Issuu on Google+

Juillet/Ao没t Septembre 2011 Magazine Municipal Bimestriel N掳 89

Plus belle la ville

14 ACTUVILLE 18 DOSSIER

ENTRETIEN DE LA VILLE : SERVICES BATIMENT ET ESPACES VERTS

13 LES QUARTIERS 14 VIVRE A CARQUEFOU FAMILLE & ÉDUCATION SOLIDARITÉ CULTURE SPORTS DÉVELOPPEMENT DURABLE

29 LA VILLE EN ACTION 30 PAROLE AUX ÉLUS 31 INFO SERVICES DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Claude Guillet RÉDACTEUR EN CHEF : Pierre de Rivoire RÉDACTION ET PHOTOS : Service Communication Florence Le Nevé-Brunatti et Patricia Le Sage CONCEPTION MAQUETTE & EXÉCUTION : Optima Compo IMPRESSION : JOUVE Tirage : 7 800 exemplaires sur papier blanchi sans chlore avec encres végétales

Entretenir durablement le patrimoine de la commune 3e commune la plus étendue de l’agglomération nantaise, Carquefou possède un patrimoine bâti et naturel digne d’une ville de 40 000 habitants, entre groupes scolaires et équipements culturels et sportifs, entre espaces verts et zones fleuries. Cette distinction est en effet devenue un véritable

l’entretien des bâtiments publics sont des priorités

outil et une référence au service de la qualité des

pour l’équipe municipale. Il en va de l’identité de

espaces publics. Il est aussi la garantie de la prise en

Carquefou, qui est réputée pour la qualité de ses

compte du développement durable dans les orienta-

infrastructures et son environnement exceptionnel.

tions définies lors du Grenelle de l’Environnement. Le

Tout au long de l’année, les équipes municipales

fleurissement de notre commune porte également

travaillent dans cette optique mais l’été reste une

les enjeux modernes de la biodiversité. Ce thème

période propice aux grands travaux, notamment

figure d’ailleurs parmi les priorités de notre

dans les bâtiments qui reçoivent du public,

Agenda 21. La préservation de notre patrimoine

comme les groupes scolaires ou les équipements

végétal est devenue un impératif de nos sociétés

sportifs. Que les projets soient réalisés en régie,

modernes et la ville de Carquefou entend rester

par les services municipaux, ou en externe, par des entreprises spécialisées, les travaux intègrent les notions de développement durable et visent à sécuriser les locaux, à les adapter à tout type de handicap, à

à la pointe de ce combat. Ainsi,

La préservation du cadre de vie des Carquefoliens et l’entretien des bâtiments publics sont des priorités pour l’équipe municipale.

Carquefou est une des quatre communes du département à s’être vu décerner le label 4 fleurs, depuis 2002, preuve du professionnalisme des services communaux. Cette mobilisation traduit notre volonté collective d’agir ensemble

diminuer leur empreinte carbone, à diminuer leur consommation

pour un environnement de qualité, un cadre de vie

énergétique…

agréable et fleuri, pour satisfaire au mieux les habitants.

A noter cet été, un moment important pour la commune avec le passage du

Enfin, le paysage de Carquefou est aussi modelé par

Jury 4 fleurs, qui mobilise fortement les

les nombreuses exploitations agricoles et maraî-

équipes du Centre Technique Municipal

chères. En cette période de sécheresse, je voudrais

depuis quelques semaines. Ce label

avoir une pensée pour tous ces professionnels qui

est le symbole d’une démarche d’em-

souffrent et à qui la commune a décidé d’apporter

bellissement des villes. Une

une aide grâce à l’autorisation de fauchage d’espaces

démarche sur la qualité de la vie au

verts pour constituer du fourrage.

quotidien qui se double d’une

Très bel été à tous.

volonté d’agir pour le développement durable de nos territoires.

Claude Guillet Maire de Carquefou

3 Carquefou Mag’ N° 89

La préservation du cadre de vie des Carquefoliens et

Actuville

Carquefou va accueillir un lycée polyvalent Le 13 mai dernier, Claude Guillet, Maire de Carquefou, Véronique Dubettier-Grenier, 1er Adjoint en charge de la Famille et de l’Éducation, et Olivier Deschanel, Conseiller Régional et Adjoint au Maire, ont participé au deuxième comité de concertation du futur lycée au Conseil Régional.

A

Au cours de cette réunion, la Région a confirmé que le futur lycée du Nord-Est de l’agglomération nantaise sera construit à Carquefou. En effet, l’étude précise des évolutions socio-démographiques de ce secteur de l’agglomération a fait apparaître que la commune de Carquefou occupait une position stratégique pour accueillir les futurs lycéens du secteur.

“C’est une très bonne nouvelle qui récompense les efforts poursuivis depuis de nombreuses années” se félicite Claude Guillet. “La Région a entendu les arguments que nous développions depuis longtemps.”

Carquefou Mag’ N° 89

4

Les travaux menés par les groupes de travail, qui sont à l’œuvre depuis le début de l’année, ont permis d’affiner le projet : en lien avec le Rectorat de l’Académie de Nantes, la carte de formation est en cours d’élaboration, mais d’ores et déjà, des pistes apparaissent : le lycée sera polyvalent, intégrant des filières générales, technologiques et industrielles. En ce qui concerne la dimension professionnelle, l’hypothèse est tournée sur les métiers liés au numérique et à l’information. La capacité d’accueil est estimée entre 800 et 900 lycéens. Par ailleurs, il disposera d’une résidence d’hébergement, à savoir un internat. Quant à l’implantation définitive de l’établisse-

Claude Guillet, accompagné de Véronique Dubettier-Grenier et Olivier Deschanel, sur la plaine de jeux de la Mainguais, éventuel futur terrain du lycée.

ment, le Conseil Régional laisse la commune libre du choix du terrain. Elle pose néanmoins certaines conditions : 3 hectares minimum, viabilisé, facilement accessible en voiture et en transport en commun, avec des équipements sportifs à proximité. La Ville de Carquefou a alors proposé que cet établissement s’installe sur la plaine de jeux de la Mainguais, qui totalise 10 hectares. Claude Guillet précise : “ce terrain, bien que situé sur le territoire de Carquefou, appartient à la Ville de Nantes suite à un accord passé entre les deux communes il y a plusieurs dizaines d’années. J’ai donc pris l’initiative de rencontrer le plus rapidement possible le Maire de Nantes

pour évoquer cette possibilité qui bénéficierait aux élèves de nos deux villes. Après une étude réalisée par ses services, ce dernier m’a fait savoir qu’il n’était pas opposé à ma proposition.” Une prochaine rencontre est prévue sur place avec les représentants du Conseil Régional pour entériner définitivement ce choix. En attendant, le terrain de la Charmelière reste disponible le cas échéant. En effet, la Ville avait acquis ce terrain en 2004, le lycée devant accueillir les enfants des communes situées au Nord de Carquefou. Ainsi, cela évitait aux utilisateurs de traverser la commune pour s’y rendre. Mais aujourd’hui, la donne a changé : d’une part le Conseil

Régional parle de la création d’un internat, d’autre part, le lycée a vocation à accueillir les élèves de Nantes (St-Josephde-Porterie, terrain du Bêle). Claude Guillet se dit “très satisfait de la manière dont ce dossier avance, chacun œuvrant dans le même sens, au service de l’intérêt général.” Cette phase de concertation, réunissant tous les acteurs locaux concernés, s’achèvera en septembre prochain. En octobre, les conclusions définitives des groupes de travail seront rendues, pour une saisine du Conseil Académique de l’Éducation Nationale (CAEN) en décembre 2011. La mise en service de cet établissement pourrait intervenir en septembre 2016.

La Place Saint-Pierre se meuble… et s’anime !

A

Après l’achèvement des travaux d’éclairage, de branchements électriques et de bornes d’accès… les services de la Ville ont pu installer le nouveau mobilier urbain sur la place Saint-Pierre : bancs, fauteuils et jardinières apportent confort et convivialité à cet espace de vie et de rencontre. Ce mobilier est conçu pour être mobile en fonction des événements festifs organisés tout au long de l’année. A Noël, une patinoire synthétique a permis aux Carquefoliens de découvrir les sensations de la glace : plus de 2 300 personnes sont venues patiner, entre amis ou en famille ! A l’occasion des vacances de Pâques, la Ville a installé un manège “Carrousel 1900” sur la place devant l’église, pour le plus grand plaisir des enfants qui ont pu faire de nombreux tours gratuits.

2 Ve r e

Il est clair qu’en parallèle de la protection plus que nécessaire de notre environnement, il s’agit pour les services municipaux de veiller à un cadre de vie de haute qualité à Carquefou pour que notre commune soit “propre” et ”belle”. Avant d’être répressive, la présence de la Brigade Verte sur le terrain est avant tout préventive et pédagogique.

Un nouvel accueil pour le Service Urbanisme

L

Les services d’accueil de l’Hôtel de Ville se réorganisent afin de mieux répondre à vos attentes. Au 1er étage, le service Urbanisme dispose aujourd’hui de locaux appropriés pour recevoir tous les porteurs de projets. Les agents d’accueil de la Direction de l’Aménagement Durable et du Cadre de Vie sont à même de réceptionner et apporter les éléments nécessaires à la constitution des dossiers de permis de construire.

Si besoin est, deux instructeurs pourront, sur rendez-vous, éclairer les personnes désireuses d’informations complémentaires sur des points plus techniques. N’hésitez pas à les solliciter. Direction de l’Aménagement Durable et du Cadre de vie : 02 28 22 22 50.

Carquefou Mag’ N° 89

9

on

nement, photos à l’appui, et à identifier leurs auteurs, que ce soit lors de ses "patrouilles" ou après un signalement.

ACTION

si

D

Dans le cadre de son Agenda 21, la municipalité s’est engagée à lutter contre les incivilités et à protéger son environnement. Afin d’assurer une plus grande vigilance sur l’évolution de notre territoire et garantir le respect des nombreux règlements en vigueur, il a été décidé de mettre en place une Brigade Verte. La Brigade Verte se compose d’un agent issu de la Police Municipale, Hugues Morel, dûment assermenté pour les infractions commises au regard du Code de l’Urbanisme et du Code de l’Environnement. Son travail consiste à assurer une veille de l’espace public en constatant les dégradations de notre environ-

5

DA 21

t

Création d’une Brigade Verte

G t A EN

Et pour fêter le début des grandes vacances, vendredi 1er de 16 h à 22 h et samedi 2 juillet de 14 h à 20 h, deux animations gratuites sont proposées : de l’accrobranche pour les petits de 2 à 8 ans “la forêt des ouistitis” et un babyfoot humain accessible à partir de 6 ans.

Actuville

RIDEP 2012 : le thème est lancé !

L

Les prochaines Rencontres Internationales du Dessin de Presse auront lieu du 17 au 22 janvier 2012 et mettront l’accent sur internet, sujet brûlant de l’actualité internationale. Internet au cœur de toutes les révolutions : révolutions politiques dans le monde arabe ; révolution sociale avec l’utilisation quotidienne d’internet dans notre vie personnelle et professionnelle : dan-

gers, fiabilité des informations… ; révolution technologique et culturelle pour les dessinateurs de presse… Autant de sujets qui seront abordés par les dessinateurs et les conférenciers présents, par le biais d’animations, d’expositions… et qui donneront lieu à un concours de dessin auprès des élèves de la région.

Aménagement d’un giratoire à l’intersection rue Victor Hugo - avenue des Villages L’avenue des Villages et la rue Victor Hugo connaissent un important flux de circulation avec une voie en impasse qui dessert des établissements scolaires et des équipements sportifs. Des travaux se révèlent donc indispensables pour sécuriser cette intersection.

P

Plus de 8 000 véhicules par jour empruntent l’avenue des Villages, avec quelquefois des vitesses élevées. La rue Victor Hugo, quant à elle, comptabilise au total 2 200 véhicules par jour. Des aménagements vont donc être réalisés afin de sécuriser la circulation au niveau de l’intersection avec l’avenue des Villages, avec notamment la possibilité de tourner à gauche depuis la rue Victor Hugo. Autres bénéfices attendus : le ralentissement de la vitesse sur l’avenue des Villages, le maintient des circulations douces sécurisées aux abords des établissements scolaires et le renforcement du stationnement en zone bleue. Pour ce faire, les travaux prévoient l’aménagement d’un giratoire, la création de plateaux surélevés et la normalisation de cheminements doux. L’arrêt de bus sera maintenu en enclave avec une normalisation des quais. L’éclairage public et les espaces verts seront également modifiés en conséquence. Les travaux doivent débuter le 4 juillet pour une durée de deux mois. La circulation sera maintenue avenue des Villages uniquement en direction de Carquefou. L’autre sens sera dévié depuis le giratoire de l’avenue de la Mainguais vers la rue du Château de Bel Air.

Travaux route de Carquefou en août Carquefou Mag’ N° 89

6

A no te r D’im por tan ts trav aux seront réalisés à partir de mi-septembre rue Joseph Cugnot. Plus d’infos sur www.carquefou.fr/travaux début septembre.

U

Une opération de dépollution pyrotechnique de l’ex champ de manœuvres du Bêle sera conduite de juillet 2011 à juillet 2012 par le Ministère de la Défense, en préalable à la réalisation du projet urbain “Erdre-Porterie”. Les travaux le long de la route de Carquefou seront réalisés au mois d’août 2011 en respectant des procédures très précises. Différents périmètres de sécurité seront déployés et, dans certains cas, le trafic devra être ponctuellement dévié.

Pour tout renseignement, la préfecture de Loire-Atlantique met à disposition l’adresse mail suivante : communication@loire-atlantique.gouv.fr.

Travaux sur le secteur Haluchère par Nantes Métropole Le Nord-Est de l’agglomération nantaise fait l’objet de nombreux travaux. L’objectif est d’améliorer l’offre de transport dans cette partie de la métropole.

La première phase de travaux, déclarée d’utilité publique après enquête, porte sur le premier tronçon de connexion entre Haluchère et Babinière et est constituée principalement : - d’un prolongement du tramway depuis Haluchère jusqu’à Ranzay, - de la création d’une station tramway à Ranzay qui accueillera notamment la future ligne Chronobus 22 (Dervallières - Saint-Joseph-dePorterie - Chantrerie), - d’un pôle d’échange multimodal à Haluchère accueillant l’ensemble des modes de

En savoir + Info travaux TAN : 0 800 442 005 (numéro vert - appel gratuit - tous les jours ouvrables de 9 h à 12 h et 13 h 30 à 17 h) ou www.tan.fr.

déplacement (tramway, tramtrain, bus, chronobus, cars Lila, voitures et modes doux). Ceci permettra l’accueil du tram-train Nantes-Châteaubriant ; le doublement de la fréquence des tramways sur la section Hôpital Bellier / Haluchère avec un passage toutes les 3 mn à l’heure de pointe ; la création de quais bus pour l’arrivée du chronobus 21 (Gare de Chantenay Haluchère), - d’un pôle d’échange autour de la station tram-

Travaux d’été à la SEMITAN Du 4 juillet au 22 août, le tramway circulera entre la station François Mitterrand et la gare SNCF et un Bus relais tram sera mis en place entre la gare SNCF et la Beaujoire.

train de la Babinière (tramtrain, bus, cars Lila, voitures et modes doux). Dans cette première phase, le tramway ne

traversera pas l’Erdre et ne desservira pas le pôle d’échange Babinère. Pendant les travaux, la circulation sur la route de Paris et de Saint-Joseph-de-Porterie et le pôle bus d’Haluchère sont maintenus ; les services et les commerces restent ouverts. Tous ces travaux qui vont durer jusqu’à fin 2012, vont occasionner une gêne, parfois importante pour les usagers. Afin de la limiter, une station de tramway provisoire sera construite de manière à assurer la continuité d’exploitation du tramway jusqu’à Haluchère. Le pôle Bus de la Haluchère fonctionnera pendant toute la durée des travaux et les trajets des bus seront adaptés pour que les liaisons se fassent au mieux. Des Bus Relais Tram (BRT) assureront les remplacements du tramway lors de la coupure d’exploitation des stations Halvèque et Beaujoire (fermées de juillet 2011 à fin 2012) avec la même fréquence et la même amplitude horaire que le tramway. A compter du 22 août, les lignes Express et 76 seront mises en terminus à Haluchère.

7 Carquefou Mag’ N° 89

D

Depuis janvier 2011, une série importante de travaux sur la voirie est lancée dans le NordEst de l’agglomération nantaise avec notamment la connexion des lignes 1 et 2, nouvelle étape du réseau de tramway : c’est l’un des enjeux les plus importants de la métropole pour les années à venir. Le but : faciliter les transports entre l’Est et l’Ouest et soulager l’hyper centre de la métropole. Cette opération est complémentaire au projet de la ligne du tramtrain Nantes-Châteaubriant.

A no te r 1, A compter de septembre 201 , éral Gén seil Con du rd après acco Lila eau rés du B 41 e lign la (Na nte s/C arq uef ou/ Suc é-s urs Erdre) sera ouverte aux usager d’un rs teu por ion érat de l’agglom titre TAN sur trois arrêts situés , sur la commune (Les Monceaux à e) riay Fleu La et s Les 5 Chemin destination de la Haluchère.

Dossier

Plus belle la ville

Carquefou Mag’ N° 89

8

Services Bâtiment et Espaces Verts unis pour embellir notre cité Vous les croisez régulièrement à pied d’œuvre dans ils bêchent… Qui sont-ils ? Ce sont les 57 agents qui travaillent au Centre Technique Municipal (CTM) afin de rendre la ville accueillante et agréable à vivre et sécuriser l’ensemble des bâtiments qui reçoivent en grande majorité du public… La Direction du Centre Technique, avec à sa tête Philippe Bennetot, se scinde en deux services principaux : le bâtiment comprenant la logistique et les espaces verts avec le parc auto. Outil opérationnel de terrain par excellence, le Centre Technique Municipal constitue une véritable entreprise qui regroupe tous les corps de métiers.

9 Carquefou Mag’ N° 89

Carquefou : ils entretiennent, ils réparent, ils sèment,

Dossier

57 agents municipaux pour entretenir, réparer, embellir… Toute l’année, les 23 agents du service Bâtiment et les 34 agents des Espaces Verts sont sur le terrain. 160 hectares à entretenir et 63 000 m² de bâtiments à sécuriser, cela donne la mesure de l’ampleur de la tâche.

P

aléas climatiques, il s’agit d’un coût moyen.” “Le service Bâtiment a de plus de très bons délais d’intervention” rajoute Jean-Marie Bidet, Conseiller délégué au patrimoine. “Non seulement il est très réactif mais en plus il est très bien placé financièrement. Ainsi pour la réfection de l’aile Est au premier étage de l’Hôtel de Ville, le coût au m² en interne était identique à une réalisation faite par une entreprise extérieure. Bien entendu, il faut étudier en fonction de la pérennité des besoins dans le temps, si une embauche se justifie pour un surcroît de travaux ou non.”

Piloter 57 agents de terrain, c’est la mission dévolue à Philippe Bennetot qui connaît parfaitement la ville et son Centre Technique puisqu’il y travaille depuis le 1er Avril 2000 ; d’abord en tant que Responsable du service des Espaces Verts puis en tant que Directeur du Centre Technique Municipal. Pour le seconder, il peut compter sur Jean-François Vignaud, responsable du service Bâtiment et Olivier Allain, re s p o n s a b l e d u s e r v i c e Espaces Verts. Sans oublier le pôle Secrétariat et le bureau d’études qui constituent des services transversaux très importants. Le CTM est chargé de l’entretien de tous les bâtiments municipaux, au nombre de 68. “Cela comprend l’Hôtel de Vi l l e b i e n s û r ” e x p l i q u e Philippe Bennetot “mais aussi les écoles maternelles et élémentaires, l’école de musique, l’espace culturel de la Fleuriaye, les complexes sportifs, la piscine, la Jouandière, le club de jeunes… et également la gendarmerie et l’église ! soit environ 63 000 m² de surfaces au sol.”

Carquefou Mag’ N° 89

10

Sans oublier l’entretien des extérieurs, à savoir le mobilier, les jeux et les espaces verts. Les métiers assurés par les agents sont donc très variés : peinture, électricité, chauffage et plomberie, menuiserie, carrelage, serrurerie, maçonnerie, atelier parc auto-

Philippe Bennetot, Directeur du CTM et Jean-Marie Bidet, Conseiller délégué au patrimoine, sur le nouveau terrain de l’îlot des Marquis.

mobile, aménagement et entretien des espaces verts.

Réorganisation du CTM En 2010, la refonte du CTM a permis une redistribution des bureaux et une réorganisation des ateliers. L’arrivée du service Logistique (auparavant à l’Hôtel de Ville) a entraîné une mutualisation des moyens en personnels et en matériels, par exemple pour l’utilisation des camions. La mise en place d’un pôle secrétariat permet également une gestion directe et donc plus rapide des marchés publics pour les travaux de construction ou de réhabilitation, les prestations diverses, l’achat de matériel, de fournitures…

“Nous fonctionnons en régie pour l’entretien et les petits travaux qui sont réalisés en interne” explique Philippe Bennetot. “Le but est de rentabiliser au mieux : s’il s’agit de gros travaux ou si nous avons besoin de gros matériel ou de matériel spécifique sur un temps limité, il vaut mieux externaliser.“ Des devis de base sont établis pour tout, ce qui permet de comparer avec des coûts en interne, comprenant les frais de personnel, le matériel et le carburant… cela donne un coût global moyen. “Par exemple, le coût moyen d’une tonte au m² est de 4 centimes. Si c’est moins cher en interne, le travail est fait en régie. Bien sûr les coûts peuvent varier en fonction des

Derniers exemples en date : la réfection de la salle du Conseil et des Mariages. Le mobilier est entièrement réalisé en interne avec une table modu-

champêtres) et pas moins de 13 000 arbres !

Réfection de bureaux du rez-de-chaussée de l’Hôtel de Ville : une des missions du service Bâtiment.

Le label 4 fleurs, est remis en jeu ! Le service des Espaces Verts, composé de 34 agents, est structuré avec deux équipes de secteur pour la création, le fleurissement, la taille, la

petite tonte, le nettoyage et l’arrosage, une équipe chargée des gros travaux : tontes, broyage, élagage et gestion des cimetières, deux agents de production à la pépinière, deux agents pour l’entretien du parc automobile de la Ville et un agent intervention rapide (pour régler très rapidement un problème d’espaces verts sur le domaine public). La surface totale des espaces verts de Carquefou représente 160 hectares avec 4 600 m² de fleurissement saisonnier (dont 3 200 m² de fleurs

11 Carquefou Mag’ N° 89

lable selon les besoins, composée de plusieurs éléments mis sur roulettes et donc faciles à déplacer. Les travaux réalisés à l’école Jacques Prévert illustrent très bien également la qualité et la rapidité d’intervention des agents qui ont refait à neuf un bloc sanitaire.

Depuis 2008, le service des Espaces verts a intégré la notion de “gestion différenciée” dans ses pratiques d’entretien. L’objectif est d’entretenir différemment parcs, jardins, massifs… selon l’usage et la fréquentation des sites, leurs caractéristiques géographiques, écologiques et paysagères afin d’adapter les interventions en utilisant des moyens appropriés et des techniques plus douces pour l’environnement : usage modéré et raisonné de produits phytosanitaires, transfor-

Les espaces verts préparent les nombreux massifs de la ville en vue du passage du Jury 4 Fleurs.

mation des déchets en compost, gestion raisonnée de l’eau… “Nous sommes presque à 0 phyto” déclare JeanMarie Bidet, “ce qui représente une baisse de plus de 80% depuis 2006 !” C’est de bonne augure pour le passage du jury du Conseil National des Villes et Villages Fleuris (CNVVF) prévu cet été car cela constitue un des critères de jugement, avec la notion de propreté, le développement des circulations douces, l’importance des espaces verts

Dossier sés mobiles (pour couper un peu du vent) : il s’agit de plantes sur grilles avec des bacs autonomes en eau, avec une alimentation par énergie solaire permettant une autonomie de 15 jours environ.

Le service Bâtiment, ce sont : • 23 agents • 68 bâtiments à sécuriser • 63 000 m² à entretenir

La Ville compte beaucoup d’espaces verts et les zones de fleurissement sont implantées sur des sites stratégiques à un rythme défini, ce qui représente 1 300 m² de fleurissement et environ 30 000 fleurs, toutes produites sous serre à la pépinière municipale.

Les Espaces Verts, ce sont : • 34 agents • 160 hectares à entretenir • 1 300 m² de massifs • 30 000 fleurs produites chaque année sous les serres municipales • 13 000 arbres

dans les lotissements, l’implantation des panneaux publicitaires… en un mot, tout ce qui se rattache au cadre de vie.

Électricité…

prédominance de camélias, plante pérenne implantée sur tous les aménagements, y compris les entrées de ville. Nous avons également suivi les préconisations du jury lors de son dernier passage en 2008, à savoir changer notre mobilier. Nous aurons ainsi de nouvelles jardinières rue du 9 A o û t e t r u e F. R . d e Chateaubriand.” Et Place Saint-Pierre seront implantés des murs végétali-

“Nous utilisons de préférence des plantes vivaces ou biannuelles, des bulbes et rhisomes… pouvant être ré-utilisés. Le fleurissement avec des plantes vivaces est de plus en plus développé car si elles demandent beaucoup d’entretien au démarrage, elles nécessitent moins d’eau et d’engrais, ce qui permet d’échelonner le travail dans le temps” souligne Philippe Bennetot. “Les équipes des services Bâtiment et Espaces Verts sont reconnues pour leurs compétences techniques ; les agents peuvent s’exprimer sur le terrain et faire ainsi valoir leurs connaissances, pour le plus grand plaisir des Carquefoliens” conclut Jean-Marie Bidet.

… logistique…

Carquefou Mag’ N° 89

12

“La participation à ce label demande un véritable investissement sur le long terme de tous les agents du CTM car la qualité de vie doit être bien mise en valeur” souligne JeanMarie Bidet. La thématique du fleurissement est choisie en interne par les chefs d’équipe et les agents désireux de s’impliquer dans le projet. “Cette année, nous avons fait le choix du

variétal” précise Philippe Bennetot. “Nous devons présenter quatre espèces différentes déclinées sous toutes leurs formes. Le but est d’avoir des massifs homogènes avec des plantes variant selon la taille des espaces de fleurissement. Nous avons choisi le dahlia, le rudbekia, la sauge et la verveine. Notre point fort sera aussi l’îlot des Marquis avec une

… menuiserie… une partie des métiers assurés par les agents du CTM.

Les Quartiers Voyage autour du thé, de la Chine, en passant par l’Inde et le Japon

L

La Ville a organisé un atelier dégustation dans le cadre des Mardis de la Convivialité. Les participants ont appris quelles sont les origines du théier, les diverses couleurs du thé et les cinq règles à respecter pour bien le préparer… avant de goûter… et apprécier quatre thés très différents par leurs couleurs, leurs arômes et leurs goûts : thé blanc Grand Bai Mudan de Chine, thé noir Darjeeling d’Inde, thé bleu-vert Milky Olong de Chine et thé vert Gyokuro du Japon.

D

Dès le lancement des inscriptions, les Carquefoliens sont venus nombreux à l’accueil de la Mairie retirer le kit leur permettant de préparer ce grand rendez-vous. Une mobilisation toujours forte des habitants désireux de participer à cet événement fédérateur qui témoignage d’un “bien vivre ensemble” à Carquefou : 78 points de rencontre répartis sur l’ensemble de la ville afin de faire la fête entre voisins (66 points en 2010).

Nouveauté cette année : un concours proposait aux participants d’envoyer à la Direction de la Communication une photo de leur Fête des Voisins. Les photos les plus originales ont été sélectionnées pour être publiées dans un diaporama sur le site internet de la Ville. Les gagnants se sont vus remettre des tablettes familiales de chocolat Milka, partenaire de l’opération.

A

Attention départ à 19 h 30 ! La Ville reconduit pour la 3e année consécutive ce grand rendez-vous de la rentrée : un moment de loisir gratuit et ouvert à tous, organisé avec la précieuse collaboration des sportifs de l’USJA Roller. Seul impératif : les participants doivent maîtriser les rudiments du roller avec un niveau minimum de patinage : maîtriser sa vitesse et savoir freiner. Circuit identique à l’édition 2010 : varié, facile sur la première partie et proposition d’un circuit optionnel plus physique. Le plan du parcours est à découvrir sur www.carquefou.fr. Durée moyenne prévue : 1 h 30. 1er circuit : 7 km - Circuit supplémentaire (optionnel) : 4,7 km. Plusieurs pauses seront prévues ! Pour assurer le bon déroulement de la manifestation, les inscriptions sont obligatoires avec autorisation parentale pour les mineurs et prise de connaissance du règlement. Possibilité d’inscriptions en ligne dès maintenant via www.carquefou.fr/roller Rendez-vous le mardi 30 août à 19 h sur le parking devant la salle Alella (secteur Picaudière), avec un top départ à 19 h 30 précises ! Carquefoliens, à vos rollers !

13 Carquefou Mag’ N° 89

Fête des Voisins : rencontres, échanges et convivialité au programme !

Prochain rendez-vous des Mardis de la Convivialité Mardi 30 août : rando roller dans les rues de Carquefou

Vivre à Carquefou Famille & Éducation

"Bien dans ses pompes Bien dans sa vie" "Bien dans ses pompes - Bien dans sa vie" : c’est l’objectif visé par le Forum prévention santé citoyenneté organisé pour les élèves de 4e du collège Sainte-Anne et de 3e du collège Gérard Philipe, les 12 et 13 mai derniers au gymnase Alella.

370

370 élèves des collèges Sainte-Anne et Gérard Philipe ont pris part à ce Forum prévention santé citoyenneté. Chaque jeune participait à trois ateliers d’une heure et demie environ sur les thèmes suivants : - Loisirs et prises de risques. - P r é v e n t i o n ro u t i è re e t citoyenneté. - Relations garçons/filles.

Véronique Dubettier-Grenier, Premier adjoint délégué à la Famille & Éducation, rappelle l’importance de la tenue de ce Forum qui s’inscrivait dans le cadre des actions partenariales du Contrat Éducatif Local en plaçant le jeune au cœur des préoccupations. “Le but était de le responsabiliser sur ses comportements et ses prises de risques et de favoriser le dialogue avec des intervenants à même de répondre à ses questions.”

Véronique Dubettier-Grenier, Premier Adjoint délégué à la Famille & Éducation et Christine Bride, chef de projet éducatif local, remerciées par M. Fortin et Mme Huidal, Directeur et Principale des collèges SainteAnne et G. Philipe pour l’implication très forte de la Ville.

Le Forum clôturait un important travail commencé en classe dès le mois de janvier. Les élèves de 4e du collège Sainte-Anne ont réalisé un

Carquefou Mag’ N° 89

14

Les élèves des deux établissements qui ont réalisé le travail en amont du Forum.

diaporama sur la thématique des réseaux sociaux (MSN et Facebook), avec l’aide de l’espace multimédia du service Jeunesse de la Ville. Six épisodes composent ce document bâti à partir de mots clefs soigneusement sélectionnés et diffusé en boucle pendant le forum.

Les élèves de 3e du collège Gérard Philipe ont, quant à eux, choisi de travailler sur le thème des addictions, en collaboration avec l’ANPAA (Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie) et l’association nantaise Le Triangle qui vient en aide aux toxicomanes.

L’objectif est de faire prendre conscience des dangers d’internet : risques de récupération d’informations privées, de mauvaises rencontres, d’addiction… But apparemment atteint puisque Sébastien, qui a participé à ce travail, a changé son comportement sur Facebook et y a enlevé des informations.

Ils ont mis en place un atelier d’écriture sur le thème de la fête, de l’alcool… le but étant de montrer que l’on peut s’amuser sans boire. Ils ont également réalisé un quizz afin de lutter contre les idées préconçues : par exemple, ajouter du jus de fruit à de l’alcool fait baisser le taux d’alcool dans le sang !

Adèle, Romane et Lucas ont participé à cet atelier. Pour le Forum, ils ont créé une sangria sans alcool et proposé aux élèves d’en trouver les ingrédients. Un autre moyen de rappeler que l’alcool n’est pas un élément nécessaire pour faire la fête ! Liliane Huidal, Principale du collège Gérard Philipe, à l’initiative de ce projet, souligne avec Christian Fortin, Directeur du collège SainteAnne, l’implication très forte de la Ville. Christine Bride, chef de projet éducatif local, a travaillé en lien avec les deux établissements afin d’organiser le travail en amont au sein des classes et les deux journées du Forum en prenant contact

Service. “Ça me tracasse” Maison des Adolescents. ”Les relations amoureuses” service Jeunesse de la Ville de Carquefou. • Ateliers sur le thème loisirs et prises de risques : “T’es cap de dire non” sur les addictions et “les réseaux, la loi et toi” avec la Brigade de Prévention de la Délinquance Juvénile et la Gendarmerie de Carquefou. “Il a publié, il a oublié, pas les réseaux !” avec les CEMEA ”Deux verres suffisent pour altérer votre vigilance et vos réflexes” avec un intervenant départemental bénévole de la Sécurité Routière. • Ateliers sur le thème prévention routière et citoyenneté :

“Faire face” avec le centre de secours de Carquefou. “Ça n’arrive pas qu’aux autres” avec le Centre de Rééducation de l’Hôpital Saint-Jacques. “Garder ses distances et respecter les limitations de vitesse, deux bonnes raisons pour rouler en toute sécurité” et “Tu préfères avoir l’air d’une tortue avec ton scoot ou d’un légume ?” avec les intervenants départementaux bénévoles de la Sécurité Routière. “Le handicap invisible” avec l’Association des F a m i l l e s d e Tr a u m a t i s é s Crâniens. Liliane Huidal et Christian Fortin rappellent l’important travail réalisé en amont avec

les infirmières scolaires : Marie-Claire Billy pour Gérard Philipe et Dominique GohierJamet pour Sainte Anne. Christian Fortin insiste également sur le sérieux avec lequel les élèves se sont impliqués, ils ont tout de suite marqué une adhésion totale au projet. Véronique Dubettier-Grenier ajoute : “C’est en effet le véritable partenariat mis en place avec les collèges qui a permis de faire de ce Forum une réussite, et je m’en félicite.”

Un des ateliers proposés sur le thème ”loisirs et prise de risques”.

avec les nombreux partenaires qui y ont participé : • Ateliers sur le thème relations garçons-filles : “Nous luttons contre la solitude et l’isolement” avec Amitié Santé. ”Je peux choisir” avec le Planning Familial. ”Qu’est-ce qu’elles veulent e n c o re ? ” a v e c l ’ E s p a c e Simone de Beauvoir. ”Parlez-moi d’amour” Couple et Famille. ”Bien avec toi, bien avec les autres” Sida Info

“C’est vraiment bien” explique Romain, élève de 3e au collège Gérard Philipe, “car tous les sujets sont abordés. Nous savons maintenant vers quelles associations nous pouvons nous tourner si nousmêmes ou un ami en ressentons le besoin, avec en plus la garantie de l’anonymat.” En un mot : comment être bien dans sa vie d’ado !

Une soirée-débat était animée par les CEMEA* en marge de ce Forum, en partenariat avec l’Association Indépendante de Parents d’Élèves (AIPE). Elle a permis aux adultes de s’interroger à leur tour sur Internet et les risques liés à l’utilisation des réseaux sociaux. Les conférences débats de l’AIPE s'inscrivent dans le cadre du Contrat Éducatif Local. A raison de deux ou trois soirées par an, les membres de l'association invitent les familles carquefoliennes à dialoguer avec des professionnels de l'éducatif sur diverses thématiques autour de la fonction parentale. *CEMEA : Centres d'Entraînement aux Méthodes d'Éducation Activea.

Carquefou Mag’ N° 89

15 En effet, le Forum a apporté aux jeunes des réponses aux questions qu’ils peuvent se poser dans leur quotidien.

Vivre à Carquefou Solidarité

19

on

et les axes de progrès de sa politique en faveur des aînés. Point sur les résultats de

ACTION

t

de Carquefou s’est engagée à réaliser un audit urbain pour évaluer les points forts

DA 21

si

Dans le cadre du Label Bien vieillir - Vivre ensemble obtenu en février 2010, la Ville

G t A EN

Label Bien vieillir - Vivre ensemble Audit urbain 2 e Ve r

cette grande enquête.

L’

L’audit urbain poursuit un triple objectif : recenser les besoins des personnes âgées déjà satisfaits, identifier les besoins non satisfaits et élaborer le plan d’actions pour les trois prochaines années. Afin de faire un tour exhaustif de la situation des aînés et recueillir un maximum d’informations les concernant, des groupes de discussion ont été formés. Sept ont réuni des seniors, un autre leurs aidants, les deux derniers étant réservés aux fournisseurs de services à la personne et aux associations. En parallèle, des entretiens individuels ont été menés auprès de quelques commerçants de proximité. Les sujets abordés concernaient aussi bien le cadre de vie, le logement, les transports que la vie sociale, la communication… Suite à cette vaste consultation, les services municipaux ont réalisé une synthèse des

Atelier Gym bien être : les seniors apprécient la qualité et la diversité de l’offre de loisirs.

résultats dont voici les principales conclusions. Si chaque groupe a exprimé des avis spécifiques en lien avec son quotidien, de grandes tendances ressortent clairement.

Une ville agréable à vivre…

A no te r le La candidature de la Vil

Carquefou Mag’ N° 89

16

e de Carquefou a été retenu du re mb me r eni dev pour S Ré s ea u m on dia l OM és, aîn s de Villes-Amies de mouvement mondial au nt rce ffo s’e i qu es vill x au dre mieux de répon rpe s de x besoins locau itasonnes âgées. Une vér la de ce an iss na on rec ble es mis s qualité des action ne ! en place dans la commu

Ainsi, le premier enseignement à tirer est que tout le monde s’accorde pour qualifier Carquefou de ville agréable à vivre. Les seniors apprécient particulièrement les espaces verts, nombreux et bien entretenus. En revanche, les personnes interrogées font remarquer un manque de commerces de proximité en centre-ville. Ces remarques renvoient à la problématique d’accessibilité

des espaces publics (trottoirs, voiries…). Les transports en commun constituent une préoccupation majeure des seniors pour l’autonomie qu’ils représentent qu’il s’agisse de leur fréquence, de leurs horaires et des quartiers qu’ils desservent peu ou mal. Tous apprécient la mise en p l a c e d u Tr a n s p o r t A l a Demande qui est considéré comme une bonne alternative à ce manque de transport.

Du lien intergénérationnel et une importante offre de loisirs Les seniors se sentent bien intégrés dans la vie de la cité et sont conscients de tout ce

qui est développé pour eux par la Ville. Ils sont très sensibles au maintien, voire au développement, du lien intergénérationnel. Cette attitude est à mettre en parallèle avec leur sentiment très positif par rapport au bénévolat, qui est vu comme un bon moyen de s’enrichir, d’être reconnu et de favoriser le contact avec les autres. L’offre de loisirs, quant à elle, est appréciée tant pour sa quantité que pour sa qualité. Seul reproche émis par quelques personnes : l’accès peut être difficile pour les personnes les plus éloignées du centre-ville, notamment les villages. Certains regrettent toutefois le manque d’anima-

tions le dimanche et pendant les vacances scolaires.

tion du mobilier urbain, le renforcement de l’accessibilité des services…

Un autre sujet de préoccupation concerne le logement (accessibilité, travaux d’adaptation, entretien, structure d’hébergement individuel ou collectif, habitat intergénérationnel). Les interviewés souhaitent aussi la création d’une nouvelle maison de retraite en centre-ville.

• Le défaut d’anticipation des besoins de prise en charge en établissement comme à domicile, notamment par le déni d’une perspective de la dépendance. Cet enjeu inclut les questions relevant du logement telles que l’adaptation/ l’aménagement ou l’entretien

René Prat, élu référent du Label, en présente les modalités, accompagné d’Aurélie Barthélémy, chef de projet et Annabelle Duval, chargée d’audit.

du logement, la proximité des services, la solidarité de voisinage, les situations de pauvreté, l’offre d’accueil en établissements… • L’amélioration et l’optimisation de l’accessibilité et de la

mobilité des seniors. Cet enjeu englobe les sujets en rapport avec les transports et l’environnement extérieur, notamment l’offre de transports collectifs, la sécurisation des espaces piétons, l’adapta-

Il relève globalement d’une prise en compte particulière du public seniors avec ses spécificités (rythme, auton o m i e , t r a n s m i s s i o n d e savoirs, partage d’expérience, lien social intergénérationnel…). C’est sur la base de ces trois enjeux que la ville va poursuivre la dynamique initiée en faveur des seniors sous la forme de la construction d’un plan d’actions pluriannuel.

17

Culture

Rencontres du Savoir 2011-2012 Lancées en 2004, les Rencontres du Savoir permettent à chacun d’éveiller sa curiosité et d’acquérir des connaissances approfondies sur des sujets d’actualités, socio-politiques ou artistiques : “une université permanente” qui a trouvé son public.

L

Les conférences sont ouvertes au plus grand nombre sans distinction d’âge ou de niveau et sont fondées sur le principe du dialogue et de la proximité. D’une durée de 1 h 30 environ, elles se déroulent en soirée à 19 h à l’espace culturel de La Fleuriaye ou à l’École de Musique (pour les ateliers d’écoute musicale).

• Ateliers d’écoute musicale avec Jacques-Yves Réhault, musicien-enseignant. Certaines musiques, bien qu’attirantes, paraissent parfois bien compliquées à comprendre et à écouter. C’est souvent le cas pour la musique classique notamment.

• Connaissance de l’Art avec Louise Robin, historienne de l’art.

Cet atelier propose d’aider ceux qui ont ce sentiment à y “entendre plus clair”.

Des monographies d’artistes peintres ou sculpteurs y sont présentées. Ces rencontres sont, après l’exposé de l’intervenant, des lieux d’échanges et de dialogue.

Ils pourront y acquérir progressivement, d’une manière conviviale et ludique, des clefs, des outils pour mieux se repérer dans la richesse des styles, des genres, des formes,

des expressions, des personnalités qui jalonnent l’histoire de la musique classique principalement, mais aussi de certaines musiques traditionnelles ou actuelles. • La crise, nouvelle péripétie du capitalisme ou naissance d’un nouveau monde ? avec Jean-Louis François. L’objectif est de comprendre que la convergence d’événements économiques, écologiques, politiques et sociaux nous amène à la situation présente que l’on peut caractériser comme une période d’inévitables bouleversements.

On fera référence pour atteindre l’objectif fixé à quelques précurseurs qui semblent particulièrement lucides quant à ce qui se produit et ce qui peut advenir (Morin, Polanyi, Attali, Friedman, Stiglitz, etc.). Jean-Louis François présentera les fondamentaux économiques mis à jour par ces crises et nécessaires pour les comprendre, en remontant dans le temps vers des moments clefs du dernier demi-siècle. Renseignements auprès de la Direction de l’Action Culturelle : culture@mairie-carquefou.fr ou au 02 28 22 24 40.

Carquefou Mag’ N° 89

De ces résultats, trois enjeux se dégagent pour l’avenir

• L’ancrage de la place des seniors dans la cité. Ce dernier enjeu encadre plusieurs thématiques telles que la communication, la participation sociale et communautaire, l’intégration, l’accès aux services de santé ou municipaux.

Vivre à Carquefou Culture

La médiathèque, un lieu pour partager plus que des mots Jusqu’au 10 juin, trente-neuf classes maternelles et primaires de Carquefou ont exposé à la médiathèque le fruit d’une année d’étroite collaboration. Objectif : présenter au public le travail réalisé par les enfants durant les différents parcours thématiques mis en place au début de l’année scolaire par la médiathèque spécialement pour les scolaires.

Annick, Christine, Adrienne et Brigitte, les agents de la médiathèque qui, en partenariat avec les professeurs, se mobilisent chaque année pour proposer aux écoliers des parcours éducatifs tout spécialement préparés pour eux.

C Carquefou Mag’ N° 89

18

“Cinq parcours étaient proposés cette année” explique Brigitte Noël, responsable du secteur jeunesse de la médiathèque. “Plutôt que de recevoir tout simplement les classes pour des rencontres ponctuelles, nous proposons depuis plusieurs années aux enseignants des parcours éducatifs sur des thèmes différents. Nous tenons compte de ce qui s’est fait les années précédentes, ou encore des évé-

nements qui, à la médiathèque ou partout ailleurs sur Carquefou, pourraient s’inscrire dans leur prolongement. C’est beaucoup d’anticipation. Beaucoup d’échanges aussi avec les professeurs, car le cadre n’est pas rigide, nous sommes ouverts à toute proposition.” Cette année était à l’affiche : la gourmandise, la découverte des littératures, l’initiation à

l’image animée, l’adaptation d’une œuvre de Jean-Claude Grumbert, une autre dédiée à Claude Boujon. A chaque classe ses choix en fonction de son projet pédagogique d’école, et à chacune sa manière d’aborder le sujet. Les uns travailleront en parallèle les arts plastiques, les autres se laisseront tenter par des goûters philosophiques, la création de petits films, voire mettront en scène un ouvrage. “Ces parcours s’inscrivent généralement dans le cadre de la programmation tout public de la médiathèque. En fonction de la thématique retenue, ils se déroulent sur trois, quatre ou cinq rencontres, in situ ou hors les murs, et font l’objet d’un suivi tout au long de l’année. Non seulement c’est une manière originale de faire découvrir aux enfants la médiathèque et le fonds, mais c’est aussi pour nous l’occasion d’aborder différemment la littérature tout en soutenant les enseignants dans les apprentissages fondamentaux.” La gourmandise par exemple a tôt fait de trouver son public et ses apprentis cuisiniers “9 classes étaient inscrites à ce projet d’où sont nées beaucoup de recettes… Un peu bizarres parfois.” Neuf autres classes ont choisi de s’intéresser à la littérature et ses différentes options. “Atelier d’écriture, poésie, présentation d’un auteur ou recherche individuelle, à chacun son parcours, ses spécificités.” Le cycle initiation à l’image animée a mobilisé pour sa part trois classes, quand sept autres

Petites ou grandes, les chaises bleues sont à l’honneur. Un clin d’œil à Boujon et à une œuvre qui a su inspirer les artistes en herbe.

s’intéressaient à l’œuvre de Jean-Claude Grumbert. “Comme à chaque fois, nous associons les parcours à un événement particulier, en g��néral une exposition ou une animation. Dans ce cas précis, les enfants ont pu rencontrer l’auteur et échanger avec lui sur le Petit Chaperon Uf que bon nombre avaient pu voir au théâtre de la Fleuriaye.” Mais au hit-parade des coups de cœur, c’est assurément Claude Boujon qui se taille la part du lion. “Onze classes ont participé à ce parcours, ponctué par une exposition et la programmation d’un spectacle : Ratatouille, Tignasse et Compagnie. Toutes ont choisi d’aborder son œuvre de manière différente. Certaines, à l’image de l’école maternelle Anne Frank ont fait un travail

énorme de création… l’école entière est à l’effigie de Boujon !” Et si partout dans les écoles, les réalisations n’ont tout au long de l’année été accessibles qu’aux seuls parents des créateurs en herbe, aujourd’hui c’est à la médiathèque que le public peut à son tour en découvrir un florilège. “Tous les ans c’est la surprise, et c’est toujours un plaisir de voir des enfants heureux de présenter leurs œuvres.”

Bien entendu, Claude Boujon n’est pas très loin. “Dans le prolongement de l’exposition consacrée à ses dessins originaux de l’ouvrage éponyme, nous avons demandé à chacune des classes d’imaginer sa chaise bleue, et aujourd’hui toutes sont là.”

Partout dans les écoles la littérature a été source de créativité. Et si seuls les parents ont pu voir les réalisations de leurs enfants, aujourd'hui c'est le public tout entier qui est invité à la médiathèque pour découvrir l'œuvre commune.

En plumes, pâte à sel ou bouchons, des chaises bleues pleines de fantaisie et dans l’esprit du maître, à n’admirer évidemment… qu’avec les yeux !

Rendez-vous de l’Erdre le 4 septembre Jazz et Belle Plaisance Associée aux communes de La Chapelle-surErdre, Sucé-sur-Erdre et Nort-sur-Erdre et à Carquefou participe pour la 5e année

19

aux “Scènes au fil de l’Erdre”, grand événement

Carquefou Mag’ N° 89

Damien Luçon

l’Association Culturelle de l’été, la Ville de

nantais, qui attire chaque année près de 150 000 spectateurs. Moutain men.

I

Incontournable rendez-vous de la fin de l’été, Les Rendezvous de l’Erdre célèbrent le mariage du Jazz et de la Belle Plaisance.

Depuis 2005, le festival présente une programmation internationale de tous les Jazz, du Jazz traditionnel à l’Electrojazz, du Blues au Jazz contemporain. Après un pique-nique à Port Breton, nous vous proposons un après-midi musical : ➜ A Port Breton : A 15 h : Jam Session, groupes amateurs de la Jouandière et de l’École Munic i p a l e d e M u s i q u e d e Carquefou

A 16 h : Out of Nowhere, sept Alchimistes, une grosse dose de Funk, une pincée de Swing, un zeste de Ska : un cocktail explosif et festif à consommer sans aucune modération ! ➜ A Port Jean : A 17 h : Big band de l’École Municipale de Musique de Carquefou A 18 h : Mountain men (blues) Après une tournée internationale de plus de quatre-vingt dates en 2010, un concert historique au New Morning à Paris, et une nouvelle nomination à l’International Blues Challenge de Memphis, le

duo franco-australien Mountain Men est la plus belle chose qui soit apparue sur la scène française ces dernières années ! Un Blues acoustique d’une fraîcheur d’inspiration peu commune aujourd’hui, mais avec presque la puissance s o n o re d ’ u n g ro u p e d e “Metal”, que ce soit pour la relecture de classique du “Country-Blues” ou pour des compositions originales qui ne manquent jamais de piment !

Les rencontres de la Belle Plaisance, organisées dans le cadre du festival de jazz Les R e n d e z - Vo u s d e l ’ E rd re , constituent l’un des plus importants rassemblements de vieux gréements maritimes et fluviaux. Dans le cadre de ce parcours, une flotte d’une centaine de bateaux à voile ou à vapeur naviguera sur l’Erdre. Ils seront de passage à Port Breton, le dimanche 4 septembre, avec pour certains, un débarquement devant le SNO, pour une pause-café.

Rendez-vous de l’Erdre Dimanche 4 septembre de 11 h à 20 h à Port Jean et Port Breton Accès libre (direction Sucé-sur-Erdre). Rens eignements : Direction de l’Action Culturelle au 02 28 22 24 40 ou culture@mairie-carquefou.fr Le Musée de l’Erdre est ouvert et gratuit à l’occasion des Rendez-Vous de l’Erdre, jeudi 1er, vendredi 2, samedi 3 et dimanche 4 septembre.

Vivre à Carquefou Culture

Expositions au Manoir des Renaudières : visites guidées pour les écoles Pour chaque exposition organisée par la Direction de l’Action Culturelle, des créneaux de visites sont proposés aux établissements scolaires. Depuis peu, ces visites sont animées par Anne-Claire Savin, agent du service culturel, afin d’apporter aux enfants des outils pour mieux comprendre les œuvres et l’art en général. Anne-Claire Savin, agent de la Direction de l’Action Culturelle, présente aux enfants une sculpture en pierre de Bozo.

19

Carquefou Mag’ N° 89

20

19 classes des écoles matern e l l e s e t p r i m a i re s d e C a rq u e f o u s o n t v e n u e s découvrir l’exposition rétrospective sur l’art singulier qui regroupait neuf artistes invités depuis 2006 à Carquefou. Peintures, dessins, gravures, sculptures en raku, en liège, en schiste… les écritures, les matériaux, les supports et les couleurs présentées étaient très variés, offrant ainsi de multiples possibilités d’approche de la matière artistique aux enseignants. “La visite débute par une présentation des différents artistes” explique Anne-Claire Savin. “Puis nous formons des petits groupes afin que les élèves puissent découvrir l’ensemble des œuvres exposées. Chaque groupe se voit remettre un jeu de cartes sur lesquelles figure le détail d’une œuvre qu’il faut retrouver en parcourant l’exposition. On y trouve également des questions sur le tableau ou la sculpture. L’objectif est d’amener les enfants à observer et prendre

techniques utilisées. “Bien entendu, la visite est adaptée en fonction de l’âge des enfants.”

Les élèves de la classe de Yolande Dréano de Louis Armand maternelle ont créé un personnage en ardoise : travail sur le volume inspiré de leur visite au Manoir.

le temps de découvrir les œuvres.” Anne-Claire fait ensuite une présentation détaillée des créations et de leur auteur, en insistant sur les

La présentation aux élèves fait l’objet d’échanges animés et passionnés. A partir de questions posées autour des couleurs, les enfants d é c o u v re n t u n peu mieux le travail des artistes. Exemple d’un tableau en noir et blanc réalisé par Gérard Sendrey : - P o u rq u o i e s t - c e n o i r ? demande Anne-Claire. - C’est la nuit. - Comment le sais-tu ? - Il y a des étoiles. Autre tableau, celui-ci avec plein de couleurs, créé par Yvonne Robert : - Comme vous pouvez le voir sur cette peinture, la nuit est traitée en bleu foncé et la maison est peinte en jaune. - Oui, mais c’est la nuit car il y a plein d’étoiles et c’est la pleine lune. - C’est exact : Yvonne Robert raconte à chaque fois une his-

toire sur sa toile et elle ajoute une phrase sur chacun de ses tableaux : “La lune éclaire la maison dans la nuit”. Présentation d’une autre technique, celle du stylo-bille avec une œuvre composée de plein de petits traits : il s’agit d’un tableau de Claudine Goux : - Sur quoi a-t-elle dessiné ? - Sur du journal. - Non. - Sur du carton. - Oui, sur une boîte d’emballage de fromage de chèvre d’où le nom de la peinture “Entre chèvre et loup”. Puis Anne-Claire présente d’autres œuvres, en insistant sur la diversité des matières travaillées : la pierre pour Bozo, le liège avec des bouchons de bouteilles, des capsules, des vis, des clous… pour Claude Massé, le tissu, le papier mâché, des chaussettes, du papier journal pour Alain Lacoste… Evelyne Vallecillo, enseignante en Grande Section à l’école maternelle Georges Brassens

Ce type de visite guidée permet de mettre l’art et ses dif-

“Développer leurs facultés d’attention et de concentration, enrichir leurs connaissances artistiques et leurs capacités d’expression, tel est l’objectif de ces visites vivement appréciées.”

DA 21

ACTION

1

L’accès aux arts par delà le handicap

“Notre but est de proposer une sensibilisation artistique aux élèves à travers une approche visuelle d’œuvres d’artistes professionnels” complète Chantal Giteau, Directrice de l’Action Culturelle.

2 e Ve r

Après le Théâtre de la Fleuriaye, c’est avec l’École de Musique que le 16 juin dernier vient d’être signée une nouvelle convention de partenariat liant l’établissement culturel au Centre d’Accueil et d’Activités de la Charmelière. L’Esat de la Tournière est également associé au projet. Une triangulaire orchestrée par la Ville de Carquefou dans le cadre de son Agenda 21, qui permet désormais aux résidents et travailleurs des deux structures d’accueil de participer à un atelier percussions animé par Anne-Josée Rambaud, professeur à l’École de Musique.

L’

“L’idée est née d’une rencontre avec Aurélien DaumasRichardson, Directeur de l’École de Musique” explique Véronique Ménoret, chef de service à la Charmelière. “A l’instar de ce qui s’était fait avec le Théâtre de la Fleuriaye, je souhaitais voir ce qu’il était possible d’envisager pour nos résidents en terme d’activité musicale. D’emblée il a été enthousiaste et trois jours plus tard, il nous proposait un ate-

lier musique et voix. Dans la foulée, nous avons immédiatement contacté l’Esat de la Tournière avec qui nous avions déjà eu l’occasion de travailler dans le cadre de Handiclap et qui réfléchissait aussi à un projet autour des percussions. C’était l’occasion de prolonger notre aventure commune tout en s’intégrant parfaitement à notre projet global d’une ouverture aux autres et sur l’extérieur.” Avec l’appui

Aline Auffray, Soizic Neau, Sandrine Sourice et Louis Ba, les accompagnateurs du projet.

21 Carquefou Mag’ N° 89

“Afin de travailler sur le volume” explique Yolande Dréano, “les enfants ont dessiné deux personnes. L’une a été réalisée en carton et tissu, la seconde en déchets d’ardoise cloués sur une palette. Chaque enfant a placé son ardoise et la réalisation finale est collective.”

férentes formes d’expression à la portée de tous car les œuvres présentées interpellent le public, dès le plus jeune âge.

on

A la fin de la rencontre, chaque enfant repart avec une carte souvenir d’un tableau ou d’une sculpture permettant de prolonger la visite par un travail en classe.

pièces du jeu d’échecs, les ont modelées. Puis, après cuisson, ils les ont peintes et ont réalisé un damier par collage de carrés noirs et blancs. Les jeux d’échecs sont des jeux de décoration (les pièces y sont collées).

si

Cette visite guidée, c’est du clef en main. De plus, l’exposition est très bien pour appréhender la matière artistique car les enfants peuvent découvrir différentes techniques, différentes matières ; on peut s’en inspirer pour travailler en classe ensuite.”

Yolande Dréano, enseignante à l’école maternelle Louis Armand, est venue avec sa classe visiter l’exposition précédente sur Jean Delêtre et Bozo et a ensuite réalisé une véritable œuvre d’art avec ses élèves, inspirés par tout ce qu’ils avaient pu découvrir, en particulier des sculptures en ardoises de Bozo. “Suite à notre visite et en liaison avec notre projet d’école : “le Chantier”, nous nous sommes emparés du matériau : le schiste ; de la dimension : le volume et de l’objet : le jeu d’échecs.” Avec les bénévoles de l’atelier Poterie de l’Amicale Laïque, les enfants, après avoir étudié les

G • A EN

est présente ce jour-là avec ses élèves : “C’est formidable car auparavant, nous devions préparer la visite sans connaître les œuvres et les artistes présentés.

Vivre à Carquefou et ils le montrent, comme pour moi. C’est extraordinaire, et toujours empreint de beaucoup d’émotion.”

A l’école de musique, tous les quinze jours, Anne-Josée Rambaud invite les participants à s’essayer aux percussions. Un atelier joyeux, mais aussi épuisant pour les 14 travailleurs de la Tournière et les 6 résidents de la Charmelière qui prennent part au projet.

d’Annabelle Duval, chargée de mission Agenda 21 et Handicap, le projet se met rapidement en place. “C’est un des atouts majeurs de Carquefou, et je le dis très honnêtement, sans fioritures. Partout, on ressent une véritable dynamique, l’envie sincère de faire ensemble. Les choses sont simples, et ça ne traîne pas.”

Être à l’écoute de l’autre et de ses différences

Carquefou Mag’ N° 89

22

Moyennant une participation financière qui permet de couvrir le coût pédagogique, deux ateliers sont mis en place. Ils se déroulent à l’école de musique, durent une heure chacun, et réunissent tous les quinze jours vingt participants (par groupe de dix). Professeur, locaux et instruments sont mis à la disposition des deux structures qui se chargent d’assurer le transport jusqu’aux Renaudières et l’accompagnement des groupes. “Dans chacune des structures deux personnes interviennent à tour de rôle. Vu de l’extérieur, cela peut sembler simple, mais la vérité est toute autre, c’est toute une organisation, d’autant que chacun a ses contraintes, ses obligations. Même si nos deux univers sont très proches et nos enjeux pas si éloignés, ils restent néanmoins très différents. Les uns travaillent et sont régulièrement en contact

avec l’extérieur, les autres pas. Il faut en tenir compte. C’est un autre type de mixité et c’est aussi ce qui fait toute la force de ce projet, il faut être à l’écoute de l’autre, du professeur évidemment, en suivant ses conseils et consignes, mais également des autres participants avec leur handicap et tout ce qu’il suppose. Chacun vient avec sa propre pathologie. Chacun s’adapte.” Les ateliers ont démarré en avril, et déjà un premier constat. “C’est vraiment très joyeux” sourit Anne-Josée Rambaud, qui s’avoue aussi rassurée. “Plusieurs professeurs de l’école ont déjà travaillé avec des personnes en situation de handicap, des enfants trisomiques par exemple, ou de jeunes aveugles. J’ai moi-même suivi une formation Handicap et Musique. Néanmoins, en qualité d’enseignant on se demande toujours si on va en être à la hauteur, d’autant que les handicaps sont très différents. Mais je crois que finalement, peu à peu, chacun a su trouver ses repères.” Sandrine Sourice, Aline Auffray, Soizic Neau et Louis Ba, les accompagnateurs des deux structures confirment : “Même s’ils ont été retenus par rapport à leurs besoins personnels et leur désir d’intégrer un projet musical, il faut bien avouer que le premier atelier a été très difficile

pour les participants, il a fallu trouver ses marques. Et s’ils en sont sortis heureux, ils étaient aussi épuisés.”

Chaque tentative réussie est un moment de pur bonheur Épuisés certes, mais impatients d’y revenir. “Cet atelier n’a rien à voir avec l’enseignement traditionnel auquel nous sommes habitués” enchaîne Anne-Josée. “Nous n’abordons pas la technique et rien n’est écrit. On oralise beaucoup. On rit beaucoup aussi. Mais pour les participants, c’est un vrai travail sur soi. C’est un travail de groupe et il faut bien comprendre qu’on ne peut pas faire n’importe quoi. Il y a un vrai respect des instruments, du lieu, des gens, il faut aussi pouvoir se concentrer, avoir une bonne écoute, savoir maîtriser l’énergie de son geste et apprendre à doser. C’est finalement assez proche de l’éveil musical avec les enfants, et on ressent cette même envie de jouer de la musique, tout simplement parce que c’est agréable. Il n’y a pas d’obligation, on est là en confiance, juste pour essayer. Je suis là pour montrer à l’autre qu’il est capable d’y arriver en tenant compte de sa sensibilité. D’ailleurs les progrès sont palpables, et chaque tentative réussie est un moment de pur bonheur, pour les participants

Quant à conclure l’aventure par une représentation, rien n’est moins sûr. “Même si c’est bien d’avoir un but, cela n’est pas l’objectif premier” poursuit Anne-Josée, “inutile pour le moment de faire monter la pression.” L’hypothèse néanmoins n’est pas écartée “C’est vrai que ce serait sympa. Un petit concert final entre les deux structures voire auprès d’un public plus vaste” reprend Véronique Ménoret. “Mais dans tous les cas il faudrait que cela ait du sens pour tous les participants.”

ZOOM L e C e n t re d ’ A c c u e i l e t d’Activités de la Charmelière héberge vingt-quatre personnes handicapées mentales et offre trois places en accueil de jour. Vingt personnes encadrent les résidents. L’Esat Service de la Tournière accueille cent une personnes en situation de handicap. Des travailleurs dont l’activité se déroule pour certains sur le site, pour d’autres en détachement au sein des entreprises. Différents services sont proposés (entretien des espaces verts, entretien des locaux, blanchisserie, sous-traitance, section adaptée). L’accompagnement est assuré par une équipe de 25 professionnels, tous formés à la mission médicosociale que constitue l’aide par le travail.

G • A EN

DA 21

1

on

ACTION

Sports

si

Tournoi International de Quadrugby du 15 au 17 juillet

2 Ve r e

L’été promet d’être sportif à Carquefou… la Ville va littéralement vibrer durant 3 jours à l’heure du rugby handisport. Du 15 au 17 juillet, les 8 meilleures nations européennes se donnent rendez-vous pour un tournoi préparatoire en vue du Championnat d’Europe des Nations fin 2011 en Suisse. Belgique, le D a n e m a r k , l a F r a n c e , l a Hollande, la Grande-Bretagne et la Suède. Le club local Atlantique Rugby Fauteuil (A.R.F.), en partenariat avec la Ville de Carquefou, se devait d’organiser un événement de cette ampleur : trois de ses joueurs porteront le maillot de l’équipe de France. Son Président Sébastien Lhuissier, galvanisé

Rencontre entre l’équipe de France (en noir) et l’équipe du Canada (en rouge) en avril dernier : victoire de la France, de bonne augure pour mi-juillet.

PROGRAMME • Matchs de poules : Espaces sportifs du Souchais et Jean Gauvrit Vendredi de 13 h 30 à 21 h et samedi de 9 h à 12 h • 1/2 finales et matchs de barrage : Espace sportif du Souchais Samedi de 13 h 30 à 21 h • Matchs de classement et finale : Espace sportif du Souchais Dimanche dès 9 h, finale à 13 h 30. Bar et restauration sur place.

par la récente victoire de son équipe au tournoi international de Cologne, est très motivé. “L’équipe de France “les Mambas“ est nouvelle sur la scène internationale et nous allons profiter du tournoi pour rencontrer des nations que nous n’avons jamais jouées et ainsi peaufiner notre préparation pour le championnat d’Europe des Nations d’octobre 2011 en Suisse. Le but : finir dans les 4 premiers du tournoi…” Pour ce faire, l’équipe de France aura besoin de tous vos encouragements !

Rugby-fauteuil ou quadrugby : quelques explications Sport de démonstration aux Jeux paralympiques d’Atlanta en 1996, le rugby-fauteuil est devenu un sport officiel aux jeux paralympiques de Sydney en 2000. Les règles du jeu sont une combinaison des règles du rugby, du basket et du hockey. Chaque équipe est composée de 4 joueurs sur le terrain et 8 remplaçants. La pratique nécessite un fauteuil spécifique. Celui-ci comprend un cadre rigide à 4 roues avec une double roulette anti-bascule obligatoire et un double pare-choc spécifique au rugby. Il existe deux types de fauteuils : le fauteuil offensif et le fauteuil défensif. Deux équipes s’affrontent pendant des quarts temps de huit minutes. Le but du jeu est de marquer le plus de points possible en portant la balle derrière la ligne de but opposée, en touchant ou dépassant cette ligne avec deux roues. Les parties se jouent avec un ballon de volley-ball et se déroulent sur un terrain de basket-ball. Détail important : contrairement au rugby, les passes vers l’avant sont autorisées. Club Atlantique Rugby Fauteuil Président : Sébastien Lhuissier Tél. : 06 09 44 19 99 ou sebasse-lh@orange.fr Entraînements : le mardi de 16 h 30 à 18 h 30 et le vendredi de 11 h 30 à 14 h à l’Espace Sportif Le Souchais.

Un club très actif Créé à l’initiative de Sébastien Lhuissier, le club Atlantique Rugby Fauteuil est implanté depuis 5 ans sur Carquefou où il s’entraîne deux fois par semaine. Il s’implique également très fort dans la vie locale. “Nous menons des actions de sensibilisation auprès des jeunes afin de changer le regard qu’ils portent sur le monde du handicap. Avec la Mission Agenda 21 et Handicap de la Ville, nous organisons des initiations à la pratique du quad-

rugby auprès des élèves des écoles primaires et des collèges… et les enfants adorent !”

23 Carquefou Mag’ N° 89

R

Rendez-vous pour une répétit i o n g r a n d e u r n a t u re o ù toutes les équipes auront à cœur d’impressionner leurs futurs adversaires. Il faudra s’attendre à un spectacle décapant dans les deux espaces sportifs du Souchais et Jean Gauvrit où se joueront les rencontres. Les 8 pays représentés sont l’Allemagne, l’Autriche, la

Vivre à Carquefou Sports

Silence, on pêche ! Durant deux week-ends, Carquefou a mis la carpe à l’honneur en organisant les manches qualificatives pour la finale de la Coupe de France de pêche à la carpe qui réunira 80 équipes à Lyon à l’automne.

P

Pas un bruit autour du plan d’eau du Bois Saint-Lys en ce dimanche du mois de mai. Pourtant, le coin n’est pas désert, loin s’en faut ! De nombreux pêcheurs se sont donné rendez-vous afin de participer aux manches de qualification pour la compétition nationale de pêche à la carpe, le Gérardix, organisées sur le plan d’eau du Bois Saint-Lys par l’association

En savoir + École de Pêche Sensas Carquefou L ’ a s s o c i a t i o n c o m p re n d 50 membres dont 17 compétiteurs, 24 carpistes et 15 jeunes en initiation. Parmi les compétiteurs, figurent le vice-champion du monde et 5 membres de l’équipe de France. Les enfants de 8 à 14 ans sont formés en salle au montage des lignes, à la fabrication des amorces, au choix des appâts… et un mardi sur deux s’initient à la pêche dans le Charbonneau, avant de s’entraîner à la compétition sur le plan d’eau du Bois Saint-Lys.

Carquefou Mag’ N° 89

24

C’est un sport assez onéreux puisqu’une canne à pêche coûte de 2 000 à 2 500 €, sans oublier l’achat de la caisse permettant de ranger tout le matériel. C’est pourquoi l’association prête des cannes d’occasion aux jeunes afin de savoir s’ils sont vraiment passionnés avant d’acquérir leur propre matériel. Contact : Jean-Yves Rivalin au 02 40 52 71 62 ou j.y.rivalin@free.fr

École de Pêche Sensas Carquefou. Son président, Jean-Yves Rivalin, est présent sur le site depuis 5 h du matin. “Les compétiteurs, organisés par équipes de deux, viennent de toute la France” explique-til. “Les qualifications se déroulent sur deux sessions, lors d’un week-end début mai, puis fin juin, avec deux manches le samedi et une manche le dimanche, d’une durée de 4 h 30 chacune.” Pour cette compétition, l’association a réalisé un alevinage en avril : près de 3 tonnes de carpeaux ont été lâchées, les poissons pesant de 1 à 6 kg. “La Ville nous a aidés financièrement grâce à une subvention de 1 500 €, le reste étant financé par l’association.”

No kill à Carquefou L’association de Carquefou est précurseur en la matière dans la région : elle pratique le “no kill”, ce qui signifie que les pêcheurs remettent les

Silence autour du plan d’eau du Bois Saint-Lys.

Bois Saint-Lys, il faut la carte de pêche de l’école et la carte nationale et sur les autres plans d’eau de la commune, seule la carte nationale est nécessaire. Deux types de cannes sont utilisés : la canne au coup qui a une portée de 13 mètres et la canne à l’anglaise qui a une portée plus longue. Mais tout est important : le montage des lignes, le choix des appâts, des amorces… Les carpes pêchées sont pesées et l’équipe qui totalise le poids le plus important gagne un point, les suivantes, d e u x , t ro i s p o i n t s . . . e t c . L’équipe gagnante est celle qui a le moins de points sur les trois manches. Deux équipes sont qualifiées en mai et deux en juin, afin de participer à la finale.

poissons à l’eau. Ils utilisent à cette fin des hameçons sans ardillons pour ne pas les blesser. A noter que pour pouvoir pêcher sur le plan d’eau du

Le silence est à son apogée : la c a r p e n e m o rd p a s … L a patience est de rigueur et heureusement le pêcheur n’en manque pas !

Cyprinus Carpio de son nom scientifique… En moyenne, le poids d’une carpe ne dépasse pas 10 kg pour une taille d’un mètre. Cependant, il est relativement courant de tomber sur des spécimens de 20 ou 30 kg, voire plus dans certains cas exceptionnels. Les variétés de carpes sont très nombreuses : Il existe environ 1 500 espèces et sous-espèces de carpes à travers le monde. De façon générale, le corps de la carpe sauvage est allongé et plus ou moins haut, généralement brun sur le dos, doré sur les flancs et jaune sur l’abdomen. Elle a une longue nageoire dorsale munie d’un rayon osseux. Sa bouche est protactile (elle s’allonge vers l’avant).

Piscine : mêmes créneaux d’ouverture en juillet et août Pendant la période estivale, les horaires d’ouverture au public de la piscine seront les mêmes en juillet et août, avec 2 créneaux supplémentaires proposés en juillet le lundi et le vendredi entre 12 h et 14 h. Attention ! Jours de fermeture : Jeudi 14 juillet (Fête Nationale). Lundi 15 août (Assomption).

Développement Durable

si

22

on

ACTION

2 e Ve r

La vente directe : découvrir une autre façon d’acheter

T

Tout près de chez vous, des producteurs locaux vous proposent des produits de qualité. Vous pourrez aussi bénéficier de conseils précieux et participer à l’économie locale.

➜ Pépinière du Friteau, Luc Viguié Vente de produits de pépinière et de poulets fermiers - Le Friteau Tél. : 02 40 50 95 82

➜ Pépinière Joël Lemaître Producteur spécialiste de Camélias et autres élégantes - La Favrière Tél. : 02 40 52 65 45 info@pjlearl.com - www.pjlearl.com

➜ Domaine de Port Jean, Daniel et Cyrille Bécavin Vente de vin - L’Angle Tél. : 02 40 50 94 64 / 06 62 43 94 64 becavin.cyrille@neuf.fr

➜ Ferme de la Ménerais, Régine et Jean-Marc Minier Vente de viande bovine (veau et bœuf) sur commande - La Ménerais Tél. : 02 40 52 72 15

➜ Fruits Jacques et Jean-Louis Lechat Vente de pommes et de poires en saison La Bidaudière - Tél. : 02 40 93 71 10

➜ Christiane Gombaud Vente de haricots demi-sec, de châtaignes en saison et de viande bovine sur commande - La Riaudière Tél. : 02 40 50 86 59 ➜ Patrick Legrand Vente de viande bovine sur commande La Touche Tél. : 02 40 52 75 03

➜ SCEA des trois Chênes, Michel Vieau Vente de viande bovine sur commande Les Praudières Tél. : 02 40 68 89 83 ➜ Franck Chesneau Vente de fruits et légumes de saison Les 5 Chemins Tél. : 02 40 50 82 90 ➜ Jardins de Cocagne Vente de légumes bio au panier Vieille-Ville Tél. : 02 40 68 91 67 jdcnantais@orange.fr

Vente directe chez Franck Chesneau.

➜ EARL Ripault, horticulteur Vente de plants à massif / potager / rosiers et chrysanthèmes - La Pintinière Tél. : 02 40 50 82 99

➜ Marie Guérin Vente de viande bovine sur commande L’Avaugour - Tél. : 02 40 52 63 03 ➜ Pépinière Générale Guervel Arbres, rosiers, plantes grimpantes, gros sujets... - 47, allée des Sapins Tél. : 02 40 50 91 70 guervel2@wanadoo.fr www.pepiniere-guervel.com ➜ Association les Briords Vente de légumes et fruits / cueillette de fraises, de petits pois, haricots..., plantes Route de Thouaré Tél. : 02 40 50 90 75 ➜ Magasin Cinq & (Site de la S.C.A.F.L.A.) Vente de fruits et légumes Bd de l’Epinay - Tél. : 02 40 50 90 78 Pour connaître les périodes de vente et les horaires d’ouverture, n’hésitez pas à les contacter ! Plus d’infos sur www.carquefou.fr/terroir

25 Carquefou Mag’ N° 89

DA 21

G • A EN

VACANCES juillet et août (du 2/07 au 4/09/2011) Lundi 12 h à 20 h Mardi 9 h 45 à 12 h et 14 h à 20 h Mercredi 9 h 45 à 12 h et 14 h à 20 h Jeudi 9 h 45 à 12 h et 14 h à 20 h Vendredi 9 h 45 à 20 h Samedi 9 h 45 à 12 h et 14 h à 20 h Dimanche 9 h à 13 h et 14 h 30 à 18 h

Vivre à Carquefou DA 21

si

2

on

ACTION

Une semaine pour voir la vie en mode durable

G • A EN

Développement Durable

2 e Ve r

Événement national, la semaine consacrée au Développement Durable a été portée par toute la métropole nantaise autour du thème “Ensemble, changeons nos comportements, citoyens et collectivités”. L’occasion de découvrir comment le développement durable peut s’appliquer au quotidien. Retour sur les animations carquefoliennes…

Atelier jardinage responsable : un vrai succès ! La visite des pépinières municipales commentée par Alain, Bruno et Olivier du service E s p a c e s Ve r t s a t e n u e n haleine les personnes présentes. Ils ont su transmettre leur passion du métier et expliquer concrètement les techniques alternatives de production et d’entretien utilisées. Entre Protection Biologique Intégrée (PBI), désherbage thermique et optimisation de l’arrosage, la gestion différenciée des espaces prend tout sens depuis 2006 sur le territoire. Grâce à cela, la nature a retrouvé une place en ville et la qualité paysagère nécessaire au label Ville fleurie est assurée.

Carquefou Mag’ N° 89

26

films dénonçant les ravages que subit la forêt indonésienne. S’en est suivi un débat, sans tabou, où des questions simples du type “comment faire pour lutter contre ces pratiques ?” ont trouvé réponses. Clément Jauffrineau, membre d’Artisans du Monde : “Chacun a sa part de respon-

sabilité en ce qui concerne la destruction de la forêt indonésienne (pays, grandes firmes) mais c’est aux consommateurs de se rendre acteurs en refusant de participer à ce massacre car c’est lui le premier bénéficiaire. Donc informez-vous et surtout restez vigilant !” Sébastien Lebraz, représentant de Greenpeace à Rennes : “J’ai bien apprécié cette soirée projection-débat. Les autres intervenants avaient des arguments percutants, passionnés. Personnellement, ça m’a remotivé pour faire des actions sur cette pro-

blématique. J’espère que le public est sorti convaincu.” Solutions sur images Grâce au film, on comprend qu’une des solutions les plus accessibles est d’être vigilant aux produits que l’on achète. Si la provenance du bois ou des ingrédients alimentaires n’est pas clairement identifiée, soyez méfiants ! Il est trop aisé pour les industriels de cacher leurs pratiques grâce à des termes génériques tel que “huile végétale” (comprenez parfois “huile de palme”) ou bien de profiter des faiblesses des systèmes

Soirée-débat sur la forêt indonésienne : les orangs-outans auraient apprécié… …Le slogan “penser global, agir local” qui prenait tout son sens au cours de cette soirée. Une douzaine de personnes est venue à la projection du film de Patrick Rouxel, réalisateur connu pour ses

Rendez-vous aux serres municipales avec conseils sur les techniques alternatives de production et d’entretien.

de contrôle indonésien. En effet, 75% de la production de bois indonésienne est illégale : vous avez donc 3 chances sur 4 d’acheter du mobilier provenant de coupes où la forêt et le sol sont saccagés et où les conditions de travail mettent chaque jour des vies en danger.

Une autre solution consisterait à s’investir, de près ou de loin, dans des organisations associatives dont un des objectifs est de faire pression sur la sphère internationale, pour qu’elle puisse créer les dispositifs nécessaires à cette lutte en faveur d’un poumon vert de notre planète.

Maison 21 : patrimoine de demain Visite de la Maison 21, maison passive et positive construite dans le quartier du Souchais, organisée par la société Alliance Construction. Plus d’une trentaine de personnes ont découvert cette habitation visant le label “Passive House”. Il est vrai que la future réglementation relative aux constructions neuves interpelle plus d’un citoyen. Grâce à cette visite, les personnes ont pu comprendre les principes du bioclimatisme et discuter de manière pragmatique des solutions techniques possibles (retours sur investissement, énergie grise, flux thermiques, etc.).

Voyages voyages… Près de 600 spectateurs sont venus au Théâtre de la Fleuriaye découvrir l’histoire d’Ulysse dans une pièce de théâtre décalée, interprétée par la compagnie l’Oiseau Mouche. Pourquoi ce spectacle a-t-il été programmé dans le cadre de la semaine du Développement Durable ?

les acteurs sont atteints de divers handicaps et prouvent par leur prestation artistique que la richesse de l’être ne se trouve pas dans l’apparence.

Technologies de pointe Vous avez aussi pu visiter deux entreprises locales : l’exploitation de Philippe Ripault, où la géothermie, le photovoltaïque

“Une Odyssée”, spectacle interprété brillamment par des acteurs atteints de divers handicaps.

et la technique de solarisation sont mis en musique ainsi que l’entreprise Cécifacil, qui propose un service de vidéoconférence.

A no te r

nes ayant participé à une Il est encore temps pour les person stio nna ire d’é val uades animations de retourner le que arquefou.fr tion transmis : agenda21@mairie-c

Visite commentée de la Maison 21, maison passive et positive.

Bouchons d’Amour : nouveau point de collecte

L’

L’association Les Bouchons d’Amour récupère vos bouchons en plastique et leur vente permet d’acheter du matériel pour handicapés, d’améliorer les conditions de vie des personnes souffrant d’un handicap et d’aider des opérations humanitaires de façon ponctuelle. Un nouveau point de collecte est mis en place : vous pouvez maintenant déposer vos bouchons à la Désirade, et toujours rue

F.-R. de Chateaubriand (à côté du magasin ED), à la Bergerie (10 rue des Fauvettes), au Moulin Boisseau et sur le parking de la Croix Verte. Pour tous renseignements, contacter Marie-Claire Bessac au 02 40 79 50 89 ou par courriel : bouchonsdamourregion3@hotmail.fr Informations sur le site www.bouchonsdamour.com

27 Carquefou Mag’ N° 89

Outre l’aspect culturel, c’est la dimension humaine de la compagnie qui lui donne sa place dans les actions “développement durable“. En effet,

Vivre à Carquefou Développement Durable

21

Installé depuis quelques mois dans un tout nouveau bâtiment répondant aux nouvelles exigences du Grenelle de l’environnement à La Fleuriaye, le spécialiste de la gestion de

si

ACTION

on

DA 21

G • A EN

ADP résolument citoyen 2 e Ve r

la paie et des ressources humaines ADP se mobilise pour l’Arrondi solidaire.

S

Spécialiste de la gestion de la paie et des ressources humaines, ADP se présente comme une entreprise responsable, résolument engagée sur le développement durable. Mais elle ne se contente pas d’afficher un discours. Elle agit ! Lorsqu’elle a choisi il y a quelques mois de regrouper à La Fleuriaye ses équipes nantaises éclatées sur deux sites, elle a voulu un bâtiment à la hauteur de ses engagements. Conçu par le groupe rennais Performance promotion, qui en reste propriétaire, le bâtiment, qui accueille aujourd’hui 282 salariés, est donc à très hautes performances énergétiques. De part sa conception et les choix technologiques faits, il permet de répondre aux nouvelles exigences du Grenelle de l’environnement, tant au niveau des rejets de gaz à effet de serre que de la diminution des consommations énergétiques. “Il a été conçu pour nous permettre de baisser notre facture énergétique d e 5 0 % ” , p r é c i s e Ya n n Baudot, directeur ADP grand Ouest qui, après quelques

Carquefou Mag’ N° 89

28

d’euros du net à payer des bulletins de paie en faveur d’associations. Un dispositif auquel 30% des salariés d’ADP ont déjà adhéré et que la société popularise aujourd’hui auprès de ses propres clients. “Ce n’est pas une démarche commerciale. Tout se fait évidemment sur la base du volontariat. Il n’y a aucune obligation pour les salariés. Mais tout ce qui est versé est

le handicap. “Nous sommes très soucieux de la diversité.” La société s’est aussi engagée dans la réalisation d’un bilan carbone. Et elle mobilise ses équipes aux gestes citoyens que ce soit sur les déplacements, la gestion des déchets ou des imprimantes. C’est donc tout naturellement qu’elle a choisi d’adhérer au réseau Entreprises 21, qui fédère plus d’une cinquantaine d’entreprises carquefo-

Yann Baudot, Directeur d’ADP Grand Ouest, une entreprise solidaire.

mois d’utilisation seulement, se félicite déjà de ce choix.

L’Arrondi solidaire La société, qui gère 1 500 clients (PME et grands comptes) et établit 317 784 bulletins de paie par mois à partir de Carquefou, s’est par ailleurs engagée il y a quelques mois dans une démarche originale en important en France l’Arrondi solidaire. L’Arrondi solidaire est un nouveau dispositif d’engagement sociétal solidaire visant à collecter les centimes

ADP en France, c’est : - Nombre de collaborateurs : 2 000 - Nombre de clients : 9 100 - Nombre de salariés gérés chaque mois : 2,5 millions ADP à Carquefou, c’est : - Nombre de collaborateurs : 282 - Nombre de clients : 1 490 - Nombre de salariés gérés chaque mois : 320 000

ADP implantée sur le site de la Fleuriaye.

déductible des impôts“, précise Yann Baudot qui juge le projet très fédérateur. “Cela consolide l’appartenance à une culture d’entreprise.” ADP reverse aujourd’hui les sommes collectées, qu’elle abonde, à deux associations : PlaNet Finance et l’Adie, qui œuvrent au développement de l’emploi de publics exclus, par le biais de micro-crédits. ADP n’oublie pas non plus de communiquer en interne sur

liennes engagées dans une démarche de développement durable. “Cela nous paraissait intéressant d’échanger avec celles qui partagent les mêmes valeurs que nous”, affirme Yann Baudot, qui souligne que l’entreprise, dont le siège est en région parisienne, a eu la même démarche avec la ville de Nanterre. Alors, citoyenne ADP ? Une évidence.

La Ville en Action

Lancement des travaux de l’Espace Jules Verne L’îlot Jules Verne est le premier des secteurs du Projet Urbain 2015 à entrer dans sa phase opérationnelle avec les travaux de la nouvelle salle polyvalente qui ont débuté en janvier.

L’

L’Espace Jules Verne, salle polyvalente construite en remplacement de la salle Beauregard, est implanté en lieu et place de l’ancienne Trésorerie qui a déménagé sur le site de la Fleuriaye fin 2010. Après démolition du bâtiment, le terrain d’emprise d’une superficie de près de 1 300 m² a été nivelé. Les fondations ont été réalisées avec des puits de 80 centimètres de diamètre jusqu’à 4 mètres de profondeur, remplis de béton armé afin de compenser le dénivelé du terrain et stabiliser le futur bâtiment. La mise en place de longrines, poutres préfabriquées en béton prenant appui sur ces puits de fondation, permet le coulage de la dalle, puis l’élévation des murs en béton.

Carquefou Mag’ N° 89

L’Espace Jules Verne sera mis à disposition des particuliers et des associations début 2012. Il comprendra notamment une salle principale pouvant accueillir jusqu’à 153 personnes et une salle annexe de 22 m² pour les réunions, ainsi qu’une terrasse extérieure en bois de 50 m². Un parking public de plain-pied offrira 30 places de stationnement.

29

Le coulage de la dalle est réalisé, avant élévation des murs en béton.

Remise à neuf de la piste d’athlétisme du Moulin Boisseau

L

Le programme de modernisation et d’extension du stade du Moulin Boisseau lancé en 2009 va prendre fin cet été avec la réfection de la piste d’athlétisme. Les travaux vont débuter mi-juin, tout de suite après le meeting d’athlétisme, pour s’achever mi-juillet. La nécessité d’une remise à neuf de la piste d’athlétisme n’est plus à démontrer. Réalisée en 1990 et foulée par de nombreux sportifs, son usure est bien visible avec notamment la sous-couche qui apparaît. Les travaux vont consister en une application de résine de polyuréthanne souple

suivie d’une remise à niveau de la couche de surface avec de la résine contenant des granulats de caoutchouc. Après séchage, les tracés de la piste pourront être réalisés avant homologation par la fédération nationale d’Athlétisme, indispensable pour que les résultats sportifs soient pris en compte notamment lors du Meeting d’athlétisme. L’entreprise Art Dan est chargée des travaux. Située à Carquefou, elle a également assuré la rénovation du terrain d’honneur. Coût environ 210 000 € TTC.

Parole aux Élus L'ÉDUCATION, UNE PRIORITÉ DANS LES FAITS POUR LA MAJORITÉ MUNICIPALE S’il est un domaine qui se tient au cœur des préoccupations de la majorité municipale, c’est bien celui de l’éducation. L’équipe a engagé un certain nombre d’actions en milieu scolaire qui démontrent la volonté de donner une identité particulière à la ville, par une politique exemplaire d’éducation : sensibilisation à l'équilibre alimentaire, au développement durable, organisation de rencontres chorales, visites des expositions au Manoir des Renaudières, du musée de l'Erdre… Le fort niveau d’investissement traduit le souci d’anticiper sur les mutations à venir. Le projet du nouveau groupe scolaire Louis Armand est naturellement au centre de ces engagements, mais il n’est pas le seul. Il y a aussi les travaux d’entretien, d’aménagement et de rénovation des différentes écoles de la ville, les remplacements de matériels informatiques pour donner aux enseignants et aux enfants, les meilleurs outils afin d’appréhender la révolution numérique. Sur le plan de la sécurité, la ville a obtenu de Nantes métropole que soit aménagé cet été, le carrefour qui conduit aux écoles Jacques Prévert, Georges Brassens et au collège Gérard Philipe. Un rond-point va voir le jour à l’angle de l’avenue des Villages et de la rue Victor Hugo, qui évitera le détour par le rond-point de l’ONU et permettra un accès plus rationnel aux établissements scolaires. Depuis le 13 mai dernier, nous savons que Carquefou accueillera le futur grand lycée du nord-est de l’agglomération nantaise. Ce

QUEL AVENIR POUR LE CINÉMA A CARQUEFOU ? Le cinéma associatif à Carquefou est menacé. L’ADCC, association pour le développement culturel à Carquefou, est confrontée à un problème qui n’est pas des moindres : le passage au numérique. Or, aujourd’hui le théâtre de La Fleuriaye n’est pas équipé pour projeter des films dans ce format. Depuis quelques années, les films sont distribués très majoritairement en numérique et l’ADCC, comme d’autres cinémas associatifs, a de plus en plus de mal à trouver des copies au format traditionnel. Les réseaux existants s’amenuisent et la perspective d’en trouver un qui garantisse une programmation satisfaisante reste aléatoire. Le départ en retraite du projectionniste, Monsieur Clochard, souvent présenté comme un obstacle majeur, ne constitue pas un empêchement absolu car il reste prêt à apporter son concours. De son côté, la Ville ne souhaite pas procéder à l’acquisition de ce nouveau matériel argumentant du coût à l’achat et de maintenance… même si une subvention du Conseil Général est proposée aux structures qui s’équipent.

Carquefou Mag’ N° 89

30

IL FAUT SAUVER LE SOLDAT CINÉMA Carquefou, ville qui possède un site technologique mais bientôt sans cinéma car non équipé pour le numérique. Carquefou, ville culturelle par excellence mais bientôt sans un des arts majeurs : le cinéma. Le Nord-Est de l’agglomération nantaise est démuni. Il y a un vrai besoin dans ce domaine. Lors du précédent Carquefou Mag, nous vous donnions le résultat d’une enquête effectuée auprès de jeunes carquefoliens. Le cinéma apparaissait comme le besoin principal.

choix du Conseil Régional, dont se réjouissent tous les carquefoliens, est la résultante d’une volonté sans faille exprimée par le maire depuis 2004, d’une anticipation et d’une concertation en bonne intelligence avec les autorités décisionnaires. Un certain nombre d’évolutions ont vu le jour, fruits de l’action de la majorité municipale : tarification de la restauration et de l’accueil périscolaire au taux d’effort, mise en place de l’étude surveillée, du service minimum d’accueil en cas de grève, élaboration et suivi du Projet Éducatif Local... Le maire et les élus de la majorité participent activement à la vie des établissements, que ce soit au travers des instances réglementaires tels que les Conseils d’écoles et le Conseil d’administration du collège, au sein desquels les représentants de la ville siègent avec assiduité ; ou bien en étant présents lors des différentes manifestations et activités auxquelles ils sont invités. L’éducation des jeunes carquefoliens constitue bien une priorité aux yeux de la majorité municipale, une éducation qui doit se faire dans les meilleures conditions, pour les élèves et les enseignants. Notre groupe ne peut que se désoler et regretter amèrement que le Conseil Général n’adopte pas la même attitude à l’égard du collège Gérard Philipe, pour lequel aucune décision majeure n’a été prise depuis plus de sept ans, en dépit d’un sureffectif devenu chronique. Des engagements ont été pris. Nous veillerons à ce qu’ils soient tenus le plus rapidement possible ! Les élus de la Majorité

“La vocation de la ville n’est pas d’investir dans du numérique si un opérateur privé, Cinéville, projette de s’installer ici”, confirme le Maire en conseil municipal. Mais que ce soit Cinéville ou un autre opérateur, nous sommes très loin d’une éventuelle ouverture d’un cinéma ! Aucun dossier n’est déposé, aucune étude n’est entreprise… Cela prendra sans doute des années. Lors de ce même conseil municipal du 12 mai, Monsieur le Maire a pris des engagements de soutien au cinéma sous sa forme traditionnelle en trouvant un réseau. Les engagements seront-ils tenus ? Nous, élus de gauche, sommes favorables à un cinéma associatif de proximité peu onéreux, populaire, convivial et créateur de lien social Nous sommes persuadés que le maintien du cinéma associatif à Carquefou passe par l’équipement de la Fleuriaye en numérique. Sinon la raréfaction des bobines et le délai d’implantation d’un multiplexe condamneront à court terme cette activité et l’association qui la porte. Les élus de gauche, Marie-Christine Bierling - Gilles Cavé Claude Frotté - Véronique Hervé-Gagneul - Cédric Talbourdet

Il est capital pour le dynamisme d’une ville comme Carquefou d’avoir un cinéma. De préférence en centre ville car c’est un atout pour son animation. Il favorise le fonctionnement des commerces connexes comme les restaurants, les cafés... Nous souhaitons que la municipalité trouve une solution rapide pour que l’art cinématographique perdure dans notre commune. En concertation avec l’association l’ADCC qui comme les libraires, les disquaires auparavant subit la révolution numérique.

Jean-Jacques Tréhin, Hervé Salmon

Infos Pratiques

Numéros utiles Standard de l’Hôtel de Ville : 02 28 222 222

MARS Naissances • Arthur BUCHET • Lily LEBERT • Edouard LEMÉE TEKIN • Elia GUILLOU • Jules CADIO • Victor DUBOUÉ • Mathys BERGER-RAIMBAULT • Milo LOUËT • Gabriel MOREAU • Talya VIANA • Eliott DUGAST • Mathis DUCHENE • Zélia MACÉ • Manon DANIEL • Raphaël LUGAND HUPEL • Amine OUSFOURI • Nina DUPONT

Mariages • Joël KNOERY & Sylvie ANGIBAUD • Sylvain GANNE & Stéphanie PIPELIER (novembre 2010)

Décès • Madeleine LE ROUX • Annick MORCEAU • Max BERTIN • Michel DEBEC • Stéphane DERRIEN • Gilles CHRÉTIEN • Léon DUPAS • Adrien PAIRON • Christiane LEGENDRE • Nadejda ARTICHEVSKY • Germaine HERVÉ

AVRIL Naissances • Tino OLIVON DELGADO • Sixtine PICOT • Noémie CARDINE • Alexia JUBEAU • Martin GRATAS • Ethan LEGALL • Timothé BRUNE • Théophile BARON • Marion BERNARD-DENDRAËL

Mariages • Anne-Cécile L’HÉLIAS & Xavier BELOEIL • Kristell PODEVIN & GAUTHIER Ludovic • Julie PERINCEK & André PICARD • Latifa ABARGHAZ & Franck RINEAU • Agnès BRISSET & Antoine SANTO

Décès • Marie GARNIER Veuve HURBAN • Georges PÉQUIN • Marie BIOTEAU Épouse BELLION • Stanislawa MYSLING Veuve GARNIER • Aïssa MELZI • Alexandrine BRIS Veuve LE ROUX • André BRICAUD • Marie-Louise ORCEAU Veuve BRETON • Francis GRISSAULT • Yvonne PARISOT Veuve MOISELET • Françoise LE BOURHIS • Marie-Madeleine JEANNE Veuve MINSSIEUX

Les entreprises technologiques et industrielles recrutent de nouveaux talents près de chez vous L’Association de Formation Professionnelle de l’Industrie (AFPI) est au service des entreprises dans la région Pays de la Loire. L’AFPI s’associe avec les entreprises du bassin de Carquefou et permet d’offrir une perspective d’avenir dans les métiers de l’industrie par le biais de l’apprentissage. Ce contrat en alternance, permet aux jeunes de 16 à 25 ans d’acquérir une expérience professionnelle rémunérée tout en préparant un diplôme. Il s’adresse à tous ceux et celles qui ont envie de se professionnaliser et/ou de changer de voie. Toutes les entrées sont possibles, que ce soit pour des personnes sortant de 3e, 2de, 1re, terminale ou que ce soit pour des personnes en recherche d’emploi, l’AFPI aide à construire le projet de chacun. Cette association de formation ouvre ses portes tous les mercredis à 14 h 30, l’occasion de découvrir l’apprentissage et les entreprises de votre secteur. Contact : Centre AFPI Pays de la Loire de Nantes - 41 bd des Batignolles 44328 Nantes - 02 51 13 21 52 - contact.nantes@afpi-pdl.com www.afpipaysdelaloire.com LA GENDARMERIE OFFRE 10 000 postes en 2011 ! - 2 500 sous-officiers. - 7 000 gendarmes adjoints volontaires. Vous voulez faire un métier utile aux autres et reconnu ! Différents types de contrats sont proposés en fonction de vos compétences, avec ou sans diplôme. Pour plus de renseignements concernant les différents contrats, les conditions d’admission, le dépôt de candidature, les épreuves de sélections et la formation n’hésitez pas à contacter l’adjudant-chef Rivière ou le gendarme Bourbe, responsables recrutement de la Brigade de Carquefou - Tél. 02 40 50 87 17

Nantes Métropole - Pôle Erdre et Loire : 02 28 20 22 00 EDF Services : 0 800 123 333 (N° appel gratuit) Raccordement au gaz naturel 0 810 224 000 (coût d’un appel local) Gare SNCF : 08 92 35 35 35 Réseau bus et tramway TAN : 0 810 444 444 (N° Azur) Aéroport de Nantes-Atlantique : 02 40 84 80 00 Banque Postale : 3631 C.A.F. : 0 810 25 44 10 (nouveau numéro de téléphone) (coût d’un appel local depuis un poste fixe) Agence retraite : 0821 100 110 S.O.S. Urgences Mamans (garde temporaire d’urgence en période scolaire) : 02 28 23 26 92

Numéros d’urgence Gendarmerie : 17 ou 02 40 50 87 17 Pompiers : 18 SAMU : 15 C.H.U. : 02 40 08 33 33 SOS Médecins : 02 40 50 30 30 Centre anti-poison Angers : 02 41 48 21 21 Rennes : 02 99 59 22 22 Hébergement d’urgence : 115 Allo Enfance maltraitée : 119 Enfance disparue : 116 000 Urgence Sécurité Gaz : 0 810 433 444 (N° Azur)

BIENVENUE Gloriosa Design and flowers Céline Avril Fleuriste décoratrice en ligne et par téléphone. Du lundi au samedi (8 h-20 h) et dimanche (9 h-13 h) Tél. 06 78 29 83 27 www.gloriosa-fleuriste44.fr

Select Sound Événement Animation, sonorisation et éclairage de mariages, soirées privées ou associatives, manifestations d’entreprises www.select-sound.fr contact@select-sound.fr Tél. 06 98 00 74 05

Artisan en rénovation Eric Salinas Agencement de salle de bain, cuisine, plomberie, électricité, carrelage, peinture déco 27 rue de la Marquise de Sévigné Tél. 06 60 47 33 12 salinas.eric0070@orange.fr

31 Carquefou Mag’ N° 89

>> ÉTAT-CIVIL >>


Carquefou Magazine n°89 (Juillet-Août 2011)