Issuu on Google+

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:15 Page1

WWW.MACADAMJOURNAL.COM

n°92 DÉCEMBRE 2011

MACADAM, LE MAGAZINE COUP DE POUCE 2 EUROS > 1 EURO MINIMUM AU VENDEUR

LITUANIE DES POUBELLES VRAIMENT TROP PLEINES BONS PLANS DE NOËL LE VOYAGE DU PÈRE NOËL DANS LA CHAMPAGNE

ÉCOLO LE VERNIS À ONGLES ?

LES TRAVAILLEURS ASSOCIATIFS, FUTURS INDIGNÉS ?

JEUX, BD, MOTS CROISÉS...

LIANE FOLY

LES AUTRES, « AIDER C’EST UN DEVOIR DE FRATERNITÉ »

BON GAGNEZ US LECTEUR LE B DES RÉ EAU LIVRE GIO ET DES DÉPART NS DES ÉD EMENTS IT DU CHÊ IONS NE.

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:15 Page2

Macadam mensuel [édition décembre 2011] www.macadamjournal.com contact@macadamjournal.com distribution nationale Les Artisans du Macadam, association loi 1901, reconnue d’intérêt général Président : Gabriel Gaudillat, siège : 84 quai de Jemmapes, 75010 Paris. Renseignements : 04 78 97 26 73. Anne-Claire Gosselin, chef de projet : 07 62 82 31 12 agences Paris : le Secours Populaire, 13 rue Froissard, 75003 Paris, lundi, mercredi et samedi de 10h à 12h Clément au 06 86 41 64 20 Lyon : Secours populaire : Bernard au 06 73 52 61 90. directeur de la publication François Fillon rédactrice en chef adjointe Caroline Charron rédaction Sophie Baqué, Christine Bergougnous, Marie-Pierre Charneau, Caroline Charron, Gabriel Gaudillat, Michel Hannequart, Raymonde Prades, Thierry QuintryLamothe, Saïd Mahrane, Frédéric Ravenne, Mélanie Rembert, Danièle Rudel-Tessier, Hélène Seingier, Catherine Selden, Anne-Marie Thomazeau, Bruno Usannaz-Joris révision Marie Dominique Bergouignan partenariats Micheline Perrin partenaires@macadamjournal.com couverture © DR illustrations Dominique Goubelle, Philippe Tastet, Le Cil Vert graphisme beau fixe, manufacture d’images site web Véronique Guérin édition sarl Media Compagnie impression Imprimerie Chirat, Saint-Just-la-Pendue Dépôt légal à parution / ISSN : 1954-166X CPPAP : 1209 I 89259 partenaires Courrier International, Fondation Macif, Fondation Carla Bruni-Sarkozy, Fondation Nicolas Hulot, Fondation Seb, Fondation Crédit Coopératif, France infos, Habitat et Humanisme, Price Minister, Secours Catholique, Secours Populaire, Tour de France Humanitaire...

L’ É D I T O

Cher papa Noël... Comme chaque année, je t’envoie un gentil petit mot. Oh, tu sais, je pense beaucoup à toi, surtout lorsque les premiers frimas chatouillent mes chairs. L’hiver se prépare à prendre ses quartiers. Alors, comme chaque année, je vais moi aussi passer commande, en ayant espoir que tu accèdes à mes désirs. Oui, je sais; je suis prétentieux. Mais, cette année, je ne souhaite pas avoir de jouets, j’en ai plein ma hotte. Si c’est dans tes possibilités, je souhaiterais qu’en cette nuit de réveillon, tu offres à chacun d’entre nous une blanche colombe et un rameau d’olivier. Puis que ceux qui sont aveuglés par la brillance de l’or et de l’argent voient ceux qui souffrent, ceux qui ont faim, ceux qui n’ont plus de toit pour s’abriter, ceux qui sont exclus… Puis que ceux qui sont sourds entendent les cris de désespoir de ceux qui n’arrivent même plus à survivre, de ceux qui demandent plus de justice, d’égalité et de fraternité. Puis que se taisent les faux prophètes et les faiseurs de beaux discours et que s’évanouissent dans le néant leurs belles paroles sibyllines, depuis longtemps vilaines sorcières et fées n’ont plus quitté les pages des contes. Paix, justice, fraternité et amour, vois-tu, cher petit papa Noël, c’est le cadeau que j’aimerais offrir à tous.

par Gabriel Gaudillat / g.gaudillat@macadamjournal.com

DES VENDEURS COLPORTEURS DE PRESSE Les vendeurs de Macadam ne tendent pas la main. Ils sont vendeurs colporteurs de presse (statut VDI), fiers de leur métier et de leur journal. Acheter « leur » Macadam dont ils participent au choix des sujets et des textes est la plus belle des récompenses et leur donne les moyens de s’insérer socialement et économiquement.

COMMENT ÇA MARCHE ? Sur les 2 euros du prix de vente > 1 euro minimum, en fonction des villes et du coût de transport, va directement au vendeur. Cela représente son bénéfice sur la vente du journal. > 1 euro sert à la fabrication et à la diffusion du journal.

er ulez aid Vous vo sonne r une pe lté? u en diffic devenir lui de z e s o p dam. Pro de Maca vendeur tact : Con 34 76 06 31 96

UNE ASSOCIATION SANS BUT LUCRATIF La diffusion est assurée par l’association sans but lucratif Les Artisans du Macadam dont le conseil d’administration est composé à la fois de professionnels des médias et de personnes vendant ou ayant vendu le journal Macadam. L’association a rec ̧u l’agre ́ment d’association d’inte ́re ̂t ge ́ne ́ral. Les personnes offrant des dons ̀ a Macadam peuvent de ́duire 66% des montants des dons de leurs impo ̂ts. Renseignez-vous : 04 78 97 26 73.

UNE ÉQUIPE DE PROFESSIONNELS Ponctuellement ou de façon régulière, ils prêtent leur plume et leur temps pour la réalisation de Macadam. Ils sont journalistes, dessinateurs, photographes, directeurs de création ou maquettistes. Ils rivalisent d’enthousiasme et de coeur pour cette belle aventure.

UN RÉSEAU INTERNATIONAL Macadam est membre — et son unique représentant en France — de l’International Network of Street Papers (INSP), ou Réseau international des journaux de rue. Une reconnaissance pour sa qualité rédactionnelle et son travail auprès de ses vendeurs. Le réseau, dont le siège est situé à Glasgow regroupe 110 journaux de rue, répartis dans 40 pays et sur 5 continents. Ces titres offrent des opportunités de travail à 200 000 personnes et publient 38 millions de journaux chaque année. Macadam a reçu le label "Année européenne de lutte contre l’exclusion sociale".

page 2 - M A C A D A M 9 2

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:16 Page3

© Reuters/Jon Nazca – en médaillon : Skoll World Forum Photostream - Flickr

L’ I N V I T É

en partenariat avec www.youphil.com

PAMELA HARTIGAN « POUR CERTAINS ENTREPRENEURS SOCIAUX, LA CRISE EST UNE OPPORTUNITÉ » PAMELA HARTIGAN SEMBLE AVOIR LE DON D’UBIQUITÉ. ENTRE OXFORD ET NEW YORK OÙ ELLE ENSEIGNE ET LA HAUTE-SAVOIE OÙ ELLE VIT; ENTRE LES PROGRAMMES SUR LA SANTÉ ET L’ÉDUCATION QU’ELLE A MONTÉS DANS DE NOMBREUSES INSTITUTIONS INTERNATIONALES ET LES RESPONSABILITÉS TENUES DANS DES ENTREPRISES «NON PROFIT», ELLE EST PIONNIÈRE SUR TOUS LES FRONTS EN TERME D’INNOVATION SOCIALE. CETTE SPÉCIALISTE DE LA QUESTION DE L’ENTREPRENEURIAT SOCIAL - UNE EXPRESSION QU’ELLE NE PORTE PAS DANS SON COEUR - EST LA DIRECTRICE DU SKOLL CENTER FOR SOCIAL ENTREPRENEURSHIP, FLEURON EN LA MATIÈRE. ELLE EST AUSSI MEMBRE FONDATRICE DE VOLANS VENTURE DEPUIS 2008, UNE ORGANISATION QUI A POUR BUT D’ÉTABLIR DES SOLUTIONS NOVATRICES POUR FAIRE FACE AUX DÉFIS DU FUTUR. Comment les entrepreneurs sociaux ont-ils été affectés par la crise ? Pamela Hartigan : On ne peut pas vraiment généraliser. Pour certains, qui avaient un modèle financier viable, ça a été une grande opportunité. Pour d’autres, qui dépendaient plutôt des dons de philanthropes et d’entreprises, ça n’a pas été le cas. Mais comme pour tout entrepreneur, chaque problème ou crise est potentiellement une opportunité. Beaucoup d’entreprises ont d’ailleurs commencé à la suite d’un vide laissé par le marché ou par le secteur public. Quelles sont ces opportunités? P.H. : Je pense qu’elles sont énormes dans le secteur des services sociaux, là où les gouvernements ne peuvent plus faire face, font faillite, ou sont en train de réduire les financements. Par exemple dans le secteur de l’énergie propre – en fonction, ceci dit, de la priorité qui est donnée par chaque pays à ces secteurs - on a vu se développer des technologies propres. Il y aussi des modèles d’entreprises novateurs qui sont apparus autour de la question des prêts étudiants, du logement, de l’accès à des produits financiers.

L’entrepreneuriat social pourrait-il être une solution à la crise? P.H. : Je pense que oui. Les entrepreneurs sociaux sont des pionniers. Or ce qui m’enthousiasme vraiment c’est que de plus en plus de sociétés, qu’elles soient grandes ou petites, sont en train de se rendre compte qu’il leur est financièrement avantageux de se concentrer sur leurs clients, se soucier de leurs chaines d’approvisionnement, se demander où elles obtiennent leurs produits et qui travaille sur ces chaines et dans quelles conditions. Les consommateurs sont de plus en plus critiques sur ces sujets et, invariablement, avoir des travailleurs et des clients contents créera des cercles vertueux pour ces sociétés. Quelles sont des mesures concrètes que vous préconisez pour résoudre la crise actuelle? P.H. : Malheureusement, il y a beaucoup de crises différentes! La crise du changement climatique, la crise financière, celle de l’écart croissant entre les riches et les pauvres. Les solutions sont extrêmement complexes et doivent être trouvées dans une approche beaucoup plus visionnaire qui nous permette de reconstruire la manière dont les entreprises opèrent, la manière dont les consommateurs se comportent, l’exploitation des produits de l’agriculture, la manière dont les pays sont dirigés. C’est large ! En ce qui concerne la crise financière, je pense que le vrai problème est celui des primes. Il faut complètement réformer la manière dont le marché fonctionne pour que les PDG et les directeurs d’entreprises ne soient plus rémunérés sous forme d’actions – ou alors uniquement quand ils prennent leur retraite. Sinon ils sont forcés de jouer le jeu du marché et de faire monter les cours de ces actions. Anita Kirpalani (Extraits de Youphil)

M A C A D A M 9 2 - page 3

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:16 Page4

ACTU

LE MONDE EST FOU Il est condamné pour avoir dit ‘’non’’ le jour de son mariage Comme le rapporte le Huffington Post, le tribunal de Rio de Janeiro a condamné un Brésilien pour avoir planté sa fiancée devant l’autel. Les faits remontent au mois de septembre 2007. Alors que cette journée devait être la plus belle et la plus importante de sa vie, elle a tourné au cauchemar pour Cristiane Costa de Andrade lorsque son fiancé, Marcelo de Azevedo Fernandes, lui a tout simplement dit «non» devant leurs amis et leur famille. La fiancée éconduite a décidé de porter l’affaire devant le tribunal et, après plusieurs mois de procès, le verdict est tombé vendredi dernier. Benedicto Abicair, le juge en charge de l’affaire, a condamné Marcelo de Azevedo Fernandes à verser à son ex-promise 4000 euros au nom du préjudice «matériel et moral» qu’elle a subi. Le juge a déclaré que «les souffrances et l’humiliation

endurées par Andrade ne pouvaient être ignorées». Viviane Sines del Giudice, l’avocate d’Andrade a déclaré que pour le moment sa cliente ne souhaitait faire aucune déclaration concernant l’affaire.

Des hélicoptères à la rescousse de rhinocéros Actives comme jamais, WWF et l’ONG Ezemvelo KZN Wildlife ont mis sur pied le sauvetage spectaculaire en hélicoptère de rhinocéros menacés par le braconnage. Malgré des années de campagne, le braconnage d’animaux reste un fléau sévissant encore dans certains pays africains. Les rhinocéros noirs à deux cornes font partie de ces espèces très recherchées et chassées illégalement par des braconniers chaque année.

page 4 - M A C A D A M 9 2

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:16 Page5

ACTU

en partenariat avec www.zigonet.com

Dominique Goubelle est dessinateur de presse et illustrateur. Il collabore à Bakchich Hebdo, La Mèche, la Charente Libre… et avec diverses agences de communication. www.goubelle.net

Des vendeuses forcées d’afficher leur taille de soutien-gorge

Un radar à piétons installé à Rouen

Entrer dans un magasin de lingerie

de radars... Alors qu’il était question de

peut-être une expérience intimidante pour

les supprimer définitivement l’été dernier,

certaines personnes, mais pour un certain

voilà que l’on se décide même à flasher

magasin de sous-vêtements en Suède,

les piétons ! A Rouen, le premier radar

il semblerait que ce soit davantage les

à piétons a été installé rue ganterie.

employées qui soient mal à l’aise. Selon

Les passants sont désormais prévenus

le Daily Mail, la marque danoise de sous-

par un panneau, s’ils dépassent la vitesse

vêtements Change est aujourd’hui pointée

des 3km/h, ils seront flashés. Selon le site

du doigt pour avoir obligé ses employées

Internet Caradisiac, ce radar n’en veut pas

à indiquer leur taille de soutien-gorge

à votre portefeuille car il ne délivre pas -

à côté de leur nom sur l’étiquette qu’elles

encore - d’amendes. Cette opération

portent épinglées sur leur poitrine.

a un but assez original : faire ralentir

Les employées, excédées et victimes

les piétons pour leur faire admirer le

de harcèlement sexuel, ont décidé

patrimoine de la ville. «Piétons, lorsque vous marchez à une vitesse supérieure à 3 kilomètres par heure, votre vitesse est trop élevée pour avoir le temps d’observer en détail le patrimoine» avertit le panneau. D’autres panneaux explicatifs offrent également des indications touristiques sur les bâtiments et leur histoire.

de porter plainte contre la marque danoise. Une vendeuse souhaitant garder l’anonymat a ainsi expliqué : «De vieux

Elle décide de quitter son mari pour un boys band Son mari lui a demandé de choisir entre le groupe irlandais Westlife et lui. Jane Holmes a décidé de le quitter pour

cochons entrent dans le magasin pour regarder quel est mon bonnet. Pourquoi tout le monde devrait savoir ça ? Les hommes qui vendent des sous-vêtements n’ont pas à faire de telles choses». Une autre employée a expliqué : «Ce n’est pas très agréable lorsque vous sortez en ville et que les gens vous accueillent avec votre nom et votre taille de bonnet. Il me semble que c’est plutôt privé».

On n’arrête plus le progrès en matière

continuer à vivre sa passion pour ce boys band. Selon le Daily Mirror, cette femme un an de mariage, devant l’ultimatum

Des piscines à la cime des arbres

qui lui a posé. «C’est ma seule passion.

Perdu au beau milieu de la jungle

Je ne fume pas, je ne bois pas. Westlife est ma seule addiction» a-t-elle déclaré à la presse. Lorsque son mari, Norman, a exigé d’elle de renoncer à Westlife, elle a refusé tout net. Son mari n’a pas compris l’étendue de cette passion... Lorsque sa femme lui a répondu qu’elle choisissait Westlife, «il a cru qu’[elle] rigolai[t] mais il a vite compris que non», a raconté Jane Holmes.

indonésienne, ce petit coin de paradis

n’a pas hésité à larguer son mari, après

enchante ses visiteurs en leur proposant en plus des chambres de luxe de l’hôtel

Ubdub Hanging Gardens, des piscines à débordement tout simplement exceptionnelles. Se mariant parfaitement avec leur lieu d’exposition, ces piscines font ainsi face à un ancien temple indonésien tout en surplombant la forêt vierge luxuriante des environs de Bali.

M A C A D A M 9 2 - page 5

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:16 Page6

© DR

RENCONTRE

page 6 - M A C A D A M 9 2

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:16 Page7

RENCONTRE

Vous avez grandi à Lyon où, à douze ans, vous avez commencé à chanter dans l’orchestre familial. Parlez-nous de cette période ? Une très belle période, en effet, en famille, avec l’orchestre « Black and White ». Je découvre le plaisir de chanter, mes premiers pas sur scène, le trac, mais une attirance sûre pour ce métier. La route fut longue et surtout j’ai eu la chance de réaliser mes rêves et de rencontrer les bonnes personnes au bon moment. J’ai aussi appris l’endurance, la volonté et le travail, très jeune. Ça permet de mieux se préparer et, quand on est épaulé par les siens, c’est une richesse incommensurable. Ce n’est qu’après avoir passé le bac que vous décidez de faire de la chanson votre métier. Avez-vous envisagé d’autres professions avant ou après avoir fait ce choix ? Non, j’ai décidé très tôt de mon avenir, qui passerait forcément par la musique, la scène et le travail de la voix. Après, faire carrière dans la chanson, ce n’était pas une certitude, alors j’aurais pu faire du studio, des voix off… Quand j’étais ado, j’ai pensé aussi être prof d’espagnol : on est toujours sur une estrade devant un public ! Il a fallu un certain nombre d’années avant que vous enregistriez votre premier album et rencontriez le succès. Avez-vous douté ? Comment gère-t-on ces périodes, pour une artiste ? On doute toujours, même après vingt-six ans de carrière, tous les jours, quand on crée, c’est normal. Le plus important a été de faire ce que j’aimais et aussi de prendre la vie comme elle se présente : ne pas forcer le destin, savoir attendre le bon moment, faire les bons choix, gérer l’artiste et la femme, qui sont bien deux entités différentes, mais surtout aimer la vie ! Puis vient le succès, est-ce plus facile à gérer ? Non, pas du tout, bien au contraire ! Le succès met une pression terrible et demande une vigilance supplémentaire pour ne jamais penser que c’est acquis. Il faut perdurer. C’est le plus difficile : être présent dans le temps, surprendre le public et développer d’autres disciplines, ce qui a été mon cas.

LIANE FOLY

AIDER LES AUTRES, C’EST UN DEVOIR DE FRATERNITÉ

Quels rapports entretenez-vous avec votre public ? Très bons, je pense. J’ai la chance d’avoir un public fidèle, aimant ; des fans respectueux et attentionnés. Vous avez habité neuf ans à Londres avant de rentrer en France en 2007. Pourquoi cet exil et que vous a-t-il appris ? Je suis partie à Londres personnellement pour un besoin de respirer, de vivre autre chose, d’être dans l’anonymat. Ce fut très agréable et je pense vraiment que ça m’a permis de prendre du recul, de connaître d’autres horizons. J’en ai bien profité et, au niveau musical et scénique, j’ai vu des shows, des comédies musicales, des pièces, des concerts… Ce fut un régal, franchement. Je n’ai aucun regret. C’était une étape indispensable, qui m’a fait grandir et apprendre.

© DR

NOUS L’AVONS CONNUE CHANTEUSE JAZZY, ELLE NOUS SURPREND EN REVENANT SUR SCÈNE EN TANT QU’IMITATRICE. LIANE FOLY EST UNE FEMME LIBRE ET GÉNÉREUSE QUI N’EST JAMAIS LÀ OÙ ON L’ATTEND. POUR MACADAM, ELLE REVIENT SUR SA CARRIÈRE ET SUR SES CHOIX, NOUS PARLE DE SES ENGAGEMENTS ET TRANSMET SES ENCOURAGEMENTS ET FÉLICITATIONS À TOUTE NOTRE ÉQUIPE. MERCI LIANE ! PAR CAROLINE CHARRON

M A C A D A M 9 2 - page 7

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:16 Page8

RENCONTRE

LIANE EN TOURNÉE Jusqu’à la fin de l’année, Liane Foly est en tournée dans toute la France avec son nouveau spectacle d’imitations, La folle part en cure, qu’elle a écrit et qui est mis en scène par Marc Jolivet. Il s’agit d’une pièce musicale où l’on croise de nombreux personnages, connus ou pas.

En 2007, vous prenez un tournant inattendu avec un spectacle d’imitations, La Folle Parenthèse, pourquoi cette décision ? Justement, je suis revenue en me disant que j’avais une carte à jouer dans ma carrière. Je souhaitais pratiquer toutes les disciplines qui me passionnaient : le chant, la danse, l’humour, l’imitation. Alors, je me suis offert une parenthèse de cinq ans en one woman show et j’ai adoré toute cette période. Je continue d’ailleurs avec La folle part en cure, jusqu’en décembre 2012. En quoi les sensations sont-elles différentes de celles que vous avez quand vous chantez sur scène ? Le rire est fantastique. La sensation de divertir et d’amuser le public est très jouissive. Le tour de chant, c’est différent, mais ce qui me rend heureuse et comblée, c’est d’être sur scène, mon cinquième élément ! Vous terminez une langue tournée ; vous aimez cette vie faite d'hôtels et de voyages ? Les tournées, c’est le pied absolu ! Changer de ville, de public, de salle... J’aime voyager, aller à la rencontre des gens. J’ai l’âme nomade…

Est-ce que la fin de cette tournée marquera la fin de la parenthèse imitation ? Oui, et j’ai déjà beaucoup de projets : revenir au jazz, une pièce, une comédie musicale, la télé, la radio… tout ce qui touche à ce que je sais faire. Un cheminement logique et légitime. C’est vital pour moi. Depuis 1993, vous avez régulièrement participé aux concerts des Enfoirés, au profit des Restos du cœur, pourquoi cet engagement ? Mes engagements humanitaires sont nombreux et volontaires. J’ai été formée, éduquée comme cela. En plus, quand on est artiste, on réussit des choses magnifiques tous ensemble. Que ce soit pour les Enfoirés, le Sidaction, la lutte contre le cancer, le Téléthon ou d’autres associations caritatives, je me sens utile. Comment choisissez-vous les causes que vous soutenez ? Que vous apportent cet engagement ? Tous mes choix ont le même but : aider, secourir sa famille, ses amis et tous ceux qu’on ne connaît pas. C’est un devoir de fraternité et de compréhension de la vie. Malheureusement, la crise est hémorragique et ne préserve personne. Tous les domaines sont touchés, alors, entre humains, si on peut développer des chaînes d’amour et de respect, on avance… Une aide, aussi, peut être un sourire, une main tendue, de l’écoute et comprendre qu’on n’est pas seul et que personne n’est à l’abri de grands malheurs. Je suis très touchée de paraître dans votre journal, je vous souhaite bonne route et vous dis bravo !

© DR

JE SUIS TRÈS TOUCHÉE DE PARAÎTRE DANS VOTRE JOURNAL, JE VOUS SOUHAITE BONNE ROUTE ET VOUS DIS BRAVO !

page 8 - M A C A D A M 9 2

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:16 Page9

MONDE

en partenariat avec www.courrierinternational.com

s e l l e b u o des p © Roman Milert / dreamstime.com

LITUANIE

t n e m i vra ines e l p p o r t

GASPILLAGE, MÉPRIS DU TRI SÉLECTIF, ABSENCE DE GESTES CITOYENS… LES LITUANIENS FONT FIGURE DE RETARDATAIRES EN MATIÈRE DE DÉCHETS DOMESTIQUES. LE GOUVERNEMENT VA DEVOIR MONTRER SA DÉTERMINATION. De manière générale, nos concitoyens font preuve d’une incroyable capacité à polluer. Les chiffres tout récemment publiés dans le rapport Eurobaromètre intitulé “Attitude des Européens à l’égard de l’efficacité des ressources” le prouvent. Il ressort de l’étude que chaque Lituanien jette annuellement environ 500 kilos de déchets ménagers, ce qui représente 1,6 million de tonnes par an dans le pays. Deux tiers de nos concitoyens interrogés par des sociologues estiment pourtant que nous ne polluons pas trop. Le problème n’est donc pas que nous soyons une nation de pollueurs, mais plutôt d’inconscients, car nous ne nous faisons même pas de bile pour cela ! Par exemple, selon l’analyse d’Eurobaromètre, 16,7 % des Lituaniens reconnaissent mettre dans la poubelle entre un sixième et un tiers des produits alimentaires qu’ils achètent. Ils seraient même entre 2 et 3 % à en jeter la moitié. Et que dire des autres déchets qui ne tracassent pas les Lituaniens… Certains pays persistent à faire pis que nous, mais nous nous maintenons sans effort dans le peloton de tête des grands pollueurs de l’Union européenne. Si on prend le poids de déchets ménagers produits, seules la Roumanie et la Bulgarie nous devancent. Si maintenant on s’intéresse au tri sélectif, ces deux nations ainsi que la Lettonie nous tiennent compagnie sur la liste noire de ceux qui ne se soucient ni de trier, ni de fabriquer du compost. Plus d’un tiers des

Lituaniens reconnaissent tout jeter en vrac et sans discernement alors que neuf Européens sur dix procèdent à un tri. Malgré tout, les encouragements financiers portent des fruits. En Lituanie, nous observons les premiers résultats du système de consigne pour les bouteilles de verre ; et ils sont loin d’être mauvais. D’ailleurs, le métal, le papier ou les contenants en verre sont les produits les plus recyclés chez nous, car les habitants peuvent en tirer un avantage pécuniaire. Nous pouvons aussi nous réjouir du fait que la plupart de nos concitoyens voient la vente de papier recyclé comme une chose tout à fait normale. Dix entreprises nationales traitent ce type de déchets et en recyclent chaque année environ 50 000 tonnes. Le papier et le verre sont aussi collectés en grande quantité. La situation est plus préoccupante pour le plastique. Du point de vue du tri, les gens le considèrent comme sans valeur et personne ne le sépare des autres déchets ménagers. Ce n’est pas pour rien que des politiques évoquent la possibilité d’introduire une consigne pour les récipients en plastique ! Pour sûr, cela diminuerait considérablement le nombre de sacs qui jonchent les berges des rivières ou fleurissent dans les parcs. Les personnes cherchant à gagner quelques centimes les ramasseraient… Espérons que cela va aller mieux avec la stratégie nationale de recyclage des déchets approuvée par le gouvernement. Elle prévoit par exemple que 65 % des batteries plomb-acide devront être recyclées à partir du 6 septembre 2011. Pour l’instant, ce taux ne dépasse pas 50 %. Rima Januzyte – Veidas / Courrier International

M A C A D A M 9 2 - page 9

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:16 Page10

en partenariat avec www.portail-humanitaire.org

MANOS AMIGAS

POUR UN COMMERCE

ÉQUITABLE

en partenariat avec www.youphil.com

les travailleurs

associatifs,

futurs indignés ? NOUS VIVONS UNE DRÔLE D’ÉPOQUE, OÙ CEUX QUI SONT EN CHARGE DES PLUS FRAGILES SE RETROUVENT BIEN SOUVENT DÉMUNIS EUX-MÊMES. DANS LES ASSOCIATIONS, LES PETITS SALAIRES, LES HORAIRES À RALLONGE ET L’ABSENCE DE RECONNAISSANCE SONT MONNAIE « Le «commercio justo», c’est beaucoup mieux »

COURANTE. C’EST POUR FAIRE CONNAÎTRE CETTE PRÉCARITÉ QUE LE SYNDICAT ASSO A ÉTÉ CRÉÉ

m’explique Angelo. « On discute ensemble du prix,

EN FÉVRIER 2010. UN AN ET DEMI PLUS TARD, SON PREMIER CONGRÈS, À PARIS, ÉTAIT L’OCCASION

50% est payé au moment de la commande et les

DE DRESSER UN BILAN.

autres 50% à la livraison. On sent un réel intérêt pour nous et notre famille, du respect pour notre travail. Dans le commerce classique, l’acheteur impose son prix et c’est à prendre ou à laisser. Une seule chose l’intéresse, payer le moins cher possible ». C’est ainsi qu’Angelo me décrit comment ça se passe depuis qu’il travaille avec Manos Amigas, une structure de commerce équitable au Pérou. Angelo est un artisan céramiste péruvien. Il fabrique des petites crèches dans son atelier des faubourgs de Lima, un quartier très pauvre, que l’on pourrait presque qualifier de bidonville. Dominique, une bénévole d’Artisanat SEL, est venue lui © Reuters/Vincent Kessler

rendre visite en compagnie de Yannina, la responsable de Manos Amigas. Elle se réjouit de voir comment sont fabriqués les objets qu’elle a plaisir à déballer lors des expositions qu’elle organise en France. Yannina continue : « Chez nous, les femmes ont le même accès au travail que les hommes. On leur propose des formations. En outre, on les sensibilise sur l’aspect environnemental, en leur

« Malgré l’éclatement qui caractérise notre secteur, il est clair que les salariés ont désormais

demandant de ne plus utiliser certains produits

envie de s’organiser et ils sont d’ailleurs en train de le faire, explique David Eloi, fondateur

nocifs ». Déjà convaincue des bienfaits du com-

d’Asso. Dans l’année qui vient, nous travaillerons à la fois sur l’information, la formation et

merce équitable avant cette visite, Dominique

l’accompagnement des salariés et sur l’élaboration d’une réflexion sur les métamorphoses de

quitte le Pérou, décidée à s’impliquer encore plus

notre univers de travail. » Certes, ce syndicat, affilié à l’union syndicale Solidaires, est une

pour Angelo et tous les autres artisans.

goutte d’eau dans l’océan associatif. Asso compte 123 membres et on dénombre environ 1,8 million de salariés dans le secteur. Sans parler des milliers de bénévoles et contrats divers et

Les produits de « Manos Amigas » sont commercialisés en France par Artisanat SEL, une association créée en 1983 pour offrir des débouchés commerciaux à des artisans défavorisés des pays du Sud www.artisanatsel.com

page 10 - M A C A D A M 9 2

variés qui œuvrent dans les associations. Il n’empêche qu’avant 2010, on ne trouvait nulle trace d’une parole des salariés représentative de ce paysage multiforme qu’est le monde associatif. A l’exception des grosses structures, les syndicats y sont peu implantés. Même si des syndicats de branches existent depuis longtemps, comme par exemple Sud Santé-Sociaux, il est clair que les grosses centrales n’ont pas misé sur les associations.

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:16 Page11

© Reuters/Vincent Kessler

SOCIÉTÉ

ENGAGÉ, OUI, MAIS POUR LES AUTRES

stratégique et donc absence de priorité d’actions, sentiment de pertes des

Le travailleur associatif a en effet ceci de particulier que son emploi est le

valeurs de l’ONG, démobilisation des salariés, rupture de la cohésion entre

plus souvent corrélé à des convictions personnelles. La professionnalisation

les différents échelons hiérarchiques, turn-over très élevé (plus de 25%), souf-

du secteur, qui se traduit par l’arrivée depuis une dizaine d’années de jeunes

france au travail... » Ce mal-être est partagé par de nombreux salariés

gens très diplômés qui se retrouvent à travailler aux côtés des militants

d’autres organisations.« On constate de plus en plus un avant et un après

« historiques », ne change rien à l’affaire. Pour ces derniers aussi, l’adhésion

2010, tempère le sociologue Matthieu Hély. Le conflit social à Emmaüs et

à la cause de l’association au sein de laquelle ils travaillent est déterminante.

la création d’Asso ont eu un effet cathartique. Enfin, les salariés du secteur

« Nous avons l’impression de faire vivre nos valeurs en travaillant dans le

associatif ont réalisé qu’ils avaient des droits. »

secteur associatif, ce qui nous valorise. Quand il faut entrer en conflit dans le cadre du travail, on se réfrène parce que cela veut dire rentrer en conflit

2012, L’ANNÉE DES RÉVOLTES ?

avec nos propres valeurs », explique Xavier, 28 ans, syndiqué à Asso.

Pour ce spécialiste du travail associatif, la question du financement des asso-

« J’évolue depuis dix ans dans différentes structures de l’ESS ou de l’asso-

ciations est au cœur des bouleversements que subissent aujourd’hui les sala-

ciatif, et partout le mal-être des salariés est criant », poursuit le jeune homme

riés. «En dix ans, depuis la loi organique relative aux lois de finances (LOLF),

qui pourtant, ne se sent pas concerné directement. Malgré des salaires infé-

les associations sont devenues les opérateurs des services publics. Et au

rieurs, à critères égaux, à ceux du secteur privé ou de la fonction publique,

bout de la chaine, le travailleur associatif est réduit à être la variable d’a-

les travailleurs associatifs font rarement entendre leurs difficultés.

justement de la politique publique.» Comme l’explique dans cette vidéo la chercheuse Viviane Tchernonog, la branche sanitaire et sociale représente

ABSENCE DE DIALOGUE SOCIAL

une grosse partie du secteur. Les salariés qui y travaillent sont, à la différence

Dernier malaise connu en date: la lettre envoyée en juin 2011 par des salariés

de beaucoup d’autres travailleurs associatifs, encadrés par une convention

du WWF pour réclamer le départ de leur directeur général Serge Orru,

collective très avantageuse. «Or, on assiste en ce moment à des tentatives

publiée sur Rue89. Plusieurs passages sont représentatifs d’un climat tendu :

de démantèlement de cette convention», rappelle Matthieu Hély en évoquant

« Nous affirmons que cette démarche n’est pas une initiative des représen-

des manifestations récentes des salariés du secteur médico-social.

tants des salariés élus, souvent vilipendés et discrédités par la direction»

Sans jouer les Madame Soleil, on peut supposer qu’en cette période d’indi-

écrivent les auteurs de la lettre, illustrant bien les difficultés du dialogue

gnation planétaire, et en France avec l’échéance présidentielle, les condi-

social. « La crise et ses symptômes sont largement partagés par les salariés

tions sont réunies pour que la colère des associatifs s’exprime enfin.

comme l’indique l’enquête de climat social d’avril 2011 : absence de vision

Solène Cordier / Youphil

M A C A D A M 9 2 - page 11

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:16 Page12

BONS PLANS DE NOËL

bons plans de noël ‘ ‘

POUR LUI

Pour les fêtes, Dammann Frères, la marque de thé qui monte, propose des coffrets beaux et réutilisables pour offrir des breuvages d’exception. Ce coffret contient une cuillère doseuse et un mélange de 150 grammes de thés noirs. À utiliser et réutiliser sans modération. Coffret D-CAddy, 30 euros. www.dammann.fr

On n’a pa

FALLOIR TROUVER UNE IDÉE DE CADEAU POUR CHAQUE MEMBRE DE LA FAMILLE. PAS DE PANIQUE, NOUS VOUS AVONS CONCOCTÉ UNE SÉLECTION DE PRÉSENTS ORIGINAUX, ÉTHIQUES, SOLIDAIRES, ÉCOLOS OU PAS CHERS QUI RAVIRONT LES GRANDS COMME LES PETITS. PAR CAROLINE CHARRON

s gagné, mais pas Pour prolo loin. nger l’effe t Coupe du monde de rugby, avec une offrez-lui montre « A ll B lacks ». En version sport à pa 49 euros, rtir de ou trendy (notre pho à 109 euro to) s. En bijo uterie. Tou points de s les vente au 03 81 48 48 56.

Des créations go urmandes pour les amateurs de chocolat. Ni trop sucrés ni trop gras , 100 % beurre de cacao équitable, les chocolats Aban ico se parent de fruits naturels, praliné et autres fruits se cs. En commanda nt sur Internet, on pe ut être livré sous 24 heures : www. abanico-chocolat .com Sur notre photo : Éventail de 32 ganaches et pr alinés noir et lait, 208 grammes, 37 ,80 €.

C’est l’hiver, il sera content de mettre son ordinateur favori bien au chaud dans cette housse tricot à assortir avec sa tenue. Existe en bleu, prune ou vert, extérieur tricot foncé, intérieur nylon aux couleurs vives assorties. Housse ENSTK de Case Logic, 27,99 €.

semble prendre à vivre en « Nous devons ap mourir s on all us no , sinon comme des frères rase ph des idiots » est la ensemble comme re de tit le é King qui a inspir s, de Martin Luther oto ph es qu ifi ine de magn ce livre qui comb s, clé res iff ch s de , ialistes des textes de spéc vre ensemble, des cartes, etc. Vi mains, Fondation 7 milliards d’hu 12 euros. ons La Martinière, GoodPlanet, éditi

page 12 - M A C A D A M 9 2

NOËL ARRIVE À GRANDS PAS ET IL VA

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:16 Page13

BONS PLANS DE NOËL

POUR ELLE

‘ ‘ faite îte à bijoux Une jolie bo our p e u iq ram main, en cé r ou p s oi b verre et la base, en fi pro t , vendue au le couvercle uvenirs, . Boîte à so de l’Unicef ètre, res de diam 7 centimèt alent iv u q ’é 15 euros (l s contre es de vaccin de 150 dos nicef.fr w lite). ww .u la poliomyé 825 154. 0 2 8 0 ou

Crèmes brûlées, flans, yaourts, riz au lait, fromages blancs ou crèmes au chocolat. Vous pouvez tout réaliser, ou presque, avec la nouvelle yaourtière Seb. La version compacte, six pots, convient même aux petites cuisines. Elle est livrée avec pots et faisselles en verre lavables en machine, ainsi qu’avec un livre de recettes. Un investissement durable vite rentabilisé. Yaourtière Multi Délices Compact Seb, 119,99 €.

‘ Une jolie collection dessinée par la créatrice Sofia Antonovich sur le thème des oiseaux (chouette, perruche ou perroquet). On craque pour les sautoirs (45 euros), grandes trousses (25 euros), barrettes en résine (19 euros) ou pochettes à passeport (9,90 €). www.lesinvasionsephemeres.com

Des cosmétiques frais, faits à la main et naturels, c’est une constante chez Lush, qui propose de jolis paquets cadeaux pour les fêtes. Notre préféré : « Ruche à miel », spécialement conçu pour la douche et le bain. La boîte contient un gel douche, un pain moussant, un savon et une grosse boule à jeter dans le bain pour une peau toute douce et parfumée. Coffret Ruche à miel, 25,95 € en boutique Lush ou sur www.lush.fr

Poétique et décoratif à la fois, l’arbre à vœux a été imaginé par l’artiste Marie Ben pour laisser messages ou photos, ou pour créer une œuvre collective. Disponible en bois, en carton ou sous forme d’affiche murale. À partir de 18 euros ; 48 euros pour l’arbre en bois présenté ici, avec le socle en bois, des branches de saules artificielles et du papier népalais. www.lesmotssontdescadeaux.com

Déclinés en huit couleurs, qui réveillent (bleu électrique, jaune, orange, violet) ou plus sages (bordeaux, chocolat, gris, noir), les porteordinateurs Lipault sont aussi bien pensés (poignées et bandoulière, poches de façades et petites pochettes de rangement). Un choix gagnant. Porte-ordinateur en nylon 210D Lipault, à partir de 53 euros pour un 11 pouces.

Des tee-shirts fu n pour femmes enceintes, c’est le pari d’une collection dédiée à ce moment si particulier. Déba rdeurs ou tee-shirts ma nches courtes, col rond ou en V, noirs ou blancs, la gamme de cette toute nouvelle marque joue la sim plicité des thèmes Cocc inelle, Yin et yang, Rébus, ballo n de foot… Existent en trois tailles, 19,99 € sur www.funnym um.com

M A C A D A M 9 2 - page 13

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:16 Page14

BONS PLANS DE NOËL

en partenariat avec la web TV de la solidarité et de l’environnement

vrent s décou rld o d a s o que le ness W validés, titution e Guin rds o c Une ins vec plaisir. L e r 0 4 00 hants sa toujour 012 répertorie ttendus, touc plus a 2 in ite s a d r r is Déf rds t Reco l’appui. vre des reco e: à ir s a o t in o ph ts, le li ode extraord n , a t û o m nologie ou dég ts sur le humain, tech 12, je u s t n 0 s de ce e, corp cords 2 , espac ess World Re ros. nature n eu in tc. Gu irs, 27 sport, e achette Lois ar H édité p

POUR LES ENFANTS

Un livre-CD à lire et à écouter pour les 2-7 ans. Au fil des pages, le panda du WWF accompagne les héros dans des aventures variées, drôles et tendres. Au passage, les plus petits apprendront quelques éco-gestes indispensables. Futé ! Vive ma planète !, édité pour WWF par Le Courrier du livre, 17,90 € en librairie ou sur l’e-boutique du site www.wwf.fr

AGENDA SOLIDAIRE DÉC. 2011 ‘ 1er décembre : Journée mondiale de lutte contre le sida Cette journée a pour objectif de sensibiliser et d’informer le public sur le sida, ses risques. C’est aussi l’occasion de récolter des fonds pour la recherche. ‘ 2-3 décembre : Téléthon

‘ 3 décembre : Journée internationale des personnes handicapées Créée à l’initiative de l’ONU, cette journée vise à mobiliser le public et les pouvoirs publics pour la dignité, les droits et le bien-être des personnes handicapées. ‘ 5 décembre : prix de la Solidarité Sélection-France Bleu Le prix de la Solidarité SélectionFrance Bleu est décerné à une association à caractère humanitaire. La cérémonie se déroule à Paris (théâtre du Vieux-Colombier, 19 h) en présence d’Yves Duteil, président d’honneur.

‘ Un grand classique pour les petits à partir de 3 ans : la mallette du docteur. Alors, pourquoi ne pas offrir celle de l’Unicef, qui œuvre à travers le monde à la cause des enfants qui souffrent ? Mallette du docteur, 20 euros. www.unicef.fr ou 0 820 825 154.

‘ 5 décembre : Journée internationale des bénévoles ‘ 10 décembre : Journée internationale des droits de l’homme L’occasion de montrer l’importance de la liberté, de la paix et de la justice et de rendre hommage à tous leurs défenseurs.

‘ 14-18 déc : Noël en Auteuil (ex« Féeries d’Auteuil ») Au programme : marché de Noël, concerts, crèche réalisée par les apprentis de la Fondation, animations enfants, espace brocante... www.fondation-auteuil.org

page 14 - M A C A D A M 9 2

r ire porte de leur fa ible s s o p Difficile mais im t e n n o b un sque r à ce ca de résiste arde les né qui g molleton ! Le tour u a u ch d oreilles a ble et st ajusta de cou e n bouton ique, et u m o n o rg e permet le cordon situé sur ondre ur de rép tour à to contrôler ls ou de ro, aux appe ue SubZe ue. Casq iq s u m la 0 €, nd, 49,9 de Midla uleurs. o en sept c isponible

Ce lapin de Noël tout doux est vendu dans les six magasins BHV de France au profit de l’association La Source qui aide des jeunes vivant en milieu rural et connaissant des difficultés sociales, familiales et scolaires à développer leur créativité artistique. L’artiste Gérard Garouste, à l’origine de cette association, a créé deux petits foulards originaux pour habiller les peluches. 25 euros.

‘ 19 décembre : Journée des Nations unies pour la coopération Sud-Sud L’occasion d’inciter ces pays à collaborer entre eux pour lutter contre la faim dans le monde ou contre la pauvreté, par exemple. ‘ 20 décembre : Journée internationale de la solidarité humaine

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:16 Page15

BONS PLANS DE NOËL

UN SAPIN À 1 EURO Pour tout achat chez Ikea d’un sapin à 20 euros entre les 3 et 24 décembre, le géant suédois vous offre immédiatement un bon d’achat de 19 euros et reverse 1 euro à

BONUS

LECTEUR

l’Office national des forêts (ONF) pour accompagner des projets de gestion, de restauration de sites naturels ou d’éducation à l’environnement. Depuis 2003, l’opération a permis de reverser plus de 1 970 522 euros à l’ONF. Et, bien sûr, n’oubliez pas le sac à sapin doré qui sert à habiller le tronc durant les fêtes et à emballer l’arbre après le passage du père Noël. Fabriqué à base de céréales, biodégradable et compostable, le sac est vendu 5 € dont 1,30 € est reversé à l’association Handicap international.

Pour Noël, les éditions du Chêne et Macadam vous offrent Le beau livre des

régions et des départements, par Dominique Foufelle. Richement illustré de cartes et de dessins d’autrefois, cet album nostalgique est une vraie encyclopédie pour toute la famille. Pour gagner un exemplaire, envoyez nous un e-mail à jeux@macadamjournal.com avec votre nom, votre adresse, où vous achetez notre journal habituellement et vos remarques sur notre publication. Les gagnants seront tirés au sort.

PARTICIPEZ AU DEVELOPPEMENT DE MACADAM

FAÎTES UN DON À MACADAM ET DÉDUISEZ 66% DE VOS IMPÔTS DONNER 100 e... VOUS DÉDUISEZ 66 e DE VOS IMPÔTS LES ARTISANS DU MACADAM EST RECONNU ASSOCIATION D'INTÉRÊT GÉNÉRAL. RENSEIGNEZ VOUS AU 04 78 97 26 73

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:16 Page16

C A R N E T D E V O YA G E S

© M. Jolyot

voyage du père noël dans la champagne

« Habits de lumière », à Épernay, met en lumière l’avenue de Champagne et accueille spectacles de rue, orchestres, bars à champagne, feu d’artifice le vendredi, démonstrations de grands chefs le samedi et le dimanche… Les 9, 10 et 11 décembre 2011. Contact : Office de tourisme d’Épernay, tél. 03 26 53 33 00, www.ot-epernay.fr http://habitsdelumiere. epernay.fr

Avec le changement climatique, le Père Noël a quitté le pôle

nature protégée et variée. Un écolo sincère. Les cygnes sau-

Nord et préfère venir en Champagne cet hiver. Une terre de

vages, les hérons pourprés, les canards, les poules d’eau,

villages illuminés et de vastes horizons. En cheminant sur les

les foulques viennent facilement glaner des grains de maïs

routes tranquilles, il a surpris des chevreuils, des renards et

qu’il cache dans sa main gauche, et d’autres picorer jeunes

des cerfs auxquels les magnifiques forêts de feuillus de l’Ar-

pousses, petits vers et insectes qu’il distribue de sa main

gonne offrent un habitat idéal. Mais le Père Noël n’est pas

droite. Dans cette maison qui lui est spécialement consacrée,

venu dans la Marne pour chasser le gibier… ou chercher des

il passe d’agréables journées, depuis le 26 novembre. Avec

truffes. Il préfère se promener dans les bois profonds, près

ses lutins, dont il surveille le travail. Car, même s’ils sont

de ces sapins qu’il affectionne tout particulièrement

loyaux et forts, il les a à l’œil, ces petits bonshommes

À la fin de l’automne, il installe sa maison dans l’espace de

étranges. Il y en a un, plutôt bizarre, qui fait n’importe quoi,

Sept-Saulx, non loin d’un lac immense où migrent des grues

et qui met des bâtons dans les roues des autres. Il mélange

cendrées. Une solide construction en madriers, avec une toi-

tout le courrier et, sans cesse, il faut le corriger. Et un autre

ture de 38 000 tuiles de bois. Car ce Père Noël est un pas-

est un gros gourmand : il avale tout rond les friandises et les

sionné d’oiseaux, nomades comme lui, un amoureux d’une

chocolats promis aux enfants. Puis vient le moment attendu

page 16 - M A C A D A M 9 2

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:16 Page17

« Noëls de Champagne » permet de découvrir, dans une quarantaine de villes et de villages, une multitude de rendezvous festifs et culturels : expositions de crèches, marchés de Noël, illuminations… Du 1er au 31 décembre 2011. www.noelsdechampagne.com Le marché de Noël de Reims, le troisième de France, accueille de nombreuses animations quotidiennes dans son traditionnel village de Noël dont les 125 chalets proposent une multitude de produits gastronomiques, artisanaux ou festifs. Du 25 novembre au 31 décembre 2011. www.vitrinesdereims.com/ Le-Village-de-Noel

© G. Paté

© M. Jolyot

La maison du Père Noël et de ses lutins, au parc Nature et Loisirs de SeptSaulx, fait découvrir aux petits et grands la préparation de la tournée du Père Noël. Les visiteurs déambulent à travers les différentes pièces de la maison, accompagnés par les lutins, et puis vient le moment attendu où le Père Noël les reçoit dans ses appartements. Illuminations, décorations, une ambiance aux odeurs de Noël... Du 26 novembre au 24 décembre 2011. Tél. 03 26 03 24 91 www.parcnature.fr www.latourneeduperenoel.fr où le Père Noël reçoit ses visiteurs dans ses appartements, dans une ambiance chaleureuse. « Jamais je n’ai cru en

toi comme aujourd’hui », lui confie un jeune visiteur, plein d’ardeur et d’espérance de cette rencontre tant espérée. Les messages envoyés par les enfants ont été triés. Le Père Noël peut monter dans son traîneau et procéder à la distribution des cadeaux. La Hotte du Père Noël est un endroit féerique duquel émane l’excitation des premières décorations dans un parfum de pain d’épices et un harmonieux mélange de vert et de rouge. Au milieu du ciel scintille l’étoile polaire, tel le piquet qui fixe la tente céleste. Elle brille dans la nuit, mais aussi dans le cœur de l’homme. Thierry Quintrie Lamothe

LA FONDATION SEB SOUTIENT : SOLID’ACTION « S’ils ne vivaient pas ici, certains de nos résidents n’auraient nulle part où aller. » Sabine Chevallier est accompagnatrice d’hébergement à Solid’Action, une association qui, depuis 2004, offre un toit et un travail à une vingtaine de personnes en grande exclusion. Anciens SDF, anciens détenus, ils peuvent « se poser » dans ces lieux de vie situés à Saint-Hilaire du Touvet, un village de l’Isère. « Le rural permet de couper avec les relations parfois un peu malsaines de la ville et d’éviter les tentations de l’alcool ou de la drogue », apprécie Sabine Chevallier. Salariés de l’association, les résidents travaillent dans l’entretien d’espaces verts, le déménagement ou encore le nettoyage d’immeubles. « Le travail permet de retrouver une dignité, un statut social et donc l’estime de soi, explique Sabine Chevallier. En plus, le fait d’être occupé aide à dépasser les addictions. » Et de citer par exemple ce résident qui, en étant assidu au travail, a réussi à réduire très fortement sa consommation d’alcool. Particularité de l’association, la durée du séjour chez Solid’Action n’est pas limitée. Certains résidents parviennent à trouver rapidement un travail et un logement à l’extérieur, d’autres sont là depuis des années. « Ils ont eu tant de soucis que ça ne peut pas se régler d’un coup, justifie Sabine Chevallier. Tant qu’il y a des petits pas en avant – prendre soin de soi, recontacter sa famille –, pour nous c’est positif. » Pour en savoir plus sur Solid’Action : www.solidaction.fr

Pour tout renseignement complémentaire, s’adresser au comité départemental du tourisme de la Marne, tél. 03 26 69 51 06, www.tourisme-enchampagne.com Découvrez des offres séjour clés en main ou à la carte sur www.quelquesjours enchampagne.com

Créée en 2007, la Fondation Groupe SEB a pour objet la lutte contre l’exclusion. * La Fondation Seb est partenaire de Macadam www.fondation.groupeseb.com

M A C A D A M 9 2 - page 17

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:16 Page18

C’EST MALIN

Voilà Noël qui arrive… Comment éviter la déception que je ne manque jamais de ressentir à l’ouverture des prétendus cadeaux que m’offre ma famille, aggravée par mon mari qui souvent ne m’achète rien du tout. J’aimerais ne pas m’endormir triste ce soir-là alors que Noël et les échanges de cadeaux sont censés apporter du bonheur. Idéalement, un cadeau devrait mettre en valeur ce qui est admiré chez son bénéficiaire, en reflétant ses goûts et centres d’intérêt. C’est pourquoi un cadeau raté blesse, car il révèle à quel point la personne qui offre connaît mal l’autre et met en évidence l’image dans laquelle il tente d’enfermer la personne qui reçoit. Le cadeau est certes un langage révélateur de la relation entre deux êtres, mais il nous informe plus encore sur la personnalité de celui qui donne. Les individus qui n’offrent pas ou peu ont souvent une grande fragilité narcissique et ont grandi sans avoir jamais eu l’impression qu’ils pouvaient apporter du bonheur autour d’eux, par leur présence ou leurs actions. Cet éclairage, s’il s’avère exact dans le cas de votre mari, peut vous aider à gérer votre dépit. Ceux qui couvrent de cadeaux ont souvent un besoin de dominer ou sont dans une demande d’affection telle qu’ils seront les premiers à se plaindre des cadeaux reçus. Au sujet de Noël, ne tirez pas un trait sur vos attentes, car la vie serait bien terne sans anticipation et excitation. Cependant, conservez une certaine souplesse dans votre définition de ce qui constitue un cadeau acceptable. Si vos proches ont constamment l’impression de vous décevoir, ils pourraient à la longue arrêter d’essayer de vous satisfaire. L’échange des cadeaux de Noël fait partie d’une mythologie d’harmonie familiale, bien ancrée dans notre culture. Or, le rassemblement des membres d’une famille d’ordinaire disséminés entraîne naturellement une accentuation des tensions qui les animent. Rien d’étonnant que le cadeau devienne alors un moyen d’affirmer sa position, de régler ses comptes et d’exprimer passivement des colères non dites. Les cadeaux utiles sont souvent les plus décevants par leur manque de poésie, mais plus encore parce qu’ils peuvent revenir à une critique (offrir un programme minceur à sa belle-fille, par exemple…). Le mot pour cadeau dans certaines langues, prend alors tout son sens, car il signifie à la fois « don » et « poison » ! La déception est un sentiment qui prend son origine en vous et non dans l’action des autres. Relativisez vos attentes, et adoptez une attitude de réceptivité vis-à-vis des messages ainsi exprimés, car rien de ce que les cadeaux révèlent n’est nouveau. Si tension il y a, acceptez son existence et faites-y face de manière douce et constructive, et pourquoi pas avec humour ! Trêve de Noël oblige… Docteur Catherine Selden

page 18 - M A C A D A M 9 2

ados Dans une discussion, j'ai toujours du mal à dire ce que je pense, encore plus quand je ne quand je ne suis pas d'accord. Pourquoi je n'arrive pas à m'affirmer ? Lorsque vous vous retrouvez engagé dans une discussion avec des amis, vous n'osez pas dire ce que vous pensez. Pourtant, des idées, vous n'en manquez pas, mais vous avec l'impression que si vous ouvrez la bouche, surtout pour dire que vous n'êtes pas d'accord, les autres vont se moquer de vous, vous trouver nul, ridicule. Résultat, quand vous vous décidez enfin à vous exprimer, vous le faîtes maladroitement. Vous devenez tout rouge et bafouillez. La honte.... Vous n'avez sans doute pas assez confiance en vous. Vous pensez peut-être que les gens de votre entourage ont plus de valeur que vous. Ne soyez pas aussi dur, ne vous jugez pas si sévèrement. D'abord, écoutez en toute objectivité ce qui se raconte autour de vous. Croyez-vous que toutes les personnes qui s'autorisent à prendre la parole ont toujours des choses passionnantes à dire ? La différence entre elles et vous c'est qu'elles sont sans complexes alors que vous vous souciez trop de l'image que vous donnez de vous. Mais vos idées sont aussi bonnes, sensées et légitimes que celles des autres. Et c'est votre droit de les énoncer. Certes, on vous l'accorde, prendre la parole en public n'est pas chose facile. Mais comme pour tout, c'est une question d'habitude et d'entraînement. Pour acquérir de l'assurance, exercez-vous à donner votre avis en présence de personnes en qui vous avez toute confiance : un oncle, un cousin, votre meilleure amie. Cela vous aidera à présenter vos idées clairement à structurer votre pensée, à argumenter. Puis, lancez vous avec des personnes que vous connaissez moins. Vous verrez, avec le temps, vous serez de plus en plus à l'aise pour vous exprimer. Vous n'aurez plus honte de vos opinions. Vous cesserez aussi de vouloir plaire à tout le monde. De toute façon, vous n'y parviendrez pas. D'abord, parce qu'il est impossible de faire l'unanimité, ensuite parce que l'intérêt d'une discussion est justement de débattre et de pouvoir exprimer une diversité d'opinions. Anne-Marie Thomazeau

© Dana Rothstein / dreamstime com

© Kati1313 / dreamstime.com

psycho

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:16 Page19

PLANÈTE

en partenariat avec www.terraeco.net

écolo le vernis

à ongles ?

l’acétate de butyle, du tosylamide-formol ou des colorants azoïques. Soit des substances 100 % chimiques et synthétiques, souvent dérivées du pétrole. Ensuite, direction les organismes scientifiques et les ONG qui sont allés récurer les pots. Qu’ont-ils trouvé ? Ce qu’ils appellent un « trio toxique » : du formaldéhyde, du toluène et des phtalates. Cette association de malfaiteurs s’accroche encore à certains flacons, malgré les avertissements de ses détracteurs et ses conséquences néfastes pour la santé. « Le formaldéhyde est controversé car il peut entraîner des cancers, les phtalates sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens et le toluène s’avèrerait toxique pour la reproduction », explique-t-on à l’unité de prévention du risque chimique au Centre national de la recherche scientifique. Attention toutefois, « ces composés sont encore présents dans certains vernis, mais en quantités faibles, réglementées au sein de l’Union européenne. » En 2004, le phtalate de dibutyle a fini par être totalement interdit dans les cosmétiques de l’Union européenne.

DU BIO AUX ABONNÉS ABSENTS ON S’EN BADIGEONNE LES ONGLES ALLÈGREMENT. POURTANT, NOS PETITS FLACONS RENFERMENT DES COMPOSANTS AUSSI PEU RELUISANTS QUE LE POT EST ÉLÉGANT. ATTENTION À LA NAUSÉE ! Dès le départ, on le flaire : le vernis sent trop fort pour être honnête. Le flacon à peine débouché, des effluves âcres à vous foudroyer des mouches viennent titiller les narines. Une fois posé, il semble nous faire des doigts de fée. Mais en grattant un peu, nos ongles s’apparentent plutôt à ceux d’une Cruella pour l’environnement. Qu’y a-t-il de si répugnant dans nos petits flacons ? Face à cette question malodorante, les marques refilent la patate chaude à leurs sous-traitants, tandis que les fabricants s’en tiennent au minimum, au nom d’un opportun « secret de fabrication ». En fait, on y trouve des résines et des plastifiants, pour constituer une pellicule souple, des solvants, qui permettent le durcissement de la couche sur l’ongle, et des pigments, pour la couleur.

ASSOCIATION DE MALFAITEURS

© Dana Rothstein / dreamstime.com

Pour le détail, on se tournera d’abord vers les étiquettes qui mentionnent de la nitrocellulose, de l’acétone ou de

Au-delà des poisons qu’ils contiennent, les 100 000 vernis écoulés en France chaque année impliquent un processus de fabrication polluant. « Les composants subissent des opérations chimiques de dissolution et de dispersion dangereuses et difficiles à maîtriser. C’est pourquoi les marques ne fabriquent pas les vernis, contrairement à d’autres cosmétiques, mais sous-traitent l’intégralité du procédé », confie Eric Gooris, directeur des laboratoires de Clarins. Une complexité qui explique la main pas vraiment verte des fabricants. Résultat : contrairement aux autres cosmétiques, proposant des gammes bio pour celles qui voudraient se faire belles sans défigurer la planète, les vernis, eux, ne possèdent que de pâles et rares copies, ni vraiment naturelles – seules une petite partie des toxines ont été supprimées – ni vraiment efficaces car séchant lentement et s’enlevant difficilement. Aux Etats-Unis, des marques ont toutefois réussi à blacklister le « trio toxique » et l’acétone, dans des vernis à base d’eau – des marques Suncoat ou Acquarella – , mais sans mettre au ban la nitrocellulose, elle aussi issue d’opérations chimiques. « Le problème majeur était de se passer de cette résine aux propriétés uniques de résistance », livre Stéphanie Feille, responsable du développement des produits de maquillage Léa Nature. Fin avril, ce groupe français est le seul à avoir réussi à élaborer un vernis labellisé bio par Ecocert, sous la marque So’bio. A l’intérieur : une résine issue de la sécrétion de chenilles, des solvants tirés d’huiles essentielles ou d’alcool de blé et des nacres en guise de pigments. « On travaille sur une seconde génération de vernis, car notre résine n’a pas encore les mêmes propriétés que la nitrocellulose, ce qui implique un protocole de démaquillage long et fastidieux », modère Stéphanie Feille. Au final non plus, le vernis, ce n’est pas joli joli. Car si, pour les grandes marques françaises, il est souvent fabriqué dans l’Hexagone, il finit sa vie sur une dernière couche de pollution. Le flacon, soit 40 grammes de verre pour à peine 10 ml de liquide, n’est pas recyclable, car « il ne peut pas être vidé totalement », selon l’organisme EcoEmballages. Aux Etats-Unis, il est même classé dans les déchets dangereux. Le vernis porte bien son nom : c’est un masque, qui finit par tomber. Audrey Garric

M A C A D A M 9 2 - page 19

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:16 Page20

L A PA G E D E S V E N D E U R S

I te

La recet

RIS DE VEAU À LA CRÈME AUX MORILLES INGRÉDIENTS POUR 4 PERSONNES ‘ 100 grammes de morilles séchées ‘ 600 grammes de ris de veau ‘ 1 litre de fond de blanc de volaille ‘ 1 cuillère à soupe de farine ‘ 2 échalotes finement hachées ‘ 10 cl de vin blanc sec, ¼ de crème,

lon il e v é r e d u n e M par Bernard, vendeur à Ly on • Jambon cru de Parme avec son ravi er de beurre • Cassolette de ris de ve au aux morilles à la crème • Pintade fa rcie truffée avec ses fond d’artichauts s garnis aux pe tits pois extrafins « paysanne » et ses fagots de haricots verts lardés • Plateau de fromages • Forêt-noir e

1 jus de citron, sel, poivre PRÉPARATION ‘ Choisir des ris de veau bien blancs et bien frais, les faire dégorger cinq à six heures à l’eau froide.

Boissons : • pendant le repas, du Cô te-rôtie (vin rouge) • au dessert, du champagne dix ans d’âg e

‘ Blanchir les ris de veau à grande eau dans une grande casserole. ‘ Porter tout doucement à ébullition afin que la chaleur pénètre progressivement et qu’après blanchissage les ris de veau soient raffermis. ‘ Les laisser cinq minutes et les rafraîchir. ‘ Égoutter et séparer les deux lobes (la gorge qui est la partie longue et la noix qui est ronde). ‘ Enlever les peaux qui sont autour et retirer les parures. CUISSON ‘ Mettre dans une grande casserole à fond épais une cuillère de beurre fondu et l’échalote finement hachée. ‘ Y déposer les ris de veau côte à côte avec les morilles, laisser dorer légèrement une dizaine de minutes environ, puis saupoudrer avec la farine et mouiller avec le vin blanc. ‘ Laisser bouillir jusqu’à réduction. ‘ Ajouter alors le fond de blanc de volaille, couvrir et laisser cuire quinze minutes, mettre la crème et laisser cuire encore pendant dix minutes en remuant avec une cuillère en bois. ‘ Ajouter le jus de citron. ‘ Servir en timbale de cuivre, bien chaud. BONNES FÊTES ET BON APPÉTIT ! Bernard, vendeur à Lyon

page 20 - M A C A D A M 9 2

t

ai Portr

Bernard, âgé de cinquante-huit ans, a exercé pendant quarante ans la profession de charcutier traiteur. Pour des raisons de santé, il a été dans l’obligation de cesser ce métier qu’il affectionne tout particulièrement. Depuis, il propose le magazine Macadam dans la région lyonnaise (Écully et Tassin-la-Demi-Lune). C’est avec plaisir qu’il partage avec sa clientèle sa passion pour la cuisine. Pour les fêtes de fin d’année, il vous propose son menu de réveillon et vous souhaite de bonnes fêtes et un bon appétit.

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:16 Page21

DÉTENTE

JOUER

par Michel Hannequart, de Ludipresse, www.les-mordus.com

mots fléchés PÈRE

IRRADIER

ENNUIS

POSSESSIF

mot mystère MOITIÉ DU FILS

SE DÉGAGENT DE

AVARIÉE

PARTIE CENTRALE CÉPAGE FRANÇAIS

ASPIRÉ

MOUCHE VIVIPARE

ÉCOURTE LA LISTE

APRÈS BIS

CONNU DE TOUS

TOILETTE POUR CHATS

LE TEMPS : UN MOT DE 7 LETTRES

NONCROYANT ATTEINDRE FEUILLE INSÉRÉE SOUS LES SKIS

ABEILLE FÉCONDE

SUPERFLU BOUCLÉ VA SOUS LE DRAP

PAGE D'UN JOURNAL DE LA CUISSE

VOIX DE FEMME PRIÈRE À LA VIERGE

DANS LE CALENDRIER

FAIRE ENTRER DE L'AIR

SOEUR DE LA MÈRE IMITE LE MARBRE CAPITALE DE TAIWAN

PETITE POMME

CAPITALE DE POLOGNE OUTIL DE MINEUR TRAÎNER

SILLON DE LA PEAU CENT ANNÉES

RISETTE

TENIR SECRET

SOLUTION DU DERNIER PROBLÈME : DYNAMITE

M A C A D A M 9 2 - page 21

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:16 Page22

DÉTENTE

9

sudoku niveau difficile

8

8 1

2 4 5

8

7

3 5 6 2 7

7 4 7 9 6 3 9 4 1 5 6 8 6 4

3

2 7 9 3

Numéro anniversaire

9 6

Courrier international a 20 ans !

www.courrierinternational.com N° 1044  du 4 au 9 novembre 2010

Afrique CFA : 3 300 FCFA - Algérie : 700 DA Allemagne : 5,50 € - Autriche : 5,50 € - Canada : 8,95 $CAN DOM : 6,80 € - Espagne : 5,50 € - E-U : 8,95 $US - G-B : 5,40 £

sudoku niveau facile

5 9

4 1 5 9 6 7 4 3 2 5 3 9

Avoir 20 ans en 2010

2 8 4

sudoku niveau moyen

1

5 5 9 6 5

sudoku ?

6 9 8 1 4 3

7 2

7

Chaque jeudi, l’essentiel de la presse du monde du monde entier chez votre marchand de journaux

en japonais ce mot signifie chiffre unique. Le jeu est un puzzle à chiffres. Le but du jeu est de remplir la grille avec des chiffres allant de 1 à 9, en partant de certains chifres déjà disposés dans la grille. La grille est composée de régions de neuf carrés 3x3 formant une

1

grille de 9x9. Chaque ligne, colonne et région

4

9 1

3

ne doit contenir qu’une fois chaque chiffre…

2

bon courage !

3 8

7 2

1 6

1

mots croisés 1 Horizontalement 1. Évoque des bavardages intarissables. 2. En abondance - Verts. 3. Marchera – Elle se fait exploiter. 4. Frustré – Plantes à fleurs jaunes – En premier. 5. Cultivée – Vient d'avoir. 6. Personnel – Macaque à queue courte. 7. Rad – Blanc – Période. 8. Visiblement négligé – Symbole. 9. Colère – Traînée – En hébreu. 10. Moutardes des champs – Maladie chronique de l'intestin. 11. Lié – Cohue. 12. Parfois avant le service – Contrariés.

page 22 - M A C A D A M 9 2

Verticalement 1. Grossièretés. 2. Bien reçu – Quitte le droit chemin. 3. Se portent ou se mangent – Se dit d'un code. 4. Symbole – Du poil sur les épaules – Prononcé. 5. Imitation – Vraiment agréables. 6. Douleur – On y met du liquide. 7. Dénaturer – Note inversée. 8. Pas doux – Sifflés. 9. Regardée de haut – Mal qui progresse. 10. Blonde et légère – Commune – Instinct animal. 11. Engourdissement – Nuit à une bonne vision. 12. Personnage biblique – Désaccoutumées.

2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:16 Page23

HOROSCOPE

HOROSCOPE

solutions

par Marie-Pierre Charneau www.mariepierrecharneauastrologie.com

2 4 8 5 9 7 1 6 3

1 7 9 6 3 4 5 2 8

1 3 7 8 4 2 5 6 9

8 4 6 5 7 9 1 2 3 A G R E E O D E R A P E

3 5 6 8 2 1 4 9 7 5 2 9 3 1 6 8 7 4

3 T O A S T S O P E N A L

I

S

L

P

E C I

A

T

PETITE POMME

CAPITALE DE TAIWAN

T

I

5 9 3 4 1 8 6 7 2 5 T O C O R I A N T E S O L RISETTE

U N E

R E

I

6 2 7 9 5 3 8 1 4

4 7 8 1 5 3 6 9 2 6 I O A I E O C A I S S E E

2 1 5 6 9 4 3 8 7

P E R V E R T I R O I M TENIR SECRET

8 A C R E O H E L E S O B

1 8 9 4 7 2 3 6 5

I

TRAÎNER

9 T O I S E E O L E P R E

VOIX DE FEMME PRIÈRE À LA VIERGE

N E

A L VA SOUS LE DRAP

SOEUR DE LA MÈRE IMITE LE MARBRE

I T

T O

7 1 4 3 6 5 2 8 9

9 8 2 4 6 5 7 3 1 0 A L E O U S E E O R U T L I

3 5 1 7 2 8 9 4 6

T O R P E U R O B U E E

A S E R O S E V R E E S

E R R E

R E R

V A R S O V E

7 4 5 3 6 8 1 2 9

8 3 2 1 4 9 7 5 6

7 6 4 9 3 1 2 5 8

C E T

6 2 3 5 9 1 7 8 4

9 6 5 7 8 2 3 4 1

S O U R

C R U R A L PAGE D'UN JOURNAL DE LA CUISSE

8 1 6 7 5 9 4 3 2

4 8 1 2 7 6 9 3 5

6 9 3 2 8 7 4 1 5

P E CAPITALE DE POLOGNE OUTIL DE MINEUR

4 9 7 2 1 3 8 5 6

I

A T DANS LE CALENDRIER

A N N E

I L

E A FAIRE ENTRER DE L'AIR

E

mots fléchés

SILLON DE LA PEAU CENT ANNÉES

A G O E T O L E O V I F

3 5 2 6 8 4 9 1 7

mots croisés

P A I L L A R D I S E S

9 6 1 8 2 7 5 4 3

sudoku difficile

5 7 4 1 3 6 2 9 8

sudoku moyen

2 3 8 9 4 5 6 7 1

sudoku facile

C BÉLIER (21 MARS - 20 AVRIL)

g LION (23 JUILLET - 22 AOÛT)

K SAGITTAIRE (23 NOV. - 21 DÉCEMBRE)

Ne soyez pas trop impatient si les changements que vous convoitez ont quelques retards. Profitez-en pour faire le point sur vos motivations et pour aborder 2012 en toute sérénité. En couple, votre conjoint réclame de la tendresse. Célibataire, vous ne songez qu’à vous amuser. Faites des promenades : l’air, c’est bon pour la santé !

Le travail avant tout, telle est votre devise en cette fin d’année. Maîtrisez votre nervosité si vos collaborateurs n’affichent pas le même rythme effréné que vous. Chercheur d’emploi, vous pourriez avoir une bonne nouvelle à partir du 15. En couple, votre partenaire n’apprécie pas votre manque de disponibilité. Célibataire, une rencontre fait battre votre cœur. Maux de tête dus au surmenage.

Beaucoup de contraintes administratives ou financières vous mettent de mauvaise humeur en début de mois. Vous revenez sur des engagements qui ne se révèlent pas si prometteurs que prévu. En couple, vous n’êtes pas à prendre avec des pincettes, si bien que l’ambiance est tendue. Célibataire, vous n’avez pas la tête aux amourettes. Fatigue passagère.

h VIERGE (23 AOÛT - 22 SEPTEMBRE)

Vous saurez prouver votre savoir-faire. À partir du 15, vous arriverez à régler les affaires qui traînent depuis quelque temps. Si on vous propose une formation, c’est le moment d’accepter. En couple, quelques tensions dues à des soucis familiaux. Célibataire, vous privilégiez les soirées entre amis. Attention à votre foie !

D TAUREAU (21 AVRIL - 21 MAI) Des promesses non tenues vous plombent le moral. Vous êtes tenté(e) de ruer dans les brancards. Concentrez-vous plutôt sur vos objectifs professionnels. Si vous faites preuve d’audace, le succès est assuré. En couple, les fêtes vous permettent de resserrer les liens avec votre partenaire. Célibataire, une aventure vous tend les bras. Attention aux excès et à la prise de poids.

E GÉMEAUX (22 MAI - 21 JUIN) Mettez de la rigueur dans votre travail et penchez-vous sur les détails. Si vous commencez un nouveau job, prenez le temps d’observer le fonctionnement de l’entreprise. En couple, la jalousie de votre conjoint(e) vous énerve en début de mois. Vous retrouvez votre sourire pour les fêtes. Célibataire, vous ne supportez pas la solitude. Vous cultivez la pensée positive.

j CANCER (22 JUIN - 22 JUILLET) Soit vous n’avez pas la tête au boulot, soit vous préférez travailler en solo. En fin de mois, vos efforts de l’année sont récompensés. Vous pouvez envisager votre avenir professionnel avec optimisme. En couple, vous éprouvez le besoin de dorloter votre partenaire. Célibataire, acceptez les invitations au lieu de vous replier sur vous-même. Beaucoup de stress ! Relaxezvous.

Susceptible, vous ne supportez aucune critique en début de mois. Vous débordez d’énergie, cette période est propice à l’avancement de vos projets professionnels. À partir du 18, vous avez envie de souffler un peu. En couple, vous exprimez votre amour à votre conjoint(e). Vous vous ressourcez en famille. Célibataire, faites le premier pas. Vous vous sentez mieux dans votre peau.

I BALANCE (23 SEPT. - 22 OCTOBRE) Attention aux accrochages avec vos collègues de travail. Chercheur d’emploi, acceptez une opportunité, même s’il s’agit d’un boulot passager. Des portes peuvent s’ouvrir par la suite. En couple, vous avez besoin d’être rassuré(e) sur les sentiments de votre partenaire à votre égard. Célibataire, la fin d’année est propice à un coup de cœur. Et si vous vous posiez ?

F SCORPION (23 OCT. - 22 NOVEMBRE) Les finances sont au premier plan. Vous accumulez des heures afin d’augmenter votre salaire, ou vous recevez une prime inattendue. En couple, vous envisagez un séjour en amoureux. Célibataire, vous hésitez entre un(e) ex qui revient et une nouvelle rencontre qui vous passionne. Profitez des fêtes pour vous ressourcer auprès de ceux que vous aimez.

l CAPRICORNE (22 DÉC. - 20 JANVIER)

A VERSEAU (21 JANVIER - 19 FÉVRIER) Un projet s’inscrit dans la durée et vous lui consacrez beaucoup de temps. Pour ceux qui sont à la recherche d’un emploi, cette fin d’année est prometteuse. Mettez les bouchées doubles et n’hésitez pas à solliciter vos contacts. En couple, la fin du mois est sous les auspices de la tendresse et du partage. Célibataire, vous batifolez, mais rien de sérieux. Attention aux excès.

b POISSONS (20 FÉVRIER - 20 MARS) Vous bouclez l’année dans la bonne humeur, malgré quelques tensions au travail. Si vous avez postulé pour un emploi, une réponse s’annonce positive en fin de mois. En couple, vous pouvez compter sur l’appui de votre partenaire. Célibataire, vous ne savez pas comment déclarer votre flamme. Ne tirez pas trop sur la corde : vous n’êtes pas invincible.

BOUCLÉ

T

ABEILLE FÉCONDE

I

P PARTIE CENTRALE CÉPAGE FRANÇAIS PÈRE

N O T

I FEUILLE INSÉRÉE

N O Y A U

D E ENNUIS

SOUS LES SKIS SUPERFLU

N E

G

G E

CONNU DE TOUS

L

NON-CROYAN T ATTEINDRE

A T

H E

S A G R E M E N POSSESSIF IRRADIER

R

MOITIÉ DU FILS AVARIÉE

B

TOILETTE POUR CHATS

E N C A R SE DÉGAGENT DE

E

ÉCOURTE LA LISTE ASPIRÉ

I

T MOUCHE VIVIPARE APRÈS BIS

S T E S T

BESOIN D’UN COUP DE POUCE ? Rejoignez l’équipe des vendeurs de Macadam ! statut : vendeur colporteur de presse Vous vendez le journal 2€ et vous récupérez 1€ ou plus (en fonction de la ville - coût de livraison) Pas d’horaires imposés : vous gérez votre temps comme vous le voulez. Pas de stock minimum : vous vendez le nombre de journaux que vous souhaitez.

Pas d’engagement dans le temps : vous vendez tant que vous avez besoin. Macadam : Association nationale soutenue par Courrier International, Reporters d’Espoirs, le Secours Populaire... propose chaque mois un vrai magazine réalisé par une équipe de journalistes professionnels.

Devenir vendeur ? 04 78 97 26 73 ou 06 31 96 34 76 recrut@macadamjournal.com M A C A D A M 8 1 - page 23

macadam•numéro 92 ok 8_Mise en page 1 21/11/11 13:17 Page24

WWW.MACADAMJOURNAL.COM

ABONNEZ-VOUS À MACADAM ! BON D’ABONNEMENT SOLIDAIRE WWW.MACADAMJOURNAL.COM

WWW.MACADAMJOURNAL.COM

WWW.MACADAMJOURNAL.COM

n°82

n°80 MACADAM, LE MAGAZINE COUP DE POUCE 2 EUROS > 1 EURO MINIMUM AU VENDEUR

MACADAM, LE MAGAZINE COUP DE POUCE 2 EUROS > 1 EURO MINIMUM AU VENDEUR

L’INVITÉ PIERRE KOSCIUSKO-MORIZET : L'ÂGE DES CONSOMMATEURS MALINS...

CULTURE UN ARTISTE AU SERVICE DES SANS-ABRI

EMMAÜS INVESTIT LA TÉLÉPHONIE SOLIDAIRE

L’HOROSCOPE DES COULEURS INDE UNE « CRISE DES SUBPRIMES» VILLAGEOISE

NEW YORK EMPRUNTER AUX VOISINS PLUTÔT QU’À LA BANQUE

: BONUS CES DES PLA GAGNEZ PIÈCE DE POUR LA TA E VENDET THÉÂTR E 19 VOIR PAG

LA RUCHE : BUZZ, BUTINAGE ET INNOVATION SOCIALE

PAUL McCARTNEY

« JE ME VOIS TOUJOURS COMME LE TYPE QUI PRENAIT LE BUS À LIVERPOOL »

ÉCOLO, LE BOUCHON DE LIÈGE ?

MACADAM, LE MAGAZINE COUP DE POUCE 2 EUROS > 1 EURO MINIMUM AU VENDEUR

L S P É C IAE S M M E F BONUS : LA VALISE GAGNEZ VOYAGEUR DU PETIT E 19 VOIR PAG

PRINCE WILLIAM « LES JOURNAUX DE RUE M’INSPIRENT »

FEMMES AU NATUREL HOROSCOPE SPÉCIAL MADAME !

2011 ANNÉE EUROPÉENNE DU BÉNÉVOLAT

JEUX, BD, MOTS CROISÉS

ENRICO MACIAS

MON OPTIMISME NE SERA JAMAIS ÉBRANLÉ

MARLÈNE JOBERT

REGARDS CROISÉS UNE FEMME À LA RUE LISBONNE DANS LES YEUX DES FEMMES LIBRES

FUTUROSCOPE UN LENDEMAIN PLUS VERT ?

GAGNEZ E GES D’UN DES VOYA E COMPLÈT JOURNÉE ROSCOPE AU FUTU 15 VOIR PAGE

JR MET LES FEMMES À L'HONNEUR

ÉCOLO, LES PATINOIRES ?

«ENGAGEZ-VOUS !» STÉPHANE HESSEL PERSISTE ET SIGNE

JAPON « NOUS NE SOMMES PAS VAINCUS »

« BECAUSE I AM A GIRL » LES FILLES SONT L’AVENIR DU MONDE

PÉ NO CHÃO LE BRESIL DANS LA DANSE

n°86 MAI 2011

MACADAM, LE MAGAZINE COUP DE POUCE 2 EUROS > 1 EURO MINIMUM AU VENDEUR

L’INVITÉ ANDRÉ COMTESPONVILLE RICHES ET PAUVRES

JEUX, BD, MOTS CROISÉS

WWW.MACADAMJOURNAL.COM

n°84

« IL FAUT TANT D’EFFORTS ET DE COURAGE POUR S’EN SORTIR »

ÉCOLO LA CIGARETTE ?

M A C A D A M 8 0 - page 1

WWW.MACADAMJOURNAL.COM

WWW.MACADAMJOURNAL.COM

n°87

JEUX, BD, MOTS CROISÉS LETTRE À UN CLOCHARD

ÉCOLO LA BAGUETTE DE PAIN ?

GRAND CORPS MALADE

L’ARGENT NE PEUT PAS PROFITER QU’À UNE MINORITÉ

OCTOBRE 2011

MACADAM, LE MAGAZINE COUP DE POUCE 2 EUROS > 1 EURO MINIMUM AU VENDEUR

SOCIÉTÉ DÉMARRAGE EN BEAUTÉ

AVESNOIS, TERRE DE LÉGENDES BONUS D LE GRAN GAGNEZ HETTE DES LIVRE HAC E, D’AFRIQU ANIMAUX 19. VOIR PAGE

MACADAM, LE MAGAZINE COUP DE POUCE 2 EUROS > 1 EURO MINIMUM AU VENDEUR

LE SOUTIEN SCOLAIRE PAS CHER, ÇA EXISTE À 5 OU 6 SOUS UNE PETITE TENTE

MOTS CROISÉS, SUDOKU, BD

POURQUOI LES FRANÇAIS LES PLUS RICHES PRÉFÈRENT L’ÉTAT À LA PHILANTHROPIE

ÉCOLO LE SAVON DE MARSEILLE ?

ÉCOLO L'OREILLER ? MOTS CROISÉS, SUDOKU, BD BONUS LECTEU R GAG L’AUTOB NEZ IOGRAP HIE DE PAT RIC L’OMBRE IA KAAS, DE MA VOIR PAG VOIX. E9

AS IA K A PAT R IC

«

PLE UN SIM E IR SOUR ER ID A PEUT

MACADA PARTI M À LA JOUCIPE RN MONDIAL ÉE DU REFU E DE LA MIS S ÈRE

PASCAL LÉGITIMUS

»

J’ESSAIE DE « FAIRE PASSER

DES MESSAGES

À QUAND LA LIBERTÉ EN SYRIE ?

JEAN-MARC BORELLO POUR EN FINIR AVEC L’URGENCE SOCIALE

LE MAL-LOGEMENT AU TRIBUNAL

ÉCOLO LE T-SHIRT ?

LE MOIS DE L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

CARTE POSTALE DE LISBONNE

MOTS CROISÉS, SUDOKU, BD

LES MONTAGNES MARITIMES DU MERCANTOUR

LECTEUR

n°91

NOVEMBRE 2011

MACADAM, LE MAGAZINE COUP DE POUCE 2 EUROS > 1 EURO MINIMUM AU VENDEUR

EMMANUEL PETIT LA VIE BASCULE TRES RAPIDEMENT

À QUOI SERT L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SI ELLE NE DÉRANGE PERSONNE ?

WWW.MACADAMJOURNAL.COM

n°90

SEPTEMBRE 2011

MACADAM, LE MAGAZINE COUP DE POUCE 2 EUROS > 1 EURO MINIMUM AU VENDEUR

LA GÉNÉROSITÉ SELON BILL GATES

WWW.MACADAMJOURNAL.COM

n°89

JUIN 2011

»

BONU GAGNEZ S LECTEUR DE POUR LE S PLACES CIR D’HIVE QUE R!

VÉ RO NI QU

«

E JA NN OT

TÉRESSE, CE QUI M’IN GE A RT C’EST LE PA

»

! Parce que ses vendeurs ne sont pas encore présents sur tout le territoire,

nom .............................................................................................

Macadam lance l’abonnement solidaire.

prénom ......................................................................................... mail .................................................................................................

3 FORMULES ‘ ABONNEMENT STANDARD : 32,00 EUROS ‘ ABONNEMENT SOUTIEN : 50,00 EUROS* ‘ ABONNEMENT MÉCÈNE : 80,00 EUROS*

adresse ............................................................................................ DÉDUCT ION FISCALE

...................................................................................................... code postal .................................................................................... ville ................................................................................................

*la différence entre abonnement soutien ou abonnement mécène et l'abonnement standard donne lieu, sur demande, à déduction fiscale, Macadam étant reconnu association d'intérêt général.

LES SOMMES GAGNÉES SUR LES ABONNEMENTS SERVENT À DÉVELOPPER LES ATELIERS D'ÉCRITURE ET LES INITIATIVES AU SERVICE DES VENDEURS

Joignez à ce bulletin votre chèque à l’ordre de Artisans du Macadam et envoyez le tout à : Les Artisans du Macadam, Association loi 1901, 9 rue Jacques Prévert – 69140 Rillieux-la-Pape


Macadam décembre