Issuu on Google+

No 1 printemps-été Spring-Summer 2012

Le magazine du Beau-Rivage Palace et de Landolt & Cie, Banquiers privés

No 1 > printemps - été 2012

SEDUCTION

Sweet Hours

T HERE ARE STORIES THAT DESERVE TO BE CAPTURED FOREVER.

Created in 1931 for polo players, the Reverso is one of the rare cult watches in horological history. Its second face that may be personalised will enable you to choose exactly the moment you wish to remember forever. What will yours be? Let our engraving, enamelling and gemsetting artists immortalise your legend. A Reverso just for you. GRANDE REVERSO ULTRA THIN TRIBUTE TO 1931. Jaeger-LeCoultre Calibre 822.

YOU DESERVE A REAL WATCH.

Le magazine du Beau-Rivage Palace et de Landolt & Cie, Banquiers privés

ENVIRONNEMENT

Le alpin tourisme s’adapte ANNE-SOPHIE PIC

Virtuosité et terroir

cartier.com

Deux patrimoines essentiels nous ont été confiés. L’un, que nous partageons tous, nous rend responsable de l’équilibre de notre planète. L’autre est celui que vous nous avez précieusement confié. Le plus ancien Banquier privé de Suisse romande

ancre sa philosophie

Une histoire de gestion. Qui dure depuis 1780.

et sa responsabilité dans le pur respect d’une éthique durable. Ecouter. Anticiper. Agir sur votre patrimoine. En toute transparence. Et ainsi contribuer à le magnifier pour le remettre aux

LOUP DESIGN. PHOTO : ©MARGI MOSS

générations suivantes. Ancrée à l’EPFL, et créée à l’initiative de Pierre Landolt, associé de Landolt & Cie, la Chaire Landolt & Cie « Stratégies innovatrices pour un futur durable» a pour but de favoriser la formation et l’émergence de nouvelles approches. Et ainsi peut-être faire naître et progresser, dans une vision stratégique modifiée, une nouvelle façon de penser et d’agir qui favorise un sens collectif solidaire.

LAUSANNE . GENÈVE . SION . MARTIGNY . CRANS-MONTANA . VERBIER

Une histoire de durée. Depuis 1780.

BANQUIERS PRIVÉS DEPUIS 1780

SIÈGE . CHEMIN DE ROSENECK 6 . 1006 LAUSANNE . SUISSE . T +41 (0)21 320 33 11 . F +41 (0)21 321 33 93 . LANDOLTETCIE.CH

Ballon Bleu de Cartier

M ESURE ET DÉMESURE *

TONDA HEMISPHERES "ÀÊÀœÃi œÕÛi“i˜ÌÊ>Õ̜“>̈µÕi ˜`ˆV>̈œ˜Ê`œÕLiÊvÕÃi>ÕʅœÀ>ˆÀi À>ViiÌÊ>ˆ}>̜ÀÊiÀ“mà >`iʈ˜Ê-܈ÌâiÀ>˜` ÜÜÜ°«>À“ˆ}ˆ>˜ˆ°V…

TONDA HEMISPHERES ,œÃiÊ}œ`Ê Õ̜“>̈VʓœÛi“i˜ÌÊ

Õ>Ê̈“iÊ✘iʈ˜`ˆV>̈œ˜Ê iÀ“mÃÊ>ˆ}>̜ÀÊÃÌÀ>« >`iʈ˜Ê-܈ÌâiÀ>˜`

* EXACT AND EXULTANT

ÜÜÜ°«>À“ˆ}ˆ>˜ˆ°V…

ASCONA HERSCHMANN DORIS | BASEL GÜBELIN | BERN GÜBELIN | CRANS-MONTANA L’ATELIER DU TEMPS GENÈVE AIR WATCH CENTER, BENOÎT DE GORSKI, GÜBELIN | GSTAAD BENOÎT DE GORSKI INTERLAKEN KIRCHHOFER | KLOSTERS MAISSEN & CO | LAUSANNE GUILLARD | LUGANO GÜBELIN LUZERN GÜBELIN | MONTREUX ZBINDEN | ST. MORITZ GÜBELIN | VILLARS-SUR-OLLON BRÄNDLI CREATION & CO ZERMATT HAUTE HORLOGERIE SCHINDLER | ZÜRICH GÜBELIN, ZEIT ZONE ZÜRICH

EDITO

REGARDS CROISÉS SUR NOTRE MONDE LOOKING AT THE WORLD, WITH REGARDS

It is all a matter of perspective. Looking at the world and at others with due regard for the wealth of difference. Observing, understanding, learning and progressing. Animated by the same family spirit, Landolt & Cie, Private Bankers, join the Beau-Rivage Palace and hotel Angleterre & Résidence to share, with you, a certain outlook on the world. Although financial professions and those in the high-end hotel business might seem to be fairly far apart, our vital concern is the same, i.e. to continuously offer the best. Excellence, however, is not only expressed by the quality of our services – it is primarily the result of the unique relationships we have developed with our customers. The personal approach we have chosen aims at ensuring an exclusive exchange with the persons we meet. Anticipating, predicting their expectations, being able to surprise them. This exchange that nurtures us

Tout est une question de regard. Regarder le monde et regarder l’autre dans la richesse de sa différence. Observer, comprendre, apprendre et avancer. Animés par le même esprit de famille, Landolt & Cie, Banquiers privés, se joignent au Beau-Rivage Palace et l'hôtel d'Angleterre & Résidence pour partager avec vous un certain regard sur le monde. Si les métiers de la finance et de l’hôtellerie haut de gamme semblent relativement éloignés, notre préoccupation fondamentale est identique, elle consiste à offrir le meilleur en permanence. Mais l’excellence ne réside pas seulement dans la qualité de nos prestations, elle provient surtout du lien unique que nous développons avec nos clients. Le caractère personnel de notre démarche vise à échanger de manière exclusive avec les personnes que nous rencontrons. Prévoir, aller au-devant de leurs attentes, réussir à les surprendre. Alors cet échange nous nourrit et nous offre notre bien le

and gives us our most precious asset: special access to the world. With this magazine, we would like to share with you this privileged outlook and help you to discover perspectives that touched us. You will find, on these pages, personalities, specific know-how, places to discover and projects, so I hope, that will awaken your curiosity, make you dream and possibly, open up for you a new perspective on what surrounds you. It is now up to you to help further this magazine and convey the outlooks it suggests. Happy reading, with all our regards! Jean-Daniel Balet Director, member of the Executive Committee of Landolt & Cie, private bankers

plus précieux, un accès particulier au monde. Au travers de ce magazine nous souhaitons partager avec vous ce point de vue privilégié en vous faisant découvrir des regards qui nous ont touchés. Vous découvrirez au fil des pages des personnalités, des savoir-faire particuliers, des lieux à découvrir ou des projets qui, je l’espère, sauront éveiller votre curiosité, vous faire rêver et peut-être porter un nouveau regard sur ce qui vous entoure. A votre tour ensuite de faire suivre ce magazine et de transmettre ces regards. Je vous souhaite une excellente lecture ! Jean-Daniel Balet Directeur, membre du Comité exécutif de Landolt & Cie, Banquiers privés

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

3

16

SOMMAIRE CONTENTS No 1 printemps-été Spring-Summer 2012

3 EDITORIAL 8 NEWS 14 HAUTE HORLOGERIE

Belles d’été aux mille facettes Summer stars

22

16 FLAVORS

14

Anne-Sophie Pic Une virtuose au service du terroir Virtuosity at the service of local products

20 NATURE

Le Jardin des Monts Un conte suisse moderne A modern swiss fairy tale

28

22 ECONOMY

Voulons-nous connaître les causes de la crise ? Do we want to know the cause of the crisis?

24 CULTURE

Le Musée Olympique Deux étés pour une métamorphose The Olympic Museum Two summers for a transformation

28 SEDUCTION

Sweet Hours

36 REGION

Lavaux, joyau de l’UNESCO Lavaux, UNESCO gem

38 VISITE GUIDÉE

Angleterre & Résidence Quatre étoiles en sept chapitres Four stars through seven chapters

4

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

36

MADE OF SWITZERLAND

C’est parce que nous habitons ses régions, parce que nous aimons ses traditions, ses paysages, parce que nous y sommes nés et parce que nous parcourons chaque jour ses recoins et merveilles que nous pouvons dire que personne ne connaît aussi bien la Suisse que nous la connaissons. C’est grâce aux rapports privilégiés que nous entretenons avec ses habitants et grâce à la parfaite connaissance des marchés locaux que nous figurons depuis plus de 100 ans parmi les plus importantes agences immobilières de Suisse. Animés par la passion que nous vouons tant à nos contrées qu’aux demeures qui s’y abritent, vos rêves deviennent nos projets et vos projets deviennent nos priorités. YO U R E X C L U S I V E S OT H E B Y ’ S R E A L E S TAT E PA RT N E R I N S W I T Z E R L A N D

Because we live here, because we cherish the traditions, the landscapes and the people, because we were born here, and because we see its marvels and hidden treasures on a daily basis, we can truly say that no-one knows Switzerland quite as well as we do. Thanks to our privileged relationship with the locals and our in-depth knowledge of the Swiss market, we have been among the top real estate agents in Switzerland for over a hundred years. Fuelled by the passion which we feel for our country and its homes, your dreams become our projects, and your projects turn into our priority.

De Rham Sotheby’s International Realty Av. Mon-Repos 14, 1005 Lausanne 058 211 11 35 www.deRham-Sothebys.ch

44

SOMMAIRE CONTENTS

40 HOMMAGE

Madame Müller Une vie dédiée à l’hospitalité A life dedicated to hospitality

58

44 WORLD

50 54

Professor Jose Luis Torero «Les plus hautes tours du monde sont vulnérables» Safe infrastructure in a sustainable world

48 ENVIRONNEMENT

Changement climatique. Le tourisme alpin forcé de s’adapter Climate change. Alpine tourism forced to adapt

50 LE SPÉCIALISTE

Robbie Bargh Bar designer

54 EVASION

Hôtel Palafitte Un été au bord de l’eau A summer on the lakeshores

56 SENSE OF WONDER

Parmigiani L’année du dragon The year of the Dragon

58 LUXURY

56

Dentelles & broderies Lace and embroidery 100% Swiss made

62 AGENDA

Un été inoubliable An unforgettable summer

REGARDS No1 Printemps-Eté 2012 ÉDITEUR Beau-Rivage Palace, Lausanne Landolt & Cie, Banquiers privés RÉALISATION ET GESTION DE PROJET Leila Klouche leila.klouche@inedit.ch T +41 21 695 95 79 DESIGN ET MISE EN PAGE Yvan Fantoli yvan.fantoli@unigraf.com PRODUCTION Inédit Publications SA Av. Dapples 7 Case postale 900 CH-1001 Lausanne T +41 21 695 95 95 info@inedit.ch www.inedit.ch PUBLICITÉ Quentin Riva quentin.riva@inedit.ch T +41 21 695 95 25 IMPRESSION PCL Presses Centrales SA Copyright by Inédit Publications

6

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

L’Audi A7 Sportback 3.0 TDI quattro. Le moteur diesel ultrasportif de 230 kW (313 ch) développant un couple de 650 Nm catapulte l’Audi A7 Sportback de 0 à 100 km/h en 5,3 secondes. Elle est équipée, de série, d’une boîte tiptronic à huit rapports, de la transmission intégrale quattro ainsi que d’un générateur de son distillant la sonorité rauque d’un huit-cylindres essence. Venez l’admirer sans tarder dans nos locaux.

Moins de francs + Bonus Euro

Audi A7 Sportback 3.0 TDI quattro biturbo, consommation mixte: 6,4 l/100 km, équivalence essence: 7,2 l/100 km, 169 g CO₂/km (moyenne de tous les véhicules neufs vendus: 159 g/km), catégorie de rendement énergétique: C.

Centre Audi Crissier Rue de la Vernie 2, 1023 Crissier, Tél.: 021 637 76 76 crissier@amag.ch, www.crissier.amag.ch

Point de vente

AMAG RETAIL Rolle Rte de la Vallée 7-11, 1180 Rolle, Tél.: 021 822 00 00 rolle@amag.ch, www.rolle.amag.ch

NEWS

La Dame de Pic

Objectif minceur C’est la nouvelle offre bien-être du spa CINQ MONDES du Beau-Rivage Palace. Ce programme propose de reprendre en main sa silhouette en insistant sur trois fondamentaux : la nutrition, le coaching sportif et le massage. Les conseils d’un nutritionniste, expert en chrononutrition, permettent de retrouver une hygiène alimentaire saine et sans contrainte. Les soins amincissants et tonifiants prodigués par CINQ MONDES associés aux séances de coaching sportif viennent compléter une démarche qui ne peut que vous permettre d’atteindre votre objectif ! The CINQ MONDES Spa at the Beau-Rivage Palace has added a new program to its offer, i.e. slimming down by focusing on three fundamentals: nutrition, workout, and care treatments. The advice provided by a nutritionist – an expert in chrono-nutrition, will help you to restructure your daily diet to make it more healthy and fun. The slimming and toning treatments of CINQ MONDES, in combination with workout sessions, will help you to reach your goal.

Après Valence et Lausanne, Anne-Sophie Pic ouvre un restaurant à Paris. Avec un nom qui ne manque pas de piquant, La Dame de Pic est un nouvel atout dans le jeu de la célèbre cheffe étoilée. Situé rue du Louvre, dans les locaux d’un ancien antiquaire, l’établissement d’une cinquantaine de couverts propose une carte gastronomique plus simple « sans menu à rallonge ». Au rez-de-chaussée de ce lieu à la décoration chaleureuse et féminine, la salle est ouverte sur la cuisine. Et au sous-sol, un salon privé pouvant accueillir des groupes jusqu'à douze personnes. A new trump card will soon be added to the hand of this famous star chef. Following Valence and Lausanne, AnneSophie Pic will now open a restaurant in Paris. Situated on the Rue du Louvre, where an antiques dealer used to welcome his clientele, the new restaurant La Dame de Pic will be able to seat roughly 50 diners and will serve simpler and less «extended menus». The ground and main restaurant floor, warm and welcoming, will also house an open kitchen. The basement will be home to a private dining room that can accommodate groups up to 12 people. Ouverture début septembre 2012 > www.pic-beaurivagepalace.ch > www.pic-valence.fr

www.spacinqmondes-brp.ch

Plaisir

d’été

Le Beau-Rivage Palace et l'hôtel d’Angleterre & Résidence profitent de leur proximité lacustre privilégiée pour vous proposer un service original. Un bateau électrique de sept places ne nécessitant pas de permis est mis à votre disposition pour une petite escapade privée sur le lac. Le bateau est muni d’une plate-forme de baignade et d’une petite table. Et avec la complicité du room service qui vous composera un panier pique-nique gourmand sur mesure, la balade s’annonce d’ores et déjà idyllique. Thanks to their unique lakeshore locations, the hotels Beau-Rivage Palace and hotel Angleterre & Résidence can offer their guests a very special kind of service. A seven-seater electric boat (no boat driver’s license required) is available for private outings on the lake. The boat is equipped with a swimming platform and a small table. Room service will take pleasure in preparing for you a gourmet picnic basket, according to your specific wishes. What more could you ask for to ensure an idyllic excursion? Réservation /Bookings > +41(0)21 613 33 33 > +41(0)21 613 34 34 > info@brp.ch

8

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

à Paris

A tale

of Cartier

Quoi de plus précieux pour une marque de luxe que son histoire ? «L’Odyssée de Cartier» raconte en 3 minutes 30 de film 165 années d’aventures, de conquêtes et d’innovations. Deux ans de travail ont été nécessaires pour réaliser ce bijou-là. On y voit l’avion d’Alberto Santos-Dumont reconstruit à l’identique. Trois vraies panthères ont incarné la féline héroïne en balade. L’une d’elles a même foulé la neige pour la première fois dans les Dolomites en Italie pour les fins de la scène des anneaux. A Paris, c’est le Grand Palais dont on reconnaît les escaliers majestueux, et l’on aperçoit de nuit les emblématiques place Vendôme et rue de la Paix. La musique est une œuvre originale commandée par Cartier et enregistrée dans les célèbres studios d’Abbey Road à Londres. Is there anything more precious for a luxury brand than its history? The Odyssey of Cartier is a three-and-a-half minutes movie on 165 years of adventure, conquests, and innovation. It took two years to make this gem of a short film. Amongst others, a true-to-the-original replica of Alberto Santos-Dumont’s plane was created for the film and three real-life panthers were used to depict the film’s one heroine. One of the panthers experienced snow for the first time in the Italian Dolomites, where the scene with the rings was shot. In Paris, we can recognize the Grand Palais and its majestic stairways. The nocturnal scenes also show the emblematic Place Vendôme and the Rue de la Paix. The score is an original composition for Cartier and was recorded at the famous Abbey Road Studios in London. www.odyssee.cartier.com

www.domicim.ch

NEWS

5

L’heure en

Croisière gourmande

Une croisière gastronomique au départ de Lausanne sur le « Montreux », le plus luxueux et le plus ancien des vapeurs Belle Epoque du lac Léman. Dans les magnifiques salons boisés du bateau sont dressés des buffets aux saveurs méditerranéennes préparés par les Chefs du Beau-Rivage Palace, sans oublier les spécialités de viande à la broche et le buffet gourmand de desserts. We are looking forward to welcoming you on board of the «Montreux», the oldest and most elegant vessel of lake Geneva. Enjoy an evening of gastronomic delights prepared by the Chefs of the Beau-Rivage Palace. Full buffet of starters with mediteranean flavours, spitroast meat specialties and buffet of desserts.

Publication de référence pour la haute horlogerie, « Montres Le Guide » se décline désormais en version digitale avec deux applications iPad et iPhone, complétées du site internet www.wthejournal.com. Ces plate-formes multimédias sont gratuites et disponibles en cinq langues, français, anglais, espagnol, allemand et chinois. Les passionnés de l’horlogerie y découvriront le meilleur de l’actualité horlogère 24h sur 24 et 7j/7 : des rubriques économiques, des actualités, toutes les nouveautés, les savoirfaire, des diaporamas et des vidéos sur l’histoire des plus prestigieuses manufactures ; et des photos shooting pour rêver. «Montres Le Guide», the recognized voice of fine watchmaking, is now breaking out into the virtual world with 2 iPad and iPhone apps and website support on www.wthejournal.com. These free multimedia platforms are available in 5 languages - English, Spanish, Chinese, German and French. Watch lovers will find on those platforms the best of current watch news 24/7, economic headings, news updates, new arrivals, know-how, slide shows to discover the history of the most prestigious manufactures, dream photo shoots and videos.

Du 24 juin au 9 septembre > Du mardi au dimanche > From June 24 to September 9 > From Tuesday to Sunday > Montreux@brp.ch > www.brp.ch (Gastronomie/Gastronomy) > www.cgn.ch (Restauration/ Catering)

W The Journal www.wthejournal.com App Store: Watches guide

Sustainable Commitment in

Verbier

La lettre est un monde de sens. Flavia Cocchi en a fait son univers. Graphiste et typographe suisse, elle a travaillé aux côtés de Werner Jeker et de Massimo Vignelli avant de créer l’Atelier Cocchi en 1997. Attirée par l’absence de fioriture, elle recherche l’essentiel et prône la sobriété. Pourtant cette rigueur toute helvétique est teintée de féminité et la graphiste affirme volontiers une démarche empreinte de plaisir. Flavia Cocchi travaille pour différentes institutions publiques, théâtres et musées, mais aussi pour des partenaires privés dans les domaines de l’art, de l’horlogerie ou de l’hôtellerie. En 2009, c’est elle qui réalise, à la manière d’un livre-objet somptueux, l’ouvrage historique des 150 ans du Beau-Rivage Palace. Un livre est publié à l’occasion d’une exposition que le Mudac lui consacre. On y découvre ses travaux et sa méthodologie poétique. Letters can be a sensual experience. Flavia Cocchi has made them her world. This Swiss graphic designer and typographer worked with Werner Jeker and Massimo Vignelli before setting up her own studio, the Atelier Cocchi, in 1997. She feels attracted to the unadorned and searches for the essential and solemn. This Swiss stringency, however, is tinged with femininity. Flavia Cocchi works for various different public institutions, theaters and museums as well as for private customers in the art, watchmaking and hospitality industries. In 2009, she creates the beautiful book-object of the 150-year history of the Beau-Rivage Palace. The mudac is currently exhibiting her creations and a catalogue of her work has been published for the exhibition. It comprises her key work and describes her poetic methodology.

Au cours des quinze dernières années, les glaciers de Suisse ont perdu un cinquième de leur surface. Et des climatologues de l'Université de Zurich prédisent la perte potentielle de 70% des glaciers restants au cours des trente prochaines années. Le Verbier GPS Forum est basé sur l'idée que la résolution de ces problèmes de grande complexité nécessite surtout une action au niveau local, en partenariat avec le gouvernement régional et le secteur privé. Le Verbier GPS 2012 mettra l'accent sur l'énergie et l'eau. Il aura lieu les 10 et 11 décembre prochains (Journée internationale de la montagne). In the past 15 years, glaciers in Switzerland have lost one fifth of their surface area, with climate scientists at the University of Zurich now predicting the potential loss of 70% of the remaining glaciers within the next 30 years. The Verbier GPS forum (Green Pioneering Summit) is based on the idea that solving these increasingly complex problems requires most especially action on the local level, in partnership with local government and the private sector. The Verbier GPS 2012 will focus on energy and water. It will take place on December 10-11, with the Green Business Forum scheduled for the first day and the Verbier Sustainable Path and World Mountain Forum on the second day (which falls on International Mountain Day).

COCCHI, éditions Infolio > www.ateliercocchi.ch > www.mudac.ch

www.verbiergps.com

C for Cocchi

10

langues

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

Home Again Après cinq ans de nomadisme forcé, l’Opéra de Lausanne retrouve ses murs dès le mois d’octobre. La rénovation du bâtiment, confiée au bureau d’architectes lausannois Devanthéry & Lamunière, promet davantage de confort pour le public et les artistes : une cage de scène plus profonde, une fosse d’orchestre agrandie, la rénovation du salon Alice Bailly ainsi qu’un bar underground. « L’Elisir d’Amore » de Donizetti marquera la réouverture officielle du bâtiment le 5 octobre. Six opéras, un opéra jeune public, quatre ballets et neuf concerts compléteront un programme 2012-2013 riche en émotions. After five years of forced nomadism, the Lausanne Opera House will finally be returning home this October. Lausanne architects Devanthéry & Lamunière were commissioned with the renovation of the building and asked to ensure equal comfort for spectators and artists alike. This task was met by creating a deeper and more spacious stage area, enlarging the orchestra pit, and renovating the Alice Bailly room and building an underground bar. Donizetti’s L’Elisir d’Amore will be played to celebrate the official reinauguration of the building on October 5. Six operas, an opera program catering to a young audience, four ballets and nine concerts compose an exciting 2012-2013 season. Ouverture 5 octobre 2012 > www.opera-lausanne.ch

On en veut « en corps » ! Dans une perspective à la fois historique et contemporaine, l’exposition «En corps» présente les moments et les acteurs majeurs de la danse lausannoise. De Serge Lifar à Maurice Béjart, vous voyagerez dans le monde du corps et de l’espace en parcourant la réplique d’un véritable studio de danse et ses coulisses. Miroir de la vitalité et du foisonnement actuels de la scène lausannoise, l’exposition permet également d’entrer dans l’univers symbolique et pratique de douze compagnies de danse invitées pour l’événement. Simultaneously providing a historical and contemporary perspective, the exhibition « En Corps » traces the key moments and main actors of the Lausanne dance scene. Discover what has characterized and characterizes Lausanne’s world of dance: From Serge Lifar to Maurice Béjart, you will be taken on a journey through time and space, with replicas of a dance studio and backstage settings. In reflecting the vitality and variety of Lausanne’s current dance scene, the exhibition will also provide insight into the symbolic and practical universe of the twelve dance companies participating in the event.

Euro 2012 in the plate Anatoly Komm est l’un des chefs les plus réputés de Russie. Il rejoindra le chef Didier Schneiter, le maître des lieux, pour une soirée unique au Beau-Rivage Palace. Ensemble, ils proposeront un menu exclusif où se mêleront raffinement russe et délicatesses suisses. Pour l’Euro 2012, une rencontre Suisse-Russie aura lieu, dans l’assiette ! Anatoly Komm is one of the most renowned Chefs in Russia. Chef Komm joins Chef Didier Schneiter, Executive Chef, for an exceptional evening at the Beau-Rivage Palace. Together, they create an exclusive menu where Russian refinement meets Swiss delicacy. During Euro2012, Switzerland meets Russia after all! Dîner à 4 mains > Mardi 19 juin > Tuesday, June 19 > Restaurant La Terrasse > Tél. +41 (0)21 613 33 30 > groups@brp.ch

Du 23 mars au 28 octobre > Musée historique de Lausanne > +41 (0) 21 315 41 01 > www.lausanne.ch/musee_historique

Les enfants sont

rois!

Le Beau-Rivage Palace réserve une place de choix aux enfants. Accueillis par la mascotte de l’hôtel, le renard Bori, ils ont droit à un menu exclusif au Café Beau-Rivage et au Room Service. Une fois rassasiés, ils peuvent partir à la chasse aux trésors ou encore se glisser le temps d’une matinée dans la peau d’un pâtissier ou d’un fleuriste. A partir de 12 ans, les jeunes filles peuvent également profiter d’un forfait spécial maman-enfant au Spa CINQ MONDES. Les enfants en redemandent ! At the Beau-Rivage Palace, children are most welcome. Bori the Fox, the hotel’s mascot, will ensure them a very warm welcome. And the menus of the Café Beau-Rivage as well as the Room Service menu comprise specific children’s choices. The hotel will organize treasure hunts or allow children to play at being a baker or a florist for a morning. Young ladies of 12 years and more can join their mothers for a special treatment at the CINQ MONDES Spa. Children will always want to come back for more! www.brp.ch REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

11

UNIGRAF.COM

Chocolats fins bio ~ Cadeaux d’affaires personnalisés Fine Organic Swiss Chocolates ~ Personalised Corporate Gifts Avenue d’Ouchy 15, 1006 Lausanne, Switzerland www.durig.ch

NEWS

Ecoutez le chant des orgues Inaugurées en 2003, les orgues de la Cathédrale de Lausanne forment un instrument unique au monde tant par leur conception (grâce à la manufacture américaine Fisk et au designer italien Giugiaro) que par leurs caractéristiques techniques (styles classique et symphonique français, baroque et romantique allemand). Un cycle de 24 concerts présente des programmes thématiques originaux, des organistes virtuoses de toute l’Europe et autant d’occasions merveilleuses d’entendre chanter les grandes orgues de Lausanne. Unveiled in 2003, the organs of the Cathedral of Lausanne are unique in their kind, both in terms of their design (developed by Italian designer Giugiaro and manufactured by U.S. craftsman Fisk) and technical characteristics (Classic Symphonic French and German Baroque Romanticism). A cycle of 24 concerts comprises original themes played by virtuous organists from throughout Europe and offers as many occasions of hearing the great organs of Lausanne play. www.grandesorgues.ch

Tasty Lausanne De mai à septembre, la ville de Lausanne organise différents événements dévoilant la richesse de sa culture culinaire. Désignée comme ambassadrice du goût 2012, Lausanne se transforme en restaurant à ciel ouvert. Pique-niques urbains, tables dressées dans des lieux insolites, balades gourmandes sont au programme. La célébration des saveurs atteindra son paroxysme avec la «Semaine du goût» qui aura lieu du 13 au 23 septembre. Between May and September, the city of Lausanne will be celebrating various events to celebrate its culinary culture. Designated as an ambassador of taste for 2012, Lausanne will transform itself into an al fresco restaurant. Urban picnics, tables set in surprising spots, and gourmet walks are all part of the menu. This savory celebration will reach its most intense moment with the «Semaine du goût» from September 13 to 23. Lausanne Ville du Goût 2012 > www.lausanne.ch/villedugout2012

«Allô Maman Bobo» Cette année 2012, une nouvelle technique pour combattre la douleur et les angoisses liées aux soins a fait son entrée dans la pédiatrie à Lausanne. L’hypnose médicale soulage les petits patients qui doivent subir des interventions régulières lors de traitements lourds comme le combat contre la leucémie par exemple. L’infirmière raconte une histoire au petit patient qui lui permet de se couper volontairement de la réalité. Ce programme est financé par la fondation Planètes Enfants Malades, la fondation de la pédiatrie au CHUV et à l’Hôpital de l’Enfance à Lausanne. 2012 marks the introduction of a new technique to combat pain and fear of treatment at the pediatrics department of Lausanne University Hospital. Medical hypnosis can help young patients having to undergo interventions regularly, within the scope of the treatment of grave diseases, e.g. leukemia. The nurse tells the young patients stories to distract them from reality. The program is financed by the foundation Planètes Enfants Malades, the foundation for pediatrics at the CHUV and the Children’s Hospital of Lausanne. Fondation Planète Enfants Malades > www.fpem.ch

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

13

HAUTE HORLOGERIE

Sportive, adventurous or elegant – these models will characterize the year 2012. Thanks to their seductive designs and innovative mechanisms, these exceptional timepieces contribute to upholding the aura of Switzerland’s fine watchmaking and its undeniable attraction. Spotlight on some of the novelties.

2

STARS

BELLES

D’ÉTÉ

1 > Vulcain Nautical Heritage

Le modèle Nautical était la première montre de plongée avec une alarme-réveil audible sous l’eau. Ce modèle Heritage lui rend hommage. Indication des paliers de décompression. Etanche à 300 mètres. Edition limitée à 1961 exemplaires. Vulcain’s Nautical was one of the first diver’s watches equipped with a mechanical alarm that could be heard under water. The Heritage is a tribute to this vintage model. Indicates stop times for each decompression stage. Water resistant to 300 meters. Edition limited to 1,961 pieces. CHF 4,650.–

2 > Rolex Oyster Perpetual Sky-Deller

Sophistication technique et confort d’utilisation pour cette nouvelle venue dans les collections Rolex. Affichage d’un second fuseau horaire par disque excentré, calendrier annuel avec date et affichage du mois. Boîtier en or gris. Technical sophistication and comfort of use describe well this recent addition to the Rolex collections. In addition to calendar year and month and date, a second time zone is also displayed thanks to a rotating disc on the dial. White gold case. CHF 46,600.–

3

SUMMER

1

Sportives, voyageuses ou élégantes, elles sont en passe de marquer l’année 2012. Par leurs designs séduisants ou par leurs mécaniques innovantes, ces montres d’exception contribuent à leur manière à l’aura de la haute horlogerie suisse et à son indéniable attrait. Lumière sur quelques nouveautés majeures.

3 > Parmigiani Tonda Quantième Annuel Rétrograde

Son calendrier annuel n’exige qu’une correction manuelle tous les ans, et sa fonction phases de lune de précision qu’une correction tous les 120 ans ! Boîtier en or rose 18ct. Bracelet en alligator Hermès. Only one manual correction needs to be made to its calendar each year, while its moon phase feature requires one correction every 120 years! 18ct rose gold case. Hermès alligator strap. CHF 32,800.–

4 > Vacheron Constantin Patrimony Traditionnelle Tourbillon 14 jours

Sobre et élégant, ce nouveau modèle Patrimony dispose d’une réserve de marche de 14 jours, un record pour un mouvement tourbillon. Boîtier en or rose. Sophisticated and elegant, the new Patrimony model has a 14-day power reserve display, a record in terms of tourbillon movement. Rose gold case. CHF 263,000.–

14

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

4

5 > Jaeger-LeCoultre Deep Sea Vintage Chronograph

Une nouveauté en hommage à une montre de légende, la Memovox Deep Sea. Boîtier en acier. Index et aiguilles recouverts de super luminova «Tropic». Etanche à 100 mètres. This novelty is a homage to a legendary watch, the Memovox Deep Sea. Stainless steel case and «Tropic» colored superluminova hands and hourmarkers. Water resistance: 100 meter. CHF 10,000.–

6 > Patek Philippe Référence 7140 Ladies First Perpetual Calendar Ce modèle est un bel exemple de complication mécanique féminine. Boîtier en or rose avec lunette sertie de 68 diamants. Bracelet alligator avec boucle ardillon en or rose sertie de 27 diamants. This model is a wonderful example of a mechanical complication for ladies. Rose gold case with 68 diamonds embracing the dial. Alligator strap with a prong buckle in rose gold adorned with 27 diamonds. CHF 82,000.–

6

5

AUX MILLE FACETTES 7 7 > Hermès Arceau

Identifiable à son fameux boîtier prolongé d’un étrier d’acier et à son asymétrie, ce modèle Arceau se décline dans une nouvelle version féminine. Cadran argenté, serti de diamants. Reflecting the signature Arceau line with its asymmetrical stirrup-shape, this most recent addition to this collection is a feminine version. Steel case with diamonds. CHF 15,000.–

8 > Breitling Transocean Chronograph Unitime

Ce chronographe à heure universelle faisant l’objet d’un brevet permet d’afficher simultanément l’heure dans les 24 fuseaux horaires. This « universal time » chronograph is equipped with a patented double disk providing at-a-glance reading of the time in all 24 time zones. CHF 10,740.–

9 > Zenith Pilot Montre d’Aéronef Type 20

Ce nouveau modèle de la collection Pilot joue la démesure avec un boîtier en titane de 57,5 mm! Son mouvement descend du fameux calibre 5011, élu en 1967 le chronomètre le plus précis jamais réalisé. Série limitée à 250 exemplaires. This new addition to the Pilot collection has an outsized 57.5 mm-diameter titanium case. Its movement comes from the famous 5011 movement, named in 1967 the world’s most accurate chronometer. Limited edition of 250 pieces. CHF 9,500.–

9

8 REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

15

FLAVORS

ANNE-SOPHIE PIC Virtuosity at the service of local products

Une virtuose au service du Trois ans déjà qu’Anne-Sophie Pic réjouit les cœurs et les papilles des gastronomes de passage au Beau-Rivage Palace. Trois ans c’est assez pour se sentir chez soi, assez aussi pour découvrir une région et ses richesses.

terro

Texte Leila Klouche / Photos Vanina Moreillon

E

n 2009 Anne-Sophie Pic arrive à Lausanne avec dans ses bagages ses créations valentinoises étonnantes, son savoir-faire virtuose et un nom qui évoque l’excellence. Même dans un palace, on avait déjà vu voyageur plus léger ! Mais une fois l’équipe intégrée, les pianos accordés et deux étoiles bien accrochées, c’est très tranquillement qu’un nouvel univers entre en cuisine et s’impose dans les assiettes. C’est le terroir suisse qui s’invite fièrement à la table d’une artiste. Anne-Sophie Pic se sent proche de cette nature lémanique qu’elle a connue étant enfant en visite chez les cousines de son père. Et désormais elle découvre une terre et un lac généreux au travers de Guillaume Raineix, son second qui reçoit directement les producteurs régionaux. Guillaume est le bras droit, l’homme de l’ombre comme il aime se désigner. Il travaille aux côtés d’Anne-Sophie Pic depuis quatre ans, il est le garant de l’excellence et d’une signature PIC quand la Chef n’est pas là. Entre Guillaume et Anne-Sophie, le dialogue est fluide et jamais distendu. Il lui fait part de ses coups de cœur, elle lui transmet ses idées. L’identité des créations Pic est assez forte pour laisser une belle place à de nouveaux produits revisités façon mistral gagnant. Les légumes bio de Frenières-sur-Bex, les grenouilles de Vallorbe, la féra et l’écrevisse du Lac, le bœuf et le veau Simmental sont autant de découvertes locales que l’on retrouve au cœur d’un processus de création complexe.

16

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

au mieux une carotte, un artichaut, un foie gras ou une selle d’agneau, c’est à la fois maîtriser à la perfection ses gammes gustatives et faire preuve d’une extrême humilité en ne cédant pas au narcissisme. Le produit n’est pas un faire-valoir, il est l’objectif ultime; il sera toujours reconnu, jamais masqué. Ainsi, au service de sa majesté, nous avons des techniques culinaires et olfactives maison, privilégiant la transmission des saveurs. Parmi elles, les beurres et les yogourts infusés qui permettent les saveurs lactées chères à Anne-Sophie Pic ; les bouillons et les jus fumés qui intensifient le goût d’un plat ; et l’utilisation des fleurs et leur parfum, laboratoire récent de la cheffe étoilée. La présentation des plats est également un des éléments pliés au service du produit. La forme, aussi belle et appétissante soit-elle, n’impose rien à l’organisation des mets dans l’assiette. C’est même plutôt l’inverse, puisque le dressage est réalisé de manière à induire l’ordre de la dégustation. Ainsi, les mises en scène structurées et chromatiques guident la fourchette ou la cuillère

Le produit en évidence Malgré les techniques et les moyens mis en œuvre, la cuisine d’Anne-Sophie Pic recherche absolument une retranscription naturelle du produit. Il est la base et l’objectif de toutes ses créations. Elle peut en renforcer le goût par redondance, en le soulignant par un petit jus fumé ou révéler Un repas d’affaires en 60 minutes chrono son unicité par contraste, en mariant la saint-jacques et la Faire découvrir un univers gastronomique virtuose de créatiréglisse, par exemple. vité en si peu de temps, c’est le pari que s’est donné le restauLes associations de saveurs rant Anne-Sophie Pic du Beau-Rivage Palace. Un menu d’afsont véritablement au cœur faires spécialement élaboré vous emmène pour un voyage de sa cuisine et font en d’une heure au cœur de la saveur. Avec dynamisme et légègrande partie son talent. Senreté, ce repas réussit à faire coïncider plaisir et contraintes tir et comprendre qui servira professionnelles. Prix CHF 85.–

XXXXXXX

o ir

LES POIREAUX JAUNES DU POITOU ET LE CAVIAR D’AQUITAINE Poireaux crayons et anchois de Méditerranée marinés, bouillon au thé vert Matcha, caviar d’Aquitaine

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

17

FLAVORS

à travers les différentes préparations, garantissant l’harmonie des associations de saveurs et de textures. Difficile de croire que ces petits chefs-d’œuvre ont une fonction signalétique. L’asperge verte de Provence et le caviar d’Aquitaine rappellent dans leur sobriété et leur puissance un « Green over Blue » de Rothko. Les petits légumes au Parmigiano Reggiano et truffe d’été se pressent en une joyeuse farandole telles les gouaches découpées d’un Matisse. Anne-Sophie Pic, d’ailleurs, se réclame de tout art. La haute couture par exemple, avec des créateurs comme Azzedine Alaia ou Nicolas Ghesquière, lui donne des idées d’habillage. Les toiles à l’odeur forte que Bernard Cathelin, ami de la famille Pic, venait directement présenter en cuisine lui inspirent l’intensité des couleurs et des contrastes. La virtuosité s’accommode facilement à l’art, et en gastronomie il en résulte une étonnante simplicité. Après ce long processus de transformation qui implique création, préparation et présentation, le produit est toujours là, absolument reconnaissable! Lorsque l’équilibre des textures s’allie à la persistance de goût dans une assiette picturale, on atteint l’osmose des saveurs et des sens, tel est l’aboutissement d’un plat pour Anne-Sophie Pic. Telle est sa quête. Comme dans la chanson de Brel, elle suit son étoile.

For three years now, Anne-Sophie Pic has been pampering guests at the Beau-Rivage Palace. Three years in which she and her team have settled down and discovered a region and its treasures. Text Leila Klouche / Photos Vanina Moreillon

A

nne-Sophie Pic arrived in Lausanne in 2009: With her, the skills to produce astonishing culinary creations from Valence, virtuous savoir-faire, and a name that evokes excellence. All in all, quite an impressive bit of luggage. In the mean time, she and her team have settled down, established a reputation, and more than earned their two stars – and Anne-Sophie’s interest in local products and the artistic challenge of integrating them into her creations has only grown. Anne-Sophie has fond childhood memories and close ties to the Lake Geneva region. Thanks to

18

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

LE TURBOT CÔTIER à la vapeur douce, croquant et fine mousseline de concombre beurre monté à l’anis vert

her sous-chef, Guillaume Raineix – who always gives preference to local producers – she can continue to discover more about the area surrounding the vast lake. Guillaume, her right hand, has been working with her for four years and will ensure excellence and Pic’s unique style even when the boss is not around. Guillaume and Anne-Sophie foster an intense dialogue and share with each other their ideas and favorite finds. Pic's creations are unique but always allow room for the use of new products. Among the local products that find their way into Pic’s complex culinary creations: organic vegetables from Frenièressur-Bex, frogs from Vallorbe, crayfish from Lake Geneva, or beef and veal from Simmental.

tion the palette of tastes but remaining humble and never giving in to narcissism. The product is no foil; rather it is the ultimate goal. It will always be recognized – never masked. Anne-Sophie applies her very own and characteristic cooking and olfactory techniques to convey full taste and flavor. Among them, infused butters and yogurts to emphasize the dairy savors so dear to her; bouillons and perfumed juices to intensify flavors; and the use of fragrant flowers – her most recent discovery. Presentation is also aligned towards the products. Forms, however beautiful and appetizing, do not impose themselves upon the organization of the food on the plate. On the contrary: the food adheres to the tasting order. Structures and colors guide the fork and the spoon and thus ensure surprising taste and texture combinations. Some of Anne-Sophie’s dishes hint at the world’s greatest masterpieces: Green asparagus from Provence and caviar from Aquitaine recall the sobriety and power of Rothko’s “Green over Blue”; tiny vegetables served with Parmigiano Reggiano cheese and summer truffles surge in a joyful folk dance, in a cutout of Matisse’s gouache on paper. But Anne-Sophie pays her respects to various different kinds of art: Haute Couture designers such as Azzedine Alaia or Nicolas Ghesquière provide decorating ideas; and the expressive paintings of family friend, Bernard Cathelin, are a source of inspiration for colors and contrasts. Virtuosity at the service of art? In gastronomy, this leads to astounding simplicity. Even after a long process of transformation, i.e. creation, preparation, and presentation – the original product remains recognizable. Equilibrium of textures, combined with persistency of taste and expressed in picturesque dishes, achieves an osmosis of savor and sensuality. For Anne-Sophie Pic, this defines success. And this is her quest – just like in Brel’s song – she follows her star.

Focus on the product Despite the complicated techniques and preparation methods applied, Anne-Sophie Pic’s cuisine always pays due respect to the product’s original nature - the foundation of all her creations. Certain tastes are emphasized by redundancy, e.g. by adding a smoked juice. Uniqueness is ensured by contrast, e.g. by combining scallops with licorice. 60 minutes for a business lunch Pic’s cuisine evolves around taste combinations – one of Allowing guests to discover an expertly creative gastronomic her most pronounced talents. offer in only a very short time – that’s the goal that Anne-SoUnderstanding and knowing phie Pic’s restaurant at the Beau-Rivage Palace set out for itwhat best to combine with self. A special business lunch menu will take you on a savory a carrot, an artichoke, with journey in only an hour’s time. Dynamic and light, this menu foie gras or a rack of lamb, excels at combining business with pleasure. means mastering to perfecPrice: CHF 85.–

XXXXXXX

Anne-Sophie Pic et Guillaume Rainex. Un travail de précision à quatre mains

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

19

NATURE

Le Jardin des Monts A Modern Swiss Fairy Tale

« Là-haut sur la montagne, l’était un vieux chalet… » Ceux qui connaissent le refrain de Hugues Aufray reconnaîtront ici l’histoire de ce chalet d’alpage malmené par le temps, la neige et les rochers. A la différence que le Mont-Dessous a été sauvé par Pierre et non par Jean comme dans la chanson, son histoire montre qu’un alpage peut encore au XXIe siècle faire vibrer le cœur des hommes. Et des femmes en l’occurrence. Texte Leila Klouche / Photos Vanina Moreillon

L

’histoire commence il y a 150 ans sur un versant ensoleillé des Préalpes suisses. Un Lucernois rachète un alpage, dit le Mont-Dessous, et décide de le reconstruire à la mode de chez lui, selon une architecture typique de l’Entlebuch. Si les deux régions paraissent proches de nos jours, rien ne pouvait sembler, alors, plus exotique à un Pétolet (surnom donné aux habitants de Rossinière) que la Suisse centrale. Original

20

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

jusqu’au bout, ce Jean de Florette helvétique érige son chalet à la perpendiculaire des autres et s’y installe à l’année, contrairement aux paysans de la région qui redescendent au village pour l’hiver. L’orientation du chalet bravant fièrement la pente, son architecture singulière et son isolement ont contribué à sa légende et à son surnom d’Arche de Noé. Un siècle plus tard, l’enchaînement des générations s’interrompt et le lieu est soudainement inhabité. De moins en moins exploité, sans route pour y accéder autrement qu’à pied, il se dégrade et se laisse oublier. Mais en 2004 Pierre Landolt, mécène et cultivateur biologique, qui passait par là, découvre ce patrimoine historique atypique et en tombe amoureux. Il décide de le réhabiliter et s’entoure pour cela d’une petite équipe de jeunes passionnés de la nature. Charlotte et Laetitia les horticultrices s’associent à Jean-Philippe, le chevrier. Ensemble, ils redonnent vie à cet alpage par leur enthousiasme, leur optimisme et leur persévérance. Une renaissance L’objectif au Mont-Dessous est double. Restaurer la bâtisse dans le respect de la forme et des matériaux d’origine et développer un projet d’agriculture biologique de moyenne montagne. Quelques

années plus tard, les deux réalisations sont un succès. L’alpage se porte comme un charme, avec sa nouvelle toiture en tavillons et ses habitants qui en prennent soin à l’année. Et l’expérience agricole, elle, n’a cessé de se développer, au point que la place pour planter vient à manquer. Les terrasses de pierres sèches d’origine sont restaurées et accueillent des plantes aromatiques et médicinales biologiques. Cette terre non cultivée pendant plusieurs dizaines d’années répondait parfaitement aux critères du label Bio Bourgeon. Deux nouvelles aventures Suite aux excellents résultats obtenus par les tests d’adaptation des espèces choisies, Charlotte et Laetitia créent le Jardin des Monts, une gamme de produits à base de plantes bio. Pendant que Jean-Philippe, lui, crée Tchivra, des fromages de chèvre artisanaux bio au lait cru. Les deux entreprises cohabitent à merveille. Les chèvres chamoisées donnent un coup de main pour tondre les herbes hautes et prêtent aussi leur bon lait bio pour la fabrication d’un savon doux. Une histoire centenaire, une éthique environnementale et de la passion dans la pratique de chaque geste, tel est le secret de ce conte suisse moderne.

«Là-haut sur la montagne, l’était un vieux chalet…» («Up on the mountain, there once stood an old chalet...»). Those familiar with Hugues Aufray’s song might have recognized his description in the Swiss chalet, weathered by time and snow, chipped by rocks and stones. Contrary to the chalet in the folk song – saved by a Jean – the Mont-Dessous was saved by Pierre, who proved that, even in the 21st century, high mountain pastures are worthy of great attention. Text Leila Klouche / Photos Vanina Moreillon

T

he tale begins 150 years ago, on a sunny slope of the Swiss Prealps. A man from Lucerne acquires a mountain pasture and a chalet, the Mont-Dessous, and decides to rebuild it to his liking, i.e. in the typical architecture of the Entlebuch. Although the two regions might seem to be close to one another today, for a Pétolet (as the inhabitants of the Rossinière are referred to), nothing could be more exotic than Central Switzerland and the Entlebuch. In addition, the new owner has his chalet positioned at a 90-degree angle to the others and takes up house there throughout the entire year – contrary to the local farmers who move to the valley for the winter. His chalet proudly defies the slope – its architecture unique, its remoteness feeding the legend and its nickname, Noah’s Arc. Intertitre à écrire A century later, the area is practically uninhabited, hardly farmed or used, and basically left to be for-

Laetitia et Charlotte font revivre ce lieu isolé

gotten. Until, in 2004, Pierre Landolt, patron for cultural heritage and organic farming supporter, passes by, discovers the extraordinary heritage of the site – and falls in love with it. He decides to revive it and brings together a small team of nature-lovers. Charlotte and Laetitia, horticulturists, join Jean-Philippe, the goatherd. Together, thanks to their enthusiasm, optimism and perseverance, the four breathe new life into this alpine pasture. Intertitre à écrire Their goal for Mont-Dessous is twofold: restoring the building with authentic materials and due respect for its original form as well as implementing their organic farming concept. A few years later, they can enjoy the fruit of their success: The chalet has been charmingly restored with wooden roofing shingles and is well tended to by its new inhabitants. And the farming has proven to be a continued success story, so much so, that cultivation space has become scarce. The original stone terraces have been restored so that today, fragrant and medicinal plants grow here. The soil – not cultivated for decades – today meets the requirement of the organic label Bourgeon perfectly. Based on the excellent results of the plant species adaptation tests, Charlotte and Laetitia

Les produits du Jardin des Monts sont exactement tels qu’on peut souhaiter un produit sain de bonne qualité. Sans parabène, ni aucun agent chimique ou conservateur, mais de la cire d’abeille, des huiles végétales pressées à froid et des extraits de plantes, le tout conditionné dans du verre et du papier tout simplement. Les plantes aux vertus bienfaisantes se déclinent en infusions, en sirops aux saveurs authentiques de montagne et une gamme de soins d'origine 100% naturelles et biologique. Petite sélection. Impératoire Baume Mains Un baume velouté, très agréable à appliquer. Un parfum de plantes aromatiques fraîchements cueillies. Très efficace contre les peaux sèches autour des ongles. Sirop de Sureau Noir Une belle couleur profonde. Un parfum doux et fleuri. Une fraîcheur estivale. Délicieux avec une eau pétillante bien glacée.

create the Jardin des Monts, an organic product range; whereas Jean-Philippe produces Tchivra, homemade organic unpasteurized goat milk cheese. The two enterprises are mutually beneficial, e.g. Jean-Philippe’s mountain goats (their milk is also used to manufacture natural soap) mean that Charlotte and Laetitia have less mowing to do. The secret behind this modern Swiss fairy tale? A hundred-year history, high ecological ethics, and passion for the work involved.

Jardin des Monts products are exactly what you would expect of healthy, high quality products. They do not contain any parabens, any chemical or preservatives agents but do contain beeswax, cold-pressed vegetable oils and plant extracts - and are beautifully and simply packed in glass vessels and paper. The beneficial plants are transformed into herbal teas, mountain herb flavored syrups, and a range made of 100% natural and organic sources skincare products. A small selection. Impératoire Hand Balm A sumptuous, easy-to-apply balm, perfumed with the fragrance of freshly harvested plants. Highly efficient in treating the dry skin around the cuticles. Sirop de Sureau Noir (elderberry syrup) Wonderfully deep in color, sweet and flowery, reminiscent of summer freshness. To be served with chilled sparkling water. Infusion Été (herbal summer tea) A mixture of lime blossom, raspberry, lemon verbena, Moroccan and orange mint as well as bergamot. A great thirstquencher when served as ice tea. www.jardinsdesmonts.ch

Infusion Eté Mélange de tilleul, framboisier, verveine citronnée, menthe marocaine, menthe orangée, monarde. Très désaltérant. Idéale comme un thé froid, avec des glaçons.

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

21

VOULONS-NOUS CONNAÎTRE LES CAUSES DE LA CRISE ? 22

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

ECONOMY

La Suisse et le monde sont chahutés par une crise économique et financière depuis plusieurs années. Quels sont les origines et les enjeux de cette situation ? Réponse avec Christian Zanella, associé de Landolt & Cie, Banquiers privés.

C Texte Thierry Vial

omment peut-on analyser l’origine de la crise actuelle ? La cause majeure de la crise monétaire et financière actuelle trouve son origine dans l’instabilité de la politique monétaire, notamment aux Etats-Unis. La croissance vertigineuse des crédits d’origine monétaire sans lien réel avec l’augmentation de l’épargne a créé un déséquilibre malsain. Ce phénomène a engendré la création d’une bulle financière dont l’explosion n’a pas épargné les Etats. Ces derniers cherchent aujourd’hui à se refinancer en pratiquant une politique de chasse aux sorcières auprès de leurs citoyens. La Suisse est indirectement victime de cette crise par les attaques répétées à l’encontre de son système bancaire. Peut-on affirmer que les banques jouent un rôle de bouc émissaire dans le cadre de cette crise ? Oui, d’une certaine manière. Le véritable problème vient du fait que nous avons oublié que l’épargne est une condition sine qua non de l’investissement et, de facto, de la croissance. L’abondance de liquidités financées par les crédits a conduit à financer des projets non rentables. Quand les exagérations sont apparues au grand jour, les illusions ont disparu, rangées aux oubliettes, le prix des actifs s’est écroulé brutalement et la crise a commencé. Lorsque le crédit se rétrécit, les activités financées par le crédit pur et non l’épargne réelle diminuent, la croissance se rétracte et les banques doivent provisionner fortement. Au final, les banques centrales ont dû réagir pour augmenter la base monétaire en faveur des banques. Les Etats-Unis ont-ils réagi de manière adéquate pour sortir de la crise ? Non. La Banque centrale américaine (Federal Reserve) a tenté d’accélérer le crédit et de faire augmenter la vitesse de circulation de la monnaie dans l’espoir de relancer la consommation et l’investissement. La Fed essaie d’insuffler aux Américain un espoir de hausse de leur patrimoine ou la peur de l’inflation afin de les faire consommer tout de suite. La progression de la Bourse a permis de

combler en partie cet espoir. Le deuxième levier de leur stratégie consiste à déprécier la monnaie tout en jouant sur des taux réels (nominal – inflation) négatifs. Ainsi, on emprunte maintenant tout en remboursant moins cher plus tard grâce à l’inflation. C’est un miroir aux alouettes, une manière de manipuler l’opinion publique. Les Chinois et les Brésiliens l’ont bien compris, la Suisse pas encore. Ce comportement peut-il avoir un impact négatif sur l’économie mondiale ? Oui, bien sûr, le ministre des Finances brésilien, M. Mantega, a crié haut et fort, en automne 2010 déjà, que nous étions dans une situation de guerre monétaire causée par la problématique américaine. C’est un contexte de guerre économique, monétaire et fiscale globale et chacun essaie de tirer son épingle du jeu. Seuls ceux qui en ont compris les enjeux réels parviendront à s’en sortir. La Suisse doit réagir vite et arrêter de s’agenouiller, car elle risque à terme de ne pas se relever. Heureusement, elle en a les moyens.

So could you say that the banks are the scapegoat of this crisis? Yes, to a certain degree. The real problem, however, stems from the fact that we have forgotten that savings are a prerequisite of investment – and de facto, of growth. The abundance of liquidity financed by credits led to the financing of non-profitable projects. When these exaggerations came to light, illusions died and asset prices dropped brutally. With the restriction of credits, activities financed on credit alone and not backed by savings diminished, growth slumped, and the banks were forced to provide additional funding. Finally, the central banks were forced to react and to increase the monetary basis in order to support the commercial banks. Did the United States deal adequately with the crisis? No. The Federal Reserve attempted to accelerate credits and to increase the speed of money circulation in the hope of stimulating consumption and investing. The Fed tried to inspire hope within the population, to address the fear of inflation, and to encourage consumption immediately. Develop

Do we want to know the cause of the crisis? For several years now, Switzerland and the rest of the world have been suffering from an economic and financial crisis. What are the origins of the crisis and what is at stake? Christian Zanella, member of the Board of Banque Landolt & Cie, provides answers. Text Thierry Vial

H

ow can the origin of the current crisis be analyzed? The instability of monetary policy, notably in the United States, was the main cause of the monetary and financial crisis. The staggering increase in financial loans, not backed by an increase in savings, has led to an unhealthy imbalance. This phenomenon led to the creation of a financial bubble whose explosion did not spare states. Today, states try to refinance themselves by tracking down their citizens. Switzerland has become an indirect victim of this crisis due to the repeated attacks against its banking system.

ments at the stock exchange contibuted partially to fostering hope. The second part of the strategy consists in depreciating the currency by adapting the actual negative rates (nominal - inflation). Thus, thanks to inflation, loans are now granted and can be paid back at lower rates later. But this is just a decoy, a manner to manipulate public opinion. The Chinese and the Brazilians have understood this – Switzerland has yet to do so. Can this conduct have a negative impact on the global economy? Yes, obviously. The Brazilian Finance Minister, Mr. Mantega, stated this in no unclear terms. As early as in the fall of 2010, he said that we were in a situation of monetary war, provoked by the problems in America. It’s a context of global economic, monetary, and fiscal war, with everyone trying to pull out and salvage what can be saved. However, only those who have understood what really is at stake will be able to do so. If Switzerland wants to get back on its feet, it must react quickly and stop kowtowing to others in order. Luckily, Switzerland has the means to do so.

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

23

CULTURE

The Olympic Museum

Deux étés pour une Aménagements extérieurs et intérieurs, nouvelle muséographie et rénovation structurelle sont au programme de vingt mois de travaux durant lesquels le Musée Olympique est fermé au public. Pendant ce temps, un vapeur Belle Epoque prend le relais comme musée éphémère. Texte Leila Klouche / Photos Vanina Moreillon

C

omment accueillir le public durant deux saisons estivales alors que le musée sera fermé pour rénovation ? Telle est la question difficile à laquelle la CGN (Compagnie Générale de Navigation) a permis de répondre de façon très originale. Remettre à flot l’un de ses plus beaux bateaux à vapeur Belle Epoque, hors service depuis dix ans, et ouvrir ses ponts à une exposition rétrospective des vingt dernières années de l’histoire olympique est à la fois une action durable de conservation du patrimoine et une façon belle et éphémère de satisfaire les visiteurs déroutés par la fermeture temporaire du musée. Un lieu unique En 1993 lorsque le Musée Olympique ouvrait ses portes, tous les aspects de ce lieu irradiaient par leur nouveauté et leur importance. Le parc spectaculaire avec sa fontaine et ses sculptures, le bâtiment aux lignes à la fois remarquables et épurées, la muséographie moderne et interactive, et surtout une dimension internationale qui en a fait le musée lausannois le plus connu des cinq continents, ont tous contribué à son énorme succès en attirant chaque année plus de 200'000

24

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

visiteurs du monde entier. Aujourd’hui, presque vingt ans plus tard, mû par l’ambition de rester l’un des musées les plus visités de Suisse et surtout par les valeurs d’excellence qu’il a pour mission de transmettre, ce temple de la culture olympique opère une rénovation généralisée.

l’agrandissement du restaurant à la vue superbe, la rénovation des salles de conférences et la création de deux espaces spécialement dédiés à la médiation culturelle scolaire.

Une muséographie à la hauteur de l’histoire qu’elle transmet L’une des priorités de ce projet est de créer un Adapter une infrastructure à son public Accueillir 6000 personnes par jour, dont parfois nouveau concept de présentation pour l’expo40 classes scolaires, tel est l’exploit physique sition permanente. La muséographie d’origine, que réalise le Musée Olympique en temps de conçue sur une base chronologique ouverte sur grande affluence. Pour continuer à satisfaire une vingt ans, aurait atteint ses limites après les Jeux telle demande dans des conditions optimales, le de Londres. La nouvelle proposition est thémabâtiment va devoir se soumettre à des travaux tique, plus souple et plus riche que la précédente, structurels importants. Outre une remise à niveau elle permettra de montrer bien plus de choses. des normes de sécurité, d’accessibilité et autres, Les thèmes abordés s’articuleront autour de trois de nouveaux aménagements intérieurs seront axes: les Jeux bien sûr, les idéaux de l’Olymeffectués. Parmi les plus importants, on retient pisme, et aussi son rayonnement et ses actions dans les villes. Grâce aux Quelques dates nouveaux aménagements du musée, cette exposition Fermeture du Musée Olympique : janvier 2012 - octobre 2013 principale gagnera un tiers Le Musée Ephémère Olympique sur l’« Helvétie » : de sa surface, ce qui lui peravril - octobre en 2012 et en 2013 mettra de donner une place Jeux Olympiques de Londres : 27 juillet - 12 août 2012 importante à l’interactivité Le Musée Olympique fête les Jeux sur les rives du lac : et à l’audiovisuel. En effet 28 juillet - 2 août 2012 plus de 300 écrans seront Réouverture du Musée Olympique : octobre 2013

XXXXXXX

métamorphose Une vue aérienne du campus olympique tel qu’il devrait être en octobre 2013

utiles à raconter l’histoire fascinante et sans cesse renouvelée de l’Olympisme. Comme un véritable campus olympique Le bâtiment du musée n’est pas le seul à se renouveler. Le site a été pensé dans sa globalité afin de fonctionner comme un lieu de vie. La bibliothèque et le Centre d’Etudes Olympiques situés jusqu’alors dans le musée seront transposés dans une maison de maître à proximité. Ce déplacement libère un espace d’exposition précieux tout en offrant un nouveau centre de documentation, plus vaste, à l’intention d’un important public de chercheurs et d’étudiants.

Design et objets emblématiques à découvrir à bord du musée flottant

A son bord, l’exposition Best of : 20 ans d’émotion olympique

Dans l’idée d’un campus, ce sont les espaces verts qui vont lier entre eux les différents éléments de l’offre culturelle. Ainsi le beau parc sera réaménagé et agrandi tout en préservant sa luxuriance et ses essences rares. A l’ouest, côté Centre d’Etudes, une ouverture sur le Musée de l’Elysée va créer un lien plus direct avec la ville. Et au sud, une allée centrale aménagée depuis les quais laissera apparaître le «temple» au sommet de la colline. Toutes sortes d’installations et de nou-

velles sculptures viendront animer les chemins de traverse du site, offrant au public un lieu populaire pour la culture olympique. Parmi ces installations, on trouvera une piste de 100 mètres avec chrono sur laquelle les visiteurs les plus audacieux pourront se comparer à Carl Lewis ! L’ Helvétie, vapeur olympique Ce vénérable bateau de 86 ans, classé monument historique en 2011, est l’un des plus beaux et des plus grands vapeurs de la flotte Belle Epoque de la CGN, aussi appelés bateaux-salons. Mis hors

service en 2002 faute de moyens pour rénover ses machines, il lui faudra près de cinq mois de préparation pour pouvoir endosser son rôle de prestige : Musée Ephémère Olympique. A son bord, l’exposition Best of : 20 ans d’émotion olympique présente les héros sportifs de ces dernières décennies et les objets les plus attendus de la part des fans, à savoir les torches, les médailles et les mascottes, sélectionnés selon des critères de design qui rendent hommage aux créatifs qui les ont pensés.

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

25

CULTURE

The steamboat underwent 5 months of preparation in view of taking on its new role.

New exterior and interior fittings and furnishings, a new museography, and structural renovation are some of the goals of the 20 months of renovation work during which the Olympic Museum will be closed to the public. During this time, a Belle Epoque steamboat will serve as a temporary museum. Text Leila Klouche / Photos Vanina Moreillon

H

ow to welcome visitors during two summer seasons, although the museum will be closed for renovation? That was the difficult task that the CGN (Compagnie Générale de Navigation) helped to take on in a highly original manner. Refloating one of the most beautiful Belle Epoque steamboats – that had been out of service for 10 years – and using it to house a retrospective exhibition on the past 20 years of Olympic history is simultaneously a possibility to preserve heritage and a wonderful, albeit fleeting, manner to satisfy visitors unhappy about the temporary closing of the museum. A unique space When the Olympic Museum opened its doors in 1993, it shone with beauty, novelty, and importance. The spectacular park with its fountain and sculptures; the remarkable and refined architecture; the modern, interactive museography and in particular, the international dimension of this Lausanne-based world-famous museum, all contributed to its tremendous success, attracting over 200,000 visitors from throughout the world every year. Today, almost 20 years later, driven by the ambition to remain one of Switzerland’s

26

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

most popular museums but mainly motivated by its commitment to excel in fulfilling its mission, this temple of Olympic culture will be undergoing a complete renovation. Adapting infrastructure to visitors’ requirements During peak times, the Olympic Museum welcomes 6000 persons – and sometimes up to 40 school classes daily. In order to continue catering to such demand optimally, the building will have to undergo significant structural renovation. Safety norms have to be met, accessibility ensured, and new interior fittings put in place. Among the most important changes, the restaurant will be enlarged and offer a magnificent view, the conference rooms will be renovated, and two large areas will be dedicated to educational purposes alone.

sufficient room for interactive and audiovisual infrastructure, with more than 300 screens telling the fascinating and continuously renewed Olympic history. A true Olympic campus The museum building, however, will not be the sole space to be renovated. The overall site will be overhauled: The library and the Olympic Studies Center, formerly housed in the museum, will be moved to a charming mansion close by and serve as a new documentation center and archive for students and scientists. The corresponding additional exhibition space in the museum building is very much needed and will be greatly appreciated. The green spaces of the campus link the different elements of the cultural offer. Thus, the beautiful park will be redesigned and enlarged – its luxuriance and distinctive traits maintained. The West, where the study center will be situated, will open up to the Musée de l’Elysée, thus spanning the boundary to the town of Lausanne. And in the South, from the shores of the lake, you will be able to glimpse the “temple” at the peak of the hill and the end of the avenue. New installations and sculptures will line the paths, thus creating a huge space to convey Olympic culture. Among these installations, you will find a 100-meter long jump for courageous visitors wishing to compare themselves to Carl Lewis. The Helvétie - Olympic steam This venerable, 86-year old steamboat, transformed into a historical monument in 2011, is one of the most beautiful and largest steamboats of the CGN’s Belle Epoque fleet. Taken out of service in 2002 due to a lack of means to renovate its engines, the steamboat underwent five months of preparation in view of taking on its new and prestigious role, i.e. provisionally housing the Olympic Museum. The exhibition on board: Best of 20 Years of Olympic Emotion shows the sports heroes of the past decades as well as what fans wish to see the most, i.e. torches, medals, and mascots – selected for their design and in tribute to the persons who created them.

Museography worthy of the history it conveys One of the project’s priorities consisted in defining a new manner in which to showcase the permanent exhibition. The original museography, based on a chronology of twenty years, will reach its limits after the Games in London. The new concept is aligned towards themes; it will be more flexible and elaborate than the last, and thus allow for more to be exhibited. The top- Important dates ics will be categorized into three main Closing of the Olympic Museum: January 2012 groups: the Olympic games, obviously; October 2013. the Olympic ideals, and their influence Provisional Olympic Museum on the «Helvétie» : and impact on the countries in which April 2012 - October 2013. they are carried out. Thanks to the new Olympic Games in London: July 27 - August 12, 2012 layout of the museum, the main exhi- The Olympic Museum will celebrate the Games on the bition surface will be one third larger Lakeshores from July 28 to August 2, 2012 than the former space, thus ensuring Reopening of the Olympic Museum: October 2013

GOLF DE LAVAUX / Chemin de Tolovaux 12 CH-1070 Puidoux-Chexbres TĂŠl. 021 946 14 14 / Fax 021 946 36 26 Restaurant: 021 946 42 64 E-mail: admin@golflavaux.ch www.golflavaux.ch

SEDUCTION

En vacances, les heures s’écoulent avec douceur. Et pour respecter ce temps si précieux, tout alentour participe à la magie de l’instant. Des matières fluides, des couleurs tendres, un décor lumineux et la tendresse d’être à deux.

SWEET HOURS

During vacations, time gently slips by. As if to honor this precious time, everything becomes part of the magic of the moment: fluid materials, soft colors, luminous decorations - and the tenderness of two. Réalisation : Leila Klouche Photos: Louise Roy et Hervé Annen Stylisme : Pascale Hug

28 28

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012 REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

XXXXXXX

ALL ABOUT LOOKS Elle, her : Robe, gown, Balenciaga. Chaussures, shoes, Jimmy Choo. Lui, him : Chemise, shirt, Zegna. Pantalon, trousers, Christian Dior Homme. Boutiques, shops : Drake Store Genève et Lausanne. Bongénie Grieder Genève et Lausanne MONTRES, WATCHES PARMIGIANI FLEURIER Elle, her: Kalparisma Nova, cadran noir, boîtier or rose 18ct, serti diamants, bracelet lézard Hermès. Black dial, 18ct rose gold case, diamond set, Hermès lizard strap Lui, him: Tonda 1950, cadran blanc grené, boîtier or rose 18ct, bracelet alligator Hermès. Grained white dial, 18ct rose gold case, Hermès alligator strap

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

29

XXXXXXX

MODERN CLASSICISM Elle, her : Robe, gown, Lanvin. Chaussures, shoes, Fendi. Lui, him : Chemise, shirt, Zegna. Costume, suite, Christian Dior Homme. Boutiques, shops : Drake Store Genève et Lausanne. Anita Smaga Genève. Fendi Genève. Bongénie Grieder Genève et Lausanne. MONTRE, WATCH PARMIGIANI FLEURIER Elle, her : Kalpa Piccola, cadran amarante, serti diamants, boîtier et bracelet acier. Amaranth dial, diamond set, steel case and bracelet.

30

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

SEDUCTION

CANDY COLOURS ON STRIPES Elle, her : Jupe et top, skirt and top, Balenciaga. Chaussures, shoes, Jimmy Choo. Lui, him : Chemise et pantalon, shirt and trousers, Maison Martin Margiela. Chaussures, shoes, Bally. Boutiques : Drake Store Genève et Lausanne. Boutique Camille Lausanne. Bally. MONTRES, WATCHES PARMIGIANI FLEURIER Elle, her : Kalpa Donna, cadran ivoire, boîtier or rose 18ct, serti diamants, bracelet alligator Hermès. Ivory dial, 18ct rose gold case, diamond set, Hermès alligator strap. Lui, him : Tonda 42 Hemispheres, cadran blanc grené, boîtier or rose 18ct, indication second fuseau horaire, bracelet alligator Hermès. Grained white dial, 18ct rose gold case, second time-zone indicator, Hermès alligator strap.

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

31

PURE RED Robe, gown, Balenciaga. Boutique Drake Store Genève et Lausanne.

32 32

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012 REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

MONTRE, WATCH PARMIGIANI FLEURIER Kalparisma Nova, cadran noir, boîtier or rose 18ct, serti diamants, bracelet lézard Hermès. Black dial, 18ct rose gold case, diamond set, Hermès lizard strap.

A ROOM WITH A VIEW Elle, her : T-shirt et pantalon, t-shirt and trousers, Dries Van Noten. Pochette, clutch wallet purse, Chanel. Bague, ring, Caresse d’Orchidées de Cartier. Boucles d’oreilles, earings, Maillon Panthère de Cartier. Lui, him : Chemise, shirt, ACNE. Pantalon, trousers, G.T.A. Boutiques, shops : Camille Lausanne. Walpurgis Lausanne. Chanel Genève. Cartier Lausanne.

XXXXXXX

MONTRES, WATCHES PARMIGIANI FLEURIER Elle, her : Kalpa Donna Ouranos, cadran nacre blanc, boîtier et bracelet acier serti. White mother-of-pearl dial, steel case and bracelet. Lui, him : Transforma Rivages, cadran graphite, support en titane et carbone. Série limitée. 100 unités, bracelet veau noir estampé carbone. Graphite dial, titanium and carbon holder (ltd 100 pieces), carbon stamped black calfskin strap.

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

33

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

33

SEDUCTION LACE IS BACK Elle, her : Top et short, top and shorts, Stella McCartney. Boucles d’oreilles, earings, Maillon Panthère de Cartier. Lui, him : Pull, sweater, Dries Van Noten. Bermuda, shorts, Notify. Boutiques : Camille Lausanne. Drake Store Genève et Lausanne. Cartier Lausanne. MONTRES, WATCHES PARMIGIANI FLEURIER Elle, her : Kalparisma, cadran ivoire, boîtier acier, bracelet alligator Hermès. Ivory dial Steel case, Hermès alligator strap. Lui, him : Pershing Chrono 005, cadran argent, boîtier or rose 18ct, bracelet alligator Hermès. Silver dial, 18ct rose gold case, Hermès alligator strap.

34

34

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

XXXXXXX

PRETTY MAGNOLIA Robe, gown, See by Chloe. Sac et foulard, bag and scarve Hermès. Boucles d’oreilles, earings, Maillon Panthère de Cartier. Boutiques, shops : Drake Store Genève et Lausanne. Hermès Genève et Lausanne. Cartier Lausanne. MONTRE, WATCH PARMIGIANI FLEURIER Pershing Chrono 002 Asteria, cadran nacre bleue, boîtier or blanc 18ct, serti diamants, bracelet veau Epsom Hermès. Blue motherof-pearl dial, 18ct white gold case, diamond set, Hermès Epsom calfskin strap.

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012 REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

35 35

Lavaux, joyau de l’UN REGION

UNESCO gem En 2007, l’UNESCO inscrivait le vignoble de Lavaux, situé entre Lausanne et Montreux au Patrimoine mondial de l’humanité. Un hommage à ce site majestueux et hors du commun. Un challenge aussi pour les vignerons et les amoureux du site en charge de le préserver et de le transmettre aux générations futures. Texte Jennifer Michaud-Segui

D

es pentes raides. Des maisons solides aux murs gris brodées tout autour de vignes en terrasses. Et, en face, le Léman et les Alpes en guise de miroir. Ce paysage, créé par la nature et sublimé par l’homme, c’est Lavaux. Des peintres comme Courbet ou Vallotton ont saisi sa lumière, des musiciens s’en sont inspirés et des écrivains comme Byron, Rousseau ou le vaudois Charles Ferdinand Ramuz ont mis des mots sur ces ceps alignés au cordeau entre ciel et eau. Situé entre Lausanne et Montreux, ce site est unique au monde. Il suffit d’y mettre les pieds pour s’en rendre compte. Il suffit d’en rencontrer ses habitants pour ne plus en douter. Depuis 2007, l’UNESCO, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, a inscrit Lavaux dans la catégorie paysage culturel au Patrimoine mondial de l’humanité. A ses côtés, des lieux tels que la Grande Barrière de corail en Australie, le Parc naturel de Yellow Stone aux Etats-Unis ou plus proche de nous, la Vieille Ville de Berne. Par cette inscription, l’institution ne fige pas le lieu dans la pierre pour en faire un

36

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

musée à ciel ouvert. Au contraire. Convaincue de son caractère exceptionnel et de son intérêt pour l’humanité, elle souhaite le voir s’ouvrir encore et partager ses richesses. Gestionnaire du site pour le compte de la Commission intercommunale de Lavaux, la CIL, Emmanuel Estoppey précise: « Cette inscription ne représente pas un outil touristique mais elle existe dans le but de garantir la valeur du lieu, de faire que le lieu devienne un vivier de réflexion et d’échange. » Entre l’évidence de préserver l’harmonie du lieu et le besoin pour les vignerons de se moderniser pour rester compétitifs, la tâche est difficile. Mais incontournable, pour garantir un avenir à ce paysage vivant dessiné par l’homme depuis le XIe siècle afin d’y cultiver le chasselas, ce cépage qui fait presque figure d’exclusivité suisse et qui représente à lui seul septante pour cent de la production de ce petit vignoble de huit cents hectares. Aujourd’hui au nombre de deux cents, ce sont les vignerons et leurs aïeux, parfois depuis dix-sept générations, qui ont façonné et adapté le paysage pour y vivre et cultiver la vigne. On parle d’ailleurs de Lavaux comme de la « terre des trois soleils » : soleil du ciel, soleil du lac et soleil des murs qui emmagasinent la chaleur et aident à faire grandir le raisin. Mettre en valeur l’histoire de ce paysage naturel transformé en paysage culturel par la volonté des hommes ; célébrer le travail de la vigne qui fait la richesse du lieu ; respecter le passé pour envisager l’avenir ; baliser ses frontières, mieux le délimiter pour qu’il s’ouvre plus facilement à ceux qui veulent le découvrir, voici quelques-unes des missions du gestionnaire du site. Dès cet été, le projet « Lavaux en scènes », qui a pour but de donner accès de manière ludique et abordable à toute la richesse culturelle des lieux (histoire, architecture, littérature, arts…), devrait prendre vie sous la forme de modules Internet. En 2013, ce projet se concrétisera sur papier, à travers des guides avec propositions d’itinéraires culturels et

nombreuses informations sur ces aspects, le tout enrichi d’une application pour smartphones. Autre outil de partage, depuis l’automne 2010, la formation de guides du patrimoine aptes à mener des visites thématiques. Enfin, le vignoble de Lavaux est particulièrement mis en valeur à travers le projet européen ViTour qui réunit dix vignobles inscrits au Patrimoine mondial, parmi lesquels ceux de Montalcino en Italie ou du Val de Loire en France, pour des échanges autour de l’architecture, de la culture viticole et du développement touristique. Tant qu’il y aura du vin, il y aura Lavaux. Et tant qu’il y aura Lavaux, l’humanité aura encore un trésor à admirer.

Comment y aller ? En voiture sortie autoroute Belmont Lutry ou Chexbres Vevey. En train, ligne du Simplon : gares de Lutry, Villette, Cully, Epesses, Rivaz, St-Saphorin. Ligne de Berne : gares de Grandvaux, Puidoux-Chexbres, Vevey-Chexbres (train des vignes)

Où se balader ? Au départ d’un de ces villages, de nombreux sentiers et itinéraires sont matérialisés. Ne pas hésiter à les suivre. Un bel exemple, la randonnée des trois soleils détaillée en recherchant Lavaux sur www.myswitzerland.ch Pour en savoir plus : Montreux-Vevey Tourisme, tél. +41 (0) 848 86 84 84 Lausanne Tourisme, tél. +41(0) 21 613 73 73 www.montreuxriviera.com www.lavaux-unesco.ch www.lavaux.ch

In 2007, the UNESCO added Lavaux, situated between Lausanne and Montreux, to its list of World Heritage Sites. An honor and a special distinction for this majestic and extraordinary landscape - and a challenge for those in charge of preserving this site for future generations. Text Jennifer Segui

S

teep flanks. Robust houses. Grey stonewalls surrounding the terraced vineyards. And opposite them, Lake Geneva and the Alps. This landscape, created by nature and refined by man, is known as Lavaux. Artists like Courbet or Vallotton captured its wonderful light; musicians found inspiration in it; Byron, Rousseau, and Swiss writer Charles Ferdinand Ramuz all described the Lavaux vines – proudly aligned in straight rows between the water and the skies. This spot between Lausanne and Montreux is unique in its kind, worldwide. Visiting it will confirm this; meeting its inhabitants will leave no more room for doubt. In 2007, the UNESCO, the United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization, added the Lavaux to its World Heritage list that today, comprises sites such as Australia’s Great Barrier Reef, Yellow Stone Park in the U.S., or closer to home, Bern’s old part of town. Lavaux, however, is not destined to become an open-air museum. On the contrary: given its exceptional character and its interest for mankind, Lavaux is to share its many treasures. According to Emmanuel Estoppey from the Intermunicipal Committee of Lavaux, the CIL: «Lavaux was not listed as a World Heritage

Photo Germaine Martin, coll. du Musée historique de Lausanne©héritiers G. Martin

ESCO Site to promote tourism but to guarantee that the site’s value be maintained, emphasized and reflected upon.» Preserving the harmony of this site and simultaneously modernizing in order to remain competitive is no simple feat for the winegrowers. However, it is necessary in view of guaranteeing the future of this landscape where Chasselas grapes have been cultivated since the 11th century. This grape variety is grown practically exclusively in Switzerland and it alone accounts for 70% of the overall Lavaux production, spanning a total of 800 hectares. Today, approx. 200 winegrowers cultivate the vineyards. Just like their ancestors – some families have been here for 17 generations – they have continued to adapt and tend to the landscape where they live and grow wine. Lavaux is referred to as the «Land of the Three Suns», i.e. the sun of the sky, the sun of the lake, and the sun of the stone walls that store the warmth and allow for the grapes to grow. Maintaining a natural landscape – transformed into a cultural landscape by man; celebrating winegrowing; respecting the past to build the

future; signposting the borders to ensure that discovering the region be easy – these are only some of the missions of the site’s manager. This summer, the project «Lavaux in scenes» will be launched on the Internet. It is to explain in a playful and simple manner the cultural variety of Lavaux (its history, architecture, literature, and other arts). As of 2013, corresponding guidebooks will also be made available, with hiking suggestions and a myriad of further useful information. In addition, a Smartphone application will also be developed. Since the fall of 2010, guides have been trained to take visitors on topical tours of the region. Moreover, the vineyards of the Lavaux are also part of the European ViTour project uniting ten World Heritage wine-growing regions, e.g. the Montalcino in Italy or the Val de Loire in France, thus ensuring exchange on architecture, winegrowing, and touristic development. After all, for as long as there will be wine, there will be Lavaux. And for as long as there will be Lavaux, humankind will have a further treasure to enjoy.

How to get there ? Take the highway exit Belmont Lutry or Chexbres Vevey. By train, on the Simplon track: train stations Lutry, Villette, Cully, Epesses, Rivaz, St-Saphorin. On the Bern route: train stations Grandvaux, Puidoux-Chexbres, Vevey-Chexbres (vineyard trains)

Hiking trails Several paths and trails lead from the villages to the vineyards. A wonderful trail is the “randonnée des trois soleils” (“Path of the Three Suns”). For more information on it, enter “Lavaux” into the search engine on the www.myswitzerland.ch site. For additional information: Montreux-Vevey tourist office, tel. +41 (0) 848 86 84 84 www.montreuxriviera.com www.lavaux-unesco.ch www.lavaux.ch

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

37

VISITE GUIDÉE

Le Florissant

Angleterre & Résidence

Quatre étoiles en sept chapitres Depuis la rénovation de l’Hôtel d’Angleterre il y a tout juste dix ans et son rapprochement avec celui de la Résidence, l’un des plus vieux ensembles hôteliers de Suisse vit une seconde jeunesse. Dans chacun des six édifices qui le composent, la clientèle plutôt jeune et résolument dynamique perçoit une âme, un charme à chaque fois unique, mélange de classicisme et de modernité. Visite guidée en sept chapitres. Texte Jennifer Michaud-Segui / Photos Vanina Moreillon

L

’Angleterre Sa façade gris et blanc, ses petites fenêtres centrales en trio, sa porte en bois centenaire...Pour rénover ce bâtiment construit en 1775, Danilo Mondada, l’architecte lausannois en charge des travaux, a parfaitement adapté l’adage « Conserver, c’est transformer ». A l’intérieur, comme une cathédrale, les voûtes claires sont sublimées par un soubassement gris moucheté réalisé d’après l’exemple d’un mur d’origine mis au jour lors des travaux. L’ancien escalier de molasse usée par les siècles distribue les étages aux chambres ultra-modernes. Perfection classique pour perspective contemporaine. L’Accademia Il occupe toute la façade sud du rez-de-chaussée de l’Angleterre. Le restaurant L’Accademia, ainsi nommé en hommage à l’Académie d’Ouchy dont les chevaux servaient à acheminer les matières premières pour construire la ville, propose, dans un décor de bois foncé et de stuc rouge, le meilleur de la cuisine italienne. Des spécialités de pâtes ou de risotti goûteux et remplis de fraîcheur, et des pâtisseries aussi dolce qu’en vacances. Le soir, la nuée de petites lampes orangées en verre de Murano et les nombreux miroirs accrochés aux murs distillent une lumière quasi théâtrale. Pour voir et être vu. Le Platane Il composait, avec le Lutetia et le Florissant, l’ancien hôtel de la Résidence. Ce petit édifice étroit comme une chapelle doit son nom à l’arbre situé sur le parvis tout proche. Autrefois écurie, puis réserve, il a

38

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

L'Angleterre

été complètement vidé de ses structures pour être reconstruit. Sur sa façade, on a refait les colonnes et conservé ses oeils-de-bœuf, pour garder son charme. Aujourd’hui, il fait office de salle de conférence et on l’apprécie pour son volume original, son équipement high-tech mais aussi son calme et sa vue imprenable sur le lac. Le Lutetia De l’hôtel Résidence il était le cœur, la réception ainsi que le restaurant. Dans l’entrée, les colonnes et le sol en damier ont été conservés. Les chambres, rénovées dans le même style moderne que celles de l’Angleterre, offrent un lit surélevé qui permet, luxe suprême, de contempler le lac même allongé. Au sous-sol, dans les anciennes cuisines, un fitness vient tout juste d’être installé. Le Florissant En majesté il trône, légèrement surélevé par rapport aux autres bâtiments de l’hôtel, peu impres-

sionné par l’imposant Beau-Rivage qui lui est tout proche. C’est que ce bel ensemble entouré de fleurs et d’arbustes ne manque pas de cachet. Son petit côté anglais a inspiré sa décoration. A l’intérieur, si le confort quatre étoiles est toujours là, l’ambiance est radicalement différente. Couloirs clairs, volumes moins imposants. Dans les chambres, la décoration se fait plus classique, plus… britannique. Meubles de bois coloré, tissus et tentures parsemés de fleurs. Et, des fenêtres, vue imprenable sur la piscine, le reste de l’hôtel et le Léman. Une escale tout ce qu’il y a de plus romantique. Le Longchamp Totalement intégré dans l’ensemble qui compose l’Angleterre et Résidence, ce bâtiment est, avec la réception, un bel exemple de l’architecture du XXIe siècle. Son originalité ? Si son rez-de-chaussée et son premier étage proposent de belles chambres spacieuses et modernes très appréciées par la clientèle business, ses autres niveaux accueillent cinq appartements, propriétés de particuliers et totalement indépendants de la gestion de l’hôtel. Ce qui constitue une forme d’ouverture urbaine. Un moyen original de faire le lien avec le dynamique quartier d’Ouchy. La réception C’est le centre névralgique, le cœur de cet hôtel urbain hors du commun, le lien entre les cinq autres bâtiments indépendants. Passage obligé pour tout arrivant, il donne le ton : résolument moderne. Habillé de pierres et de vitres, il n’exclut aucun des édifices qui l’entourent. Mieux, il les utilise comme décor. A l’intérieur, fauteuils profonds, jeux de matières entre pierre, verre et bois prouvent qu’incontestablement, l’Angleterre et Résidence est tourné vers son époque.

Precisely ten years have gone by since the renovation of the Hotel d’Angleterre and its connection to the Hotel Résidence. Today, one of Switzerland’s oldest hotel complexes is experiencing a second youth, with the younger and dynamic hotel guests enjoying the special atmosphere and charm of the special mix of classicism and modernity ensured in all of the six buildings. A guided tour in seven chapters.

floor were preserved and the rooms renovated in the same modern style as those of the Hotel Angleterre. They are all furnished with supremely luxurious high beds from which one has a wonderful view of the lake. The ground floor is home to the old kitchens and a recently installed fitness area.

L'Accademia

The Florissant This building, charmingly surrounded by flowers and bushes, thrones majestically over the other buildings of the hotel - not in the slightest impressed by the famous Beau-Rivage Palace

Text Jennifer Michaud-Segui / Photos Vanina Moreillon

T

he Angleterre Its grey and white facade, its trilogy of small windows, its hundred-year old wooden door... When renovating this building from 1775, Danilo Mondada, architect from Lausanne, adhered to the saying «preserving is transforming». Just as in a cathedral, the light vaulting was set off with a speckled grey foundation – a copy of the original walls. The ancient stairway leads up to the ultramodern guestrooms. Classical perfection for comptemporary perspectives.

Le Lutetia

nearby. Four-star comfort is ensured and although the decoration was clearly British-inspired, the overall mood is radically different: light-flood corridors and less voluminous spaces - but more classically designed, more British rooms, i.e. colored wood furniture, flowered fabrics, etc. and to round it all off, views of the swimming pool, the rest of the hotel, and Lake Geneva. A wonderful place for a romantic stay.

The Accademia The entire South wall of the ground floor is home to the Accademia restaurant – its name a homage to the Academy of Ouchy and a time when horses were still used to transport the materials needed to build the town. The dark wood and red stucco interior is the perfect setting for the best of Italian cuisine, pasta specialties, delicious fresh risotto or authentic Italian sweets. In the evening, small orange Murano glass lamps and the several mirrors on the walls ensure theatrical lightning – to see and be seen. The Platane Together with the Lutetia and the Florissant, the Platane forms the old Hotel Résidence. This small, chapel-like building owes its name to a plane tree situated in a square nearby. Initially used as stables, then as storage rooms, this building was completely emptied and practically reconstructed. Columns and bubble windows were added to its facade in order to preserve its original charm. Today, this building is home to spacious and calm conference facilities with high-tech equipment and a wonderful panoramic view of the lake. The Lutetia The Lutetia was once home to the heart, the reception area and the restaurant of the Hotel Résidence. The columns and the checkerboard

La réception

L'Angleterre

Le Platane

The Longchamp A marvelous fit into the complex of the Angleterre and Résidence, this building, housing the reception, is an excellent example of 21st century architecture. The ground and first floors are home to pretty, spacious and modern rooms highly appreciated by business guests. The other floors are home to five privately owned apartments that are not managed by the hotel. This ensures urban openness and builds a bridge to the dynamic Ouchy district. The reception This is the actual nerve center of this extraordinary urban hotel and links the five stand-alone buildings that form the complex. The reception is uncompromisingly modern but fits well into the concept of the surrounding buildings by using stone and glass elements – outdoors and in the interior, where stone, glass and wood components are combined to make a clear statement in favor of modernism.

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

39

HOMMAGE

M

Madame

üller

Une vie dédiée à l’hospitalité A life dedicated to hospitality Pour qui a connu ce sourire et ce regard malicieux, cette gentillesse rare et cette curiosité pleine de chaleur et d’humilité, Madame Müller était une grande dame. Décédée en décembre dernier, c’était une personne aux qualités humaines innombrables qui a fait autant pour l’hôtellerie suisse et pour le Beau-Rivage Palace, pour lequel elle s’est dévouée pendant 42 années, que pour des milliers d’hôtes, de collègues et d’amis, tous encore reconnaissants d’avoir eu l’honneur de la croiser dans leur vie. Texte Leila Klouche / Photos Vanina Moreillon

M

adame Müller cachait derrière sa silhouette discrète et son tailleur Chanel à l’élégance sobre une personnalité et un caractère d’une complexité et d’une richesse uniques. Ce contraste entre son air de gentille dame un peu stricte et sa force de caractère remarquable était l’une des clés de son extraordinaire talent pour entrer en contact avec les gens. Car tel était son don, elle savait communiquer avec les individus d’une manière si personnelle et touchante que personne, dès lors qu’il l’avait rencontrée, ne pouvait plus l’oublier. Rapidement nommée directrice En 1969, Irmgard L. Müller entre au service du Beau-Rivage Palace, elle a 31 ans. Comme assistante de direction ou comme gouvernante, l’histoire ne retient pas sa fonction première. En fait, durant toutes les années qui vont suivre, sa mission restera inchangée : donner les moyens à cette maison unique d’accueillir ses hôtes de manière exceptionnelle. Exceptionnellement bien, cela va sans dire, mais surtout, et c’est ce qui lui tiendra toujours à cœur, les accueillir comme nulle part ailleurs. Walter Schnyder (directeur de 1957 à 1979) qui l’a engagée pressent rapidement le potentiel de cette jeune femme au don d’ubiquité (elle est partout, organisation, accueil, intendance, décoration) et aux compétences multiples. Il la nomme rapidement directrice, un poste aux contours bien définis dans l’hôtellerie de l’époque. « Monsieur le Directeur s’occupait de la gestion dans son bureau, rappelle Christine Demen Meier, professeure à l’Ecole hôtelière de Lausanne, alors que Madame la Directrice se trouvait dans les salles, au-devant des clients, à s’assurer de leur accueil et de leur confort avec la gestion du personnel que cela implique. »

40

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

Très proche de ses collaborateurs Tous les employés appréciaient beaucoup Madame Müller. Elle était stricte et exigeante, mais elle savait se montrer très proche de son équipe. Manuel Alves, tout juste engagé comme portier d’étage saisonnier en 1975, raconte qu’elle lui demandait de lui apprendre le portugais, et qu’elle n’a pas hésité à aller le chercher à l’aéroport avec des papiers en règle lorsqu’il s’est retrouvé bloqué à la douane pour des raisons administratives. Après 36 ans de bons et loyaux services au Beau-Rivage Palace, l’émotion reste vive quand il évoque Madame Müller, plus proche d’une parente à ses yeux que d’une supérieure. « Elle connaissait ses employés, leur situation familiale, le prénom de leurs enfants », se souvient-il. En 40 ans, Madame Müller n’a jamais licencié personne, elle cherchait toujours à trouver une adéquation entre la mission et la personnalité de l’employé. « C’était une passionnée qui croyait à la communication de sa passion, ajoute Sylvie Gonin, cheffe concierge au BeauRivage Palace depuis 18 ans. Dans ce domaine, aimer son travail lui apparaissait comme une évidence. » Travailler avec Madame Müller était un véritable plaisir, elle affichait toujours sa bonne humeur avec un sourire. « Elle se réjouissait inlassablement – et cela jusqu’aux toutes dernières semaines avant son hospitalisation, quand marcher de son bureau à la réception était devenu une épreuve – d’aller faire l’accoye comme elle le disait. » « Elle envoyait des cartes de vœux » Si accueillir un client constitue la base du métier d’hôtelier, Madame Müller a su comme personne ériger cet exercice en grand art. Extrêmement cultivée du

XXXXXXX

Durant 42 années, sa mission restera inchangée : accueillir les hôtes du Beau-Rivage Palace comme nulle part ailleurs REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

41

HOMMAGE

haut de ses dix langues parlées et écrites, elle avait une vaste connaissance des cultures de l’accueil. Elle savait comment recevoir les grands de ce monde de façon spécifique en respectant la culture de chacun. Elle développait des amitiés avec les clientes et les clients bien au-delà d’une simple relation commerciale. Elle envoyait des cartes de vœux aux anniversaires et aux fêtes annuelles ; elle téléphonait pour prendre des nouvelles d’un enfant malade ou d’un client absent. Et cela, avec tout le naturel et la chaleur qui la caractérisaient, sans que cela paraisse jamais déplacé ou intéressé. « Madame Müller avait compris que les services de la plus haute qualité et les mets les plus exquis n’ont jamais la même saveur pour le client, s’il n’est pas accueilli de manière personnelle et sincère. M. Daubenmeier, ancien directeur du Dolder Grand à Zurich, la connaissait professionnellement. Ils partageaient les mêmes valeurs de l’hospitalité d’excellence et se recommandaient chaleureusement leurs maisons mutuelles. « Mais le talent de Madame Müller, poursuit-il, dépassait la simple compétence professionnelle. Grâce à elle, les hôtes se sentaient aimés de manière exclusive. Elle possédait un don qui ne s’apprend pas et rien ne pourra désormais remplacer les liens affectifs qu’elle avait su tisser au cours de toutes ces années. »

Mais cette promesse, pourtant rapportée par Madame Müller elle-même, reflète peut-être une autre réalité. Cette vie de femme étonnante représente aussi le signe d’un anticonformisme avant-gardiste : le choix de la liberté. Indépendante, contrairement à la majorité des femmes de sa génération, elle a vécu de son travail sans rien devoir à personne. Elle a réussi à s’y faire respecter pour la qualité de ses compétences ; à se rendre indispensable et irremplaçable dans un domaine très exigeant où la reconnaissance n’est pas monnaie courante; et surtout, elle a participé à élever, avec respect et douceur, grâce à sa vision, toute une institution vers les sommets de l’excellence, et cela bien au-delà des frontières helvétiques. Madame Müller a aimé son métier passionnément. Elle aimait le monde et les êtres humains pour leur infinie diversité, et le BeauRivage Palace était le bel endroit qu’elle a trouvé pour y accueillir ce monde et le découvrir.

A

Une visionnaire entreprenante Irmgard L. Müller faisait partie de ces gens qui ont une vision professionnelle. Pour elle, régler les détails du quotidien, comme choisir un tissu ou organiser un événement, prenait un sens aussi profond que les actions de plus grande envergure. C’est ainsi qu’il y a plus de dix ans, à l’ouverture du marché chinois, Madame Müller se met à étudier le mandarin pour lequel elle se découvre une passion nouvelle. Puis, en 2001, sa petite valise à la main, elle part, à ses frais, à la rencontre de futurs clients à l’autre bout du monde. Encore aujourd’hui, cela fait sourire d’imaginer cette femme de 63 ans partir seule à la conquête du marché chinois. Et pourtant, ce qu’elle y a accompli, peu d’entrepreneurs parmi les plus aguerris y sont parvenus. Très bien préparée, elle y rencontre des personnalités chinoises influentes et réussit à gagner leur respect. Dès son retour, elle s’implique auprès de la communauté chinoise de Suisse. Madame Müller devient alors Mei Le, une véritable ambassadrice des relations sino-suisses. « Ah, vous travaillez donc pour Mei Le ! » Maître François Carrard, président du conseil d’administration du Beau-Rivage Palace, se souvient encore de l’expression de surprise du président Hu Jintao en 2003, lorsqu’il voit cette petite dame s’avancer vers lui pour lui souhaiter la bienvenue dans un mandarin parfait. Il raconte également qu’un jour, forcé de mentionner le Beau-Rivage Palace pour débloquer une réservation dans un hôtel de Pékin, il se voit demander par un réceptionniste soudainement éclairé : « Ah, vous travaillez donc pour Mei Le ! »

Le choix d’une femme libre La légende dit que c’est une promesse que Madame Müller aurait faite au chevet d’Edouard Sandoz, de veiller sur le Beau-Rivage Palace et de ne jamais le quitter. Cette promesse permettrait d’expliquer, comme dans les contes de Grimm, la source de cette volonté admirable et de cette constance si rare qui ont animé une femme seule à porter un projet de vie si peu conventionnel et si respectable à la fois. Célibataire et sans enfant, elle a résidé longtemps à l’hôtel, dans le seul endroit où elle se sentait tout simplement chez elle.

42

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

All those who had the privilege to have experienced her smile and the mischievous twinkle in her eyes, her rare kindness and warm and humble curiosity, knew that Madame Müller was a true “grande dame”. A lady of innumerable human qualities, who accomplished so much for Swiss hotel business in general and the Beau-Rivage Palace in particular, she passed away last December. For 42 years, she did and achieved so much for thousands of guests, colleagues and friends – all grateful to have had the honor to cross her paths. Text Leila Klouche / Photos Vanina Moreillon

I

t is behind a discreet silhouette and soberly elegant Chanel suits that Madame Müller hid her complex and unique personality and character. This contrast between a nice, genteel and somewhat strict lady and a remarkably strong character was one of the keys of her extraordinary talent to build relationships. She had the special gift of being able to communicate in so personal and touching a manner that nobody ever forgot having made her acquaintance.

Rapidly named Director In 1969, at 31 years of age, Irmgard L. Müller took up work at the Beau-Rivage Palace – either as an assistant to the hotel manager or as a governess – her

HOMMAGE XXXXXXX

first position remains historically disputed. Over the course of the years, however, her mission remained unchanged, i.e. to ensure that this extraordinary hotel welcome its guests in an exceptional manner - exceptionally well - obviously, but primarily – and this was always very dear to her – as nowhere else. Walter Schnyder (Hotel Manager from 1957 to 1979) hired her and was quick to identify the potential of this young lady: a talent for ubiquity (organization, hospitality, administration, decoration - and many, many more). He quickly made her «Directrice», a clearly defined position in the hotel business of then: «the director remained in his office and managed things from there», explains Christine Demen Meier, lecturer at the Lausanne Hotel School, while Madame la Directrice, however, sought client contact, made sure guests were welcomed properly and made comfortable – thereby also ensuring the necessary staff management. » Very close to her staff All employees revered Madame Müller: She was strict and demanding but very close to her team. In 1975, Manuel Alves, who had just taken up work as a seasonal floor doorman, remembers how she asked him to teach her Portuguese – and that she did not hesitate to fetch him at the airport, bringing with her the documents needed, when he was held at customs for administrative reasons. After 36 years of loyal service to the Beau-Rivage Palace, he still fondly remembers Madame Müller – to him, she was more of a family member than a superior: «She knew her employees, their family situations, the first names of their children.» In 40 years, she never fired anyone; she always sought to find an adequate balance between the task at hand and the personality of the employee. «She was a passionate person who believed in sharing her passion», adds Sylvie Gonin, head concierge at the BeauRivage Palace for 18 years now. «To her, loving this work was a matter of fact.» Working with Madame Müller was a great pleasure: her good temper was always reflected by the smile on her lips. «She was always in high spirits – up until the very last weeks prior to her hospitalization, when walking from her office to the reception to do the ‹ acoy › (welcome), as she put it with her German accent, had become an ordeal. » «She sent out greeting cards» If hospitality is considered to be fundamental to the profession of a hotel manager, then as a person, Madame Müller, as no other, knew how to turn hospitality into an art form. An extremely cultivated person who mastered ten languages orally and in writing, she had vast knowledge of different hospitality cultures. She knew how to welcome specifically the major personalities of this world, thereby duly respecting the cultural background of every individual. She forged customer friendships that went beyond simple business relationships. She sent guests birthday and anniversary cards; rang them up to inquire about children who had fallen ill or about why she had not seen them for so long. And all of this, with the naturalness and warmth so characteristic to her – never inappropriately, never too inquisitively. «Madame Müller had understood that the best possible service quality and the most exquisite dishes never taste the same to the client if he or she is not made welcome personally and sincerely. M. Daubenmeier, former Managing Director of the Dolder Grand Hotel in Zurich, knew her professionally. They shared the same

hospitality values of excellence and warmly recommended each other’s hotels to mutual customers. «Madame Müller’s talent went beyond pure professional competence. It is thanks to her that guests felt so adored in so special a manner. She had this special gift that cannot be learnt. Nothing will ever be able to replace the tender ties that she was able to forge over the course of the years», he explains. A visionary entrepreneur Irmgard L. Müller was one of those people who have a vision. For her, tending to the details of everyday work, for instance choosing a fabric or organizing an event, was just as important as carrying out large-scale projects. Thus, over ten years ago, with the opening of Mainland China, Madame Müller began to study Mandarin – a passion newly discovered. Then in 2001, with only a small suitcase, she departed, paying herself the expenses incurred by meeting potential clients at the other end of the world. Even today, the picture of a 63-year-old lady, leaving on her own to conquer the Chinese market, brings a smile to your lips. And nevertheless, what she was able to achieve has been accomplished by but only few of the most experienced entrepreneurs. Very well prepared, she met influential Chinese personalities and was able to win their respect. Back in Switzerland, she became involved with the local Chinese community. Madame Müller thus became Mei Le, a true Sino-Swiss Ambassador. «So you work for Mei Le!» Maître François Carrard, President of the Board of Directors of the Beau-Rivage Palace, vividly remembers the surprised expression on the face of President Hu Jintao when in 2003, he saw this little lady walk up to him to wish him a warm welcome in impeccable Mandarin. He also remembers that one day, forced to mention his connection to the Beau-Rivage Palace to enable a booking at a Hotel in Beijing, he heard the receptionist declare: «So you work for Mei Le, then!» The choice of a free woman According to legend, Madame Müller promised Edouard Sandoz, at his sickbed, that she would watch over and never leave the Beau-Rivage Palace. This promise might explain – just like in Grimm’s fairy tales – her admirable will and rare steadfastness in taking on, on her own, such an unconventional but respectable lifetime project. Single and childless, she lived in the hotel for a long time – in the sole place where she felt, simply at home. This promise, however, though recounted by Madame Müller herself, possibly reflects a different reality: The life of this astonishing woman is also that of a nonconformist avant-gardist who chose freedom. Independent – contrary to most of the women of her times – she earned her own living, without owing anything to anyone. She earned respect for her professional competence, making herself indispensable and irreplaceable in a very demanding field in which acknowledgement is not the common currency. Above all, with respect and gentleness and her vision, she was able to elevate an entire institution to excellence – and this far beyond the borders of Switzerland. Madame Müller loved her profession with a passion. She loved the world and its inhabitants for their infinite diversity – and the Beau-Rivage Palace was the perfect spot for her to welcome – and discover – the world.

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

43

WORLD

Professeur Jose Luis Torero

« Les plus hautes tours du mo structure qui n’a pas résisté à la chaleur du feu. Ces immeubles sont tombés dans des conditions qu’ils auraient dû supporter. Les normes incendie habituelles, pourtant amplifiées dans ce cas, n’ont pas suffi. Avec ce type d’immeubles extraordinaires, on ne peut pas se contenter d’appliquer les normes de sécurité habituelles. De nouveaux concepts scientifiques fondamentaux, d’ingénierie et de résistance de la structure sont nécessaires.

Texte / Photos Sophie Kellenberger

R

ien n’a changé dans la manière de construire les tours, depuis le drame du 11 septembre qui a démontré l’extrême fragilité des Twin Towers. C’est ce qu’affirme le Professeur Jose Luis Torero, directeur du BRE Centre for Fire Safety Engineering à l’Université d’Edinburgh. Pas même pour la plus gigantesque d’entre elles, la Burj Khalifa à Dubaï qui culmine à 828 mètres ! Invité à l’EPFL durant une année par la chaire Landolt & Cie Stratégies innovatrices pour un futur durable, il donne une conférence incisive sur la sécurité de ces infrastructures exceptionnelles. Rencontre. Vous avez participé à l’expertise qui explique l’effondrement des tours jumelles de New York. Suite à ces conclusions, construit-on aujourd’hui différemment les tours géantes ? J.L.Torero : Il y a eu des changements, mais pas nécessairement là où il fallait. La grande leçon du World Trade Center, c’est que les ingénieurs structurels ont une responsabilité sur la sécurité des personnes, puisque, en l’occurrence, c’est la

44

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

Aujourd’hui les architectes imposent-ils une analyse détaillée de la structure dès qu’un bâtiment sort de l’ordinaire ? J.L.Torero : Absolument pas. C’est le sujet de ma conférence. On peut envisager le problème de deux façons. Accepter qu’il y a un problème technique à résoudre et mieux comprendre ce qui a provoqué l’effondrement des deux tours. Ou se dire simplement qu’il s’agit d’un acte terroriste isolé qui ne se reproduira plus. Ne pas tenir compte du premier scénario, c’est précisément l’attitude que ce milieu a choisie. Dans une interview récente, l’ingénieur qui a fait le design structurel des tours du World Trade Center a affirmé que la responsabilité de ce drame n’était pas celle des ingénieurs structurels mais celle des contrôleurs des tours d’aéroports ! Que proposez-vous alors aux architectes et aux ingénieurs ? J.L.Torero : J’aborde ce sujet avec eux par le biais du développement durable. Lorsque l’on dessine un bâtiment, on réfléchit aujourd’hui à tout son cycle de vie. Or, cette notion de sécurité incendie n’est pas encore un critère déterminant pour obtenir ou non un label écologique. A croire qu’il nous importe peu que l’immeuble puisse être entièrement détruit ! D’un point de vue scientifique, on a développé ces dix dernières années toutes sortes

de méthodologies pour faire ce type d’analyses. Par exemple en considérant mieux les risques liés à certains nouveaux isolants trop facilement inflammables. Ces méthodes sont-elles appliquées? J.L.Torero : Le problème c’est que les normes incendie n’ont pas été modifiées. Nous avons donc du mal à faire comprendre aux constructeurs qu’il faut appliquer notre nouvelle méthodologie car rien ne les y oblige formellement. Donc ça veut dire qu’une tour comme la Burj Khalifa à Dubaï, qui mesure plus 800 mètres et dont on peut dire qu’elle sort de l’ordinaire, n’a pas du tout été pensée différemment qu’avant le 11 septembre ? J.L.Torero : Non effectivement, elle entre à 100% dans le cadre d’une construction normale. Bien entendu, les normes de sécurité ont été amplifiées, pour la largeur des escaliers ou pour le nombre de bornes d’arrosage, par exemple. Mais aucune analyse structurelle du poids ou de résistance n’a été réalisée. C’est précisément une leçon dont on n’a rien retiré. Parce qu’aujourd’hui on n’est simplement pas prêt à accepter que tous ces immeubles complexes devraient bénéficier d’une analyse structurelle. Le WTC constitue-t-il un exemple qui pourrait sensibiliser les gens? J.L.Torero : Oui, leur étude nous apprend énormément de choses. Mais comme l’on a estimé que c’était un accident exceptionnel lié au terrorisme, l’excuse était parfaite pour ne pas réfléchir. Le contexte politique et les discours de conspirations ont malheureusement permis au système de rester tel quel.

XXXXXXX

nde sont vulnérables » Safe Infrastructure in a Sustainable World

La tour Burj Khalifa de Dubaï fait 828 mètres de haut.

WORLD 1 WTC, Freedom Tower New York

N

What would you suggest that architects and engineers do? J.L.Torero: When tackling this topic, I always mention sustainable development. When designing a building today, you need to consider its entire life cycle. The notion of fire safety is not yet a decisive criterion with regard to obtaining an ecological label and it’s almost as if they don’t care about the entire building collapsing. From a scientific point of view, these past ten years, all kinds of analysis methodologies have been developed, e.g. taking into due consideration the risks entailed by certain novel insulators that ignite all too easily.

othing has changed with regard to the manner in which large towers are still being constructed even after 9/11 and the events that so tragically demonstrated the extreme fragility of the Twin Towers, according to Professor Jose Luis Torero, Director of the BRE Centre for Fire Safety Engineering of Edinburgh University. This even applies to the world’s tallest tower, the 828-meter high Burj Khalifa in Dubai. Torero was invited to the EPFL by the Chair Innovations for a Sustainable Future of Banque Landolt & Cie as a one year visiting professor. He recently gave a poignant speech on the safety of these exceptional structures.

Are such methods applied? J.L.Torero: The problem is that fire norms have not been modified. We have difficulties in making builders understand the necessity of applying our new methodology, because they have no formal obligation to do so.

You were part of the team of experts who analyzed the collapse of the Twin Towers in New York. Based on your conclusions, are such huge towers built any differently today? J.L.Torero: Changes were made but not necessarily where they should have been made. The main lesson learnt from the World Trade Center was that structural engineers are responsible for people's security, because it was the structure of the towers that was unable to bear the heat of the fire. The twin towers collapsed under

So you’re saying that a tower like the Burj Khalifa in Dubai that measures 800 meters in height – not exactly a regular tower – was not designed or built any differently than prior to 9/11?

«The notion of fire safety is not yet a decisive criterion» conditions that they should have been able to withstand. Standard fire norms, albeit intensified, proved to be insufficient. With such extraordinary buildings, you cannot make due with conventional security standards. Given such complex buildings, new basic scientific, engineering and structural resistance concepts are necessary. Are architects today more likely to carry out a detailed analysis of the structure if a building's design is beyond conventional norms? J.L.Torero: Absolutely not. That’s what my speech was about. You can analyze a problem from two different aspects. You can either accept the fact that a technical problem was involved and attempt to understand what made the two towers collapse. Or you can simply say to yourself that it was all due to an isolated terrorist attack that will never take place in this form again. To not take into account the first scenario in their analyses is precisely what architects have chosen to do. Only a very short while ago, in an interview, the engineer who was in charge of the structural design of the

46

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

Twin Towers said that those responsible for this tragedy were not the structural engineers but the airport control tower agents were.

The Jinmao tower in Shanghai is 421 meters high.

J.L.Torero: Indeed. This tower was built 100% according to conventional construction standards. Obviously, certain standards, e.g. regarding the width of the stairs or the number of sprinklers, were more rigid. However, no structural analysis of the weight or the capacity of resistance were carried out. This is precisely the lesson that was not learnt. Because today, one is simply not ready to accept that structural analyses need to be carried out for complex buildings. So are the Twin Towers an example that could sensitize people to the issue? J.L.Torero: Yes, studying them has taught us a tremendous amount of things but considering that their collapse was related to a specific case of terrorism is the perfect excuse to not have to think about structural analyses. The political context and conspiracy theories have unfortunately allowed for the system to remain unchanged.

ENVIRONNEMENT

CHANGEMENT CLIMATIQUE

©Matthieu Gafsou. Randonneurs sur le glacier du Rhône (VS).

Le tourisme alpin forcé de s’adapter Randonneurs sur le glacier du Rhône (VS)

«En Suisse aussi le climat change, selon Gaëlle Serquet, en l’espace de trente ans, les températures ont augmenté de 0,57° C tous les dix ans.» Texte Sophie Kellenberger

«

La fonte des glaciers, la diminution de l’enneigement, l’augmentation de la variabilité du climat et des catastrophes naturelles sont autant d’éléments qui affecteront de plus en plus souvent les régions de montagne et, par là même, leur tourisme », explique Gaëlle Serquet, docteur en géographie. Mandatée pour réaliser une étude sur les répercussions du changement climatique sur le tourisme à Verbier au travers de la chaire Landolt & Cie, ses conclusions sont claires : « Le réchauffement climatique a déjà des retombées sur le tourisme alpin ». Preuve en est : l’isotherme, soit la limite à laquelle se situe en moyenne le 0° C de décembre à février,

48

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

se situant autour de 600 mètres d’altitude dans les années 1960, s’élève aujourd’hui à 900 mètres. En l’espace de trente ans, les températures ont augmenté de 0,57° C tous les dix ans. Conséquences prévisibles Verbier, l’une des principales stations de sports d’hiver du Valais, connaît déjà les effets du changement climatique. Le ski d’été sur le glacier a notamment dû être stoppé suite à la fonte de celui de Tortin. Pour pallier la fonte des glaciers,

plusieurs essais de recouvrement par des bâches durant la saison estivale ont été réalisés ces dernières années dans les Alpes. «Je n’imagine pas que cela puisse être une solution à long terme, car il est impossible de couvrir l’ensemble du glacier, mais seulement des zones dites sensibles comme les passages que les skieurs empruntent pour rejoindre certaines pistes, explique Gaëlle Serquet. Les tests ont certes montré que l’on peut éviter une partie de la fonte. Sur certaines zones, cela peut représenter jusqu’à un mètre de hauteur

La chaire Stratégies innovatrices pour un futur durable a été fondée et est financée par Landolt & Cie, Banquiers privés suisses, dont le siège est à Lausanne. Landolt & Cie est un établissement reconnu pour ses standards éthiques élevés et l’attention particulière qu’il porte à la transmission du patrimoine de ses clients aux générations futures. La création de la chaire résulte d’une convergence de valeurs entre l’EPFL et Landolt & Cie. « La transmission d’informations, la formation, les rencontres et le réseautage sont extrêmement importants pour développer des techniques et des processus nouveaux et progresser de manière durable », explique Jean-Daniel Balet, Directeur, membre du Comité exécutif de la banque. « Nous travaillons chaque jour avec l’idée d’apporter notre pierre à l’édifice, et notre chaire orientée vers le développement durable est un moyen formidable de léguer d’une autre façon un patrimoine aux générations futures.»

par été. Mais à terme, l’inertie est telle que le glacier va quand même continuer à fondre. Cette pratique retarde juste localement un processus inéluctable.»

©Sophie Kellenberger

Le tourisme doit se réorienter « Le tourisme, c’est sûr, doit prendre un virage, affirme-t-elle. Mais il faut nuancer. Car les stations de haute altitude, comme Verbier, arriveront plus facilement à tirer leur épingle du jeu en accueillant des skieurs que les stations de basse altitude auront, elles, perdus.» Et contrairement à ce que certains pourraient penser, les canons à neige présents aujourd’hui de manière presque banale sur les pistes de ski ne sont pas forcément la panacée car les prix de l’énergie et de l’eau augmentent plus vite encore que les températures! Certaines stations auront avantage à repenser leur offre touristique, comme le font déjà certaines en proposant par exemple des trottinettes aux touristes sportifs. Même si les préoccupations des spécialistes du tourisme se focalisent actuellement sur le problème du franc fort, la question du réchauffement climatique représente un réel défi pour toutes les stations de montagne et une base de réflexion pour définir les contours du tourisme helvétique de demain.

CLIMATE CHANGE

Alpine tourism forced to adapt «In Switzerland, the climate is changing, too, says Gaëlle Serquet, over the last 30 years, temperatures have risen by 0,57° C per decade.» Text Sophie Kellenberger

«

The melting of glaciers, the reduction of snow quantities, the increasing climate variability and the rise in the number of natural catastrophes are all elements that have an increasingly large impact on the mountain regions and consequently, on tourism », explains Gaëlle Serquet, who holds a PhD in geography. She was commissioned to carry out a study on

Verbier already feels the first effects of climate change.

The Chair of Innovations for a Sustainable Future was founded and is financed by Banque Landolt & Cie, Swiss Private Bankers, in Lausanne. The Banque Landolt & Cie is renowned for its high ethical standards and the special attention it pays to safekeeping clients’ assets for future generations. The creation of this Chair was the result of a convergence of values between the EPFL and Landolt & Cie. «Information transfer, training, meetings and exchange are extremely important for the development of new techniques and procedures and the ensuring of sustainability», explains Jean-Daniel Balet, member of the Executive Committee. «Every day, we discuss how we can contribute and how our Chair can help to ensure sustainable development and thus pass on an intact legacy to future generations.»

the repercussions of climate change in Verbier by the Landolt & Cie Chair. The conclusions of this study are clear: «The first repercussions of global warming on Alpine tourism can already be felt.» Evidence of this is indisputable: thirty years ago, between December and February, the 0° C isotherm stood at 600 m. It has now risen to 900 m. Over the last thirty years, temperatures have risen by 0.57° C per decade. First repercussions Verbier, one of the main skiing resorts in the canton of Valais, already feels the first effects of climate change. Summer skiing on the glacier had to be forbidden because of the melting of the Tortin glacier. In order to combat the melting, these past years, during the summer months in the Alps, several attempts were made to cover the surface with tarpins. «I doubt that this will prove to be a longterm solution, because it’s impossible to cover the entire surface of the glacier. It’s only possible to cover the sensitive zones, such as those that skiers need to cross to certain slopes», explains Gaëlle Serquet. «Tests have demonstrated that it’s possible to prevent the melting, in part. In certain zones, covering parts of the glacier can lead to saving up to one meter of ice per summer. But in the long run, inertia will lead to the glacier continuing to melt. This practice is only delaying an unavoidable process. » Tourism needs to take a new direction «Tourism needs to take a new direction», she confirms. «But you need to differentiate. Because high altitude ski resorts like Verbier will be able to make the best out of a bad situation – contrary to ski resorts situated at a lower altitude.» Contrary to what you might assume, snow cannons set up on practically all skiing slopes today are not necessarily a cure-all, because energy and water prices haven risen even more rapidly than the temperatures! Some ski resorts should rethink their offer for tourists. Some already have, for instance by offering scooters to tourists. Even if experts are mainly focused on the recent problem of the strong Swiss Franc, global warming and climate change are the true challenges for all winter resorts and should be taken very seriously by Swiss tourism.

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

49

LE SPÉCIALISTE

Un bar d’hôtel et le décor est planté. Des romans, des histoires d’amour et des pactes secrets ont vu le jour dans des bars. Robbie Bargh l’a bien compris, entrer dans un bar est une expérience globale qui implique quelque chose de beaucoup plus vaste et difficile à saisir que la simple action de boire un verre. Explication en trois recettes. Texte Leila Klouche / Photos Vanina Moreillon

BAR DESIGNER

Robbie Bargh

50

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

Un bar inoubliable lée 1 dl d’une clientèle cib 2 c.s. d’histoire ale 1 zeste de culture loc nnovation Quelques tranches d’i et d’originalité rrie pour 2 dl d’une équipe ague nel un service exception taillé 1 fonctionnement dé en fines tranches

L

a clientèle « Pour créer un bar, il est essentiel de savoir à qui l’on s’adresse. Un grand bar offre à ses clients une expérience forte et mémorable. On y sert des boissons tout autant que de l’émotion. Il faut donc connaître son public cible. Connaître ses goûts, ses attentes et ce qui peut l’émouvoir. » L’histoire « Le monde des bars est un monde de conteurs. Chaque bar a son histoire, elle fait sa force et invite le client au voyage. Elle en est le cœur duquel va découler tout le reste (le design, les produits, etc). C’est son histoire qui va faire d’un bar un lieu unique et mondialement reconnu. » « Lorsqu’on travaille pour un endroit qui a déjà sa propre histoire, il s’agit alors d’en écrire un nouveau chapitre en la respectant. Ma devise est de toujours regarder en arrière pour aller de l’avant. L’histoire d’un lieu, et particulièrement d’un palace, va servir de fondation et porter l’identité du futur bar. Dans le domaine du luxe, l’histoire d’un produit ou d’une marque est aussi importante que le produit luimême, aussi précieux soit-il. Le film L’Odyssée de Cartier, qui retourne sur le passé du joaillier et court à travers la Muraille de Chine et les palais des maharajas jusqu’à nos jours, le montre bien. Une telle marque ne peut pas parler de ses créations aujourd’hui sans revenir en arrière et nous raconter cette merveilleuse histoire qui fait son identité. » Penser local « La culture du lieu et de la région est importante et participe à la création d’un concept unique. Vous ne pouvez pas raconter la même histoire à Saint-Tropez qu’à Paris ou à Bordeaux, de même que la culture est totalement différente entre Genève et Lausanne. Il faut comprendre l’essence de ce qui apporte un ancrage local. Le consommateur du luxe est international, il se déplace autour du monde, mais il tient à découvrir partout où il va quelque chose d’unique. Il est donc essentiel de

trouver les éléments d’appartenance culturelle qui vont permettre de se distinguer. » Innover pour être unique « Etre à la mode ne suffit pas, on peut donner du style, c’est important, mais l’originalité est cruciale. Tout en comprenant le client, il faut innover sans nécessairement donner quelque chose d’attendu. Il faut le surprendre. Nous devons nous demander ce que nous allons apporter et en quoi le bar sera exceptionnel, et cela durant les dix prochaines années ! On ne peut pas se contenter de penser au présent, il faut également se projeter dans le temps. Ecrire une nouvelle page de l’histoire du lieu. »

Fonctionnement organique « Un bar est composé d’une multitude d’éléments qui ont tous une importance déterminante. Chaque élément participe à l’expérience sensorielle du client dès son entrée. Il faut se demander ce qu’il va voir assis dans son fauteuil ou debout près du bar, si la lumière est belle, comment est l’ambiance, si les odeurs qu’il va sentir sont agréables, comment varie la température de la salle, comment se diffuse la musique et quels bruits seront perçus, quelles matières il va toucher, etc. Il faut également envisager les moments difficiles, quand la salle est pleine ou pire quand elle est vide. Tout doit être cohérent et continuer à offrir quoi qu’il advienne une expérience unique à la clientèle. »

1 dl d’une

clientèle n ostalgique 2 c.c. d’une histoire my thique 1 pincée d e produits régionaux 1 équipe p assionnée 1 bouquet d’installati ons sur mesure

Le BAR du Beau-Rivage Palace inspiré des speakeasy de la Prohibition

Travail d’équipe « Les personnes au service doivent être partie prenante de l’aventure. Ce sont elles qui vont donner vie au lieu, aux gestes et aux rituels ; elles transmettent l’émotion. Elles sont les acteurs de ce théâtre qui est le bar et si l’histoire à raconter n’est pas cohérente ou ne leur a pas bien été transmise, elles ne pourront pas la communiquer au client et son expérience en sera gâchée. Aujourd’hui quand on travaille dans le monde du luxe, il y a cette connexion émotionnelle qui vous lie à vos clients. Grâce à elle, même s’ils ne se souviennent que d’une ou deux choses de la soirée, ils ne vous oublieront jamais. Les endroits qui ne vous touchent pas sont très vite oubliés. C’est pourquoi il est essentiel de s’entourer des bonnes personnes et de leur donner les moyens de raconter cette incroyable histoire. »

« L’idée de ce bar est en grande partie inspirée du livre du Beau-Rivage Palace. J’adore ce livre ! On y trouve la merveilleuse histoire de l’hôtel et une foule de détails passionnants sur le service, la clientèle et un univers extrêmement séduisant. Nous vivons une époque de nostalgie. Avec les moyens d’aujourd’hui, les gens ont envie de retourner en arrière et de prendre le temps de vivre des expériences émotionnelles plus fortes. C’est comme ça que s’est imposée l’idée du speakeasy de la Prohibition, ces bars clandestins où boire de l’alcool était une aventure. Pour le BAR, nous avons élaboré une carte de cocktails en intégrant des produits régionaux comme des eaux-de-vie et même un whisky suisse ! Chaque boisson a son histoire et le théâtre derrière le verre est renforcé par le chariot à Martini spécialement designé pour

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

51

LE SPÉCIALISTE

ce lieu. Une machine à blocs de glace a été commandée afin de produire des glaçons sur mesure, mieux adaptés à ce type de cocktails. L’équipe que j’ai rencontrée ici est extraordinaire, ils ont vraiment envie de placer Lausanne sur la carte des bars qui comptent aux côtés de New York, Londres et Hong Kong. L’histoire nous le dira… »

A hotel bar and the stage is set. Bars are often the setting for stories of love and war or for secret pacts. With this in mind, Robbie Bargh transforms his bars into something far more than a simple place to have a drink. An explanation – in three recipes. Text Leila Klouche / Photos Vanina Moreillon

An unforgettable bar 1 dl of clientele 2 shots of history 1 zest of local culture

ation and

A few slices of innov originality

rvice staff 2 dl of outstanding se slices 1 detailed plan, in fine

T

he clientele «It is essential to know your clientele. A good bar will ensure a memorable experience: not only drinks - mainly emotions must be served. You need to know your target group. You need to know their tastes and expectations and what touches and moves them.» The history «The world of bars is the world of storytellers. Every bar has its very own history. You need to identify the bar’s strengths and then invite your customers to join you on a journey. That’s the true heart of the matter – design, products, etc. determine the setting but a bar’s history will make it unique and universally recognizable.» «When you work in a place that has its own his-

52

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

tory, you want to open up a new chapter but still respect the past. My motto is to look back in order to move forward. The history of a place provides its identity – and the identity of the (future) bar. In the luxury and hospitality industries, the history of a product or a brand is just as important as the product itself – irrespective of how precious or valuable the product might be. The movie The Odyssey of Cartier, traces the history of this jeweler, from the Wall of China and the Palaces of the Maharajas, all the way to modern times. Such a strong brand cannot inform of current designs without speaking about its past and telling the wonderful history that formed its identity.» Think local «The local culture is important and will help you to work out a unique concept. The history of SaintTropez differs from that of Paris or Bordeaux, just as culture varies tremendously between Geneva and Lausanne. You need to understand the essence of local embedment. Luxury consumers are cosmopolitan and travel throughout the world. They wish to discover something unique wherever they are. Therefore, it is essential to offer them elements of cultural belonging that will allow them to distinguish themselves from others.» Innovation ensures uniqueness «It is insufficient to be fashionable. Being stylish is important; being original is crucial. You need to know your customer and you need to innovate without catering to the expected. You need to surprise. You need to ask yourself what to offer and how to make your bar exceptional and this, for the next ten years! You cannot only think about the present – you need to evolve, innovate, and write a new page of local history.» Teamwork «Service staff needs to be adventurous. They will make the bar come alive with their acts and rituals; they will convey emotions. They are the actors in this theater, the storytellers. And if the history is not coherent or has not been passed on to them convincingly, then they will not be able to share it with the customers and thus ensure a pleasant experience. Today, working in the hospitality industry means establishing an emotional connection with your customers. Thanks to this, customers will remember their evening in your bar and never forget you. We all find it hard to forget places where we felt touched – which is why it is essential to hire good people and to give them the means to tell incredible stories.» Organic functioning «A bar is the sum of a myriad of different elements – all of them of decisive importance. Every indi-

vidual element will contribute to ensuring a sensual experience – from the first moment when a customer steps into a bar. You need to know what your customers will see when they’re sitting in their seats or standing in front of the bar. You need to know if the lighting is appropriate, whether the mood is good, if the room smells pleasant and if the temperature is, too. You need to choose the right volume of music, to know which background noises will be heard, which materials the customers will touch, etc. You also need to be prepared for difficult situations, e.g. if the bar is crowded or worse still, if it’s empty. Everything needs to be coherent and excellent service must be ensured – irrespective of the prevailing circumstances - in order to ensure an unforgettable experience for your customers.»

1 dl of nos

talgic clie ntele 2 shots of m ythical his tory 1 pinch of regional p roducts 1 passiona te team 1 bouquet of customiz ed fittings

The BAR Much of the inspiration for this bar stems from the book on the Beau-Rivage Palace. I love that book! It describes the marvelous history of the hotel and provides a series of passionate details on the service, the clientele, and the highly seductive setting. We live in nostalgic times. With today’s means, people wish to travel back in time and to take the time to enjoy strong emotional experiences. Thus, we had the idea to create a Prohibition speakeasy, one of those illicit bars in which drinking alcohol was an adventure. For the BAR, we created a cocktails menu with regional products such as local brandies and even a Swiss whisky! Every drink has its history and the spectacle taking place behind the bar is reinforced by the Martini caddy, especially designed for this bar. The icemaker produces made-to-measure ice cubes for specific types of cocktails. My bar team is extraordinary: They really want to put Lausanne up there with the most popular bars in New York, London and Hong Kong. Time will tell…»

XXXXXXX

ID – Robbie Bargh

Le Negroni Le BAR, Beau Rivage Palace, Lausanne

1/3 de Gin sec 1/3 de Campari 1/3 de Vermouth rouge de Robbie Bargh. C’est le cocktail préféré qualité d’un bar, Lorsqu’il veut tester la qui va lui révéler il commande un Negroni d’excellence du lieu. avec fiabilité le niveau ement connu Ce cocktail est historiqu eri comme un Am cano avec du Gin.

Le Beaufort Bar, Hôtel Savoy, Londres

Le Negroni Atomisers at the Dorchester

Directeur créatif et fondateur de Gorgeous Group, une société de conseil internationale spécialisée dans la création de concept d’hôtels, restaurants et bars. Robbie est un Anglais de Manchester qui vit et travaille entre Londres, Paris, New York et Sydney. Il baigne dans le secteur de l’hôtellerie depuis plus de 25 ans. Il y côtoie les grands de cette industrie, tels que Ian Schrager (Studio 54), Alan Yau (Wagamama) et Richard Branson (Virgin). Gorgeous Group prône l’expérience avant tout. Robbie donne d’ailleurs régulièrement un cours à l’Ecole hôtelière de Lausanne sur ce thème. Parmi ses clients récents, un hôtel Goldman Sachs à New York, Le Conrad à Bombay, un espace de loisirs au village olympique de Londres ou les 1/3 dry gin nouveaux hôtels 1/3 Campari LVMH. 1/3 red gin

The Negroni

This is Robbi e Bargh’s favo rite cocktail. To test the qu ality and exce llency of a bar, he will order a Negro ni, historically kn own as an “Americano with gin”.

Creative director and founder of the Gorgeous Group, an international consultancy company specialized in hotel, restaurant and bar concepts. Robbie is originally from Manchester and has lived and worked in London, Paris, New York and Sydney. He has been working in the hospitality industry for 25 years and has rubbed shoulders with all of the industry’s major players, e.g. Ian Schrager (Studio 54), Alan Yau (Wagamama), and Richard Branson (Virgin). For the Gorgeous Group, it is all about offering customers an unforgettable experience. Robbie regularly teaches classes on this theme at Lausanne’s hotel and business management school. Among his recent customers, you will find a Goldman Sachs hotel in New York, The Conrad in Bombay, a recreation area in London’s Olympic village, or some of the new LVMH hotels.

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

The Connaught Bar, Londres

53

EVASION

Hôtel Palafitte -

Un étéA summer au bord de on the lakeshores

l’eau Rien ne semble plus éloigné des Maldives que la Suisse. Et pourtant, l’hôtel Palafitte sur les bords du lac de Neuchâtel propose une alternative fort agréable à l’océan Indien. Texte Leila Klouche

54

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

L

’été 2012 en Suisse est placé sous le signe de l’eau. Cette année, Suisse Tourisme met en lumière l’extraordinaire patrimoine offert par les nombreux rivages helvétiques. En effet, la Suisse pourtant non maritime est, avec ses 175 lacs et ses 60 rivières, l’un des pays d’Europe les plus riches en eau. Parmi les destinations au programme, dans la veine hôtels haut de gamme avec vue imprenable sur un lac, se trouve un 5 étoiles unique construit directement sur l’eau : l’hôtel Palafitte. Ouvert en 2002 à l’occasion de l’Exposition nationale dont le thème était déjà l’eau, cet hôtel exceptionnel rend hommage au peuple des lacustres dont on a retrouvé des traces sur les rives du lac de Neuchâtel. Sortes de cabanes de pêcheurs revisitées, les 40 pavillons qui composent l’hôtel Palafitte ont, en fait, peu de choses en commun avec les palafittes préhistoriques, à part bien entendu leurs pilotis (Palafitta en italien : pieux fichés). Le confort qui y est offert rappelle celui des yachts que l’on croise au large de la Costa Smeralda. Les pavillons sur le lac offrent un ponton privatif avec échelle individuelle et une salle de bain avec vue sur le large. Tout l’hôtel est conçu pour que la relation à l’eau soit continue. Des vitres placées au niveau du sol laissent entrevoir le remous des vagues, et quand le vent se lève, l’agitation tout autour procure de véritables sensations maritimes. L’immersion dans la nature est immédiate. Pourtant situé à quelques kilomètres seulement de la ville, le site donne l’impression d’en être isolé grâce à une barrière de roseaux. Dès votre arrivée, les sons des oiseaux dans les roseaux et les clapotis contre la berge vous accueillent comme une douce chanson de bienvenue. Puis c’est la lumière, spectaculaire, qui vous parle à tout instant. Le matin elle coule sur l’eau comme de l’huile; au déjeuner, elle est éblouissante, réfractée comme par mille prismes; l’après-midi elle est chaude et douce telles les siestes qu’elle vous invite à faire; et le soir, elle force l’émotion, les joailliers de la région vous le diront, cette lumière en cet endroit- là est une merveille locale aussi précieuse que leurs créations. Ce décorum pour le moins sublime, alliant le luxe d’une situation entre nature et ville en plus de celui d’une infrastructure 5 étoiles, invite naturellement à un certain romantisme. Mais les professionnels de la région, bijoutiers, horlogers et entrepreneurs y trouvent également là un contexte relationnel favorable aux affaires. En fait, le restaurant de l’hôtel, Le Colvert, fait partie des excel-

lentes tables de Neuchâtel. Sa carte des mets est créative et savoureuse et sa carte des vins, excellente, fait une large place aux crus du pays. L’été au bord de cette eau-là s’envisage volontiers. Le lac de Neuchâtel recèle une multitude de sites naturels aux petites plages tapies entre les roseaux. Un bateau vous y emmène, pour un piquenique ou une promenade découverte. Et quand c’est la ville qui vous tente, une voiture vous porte en quelques minutes visiter une exposition d’art contemporain au CAN (Centre d’Art Neuchâtel) ou faire un shopping d’exception auprès des grands noms du luxe made in Switzerland.

observe the movement of the waves. And when it’s windy, the gentle rocking makes you feel as if you were out at sea.

Nothing seems further away from the Maldives than Switzerland. Yet, the Hotel Palafitte on the shores of Lake Neuchâtel is a great alternative to the Indian Ocean.

light is as warm, gentle and mellow as an inviting nap. In the evening, it is full of emotion – the local jewelers will confirm that the light in this marvelous location is just as precious as their creations.

Text Leila Klouche

I

n Switzerland, the summer of 2012 will be placed under the sign of water. This year, Swiss Tourism will be focusing on the extraordinary heritage of the numerous Swiss lakes and rivers. Although Switzerland has no access to the sea, it does have 175 lakes and 60 rivers and is therefore one of the European countries with the most varied water landscapes. From among the country’s large variety of high-class hotels with an outstanding lake view, the Hotel Palafitte, a unique 5-star hotel, is the only to have been built directly on the water. Inaugurated in 2002 for the national – water theme – exhibition, this hotel honors the former lake dwellers whose traces can still be found along the shores of Lake Neuchâtel. Constructed in form of fishermen’s cabins, the 40 pavilions forming the Hotel Palafitte have little in common with the prehistoric palafittes – with the exception of the piers («palafitta» means “pious lake dwellers” in Italian). The comfort ensured could be compared to that of a yacht cruising the Costa Smeralda. The pavilions open up to the lake and ensure privacy and individuality – and bathroom with extraordinary views. The entire hotel was built to ensure coherence with the water. The windowpanes reach to the floor and allow you to

Albeit fully integrated into the natural landscape and seemingly isolated thanks to a barrier of reeds, the hotel is only a few kilometers away from town. Upon arrival, birds singing in the reeds and the rhythm of the water lapping against the riverbanks will welcome you. The light is spectacular: In the mornings, it is reflected like oil on the surface of the lake – glowing and refracted, as if by a million of prisms. In the afternoon, the

This sublime setting, combining the luxury of a 5-star location situated between nature and town, is obviously romantic. The local craftsmen and business people, however, jewelry makers, watchmakers, and entrepreneurs, also find it beneficial to their respective trades. The hotel’s restaurant, the Le Colvert, is one of the best in Neuchâtel. The exquisite dishes are highly creative; the wine card with its several Swiss wines, excellent. The shores of the lake are marvelous in the summer time. The Lake of Neuchâtel is home to a myriad of natural sites and small beaches, enclosed by reeds. Take a boat to a picnic on a small beach or set out on a discovery hike. By car, in only a few minutes, you can have yourself be taken to town, e.g. to see the art exhibition at the CAN, Neuchâtel’s Center of Modern Art, or to shop major luxury brands for products made in Switzerland.

5 étoiles, 24 pavillons Lacustre, 16 pavillons Rivage, 40 pavillons de 68 m2 avec terrasse privée, jacuzzi, air conditionné à réglage individuel, WiFi, Home Video Surround. Restaurant Le Colvert, 14 points au GaultMillau. 2 salles de séminaire, service de voiturier.

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

55

SENSE OF WONDER

PARMIGIANI

dragon

L’année du

The Year of the

Une tête de chameau à la crinière de lion. Un ventre de mollusque et des écailles de carpe. Des pattes de tigre aux serres d’aigle. Un nez en forme de champignon et des petits yeux de démon. Cette créature fantasmagorique habillée d’or et de jade est à la fois une création joaillière de toute beauté, une prouesse technique extraordinaire et une allégorie mythologique réussie. Tel est l’honneur fait par Parmigiani à 2012, année chinoise du Dragon d’eau.

T

des matériaux nobles adéquats, avec la découverte d’un jade coloré bien plus précieux que celui utilisé en Occident par exemple ; le sertissage difficile ; l’élaboration d’un mouvement complexe. Toutes les étapes de la réalisation de cet objet unique ont constitué une sorte d’odyssée pour ses artisans. Spécialistes dans la restauration, il leur a fallu en prendre le chemin inverse pour aboutir à la création d’une œuvre originale. N’est-il pas question de remonter le courant avec persévérance pour aller se présenter aux portes impériales ? Quand l’on sait que la marque a bientôt cinq « Ateliers Parmigiani » en Chine, ne pourraiton pas voir là une allégorie horlogère suisse de la légende chinoise ?

Texte Leila Klouche / Photos Vanina Moreillon

empus fugit. Le temps s’enfuit, c’est ainsi. Mais lorsque pour en donner la mesure, une horloge aspire à l’éternité en se faisant œuvre d’art, alors le temps suspend sa course. Sa contemplation devient sublime. Après le Chat et la souris, première œuvre d’art horloger spectaculaire sur le thème en 2010, Parmigiani poursuit sa quête du merveilleux avec Le dragon et la perle du savoir, en appréhendant un mythe fondateur chinois. La légende raconte le chemin parcouru par l’étudiant qui désire se mettre au service de l’Empereur. Son parcours initiatique est symbolisé par celui de la carpe qui remonte la rivière pour se métamorphoser en dragon. L’Empereur représenté par le dragon est seul à posséder la perle du savoir. La sagesse impériale, si l’on peut s’en approcher, ne peut jamais être appréhendée. C’est ce qu’illustre cette création unique des ateliers de restauration Parmigiani. Un dragon juché sur un socle en cristal de roche, symbolisant la rivière, poursuit une perle incandescente d’or et de

56

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

Le Dragon et la Perle du Savoir

pierreries. Telle une aiguille des minutes fableuse, le dragon fait un tour en une heure, mais à chaque fois qu’il s’approche de la perle tant convoitée – six fois par heure, aléatoirement – elle échappe à ses griffes dans un léger tintement. Le mécanisme élaboré pour obtenir cet effet joue sur le rapport d’inertie entre le dragon très lourd (2.5 kg) et la perle légère (30 g). Finalement, ironiquement, c’est lui qui repousse la perle en l’entraînant par son poids. Une impression de vitalité émane de l’animal qui n’est pas sculpté d’une seule pièce. Moulé en trois parties, le corps en argent massif est finement ciselé. Il est ensuite recouvert de 585 écailles d’or serties une à une de jade naturel, chacune dessinée, taillée, puis rivetée individuellement. L’étude de la symbolique chinoise ; la recherche

The head of a camel, the mane of a lion, the belly of a mollusc and the scales of a carp; the paws of a tiger, the claws of an eagle; the shape of the nose like a mushroom and the small eyes of a demon. This fantastic creature, wrapped in gold and jade, is a magnificent piece of jewelry, an outstanding technical feat, and a successful mythological allegory. And Parmigiani’s manner of honoring 2012, the Chinese year of the Water Dragon. Text Leila Klouche / Photos Vanina Moreillon

T

empus fugit. Time flies – but when a clockwork aspires towards eternity in form of a work of art, then the course of time is suspended - and contemplating the object in question becomes an act sublime. Following The Cat and Mouse in 2010, the first spectacular

Tempus fugit automaton, Parmigiani continued its fabulous quest with The Dragon and the Pearl of Wisdom, reinterpreting a founding Chinese myth. According to legend, there was once a student who wished to serve the Emperor. A carp travelling upstream in order to be transformed into a dragon symbolizes the student’s journey of initiation. The Emperor, represented by the dragon, is the owner of the Pearl of Wisdom. Imperial wisdom, even if it can be approached, cannot be comprehended. This is what this extraordinary Parmigiani restoration studio creation expresses: A dragon, perched on a plinth of rock crystal that symbolizes a river and pursuing an incandescent pearl, a white gold ball set with precious stones. The dragon travels one revolution per hour, in pursuit of the coveted pearl which escapes its clutches six times an hour at random; each time the pearl moves, a chime sounds to alert the owner. The elaborate mechanism behind this plays with the inertia between the heavy dragon (2.5 kg) and the light pearl (30 g), because finally and ironically, the dragon pushes the pearl away with its weight. The dragon, sculpted from different pieces, seems to burst with vitality. Molded in three parts, its body was forged out of massive silver and then chiseled and covered with 585 gold scales, all set with natural jade and each designed, cut and individually set in the precise form required. Studying Chinese symbolism, finding the adequate, precious stones and materials, discovering colored jade, far more precious than the jade used in the West, the demanding setting of the stones, the ensuring of the complex movement – all the phases in the creation of this unique object were part of the Odyssey that its creators, the Parmigiani restoration experts, set out on. Their journey backwards, so to say, in order to achieve this exceptional body of work – resembles that of the persevering carp in the legend, who had to attempt several times to travel upstream to reach the Imperial Gates. The brand will soon open its fifth «Atelier Parmigiani» in China. This, in itself, could serve as a Swiss watch-making allegory of the Chinese legend.

A unique piece of watchmaking art formed of almost 1000 components, it took more than 5800 hours of work to conceive

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

57

LUXURY

Un fil dessus, un fil dessous, les tissus et textures s’enlacent et jouent à cache-cache pour un résultat mariant légèreté, finesse et sensualité. Par Lucie Notari

JARDIN D'EDEN Manchette Messika en or blanc et diamants Messika cuff bracelet, white gold and diamonds Boutique JUNOD, Lausanne

SWEET DREAM

DENTELLES

Robe Chanel ornementée de broderies Lemarié & Lesage Chanel gown with Lemarié & Lesage embroidery Boutique Chanel, Genève

FRAÎCHEUR ESTIVALE

Up, down and through the loop – interlaced textures play hide and seek and lead to a weightless, delicate and sensual overall result.

Pull et pantalon Ermanno Scervino en macramé d’Orsay et tricot Ermanno Scervino pullover and pants in d’Orsay Macramé and knit www.ermannoscervino.it

By Lucie Notari

BEST FRIEND Collier Adler en or blanc et diamants Adler necklace in white gold and diamonds Boutique Adler, Genève

Robe tunique Joyce & Girl pour Bongénie, en broderie anglaise Joyce & Girl tunic for Bon Génie in English embroidery Boutique Bongénie, Lausanne

58

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

Gilles-Marie Zimmermann

BY THE POOL

DIVINE TWINS Boucles d’oreilles Cartier en diamants Cartier diamond earrings Boutique Cartier, Lausanne

MIRROR, MIRROR Ensemble Agent Provocateur "Ariel", dentelle Leavers Chantilly Agent Provocateur outfit "Ariel", Leavers Chantilly lace Boutique Agent Provocateur, Lausanne

BELLE DE JOUR Bague Siriana pour Les Ambassadeurs, en or gris et diamants Siriana ring in white gold and diamonds for Les Ambassadeurs Boutique Les Ambassadeurs, Genève

UNBEARABLE LIGHTNESS Robe Erdem en fine dentelle Erdem fine lace gown Boutique Weinberg, Zurich

& BRODERIES COQUILLAGES ET CRUSTACÉS HANDS UP!

Nu-pieds Hermès en chèvre Hermès sandals in goatskin Boutique Hermès, Lausanne

Collants Wolford à impressions feuillage Wolford leaves-patterned stockings Boutique Wolford, Lausanne

CANDY SHOP Robe Louis Vuitton en broderie anglaise Louis Vuitton gown in English embroidery Boutique Louis Vuitton, Lausanne REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

59

LUXURY

PROSE

Stiletto Walter Steiger en cuir Walter Steiger leather stiletto Boutique Walter Steiger, Genève

PADDI

Sac Bally en chaîne et cuir Bally leather bag with chains Boutique Bally, Lausanne

PHOTO GRAPHIC

Robe Akris en soie Akris silk gown Boutique Bongénie, Lausanne

JOLI BOUQUET

Collier De Grisogono en diamants et saphirs De Grisogono diamond and sapphire necklace Boutique De Grisogono, Genève

100% SWI Pour elle, jaune citron, rose bonbon, bleu indigo. Les couleurs acidulées ne manquent pas d’audace cette saison. For her, lemon yellow, candy pink, indigo blue. This season, candy colors are all the hype. Par Lucie Notari

LIMELIGHT GARDEN PARTY

Collier Piaget sertissage tourmalines, spinelles, aigues-marines, béryl et diamants Piaget necklace with tourmalines, spinels, aqua-marines, beryl, and diamonds Boutique Piaget, Genève

RETRO BEACH

60

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

Maillot de bain Aubade en polyamide, élasthane et polyester Aubade bathing suit in polyamide, spandex and polyester Boutique Diagonal, Lutry

VIOLA

Foulard Fabric Frontline en satin de soie Fabric Frontline scarf in silk satin www.fabricfrontline.ch

NIGHT CALL WEEKENDER

Sac Navyboot en étoffe de coton grossier et cuir de vache Navyboot bag in cotton and cow leather Boutique Navyboot, Lausanne

Téléphone portable, Tag Heuer « Sport Classic Black » en acier et rubber noir Mobile phone, Tag Heuer «Sport Classic Black» in steel and black rubber Boutique Air Watch Center, Genève Aéroport

Pour lui, tabac, coquillage, châtaigne ou encore granite. Les couleurs sable sont à l’honneur pour des allures sobres mais lumineuses. For him: tobacco, shell or granite. Sandy colors for low-key but brilliant looks. By Lucie Notari

SS MADE POETIC REBEL

Silhouette Marc Stone, ensemble en coton, trench en coton et finitions waterproof Marc Stone cotton outfit, waterproof cotton trench www.marc-stone.ch

HITEN

Sac Bally en cuir et intérieur capitonné Bally Tote in calf-skin leather Boutique Bally, Lausanne

LÉMAN GRIS

Plume Caran d’Ache, bec or 18ct et finition rhodium Caran d’Ache Fountain pen, 18ct gold nib, rhodium-coated Boutique Kramer Krieg, Lausanne

SEA ISLAND

T-shirt Zimmerli en coton des Caraïbes Zimmerli Caribbean cotton t-shirt Boutique Bongénie, Lausanne

PERFECTION

Souliers Arturo Belli en cuir Boxcalf de France Arturo Belli leather shoes by Boxcalf of France Boutique Arturo Belli, Genève REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

61

AGENDA

Avec les beaux jours, Lausanne et sa région offrent une programmation de rendez-vous exceptionnels si dense que les vacances ne sont plus de tout repos. Festivals internationaux, rencontres musicales, manifestations sportives d’envergure et expositions d’artistes majeurs entre autres propositions attrayantes non exhaustives. Texte Leila Klouche

Cantica II – Cie Emiliano Pellisari Du 23 au 25 mai / May 23 to 25 Un ballet aérien totalement original avec six danseurs étourdissants. Mais comment font-ils ? C’est top secret! A highly original air ballet – with six stupefying dancers. How they do it? That’s top secret ! Théâtre du Jorat www.theatredujorat.ch Aloïse. Le ricochet solaire Du 2 juin au 28 octobre / June 2nd to October 28 Vernissage le 1er juin à 18h – Opening, June 1st, 6 p.m. La Collection de l’Art Brut et le Musée des Beaux-Arts organisent conjointement une rétrospective de l’œuvre d’Aloïse. Internée en hôpital psychiatrique, cette artiste de génie travaille en cachette, utilisant de la mine de plomb et de l’encre. Au besoin, elle se sert aussi de suc de pétales, de feuilles écrasées et de pâte dentifrice. Les thèmes du couple amoureux ou le théâtre et l’opéra prédominent dans des œuvres peuplées de personnages princiers et d’héroïnes historiques au regard bleu, comme Marie Stuart, la reine Elisabeth ou encore Cléopâtre. The Collection de l’Art Brut and the Musée des BeauxArts are jointly organizing a retrospective of the work of Aloïse. Interned in a psychiatric hospital, this genius artist worked in secret, using a lead pencil and ink. When necessary, she would also resort to flower petal

62

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

The outstanding summer events program in Lausanne and the surrounding area is so dense and varied that holidays might not be so relaxing after all. International festivals, musical encounters, major sports events and art exhibitions are just a few examples of the many attractive offers. Text Leila Klouche juice, crushed leaves and toothpaste. The themes of the couple in love or the theater and opera predominate in her work peopled with princesses and blue-eyed historical heroines, like Mary Stuart, Queen Elizabeth or Cleopatra. Collection de l’Art Brut Lausanne – www.artbrut.ch Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne – www.mcba.ch Pour le meilleur et pour le pire – Cirque Aïtal Du 20 juin au 6 juillet / June 20 to July 6 La saison du Théâtre de Vidy se termine comme elle a débuté : avec un chapiteau dressé sur la pelouse, face au lac et aux montagnes ! Dans ce nouveau spectacle du Cirque Aïtal, Kati et Victor les deux acrobates parlent à leur façon de la vie. At the Theatre de Vidy, the season will end as it began: with a big top set up on the lawn, facing the lake and the mountains. Théâtre de Vidy www.vidy.ch

La Nuit des images Vendredi 22 juin / Friday June 22 Rendez-vous festif incontournable de ce début d’été, photographie, vidéo et cinéma sont mis à l’honneur sur sept écrans disposés dans les magnifiques jardins de l’Elysée (à cinq minutes à pied du Beau-Rivage Palace). An event you simply should not miss in the early summer of this year. Photography, videos and movies are honored on seven screens in the magnificent gardens of the Elysée (a five-minute walk from the Beau-Rivage Palace). Elysée Lausanne www.elysee.ch Asger Jorn (1914-1973). Un peintre libre Du 22 juin au 21 octobre / June 22 to October 21 Cet acteur majeur de la création moderne et cofondateur du mouvement CoBrA est considéré comme le plus grand artiste danois du XXe siècle. La rétrospec-

tive lausannoise couvrira toutes ses périodes de création, depuis les compositions colorées de l’immédiat après-guerre jusqu’aux peintures lumineuses de la fin de sa vie. The Fondation de l'Hermitage is once again offering a look at a major protagonist of modern art, considered one of the greatest Danish painters of the 20th century. The retrospective in Lausanne will explore all of Jorn's periods, from the colorful compositions immediately following the war, to the luminous paintings from the end of his life. Fondation de l’Hermitage www.fondation-hermitage.ch Montreux Jazz Festival Du 29 juin au 14 juillet / June 29 to July 14 Pour sa 46e édition, le Festival Jazz de Montreux ne faillira pas à la règle. Les grands noms du jazz, du blues et de la pop seront présents. Parmi les plus attendus, Bob Dylan, Buddy Guy, Jethro Tull ou Grace Jones. The 46th edition of the Montreux Jazz Festival will be welcoming, once again, all the world’s greatest Jazz, Blues and Pop artists, amongst them, Bob Dylan, Buddy Guy, Jethro Tull or Grace Jones. www.montreuxjazzfestival.com

CASINO DE MONTREUX

A WORLD OF ENJOYMENT The Casino Barrière de Montreux welcomes you to a wonderful world of leisure and pleasure. Extending over an area of some 10,000 square meters, it includes three top restaurants, two theme bars, a discotheque, a gambling room with no less than 385 slot machines and 22 gambling tables, boutiques, a superb swimming pool and the finest facilities for events such as shows, banquets or conferences.

Slot machines from 10.30 a.m.* Table games from 4 p.m.* Restaurants till 2 a.m. Bars, entertainment Banquets, conferences *Adults only, valid ID must be presented.

Rue du Théâtre 9 - 1820 Montreux - Tel. +41 21 962 83 83 - www.casinodemontreux.ch

AGENDA

Festival de la Cité Lausanne Du 10 au 15 juillet / July 10 to 15 Le Festival de la Cité consacre les arts et la découverte dans le quartier historique de Lausanne. Le programme, toujours contemporain et passionnel, marie le théâtre aux musiques, l’humour à la danse et la littérature aux arts visuels, pour un trait d’union entre arts vivants, créations in situ, installations artistiques et culture urbaine. Dans une ambiance conviviale, 100 000 spectateurs se laissent envoûter par une cité en folie. The Festival de la Cité is dedicated to the arts and their discovery and takes place in the historic part of the city of Lausanne. The program, contemporary and passionate, spans theater, music, comedy, dance, literature, and visual arts. 2012.festivalcite.ch

Evian Masters 2012 Du 26 au 29 juillet / July 26 to 29 Depuis 1994, l’Evian Masters a su se construire autour de valeurs comme l’excellence et la convivialité pour devenir le plus grand tournoi de golf féminin mondial aux côtés de l’US Open. Since 1994, the Evian Masters has been built upon values such as excellence and conviviality to become the greatest women’s golf tournament in the world alongside the US Open. www.evianmasters.com Athletissima Lausanne Jeudi 23 août /August 23 Cette 37e édition d’Athletissima se déroulera à une date inhabituelle en cette année olympique, permettant ainsi au public de voir de près la plupart des médaillés sacrés à Londres quelques jours plus tôt. This 37th Athletissima will be taking place at an unusual date. But given that 2012 is an Olympic Games year, spectators in Lausanne will have the opportunity to see from up close most of the medalists back from London. www.athletissima.ch

64

REGARDS PRINTEMPS - ÉTÉ 2012

Pully For Noise Festival Du 23 au 25 août / August 23 to 25 Le plus grand des petits festivals suisses de rock propose cette année en tête d’affiche la chanteuse de légende Patti Smith. D’autres grands noms du rock et de la musique électronique comme Feist, Grandaddy ou Digitalism viendront sonoriser une programmation toujours pleine de surprises. This year, Switzerland’s largest among its smallest rock festivals will be headlined by the legendary Patti Smith. Many other famous rock and electronic music artists, like Feist, Grandaddy and Digitalism will appear at this festival that never fails to surprise. www.fornoise.ch www.petzitickets.ch

St Prex Classics 2012 Du 23 août au 2 septembre / August 23 to September 2nd Murray Perahia, Nigel Kennedy, Diana Damrau, Yuja Wang, Gautier Capuçon, Xavier de Maistre, Jean-Yves Thibaudet ainsi que les danseurs étoile Ivan Vassiliev et Natalia Osipova inaugureront une nouvelle scène à la technique révolutionnaire développée par l’EPFL spécialement pour le St Prex Classics. Murray Perahia, Nigel Kennedy, Diana Damrau, Yuja Wang, Gautier Capuçon, Xavier de Maistre, Jean-Yves Thibaudet and such renowned performers as Ivan Vassiliev or Natalia Osipova, will be inaugurating the new stage, especially developed for the St Prex Classics by Lausanne’s Polytechnic University. www.stprexclassics.com

Zermatt Festival Du 31 août au 16 septembre / August 31 to September 16 Rendez-vous au pied du Cervin pour entendre des artistes de grand talent. Fidèle partenaire, le Scharoun Ensemble Berlin – membre de l’Orchestre Philharmonique de Berlin – encadre une Académie de 35 jeunes musiciens du monde entier. The Matterhorn village welcomes you to share the perfect music experience. Faithful partner, the Scharoun Ensemble Berlin – member of the Berliner Philharmoniker – gives valuable advice to 35 young musicians from all over the world. www.zermattfestival.com Le livre sur les quais – Morges Du 7 au 9 septembre / September 7 to 9 Située à côté du débarcadère, on peut y aller en bateau. On y rencontre tous les écrivains contemporains, ou presque. Ils viennent à Morges pour présenter leurs nouveautés et participer à des débats thématiques dans une ambiance très conviviale. Cette année, Nancy Huston en sera la présidente d’honneur. Located next to the pier, you can go there by boat. You’ll be able to meet all contemporary writers – or almost all. They come to Morges to present their new work and to participate in thematic debates in a friendly atmosphere. This year Nancy Huston is serving as honorary president. livresurlesquais.ch

Lausanne International Horse Show Du 13 au 16 septembre / September 13 to 16 Les 30 meilleurs cavaliers mondiaux de saut d’obstacles s’y affronteront lors de la seule étape suisse du Global Champions Tour. Les virtuoses du Cadre Noir de Saumur offriront trois représentations spectaculaires. Et la place Bellerive se transformera en village animé. The world’s 30 best equestrians will be participating in a jumping competition within the scope of the sole Swiss stage of the Global Champions Tour. The Cadre Noir of Saumur will be carrying out three spectacular performances and the Place de Bellerive will be transformed into a lively and bustling village. www.lausannehorseshow.com

cartier.com

Deux patrimoines essentiels nous ont été confiés. L’un, que nous partageons tous, nous rend responsable de l’équilibre de notre planète. L’autre est celui que vous nous avez précieusement confié. Le plus ancien Banquier privé de Suisse romande

ancre sa philosophie

Une histoire de gestion. Qui dure depuis 1780.

et sa responsabilité dans le pur respect d’une éthique durable. Ecouter. Anticiper. Agir sur votre patrimoine. En toute transparence. Et ainsi contribuer à le magnifier pour le remettre aux

LOUP DESIGN. PHOTO : ©MARGI MOSS

générations suivantes. Ancrée à l’EPFL, et créée à l’initiative de Pierre Landolt, associé de Landolt & Cie, la Chaire Landolt & Cie « Stratégies innovatrices pour un futur durable» a pour but de favoriser la formation et l’émergence de nouvelles approches. Et ainsi peut-être faire naître et progresser, dans une vision stratégique modifiée, une nouvelle façon de penser et d’agir qui favorise un sens collectif solidaire.

LAUSANNE . GENÈVE . SION . MARTIGNY . CRANS-MONTANA . VERBIER

Une histoire de durée. Depuis 1780.

BANQUIERS PRIVÉS DEPUIS 1780

SIÈGE . CHEMIN DE ROSENECK 6 . 1006 LAUSANNE . SUISSE . T +41 (0)21 320 33 11 . F +41 (0)21 321 33 93 . LANDOLTETCIE.CH

No 1 printemps-été Spring-Summer 2012

Le magazine du Beau-Rivage Palace et de Landolt & Cie, Banquiers privés

No 1 > printemps - été 2012

SEDUCTION

Sweet Hours

T HERE ARE STORIES THAT DESERVE TO BE CAPTURED FOREVER.

Created in 1931 for polo players, the Reverso is one of the rare cult watches in horological history. Its second face that may be personalised will enable you to choose exactly the moment you wish to remember forever. What will yours be? Let our engraving, enamelling and gemsetting artists immortalise your legend. A Reverso just for you. GRANDE REVERSO ULTRA THIN TRIBUTE TO 1931. Jaeger-LeCoultre Calibre 822.

YOU DESERVE A REAL WATCH.

Le magazine du Beau-Rivage Palace et de Landolt & Cie, Banquiers privés

ENVIRONNEMENT

Le alpin tourisme s’adapte ANNE-SOPHIE PIC

Virtuosité et terroir


Regards été 2012