont une bonne partie peut être recyclée. En France, un salarié du tertiaire produit en moyenne chaque année sur son lieu de travail 120 à 140 kg de déchets dont 70 à 85 % de papiers et cartons. Il ne faut donc pas hésiter à mettre en place des actions pour réduire cette quantité impressionnante de déchets. Plusieurs voies sont possibles : - on peut supprimer certaines sources de déchets car les déchets non produits sont les plus faciles à gérer ; - on peut les trier et les collecter ; - on peut utiliser des produits recyclés pour rentabiliser et soutenir les filières du recyclage. La réussite d’une telle politique dépend pour une bonne part de l’implication et du comportement du personnel. Enfin, la pause-café au bureau est un moment quasi universel au bureau ! Privilégiez la tasse ou le « mug » plutôt que le gobelet de plastique ou de carton ! • ••• ≥ Pour en savoir plus • ademe.fr

Par le service départemental de l’ONCFS de SPM

[ ONCFS diffusion ]

La réserve de chasse et de faune sauvage

24 ans après sa création…

© Bruno Letournel

La réserve de chasse et de faune sauvage du Sud de l’île de Saint-Pierre : une mesure concrète de protection des canards marins bénéfique pour tous !

En 1988, à l’initiative des agents de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, la Fédération des Chasseurs crée la réserve de chasse maritime sur la côte Sud de l’île de Saint-Pierre. À l’époque, l’eider à Duvet, appelé localement « moyack », était devenu plutôt rare dans la région. Quant à l’Arlequin plongeur, plus connu sous le nom vernaculaire de « Cane de roche », il était considéré comme occasionnel sur nos côtes. La « Pointe de Savoyard », très réputée pour la chasse aux canards de mer, avait perdu de son intérêt. Les anciens chasseurs parlaient au passé et évoquaient des souvenirs de chasses formidables réalisées sur ce lieu-dit. Le secteur maritime du Sud de l’île  de Saint-Pierre est particulièrement riche en hauts fonds, « basses et battures » qui permettaient aux canards de mer de trouver un habitat favorable. Après avoir quitté leurs sites de nidification situés pour certains sur les côtes du Labrador et de Terre-Neuve, les canards marins trouvaient refuge l’hiver sur nos côtes pour boucler leur cycle de vie. Dans les années 80 à l’automne, les quelques « carrés d’eiders » qui arrivaient dans le secteur Sud de Saint-Pierre étaient rapidement repérés par certains chasseurs

de la terre ferme. Dès que les conditions de mer le permettaient, il était fréquent de voir des embarcations rapides (hors-bord) poursuivre et déranger les oiseaux, provoquant ainsi leur fuite et leur désaffection de ce secteur au grand désespoir des chasseurs de terre. Il y avait donc urgence à agir si l’on souhaitait revoir des eiders et retrouver une chasse sur les pointes. Aussi, l’élément perturbateur étant la chasse en mer, celle-ci a donc été réglementée de la «  Pointe de Savoyard » jusqu’au « Cap noir » par arrêté préfectoral. Au fur et à mesure des automnes, nous avons assisté à un retour, certes lent, mais significatif de la population hivernante d’eiders à Duvet. Des recensements ont été mis en place par les agents de l’ONCFS et de la Fédération des Chasseurs. Chaque année, du mois d’octobre jusqu’au mois d’avril, les eiders et les arlequins sont estimés à l’aide de longues-vues et jumelles. Ainsi, en 1990, on dénombrait en moyenne à 400 eiders. Aujourd’hui, 24 ans après la mise en place de ces mesures de protection, la population a été multipliée par 7. Parallèlement, les prélèvements de chasse à partir de terre se sont également améliorés.

En 1991, l’Arlequin plongeur, en raison de sa quasi-disparition (effectif global estimé à moins de 1 500 individus sur la façade Est de l’Amérique du Nord, en 2007), est interdit à la chasse dans l’Archipel. Ce petit canard de mer, grand consommateur de moules, fréquente les côtes rocheuses battues par la mer. Le secteur du « Diamant / Savoyard » présente également un habitat de prédilection pour cette espèce. Ainsi, vers la fin des années 1990, à partir de quelques individus ayant trouvé refuge dans ce secteur, se forme une petite population qui aujourd’hui approche les cent cinquante oiseaux. Voici un bel exemple où, sans pour autant en interdire totalement l’activité cynégétique, les chasseurs participent au maintien de la biodiversité. Aujourd’hui, ce capital ne demande qu’à fructifier et à s’étendre sur d’autres sites. Cet effort a porté ses fruits et pourrait s’appliquer à d’autres secteurs. En effet, si nous prenons le cas des eiders du Sud de l’Île aux Marins et du secteur de la « Grande basse », l’activité de chasse à l’aide d’embarcations au mouillage n’influence-t-elle pas la présence des canards cherchant à s’alimenter sur ces hauts fonds ? Rien n’est acquis définitivement ! •

écho des caps n° 1315 • vendredi 11 janvier 2013

[07

≥ commémoration

© J.-C. L’Espagnol / V. S-P

24 décembre 2012 La mémoire

Lors d’une prise d’armes et d’un dépôt de gerbes, élus et anciens combattants se sont retrouvés au Monument aux Morts des Deux Guerres le 24 décembre dernier pour commémorer le 71e anniversaire du Ralliement de Saint-Pierre-et-Miquelon à la France Libre. L’arrivée de l’amiral Muselier au petit matin avec trois corvettes (Aconit, Alysse et Mimosa) et un sous-marin (Surcouf) pour prendre possession de l’Archipel au nom du Général de Gaulle est encore dans l’esprit d’une partie de la population vieillissante. Un événement marquant dans notre histoire qui n’a pas rassemblé une foule importante. Ce qui laisse à penser que l’entretien du souvenir et du devoir de mémoire disparaîtra petit à petit quand le dernier ancien combattant aura fermé les yeux. • J.-C. L’Espagnol

08]

écho des caps n° 1315 • vendredi 11 janvier 2013

≥ éducation nationale

© J.-C. L’Espagnol / V. S-P

Saynètes, chants et crèches vivantes C’était avant les vacances…

Le temps des fêtes est terminé, place au traintrain de la vie quotidienne ! Juste avant les vacances scolaires, les petits écoliers de l’Enseignement Public et de l’Enseignement Privé Catholique ont offert aux parents et aux amis des spectacles en tous genres. Saynètes, poèmes, chants… et crèches vivantes qui ont permis aux jeunes de s’approprier quelques passages de la Bible, de les partager, de s’en imprégner, d’en faire un scénario et de les jouer pour délivrer au public un beau message d’espérance et de paix. Des projets mis en place dès la mi-novembre pour certains et qui ont demandé une grande implication des personnels enseignants tant pour les répétitions que pour la réalisation des costumes. • J.C. L’Espagnol écho des caps n° 1315 • vendredi 11 janvier 2013

[09

Saynètes, chants… et crèches vivantes C’était juste avant les vacances…

10]

écho des caps n° 1315 • vendredi 11 janvier 2013

© J.-C. L’Espagnol / V. S-P

éducation nationale

écho des caps n° 1315 • vendredi 11 janvier 2013

[11

≥ animation

© J.-C. L’Espagnol / V. S-P

Foyer Lescaméla C’était Noël avant l’heure aussi !

Il n’y a pas d’âge pour s’amuser ! La preuve, près de 100 adhérents de l’association La Joie de Vivre se sont rassemblés le samedi 22 décembre au Foyer Marie Lescaméla pour fêter « tous ensemble, tous ensemble… ouais ouais » la fête de Noël dans une ambiance plus que conviviale. Un après-midi festif arrosé d’un petit coup de thé avant de faire place au magicien-sculpteur de ballons Yannick Audouze qui en a époustouflé plus d’un avec ses personnages en latex et ses tours de cartes. Une fête sans chanson ne serait pas une fête réussie… La chorale de l’association a poussé la chansonnette sur des airs de… je vous donne le premier couplet : Les cloches du hameau / Chantent dans la campagne / Le son du chalumeau / Égaye la montagne… la la la la lalalère ! • J.C. L’Espagnol

12]

écho des caps n° 1315 • vendredi 11 janvier 2013

≥ animation

Patinage sur glace Le spectacle de Noël !

© J.-C. L’Espagnol / V. S-P

Toujours dans le cadre des animations des fêtes de fin d’année, le Club de Patinage sur Glace a fait son show le dimanche 23 décembre. Un mini spectacle en 8 tableaux préparé en quelques jours (certaines chorégraphies ont été montées seulement en 2 heures) afin de montrer aux parents l’évolution de leurs enfants dans l’apprentissage de la danse sur glace depuis le mois d’octobre. De nombreuses heures d’entraînement (encadrées par Véronique Dearburn et Florent Landré aidés par des entraîneurs bénévoles) durant ce premier trimestre ont été récompensées par la visite inattendue du Père Noël toujours aussi généreux. Eh oui il est encore venu mettre son grain de sel celui-là ! Une agréable et belle surprise pour tous les jeunes patineurs. • J.-C. L’Espagnol écho des caps n° 1315 • vendredi 11 janvier 2013

[13

[ spectacle] Par Didier Gil

Pour les 40 ans du CCST…

Claudine Carle chante Dalida En cette année 2013, le Centre Culturel et Sportif Territorial fête ses 40 ans. Pour l’occasion, de nombreux spectacles sont programés durant le mois de janvier, et les festivités s’ouvrent dès ce week-end avec une première invitée, Claudine Carle qui chante Dalida. Sa biographie nous apprend que Claudine Carle est née à Montréal, de parents franco-canadiens, mais de descendance italienne. Elle a voyagé partout à travers le monde. Elle a vécu quelque temps en Asie, puis en Afrique du Nord et a passé plusieurs années en Europe où sa carrière de chanteuse a débuté. Elle parle couramment quatre langues : le Français, l’Anglais, l’Espagnol et l’Italien. Claudine a une formation classique, mais adore le jazz et l’interprète à merveille. Cependant, cette attirance pour le monde latin l’a amenée jusqu’en Espagne, où elle a vécu pendant quatre ans. Passant de la musique espagnole aux standards de jazz, elle a parcouru le pays à chanter dans les hôtels les plus chics, ainsi que les casinos. Monaco a aussi fait partie de son périple en Europe. Elle est revenue au Québec avec un bagage culturel très intéressant, une excellente expérience de scène et une énergie inépuisable, qui lui ont ouvert les portes vers d’autres horizons. Son désir de se surpasser l’a poussée à créer sa propre revue, d’où l’idée de produire un « spectacle-hommage » à Dalida. De l’avis des commentateurs, Claudine Carle « interprète Dalida superbement, jusqu’à son accent. Et sans parler de sa ressemblance frappante. C’est à s’y méprendre… » « Hommage à Dalida » a été donné au Québec, en Floride, en France, en Belgique, en Espagne et en Égypte, incluant une série de spectacles au Cabaret du Casino de Montréal et dans une centaine de salles et festivals au Québec. Claudine Carle vient de célébrer en 2012, le 25e anniversaire de la disparition de Dalida, le 3 mai 1987. De son propre aveu, « je fais hommage à Dalida partout au Québec depuis 9 ans, j’ai à mon actif près de 400 spectacles. Et depuis 4 ans, je le présente aussi en France, en Belgique, en Espagne, en Égypte et en Floride. J’ai également chanté Dalida à plusieurs reprises pour le Casino de Montréal et j’ai fait 7 spectacles au Cabaret du Casino de Montréal en octobre et novembre 2009 ». À Saint-Pierre, Claudine Carle sera accompagnée de trois de ses musiciens et don-

14]

nera deux concerts : ce samedi 12 janvier à 21 heures, et le lendemain dimanche à 17 heures. Mais attention, dès mardi prochain, le 15 janvier à 21 heures, cette programmation spéciale anniversaire, se poursuivra avec le duo formé par Carol Léger (soprano) et Pierre-André Doucet (piano), deux musi-

écho des caps n° 1315 • vendredi 11 janvier 2013

ciens originaires du Grand Moncton. Ils donneront un concert consacré aux « Mélodies françaises et airs d’opéra », ce qui devrait également ravir les amateurs du genre. De la suite de cette programmation, nous aurons le temps de reparler. Les réservations sont ouvertes depuis la semaine dernière pour tous ces spectacles et une brochure a spécialement été éditée. •

le dessin de la semaine

≥ Greffe du Tribunal Avis

≥ Greffe du Tribunal Avis

* GREFFE DU TRIBUNAL DE PREMIÈRE INSTANCE DE SAINTPIERRE-ET-MIQUELON

* GREFFE DU TRIBUNAL DE PREMIÈRE INSTANCE DE SAINTPIERRE-ET-MIQUELON

• DATE : Jugement du 14 DÉCEMBRE 2012 constatant la cessation des paiements et prononçant l’ouverture d’une procédure de liquidation judiciaire sous le régime simplifié sans ouverture d’une période d’observation à l’égard de :

• DATE : Jugement du 14 DÉCEMBRE 2012 constatant la cessation des paiements et prononçant l’ouverture d’une procédure de liquidation judiciaire sous le régime simplifié sans ouverture d’une période d’observation à l’égard de :

Madame Corinne BRIAND épouse GARZONI

• DÉNOMINATION SOCIALE : COMMERCE MONIQUE WALSH

• FORME JURIDIQUE : Personne physique • Registre : Saint-Pierre-et-Miquelon • N° Siren : : 501 642 771 • N° Siret : 501 642 771 00015 • APE : 555D Traiteur – organisation de réception • ADRESSE : 47, rue de Paris à Saint-Pierre (97500 SaintPierre-et-Miquelon)

• FORME JURIDIQUE : SARL • RCS : Saint-Pierre-et-Miquelon • N° Siren : : 381 516 095 • N° Siret : 381 516 095 00019 • N° Greffe : 90 B 18 • SIÈGE SOCIAL : 34, rue Boursaint à Saint-Pierre (97500 SaintPierre-et-Miquelon)

• ACTIVITÉ EXERCÉE : Préparation de plats à emporter, sous l’enseigne « Aux P’tits Oignons »

• ACTIVITÉ EXERCÉE : Commerce de détail de matériel électronique, radio-électrique, électro-ménager

• DATE DE CESSATION DES PAIEMENTS : 1er juin 2011 • LIQUIDATEUR JUDICIAIRE : M. François Zimmermann – B.P. 1053 à Saint-Pierre (97500 Saint-Pierre-et-Miquelon) Les créances doivent être déclarées entre les mains du liquidateur dans un délai de DEUX MOIS à compter de la publication au BODACC. Pour extrait certifié conforme le 14 décembre 2012, Le Greffier.

• DATE DE CESSATION DES PAIEMENTS : 27 avril 2011 • LIQUIDATEUR JUDICIAIRE : M. François Zimmermann – B.P. 1053 à Saint-Pierre (97500 Saint-Pierre-et-Miquelon) Les créances doivent être déclarées entre les mains du liquidateur dans un délai de DEUX MOIS à compter de la publication au BODACC. Pour extrait certifié conforme le 14 décembre 2012, Le Greffier.

écho des caps n° 1315 • vendredi 11 janvier 2013

[15

[ distinction] Par Didier Gil

L’École Municipale de Voile

Primée au « Nautic » de Paris Chaque année, début décembre – du 8 au 16 cette année – le Salon Nautique International de Paris, le « Nautic » comme on l’appelle désormais, est le rendez-vous annuel incontournable pour découvrir les nouveautés dans le monde du nautisme. Une véritable vitrine composée de près de 810 exposants et 1 400 marques pour une fréquentation de plus de 242 833 visiteurs. Plus en détail, cela donne 800 bateaux exposés dont près de 200 nouveautés ; plus de 420 bateaux à moteur ; près de 380 voiliers ; 300 embarcations diverses (canoë kayak, planche à voile) ; des conseils de professionnels, le tout dans « une ambiance conviviale, un rendez-vous d’amis et de passionnés des loisirs nautiques ».

C’est Monsieur Jean Kerhoas (à gauche sur la photo), premier Vice-président de la Fédération Française de Voile qui lui a remis le prix. Pour être complet, il faut savoir que

le titre suprême de « Club de l’Année » a été remis au « Sport Nautique de l’Ouest Nantes ». Le « Nautic » 2013 aura lieu du 6 au 15 décembre. •

Il était donc tout naturel que l’École Municipale de Voile de Saint-Pierre y soit présente, et ce fut le cas cette année en la personne de son directeur Emmanuel Chaigne. Une présence d’autant plus importante que notre école a été primée lors de ce « Nautic » 2012. Le samedi 15 décembre, la Fédération Française de Voile célébrait le « Top Club des Écoles de Voile et des Structures Nautiques » qui récompense les structures de la Fédération s’étant le plus illustrées en 2012, et ce dans de nombreuses catégories : l’apprentissage, la compétition, la délivrance de licences… C’est dans ce cadre que l’École Municipale de Voile de Saint-Pierre s’est vu décerner le Prix « Développement Plan d’Eau Maritime » dans la catégorie des « meilleures diffusions des passeports voile ».

Et Emmanuel Chaigne (au centre sur la photo) d’expliquer que « la saison 2012 a été très bonne en raison des conditions météos très favorables et surtout grâce à la mise en place de “forfaits voile” pour les jeunes. Au final, 33 jeunes de 13 à 17 ans se sont inscrits dans ce cadre, ce qui leur a permis de pratiquer la voile quand ils le souhaitaient pendant les 10 semaines de vacances scolaires ».

16]

écho des caps n° 1315 • vendredi 11 janvier 2013

© FFV

En effet, l’École Municipale de Voile a délivré 190 passeports durant cette saison 2012, soit une augmentation de 25 % par rapport à l’an dernier.

Pharmacies de garde

Agenda des marées

du lundi 7 jan. 9 h au lundi 14 jan. 9 h

Les jours croissent de 52 minutes

Janvier 2013

BASSES MERS

Pharmacie CHFD

PLEINES MERS

Cinéma

voir la vie en grand présente

Samedi 12 - Ste Tatiana 02:56 15:39 09:30 21:49 Dimanche 13 - Ste Yvette - Marée : 106 03:42 16:21 10:15 22:34 Lundi 14 - Ste Nina 04:26 17:00 10:59 23:17 Mardi 15 - St Rémi - Ste Rachel 05:08 17:38 11:42 Mercredi 16 - St Marcel - St Honorat 05:50 18:15 00:03 12:24 Jeudi 17 - Ste Roselyne 06:33 18:53 00:44 13:06 Vendredi 18 - Ste Prisca -Lune : P.Q. 07:19 19:35 01:30 13:51 Samedi 19 - St Marius 08:13 20:24 02:21 14:40 Dimanche 20 - St Fabien - St Sébastien 09:21 21:26 03:18 15:37

41 47 47

du lundi 14 jan. 9 h au lundi 21 jan. 9 h Pharmacie SPM

55 28 02

Numéros d’appels d’urgence

15

urgence médicale

17

gendarmerie

18

sapeurs-pompiers

sudoku

Le jeudi 17 janvier à 20 heures 30 De Pal Sletaune, avec Noomi Rapace et Kristoffer Joner.

L’histoire :

Problème n° 1315 • niveau : difficile

4 9

6 4

1 4

2

1

7

8 9

4

La presse en parle

3 1

3

Pour 20 minutes : « Pal Sletaune prend Noomi Rapace dans une toile d’araignée soigneusement tissée où chaque coin de rue et chaque couloir devient délicieusement menaçant. »

7

Voir la vie en grand…

5

3 7

4

3

6

7

3

5

4

8

Solution du n° 1314 2

7

8

9

6

3

5

4

1

9

6

4

1

5

3

Règles du jeu : Vous devez remplir toutes les cases vides en placant les chiffres 1 à 9 une seule fois par ligne une seule fois par colonne et une seule fois par zone de neuf cases. Chaque zone de 9 cases est marquée d’un trait plus foncé. Vous avez déjà quelques chiffres par zones pour vous aider.

1315 Sudoku grille 1315 8 7 3 6 2 9 2

1

5

7

4

8

5

9

1

7

7

8

2

3

4

6

3

5

9

7

8

1

4

1

6

5

2

9

8

3

1

2

5

4

3

8

9

7

6

6

9

4

1

5

7

3

8

2

8

3

7

6

9

2

4

1

5

2 6 4 Niveau difficile

1315 Sudoku solution 1314 Niveau expert

« Anna fuit son ex-mari violent, avec son fils de 8 ans, Anders. Ils emménagent à une adresse tenue secrète. Terrifiée à l’idée que son ex-mari ne les retrouve, Anna achète un babyphone pour être sûre qu’Anders soit en sécurité pendant son sommeil. Mais d’étranges bruits, provenant d’un autre appartement viennent parasiter le babyphone. Anna croit entendre les cris d’un enfant... »

La trilogie « Millenium » a marqué les esprits dans la littérature bien sûr, mais aussi au cinéma. « Babycall », dernier né du cinéma norvégien, en prend la relève. Le réalisateur, Pal Sletaune, installe un vrai climat oppressant, d’isolement, de confusion et de paranoïa avec une maestria qui rappelle les grands maîtres comme Polanski ou Hitchcock. Il définit lui même son film comme étant « un voyage dans l’esprit, il soulève la question suivante : qui peut décider de ce qui est vrai dans notre vie ? ». La deuxième grande force de ce film est son interprète principale. Après avoir incarné Lisbeth Salander dans la trilogie d’après Stieg Larsson, Noomi Rapace prouve qu’elle est une grande actrice, elle fait passer à l’écran toute l’angoisse, la détermination et la souffrance de son personnage, une véritable performance pour l’actrice de 33 ans. Pas étonnant que l’Italie lui ait déroulé son tapis rouge pour lui remettre un prix d’interprétation. Véritable référence en matière de cinéma fantastique, le festival de Gérardmer a salué « Babycall » en lui décernant son Grand Prix et celui de la critique internationale. Pour être emporté dans un thriller aux frontières de l’effroi, pour être envoûté par une atmosphère intrigante et intense, « Babycall » vous fera… voir la vie en grand ! • Cédric Lebailly NB : Interdit aux moins de 12 ans. écho des caps n° 1315 • vendredi 11 janvier 2013

[17

≥ Avis de décès * Madame Danielle TIBBO et ses enfants ont la douleur de vous faire part du décès de Monsieur Michel TIBBO, survenu à Montréal le 27 décembre 2012 à l’âge de 74 ans. Voici l’adresse pour adresser les messages de condoléances : - Madame Danielle TIBBO – 2055 Stanislas – Ville Saint Laurent H4L 3B4 – Montréal QC.

≥ DTAM Consultation

Ville de Saint-Pierre

Numéros utiles

* Outre le numéro du standard à utiliser durant les heures d’ouverture des bureaux, vous pouvez également joindre la Mairie de Saint-Pierre par télécopie. D’autres numéros peuvent aussi vous être utiles, notamment en cas d’urgence.

* La Direction des Territoires, de l’Alimentation et de la Mer communique : Une consultation est lancée dans l’Archipel pour des travaux de protection du cordon dunaire de l’isthme de Miquelon-Langlade au lieudit le Trou des Cinq Piles à Miquelon. Les entreprises intéressées pourront se procurer le dossier à l’accueil de la DTAM, tous les jours ouvrables de 8 h 30 à 11 h 30 et de 13 h 30 à 16 h 30 (15 h 30 le vendredi) ou télécharger les documents de la consultation sur le site http://www.achatpublic.com Les offres devront parvenir au secrétariat du Conseil Territorial pour le 21 Janvier 2013 à 16 h 00.

Mairie standard : 41 10 50 Pôle Voirie : 55 80 77 ou 55 80 65 Pôle bâtiment : 55 80 78 ou 55 57 18 Traitement des eaux : 55 80 61

≥ Fonds de commerce Avis de cession

[Fourrière Fourrière ]

* AVIS DE CESSION DE FONDS DE COMMERCE • Suivant acte reçu le 21 décembre 2012 par Me Claude L’ESPAGNOL, Greffier Notaire à SaintPierre et Miquelon, Madame Aline ORSINY Veuve GIRARDIN demeurant et domiciliée à SaintPierre, 1, rue Colbert, commerçante immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Saint-Pierre et Miquelon sous le numéro RCS Saint-Pierre et Miquelon 379 066 715 a vendu à la société LA RUCHE, société par actions simplifiée au capital de 40.000 euros, ayant son siège social à Saint-Pierre (97500) 5, rue Marcel Bonin, immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Saint-Pierre et Miquelon sous le numéro RCS Saint-Pierre et Miquelon 789 710 035, un fonds de commerce de salon de thé, de pâtisserie et de vente au détail de confiserie connu sous le nom de LA RUCHE, exploité à Saint-Pierre, 5, rue Marcel Bonin par Madame Aline ORSINY Veuve GIRARDIN, ledit fonds identifié sous le numéro SIRET 379 066 715 00010, moyennant le prix de 100.000 euros. Les oppositions, s’il y a lieu, devront être faites en l’étude de Me Claude L’ESPAGNOL, Greffier Notaire, 14, rue Emile Sasco, B.P. 4215 à Saint-Pierre (97500) où domicile a été élu, au plus tard dans les dix jours de l’avis de cette cession qui sera publiée dans le Bulletin des Annonces Civiles et Commerciales. Le Greffier Notaire

≥ Cabinet de Pédicurie et de Podologie Annonce légale

Service Fourrière : 55 19 75 Journal édité par la Ville de Saint-Pierre Site internet www.mairie-stpierre.fr Fondateur Albert Pen (Février 1982) Directeur de la publication et Éditorialiste Karine Claireaux Codirecteur Claude Arrossaména Rédacteur en chef Didier Gil : 05 08 41 10 91

Journaliste Jean-Louis Mahé : 05 08 41 10 92

Secrétaire de rédaction et accueil Clarisse Hacala : 05 08 41 10 90

* Cabinet de Pédicurie et de Podologie • Société d’Exercice Libéral par actions simplifiée • Au capital de 23 000 euros • Siège social : 15 rue Maréchal Foch • 97500 Saint-Pierre (Iles de Saint-Pierre et Miquelon) • 422 043 299 R.C.S. Saint-Pierre et Miquelon AVIS DE PUBLICITÉ Aux termes du procès-verbal de l’assemblée générale extraordinaire en date du 15/12/2012, il résulte que : La collectivité des associés de la Société SARL « Cabinet de Pédicurie et de Podologie » a décidé de la transformation de la Société en Société d’Exercice Libéral par actions simplifiées (SELAS) à compter du 15/12/2012. Cette transformation entraîne la publication des mentions suivantes : • Capital - Ancienne mention : Le capital social est fixé à 23 000 euros, il est divisé en 230 parts sociales, de 100 euros chacune entièrement libérées. - Nouvelle mention : Le capital social est fixé à 23 000 euros, il est divisé en 230 actions de 100 euros chacune entièrement libérées. • Forme - Ancienne mention : Société à Responsabilité Limitée. - Nouvelle mention : Société d’Exercice Libéral par actions simplifiées (SELAS). • Administration - Ancienne mention : GÉRANT : Madame Valérianne Beaupertuis demeurant 43 rue Maître Georges Lefèvre à 97500 Saint-Pierre. - Nouvelle mention : PRÉSIDENT : Madame Valérianne Beaupertuis demeurant 43 rue Maître Georges Lefèvre à 97500 Saint-Pierre. Pour avis, Le Président

18]

Infographistes Steve Yon et Jean-Christophe L’Espagnol 05 08 41 10 95

Impression Yannis Lepape : 05 08 41 10 93 — 05 08 41 10 94

Photographes Jean-Christophe L’Espagnol (J.-C. L’E.) jclespagnol@gmail.com Jean-Luc Drake (J.-L. D.) jean-luc.drake@cheznoo.net

Dessins d’actualité Benoît Germe

Pour nous joindre L’Écho des Caps Hebdo, rue Georges Daguerre • BP 4213 • 97500 SPM • Tél. 05 08 41 10 90 • Fax 05 08 41 49 33

Courriel echohebd@cheznoo.net Tirage 2 900 exemplaires Commission paritaire numéro 68511

écho des caps n° 1315 • vendredi 11 janvier 2013

[ partenaires de la semaine] Ce n t re C omme rcial Marce l DAGORT Le Centre Commercial et le Centre de Rénovation vous adressent leurs Meilleurs Vœux pour l’année…

Calme et attentif comme une grenouille La méditation pour les enfants... avec leurs parents Eline Snel Éditions Les arènes Documentaire

La direction et le personnel du CIA vous souhaitent une Bonne et heureuse Année 2013

Les enfants d’aujourd’hui ont la réputation d’être souvent stressés et énervés. Ce livre vous propose des exercices de méditation pour les enfants de 5 à 12 ans et leurs parents. La méthode est basée sur des exercices de respiration simples pour apprendre aux enfants à se concentrer et à se calmer. L’ouvrage est accompagné d’un CD audio de onze méditations guidées par la voix de Sara Giraudeau. Très accessibles, les exercices durent de quatre à dix minutes. Un petit rituel de relaxation à instaurer au sein de la famille. •

Lointain souvenir de la peau Russell Banks Éditions Actes sud Roman Le Kid, vingt-et-un ans, est un délinquant sexuel qui vit en Floride. Gamin solitaire et négligé par sa mère, il est devenu accroc aux sites pornographiques. Après trois mois de prison, muni d’un bracelet électronique et obligé de vivre loin des zones fréquentées par des enfants, il rejoint un petit groupe d’exclus sous un viaduc. Solitaire, son seul ami est un iguane, jusqu’au jour où il rencontre un sociologue qui fait des recherches sur les sans-abris et s’attache particulièrement à lui. Russel Banks, dessine là un portrait contradictoire d’une Amérique à la fois puritaine et exhibitionniste, conservatrice et permissive. • ••• Rubrique animée par Josée Gautier écho des caps n° 1315 • vendredi 11 janvier 2013

[19

≥ Vie municipale

© J.-C. L’Espagnol / V. S-P

Hôtel de Ville Les vœux du Sénateur-Maire au personnel communal


Écho des Caps n° 1315